Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Petite contribution d'un juriste débutant concernant la fiscalité du foot.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Petite contribution d'un juriste débutant concernant la fiscalité du foot.

    Souvent sur ce forum , ainsi que dans mes conversations avec mes amis , j'entends souvent l'argument selon lequel la pression fiscale française au niveau du football , et dans un cadre général c'est à dire de la société , est énorme.Ceci entrainant une attraction plus faible au niveau des meilleurs joueurs qu'ils soient français ou étranger.

    De prime abord , je tiens à préciser que parmi les championnats majeurs , c'est à dire l'Angleterre , l'Italie , l'Espagne , l'Allemagne et la France , cette dernière pratique la pression la plus importante.Cependant les différences entre l'Allemagne , l'Italie et la France ne sont disproportionnés.En effet , voici un " découpage " de l'ensemble des charges , des différents pays majeurs du football européen , sur une base de 100 000 euros :


    Taux d'imposition :


    Italie > 46,4% Espagne > 47,5% Allemagne >56%

    Angleterre >40%


    En d'autres termes et pour y voir plus clair , voilà dans un premier temps l'ensemble des charges d'un joueur de L1 :


    En 2006/2007 :


    Salaire moyen brut mensuel >40 800€ ( 29 300 en 2004/05)
    Charges patronales > 10 200€ ( 10 400€ en 2004/2005 )
    Charges salariales > 4800€ ( 4900€ en 2004/2005 )
    Impot sur le revenu > 11 800€ ( 7100€ en 2004/2005 )
    Salaire net après impot > 24 200 € ( 17 300€ en 2004/2005 )






    Voici l'exemple inverse , celui de l'Angleterre !

    l'impot sur le revenu étant de 40% auquel est ajouté 11% de charges sociales , voici une estimation sur un salaire de 112 700 € ( salaire moyen en UK ) :



    Salaire brut moyen > 112 700€
    Charges patronales > 12 700 €
    Charges salariales > 1350€
    Impot sur le revenu > 39 000€
    Salaire net après impot > 59 650€.


    Le coefficient total est de 1.68 pour la France et de 1.88 pour l'Angleterre.


    En étudiant les deux pays aux antipodes au niveau fiscal , on voit bien que le rapport est plus qu'infime.


    Voici une dernière valse de chiffre , celle ci plus global et vous allez voir que cet argument de la fiscalité est totalement éculée et provient d'une sorte de " propagande " des clubs et de la Ligue :



    J'ai pris un salaire brut de 100 000 euros pour l'ensemble des 5 championnats :



    ANGLETERRE ( salaire de base 100 000 € en brut) :



    Charges patronales > 12 700€
    Charges salariales > 1350€
    Impot sur le revenu > 39 000€

    ====> Cout total pour le club : 112 700€
    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 59 650€ !



    ESPAGNE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :


    Charges patronales > 900€
    Charges salariales > 200 €
    Impot sur le revenu > 44 200€


    ====> Cout total pour le club : 100 900€
    ====> Salaire mensuel net pour le joueur :55 600€




    ALLEMAGNE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :

    Charges patronales > 950 €
    Charges salariales > 950 €
    Impot sur le revenu > 43 600 €



    ====> Cout total pour le club : 100 950 €
    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 55 450€



    ITALIE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :


    Charges patronales > 28 900€
    Charges salariales > 9100 €
    Impot sur le revenu > 42 100€


    ====> Cout total pour le club : 128 900 €
    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 48 800€



    FRANCE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :




    Charges patronales > 21 600€
    Charges salariales > 9600 €
    Impot sur le revenu > 34 700€




    ====> Cout total pour le club : 121 600 €
    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 55 700€





    Autrement dit et pour aller au plus simple , la pression fiscale française n'est pas tellement plus importante que dans le reste des autres pays majeurs du foot.Quand pour un salaire brut mensuel d'un joueur de 100 000€ , le cout total TTC pour un club français est de 121 600€ alors qu'il est de 128 900€ pour l'Italie et 100 900€ pour l'Espagne , soit un écart de charge entre la France et l'Italie de près de 20 700€.



    En ce sens , cette idée répandue dans la conscience collective de beaucoup de personnes peut apparaitre fausse au premier abord et ce au vu des chiffres précédemment avancés.
    Toutefois , je vous ai présenté ici la partie la plus visible , " légale " , sous le contrôle direct des différents Etats européens.Ne soyons pas dupes , les clubs , à l'aide de fiscaliste internationaux parviennent à monter des opérations financières , légales , afin de toujours plus baisser les différentes charges qu'ils soient au niveau des clubs ou alors des joueurs.

    Voici un extrait d'un article paru sur le net et concernant l'équipe d'Arsenal : "Les stars d’Arsenal détournent des millions d’impôts" - Sunday Times
    Le Club d’Arsenal, en tête de la première division, a établi un dispositif d’évasion fiscale pour ses joueurs et son dirigeant. Grâce à des sociétés-écrans anonymes et à des sociétés fiduciaires offshore, le club peut assurer de substantielles récompenses à ses joueurs et faire en sorte qu’ils échappent à l’impôt pour quelques millions de livres sterling chaque année. [...] Ainsi, des joueurs étrangers comme l’attaquant français Thierry Henry ou le joueur vedette hollandais Dennis Bergkamp, ainsi que le directeur sportif Arsène Wenger sont "dispensés d’impôt" sur leurs primes à six chiffres [...].
    Ces joueurs signent, en fait, deux contrats. Le premier porte sur un salaire annuel de base imposé pour l’essentiel de façon classique au taux maximal de 40% auquel s’ajoute la contribution sociale. Cependant, les joueurs ont également un second contrat "fantôme" concernant les primes liées à leurs résultats [...]. Ces primes peuvent représenter jusqu’à la moitié de leurs rémunérations globales et sont payées par l’entremise de deux sociétés-écrans. C’est en 2001 qu’Arsenal a monté une entreprise le plus discrètement du monde sous l’appellation Sevco 1270, société dont ses joueurs de l’équipe phare sont actionnaires. La comptabilité officielle du club ne mentionne pas l’existence de cette entreprise dont le but est d’assurer le versement des primes de jeu sous formes de dividendes.
    Les documents fiscaux les plus récents en provenance de Sevco révèlent que ces versements ont été assurés en direction d’un cabinet fiduciaire établi dans l’île anglo-normande de Jersey. Par ce biais, les joueurs ainsi rétribués peuvent, en toute légalité selon les experts en transactions financières, se soustraire à tout impôt et aux obligations d’assurances sociales liées au salaire. [...] Thierry Henry, par exemple, a vraisemblablement réalisé une "économie" de 70.000 livres sterling environ, soit un peu plus de 110.000 euros. [...] D’autres clubs utilisent de tels dispositifs décrits par un expert comptable, qui a souhaité conserver l’anonymat, comme étant "à l’avant-garde des stratégies visant à se soustraire à l’impôt en ayant une longueur d’avance sur les services fiscaux". [...] Ces techniques étaient jusqu’alors l’apanage quasi exclusif des firmes financières actives sur les créneaux de la spéculation à risque et des banques d’investissement de la City londonienne. [...] Le cabinet Deloitte and Touche (à l’origine du montage financier du club Arsenal) n’a pas souhaité s’exprimer sur ces faits ; le club a seulement rappelé le caractère confidentiel des contrats le liant à ses joueurs. "



    J'ajoute encore une chose et qui concerne les nouveaux dispositifs et des statuts des joueurs de foot.En effet , ces derniers peuvent percevoir des revenus en tant que " droit à l'image " et ce à hauteur de 30% des revenus , le tout quasi totalement exhonérés de charges.



    Ce que je pense de tout ceci , c'est que la Ligue avec le concours des clubs et de l'association des joueurs , font du lobbying afin de pouvoir encore plus baisser les différentes charges , bref une réaction corporatiste comme de partout au sein de la société française.
    Pour finir ( c'est long ) , je pense que pour être véritablement attractif , les clubs ne doivent pas compter sur les baisses substantielles de charges mais plutôt de consacrer leur forces sur deux choses :


    1° Travailler sur les moyens d'accroitre leur puissance financière via les produits dérivés , les infra structures ( stades ) , l'appel à de nouveaux investisseurs.

    2° Assouplir les contrôles de la DNCG qui ne permet aucun défaut de gestion.Et au passage , je me permets de tordre le cou à l'idée reçu selon lequel les clubs peuvent créer des dettes et qu'elles puissent être effacés d'un simple claquement de doigts.Encore plus en France , les clubs européens sont des entreprises comme les autres et qui obéissent aux lois du marchés et la faillite en fait partie ( exception peut-être avec le roi d'Espagne pour le Réal , à vérifier )



    Si vous avez tout lu , je vous en remercie , c'était un peu long.

  • #2
    Juste parce que ca va dans le but du post

    En espagne les dettes des club depasse le milliard pour les plus gros et les millions pour les plus petit de la liga :crazy:

    Donc tu met ses club en france il sont relegué en DH :grn:
    Tenetevi il milliardo

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par Olimas
      Juste parce que ca va dans le but du post

      En espagne les dettes des club depasse le milliard pour les plus gros et les millions pour les plus petit de la liga :crazy:

      Donc tu met ses club en france il sont relegué en DH :grn:


      L'Etat n'éponge pas les dettes de tout les clubs donc ?

      Commentaire


      • #4
        L'impôt sur le revenu est prélevé à la source en Angleterre. Je pense donc que l'usage du terme net d'impôts ne signifie pas la même chose en France et en Angleterre. Les salaires de 600 000€ par mois nets d'impôts payés par Chelsea à certains de ses meilleurs joueurs sont donc à mon sens nets de tout impôt, même d'impôts sur le revenu. :crazy:
        Envoyé par MrMonplaisir
        Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par VideSupra
          L'Etat n'éponge pas les dettes de tout les clubs donc ?

          Si justement , mais il n'eponge pas totalement , notament Madrid qui a des milliard d'euros de dettes mais le Roi derriere fait en sorte que ca ne se voit pas :grn:
          Tenetevi il milliardo

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Olimas
            Juste parce que ca va dans le but du post

            En espagne les dettes des club depasse le milliard pour les plus gros et les millions pour les plus petit de la liga :crazy:

            Donc tu met ses club en france il sont relegué en DH :grn:
            Et les salaires des joueurs étrangers y sont exonérés de charges. :crazy:
            Envoyé par MrMonplaisir
            Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par anthoto1
              L'impôt sur le revenu est prélevé à la source en Angleterre. Je pense donc que l'usage du terme net d'impôts ne signifie pas la même chose en France et en Angleterre. Les salaires de 600 000€ par mois nets d'impôts payés par Chelsea à certains de ses meilleurs joueurs sont donc à mon sens nets de tout impôt, même d'impôts sur le revenu. :crazy:

              Justement les paramètres de comptabilité sont identiques.Donc le net d'impot français a le même sens que le net d'impot anglais.

              Commentaire


              • #8
                Et il est plus facile pour les magnats du petrole, proxènétes et autres vendeurs d'armes de se planquer en Angleterre sans etre emmerdé plutot que chez nous...
                No Ones Like Us, We don't care!

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par VideSupra
                  Justement les paramètres de comptabilité sont identiques.Donc le net d'impot français a le même sens que le net d'impot anglais.
                  L'écart est donc moins sensible. Dans tous les cas, quand bien même l'écart de fiscalité s'est considérablement réduit ces derniers temps, il prend quand même une place importante dans le retard accumulé depuis l'arrêt Bosman par le foot français. Je suis bien d'accord pour reconnaître que la France possède également un retard en termes de structures, de diversification des ressources ou même d'un point de vue culturel dans la mesure où l'on n'est pas le pays d'Europe où le football est le plus populaire, mais c'est précisément dans ce contexte là que des politiques fiscales agressives peuvent avoir des conséquences positives.
                  Envoyé par MrMonplaisir
                  Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par anthoto1
                    L'écart est donc moins sensible. Dans tous les cas, quand bien même l'écart de fiscalité s'est considérablement réduit ces derniers temps, il prend quand même une place importante dans le retard accumulé depuis l'arrêt Bosman par le foot français. Je suis bien d'accord pour reconnaître que la France possède également un retard en termes de structures, de diversification des ressources ou même d'un point de vue culturel dans la mesure où l'on n'est pas le pays d'Europe où le football est le plus populaire, mais c'est précisément dans ce contexte là que des politiques fiscales agressives peuvent avoir des conséquences positives.

                    La fiscalité est un paramètre secondaire du moment où nos clubs peuvent se permettre de verser des gros salaires.As-tu déjà entendu Aulas se plaindre de la fiscalité ? Tout ce qui lui importe est le cash-flow.
                    Quand tes caisses sont pleines , tu la sens moins la fiscalité.D'ailleurs , qui dit gros salaires dit souvent gros joueurs donc médiatique donc à haute valeur ajoutée économique.Preuve que ce qui compte en premier c'est la trésorerie et non la fiscalité.
                    La France , qui n'est pas agressive fiscalement , attire énormément les entreprises étrangères , et ce malgré les charges , car la main d'oeuvre y est compétente et elles sont prêtes à assumer le poids de l'Etat.Pour les clubs , c'est identique !

                    Commentaire


                    • #11
                      Pardon mais en france un salaire de 100 000 euros brut coute bien plus que 120 000 a un club!!!!
                      Ishkar:"Tu as tout à fait raison, comme Blond auparavant d'ailleurs."

                      Commentaire


                      • #12
                        je te fais confiance, t'as l'air calé, mais j'ai toujours entendu que la France était un des rares a vraiment avoir des charges, des taxes et autres impots, et que c'était ptet le cas à l'étranger mais pas dans le foot ???


                        ou alors le problème vient des clubs qui subissent eux les taxes et charges ???

                        dernièrement j'ai lu un commentaire de SIbierski (aujourd'hui à Wigan !!!) qui disait que jamais il ne reviendrait car même les plus gros clubs en France ne peuvent pas s'aligner !!!! :shock:
                        Football is Freedom :-)

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par VideSupra
                          La fiscalité est un paramètre secondaire du moment où nos clubs peuvent se permettre de verser des gros salaires.As-tu déjà entendu Aulas se plaindre de la fiscalité ? Tout ce qui lui importe est le cash-flow.
                          Quand tes caisses sont pleines , tu la sens moins la fiscalité.D'ailleurs , qui dit gros salaires dit souvent gros joueurs donc médiatique donc à haute valeur ajoutée économique.Preuve que ce qui compte en premier c'est la trésorerie et non la fiscalité.
                          La France , qui n'est pas agressive fiscalement , attire énormément les entreprises étrangères , et ce malgré les charges , car la main d'oeuvre y est compétente et elles sont prêtes à assumer le poids de l'Etat.Pour les clubs , c'est identique !
                          Non, pour les clubs, c'est totalement différent car la France ne possède pas de vraie culture de sports co. Lorsqu'on parle foot, aucun investisseur étranger n'a intérêt à investir en France plutôt qu'en Angleterre. Tout simplement car il y a plus parce que le marché anglais est potentiellement meilleur (passion des britanniques pour le football, pouvoir d'achat des classes supérieures etc.)

                          Tu es investisseur, tu préfères investir sur un marché rentable où tu es peu imposé ou sur un marché incertain sur lequel tu es ponctionné ? :dead:
                          Envoyé par MrMonplaisir
                          Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par blond69
                            Pardon mais en france un salaire de 100 000 euros brut coute bien plus que 120 000 a un club!!!!


                            Quand un joueur perçoit 55 700€ net , le club en plus de ces 55 700 paie , directement ( charges patronales ) et indirectement ( charges sociales ) , 121 600€ donc on tombe à 170 à peu près.C'est peut-être pas à l'euro près mais c'est les proportions générales de la fiscalité française.
                            Quand tu gagnes 2000€ , ton patron ne va pas payer non plus 15 000euros pour que t'aies ces 2000€.
                            Dernière modification par , 04/04/2008, 15h59.

                            Commentaire


                            • #15
                              Sujet général, je le déplace dans le Monde du foot.
                              La fabuleuse, la merveilleuse, la plantureuse ... la Charte !
                              MP pour les remarques, merci.

                              Commentaire


                              • #16
                                Envoyé par blond69
                                Pardon mais en france un salaire de 100 000 euros brut coute bien plus que 120 000 a un club!!!!
                                c'est juste de la propagande, notre fiscalité est certe élevé mais dans les m^me proportion que dans les autres pays européens.
                                Chiffres à l'appui on vient de démontrer le contraire, malheureusement on veut fait basser la fiscalité pour que les clubs et les actionnaires gagnent encore plus d'argent.
                                Notre défaite en ldc n'a rien avoir avec l'argent

                                Commentaire


                                • #17
                                  Non, pour les clubs, c'est totalement différent car la France ne possède pas de vraie culture de sports co.
                                  Je ne parle pas de culture mais d'entreprise.Rassure moi : l'OL appartient à une entreprise cotée en bourse ( OL GROUP ) ?


                                  Lorsqu'on parle foot, aucun investisseur étranger n'a intérêt à investir en France plutôt qu'en Angleterre.
                                  C'est évident ! Mais je te rassure , à part le football , la France attire plus d'IDE ( investissement direct à l'étranger ).


                                  Tout simplement car il y a plus parce que le marché anglais est potentiellement meilleur (passion des britanniques pour le football, pouvoir d'achat des classes supérieures etc.)

                                  Tu es investisseur, tu préfères investir sur un marché rentable où tu es peu imposé ou sur un marché incertain sur lequel tu es ponctionné ? :dead:


                                  Je vais là où mon profit sera le meilleur.Si c'est du foot je choisis l'Angleterre , si c'est dans d'autres secteurs , je choisis la France.Mais je me demande pourquoi RLD , Aulas ou Tapie ont investi en France ...

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    très intéressant...

                                    Envoyé par VideSupra
                                    Souvent sur ce forum , ainsi que dans mes conversations avec mes amis , j'entends souvent l'argument selon lequel la pression fiscale française au niveau du football , et dans un cadre général c'est à dire de la société , est énorme.Ceci entrainant une attraction plus faible au niveau des meilleurs joueurs qu'ils soient français ou étranger.

                                    De prime abord , je tiens à préciser que parmi les championnats majeurs , c'est à dire l'Angleterre , l'Italie , l'Espagne , l'Allemagne et la France , cette dernière pratique la pression la plus importante.Cependant les différences entre l'Allemagne , l'Italie et la France ne sont disproportionnés.En effet , voici un " découpage " de l'ensemble des charges , des différents pays majeurs du football européen , sur une base de 100 000 euros :


                                    Taux d'imposition :


                                    Italie > 46,4% Espagne > 47,5% Allemagne >56%

                                    Angleterre >40%


                                    En d'autres termes et pour y voir plus clair , voilà dans un premier temps l'ensemble des charges d'un joueur de L1 :


                                    En 2006/2007 :


                                    Salaire moyen brut mensuel >40 800€ ( 29 300 en 2004/05)
                                    Charges patronales > 10 200€ ( 10 400€ en 2004/2005 )
                                    Charges salariales > 4800€ ( 4900€ en 2004/2005 )
                                    Impot sur le revenu > 11 800€ ( 7100€ en 2004/2005 )
                                    Salaire net après impot > 24 200 € ( 17 300€ en 2004/2005 )






                                    Voici l'exemple inverse , celui de l'Angleterre !

                                    l'impot sur le revenu étant de 40% auquel est ajouté 11% de charges sociales , voici une estimation sur un salaire de 112 700 € ( salaire moyen en UK ) :



                                    Salaire brut moyen > 112 700€
                                    Charges patronales > 12 700 €
                                    Charges salariales > 1350€
                                    Impot sur le revenu > 39 000€
                                    Salaire net après impot > 59 650€.


                                    Le coefficient total est de 1.68 pour la France et de 1.88 pour l'Angleterre.


                                    En étudiant les deux pays aux antipodes au niveau fiscal , on voit bien que le rapport est plus qu'infime.


                                    Voici une dernière valse de chiffre , celle ci plus global et vous allez voir que cet argument de la fiscalité est totalement éculée et provient d'une sorte de " propagande " des clubs et de la Ligue :



                                    J'ai pris un salaire brut de 100 000 euros pour l'ensemble des 5 championnats :



                                    ANGLETERRE ( salaire de base 100 000 € en brut) :



                                    Charges patronales > 12 700€
                                    Charges salariales > 1350€
                                    Impot sur le revenu > 39 000€

                                    ====> Cout total pour le club : 112 700€
                                    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 59 650€ !



                                    ESPAGNE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :


                                    Charges patronales > 900€
                                    Charges salariales > 200 €
                                    Impot sur le revenu > 44 200€


                                    ====> Cout total pour le club : 100 900€
                                    ====> Salaire mensuel net pour le joueur :55 600€




                                    ALLEMAGNE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :

                                    Charges patronales > 950 €
                                    Charges salariales > 950 €
                                    Impot sur le revenu > 43 600 €



                                    ====> Cout total pour le club : 100 950 €
                                    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 55 450€



                                    ITALIE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :


                                    Charges patronales > 28 900€
                                    Charges salariales > 9100 €
                                    Impot sur le revenu > 42 100€


                                    ====> Cout total pour le club : 128 900 €
                                    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 48 800€



                                    FRANCE ( salaire de base 100 000€ mensuel brut ) :




                                    Charges patronales > 21 600€
                                    Charges salariales > 9600 €
                                    Impot sur le revenu > 34 700€




                                    ====> Cout total pour le club : 121 600 €
                                    ====> Salaire mensuel net pour le joueur : 55 700€





                                    Autrement dit et pour aller au plus simple , la pression fiscale française n'est pas tellement plus importante que dans le reste des autres pays majeurs du foot.Quand pour un salaire brut mensuel d'un joueur de 100 000€ , le cout total TTC pour un club français est de 121 600€ alors qu'il est de 128 900€ pour l'Italie et 100 900€ pour l'Espagne , soit un écart de charge entre la France et l'Italie de près de 20 700€.



                                    En ce sens , cette idée répandue dans la conscience collective de beaucoup de personnes peut apparaitre fausse au premier abord et ce au vu des chiffres précédemment avancés.
                                    Toutefois , je vous ai présenté ici la partie la plus visible , " légale " , sous le contrôle direct des différents Etats européens.Ne soyons pas dupes , les clubs , à l'aide de fiscaliste internationaux parviennent à monter des opérations financières , légales , afin de toujours plus baisser les différentes charges qu'ils soient au niveau des clubs ou alors des joueurs.

                                    Voici un extrait d'un article paru sur le net et concernant l'équipe d'Arsenal : "Les stars d’Arsenal détournent des millions d’impôts" - Sunday Times
                                    Le Club d’Arsenal, en tête de la première division, a établi un dispositif d’évasion fiscale pour ses joueurs et son dirigeant. Grâce à des sociétés-écrans anonymes et à des sociétés fiduciaires offshore, le club peut assurer de substantielles récompenses à ses joueurs et faire en sorte qu’ils échappent à l’impôt pour quelques millions de livres sterling chaque année. [...] Ainsi, des joueurs étrangers comme l’attaquant français Thierry Henry ou le joueur vedette hollandais Dennis Bergkamp, ainsi que le directeur sportif Arsène Wenger sont "dispensés d’impôt" sur leurs primes à six chiffres [...].
                                    Ces joueurs signent, en fait, deux contrats. Le premier porte sur un salaire annuel de base imposé pour l’essentiel de façon classique au taux maximal de 40% auquel s’ajoute la contribution sociale. Cependant, les joueurs ont également un second contrat "fantôme" concernant les primes liées à leurs résultats [...]. Ces primes peuvent représenter jusqu’à la moitié de leurs rémunérations globales et sont payées par l’entremise de deux sociétés-écrans. C’est en 2001 qu’Arsenal a monté une entreprise le plus discrètement du monde sous l’appellation Sevco 1270, société dont ses joueurs de l’équipe phare sont actionnaires. La comptabilité officielle du club ne mentionne pas l’existence de cette entreprise dont le but est d’assurer le versement des primes de jeu sous formes de dividendes.
                                    Les documents fiscaux les plus récents en provenance de Sevco révèlent que ces versements ont été assurés en direction d’un cabinet fiduciaire établi dans l’île anglo-normande de Jersey. Par ce biais, les joueurs ainsi rétribués peuvent, en toute légalité selon les experts en transactions financières, se soustraire à tout impôt et aux obligations d’assurances sociales liées au salaire. [...] Thierry Henry, par exemple, a vraisemblablement réalisé une "économie" de 70.000 livres sterling environ, soit un peu plus de 110.000 euros. [...] D’autres clubs utilisent de tels dispositifs décrits par un expert comptable, qui a souhaité conserver l’anonymat, comme étant "à l’avant-garde des stratégies visant à se soustraire à l’impôt en ayant une longueur d’avance sur les services fiscaux". [...] Ces techniques étaient jusqu’alors l’apanage quasi exclusif des firmes financières actives sur les créneaux de la spéculation à risque et des banques d’investissement de la City londonienne. [...] Le cabinet Deloitte and Touche (à l’origine du montage financier du club Arsenal) n’a pas souhaité s’exprimer sur ces faits ; le club a seulement rappelé le caractère confidentiel des contrats le liant à ses joueurs. "



                                    J'ajoute encore une chose et qui concerne les nouveaux dispositifs et des statuts des joueurs de foot.En effet , ces derniers peuvent percevoir des revenus en tant que " droit à l'image " et ce à hauteur de 30% des revenus , le tout quasi totalement exhonérés de charges.



                                    Ce que je pense de tout ceci , c'est que la Ligue avec le concours des clubs et de l'association des joueurs , font du lobbying afin de pouvoir encore plus baisser les différentes charges , bref une réaction corporatiste comme de partout au sein de la société française.
                                    Pour finir ( c'est long ) , je pense que pour être véritablement attractif , les clubs ne doivent pas compter sur les baisses substantielles de charges mais plutôt de consacrer leur forces sur deux choses :


                                    1° Travailler sur les moyens d'accroitre leur puissance financière via les produits dérivés , les infra structures ( stades ) , l'appel à de nouveaux investisseurs.

                                    2° Assouplir les contrôles de la DNCG qui ne permet aucun défaut de gestion.Et au passage , je me permets de tordre le cou à l'idée reçu selon lequel les clubs peuvent créer des dettes et qu'elles puissent être effacés d'un simple claquement de doigts.Encore plus en France , les clubs européens sont des entreprises comme les autres et qui obéissent aux lois du marchés et la faillite en fait partie ( exception peut-être avec le roi d'Espagne pour le Réal , à vérifier )



                                    Si vous avez tout lu , je vous en remercie , c'était un peu long.

                                    Ayé!!!!! j'ai tout lu... ca fait du bien, j'ai les paupières lourdes et la rétine qui fume... très bon message qui donne un peu plus de précision sur l'étendue du pouvoir de ses clubs... violer, non pas la loi, mais les citoyens des pays dans lesquels les sportifs jouent. Alarmant, génant et terriblement désespérant de voir à quel points les chiffres d'un compte en banque sont plus importants que la vie d'une société.

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Envoyé par septsansp
                                      c'est juste de la propagande, notre fiscalité est certe élevé mais dans les m^me proportion que dans les autres pays européens.
                                      Chiffres à l'appui on vient de démontrer le contraire, malheureusement on veut fait basser la fiscalité pour que les clubs et les actionnaires gagnent encore plus d'argent.
                                      Notre défaite en ldc n'a rien avoir avec l'argent
                                      C'est pour ça que la LDC est remportée chaque année par des clubs prolétaires. :crazy:
                                      Envoyé par MrMonplaisir
                                      Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        Envoyé par VideSupra
                                        Je vais là où mon profit sera le meilleur.Si c'est du foot je choisis l'Angleterre , si c'est dans d'autres secteurs , je choisis la France.Mais je me demande pourquoi RLD , Aulas ou Tapie ont investi en France ...
                                        Et là, on parle de foot ou de production porcine ?
                                        Envoyé par MrMonplaisir
                                        Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          Envoyé par anthoto1
                                          Et là, on parle de foot ou de production porcine ?


                                          Avec les produits dérivés , on parle pas uniquement de foot.Je ne sais pas combien représente les OL'coiffure , auto-école et tutti quanti ... mais on est pas uniquement dans le foot et tout ce que ça génère.L'OL est une entreprise diversifié.

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            La réalité est ce que le club paye et non ce que le joueur touche donc en lisant avec attention ces chiffres qui me font sérieusement douter notamment sur les charges salariales, car un smicard paye 20% de son brut alors qu'un footballeur n'en paierait qu'à peine 10%:shock:

                                            De même que pour les charges patronales qui sont de l'ordre de 50 à 60% pour une entreprise lambda et dans le foot ce serait de 20% à peine!

                                            Je pense que ces chiffres sont totalement bidons et pas sérieux!

                                            En tout état de cause ils révèlent que pour un salaire donné un club Français paiera plus cher par le jeu des charges patronales! Enfin le revenu net d'impôt ne signifie rien étant entendu qu'à l'étranger et notamment l'Italie l'impôt est payé par le club ce qui fait que le salaire du joueur est net et sans fiscalité!

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Envoyé par VideSupra
                                              Quand un joueur perçoit 55 700€ net , le club en plus de ces 55 700 paie , directement ( charges patronales ) et indirectement ( charges sociales ) , 121 600€ donc on tombe à 170 à peu près.C'est peut-être pas à l'euro près mais c'est les proportions générales de la fiscalité française.
                                              Quand tu gagnes 2000€ , ton patron ne va pas payer non plus 15 000euros pour que t'aies ces 2000€.
                                              2840 euros approximativement, et je sais de quoi je parle. Apres ca peut varié selon les boites et les conventions mais c'est eviron 142% du salaire brut du salarié le coup réel pour l'entreprise...
                                              Ishkar:"Tu as tout à fait raison, comme Blond auparavant d'ailleurs."

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Envoyé par VideSupra
                                                Avec les produits dérivés , on parle pas uniquement de foot.Je ne sais pas combien représente les OL'coiffure , auto-école et tutti quanti ... mis on est pas uniquement dans le foot et tout ce que ça génère.L'OL est une entreprise diversifié.
                                                En matière de football, la France ne possède aucun avantage comparatif par rapport à l'Angleterre. Or, le levier sur lequel tu peux influer le plus facilement et rapidement pour attirer des capitaux, c'est encore la fiscalité. Construire des stades, des centres de formation, mettre le paquet sur les produits dérivés, bref, augmenter les ressources en tentant de créer un engouement autour du foot, c'est bien entendu indispensable et cela nous permettrait peut-être de rafler une LDC tous les 15 ans. Mais même si l'on engage toutes ces réformes, les Anglais auront un avantage fiscal.
                                                Envoyé par MrMonplaisir
                                                Hazard j'avais envie de le buter (...) on aurait dit Ben Arfa par moments.

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Envoyé par septsansp
                                                  c'est juste de la propagande, notre fiscalité est certe élevé mais dans les m^me proportion que dans les autres pays européens.
                                                  Chiffres à l'appui on vient de démontrer le contraire, malheureusement on veut fait basser la fiscalité pour que les clubs et les actionnaires gagnent encore plus d'argent.
                                                  Notre défaite en ldc n'a rien avoir avec l'argent
                                                  Encore faudrait t'il que les chiffre sois juste....
                                                  Ishkar:"Tu as tout à fait raison, comme Blond auparavant d'ailleurs."

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X