Annonce

Réduire
Aucune annonce.

UEFA, fair-play financier

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • jopopmk
    a répondu
    Peut-être que pour passer à trav' cette année il suffit de booster un peu les chiffres prévisionnels en merch. Et si vraiment ils sont trop loin des objectifs à la fin de l'exo, un (des) "Qatari(s) anonyme(s)" achète un boatload de maillots Neymar ^^ (un maillot pas habitant du Qatar et le Neyney est remboursé).

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par yoanhubert Voir le message
    Pour apporter la contradiction:

    Le PSG peut-il faire voler en éclats le fair-play financier ?

    Interviewsinterview charles le lez psg fair-play financier Publié le 8 septembre, 2017 | par Anthony Alyce



    ....

    www.ecofoot.fr interview-charles-le-lez-psg-fair-play-financier
    On doit pouvoir aussi apporter la contradiction à cette opinion d'un fiscaliste.

    "Car le club parisien sera dans l’obligation de respecter les règles du droit comptable et fiscal français."

    C'est incontestable, le PSG étant une société de droit français.

    Mais ça n'est pas la question. Le PSG est engagé dans une compétition internationale. Il doit donc aussi respecter les règles de l'organisateur de la compétition. Quand une entreprise souscrit à un appel d'offre aux USA, elle le fait en conformité avec le droit US.

    " l’UEFA peut-elle contraindre le PSG à inscrire la première année d’amortissement de la transaction dans ses comptes 2017-18 ?

    Elle peut le faire. Mais ça poserait encore un problème juridique. Les règles d’enregistrement comptable sont fixées par des règlementations françaises ou internationales. Et l’UEFA n’a aucune autorité pour modifier ces principes."

    La question est mal posée. Le PSG doit inscrire dans ses comptes le coût du prêt. On peut quand même supposer qu'il est payant et que le montant en est élevé. Je ne vois pas bien comment on pourrait lui demander de comptabiliser et le coût du prêt et l'amortissement du futur contrat.

    "Dans le cas du prêt de Kylian Mbappé, son acquisition est frappée d’une condition suspensive. L’achat doit donc normalement être enregistré en 2018 et seul le juge français peut en décider autrement."

    On doit pouvoir discuter ce point. Il faudrait connaître les termes exacts de la condition suspensive. Je ne vois pas forcément de problème à ce que le contrat soit porté à l'actif (à quel poste ?) et soit équilibré au passif par une dette envers l'ASM. Ces opérations peuvent ne pas avoir d'incidence sur le compte de résultat. A voir aussi si il ne pourraient pas être (au regard du droit comptable français) être inscrit en engagement hors-bilan (je n'en sais pas assez pour me prononcer sur ce point).

    Ce qu'il faut bien voir dans ce prêt, c'est qu'il repousse d'un an (à voir sur quel exercice ce sera inscrit) la sortie effective d'argent par le PSG. Si on retient l'inscription au bilan immédiatement du futur contrat et de la dette envers l'ASM, cette dette sera soldée par une diminution équivalente de la trésorerie. Mais il faudra bien que la trésorerie, à cette date, soit abondée à hauteur.

    On peut en déduire que le PSG n'était pas à même de financer les 2 transferts (Neymar et MBappé) sur le même exercice sans se trouver en position très défavorable devant l'UEFA.

    Si il est sanctionné, le PSG peut aller en justice. La procédure devrait être assez longue si il passe par la justice française, plus courte si il va directement devant les instances judiciaires européennes. Aucun club ne s'y est encore risqué. Le résultat est peut être moins garanti que ce que veut faire croire le président du PSG (qui peut difficilement faire autre chose que se déclarer confiant).

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Elano Voir le message
    Il faut quand même bien se rendre compte d'une chose. C'est que l'UEFA, en étant à la fois juge (c'est elle qui fixe des règles comme le FPF entre autres) et parti (elle organise les coupes d'Europe) a une marge de manoeuvre extrêmement limitée en réalité. Car ils ne peuvent pas se permettre de tuer la poule aux oeufs d'or qu'est la C1 en étant trop sévère (par exemple, en excluant une équipe qui aligne Neymar, Cavani and co et une autre avec Aguero, Silva etc etc). D'une part parce qu'ils auraient moins de rentreés d'argent (les audiences seraient moins bonnes, il suffit de voir les scores du PSG de cette année comparé à l'année dernière sur Canal pour voir que les gens veulent avant tout voir des stars), mais aussi parce qu'ils sont toujours sous la menace qu'une compétition alternative concurrente (comme ce qu'on peut voir dans les coupes d'Europe de basket) voit le jour si trop de clubs sont mécontents.
    Neymar, Aguero ... tu sais qu'il va en falloir un bon plus pour que ça fasse un manque à gagner pour l'UEFA ? Surtout à comparer de ce qui reste dans les autres clubs qui font pression dans l'autre sens ? je te dirais :"ta liste c'est quantité négligeable". Cavani ? c'est qui lui au juste ? t'as des Messi et des Ronaldo de l'autre coté de la barrière, pour ne citer que les 2 plus importants au monde.
    Donc non, l'UEFA ne risque pas de tuer la poule aux oeufs d'or, elle risque uniquement de tuer le renard qui les menace, plutôt ! ce qui serait un bienfait pour le football mondial. Le score de Canal ? rappelle combien ils ont fait contre le Celtic ? (ou plutôt BeIn)
    ben ils ont fait 1.140.000 d’audience avec un pic à 1.4M. C'est quedalle en fait. Contre l'OL l'audience a été de 1.9M sur canal.
    Et ils ne risquent pas de se braquer ce genre de diffuseurs car le foot leur est absolument vital, pas de foot=chute mortelle. Ton argument ne me convainc pas d'autant que choisir entre s'aliéner les auditeurs français supp du PSG (donc une infime partie)net les auditeurs espagnols du Barça, Real et j'en passe ... à mon avis le choix est fait en un millième de seconde. ;)

    De toute façon l'UEFA cédera face au plus puissant et on sait où se trouve le pouvoir supérieur, pas dans les caisses d'un état arabe en délicatesse dans tous les domaines actuellement mais dans les voix des clubs les plus influents du vieux continent.

    Laisser un commentaire:


  • Cadole
    a répondu
    Envoyé par Elano Voir le message
    mais aussi parce qu'ils sont toujours sous la menace qu'une compétition alternative concurrente (comme ce qu'on peut voir dans les coupes d'Europe de basket) voit le jour si trop de clubs sont mécontents.
    Une compétition entre PSG et ManCity, ça va vite tourner en rond quand même ^^

    Je pense que le PSG y est allé au bluff, en mode ça passe ou ça casse. Cassons la tirelire sur Neymar et Mbappé et advienne que pourra. Ils disent avoir bien ficelé le dossier mais on sait que la base de ces deux achats (c'est de cela qu'il s'agit) est un contournement du FPF. Surtout, j'ai l'impression qu'il y a un certaine subjectivité / interprétation des choses dans ce dossier qui fait que si l'UEFA veut vraiment les emmerder, ils le feront.

    Laisser un commentaire:


  • Elano
    a répondu
    Envoyé par Bad_fab Voir le message
    NAK a tenté le tout pour le tout sur ce coup là ! si le PSG va très loin en C1 il a des chances de gagner le bras de fer. Par contre si la campagne européenne est encore un fiasco ça va être la Bérézina à Paris.
    Quand je lis les commentaires dans les réseaux sociaux je suis impressionné par l'inconscience de la majorité des supps parisiens ! ils n'ont pas conscience que leur club est sur la corde raide, qu'ils se sont fait un max d'ennemis et que cette saison, promise d'être bordée de lauriers, sera pleine de dangers mortels. va falloir atteindre minimum les demi de C1 pour sortir de l'oeil du cyclone ... si ce n'est pas de gagner carrément la C1. Bonne chance, hum hum !
    Il faut quand même bien se rendre compte d'une chose. C'est que l'UEFA, en étant à la fois juge (c'est elle qui fixe des règles comme le FPF entre autres) et parti (elle organise les coupes d'Europe) a une marge de manoeuvre extrêmement limitée en réalité. Car ils ne peuvent pas se permettre de tuer la poule aux oeufs d'or qu'est la C1 en étant trop sévère (par exemple, en excluant une équipe qui aligne Neymar, Cavani and co et une autre avec Aguero, Silva etc etc). D'une part parce qu'ils auraient moins de rentreés d'argent (les audiences seraient moins bonnes, il suffit de voir les scores du PSG de cette année comparé à l'année dernière sur Canal pour voir que les gens veulent avant tout voir des stars), mais aussi parce qu'ils sont toujours sous la menace qu'une compétition alternative concurrente (comme ce qu'on peut voir dans les coupes d'Europe de basket) voit le jour si trop de clubs sont mécontents.

    Laisser un commentaire:


  • yoanhubert
    a répondu
    Pour apporter la contradiction:

    Le PSG peut-il faire voler en éclats le fair-play financier ?

    Interviewsinterview charles le lez psg fair-play financier Publié le 8 septembre, 2017 | par Anthony Alyce



    Le PSG peut-il faire voler en éclats le fair-play financier ?
    Alors que le PSG est actuellement titillé par l’UEFA, agissant sous la pression de grands clubs européens, concernant le respect des règles du fair-play financier, la direction du club parisien semble attendre avec calme et sérénité les décisions prises par la confédération européenne. Charles Le Lez, ancien avocat fiscaliste et chargé d’enseignement en droit fiscal, nous explique pourquoi le PSG affiche une telle sérénité sur ce dossier.

    En quoi la question du respect du fair-play financier par le PSG intéresse-t-elle les fiscalistes ?

    Il peut en effet paraitre contradictoire qu’un fiscaliste aborde ces questions. Le fonctionnement des institutions sportives, telles que l’UEFA dans le cas présent, relève en général de la compétence des spécialistes du droit du sport.

    Néanmoins, en ce qui concerne l’arrivée de Neymar et de Mbappé au PSG et plus généralement la question du fair-play financier, l’avis d’un fiscaliste peut être précieux. Car le club parisien sera dans l’obligation de respecter les règles du droit comptable et fiscal français.

    Ainsi, des questions telles que « A quel moment doit-on enregistrer l’arrivée de joueurs dans ses comptes ? » ou encore « Quelles sommes faut-il enregistrer ? » relèvent en pratique du droit fiscal. C’est dans cette matière que nous trouvons la jurisprudence la plus abondante, permettant de répondre à ce type de questions.

    Quels sont les points du règlement du fair-play financier que le PSG pourrait enfreindre ?

    Le fair-play financier tel qu’il a été conçu par l’UEFA agit à deux niveaux. Premièrement, les clubs ne peuvent dépasser une limite de 30 M€ de déficits sur une période de trois ans. Mais certaines dépenses peuvent être exclues du calcul comme les budgets alloués à la formation, au développement du football féminin, à la modernisation des infrastructures…



    Ensuite, l’UEFA réalise également un contrôle de l’origine des fonds. Par exemple, elle interdit le recours à un financement massif réalisé par l’actionnaire. L’UEFA se considère également compétente pour examiner les documents produits et les remettre en cause dans leur principe ou leur montant.

    D’un point de vue financier, sommes-nous certains que le PSG dépassera la barre des 30 M€ de déficits sur une période de 3 ans à l’issue de la saison 2017-18 ?

    Pas du tout ! On oublie trop souvent dans nos analyses que les transferts sont amortis sur la durée totale du contrat. Prenons l’exemple de Neymar Jr : les 222 M€ liés à son transfert ne seront pas intégrés dans leur totalité dans les comptes 2017-18 du club. La somme sera amortie sur 5 ans et une charge à hauteur de 44,4 M€ par exercice sera associée à cet investissement. Le cas Mbappé est encore différent car le PSG a obtenu le joueur via un prêt avec option d’achat.

    En revanche, lors de la vente d’un joueur, le club inscrit dans ses comptes la totalité de la somme perçue, moins la valeur résiduelle. Or, le PSG a vendu pour plus de 65 M€ lors de ce mercato estival. En y associant les salaires, le club parisien a amélioré son résultat de l’ordre de 104 M€ par ce biais.

    Enfin, il ne faut pas oublier que le club parisien va connaître une hausse importante de ses revenus marketing liés au recrutement de joueurs à fort potentiel. Selon plusieurs dirigeants du football français, dont notamment Bernard Caiazzo, le PSG ne devrait pas rencontrer de difficultés pour respecter les règles du fair-play financier.

    L’UEFA peut-elle sanctionner le PSG même si ce dernier venait à respecter la règle des 30 M€ de déficits ? Par exemple, peut-elle sanctionner le club pour un apport trop important de l’actionnaire concernant la concrétisation du transfert de Neymar Jr ?

    En effet, l’UEFA va sans doute étudier très attentivement le montage mis en place par le PSG pour s’offrir Neymar Jr. Si elle considère que l’apport financier de l’actionnaire est trop important, elle pourrait prononcer des sanctions. Notamment en raison de la pression exercée par les autres grands clubs européens.

    L’UEFA respecte-t-elle le droit français en faisant appliquer le fair-play financier ?

    La question est pertinente. En effet, l’UEFA se permet des actions que le juge français interdit à tous, et même à l’administration fiscale, pourtant dotée de très gros pouvoirs en France !

    L’UEFA se permet des actions que le juge français interdit à tous
    CLICK TO TWEET

    Par exemple, le juge français refuse à l’administration fiscale la possibilité de s’immiscer dans la gestion des entreprises. Or, c’est précisément ce que fait l’UEFA en interdisant les investissements des actionnaires des clubs de football. De même, la justice française interdit la remise en cause des actes juridiques hormis le cas de l’abus de droit.


    Enfin, il convient de rappeler que la liberté d’entreprendre est un droit constitutionnel en France. Et la loi peut seule y apporter des limites. Or, interdire à un actionnaire de couvrir les déficits d’une entreprise porte atteinte à ce principe.

    Malgré le montage réalisé pour recruter Kylian Mbappé, l’UEFA peut-elle contraindre le PSG à inscrire la première année d’amortissement de la transaction dans ses comptes 2017-18 ?

    Elle peut le faire. Mais ça poserait encore un problème juridique. Les règles d’enregistrement comptable sont fixées par des règlementations françaises ou internationales. Et l’UEFA n’a aucune autorité pour modifier ces principes.



    Dans le cas du prêt de Kylian Mbappé, son acquisition est frappée d’une condition suspensive. L’achat doit donc normalement être enregistré en 2018 et seul le juge français peut en décider autrement.

    Si le PSG venait à attaquer une décision de l’UEFA en justice, aurait-il une chance de gagner ?

    En tout cas, le PSG serait loin d’avoir perdu, et pour plusieurs raisons ! Premièrement, le juge français déteste qu’on limite son pouvoir. Ensuite, concernant plus précisément le fair-play financier, si la partie contrôle de gestion est légitime, les autres points du règlement sont contestables ! Enfin, la Cour de Cassation s’est déjà jugée compétente pour trancher un litige opposant un citoyen français à la FIFA.

    Bien que les arguments des adversaires du PSG soient recevables, ce n’est pas à l’UEFA de trancher
    CLICK TO TWEET

    Bien que les arguments des adversaires du PSG soient recevables (concurrence déloyale, entité contrôlée par un pays…), ce n’est pas à l’UEFA de trancher ce genre de questions. Cela doit se régler devant les tribunaux français ou européens et non devant une instance sportive.

    Peut-on espérer une sortie de crise à l’amiable entre les différentes parties ?

    Le conflit est avant tout politique. On peut donc espérer un accord politique pour sortir de cette situation.

    A mes yeux, la meilleure solution serait de réaliser une profonde réforme du fair-play financier, afin de limiter le dispositif à un strict contrôle de gestion. Une solution qui a notamment été évoquée dernièrement par le manager d’Arsenal, Arsène Wenger.

    www.ecofoot.fr interview-charles-le-lez-psg-fair-play-financier

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    NAK a tenté le tout pour le tout sur ce coup là ! si le PSG va très loin en C1 il a des chances de gagner le bras de fer. Par contre si la campagne européenne est encore un fiasco ça va être la Bérézina à Paris.
    Quand je lis les commentaires dans les réseaux sociaux je suis impressionné par l'inconscience de la majorité des supps parisiens ! ils n'ont pas conscience que leur club est sur la corde raide, qu'ils se sont fait un max d'ennemis et que cette saison, promise d'être bordée de lauriers, sera pleine de dangers mortels. va falloir atteindre minimum les demi de C1 pour sortir de l'oeil du cyclone ... si ce n'est pas de gagner carrément la C1. Bonne chance, hum hum !

    Laisser un commentaire:


  • -Msila28
    a répondu
    Fair-play financier : comment le PSG veut convaincre l'UEFA

    Les opérations Neymar et Mbappé ont fait passer le PSG dans une autre galaxie, mais l’ont aussi placé dans l’œil du cyclone. Soupçonné de contrevenir aux règles du fair-play financier, le club parisien doit vite convaincre l’UEFA.




    Officiellement lancé depuis deux semaines, le feuilleton "PSG face au fair-play financier" va parasiter l'exercice du club parisien. Et ce n'est pas la balade au Celtic Park (5-0), mardi, en ouverture de la Ligue des champions qui va adoucir la polémique. C'est une première : le 1er septembre, l'UEFA a ouvert une "enquête formelle" sur le PSG dans le cadre du fair-play financier (FPF), qui édicte qu'un club ne peut dépenser plus qu'il ne gagne, anticipant ainsi le processus normal de contrôle. Après les opérations Neymar, dont Paris a payé la clause de 222 millions d'euros à Barcelone, et surtout Mbappé, prêté avec option d'achat par Monaco pour 145 millions d'euros plus 35 de bonus, l'instance européenne veut faire la lumière au plus vite sur la conformité avec son garde-fou financier.

    8 mois d'enquête

    L'idée, sans préjuger du résultat des investigations, est de clarifier le cas parisien avant le début de la Ligue des champions 2018-2019 afin que la crédibilité de la compétition phare de l'UEFA ne soit plus en jeu. En avril, le PSG était sorti de trois ans de surveillance de l'Instance de contrôle financier des clubs (ICFC). Dans les prochaines semaines, l'ICFC va dépiauter – avec calme et prudence, dit-on – les montages et le business plan du PSG. Puis elle ajustera son analyse en fonction des opérations réalisées lors du mercato d'hiver. Elle devrait boucler son *enquête d'ici six à huit mois, soit avant la deuxième fenêtre de tir sur le marché des transferts.

    A priori, l'ICFC ne sous-estimera pas la capacité du PSG à obtenir un retour sur investissement spectaculaire grâce à une star comme *Neymar, à l'heure où le foot européen trouve des débouchés partout dans le monde, notamment en Chine. En revanche, elle scrutera l'origine et la nature des revenus, avec en filigrane la problématique des parties liées ; le PSG a déjà QNB (banque), Ooredoo (opérateur téléphonique) ou Aspetar (centre médical) comme sponsors qatariens. En 2014, quand le club de la capitale avait été épinglé, elle avait dévalué de moitié le contrat de 200 Meuros par an avec Qatar Tourism Authority. Selon nos informations, ce contrat renouvelé en 2016 rapporte moins que les 175 millions d'euros évoqués : il tournerait plutôt autour de 100 millions d'euros, soit le montant défini par l'UEFA il y a trois ans…

    Ennemis d'Etat

    A Paris, pas de doute : l'UEFA agit sous la pression des grands clubs. Longtemps, le Bayern Munich a été en pointe de la contestation. Mais depuis que le club allemand a signé un contrat avec l'aéroport de Doha, on ne l'entend plus. L'hypocrisie du milieu fait aussi que "c'est désormais ceux que l'on attendait le moins qui réagissent le plus", comme on le note à l'ECA, l'association défendant les intérêts de 230 clubs européens. En l'occurrence, les clubs espagnols, qui ont en partie assis leur puissance sur la dette et bénéficient d'une imposition nettement plus avantageuse qu'en France, un critère que ne prend pas en compte le fair-play financier.

    Longtemps proche du Qatar, *Barcelone enrage de s'être fait subtiliser Neymar. Le Real Madrid, qui entretenait des bonnes relations avec le PSG, s'est fait doubler pour Mbappé. La fronde est incarnée par Javier Tebas. Pour "mettre fin à cette folie", le truculent président de la Liga a porté plainte contre le PSG et Manchester City auprès de l'UEFA. "Leurs sponsors sont liés à un Etat [Qatar et Emirats arabes unis] et ne correspondent pas au marché", confie-t-il au JDD, précisant s'appuyer sur une étude "très sérieuse", "pas le genre qu'on épluche à trois heures du matin avec deux whiskys dans le sang", précise-t-il. Tebas jure aussi avoir prévenu Nasser Al-*Khelaïfi lors d'une réunion à Madrid en mars : "Je lui ai alors dit clairement que je dénoncerais son club s'il allait au-delà de ses possibilités financières, qu'il recrute Neymar, Lewandowski ou Rooney. Il ne peut pas être surpris par nos démarches."

    Du côté de l'UEFA, on assure que l'ouverture de l'enquête est indépendante de la plainte espagnole. Mais on sent l'instance tiraillée entre le protectionnisme des clubs historiques, qui ne plaît pas forcément à la commission européenne, et les excès des nouveaux entrants, pour lesquels elle a déjà assoupli le fair-play financier. "Le PSG a dérégulé le marché et énervé tout le monde", pointe un proche du club parisien qui ne minimise par "la dimension géopolitique" de la stratégie qatarienne. Avec Jean-Michel Aulas en France, Javier Tebas est pourtant bien seul à s'agiter publiquement. "C'est un problème, concède l'Espagnol. La plupart des gens critiquent en privé mais refusent de prendre *position." En Angleterre, où l'on se fait plutôt discret, Arsenal et *Liverpool seraient particulièrement remontés.

    Le plan parisien

    Certains dirigeants à l'ECA estiment que le PSG doit augmenter son chiffre d'affaires de 200 à 250 millions d'euros pour être à l'équilibre. Ce qui correspond à la fourchette haute des "20 à 40%" de revenus supplémentaires évoqués par Nasser Al-Khelaïfi. En changeant de galaxie, le club parisien compte booster ses recettes commerciales, à l'image des tournées pour lesquelles les tarifs s'envolent, paraît-il, ou des 210.000 produits déjà vendus dans les boutiques du club. Rien n'est négligé, pas même les quelques millions de revenus télé en plus que devrait engendrer l'absence de Nice en Ligue des champions…

    Le PSG va surtout réévaluer son contrat avec Nike, actuellement très loin de ce que l'équipementier pratique avec Barcelone (150 Meuros par an contre 23). Avec quatre égéries dans les rangs (Neymar, Mbappé, Cavani et Verratti), la marque américaine, qui a suivi de près les tractations estivales, a tout intérêt à faire du club de la capitale sa principale vitrine. D'autres partenariats sont attendus. En revanche, le sponsor maillot, Fly Emirates, est engagé jusqu'en 2019 et ne serait pas disposé à mettre plus que les 25 Meuros actuels. L'hypothèse d'un remplacement par Qatar Airways est démentie.

    Le club parisien, qui reste sur deux exercices profitables (le FPF tolère un déficit de 30 Meuros sur trois ans) mais a multiplié les prolongations (Thiago Silva, Cavani, *Marquinhos), martèle qu'il est sûr de rester dans les clous du fair-play financier. Plusieurs équipes ont usiné afin d'y parvenir. Notamment pour intégrer la rémunération de Neymar (30 Meuros net), que Javier Tebas "imagine bien devenir ambassadeur du Mondial 2022". Ou sur l'opération Mbappé, dont l'amortissement a été intégré dans les comptes dès cette saison. Reste à savoir comment l'ICFC va interpréter ces montages.

    Pour le PSG, il s'agit d'investissements à "très long terme". Il faut *entendre par là que le club entre dans une nouvelle phase de son projet, où il dépensera moins sur le marché mais va restructurer sa détection et sa formation. Dans l'immédiat, s'il doit recruter un milieu au mercato, ce ne devrait pas être une folie. Mais Paris a surtout prévu de vendre cet hiver puis l'été prochain. Angel Di Maria, Julian Draxler ou Lucas ont une valeur marchande, mais les acheteurs potentiels se retrouvent en position de force. Et ne sont pas les meilleurs amis…

    Solen Cherrier (avec Mickaël Caron)

    http://www.lejdd.fr/sport/football/f...425#xtor=CS1-4

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par matrixol2 Voir le message
    la magouille tout les gros clubs ont en fait si on regarde bien leur histoire et après ils se plaigne du psg c'est l'hôpital qui se fout de la charité :rolleye:
    Non mais ça rime à quoi ce que tu dis ?
    Il n'y a pas que les gros clubs qui ont le droit de se plaindre et on est de ceux là. Tu me trouveras une magouille sous l’ère Aulas STP !

    Laisser un commentaire:


  • -Msila28
    a répondu
    Fair play financier : L'UEFA dément tout acharnement contre le PSG

    Selon l'UEFA, son président Aleksander Ceferin n'a pas prononcé la phrase rapportée par L'Equipe. Nous maintenons nos informations.


    Dans l'article intitulé Ligués contre le PSG de notre édition de ce lundi, nous faisions état d'une confidence d'Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA à certains dirigeants de clubs européens : « Si je veux être aussi populaire que Michel (Platini), je sais que je dois exclure le PSG des Coupes européennes», avait-il déclaré sans que l'on sache trop s'il maniait l'ironie ou s'il s'agissait d'une vraie menace.

    L'UEFA a réagi : «L'UEFA dément catégoriquement les propos qui ont été faussement attribués à son président Aleksander Ceferin (...). L'UEFA tient à rappeler (...) la totale indépendance de l'instance de contrôle financier des clubs et trouve qu'il s'agit d'une coïncidence bien étrange que de tels commentaires fictifs soient publiés en France en ce moment... Indépendamment de toutes spéculations qui pourraient apparaître à propos du fair-play financier, nous restons déterminés à veiller à ce que les processus et règles indépendants soient respectés et suivis.» De son côté, L'Équipe maintient l'intégralité de son information sur le sujet.

    https://www.lequipe.fr/Football/Actu...537#xtor=RSS-1

    Mdr, même l'UEFA constate une connivence entre l'Equipe et le Q$G (après tout c'est devenu le support officiel du Club vu le nombre de "UNE" et reportage que fait ce torchon sur ce Club)

    Pour s'en convaincre, ce soir sur l'Equipe21, gros documentaire sur l'histoire du P$G en coupe d'Europe et le 30 Octobre un docu sur Mbappé : https://twitter.com/lachainelequipe/...00229669462017

    Chupa Chups :o

    Laisser un commentaire:


  • rbart
    a répondu
    Envoyé par matrixol2 Voir le message
    la magouille tout les gros clubs ont en fait si on regarde bien leur histoire et après ils se plaigne du psg c'est l'hôpital qui se fout de la charité :rolleye:
    Ca, c'est du niveau comptoir ...
    Ce qui s'est passé s'est passé, mais depuis que le FPF existe, il doit être appliqué par tous.
    C'est ça qui est jugé.
    Maintenant, on n'a pas les données pour juger, à l'UEFA de bosser plutôt que de se répandre en déclarations.
    Qu'ils enquêtent et donnent leurs conclusions, c'est tout ce qui importe.
    Que justice se fasse si nécessaire

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par matrixol2 Voir le message
    la magouille tout les gros clubs ont en fait si on regarde bien leur histoire et après ils se plaigne du psg c'est l'hôpital qui se fout de la charité :rolleye:
    Remarque sans aucun intérêt.

    La seule chose qui compte est de savoir si ce qu'ils ont fait était légal ou illégal au regard des législations en vigueur à l'époque des faits. Pas si ces actions seraient illégales dans les législations actuelles.

    Laisser un commentaire:


  • matrixol2
    a répondu
    la magouille tout les gros clubs ont en fait si on regarde bien leur histoire et après ils se plaigne du psg c'est l'hôpital qui se fout de la charité :rolleye:

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    N'en déplaise à johnsky, le FPF est parfaitement légal. Pour qu'il ne le soit pas, il faudrait que la plus haute instance judiciaire européenne le déclare illégal. A minima, il faudrait qu'une action judiciaire (a priori par un des clubs sanctionnés) soit ouverte. Il ne me semble pas que ce soit le cas. Il faut croire que les avocats des clubs concernés sont beaucoup moins convaincu que johnsky des chances de succès.

    Une des raisons pour lesquelles il est légal est que, en soi, il n'interdit pas les investissements des clubs (en équipement ou en contrat de joueurs) quels qu'en soient les montants.

    Cela s'applique aux opérations du PSG lors du mercato.

    Evidemment, on peut discuter de ces opérations mais pas par rapport au FPF actuel. On peut discuter de savoir si les niveaux de transferts sont une bonne ou une mauvaise chose pour le football et, si on conclut qu'elles sont mauvaises, de ce qu'il faut faire pour les empêcher. Mais c'est une discussion prématurée tant que l'UEFA ne les a pas validé.

    Si, en soi, elles sont légales, où sont les problèmes ?

    A mon avis dans trois ensembles de raisons qui ne sont pas indépendantes.

    1) la transparence sur toutes les transactions effectuées et leur traitements en comptabilité.

    On sait que le PSG a fait un chèque de 222 millions d'€. Mais quid du reste ?

    Il a été évoqué que cette somme était imposable (ou taxable) par le fisc espagnol. Qu'en est-il exactement ?

    Il semble que Neymar n'ait pas d'agent (ou que son père en tiendrait lieu). Ce dernier a-t'il été rémunéré et si oui, par qui et à quelle hauteur ?

    Quel est le montant du prêt de MBappé par Monaco et du montant résiduel du transfert en 2018 ?

    Combien rapportent au PSG les prêts de ses joueurs ? Le PSG prend-il en charge une partie de leurs salaires ?

    Quelle est la contrepartie comptable du chèque au Barça ? Les liquidités du PSG ont été réduites d'autant. Mais la compta "a horreur du vide". Je ne vois pas de poste d'actif qui ait pu bouger en contrepartie. Il ne s'agissait pas du remboursement d'une dette inscrite au passif. C'est donc un poste d'actif qui a été crédité du même montant. Je vois 2 possibilités :
    - une dette personnelle de Neymar envers le PSG (avec quel échéancier de remboursement ? en lien ou pas avec le contrat signé par Neymat avec je ne sais plus quel entreprise quatari ?)
    - un contrat classique de transfert pour une durée égale au contrat signé par le joueur (et amortissable).

    2) la valeur de tous les contrats signés lors des transactions sont ils au prix de marché ?

    Cette question est d'autant plus légitime que le PSG a déjà vu un de ses contrats retoqué par l'UEFA pour ne pas correspondre au prix de marché. Et elle vaut pour tous les contrats signés avec une entreprise quatari qui sont des entités liées à QSI vu le système politique du Quatar.

    La question se pose évidemment pour le contrat passé par Neymar et évoqué ci-dessus.

    Mais elle se pose aussi pour le chèque de 222 millions. Je ne connais aucune entreprise qui a en liquidité 40% (environ) de son chiffre d'affaires annuel. Je ne vois pas quels actifs de long terme le PSG aurait pu vendre (ou hypothéquer) pour les transformer en liquidités. Il faut donc qu'un poste du passif (une dette) ait été crédité. Il me semble qu'il y a 3 possibilités :
    - une augmentation de capital. Ce serait la solution la moins problématique car la plus indiscutable (c'est comme cela que l'Ol a financé en son temps le rachat du contrat de Sonny Anderson).
    - une avance en compte courant d'actionnaire. Théoriquement ça se rembourse (mais je ne crois pas qu'il y ait de calendrier) mais ça peut aussi faire l'objet d'un abandon de créances. La distinction avec une subvention me semble ténue.
    - un prêt bancaire. Pour lui, il n'y aurait pas de problème de principe. Il y a un taux d'intérêt et un échéancier de remboursement. Mais, si c'est le cas, qui participe au pool bancaire ? Et l'on retrouve le problème des prix de marché si la banque est une entité liée à QSI.

    La question se pose aussi pour les recettes nouvelles provenant de contrats signés ultérieurement : sont-ils au prix du marché ou à des "prix d'amis" (car entre entités liées) ?

    3) le respect des 30 millions de déficit.

    Ce point fait la synthèse des éléments évoqués ci-dessus. Compte tenu de tous les engagements qui ont été pris (et valorisés à leur juste valeur), des économies (sur les salaires des joueurs prêtés)(et des recettes des prêts payants) et des anticipations des recettes nouvelles (lesquelles), le PSG reste-t'il dans les clous du déficit admis ?

    C'est à la commission ad hoc de l'UEFA de répondre à la question. Elle a du travail. Si elle veut le faire correctement, il faut qu'elle examine chacun des points évoqués ici (et peut être d'autres que j'ai oublié) et qu'elle dise si elle approuve ou non les transactions. Juste pour prendre un exemple. Si les 222 millions sont traités en prêt personnel à Neymar, celui-ci ne génère aucun coût sur les comptes de résultat des années à venir (par contre le contrat signé par Neymar peut être vu comme lui permettant de rembourser le club ...). Si c'est traité en contrat classique, le contrat est amortissable et cet amortissement est porté en charge au compte de résultat (et il faut trouver autant de recette supplémentaire pour arriver à l'équilibre).

    Laisser un commentaire:


  • ANTOINE36000
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    J'aimerai bien avoir une source pour cette déclaration.

    Par contre, le dit président me semble avoir une vue très personnelle des relations entre l'exécutif et le judiciaire (séparation qui s'impose aussi à l'UEFA). Il ne me semble pas avoir ce pouvoir qui relève d'un comité ad hoc.
    https://m.lequipe.fr/Football/Actual...acebook.com%2F

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par ANTOINE36000 Voir le message
    . «Si je veux être aussi populaire que Michel (Platini), je sais que je dois exclure le PSG des Coupes européennes»,
    Le président de l uefa
    J'aimerai bien avoir une source pour cette déclaration.

    Par contre, le dit président me semble avoir une vue très personnelle des relations entre l'exécutif et le judiciaire (séparation qui s'impose aussi à l'UEFA). Il ne me semble pas avoir ce pouvoir qui relève d'un comité ad hoc.

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par ANTOINE36000 Voir le message
    . «Si je veux être aussi populaire que Michel (Platini), je sais que je dois exclure le PSG des Coupes européennes»,
    Le président de l uefa
    C'est quoi cette déclaration ? :dt:

    Qu'il fasse son boulot épicétou !
    Là il est en train de nous dire qu'il ne va pas exclure le PSG parce que son but n'est pas d'être populaire. :confus:
    Que l'enquête soit menée et qu'il y ait sanction s'il doit y en avoir une. Et si tout est OK qu'on n'en parle plus.

    Laisser un commentaire:


  • ANTOINE36000
    a répondu
    . «Si je veux être aussi populaire que Michel (Platini), je sais que je dois exclure le PSG des Coupes européennes»,
    Le président de l uefa

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Mokho84 Voir le message
    Tiens je te pose l'article en question.

    http://mobile.lemonde.fr/football/ar...3_1616938.html
    Merci !

    ;)

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Mokho84 Voir le message
    Salut à toi

    Alors je t'assure que ce tu dis est dans les grandes largeurs ce qui c'est passé. A ce sujet j'essaierai de retrouver l'article du monde qui confirme ce que tu dis.
    OK ! merci pour cette nouvelle confirmation !

    Du coup :

    Bon, y a plus qu'à attendre une réaction de johnsky, la nouvelle vedette du topic ! :grn:

    Laisser un commentaire:


  • Cadole
    a répondu
    Envoyé par Bad_fab Voir le message
    Attention, hein, je ne fais que supputer ! :grn:
    Mais bon, la chronologie des faits a du mal à faire croire à une autre version.

    En quoi le PSG pouvait faire rêver le Qatar autrement par le fait que c'était le club de la fameuse capitale française, la mode, les beaux quartiers, la plus belle avenue du monde, le chargé d'histoire, la culture ... parce que niveau football c'était le quasi néant à ce moment là !
    Pour être visible il aurait été plus judicieux d'acheter un club anglais, même en 2° division.

    Non, tout ce bazar a comme source la CDM 2022, un événement ultra sensible qui force le respect, surtout de celui des voisins.

    Certains prédisent qu'après cette cdm tout reviendra dans l'ordre naturel des choses. Moi je n'en suis pas si sûr, je n'ai plus l'âge de prendre mes désirs pour des réalités mais je suis suffisamment optimiste pour l'envisager.
    Parce qu'un PSG toujours aux manettes de la L1 et qui devient le club des Français, non pas possible ! Paris a déjà tout pris à la France en centralisant tout et n'importe quoi, en suçant tous les pouvoirs et attractivités au fil des siècles, leur abandonner le football n'est pas concevable ! :dt::grn:
    Amen.
    Et puis ce côté club tricard leur allait si bien. Nostalgie des Everton, Semak, Kezman... :grn:

    Laisser un commentaire:


  • Mokho84
    a répondu
    Tiens je te pose l'article en question.

    http://mobile.lemonde.fr/football/ar...3_1616938.html

    Laisser un commentaire:


  • Mokho84
    a répondu
    Envoyé par Bad_fab Voir le message
    Attention, hein, je ne fais que supputer ! :grn:
    Mais bon, la chronologie des faits a du mal à faire croire à une autre version.

    En quoi le PSG pouvait faire rêver le Qatar autrement par le fait que c'était le club de la fameuse capitale française, la mode, les beaux quartiers, la plus belle avenue du monde, le chargé d'histoire, la culture ... parce que niveau football c'était le quasi néant à ce moment là !
    Pour être visible il aurait été plus judicieux d'acheter un club anglais, même en 2° division.

    Non, tout ce bazar a comme source la CDM 2022, un événement ultra sensible qui force le respect, surtout de celui des voisins.

    Certains prédisent qu'après cette cdm tout reviendra dans l'ordre naturel des choses. Moi je n'en suis pas si sûr, je n'ai plus l'âge de prendre mes désirs pour des réalités mais je suis suffisamment optimiste pour l'envisager.
    Parce qu'un PSG toujours aux manettes de la L1 et qui devient le club des Français, non pas possible ! Paris a déjà tout pris à la France en centralisant tout et n'importe quoi, en suçant tous les pouvoirs et attractivités au fil des siècles, leur abandonner le football n'est pas concevable ! :dt::grn:
    Salut à toi

    Alors je t'assure que ce tu dis est dans les grandes largeurs ce qui c'est passé. A ce sujet j'essaierai de retrouver l'article du monde qui confirme ce que tu dis.

    Laisser un commentaire:


  • Bad_fab
    a répondu
    Envoyé par Mokho84 Voir le message
    Salut.

    Un grand merci à toi de leur rappeler la réalité de l'histoire de ce rachat. Il y a bien qu'eux (les supporters parisiens) pour croire à cette histoire bidon qui consiste à faire croire que le Qatar souhaitait acheter le psg depuis longtemps, bien sûr tout çela avec le remue-ménage des médias a ce sujet. Tout cela pour pas que l'on accuse l'ancien président d'ingérence dans la compétition nationale. D'ailleurs il était mentionné dans un article du monde que ce rachat était un cadeau fait par le cheikh, pas encore émir à l'époque, à Sarkozy pour le remercier pour son investissement pour le mondial.
    Attention, hein, je ne fais que supputer ! :grn:
    Mais bon, la chronologie des faits a du mal à faire croire à une autre version.

    En quoi le PSG pouvait faire rêver le Qatar autrement par le fait que c'était le club de la fameuse capitale française, la mode, les beaux quartiers, la plus belle avenue du monde, le chargé d'histoire, la culture ... parce que niveau football c'était le quasi néant à ce moment là !
    Pour être visible il aurait été plus judicieux d'acheter un club anglais, même en 2° division.

    Non, tout ce bazar a comme source la CDM 2022, un événement ultra sensible qui force le respect, surtout de celui des voisins.

    Certains prédisent qu'après cette cdm tout reviendra dans l'ordre naturel des choses. Moi je n'en suis pas si sûr, je n'ai plus l'âge de prendre mes désirs pour des réalités mais je suis suffisamment optimiste pour l'envisager.
    Parce qu'un PSG toujours aux manettes de la L1 et qui devient le club des Français, non pas possible ! Paris a déjà tout pris à la France en centralisant tout et n'importe quoi, en suçant tous les pouvoirs et attractivités au fil des siècles, leur abandonner le football n'est pas concevable ! :dt::grn:

    Laisser un commentaire:


  • Mokho84
    a répondu
    Envoyé par Bad_fab Voir le message
    Alors là c'est toi qui le dit ! du coup on peut largement remettre en question cette info téléphonée.

    Rien que le fait que le PSG ait été racheté une foi toutes les grosses opérations terminées ( cdm2022 ) montre que ce n'était pas le but principal.

    Ma vision de ce sac à magouilles :
    Sarko est fan du PSG, son club surnage dans le ridicule depuis presque 10 ans ( 2008 = 16°, 2007 = 15°, la L2 toute proche, il faut sauver le PSG et patati et patata ...), il lui faut un vrai proprio qui lâche du flouze, pas comme se fond de pension américain à la noix dont l'objectif est de payer des retraites à ses clients.
    A ce moment là il y a les EAU qui se paient ManC en PL en lâchant du pognon et les qataris qui s'achètent de la culture en mettant la main sur pas mal d'ensemble immobiliers parisiens de haut niveau. Et comme il y a une énorme compétition entre ces 2 états voisins pétés de tunes, c'est à celui qui en mettra plein les yeux à l'autre, le p'tit nicolas trouve vite l'astuce pour attirer les joints toriques du qatar et leur refourguer le funeste PSG en train de mourir lentement => avantages fiscaux aux qatar pour ses acquisitions immobilières ! hop là, dans le fion des français qui sont étrangler par la fiscalité ! bien jouer l'enfoiré ! attirer des milliardaires avec l'argent du contribuable français ! :dt:
    Mais comme les arabes l'ont vu arriver et qu'ils ont un peu plus d'ambition que ça ils ont dit : ça suffit pas ! on veut la CDM 2022 !
    Le p'tit nico retourne à son cahier de devoir et va voir platoche pour lui donner un coup de main ! bingo, le platoche vote pour le Qatar !
    La CDM dans la poche le Qatar paie la facture en rachetant le PSG.

    Et voila ! :proud:
    Salut.

    Un grand merci à toi de leur rappeler la réalité de l'histoire de ce rachat. Il y a bien qu'eux (les supporters parisiens) pour croire à cette histoire bidon qui consiste à faire croire que le Qatar souhaitait acheter le psg depuis longtemps, bien sûr tout çela avec le remue-ménage des médias a ce sujet. Tout cela pour pas que l'on accuse l'ancien président d'ingérence dans la compétition nationale. D'ailleurs il était mentionné dans un article du monde que ce rachat était un cadeau fait par le cheikh, pas encore émir à l'époque, à Sarkozy pour le remercier pour son investissement pour le mondial.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X