Annonce

Réduire
Aucune annonce.

UEFA, fair-play financier

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • psgmagic69
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    Je ne crois pas une minute que l'UEFA exclura le PSG de la LdC pour la saison 2014/2015. Pour les saisons suivantes, on verra avec l'évolution du dossier.

    Si un jour l'UEFA exclut, ce sera le PSG, pas "les français".

    Ca n'a aucun sens que de globaliser les clubs d'un pays (en plus ce serait probablement retoqué en appel). Donc il faut que tu dises quel club exactement devrait être menacé et en quoi il s'écarte des règles du FPF telles qu'elles existent et non telles que tu les souhaites.
    real , barca , city, mu etc.....les regles du fpf c'est bien un equilibre financier qui consiste a ne pas depenser plus que ce que tu gagnes mais un equilibre financier c'est aussi un devoir de resorption de ta dette sinon le terme d'equilibre financier n'a pas lieu d'etre.
    Entre les trous d'une dette grandissante , les transferts aux chiffres bidonnés , les conditions d'accord de credit qui ne sont ni plus ni moins que le meme style d'arrangement entre le sponsor et le patron du psg .......la on a un organisme preteur qui n'est autre que la societe du boss du real et donc il n'applique pas les taux en vigueur !
    En poussant plus loin , est ce qu'avec les taux en vigueur le real se serait payé les 120M€ de Bale ou sans une enorme magouille est ce que le barca avait les moyens de s'offrir neymar et la on sait tous que la reponse est non puisqu'ils n'avaient pas les finances depuis 2 ans pour se payer un def central digne de ce nom .
    LE seul modele economiquement viable c'est le systeme allemand car il est sain .
    Il parait donc que le FPF c'est pour soit disant ne pas tuer une concurrence mais les clubs dont je parle use de magouille qui tue et biaise les principes pronés par l'UEFA .


    Je rebondis sur les bilans et cie ..........les dettes des clubs de foot ne sont en aucun cas du a l'achat des dits clubs mais bel et bien aux depenses comprenants transfert , salaires et tout le train de vie du club ....c'est donc les actif et les passifs , sachant que la masse salarial d'un club tourne facilement a 60% du budget il est tout bonnement impossible qu'avec les actifs et donc passifs de presenter un bilan qui tienne la route.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par psgmagic69 Voir le message
    Non mais si l'uefa sort le psg .......ils devront sortir les espagnols , italiens , anglais .
    Je ne crois pas une minute que l'UEFA exclura le PSG de la LdC pour la saison 2014/2015. Pour les saisons suivantes, on verra avec l'évolution du dossier.

    Si un jour l'UEFA exclut, ce sera le PSG, pas "les français".

    Ca n'a aucun sens que de globaliser les clubs d'un pays (en plus ce serait probablement retoqué en appel). Donc il faut que tu dises quel club exactement devrait être menacé et en quoi il s'écarte des règles du FPF telles qu'elles existent et non telles que tu les souhaites.

    Laisser un commentaire:


  • psgmagic69
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    - reglement posé par les gros clubs des preuves ? Comme je l'ai écrit, le FPF protège tous les clubs d'un pays d'un concurrence déloyale.

    - je pense que les fondements juridiques du FPF sont solides. Et je ne suis pas convaincu qu'un arrêt de la Cour de Justice européenne soit plus favorables aux clubs visés par le FPF que les règles actuelles (on peut imaginer qu'un club de foot ne puisse pas être une entreprise publique).

    - si la décision de juin est défavorable au PSG, l'UEFA sanctionnera année après année (vraisemblablement en alourdissant les sanctions) si une politique corrective n'est pas mise en oeuvre.

    - l'UEFA a suffisament vécu sans le PSG en LdC pour pouvoir continuer.
    Non mais si l'uefa sort le psg .......ils devront sortir les espagnols , italiens , anglais .

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par psgmagic69 Voir le message
    Oui reglement posé par les gros clubs qui veulent se garder la part du gateau mais reglement qui au final sera annulé devant un tribunal competent
    Pour peu qu'on craque du slip sur les prochains transfert et l'uefa ne pourra nous mettre qu'une amende .....tu peux pas te passer de ce qui te fais vivre
    - reglement posé par les gros clubs des preuves ? Comme je l'ai écrit, le FPF protège tous les clubs d'un pays d'un concurrence déloyale.

    - je pense que les fondements juridiques du FPF sont solides. Et je ne suis pas convaincu qu'un arrêt de la Cour de Justice européenne soit plus favorables aux clubs visés par le FPF que les règles actuelles (on peut imaginer qu'un club de foot ne puisse pas être une entreprise publique).

    - si la décision de juin est défavorable au PSG, l'UEFA sanctionnera année après année (vraisemblablement en alourdissant les sanctions) si une politique corrective n'est pas mise en oeuvre.

    - l'UEFA a suffisament vécu sans le PSG en LdC pour pouvoir continuer.

    Laisser un commentaire:


  • psgmagic69
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    Ce que toi et moi pouvons considérer comme fair-play financièrement n'a aucun intérêt.

    La seule chose qui compte ce sont les règles UEFA datant de 2009.
    Oui reglement posé par les gros clubs qui veulent se garder la part du gateau mais reglement qui au final sera annulé devant un tribunal competent
    Pour peu qu'on craque du slip sur les prochains transfert et l'uefa ne pourra nous mettre qu'une amende .....tu peux pas te passer de ce qui te fais vivre

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par psgmagic69 Voir le message
    tu ne m'a pas compris .....demain je te fais un pret a taux 0% et un autre a 10% .....selon toi avec lequel tu va mieux gerer ton argent au quotidien?
    Quand un club comme valence achete un joueur a credit ils ont un taux dit normal ......quand le real achete bale c'est a taux reduit en deca de la valeur donc est ce que le FPF permet ca ?
    Non parce que c'est loin d'etre fair play financierement parlant vis a vis des autres et ca te permet d'avoir des joueurs bien meilleurs vu le gain sur les interets ....un peu comme un sponsor qui veut injecter 200M€ quoi .
    Ce que toi et moi pouvons considérer comme fair-play financièrement n'a aucun intérêt.

    La seule chose qui compte ce sont les règles UEFA datant de 2009.

    Laisser un commentaire:


  • psgmagic69
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    L'achat d'un joueur ne contourne pas les règles du FPF (quelque soit le mode de financement). par contre, il faut avoir des recettes courantes pour équilibrer les dépenses courantes générées par cet achat (amortissement du contrat et salaires).

    Avoir des dettes (au bilan) n'empêche en rien d'avoir un compte de résultat bénéficiaire . L'opacité de la transaction, c'est un autre sujet (que l'UEFA commence à examiner sérieusement).

    Contester en 2014 des règles publiques depuis 2009, je trouve ça limite.
    tu ne m'a pas compris .....demain je te fais un pret a taux 0% et un autre a 10% .....selon toi avec lequel tu va mieux gerer ton argent au quotidien?
    Quand un club comme valence achete un joueur a credit ils ont un taux dit normal ......quand le real achete bale c'est a taux reduit en deca de la valeur donc est ce que le FPF permet ca ?
    Non parce que c'est loin d'etre fair play financierement parlant vis a vis des autres et ca te permet d'avoir des joueurs bien meilleurs vu le gain sur les interets ....un peu comme un sponsor qui veut injecter 200M€ quoi .

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par psgmagic69 Voir le message
    Quand un club achete un galactique a credit via la banque de son president et le tout a des taux bien en dessous de la valeur nominal......ca contourne le FPF ou pas .
    Quand tu as 400M€ de dette .......comment tu peux etre beneficiaire et acheter neymar avec une transaction opaque ....ca contourne donc le principe de fair play financier puisque d'un coté on te permet des largesses
    L'achat d'un joueur ne contourne pas les règles du FPF (quelque soit le mode de financement). par contre, il faut avoir des recettes courantes pour équilibrer les dépenses courantes générées par cet achat (amortissement du contrat et salaires).

    Avoir des dettes (au bilan) n'empêche en rien d'avoir un compte de résultat bénéficiaire . L'opacité de la transaction, c'est un autre sujet (que l'UEFA commence à examiner sérieusement).

    Contester en 2014 des règles publiques depuis 2009, je trouve ça limite.

    Laisser un commentaire:


  • psgmagic69
    a répondu
    Quand un club achete un galactique a credit via la banque de son president et le tout a des taux bien en dessous de la valeur nominal......ca contourne le FPF ou pas .
    Quand tu as 400M€ de dette .......comment tu peux etre beneficiaire et acheter neymar avec une transaction opaque ....ca contourne donc le principe de fair play financier puisque d'un coté on te permet des largesses

    Laisser un commentaire:


  • Prosineck
    a répondu
    Envoyé par Lyonnais921 Voir le message
    Le PSG perdra, c'est inévitable.

    Il perdra sauf si il démontre que QTA et QSI sont des entités indépendantes, ce qui me semble impossible à faire.

    A partir du moment où les deux entreprises sont liées, il faudra que le PSG démontre que la valeur du contrat a été souscrite à prix de marché, ce qui me semble impossible à faire.

    Dès lors qu'il est démontré que les entreprises sont liées et que le prix est "d'ami", le contrat apparaitra pour ce qu'il est, une maneuvre de contournement des règles du FPF, règles établies avant l'entrée de QSI dans le capital du PSG.

    A ce moment là, le PSG sera déficitaire et, au regard des règles de la concurrence, sera considéré comme vendant à perte.

    Cette pratique est contraire au droit de la concurrence car elle a pour résultat d'évincer la concurrence, de permettre de se retrouver en situation de monopole et, ensuite, de manipuler les quantités et les prix.
    Ah mais bien sur que le contrat sponsoring est une grossière manœuvre de contourner le "fpf", il y a aucun doute la-dessus. Les parties liées sont évidentes. Après j'attends toujours que l'UEFA fixe et propose la valeur du contrat qui serait correct pour eux. Reste juste à démontrer à quel niveau se situe l'exposition qatarienne depuis qu'ils ont acquis le PSG...Et la, personne ne peut nier qu'on entend parler du Qatar/PSG pratiquement tout les jours depuis 3 ans.

    Mais en laissant le contrat de coté, je parlais du "fpf" de manière général et de son interdiction d'investissements massifs qui permettraient de générer au club d'énormes revenus à moyen/long terme.
    Ensuite avant d'interdire le mécénat dans le monde du football, l'UEFA brûle des étapes et devrait déjà commencer par exemple d'instaurer un plafond salarial.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par Prosineck Voir le message
    Tin, ça vole pas haut encore une fois par ici. Je sais pas quel club tu supportes, mais j'espère qu'il coulera, ce serait si [email protected]:proud:

    Le "fair-play" financier est une vaste fumisterie, Platini est le gentil petit laquais des habituels gros clubs européens qui veulent continuer à péter dans la soie dans leur petit cercle privé.

    Les qataris ont d'énormes ambitions pour le PSG, pour en faire un gros club et qu'a terme il arrive à ne pas dépenser plus qu'il ne gagne, des investissements massifs au départ sont inévitables. Ils ont l'argent, pas besoin d'emprunter, mais le "fpf" leur interdit d'investir et de se développer, la blague.

    Il y aura surement des sanctions, peut-être même une exclusion de la LdC, le PSG est le club parfait pour servir d'exemple tant au niveau notoriété (paillasson des instances françaises et aura moindre que les gros culs londoniens, italiens ou espagnols), qu'au niveau timing pour bien marquer les esprits. Seulement le PSG fera appel et le gagnera, c'est également inévitable.
    Le PSG perdra, c'est inévitable.

    Il perdra sauf si il démontre que QTA et QSI sont des entités indépendantes, ce qui me semble impossible à faire.

    A partir du moment où les deux entreprises sont liées, il faudra que le PSG démontre que la valeur du contrat a été souscrite à prix de marché, ce qui me semble impossible à faire.

    Dès lors qu'il est démontré que les entreprises sont liées et que le prix est "d'ami", le contrat apparaitra pour ce qu'il est, une maneuvre de contournement des règles du FPF, règles établies avant l'entrée de QSI dans le capital du PSG.

    A ce moment là, le PSG sera déficitaire et, au regard des règles de la concurrence, sera considéré comme vendant à perte.

    Cette pratique est contraire au droit de la concurrence car elle a pour résultat d'évincer la concurrence, de permettre de se retrouver en situation de monopole et, ensuite, de manipuler les quantités et les prix.

    Dans l'économie du foot professionnel, il n'y aura pas constitution de monopole, mais il y aura constitution de barrières à l'entrée qui sont tout aussi anti-concurrentielles. Ces barrières à l'entrée sont l'obtention, par des moyens déloyaux, des rentes accordées en fonction des résultats sportifs (droits télés nationaux et versements de l'UEFA, eux même en provenance de droits télés, en fonction des résultats dans les coupes européennes.

    Pour partie, cette captation se fait au détriment des clubs des autres nations européennes. Mais, pour partie, elle se fait au détriment des clubs du même pays (droits télés nationaux et prime de l'accession à la LDC).

    Les "grands clubs européens" ne sont pas les seuls "bénéficiaires" du FPF. Tous les clubs pouvant raisonnablement espérer une place européenne sont concernés.

    Laisser un commentaire:


  • Prosineck
    a répondu
    Tin, ça vole pas haut encore une fois par ici. Je sais pas quel club tu supportes, mais j'espère qu'il coulera, ce serait si [email protected]:proud:

    Le "fair-play" financier est une vaste fumisterie, Platini est le gentil petit laquais des habituels gros clubs européens qui veulent continuer à péter dans la soie dans leur petit cercle privé.

    Les qataris ont d'énormes ambitions pour le PSG, pour en faire un gros club et qu'a terme il arrive à ne pas dépenser plus qu'il ne gagne, des investissements massifs au départ sont inévitables. Ils ont l'argent, pas besoin d'emprunter, mais le "fpf" leur interdit d'investir et de se développer, la blague.

    Il y aura surement des sanctions, peut-être même une exclusion de la LdC, le PSG est le club parfait pour servir d'exemple tant au niveau notoriété (paillasson des instances françaises et aura moindre que les gros culs londoniens, italiens ou espagnols), qu'au niveau timing pour bien marquer les esprits. Seulement le PSG fera appel et le gagnera, c'est également inévitable.

    Laisser un commentaire:


  • MrMonplaisir
    a répondu
    Je comprends pas trop cette histoire de réévaluation du contrat. Pour moi , nous sommes dans un système libéral et si un sponsor est assez fou pour mettre 200 millions dans un club et qu'il estime que c'est le juste prix, banco!

    Par contre, ce qui est contraire au FPF, c'est que QTA est une partie liée au propriétaire, ce qui est interdit. A mon sens l'on devrait juste se poser la question de qui sponsorise.

    Si c'est un propriétaire qui s'autosponsorise avec une société fantoche dont il a le contrôle : le contrat doit être annulé qu'il porte sur un montant de 200 millions ou de 10 euros.

    Si au contraire, le club trouve un sponsor (ou des concours bancaires) prêts à mettre la blinde, c'est compatible.

    On verra le courage politique de l'UEFA (indépendamment de savoir si le FPF est compatible avec le droit européeen de la concurrence, ce qui est une question complexe).

    Pour que le PSG s'en sorte à mon sens, il faut que ce soit la Qatar National Bank qui sponsorise. Cette banque est détenue à moitié par des fonds privés, ce qui change la donne. Je ne vois pas ce qu'il les a empêché de faire ça jusqu'ici (peut être que justement, les fonds priovés détenteurs de la banque seraient pas ok)

    C'est clair que ce serait bon si le Q$G était exclu de la ligue des champions l'année prochaine et encore mieux, disqualifié cette année.

    Laisser un commentaire:


  • jbool38
    a répondu
    Envoyé par ozefedaykin Voir le message
    Aulas n'a pas de leçon a donner pour le fair play financier. Quand son modèle économique repose sur autre chose que du sportif (les marques OL, l'introduction en bourse et le prochain OL Land) on n'est pas non plus fair-play.

    marrant ces gens qui ne voient le fair-play que dans leur sens :grn: Si il veut vraiment du fair play, qu'il milite d'une inversion de répartition des droits TV. :crazy:


    (ceci-dit, il n'a pas tort, mais de quel droit empêche-t-on le quatar d'etre un sponsor maillot très généreux ?)
    Je te laisse relire ça.

    Lorsque l'UEFA parle de Fair-Play FINANCIER cela parle de FINANCIER = modèle économique. Le sportif n'a rien à faire là dedans.

    La question c'est : est-ce que le modèle économique est fair-play ou pas?

    Créer son stade, sa marque est-ce que c'est fair play? Je pense que oui.

    En revanche, avoir une économie reposant exclusivement sur des sponsors totalement en dehors des marchés (téléphonie non présente, tourisme au qatar etc...) qui sont en réalité à la botte du propriétaire... Est-ce que cela est fair-play?

    Tu n'avais pas compris la nuance entre fair play sportif et fair play financier.... Je n'attends pas vraiment que tu comprenne la notion de fair-play...
    Dernière modification par jbool38, 26/03/2014, 21h13.

    Laisser un commentaire:


  • Lyonnais921
    a répondu
    Envoyé par ozefedaykin Voir le message
    ...

    (ceci-dit, il n'a pas tort, mais de quel droit empêche-t-on le quatar d'etre un sponsor maillot très généreux ?)
    De quel droit ?

    - des normes comptables internationales qui imposent que les transactions soient enregistrées à une "true and fair value" (y compris pour les opérations entre entreprises liées)

    - le droit de la concurrence qui interdit la vente à perte (le dumping).

    L'article de L'Equipe a le mérite de rappeler que l'exclusion des compétitions européennes est une des sanctions du non respect du FPF.

    La rétention de recettes ou l'interdiction de recrutement auraient un effet moins spectaculaire mais tout aussi contraignant.

    Il faut bien voir qu'une éventuelle décote sur le contrat n'a pas des effets que sur une seule saison. Elle aurait des effets pérennes en maintenant le déficit d'exploitation (sauf correctifs) et donc le maintien voire le durcissement des sanctions.

    La rétention des recettes aggraverait encore le déficit d'exploitation obligeant à des mesures encore plus fortes pour rentrer dans les clous.

    L'interdiction de recrutement menacerait la pérennité du modèle sportif.

    A mon avis, plus que la sanction, c'est la décision de principe de refuser le montant du contrat incriminé qui constitue le risque principal pour le PSG.

    Laisser un commentaire:


  • -Msila28
    a répondu
    UEFA : la pression s’accentue sur le PSG !

    Selon L'Equipe, le club parisien n'a pas franchement convaincu l'UEFA lors de ses oraux pour défendre son bilan financier. Du coup, il est particulièrement surveillé en vue de l'instauration du fair-play financier.

    Impérial en championnat, toujours en course en Ligue des Champions et qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue. Sportivement, le PSG réalise une saison remarquable. Mais elle pourrait être gâchée en coulisses par le sujet qui agite la planète football depuis de longs mois, à savoir le fair-play financier. En novembre dernier, Nasser Al-Khelaïfi, le président, et Jean-Claude Blanc, le directeur administratif, passaient leur grand oral à ce sujet au siège de l’UEFA. A l’époque, ils s’étaient montrés particulièrement confiants, armés du fameux contrat en or les liant à QTA et leur assurant 200 M€ de revenus annuels.

    Or, selon les informations de L’Equipe, les différents passages de la direction parisienne devant l’UEFA pour détailler le bilan financier ne se sont pas aussi bien déroulés qu’annoncé. Jugés hautains par certains membres de l’UEFA, les dirigeants parisiens n’ont pas totalement convaincu du bien-fondé du contrat avec QTA, en raison des liens qui lient la compagnie avec les propriétaires du club de la capitale. Du coup, le contrat pourrait connaître une décote et ainsi être minimisé dans les revenus parisiens. Ce qui empêcherait potentiellement le PSG de présenter un bilan avec un déficit autorisé de 45 M€ lors des deux prochaines saisons.

    Si le déficit était supérieur à ce montant, alors l’UEFA pourrait prendre des sanctions à l’encontre du PSG. Pas forcément la fameuse exclusion des compétitions européennes, puisqu’il existe 9 punitions différentes. Mise en garde, blâme, amende, déduction de points, rétention de recettes provenant d’une compétition UEFA, interdiction d’inscrire de nouveaux joueurs, restriction sur le nombre de joueurs, retrait de titre ou exclusion de la compétition, autant d’armes dissuasives en possession de l’instance européenne. De quoi mettre un peu plus de pression sur les épaules de Nasser Al-Khelaïfi…

    http://www.footmercato.net/ligue1/ue...-le-psg_126835

    Laisser un commentaire:


  • ozefedaykin
    a répondu
    Envoyé par ruhadu Voir le message
    http://www.sofoot.com/aulas-fait-la-...co-181624.html

    Aulas fait la leçon au PSG et Monaco

    Dimanche, Lyon peut se débarrasser de Marseille et de Reims dans la lutte pour les places européennes, s’il s’impose face à Monaco. Mais pour le moment, ce n’est pas ce qui tracasse le plus Jean-Michel Aulas, dirait-on. Le président lyonnais a ainsi confié au Parisien ce qu’il pensait du rapport PSG-joueurs français :

    « Il joue le jeu quand il fait jouer Digne ou en recrutant Cabaye, mais il devrait le faire complètement. J’ai été choqué qu’il n’y ait aucun joueur français au coup d’envoi quand nous sommes allés au Parc. Quand on a autant de moyens que Paris et Monaco, on doit s’imposer d’avoir de bonnes relations avec les clubs français en leur faisant profiter d’une manière ou d’une autre de moyens financiers extrêmement importants. Des moyens que je ne jalouse pas, même si Paris et Monaco doivent respecter le fair-play financier. Les règles doivent être appliquées à la lettre. Sinon, l’UEFA ne sera plus crédible. »

    Bon, y a quand même un peu de jalousie derrière tout ça, même si, de son côté, l’OL avait 7 joueurs français titulaires contre Plzeň ce jeudi (4-1).

    ---------------------
    Le souci, c'est que l'uefa (et la fifa encore pire) n'est plus crédible, est corruptible (on l'a bien vu Platini dans l'attribution du mondial au Qatar, pays qui ne s'est jamais qualifié pour une phase finale, pourquoi pas les JO d'hiver tant qu'on y est...) et surtout le lobbying des puissants (c'est Paris et Monco en France, mais aussi Madrid, Barcelone, Manchester, London-chelsea) sera le plus influent.
    Aulas n'a pas de leçon a donner pour le fair play financier. Quand son modèle économique repose sur autre chose que du sportif (les marques OL, l'introduction en bourse et le prochain OL Land) on n'est pas non plus fair-play.

    marrant ces gens qui ne voient le fair-play que dans leur sens :grn: Si il veut vraiment du fair play, qu'il milite d'une inversion de répartition des droits TV. :crazy:


    (ceci-dit, il n'a pas tort, mais de quel droit empêche-t-on le quatar d'etre un sponsor maillot très généreux ?)

    Laisser un commentaire:


  • topofnet1
    a répondu
    Envoyé par ruhadu Voir le message
    http://www.sofoot.com/aulas-fait-la-...co-181624.html

    Aulas fait la leçon au PSG et Monaco

    Dimanche, Lyon peut se débarrasser de Marseille et de Reims dans la lutte pour les places européennes, s’il s’impose face à Monaco. Mais pour le moment, ce n’est pas ce qui tracasse le plus Jean-Michel Aulas, dirait-on. Le président lyonnais a ainsi confié au Parisien ce qu’il pensait du rapport PSG-joueurs français :

    « Il joue le jeu quand il fait jouer Digne ou en recrutant Cabaye, mais il devrait le faire complètement. J’ai été choqué qu’il n’y ait aucun joueur français au coup d’envoi quand nous sommes allés au Parc. Quand on a autant de moyens que Paris et Monaco, on doit s’imposer d’avoir de bonnes relations avec les clubs français en leur faisant profiter d’une manière ou d’une autre de moyens financiers extrêmement importants. Des moyens que je ne jalouse pas, même si Paris et Monaco doivent respecter le fair-play financier. Les règles doivent être appliquées à la lettre. Sinon, l’UEFA ne sera plus crédible. »

    Bon, y a quand même un peu de jalousie derrière tout ça, même si, de son côté, l’OL avait 7 joueurs français titulaires contre Plzeň ce jeudi (4-1).

    ---------------------
    Le souci, c'est que l'uefa (et la fifa encore pire) n'est plus crédible, est corruptible (on l'a bien vu Platini dans l'attribution du mondial au Qatar, pays qui ne s'est jamais qualifié pour une phase finale, pourquoi pas les JO d'hiver tant qu'on y est...) et surtout le lobbying des puissants (c'est Paris et Monco en France, mais aussi Madrid, Barcelone, Manchester, London-chelsea) sera le plus influent.
    ces clus historques ne respectent pas le fpf, mais ont tout intéret à faire pression pour dégager paris et monaco qui vont devenir très menancants (ou le sont deja pour le psg). A ca tu rajoutes le bayern et sur les 20 plus grands clubs européens, au moins 15 veulent voir dégager le psg de la ldc et c'est peut-être notre chance... ca serait une justice à 2 vitesses vu qu'eux meme ne respectent pas le fpf, mais pour lyon ca serait tout bénèf.

    Laisser un commentaire:


  • ruhadu
    a répondu
    http://www.sofoot.com/aulas-fait-la-...co-181624.html

    Aulas fait la leçon au PSG et Monaco

    Dimanche, Lyon peut se débarrasser de Marseille et de Reims dans la lutte pour les places européennes, s’il s’impose face à Monaco. Mais pour le moment, ce n’est pas ce qui tracasse le plus Jean-Michel Aulas, dirait-on. Le président lyonnais a ainsi confié au Parisien ce qu’il pensait du rapport PSG-joueurs français :

    « Il joue le jeu quand il fait jouer Digne ou en recrutant Cabaye, mais il devrait le faire complètement. J’ai été choqué qu’il n’y ait aucun joueur français au coup d’envoi quand nous sommes allés au Parc. Quand on a autant de moyens que Paris et Monaco, on doit s’imposer d’avoir de bonnes relations avec les clubs français en leur faisant profiter d’une manière ou d’une autre de moyens financiers extrêmement importants. Des moyens que je ne jalouse pas, même si Paris et Monaco doivent respecter le fair-play financier. Les règles doivent être appliquées à la lettre. Sinon, l’UEFA ne sera plus crédible. »

    Bon, y a quand même un peu de jalousie derrière tout ça, même si, de son côté, l’OL avait 7 joueurs français titulaires contre Plzeň ce jeudi (4-1).

    ---------------------
    Le souci, c'est que l'uefa (et la fifa encore pire) n'est plus crédible, est corruptible (on l'a bien vu Platini dans l'attribution du mondial au Qatar, pays qui ne s'est jamais qualifié pour une phase finale, pourquoi pas les JO d'hiver tant qu'on y est...) et surtout le lobbying des puissants (c'est Paris et Monco en France, mais aussi Madrid, Barcelone, Manchester, London-chelsea) sera le plus influent.

    Laisser un commentaire:


  • bryangone
    a répondu
    Si certains en doutaient encore, l’UEFA ne plaisante pas avec le fair-play financier. Gianni Infantino l’a encore martelé récemment. « Le fair-play financier propose d’aider les clubs à vivre sur leurs propres revenus de manière durable. Ce n’est pas un projet de l’UEFA ou de n’importe qui d’autre ; c’est un projet du football européen. Tout le monde le soutient, tous ceux qui se soucient de la viabilité du football dans le futur », a-t-il lancé avant de préciser la pensée de l’instance dirigeante du football européen. « L’UEFA ne cherche pas à exclure ni à isoler les clubs. Le fair-play financier est là pour aider les clubs et le football européen, mais évidemment l’UEFA n’a pas peur de prendre les mesures nécessaires pour protéger le football et préserver l’intégrité de ses compétitions », a-t-il assuré.

    Pour superviser les agissements des clubs, l’UEFA peut compter sur l’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC), une instance à deux chambres qui encadre la mise en place du système des licences aux clubs de l’UEFA et du règlement du fair-play financier. Dès aujourd’hui, les clubs doivent respecter les règles imposée par le fair-play financier. Un travail de contrôle est en cours à travers l’Europe. Il y a quelques semaines, des inspecteurs de l’UEFA étaient par exemple en visite au siège du Paris SG. Les résultats, pour les pensionnaires du Parc des Princes et les autres, seront connus fin avril. En cas d’infraction, les dossiers seront renvoyés devant la chambre judiciaire en juin. Des derniers recours seraient possibles entre fin juillet et mi-août face au Tribunal Arbitral du Sport. La menace se précise donc sérieusement pour les écuries européennes.

    L’UEFA indique d’ailleurs que sur les 237 clubs contrôlés concernant l’équilibre financier, 104 sont exempts en raison de revenus et de coûts inférieurs à 5 M€, 57 clubs ne se sont pas vus demander d’informations supplémentaires, tandis que des informations supplémentaires ont été demandées à 76 clubs. Et les plus aisés ne seront pas forcément épargnés. « Certains nous disent que ce règlement vise à préserver la situation actuelle, et que ceux qui sont riches actuellement le resteront, et que les pauvres resteront pauvres. C’est complètement faux, car le fair-play financier concerne la pérennité financière dans le football européen. En fait, l’application du principe d’équilibre financier conduira à un football plus compétitif et durable en Europe », a lâché Infantino avant de poursuivre.

    « Des clubs qui ont été gérés de manière saine financièrement et qui investissent dans la formation des joueurs et des infrastructures connaissent aujourd’hui le succès sportif après avoir enduré des difficultés financières dans certains cas. Nous voyons que ces modèles sont tout à fait viables. Il est aussi probable que de nouveaux investisseurs soient attirés par le football européen s’il est plus sain financièrement. Le fair-play financier favorisera la concurrence sur une base plus efficace et efficiente. C’est un cadre qui encourage les clubs à investir dans les centres de formation, les projets communautaires, les stades et les infrastructures et qui permettra aux clubs de générer un revenu sur la durée, ce qui signifie qu’ils seront mieux placés pour lutter sur le terrain », a-t-il conclu.

    Le système des transferts sera également au centre des débats, notamment la question de la propriété des joueurs. « La propriété des joueurs par des tiers est une menace pour l’intégrité des compétitions. Si la même personne ou la même société détient ou contrôle différents joueurs dans différents clubs, cela pourrait influer sur les résultats. La propriété de joueurs par des tiers n’est pas non plus conforme au fair-play financier. Les clubs pourraient avoir recours à des investissements spéculatifs pour acquérir des joueurs dont ils ne peuvent s’offrir les services », a-t-il conclu. Une mesure qui risque de faire du bruit dans certains clubs et championnats. Qu’on se le dise, personne n’échappera au fair-play financier...

    Source : http://www.footmercato.net/autre-cha...nancier_125452

    Laisser un commentaire:


  • -Msila28
    a répondu
    Fair-play financier : décisions mi-juin

    Les clubs de football européens risquant une sanction pour non-respect du fair-play financier seront connus fin avril, a annoncé vendredi l'UEFA. Sur les 237 clubs engagés cette saison dans les compétitions européennes, 76 se sont vus demander des explications par la chambre d'instruction de l'Instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA après avoir présenté des pertes importantes lors de l'exercice 2012.

    Les décisions finales seront dévoilées mi-juin, laissant ainsi le temps aux clubs éventuellement sanctionnés de faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) avant le coup d'envoi de la prochaine saison.

    AFP


    Fair-play financier: l'étau se resserre sur les clubs

    Les équipes menacées de sanctions au titre du fair-play financier seront connus fin avril a déclaré l'Instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA.

    Fair-play financier: l'étau se resserre sur les clubs Après des mois de supputations, le doute sera ainsi levé sur certaines équipes, comme le Paris Saint-Germain, qui s'est encore offert des stars cet été sans compter ses millions pour dominer le Championnat français. Pour l'heure, sur les 237 clubs engagés cette saison dans les compétitions européennes, 76 sont dans le viseur de la chambre d'instruction de l'Instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA parce qu'ils présentaient des pertes importantes. Celle-ci leur a demandé de lui fournir des explications supplémentaires pour voir si leur situation était équilibrée sur les deux derniers exercices. Impossible donc de savoir à ce stade combien seront sanctionnés au final. Mais l'échéancier est désormais connu. Après un examen approfondi des dossiers, la chambre d'instruction présidée par l'ancien Premier ministre belge Jean-Luc Dehaene doit, en effet, désigner fin avril, parmi ces cas, ceux méritant d'être référés à la chambre de jugement pour sanction. Les autres seront blanchis ou considérés comme auteurs d'infractions mineures.

    Probablements des contestations

    Les clubs qui passeront devant la chambre de jugement connaîtront leur sort mi-juin. Ils s'exposent à des sanctions allant jusqu'à l'exclusion des compétitions européennes. L'UEFA a tenu à être très claire : les clubs peuvent présenter des comptes approuvés par des cabinets d'audits sans pour autant passer entre les gouttes. "Le système est paramétré de façon à mettre en évidence certains ratios, certains mouvements d'une année à l'autre, certaines différences par rapport à la moyenne de certains clubs", a souligné Andrea Traverso, responsable des licences de clubs de l'UEFA, lors d'une table ronde avec des médias vendredi à Nyon (Suisse). "Du moment que les rapports montrent qu'il y a des éléments un peu bizarres, ils sont portés à l'attention de la chambre qui décidera quoi faire: s'il faut tout simplement adresser une requête pour des informations supplémentaires, s'il faut faire procéder à un audit, etc...".

    L'échéancier prévu laisse la possibilité aux clubs sanctionnés de faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) avant le coup d'envoi de la prochaine saison. "On espère qu'on aura des bonnes décisions, mais nous avons anticipé le fait qu'il y aurait des contestations", a souligné Alistair Bell, responsable du département juridique de l'UEFA pour qui "il serait bizarre qu'il n'y en ait pas". Mais quelles que soient les réactions à venir, l'organe européen du ballon rond revendique une procédure d'assainissement indispensable pour l'avenir du sport. Il n'a pas adopté ce fair-play financier pour mettre à la marge des clubs, mais bien pour préserver le football de "la cupidité et de la folie financière" en les incitant "à vivre avec leurs moyens de manière durable", a répété son secrétaire général Gianni Infantino. Selon lui, "la clé du succès du fair-play financier n'est pas le nombre de clubs sanctionnés. La clé du succès ce sont les chiffres" des bilans financiers.

    Les dernières statistiques montrent que les salaires dans les clubs de première division en Europe ont progressé en moyenne de 59% en cinq ans (hors fluctuations des taux de change), pour atteindre 9,2 milliards d'euros en 2012. Et même si les rémunérations progressent toujours plus vite que les recettes des clubs, l'UEFA voit un signe encourageant : les pertes cumulées des clubs ont été réduites d'un tiers entre 2011 et 2012.

    Eurosport
    Dernière modification par -Msila28, 28/02/2014, 20h57.

    Laisser un commentaire:


  • -Msila28
    a répondu
    Fair-play financier : 76 clubs épinglés, dont le PSG

    Depuis plusieurs mois, l’UEFA a épluché les dossiers comptables des clubs participants aux compétitions qu’elle organise, dans le cadre du fameux fair-play financier qui est en train de se mettre en place. Les premières conclusions sont tombées selon Sky Sports, qui affirme que 76 clubs font désormais l’objet d’une enquête pour un possible non-respect des règles du fair-play financier. Parmi eux, figurent deux des plus riches clubs au monde : Manchester City et le Paris Saint-Germain. Ce total est assez énorme puisqu’il représente un tiers des clubs engagés dans des Coupes d’Europe. Les 72 clubs concernés doivent désormais revenir vers l’UEFA avec des précisions sur les comptes et l’évolution des finances depuis 2012, afin d’établir si des sanctions doivent être prises.

    « Ce chiffre de 76 clubs est très élevé, mais il faut toutefois le regarder en fonction de ce que cela donnera au final », a précisé Gianni Infantino, secrétaire général de l’UEFA, qui estime donc que cela ne présage pas forcément de sanctions contre l’ensemble des clubs concernés. Sur les comptes de 2013, les clubs seront sanctionnés s’ils ne se rapprochent pas de l’équilibre financier, même si une tolérance est encore autorisée pour des pertes allant jusqu’à 45 ME sur une période de trois ans, dont la saison 2013-14 fait partie. Les premières sanctions de la commission indépendante de l’UEFA sont attendues pour le mois d’avril, même si les cas d’infractions les plus sérieuses seront jugés au mois de juin, avec des sanctions pouvant aller jusqu’à l’interdiction de participation aux Coupes européennes.


    En tout cas; ils sont dans le collimateur de l'UEFA, c'est déjà ça :grn:

    Laisser un commentaire:


  • Lyo__
    a répondu
    Envoyé par wakatsubi Voir le message
    Reste à savoir s'il vaut mieux pour le football français un championnat fermé comme c'est le cas dans tout les champ européens, ou un championnat ou la médiocrité est reine.
    Quand tu voit le niveau de ASSE-OM et LOSC-OL, çà nous donne un aperçu du magnifique championnat auquel ont aurait droit sans PSG et ASM.
    C'est partout pareil dans tout les championnat, il faut des locomotives.
    Est-ce que Getafe se plaint de la domination du Real/barca ?
    Est ce que Shalke se plaint de la domination du BVB/Bayer, ?
    Est-ce que Sunderland se plaint de la domination de Chelsea/MU/MC ?

    En France, on devrait remplacer Marianne par Caliméro
    :fourire::fourire::fourire::fourire:

    Mais quel troll celui-là. Ca fait plusieurs fois que je te lis, je rigole à chaque fois. On sent le gamin qui découvre son club. Juste par curiosité, je mets ma main à couper que t'habites pas à monaco, ni à 50km autour :mdr::mdr:

    J'ai beau chercher, je vois toujours pas pas en quoi l'ASM" est kiffante à voir jouer. Hormis La Toul, et Martial, le reste casserait pas trois patte à un canard. C'est moche à voir jouer.

    M'enfin tout va bien, la L1 est 1 pays européen au classement UEFA depuis que les esclavagistes et le meurtrier russe ont débarqué en L1. D'ailleurs ajaccio est tellement fort, malgré qu'ils soient dernier de L1, qu'ils peuvent se permettre de mettre Messi porteur d'eau, et Ronaldo sur le banc. C'est dire de la L1 :mdr::mdr:

    Laisser un commentaire:


  • Wowy
    a répondu
    Envoyé par wakatsubi Voir le message
    Reste à savoir s'il vaut mieux pour le football français un championnat fermé comme c'est le cas dans tout les champ européens, ou un championnat ou la médiocrité est reine.
    Quand tu voit le niveau de ASSE-OM et LOSC-OL, çà nous donne un aperçu du magnifique championnat auquel ont aurait droit sans PSG et ASM.
    C'est partout pareil dans tout les championnat, il faut des locomotives.
    Est-ce que Getafe se plaint de la domination du Real/barca ?
    Est ce que Shalke se plaint de la domination du BVB/Bayer, ?
    Est-ce que Sunderland se plaint de la domination de Chelsea/MU/MC ?

    En France, on devrait remplacer Marianne par Caliméro
    J'en ai rien a foutre des autres championnats je ne les regarde pas c'est inintéressant au possible. Jusque là on était épargner, avant qu'on soit aussi sans intérêt que les autres.

    Laisser un commentaire:


  • wakatsubi
    a répondu
    Envoyé par Wowy Voir le message
    C'est pas vraiment le sujet mais quand même :

    http://sport24.lefigaro.fr/football/...t-l-asm-681944


    La Bundesliga tance le PSG et l’ASM
    26/02 16h08 - Football

    Le Paris SG et Monaco mettent en «grand danger» le football français et «les injections artificielles d'argent» les mèneront à l'échec, estime le président de la Bundesliga Christian Seifert, mercredi dans un entretien au quotidien brésilien Lance.«Si nous défendons le principe de solidarité, le risque d'infection n'est pas élevé, estime le dirigeant allemand dans le journal sportif. Mais ce qui se passe en France, par exemple, est un grand danger pour le football local». Puis d’ajouter : «Le PSG et Monaco ont déversé des centaines de millions d'euros dans le marché. Les injections artificielles d'argent mènent vers le déséquilibre, le manque de compétitivité et, au final, à l'échec.»

    A part ceux qui ferment les yeux exprès depuis le début, rien de nouveau pour les autres, mais un exemple de plus de prise de conscience de la mise à mort de la L1.

    Notre championnat va devenir aussi pourri que les autres. La quenelle "ça va faire du bien au foot français" est de plus en plus grande. Surtout si une 3ème équipe de riche (Lens ?) s'en mêle.
    Pourquoi ? 3 places en LDC, 3 riches c'est bon on peut fermer la L1. Aucun autre riche investisseur viendra dans ce cas, 3 chances sur 4 d'accrocher la LDC c'est beaucoup trop risqué même (ou surtout) pour un riche. On l'a vu avec Malaga, même s'ils ont accroché la LDC, ne pas pouvoir jouer le titre hop le riche à fait ses valises.

    Pour l'indice UEFA c'est la même. Les riches vont ramener des points UEFA à la France, ça va permettre aux 3 premières places d'être qualificative, ces 3 places étant réserver aux deux (bientôt 3) riches donc c'est bien ils ramènent des points juste pour eux.

    A une époque la L1 avaient des stars (aller on va dire bons joueurs). Pas des stars au niveau de Paris, mais les stars actuelles ne jouent qu'à Paris. Alors qu'avant elles étaient en L1. Et des clubs comme l'OL, l'OM, Bordeaux ont obtenu de bons résultats en LDC et sur la scène européenne. Ca c'était avant. Alors nos Ribéry, Drogba, Juni, Gourcuff etc c'était pas du Ibra ou du Cavani mais c'était en L1 et ça nous faisait un championnat sympa (et le quart de LDC 100% français :lov:) là c'était cool.

    C'est kiffant ce championnat fermé.

    Reste à savoir s'il vaut mieux pour le football français un championnat fermé comme c'est le cas dans tout les champ européens, ou un championnat ou la médiocrité est reine.
    Quand tu voit le niveau de ASSE-OM et LOSC-OL, çà nous donne un aperçu du magnifique championnat auquel ont aurait droit sans PSG et ASM.
    C'est partout pareil dans tout les championnat, il faut des locomotives.
    Est-ce que Getafe se plaint de la domination du Real/barca ?
    Est ce que Shalke se plaint de la domination du BVB/Bayer, ?
    Est-ce que Sunderland se plaint de la domination de Chelsea/MU/MC ?

    En France, on devrait remplacer Marianne par Caliméro

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X