Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Coefficient UEFA

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par InfosGones Voir le message
    Il faut espérer la qualif de Lyon et/ou PSG puis qu'ils tombent contre le vainqueur de Bergame-Valence et se qualifie en demis. Là on sauverait les meubles.

    ça peut même tourner au cauchemar avec qualif de Dortmund et Juventus et une Finale Porto-Benfica en EL, on passerait 6ème à l'indice.
    Bon bah on est à des années lumières du scénario cauchemar qu'au départ on aurait pourtant pu redouter.

    Rappelons les faits :

    En Novembre 4 de nos 6 clubs sont out de toutes les compétitions européennes (Lille, Rennes, Saint-Etienne et Strasbourg) sans remporter le moindre match de poules (Rennes remportera ensuite un match sans enjeu contre la Lazio pour un bilan mythique d'1/18). On ne pouvait bien sûr pas en vouloir à Strasbourg d'être tombé sur une équipe mieux armée, mais les autres clubs en EL ont terriblement déçu une fois de plus face à des clubs prenables tels Cluj ou Oleksandria. On peut trouver des circonstances atténuantes à Lille avec son seul point obtenu face à 3 adversaires à priori supérieurs mais on était légitimement en droit d'attendre plus d'autant que les 3 adversaires en question n'ont pas fait un pli par la suite, c'était loin d'être la poule la plus difficile.
    Un club était déjà qualifié et le dernier en ballotage après sa défaite en Russie et pas franchement dans une position facile face à une équipe de Leipzig qui s'annonçait déjà comme un redoutable outsider, futur demi-finaliste de Champions League et avec la manière. A la mi-temps, l'OL est 4ème et éliminé de toutes compétitions européennes, il faut marquer au moins 2 fois face à un Leipzig séduisant, à ce moment là la France est clairement au fond du trou, à terme, on est menacé de 7ème place.

    Le 10 Décembre à 22H, c'est là que la bascule se fait, tout va se renverser de manière complètement impronostiquable à partir du but (fabuleux) d'Aouar, une pièce en 5 actes qu'on aurait jamais pu deviner.

    Acte I : 2ème ticket à l'arrachée, début d'une remontada à l'indice

    Aouar et Memphis ainsi que la victoire du Benfica nous font passer de 4ème à 2ème, totalement inespéré à la MT, alors qu'on avait le pire bilan de qualifiés en élimination directe (1 sur 6) en plus du pire bilan de résultats (3 victoires sur 24 hors QSG dont un Rennes - Lazio sans aucun enjeu), on s'offre un 2ème qualifié en C1, on empoche les 0,8333 pts UEFA de plus pour le coeff français qui passent donc à 8.500 et revient à 1,200 du Portugal seulement. On est encore largement derrière mais on se donne le droit à limiter la casse. Mais attention il y a 4 clubs portugais engagés dans une compétition plus accessible (Porto, Benfica, Sporting, Braga), la bataille s'annonce dès lors très compliquée, il va falloir de la chance au tirage.

    Acte II : Tirages contrastées

    L'OL comme prévu tire du lourd, seul Valence paraissait prenable, on prend la Juve. Au mieux peut-on espérer un nul à l'aller pour prendre 1 pt UEFA supplémentaire (soit 0,166 pour la France) mais la Juve s'est déjà imposé à 2 reprises 1-0 à Lyon par le passé. Le PSG tire Dortmund, c'est plus le PSG lui-même qui peut inquiéter, un nouveau vautrage à ce stade de la compétition serait envisageable. Pendant ce temps Porto tire Leverkusen (équilibré), Braga fera face aux Rangers (équilibré aussi), Benfica contre Donetsk (équilibré également), Sporting vs Istambul Basaksehir (avantage Sporting), selon les pronostics on envisage entre 1 et 4 qualifiés portugais et entre 0 et 1 pour la France, dur dur.

    Acte III : Berezina portugaise, renversement parisien et espoir lyonnais

    C'est là que le renversement prend une autre ampleur, d'abord ça se présente mal pourtant, le QSG chute logiquement en Allemagne 1-2, le retour est compromis, non pas que ce score ne peut se renverser mais ça peste à juste titre contre une équipe qui semble irrécupérable. Mais la lumière va venir la semaine suivante, d'abord à Lyon où après une brillante 1ère MT et un 1er miracle en 2ème sur un péno non sifflé, l'OL se donne les chances d'y croire. Puis vient alors l'incroyable bérézina portugaise, les 4 clubs vont se faire sortir les uns après les autres par des adversaires pourtant pas supérieurs sur le papier, pour le Sporting c'est même une désillusion alors qu'ils avaient gagné l'aller 3-1. Le 0 pointé portugais change tout, à ce moment là le Portugal doit subir pendant que les 2 clubs français eux sont encore en lice. Les choses ne s'arrangent pas pour eux alors que le QSG renverse Dortmund (+2 pts + 1 pt bonus = +0,5 pour la France qui reste à portée de fusil).

    Le COVID stoppe tout pour plusieurs mois

    Acte IV : Tableau dégagé pour Paris.

    Bergame puis le vainqueur de Leipzig - Atletico, on peut difficilement avoir tableau plus dégagé et comme chaque tour procure des points UEFA en plus, une 1/2 finale voire une finale serait un immense bonus et nous permettrait évidément de repasser devant le Portugal qui est toujours devant à ce stade.
    Si Lyon passe à la Juve, il y aura Manchester City ou le Real sur la route, pas grand chose à attendre en apparence de ce côté là

    Acte V : Super 8, toutes les planètes s'alignent
    l'
    En soit c'est pas l'évènement mathématiquement le plus important parce qu'en perdant en Italie, on ne récupère à ce stade que le point bonus de la qualification en quarts mais placer 2 clubs en quart de finale comme en 2004, 2010 et 2015 l'année où on est le plus en difficulté sonne comme un fait marquant. Et ca lance idéalement la France vers un Super 8 inédit.

    La suite, après avoir été longtemps malmené, Paris renverse Bergame dans les arrêts de jeu (3 pts + 1 = 0,666 pour la France). 3 jours plus tard l'OL le fait contre City (3 + 1 / 6 = 0.666) ce qui donne 1,3333 en plus. Avec 10,8333 contre 10,3333 la France repasse 5ème sur la saison 2019/2020 alors qu'on était 9ème derrière l'Ecosse à la mi-saison et du même coup se met donc à conforter la 5ème place sur les 5 dernières saisons.

    La suite ? que du bonus désormais pour cette fin de saison, l'Italie est trop loin devant et creuse largement l'écart (Juve et Naples en 1/8ème, Bergame en 1/4, Inter en finale EL + Roma en quarts je crois, c'est bien plus régulier côté italien même si on a sorti la Juve et Bergame...), le Portugal reste derrière, techniquement il ne reste que 3 victoires maximum à obtenir, encore de quoi creuser l'écart sur les portugais et se donner un peu plus d'air mais à moyen terme, on s'est donné les moyens de sauver la 5ème place. Attention dans 2 saisons on aura plus les 1/2 finales de l'OL et Monaco. Autre point noir, pas d'OL en Coupe d'Europe la saison prochaine et un handicap clair à surmonter avec des clubs généralement peu prolifiques (Lille, Rennes, Nice), très irréguliers (OM) ou totalement novices (Reims). Le PSG ne pourra pas tout faire et ils ont peu de chance de faire aussi bien que cette saison. A contrario difficile de faire pire que le bilan d'enemble de Rennes, Lille, Saint-Etienne et Strasbourg il est vrai. Il faut au moins 3 clubs qui prennent de gros points et passent les poules (PSG ok mais qui d'autre ?)

    Commentaire


    • Envoyé par lochiba84 Voir le message

      Bon bah on est à des années lumières du scénario cauchemar qu'au départ on aurait pourtant pu redouter.

      Rappelons les faits :
      Très bel article. T'es publié dans quel quotidien?

      Je rappelle a ceux qui passent par là un très bon site bien plus complet/lisible que le site de l'UEFA:
      https://kassiesa.net/uefa/
      sigpic

      Commentaire


      • Je réagis avec un peu de retard. Je trouve que tu as fait un bon résumé de la situation ! J'avais plus ou moins le même ressenti au fil de la saison, surtout à la mi-temps contre leipzig au dernier match de poules. J'ai vraiment redouté une saison catastrophe pour la france. Ça me rappelle un peu l'année où on joue la Roma en europa league, on était alors largués par Nice en championnat et à la mi-temps on perd 2-1 et je me dis à ce moment-là que la saison est déjà morte. Sauf que derrière on fait un 2e de folie et on gagne 4-2, puis le parcours jusqu'en demies contre l'Ajax contre qui on passe à 2 doigts d'arracher la prolongation. Comme quoi des fois la limite entre campagne foireuse et épopée mémorable est bien mince (comme marseille qui atteint la finale en arrachant une qualif inespérée pour les 1/16e sur un csc sur son dernier match de poules).

        Commentaire


        • https://www.eurosport.fr/football/la...94/story.shtml

          Une belle idée de merde
          https://www.youtube.com/watch?v=i9Cp6qDyPoI

          Commentaire


          • Reims ne va pas améliorer les'stats française.
            éliminé en Hongrie aux penos ce soir en 2eme tour préliminaire !
            Allez l'OL , aller chercher le 8ème Titre :lov:

            Commentaire


            • Envoyé par farwak80 Voir le message
              Moins de match donc moins de revenus, 5 mois de championnat nationaux puis 3 mois 1/2 de coupe d'Europe..... Ceux qui ne la jouent pas, ils ont 3 mois 1/2 de vacances ??? Tu es gentil en disant "idée de merde" !

              Commentaire


              • Merci de la participation les rémois, on en attendait pas moins. 5ème ou 6ème selon les bons vouloirs du groupe Whatsapp mais Nice n'aurait pas fait mieux de toute façon.

                Comment a t-on fait pour terminer derrière ça (même si c'était à 11 journées de la fin, après 27 journées on a réussi à être derrière)

                Bah que voulez vous c'était couru d'avance, on va capitaliser sur une demi-finale + une finale de Ligue des Champions pour sauver les meubles mais ça n'arrivera pas tous les ans ça, vous le savez bien.

                Commentaire

                Chargement...
                X