Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sidney Govou

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Oliv... Voir le message
    Il est rarement énorme depuis sa blessure en peace cup!

    Qu'on me dise pas le contraire...

    Oui,il est parfois décisif dans les grands matches ou en bleus,je dis pas le contraire mais dans le jeu,il apporte peu pour un ailier,qui peut le nier?
    En fait, pour moi, Govou ça restera toujours un 2e attaquant qu'on a reconverti faute de mieux en ailier. Il a deux grosses qualités : une grosse vitesse d'enchainement (et combiné avec Karim et Ederson...) et un gros physique mine de rien. Un gros défaut : son célèbre manque de réalisme (mais j'ai l'impression que ça c'est amélioré l'air de rien), et ce n'est pas un grand dribbleur et un centreur moyen voir médiocre.

    A l'OL, les ailiers c'est pas des dribbleurs/centreurs, c'est plus des gros physique pour faire l'essui-glace en défense, et du rentre-dedans et combiner avec l'avant-centre en attaque...

    Après, bah ça reste le meilleur ailier droit qu'on puisse avoir compte tenu de l'effectif dans notre 4-3-3 depuis quelques années.
    Plus les pandas sucent vite, plus les lamas crachent loin.

    Commentaire


    • Il faut reconnaître qu'il n'a pas du tout été bon ce soir :sick:
      Beaucoup s'en prennent à Fred mais Govou ce n'était pas mieux
      Juninho, Roi Lyon !! Merci pour tout Maestro !

      Commentaire


      • Interview de Sid' dans l'Equipe du jour.

        Extrait :

        Vous ne pensez pas que les dirigeants lyonnais parlent à l’extérieur de votre goût pour la fête, par exemple ?
        Si, bien sûr. Mais faut pas me la raconter. Il ne faut pas me la jouer à l’envers. Pas aujourd’hui. Quand on me dit qu’il n’y a pas de club pour moi ou qu’on me propose seulement un échange avec Porto… C’est un discours qui n’est pas franc. Ça m’a déplu.

        Vous êtes le plus ancien dans le groupe. Quel est votre lien profond avec ce club ?
        C’est compliqué… Je me suis posé la question il n’y a pas longtemps. C’est dur à décrire. J’aime le club, la ville, les gens, des dirigeants, des entraîneurs qui m’ont vu débuter, je suis attaché à tout ça. Mais je n’aime pas tous les gens qui sont au club, loin de là.

        En tant qu’ancien, quels sont vos rapports avec Jean-Michel Aulas ?
        On n’a pas de rapports. Je pense qu’il m’apprécie un minimum, quand même. Et je respecte tout ce qu’il a fait. Mais je n’ai jamais pris mon téléphone pour discuter. J’irai plutôt voir Bernard Lacombe (le conseiller d’Aulas) ou Marino Faccioli (le directeur général) pour régler un problème.

        Commentaire


        • Envoyé par TiNTiN63 Voir le message
          Interview de Sid' dans l'Equipe du jour.

          Extrait :
          Pas top :-(

          Commentaire


          • Envoyé par pologolo Voir le message
            Pas top :-(
            Pourquoi pas top?

            Commentaire


            • Envoyé par Faf la raz Voir le message
              Pourquoi pas top?
              Je pensais pas qu'il allait répondre ça à la 1ère question ...

              Et à la 2ème il n'est pas très enthousiaste non plus ...:-(

              Commentaire


              • Envoyé par pologolo Voir le message
                Je pensais pas qu'il allait répondre ça à la 1ère question ...

                Et à la 2ème il n'est pas très enthousiaste non plus ...:-(
                Moi j'apprécie ses réponses sans langue de bois.
                Pour la première question j'avoue que je sais pas trop comment l'interpréter. On sent une certaine lassitude, espèrons qu'elle ne se ressente pas sur le terrain.
                Par contre pour la 2ème il dit aimer la ville et le club. Après qu'il n'apprécie pas tout les membres du club est normal. Dans ta boite, tu apprécies tout le monde de la même façon? Et on voit bien dans sa réponse à la dernière question qu'il est plus vraiment sur la même longueur d'onde que JMA (tout en reconnaissant tout ce que ce dernier a fait).

                Commentaire


                • Govou « énervé » par Aulas

                  Comme chaque été, le départ de Sidney Govou a été évoqué mais le Lyonnais n'a pas quitté le navire des champions de France. Muet depuis le début de la saison, le milieu offensif rompt le silence dans L'Equipe jeudi et se lâche. Il n'a pas apprécié ce qui s'est dit sur son avenir en août, notamment de la part de Jean-Michel Aulas, et s'explique sans langue de bois. « Je n'ai rien voulu dire et c'était ce qui était convenu avec le président, dit-il. Sauf que, lui, il a parlé. Cela m'a énervé qu'il dise tout et son contraire. Il a d'abord dit que j'allais partir. Puis que j'allais rester et qu'il allait me faire une proposition de prolongation. Et enfin, puisque Loïc Rémy s'en allait à Nice, que je ne partirais pas. Ça m'a saoulé. Je leur ai dit. Je ne dis jamais rien et c'est peut-être pour ça qu'ils en ont profité, ils savent que, quand vient le jour de jouer, je suis à fond. Mais, à force, ça commence à me gaver. »

                  Govou ajoute qu'il « n'attend même pas de proposition » de Lyon. « Je voulais juste qu'on ne parle pas de moi à ma place, ajoute-t-il. On se l'était dit, avec le président, on ne devait pas parler. Ne rien dire, ça ne me pose aucun problème. J'adore jouer, c'est magnifique, mais tout ce qu'il y a autour me plaît de moins en moins. » Govou sur le départ chaque été pour finalement rester à l'OL, c'est un fameux serpent de mer qui agace le milieu offensif. « Je leur ai dit : quand vous avez envie qu'un joueur parte, vous savez faire ce qu'il faut. Je ne suis pas con. J'ai vingt-neuf ans, je sais comment ça se passe. Si, quand ils parlent de moi, ils ne parlent pas correctement... Ils peuvent prétendre le contraire, la réalité est là : s'ils ne veulent pas vraiment discuter avec un autre club, il ne se passera rien. Mais je ne suis pas plus frustré que ça. » Il souligne ensuite l'attitude irréprochable de Claude Puel. « J'en ai discuté avec le coach dès le départ. Et lui, au moins, a été super clair : je l'ai vu trois fois dans les deux premières semaines et il n'a jamais bougé, il ne voulait pas que je parte. Rester à Lyon n'a jamais été un échec pour moi. Sauf en 2006, peut-être. J'avais eu du mal à me remettre dedans. »
                  « Il ne faut pas me la jouer à l'envers »

                  Bon vivant, Govou aime faire la fête. Pense-t-il que les dirigeants lyonnais en parlent à l'extérieur ?« Bien sûr. Mais faut pas me la raconter. Il ne faut pas me la jouer à l'envers. Pas aujourd'hui. Quand on me dit qu'il n'y a pas de club pour moi ou qu'on me propose seulement un échange avec Porto... C'est un discours qui n'est pas franc. Ça m'a déplu. » Dans cet entretien accordé à L'Equipe, Govou explique qu'il « aime le club, la ville, les gens, des dirigeants, des entraîneurs qui l'ont vu débuter » mais qu'il « n'aime pas tous les gens qui sont au club, loin de là. » Jean-Michel Aulas ? « On n'a pas de rapports, précise le joueur de 29 ans. Je pense qu'il m'apprécie un minimum, quand même. Et je respecte tout ce qu'il a fait. Mais je n'ai jamais pris mon téléphone pour discuter. J'irai plutôt voir Bernard Lacombe ou Marino Faccioli pour régler un problème. » Voilà qui est dit.
                  Toujours son eternel transfert...

                  Commentaire


                  • ça date cet article non ?

                    Commentaire


                    • Envoyé par Bob M69 Voir le message
                      ça date cet article non ?
                      C'est dans L'équipe du jour en tout cas...

                      Commentaire


                      • Mouais faudrait mettre l'itw entiere, c'est coupé donc ca ne veut plus dire grand chose au fond...

                        Merci Sid pour dire tout haut certaines choses... :proud:
                        No Ones Like Us, We don't care!

                        Commentaire


                        • Envoyé par Tiagooooolll Voir le message
                          C'est dans L'équipe du jour en tout cas...
                          ok merci, j'avais lu la même chose il y a quelques mois, d'ou ma question ;)

                          Commentaire


                          • Envoyé par Faf la raz Voir le message
                            Moi j'apprécie ses réponses sans langue de bois.
                            Pour la première question j'avoue que je sais pas trop comment l'interpréter. On sent une certaine lassitude, espèrons qu'elle ne se ressente pas sur le terrain.
                            Par contre pour la 2ème il dit aimer la ville et le club. Après qu'il n'apprécie pas tout les membres du club est normal. Dans ta boite, tu apprécies tout le monde de la même façon? Et on voit bien dans sa réponse à la dernière question qu'il est plus vraiment sur la même longueur d'onde que JMA (tout en reconnaissant tout ce que ce dernier a fait).
                            Moi j'apprécie Sid' , je l'adore même ...

                            Ce qui craint c'est plus ce que le club fait vis à vis de lui plutôt que ces paroles , donc ne t'inquietes pas je suis d'accord avec toi , et comme tu dis j'espère que l'on ne ressentira pas cette lassitude qui laisse paraitre sur le terrain ...;)

                            @pe: et elle dit quoi de plus l'itw complète ?

                            Commentaire


                            • Envoyé par Tiagooooolll Voir le message
                              C'est dans L'équipe du jour en tout cas...
                              merci on à compris la but de ce journal ...

                              Toute les 2 semaines on aura droit à ce genre d'article

                              Et en fait encore du réchauffé mis au gout du jour, décidément on rase gratis du lyonnais dans ce journal

                              Commentaire


                              • Envoyé par prince-eristoff Voir le message
                                Mouais faudrait mettre l'itw entiere, c'est coupé donc ca ne veut plus dire grand chose au fond...

                                Merci Sid pour dire tout haut certaines choses... :proud:
                                Perso je vois ce qu'il y a de "pas top" comme le dit pologolo. Il aime la ville et le club , et visiblement moins Aulas , ce qui en soit peut se comprendre , quand on sait que pour ce dernier un joueur n'est plus ou moins qu'une valeur ; alors que Sid' est depuis toujours à l'OL.
                                J'espère qu'il passera outre le foutage de geule des dirigeants vis a vis de lui et qu'il nous refera une saison d'enfer. Même si j'en doute pas vraiment.
                                Dernière modification par [email protected]_, 25/09/2008, 08h57.
                                sigpic

                                Commentaire


                                • Envoyé par Bob M69 Voir le message
                                  ok merci, j'avais lu la même chose il y a quelques mois, d'ou ma question ;)
                                  Oui, c'est du rechauffe complet. J'ai lu la meme chose aussi il y a quelques mois.

                                  Commentaire


                                  • La voila l interview :


                                    SIDNEY GOVOU sort d’un long silence et livre, sans concessions, ses vérités sur l’OL
                                    et ses éternels faux départs.

                                    C’est sa rentrée médiatique.Depuis le début de la saison,et depuis un peu plus longtemps que cela, Sidney Govou semblait avoir fait voeu de silence. Pas d’interview, pas de point-presse à Lyon. Mais, à moins d’une semaine de Bayern Munich - Lyon, mardi en Ligue des champions – un match qui le renvoie inévitablement à son histoire personnelle (*) –, il a décidé de s’exprimer dans L’Équipe.
                                    LYON – de notre envoyé spécial
                                    « POURQUOI CE SILENCE ?
                                    – Je n’avais pas grand-chose à dire. Et puis, je n’étais pas forcément d’accord avec plein de trucs. Parfois, il vaut mieux savoir passer son tour.
                                    – Quels trucs ?
                                    – Un peu tout. J’ai entendu tout et n’importe quoi. Tout m’énervait. Et, en équipe de France, la période a été infernale. Cela a été très ch… à vivre. Plus rien n’était objectif, plus personne ne jugeait ce qui se passait sur le terrain. On aurait dit que la seule chose qui comptait vraiment était de virer le coach.
                                    – Mais personnellement, avec trois buts et une passe décisive en trois matches, cela s’est bien passé.
                                    – Oui, ça va. Mais, dans ce contexte, même si ça va, ça ne va pas quand même. L’atmosphère est viciée.
                                    Ceux qui ne sont pas là ont toujours raison, ceux qui sont là se font tailler… Ce n’est pas glorieux. Ce n’est pas normal. Tout le monde a son avis sur tout et les spécialistes m’énervent : ce sont ceux qui sont censés connaître le foot qui en remettent une couche. En octobre, avant la Roumanie, je sais que ça va etre dur. Onne va pas nous laisser tranquilles.
                                    – En août, c’était aussi par rapport à votre avenir que vous ne vouliez pas parler ?
                                    – Oui, un peu. Je n’ai rien voulu dire et c’était ce qui était convenu avec le président. Sauf que, lui, il a parlé. Cela m’a énervé qu’il dise tout et son contraire. Il a d’abord dit que j’allais partir. Puis que j’allais rester et qu’il allait me faire une proposition de prolongation. Et enfin, puisque Loïc Rémy s’en allait à Nice, que je ne partirais pas. Ça m’a saoulé. Je leur ai dit. Je ne dis jamais rien et c’est peutêtre pour ça qu’ils en ont profité, ils savent que, quand vient le jour de jouer, je suis à fond. Mais, à force, ça commence à me gaver.
                                    – Le club ne vous a rien proposé ?
                                    – Mais je n’attends même pas de proposition. Je voulais juste qu’on ne parle pas de moi à ma place. On se
                                    l’était dit, avec le président, on ne devait pas parler. Ne rien dire, ça ne me pose aucun problème. J’adore
                                    jouer, c’est magnifique, mais tout ce qu’il y a autour me plaît de moins en moins.
                                    – Vous avez vraiment repris la saison sans savoir si vous resteriez ?
                                    – Oui, vraiment. Sans savoir. Mais j’ai vite compris que ce serait très compliqué. Ils ont fait comme ils ont
                                    l’habitude de le faire.
                                    – C’est-à-dire que la porte ouverte était plutôt fermée ?
                                    – Je leur ai dit : quand vous avez envie qu’un joueur parte, vous savez faire ce qu’il faut. Je ne suis pas con.J’ai vingt-neuf ans, je sais comment ça se passe. Si, quand ils parlent de moi, ils ne parlent pas correctement… Ils peuvent prétendre le contraire, la réalité est là : s’ils ne veulent pas vraiment discuter avec un autre club, il ne se passera rien. Mais je ne suis pas plus frustré que ça. J’en ai discuté avec le coach dès le départ. Et lui, au moins, a été super clair : je l’ai vu trois fois dans les deux premières semaines et il n’a jamais bougé, il ne voulait pas que je parte. Rester à Lyon n’a jamais été un échec
                                    pour moi. Sauf en 2006, peut-être. J’avais eu du mal à me remettre dedans.
                                    – Vous ne pensez pas que les dirigeants lyonnais parlent à l’extérieur de votre goût pourla fête, par exemple ?
                                    – Si, bien sûr. Mais faut pas me la raconter. Il ne faut pas me la jouer à l’envers. Pas aujourd’hui. Quand on medit qu’il n’y a pas de club pour moi ou qu’on me propose seulement un échange avec Porto… C’est un discours qui n’est pas franc. Ça m’a déplu.
                                    – Vous êtes le plus ancien dans le groupe. Quel est votre lien profond avec ce club ?
                                    – C’est compliqué… Je me suis posé la question il n’y a pas longtemps. C’est dur à décrire. J’aime le
                                    club, la ville, les gens, des dirigeants, des entraîneurs qui m’ont vu débuter, je suis attaché à tout
                                    ça. Mais je n’aime pas tous les gens qui sont au club, loin de là.
                                    – E n t a n t qu’ancien, quels sont vos rapports avec Jean- Michel Aulas ?
                                    – On n’a pas de rapports. Je pense qu’il m’apprécie un minimum, quand même. Et je respecte tout ce qu’il a fait. Mais je n’ai jamais prismontéléphone pour discuter. J’irai plutôt voir Bernard Lacombe (le conseiller
                                    d’Aulas) ou Marino Faccioli (le directeur général) pour régler un problème.
                                    – Vous semblez avoir un petit coup de fatigue ces derniers temps ?
                                    – Oui, je suis un peu moins bien. C’est un peu physique et un peu mental. Dans la tête, ce n’est pas facile. (Il réfléchit.) En fait, j’ai l’impression de ressentir en ce moment le contrecoup des dix jours difficiles passés en équipe de France et peut-être aussi le mauvais Euro. Tout remonte à la surface.
                                    – Ressentez-vous l’envie, chez beaucoup de monde, que Lyon chute enfin ou est-ce une paranoïa
                                    des dirigeants ?
                                    – Je pense que c’est vrai. Et ça devient malsain. Certains ne sont pas objectifs du tout. Ça me choque
                                    d’entendre Guy Roux, par exemple, dire n’importe quoi. Que nos adversaires cherchent à nous chuter,
                                    c’est normal. Mais il y a quandmême des choses surprenantes. J’ai lu dans L’Équipe ce que disaient de nous nos adversaires des six premières journées.
                                    C’est incroyable, ils ont tous très bien joué, ils méritaient tous de gagner ! Et on a pris 16 points sur 18 ! Ils ne pouvaient pas mieux jouer et on a pris 16 points. Alors, ce n’est pas de la parano. L’erreur d’arbitrage contre Nice (3-2), bien sûr, n’a rien arrangé.
                                    – À Lyon, on a longtemps c é l é b r é l’ambiance dans le vestiaire. Moins m a i n t enant…
                                    – Ce n’est pas f o r c éme n t important. Il faut du respect, c’est tout. J’ai connu des groupes très unis, mais aussi des groupes moins unis avec lesquels on n’était pas plus mauvais sur le terrain. On a atteint
                                    un tel niveau que chacun est assez responsable pour se défoncer sur le terrain. Être copains, ce n’est pas obligé.
                                    – Retrouve-t-on, à Lyon, les mêmes problèmes générationnels qu’en équipe de France à l’Euro ?
                                    – Ce sont de faux problèmes, il faut oublier ça tout de suite ! Il y a des jeunes plus responsables que
                                    d’autres, des anciens moins responsables que d’autres.
                                    – Mais, la saison dernière, Hatem Ben Arfa symbolisait un peu tout ça…
                                    – Honnêtement ? Il s’est battu avec Toto (Squillaci), tout le monde le sait, mais, à part ça, son problème, c’était lui. Son problème, c’est qu’il a lâché mentalement quand il a commencé à ne plus jouer. Qui avait tort, qui avait raison, c’est autre chose mais, à l’entraînement, il n’était plus au service de l’équipe, c’est ça qui étaitch…Mais Hatemn’a jamais été un problème en soi. Peut-être parce que je le connais depuis longtemps et que je sais comment le prendre…
                                    – Quel regard porte un ancien sur le statut de Karim Benzema?
                                    – Dans un sport collectif, on ne peut pas être jaloux de la réussite d’Untel ou d’Untel. Tant qu’il est bon, tant qu’il reste intelligent, respectueux, qu’il travaille, qu’est-ce que vous voulez de plus ? Je sais que ce n’est pas toujours évident pour lui.
                                    – Lyon a déjà quatre points d’avance. Le huitième titre se profile ?
                                    – No comment. Disons que ce sont des points qu’on n’aura pas à rattraper. Et, moi, je ne suis pas lassé de gagner. »
                                    VINCENT DULUC
                                    Dernière modification par jeremiel, 25/09/2008, 08h14.
                                    Salut travik!!
                                    signé Zorro :mask:

                                    Commentaire


                                    • Ah, tout le reste est interessant. Notamment le passage sur Hatem qui confirme ce que j'ai pu dire en voyant les entrainements, tout en me faisant rabrouer.

                                      Commentaire


                                      • Moi cela me plait d'avoir des joueurs qui ont des couilles et qui sont honnètes.
                                        Par contre GOVOU ne doit pas dépasser certaine limites:

                                        - AULAS c'est son Boss, et c'est lui qui lui vers son salaire.
                                        - Quand on parle de son salaire, c'est le 4e + gros du club.
                                        - Le foot c'est du business, si AULAS avait eu une proposition pour GOVOU il l'aurait laché, le pb c'est que GOVOU personne n'en veut...
                                        - Enfin quand on parle de son gout pour la fête, c'est un euphémisme...moi perso je l'ai vu vomir à 6h du mat en boite à 2 jours d'un match de championnat. Un vrai pro doit avoir une hygène de vie irréprochable, on ne peut pas dire que ce soit le cas pour lui (malheureusement il n'est pas seul).

                                        Sur une saison complète GOVOU est un joueur trés irrégulier capable du meilleur comme du pire et pour moi il aurait pu avoir une carrière exceptionnelle s'il n'avait pas choisi ce style de vie...

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
                                          Ah, tout le reste est interessant. Notamment le passage sur Hatem qui confirme ce que j'ai pu dire en voyant les entrainements, tout en me faisant rabrouer.
                                          Oui passage sur Hatem intéressant. Il sort bien que son probléme c'était lui. Mais qu'a coté de ca il semble pas vraiment avoir perturbé l'équipe plus que ca. Hormis Toto , mais on l'excusera :fier: .
                                          Sinon j'aime bien la dernière phrase. Tant que Sid' ne se lasse pas de gagner tout me va. Il parle sans langue de bois ,c'est assez cool aussi.


                                          Maloudol : Si il n'avait pas dit ou menti sur ce qu'il pensait d'Aulas , il n'aurait pas été honnête , il faut savoir ce que tu veux. :crazy:
                                          sigpic

                                          Commentaire


                                          • Plein le c** le Sid' ....:-( On gagne toujours mais on devient nostalgique...
                                            Toi aussi, supporte le côté obscur du football

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
                                              Oui, c'est du rechauffe complet. J'ai lu la meme chose aussi il y a quelques mois.
                                              Si en plus maintenant l'equipe sert à ses lecteurs des sujets périmés rechauffés, ça craint pour ceux qui leur donnent de l'argent.
                                              Sinon concernant l'interview en elle même, aucun interet, si ce n'est le passage sur Guy Roux, ça fait de lui quelqu'un d'important, il doit être content que les joueurs de l'ol parlent de lui.

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par MALOUDOL Voir le message
                                                Moi cela me plait d'avoir des joueurs qui ont des couilles et qui sont honnètes.
                                                Par contre GOVOU ne doit pas dépasser certaine limites:

                                                - AULAS c'est son Boss, et c'est lui qui lui vers son salaire.
                                                - Quand on parle de son salaire, c'est le 4e + gros du club.
                                                - Le foot c'est du business, si AULAS avait eu une proposition pour GOVOU il l'aurait laché, le pb c'est que GOVOU personne n'en veut...
                                                - Enfin quand on parle de son gout pour la fête, c'est un euphémisme...moi perso je l'ai vu vomir à 6h du mat en boite à 2 jours d'un match de championnat. Un vrai pro doit avoir une hygène de vie irréprochable, on ne peut pas dire que ce soit le cas pour lui (malheureusement il n'est pas seul).

                                                Sur une saison complète GOVOU est un joueur trés irrégulier capable du meilleur comme du pire et pour moi il aurait pu avoir une carrière exceptionnelle s'il n'avait pas choisi ce style de vie...
                                                Dans cet interview, on voit l'importance de Lacombe auprès de l'équipe, on avait déjà eu un aperçu avec les cas Ben Arfa et Perrin. Il fait tampon.
                                                Sinon, Sidney a toujours privilégié la qualité de vie au reste....
                                                Toi aussi, supporte le côté obscur du football

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Jean K Voir le message
                                                  Dans cet interview, on voit l'importance de Lacombe auprès de l'équipe, on avait déjà eu un aperçu avec les cas Ben Arfa et Perrin. Il fait tampon.
                                                  Sinon, Sidney a toujours privilégié la qualité de vie au reste....
                                                  Lacombe, avec p'tet Faccioli, est le seul dirigeant du club pour qui le sportif passe avant tout le reste...
                                                  No Ones Like Us, We don't care!

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par prince-eristoff Voir le message
                                                    Lacombe, avec p'tet Faccioli, est le seul dirigeant du club pour qui le sportif passe avant tout le reste...
                                                    d'un coté, c'est le role de lacombe
                                                    le président préside et le conseiller conseille, c'est aussi ce qui fait la force du club, chacun est à sa place.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X