Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Greg Coupet vous souhaite une bonne année… 1997 !!

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Greg Coupet vous souhaite une bonne année… 1997 !!

    'soir à tous!

    C'était il y a 10 ans... déjà!

    Noël au balcon… l’OL au charbon !

    L’Hiver de l’OL commençait le soir d’un Lyon-Nantes. Il fut terrible ! Au regard de ce que nous sommes aujourd’hui, il venait clore une première partie de saison effrayante… : Lyon absent des compétitions européennes, une débâcle sur l’Yonne (7-0 à Auxerre), un limogeage d’entraîneur et un club enlisé dans le ventre mou du classement. Et cette soirée qui voulait plonger l’OL dans la nuit fut dans la lignée de cette sombre année 96. Alors à la 87ème minute, Christophe le Roux se chargea d’éteindre la lumière à Gerland : Il trompait… Pascal Olmeta !

    Le destin lyonnais de Greg Coupet se joua ici, sans lui, dans le bruit, au détour d’un couloir de vestiaire. Tontons boxeurs, Olmeta, Sassus, nez cassé et tout le monde dehors ! Le 22 décembre 1996, l’OL partait donc à la recherche du remplaçant de l’idole. La tâche déjà ardue, l’OL sembla prendre un certain plaisir à se la compliquer en entamant une prospection Forezienne pour trouver le successeur…. A cette idée, je sentais le grondement s’élever des travées de Gerland! Pourquoi lui ? Mais cette une autre question qui se pose aujourd’hui: Que serait devenu l’OL avec Casagrande dans les cages ? Aujourd’hui serions-nous quintuples champion de France ? Pas sûr… Et pourtant qui, ici, souhaitait hier la venue du stéphanois pour garder la cage, le berceau du jeu, presque les clés de la maison ?

    Il arrivait alors à Lyon, lui le ligérien, l’enfant du Puy, le gardien adoré de Geoffroy Guichard… L’OL cherchait un portier, l’ASSE voulait de l’argent et son désir à lui était de jouer parmi l’élite. C’était, il y a dix ans, et déjà le sens du vent était pour Lyon…. Je l’avoue, à l’annonce de son arrivée, j’étais persuadé que son bail lyonnais ne durerait pas. Les évènements du mois de janvier me donnèrent raison, mais ça fait 9 ans et 11 mois que j’ai tort. Rappelez-vous les premiers entraînements rythmés par les invectives de ceux qui ne voyaient en lui que le n°1 des maillots verts. « Ca c’est un but de lyonnais ! » devait-il entendre quand Cavé et consorts faisaient trembler les filets. Lui ne tremblait pas. Pensait-il déjà s’inscrire dans la lignée des Aubour, Chauveau et Topalovic? Il y avait plus urgent, la nouvelle année arrivait et il lui fallait surtout s’imposer ?

    La table de trois selon Coupet : Un mois, trois matchs, neuf buts…

    Encaisser quatre buts au stade de la route de Lorient face à des rennais déchaînés emmenés par un grand Guivarch :-) et un certain Yves Colleu comme entraîneur. Prendre deux buts en quinze minutes à Montpellier et enfin subir les assauts monégasques, et à trois reprises, s’avouer vaincu. Quatre, que vous ajoutiez à deux et à trois, le compte était bon, l’OL, en janvier 97, tournait à trois buts de moyenne par match…. contre lui. La presse locale s’interrogeait et ironisait : « A quand les débuts de Coupet avec l’OL ? » Dans le 96 qui nous ramenait à Jean Macé de ce fameux 3-3 contre Monaco, j’entendais certains se lancer dans des paris indignes sur le nombre de buts que nous encaisserions pour finir la saison, d’autres réclamaient plus simplement la titularisation de Breton.

    Mais rapidement il ne fut plus question ni de Casagrande, ni de Breton et encore moins des parieurs du 96. Aujourd’hui, Grégory Coupet est incrusté dans l’histoire de l’OL comme les poteaux de ses cages sont scellés dans le sol de Gerland. Il est le plus ancien il est le témoin. Il est aussi, et l’exploit prouve l’étendue de son talent et de son abnégation, le seul qui ait survécu à la mue incroyable que l’OL a subie depuis 10 ans.

    Alors à quoi bon rappelez aujourd’hui qu’il a un jour porté le maillot vert ? Je vous le demande… :proud:
    Peut-être pour lui souhaiter la santé et la réussite nécessaire qui feront de lui, pour longtemps encore, le gardien de l’OL.

    Bonne fin de soirée à tous;)
    https://twitter.com/phanou_herko

  • #2
    magnifique comme d'habitude :-)

    Commentaire


    • #3
      C'est bon d'avoir de la memoire....
      Merci a toi pour ce (tres) bon souvenir.. ce rappel des annees passees... Et merci a Greg de nous emmenner toujours aussi loin!!
      Dernière modification par sid_siddious, 10/01/2007, 23h07.

      Commentaire


      • #4
        merci beaucoup Phanou Herko c'était super,ça se lit tranquilou d'un seul jet :fier:

        gloire à notre magnifique gardien

        Commentaire


        • #5
          talent et de son abnégation, le seul qui ait survécu à la mue incroyable que l’OL a subie depuis 10 ans.

          Alors à quoi bon rappelez aujourd’hui qu’il a un jour porté le maillot vert ? Je vous le demande… :proud:
          Peut-être pour lui souhaiter la santé et la réussite nécessaire qui feront de lui, pour longtemps encore, le gardien de l’OL.

          Bonne fin de soirée à tous;)[/QUOTE]

          bah oui a quoi bon?:crazy:

          Commentaire


          • #6
            Je me suis souvenu de tout sauf des débuts mitigés de notre gardien. Comme quoi , il faut patienter pour voir la vréritable valeur d'un joueur. Enfin , on parle de mois , pas d'année. Parce qu'il y en a certain qu'on attend depuis des années.:grn:

            Commentaire


            • #7
              oh un topic nostalgie de - de 20 ans :grn:

              sinon, je sais pas qui tu as eu à faire à Jean Macé, mais coupet contre Monaco (3-3) avait sorti 2 balles "chaudes" qui aurait pu faire (0-2) à un moment ou l'OL aurait certainement perdu le match en cas de break

              et on pouvait meme entendre des "coupet lyonnais" venant du virage sud (le nord etait encore en travaux) !


              franchement, je pense que coupet a traversé une période plus difficile en 1999-00 qu'en 1996-97 !
              mon premier roman "LE SALAIRE DE LA MORT" est disponible sur amazon.fr

              Commentaire


              • #8
                bien écrit et merci pour greg surtout :proud:
                ISSA NISSA

                Commentaire


                • #9
                  Bravo phanou
                  Super texte comme d'habitude koi!!
                  enfin ca fait du bien un peu de nostalgie car on l'aime notre greg,
                  que serait t'on sans lui!!!!!!!!!!!

                  Commentaire


                  • #10
                    En esperant un chmin pareil pour Piquionne ds ce cas là alors...
                    Il me semble que les verts qui viennent à Lyon réussissent, mais l inverse l est moins non??

                    Commentaire


                    • #11
                      Bravo Phanou.


                      Juste une petite remarque. Est-ce qu'on peut s'extrapoler ta morale à tous les gardiens ?
                      Je connais un goal qui joue dans un club moyen, et qui s'est pris deux superbes buts hier contre le Bayern.

                      Commentaire


                      • #12
                        Quand on y pense....1996, ça parait si loin. Un autre monde. C'est vrai que Greg vient de là. Il a connu maintes et maintes joueurs qui ont contribué à l'histoire du club. C'est époustouflant.
                        Ô, Fred, guerreiro! Balança o coração da gente! Ele é artilheiro mesmo!

                        Commentaire


                        • #13
                          merci pour tou greg lyon t oublira jamais car tu est gravé dan le coeur de cette ville

                          Commentaire

                          Chargement...
                          X