Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Juninho

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • De retour après une loooongue route, j'ai pas pleuré mais ****** c'était pas loin. Enorme ambiance à Gerland, bravo les gones.
    Qu'est ce qu'il va me manquer le Juni et Govou qui met un superbe but: Merci à nos 2 champions!

    Commentaire


    • Envoyé par Sudiste_13 Voir le message
      Non pas du tout,parce que c'est un mec qui ne laisse pas transparaître ses émotions et la le voir pleurer ça me fait un truc,c'est lui qui l'avait imposer à l'époque à Santini qui n'en voulait pas en plus,comme quoi le destin,je me souviens aussi du premier match de Juni en ligue des Champions contre Leverkusen avec une défaite à Gerland 1-0 ou il avait été expulsé..avec le recul,on se dit qu'on perd un joueur d'un énorme talent,comme son but au Vel..le voici..toujours à embrasser l'emblème Lyonnais.

      http://www.dailymotion.com/video/x50...arseille_sport
      C'est clair que Lacombe c'est le mec au sourire qui dure une milli-seconde et on doit voir bouger ses levres de micro mètres.
      Mais c'est aussi le mec pour qui l'OL c'est tout. Et forcement un type comme Juni pour lui c'est vraiment... comme pour nous , avec en plus le fait qu'il l'a fait venir.
      sigpic

      Commentaire


      • Juni...un grand joueur, mais aussi un grand homme. Le plus Lyonnais des brésiliens, toujours à embrasser notre, son ecusson après un but. L'OL a une grande valeur pour Juninho, mais Juninho a une grande valeur pour l'OL. Vive Juni, a jamais dans nos coeurs

        Commentaire


        • Envoyé par Sudiste_13 Voir le message
          Non pas du tout,parce que c'est un mec qui ne laisse pas transparaître ses émotions et la le voir pleurer ça me fait un truc,c'est lui qui l'avait imposer à l'époque à Santini qui n'en voulait pas en plus,comme quoi le destin,je me souviens aussi du premier match de Juni en ligue des Champions contre Leverkusen avec une défaite à Gerland 1-0 ou il avait été expulsé..avec le recul,on se dit qu'on perd un joueur d'un énorme talent,comme son but au Vel..le voici..toujours à embrasser l'emblème Lyonnais.

          http://www.dailymotion.com/video/x50...arseille_sport
          Tu sais Bernard quand il parle de l'histoire de l'OL, de moments qui l'ont marqué, on sent dans sa voie une grosse émotion, un mec qui a énorme amour pour le club. C'est pas le gars qui va fanfaronner comme dans le sud mais faut aussi comprendre que c'est comme ça que les gens parlent chez nous.
          sigpic

          Commentaire


          • Hommage énormissime du VN hier, et il nous l'a bien rendu!
            sigpic

            Commentaire


            • hommage bad gones

              http://www.youtube.com/watch?v=MfhUnrP0I8Q
              émouvant pffuu

              Commentaire


              • on peut pas encore revivre la soirée d'hier :svp::ang: c'était juste magique

                Commentaire


                • Envoyé par Formatted Voir le message
                  Je dois avouer un truc honteux. Oui, vraiment honteux. Quand Juninho a marqué son but et quand ce mec est venu se mettre à genoux devant lui... j'ai eu un frisson. Tout petit hein. Mais un frisson quand même.

                  Et quand Juninho est sorti sous l'ovation... bah pareil dis donc.

                  Pourquoi c'est honteux? Parce que je ne suis pas supporter de votre club, je n'aime pas Aulas, et je n'aime pas vous voir gagner tous les ans (heureusement qu'il y a un break cette année).

                  Bref, je me dis que Aulas n'avait pas tort en disant que "vu que Lyon ne sera pas champion cette année, il gagnera en sympathie auprès des français".
                  Pour moi c'est foiré. Ces deux mini frissons honteux seront vite oubliés et très vite je me remettrai à ne pas vous aimer. :joue:

                  Mais voilà. Ce soir j'ai vu des mecs descendre de la tribune pour chopper un joueur dans leur bras. J'ai même vu un fou furieux aller dans la surface de réparation et se mettre à genoux devant ce joueur.
                  C'est la première fois que j'ai vu de mes yeux que dans votre public il y a aussi des gens qui aiment avec passion et folie leur club et les joueurs du club qui les font rêver.

                  Une image qui montre aussi bien la passion de certains supporters lyonnais pour leur club... bah c'est simple, on n'a encore jamais eu l'occasion de la voir. L'image aseptisé a changée ce soir et ça fait du bien (par contre, si c'est une opé comm orchestrée par Aulas il est encore plus fort que ce qu'on croit :crazy:).

                  Enfin voilà. Je ne post pas souvent mais je voulais dire ça. Mais sinon, dès demain, vous redevenez le FC Lyon que je ne déteste même pas (ma haine se mérite). Juste qui me fait chier. :D
                  Merci pour ce bel hommage !

                  Commentaire


                  • Envoyé par fvl Voir le message
                    Hommage énormissime du VN hier, et il nous l'a bien rendu!
                    ..Merci les BAD GONES..nous et le club vous serons toujours reconnaissants.;).

                    Commentaire


                    • Envoyé par descartes Voir le message
                      ..Merci les BAD GONES..nous et le club vous serons toujours reconnaissants.;).
                      J'en fais pas partie :grn: Mais je sens que vais me prendre une carte de sympathisant cette année parce qu'il y a une très bonne animation dans le VN à chaque que j'y vais.
                      sigpic

                      Commentaire


                      • Ambiance indescriptible dans tous les virages ....
                        Je trouve pas encore les mots pour exprimer mon ressnti sur la soirée d"hier soir ...

                        Ambiance à l'entrée des joueurs :

                        http://www.dailymotion.com/TITOUNES38/video/15755776
                        Ils ne savaient pas que c'etait impossible alors ils l'ont fait

                        Commentaire


                        • j'étais à gerland hier et QUELLE AMBIANCE EXEPTIONNELLE

                          bon au passage j'ai filmé le penalty de juni sur mon telephonne:p

                          Commentaire


                          • Comme tout les vrais supporters de l'OL, les larmes aux yeux; MERCI MONSIEUR PERNANBUCANO.
                            Bravo les BG pour ce bel hommage, dommage que tout le stade n'est pas suivi....l'ovation d'hier aurait du duré bien plus longtemps, lorsque l'on se rend compte qu'il ne sera plus avec nous.
                            Désolé c'est un peu confus mais c'est l'émotion.
                            JUNI POUR L'ETERNITE

                            Commentaire


                            • Compte rendu d'une soirée mémorable.

                              18h20: arrivée au stade. Un coup d'oeil aux Virages comme à mon habitude: Le Sud est vide, certainement pour les "difficultés" entre le club et la CNL. Un banderole au nord: "on a besoin de vous" avec les portraits de Juni, Cris, Toul', Benzema et Govou.

                              20h38: Je croise Alain Cavéglia. J'échange quelques mots, évoque son dernier match contre Troyes à Gerland, ses coups francs, le compare brièvement avec Juni. Modestement, il rétorque qu'il était à des années lumières de ce que Juni a fait aujourd'hui.

                              21h00: coup d'envoi. Déjà de nombreux chants pour Juni. Un étendard géant se déploie sur le kop avec le portrait du meilleur joueur de l'histoire de l'OL. Côté People, Clovis Cornillac est présent derrière Aulas, et Yves Chauveau se retrouve en Jaurès, un peu plus loin du carré VIP. Pas terrible pour remercier une légende...

                              21h35: Parce qu'il ne pouvait en être autrement...
                              Faute d'un défenseur Caennais dans la surface. Pénalty. Le stade se lève et jubile car il sait déjà que notre capitaine emblématique fera trembler les filets pour la 100e fois sous son maillot. Planté n'y pourra rien. Juni s'élance et expédie le ballon au fond avant de filer vers le Virage Nord. Des BG sortent du Virage et se ruent sur lui, l'embrassent, le remercient, le serrent dans leur bras. La sécurité tente comme elle peut de calmer les festivités.Les écrans géants du stade repassent certains de ses plus beaux buts avec l'OL, comme par exemple Marseille en mode "playstation", les coups francs contre Auxerre, ...
                              Maintenant, plus rien n'importe. Le VN déploie une seconde banderole avec le nom du héros de la soirée, suivie d'une autre avec 100e but sur le devant du parcage.

                              21h47: mi temps. Juni 100 Caen 0.

                              22h03: reprise du match.
                              Juninho Juninho hé! hé!

                              22h.. Juni manque le doublé! Le poteau repousse sa tête alors que Planté était battu.

                              22h.. Govou plante une superbe reprise sous la barre! Standing ovation pour un autre très grand joueur de l'OL qui marque son premier but de l'année.

                              22h38: Le plus grand moment du match. Après 8 années de bons et loyaux services, le maestro sort. Standing ovation. Jean Jaurès est debout, tout comme le reste du stade (ce qui est moins rare!) Il remet son brassard à Cris, embrasse Govou, puis Toulalan, se retourne vers les 4 tribunes qu'il applaudit, et qui le lui rendent bien. Il applaudit et se touche le coeur. Enorme émotion dans un stade en fusion, accablé par la chaleur d'hier soir. Il laisse sa place à Pjanic: passage de témoin ?
                              Le virage nord scande son nom. "Juninho au virage!" Le maestro se lève, prend un chasuble et le fait tourner au dessus de sa tête. Caen marque. Tout le monde s'en fout.

                              22h.. Govou sort à son tour et reçoit l'acclamation qu'il mérite. A nouveau Gerland se lève. Que la fête est belle!

                              Dans les arrêts de jeu, Benzema plante un troisième but et scelle la victoire de l'OL. Tout un symbole. Son 17e but de l'année. 3 piliers du temple OL et de ses valeurs ont marqué.

                              22H53: fin du match. L'OL assure sa troisième place.
                              Cérémonie d'après match: Aulas remet un trophée à Juninho portant l'inscription "100e but". Il s'attarde devant le VN, les féminines lui sautent dessus, puis font le tour du stade avec leur trophée.
                              Juni fait à son tour un dernier tour d'honneur. Virage Nord, puis tribune Jean Bouin, puis Virage Sud, puis Jean Jaurès. Les Caennais sont debout dans leur parcage et participe à la standing ovation: merci à eux.
                              Le public lui rend hommage. Il s'arrête à hauteur du milieu de terrain, applaudit une dernière fois la tribune présidentielle, et tel l'artiste qu'il est, se penche en avant pour saluer ce stade. Les larmes aux yeux.

                              Place au feu d'artifice: "Rouge et bleu sont nos couleurs, lyonnais est notre coeur !" entonné par le VN.
                              Puis le stade se vide.

                              aux alentours de 23h30:
                              En descendant dans les passages souterrains de Gerland, je croise Lacombe en larmes. Quelques temps après, dans OL TV, il éclate en sanglot. Une foultitude de journalistes est présent, la sécurité est un peu débordé.

                              aux environs de 00h20: Fin du service. Dernières modalités à régler. Retour des boissons. On croise Boumsong, puis Toulalan, toujours les derniers à sortir, attendus par une 100taine de fans. Puis vers le bus OL attend la famille de Juni. Sa femme, Johanna et ses deux soeurs (qui poussent à une vitesse incroyable!) On aperçoit deux trois dirigeants du KVN en discussion avec Toulalan. On avance lentement en espérant voir le maestro. Il sort. Mon collègue et moi avons le temps de lui serrer la main, de le prendre dans nos bras et de le remercier, avant de se faire emmerder par un crétin de la sécurité.: ev) :
                              Pas grave, on a eu le temps de lui dire au revoir personnellement.

                              00h40: fermeture, puis on retrouve tout les collègues devant le chapiteau. On fête aussi le départ d'un de nos dirigeants, qui effectuait lui aussi son dernier match. Merci René et bon vent à toi !

                              1h10: C'est fini. C'était le dernier match d'une saison morose, entachée par les faux pas, par un spectacle moyen. Mais ce soir l'essentiel était ailleurs. A la différence de Cavéglia et Sonny, Lyon a rendu hommage à son plus grand joueur à sa juste valeur.

                              Juninho, lyonnais pour l'éternité.
                              Dernière modification par Earls court, 24/05/2009, 12h39.
                              On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                              Commentaire


                              • 19H15 c'est le moment de partir rejoindre mes potes à Perrache. Une bise à ma femme et me voila parti, autoraute A6 premier accroc le Tunel de fourviere fermée, panne electrique.

                                Je me dis que c'est pas grave ce soir ce qui compte c'est lui Juni, toujours à l'heure des grand rendez vous...

                                Ce soir 40.000 gones ont rendez vous avec lui.

                                Direction St just descente de Choulans 20H20 mes potes sont la clop au bec ce soir c'est la fête et Juni fumera son dernier cigare avec nous.

                                Arrivé au stade ambiance "cool" d'avant match les 5 visages de nos heros en tribune nord Toul, Govou, Benzema, Cris et notre hero Juni...

                                Le match commence, nos regards se posent immuablement sur lui, ce type au numéro 8 , ce gars qui bouge sans arret dans sa surface de prédilection. Ce Monsieur qui sollicite les unes deux avec Benzema, le gamin natif de Bron et le vieux Lyon Juni...

                                Penalty, course d'élan le 100 est la, ca y'est il l'a fait ! son 100 BUT l'émotion m'envahie, les larmes aussi...

                                70 Juni sort sous un tonnerre d'applaudissement, sous une ovation comme je n'ai rarement vue à Gerland.

                                Un hommage de tout un peuple de tout une ville qui remercie son magicien, son pere, son ami, son aman d'avoir pour l'eternité marqué l'histoire du club, ton club.

                                Le but des caennais ne changera rien, Gerland sans moque éperdument hier soir on etait tous la pour toi Juni.

                                Coup de sifflet final, l'émotion me gagne de plus en plus quand Juni sur ses épaules tiens l'une de ses filles. Il s'approche de son kop, le kapo lui dit " Juni on te dira pas 50 mots, juste un seul" et la tous à genoux on lui demande de rester encore un an.

                                J'ai lu dans son regard une émotion vraie, un regard qui nous disait "je pars, mais je reviendrais..."

                                Le tour d'honneur des filles championne ne changera rien ce soir c'est pour toi Juni...

                                Feux d'artifice sur Gerland qui cloture cette saison. Magnifique, magique grandiose, comme toi Juni.

                                Une etoile au firmament des artistes, une constellation de bonheur qui fait de toi un etre à part, un genie qui donne le sourrire aux enfants, qui fait que tout un stade se leve pour toi et scande ton nom.

                                Simplement te dire qu'on t'aime et reviens vite vers nous ....
                                Puel that's ENOUGH ! FUERA !

                                Commentaire


                                • Incontestablement hier était une soirée très spéciale , en bien evidemment

                                  Le fait que tout le monde soit resté dans le stade ( je pense que la raison principale c'est juni et non le feu d'artifice) pour attendre son tour d'honneur est le plus beau geste de la soirée ...

                                  Ce mec est et restera le plus grand génie de l'OL , et pour faire mieux il va falloir etre 100 fois + qu'immense ...

                                  Commentaire


                                  • Merci à toi Juninho, et quel que soit ta décision on t'aimera toujours...
                                    Mais on te le demande à genoux, reste, fica com nos...
                                    Pour toujours et à jamais, stéphanois je vous hais...:diable:

                                    Commentaire


                                    • Merci Earls et les autres pour les temoignages!

                                      Commentaire


                                      • Je regarde le résumé du match là... J'avais oublié son apport dans le jeu sur le pénalty qu'il provoque, et plus encore sur l'action qui amène sa tête sur le poteau ! Il est au départ de l'action (avec une passe lumineuse pour Benzema), il se bat pour récupérer, il écarte pour Govou et il est à la réception du centre... Il a les jambes d'un joueur de 20 ans !

                                        C'est vraiment un joueur hors-norme

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Earls court Voir le message
                                          Compte rendu d'une soirée mémorable.

                                          18h20: arrivée au stade. Un coup d'oeil aux Virages comme à mon habitude: Le Sud est vide, certainement pour les "difficultés" entre le club et la CNL. Un banderole au nord: "on a besoin de vous" avec les portraits de Juni, Cris, Toul', Benzema et Govou.

                                          20h38: Je croise Alain Cavéglia. J'échange quelques mots, évoque son dernier match contre Troyes à Gerland, ses coups francs, le compare brièvement avec Juni. Modestement, il rétorque qu'il était à des années lumières de ce que Juni a fait aujourd'hui.

                                          21h00: coup d'envoi. Déjà de nombreux chants pour Juni. Un étendard géant se déploie sur le kop avec le portrait du meilleur joueur de l'histoire de l'OL. Côté People, Clovis Cornillac est présent derrière Aulas, et Yves Chauveau se retrouve en Jaurès, un peu plus loin du carré VIP. Pas terrible pour remercier une légende...

                                          21h35: Parce qu'il ne pouvait en être autrement...
                                          Faute d'un défenseur Caennais dans la surface. Pénalty. Le stade se lève et jubile car il sait déjà que notre capitaine emblématique fera trembler les filets pour la 100e fois sous son maillot. Planté n'y pourra rien. Juni s'élance et expédie le ballon au fond avant de filer vers le Virage Nord. Des BG sortent du Virage et se ruent sur lui, l'embrassent, le remercient, le serrent dans leur bras. La sécurité tente comme elle peut de calmer les festivités.Les écrans géants du stade repassent certains de ses plus beaux buts avec l'OL, comme par exemple Marseille en mode "playstation", les coups francs contre Auxerre, ...
                                          Maintenant, plus rien n'importe. Le VN déploie une seconde banderole avec le nom du héros de la soirée, suivie d'une autre avec 100e but sur le devant du parcage.

                                          21h47: mi temps. Juni 100 Caen 0.

                                          22h03: reprise du match.
                                          Juninho Juninho hé! hé!

                                          22h.. Juni manque le doublé! Le poteau repousse sa tête alors que Planté était battu.

                                          22h.. Govou plante une superbe reprise sous la barre! Standing ovation pour un autre très grand joueur de l'OL qui marque son premier but de l'année.

                                          22h38: Le plus grand moment du match. Après 8 années de bons et loyaux services, le maestro sort. Standing ovation. Jean Jaurès est debout, tout comme le reste du stade (ce qui est moins rare!) Il remet son brassard à Cris, embrasse Govou, puis Toulalan, se retourne vers les 4 tribunes qu'il applaudit, et qui le lui rendent bien. Il applaudit et se touche le coeur. Enorme émotion dans un stade en fusion, accablé par la chaleur d'hier soir. Il laisse sa place à Pjanic: passage de témoin ?
                                          Le virage nord scande son nom. "Juninho au virage!" Le maestro se lève, prend un chasuble et le fait tourner au dessus de sa tête. Caen marque. Tout le monde s'en fout.

                                          22h.. Govou sort à son tour et reçoit l'acclamation qu'il mérite. A nouveau Gerland se lève. Que la fête est belle!

                                          Dans les arrêts de jeu, Benzema plante un troisième but et scelle la victoire de l'OL. Tout un symbole. Son 17e but de l'année. 3 piliers du temple OL et de ses valeurs ont marqué.

                                          22H53: fin du match. L'OL assure sa troisième place.
                                          Cérémonie d'après match: Aulas remet un trophée à Juninho portant l'inscription "100e but". Il s'attarde devant le VN, les féminines lui sautent dessus, puis font le tour du stade avec leur trophée.
                                          Juni fait à son tour un dernier tour d'honneur. Virage Nord, puis tribune Jean Bouin, puis Virage Sud, puis Jean Jaurès. Les Caennais sont debout dans leur parcage et participe à la standing ovation: merci à eux.
                                          Le public lui rend hommage. Il s'arrête à hauteur du milieu de terrain, applaudit une dernière fois la tribune présidentielle, et tel l'artiste qu'il est, se penche en avant pour saluer ce stade. Les larmes aux yeux.

                                          Place au feu d'artifice: "Rouge et bleu sont nos couleurs, lyonnais est notre coeur !" entonné par le VN.
                                          Puis le stade se vide.

                                          aux alentours de 23h30:
                                          En descendant dans les passages souterrains de Gerland, je croise Lacombe en larmes. Quelques temps après, dans OL TV, il éclate en sanglot. Une foultitude de journalistes est présent, la sécurité est un peu débordé.

                                          aux environs de 00h20: Fin du service. Dernières modalités à régler. Retour des boissons. On croise Boumsong, puis Toulalan, toujours les derniers à sortir, attendus par une 100taine de fans. Puis vers le bus OL attend la famille de Juni. Sa femme, Johanna et ses deux soeurs (qui poussent à une vitesse incroyable!) On aperçoit deux trois dirigeants du KVN en discussion avec Toulalan. On avance lentement en espérant voir le maestro. Il sort. Mon collègue et moi avons le temps de lui serrer la main, de le prendre dans nos bras et de le remercier, avant de se faire emmerder par un crétin de la sécurité.: ev) :
                                          Pas grave, on a eu le temps de lui dire au revoir personnellement.

                                          00h40: fermeture, puis on retrouve tout les collègues devant le chapiteau. On fête aussi le départ d'un de nos dirigeants, qui effectuait lui aussi son dernier match. Merci René et bon vent à toi !

                                          1h10: C'est fini. C'était le dernier match d'une saison morose, entachée par les faux pas, par un spectacle moyen. Mais ce soir l'essentiel était ailleurs. A la différence de Cavéglia et Sonny, Lyon a rendu hommage à son plus grand joueur à sa juste valeur.

                                          Juninho, lyonnais pour l'éternité.
                                          ..Bravo à Juni et à ..EARLS COURT..! Tu as l'air impliqué dans la vie du club..Tu seras precieux sur le forum pour nous amener quelques tuyaux....A propos , de quelle recrues parle-t-on?..Non , je deconne..:grn:

                                          Commentaire


                                          • Merci Capitaine, l'âme de notre équipe, le "Dieu de Gerland" comme entendu sur Foot +.

                                            Et merci pour vos témoignages !

                                            Commentaire


                                            • magnifique... et tellement triste à la fois...
                                              ARGENTINA !

                                              Commentaire


                                              • Juni on l'aime car il est tellement généreux, humble, respectueux

                                                un pur gone avec un cœur de lion

                                                Juninho Perbucano le Roi Lyon

                                                j'ai plus les mots...


                                                voir un si un grand champion partir pffuu
                                                "Milan est un plus grand club que le Barca"

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par kaka717 Voir le message
                                                  Juni on l'aime car il est tellement généreux, humble, respectueux

                                                  un pur gone avec un cœur de lion

                                                  Juninho Perbucano le Roi Lyon

                                                  j'ai plus les mots...


                                                  voir un si un grand champion partir pffuu
                                                  C'est Juninho Pernambucano, et pas le père qu'à bu des canons.:grn:
                                                  sigpic

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par fvl Voir le message
                                                    C'est Juninho Pernambucano, et pas le père qu'à bu des canons.:grn:
                                                    Antônio Augusto Ribeiro Reis Junior
                                                    tiens encore mieux :proud:

                                                    dans son nom il y a Reis, un seigneur

                                                    merci Juni :oui:
                                                    "Milan est un plus grand club que le Barca"

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X