Annonce

Réduire
Aucune annonce.

François BRISSON

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • François BRISSON

    François BRISSON


    Né le : 09/04/1958
    à : Saintes (17)
    Poste : attaquant.

    Carrière :
    matches buts
    Bourg La Reine (1968-1975) Amateur
    PSG (1975-1979) D1 63 6
    Laval (1979/80) D1 38 10
    PSG (1980/81) D1 17 0
    Lens (1981-1985) D1 142 41
    Strasbourg (1985/86) D2 38 10
    Laval (1988/89) D1 38 8
    Marseille (1986-1988 ) D1 31 1
    Lyon (1989/90) D1 28 7
    Lille (1990-1993) D1 88 17

    503 matches en D1, 102 buts
    Meilleur buteur de D1 en 82-83 (16 buts)

    Deux sélections en tant que joueur en équipe de France A.1ère sélection le 10/11/1982 PAYS-BAS - FRANCE (1-2).

    Champion olympique en 1984 : a marqué un but lors de la finale olympique de 1984 gagné 2 à 0 contre le Brésil (55e).

    entraîneur :
    - Montauban (1994-1997).
    - Lens (01/10/1999-06/2000), Membre du staff lensois de 1997 à 2002, il a commencé comme entraîneur adjoint de Daniel Leclercq.Durant cette saison d'entraîneur (1999/2000), il a obtenu une qualification en Coupe Intertoto et fut demi-finaliste en Coupe Uefa.
    - Nîmes (08/2002-03/2003),
    - Aout 2006 L'ancien attaquant international français François Brisson, 48 ans, renforce la cellule de recrutement de l'Olympique de Marseille, à la demande express de José Anigo.
    Brisson avait évolué au club phocéen de 1986 à 1988 et compte aussi parmi ses anciens clubs le PSG, Laval, Lens, Strasbourg, l'OL et le LOSC. Après avoir débuté tranquillement sa carrière managériale en 1994 à Montauban, il avait successivement entraîné le RC Lens (1999/2000) et le Nîmes Olympique (2002/2003).

    L'Equipe de France A avait remporté l'Euro depuis à peine un mois quand, à Pasadena (USA), l'équipe olympique d'Henri Michel gagne la médaille d'or des jeux Olympiques. C'était le 11 août 1984. Souvenirs, souvenirs...
    Après un début de tournoi un peu difficile, question d'acclimatation sans doute, les Bleus prennent doucement leur rythme de croisière et termineront finalement leur épopée en ne concédant aucune défaite en douze matches et en marquant à chaque rencontre.
    Après avoir battu, entre autres, l'Egypte et la Yougoslavie ou encore fait match nul contre le Qatar, les partenaires de Michel Bibard et d'Albert Rust rencontrent en finale le Brésil. La première période n'est pas de tout repos pour les Bleus. Ils sont dominés et passent la majeure partie de leur temps retranchés dans leur camp.
    Changement de décor et de physionomie après la pause. Dès la 54e minute, François Brisson reprend de la tête un centre de Jean-Philippe Rohr (1-0). Neuf minutes plus tard Gilmar, le gardien brésilien, repousse un tir puisant de Dominique Bijotat. Daniel Xuereb (photo) avait senti le coup venir, il récupère le ballon, et délivre la France. Les dernières occasions brésiliennes n'y changeront rien : les Bleus sont médaillés d'or.
    "La Marseillaise" peut retentir dans le stade du Rose Bowl de Pasadena devant 102.000 spectateurs, un record à l'époque pour un match de foot aux Etats-Unis, ravis d'avoir assisté à une finale très enlevée. Laissons le mot de la fin à Henri Michel, le sélectionneur tricolore : "Cette médaille d'or est une récompense fabuleuse. Je crois que nous avons fait une excellente propagande pour le football aux Etats-Unis".
    TOPIC sur François BRISSON

    Dernière modification par MuM_, 21/01/2007, 00h05.
Chargement...
X