Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Rémi Garde, génération 1989

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Rémi Garde, génération 1989

    Il est, pour toute une génération (la mienne, celle qui a découvert l'OL en D2), le symbole du renouveau olympien. Rémi Garde incarne parfaitement la deuxième jeunesse de l'OL, celle née d'une rencontre entre un club au plus bas et un dirigeant (JMA) qui en fera une des meilleures écuries européennes.

    En 1988, Raymond Domenech et Bernard Lacombe reprennent le club en main, avec l'objectif déclaré de Jean-michel Aulas de faire de l'OL un club européen dans les cinq années à venir. Pour cela ils vont s'appuyer sur toute une génération de joueurs sortis du centre de formation, peut-être la plus talentueuse de toute l'histoire de l'OL! Après tout, c'est cette bande de gones qui va sortir l'OL d'un purgatoire de six longues saisons. A la tête de cette bande: Rémi Garde!

    Lancé par Herbin en 1985, c'est bien le tandem Lacombe-Domenech qui offre son premier contrat pro au gone de l'Asbresle. Jouant en défense centrale ou dans l'axe du milieu de terrain, très bon techniquement avec une grande qualité de passes, il se révèle rapidement comme le patron du jeu lyonnais et succèdera logiquement à Jacky Colin au capitanat.

    Il sera de toutes les aventures de cet OL du début des années 90. Lyon-Alès et la folie qui s'empare de Gerland, il y était; Le mythique Lyon-Bordeaux de 1991, il y était; Le retour de la coupe d'Europe à Gerland, il y était, et d'ailleurs il en est le premier buteur contre les suédois d'Oster Vaxjo. Bref, il est difficile de dissocier le talent de Rémi Garde et la réussite lyonnaise de l'époque. Il sera également le premier lyonnais depuis Daniel Xuereb à être sélectionné en équipe de France, Michel Platini ne résistant pas à l'élégance et à la technique d'un joueur, dont Arsène Wenger dira qu'il est le meilleur de sa génération. Lors de sa première convocation chez les bleus il rencontre Joël Bats pour sa dernière sélection. L’ancien gardien raconte : « La première fois que j'ai vu arriver Rémi Garde, c'était ma dernière sélection contre Chypre à Toulouse. Je me souviens avoir fait son nœud de cravate : il ne savait pas les faire. Et 20 ans après, dernièrement, c'est lui qui me l'a fait »

    Mais pour nous, supporters de l'OL, ce qui finit de faire de Rémi Garde une légende du club, c'est son implication dans les derbies. Comment oublier ce but? Magique, salvateur, le but de toute une génération, un but mythique pour tous les amoureux du derby. Nous sommes le 26 mars 1991, l'OL accueille des voisins remontés comme des gagas depuis que Kastendeuch s'est trompé de cages ! Menés au score depuis l'heure de jeu, l'OL pousse comme jamais quand un éclair de génie illumine Gerland. Rémi Garde reprend de volée un ballon détourné... Frappe exceptionnelle !... Lucarne !… Egalisation! Gerland explose... "On entend plus chanter les stéphanois, on entend plus chanter le stéphanois"!

    Ayant lancé le club de son cœur sur les rails de la réussite, Rémi Garde s'en va vers d'autres aventures. D'abord strasbourgeoises, où il y imposera sa technique, puis Londoniennes, où il rejoindra l'un de ses premiers fans: Arsène Wenger à Arsenal.

    Discret et mesuré mais passionné et fidèle (comme tout bon lyonnais qui se respecte), il ne pouvait en être autrement que Rémi Garde revienne entre Rhône et Saône. En 2004, il rejoint donc l'OL et intègre le staff de Paul Le Guen en tant que superviseur. Avec Gérard Houllier, il devient entraîneur adjoint et c'est avec un réel plaisir mais aussi une certaine fierté qu'on le voit mener certaines séances d'entraînement à Tola Vologe.

    Son avenir, je n'ose pas l'imaginer ailleurs. Témoin d'une époque où l'OL survivait à la D2, ce vécu ne peut être que bénéfique auprès de joueurs qui ne savent plus ce que c'est qu'être second. Mais en plus de cette expérience, Rémi Garde se révèle être un excellent communicant. Ces analyses, toujours pertinentes et objectives, témoignent d'une grande connaissance du football français et européen.

    J'étais fan, je suis fan et je serai fan! Et si vous me demandez qui je voudrais voir succéder, à terme, à Gérard Houllier, vous connaissez ma réponse... En attendant si notre héros pouvait inspirer nos gones pour le 10 décembre, je serai le plus heureux des supporters.


    PS: Mettrai des photos un peu plus tard...
    https://twitter.com/phanou_herko

  • #2
    Les débuts de Rémi.

    Sa première apparition chez les professionnels remonte au samedi 6 avril 1985. L’OL joue à Limoges, Il est 21h18 Olivier Rouyer cède sa place à Rémi. 27 minutes qui en appelleront d’autres.

    Malheureusement, la semaine suivante en réintégrant la 3ème division à Vichy, Rémi se blesse gravement. Le diagnostique tombe : les ligaments du genoux gauche sont atteint et l’opération est inévitable. Il restera 7 mois sans jouer.

    En janvier 1986, il est à nouveau opérationnel. Hélas sa galère n’est pas terminée. Lors du match de D3 en mars 86 à Villefranche, Rémi souffre du genoux droit. Nouvelle opération, nouvelle rééducation, nouvelle attente.

    Il dit alors « Sur les 6 saisons passées à l’Ol, j’ai été indisponible environ 2 ans. Déjà en cadet j’avais eu des problèmes de dos »

    Il débute la saison 87/88, sa dernière en tant que stagiaire, en croisant les doigts. Il sait qu’en fin de saison, soit il signe un contrat pro, soit le club le laisse libre. Il est motivé. « c’est dans ma nature de m’accrocher » dit-il.

    Malgré tout ces problèmes le club lui témoigne sa confiance. A l’inter saison 88/89, qui marque aussi l’arrivée du tendem Domenech-Lacombe, il signe son premier contrat pro.

    Le 16/7/88 lors de la première journée de la sason de D2 88/89 , il rentre à la 36ème minute à la place de Knapp. Sa première titularisation tellement attendue en match officiel, il l’obtient grâce à des qualités techniques au dessus de la moyenne, un mental forgé au fils des mois de galères, une façon de positivé qui lui donne ce calme et cette assurance, qui pour moi le caractérise toujours.

    Ce 22/7/88 à Sète, soit 8 ans après son arrivée au club en cadet, marque le début d’une carrière exemplaire.
    Merci l'OL

    Commentaire


    • #3
      Dans les dirigeants de l'Ol c'est celui que je prèfère...ce gars est trop humble...
      "Le football est absolument propre" Del Bosque.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par marcotage
        Dans les dirigeants de l'Ol c'est celui que je prèfère...ce gars est trop humble...
        Il a un grand avenir de technicien... voire de dirigeant! Personnellement, cela ne serait pas pour me déplaire;)
        https://twitter.com/phanou_herko

        Commentaire


        • #5
          Rémi lors de son 1er match à Limoges le 6 avril 1985

          Merci l'OL

          Commentaire


          • #6
            Magnifique ce cliché! Il n'a pas tellement changé! On sent déjà toute la technique et l'envie de bonifier le ballon!
            https://twitter.com/phanou_herko

            Commentaire


            • #7
              que c'est bon de relire ce forum
              Tenetevi il milliardo

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par olivier
                que c'est bon de relire ce forum
                Bienvenu Olivier ...
                Ne me quote pas !

                Commentaire


                • #9
                  Rémi a toujours été mon poulain à l'OL... c'est lui qui m'a fait aimé ce club, à vrai dire.

                  Comme Phanou, je vois en lui la relève d'Aulas. Et ca ne me déplait pas non plus.
                  L'Equipe, 28/08/06 : "On ne passe pas l'OM". :mdr:

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par Parinou
                    Rémi a toujours été mon poulain à l'OL... c'est lui qui m'a fait aimé ce club, à vrai dire.

                    Comme Phanou, je vois en lui la relève d'Aulas. Et ca ne me déplait pas non plus.
                    Exactement!

                    -Il incarne bien l'esprit du club.
                    -Il est du coin
                    -Il a une vraie expérience (je crois qu'il a beaucoup appris à Arsenal aux côtés de Wenger)
                    -Il maîtrise bien les médias.
                    -Il présente bien!

                    Il a tout pour jouer un grand rôle à l'Olympique Lyonnais dans les années à venir!
                    https://twitter.com/phanou_herko

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par WebAnim OL (Must)
                      Bienvenu Olivier ...

                      merci:(( :D lol
                      Tenetevi il milliardo

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par Parinou
                        Rémi a toujours été mon poulain à l'OL... c'est lui qui m'a fait aimé ce club, à vrai dire.

                        Comme Phanou, je vois en lui la relève d'Aulas. Et ca ne me déplait pas non plus.
                        La relève d'Aulas? Je vois plutôt en lui la relève d'Houllier dans quelques années.
                        In Juninho we trust

                        Commentaire


                        • #13
                          réponse à Phanou herko/Rémi GArde

                          Bon, j'utilise l'identifiant de mon fils pour écrire quelques mots...
                          Je ne pensais pas que Rémi ait autant d'admirateurs! Non pas que je doute de ses talents, mais parce que je pensais que les jeunes générations n'avaient pas suivi son parcours d'aussi près.... J'étais dans la même classe que lui au lycée Faÿs (il était très bon élève, très sérieux). Je me souviens avoir été le voir souvent à l'entrainement et en match... c'était bien plus cool qu'aujourd'hui, on pouvait approcher les joueurs, il n'y avait ni grillage, ni équipes de surveillance. Domenech était assez sympa.
                          De ma classe/ lycée, il y avait aussi Bruno Génésio qui jouait en pro: super sympa.
                          Voilà, j'apporte un petit commentaire perso dans cette rubrique.
                          J'ai perdu contact avec les joueurs car je suis partie vivre au Mexique quand Rémi est parti en Angleterre; actuellement je vis en Andalousie, mais dès que je rentre en France j'emmène mes fils voir l'entrainement.
                          Tu as raison, il n'a pas vieilli!!!!!
                          Bon, j'arrête là mon roman.

                          Commentaire


                          • #14
                            Et les extraordinaires phases de jeu de l'époque ...
                            Garde qui passe à Fugier qui repasse à Garde, qui passe à N'Gotty qui repasse à Garde ... Ca pouvait durer une mi-temps entière ! Et les bons soirs, un vieux 0-0 ... Y'en a eu une fois trois d'affilée à Gerland, je crois !
                            Perso, je le préfère largement dans le staff ...
                            Pas la peine de me tomber dessus, je ne changerai pas une virgule ! Par décence, j'éviterais de parler du tireur de corner ...

                            Sur qu'après Chiesa-Di Nallo-Lacombe, je devenais difficile ... Ca va beaucoup mieux, merci !
                            Ne me quote pas !

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Intransferable
                              Et les extraordinaires phases de jeu de l'époque ...
                              Garde qui passe à Fugier qui repasse à Garde, qui passe à N'Gotty qui repasse à Garde ... Ca pouvait durer une mi-temps entière ! Et les bons soirs, un vieux 0-0 ... Y'en a eu une fois trois d'affilée à Gerland, je crois !
                              Perso, je le préfère largement dans le staff ...
                              Pas la peine de me tomber dessus, je ne changerai pas une virgule ! Par décence, j'éviterais de parler du tireur de corner ...

                              Sur qu'après Chiesa-Di Nallo-Lacombe, je devenais difficile ... Ca va beaucoup mieux, merci !
                              Y'en qui osent critiquer Garde et les merveilleux coups de pied arrêtés de Génésio, alors qu'il nous tombent dessus quand on touche à un fil du brassard de Claudio... Monde difficile pour les foot-nos
                              https://twitter.com/phanou_herko

                              Commentaire


                              • #16
                                Vous n'avez pas oublié le MYTHIQUE OL-Girondins... Une mi-temps entière de "je te passe le ballon, tu me le rends"... Pour se moquer des rois du nul. C'était ça aussi, l'OL de Rémi Garde. Sans oublier le soir de la montée... Tous le nez en l'air, à regarder les tribunes. Déjà ils touchaient plus terre.
                                17/11/2007, avec l'Italie, protégeons les chats noirs. Adoptez un animal noir.

                                Commentaire


                                • #17
                                  Envoyé par Blackcat
                                  Vous n'avez pas oublié le MYTHIQUE OL-Girondins... Une mi-temps entière de "je te passe le ballon, tu me le rends"... Pour se moquer des rois du nul. C'était ça aussi, l'OL de Rémi Garde. Sans oublier le soir de la montée... Tous le nez en l'air, à regarder les tribunes. Déjà ils touchaient plus terre.
                                  On va dire 10 minutes de passe à 10, et Pardo qui osait se plaindre à l'arbitre!!
                                  https://twitter.com/phanou_herko

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    A chaque fois qu'un Girondin se pointait un peu trop, hop, passe au gardien. Chaque passe était ponctuée d'un "OLE!". C'est quand même marrant, quand j'y pense, ils voulaient pas vraiment le ballon, les Girondins, sinon y se seraient pas contentés d'envoyer un seul émissaire pour faire pression... sur le porteur du ballon, et pas sur celui qui pouvait recevoir une passe. Drôle de stratégie.
                                    17/11/2007, avec l'Italie, protégeons les chats noirs. Adoptez un animal noir.

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Envoyé par Blackcat
                                      A chaque fois qu'un Girondin se pointait un peu trop, hop, passe au gardien. Chaque passe était ponctuée d'un "OLE!". C'est quand même marrant, quand j'y pense, ils voulaient pas vraiment le ballon, les Girondins, sinon y se seraient pas contentés d'envoyer un seul émissaire pour faire pression... sur le porteur du ballon, et pas sur celui qui pouvait recevoir une passe. Drôle de stratégie.
                                      Nan ça arrangeait tout le monde! Bordeaux était solide leader à l'automne 89! Ils faisaient carton plein à domicile! Ils se contentaient de ce nul! dans des conditions un peu difficiles: Il pleuvait des trombes!

                                      Téléfoot avait conclu avec ce magnifique moment de footballmask
                                      https://twitter.com/phanou_herko

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        En 1989... Ca explique pourquoi j'ai pu y voir depuis les travées de JJ... Après, j'avais plus de relations pour ça. J'avais changé de club! Quand on y réfléchit, ça a vraiment été une année de grandes déc.onnades.
                                        17/11/2007, avec l'Italie, protégeons les chats noirs. Adoptez un animal noir.

                                        Commentaire

                                        Chargement...
                                        X