Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les Hommes de l'OL

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • MuM_
    a répondu
    Alain BARE


    Né le24/08/1966
    A : Evian (74)
    Poste : Attaquant


    Carrière :
    1987 Thonon
    Monceau
    89-92 OL
    ……
    FC BEX (Suisse)

    Entraineur
    FC BEX
    2006 – MONTREUX SPORT


    03-05-2006
    Alain Baré quitte le FC Bex. Après sept saisons passées au stade du Relais comme joueur puis comme entraîneur, le Français s’est engagé pour 3 ans avec le Montreux-Sports. L’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais a pour objectif de regagner au plus vite le championnat de 2e ligue interrégionale.



    Son blog http://montreuxsport.skyblog.com/index.html
    http://www.montreux-sports.ch/index.htm
    Dernière modification par MuM_, 21/01/2007, 00h03.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Marcelo Kiremidian Djian



    Né le 06/11/1966
    A : Sao Paulo (Brésil)
    Poste : Défenseur
    Nationalité : Brésilienne

    Carrière :
    1987-09/1993: Corinthians-SP
    10/1993-30/06/1998: Lyon - France
    1998-2001: Cruzeiro-MG
    2001-08/2003: Atlético-MG


    2 sélections nationales
    Ballon d'argent brésilien :1998

    Agent, recruteur.


    Son histoire est banale, mais sa réussite dans son nouveau métier, exceptionnelle. « J'ai joué à l'OL de 1993 à 1997. A l'époque, j'étais le premier joueur brésilien à porter le maillot lyonnais depuis Constantino Pires à la fin des années cinquante. Ceci pour vous dire que je ne suis pas arrivé en conquérant. Je me suis plutôt fait discret. Mais avant de retourner au Brésil, le président Jean-Michel Aulas m'a proposé de repérer des jeunes talents pour Lyon. »

    L'oeil de Rio

    Elu Ballon d'argent brésilien en 1998, cet ancien international (une sélection en mai 1989) poursuit, après son épisode lyonnais, sa carrière de joueur au Cruzeiro et à l'Atletico Mineiro, ce qui lui permet de garder le contact avec les stars en devenir de son pays natal. « En continuant ma carrière jusqu'en 2002, j'ai pu affronter tous les joueurs brésiliens qui ont joué à l'OL au cours de ces dernières années. Cris a même été mon partenaire pendant deux ans à Cruzeiro. Cela m'a permis de mesurer le talent de tous ces grands footballeurs.»

    A l'heure de la retraite sportive, Marcelo pourra alors tranquillement sillonner le pays et observer les vingt-quatre équipes qui s'affrontent régulièrement au sein du championnat national. Son plus grand coup d'éclat pour l'Olympique Lyonnais : un certain Juninho, arrivé sur les bords du Rhône en 2001, un an après Edmilson et Caçapa. « Quand je repère un joueur, poursuit le recruteur, j e fais bien évidemment attention à ses qualités de footballeur, mais j'essaie également de mieux connaître sa mentalité. Par exemple, je savais que Juninho était très pro et qu'il avait l'âme d'un leader. Je ne me suis pas trompé, car il est devenu un des piliers de l'OL, à qui je ne recommande que des garçons sérieux. »



    Lors de toutes ses observations, Marcelo procède de la même manière. « Je remplis une fiche de renseignements sur chaque joueur que j'observe. Son style de jeu, son pied de prédilection, le contrat qui le lie avec son club. Puis j'envoie un rapport détaillé à Bernard Lacombe, le conseiller spécial du président Aulas. Ainsi le club a le choix. Par exemple, quand le club cherchait un défenseur central en septembre 2000, j'avais proposé Edmilson et Caçapa. Lyon a d'abord recruté Edmilson, puis Caçapa est arrivé quatre mois plus tard. »

    La filière Marcelo est aujourd'hui bien rodée. Sa réussite en tant que recruteur au pays du football attise la convoitise de tous les grands clubs européens. « C'est vrai que la réussite des Brésiliens de l'OL ne passe pas inaperçue. Du coup, certains très grands clubs m'ont proposé de les aider,. J'ai refusé, car je veux travailler sur la durée avec le président Aulas qui m'a donné ma chance. » Au fil des saisons, Lyon est devenu la place forte du football brésilien sur le Vieux Continent. Le club possède ainsi une traductrice attitrée, Isabelle Dias. Elle guide les familles, règles les problèmes administratifs des joueurs et leur dispense, avec succès, des cours de français. La filière Marcelo n'est pas prête de s'épuiser.


    Envoyé par CHRIS_93
    Au vu une nouvelle fois d'un bon recrutement (l’avenir nous confirmera si certain joueur méritaient la confiance qui leurs a été accordée) de l'Olympique Lyonnais, j'ai envi de souligner le travail de MR MARCELO.
    En effet, il parait relativement difficile, voir injuste, de sortir du lot un artisan parmi tant d'autre de la bonne dynamique Lyonnaise.
    Mais quand même, quel boulot !Et quelle justesse dans ses choix!
    Je vous laisserait donc le soin, de porter vos jugement respectifs sur son travail accompli jusqu'à aujourd’hui ( avec pour moi une seule petite ombre au tableau).
    Alors encore une fois, merci MR MARCELO.
    Source

    http://www.forum-foot.info/olympique-lyonnais/vt2411.foot
    http://forum.olweb.fr/showthread.php?t=118216

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Robert NOUZARET





    Né le 9/9/1943
    A : Marseille
    Poste : Défenseur

    Carriere Joueur :
    Lyon : 1964 / 1969
    Bordeaux : 1969 / 1970
    Montpellier : 1970 / 1972
    Gueugnon : 1972/1974
    Orléans : 1974 / 1976

    Carrière Entraineur:
    Déc. 2006 Guinée
    2005 MC ALGER
    2003 Cote d’Ivoire
    2001-2002 Bastia
    2000 -2001Toulouse
    1998-2000 Saint Etienne
    Orléans
    76-80 puis 82-85 puis 2004 Montpellier
    Saint-Dié
    Bourges
    1985-1987 Lyon
    1988 Caen

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Maison Hector

    Né le : 20/04/1936
    A : La Plata (Argentine)
    Nationalité : Argentin
    Naturalisé en 1967

    Carrière :
    OL : 1966 – 1971

    Palmarès : vainqueur de la Coupe de France 1967


    1967- La Coupe du cinquantenaire aux Lyonnais !
    ………….
    le match bascula sur la fin, grâce au tandem de pointe Di Nallo-Perrin et au meneur de jeu Hector Maison récemment naturalisé, qui fut le héros du match, non seulement pour avoir donné deux passes décisives mais surtout pour avoir dégagé dans les tribunes... aux pieds du Général De Gaulle, qui, en toute simplicité, renvoya la ballon à deux mains……..
    .........................................
    La finale au Parc des Princes fut extrêmement équilibrée entre Lyonnais et Sochaliens. Sur une superbe ouverture en cloche d'Hector Maison, Angel Rambert ouvrait la marque pour l'OL (22ème, 1-0). Un avantage vite effacé par l'égalisation de Louis Leclerc pour Sochaux (1-1, 33ème). La suite de la rencontre fut particulièrement marquée par un historique renvoi du ballon du Général De Gaulle depuis la tribune présidentielle (photo) à la suite d'un dégagement (volontaire ?) d'Hector Maison. Pour lui en tout cas, il n'en fut pas autrement : "Je sentais que le public commençait à s'ennuyer. Il fallait faire quelque chose, le réveiller. C'est pourquoi j'ai fait cette passe précise au Président de la République !".



    Source :
    http://www.fff.fr/www/coup/historique/pages/hist1967.shtml

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Claude-Arnaud Rivenet

    Né le : 13 décembre 1972
    à LILLE
    Poste : Milieu de terrain


    Carrière :

    Lambersart (1980-1982),
    Cugnaux (1982-1984),
    Toulouse Font. (1984-1988 )
    Ol. Lyon (1988-1996),
    Gueugnon (1996-1997),
    Troyes (1997-1999),
    Amiens (1999-2001)
    La Louvière (2001-2002),
    RAEC Mons (2002-2003)
    Courtrai (2003)
    KV Kortrijk
    AS St Priest 2004-2005
    International Militaire participe à la Coupe du Monde militaire en 93


    http://w2.amiens.com/jda/jda154/sport1.html

    Car l’homme n’a pas pour habitude de fanfaronner. Son “palmarès” gros de quatre-vingts matches en Division 1 avec Lyon, ses trois matches de Coupe d’Europe au cours desquels il côtoya l’ambiance « un peu folle » des stades anglais, sa cote d’excellent joueur de Division 2, il préfère les laisser aux vestiaires. Tout juste aspire-t-il à apporter au club cette expérience acquise aux côtés de « joueurs impressionnants » - tels Bruno Ngotty ou “Flo” Maurice dont il partagea le jeune destin de footballeur - son esprit de compétiteur et cette exigence du perfectionniste qui toujours redoute l’autosatisfaction



    Il faisait partie du centre de formation de Lyon. Avant de rejoindre notre championnat et La Louvière, il a eu le privilège de disputer la finale de la coupe de France avec Amiens. Un milieu créatif de talent pour amorcer les attaques montoises.


    Sources :
    http://www.raec-mons.be/html/equipesPremiereJoueurs.php?annee=2002&joueur=7

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Breton Christophe

    Né le 21/05/1966
    A :Sainte-Foy-les-Lyon (Rhône)
    Poste : Gardien

    Carrière :
    Formé à Lyon
    OL :1985-1989
    LE PUY : 1989/1991 (il a entrainé G. Coupet)
    OL :1991-1997


    Le Progrès 19/9/06 « Une logique d'entrepreneur »


    Christophe Breton ancien gardien de l'OL de 1991 à 1997, conseiller en patrimoine, spécialiste de la bourse, donne son sentiment sur le projet de son ex-club

    Quand il a intégré l'effectif de l'OL en 1991 en qualité de doublure de Gilles Rousset, il était loin de se douter que quinze ans plus tard, son club serait dans le top dix sur la hiérarchie européenne. « C'était inimaginable, comme il était encore plus impensable d'envisager une entrée du club en bourse. Le budget était alors de douze millions d'euros », dit-il. Désormais conseiller en patrimoine, et connaissant parfaitement la bourse, Breton, qui a été également la doublure de Pascal Olmeta, livre son sentiment les nouveaux projets de l'OL.
    >> Comprenez-vous le fait que l'OL désire entrer en bourse ?
    En fait, il faut dissocier l'OL, l'équipe, de sa holding OL Groupe. Je crois que l'OL génère 70 % du chiffre d'OL Groupe. A partir de là, il est logique que le club entende valoriser tout ce qui se fait autour de l'équipe, en matière de merchandising et d'infrastructures. Actuellement, peut-être que l'on ne sait pas suffisamment ce que vaut OL Groupe.
    >> Est-il risqué de voir un club de football entrer en bourse ?
    C'est un pari sportif parce que l'on voit par exemple qu'il n'y a plus de droits de télévision pour la coupe de l'UEFA, et qu'il vaut mieux par conséquent jouer la Ligue des champions si l'on est en bourse. Maintenant, on peut acheter et décoller, certains porteurs ont gagné énormément avec Manchester United. Mais, ça, c'est la bourse, et on prend toujours le risque de perdre. Le cours peut être stable, prendre 10 %, baisser. L'intérêt dans le projet de l'OL, c'est que l'entrée en bourse ne reposerait pas uniquement sur le résultat sportif, puisque l'OL se diversifie, et qu'il est devenu une belle entreprise
    >> Mais la plupart des grands clubs européens ont eu du mal et ont vu leurs cours chuter totalement, avouez que cela fait peur ?
    Mais comment étaient gérés ces clubs ? C'est ça la question. L'OL a l'avantage d'être géré par un vrai patron et je peux en témoigner. Et en plus la France a l'avantage d'être très pointue. Il y a une DNCG, les clubs français ne peuvent plus acheter de joueurs s'ils n'ont pas les moyens. C'est toujours pareil, la bourse est à utiliser avec modération. Que l'OL entre en bourse ne me choque pas. Si on se met à la place de l'entrepreneur JM Aulas, c'est le moment idéal ».
    Propos recueillis par Christian Lanier

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Olivier FEREZ

    Né le : 4/11/1970
    A : Valence (Drôme)
    Poste : Attaquant

    Carrière :
    1988-1991 LYON
    ??
    96/97 FC MARTIGUES
    98/ 99 ISTRES
    2005 : Joueur moniteur à l’US MONTELIMAR

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Joël MULLER



    Né le : 12/01/1952

    à Donchery (ARDENNES)



    Carrière :

    En tant qu'entraîneur :
    Directeur Technique à METZ
    Entraîneur de Metz (2005/2006),
    Entraîneur de Lens (07/2001 - 23/01/2005),
    Entraîneur de Metz (11/1989 - 27/12/2000),
    Metz, comme Responsable du Centre de Formation (1985-89),
    Metz, comme cadre technique (1984/85).


    En tant que joueur :
    Dunkerque (1981-84),
    Lyon (1979-81),
    Nice (1978/79),
    FC Metz (1966-78),
    AP Metz (1965/66),
    Sedan (1961-65).


    Palmarès:
    Vainqueur de la Coupe de la Ligue (1996 avec Metz), vice-champion de France (1998 avec Metz, 2002 avec Lens)


    Président de l’UNECATEF

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Guy Genet


    Né le : 14/08/55
    A : LYON
    Poste : Défenseur

    Carrière
    Fontaine sur Saône (63/71)
    Olympique Lyonnais (71/73)
    INF Vichy (73/76)
    Olympique Lyonnais (76/80)
    Nîmes Olympique (80/82)
    Olympique d'Alès (82/83)
    FC Villefranche sur Saône (83/84)

    technicien
    Entraîneur des 14 ans OL (89/95)
    Coordinateur sportif OL (depuis 96)

    Envoyé par Antoine Osanna
    12/10/2006
    Guy Genet, l'intendant de l'OL!

    A vécu le derby comme joueur et comme entraîneur des jeunes. Il en parle avec la même passion.

    Sa vie est un hymne à la fidélité. Hormis de courts séjours à Villefranche, Nîmes, et Alès, Guy Genet porte la tunique lyonnaise depuis 1971. Aux côtés de Bernard Lacombe, Robert Duverne, Robert Valette, Alain Olio, Patrick Paillot, Patrick Perret, Abdel Redissi et Rémi Garde, il affiche la fibre club et transmet des valeurs qui défient le temps. Le rendez-vous de samedi n'a aucun secret pour lui. Il l'a décliné sous toutes ses formes. Comme joueur, comme éducateur, et depuis douze ans dans la coulisse. Et pour ne pas faire les choses à moitié, son père, au début des années 50, et son fils, Alexi, parti à Sarrebrück, ont aussi joué le derby en équipe première ou chez les jeunes.
    C'est d'ailleurs dans ces catégories que les premiers souvenirs remontent. « À l'époque, j'étais le responsable des minimes et j'avais sous la main des joueurs comme Bardon, Giuly, et Kanouté. Et dès que la semaine arrivait, on sentait que c'était différent. Là-bas, on jouait sur un petit terrain le long de l'autoroute, et derrière la main courante, on entendait de tout ! Il y avait une animosité incroyable entre les parents et elle pouvait rejaillir sur les joueurs. C'était particulier aussi bien contre l' ASSE que face à l'Olympique de Saint-Etienne alors qu'il n'y avait jamais de problème entre les éducateurs. J'avais ainsi de bons rapports avec le papa de Sébastien Perez. »
    Un but en 1978
    Les décennies passent, mais les images restent. Dans ce kaléïdoscope rouge, bleu, et vert, Guy Genet en a choisies deux. Écoutons-le. « Ma première apparition sur une feuille de match, c'était en 1975 à Geoffroy-Guichard. Et croyez-moi, lorsque vous êtes jeune joueur et que vous croisez Oswaldo Piazza, vous n'avez qu'une envie, retourner au vestiaire ! »
    Trois ans plus tard, le derby revêt une connotation spéciale. Bernard Lacombe est dans le camp d'en face. « Bernard est un ami d'enfance. Mon père a été son premier entraîneur à Fontaines, et depuis tout petit, on a eu les chaussures autour du cou. Et le voir avec les Verts, ça faisait drôle. J'avais Larios au marquage et on a eu la chance de gagner 2-0. Daniel Xuereb a marqué et moi aussi. C'est fou car aujourd'hui encore, on me parle de mon but. Et au fil des années, je me suis aperçu que les gens reculaient la distance du tir. Sincèrement, je pense que j'étais à 25-30 mètres. Mais, comme je dis souvent, à 30 mètres, je ne frappais pas, je plaçais ! »
    Le derby ne quittera pas celui qui est devenu l'intendant de l'OL. Comme beaucoup, il éprouve cette semaine un sentiment bizarre. « Le derby arrive après une longue trêve internationale et on ne sent peut-être pas la même tension. Mais, il vaut mieux avoir ce genre de problème et cela ne veut pas dire qu'on ne le prépare pas. Avant, c'était nous qui affrontions des équipes à forte majorité d'internationaux et on se demandait ce qu'on allait bien pouvoir faire. La force de ce groupe est d'aborder toutes les rencontres de la même manière, que ce soit face à Lorient ou contre le Real. Et puis, on sait son importance pour les supporters. Là au moins, les choses n'ont pas bougé. »
    Au regard d'une histoire récente et frustrante, l' ASSE voudra tout de même que ça change


    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Gilbert BONVIN

    Né le :13/02/1931
    A : Annecy (Haute-Savoie)
    Poste : Défenseur


    Clubs :
    Lens (1960-63)
    Nice (1955-60),
    Lyon (1951-55)


    International B

    Palmarès
    Avec Nice : Champion de France en 1956 & 1959

    OLWEB :1951-1952 : Révélation de l'année : Gilbert Bonvin
    Ce solide défenseur deviendra d'ailleurs l'un des meilleurs français quelques années plus tard

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Jean DJORKAEFF


    Né le : 27/10/1939
    A : Charvieu (38)
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    Saint Maurice de Beynost
    1958 - 1966 Olympique Lyonnais
    1966 - 1970 Olympique de Marseille
    1970 - 1972 Paris-St-Germain
    1972 - 1974 Paris Football Club

    DE 1964 - 1972 48 sélections en Équipe de France “A” (dont 24 comme capitaine)
    - 1ère sélection le 4 octobre 1964 face au Luxembourg (0-2),à Luxembourg (éliminatoires de la Coupe du Monde 66) - 3 buts

    Carrière d’entraîneur
    1975 - 1980 Union Générale Arménienne de Décines
    1981- 1983 FCAS Grenoble
    1983 - 1984 AS Saint-Etienne
    1986 - 1987 Entraîneur-adjoint de l’Équipe de France, aux côtés d’Henri Michel
    1988 - 1991 Union Générale Arménienne de Décines

    2000 : Président de la Commission de la Coupe de France.

    Palmarès
    1963 Finaliste de la Coupe de France OL
    1964 Vainqueur de la Coupe de France et demi-finaliste de la Coupe des Coupes OL
    1969 Vainqueur de la Coupe de France OM

    Tchouki débuta sa vie en bleu le 4 octobre 1964 face au Luxembourg, il n’avait pas encore vingt-cinq ans. Futur grand capitaine, il débarquait en une période parmi les plus difficiles du football français, entre l’épopée de Suède en 1958 et le déclic vert du milieu des années 70. C’était le temps béni des essais et des approximations, entre les tentatives de Catenaccio et les derniers sursauts de l’attaque à outrance, sans parler des changements d’entraîneur, aussi rapides que déstabilisants.
    Sélectionné par Henri Guérin, écarté par Just Fontaine, repris par Louis Dugauguez et confirmé par Georges Boulogne, Jean Djorkaeff vécu malgré tout quelques grands moments, dont cette Coupe du monde 1966 en Angleterre. Malheureusement, après un stage d’une semaine en Ecosse plutôt sympathique, l’équipe de France fut victime des divergences tactiques entretenues par les deux adjoints de Guérin. Après un nul sans gloire,1 à 1, face aux Mexicains, la France des Djorkaeff, Aubour, Budzinski, Bosquier, et autre Herbin, devait s’incliner face à l’Uruguay et à l’Angleterre futur champion du monde. Elle ne passera pas le premier tour.
    Joueur à Lyon, Marseille, avec une belle victoire en coupe de France, et Paris Saint-Germain, Tchouki sera ensuite à la base de la réussite de Youri, 20 ans plus tard.
    D’origine kamoulk, les grands-parents de Jean Djorkaeff, proches du tsar Nicolas II, quittent la Russie pour la France lors de la révolution bolchevique. Quarante ans plus tard, la plus belle dynastie du football français débute lorsque « Tchouki » se fait un nom dans les équipes de jeunes de l’OL. Ailier, il devient arrière latéral selon les souhaits de son entraîneur, Lucien Jasseron, adepte du catenaccio. La sélection nationale et la Coupe de France lui tendent alors les bras en 1964. A son poste, il profite de ses qualités de vitesse, de relance et de contre-attaque acquise comme ailier. Il est alors un indiscutable titulaire de l’Equipe de France, participe à la Coupe du Monde 1966 et prend même le brassard de capitaine. A Marseille, il vit une nouvelle épopée victorieuse en Coupe de France puis essaye d’ancrer le tout nouveau club parisien, le PSG première version, dans le paysage professionnel. Comme pour beaucoup de joueurs de sa génération, le peu de succès cause un fort préjudice à sa consistante carrière. Entraîneur à Decines, Grenoble ou Saint-Etienne, il s’occupe en parallèle de l’avènement de sa glorieuse progéniture, Youri, au plus haut-niveau mondial.
    La Coupe de France s’est de nouveau offert un président de choix en la personne de Jean Djorkaeff surnommé “Tchouki”. Le nouveau président de la Commission Centrale de la Coupe de France, nommé le 11 octobre 2000, connaît particulièrement bien cette compétition. Pour l’avoir souvent disputée, mais surtout pour l’avoir conquise à deux reprises, dont une, en 1969, en tant que capitaine de l’OM. Ce qui lui valut
    l’honneur de recevoir des mains du président de la République par intérim, M. Alain Poher, le trophée Charles-Simon. “Pour les joueurs et pour le public, un match de Coupe n’a rien à voir avec un match de Championnat.
    L’impact est bien supérieur. La Coupe mérite bien son statut d’épreuve-phare”.
    Comptant au final 48 capes en équipe de France et deux victoires en Coupe, Jean Djorkaeff s’est affirmé comme un joueur majeur du football français. L’avènement de son fils Youri, champion du Monde et d’Europe quelques décennies plus tard et aussi vainqueur de la Coupe de France en 1991 avec Monaco, ne fait que prolonger l’œuvre entreprise par “Tchouki”.Désormais, c’est le nom de la famille Djorkaeff qui est inscrit en lettres d’or dans le grand livre d’histoire de notre football…
    Source :
    http://www.om4ever.com/ListeJoueurs/ParoleDjorkaeff.htm

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Jean-Philippe FORET

    Né le : 4/11/68
    A : Macon (71)
    Poste : Gardien

    Carrière :
    87/89 Montceau
    89/90 Lyon
    Nevers
    93/94 FC Pau
    94/96- Red Star 93
    96/97Geugnon –
    97/99 RED STARS
    Chasselay
    International Espoirs

    Entraineur :
    2003/2006 : Ol. Thonon
    2006 : Louhans Cuiseaux

    samedi 4 novembre 2006 - Louhans-Chateaurenaud

    Louhans-Cuiseaux
    Forêt nouvel entraîneur
    Le staff technique de Louhans-Cuiseaux est désormais au complet avec l'arrivée de Jean-Philippe Forêt, nouveau coach des 16 ans nationaux, et ancien équipier de Crucet dans les rangs du Red Star (1999-2000).

    Pour les fidèles du ballon rond, Jean-Philippe Forêt, enfant de Fleurville, illustre l'une des plus belles réussites du football régional sur la scène nationale. Gardien de la belle époque du F.C Montceau qui évoluait en D2 (1987-89), Forêt a ensuite gardé la cage de l'Olympique Lyonnais où il était la doublure de François Lemasson et Gilles Rousset. Il a également porté avec bonheur la casaque de l'équipe de France Espoirs, gagnant notamment le Festival international de Toulon (1989-90). Après un bref passage à Nevers (1992-93), J-P. Forêt gardera successivement les buts de Pau, du Red Star, de Gueugnon avant d'émigrer dans le Rhône à Chasselay. Depuis deux ans, Jean-Philippe Forêt assumait des fonctions a Thonon-les-Bains (D.H).
    sources :
    http://membres.lycos.fr/redstar93/Album-A.htm
    http://www.allezredstar.com/fr_sca2.htm

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Alexandre BES


    Né le : 10/04/1967
    a : Douala (Cameroun)

    Carrière :
    89/94 : Lyon
    94/95 : Cannes
    95/97 :Rouen

    Décédé le 31 mai 1997, alors capitaine de l'équipe de Rouen, il est victime d’un arrêt cardiaque, lors de l’échauffement d'un match à Franconville.

    http://www.foot-rouen.com/
    Mais, on retiendra surtout de cette décevante fin de saison le décès dramatique du capitaine rouennais, Alexandre Bes, qui s’écroule, victime d’un arrêt cardiaque lors du dernier macth au camp des loges face au PSG

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Oscar HEISSERER

    Né le 18/07/1914
    A : Schirrhein (Alscace)
    Poste : Milieu

    Carrière :
    1932-1934 : FC Bischwiller ( France)
    1934-1938 : RC Strasbourg ( France)
    1938-1940 : RC Paris ( France)
    1940-1943 : RC Strasbourg ( France)
    1943-1944 : arrêt
    1944-1945 : RC Paris ( France)
    1945-1949 : RC Strasbourg ( France)
    1949-1954 : Olympique Lyonnais ( France)

    Palmarès joueur
    Vainqueur de la Coupe de France 1939, 1940 et 1945 avec le RC Paris
    Finaliste de la Coupe de France 1937 et 1947 avec le RC Strasbourg
    Champion de France D2 1951 avec l'Olympique Lyonnais
    Champion d'Alsace 1933 et 1934 avec Bischwiller
    25 sélections en équipe de France (8 buts)
    6 sélections en équipe d'Alsace (4 buts)
    A participé à la Coupe du Monde en 38 quart de finale perdue contre l'Italie 1-3 avec un but marqué

    Carrière entraîneur
    1950-1954 : Olympique Lyonnais ( France)
    1955-1956 : RC Strasbourg ( France)

    Décédé le 7 Octobre 2004 à 90 ans.


    Histoire de l'OL: Les années Heisserer


    http://fr.uefa.com/uefa/history/Obit...Id=243917.html
    ...........
    Oscar Heisserer, ancien capitaine de l'équipe de France, est décédé hier à Strasbourg, à l'âge de 90 ans..............
    En 1949 il décide de tirer un trait sur sa carrière jusqu'à ce qu'il devienne le premier entraîneur de l'Olympique Lyonnais en 1950. Il rechaussera les crampons à l'âge de 38 ans afin de permettre à son équipe de se maintenir en D1. Après s'être retiré définitivement du football en 1954, il retournera à Strasbourg et restera proche de son club et de son stade, la Meinau
    ............
    Il est en revanche beaucoup plus connu pour les services qu'il a rendus à l'équipe de France sur les terrains de foot. Après son premier match sous le maillot bleu lors d'un match amical contre la Yougoslavie le 13 décembre 1936 au Parc des Princes, il a totalisé 24 sélections, marqué 8 buts et a porté le brassard à 7 occasions. Son fait d'armes le plus marquant fut son but égalisateur face à l'Angleterre à Wembley qui permettait à la France d'arracher le match nul 2-2 le 26 mai 1945...........
    http://racingstub.com/page.php?page=legende&id=2
    ..............
    Moins de trois semaines plus tard il participa le 26 mai 1945 à l'une des pages les plus glorieuses de l'histoire de l'Equipe de France. Auteur d'une partie incroyable sur la pelouse de Wembley face à des anglais pourtant donnés largement favoris, Oscar Heisserer marqua à la dernière minute le but égalisateur du 2-2. Ce fut la première fois de l'histoire que l'équipe de France obtint un match nul en terre anglaise ! Oscar Heisserer fut alors promu au rang de héros national. Il connu en tout 25 sélections en équipe nationale, total qui aurait sans doute pu être largement doublé sans la guerre, et fut le seul alsacien de l’histoire à avoir porté le brassard de capitaine de l’Equipe de France et ce à sept reprises........
    http://mcsinfo.u-strasbg.fr/article....d=6880&cPath=4
    Heisserer, l'homme aux trois poumons
    Dernière modification par MuM_, 10/01/2007, 21h52.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Yvon Delestre


    Né le 24/11/52
    A : Asnières
    Poste : Attaquant

    Carrière :
    RED STAR 71/73
    CHATEAUROUX 74/75
    LYON 75/77
    NIMES 77/78
    CHATEAUROUX 78/81
    CORBEIL 82/83
    MONCEAU 83/86

    Elu joueur de l’année en D2 en 1974 chateauroux

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Laurent FOURNIER


    Né le 14/09/1964
    A : Lyon
    Poste : Milieu

    Carrière :
    Villeurbanne Les brosses
    1980-1988. Olympique Lyonnais. D2
    1988-1990. Association Sportive de Saint-Étienne.
    1990-1991. Olympique de Marseille.
    1991-1994. Paris SG.
    1994-1995. Girondins de Bordeaux.
    1995-1998. Paris SG.
    1998. SC Bastia.

    Palmares joueur
    Champion d'Europe Junior 1983 avec l'équipe de France Juniors.
    Champion de France D1 1994 avec le PSG.
    Vice-champion de France D1 1993, 1996 et 1997 avec le PSG.
    Vainqueur de la Coupe de France 1993 et 1998 avec le PSG.
    Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1998 avec le PSG.
    Vainqueur de la Coupe des Coupes 1996 avec le PSG.
    Finaliste de la Coupe des Coupes 1997 avec le PSG.
    Champion de France D1 1991 avec Marseille.
    Champion de France Cadet 1980 avec Lyon.
    Finaliste de la Coupe de France 1991 avec Marseille.
    Finaliste de la Coupe d'Europe des Champions 1991 avec Marseille.
    3 sélections en France A en 1992.
    13 sélection en France Espoirs.

    Carrière entraîneur
    1998-1999. SC Bastia
    2002-2003. (directeur technique) Pacy VEF
    2003. Pacy VEF
    2003-2005. Paris SG (réserves)
    2005-décembre 2005. Paris SG

    Fournier, actuellement sans club, « passe ses diplômes » et dit attendre, sans prendre de gants, « qu'un entraîneur se fasse virer pour prendre la place, c'est la règle ». Il a entretenu des contacts avec le Raja Casablanca et des clubs chinois, sans suite. « Ça va mieux, je suis prêt à repartir ».
    Envoyé par Intransferable
    Lolo, jouait aux brosses, et avec moi à la récré ...
    L’arrivée à Saint-Étienne
    Laurent Fournier : «J’étais en fin de contrat avec Lyon où j’avais pu côtoyer Robert Herbin. Quand ce dernier a repris les commandes de l’ASSE, j’ai décidé de le rejoindre. Je n’ai pas hésité. A l’époque, Lyon évoluait en D2 et mon ambition était de rejouer au plus haut niveau.»
    Envoyé par Wikipedia
    Formé à l'Olympique lyonnais, Laurent Fournier débute en première division le 8 novembre 1980. Il est alors âgé seulement de 16 ans, 1 mois et 26 jours. Après huit saisons passées dans la capitale des Gaules, puis deux années chez le grand rival stéphanois, il rejoint en 1990 l'Olympique de Marseille, alors l'un des tous meilleurs clubs européens, avec lequel il devient champion de France et dispute la finale de Coupe d'Europe des clubs champions à Bari contre l'Etoile Rouge Belgrade.

    Après cette première et unique saison sous le maillot marseillais, il rejoint le Paris Saint-Germain, équipe dont il sera l'un des joueurs emblématiques. Infatigable milieu de terrain défensif, il participe au titre de champion de 1994, aux premières grandes épopées européennes, et de retour d'une saison aux Girondins de Bordeaux remporte la Coupe des Coupes en 1996.

    En 1998, Fournier rejoint le SC Bastia en tant que joueur, mais est rapidement sollicité en cours de saison pour devenir l'entraîneur de l'équipe. Cette expérience improvisée de quelques mois s'avère être un cuisant échec. Après avoir envisagé de se reconvertir dans le journalisme, Fournier se laisse finalement tenter par un retour aux choses du football. Après avoir entrainé les jeunes de feucherolles, village des yvelines, il prend en main le petit club de Pacy-sur-Eure, avant en 2003 de revenir au Paris Saint-Germain pour entraîner les équipes de jeunes. Puis le 9 février 2005, il est nommé entraîneur de l'équipe première après le limogeage de Vahid Halilhodzic, afin de tenter de sauver la saison ratée du club. Il termine correctement cette moitié de saison, et prolonge le bail avec Paris, soutenu par ses joueurs, mais en décembre 2005 il est remplacé étrangement par Guy Lacombe pour cause de résultats insuffisants (il était 6ème à seulement 1 point du second).

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Thomas REMARK

    Né le 05/10/1959
    A :Sarrebourg (RFA)
    Nationalité :Allemande

    Carrière :
    1978/1984 Hertha
    1984/1985 SV Waldhof Mannheim
    1984/1985 Stuttgarter Kickers
    1985/1986 SV Waldhof Mannheim
    1986/1987 LYON
    1988/1989 SC Freiburg

    Entraineur 2006 : SV Röchling Völklingen


    Envoyé par batista
    et voici thomas remark, qui n'a pas été nul loin de la, pour faire taire ses détracteurs, si il n'estpas resté , c'est uste qu'il coutait cher au club, d'ailleurs je me rapelle de lyon geugnon 7a 1 avec un but de nono contre son camp, remark avait marqué un ciseau retourné des 25-30 m, et le goal était franck priou, car le regretté slobodan topalovic avait pris un malaise en rentrant s'échauffer
    Envoyé par cclock
    Merci pour le nom de CORIAN je ne retrouvais plus son nom, je n'avais que 8 ans à l'époque, je pense aussi à Knapp comme bonne brélouse,
    Pour REMARK je garde un souvenir positif (un regard d'enfant) sur ce footballeur nottament lors des buts qu'il fetait par un salto reception fesse
    Envoyé par Thomas Remark
    « L'Olympique Lyon était mon premier poste à l’étranger. Le Club était alors encore inconnu, aujourd'hui il est une élite européenne », explique Remark. Après différents postes en Suisse et un essai d'un an avec le SC il a commencé à Freiburg, en 1991 puis a poursuivi da carrière d’entraineur avec le FC Balzers ( Liechtenstein).

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Michael Joseph McCarthy

    Né le : 7/2/59
    A : Barnsley, England
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    1977-1983 Barnsley
    1983-1987 Manchester City
    1987-1989 Celtic
    1989-1990 Olympique Lyon
    1990-1992 Millwall

    Sélection en Equipe nationale d'Irlande : 57

    entraineur :
    1992-1996 Millwall
    1996-2002 Republic of Ireland
    2003-2006 Sunderland
    2006-xxxx Wolverhampton Wanderers

    Envoyé par Offshore
    Mc Carthy, ce n'était pas terrible c'est sûr, mais de là à le comparer à l'innénarrable Pfannkuch.....l'ex-futur nouveau Kaïser....
    Petite anecdote sur l'irlandais, lors du derby à GG la saison de notre remontée en D1, défaite de l'OL 1-0, il avait séché proprement Laurent Fournier, mais alors bien comme il faut....
    Envoyé par Koubiac2
    Rapport aux vidéos en général, je me souviens il y a maintenant quelques années d'un reportage sur FR3 annonçant l'arrivée de Mick Mc Carthy à Lyon. J'ai finalement bien aimé le joueur, qui avait un spighting firight qui nous faisait du bien, mais on était loin du gars qui sur le reportage, via des extraits de matchs, ne laissait passer degun en défense (que des actions à la Cris) et plantait but sur but de la tête

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    André FERRI

    [/URL]

    Né le 06/03/1956
    A :Riom (Puy de Dôme)
    Poste : défenseur

    Carrière :
    74/77 angers
    77/79 bordeaux
    79/80 nice
    80/87 lyon
    87/88 libourne
    puis entraneur de Libourne jusqu’en 1991
    entraineur de MIRAMBEAU (17)

    Envoyé par OLWEB
    84/85 André Ferri est alors nommé au poste d'adjoint de Robert Herbin, avec mission de ressouder le groupe. Les résultats sont là. L'OL, qui ne perd aucun de ses 7 derniers matchs, terminera tout de même en milieu de classement, après avoir tout de même évité le pire.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Pascal HAVET

    Né le 26/06/64
    A : Louviers (Eure)
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    1979-80 Rouen
    1981-85 Paris SG
    1985-86 Red Star
    1986- 88 Lyon
    1988-95 Rouen
    1995-96 Louviers
    1996-98 Angouleme


    Entraineur de Ruelle en Charentes.
    Responsable Sport Pub Communication Angoulême

    Sources :
    http://psg70.free.fr/HAVET.htm

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    DELAMONTAGNE Laurent



    Né le 9/10/68
    A : Rennes
    Poste : Milieu

    Carrière :
    86/92 RENNES
    92/95 LYON
    95/96 ANGERS
    96/99 VALENCE

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Torben FRANCK

    Né le 16/06/1968
    A : Copenhage (Danemark)
    Poste : Attaquant

    Carrière :
    Brøndby I.F 1986-1990
    Lyngby F.C. 1990-1992
    Lyon (Frankrig) 1992-1995
    Lyngby F.C. 1995-1997

    4 titres de champion du Danemarck (1987, 1988, 1990 et 1992 )
    International Danois
    A participé à l'EURO 1992 gagné par le Danemark


    Envoyé par offshore
    Bon pour Torben ......il n'a joué qu'un match en amical, avec cependant un but à la clé....
    Mais il est vrai que c'est un fiasco de première.....:
    Envoyé par stadier
    C'est vrai que Torben c'est un ratio d'un but toutes les 45 minutes avec l'OL (il n'avait joué qu'une mi-temps en plus) des stats assez exceptionelles donc...
    Quand je pense qu'on avait été menacé de relegation si on ne payait pas cet escroc
    Envoyé par Offshore
    Je peux me targuer d'avoir vu le seul et unique but de Torben.......6MF si je me souviens bien, un gros transfert pour l'époque.....
    Envoyé par Wikipedia
    Frank a commencé jouer au football pour Vallensbæk SI. En 1986, il a signé son premier contrat avec Brøndby SI, avec qui il a continué et gagner trois championnats danois. Il s'est engagé chez les rivaux Lyngby Boldklub en janvier 1991. Il a fait ses débuts en équipe nationale danoise, dans un match amical de l'avril 1991 contre la Bulgarie.

    Après l'euro 1992, Frank s'est engagé à l'étranger à l'Olympique Lyonnais en France. Il a été blessé pendant les essais physiques préliminaires à Lyon, et n'a jamais joué pour le club. Lyon a voulu rompre le contrat, et une bataille légale entre Lyon et la FIFA s'est ensuivie. En 1995, Frank était guéri. Il est revenu à Lyngby, mais n'a jamais récupéré sa forme avant sa blessure. Il a continué à jouer pour Boldklubben Frem en 1997, et a fini sa carrière en 1998.
    http://www.humanite.presse.fr/journa...3-12-01-689407
    Un footballeur mis en examen
    L’international danois de l’Olympique Lyonnais (D1), Torben Frank, vingt-cinq ans, a été mis en examen, hier après-midi, à Lyon, par le juge d’instruction Georges Fenech, pour « tentative d’escroquerie », dans le cadre de la plainte contre X déposée il y a quelques mois par le club rhodanien. L’OL avait saisi la justice, estimant que le joueur et ses clubs précédents, Lingby et Brondby, avaient omis de signaler que l’attaquant souffrait d’une fissure au genou droit. En juillet, la Fédération internationale de football (FIFA) avait menacé Lyon et la Fédération française de sanctions si le club français ne réglait pas rapidement le transfert du joueur, soit 6,1 millions de francs. L’Olympique Lyonnais avait dû verser la moitié de la somme, l’autre moitié devant être payée « dès que le joueur serait à nouveau apte à jouer ».

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Dominique MARAIS



    Né le 28/12/55
    A: LYON
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    76/81 : LYON
    81/83 : Tours
    83/85 : Rennes

    Champion de D2 à Rennes en 1983



    Actuellement buraliste à Saint Genis Laval.
    http://www.lavoixducoq.com/Un-burali...rtie-_a53.html
    ....Quels souvenirs gardez-vous de vos 5 années de pro passées à l'OL ?
    Même si nous n'étions pas un club phare du championnat mais plutôt un club entre deux eaux, je ne garde que des bons souvenirs de mon passage à l'OL ! L'ambiance était bonne malgré des résultats en dent de scie.
    Il faut dire que tous les ans, le club changeait de politique avec l'arrivée chaque année de 7 à 8 nouveaux joueurs. L'osmose avait du mal à prendre car le groupe était différent chaque année.Nous n'avions pas le temps de construire quelque chose puisque une année les dirigeants privilégiaient une politique de jeunes puis l'année d'après ils recrutaient à l'extérieur des joueurs plus capés comme ce fut le cas avec Tigana, Moizan, Ferry...
    http://www.lavoixducoq.net/index.php...rubrique=19864
    Non, le changement véritable que j'ai connu à l'OL, ce fut l'arrivée d'Aimé Jacquet ! Avec lui, tout est devenu très professionnel, très carré... Nous sommes rentrés un peu plus dans la rigueur et l'organisation que connaissent les joueurs actuels : décrassage les lendemains de match, réveil musculaire d'avant-match, soins et massages réguliers, préparation en altitude, intensification des séances avant les grands échéances, etc.
    Dernière modification par MuM_, 21/01/2007, 00h18.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Jean-Marc VALADIER

    Né le 13/10/57
    A : Montpellier
    Poste : Attaquant

    Carrière :
    Montpellier (76-78 )
    Lyon (78-80),
    Monaco (80-82),
    Montpellier (82-89),
    Sète (89-91)

    Champion de France en 82 avec Monaco

    Actuellement : Salarié de l'entreprise Nicollin Directeur de l'agence de Montpellier

    Source :
    http://www.mhscfoot.com/histoire_joueur_v.php
    Dernière modification par MuM_, 10/01/2007, 20h25.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    JODAR Jean-François

    Né le : 2/12/49
    A : Montereau (Seine et Marne)
    Poste : Défenseur


    Carrière :
    Montereau (1960-1967)
    Stade de Reims (1967-1975)
    Olympique Lyonnais (1975-1979)
    RC Strasbourg (1979-1983)
    446 matches en D1, 20 buts - 8 matches en Coupe d'Europe, 1 but
    International A : 6 sélections

    Entraineur :
    Entraîneur à Montceau-les-Mines (1983-1987)
    Responsable fédéral des centres de formation des clubs professionnels et coordinateur des sélections nationales jeunes (15 à 20 ans)
    > Sélectionneur des moins de 16 ans (2000-2001), des moins de 18 ans (2001-2002) et entraîneur-adjoint des moins de 20 ans
    > Sélectionneur des juniors entre 1988 et 1999 (champion d'Europe en 1997)
    Champion du Monde avec les moins de 18 ans à Trinité et Tobago en 2001
    Sélectionneur des moins de 20 ans aux Emirats arabes unis (septembre 2002-décembre 2003)
    2004 Sélectionneur des Emirats Arabes Unis
    2006 Selectioneur du Mali


    http://www.footcitoyen.org/v2/articl...id_article=189
    Joueur, entraîneur, responsable fédéral, sélectionneur des équipes de France de jeunes, Jean-François Jodar est un multicarte du football.

    Sources :
    http://ancienstadedereims.free.fr/fi...todarchive.htm
    Dernière modification par MuM_, 21/01/2007, 00h17.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X