Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Les Hommes de l'OL

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • MuM_
    a répondu
    Bajeot Yannick

    Né le : 01/08/1959
    A : Ploermel ((Morbihan)

    Carrière :

    76/84 rennes
    85/86 thonon
    86/88 lyon
    88…. Suisse ?

    Actuellement :
    Il y a un Yannick Bajeot Agent d'assurances à Thonon ???

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Amouret Serge

    Né le :13/10/1957
    A :Rouen (Seine Maritimes)
    Poste : défenseur

    Carrière :
    77/78 Rouen
    79/80 lyon
    80/85 hac
    85/87 amiens

    Envoyé par TopGone
    Ci-dessous page 5 de L'encor'Un N°9 du samedi 10 Novembre 1979.

    Dernière modification par MuM_, 27/12/2006, 20h53.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Ferrigno Bernard



    Né le 24/10/1954
    A : Grenoble (Isère)
    Poste : Attaquant

    Carrière :

    1974-76 Lyon
    1976-78 Chateauroux
    1978-79 Lyon
    1979-83 Tours
    1983-85 Bastia
    1985-87 Quimper


    Source :
    http://cintana.free.fr/index.php?lg=fr&page=30&id=507
    Dernière modification par MuM_, 13/02/2007, 19h12.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Ferri Patrice



    Né le :19/07/1963
    a : Lyon (Rhône)
    Poste Défenseur

    Carrière :
    1982-1988 Saint-Etienne
    1988-1989 Strasbourg
    1988-1981 Cannes
    1991-1992 Toulon
    1992-1993 Impact Montréal (Can)
    1992-1993 Lyon
    1993-1994 Impact Montréal (Can)
    1995-1996 Saint-Etienne
    1996-1997 Poissy CFA2
    2004 ENTRAINEUR DE cfa Poissy

    sources :
    http://www.racingstub.com/page.php?page=joueur&id=341

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Pfannkuch Thomas



    Né le 21/02/1970
    Nationalité : Allemande
    Poste : Défenseur


    Carrière :
    2005/2006 Germania Halberstadt entraineur
    2002/2003 Göttingen 05
    2001/2002 SSV Reutlingen
    99 / 00 Eintracht Braunschweig
    91 / 92 Olympique Lyon
    90/91 Bor. M´gladbach
    89/90 KSV Baunatal





    Encore une fois, après une période assez particulière malgré des échecs retentissants en matière de recrutement (Thomas Pfannkuch, Torben Frank notamment), Jean-Michel Aulas a su rebondir.
    Certes Thomas Pfannkuch, le meilleur défenseur de deuxième division Allemande est sans doute le plus mauvais footaballeur ayant jamais foulé la pelouse de Gerland
    Dans les travées de Gerland, on le surnommait ... Téléfunken !
    Dernière modification par Must, 24/12/2006, 05h05.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Frédéric Patouillard

    né le 13 janvier 1974
    à Vénissieux (69)
    Poste :défenseur


    Carrière
    1992-1997 : Olympique Lyonnais
    1997-1998 : Toulouse
    1998-1999 : En Avant de Guingamp
    1999-2001 : CS Louhans-Cuiseaux
    2001-2004 : Besançon Racing Club
    Patouillard à Feyzin le 30/12/2007
    L'ex-capitaine bisontin a retrouvé un club durant ce mercato. Il évoluera, en banlieue lyonnaise, du côté de Feyzin (PHR).
    A 33 ans, le défenseur entend avant tout retrouver du plaisir sur le terrain




    Envoyé par Famekuche
    trois quatre: "PATOUILLARD ALLEZ ALLEZ! PATOUILLARD ALLEZ ALLEZ! PATOUILLARD ALLEZ ALLEZ! PATOUILLARD ALLEZ ALLEZ!3

    PATOUILLARD CHEZ LES BLEUS!!!

    Le bon vieux temps du virage nord...
    Dernière modification par MuM_, 07/01/2008, 19h55.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Franck DURIX



    Né le 20/10/1965
    A : Belleville sur Saône (69)
    Poste : Milieu Offensif


    Carrière :
    Formé à Lyon
    84/88 Lyon
    88/95 Cannes,
    95/96 Nagoya Grampus Eight (Jap.),
    94/99 Servette de Genève (Sui.)
    99-2001 sochaux
    2001/2002 Cannes

    Meilleur buteur de l'OL pour la saison 86/87 (11buts)
    Elu meilleur joueur FF en 93/94

    Il a ouvert un restaurant "le 10" à Grasse. http://www.petitfute.com/tourisme_en...8173_1055.html

    http://www.humanite.presse.fr/journa...4-10-07-709462
    D’abord milieu de terrain à Lyon - sa ville natale - de 1984 à 1988, Franck Durix manque de peu une première apparition en équipe de France il y a trois ans, alors qu’il évolue à plein régime à Cannes
    Un physique de crevette mais une technique et une vision du jeu, très au-dessus de la moyenne, Franck aurait sa place, je pense, dans le onze d'aujourd'hui ...
    Dernière modification par Must, 24/12/2006, 05h08.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    CASANOVA Laurent



    Né le : 28/09/1971
    A : Bastia (Corse)
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    91/95 Bastia
    95/98 : OL
    98/2001 BASTIA

    http://www.e-f-bastia.com/jhniv.htm
    LAURENT CASANOVA (Capitaine du SCB - buteur de la montée en D1)
    Athlétique, intraitable, excellent en particulier dans le jeu aérien, il a d'abord fait carrière au S.C.B. (après avoir fait ses classes à l'Etoile Filante) en qualité de milieu défensif avant de se convertir en un stoppeur très vigilant. Ses deux saisons à l'Olympique Lyonnais ont contribué à sa mue défensive dont profite à nouveau l'équipe bastiaise.
    Dernière modification par MuM_, 30/12/2006, 21h45.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Daniel BRAVO


    Né le : 9 février 1963
    A Toulouse.
    Poste : Milieu


    Carrière :
    Cugnaux France.
    1980-83 OGC Nice France (7 buts)
    1983-87 AS Monaco France (22 buts)
    1987-89 OGC Nice France (18 buts)
    1989-96 Paris SG France (22 buts)
    1996-97 Parme AC Italie
    1997-98 Olympique Lyonnais France (4 buts)
    1998-99 Olympique de Marseille France (2 buts)
    1999-00 OGC Nice France

    International A : 13 sélections Vainqueur de l'Euro 1984

    Palmarès :
    Champion de France 1994 avec le PSG.
    Vice-champion de France D1 1993 et 1996 avec le PSG.
    Vice-champion de France D1 1984 avec Monaco.
    Vice-champion de France D1 1999 avec Marseille.
    Vice-champion d'Italie serie A 1997 avec Parme.
    Vainqueur de la Coupe de France 1993 et 1995 avec le PSG.
    Vainqueur de la Coupe de France 1985 avec Monaco.
    Finaliste de la Coupe de France 1984 avec Monaco.
    Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1995 avec le PSG.
    Vainqueur de la Coupe des Coupes 1996 avec le PSG.
    Finaliste de la Coupe de l'UEFA 1999 avec Marseille.
    1/2 finaliste de la Coupe de l'UEFA 1993 avec le PSG.
    1/2 finaliste de la Coupe des Coupes 1994 avec les PSG.
    1/2 finaliste de la Ligue des champions 1995 avec le PSG.




    Envoyé par Wikipedia
    Attaquant puis milieu de terrain. Il mesure 1,76 m pour 72 kg. Daniel Bravo était surnommé « le petit prince » au début de sa carrière.Le 24 juillet 1980, un jeune joueur de 17 ans débute dans le Championnat de France de D1. Daniel Bravo apparaît pour la première fois de sa carrière sous le maillot de Nice, face à Metz. Malgré la relégation de l'OGCN en D2 en 1982, il est appelé en équipe de France pour affronter l'Italie en février 1982. Une autre date à marquer d'une pierre blanche pour le jeune homme. Ce soir-là, les Bleus battent un adversaire qu'ils n'avaient plus vaincu depuis soixante ans et, surtout, Bravo inscrit le second but français. Attaché à son club, il accompagne Nice en D2 pendant une saison et parvient à inscrire onze buts. Monaco vient alors le chercher. C'est le début d'une série de voyages qui va le mener notamment dans la capitale et en Italie. Concernant l'équipe de France, Daniel Bravo jouera irrégulièrement sous le maillot bleu, mais participera quand même à l'Euro 1984, en remplaçant Jean-Marc Ferreri, en cours de match, contre la Yougoslavie
    http://www.lequipe.fr/Football/Bravo_QSD_entretien.html
    Êtes-vous resté un supporter ?
    Je suis allé souvent au stade à Paris, à une époque. Je supporte vraiment deux équipes, le Paris SG et Nice. Mais j'aime bien aussi d'autres équipes comme Lyon ou Auxerre. Aujourd'hui, je suis un peu en retrait. Je n'ai pas trop de parti pris, sauf pour les équipes que je viens de vous citer.
    http://www.humanite.presse.fr/journa...6-03-07-747000
    Et Daniel Bravo parle de la fin des années soixante-dix, du sports-études de Toulouse, des meilleurs clubs qui se bousculent au portillon, de son choix pour l’OGC Nice. Et puis, tout s’emballe. Les médias, la gloire et un beau jour de février 1982, à dix-neuf ans, son premier but chez les Bleus lors d’une première sélection en équipe de France contre l’Italie. Une période dorée qui lui vaudra ce surnom : le « Petit Prince ». « Du Daniel Bravo d’avant, raconte-t-il, il ne reste plus que des coupures de presse. (Silence). Des bouts de papier. Avec le recul, je me rends compte que je me suis brûlé les ailes. » Un transfert pour Monaco, une blessure et un an plus tard, le retour à la case départ : Nice.
    http://www.footcitoyen.org/v2/articl...id_article=111
    Actuellement consultant sur Infosport, il aimerait revenir dans le football en tant qu’entraîneur dans les années futures avec l’espoir de se voir confier les rênes d’une équipe de haut niveau. Aujourd’hui père de famille, il considère que la passion est le secret de la réussite. A 41 ans, cet ancien international, champion d’Europe en 1984, évoque sa jeunesse, chargée de souvenirs et d’émotions, et livre ses idées sur des thèmes chers à notre association.
    Dernière modification par MuM_, 28/12/2006, 22h31.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Bellisi Olivier



    Né le : 25/11/1975
    A : Saint Priest (Rhône)
    Poste : Milieu

    Carrière :
    Formé à Lyon
    95-98 OL
    98/2002 CAEN avec un prêt à Louhans Cuiseaux en 2000/2001
    2003/2004 AS duchère

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    LEMASSON François



    Né le 15 novembre 1963
    à Limoges
    Poste : Gardien

    Carrière :
    1981-1984 Paris-SG D1 - -
    1984-1985 Red Star D2
    1985-1986 Red Star D2
    1986-1987 Saint-Etienne D1
    1987-1988 Lyon D2
    1988-1989 Lyon D2
    1989-1990 Lyon D1

    1990-1991 Caen D1
    1991-1992 Montpellier D1
    1992-1993 Cannes D2
    1993-1994 Cannes D1
    1994-1995 Cannes D1
    1995-1996 Cannes D1
    1996-1997 Cannes D1 - -
    1997-1998 Marseille D1
    1998-1999 Marseille D1
    2000-2001 Cannes D2

    Envoyé par Phanou Herko
    Pour nous, foot-nos lyonnais, qui avons connu un François Lemasson pleurant dans ses buts lors d'un mythique OL-Sochaux de 87, avec un non moins mythique score de... 1-7, c'est un réel plaisir de voir notre équipe dominer la France comme jamais elle a été dominée . Un réel plaisir...
    "Lemasson, c'est du béton "


    Il serait actuellement entraineur des gardiens à Marseille.

    sources :
    http://www.panthere-verte.com/joueur.php?id=506
    http://cintana.free.fr/index.php?lg=fr&page=30&id=320
    Dernière modification par MuM_, 15/12/2006, 20h30.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    De Rocco Gilles



    Né le 07/03/1957
    A :Dijon (Côte d'Or)
    Poste : Gardien

    Carrière :
    1975-1979 LYON
    Dunkerque
    Thonon
    87/90 Redstar93

    International Espoir

    Finaliste Coupe de France en 1976 perdu contre l'OM


    2006 Entraineur du FC Ternay

    Envoyé par Intransferable
    Gilles de Rocco, c'est le plus bel arrêt d'un pénalty que j'ai vu à ce jour ...
    L'année de la finale contre Marseille, on est à Gerland contre le PFC je crois, y'a un péno tiré par N'gom de mémoire et Gerland en furie qui siffle, hurle, explose d'injustice, à ce jour j'ai jamais entendu pire ... Il va le chercher dans la lucarne ! Pas une lucarne de journaleux télévisuel, la vraie de vraie ...

    source :
    http://membres.lycos.fr/redstar93/Album-A.htm
    Dernière modification par MuM_, 21/12/2006, 07h44.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Leborgne Marcel

    Né le : 09/09/1939
    A : Carhaix (Finistère)
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    Besancon
    1956/1969 OL
    Thiers

    Palmarès :
    Finaliste Coupe de France 1963 perdue contre Monaco
    Vainqueur Coupe de France 1964


    Bref Entraineur de l'OL en 1988 juste avant Domenech.

    Envoyé par Mère Cottivet
    Il vit actuellement aux alentours de Givors
    Dernière modification par MuM_, 28/12/2006, 22h30.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Bouassa Mohamed

    http://img286.imageshack.us/my.php?i...557386sw3.jpg][/URL]

    Né le : /1944
    A : Maroc

    Carrière :
    1967-1969 OL

    Décédé en 1970

    Auteur d'un but lors du fameux et légendaire Tottenham OL en coupe des coupes 1967 (3-4) .
    Envoyé par Phanou Herko
    http://forum.olweb.fr/showpost.php?p...1&postcount=23
    1. L’OL écrit son histoire à White Hart Lane
    Lors de cette saison 67-68, l'OL abandonne rapidement ses chances en championnat, ces compétitions sur la durée ne sont pas le fort des lyonnais, qui préfèrent entretenir l'idylle avec les coupes! La coupe de France, intransigeante, fait la nique à l'OL en huitième de finale pour embrasser les modestes amateurs normands de Quivilly! Alors notre olympique se tourne vers la coupe des coupes, sa plus fidèle maîtresse!
    Après avoir battu Aris Bonnevoie au 1er tour, les lyonnais doivent affronter les londoniens de Tottenham en huitième de finale. Le match aller est un massacre de football! l'OL l'emporte 1-0 (Di Nallo), mais ce match illustre à lui seul les relations footballistiques entre la France et la perfide Albion! Vous avez dit entente cordiale? Pas moins de deux expulsés et une pléiade de mauvais gestes... Le flegme britannique s'est perdu sur la route des amabilités! Ca promet pour le match retour!
    On promet l'enfer aux lyonnais, et c'est bien le monde de Lucifer qui attend les gones. 60000 britishs déchaînés autour de la pelouse de White Hart Lane, muée en champ de bataille! Chauveau est fantastique et il multiplie les exploits. L'OL résiste et supporte l'énorme et légendaire poussée des spurs. « Messieurs les anglais, tirez les premiers ! » Les londoniens ouvrent la marque par Greaves. C'est terrible, que peuvent nos lyonnais ? Ils sont 11 contre... 60000! L'OL ne peut résister, l'OL ne résiste pas, à la mi-temps les lyonnais sont menés 2-0, ils sont battus... NON! A la 60ème minute Fleury le gone, le petit prince, refroidit à lui seul les flammes de l'enfer anglais ! 2-1 ! On y croit, l'OL est qualifié! NoN 3-1, puis 3-2 grâce à Rambert, puis 4-2 et enfin 4-3 par Bouassa, l'OL a tu l'enfer de Tottenham! L'OL est historique!
    En quart de finale, l'OL retrouve une vieille connaissance de 1964 : Hambourg. L'ambiance du nord allemand est aussi chaud que la mer du Nord est froide! Mais cette fois-ci l'OL ne résiste pas, il est battu 2-0 au match aller, et de manière assez logique. Mais grâce à la belle présence de public lyonnais à Gerland, l'OL refait son retard grâce à son prince, toujours aussi grand! L'OL obtient le match d'appui, et comme il est de coutume, les dirigeant des deux clubs se rencontrent t pour décider du lieu de ce match! On espère, du côté des supporters lyonnais, que le match se jouera sur terrain neutre! Mais c'est sans compter sur le nerf de la guerre: l'argent! La recette est en effet susceptible d'être plus importante à Hambourg, alors, on joue… à Hambourg. L'OL gagne beaucoup d'argent (la moitié de la recette du match) mais perd la qualification pour les demi-finales! L'OL 1968 reste cependant un grand cru...

    Envoyé par Olchampion26
    Si un jour un topic est fait pour savoir ce que sont devenus ces joueurs héroiques de White Hart Lane et qui on écrit l'histoire du club , sachez que Bouassa (sans doute le plus méconnu) et auteur du troisiéme but lyonnais , n'est plus dans ce monde . Il a été poignardé quelques années aprés au maroc ou il était retourné , dans une partie de cartes qui a mal tournée . Je me souviens parfaitement de l'info sur trois lignes dans France Footballl sur une page ou toutes les nouvelles des clubs étaient répertoriées...
    Profitons pour avoir une pensée pour lui , car il a été complétement oublié ... Ainsi que tous ceux aujourd'hui disparus et qui on portés le maillot lyonnais avec grandeur et fierté .. Angel RAMBERT , Yves Mariot , Topalovic , Michel ZEWULKO , Marc FOE, BORELLI . Alexandre BES .
    Car Gones ils furent un jour , et Gones ils resteront toujours ...
    Ce serait légitime comme le club invite a des grands matchs des anciens joueurs , d'invité aussi de la famille de nos gones disparus ...
    .
    Dernière modification par MuM_, 15/12/2006, 23h36.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Joel FRECHET


    Né le : 27-10-1965
    A : Côte saint André (38)
    Poste : Millieu

    Carrière :
    81-89 LYON
    89-90 Alès
    90-91 Bastia
    91-92 angers
    92-94 montpellier
    94-96 Valence
    96-98 Laval
    98-99 Gaillard

    Champions d'europe junior en 1983

    Entraineur
    2000-2004 Laval entraineur adjoint
    2006 .. Lyon responsable pré-formation



    Menez n'est cependant pas le plus jeune joueur de l'histoire à évoluer parmi l'élite. Parmi les plus précoces, on peut signaler Laurent Paganelli, qui avait disputé son premier match avec Saint-Etienne le 25 août 1978 à l'âge de 15 ans, 10 mois et cinq jours et Joël Fréchet, qui avait dix jours de plus quand il porta pour la première fois le maillot de Lyon le 12 septembre 1981. Il eut la lourde tâche ce jour-là de marquer Michel Platini, qui jouait alors à Saint-Etienne. Plus loin encore, Charly Loubet et Maryan Wisnieski n'avaient pas encore seize ans lorsqu'ils ont débuté.


    http://www.mhscfoot.com/histoire_jou...bdee712dbce793
    Ce milieu de Terrain, formé à Lyon, joua pour l'équipe du MHSC durant 2 saisons. Après une première saison où il succéda plus vite que prévu à Suvrijn (arrêt de carrière sur Blessure), il fut écarté du Onze Type par l'emergence de Rizzetto et l'arrivée d'Asanovic. Il décida donc de s'en aller pour Valence.

    Son nombre de matches : 36 matchs de Championnat, 3 en Coupe de France, 4 en Coupe de la Ligue.

    Son Nombre de Buts : 2 en Coupe de la Ligue

    Son Parcours : Lyon (81-89), Alès (89-90), Bastia (90-91), ANgers (91-92), Montpellier (92-94), Valence (94-96), Laval (96-98)



    Sources :
    http://tangofoot.free.fr/joueur0.php3?id=123
    http://semprebastia.forzabastia.com/joueurs.php

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Guarrigues Guy



    Né le : 27/06/1948
    A : Aubin (Aveyron)
    Poste : Défenseur


    Carrière :
    Toulouse
    67/75 Red Star
    1975-1979 LYON

    http://www.allezredstar.com/fr_grjrg.htm
    Ailier puis défenseur
    Clubs successifs : Toulouse, Red Star (1967-1975), Lyon.
    Cet ailier d'un gabarit moyen, est arrivé au Red Star avec une demi-douzaine de joueurs au moment de la fusion avec Toulouse. Cette fusion permit au Red Star de retrouver la D1 en 1967. Cet ailier se reconvertit rapidement en défenseur après deux saisons dans l'attaque du Red Star, il porta encore pendant six ans le maillot vert en défense. Garrigues fut international junior et espoir. Il termina sa carrière à Lyon (entraîné par Aimé Jacquet) et disputa la finale de Coupe de France en 1976 (défaite 0-2 face à Marseille) en compagnie d'un autre joueur qui joua plus tard au Red Star, le gardien Gilles De Rocco.

    International B

    Source :
    http://membres.lycos.fr/redstar93/Album-A.htm
    Dernière modification par MuM_, 07/12/2006, 20h48.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu


    Né le :25/12/1942
    A :Moyeuvre (Moselle)
    Poste : Défenseur

    Carrière :
    1966-1976 : OL

    Palmarès :
    Coupe de France 1973

    Envoyé par Phanou Herko
    Deux petites news OLstalgiques... Bernard Lhomme et Jo Broissart viennent de prendre leur retraite. Lhomme était devenu gardien de l'hyppodrome d'Aix-les-Bains. Broissart, quant à lui, est de retour sur lyon.

    Source: Le Progrès.
    Envoyé par Intransferable
    -Bernard Lhomme était surnommé Pépé ! On l'entendait quand il longeait JB, en remontant la balle sur l'aile ...
    Dernière modification par MuM_, 21/12/2006, 07h41.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Aimé JACQUET



    né le 27 novembre 1941
    à Sail-sous-Couzan (Loire)

    CLUBS : En tant que joueur :
    A.S Saint-Étienne: 1961 à 1973
    Olympique Lyonnais: 1973 à 1976

    International à 2 reprises en 1968

    En tant qu'entraineur :
    Olympique Lyonnais: 1976 à 1980
    Girondins de Bordeaux: 1980 à 1989
    Montpellier HSC: 1989-1990
    AS Nancy-Lorraine: 1990-1991
    Equipe de France: 1993 à 1998

    PALMARES en CLUB :
    En tant que joueur :
    Champion de France en 1964, 1967, 1968, 1969, 1970
    Vainqueur de la Coupe de France en 1962, 1968, 1970

    En tant qu'entraineur :
    Entraineur du 17 décembre 1993 au 12 juillet 1998
    Champion de France en 1984, 1985, 1987
    Vainqueur de la Coupe de France en 1986 et 1987
    Champion du Monde en 1998



    Envoyé par WIKIPEDIA
    BIOGRAPHIE :
    Joueur de devoir

    Joueur amateur dans le petit club de l'US Couzan, Aimé Jacquet gagne sa vie en travaillant à l'usine. Repéré par Saint-Étienne, il rejoint les Verts en 1959 et signe son premier contrat professionnel en 1961. Au sein du plus grand club français de l'époque, il se forge un impressionnant palmarès en remportant 5 titres de champion de France et 3 Coupes de France. Il connaît aussi les joies de l'Équipe de France. Mais avec seulement deux sélections, à une période où les Bleus ne brillent pas, la carrière internationale de ce milieu défensif de devoir est loin de marquer les esprits. En 1973, Jacquet part terminer sa carrière de joueur chez le grand rival lyonnais.


    Sélectionneur "provisoire"

    Reconverti en tant qu'entraîneur, il dirige l'Olympique Lyonnais puis la grande équipe des Girondins de Bordeaux tout au long des années 80. Il remporte notamment avec les girondins 3 titres de champion de France, 2 coupes de France, et atteint en 1985 les demi-finales de la coupe des champions. Limogé par le président Claude Bez en 1989, il part ensuite entraîner des formations plus modestes telles que Montpellier ou encore l'AS Nancy-Lorraine.

    En 1991, il rejoint la Direction Technique Nationale du football français. En 1992, il devient ainsi l'adjoint du sélectionneur Gérard Houllier. Suite au fiasco des éliminatoires de la Coupe du monde de football 1994 (double défaite contre Israël et la Bulgarie) à l'automne 1993, Aimé Jacquet est nommé sélectionneur de l'Équipe de France, mais seulement à titre provisoire selon les termes de l'époque. Une première série prometteuse de matchs amicaux (notamment une victoire contre l'Italie à Naples en février 1994) lui permet d'asseoir sa légitimité et de travailler sur le long terme. Il réussit son premier objectif en qualifiant l'Équipe de France pour le Championnat d'Europe de football 1996. Au cours de cette laborieuse phase de qualification, marquée par une étonnante série de 0-0, il écarte progressivement quelques joueurs prestigieux (Jean-Pierre Papin, Eric Cantona, David Ginola) et commence à façonner l'équipe à son image en s'appuyant sur quelques joueurs clés tels que Didier Deschamps (à qui il confie le capitanat peu avant l'Euro 1996), et Laurent Blanc qui seront ses deux principaux relais au sein du groupe. Même si ses choix à l'entame de l'Euro 1996 ont provoqué quelques grincements de dents et que la qualité du jeu pratiqué par les Bleus laisse parfois à désirer, le bilan correct de l'Équipe de France en Angleterre (élimination en demi-finale) permet à Jacquet de conserver un certain soutien médiatique et populaire.


    Du doute à la victoire

    C'est dans les mois qui suivent l'Euro que les choses se gatent pour Jacquet. Les matchs de préparation pour la Coupe du Monde s'enchaînent et l'Équipe de France peine à offrir un visage séduisant. Adepte d'un schéma tactique très défensif (voir "frileux" selon ses détracteurs), n'arrivant pas à créer une véritable animation offensive, Jacquet agace et inquiète. La presse spécialisée (notamment le quotidien L'Équipe) ainsi que la presse généraliste commencent à critiquer le sélectionneur national avec virulence. Jacquet se voit ainsi qualifié de laborieux du ballon rond, de tue l'amour du rond central, de tacticien frustre, parfois paléolithique.

    Au Tournoi de France organisé en juin 1997, des 4 sélections nationales invitées (étaient également présents le Brésil, l'Italie et l'Angleterre), la France est celle qui pratique le jeu le moins abouti. Dans les travées des stades, des Jacquet démission ! commencent à retentir.

    La défiance médiatique envers Jacquet atteint son point culminant en mai 1998 lorsque, au lieu d'une liste de 22 joueurs destinés à jouer la Coupe du Monde, Jacquet livre une pré-sélection de 28 joueurs (méthode qui sera imitée par une large majorité des sélections nationales qualifiées). Pour le quotidien L'Équipe, c'est le signe que Jacquet n'est pas l'homme de la situation mais juste un brave type qui émet des soupirs.

    Pourtant, le déroulement de la Coupe du Monde va donner raison au sélectionneur national. Certes, les Bleus "version Jacquet" sont loin d'être les plus flamboyants de l'histoire du football français. Mais il s'agit d'une redoutable mécanique parfaitement huilée que ni les blessures ni les expulsions et suspensions ne parviennent à enrayer. Le 12 juillet 1998, Aimé Jacquet atteint la consécration lorsque la France bat le Brésil 3-0 en finale de la Coupe du Monde.

    Au soir de la victoire, Jacquet annonce qu'il quitte son poste de sélectionneur national. Il prend alors la tête de la DTN, poste qu'il occupe toujours aujourd'hui.

    Il n'accepte de prendre à nouveau place sur le banc de touche qu'à l'occasion des matches de bienfaisance de l'association France 98.



    Envoyé par Aimé Jacquet
    -Je voudrais qu'on se souvienne de moi comme d'un homme honnête.""Ma vie pour une étoile" Aimé Jacquet 1999
    -Le football est le reflet de notre société. Regardez bien l'expression d'un joueur sur le terrain, c'est sa photographie dans la vie.
    -Donner, recevoir, partager : ces vertues fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques. Elles sont le sport
    -Le sport est dépassement de soi. Le sport est école de vie.
    http://www.reforme.net/archive/artic...=3179&ref=1546
    Il devient entraîneur, animé de quelques principes essentiels : « Ce métier exige deux qualités : l’honnêteté et le respect.

    http://fifaworldcup.yahoo.com/06/fr/...a/jacquet.html
    Aimé Jacquet aurait aussi bien pu passer à côté de son destin étoilé. En effet, sans l'aide d'un ami qui acceptait de le remplacer à l'usine où il travaillait, il n'aurait jamais pu se rendre aux entraînements et aux matches du petit club de Sail-sous-Couzan. Et c'est ainsi que l'AS Saint-Etienne l'a repéré et lui a fait signer un contrat professionnel.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Raymond DOMENECH



    né le 24 janvier 1952
    à Lyon
    pOSTE : Défenseur


    CLUBS : En tant que joueur :
    1969-1977 : Olympique Lyonnais
    1977-1981 : RC Strasbourg
    1981-1982 : Paris SG
    1982-1984 : Girondins de Bordeaux
    1984-1988 : FC Mulhouse

    15 sélections en EDF Espoirs
    8 sélections en EDF A

    En tant qu'entraineur :

    Carrière d'entraîneur



    1985 - 1988 : FC Mulhouse


    1988 - 1993 : Olympique Lyonnais (16ème de finale Coupe de l'UEFA en 1991-1992 )
    Entre à la Direction Technique Nationale comme sélectionneur-entraîneur de l'Equipe de France Espoirs le 1er juillet 1993 :
    - Vainqueur du Tournoi de Toulon en 1997 et en 2004.
    - vice-Champion d'Europe Espoirs en 2002 (Suisse)
    - vainqueur du Tournoi de Casablanca 1999
    - 1/4 finaliste des Jeux Olympiques 1996
    - 3ème du Championnat d'Europe Espoirs 1994-1996
    - 4ème du Championnat d'Europe Espoirs 1992-1994

    Sélectionneur - entraîneur de la Sélection Nationale 20 ans en 2000-2001 :
    - 1/4 de finaliste du Championnat du Monde en Argentine

    12 juillet 2004 : Est nommé sélectionneur de l'Equipe de France.


    PALMARES :
    En tant que joueur :Vainqueur de la coupe de France 1973 avec l'Olympique lyonnais et en 1984 avec les Girondins de Bordeaux.
    Champion de France de D1 1979 avec le RC Strasbourg.
    Vainqueur de la Coupe de France en 1982 avec le PSG
    En tant qu'entraineur
    Champion de France de D2 en 1989 avec l'OL
    Vice Champion du Monde 2006


    BIOGRAPHIE :

    Défenseur rugueux à la réputation de mauvais garçon, Raymond Domenech a effectué la majeure partie de sa carrière de joueur à l'Olympique lyonnais, où il a notamment cotoyé en tant que joueur mais également en tant qu'entraîneur un certain Aimé Jacquet. Après un fructueux passage au RC Strasbourg avec lequel il a remporté le championnat de France en 1979, il est passé par le Paris Saint-Germain, puis par les Girondins de Bordeaux (où il a retrouvé Aimé Jacquet) avant de terminer sa carrière de joueur au FC Mulhouse, club où il effectuera également ses premières armes en tant qu'entraîneur.

    Devenu entraîneur de l'Olympique lyonnais en 1988, il contribue à faire remonter l'équipe en Ligue 1, avant d'intégrer à partir de 1993 la Direction Technique Nationale du football français et de devenir l'entraîneur de l'équipe de France Espoirs, avec laquelle il ne récolte aucun succès majeur malgré la présence des futurs cadres de l'équipe A.

    Déjà pressenti pour le poste en 2002, il doit finalement attendre le 12 juillet 2004 pour prendre la tête de l'équipe de France de football où il succède à Jacques Santini. Sa prise de fonction coincidant avec le départ à la retraite internationale de glorieux anciens, Raymond Domenech se voit contraint de reconstruire l'équipe de France tout en devant mener à bien la qualification pour la Coupe du monde 2006. Les Bleus peinant à offrir un visage séduisant et à obtenir de bons résultats, Domenech doit rapidement faire face à la contestation de la presse, du public mais également de certains joueurs au sein de la sélection. Par la suite, il réussit à convaincre Zinedine Zidane, Lilian Thuram et Claude Makélélé de revenir sur leur décision d'avoir quitté l'équipe de France après l'Euro 2004.

    Sous sa direction, l'équipe réussit à se qualifier pour la Coupe du monde 2006.

    À l'instar d'Aimé Jacquet et de la plupart de ses prédécesseurs, Raymond Domenech voit régulièrement ses choix critiqués par la presse. Et pourtant, malgré ces critiques incessantes, il parvient à qualifier l'équipe de France pour la finale.

    Personnalité atypique dans le monde du football, Raymond Domenech mène une carrière de comédien amateur de théâtre. Il ne cache pas non plus sa passion pour l'astrologie.

    Sa compagne est Estelle Denis, journaliste sportive à M6 et à TPS Star.

    Envoyé par keylies
    http://forum.olweb.fr/showthread.php?t=115936&highlight=jacquet
    A Bordeaux et à l'OL Aimé Jacquet fut aussi l'entraîneur d'un futur coach qui allait aussi marquer le football Français, à savoir Raymond Domenech. Domenech finit sa carrière de joueur en 1988 à Mulhouse qu'il avait rejoint à son départ des Girondins. Il est alors rappelé à Lyon, sa ville de coeur, par Jean-Michel Aulas, nouveau président de l'OL, pour redonner au club Lyonnais son niveau des années 70. Domenech parvient à faire remonter l'OL en D1 en 89 avant de le qualifier dans la foulée pour une Coupe d'Europe en 91. Domenech quitte pourtant le club en 93 et rejoint la DTN puis la sélection de France Espoir, avec lesquelles il ne sort pas forcément du lot. Même si ces années là lui sont très précieuses lorsqu'il prend les commandes de l'Equipe de France après l'Euro 2004, puisque son poste à la tête des Espoirs lui aura permis de voir passer tous les joueurs de l'Equipe de France qu'il dirige ensuite. Il connaît donc par coeur tous les éléments de l'équipe qu'il emmène en Allemagne pour la Coupe du Monde 2006.
    Après des débuts difficiles les Bleus de Domenech se hissent jusqu'en finale au terme de matchs de très haut niveau, sortant le favori de l'épreuve - le Brésil. Avant de se faire éliminer bêtement sur la dernière marche par l'Italie, suite à un "pêtage de plomb" du meneur de jeu dez Bleus, Zinédine Zidane.
    http://www.netcomete.com/domenech.html
    Suis- je dur , impressionnant , intransigeant ? J'avais besoin de moustaches pour protéger une sensibilité importante !
    Et j'avais, il est vrai, d'autres méthodes, mais la plus sérieuse et efficace résidait dans le regard " qui tue " : rentrer dans la bulle de l'autre en maintenant le regard dans les yeux de l'autre...très efficace !
    http://www.lexpress.fr/mag/sports/do...ida=435188&p=1
    «J'avais le regard sombre, la moustache à la Charles Bronson, les sourcils fournis et, à partir de là, on a écrit une légende, se défend-il. Mais c'est vrai que j'ai joué ce personnage. Cela me permettait de déstabiliser l'adversaire, c'est ce qui compte.»
    http://www.footcitoyen.org/v2/articl...?id_article=97
    Racontez-nous vos premiers pas dans le football. J’ai débuté à l’âge de 8 ans à l’Olympique Lyonnais.



    Dernière modification par MuM_, 03/12/2006, 09h32.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Michel MAILLARD


    Né le : 15/7/1952
    A : LYON
    Poste :Milieu de terrain né

    Carrière:
    OL de 1971 à 1976.
    Valenciennes : 1976/1981

    il est actuellement entraineur au club de Marcy-Charbonnières.

    http://www.foot69.fr/Michel-Maillard...arcy-_a53.html
    Dernière modification par MuM_, 21/12/2007, 21h40.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    BROISSART José



    Né le 20 février 1947
    Lieu de naissance : Ravenel (Oise)
    Poste occupé : milieu

    Carrière :
    Ravenel (1959-1961)
    Beauvais (1961-1964)
    RC Paris (1964-1966)
    CS Sedan (1966-1968 )
    RC Paris-Sedan (1968-1969)
    AS Saint-Etienne (1969-1973)
    SC Bastia (1973-1976)
    Olympique Lyonnais (1976-1980)

    Nombre de sélections en A : 10
    PalmarèsChampion de France (1970) avec l'AS Saint-Etienne
    Vainqueur de la Coupe de France (1970) avec l'AS Saint-Etienne

    Formateur :
    Entraîneur Adjoint de B Lacombe à Lyon
    Directeur du Centre de Formation de l'OL jusqu'en 2002
    Directeur du Centre de Formation de Monaco jusqu'en 2006.

    Envoyé par Phanou Herko
    Bref, Broissart a marqué l'OL et son histoire en ayant formé une grande partie des meilleurs joueurs sortis de notre club. Maintenant, c'est ça qu'il faut retenir. D'ailleurs les différends d'hier semblent oublier de part et d'autre puisque le Progrès mentionne que Broissard a rendu visite au staff de l'OL ces derniers jours.

    http://www.humanite.presse.fr/journa...7-11-05-791035
    A vrai dire, ce genre de calcul amuse moyennement José Broissart, la cheville ouvrière de la formation lyonnaise. Depuis 1979, cet ancien joueur du Racing, Sedan, Bastia et Lyon a patiemment bâti une structure parmi les plus originales en France et dont les résultats sont particulièrement évidents : douze joueurs issus de l’école lyonnaise figuraient hier soir sur la feuille du match face à l’Inter Milan
    http://www.presse.humanite.fr/journa...7-11-05-791034
    LE centre de formation lyonnais a été créé en 1974 mais c’est au tout début des années quatre-vingt, alors qu’Aimé Jacquet entraînait encore l’équipe première, qu’une équipe d’anciens joueurs de l’OL a mis en place un système original combinant football et scolarité. « On s’est rapidement rendu compte que le tout football n’était pas une solution, raconte José Broissart.

    Sources :
    http://www.fff.fr/servfff/historique...e_joueur=Brois
    Dernière modification par MuM_, 03/12/2006, 17h54.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Polak Thadée



    Né le : 02/06/1925
    A : Montceaux-les-Mines (Saône et Loire)
    Poste : défenseur

    Carrière :
    58/61 Sedan
    61/67 Olympique Lyonnais

    Palmarès :
    2 fois vainqueur de la Coupe de France avec Sedan en 1961 et Lyon en 1964.


    Reconversion dans le Tennis :Champion de France en 2004 des seniors 70 ans !

    http://www.fft.fr/evenements2004/cha...ieurs0607.html
    (06/07) - Deux fois vainqueur de la Coupe de France avec Sedan en 1961 et Lyon en 1963, l'ancien professionnel de football, Thadee Polak (15/3, Lyonnais, est devenu champion de France des 70 ans. Il a remporté une finale marathon pleine de rebondissements aux dépens de Felix Sarrailh (15/2, CBBL), 6/3, 6/7, 7/5.
    Cela faisait 18 ans que je participe à ces championnats et c'est mon premier titre, appréciait le vainqueur, licencié au TC Chavril près de Lyon. Je n'ai commencé le tennis qu'à 35 ans. Mon meilleur classement a été 15. Mais je m'entretiens bien physiquement. Je suis heureux de cette victoire car il a fallu se battre pour aller la chercher !"

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Karim MAROC


    Né le : 05/03/1958
    A : El Rahel (Algérie)
    Nationalité :Algérienne
    Poste :Attaquant

    Carrière :
    Formé à Lyon
    1975-1976 Saintes
    1976-1979 Lyon
    1979/1980 Angers
    1980-1981 Lyon
    1981-1982 Tours
    1982-1985 Brest
    1985-1986 Montpellier

    International Algérien :A participé à la coupe du monde 1982 et celle de 1986

    Entraineur National des Juniors algérien
    Conseiller auprès du Ministre des Sports algérien.

    Edition du 15 septembre 2005 > Sports
    Jubilé Karim Maroc ce dimanche
    Un jubilé sera organisé, dimanche prochain, au stade du 20 Août en l’honneur de l’ancien international algérien des années 1980 Karim Maroc.
    Au programme, il y aura deux rencontres à partir de 14h. La première mettra aux prises l’équipe nationale de 1982 avec celle 1986 et la seconde opposera l’équipe de la presse sportive à celle de l’ENTV. Le jubilé sera rehaussé de la présence d’anciens joueurs de l’équipe du FLN et de certaines stars du football français avec lesquelles il a joué. Maroc, rappelons-le, avait fait l’essentiel de sa carrière en France sous les couleurs de Lyon, Tours, Brest et Montpellier. Il a joué également avec le MCO à la fin de sa carrière. Son premier match en équipe nationale a été en match de préparation pour le Mondial de 1982 contre le Pérou (1-1) au stade du 5 Juillet. Pour de plus amples informations, Karim Maroc animera une conférence de presse samedi prochain à 11h à la maison de la presse Tahar Djaout.
    http://www.elmoudjahid.com/print.php.../09/19/4213657

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Nikolic Simo


    Né le : 28/08/1954
    A :Brcko (Yougoslavie)
    Poste : Attaquant



    Carrière :
    Galinira Belgrade
    80/85 Olympique Lyonnais 21 buts en 80/81,14 en 81/82, 8 en 82/83
    Béziers

    Envoyé par Blackcat
    En 1980-1981, pour faire face à l'inéluctable, qu'on voyait venir, suite aux résultats en dents de scie, le club osa le grand jeu, avec Tigana, Moizan, et un inconnu yougoslave, remplaçant au Galenika Belgrade, Sima Nikolic. Le somptueux milieu de terrain, allié à une attaque de feu, donna lieu à un derby légendaire, resté dans les annales, opposant les deux leaders du Championnat
    Envoyé par Offshore
    Tu parles de Sima Nikolic...quel buteur, je me souviens de ses débuts à Gerland contre Monaco ou il marque un but extraordinaire qui touche le poteau coté VS...l'OL s'imposera 3-2, les deux autres buts par Serge Chiesa....bien entendu....
    Envoyé par Blackcat
    Ah, les déboulés de Nikolic, fallait s'enlever du devant. Je me rappelle qu'il avait envoyé un gardien à l'hôpital, parce que l'autre avait eu l'idée de venir lui enlever le ballon des pieds. Les deux trajectoires se sont rencontrées... Un coup de Nikolic, ça faisait mal. En général, on ne lui plongeait pas dans les pieds, à çui-là.
    Dernière modification par MuM_, 27/11/2006, 21h04.

    Laisser un commentaire:


  • MuM_
    a répondu
    Sylvain DEPLACE


    Né le : 4/01/1972
    A : Oullins (69)
    Poste : Milieu

    Carrière :
    91-97 : OL
    97/98 : Montpellier
    98/2001 : Guinguamp
    2001/2002 : Martiques

    Sélectionné en Equipe de France Espoirs


    Actuellement :
    Educateur à l' AS Marcy Charbonnières



    http://www.mhscfoot.com/histoire_jou...a8f9e3abda9a73
    Ce milieu de Terrain Défensif venu de Lyon n'aura joué qu'une saison et 22 matches sous la Tunique Montpelliéraine. Il marqua à une seule reprise, en Coupe Intertoto contre Groningen (coupe Intertoto).
    source :
    http://www.lequipe.fr/Football/Footb...oueur3177.html
    Dernière modification par MuM_, 27/11/2006, 21h09.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X