Annonce

Réduire
Aucune annonce.

CHAUVEAU Yves

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • CHAUVEAU Yves

    Yves CHAUVEAU


    Né le 14 avril 1945
    Lieu de naissance : Bourg-en-Bresse (Ain)
    Poste occupé : gardien
    Nombre de sélections en A : 1 (France Roumanie le 30/4/89)
    Nombre de buts marqués : 0

    Palmarès
    • Champion de France (1978 ) avec l'AS Monaco
    • Vainqueur de la Coupe de France (1973) avec l'Olympique Lyonnais

    Club(s) successifs
    • Olympique Lyonnais
    • Grenoble
    • AS Monaco (1966-1978 )
    • Olympique Lyonnais 1964-1965 à 1974-1975 et (1978-1982)
    • Villefranche (1982-1984)

    Qu'est-il devenu :
    Comme il lui était naturel de faire de son mieux pour empêcher le ballon “d’aller au fond” (des cages de but, ndlr), Yves Chauveau a toujours vécu sa reconversion comme une étape “normale“ après le foot. Et le gardien de l’Olympique Lyonnais des années 70 s’est très vite préoccupé de l’après-football. « A notre époque, les footballeurs professionnels n’avaient rien à voir avec ceux d’aujourd’hui. Nous étions bien moins assistés, bien moins payés et nous savions pertinemment que nous devrions trouver un emploi pour vivre, une fois les crampons raccrochés. J’ai arrêté le foot en 1982. J’avais toujours joué en première division et mon plus gros salaire, à l’époque, était de 15 000 francs. Inutile de penser que cela pourrait suffire à toute une vie », commente Yves Chauveau.
    Alors que la plupart de ses coéquipiers se tournent vers le commerce, d’articles de sport notamment, lui opte pour l’assurance. « Quand je suis rentré de Monaco en 1982, après y avoir joué deux saisons, mon statut de “promotionnel” m’imposait une activité professionnelle en plus du foot. J’ai rencontré Martial Leblond, mon associé aujourd’hui, qui avait un cabinet d’assurance. Il a bien voulu m’apprendre ce métier : le matin j’étais au stade et l’après-midi, en clientèle avec Martial », se souvient Yves Chauveau qui « ne regrette rien ». « C’est très difficile de laisser le foot et son environnement, mais j’ai toujours dit que, lorsque je raccrocherais ce serait pour voir autre chose. Si je devais refaire mon parcours je ne changerais rien. » Et puisqu’il fait “vivre sa famille”, Yves Chauveau estime tout simplement aujourd’hui avoir “réussi sa reconversion”.
    Coupet peut revendiquer le titre de "gardien volant", trente et un ans après Yves Chauveau, surnommé ainsi après une partie héroïque dans la cage de l’OL durant un 8e de finale retour de Coupe des Coupes à Tottenham, qualifiant les Lyonnais (1-0, 3-4).


    Le Topic de CHAUVEAU
    Envoyé par Phanou Herko
    Suite de notre galerie historique! Aux Grands gones, le forum reconnaissant ...... Après Albert Trillat le fondateur, Camille Ninel, symbole de la jeunesse olympienne des années 50, et Rémi Garde l'idole du footnos que je suis, je vous propose de nous attarder sur celui qui est resté comme le diable de White Hart Lane, le gardien volant: Yves Chauveau.

    Notre homme est un ventre jaune de Bourg! Là-bas (je connais un peu), ils préfèrent jouer le ballon avec les mains, la Bresse est depuis toujours une terre de Rugby. C'est donc en toute logique que Chauveau se retrouve sur la ligne entre les trois barres, même si lui, aurait peut-être préféré planter quelques cacahouètes en face! Sélections du lyonnais alternent avec les performances burgiennes, Yves ne pouvait échapper à l'Olympique Lyonnais. Il débarque entre Rhône et Saône en 1965. Rapidement, il est prêté à Grenoble où il côtoiera le grand Albert Batteux. Puis il revient en 1967 pour doubler Michel Zewulko, le successeur d'Aubour! Mais le destin en décide autrement! Indisponible à l'aube de la saison 67-68, Zewulko ne retrouvera jamais sa place... C'est le jeune bressan de 22 ans qui prend les clés de la porte lyonnaise, et ce pour 7 ans.

    Durant cette première partie de carrière, Yves Chauveau a remporté deux coupes de France en 1967 (comme remplaçant) et en 1973 et a joué une finale en 1971. Indéboulonnable du 11 lyonnais, il a été auteur d'un certain nombre de matchs de haute volée. Notamment cette demi-finale de coupe en 1971 contre Sochaux. Mais il est un exploit qui colle à la carrière de Chauveau comme les gants du gardien colle à ses mains, c'est ce match retour de coupe d'Europe à White Hart Lane contre Tottenham (huitième de finale)! Il a écoeuré à lui seul tout le chaud public londonien! Les lyonnais l'avaient emporté 1-0 à Gerland, mais le voyage en Albion était une autre histoire. En plus de faire face aux assauts de 11 anglais révoltés, les gones devaient supporter l'ambiance surchauffée par les 60000 furieux de White Hart Lane. Et y'en un qui a le Kop dans le dos, c'est Yves. Imaginez un peu la tension! Sachez mes amis que certains joueurs se sont glissé du coton dans les oreilles, tellement que le bruit est ahurissant! Les Lyonnais sont acculés. Ils ne sortent plus de leurs 30 mètres. Chauveau parvient tout de même à contenir un maximum d'attaques anglaises, et il faut un but hors-jeu et un penalty pour permettre à Tottenham de mener 2-0 à la mi-temps. Lors de la deuxième période le match s'emballe: 2-1 puis 3-1... 3-2 et enfin 4-2 avant que les lyonnais fassent taire toute l'Angleterre: 4-3! Malgré les quatre buts encaissés, c'est bien chauveau le héros de la soirée. Celui qui sera surnommé "gardien volant" par la presse anglaise. France-Foot titrera: "Dans l'enfer de Tottenham, le diable était lyonnais"... et un petit peu Bressan!

    En 1975, Yves Chauveau tente l'aventure monégasque avant de revenir chez lui, à Lyon en 1978, pour y finir une belle carrière, une carrière exemplaire.

    Avec l'OL, il a joué 484 matchs. Ce qui en fait le troisième joueur qui a porté le plus souvent le maillot de l'OL, derrière Chiesa et Di Nallo et le premier gardien...

    Beau garçon cet ancien coiffeur pour dames (...) originaire de Bourg-en-Bresse est devenu l'un des meilleurs gardiens français grâce à sa détente de chat, ses réflexes éclairs, ses inspirations er
    et sa spécialité de "stoppeur de pénalties"

    Sources:
    http://www.brefonline.com/numeroERA_...e.asp?idA=1237
    http://www.humanite.presse.fr/journa...8-09-17-424399
    Dernière modification par MuM_, 28/12/2006, 21h59.

  • #2
    Chauveau c'est indirectement mon premier contact avec l'OL, son fiston était avec moi au collège, alors que je ne connaissais encore pas la ville de Lyon ni l'OL... Mais déjà, mon père me parlait du "gardien volant".

    Heureusement depuis j'ai rattrapé mon retard...:)

    Commentaire


    • #3
      Il est toujours assureur ;) il a un cabinet Axa-Assurances.
      Je l'ai rencontré brièvement en 2006 (job d'été).
      Envoyé par stadier
      - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

      Commentaire


      • #4
        Un bon gars assurément :proud:
        sigpic

        Commentaire


        • #5
          Nous avons diné l'un a coté de l'autre avant un match a gerland!
          Diner a l'huiItruier.....super simple et sympa!
          FAN CLUB AXEL!

          Commentaire

          Chargement...
          X