Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Interview de Robert Duverne.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Interview de Robert Duverne.

    LYON / ROBERT DUVERNE :
    « Je suis passé à autre chose »
    jeudi 17 août 2006 - 09 h 26 - Rédaction Football365

    Préparateur physique de l’équipe de France durant le Mondial 2006, Robert Duverne a repris ses fonctions à l’Olympique Lyonnais. Des souvenirs plein la tête, il s’est enrichi de cette expérience et a désormais tourné la page.

    Robert Duverne, que reste-t-il de la Coupe du Monde ?
    C'était une superbe aventure, une belle expérience professionnelle. Je n'y suis allé ni pour devenir ou espérer être, mais pour le vivre à fond. Maintenant, je suis passé à autre chose. Je n'ai pas envie d'être éternellement celui qui a fait la Coupe du Monde à cette époque-là.

    Qu'en retenez-vous ?
    Le plus grand de tous les plaisirs, c'était pendant. C'est le plus haut niveau sans contestation. Comme une Ligue des Champions sur un mois, et même plus dur. En dix jours, on dispute huitièmes, quarts, demi-finales et finale, qui sont pour nous les matchs les plus importants de notre vie, avec l'idée effroyable qu'en cas de défaite, on rentre chez soi. Envisager que le Mondial est terminé est atroce tout autant qu'il est beau d'imaginer continuer en cas de victoire. Ce n'est pas comme en Ligue des Champions jouée chaque année, perdre en finale du Mondial, il n'y a aucun signe tangible qui nous permette de retrouver une autre finale de Coupe du Monde. C'est la folie de cette épreuve.

    Quelle impression cela fait-il d'être désormais connu ?
    C'est certainement un peu trop mais il faut respecter le choix de gens s'ils ont décidé de s'identifier à ce que j'ai fait. Ils ont aimé mon aventure, celle de quelqu'un qui part de l'ombre vers la lumière. Toutefois, j'avais quinze ans d'expérience en Ligue 1 et huit de Ligue des Champions. C'est un passage aux yeux de tous les Français mais un peu moins pour ceux qui suivent l'OL.

    « Jouer un match amical mi-août est un peu fou »

    Certains joueurs sont à peine rentrés en club et partent déjà en sélection. Qu'en pense le préparateur physique de l'OL que vous êtes redevenu ?
    J'ai l'impression qu'il faut mettre un match chaque fois que la FIFA libère une date. C'est sûrement important pour la sélection de rassembler tout le monde. Mais est-ce qu'il est plus intéressant d'avoir des joueurs dont certains n'ont pas encore repris que de les laisser travailler dans leur club ? Pour moi, cela me paraît un peu fou de programmer un match amical mi-août alors que des championnats n'ont pas repris, tout comme les premières journées des éliminatoires pour l'Euro 2008 dès le début septembre. C'est un gros débat, comme la Ligue 1 qui reprend le 4 août alors que les grands championnats européens reprennent après... Les plannings ne sont pas élaborés avec un grand professionnalisme.

    Comment s'est passé votre retour à Lyon ?
    Très bien. J'ai rejoint le groupe à Tignes alors qu'il n'avait fait qu'un jour de stage. J'estime avoir fait toute la préparation. La première semaine, nous avions bien élaboré le planning. Je n'ai manqué qu'une semaine sur les cinq de préparation alors qu'il n'y avait pas de compétition.

    Comment programmer l'ensemble d'une saison pour être au mieux au printemps ?
    Depuis deux ans, le titre de champion de France s'est joué durant les matchs aller à mon avis. Il faut travailler tout au long de l'année. Je suis super heureux car je disais que je ne savais pas programmer une équipe sur un mois pour un match donné. Maintenant, je pense savoir programmer pour une finale de Coupe du Monde. La méthode est identique, celle de travailler durant toute la compétition.

    Propos recueillis par François-Jean TIXIER pour l’AFP
Chargement...
X