Annonce

Réduire
Aucune annonce.

De l'utilité d'un Directeur Sportif à l'OL

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • De l'utilité d'un Directeur Sportif à l'OL

    Bonjour à tous,

    Depuis la semaine dernière nous savons que l'organisation de la gestion du domaine sportif va évoluer. Juninho doit nous rejoindre dans un rôle de DS avec pour première conséquence la nomination de Sylvinho en tant qu'entraîneur de l'Equipe 1.

    Je sais que ni l'un ni l'autre n'ont signés mais j'aimerai avoir votre opinion sur cette nouvelle organisation qui doit nous faire entrer dans une autre "dimension" (dixit JMA).

    En préambule, et même si je suis content du retour de Juninho, je préfère être honnête avec vous en indiquant que je ne suis pas encore convaincu par la pertinence de ces choix mais, ne connaissant pas le champ de compétence accordé, qu'en pensez vous et, surtout, qu'attendez vous de ce binôme d'un point de vu organisationnel ?

    Quel est le rôle d'un DS ? Où commence et où s'arrête son domaine de compétence ? Se sont des questions importantes qui doivent définir le rôle de Juni au sein du club.

    Je vais essayer d'expliquer pourquoi je ne suis pas convaincu par ce projet, n'y voyez pas un pessimisme exacerbé mais plutôt un excès de prudence.

    Pour moi un DS c'est avant tout un réseau, par exemple quand le PSG va chercher Leonardo c'est son réseau qui est utilisé, les venues de Thiago Motta, Thiago Silva et Zlatan sont, en partie car l'aspect financier entre en compte, le résultat de l'utilisation de ce réseau. Nous sommes d'accord que le réseau de Juni en Europe est quasi-nul, quid de celui au Brésil ? A défaut de réseau c'est son aura qui est mise à profit. Quelqu'un sait-il quel est sa notoriété là-bas ?
    Ensuite, l'autre intérêt d'un DS, est d'orienter la politique sportive d'un club. Le choix de Sylvinho cadrerai parfaitement mais quid des joueurs ? Les dernières sorties médiatiques de JMA sur les transferts me laissent perplexe, pourquoi évoquer le départ de x joueurs (le chiffre allant en augmentant d'une interview à l'autre) alors que le DS et l'entraîneur ne sont pas encore en poste ? Doit-on y voir une absence de liberté sur les mouvements de joueurs et donc, par conséquent, un champ de compétence restreint ?
    La cellule de recrutement et l'Academy sont des points forts du club, ou du moins ne sont pas des points prioritaires à travailler. Donc quelles seraient ses prérogatives ? En cas de conflit quel serait son pouvoir ?

    Je me pose sincèrement la question de l'utilité d'un DS si, j'insiste là-dessus, rien ne change au niveau décisionnaire. Pour moi on serait dans un rôle de conseiller présidentiel à la Houllier/Lacombe mais avec une étiquette officielle. Est-ce à cela que l'on aspire ?

    Je suis d'accord que l'on ne sait rien mais vous, qu'attendez-vous concrètement ?
    "Seulement 1 ou 2 départs."@JMA

  • #2
    Aulas devait faire plaisir à tout les supporters mécontent, donc il nous ramène Juninho la légende du club en directeur sportif, annoncer depuis x année et il débarque par magie cette année, il laisse donc Juni choisir l'entraîneur car il faut bien qu'il lui donne des responsabilités sinan comment le convaincre de revenir au club ?

    Silvinho aura les mêmes privilèges que Genesio ni plus ni moins, et Juninho peut être vue comme un chef d'équipe mais sans plus, comme tu le dit bien , Aulas annonce partout qu'il y aura x départ sans même attendre le nouveau staff, le président sera toujours omniprésent faut être naif pour croire le contraire , c'est plus fort que lui
    Envoyé par Jom69
    cest quoi ce sou entendu?je suis un gone invertébré depuis ma tendre enfance

    Commentaire


    • #3
      Grande inconnue.
      J'imagine qu'avant d'accepter le poste Sylvinho a du poser des questions à Juni. Et j'imagine qu'avant d'accepter le poste Juni a du poser des questions à Aulas.
      Le tout est de savoir ce qu'ils se sont dit.
      C'est quand même une journée à 30 Millions

      Commentaire


      • #4
        Je suis d'accord sur le fait que cette nomination est dans un premier but de faire plaisir aux supporters et aux actionnaires qui devaient certainement attendre de meilleurs résultats avec l'entrée dans le grand stade, et un fameux changement de dimension.

        Il ne faut pas oublier aussi qu'aulas va passer la main, et il doit sûrement vouloir mettre en place une structure forte, pour que la personne qui prendra la relève puisse arriver dans un contexte plus simple, plus structuré. Arriver dans la peau d'un Aulas avec juste des conseillers, c'est très risqué, on a pu le voir avec bon nombre de président dans divers clubs en France.

        Concernant la prise de pouvoir, je pense que se sont surtout Lacombe et Houiller qui vont perdre en puissance. Bien que le second soit sûrement partisant de la nouvelle organisation suite a ses différents audit. Aulas reste le chef et donnera toujours des consignes et objectifs a Juninho, qui fera du mieux pour y répondre.

        Concernant les différents rôle, pour moi le directeur sportif arrive pour mettre en place une stratégie sportive, une cohérence entre toute les diverses fonctions du club. L'entraîneur doit correspondre sa mentalité et a son idée du football pour qu'il y ait une cohérence.
        Le directeur sportif utilise son réseau pour avoir des informations sur divers joueurs, fait l'effectif et ses choix en fonction des consignes du président : trading, formation, objectif.
        Son lien avec la cellule recrutement est important. Il definit les profils de joueurs qu'il veut, dit quels joueurs superviser par rapport a son réseau. Le travail du recruteur reste le même. Mais le DS permet a la cellule de recrutement de moins s'éparpiller et de chercher dans une suite logique par rapport a la stratégie sportive mise en place par le DS.

        L'entraîneur lui a un rôle de formateur, de mettre en place les joueurs, de faire des choix au jour le jour pour les matchs, motiver, mettre en place des tactiques avec les forces en présence etc .

        Commentaire


        • #5
          La première chose que j'ai envie de dire c'est que quelque chose devait changer.
          Pas parce que les résultats ne sont pas bons, que les supporters grognent ou quoi que ce soit.

          Juste parce que Aulas a 70 ans.

          Il n'est pas le président de L1 le plus âgé (Romeyer a 73 ans et cherche à vendre) mais le fait est là, il n'est pas éternel, il est à la limite et il n'a plus 15 ans devant lui. Il sait très bien qu'il a été au-dessus du lot et que son successeur ne sera sûrement pas omnipotent comme il l'a été. Il doit préparer sa succession et cela passe par des structures pérennes qui ne dépendront pas d'un homme providentiel. Il avait déjà essayé de faire ça avec Puel en manager général et ça a été un échec cuisant qui a porté des leçons.

          Il est donc logique de faire chapeauter l'ensemble des structures sportives par un homme jeune, technicien de football, en qui le président a totale confiance. Parce que après-demain ce n'est plus Aulas qui choisira l'entraîneur, et ce n'est plus lui non plus qui décidera qu'il est temps de vendre tel et saura le faire au meilleur prix.

          Ce sont des choses qui sont différentes et pourtant liées.
          Tout l'enjeu est de parvenir à construire une structure dans laquelle le sportif et le financier réussiront à travailler main dans la main pour une progression saine de l'ensemble du club. Et Juninho n'est qu'un des morceaux de ce puzzle.
          Envoyé par anthoto1
          Michy à 40M€, c'est de la science-fiction absolue. :fier:

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par Yanloup Voir le message
            Grande inconnue.
            J'imagine qu'avant d'accepter le poste Sylvinho a du poser des questions à Juni. Et j'imagine qu'avant d'accepter le poste Juni a du poser des questions à Aulas.
            Le tout est de savoir ce qu'ils se sont dit.
            Espérons qu'ils soient passé par ce processus...

            "Bon Juni je veux que tu sois mon premier DS ?"
            "Ok président quel sera mon rôle ?"
            "Tu verras frère fais confiance"
            "Ok président mais juste j'ai un bon copain pour remplacer Bruno"
            "C'EST QUI ?"
            "Une rock star passé par Barcelone, international Brésilien, qui a apprit avec les plus grand et il est pas cher"
            "Ok Juni je fais ça pour toi j'accepte pour te montrer toute ma confiance mais heureusement qu'il est pas cher"
            ​​​​​​"Merci président vous ne serez pas déçu"
            "J'espère on en reparle après le match a Nîmes la j'ai les négociations pour Dombele faut les faire cracher les parisiens, a plus dans l'bus frère"
            "A dans un mois président"

            Commentaire


            • #7
              J'attend que le DS conseille bien mieux le President sur le sportif qu'il ne l'a ete jusqu'a maintenant !
              Qu'il le raccroche un peu plus a la realité du terrain qu'il lui sorte la tete des logiciels de compta
              Que JMA entende d'autres avis moins "lyonno-lyonnais"

              Quelque part, le choix de Sylvinho est deja la preuve que le President ecoute Juninho et lui fait confiance.

              Je veux croire, en fait j'ai meme du mal a imaginer le contraire, qu'avec un Juninho DS, JAMAIS on aurait laissé Genesio 3 ans et demi au poste d'entraineur, en etant, comble de la folie, a 2 doigts de le prolonger ! Je ne vois pas un competiteur comme Juni, accepter de voir l'OL se satisfaire de bouillies de football

              C'est pour ca que meme si je trouve tres risqué, trop risqué, de confier le poste d'entraineur a un gars qui n'a jamais entrainé (j'attendais vraiment un entraineur confirmé, ayant su donner a ses equipes un collectif appreciable), je fais neanmoins confiance a Juni pour faire le necessaire si ca se passe mal

              Apres des contacts au Bresil il en a certainement, il peut peut-etre nous en faire beneficier
              Et qui sait, Sylvinho sera peut-etre la premiere tres bonne pioche du nouveau Directeur Sportif de l'OL !
              "Hmmm oui mère..."

              Commentaire


              • #8
                Topic hyper intéressant je trouve, les avis sont bien bien argumentés :)

                On verra mardi ce qu'on va apprendre de plus sur l'organisation, ça permettra peut être de répondre encore plus en profondeur à la question soulevée ici!
                Envoyé par stadier
                - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

                Commentaire


                • #9
                  Je n'ai pas vraiment de crainte, car l'avantage avec l'OL, c'est que, c'est un Club hyper bien structuré !! Le rôle de Juni, sera de définir l'orientation ( au niveau du jeu et de l'ambition ) donc de faire en sorte que l'entraineur et les joueurs correspondent à cette vision-politique.

                  Il possède la confiance et une oreille attentive du Prez ( c'est même la seule personne a qui Jean-Mimi accordera un peu de son pouvoir sans crainte ), un entraineur proche de lui, un responsable de la cellule de recrutement qui commence à avoir une réputation qui dépasse les frontières.



                  En gros, le Prez fixe les objectifs-politiques du Club, Juni fait en sorte de répondre aux exigences du Prez mais en apportant son expérience sur sa vision-sensibilité footballistique ( aussi bien sur les joueurs que l'entraineur ). Sur la question "réseau", faut savoir qu'il a une bonne connaissance du championnat Brésilien, qu'il a même fait de nouvelles rencontres avec son expérience sur la chaîne Globo (le plus important groupe de médias de toute l’Amérique latine ) avec des journalistes, joueurs, entraineurs, sans oublier que niveau Europe, on possède l'expertise de Flo Maurice !

                  Quand l'entraineur voudra tel ou tel profil par rapport à son style-vision de jeu, je n'ai aucune crainte sur l'alchimie Flo-Juni. Niveau « puissance d'influence » on est proche de la TNT ! quand tu es joueur et que tu vois l'OL qui s'intéresse à toi, que Flo Maurice t'observe depuis un moment et que Juninho veut avoir un tête à tête avec toi ...


                  Commentaire


                  • #10
                    Pour moi un DS fixe les objectifs sportifs du club (en terme de résultat et de jeu) , choisis l'entraineur et le staff et le dégage quand c'est nécessaire en fonction de ces objectifs .

                    Dans l'idéal pour moi il nomme aussi le directeur du centre de formation pourquoi pas aussi l'entraîneur des féminines .

                    Il arrête le budget de ces différentes structures .

                    Le seul mec au dessus de lui est le président et il ne répond qu'à lui . Le coach est hiérarchiquement soumis au DS .
                    Andrea Pirlo : "Malbranque a Lione era seduto accanto a noi anche sul pullman"

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par Alcatel Voir le message
                      La première chose que j'ai envie de dire c'est que quelque chose devait changer.
                      Pas parce que les résultats ne sont pas bons, que les supporters grognent ou quoi que ce soit.

                      Juste parce que Aulas a 70 ans.

                      Il n'est pas le président de L1 le plus âgé (Romeyer a 73 ans et cherche à vendre) mais le fait est là, il n'est pas éternel, il est à la limite et il n'a plus 15 ans devant lui. Il sait très bien qu'il a été au-dessus du lot et que son successeur ne sera sûrement pas omnipotent comme il l'a été. Il doit préparer sa succession et cela passe par des structures pérennes qui ne dépendront pas d'un homme providentiel. Il avait déjà essayé de faire ça avec Puel en manager général et ça a été un échec cuisant qui a porté des leçons.

                      Il est donc logique de faire chapeauter l'ensemble des structures sportives par un homme jeune, technicien de football, en qui le président a totale confiance. Parce que après-demain ce n'est plus Aulas qui choisira l'entraîneur, et ce n'est plus lui non plus qui décidera qu'il est temps de vendre tel et saura le faire au meilleur prix.

                      Ce sont des choses qui sont différentes et pourtant liées.
                      Tout l'enjeu est de parvenir à construire une structure dans laquelle le sportif et le financier réussiront à travailler main dans la main pour une progression saine de l'ensemble du club. Et Juninho n'est qu'un des morceaux de ce puzzle.
                      C'est certainement le post dont je suis le plus proche et que je partage en grande partie.

                      Si j'essaye de prolonger cette réflexion, je dirai que la principale conséquence est d'introduire un échelon hiérarchique supplémentaire entre le "décideur ultime" (le président) et quelques responsables (pour moi, l'entraineur du groupe pro, l'entraineur du groupe féminin, le chef de la cellule de recrutement et le responsable du Centre de formation).

                      Les compétences sur le "sportif" ne sont plus sur un conseiller (hors ligne hiérarchique) mais sur un DS qui aura autorité hiérarchique. Il faudrait évidemment nuancer. Le président actuel a des compétences sportives et le prochain en aura (même si elles sont moindres), les entraineurs, recruteurs et formateurs ont aussi des compétences sportives. Il me semble que c'est plus "la vision globale" du sportif qui était partagée entre le président et le conseiller qui va se retrouver entre le président et le DS. On peut attendre du conseiller et du DS qu'ils aient une vision plus fine du "sportif" que le président (meilleure connaissance des évolutions, meilleures connaissances des interactions entre les composants) et qu'ils aient plus de temps à y consacrer. Il ne faut pas oublier que les compétences se transmettent (Aulas est plus compétent sur le sportif aujourd'hui qu'il ne l'était il y a 30 ans).

                      Une conséquence directe est que ceux qui traitaient directement avec le décideur ultime voient un échelon hiérarchique supplémentaire s'interposer. Ce n'est pas très problématique pour ceux qui arrivent. Ils arrivent informés de la structure. Ca l'est plus pour ceux qui restent en place et qui peuvent craindre pour leurs "pouvoirs". Je pense que le terme est mal choisi. Leurs pouvoir ne changent pas. Ce qui change est leur relation avec le décideur ultime.

                      Pour l'avoir vécu professionnellement, cette relation est importante. Elle l'est symboliquement. C'est une marque de confiance (et donc le fait d'en être exclus une marque de défiance). Mais elle l'est aussi "techniquement". La présence dans les réunions décisionnelles au sommet donne des informations sur les critères de décision et d'appréciation de la situation du décideur, sur la manière dont il pense la stratégie globale. Toutes ces informations permettent de mieux exercer ses propres missions en anticipant mieux comment les propositions seront reçues.

                      Restent les "pouvoirs" du DS. Plutôt que de raisonner en théorie, il me semble préférable de statuer sur des problèmes concrets.

                      Est ce que le DS pourra engager une procédure de licenciement d'un entraineur sans l'aval du président ?

                      Est ce que le DS pourra accepter un % de reversion de la plus-value sans l'aval du président ?

                      Est ce que (si l'existence d'une clause avec Man U en cas de prolongation de Depay est avérée) le DS pourra négocier cette clause sans l'aval explicite du président.

                      Est ce que l'équilibre entre l'objectif de formation et les objectifs de résultats du Centre de formation peuvent être modifiés sans l'aval du président.

                      Je pense que l'on peut allonger la liste.

                      Pour moi, à ces 4 questions, la réponse est "non".

                      Et devoir demander l'aval, c'est accepter d'avance qu'il le refuse. Ca ne veut pas dire se retrouver en situation de conflit. Une bonne méthode pour l'éviter me semble être de "poser sur la table" les données très en amont de sorte que chacun ait une bonne idée des "marges de discussion".

                      Beaucoup de ces réflexions sont indépendantes des personnalités des hommes en cause. Même si les personnalités jouent évidemment beaucoup dans la mise en oeuvre.

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par ganash69 Voir le message
                        Bonjour à tous,

                        Depuis la semaine dernière nous savons que l'organisation de la gestion du domaine sportif va évoluer. Juninho doit nous rejoindre dans un rôle de DS avec pour première conséquence la nomination de Sylvinho en tant qu'entraîneur de l'Equipe 1.

                        Je sais que ni l'un ni l'autre n'ont signés mais j'aimerai avoir votre opinion sur cette nouvelle organisation qui doit nous faire entrer dans une autre "dimension" (dixit JMA).

                        En préambule, et même si je suis content du retour de Juninho, je préfère être honnête avec vous en indiquant que je ne suis pas encore convaincu par la pertinence de ces choix mais, ne connaissant pas le champ de compétence accordé, qu'en pensez vous et, surtout, qu'attendez vous de ce binôme d'un point de vu organisationnel ?

                        Quel est le rôle d'un DS ? Où commence et où s'arrête son domaine de compétence ? Se sont des questions importantes qui doivent définir le rôle de Juni au sein du club.

                        Je vais essayer d'expliquer pourquoi je ne suis pas convaincu par ce projet, n'y voyez pas un pessimisme exacerbé mais plutôt un excès de prudence.

                        Pour moi un DS c'est avant tout un réseau, par exemple quand le PSG va chercher Leonardo c'est son réseau qui est utilisé, les venues de Thiago Motta, Thiago Silva et Zlatan sont, en partie car l'aspect financier entre en compte, le résultat de l'utilisation de ce réseau. Nous sommes d'accord que le réseau de Juni en Europe est quasi-nul, quid de celui au Brésil ? A défaut de réseau c'est son aura qui est mise à profit. Quelqu'un sait-il quel est sa notoriété là-bas ?
                        Ensuite, l'autre intérêt d'un DS, est d'orienter la politique sportive d'un club. Le choix de Sylvinho cadrerai parfaitement mais quid des joueurs ? Les dernières sorties médiatiques de JMA sur les transferts me laissent perplexe, pourquoi évoquer le départ de x joueurs (le chiffre allant en augmentant d'une interview à l'autre) alors que le DS et l'entraîneur ne sont pas encore en poste ? Doit-on y voir une absence de liberté sur les mouvements de joueurs et donc, par conséquent, un champ de compétence restreint ?
                        La cellule de recrutement et l'Academy sont des points forts du club, ou du moins ne sont pas des points prioritaires à travailler. Donc quelles seraient ses prérogatives ? En cas de conflit quel serait son pouvoir ?

                        Je me pose sincèrement la question de l'utilité d'un DS si, j'insiste là-dessus, rien ne change au niveau décisionnaire. Pour moi on serait dans un rôle de conseiller présidentiel à la Houllier/Lacombe mais avec une étiquette officielle. Est-ce à cela que l'on aspire ?

                        Je suis d'accord que l'on ne sait rien mais vous, qu'attendez-vous concrètement ?
                        Pour moi le rôle d' un DS classique est assez simple. En théorie, c'est LA personne qui fixe le cap sportif du club et qui prend les décisions ( en accord avec la présidence ), c'est lui qui les assume également en cas d' échec. Son rôle est de coordonner tous les acteurs du sportif, des équipes de jeunes à l' équipe premiere. De la cellule de recrutement, aux analystes vidéos, en passant par les prérarateurs sportifs. La nomination de l' entraineur doit lui imputer également.
                        Sylvie est sensé fixer les besoins de l' équipe et Juni est sensé relayer ces informations à FloMo pour qu' il se mette à chercher le ou les joueurs idoines, ainsi qu' à la présidence pour l' aspect financier de la chose.
                        Dans le cas où le club souhaite vendre tel ou tel joueur, Juni est sensé également avoir son mot à dire, il est sensé représenter un contre-pouvoir.
                        Voila pour moi le role d' un DS.

                        Concernant son réseau européen soit disant pauvre ( moi perso je n' en sais rien), presque peu importe. Comme dit plus haut le rôle de DS n'est pas de dénicher des joueurs. C'est bien FloMo qui est à ce poste. Et lui le réseau, il l' a.
                        Mais de toutes manières, un réseau ca se construit, se développe progressivement, FloMo est bien partis de zéro à un moment donné...
                        Quand à son réseau brésilien, là aussi je suis incapable d' affirmer quoi que ce soit, simplement, de par sa carrière de joueur au Brésil, du fait qu' il ai été international, qu' il ai travaillé comme consultant, qu' il ai fait de la politique, on peut supposer qu' il a une certaine légitimité au pays. Assez d' ailleurs, pour débaucher l' adjoint de la seleçao et même son analyste vidéo. Cela parrait anecdotique ici, mais je peux vous gagrantir qu' au Brésil c'est tout sauf anodin. Un Mr Toutlemonde n' aurait sans doute pas pu le faire....
                        sigpicGentleman forumeur

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X