Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Le latéral bon des deux côtés, mythe ou réalité?

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le latéral bon des deux côtés, mythe ou réalité?

    Avec Mattia De Sciglio on aurait d'après Juni, et sur demande Garcia, un latéral capable de jouer des deux côtés.

    Ca fait longtemps si je me demande si cette capacité d'un latéral à jouer du côté de son mauvais pied existe vraiment ou si c'est un mythe, car chaque fois que j'ai vu un entraîneur être contraint de le faire, le mec était nul. Le dernier exemple en date chez nous étant Rafael qui a souvent dépanné de manière catastrophique à gauche.

    Évidemment pour centrer lancé en débordement, ce qui offensivement est la position préférentiel d'un latéral, c'est pas pratique du tout.

    Mais même défensivement, un latéral c'est fait pour empêcher de centrer. et quand un droitier doit empêcher son adversaire de centrer sur le côté gauche, il va devoir faire voyage son pied préférentiel beaucoup plus loin que quand il est côté droit. Et c'est donc pas pratique du tout non plus. C'est même dangereux quand il se retrouve en position défensive balle au pied ou son adversaire va pouvoir partir avec le ballon très vite vers l'axe sans l'obstacle de son corps en cas de dépossession.

    Alors d'après vous mythe ou réalité? Est-ce qu'il n'est pas préférable de faire descendre systématiquement un ailier du même côté (et je parle d'un vrai ailier de formation, pas un AC reconverti comme Cornet) en cas de carence d'un latéral, plutôt que de faire voyager un homologue de l'autre côté, sachant qu'un ailier de formation est censé savoir défendre son côté?
    Andrea Pirlo : "Malbranque a Lione era seduto accanto a noi anche sul pullman"

  • #2
    A part Lahm je ne connais aucun joueur qui aura performé sur le long terme dans cette situation.
    Je pense que De Siglio vient pour concurrencer Dubois côté gauche et dépannera à gauche en cas de forfait de Bard et Cornet.

    Commentaire


    • #3
      Azpilicueta a joué à droite avec l'OM, à gauche avec Chelsea et maintenant dans l'axe. Mais il y a assez peu d'exemples à haut niveau... Les deux seuls exemples vraiment concluants sont Lahm et Zambrotta. Mais bon, ces deux là étaient tellement forts qu'ils pouvaient même jouer au milieu...

      A l'OL, il y avait Reveillère qui avait percé à Rennes comme arrière gauche. Mais chez nous il n'a pas joué souvent à gauche.

      Bon, et si vous provoquez, je citerais aussi Mahamadou Dabo, mais lui on a jamais vraiment su quel était le bon pied ou le bon poste...
      Plus les pandas sucent vite, plus les lamas crachent loin.

      Commentaire

      Chargement...
      X