Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Mediapro "bombe à retardement" pour le Foot Français

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Ignatius Voir le message

    Canal + va crever.
    L'aberration c'est de payer canal+ pour des films moisis et un replay où les films et séries sont dispos quelques semaines. Sans le foot vaut mieux payer quelques films en vod.
    Non Canal sans le foot, c'est moins d'abonnés, donc moins de public pour regarder les films donc mois d'argent pour en acheter.
    Ils peuvent nous dire que le rugby c'est vachement mieux, je connais pas un pélot qui regarde du championnat de rugby, à part dans le sud-ouest tout le monde s'en fout ou presque !
    Alors je vois pas comment Saada peut siroter en se grattant les c.... !
    Et il ne faut pas oublier l'image détestable que Bolloré et Saada ont collé à leur groupe !
    Comme canal devait crever apres l'arrivée de TPS, puis d'orange, puis de bein, puis de mediapro.
    Amazone va faire un flop, leur seul chance par rapport aux autres c'est qu'ils ont payer un prix dérisoire ou il leur suffit d'avoir moins que 2 millions d'abonnés pour rentabiliser, pour rappel mediapro c'etait 500 000 on est pas loin
    Au prochain appel d'offre les clubs de L1 seront a 4 pattes devant canal, faudra remercier labrune a ce moment la d'avoir privilégier son ego au bien du foot français.
    Envoyé par fanfanserrano;n11625895
    Ewa a raison

    Commentaire


    • 17€ pour voir Angers-Nantes le DNCGTICO sans aucune recrues et voir le PSG taper Clermont et Brest 8 à 0 avec Messi, CR7, M'Bappé, Neymar, Sergio Ramos, Donnarumma, Wijnaldum, Di Maria, Marquinhos, Verratti, Icardi, Kimpembe Navas et les 17 autres stars à venir pour réussir à battre Troyes et Lorient.
      Le Café du Commerce ça ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît !

      Commentaire


      • Envoyé par InfosGones Voir le message
        17€ pour voir Angers-Nantes le DNCGTICO sans aucune recrues et voir le PSG taper Clermont et Brest 8 à 0 avec Messi, CR7, M'Bappé, Neymar, Sergio Ramos, Donnarumma, Wijnaldum, Di Maria, Marquinhos, Verratti, Icardi, Kimpembe Navas et les 17 autres stars à venir pour réussir à battre Troyes et Lorient.
        Et n'oublie pas qu'il manquera deux affiches a chaque journées vu que canal et bein semble ne pas vouloir diffuser. A coupo sur l'OL sera une des deux
        Envoyé par fanfanserrano;n11625895
        Ewa a raison

        Commentaire


        • Envoyé par Ewanoahlucasino Voir le message

          Comme canal devait crever apres l'arrivée de TPS, puis d'orange, puis de bein, puis de mediapro.
          Amazone va faire un flop, leur seul chance par rapport aux autres c'est qu'ils ont payer un prix dérisoire ou il leur suffit d'avoir moins que 2 millions d'abonnés pour rentabiliser, pour rappel mediapro c'etait 500 000 on est pas loin
          Au prochain appel d'offre les clubs de L1 seront a 4 pattes devant canal, faudra remercier labrune a ce moment la d'avoir privilégier son ego au bien du foot français.
          Ta dernière phrase est une plaisanterie !
          Labrune a peut-être mal géré, mais Saada ? Le mec rate une ligue1 pour laquelle il était prêt à mettre 800 millions deux ans avant pour 50 millions et une arrogance inouïe dans le monde feutré du business. Amazon se plantera peut-être, mais canal n'avait rien d'un sauveur, Saada s'est plutôt comporté comme un fossoyeur.

          Et tu dis que canal ne crèvera pas, mais ils doivent gérer le licenciement de dizaines de journalistes qu'ils n'arriveront pas à recaser et des procédures judiciaires pour rompre leur contrat. Et ils vont sans doute perdre un million d'abonnés à terme. Pourquoi crois-tu que canal mettait autant de fric il y a deux ans ?

          Commentaire


          • Envoyé par Ignatius Voir le message

            Ta dernière phrase est une plaisanterie !
            Labrune a peut-être mal géré, mais Saada ? Le mec rate une ligue1 pour laquelle il était prêt à mettre 800 millions deux ans avant pour 50 millions et une arrogance inouïe dans le monde feutré du business. Amazon se plantera peut-être, mais canal n'avait rien d'un sauveur, Saada s'est plutôt comporté comme un fossoyeur.

            Et tu dis que canal ne crèvera pas, mais ils doivent gérer le licenciement de dizaines de journalistes qu'ils n'arriveront pas à recaser et des procédures judiciaires pour rompre leur contrat. Et ils vont sans doute perdre un million d'abonnés à terme. Pourquoi crois-tu que canal mettait autant de fric il y a deux ans ?
            Oui ma dernière phrase est une plaisanterie, mais une plaisanterie visionnaire
            Saada a mal geré surement mais son groupe a economisé 250 millions + 350 millions de location a bein soit 600 millions qu'il ne rentabilisait pas avec un surcroit d'abonnés.
            Rendez vous dans un an pour la perte d'abonné mais on sera tres loin de ton million, difficile de trouver les chiffres mais canal a perdu tres peu d'abonnés pendant la periode de difusion de mediapro et n'en a pas gagner tellement quand ils ont tout recuperé.
            La chaine a un socle d'abonnés situé entre 8 et 9 millions en France, sa descend jamais en dessous.
            Le foot c'est les pois chiche dans le couscous, ils ont voulu faire payer la L1 pour l’affront de 2018 et se sont prit une fronde, peut etre que ça se passera mieux en 2024, esperont le pour le foot français.
            Envoyé par fanfanserrano;n11625895
            Ewa a raison

            Commentaire


            • Envoyé par inlandsis Voir le message

              Le fameux "Buuuuuuuuuuuuuut à Lyoooooooooooooooooon !!!!!!!!!!!!!!!!!" de Dominique Blanchard dans les années 90...L'oreille collée au transistor. Toute mon adolescence !
              Oh moi c'était encore bien avant ! Mais j'ai connu aussi D Blanchard (que j'aimais bien)
              Sinon, je vais adopter la méthode Infogones: les soirs de match, je coupe toute communication avec le monde entier et j'attend la diffusion Olplay
              Et comme Ignatus, les autres équipes et l'équipe de France, je n'en ai rien à cirer. Je ne regarde que l'OL (et j'ai, depuis longtemps et jusqu'à ce jour, de la peine à m'en passer).
              Il reste aussi les filles: elles seront en accès libre en LdC la saison prochaine. J'espère avec Ada
              Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

              Commentaire


              • Envoyé par Ignatius Voir le message

                Prendre Canal sans pouvoir regarder son club faut vraiment avoir la thune ou être un de ces footix prétentieux qui t'expliquent que la Premier League c'est teeeeellement mieux !!!!!!!!!!!!!
                Sans doute, c'est juste que c'est pas mon club.
                Moi je suis comme Roicip je ne regarde que l'OL, même pas l'équipe de France, et on est quelques uns.
                tout pareil. Comment etre en France, regarder un match anglais, sans regarder son equipe jouer? juste humainement impossible. Si tu aimes le foot au point de payer pour le voir, tu es derriere une equipe. Tu ne peux pas etre neutre en L1.

                Commentaire


                • Envoyé par maverick Voir le message

                  tout pareil. Comment etre en France, regarder un match anglais, sans regarder son equipe jouer? juste humainement impossible. Si tu aimes le foot au point de payer pour le voir, tu es derriere une equipe. Tu ne peux pas etre neutre en L1.
                  C'est juste comme acheter le journal pour lire les 2 pages des nouvelles du coin. Ça fait partie d'une d'une ouverture à la culture (footballistique) et permet de ne pas atrophier une vision qui risque d'être monotone et monocorde, voire faussée. Et accessoirement de constater que le foot est joué différemment ailleurs.
                  Et puis regarder 100% des matchs drivés par Pepito fait courir le grand danger de croire que le football est orienté selon cette norme.

                  Commentaire


                  • Envoyé par Yanloup Voir le message

                    C'est juste comme acheter le journal pour lire les 2 pages des nouvelles du coin. Ça fait partie d'une d'une ouverture à la culture (footballistique) et permet de ne pas atrophier une vision qui risque d'être monotone et monocorde, voire faussée. Et accessoirement de constater que le foot est joué différemment ailleurs.
                    Et puis regarder 100% des matchs drivés par Pepito fait courir le grand danger de croire que le football est orienté selon cette norme.
                    Je comprends ce que tu veux dire, c'est ce que je ressentais quand l'Equipe du dimanche est apparue en 1990. C'était fabuleux de pouvoir voir les matches du Calcio, les combats de boue anglais et écossais et les journées portes ouvertes à Logroñes.

                    Sauf que depuis, il y a une inversion des pôles et que le football immaculé des grands clubs de Premier League et de la Ligue des Champognons paraît la norme. Tant en terme de contenu que de mise en scène. Forcément que les autres footballs paraissent artisanaux et peu inspirés.

                    Perso, je sursature de ce foot qui n'a jamais été mieux joué ni mieux filmé. Il n'a aucune âme et est bien trop aVAR d'ancrage avec le réel. Un bon gros blockbuster avec tout le marketing qui va bien, le casting de rêve et l'intérêt du bouzin proche du néant.

                    Perso, le seul foot hors OL que je consomme, c'est au stade et dans des contrées champêtres. Je vais (j'allais) régulièrement voir Villefranche puisque je ne suis pas loin et quand je voyage, j'essaie de caser un match dans le programme. J'ai vu - entre autres - de la Premier League nord-irlandaise, de la D1 belge, tchèque, roumaine, de la League One anglaise et même de la D2 serbe. À chaque fois, ça m'a rappelé pourquoi j'adorais le foot. Puis on me rebat les oreilles de Liverpool et du Real et ça me soûle.

                    Commentaire


                    • Envoyé par roicip Voir le message

                      Je comprends ce que tu veux dire, c'est ce que je ressentais quand l'Equipe du dimanche est apparue en 1990. C'était fabuleux de pouvoir voir les matches du Calcio, les combats de boue anglais et écossais et les journées portes ouvertes à Logroñes.

                      Sauf que depuis, il y a une inversion des pôles et que le football immaculé des grands clubs de Premier League et de la Ligue des Champognons paraît la norme. Tant en terme de contenu que de mise en scène. Forcément que les autres footballs paraissent artisanaux et peu inspirés.

                      Perso, je sursature de ce foot qui n'a jamais été mieux joué ni mieux filmé. Il n'a aucune âme et est bien trop aVAR d'ancrage avec le réel. Un bon gros blockbuster avec tout le marketing qui va bien, le casting de rêve et l'intérêt du bouzin proche du néant.

                      Perso, le seul foot hors OL que je consomme, c'est au stade et dans des contrées champêtres. Je vais (j'allais) régulièrement voir Villefranche puisque je ne suis pas loin et quand je voyage, j'essaie de caser un match dans le programme. J'ai vu - entre autres - de la Premier League nord-irlandaise, de la D1 belge, tchèque, roumaine, de la League One anglaise et même de la D2 serbe. À chaque fois, ça m'a rappelé pourquoi j'adorais le foot. Puis on me rebat les oreilles de Liverpool et du Real et ça me soûle.
                      Ça je le comprends pleinement, comme je comprends que l'on puisse saturer de ce trop-plein de produits marketing dont la Super League aurait été l'incarnation suprême. Moi même je n'imprime plus. J'ai souvenir de presque tous les scores de l'Euro 84 alors que la cuvée 2021 est déjà tombée dans l'oubli.
                      Mais bon, entre consommer tout ce qui vient et regarder uniquement les matchs d'une même équipe il y a tout de même un large éventail de nuances. L'un comme l'autre sont excessifs, donc pas tellement sains. Après je ne dis pas qu'il y a une "juste norme", chacun fait comme il veut après tout, mais si l'expérience se limite exclusivement à supporter un club (bref, du partisanisme) je me dis qu'une course de lévriers ferait tout aussi bien l'affaire.

                      Commentaire


                      • Envoyé par Florentin Voir le message
                        Sinon, je vais adopter la méthode Infogones: les soirs de match, je coupe toute communication avec le monde entier et j'attend la diffusion Olplay
                        C'est vraiment une méthode intéressante, mais faut réussir à ne pas voir le résultat quand tu lance le match sur l'application car le score est bien mentionné quand tu ouvre l'appli !

                        Quid des matchs à 13h et 15h, faut il attendre le lendemain pour avoir le match sur olplay ? Car quand le match est à 21h c'est cool mais quand tu dois attendre presque 12h pour voir le match, ça devient compliqué
                        Envoyé par Jom69
                        cest quoi ce sou entendu?je suis un gone invertébré depuis ma tendre enfance

                        Commentaire


                        • Envoyé par Yanloup Voir le message

                          Ça je le comprends pleinement, comme je comprends que l'on puisse saturer de ce trop-plein de produits marketing dont la Super League aurait été l'incarnation suprême. Moi même je n'imprime plus. J'ai souvenir de presque tous les scores de l'Euro 84 alors que la cuvée 2021 est déjà tombée dans l'oubli.
                          Mais bon, entre consommer tout ce qui vient et regarder uniquement les matchs d'une même équipe il y a tout de même un large éventail de nuances. L'un comme l'autre sont excessifs, donc pas tellement sains. Après je ne dis pas qu'il y a une "juste norme", chacun fait comme il veut après tout, mais si l'expérience se limite exclusivement à supporter un club (bref, du partisanisme) je me dis qu'une course de lévriers ferait tout aussi bien l'affaire.
                          Dans mon cas, le truc s'est bâti lentement et tient aussi au fait que je n'ai pas le temps de regarder beaucoup de matches. Je ne regarde alors en toute logique que ceux de l'OL. Mais ce n'est pas un sacrifice, la surexposition du foot fait que je ne ressens aucun manque.

                          Je pense qu'un des problèmes principaux, c'est l'absence de pénurie de foot qui fait qu'un Euro n'est plus qu'anecdotique. En tous cas, c'est comme ça que je le ressens et ceux avec qui j'en discute sont plutôt sur la même longueur d'onde.

                          Commentaire


                          • Envoyé par Yanloup Voir le message

                            Ça je le comprends pleinement, comme je comprends que l'on puisse saturer de ce trop-plein de produits marketing dont la Super League aurait été l'incarnation suprême. Moi même je n'imprime plus. J'ai souvenir de presque tous les scores de l'Euro 84 alors que la cuvée 2021 est déjà tombée dans l'oubli.
                            Mais bon, entre consommer tout ce qui vient et regarder uniquement les matchs d'une même équipe il y a tout de même un large éventail de nuances. L'un comme l'autre sont excessifs, donc pas tellement sains. Après je ne dis pas qu'il y a une "juste norme", chacun fait comme il veut après tout, mais si l'expérience se limite exclusivement à supporter un club (bref, du partisanisme) je me dis qu'une course de lévriers ferait tout aussi bien l'affaire.
                            Ta dernière phrase montre qu'on est à des années lumière. Tu as sans doute la chance d'être à peu près détaché du supportérisme. Moi j'ai été emmené à l'âge de 8 ans par un cousin à Gerland, j'ai eu des étoiles pleins les yeux en regardant Combin, Di Nallo, Rambert ...et ces souvenirs de gamin sont ma boussole en foot.
                            Oui je me limite exclusivement à supporter un club depuis 60 ans, ce n'est pas du partisanisme, ça doit être plus grave que ça. Si Junigarde passait dans le coin, il se désolerait que le Covid n'ait pas encore éradiqué ce petit vieux de trop. Et j'habite aujourd'hui assez loin de Lyon, mais c'est l'OL epicetou.
                            Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                            Commentaire


                            • Envoyé par nikylardson Voir le message

                              C'est vraiment une méthode intéressante, mais faut réussir à ne pas voir le résultat quand tu lance le match sur l'application car le score est bien mentionné quand tu ouvre l'appli !

                              Quid des matchs à 13h et 15h, faut il attendre le lendemain pour avoir le match sur olplay ? Car quand le match est à 21h c'est cool mais quand tu dois attendre presque 12h pour voir le match, ça devient compliqué
                              J'y suis jamais arrivé perso.
                              Déjà, je suis moi même pas toujours arrivé à ne pas jeter un oeil pour être sûr que je me taperai pas une purge...
                              Ensuite difficile de rester sans contact avec mon ol pendant tout ce temps.
                              Quand on a un match le vendredi soir par exemple, c'est l'horreur. Tu dois rester déconnecté jusqu'au lundi soir, 3 jours pleins dont le we...
                              C'est plus facile qu'on a joué le dimanche.
                              Lyonnais de coeur

                              Commentaire


                              • Perso je ne comprends pas comment on peut regarder un match en différé, en sachant que tout est joué. C'est impossible pour moi, ça perd tout son sel, même si je ne connais pas le score. Je suis anormal vous croyez ?;)
                                http://www.youtube.com/channel/UC8C2..._as=subscriber

                                Commentaire


                                • Envoyé par inlandsis Voir le message
                                  Perso je ne comprends pas comment on peut regarder un match en différé, en sachant que tout est joué. C'est impossible pour moi, ça perd tout son sel, même si je ne connais pas le score. Je suis anormal vous croyez ?;)
                                  Si tu connais pas le score, ça change quoi ? Les matches à la télé ont jusqu'à 2min de différé. Un peu chiant quand un vieux voisin écoute à la radio et crie 45 secondes avant le but à la télé.

                                  Quand tu habite à l'autre bout du monde et que le match se joue à 4h du mat', souvent tu le regarde après le café vers 10h le matin, avec 6h de différé.

                                  Le 21 Juillet je vais voir kaamelott avec 3ans de différé par rapport au début du projet. 2 ans après la fin du tournage du film.

                                  Après le + dur c'est d'avoir le mental de pas regarder le score avant de commencer à mater le match.
                                  Le Café du Commerce ça ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît !

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par InfosGones Voir le message

                                    Si tu connais pas le score, ça change quoi ? Les matches à la télé ont jusqu'à 2min de différé.
                                    Enfin, avec Al Bundy c'est plutôt un différé de 20min
                                    Nono : "Qui parle de sportif?"

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Hagical Voir le message

                                      Enfin, avec Al Bundy c'est plutôt un différé de 20min
                                      hé ho !!
                                      3, 5 ok, mais pas 20 !!
                                      Envoyé par interactif
                                      si j'avais du aller voter, j'aurais évidemment voté Juppé.

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par inlandsis Voir le message
                                        Perso je ne comprends pas comment on peut regarder un match en différé, en sachant que tout est joué. C'est impossible pour moi, ça perd tout son sel, même si je ne connais pas le score. Je suis anormal vous croyez ?;)
                                        Pour moi ça ne fait aucune différence !
                                        Si je suis seul chez moi et que ne connais pas le score je ne fais aucune différence avec le direct.
                                        C'est dans la tête !

                                        Ça ne me gênerait nullement de batifoler avec le clone d'Anne-Sophie Lapix par exemple. Je pense que mes réticences "éthiques" s'évaporeraient très vite.

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Ignatius Voir le message

                                          Je suis d'accord avec toi. Du coup j'étais furax contra canal, me voilà énervé contre Amazon. Ce qui me rassure c'est que les réactions sont très mauvaises, j'espère qu'ils vont changer leur fusil d'épaule. Leur communication a été désastreuse sur le coup, ils ont laissé supposer que le surcoût serait modeste et il est loin de l'être !
                                          Perso étant abonné à prime, je n'ai aucune info de leur part concernant le foot.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Yanloup Voir le message

                                            C'est juste comme acheter le journal pour lire les 2 pages des nouvelles du coin. Ça fait partie d'une d'une ouverture à la culture (footballistique) et permet de ne pas atrophier une vision qui risque d'être monotone et monocorde, voire faussée. Et accessoirement de constater que le foot est joué différemment ailleurs.
                                            Et puis regarder 100% des matchs drivés par Pepito fait courir le grand danger de croire que le football est orienté selon cette norme.
                                            Je n’ai pas dit cela. J’ai dit que tune peux pas aimé le foot et payer cher pour voir un match anglais sans être supporter d’une équipe de L1. Donc de payer aussi pour elle.


                                            Commentaire


                                            • Envoyé par Florentin Voir le message

                                              Ta dernière phrase montre qu'on est à des années lumière. Tu as sans doute la chance d'être à peu près détaché du supportérisme. Moi j'ai été emmené à l'âge de 8 ans par un cousin à Gerland, j'ai eu des étoiles pleins les yeux en regardant Combin, Di Nallo, Rambert ...et ces souvenirs de gamin sont ma boussole en foot.
                                              Oui je me limite exclusivement à supporter un club depuis 60 ans, ce n'est pas du partisanisme, ça doit être plus grave que ça. Si Junigarde passait dans le coin, il se désolerait que le Covid n'ait pas encore éradiqué ce petit vieux de trop. Et j'habite aujourd'hui assez loin de Lyon, mais c'est l'OL epicetou.
                                              En effet, ce qu'il faut comprendre, et ton témoignage va dans ce sens, c'est que les habitudes des consommateurs ont changé. Avant, tu avais un noyau dur de fans, dont nous faisions partie, qui exigeait de regarder le plus de match possible d'un club, et d'autres championnats éventuellement pour ceux autant passionnés par leur club que par le football en général.

                                              Or aujourd'hui, le football, et le sport en général, est rentré en concurrence frontal avec les autres contenus disponibles sur écran (youtube, netflix...). Ce qui fait que les audiences des matchs en direct se sont effondrés, le produit n'étant plus du tout adapté à ces nouveaux usages (trop lent, trop long trop prévisible, matchs sans intérêt car opposant des clubs avec des moyens trop différents etc etc). Il n'est du coup plus rentable pour un diffuseur de payer un bras pour que moins de gens regardent au final (ou alors, ça va l'obliger à monter ses prix).

                                              Ce n'est pas que les jeunes sont moins fans de foot pro, ou même d'un club comme l'OL, c'est juste qu'ils le vivent autrement, en regardant plus de résumés, en étant connecté sur les réseaux sociaux en même temps etc etc. Un exemple parlant sur le tennis (qui souffre des même maux, en pire même): le téléspectateur moyen d'un match de tennis en direct a 60 ans (ce qui ne veut pas dire que les jeunes n'aiment plus le tennis, juste, encore une fois, qu'ils ne le regardent pas en direct).

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Ignatius Voir le message

                                                Prendre Canal sans pouvoir regarder son club faut vraiment avoir la thune ou être un de ces footix prétentieux qui t'expliquent que la Premier League c'est teeeeellement mieux !!!!!!!!!!!!!
                                                Sans doute, c'est juste que c'est pas mon club.
                                                Moi je suis comme Roicip je ne regarde que l'OL, même pas l'équipe de France, et on est quelques uns.
                                                On est deja deux

                                                je suis juste emmerdé pour le L.O.U.
                                                apres si ils perdent le rugby. je me barre

                                                inscrit depuis 2000

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Florentin Voir le message

                                                  Ta dernière phrase montre qu'on est à des années lumière. Tu as sans doute la chance d'être à peu près détaché du supportérisme. Moi j'ai été emmené à l'âge de 8 ans par un cousin à Gerland, j'ai eu des étoiles pleins les yeux en regardant Combin, Di Nallo, Rambert ...et ces souvenirs de gamin sont ma boussole en foot.
                                                  Oui je me limite exclusivement à supporter un club depuis 60 ans, ce n'est pas du partisanisme, ça doit être plus grave que ça. Si Junigarde passait dans le coin, il se désolerait que le Covid n'ait pas encore éradiqué ce petit vieux de trop. Et j'habite aujourd'hui assez loin de Lyon, mais c'est l'OL epicetou.
                                                  et il n y a meme pas a discuter
                                                  non mais
                                                  l OL é basta
                                                  belin .....beline

                                                  inscrit depuis 2000

                                                  Commentaire


                                                  • Foot
                                                    L1,
                                                    DNCG
                                                    avant-première abonnés« Le pire est à venir » pour Jean-Marc Mickeler, le président de la DNCG

                                                    Le président de la DNCG, Jean-Marc Mickeler, révèle la situation financière dramatique des clubs français. Et prévient qu'on court à la catastrophe sans réformes immédiates.



                                                    Jean-Marc Mickeler en mars 2018 à Paris. (A. Réau/L'Équipe)
                                                    Etienne Moatti14 juillet 2021 à 19h00
                                                    partagerpartager
                                                    commenter

                                                    Malgré sa voix douce et son débit mesuré, Jean-Marc Mickeler, le patron de la DNCG (Direction nationale du contrôle de gestion), sait se faire entendre. Il a été l'interlocuteur privilégié de l'État pour défendre la cause des clubs français impactés par la crise sanitaire et le marasme des droits télévisés. Mais s'il les a défendus avec force face aux pouvoirs publics, il les met aujourd'hui en garde. Avec leurs pertes, leurs dettes et leur modèle un peu obsolète, ils vont tout droit dans le mur. Il appelle donc au sursaut et à des réformes immédiates pour ne pas mourir.

                                                    lire aussiJean-Marc Mickeler (DNCG) : "Nous ne sommes pas là pour gérer les clubs"
                                                    « Quelle est la situation financière des clubs français ?
                                                    En deux saisons, ils ont perdu 700 M€ de recettes : 400 millions de droits télévisés et 300 millions de transferts. Quand on ajoute les autres éléments liés la crise du Covid (billetterie, sponsoring), on arrive à une perte de 730 M€ en 2020-2021, qui tient compte d'un abandon de créances de plus de 250 M€ des actionnaires.

                                                    Les clubs avaient déjà perdu 269 M€ lors de l'exercice précédent. Mais il y a plus inquiétant. Avant transferts, on est sur une perte d'exploitation de 1,4 milliard d'euros (contre 1,2 milliard la saison précédente). On mesure l'ampleur des dégâts. D'autant que les capitaux propres des clubs ont été divisés par quatre en deux ans. Et que l'endettement s'est envolé. Il y avait 500 M€ de dettes à la fin de la saison 2018-2019. On est à plus de 1 milliard aujourd'hui. Les clubs sont financièrement exsangues. On est à l'os.

                                                    C'est inquiétant...
                                                    Il a fallu stopper l'hémorragie avant de songer aux remèdes. Avec la Ligue, la DNCG et l'État, on a fait en sorte que le football français puisse bénéficier de tous les dispositifs d'aides pour les secteurs en crise. La Ligue, avec le soutien de l'État, s'est mobilisée avec le PGE (prêt garanti par l'État) pour se substituer à Mediapro et éviter l'accident industriel. Dès le mois de mars, la DNCG a travaillé avec les clubs pour les sensibiliser au fait qu'on allait assouplir un certain nombre de règles, mais tout en étant intransigeants sur la sécurisation de la trésorerie pour la saison à venir.

                                                    lire aussiLe président de la DNCG tire la sonnette d'alarme
                                                    C'est ce qui nous a permis d'être dans une situation où il n'y aura pas de rétrogradations en divisions inférieures cet été. Lors de la présentation des budgets des clubs, on avait identifié 600 M€ de risques. Sur ce montant, 500 millions ont été préfinancés. Les actionnaires ont très largement répondu présent, soit en réinjectant directement du cash, soit en ayant recours à des prêts d'établissements financiers de premier rang.

                                                    « Si la France devait affronter une quatrième vague de Covid avec zéro jauge, si les 330 M€ venaient à ne pas être au rendez-vous, on ne pourrait pas exclure des dépôts de bilan sur la saison 2021-2022 »

                                                    Jean-Marc Mickeler



                                                    Êtes-vous assuré que tous les clubs pourront finir la saison qui va démarrer ?
                                                    L'absolue garantie, je ne peux pas la donner. Si la France devait affronter une quatrième vague de Covid avec zéro jauge, si les 330 M€ (pour les deux matches de Canal +) venaient à ne pas être au rendez-vous, on ne pourrait pas exclure des dépôts de bilan sur la saison 2021-2022. Mais ce n'est pas le scénario central.

                                                    lire aussiDroits TV : Canal + veut casser son contrat sur la Ligue 1
                                                    En dépit d'une situation très inquiétante, Bordeaux est finalement maintenu en Ligue 1.
                                                    Bordeaux a été traité comme tous les autres clubs, avec les mêmes demandes, le même niveau d'exigence, la même analyse des risques. Ni plus ni moins. En toute équité avec les autres clubs. Le projet présenté à la DNCG repose sur un apport d'argent frais et des financements sécurisés mis sous séquestre pour la totalité des montants concernés.

                                                    lire aussiLa commission d'appel de la DNCG maintient Bordeaux en Ligue 1
                                                    La nature du repreneur (Gérard Lopez), qui a laissé une situation peu brillante à Lille, n'a pas inquiété la DNCG ?
                                                    Concernant Lille, trop de personnes parlent sans savoir... Le projet qui nous a été présenté à Bordeaux repose en partie sur une capacité à faire du trading de joueurs. Il n'est pas très différent de celui de certains autres clubs. La grande différence est qu'il s'agit d'une stratégie assumée. Est-ce que c'est un projet risqué ? Par nature, oui. Est-ce que c'est le plus risqué de la Ligue 1 ? Non. Est-ce qu'il a besoin, par essence, d'un marché des transferts actif ? Oui. Est-ce que c'est une garantie absolue pour Bordeaux à horizon de trois ou cinq ans ? Non. Est-ce que le risque est plus important à Bordeaux qu'ailleurs ? Nous ne le pensons pas.

                                                    Il y a un milliard d'euros de dettes sur les clubs. Cela veut dire que la plupart vont avoir besoin de générer du trading actif dans les années à venir pour s'en sortir. Pour la saison 2021-2022, on un prévisionnel de pertes avant transferts de plus de 1,3 milliard d'euros. Les clubs prévoient de faire 850 M€ de plus-values sur les transferts. Ce qui est un montant totalement irréaliste. Mais comme on a fait préfinancer 500 M€ (ce qu'ils sont censés encaisser dès 2021-2022), même si les clubs ne faisaient pas leurs ventes, il ne doit pas y avoir de dépôt de bilan en cours de saison.

                                                    lire aussiPour la DNCG, une refonte du modèle économique des clubs de L1 est inéluctable
                                                    Que faut-il changer pour sortir de cette spirale infernale ?
                                                    À la fin de la saison prochaine, suivant les transferts réalisés, on aura une perte comprise entre 500 millions et 1 milliard d'euros. Il va falloir que les actionnaires remettent au pot dans une situation où plusieurs m'ont dit : "Jean-Marc, tu es gentil, mais c'est la dernière fois." Ils sont nombreux à être au bout de leur capacité ou volonté de boucher les trous. Le pire est à venir.

                                                    « On ne peut pas exclure, au terme de la saison, des dépôts de bilan »

                                                    Jean-Marc Mickeler



                                                    On ne peut pas exclure, au terme de la saison, des dépôts de bilan. Car avec 1 milliard de dettes, zéro fonds propres, une exploitation qui dégage plus de 1 milliard de pertes, il n'y a plus d'établissements financiers ou de fonds qui accepteront de financer le football français.

                                                    Il court donc à la catastrophe.
                                                    Il faut être extrêmement courageux sur la réforme du modèle. Des mesures doivent être prises sans délai. Les clubs doivent réduire leur masse salariale. Il faut limiter à 25 le nombre de joueurs sous contrat, hors ceux formés au club. Aujourd'hui, en moyenne, on est à 37 joueurs par club en L1. Sept clubs ont plus de 40 joueurs sous contrat ! Cela n'a pas de sens.

                                                    Il faut aussi réglementer l'usage des prêts afin d'éviter les mesures de contournement. Le troisième élément est le salary-cap. J'ai beaucoup écouté ceux qui disent, depuis des années, qu'en le mettant en place, on allait altérer la compétitivité du football français... Je n'y crois pas un seul instant si on fait un salary-cap qui encadre la masse salariale globale et qui n'empêche donc pas de payer un joueur le tarif que l'on veut si cela rentre dans l'enveloppe.

                                                    Le salary-cap n plafond qui limite la masse salariale d'un club. Une pratique courante, notamment, dans les ligues professionnelles aux États-Unis.

                                                    Ce salary-cap doit s'accompagner de mesures contraignantes. Si tu ne le respectes pas, tu es interdit de recruter pour la saison suivante. L'idée est que la masse salariale, en prenant en compte les salaires chargés, les amortissements et les honoraires d'agents, ne dépasse pas 70 % des revenus. À cause de leur masse salariale démesurée, les clubs français se mettent dans l'obligation de vendre chaque année leurs meilleurs joueurs.

                                                    Je n'arrive pas à comprendre qu'un modèle, qui, de manière structurelle, amène à céder les meilleurs éléments, améliore ton produit... Pour moi, un Championnat compétitif n'a pas besoin de vendre. Même s'il peut évidemment le faire pour réinvestir. Enfin, il faut que les clubs reconstituent leurs fonds propres au plus tard au 1er juin 2024. Cela mettrait tout le monde sous contrainte.

                                                    « Sans réforme volontariste, courageuse et immédiate, il n'y a pas d'issue au-delà de la saison à venir »

                                                    Jean-Marc Mickeler



                                                    À vous écouter, on peut être inquiet pour l'avenir...
                                                    Sans réforme volontariste, courageuse et immédiate, il n'y a pas d'issue au-delà de la saison à venir.

                                                    Est-ce que les clubs en ont vraiment conscience ?
                                                    L'avenir nous le dira. »

                                                    lire aussi

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X