Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL] mercato hivernal 2021 : Topic de discussion

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Hagical
    a répondu
    Envoyé par tendreg Voir le message

    T'en deviens lourdingue ...
    Je ne sais pas qui tu fais rire ... pas grand monde selon moi !
    Bah moi je ris (cantonnais) ​​​​​​

    Laisser un commentaire:


  • InfosGones
    a répondu
    Envoyé par tendreg Voir le message

    T'en deviens lourdingue ...
    Je ne sais pas qui tu fais rire ... pas grand monde selon moi !
    Il ne faut pas confondre une factuelle liste de retour de prêts avec une mauvaise blague, à moins que Flo voulait nous faire rigoler, j'avoue avoir souri au premier centre de Youssouf.

    Laisser un commentaire:


  • Thomas69140
    a répondu
    Envoyé par gregland Voir le message

    Quand a Sylvio, impossible d' évaluer ses compétences, tout ce que son échec prouve, c'est que ce groupe n' était pas si évident que cela a gerer et que Genesio a dùu sacrément ménager la chevre et le chou, trouver des ressorts improbables pour maintenir au mieux ce groupe diletant sous pression.
    C'est loin d'être aussi simple. Genesio avait son staff, Sylvinho a dû composer avec un staff qui n'était visiblement pas prêt à l'accueillir. Je ne dis pas qu'ils avaient un a priori, c'est peut-être ses méthodes qui n'ont pas plu parce que trop différentes des habitudes (méthodes d'entraînement, façon de communiquer, peu importe).

    Laisser un commentaire:


  • tendreg
    a répondu
    Envoyé par InfosGones Voir le message

    6 arrivées : Diop, Pintor, Koné, Ligament-Adélaïde, Joachim De Ligt, Dembelé.

    Mercato clos le jour de l'ouverture.

    6 acquisitions pertinentes, internationaux, marge de progression, toussa toussa...
    T'en deviens lourdingue ...
    Je ne sais pas qui tu fais rire ... pas grand monde selon moi !

    Laisser un commentaire:


  • Hagical
    a répondu
    Envoyé par Yanloup Voir le message

    Tu crois un seul instant que Nice aurait posé 25M sur lui même en pleine possession de ses moyens ?
    Ça dépend, ils ont une SIG à Nice ? ​​​​​​

    Manifestement oui

    Laisser un commentaire:


  • Yanloup
    a répondu
    Envoyé par chris64 Voir le message

    C'est le même ge'ou'pour Adélaïde donc plus grave encore à mon avis . Sacré appréhension pour lui désormais. Et donc grosse fragilité.
    accessoirement, l'OL perd 25M ce prochain été avec sa vente qui n'aura pas lieu et donc un joueur en plus dans l'effectif et un salaire qui va avec .
    lourd de'consequence pour l'OL financièrement avec les doigts tv en dégringolade en'plus et plus de billetterie.
    très mauvaise nouvelle pour le joueur et pour nous .
    Tu crois un seul instant que Nice aurait posé 25M sur lui même en pleine possession de ses moyens ?

    Laisser un commentaire:


  • InfosGones
    a répondu
    Envoyé par Hagical Voir le message
    Le prochain mercato estival commence à fleurer bon l'ineluctable
    6 arrivées : Diop, Pintor, Koné, Ligament-Adélaïde, Joachim De Ligt, Dembelé.

    Mercato clos le jour de l'ouverture.

    6 acquisitions pertinentes, internationaux, marge de progression, toussa toussa...

    Laisser un commentaire:


  • Hagical
    a répondu
    Koné, Cornet, Bard... La tronche de notre côté gauche cet été. J'espère que Chéri Cheyrou et Juni bossent 24/24 sur le dossier des LG

    Laisser un commentaire:


  • Hagical
    a répondu
    Le prochain mercato estival commence à fleurer bon l'ineluctable

    Laisser un commentaire:


  • InfosGones
    a répondu
    C'est déjà arrivé qu'un club de Championship pose 25 barres sur un défenseur ? Fulham sera relégué avec leur derniere defaite ils ont 8 points de retard.

    Ça me semble impossible c'est une division-2 qui pose 15 barres sur les attaquants donc 25 sur un défenseur c'est impossible.

    On peut acté le retour des 4 pépites : Diop, Koné, Andersen, Jeffrey.

    Les deux premiers ont le niveau DHR
    Jeffrey j'y crois pas une seconde, soit un troisième genou soit il pétera les couilles de ne pas être titulaire dès retour de blessure.

    Alors il reste Andersen, il peut faire office de numéro 3 dans la hiérarchie encore faut-il que lui aussi n'envoie pas son agent dans le bureau de Jouni réclamer du temps de jeu.

    J'avais un gros doute sur le deal Dembele pour l'instant loin d'être levé ni le doute ni l'option.

    Il doit y avoir du Pintor aussi, un illustre inconnu à 5 millions.

    Alala FloMo...., bon au moins on a pas signé Rugani pour 5 Ans il y a deux ans.

    Laisser un commentaire:


  • z'aurelio
    a répondu
    Envoyé par chris64 Voir le message

    C'est le même ge'ou'pour Adélaïde donc plus grave encore à mon avis . Sacré appréhension pour lui désormais. Et donc grosse fragilité.
    accessoirement, l'OL perd 25M ce prochain été avec sa vente qui n'aura pas lieu et donc un joueur en plus dans l'effectif et un salaire qui va avec .
    lourd de'consequence pour l'OL financièrement avec les doigts tv en dégringolade en'plus et plus de billetterie.
    très mauvaise nouvelle pour le joueur et pour nous .
    Pas de chance de n'avoir pas pu le vendre direct à Nice...bon heureusement JMA malin comme il l'est trouvera une parade...
    Ce qui est bête c'est qu'il va louper les matches internationaux et donc autant de chances d'exposition...compliqué!!
    Tout ca à la base parce qu'il a eu un comportement de merde...c'est cher payé de se trouver emberlificoté dans cette situation...au moins l'OL n'y perd pas sportivement dans l'immédiat...

    Laisser un commentaire:


  • chris64
    a répondu
    Envoyé par maverick Voir le message
    Les croisés des 2 genoux comme Garde. Sera t il rebondir et finir international comme Rémy?
    il avait le talent pour. Pas sûr que son mental soit du même niveau.
    cela va nous impacter forcément.
    C'est le même ge'ou'pour Adélaïde donc plus grave encore à mon avis . Sacré appréhension pour lui désormais. Et donc grosse fragilité.
    accessoirement, l'OL perd 25M ce prochain été avec sa vente qui n'aura pas lieu et donc un joueur en plus dans l'effectif et un salaire qui va avec .
    lourd de'consequence pour l'OL financièrement avec les doigts tv en dégringolade en'plus et plus de billetterie.
    très mauvaise nouvelle pour le joueur et pour nous .

    Laisser un commentaire:


  • maverick
    a répondu
    Les croisés des 2 genoux comme Garde. Sera t il rebondir et finir international comme Rémy?
    il avait le talent pour. Pas sûr que son mental soit du même niveau.
    cela va nous impacter forcément.

    Laisser un commentaire:


  • D.C
    a répondu
    Tiens pour parler un peu mercato avant la fermeture, Gonzalo Montiel qui disait vouloir venir en europe dès cet hiver est finalement resté a River et à ce jour n'a pas prolongé...

    Laisser un commentaire:


  • Hagical
    a répondu
    Envoyé par Pernambucano_ Voir le message

    Avec une telle blessure, Reine-Adélaïde doit d'ores et déjà mettre un terme à sa saison et va notamment rater l'Euro Espoirs puis les Jeux Olympiques avec la France. Avec ce coup dur, le Gym ne devrait logiquement pas lever son option d'achat, fixée à 25 millions d'euros.
    Comme nous allions être désœuvrés, cela va avantageusement occuper notre mercato estival...

    Laisser un commentaire:


  • Pernambucano_
    a répondu
    Destin cruel pour Jeff Reine-Adélaïde (23 ans, 14 matchs et 1 but en L1 avec Nice cette saison) ! Déjà victime d'une sérieuse blessure au genou en décembre 2019, le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, prêté à l'OGC Nice, a été touché à ce même genou dans les derniers instants du match contre l'AS Monaco (1-2) mercredi pour le compte de la 23e journée de Ligue 1.

    Et d'après les informations du quotidien L'Equipe ce jeudi, l'ancien Angevin souffre d'une rupture du ligament croisé antérieur ! Avec une telle blessure, Reine-Adélaïde doit d'ores et déjà mettre un terme à sa saison et va notamment rater l'Euro Espoirs puis les Jeux Olympiques avec la France. Avec ce coup dur, le Gym ne devrait logiquement pas lever son option d'achat, fixée à 25 millions d'euros.

    Laisser un commentaire:


  • Nono Red Devils
    a répondu
    Envoyé par Pjanic_Miralem Voir le message
    Bref, comme pour Nono, je pense qu’on est d’accords sur certaines choses, peut-etre que je noircis le tableau, je ne sais pas. Je ne l’aime pas c’est un fait, mais j’ai aussi sauté de joie, et je n’oublies pas cela. Ça reste insuffisant, mais l’épisode Sylvinho montre bien que non, n’importe quel clampin n’aurait pas pu faire ce que Genesio a fait chez nous.
    Bref, on va pas refaire le débat, on reste cordial, mais ça rappelle l’ambiance qu’il y avait ici à cette période, c’est quand même mieux maintenant
    allez, comme toi
    passons à autre chose :)

    Laisser un commentaire:


  • Florentin
    a répondu
    Il ne s'est pratiquement rien passé dans ce mercato et ce n'est pas une surprise. Les clubs ont peur de l'avenir et comptent le peu de sous qu'il leur reste
    Pas sûr que le mercato d'été soit plus animé. Tant que les joueurs chercheront à négocier des salaires à la hausse, ils ne trouveront pas preneurs.

    Laisser un commentaire:


  • Nono Red Devils
    a répondu
    Envoyé par Pjanic_Miralem Voir le message
    Juni, je lui en veux, oui et non, c’est une erreur c’est sûr, après on ne connaît pas les critères de choix etc. Mais c’est bel et bien lui qui a choisi, donc...
    Je ne vois pas le rapport avec Genesio, bref.

    Le seum je l’ai eu en voyant nos matchs pendant 3 ans. Je parle d’un sentiment global. Des joies il y en a eu, et heureusement d’ailleurs...

    Puel, je crois qu’on sera d’accord à son sujet...
    Houiller à Rome euh... oui c’est une désillusion (je retiens que ça aurait pu tourner autrement également), au milieu d’une saison ou on se gave sur le terrain, comment tu peux comparer serieux? Et puis bien que Genesio avait du matos, l’effectif de l’époque c’était encore autre chose.

    Et je lui en veux oui, pour ce que l’on a vu sur le terrain. Et pas qu’à lui, au passage. Quand je dis "lui chi** dessus" c’est le critiquer, et c’est vrai que les mots ne sont pas bons, désolé, ça peut porter à interprétation..
    Je l’ai souvent taillé, certaines de ses déclarations m’ont fortement énervé, mais je n’ai jamais été dans le bashing continuellement, perso les coups d’éclats je les soulignes et l’en remercie pour cela.

    ps : pas besoin d’être agressif ou désobligeant Nono. Je sais ce que tu penses de lui, il y a eu des bonnes choses de faites, et des points sur lesquels on est d’accords.
    comment je peux comparer houiller genesio ?
    t'es sérieux?
    houiller, a eu dans les mains la meilleure equipe de l'ol,
    la roma a domicile c'est une grosse desiullusion,

    alors balancer un truc "genesio nous a manqué de respect", et ne pas voir le parallele...comment dire...

    pour ton ps, je suis aussi aggressif que toi,
    non mais sérieusement,
    "il nous a manqué de respect" t'es sérieux en écrivant ça?
    faut arreter de te faire monter le cerveau hein

    tu n'as pas aimé l'ol sous génésio?
    c'est ton droit le plus stricte, mais vas pas sortir des saucisses du genre "il nous a manqué de respect" ou des idioties du genre

    Laisser un commentaire:


  • WebAnimOL (Sphynx)
    a répondu
    ça ne parle plus vraiment de mercato sur les dernières pages...
    Je ferme le topic ce soir !

    Laisser un commentaire:


  • gregland
    a répondu
    Envoyé par tendreg Voir le message

    Tu plaisantes, tous les médias ne comprenaient pas le comportement des fans, le seul qui a osé émettre des doutes et cela me fait cher de l'écrire, c'est Roustan !

    Genesio était défendu de partout ... arrêtez de refaire l'Histoire comme cela vous arrange, cela en devient lassant !
    Ca n' est pas la réalité. Désolé. Que ce soit sur RMC avec Riolo, Rothen et toute la clique, sur l' équipe TV ou chaque victoires prestigieuses étaient dénigrées, ou lors des questions en conf de presse des pigistes en toute sorte, globalement, il se faisait allumer. Il devait se justifier sur tout. Cela ne signifie pas qu' il n' y avait pas un journaliste par ci par la qui le soutenait, mais n' oublie pas que ses principaux soutiens dans les médias étaient les ex coach voir certains ex joueurs.

    Le surnom ironique de Pep' Génésio, il ne faut pas oublier que c' était ironique à souhait, et j' ai toujours trouvé ce surnom déguelasse.

    Rien ne m' arrange, je n' ai aucun interet à mentir. C 'est ce dont je me rappelle c'est tout. Et j' ai plutot une bonne mémoire.

    Laisser un commentaire:


  • tendreg
    a répondu
    Envoyé par gregland Voir le message

    Ben écoute, chapeau de nuancer tes propos comme ça. Ce n'est pas monnaie courante ici. Je pense que ce que tu as écris dans ce poste est beaucoup plus juste et je ne suis pas loin d' etre d' accord avec toi.
    Le seul truc, c'est que j' ai l' impression que tu minimises la cabale dont il a été victime tout le long de son mandat. Cabale des supporters mais aussi ne l' oublions pas des médias. Il était en permanence remis en question. Et même quand il gagnait ou réalisait un grand match contre des équipes prestigieuses, rarement ces victoires étaient mise à son crédit. En revanche, les défaites oui.
    Alors je pense sincerement que si lors des conf de presse, il a finit pas un peu peter un plomb, c'est en grande partie à cause de cette injustice. Il était toujours remis en question quand a ses aptitudes de coach. Et je ne vais pas te l' apprendre, quand on nous savonne la planche en permanence, quand on nous crititque tout le temps, sur notre métier, alors même que l'on est en quette de légitimité en tant que coach n°1, au bout d' un moment tu dégoupilles.
    Mais oui, il n' y a pas forcément de fumée sans feu, et nul doute qu' il n' a pas tout fait bien. Mais globalement, nous avons été injuste avec lui je trouve. Tout comme nous avons été injuste envers Garcia lorsque le début de saison était poussif.

    Quand a Sylvio, impossible d' évaluer ses compétences, tout ce que son échec prouve, c'est que ce groupe n' était pas si évident que cela a gerer et que Genesio a dùu sacrément ménager la chevre et le chou, trouver des ressorts improbables pour maintenir au mieux ce groupe diletant sous pression.
    Tu plaisantes, tous les médias ne comprenaient pas le comportement des fans, le seul qui a osé émettre des doutes et cela me fait cher de l'écrire, c'est Roustan !

    Genesio était défendu de partout ... arrêtez de refaire l'Histoire comme cela vous arrange, cela en devient lassant !

    Laisser un commentaire:


  • tendreg
    a répondu

    FOOTBALLUMTITI - TOLISSO - LACAZETTE - FEKIR : CES EX DE L'OL QUI N'ONT PAS ATTEINT LES SOMMETS ESPÉRÉS

    Formés à l'OL et partis à prix d’or vers l'étranger, Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Samuel Umtiti et Nabil Fekir ont connu des trajectoires bien différentes, faites de très hauts pour certains mais qui semblent arriver à un tournant l’été prochain. Un constat semble s’imposer cependant : dans les grands clubs, ils n’ont jamais réussi à incarner durablement la tête qui dépasse.

    Umtiti, Tolisso, Lacazette, Fekir : destins divers pour les ex-joyaux de l'OL

    Crédit: Eurosport

    PAR
    CYRIL MORIN
    PUBLIÉ 04/02/2021 À 08:26 | MIS À JOUR 04/02/2021 À 08:42

    Il y aura eu Karim Benzema, le diamant longtemps exposé en vitrine pour vendre le savoir-faire de l’OL. Mais le centre de formation lyonnais avait d’autres perles en magasin. En pleine confection, certes, mais avec une densité rare à ce niveau. Des buts, des émotions en pagaille et la fierté d’aligner autant de joueurs du cru : voilà ce qu’ont apporté Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Samuel Umtiti et Nabil Fekir à l’Olympique Lyonnais durant leurs années à Tola Vologe.



    LIGUE 1
    DI MARIA "ESPÈRE" JOUER AVEC MESSI AU PSG, KOEMAN PARLE DE "MANQUE DE RESPECT"
    IL Y A UNE HEURE
    Puis, ce fut le grand exode. Démarré par Samuel Umtiti en 2016 et achevé par Nabil Fekir à l’été 2019. Les quatre ont autant ravi les supporters que garni les caisses de leur club formateur : presque 140 millions ont été récupérés sur ces 4 joueurs. Vendus comme des cracks qu’ils étaient, les quatre ont connu des fortunes diverses. Reste qu’à l’entame de cette année 2021, autant en club qu’en sélection, aucun n’a pu atteindre ou rester aux sommets attendus. Zoom sur quatre cas particuliers.
    Real, Barça, OL ou… PSG : Qui a la meilleure équipe-type de joueurs formés au club ?
    UMTITI, LE SOMMET 2018 ET LA BRUTALE RETOMBÉE SUR TERRE


    La trajectoire : Linéaire vers les sommets. Alors que son transfert au Barça est en discussion, Samuel Umtiti voit son destin basculer fin juin 2016. Adil Rami suspendu, il prend place dans l’axe central des Bleus pour la première fois, en plein Euro. Il ne quittera plus le poste jusqu’à ce Mondial russe en forme d’apothéose, où son coup de casque salvateur face à la Belgique restera dans les mémoires. En club, il forme une paire incontournable aux côtés de Gérard Piqué pendant deux saisons. Bref, tout roule.

    Le tournant : C’est évidemment ce fichu genou. Sacrifié pour la France mais indisponible pour le Barça dès l'automne 2018. C’est le début d’une longue descente aux enfers, ponctuées de rechutes et de statut écorné. En son absence, Clément Lenglet s’impose et Umtiti dégringole dans la hiérarchie. Fin 2020, même Araujo semblait devant.

    Ce qu’il en est aujourd’hui : Le gaucher a enchaîné trois matches complets de rang en Liga, une rareté ces dernières saisons. Ronald Koeman, surpris de trouver un défenseur de son niveau aux oubliettes du club semble disposé à le réinstaller. A quelle condition ? Pouvoir compter sur lui durablement.
    Koeman sur Umtiti : "Nous devons prendre des décisions"

    L’avis d’Eurosport Espagne (Felix Martin) : "Le fait d’avoir joué ce Mondial sur un genou ne l’a pas seulement privé du poste de titulaire mais l’a aussi poussé vers la sortie à plusieurs reprises au Barça. Mais la situation actuelle du club, avec Piqué et Araujo blessés, ainsi que l’incapacité à recruter des joueurs au mercato change peu à peu sa situation avec Koeman qui lui donne des opportunités".

    Le bilan, cinq ans après : Le grand saut d’Umtiti lui aura d'abord rapporté gros. Un Mondial, une place de titulaire dans un des plus grands clubs au monde et une trentaine de sélections avec les Bleus où son duo avec Varane aura été une des pierres angulaires de Didier Deschamps. De tous les ex-Lyonnais en question, c’est sans doute celui qui s’est le plus imposé partout où il est passé. Reste que sa blessure a marqué une rupture dont on ne sait pas encore si elle risque d’être définitive…
    L'enchaînement de blessures a cassé la dynamique du champion du monde, Samuel Umtiti, depuis deux ans

    Crédit: Getty Images
    LACAZETTE, AU MAUVAIS ENDROIT AU MAUVAIS MOMENT ?


    La trajectoire : Cyclique. S’il fallait un terme pour définir Alexandre Lacazette depuis son départ de l’OL, ce serait sans doute celui-ci. Chez les Gunners, il connaît trois coaches différents qui ne le voient pas forcément comme l’atout offensif numéro un. Si Arsène Wenger s’appuie sur lui dès sa première année, Unai Emery n’hésite pas à le reléguer sur le banc à plusieurs reprises même si son apport en Ligue Europa est majeur. Quant à Mikel Arteta, il semble avoir compris comment magnifier l’ancien Lyonnais. Il n’empêche : depuis son arrivée en Angleterre, pas aidé par une équipe qui se cherche depuis des années, il n’a jamais symbolisé les Gunners (Özil puis Aubameyang) et n’a jamais réussi à enchaîner suffisamment pour marquer les esprits. En sélection, il est persona non grata depuis novembre 2017.

    Le tournant : C’est peut-être le plus surprenant mais il ne semble n’y en avoir aucun. Ni dans le bon sens, ni dans le mauvais. Si sa saison 2019-2020 aura ressemblé à une longue galère dans un navire qui prenait l’eau de toutes parts, Lacazette a semblé resté sur le même rythme. A moins que…

    Ce qu’il en est aujourd’hui : Et si le Boxing Day 2020 servait de catalyseur ? Face à Chelsea, Lacazette rompt avec sa diète de buts et lance une série nouvelle. 6 buts en 7 matches et des Gunners qui reprennent vie alors qu’on les pensait mort. Dans cette renaissance, le rôle de Lacazette est essentiel : pivot, point d’appui, relais ou buteur, sa panoplie complète semble le destiner à enfin vraiment commencer son aventure vers les sommets.
    Arteta sur le but de Lacazette : "On a besoin des grands joueurs dans les moments difficiles"

    L’avis d’Eurosport Angleterre (Enis Koylu) : "C’est bizarre à dire mais quatre ans après son arrivée, son cas fait toujours débat concernant ses mérites de buteur. Il est sujet à des variations de forme embêtantes, avec de longues séries de matches sans but mais également capable de dominer des matches de son talent, de faire tout ce qu’il faut devant et pour aider l'équipe. A son top, c’est un buteur racé qui peut propulser Arsenal vers le haut. Mais, dans ses pires moments, il est anonyme et manque cruellement de confiance".

    Le bilan, quatre ans après : Décevant au regard de son immense talent et de sa palette ô combien complète. La forme d’Arsenal et les choix du club ont sans doute limité ses possibilités mais l’ancien Lyonnais n’a jamais pu/su prendre le pouvoir dans une équipe qui ne demandait que ça. En sélection, il semble promis à regarder l’Euro à la maison. Immense buteur en L1, il est rentré dans le rang en Premier League. Définitivement ?
    Alexandre Lacazette

    Crédit: Getty Images
    TOLISSO, LE CRACK DEVENU JOUEUR DE ROTATION PARFAIT


    La trajectoire : Une première saison dans le ton de ses dernières saisons lyonnaises (40 matches, 10 buts, 7 passes) mais avec un géant d’Europe : pas de doute, le choix de Tolisso fut le bon. Sa polyvalence et son sérieux lui ouvrent logiquement les portes du groupe France pour le Mondial. Cinquième homme au milieu, il reste largement utilisé par Deschamps, notamment face à l’Uruguay pour pallier l’absence de Blaise Matuidi. Comme Umtiti, ce Mondial a symbolisé un zénith d’où il est vite redescendu.

    Le tournant : 15 septembre 2018, 3e journée de Bundesliga, Tolisso fête son titre mondial en ouvrant le score face à Leverkusen. Mais quelques minutes plus tard, il est stoppé net par une rupture des ligaments croisés au genou droit. A son retour, Joshua Kimmich, Thiago Alcantara mais surtout Leon Goretzka ont pris le contrôle au milieu. L’équipe qui va se sacrer à Lisbonne prend forme sans lui.

    Ce qu’il en est aujourd'hui : Malgré le départ de Thiago Alcantara, rien n’a vraiment changé. Dans le 4-2-3-1 bavarois, Tolisso n’a pas sa place même s’il retrouve du temps de jeu. Récemment, la presse allemande avançait que le Bayern ne serait pas contre son départ à l’été. Preuve que le mariage n’a pas fonctionné comme cela était prévu.
    Hans-Dieter Flick et Corentin Tolisso

    Crédit: Getty Images

    L’avis d’Eurosport Allemagne (Florian Bogner) : "Puisque le Bayern en avait fait le joueur le plus cher de son histoire à l’époque, ils en attendaient sans doute un peu plus. Outre sa blessure, son problème est que le 4-2-3-1 ne lui offre aucune garantie tant il excelle dans un rôle de relayeur, de numéro 8. Il n’est pas assez bon défensivement pour être une sentinelle au Bayern et pas assez bon offensivement pour être le maître à jouer du Bayern. Peut-être qu’il doit forcer sa chance ailleurs…"

    Le bilan, quatre ans après : Loin d’être infâmant, avec un Mondial, une Ligue des champions et trois titres de champion au Bayern. Collectivement, Tolisso est monté très haut, bien aidé par sa polyvalence et un état d’esprit apprécié de tous ses coaches. Individuellement, celui qui devait devenir une pierre angulaire en Bavière est devenu une variable d’ajustement et semble en incapacité de renverser la table en sélection où les tauliers sont indéboulonnables (Kanté-Pogba) et où la jeune garde lui fait de l’ombre (Camavinga).
    FEKIR, L’ÉNIGME PERSISTANTE


    La trajectoire : Du plus talentueux au plus anonyme. Par rapport à ses copains lyonnais, Fekir aura été celui dont l’envol loin du Rhône aura été le plus tardif. Et le plus surprenant. En atterrissant au Bétis Séville, le gaucher s’éloigne des lumières mais découvre un championnat qui semble façonné pour ses qualités. On pense le Bétis comme une possible transition pour se rappeler au bon souvenir du Barça ou du Real. Deux ans plus tard, on s’interroge encore. Titulaire indiscutable certes mais d’un club actuellement 8e de Liga (15e l’an passé). En sélection, si Didier Deschamps lui reste fidèle après le sacre de 2018 dont il fait partie dans la rotation, c’est parce que son profil reste unique pour remplacer Griezmann.

    Le tournant : Il se situe avant son aventure andalouse. Mai 2018, l’OL et Liverpool tombent d’accord pour un transfert à hauteur de 70 millions. Et puis, patatras. Les Reds abandonnent le dossier dans des circonstances qui restent floues et Fekir rate le train. On dit souvent qu’il ne passe pas deux fois…

    Ce qu’il en est aujourd’hui : Avec Manuel Pellegrini, le gaucher est une pièce essentielle du puzzle andalou. Mais ses stats (1 but en 18 matches) et son irrégularité chronique en font un joueur dont on ne cerne plus vraiment les envies et surtout la capacité à briller au plus haut niveau. Sans Ligue des champions ni Ligue Europa, il semble avoir disparu des radars français…

    L’avis d’Eurosport Espagne (Felix Martin) : "Fekir reste un joueur à part, capable de hauts et de bas, avec des éclairs de génie mais aussi de vraies absences. Son arrivée au Bétis Sévile fut tellement surprenante mais je ne sais pas si c’est une erreur de sa part. Ce qui est sûr c’est que le Bétis n’est pas un habitué des places européennes ces dernières années. Ça parait bizarre qu’un joueur de top niveau comme lui n’ait pas l’ambition de jouer dans un club qui joue l’Europe chaque saison. Même la Ligue Europa…"

    Le bilan, deux après : Toujours aussi difficile à juger. Mais ses absences récurrentes en équipe de France prouvent que le choix Bétis Séville risque de se retourner contre lui. L’énigme Fekir reste toujours aussi épaisse. Et, des quatre, c’est sans doute celui qui doit nourrir le lus de regrets au regard d’une carrière difficile à caractériser.
    Didier Deschamps félicite Nabil Fekir après sa performance lors de France - Irlande, le 28 mai 2018

    Crédit: Getty Images

    Laisser un commentaire:


  • gregland
    a répondu
    Envoyé par Pjanic_Miralem Voir le message

    Pour le "manque de respect" je parle de ses confs lunaires, ou à fin il était devenu une caricature. Des excuses, le café du commerce, les banderoles ou il a menti, bref j’ai pas forcément tout en tête, mais je le trouvais de plus en plus hautain et à charge sur les supp, qui au passage, ont été très cléments avec lui. Et quand fallait pointer du doigt, c’était un ensemble de personnes qui étaient pointés (a juste titre). Pour l’épisode au restaurant, évidemment nous sommes d’accords, et c’est vraiment moche.

    Pour les 6 premiers mois, on est bien d’accords, et le OL-Monaco a été exceptionnel, le stade était en feu ce jour là, clairement dans mon top5 depuis le nouveau stade. Ça aurait dû s’arrêter à ces 6 mois, ou à une saison de plus. C’est surtout ça qui me fout les boules au final.
    Pour les concurrents on est d’accords également, forcément, on travaille mieux, et ce qu’on fait n’est pas banal.

    Je ne vais pas te citer tous les matchs perdus face à des cancres en coupe. Moscou évidemment et c’est à ce moment là que j’ai vraiment commencé à le charger d’ailleurs.
    Les désillusions à la limite elles ont surtout été contre des petits. Parfois on faisait des gros matchs, on marquait beaucoup, on croyait qu’on allait enfin trouver la clé, et derrière on allait faire un match pourri.. L’amertume est surtout là, et c’est principalement ce que je lui reproche.

    Du plaisir, évidemment que j’en ai eu, on a accroché de belles équipes à notre tableau de chasse, on fait une demi de C3, on a toujours été en CE (parfois à l’arrachée). Il a sa part de responsabilité forcément, et il n’a jamais été lâché par son groupe.
    Pour les joueurs, il n’a pas été aidé par certaines divas, c’est sur. Maintenant, c’est aussi à lui de les mettre au diapason, et je maintiens il a eu de très bons joueurs, et n’en a pas -souvent- tiré le maximum.
    Pour le jeu, nos meilleurs matchs ont bien souvent été contre des équipes ou l’on n’avait pas la possession. Avec nos individualités heureusement, on arrivait souvent à s’en sortir face aux blocs bas, mais j’ai jamais vu de progression en 3 ans perso.

    Bref, comme pour Nono, je pense qu’on est d’accords sur certaines choses, peut-etre que je noircis le tableau, je ne sais pas. Je ne l’aime pas c’est un fait, mais j’ai aussi sauté de joie, et je n’oublies pas cela. Ça reste insuffisant, mais l’épisode Sylvinho montre bien que non, n’importe quel clampin n’aurait pas pu faire ce que Genesio a fait chez nous.
    Bref, on va pas refaire le débat, on reste cordial, mais ça rappelle l’ambiance qu’il y avait ici à cette période, c’est quand même mieux maintenant
    Ben écoute, chapeau de nuancer tes propos comme ça. Ce n'est pas monnaie courante ici. Je pense que ce que tu as écris dans ce poste est beaucoup plus juste et je ne suis pas loin d' etre d' accord avec toi.
    Le seul truc, c'est que j' ai l' impression que tu minimises la cabale dont il a été victime tout le long de son mandat. Cabale des supporters mais aussi ne l' oublions pas des médias. Il était en permanence remis en question. Et même quand il gagnait ou réalisait un grand match contre des équipes prestigieuses, rarement ces victoires étaient mise à son crédit. En revanche, les défaites oui.
    Alors je pense sincerement que si lors des conf de presse, il a finit pas un peu peter un plomb, c'est en grande partie à cause de cette injustice. Il était toujours remis en question quand a ses aptitudes de coach. Et je ne vais pas te l' apprendre, quand on nous savonne la planche en permanence, quand on nous crititque tout le temps, sur notre métier, alors même que l'on est en quette de légitimité en tant que coach n°1, au bout d' un moment tu dégoupilles.
    Mais oui, il n' y a pas forcément de fumée sans feu, et nul doute qu' il n' a pas tout fait bien. Mais globalement, nous avons été injuste avec lui je trouve. Tout comme nous avons été injuste envers Garcia lorsque le début de saison était poussif.

    Quand a Sylvio, impossible d' évaluer ses compétences, tout ce que son échec prouve, c'est que ce groupe n' était pas si évident que cela a gerer et que Genesio a dùu sacrément ménager la chevre et le chou, trouver des ressorts improbables pour maintenir au mieux ce groupe diletant sous pression.

    Laisser un commentaire:


  • tendreg
    a répondu
    Envoyé par Yanloup Voir le message

    Il est fort peu probable que Nice eût levé l'option tout de même. Si je ne m'abuse il ne cassait pas vraiment la baraque là-bas.

    Sur les 25M investis il est vraisemblable qu'une forte partie sera brûlée, ni plus ni moins. Et on en reviendra toujours au même: il faudra diriger les regards vers ceux qui auront permis ce transfert.
    Et là, le doute n'est pas permis ... Juni était contre et il a laissé JMA trancher !

    Dans 6 mois, si c'est son indisponibilité, il sera là pour la prochaine saison.

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X