Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Juninho quittera l'OL en fin de saison

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

    Il savonne la planche d'un mec pas plus haut dans la hiérarchie et dont le poste ne concerne pas particulièrement son domaine de compétences ? Autant la rumeur Pep savonne la planche de Fournier, ça peut se tenir, autant Ponsot...

    Ensuite, tu inverses un peu les choses, quand même. Je n'ai jamais dit que Ponsot fait tout bien. Mais je ne lui invente pas des torts que je n'arrive pas à définir pour défendre quelqu'un d'autre que j'apprécierais. Surtout, ce n'est pas Ponsot qui est responsable de la direction sportive, donc qui est responsable du choix d'entraineur ou de joueur. On n'a pas à le féliciter pour avoir déniché Paqueta, mais on n'a pas à le critiquer d'avoir penser que Sylvinho pouvait être bien pour l'OL.

    Le "ménage" de Maurice semble bien plus lié à son incompatibilité avec Juni qu'avec Ponsot. Bonneau, si tu te rappelles de la justification de son départ, je ne vois vraiment aucun lien direct avec Ponsot. C'est superman ce gars ou quoi ? Garrido, Ponsot était encore directeur juridique, Houllier était encore dans son rôle de DS sans être vraiment DS, Juni venait de commencer et il venait à la retraite. "Il a peut-être une responsabilité"... Et peut-être pas.

    Je suis d'accord avec la fin. Pour le reste, depuis 2 ans et quelques, les reproches que l'on peut faire à Juni sont nombreux, ceux qu'on peut faire à Ponsot ne sont que suppositions. Et avant de réfléchir aux complots et manipulations internes au sein du club, je préfère me contenter de questionner ce qui est accessible au profane. Par exemple ton DS qui balance en novembre son départ à la fin de l'année, quelques mois après la nomination d'un entraineur qu'il a choisi et qu'il doit soutenir.
    ,

    J'avoue avoir été un peu vite. Ponsot a été nommé directeur général en juillet 2020 . Il était quand même directeur général adjoint auparavant. Mais, justement, dans cet avant, je ne sais pas si sa fonction était différente ou sensiblement la même. Il n'empêche que depuis les "avènements" Sauvage et Ponsot il se passe des choses ou des fuites de "cerveaux". Et si Ponsot, comme on peut le lire, même si c'est dans des articles sujets à caution, aime bien Maurice, on peut légitimement penser que la nomination de Juni ne lui a pas fait "plaisir". Juni est neuf et nommé à un poste
    auquel Maurice n'a pas eu accès. Alors qu'il semblait être un pont solide entre sa formation de footballeur et l'aspect financier du recrutement. Mais ses flops ont longtemps été discuté ici-même. Juni me semble un peu éloigné de cet aspect, plus préoccupé uniquement pas l'aspect technique du recrutement.
    Garrido est parti à la retraite mais il peut avoir été poussé. Ce ne serait pas le premier
    Pour les autres départs, oui on ne sait pas mais il y a quand même une petite corrélation. Maurice partant car écarté du poste de DS par Juni alors qu'il en avait assuré une partie du rôle.
    Ce que l'on peut constater peut se dire autrement. Le financier a pris le pas sur le sportif et ce secteur ne décide plus qu'en fonction des chiffres. Il n' ya plus de prises de risques comme avec Sonny, ou Lisandro. On fait des bonnes affaires mais seulement si elles ne coûtent pas grand chose. On n'investit plus dans le sportif. J'espère que c'est momentané !

    Il y avait le pop' art, mainenant il y a le pop' OL. Génésio Rémission !

    Commentaire


    • Totalement absent ce soir Juni, il est déjà loin du club.

      Commentaire


      • Envoyé par Tiagooooolll Voir le message
        Totalement absent ce soir Juni, il est déjà loin du club.
        Ouaip enfin là pour le coup, ça n'a rien à voir avec le sportif. Qu'est-ce qu'il peut dire ou faire...

        Par contre j'aurais bien aimé entendre Ponsot...
        HANS ZIMMER

        Commentaire


        • Juninho quittera le club à la fin de saison. Il sera accompagné par bosz paqueta et guimaeres.

          Commentaire


          • Envoyé par Hybrid Soldier Voir le message

            Ouaip enfin là pour le coup, ça n'a rien à voir avec le sportif. Qu'est-ce qu'il peut dire ou faire...

            Par contre j'aurais bien aimé entendre Ponsot...
            Pas plus Ponsot que Juninho.

            La communication de crise relève du Président et de lui seul.

            Le travail de Juninho était de relayer auprès de Bosz et des joueurs la position du club.

            Commentaire


            • Envoyé par brisville Voir le message
              ,

              J'avoue avoir été un peu vite. Ponsot a été nommé directeur général en juillet 2020 . Il était quand même directeur général adjoint auparavant. Mais, justement, dans cet avant, je ne sais pas si sa fonction était différente ou sensiblement la même. Il n'empêche que depuis les "avènements" Sauvage et Ponsot il se passe des choses ou des fuites de "cerveaux". Et si Ponsot, comme on peut le lire, même si c'est dans des articles sujets à caution, aime bien Maurice, on peut légitimement penser que la nomination de Juni ne lui a pas fait "plaisir". Juni est neuf et nommé à un poste
              auquel Maurice n'a pas eu accès. Alors qu'il semblait être un pont solide entre sa formation de footballeur et l'aspect financier du recrutement. Mais ses flops ont longtemps été discuté ici-même. Juni me semble un peu éloigné de cet aspect, plus préoccupé uniquement pas l'aspect technique du recrutement.
              Garrido est parti à la retraite mais il peut avoir été poussé. Ce ne serait pas le premier
              Pour les autres départs, oui on ne sait pas mais il y a quand même une petite corrélation. Maurice partant car écarté du poste de DS par Juni alors qu'il en avait assuré une partie du rôle.
              Ce que l'on peut constater peut se dire autrement. Le financier a pris le pas sur le sportif et ce secteur ne décide plus qu'en fonction des chiffres. Il n' ya plus de prises de risques comme avec Sonny, ou Lisandro. On fait des bonnes affaires mais seulement si elles ne coûtent pas grand chose. On n'investit plus dans le sportif. J'espère que c'est momentané !
              Je remets ce lien : https://www.olympique-et-lyonnais.co...ho,205858.html
              Beaucoup de ce que tu avances me semble donc très fantasmé quant au rôle de Ponsot, et surtout tu lui donnes une capacité de travail inhumaine.

              Tu notes des fuites de cerveau depuis tant. Sauvage est au club depuis 2004. Ponsot depuis 2009. Depuis l'arrivée de Juni, en 2019, Maurice est parti, Bonneau est parti, Garrido est parti, alors qu'ils étaient là les 10 ou 15 dernières années, et par supposition tu relies plus ça à ceux présents depuis plus de 10 ans plutôt qu'à Juni. Je précise, je ne dis pas que c'est la faute de Juni ou grâce à lui, je n'en sais rien. C'est juste étonnant que tu penses de la sorte quand tu prends la temporalité des présences des uns et des autres.

              "On peut légitimement penser que la nomination de Juni ne lui fait pas plaisir ?" Pourquoi ? Parce-que Ponsot aime bien Maurice, il n'aime pas quelqu'un prenant un poste auquel Maurice pouvait éventuellement prétendre, et ne pourrait pas bosser avec lui ? Si tu veux un entraineur A, que c'est un entraineur B qui est pris, même s'il est compétent, agréable, ça ne va pas le faire car tu voulais le premier ?
              Ponsot ça fait plus de 10 piges qu'il est au club, il est présent justement pour des qualités de gestionnaire et il ferait un caprice car c'est pas son copain qui a été choisi ? Je doute très fortement de ça et je pense même le contraire.

              Je ne comprends vraiment pas ton raisonnement consistant à additionner les suppositions qui sont loin d'être les plus logiques pour créer un personnage de Ponsot-Jafar qui semble un peu tiré par les cheveux.

              Ce que tu as mis en gras, désolé de rabâcher mais bon, je ne sais même pas comment expliquer : tu connais des entreprises, même 10 fois plus petites que l'OL, qui ne tiennent pas compte du financier ? Tu reproches à une entreprise cotée en bourse de prendre des décisions en fonction de ses résultats financiers...

              Ce que j'ai mis en italique, et désolé de faire le gosse avec des majuscules mais c'est TOTALEMENT FAUX. Sonny n'est pas une prise de risque dans un sens d'investir de l'argent qu'on n'a pas, Sonny c'est investir de l'argent qu'on a sur un unique joueur, cher, avec un gros statut, pour franchir un palier. Si tu préfères formulé autrement, c'est comme si au lieu de prendre Guimaraes et Paqueta pour 20M€ on avait pris un seul joueur à 40. C'est comme si dans la vraie vie, quand t'as 300k, au lieu de les investir sur 3 studios tu les poses sur un seul appartement plus gros. Or, ce que tu sous-entends, c'est qu'on pourrait trouver de l'argent que le club n'a pas, qu'on pourrait investir 500k quand la banque n'en accorde que 300 max. Les 300k, on les a, et c'est au sportif de décider la meilleure manière de les utiliser. Les 500k, on ne les a pas. C'est tout.

              Quand le club perd de l'argent d'une année à l'autre, ta conclusion c'est "le financier a pris le pas sur le sportif". Moi c'est "On n'a pas l'argent".

              Pour Lisandro, en passant, les recrutements de l'époque ont acté la chute de l'OL, puisque malgré, pour Licha, son succès sportif et surtout sentimental évident, l'OL n'a pas franchi de palier, a vécu au-dessus de ses moyens et a dû derrière progressivement vendre tout le monde, jusqu'à chercher 5M€ avec Martial pour boucler les comptes.

              On peut inverser la problématique sinon : si demain on investit 40M€ sur un joueur, qu'on ne se qualifie pas en LDC et qu'il faut derrière 100M€ pour boucler les comptes, on fait quoi ? Ca, c'est pas le méchant Ponsot et le financier qui prend le pas sur le sportif, c'est juste le classique d'une entreprise cotée en bourse. Ce que tu souhaites, c'est qu'on investisse sans tenir compte de la réalité financière, et qu'on agisse comme si le club ne devait pas rendre de comptes et être transparent. Le meilleur moyen de garantir le sportif, c'est de calculer les meilleurs risques à prendre pour qu'un échec relatif ne porte pas trop à conséquence. Par exemple, que l'année passée, malgré l'absence pour une seconde année de LDC, malgré le fait qu'on ait dû bouffer une année covid sans stade et des droits TV à la baisse, on n'ait pas à vendre Thiago Mendes, Aouar et autres joueurs largement en-dessous de ce qu'on pourrait en tirer car il faut absolument de l'argent.

              Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la marge financière que le club possède en temps normal, ça sera la qualification en LDC. Tu peux faire un budget ne la prenant pas en compte et te dire, l'hiver venu, qu'en rajoutant 20M€ tu risques de te qualifier et d'en gagner 70, donc tu prends ce risque. Tu peux aussi faire un budget calculé avec le paramètre "On va se qualifier en LDC", et derrière, tu n'as pas de grande marge de manoeuvre pour agir, à moins que la valeur de tes autres actifs, à savoir tes joueurs, ait grimpé de manière importante et gomme ainsi l'absence de podium par de meilleures possibilités de revente. Les budgets de l'OL sont plutôt pensés de la sorte, et ce n'est donc pas la faute de Ponsot si, en gros, on a dépensé plus de 100M€ en transferts que l'on n'aurait pas posés si l'on savait que deux années de suite on ne faisait pas le podium.
              Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

              Commentaire


              • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

                Je remets ce lien : https://www.olympique-et-lyonnais.co...ho,205858.html
                Beaucoup de ce que tu avances me semble donc très fantasmé quant au rôle de Ponsot, et surtout tu lui donnes une capacité de travail inhumaine.

                Tu notes des fuites de cerveau depuis tant. Sauvage est au club depuis 2004. Ponsot depuis 2009. Depuis l'arrivée de Juni, en 2019, Maurice est parti, Bonneau est parti, Garrido est parti, alors qu'ils étaient là les 10 ou 15 dernières années, et par supposition tu relies plus ça à ceux présents depuis plus de 10 ans plutôt qu'à Juni. Je précise, je ne dis pas que c'est la faute de Juni ou grâce à lui, je n'en sais rien. C'est juste étonnant que tu penses de la sorte quand tu prends la temporalité des présences des uns et des autres.

                "On peut légitimement penser que la nomination de Juni ne lui fait pas plaisir ?" Pourquoi ? Parce-que Ponsot aime bien Maurice, il n'aime pas quelqu'un prenant un poste auquel Maurice pouvait éventuellement prétendre, et ne pourrait pas bosser avec lui ? Si tu veux un entraineur A, que c'est un entraineur B qui est pris, même s'il est compétent, agréable, ça ne va pas le faire car tu voulais le premier ?
                Ponsot ça fait plus de 10 piges qu'il est au club, il est présent justement pour des qualités de gestionnaire et il ferait un caprice car c'est pas son copain qui a été choisi ? Je doute très fortement de ça et je pense même le contraire.

                Je ne comprends vraiment pas ton raisonnement consistant à additionner les suppositions qui sont loin d'être les plus logiques pour créer un personnage de Ponsot-Jafar qui semble un peu tiré par les cheveux.

                Ce que tu as mis en gras, désolé de rabâcher mais bon, je ne sais même pas comment expliquer : tu connais des entreprises, même 10 fois plus petites que l'OL, qui ne tiennent pas compte du financier ? Tu reproches à une entreprise cotée en bourse de prendre des décisions en fonction de ses résultats financiers...

                Ce que j'ai mis en italique, et désolé de faire le gosse avec des majuscules mais c'est TOTALEMENT FAUX. Sonny n'est pas une prise de risque dans un sens d'investir de l'argent qu'on n'a pas, Sonny c'est investir de l'argent qu'on a sur un unique joueur, cher, avec un gros statut, pour franchir un palier. Si tu préfères formulé autrement, c'est comme si au lieu de prendre Guimaraes et Paqueta pour 20M€ on avait pris un seul joueur à 40. C'est comme si dans la vraie vie, quand t'as 300k, au lieu de les investir sur 3 studios tu les poses sur un seul appartement plus gros. Or, ce que tu sous-entends, c'est qu'on pourrait trouver de l'argent que le club n'a pas, qu'on pourrait investir 500k quand la banque n'en accorde que 300 max. Les 300k, on les a, et c'est au sportif de décider la meilleure manière de les utiliser. Les 500k, on ne les a pas. C'est tout.

                Quand le club perd de l'argent d'une année à l'autre, ta conclusion c'est "le financier a pris le pas sur le sportif". Moi c'est "On n'a pas l'argent".

                Pour Lisandro, en passant, les recrutements de l'époque ont acté la chute de l'OL, puisque malgré, pour Licha, son succès sportif et surtout sentimental évident, l'OL n'a pas franchi de palier, a vécu au-dessus de ses moyens et a dû derrière progressivement vendre tout le monde, jusqu'à chercher 5M€ avec Martial pour boucler les comptes.

                On peut inverser la problématique sinon : si demain on investit 40M€ sur un joueur, qu'on ne se qualifie pas en LDC et qu'il faut derrière 100M€ pour boucler les comptes, on fait quoi ? Ca, c'est pas le méchant Ponsot et le financier qui prend le pas sur le sportif, c'est juste le classique d'une entreprise cotée en bourse. Ce que tu souhaites, c'est qu'on investisse sans tenir compte de la réalité financière, et qu'on agisse comme si le club ne devait pas rendre de comptes et être transparent. Le meilleur moyen de garantir le sportif, c'est de calculer les meilleurs risques à prendre pour qu'un échec relatif ne porte pas trop à conséquence. Par exemple, que l'année passée, malgré l'absence pour une seconde année de LDC, malgré le fait qu'on ait dû bouffer une année covid sans stade et des droits TV à la baisse, on n'ait pas à vendre Thiago Mendes, Aouar et autres joueurs largement en-dessous de ce qu'on pourrait en tirer car il faut absolument de l'argent.

                Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que la marge financière que le club possède en temps normal, ça sera la qualification en LDC. Tu peux faire un budget ne la prenant pas en compte et te dire, l'hiver venu, qu'en rajoutant 20M€ tu risques de te qualifier et d'en gagner 70, donc tu prends ce risque. Tu peux aussi faire un budget calculé avec le paramètre "On va se qualifier en LDC", et derrière, tu n'as pas de grande marge de manoeuvre pour agir, à moins que la valeur de tes autres actifs, à savoir tes joueurs, ait grimpé de manière importante et gomme ainsi l'absence de podium par de meilleures possibilités de revente. Les budgets de l'OL sont plutôt pensés de la sorte, et ce n'est donc pas la faute de Ponsot si, en gros, on a dépensé plus de 100M€ en transferts que l'on n'aurait pas posés si l'on savait que deux années de suite on ne faisait pas le podium.
                Je m'interroge simplement sur son rôle que je pourrais également qualifier de fantasmé. J'ai mis cerveaux entre guillemets, mais il fallait comprendre compétences. Je ne souhaite pas ériger Ponsot en responsable, je le répète, je m'interroge ! Sur cettre prééminence prononcé du financier ou changement stratégique.

                Sonny, je ne suis pas d'accord ! Nous n'avions pas l'argent et c'est PATHE qui a permis son transfert. 100 000 0000 de Francs !!! C'était énorme. je ne connais pas ton âge mais à l' époque je te garantis qu c'était un sacré coup de poker, que les finances de l'OL, seules ne permettaient pas.

                C'est vrai qu'aujourd'hui ce genre de "coup" est beaucoup moins facile. Du fait de la concentration des bons joueurs dans les filets de quelques clubs et du resserrement de l'élite ou les parts de gâteau sont de plus en plus disputées.

                Pas d'argent ? Moi je dis juste que l'arbitrage entre le financier et le sportif se fait uniquement au gré de l'argument financier. Et que cet angle ne permet pas de réitérer des coups comme celui de Sonny. Mais la période actuelle n' y est pas propice , je le reconnais. Mais pour un adjoint payé trois bouts de carotte, je la trouve saumâtre quand même ! Et là, le refus signifié à Juni me semble un peu exagéré. D'ou mes interrogations sur les décisions Ponsotiennes.
                Il y avait le pop' art, mainenant il y a le pop' OL. Génésio Rémission !

                Commentaire


                • Envoyé par brisville Voir le message
                  ...

                  Sonny, je ne suis pas d'accord ! Nous n'avions pas l'argent et c'est PATHE qui a permis son transfert. 100 000 0000 de Francs !!! C'était énorme. je ne connais pas ton âge mais à l' époque je te garantis qu c'était un sacré coup de poker, que les finances de l'OL, seules ne permettaient pas.

                  C'est vrai qu'aujourd'hui ce genre de "coup" est beaucoup moins facile. Du fait de la concentration des bons joueurs dans les filets de quelques clubs et du resserrement de l'élite ou les parts de gâteau sont de plus en plus disputées.

                  Pas d'argent ? Moi je dis juste que l'arbitrage entre le financier et le sportif se fait uniquement au gré de l'argument financier. Et que cet angle ne permet pas de réitérer des coups comme celui de Sonny. Mais la période actuelle n' y est pas propice , je le reconnais. Mais pour un adjoint payé trois bouts de carotte, je la trouve saumâtre quand même ! Et là, le refus signifié à Juni me semble un peu exagéré. D'ou mes interrogations sur les décisions Ponsotiennes.
                  Pour Anderson, le club avait l'argent. Il l'avait par une augmentation de capital, mais il l'avait. On n'a pas recruté Anderson puis cherché des moyens de financement. On a eu les moyens de financement qui ont permis de recruter Anderson.

                  Pour l'arbitrage entre le financier et le sportif, tu écris de telle sorte que, pour toi, le financier bride systématiquement le sportif.

                  Hors c'est faux. La stratégie de l'OL est de faire en sorte que le financier donne au sportif les moyens de son développement.

                  Le stade en est l'illustration la plus flagrante.

                  Chaque année, si l'exercice est à l'équilibre (ce qui dépend beaucoup des résultats sportifs), le financier donne 20 millions de plus que l'année précédente au sportif.

                  20 millions chaque année, pas 20 millions une fois.

                  20 millions parce que le stade existe, sans compter l'augmentation de la billetterie, l'attractivité du club pour les sponsors, ....

                  La question n'est donc pas de savoir si le financier contraint le sportif. Le financier contraint toujours le sportif.

                  Elle est de savoir si la stratégie retenue permet de dégager assez de moyens pour le développement du sportif.

                  Pour l'OL, la réponse est "oui" sous réserve que le sportif ait rendu au financier ce qui lui a été donné (en gros que l'exercice soit à l'équilibre grâce aux recettes sportives)

                  En plus, il faut bien voir que c'est une nouveauté du mercato de l'hiver 2020 que le club n'ait pas financé ses achats sur ses ressources propres mais par emprunt (comme je l'ai dit, Anderson a été financé sur ressources propres, de même Memphis a été financé au départ je ne sais comment mais une partie de l'augmentation de capital de IDG a été utilisé pour faire en sorte que ce financement soit in fine fait sur ressources propres).

                  Et c'est une nouveauté dont peu sur le forum me semblent en avoir vu les conséquences.

                  Quand tu finances sur ressources propres, à la fin du contrat du joueur, tu as récupéré ta mise initiale (toujours sous contrainte d'équilibre de l'exercice) et tu as donc les moyens financiers pour le remplacer.

                  Quand tu finances par emprunt (cas du dernier mercato hivernal), à la fin du contrat tu n'as plus de joueurs et pas de trésorerie pour financer son remplacement. Les amortissements du contrat ont servi à rembourser l'emprunt.


                  ===

                  Pour Ponsot, je ne crois pas que tu t'interroges.

                  Parce que la manière dont tu formules tes interrogations présuppose sa responsabilité car tu ne t'interroges pas sur la crédibilité des questions et des réponses. En gros, tu instruits à charge et pas à décharge.

                  Et ça, c'est un procédé (trop) bien connu sur ce forum. Il oblige les répondants à instruire à décharge. Et, derrière, ceux qui se sont limités à l'instruction à charge viennent accuser leurs contradicteurs d'être "des soutiens inconditionnels" (voir des adorateurs de la secte du gourou Aulas, si si, j'ai lu ça).

                  Commentaire

                  Chargement...
                  X