Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Catenaccio, silence, vacarme et chaloupe à l’eau !

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Catenaccio, silence, vacarme et chaloupe à l’eau !

    ‘soir à tous !

    Il paraît que le navire prend l’eau ! Mais où est l’entrée d’eau ? D’ailleurs y en a-t-il une ? A moins que le flot ne vienne de l’intérieur, des larmes des désabusés, de la sueur des angoissés ou de la bave des énervés ! Une tempête pour une défaite, voilà ce que nous offre notre nouveau public. Il faut dire que 7 ans de calme plat habitue les papilles à la mer d’huile, à la douce croisière du succès. Ils ont oublié ou ils ne savent pas que le fier croiseur lyonnais a été un jour un simple petit chalutier qui osait à peine s’aventurer dans les eaux internationales de la ligue des champions. J’arrête l’absurde et imbécile comparaison maritime. Mais il fallait bien que je me lance à l’eau ! Peut-être y reviendrai-je !

    Le catenaccio à la lyonnaise, le verrou de Jasseron

    Non ! La Play-Station ne battra jamais le catenaccio, c’était il y a un an et je réaffirme avec force l’évidence. Le football est un sport collectif, un jeu de tactiques et une envie de gagner. Défendre ensemble avant d’attaquer à tout va ! La solution à ce douloureux janvier est peut-être là ! L’OL mute en équipe de coupes . L’esprit de feu Lucien Jasseron plane sur Gerland. L’OL 2007, j’en suis persuadé, s’en va finir le travail entamé il y 43 ans, en mars 1964 quand notre olympique était à quelques matchs seulement d’un triplé historique : Championnat, coupe de France et coupe d’Europe des clubs vainqueurs de coupe. Mais qu’était ce club qui enchantait toute la ville et même tout un pays quand il revint, survolté, fatigué mais invaincu, d’un combat épique au Volksparkstadion d’Hambourg ? C’était l’OL de Jasseron sans faste ni paillettes mais solidaire et volontaire, défensif et déterminé. ‘’D’abord ne pas perdre puis gagner, c’est comme ça qu’on avance en coupe’’ vous dirait sûrement Jasseron. Que l’OL renoue avec cette valeur et il s’offrira un parcours majestueux sur l’Europe ! Mais voilà la mue ne se fait pas en un jour ! La préparation se veut plus endurante, le travail plus foncier, l’entraînement plus tactique. Prévoyant notre olympique, comme un lyonnais, il a épargné les points à l’automne et s’offre le luxe de revenir pour être prêt en février ! Et pourtant, j’ai déjà retrouvé un OL valeureux, sérieux et discipliné. Gardons nos 87 minutes et laissons leur la liesse finale. La coupe de France nous boude, nous reviendrons avec les grandes oreilles comme offrandes pour mieux la conquérir l’année prochaine. Nous, nous préparons notre rencontre avec l’histoire dans un silence qu’il faudrait assourdissant.

    Silence ! Ils jouent !… Du bruit ! Nous supportons !

    Faire le vide autour de nous ! La concentration du jardinier, la justesse du joueur, la fidélité du supporter et le silence pour enrober le tout. La squadra est devenue championne du monde avec le silenzo stampa comme règle d’or. « Le tout c'est pas d'y faire, c'est d'y penser; mais le difficile, c'est pas d'y penser, c'est d'y faire. » comme le dit si bien Chignol. Alors laissons les y penser et y faire en paix. Silence, ils jouent, à nous de faire du bruit ! Car c’est le moment mes amis de combler Gerland, c’est le moment de sauter sur soi-même et de chanter. Il paraît que le flacon est trop petit mais l’ivresse y est-elle vraiment ? Je vous le demande à vous qui clamez haut et fort les soirs de victoires européennes qu’on doit se serrer dans l’antre trop étroit : « Où étiez-vous ces derniers matchs ? Dans les trous béants de Gerland ? Est-ce le froid qui vous effraye ou bien la défaite ? Peut-être gardez-vous pécule pour investir dans quelques actions ? » Mais ne relançons pas ce débat ! Chanter ou acheter ? Comment supporter !

    Oui comment supporter l’invective, le retournement de maillot ! Je retrouve dans les chansons du petit garçon que j’étais et qu’est mon fils, l’illustration des discours qui sont tenus ici. A celui qui ose proclamer que l’après-Juninho a commencé, je lui chantonnerai « comme des girouettes, c’est super chouette ! » Et à tous ceux qui prennent d’assaut les canots de sauvetage à la première vague de front, à la première tanguée de tribord je leur chante haut et fort : « Mettez la chaloupe à l’eau »
    Comprenne qui pourra !

    Bon vent matelots !
    Dernière modification par Phanou Herko, 01/02/2007, 21h54.
    https://twitter.com/phanou_herko

  • #2
    Ce don de l'écriture n'est pas donné à tout le monde. On doit bien l'admettre.

    C'est agréable à lire et permet de relativiser.

    Commentaire


    • #3
      Ben phanou c'est comme d'habitude un super texte de ta part .

      C'est vrai qu'on aura pas cette coupe de france mais c'est vrai aussi que l'on peut revenir très fort et faire au moins un triplé
      Pour ce qui est des supporters je pense que tu as totalement raison mais il faut oublier la peur de la défaite et encourager notre équipe sans calculer mais simplement en lui accordant notre confiance!!

      Commentaire


      • #4
        Tout à fait d'accord c'est le moment d'hisser la grande voile au couleur de L'OL et de souquer ferme car je suis sûr que cde navire là nous amènera à bon port:proud:
        mada mada dame:proud: :p

        Commentaire


        • #5
          Quelle plume mes amis, Quelle plume !

          A méditer :oui:

          Commentaire


          • #6
            Chapeau pour ton talent d'ecriture .

            merci , ca redonne un bon moral .
            Franchement cette defaite est la 1ère qui me fait mal depuis celled e Milan l'an passé ( un peu moins tout de meme ).
            Puisses-tu dire vrai .......................ce serait tellment beau d'etre à Athène et de la ramener cette coupe que l'on veut ......................
            En 1964 ...................l'ol fut au Top aussi ( enfin , ni Champion , ni vainqueur européen ) mais ce fut sans doute une très grande année ...............à n'en point douter puisque c'est mon année de naissance :-)
            Allez l'OL , aller chercher le 8ème Titre :lov:

            Commentaire


            • #7
              Toujours joliment écrit et tellement vrai !

              J'espère que certains amis marins viendront nous aider à passer le Cap Horn avant de retrouver une mer plus calme !

              Commentaire


              • #8
                juste une chose:

                j ai vu catenaccio et ce mot je le hais. Je le bannis de mon vocabulaire. Cette "technique" à al con a tué le football et le jeu et malheuresement on se rend compte que cette mentalité de merde de mettre toute lequipe en défense est souvent al seule maniere de gagner dans des compétitions à elimination directe

                cf : la coupe du monde en Allemagne.
                France Italie en finale... deux equipes chiantes.

                Les Allemands, les Sudam et les brésiliens n etaient pas la...:((
                Pourtant c est devant leurs matchs qu on s enthousiasmait, pas devant des pauvres Italie Australie ou France Suisse...

                Le catenaccio souffre, achevons le!
                On était à l'OL, là où on avait toujours rêvé d'être. On était entre potes [...]

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Phanou Herko
                  ‘soir à tous !

                  Il paraît que le navire prend l’eau ! Mais où est l’entrée d’eau ? D’ailleurs y en a-t-il une ? A moins que le flot ne vienne de l’intérieur, des larmes des désabusés, de la sueur des angoissés ou de la bave des énervés ! Une tempête pour une défaite, voilà ce que nous offre notre nouveau public. Il faut dire que 7 ans de calme plat habitue les papilles à la mer d’huile, à la douce croisière du succès. Ils ont oublié ou ils ne savent pas que le fier croiseur lyonnais a été un jour un simple petit chalutier qui osait à peine s’aventurer dans les eaux internationales de la ligue des champions. J’arrête l’absurde et imbécile comparaison maritime. Mais il fallait bien que je me lance à l’eau ! Peut-être y reviendrai-je !

                  Le catenaccio à la lyonnaise, le verrou de Jasseron

                  Non ! La Play-Station ne battra jamais le catenaccio, c’était il y a un an et je réaffirme avec force l’évidence. Le football est un sport collectif, un jeu de tactiques et une envie de gagner. Défendre ensemble avant d’attaquer à tout va ! La solution à ce douloureux janvier est peut-être là ! L’OL mute en équipe de coupes . L’esprit de feu Lucien Jasseron plane sur Gerland. L’OL 2007, j’en suis persuadé, s’en va finir le travail entamé il y 43 ans, en mars 1964 quand notre olympique était à quelques matchs seulement d’un triplé historique : Championnat, coupe de France et coupe d’Europe des clubs vainqueurs de coupe. Mais qu’était ce club qui enchantait toute la ville et même tout un pays quand il revint, survolté, fatigué mais invaincu, d’un combat épique au Volksparkstadion d’Hambourg ? C’était l’OL de Jasseron sans faste ni paillettes mais solidaire et volontaire, défensif et déterminé. ‘’D’abord ne pas perdre puis gagner, c’est comme ça qu’on avance en coupe’’ vous dirait sûrement Jasseron. Que l’OL renoue avec cette valeur et il s’offrira un parcours majestueux sur l’Europe ! Mais voilà la mue ne se fait pas en un jour ! La préparation se veut plus endurante, le travail plus foncier, l’entraînement plus tactique. Prévoyant notre olympique, comme un lyonnais, il a épargné les points à l’automne et s’offre le luxe de revenir pour être prêt en février ! Et pourtant, j’ai déjà retrouvé un OL valeureux, sérieux et discipliné. Gardons nos 87 minutes et laissons leur la liesse finale. La coupe de France nous boude, nous reviendrons avec les grandes oreilles comme offrandes pour mieux la conquérir l’année prochaine. Nous, nous préparons notre rencontre avec l’histoire dans un silence qu’il faudrait assourdissant.

                  Silence ! Ils jouent !… Du bruit ! Nous supportons !

                  Faire le vide autour de nous ! La concentration du jardinier, la justesse du joueur, la fidélité du supporter et le silence pour enrober le tout. La squadra est devenue championne du monde avec le silenzo stampa comme règle d’or. « Le tout c'est pas d'y faire, c'est d'y penser; mais le difficile, c'est pas d'y penser, c'est d'y faire. » comme le dit si bien Chignol. Alors laissons les y penser et y faire en paix. Silence, il joue, à nous de faire du bruit ! Car c’est le moment mes amis de combler Gerland, c’est le moment de sauter sur soi-même et de chanter. Il paraît que le flacon est trop petit mais l’ivresse y est-elle vraiment ? Je vous le demande à vous qui clamez haut et fort les soirs de victoires européennes qu’on doit se serrer dans l’antre trop étroit : « Où étiez-vous ces derniers matchs ? Dans les trous béants de Gerland ? Est-ce le froid qui vous effraye ou bien la défaite ? Peut-être gardez-vous pécule pour investir dans quelques actions ? » Mais ne relançons pas ce débat ! Chanter ou acheter ? Comment supporter !

                  Oui comment supporter l’invective, le retournement de maillot ! Je retrouve dans les chansons du petit garçon que j’étais et qu’est mon fils, l’illustration des discours qui sont tenus ici. A celui qui ose proclamer que l’après-Juninho a commencé, je lui chantonnerai « comme des girouettes, c’est super chouette ! » Et à tous ceux qui prennent d’assaut les canots de sauvetage à la première vague de front, à la première tanguée de tribord je leur chante haut et fort : « Mettez la chaloupe à l’eau »
                  Comprenne qui pourra !

                  Bon vent matelots !

                  refuser de voir que Juninho a d'une part 32 ans et que d'autre part son rendement est moindre de celui de l'année passée équivaut à ne pas enlever la peau de saucisson qui te rend aveugle
                  mais au delà de cela il faudra bientôt envisager son retrait....même zidane n'y a pas échappé ....personne n'est éternel!

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par rata
                    refuser de voir que Juninho a d'une part 32 ans et que d'autre part son rendement est moindre de celui de l'année passée équivaut à ne pas enlever la peau de saucisson qui te rend aveugle
                    mais au delà de cela il faudra bientôt envisager son retrait....même zidane n'y a pas échappé ....personne n'est éternel!
                    Aveugle, je ne sais pas, mais disons que le courage avec lequel tu annonces le début de l'après-Juninho un soir de défaite et au terme d'un moins de janvier difficile me rendrait presque sans voix. Juninho a réalisé un automne exceptionnel avec comme points d'orgue ses matchs contre Madrid, Lille, Saint-Etienne, Marseille et Lens! Pourquoi ne pas avoir réclamer sa retraite à ces occasions ? Cela aurait eu plus de panache!
                    Son mois de janvier n'est pas non plus une honte: Un but et trois passes decisives. Alors oui, le plaisir de penser que ce joueur apporte tant à notre club provoque ma cécité, en contrepartie je te laisse la naïveté de croire que le football se résume à l'âge d'un joueur et je te renvoie à tes certitudes.
                    https://twitter.com/phanou_herko

                    Commentaire


                    • #11
                      Toujours plus... et toujours le même baume qui apaise, surtout en ces moments de ralentissements...
                      on construit, attentdont... :proud:

                      Merci encore...
                      "ça ne reste qu'un jeu..."

                      Commentaire


                      • #12
                        Si c 'est pas un prof de philo, je me les coupe....

                        M A G NI FI QU E

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par Earls court
                          juste une chose:

                          j ai vu catenaccio et ce mot je le hais. Je le bannis de mon vocabulaire. Cette "technique" à al con a tué le football et le jeu et malheuresement on se rend compte que cette mentalité de merde de mettre toute lequipe en défense est souvent al seule maniere de gagner dans des compétitions à elimination directe

                          cf : la coupe du monde en Allemagne.
                          France Italie en finale... deux equipes chiantes.

                          Les Allemands, les Sudam et les brésiliens n etaient pas la...:((
                          Pourtant c est devant leurs matchs qu on s enthousiasmait, pas devant des pauvres Italie Australie ou France Suisse...

                          Le catenaccio souffre, achevons le!
                          +1 .MAis d'accord avec Phanou pour le reste.

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par Phanou Herko
                            Aveugle, je ne sais pas, mais disons que le courage avec lequel tu annonces le début de l'après-Juninho un soir de défaite et au terme d'un moins de janvier difficile me rendrait presque sans voix. Juninho a réalisé un automne exceptionnel avec comme points d'orgue ses matchs contre Madrid, Lille, Saint-Etienne, Marseille et Lens! Pourquoi ne pas avoir réclamer sa retraite à ces occasions ? Cela aurait eu plus de panache!
                            Son mois de janvier n'est pas non plus une honte: Un but et trois passes decisives. Alors oui, le plaisir de penser que ce joueur apporte tant à notre club provoque ma cécité, en contrepartie je te laisse la naïveté de croire que le football se résume à l'âge d'un joueur et je te renvoie à tes certitudes.
                            Voila, tout est dit, il faudrait mettre cette réponse sur le topic de "l'après Juninho" justement.

                            En tout cas, joli texte, félicitation.

                            :oui:
                            "La culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale"

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Phanou Herko
                              ‘soir à tous !

                              Il paraît que le navire prend l’eau ! Mais où est l’entrée d’eau ? D’ailleurs y en a-t-il une ? A moins que le flot ne vienne de l’intérieur, des larmes des désabusés, de la sueur des angoissés ou de la bave des énervés ! Une tempête pour une défaite, voilà ce que nous offre notre nouveau public. Il faut dire que 7 ans de calme plat habitue les papilles à la mer d’huile, à la douce croisière du succès. Ils ont oublié ou ils ne savent pas que le fier croiseur lyonnais a été un jour un simple petit chalutier qui osait à peine s’aventurer dans les eaux internationales de la ligue des champions. J’arrête l’absurde et imbécile comparaison maritime. Mais il fallait bien que je me lance à l’eau ! Peut-être y reviendrai-je !

                              Le catenaccio à la lyonnaise, le verrou de Jasseron

                              Non ! La Play-Station ne battra jamais le catenaccio, c’était il y a un an et je réaffirme avec force l’évidence. Le football est un sport collectif, un jeu de tactiques et une envie de gagner. Défendre ensemble avant d’attaquer à tout va ! La solution à ce douloureux janvier est peut-être là ! L’OL mute en équipe de coupes . L’esprit de feu Lucien Jasseron plane sur Gerland. L’OL 2007, j’en suis persuadé, s’en va finir le travail entamé il y 43 ans, en mars 1964 quand notre olympique était à quelques matchs seulement d’un triplé historique : Championnat, coupe de France et coupe d’Europe des clubs vainqueurs de coupe. Mais qu’était ce club qui enchantait toute la ville et même tout un pays quand il revint, survolté, fatigué mais invaincu, d’un combat épique au Volksparkstadion d’Hambourg ? C’était l’OL de Jasseron sans faste ni paillettes mais solidaire et volontaire, défensif et déterminé. ‘’D’abord ne pas perdre puis gagner, c’est comme ça qu’on avance en coupe’’ vous dirait sûrement Jasseron. Que l’OL renoue avec cette valeur et il s’offrira un parcours majestueux sur l’Europe ! Mais voilà la mue ne se fait pas en un jour ! La préparation se veut plus endurante, le travail plus foncier, l’entraînement plus tactique. Prévoyant notre olympique, comme un lyonnais, il a épargné les points à l’automne et s’offre le luxe de revenir pour être prêt en février ! Et pourtant, j’ai déjà retrouvé un OL valeureux, sérieux et discipliné. Gardons nos 87 minutes et laissons leur la liesse finale. La coupe de France nous boude, nous reviendrons avec les grandes oreilles comme offrandes pour mieux la conquérir l’année prochaine. Nous, nous préparons notre rencontre avec l’histoire dans un silence qu’il faudrait assourdissant.

                              Silence ! Ils jouent !… Du bruit ! Nous supportons !

                              Faire le vide autour de nous ! La concentration du jardinier, la justesse du joueur, la fidélité du supporter et le silence pour enrober le tout. La squadra est devenue championne du monde avec le silenzo stampa comme règle d’or. « Le tout c'est pas d'y faire, c'est d'y penser; mais le difficile, c'est pas d'y penser, c'est d'y faire. » comme le dit si bien Chignol. Alors laissons les y penser et y faire en paix. Silence, ils jouent, à nous de faire du bruit ! Car c’est le moment mes amis de combler Gerland, c’est le moment de sauter sur soi-même et de chanter. Il paraît que le flacon est trop petit mais l’ivresse y est-elle vraiment ? Je vous le demande à vous qui clamez haut et fort les soirs de victoires européennes qu’on doit se serrer dans l’antre trop étroit : « Où étiez-vous ces derniers matchs ? Dans les trous béants de Gerland ? Est-ce le froid qui vous effraye ou bien la défaite ? Peut-être gardez-vous pécule pour investir dans quelques actions ? » Mais ne relançons pas ce débat ! Chanter ou acheter ? Comment supporter !

                              Oui comment supporter l’invective, le retournement de maillot ! Je retrouve dans les chansons du petit garçon que j’étais et qu’est mon fils, l’illustration des discours qui sont tenus ici. A celui qui ose proclamer que l’après-Juninho a commencé, je lui chantonnerai « comme des girouettes, c’est super chouette ! » Et à tous ceux qui prennent d’assaut les canots de sauvetage à la première vague de front, à la première tanguée de tribord je leur chante haut et fort : « Mettez la chaloupe à l’eau »
                              Comprenne qui pourra !

                              Bon vent matelots !
                              Dommage que cela se joue à chaque fois à peu de chose, des details qui font la différence.
                              C'est sur chaque chose à son temps, mais maintenant il est temps de passé à autre chose

                              Commentaire


                              • #16
                                Envoyé par Phanou Herko
                                Aveugle, je ne sais pas, mais disons que le courage avec lequel tu annonces le début de l'après-Juninho un soir de défaite et au terme d'un moins de janvier difficile me rendrait presque sans voix. Juninho a réalisé un automne exceptionnel avec comme points d'orgue ses matchs contre Madrid, Lille, Saint-Etienne, Marseille et Lens! Pourquoi ne pas avoir réclamer sa retraite à ces occasions ? Cela aurait eu plus de panache!
                                Son mois de janvier n'est pas non plus une honte: Un but et trois passes decisives. Alors oui, le plaisir de penser que ce joueur apporte tant à notre club provoque ma cécité, en contrepartie je te laisse la naïveté de croire que le football se résume à l'âge d'un joueur et je te renvoie à tes certitudes.
                                Je plusse et je replusse!

                                Oser enterrer Juni alors que tous les ans, il nous fait le coup de la baisse de forme hivernale....:((

                                J'en connais quelques uns qui vont retourner leurs vestes lorsqu'au printemps le kop des BG chantera à la gloire de Juninho autant que les hirondelles dans les platanes de nos villages! :-)

                                Superbe article Phanou; tu nous remets du baume au coeur...
                                Dernière modification par CortoMaltese, 02/02/2007, 13h48.

                                Commentaire


                                • #17
                                  MERCI, j´ai passé un bon moment pendant cette lecture

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    Envoyé par starlight_extinction
                                    Si c 'est pas un prof de philo, je me les coupe....

                                    M A G NI FI QU E
                                    Si s'en est un, j'me les coupe

                                    J'ai jamais vu un prof de philo intéressant, et pourtant j'en ai épuisés :grn:

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Envoyé par lyonnaise Ã* jamais
                                      Ben phanou c'est comme d'habitude un super texte de ta part .

                                      C'est vrai qu'on aura pas cette coupe de france mais c'est vrai aussi que l'on peut revenir très fort et faire au moins un tripléPour ce qui est des supporters je pense que tu as totalement raison mais il faut oublier la peur de la défaite et encourager notre équipe sans calculer mais simplement en lui accordant notre confiance!!
                                      au moins un triplé ? tu consideres la LDC comme un objectif qui va de soi ? :grn: :crazy: :dead:

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        Envoyé par mars.pr.la.vie
                                        au moins un triplé ? tu consideres la LDC comme un objectif qui va de soi ? :grn: :crazy: :dead:
                                        Pour accéder à ses rêves il faut commencer par y croire soi-même. Et alors ils se réalisent bien plus souvent qu'on peut l'imaginer.
                                        A Lyon on y croit. Que ça vous plaise ou non du coté de la Canebière.

                                        Et on le fera. Peut importe quand (cette saison ou dans 5 ans), mais on le fera. J'espère qu'alors on saura procurer un peu d'émotion -aussi- à quelques marseillais.

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          Au delà du superbe texte de Phanou, je suis satisfait que ce topic ne soit pas pollué par les enfantillages de certains supporters en culotte courte qui n'apportent strictement rien au débat !

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            Magnifique :shock:
                                            J'adore surtout ta méthaphore sur les flots qui viennent de l'intérieur.. car c'est exactement ça à mon grand désarroi :((
                                            J'aurais vu évoluer le plus grand joueur de l'OL : Juni, lyonnais à jamais

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Envoyé par Phanou Herko
                                              Aveugle, je ne sais pas, mais disons que le courage avec lequel tu annonces le début de l'après-Juninho un soir de défaite et au terme d'un moins de janvier difficile me rendrait presque sans voix. Juninho a réalisé un automne exceptionnel avec comme points d'orgue ses matchs contre Madrid, Lille, Saint-Etienne, Marseille et Lens! Pourquoi ne pas avoir réclamer sa retraite à ces occasions ? Cela aurait eu plus de panache!
                                              Son mois de janvier n'est pas non plus une honte: Un but et trois passes decisives. Alors oui, le plaisir de penser que ce joueur apporte tant à notre club provoque ma cécité, en contrepartie je te laisse la naïveté de croire que le football se résume à l'âge d'un joueur et je te renvoie à tes certitudes.
                                              Pour corroborer le propos de Phanou ( et soit dit en passant, je n'ai même pas pris la peine de lire le post sur l'après Juninho, tellement cela me parait incroyable et effronté de partir dans une telle analyse après la première partie de saison de notre maestro....), je rappelerai en substance, la blague et l'imitation que mon poteau abonné et moi on fait chaque année en janvier depuis 4 ans :

                                              ( parenthèse : car oui les "supp" qui parlent de l'après juni ont sans doute une mémoire à effaçage rapide car avec une CONFONDANTE REGULARITÉ DEPUIS 4 ANS, NOTRE MAESTRO JUNI "DISPARAIT" DANS LES PÉRIODES DE GRAND FROID)

                                              ( avec l'accent brésilien) : "ouch, moié le moié dé janvier, jé truve quil fé beaucup, beaucup tro foié pur mes suples chevilles, .ouch, trop froié pur jouer.."

                                              nous sommes d'accord, c'est de la caricature, juni n'a jamais dit cela ou que ce soit...

                                              Mais, bon, parfois je me demande pourquoi, depuis 4 ans, systématiquement, mon poteau et moi, dans le froid de Gerland et de janvier on se refait toujours cette imitation à la con...

                                              comme quoi, avant de tirer des plans sur la comète, faut toujours prendre le temps de bien baliser le chemin et d'analyser la situation.....

                                              Xap'

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Mouais ceci dit meme si on ne peut pas encore parler "d'apres Juninho", force est de constater que depuis le début du mois de Janvier, il est complètement a la rue notre brésilien.
                                                Et ce n'est pas, sa passe "décisive" de mercredi qui peut cacher les 5 autres missiles sol-airs envoyé dans le ciel de la metropole méditeranéenne...

                                                Alors oui, il faut soutenir notre équipe, qu'elle perde ou qu'elle gagne. Cependant il ne faut pas non plus la regarder avec les yeux de Chimène. En ce moment, il y a un gros soucis et ce n'est pas lui tirer dans le dos que de le dire.

                                                Et moi je le dis! Autant on sentait de la volonté, de la "rage" sur le terrain, autant depuis quelques matchs la panique se fait de plus en plus présente.

                                                J'adore ta métaphore du bateau rempli d'eau... Ceci dit il s'agirait de se mettre a ecoper rapidement sous peine de se retrouver a cotoyer la Santa Maria ou le Titanic, monstres des mers qui ont fini en abris a poisson...

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Envoyé par Litteulquentin
                                                  Mouais ceci dit meme si on ne peut pas encore parler "d'apres Juninho", force est de constater que depuis le début du mois de Janvier, il est complètement a la rue notre brésilien.
                                                  Et ce n'est pas, sa passe "décisive" de mercredi qui peut cacher les 5 autres missiles sol-airs envoyé dans le ciel de la metropole méditeranéenne...

                                                  Alors oui, il faut soutenir notre équipe, qu'elle perde ou qu'elle gagne. Cependant il ne faut pas non plus la regarder avec les yeux de Chimène. En ce moment, il y a un gros soucis et ce n'est pas lui tirer dans le dos que de le dire.

                                                  Et moi je le dis! Autant on sentait de la volonté, de la "rage" sur le terrain, autant depuis quelques matchs la panique se fait de plus en plus présente.

                                                  J'adore ta métaphore du bateau rempli d'eau... Ceci dit il s'agirait de se mettre a ecoper rapidement sous peine de se retrouver a cotoyer la Santa Maria ou le Titanic, monstres des mers qui ont fini en abris a poisson...
                                                  MAIS Y'EN A QU'ON VRAIMENT DE LA PEAU DE SOS ( ET DU BON HEIN, DU PUR ARDÉCHOIS) DEVANT LES YEUX :

                                                  JE ME REPOSTE PARTIELLEMENT :

                                                  avec une CONFONDANTE REGULARITÉ DEPUIS 4 ANS, NOTRE MAESTRO JUNI "DISPARAIT" DANS LES PÉRIODES DE GRAND FROID

                                                  je parle pas de janvier 2007 seulement mais JANVIER 2006, JANVIER 2005, JANVIER 2004, JANVIER 2003...

                                                  MAIS C'EST INCROYABLE çA, DÈS QUE LA SAISON EST TERMINÉ VOUS OUBLIEZ TOUT ?????????????????????????????????????????????

                                                  Je renonce !

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X