Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Alain Perrin est-il le bon choix pour des ambitions européennes

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Alain Perrin est-il le bon choix pour des ambitions européennes

    Texte récupéré sur le site de l'Equipe mais pas écrit par un journaliste



    Depuis six ans, l’Olympique Lyonnais règne sans partage sur le football français; cette année sa domination a été telle que dès le mois de janvier le Championnat était plié, avec près de cinq mois d’avance sur la fin de la compétition.
    L’avance prise par l’OL pendant la première partie de la saison conjuguée à la faiblesse de ses adversaires, d’une inconstance rare, ont relégué le suspense au rang d’un lointain souvenir.

    Or l’impression que l’OL est le seul club en France à avoir un vrai potentiel dévalorisegrandement sa réussite - «à vaincre sans péril on triomphe sans gloire»- . Le spectateur en vient à trouver normal que l’OL soit champion et n’y prête pas une grande attention. Ainsi on n’aura plus parlé au cours des derniers mois des problèmes réels ou supposés de l’équipe de Gérard Houiller que de son parcours footballistique sur les terrains français.

    Dans ce contexte l’OL est dans une situation paradoxale: un septième puis un huitième titre... n’ajouteraient rien à sa gloire mais tout échec serait considéré comme très grave. En fait ce que Jean-Michel Aulas feint de ne pas voir c’est que les amateurs de football considèrent la Champions League comme LA compétition majeure à gagner et les joutes nationales comme un enjeu de second rang. Cela est d’autant plus vrai que le championnat français tend à devenir de moins en moins intéressant - faible nombre de buts, absence de très grands joueurs, clubs jouant au yo-yo d’une saison à l’autre; les adversaires de valeur, ceux qui rendent la victoire intéressante sont ailleurs, au-delà de nos frontières. Aussi, l’OL n’ayant plus rien à prouver sur la scène hexagonale, il lui faut passer à la vitesse supérieure sous peine d’entrer dans une spirale négative où l’indifférence se mêlera à la résignation.

    En matière d’entraîneur, l’arrivée de Gérard Houiller après Paul Le Guen était cohérente dans cette logique de progression et d’affirmation au niveau européen. Houiller avait dirigé un club européen phare - Liverpool-, remporté des trophées à l’échelle continentale, occupé le poste de sélectionneur national... en somme il pouvait être l’homme de la situation. Dès lors le recrutement d’Alain Perrin marque une rupture. Perrin est un bon entraîneur au niveau national - Troyes, Sochaux - mais n’a jamais rien prouvé à l’échelon supérieur; il a entraîné l’OM - seul «gros» club de son parcours - avec un succès mitigé, ses expériences à l’étranger - Qatar, Portsmouth - ont été des échecs. Perrin est le prototype de l’entraîneur à fort potentiel comme Paul le Guen à son arrivée à l’OL en 2002, mais entre-temps l’OL a gagné cinq championnats et systématiquement atteint la 2e phase de la Champions League. Les temps ont changé: il ne faut plus promettre, il faut confirmer et gagner encore plus.

    Si Perrin remporte le championnat l’année prochaine tout le monde trouvera ça normal - «bien sûr, il est à Lyon!»-, banal, en revanche une place de 2e ou 3e sera considérée comme un grave échec. De même un résultat moyen en Champions League (élimination avant les demi-finales) signerait encore une grosse désillusion. Avec Perrin à Gerland la prise de risque pour l’OL et Aulas est grande, car il y a beaucoup à perdre et peu à gagner.

    En fait on peut s’interroger sur les véritables raisons qui ont poussé l’OL à ne pas s’offrir une pointure (Lippi, Capello, Eriksson..). Sans doute des raisons financières mais cela est un peu court comme explication alors que l’OL annonce un budget record pour la saison à venir avec près de 200 millions d’euros; plus probablement le mode de fonctionnement de l’OL ne correspond pas au mode de management traditionnel des grands clubs européens avec un entraîneur/manager général qui décide de tous les aspects sportifs y compris le recrutement. L’omniprésence de Aulas, le rôle de ses conseillers - officiels et occultes - doit constituer un point d’achoppement avec de nombreux candidats prestigieux.
    Aussi, si l’OL veut attirer de grands entraîneurs qui ont déjà fait leur preuve dans des compétitions européenne, il faudra sans doute accepter de revoir le mode de fonctionnement du club et l’aligner sur les standards des grosses écuries que sont Manchester, le Milan ou encore le Real.

    Il faut que l’OL accepte la rupture pour changer de dimension et cela passe aussi par l’arrivée de grands joueurs étrangers.

    Ici un petit rappel s’impose: lorsque Aulas avait cassé sa tirelire en 1999 pour acheter Sonny Anderson 120 millions de francs, beaucoup l’avaient pris pour un fou mais c’est ce qui avait permis au club de franchir un palier. Il lui faut sans doute accepter de casser sa tirelire encore une fois pour acheter le joueur de classe mondiale qui manque au club rhodanien. Le succès européen, le seul qui vaille désormais pour l’OL, est à ce prix.
    Dernière modification par toufou, 02/06/2007, 10h57.

  • #2
    Parce que certains coirent encore qu'on a le niveau pour la gagner ces prochaines années ? :clown: :clown:

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par bow.
      Parce que certains coirent encore qu'on a le niveau pour la gagner ces prochaines années ? :clown: :clown:
      c'est le jeu mediathique ca, sur toute les radios c'etait le debat, Perrin est ce le bon choix pour gagner la LDC... ca permet de mieux devaloriser nos perfs hors LDC.

      si ca se trouve une bonne 3eme place en poule et un reversement en UEFA avec les medias qui crieraient a la crise, nous permettrai d'aller au bout de la coupe d'europe de l'UEFA.

      ce debat sur l'entraineur est debile, mieux vaut une bonne osmose entre tout le staff, et ensuite c'est l'effectif qui fera la difference, tu peux bien prendre Lippi ou je ne sais qui, si tu recrutes que en L1 comme on va le faire tout en perdant de gros joueurs, tu gagnera pas la LDC...

      l'OL fait ce qu'il peut et c'est deja pas mal. :oui:

      Ici un petit rappel s’impose: lorsque Aulas avait cassé sa tirelire en 1999 pour acheter Sonny Anderson 120 millions de francs, beaucoup l’avaient pris pour un fou mais c’est ce qui avait permis au club de franchir un palier. Il lui faut sans doute accepter de casser sa tirelire encore une fois pour acheter le joueur de classe mondiale qui manque au club rhodanien. Le succès européen, le seul qui vaille désormais pour l’OL, est à ce prix.
      1 gros joueur nous permettra de gagner la LDC, la bonne blague, Chelsea en a 20 et ils ne la gagnent pas, Sonny anderson nous a fait franchir un cap car l'equipe autour de lui aussi a été renforcé et qu'on partait de bas, aujourd'hui nos finances sont au max, on a pas de mecene, l'histoire du budget qui monte c'est des conne.ries poar rapport au sportif, ca change rien et encore moins avec les clubs etrangers de plus en plus riche.

      tout ca c'est du journalisme de bas etage et on entend ca a longueur d'année.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par bow.
        Parce que certains coirent encore qu'on a le niveau pour la gagner ces prochaines années ? :clown: :clown:
        Venant de toi qui disait que diego était une quiche

        Fais gaffe,les topics peuvent se remonter à la vitesse de la lumière grâce à la nouvelle version du forum :grn:

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par Erwan63
          c'est le jeu mediathique ca, sur toute les radios c'etait le debat, Perrin est ce le bon choix pour gagner la LDC... ca permet de mieux devaloriser nos perfs hors LDC.

          si ca se trouve une bonne 3eme place en poule et un reversement en UEFA avec les medias qui crieraient a la crise, nous permettrai d'aller au bout de la coupe d'europe de l'UEFA.

          ce debat sur l'entraineur est debile, mieux vaut une bonne osmose entre tout le staff, et ensuite c'est l'effectif qui fera la difference, tu peux bien prendre Lippi ou je ne sais qui, si tu recrutes que en L1 comme on va le faire tout en perdant de gros joueurs, tu gagnera pas la LDC...

          l'OL fait ce qu'il peut et c'est deja pas mal. :oui:
          T'sais que j'y ai pensé à ça...

          Sur le coup ça foutrait bien la mort mais après si on arrive en demi

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par bow.
            Parce que certains coirent encore qu'on a le niveau pour la gagner ces prochaines années ? :clown: :clown:
            Exact, et quand on voit "une élimination avant les demis serait un échec", on croit réver. On a le 12ème budget d'europe, passer les poules est l'objectif réalisable. Aller plus haut est un exploit. On a pas l'effectif de Milan, Chelsea, Barcelone etc...

            Commentaire


            • #7
              ******, mais on sans fou..........

              Commentaire


              • #8
                Faut pas juger avant qu'il ait fait ses preuves et puis comme dit pilon son s'en fou...

                23/05/09

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par toufou
                  De même un résultat moyen en Champions League (élimination avant les demi-finales) signerait encore une grosse désillusion.
                  Celui qui a écrit l'article est profondément débile ou quoi ? :(

                  Commentaire


                  • #10
                    allez lyon

                    On va crée la surprise en ligue des champions vu que personne nous attend avec perrin et bat on peut très bien aller en demie au moins vu que je pense que le joueur qui nous manquaient va venir keita

                    Commentaire


                    • #11
                      Avec ou sans perrin, et avec les meilleurs joueurs de L1, lyon gagnera la LDC. Sa c'est joué sur des détails jusqu'a présent (cf Milan et PSV), sa fait pas longtemps qu'on y est, mais un jour on la gagnera!! Joueur de L1 ou pas on s'en fou: Si les meilleurs joueurs de L1 ne viennent pas a lyon, ils irait dans des grands clubs étranger alors il faut arreter.

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par on_est_ les _champions
                        On va crée la surprise en ligue des champions vu que personne nous attend avec perrin et bat on peut très bien aller en demie au moins vu que je pense que le joueur qui nous manquaient va venir keita


                        je pense que l'ont passera les demis au moment ou on s'y attend le moins...

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par Erwan63
                          tout ca c'est du journalisme de bas etage et on entend ca a longueur d'année.
                          je suis tout à fait d'accord, mais beaucoup de supporters ont pris le chou et prennent à la lettre les déclarations de papa aulas. A un moment faut arrêter. On fait parti du top 10 eurpéen, mais l'écart se creuse d'année en année.

                          Commentaire


                          • #14
                            Envoyé par RECOBA...
                            Venant de toi qui disait que diego était une quiche

                            Fais gaffe,les topics peuvent se remonter à la vitesse de la lumière grâce à la nouvelle version du forum :grn:
                            Pour ma défense, c'était une quiche à Porto, il lui a fallu 2 ans pour murir :p

                            Mais sur la C1, je pense ne pas trop me planter ;)

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Tifred89
                              Avec ou sans perrin, et avec les meilleurs joueurs de L1, lyon gagnera la LDC. Sa c'est joué sur des détails jusqu'a présent (cf Milan et PSV), sa fait pas longtemps qu'on y est, mais un jour on la gagnera!! Joueur de L1 ou pas on s'en fou: Si les meilleurs joueurs de L1 ne viennent pas a lyon, ils irait dans des grands clubs étranger alors il faut arreter.
                              Toulalan a failli signer au Barça, Squilacci à Chelsea et Kallstrom au Milan. J'avais zappé ce détail :p

                              Commentaire


                              • #16
                                Envoyé par bow.
                                Toulalan a failli signer au Barça, Squilacci à Chelsea et Kallstrom au Milan. J'avais zappé ce détail :p
                                pas faut mais deco l'année de la ligue des champions n'etait convoité par personne ...

                                un ans suffit:fier:

                                Commentaire


                                • #17
                                  Envoyé par toufou
                                  Texte récupéré sur le site de l'Equipe mais pas écrit par un journaliste



                                  Depuis six ans, l’Olympique Lyonnais règne sans partage sur le football français; cette année sa domination a été telle que dès le mois de janvier le Championnat était plié, avec près de cinq mois d’avance sur la fin de la compétition.
                                  L’avance prise par l’OL pendant la première partie de la saison conjuguée à la faiblesse de ses adversaires, d’une inconstance rare, ont relégué le suspense au rang d’un lointain souvenir.

                                  Or l’impression que l’OL est le seul club en France à avoir un vrai potentiel dévalorisegrandement sa réussite - «à vaincre sans péril on triomphe sans gloire»- . Le spectateur en vient à trouver normal que l’OL soit champion et n’y prête pas une grande attention. Ainsi on n’aura plus parlé au cours des derniers mois des problèmes réels ou supposés de l’équipe de Gérard Houiller que de son parcours footballistique sur les terrains français.

                                  Dans ce contexte l’OL est dans une situation paradoxale: un septième puis un huitième titre... n’ajouteraient rien à sa gloire mais tout échec serait considéré comme très grave. En fait ce que Jean-Michel Aulas feint de ne pas voir c’est que les amateurs de football considèrent la Champions League comme LA compétition majeure à gagner et les joutes nationales comme un enjeu de second rang. Cela est d’autant plus vrai que le championnat français tend à devenir de moins en moins intéressant - faible nombre de buts, absence de très grands joueurs, clubs jouant au yo-yo d’une saison à l’autre; les adversaires de valeur, ceux qui rendent la victoire intéressante sont ailleurs, au-delà de nos frontières. Aussi, l’OL n’ayant plus rien à prouver sur la scène hexagonale, il lui faut passer à la vitesse supérieure sous peine d’entrer dans une spirale négative où l’indifférence se mêlera à la résignation.

                                  En matière d’entraîneur, l’arrivée de Gérard Houiller après Paul Le Guen était cohérente dans cette logique de progression et d’affirmation au niveau européen. Houiller avait dirigé un club européen phare - Liverpool-, remporté des trophées à l’échelle continentale, occupé le poste de sélectionneur national... en somme il pouvait être l’homme de la situation. Dès lors le recrutement d’Alain Perrin marque une rupture. Perrin est un bon entraîneur au niveau national - Troyes, Sochaux - mais n’a jamais rien prouvé à l’échelon supérieur; il a entraîné l’OM - seul «gros» club de son parcours - avec un succès mitigé, ses expériences à l’étranger - Qatar, Portsmouth - ont été des échecs. Perrin est le prototype de l’entraîneur à fort potentiel comme Paul le Guen à son arrivée à l’OL en 2002, mais entre-temps l’OL a gagné cinq championnats et systématiquement atteint la 2e phase de la Champions League. Les temps ont changé: il ne faut plus promettre, il faut confirmer et gagner encore plus.

                                  Si Perrin remporte le championnat l’année prochaine tout le monde trouvera ça normal - «bien sûr, il est à Lyon!»-, banal, en revanche une place de 2e ou 3e sera considérée comme un grave échec. De même un résultat moyen en Champions League (élimination avant les demi-finales) signerait encore une grosse désillusion. Avec Perrin à Gerland la prise de risque pour l’OL et Aulas est grande, car il y a beaucoup à perdre et peu à gagner.

                                  En fait on peut s’interroger sur les véritables raisons qui ont poussé l’OL à ne pas s’offrir une pointure (Lippi, Capello, Eriksson..). Sans doute des raisons financières mais cela est un peu court comme explication alors que l’OL annonce un budget record pour la saison à venir avec près de 200 millions d’euros; plus probablement le mode de fonctionnement de l’OL ne correspond pas au mode de management traditionnel des grands clubs européens avec un entraîneur/manager général qui décide de tous les aspects sportifs y compris le recrutement. L’omniprésence de Aulas, le rôle de ses conseillers - officiels et occultes - doit constituer un point d’achoppement avec de nombreux candidats prestigieux.
                                  Aussi, si l’OL veut attirer de grands entraîneurs qui ont déjà fait leur preuve dans des compétitions européenne, il faudra sans doute accepter de revoir le mode de fonctionnement du club et l’aligner sur les standards des grosses écuries que sont Manchester, le Milan ou encore le Real.

                                  Il faut que l’OL accepte la rupture pour changer de dimension et cela passe aussi par l’arrivée de grands joueurs étrangers.

                                  Ici un petit rappel s’impose: lorsque Aulas avait cassé sa tirelire en 1999 pour acheter Sonny Anderson 120 millions de francs, beaucoup l’avaient pris pour un fou mais c’est ce qui avait permis au club de franchir un palier. Il lui faut sans doute accepter de casser sa tirelire encore une fois pour acheter le joueur de classe mondiale qui manque au club rhodanien. Le succès européen, le seul qui vaille désormais pour l’OL, est à ce prix.

                                  article réfléchi, intelligent...
                                  je laisse à d'autres le soin de le critiquer.

                                  je dirais simplement que si on veut s'aligner pour la CL, il faudrait commencer pas conserver notre côté gauche : ABIDAL-MALOUDA,
                                  or, ON N EN PREND PAS LE CHEMIN....

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    allez lyon

                                    Envoyé par Tifred89
                                    je pense que l'ont passera les demis au moment ou on s'y attend le moins...
                                    Donc pourquoi pas la saison prochaine?:grn:

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Avec combien de stars internationales Porto et Liverpool ont-elles gagné la LDC ? reponse deux ou trois !
                                      Alors tout ce qu'on peut raconter ci dessus est de la pure littérature!
                                      Ce qui est est essentiel pour aller si haut , est dabord un C-O-LL-E-C-T-I-F ! (prononcez le à la façon d'Aimé Jacquet ! ) huilé physiquement et mentalement, Avec une excellente preparation tactique et physique L'OL en a largement les moyens.Ainsi un entraineur si meconnu comme Perrin , peut se reveler un Mourinho, ou un Benitez en puissance, s'il sait allier ces deux facteurs.Donc tous les espoirs sont permis..!

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        Envoyé par descartes
                                        Avec combien de stars internationales Porto et Liverpool ont-elles gagné la LDC ? reponse deux ou trois !
                                        Alors tout ce qu'on peut raconter ci dessus est de la pure littérature!
                                        Ce qui est est essentiel pour aller si haut , est dabord un C-O-LL-E-C-T-I-F ! (prononcez le à la façon d'Aimé Jacquet ! ) huilé physiquement et mentalement, Avec une excellente preparation tactique et physique L'OL en a largement les moyens.Ainsi un entraineur si meconnu comme Perrin , peut se reveler un Mourinho, ou un Benitez en puissance, s'il sait allier ces deux facteurs.Donc tous les espoirs sont permis..!
                                        ainsi soit-il

                                        mais je te laisse la part du rêve...

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          Rien a voir mais regardez un coms sur le forum le OM (topic "Lyon...")
                                          Apres avoir dit que le but marseillais lors du match OM-OL (1-4) était hors jeux voici un des nombreux coms:
                                          Posté par carlos_mozer
                                          Ca c l'hospital qui se moque de la charité... un lyonais qui parle d'erreur d'arbitrage, eux qui sont champion grace a l'arbitrage... faut arretter...
                                          C'est pas abuser??? surtout apres leur série de faux penaux...

                                          23/05/09

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            "En fait ce que Jean-Michel Aulas feint de ne pas voir c’est que les amateurs de football considèrent la Champions League comme LA compétition majeure à gagner et les joutes nationales comme un enjeu de second rang."
                                            C'est le genre de phrase qui transpire la démagogie. Quand tu lis ça t'as l'impression qu'on a l'habitude en France d'en gagner 15 à la douzaine des coupes d'Europe. et que seul l'OL n'est pas en capacité de le faire.
                                            On la gagnera un jour peut être, peut être jamais. Mais on ne peut pas nier que notre club marque son époque et le foot français par sa constance, son professionnalisme, son fair play et enfin par son honneteté.
                                            Ce qui n'est pas le cas des nostalgiques des caisses noires et autres tapie..neries; quant au PSG c'est davantage de l'imposture pour l'audiance de canal.
                                            A ceux qui tordent le nez à l'évocation Perrin, je voudrai simplement rappeler que depuis 10 ans c'est l'OL qui révelle les entraineurs et non le contraire.
                                            RDV au mois de Novembre pour s'incliner ou critiquer, maintenant il faut faire confiance aux dirigeants et laisser les pro travailler.
                                            Allez L'OL

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Texte récupéré sur le site de l'Equipe mais pas écrit par un journaliste

                                              Depuis six ans, l’Olympique Lyonnais règne sans partage sur le football français; cette année sa domination a été telle que dès le mois de janvier le Championnat était plié, avec près de cinq mois d’avance sur la fin de la compétition.
                                              L’avance prise par l’OL pendant la première partie de la saison conjuguée à la faiblesse de ses adversaires, d’une inconstance rare, ont relégué le suspense au rang d’un lointain souvenir.

                                              Or l’impression que l’OL est le seul club en France à avoir un vrai potentiel dévalorisegrandement sa réussite - «à vaincre sans péril on triomphe sans gloire»- . Le spectateur en vient à trouver normal que l’OL soit champion et n’y prête pas une grande attention. Ainsi on n’aura plus parlé au cours des derniers mois des problèmes réels ou supposés de l’équipe de Gérard Houiller que de son parcours footballistique sur les terrains français.

                                              Dans ce contexte l’OL est dans une situation paradoxale: un septième puis un huitième titre... n’ajouteraient rien à sa gloire mais tout échec serait considéré comme très grave. En fait ce que Jean-Michel Aulas feint de ne pas voir c’est que les amateurs de football considèrent la Champions League comme LA compétition majeure à gagner et les joutes nationales comme un enjeu de second rang. Cela est d’autant plus vrai que le championnat français tend à devenir de moins en moins intéressant - faible nombre de buts, absence de très grands joueurs, clubs jouant au yo-yo d’une saison à l’autre; les adversaires de valeur, ceux qui rendent la victoire intéressante sont ailleurs, au-delà de nos frontières. Aussi, l’OL n’ayant plus rien à prouver sur la scène hexagonale, il lui faut passer à la vitesse supérieure sous peine d’entrer dans une spirale négative où l’indifférence se mêlera à la résignation.

                                              En matière d’entraîneur, l’arrivée de Gérard Houiller après Paul Le Guen était cohérente dans cette logique de progression et d’affirmation au niveau européen. Houiller avait dirigé un club européen phare - Liverpool-, remporté des trophées à l’échelle continentale, occupé le poste de sélectionneur national... en somme il pouvait être l’homme de la situation. Dès lors le recrutement d’Alain Perrin marque une rupture. Perrin est un bon entraîneur au niveau national - Troyes, Sochaux - mais n’a jamais rien prouvé à l’échelon supérieur; il a entraîné l’OM - seul «gros» club de son parcours - avec un succès mitigé, ses expériences à l’étranger - Qatar, Portsmouth - ont été des échecs. Perrin est le prototype de l’entraîneur à fort potentiel comme Paul le Guen à son arrivée à l’OL en 2002, mais entre-temps l’OL a gagné cinq championnats et systématiquement atteint la 2e phase de la Champions League. Les temps ont changé: il ne faut plus promettre, il faut confirmer et gagner encore plus.

                                              Si Perrin remporte le championnat l’année prochaine tout le monde trouvera ça normal - «bien sûr, il est à Lyon!»-, banal, en revanche une place de 2e ou 3e sera considérée comme un grave échec. De même un résultat moyen en Champions League (élimination avant les demi-finales) signerait encore une grosse désillusion. Avec Perrin à Gerland la prise de risque pour l’OL et Aulas est grande, car il y a beaucoup à perdre et peu à gagner.

                                              En fait on peut s’interroger sur les véritables raisons qui ont poussé l’OL à ne pas s’offrir une pointure (Lippi, Capello, Eriksson..). Sans doute des raisons financières mais cela est un peu court comme explication alors que l’OL annonce un budget record pour la saison à venir avec près de 200 millions d’euros; plus probablement le mode de fonctionnement de l’OL ne correspond pas au mode de management traditionnel des grands clubs européens avec un entraîneur/manager général qui décide de tous les aspects sportifs y compris le recrutement. L’omniprésence de Aulas, le rôle de ses conseillers - officiels et occultes - doit constituer un point d’achoppement avec de nombreux candidats prestigieux.
                                              Aussi, si l’OL veut attirer de grands entraîneurs qui ont déjà fait leur preuve dans des compétitions européenne, il faudra sans doute accepter de revoir le mode de fonctionnement du club et l’aligner sur les standards des grosses écuries que sont Manchester, le Milan ou encore le Real.

                                              Il faut que l’OL accepte la rupture pour changer de dimension et cela passe aussi par l’arrivée de grands joueurs étrangers.

                                              Ici un petit rappel s’impose: lorsque Aulas avait cassé sa tirelire en 1999 pour acheter Sonny Anderson 120 millions de francs, beaucoup l’avaient pris pour un fou mais c’est ce qui avait permis au club de franchir un palier. Il lui faut sans doute accepter de casser sa tirelire encore une fois pour acheter le joueur de classe mondiale qui manque au club rhodanien. Le succès européen, le seul qui vaille désormais pour l’OL, est à ce prix.

                                              --------------------------------------------------------------------------------

                                              et bien moi je suis d'accord avec cet article ! faut pas se voiler la face tant qu'on ne voudra pas mettre du pognon là où il faut et que l'on aura toujours des "conseillers" de droite et de gauche foutant des batons dans les roues de l'entraineur on restera petits...que ça fous fasse plaisir ou non ! :oui:
                                              L'article et d'une limpide lucidité...:oui:
                                              7 fois champions de FRANCE d'affilée : A JAMAIS LES PREMIERS... :proud:

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Perrin à gagné la coupe intertoto avec Troyes :sick:
                                                Et a joué la coupe de l'UEFA avec Marseille.
                                                Allez l'OL

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  anderson était un grand avant centre qui marquait et faisait peur au niveau international .
                                                  ce n'est pas le cas de fred , carew, benzema trop jeune ou autre .
                                                  ET les coups franc de juni pour l'instant c'est fini .
                                                  tous les avant centre qui se font craindre ne viennent pas à lyon.

                                                  or ca ne sert a a rien d'avoir une bonne défense ou un bon milieu si on ne peut tuer un match .On l'a vu dans le passé et contre ROME .

                                                  on peut se poser la question de savoir pourquoi l'OL ne cherche pas cette perle .l'argent ? mais alors a quoi sert il ? lacombe?

                                                  eN matière d ecommunication ,je me demande s'il vaut mieux dire qu'on va gagner toutes les coupes, etc ... ets e ramasser ou dire carrément qu'il faudrait un miracle pour gagner celle des champions et s implement esperer ce miracle .
                                                  mais je ne vois pas pourquoi l'ol ne reussit pas a atteindre le même niveau en ldc que monaco par exemple
                                                  Tapie avait dit avoir compris ce qu'il fallait pour gagner une coupe .
                                                  monaco jouit de beaucoup d'interets touristiques ou fiscaux.
                                                  ESt ce cela la différence?
                                                  On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X