Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Où la réalité de l'époque amène à relativiser ses attentes

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Où la réalité de l'époque amène à relativiser ses attentes

    Les posts incendiaires et qui pestent contre la stratégie lyonnaise de recrutement se multipliant, il n’est pas inutile d’éclairer la situation actuelle, qui condamne l’OL à des trésors d’imagination pour maintenir un effectif compétitif.

    L'OL évolue, aujourd'hui, dans la pire époque que peut vivre un club français, désireux d’exister sur la scène européenne.

    1. Le nerf de la guerre

    Les meilleurs joueurs français, alléchés par des salaires et des primes bien plus élevées et la perspective de lâcher le moins d'impôt possible sur leur fortune, préfèrent quitter la France où ils ont été formés, pour l'Angleterre, qui leur assure d'être millionnaires à court terme.

    2. Où le niveau du championnat de France pénalise l’OL sur le marché des transferts

    Le championnat de France évolue à son niveau le plus faible depuis dix ans. Le point 1 expliquant en partie cet état de fait. Dès lors, la L1 ne fait pas rêver. Certes, on peut y jouer la C1 avec l’OL ou l’OM la saison prochaine. Mais on y jouera surtout contre Lorient, Le Mans, Metz, Caen ou Strasbourg. Pas vraiment de quoi affoler les esprits.

    3. Quand les deux premiers points s’additionnent pour achever de refroidir les ardeurs

    Les joueurs de haut niveau évoluant encore dans leur pays natal (Nani, Quaresma pour ne citer qu'eux) ne le quitteront que pour rejoindre un championnat qui leur garantisse les deux premiers points : du fric, toujours plus de fric et un niveau de jeu de qualité - on l'a vu, la L1 n'offre aucun de ces paramètres.

    4. Où la réalité économique des années 2000 condamne l'OL à chercher d'autres solutions.

    - Le 14e du championnat anglais touche, aujourd'hui, en droits TV, ce que touche l'OL en remportant son championnat. Je n'ai pas les chiffres sous la main, mais ils laissent pantois et achèvent de briser les rêves lyonnais d'hégémonie européenne à court terme. Car MU, Liverpool et Chelsea font figure d'ogres sur le marché des transferts, comme rarement une nation a pu le faire dans l'histoire du foot.

    - Les plus grands clubs anglais sont rachetés par des milliardaires russes désireux de blanchir l'argent qu'ils ont extorqué à leur économie nationale lors de la Perestroïka. Ils se gardent d'ailleurs bien de se rendre en Russie, car ils savent qu'ils y sont attendus de pied ferme, pour répondre de leur pillage postsoviétique.

    - Quand ce ne sont pas les pétrodollars qui réalisent de telles opérations, ce sont des milliardaires américains, soutenus par de puissants fonds de pension, qui s'y collent. L'arrivée de ces capitaux déséquilibre totalement le marché du foot en Europe, puisqu'ils autorisent toutes les folies.

    - En déséquilibrant ainsi le marché, les clubs anglais font monter de façon totalement artificielle le prix des joueurs et les clubs français se retrouvent à devoir payer des indemnités oscillant autour de 15 M€ pour Keita (parce que 20, je n’y crois pas trop) et 10 ou 12 M pour Bodmer qui sont d’excellents joueurs, mais qui valent 5 M€ de moins chacun. Mais c’est à ce prix que le club peut recruter deux des meilleurs joueurs de son championnat, sur lequel il est bien obligé de ce concentrer (avec l’Amérique latine) puisque les autres joueurs européens ne veulent pas venir.

    5. L’exception française

    La France possède une institution - la DNCG - unique en Europe (du moins, à ma connaissance, une telle institution n'est présente ni Grande-Bretagne, ni en Espagne, ni en Italie) et dont le rôle est de vérifier chaque année que les comptes des clubs français sont gérés " en bon père de famille ", de manière à assurer la pérennité de ces clubs et que les dirigeants ne laissent pas filer les déficits. D'autre part, et nous en avons eu la parfaite illustration avec le cas Kachkar, la France vérifie également l'origine des capitaux des mécènes qui désirent s'implanter en France. Là encore, point de tout cela en Angleterre, où M. Abramovitch a pu entrer tranquillement et dépenser sans compter.


    Dès lors, comment l'OL - club français gravissant les marches une à une et ne devant sa réussite sportive qu'à une politique de développement exceptionnelle de rigueur au niveau économique comme au plan sportif - peut-il rivaliser ?

    A court terme, c'est impossible. L'OL doit se contenter de remporter son championnat saison après saison, de manière à assurer son plan de gestion et à continuer se qualifier pour la très lucrative Ligue des Champions. Tout en poursuivant d’enrichir son palmarès, le club peut (doit) aussi s’attacher à remporter l’une des coupes nationales, histoire de remplir un peu plus la vitrine et de donner du plaisir à ses supporters.

    Au plan européen, l’OL doit poursuivre ce qu’il fait aujourd’hui : tenter de réaliser l’exploit (il n’a jamais si bien porté son nom) de se hisser dans le dernier carré de la C1, comme ont pu récemment le faire des clubs comme Villareal ou le PSV. C’est à sa portée. Après, tout est possible, avec un peu de chance et une conjonction favorable des planètes… Sait-on jamais.

    A moyen terme, l’OL devrait bénéficier d’une manne financière de nature à lui assurer des moyens davantage conformes à ses ambitions. L’OL Land souhaité par Aulas s’annonce, en effet, comme une belle machine à générer du cash. Le club pourra donc dépasser un peu plus les limites françaises (notamment d'ordre fiscales) en se rapprochant des salaires proposés dans les grands championnats.

    Mais encore faut-il que le reste de la L1 ait suivi. Car, si l’OL pourrait se montrer compétitif sur le marché des transferts, son championnat devra avoir hissé son niveau, sous peine de voir encore les meilleurs espoirs européens snober la Ligue 1.
    Dernière modification par karmacoma, 10/06/2007, 09h06.

  • #2
    la prochaine fois tu peux faire un résume.

    surtout pour faire comme toutes les années ralés contre les transferts.

    j'ai une question, depuis 6 ans combien de fois tu etais déçu par le recrutement?

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par lelycyril
      la prochaine fois tu peux faire un résume.

      surtout pour faire comme toutes les années ralés contre les transferts.

      j'ai une question, depuis 6 ans combien de fois tu etais déçu par le recrutement?
      Tu n'as, visiblement, pas compris grand-chose...

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par karmacoma
        Tu n'as, visiblement, pas compris grand-chose...
        Ah, mais il l'avait dis : c'est trop long pour lui. Fénéantise, quand tu nous tiens...

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par lelycyril
          la prochaine fois tu peux faire un résume.

          surtout pour faire comme toutes les années ralés contre les transferts.

          j'ai une question, depuis 6 ans combien de fois tu etais déçu par le recrutement?
          ben c'est vrai,karmacoma aurait du faire un résumé,la preuve :
          Ou tu n'as lu ou tu as des soucis évident de compréhension .
          Dans les deux cas: revoie ta copie.
          In the End , Have Nothing in Cyber World Just a Fake Name.

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par lelycyril
            la prochaine fois tu peux faire un résume.

            surtout pour faire comme toutes les années ralés contre les transferts.

            j'ai une question, depuis 6 ans combien de fois tu etais déçu par le recrutement?
            Apprends à lire... La démonstration de Karmacoma est lucide et juste.

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par karmacoma
              Les posts incendiaires et qui pestent contre la stratégie lyonnaise de recrutement se multipliant, il n’est pas inutile d’éclairer la situation actuelle, qui condamne l’OL à des trésors d’imagination pour maintenir un effectif compétitif.

              L'OL évolue, aujourd'hui, dans la pire époque que peut vivre un club français, désireux d’exister sur la scène européenne.

              1. Le nerf de la guerre

              Les meilleurs joueurs français, alléchés par des salaires et des primes bien plus élevées et la perspective de lâcher le moins d'impôt possible sur leur fortune, préfèrent quitter la France où ils ont été formés, pour l'Angleterre, qui leur assure d'être millionnaires à court terme.

              2. Où le niveau du championnat de France pénalise l’OL sur le marché des transferts

              Le championnat de France évolue à son niveau le plus faible depuis dix ans. Le point 1 expliquant en partie cet état de fait. Dès lors, la L1 ne fait pas rêver. Certes, on peut y jouer la C1 avec l’OL ou l’OM la saison prochaine. Mais on y jouera surtout contre Lorient, Le Mans, Metz, Caen ou Strasbourg. Pas vraiment de quoi affoler les esprits.

              3. Quand les deux premiers points s’additionnent pour achever de refroidir les ardeurs

              Les joueurs de haut niveau évoluant encore dans leur pays natal (Nani, Quaresma pour ne citer qu'eux) ne le quitteront que pour rejoindre un championnat qui leur garantisse les deux premiers points : du fric, toujours plus de fric et un niveau de jeu de qualité - on l'a vu, la L1 n'offre aucun de ces paramètres.

              4. Où la réalité économique des années 2000 condamne l'OL à chercher d'autres solutions.

              - Le 14e du championnat anglais touche, aujourd'hui, en droits TV, ce que touche l'OL en remportant son championnat. Je n'ai pas les chiffres sous la main, mais ils laissent pantois et achèvent de briser les rêves lyonnais d'hégémonie européenne à court terme. Car MU, Liverpool et Chelsea font figure d'ogres sur le marché des transferts, comme rarement une nation a pu le faire dans l'histoire du foot.

              - Les plus grands clubs anglais sont rachetés par des milliardaires russes désireux de blanchir l'argent qu'ils ont extorqué à leur économie nationale lors de la Perestroïka. Ils se gardent d'ailleurs bien de se rendre en Russie, car ils savent qu'ils y sont attendus de pied ferme, pour répondre de leur pillage postsoviétique.

              - Quand ce ne sont pas les pétrodollars qui réalisent de telles opérations, ce sont des milliardaires américains, soutenus par de puissants fonds de pension, qui s'y collent. L'arrivée de ces capitaux déséquilibre totalement le marché du foot en Europe, puisqu'ils autorisent toutes les folies.

              - En déséquilibrant ainsi le marché, les clubs anglais font monter de façon totalement artificielle le prix des joueurs et les clubs français se retrouvent à devoir payer des indemnités oscillant autour de 15 M€ pour Keita (parce que 20, je n’y crois pas trop) et 10 ou 12 M pour Bodmer qui sont d’excellents joueurs, mais qui valent 5 M€ de moins chacun. Mais c’est à ce prix que le club peut recruter deux des meilleurs joueurs de son championnat, sur lequel il est bien obligé de ce concentrer (avec l’Amérique latine) puisque les autres joueurs européens ne veulent pas venir.

              5. L’exception française

              La France possède une institution - la DNCG - unique en Europe (du moins, à ma connaissance, une telle institution n'est présente ni Grande-Bretagne, ni en Espagne, ni en Italie) et dont le rôle est de vérifier chaque année que les comptes des clubs français sont gérés " en bon père de famille ", de manière à assurer la pérennité de ces clubs et que les dirigeants ne laissent pas filer les déficits. D'autre part, et nous en avons eu la parfaite illustration avec le cas Kachkar, la France vérifie également l'origine des capitaux des mécènes qui désirent s'implanter en France. Là encore, point de tout cela en Angleterre, où M. Abramovich a pu entrer tranquillement et dépenser sans compter.


              Dès lors, comment l'OL - club français gravissant les marches une à une et ne devant sa réussite sportive qu'à une politique de développement exceptionnelle de rigueur au niveau économique comme au plan sportif - peut-il rivaliser ?

              A court terme, c'est impossible. L'OL doit se contenter de remporter son championnat saison après saison, de manière à assurer son plan de gestion et à continuer se qualifier pour la très lucrative Ligue des Champions. Tout en poursuivant d’enrichir son palmarès, le club peut (doit) aussi s’attacher à remporter l’une des coupes nationales, histoire de remplir un peu plus la vitrine et de donner du plaisir à ses supporters.

              Au plan européen, l’OL doit poursuivre ce qu’il fait aujourd’hui : tenter de réaliser l’exploit (il n’a jamais si bien porté son nom) de se hisser dans le dernier carré de la C1, comme ont pu récemment le faire des clubs comme Villareal ou le PSV. C’est à sa portée. Après, tout est possible, avec un peu de chance et une conjonction favorable des planètes… Sait-on jamais.

              A moyen terme, l’OL devrait bénéficier d’une manne financière de nature à lui assurer des moyens davantage conformes à ses ambitions. L’OL Land souhaité par Aulas s’annonce, en effet, comme une belle machine à générer du cash. Le club pourra donc dépasser un peu plus les limites (notamment fiscales) françaises en se rapprochant des salaires proposés dans les grands championnats.

              Mais encore faut-il que le reste de la L1 ait suivi. Car, si l’OL pourrait se montrer compétitif sur le marché des transferts, son championnat devra avoir hissé son niveau, sous peine de voir encore les meilleurs espoirs européens snober la Ligue 1.
              Théoriquement on peut être d'accord, le problème vient aujourd'hui du fait que le Bayern est capable de recrute Klose, Toni et Ribéry alors que
              - les impôts et prestations sociales sont aussi élevées en Allemagne qu'en France
              - le championnat Allemand n'est pas plus attractif que le championnat français
              - il n'y a qu'un grand club Allemand (même s'il a perdu le championnat cette année)
              - et surtout... le Bayern ne joue même pas la LDC cette année

              Si le Bayern peut recruter gros il n'y a aucune raison qu'on ne puisse pas le faire et je pense qu'on en arrive à la volonté de nos dirigeants de ne pas prendre de risques. C'est un risque financier important (le recrutement de Sonny Anderson) qui nous a permis d'entrer dans la cour des grands. Il est temps de prendre un risque similaire pour avoir une chance d'atteindre le toît de l'Europe.

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par vblakoe
                Théoriquement on peut être d'accord, le problème vient aujourd'hui du fait que le Bayern est capable de recrute Klose, Toni et Ribéry alors que
                - les impôts et prestations sociales sont aussi élevées en Allemagne qu'en France
                - le championnat Allemand n'est pas plus attractif que le championnat français
                - il n'y a qu'un grand club Allemand (même s'il a perdu le championnat cette année)
                - et surtout... le Bayern ne joue même pas la LDC cette année

                Si le Bayern peut recruter gros il n'y a aucune raison qu'on ne puisse pas le faire et je pense qu'on en arrive à la volonté de nos dirigeants de ne pas prendre de risques. C'est un risque financier important (le recrutement de Sonny Anderson) qui nous a permis d'entrer dans la cour des grands. Il est temps de prendre un risque similaire pour avoir une chance d'atteindre le toît de l'Europe.
                lyon n'est pas comparable au bayern....et la ligue 1 n'est pas comparable a la bundesliga !
                faut s'enlever les oeillieres là...
                C.Ronaldo 30 BUTS cette saison dont 27 en 27 matchs avec utd

                Commentaire


                • #9
                  Très belle analyse karmacoma ! ;)

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par tastane
                    lyon n'est pas comparable au bayern....et la ligue 1 n'est pas comparable a la bundesliga !
                    faut s'enlever les oeillieres là...
                    Totalement...:oui: quant à l'analyse, rien à redire. Excellente. On devrait la mettre en post it même.
                    Toi aussi, supporte le côté obscur du football

                    Commentaire


                    • #11
                      Superbe analyse karmacoma :shock:
                      Y'a rien à rajouter tout est dans ce magnifique texte que beaucoup ici devrait prendre le temps lire, histoire de revenir un peu sur terre... :oui:
                      "Quand on est Lyonnais, le seul club français attirant reste Lyon" Fekir

                      Commentaire


                      • #12
                        Très bonne analyse
                        Maintenant la question que l'on peut se poser : coment faire pour rattraper le retard? Est ce qu'il faudrait aligner vers le bas les réglementations européennes avec la création d'une DNCG européenne qui controlerait les déficits et les mécènes dans tout les clubs européens, ou alors est ce qu'il faut permettre aux clubs français de rattraper leurs retard : permettre des avantages fiscaux pour les joueurs, faciliter les constructions d'infrastructures, faciliter les arrivées de capitaux étrangers ou boursiers ?
                        On peut se demander également s'il ne serait pas possible de revenir (du moins en partie sur l'arrêt Bosman). Est ce qu'il ne serait pas possible par exemple de protéger les clubs formteurs contre les grands clubs étrangers (Flamini, Bernard, Sissoko)?

                        Mais est ce que ce n'est pas trop tard ? Est ce que les clubs anglais, italiens ou espagnols accepteront de voir une DNCG fouiller dans leurs comptes? Est ce que Platini (je crois bien que c'était dans son programme) arrivera t- il a leur imposer?

                        Mais est ce que la France va aussi essayer de rattraper son retard. Par exemple les stades : on a eu une occasion exceptionnelle de moderniser les stades français : le mondial 98. Résultat : qu'un nouveau stade construit et on se dit aujourd'hui que les stades ne sont plus au niveau. Le mondial 07 de rugby ne changera d'ailleurs rien. Pour les nouvelles constructions, la lenteur administative et procédurière de la France a de quoi décourager comme à Lille obligé de jouer la C1 à 40 km de chez eux.

                        En résumé j'ai l'impression que c'est mal partie pour changer, d'un côté comme de l'autre et que la France, et donc l'OL, sera toujours un second couteau dans les coupes d'Europe.

                        Commentaire


                        • #13
                          la seule solution est d'imposer une DNCG européenne.
                          les lois françaises ne changeront pas en matière de fiscalité (les riches, donc les footballeurs, paieront toujours plus d'impôts que la "classe moyenne")
                          -> Platini devra imposer une DNCG européenne, mais ce ne sera pas facile... pas facile du tout même..!
                          : ev) :

                          Commentaire


                          • #14
                            Haaaaaaa, ca fait du bien de voir des personnes lucides et réalistes sur ce forum...
                            Pour l'intéret général, je propose que ce post soit épinglé ad vitam éternam en haut du forum !!!
                            Cela nous permettra d'y envoyer tous les rageux pour tenter de les faire méditer et relativiser...
                            :fier:

                            Commentaire


                            • #15
                              Je ne savais pas que la DNCG faisait partie de la LFP, je pensais que c'était national comme direction...


                              Mais bon, en effet, le mythe/serpent de mer/chimère de la DNCG européenne est impossible...
                              D'abord, parce que la compta doit pas être la même (vu que les sociétés sont différentes de celles en France si je ne m'abuse?...)...
                              Ensuite, parce que le Real et Chelsea avec leurs millions de dettes ne pourront plus offrir des salaires mirobolants aux Essiens et Diarra et du coup deviendra moins fort que l'OL...

                              Et parce qu'apès on gagnerai tout :fier:
                              Actionnaire minoritaire

                              Commentaire


                              • #16
                                Envoyé par aa23ol
                                la seule solution est d'imposer une DNCG européenne.
                                les lois françaises ne changeront pas en matière de fiscalité (les riches, donc les footballeurs, paieront toujours plus d'impôts que la "classe moyenne")
                                -> Platini devra imposer une DNCG européenne, mais ce ne sera pas facile... pas facile du tout même..!
                                : ev) :
                                C'est pas une DNCG européenne, mondiale, planétaire ou même galactique qui va empêcher le Bayern de payer Ribéry (pour ne prendre que cet exemple , celui de Djila étant identique, celui de tous les joueurs français qui se barrent en Angleterre également , toutes proportions gardées) 400.000€/mois net d'impôt (puisque en Allemagne comme dans tous les pays d'Europe l'I.R. est retenu à la source), soit sur 4 ans la garantie pour lui (à moins de faire une Dodo) de toucher près de 20 millions d'euros NET d'IMPOT , sans ISF qui plus est. Il assure ainsi ses arrières pour quelques générations.
                                Allez l'OL

                                Commentaire


                                • #17
                                  Envoyé par lelycyril
                                  la prochaine fois tu peux faire un résume.

                                  surtout pour faire comme toutes les années ralés contre les transferts.

                                  j'ai une question, depuis 6 ans combien de fois tu etais déçu par le recrutement?
                                  Desole mais quel boulet ! :crazy:

                                  T'as rien pige a son argumentaire, tu deboules en le sommant de faire un resume et en plus c'est plein de fautes :crazy:

                                  Moi je dis Non ! Il suffit ! Je vous demande de vous arreter !

                                  Normalement ce genre d'intervention vaut humiliation devant les camarades, tape cinglante sur les doigts, une heure de coin avec chapeau ridicule sur la courge ! Un mauvais moment a passer mais tres riche d'enseignements ! :-)

                                  @ Karmacoma: pour resumer ^^ je te suis entierement !

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    Post-it +1

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      oui, c'est un texte très intéressant.

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        ça fait toujours un peu pleureuse ce genre de texte...

                                        rien ne vous oblige a payer bodmer 8 millions d'euros !

                                        Porto vient d'acheter le meilleur N°6 jouant en argentine Mario bolatti ( 22 ans) pour 1,5 millions d'euros.....
                                        ce gars qui est comparé à redondo, et dont maradona s'est dit fan, est aux portes de l'equipe nationale et je suis a peu pres convaincu qu il est meilleur que bodmer....

                                        quand on a pas de petrole....on a des idées
                                        C.Ronaldo 30 BUTS cette saison dont 27 en 27 matchs avec utd

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          Très bonne analyse.

                                          Ne penses tu pas que l'union européenne doit se charger de rectifier ses injustices ??

                                          L'argent sale dans le foot ca a toujours exister, mais la la c'est énorme. Plus c'est gros et plus ca parait normal que l'argent provienne de Russie. Vraiment un époque pourrie pour le football.

                                          Il faut s'inspirer de la NBA, Draft, pas de le droit de dépasser un seuil de salaire etc... Pour le sport les états unis ont 20 ans d'avance sur nous.

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            j'avais cru entendre que c'était le dernier de PL qui touchait 45M€ soit autant que le premier de L1.

                                            Et je lis ce matin que Nancy ( 8eme en termes de retransmission tv ) ne touchera que 3,5M€ de droits tv ! :shock:

                                            Il est clair que le fossé est énorme.

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              très bon topic ! :oui:
                                              Lyon e basta !

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Envoyé par tastane
                                                lyon n'est pas comparable au bayern....et la ligue 1 n'est pas comparable a la bundesliga !
                                                faut s'enlever les oeillieres là...
                                                Depuis quand tastane fait-il des analyses justes et lucides ? :shock: :o
                                                IF YOU FAIL TO PREPARE, BE PREPARED TO FAIL !

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Envoyé par lelycyril
                                                  la prochaine fois tu peux faire un résume.

                                                  surtout pour faire comme toutes les années ralés contre les transferts.

                                                  j'ai une question, depuis 6 ans combien de fois tu etais déçu par le recrutement?
                                                  :mdr:

                                                  Sinon je suis totalement d'accord avec karmacoma, et je voudrais approfondir l'exemple Kashkar : dès qu'un homme arrive en France avec un minimum d'ambitions, les médias s'en mêlent (je ne compte plus le nombre de diffamations qu'il y a eu à l'égard de ce type) vous vous rendez compte que les RG ont enquêté sur ce gars ? Pareil pour JMA, le seul président qui a de l'ambitions en L1 est détesté de tout le monde. Je trouve ça dommage car plus il y aura de bonnes équipes en L1, plus la L1 sera forte, en ce moment c'est plutôt l'inverse qui se passe, à savoir que chaque année, notre championnat perd ses meilleurs joueurs et donc devient de moins en moins attractifs.

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X