Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Exceptionnels !

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Exceptionnels !

    Je poste un nouveau topic, ne sachant pas vraiment si je devais mettre cet article dans un déjà existant. J'avais envie de revenir sur la soirée d'hier soir. Je sais, pas très original me direz-vous ! Mais c'est un travail qui demande pas mal de temps, et j'estimais donc que cela pourrait (éventuellement) intéresser certains forumeurs. Allez, je vous laisse tranquille :grn: . Bonne lecture à tous !

    Dossier : Exceptionnels !
    Ecrit par Loïc
    Source : Espace-OL
    13-12-2007


    Si on nous l'avait dit début octobre, pas sûr que tout le monde y aurait cru. Victorieux hier soir sur le sublime score de 0-3, les Lyonnais ont sorti l’artillerie lourde pour déverrouiller le cadenas de L’Ibrox Stadium. Sans doute l’un des matches références de la saison pour l’équipe. Et pour faire durer le plaisir, rien de tel que de revenir sur cette soirée riche en émotions...

    Un homme dans le match ? Evidemment, on pense tous à Karim Benzema, auteur de deux buts dont une frappe de loin magnifique. Sans oublier qu’il est à la base du premier but, qu’il a énormément bougé et qu’il s’est procuré de nombreuses occasions. Une talonnade par ci, un petit (ou grand) pont par là,... La pièce maîtresse du système offensif olympien a posé énormément de difficultés à ses adversaires directs. Avec ses deux compères Sidney Govou et Hatem Ben Arfa, tous les deux en grande forme hier, l’attaque lyonnaise a certainement été l’un des points marquants de cette rencontre. Mais il faut également citer Jérémy Toulalan qui, une fois de plus, a travaillé comme un acharné dans l’ombre. De nombreuses récupérations, des tacles énormes... Bref, un mur infranchissable !

    Un moment dans le match ? Plutôt une minute. Tout le monde en parle depuis hier soir ! Cette fameuse 79è minute. Benzema, seul face au but écossais vide... Une frappe pas assez appuyée, un sauvetage sur sa ligne par le défenseur Whittaker, un contre rapide, un centre de Fergusson,... et là, le phénomène de la soirée. Quelque chose de paranormal là-dedans. Darcheville, quasiment déjà dans les filets lyonnais, expédie le ballon sur la barre. Plus difficile à rater qu’à mettre au fond. Un signe ? Une chance inimaginable ? En tout cas, l’unique et seule occasion de l’ex-Bordelais, rentré en jeu quelques temps auparavant, fut le tournant, que dis-je le virage de cette belle soirée de décembre en Ecosse. Terrifié par son loupé qui aurait indéniablement changé le cours des choses, la « Darche » prendra ensuite un rouge, après seulement 20 minutes de jeu. C’est ce qu’on appelle une apparition ratée !

    La clé du match ? L’aisance technique des Lyonnais face à des Ecossais dont le jeu puissant et « en force » n’aura pas été payant. Quasiment à chaque fois qu’ils avaient le ballon dans la moitié de terrain olympienne, les hommes de Walter Smith buttaient sur un rideau rouge et bleu qui aura résisté face à des footballeurs à la mentalité sportive anglaise, à savoir « tout dans la puissance ». Emmenés par les Juninho, Kallström, Govou et les deux jumeaux (J’imagine que vous voyez de qui je veux parler !), nos joueurs ont très vite étouffé leurs adversaires incapables de rivaliser techniquement ballon au pied. L’autre point décisif de la rencontre a été le premier but lyonnais, qui a tout de suite calmé l’Ibrox Stadium, alors bouillonnant. Si Sidney Govou (ou un autre) n’avait pas marqué rapidement, croyez-moi que le public aurait chanté jusqu’à la dernière seconde. En évitant ceci, les Gones se sont épargné un véritable fardeau...

    La revanche du match aller ? On peut en effet appeler cela ainsi. Réduits en miette 0-3 chez eux le 2 octobre dernier lors du match aller, les sextuples champions de France ont réussi à rétablir l’équité la plus totale au niveau des deux scores cumulés. Une belle revanche, c‘est le moins qu’on puisse dire ! D’autant plus que peu de gens devaient s’attendre à un tel score, les pronostics se dirigeant plutôt vers un tableau d’affichage très indécis. Un résultat certes pas tout à fait à l’image du match, qui fut tout de même difficile et pénible pour nos joueurs, mais qui démontre tellement bien tout l’état d’esprit et la hargne de cette équipe. Les capacités à rebondir, aussi. Bref, si on s’accordera tous à dire que les deux derniers buts inscrits par Benzegoal dans les ultimes minutes sont mérités, il ne faut pas s’y tromper : Jusqu’aux cinq dernières minutes, tout était encore possible, pour les deux équipes...

    La qualification ? On peut dire qu’ils sont revenus de loin, nos joueurs préférés, pour le décrocher, ce ticket que beaucoup de clubs rêveraient d’avoir. Avec une différence de –6 au goal average mais également dans le réservoir confiance, les premiers pas de l’équipe ont été plutôt ratés. Atterrissant sur l’immense patinoire des grands clubs européens, les hommes d’Alain Perrin auront mis du temps à s’habituer à « la glisse » et à trouver le style des tous meilleurs. La faute peut-être à des patins trop grands, ou plus simplement à un manque de confiance ? En tout cas, maintenant qu’ils semblent avoir trouvé la bonne technique pour ne plus chuter et se faire mal par la même occasion, il sera difficile de les faire revenir au bord de la piste.

    Et maintenant ? C’est vrai ça. Que va-t-il se passer après cette nuit de folie ? Et bien, pour commencer, tout le monde va pouvoir se reposer... Mais pas trop ! Car il ne faut pas perdre de vue que samedi, il y a un autre match. Certes un peu moins important ou intéressant, mais qu’il ne faut surtout pas rater. En effet, maintenant que Nancy n’a plus que quatre points de retard, il va falloir surveiller ses arrières entre Rhône et Saône. Et ce même si peu croient réellement en les chances lorraines. Et puis, le 21 décembre, le tirage au sort pour savoir qui le club devra affronter en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Ce sera quelques jours avant Noël. Mais de toute façon, avec la victoire d’hier soir, l’OL nous a déjà fait un superbe cadeau...
    Dernière modification par Lo(ïc), 13/12/2007, 14h10.
    Bawi. Non ? Bassi.

  • #2
    Déjà posté, non ??? ;))
    http://forum.olweb.fr/showthread.php?t=129217
    "Gagner ou perdre, mais toujours avec démocratie" Socrates-Corinthians

    Commentaire


    • #3
      Envoyé par Somerled
      Selon moi ce n'est pas le même genre d'article.
      Celui de Flepi parle de LA minute du match, moi c'est plus une synthèse générale de ce qu'on a vécu hier mais aussi lors des derniers mois.
      Enfin bon, c'est aux modos de voir :fier:
      Bawi. Non ? Bassi.

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Somerled
        Faut lire avant :grn:
        :lov: / :diable:

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par fueg
          Faut lire avant :grn:
          Je n'osais pas, merci :grn:
          Bawi. Non ? Bassi.

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par fueg
            Faut lire avant :grn:
            Envoyé par Lo(ïc)
            Je n'osais pas, merci :grn:
            J'ai remédié à la situation...
            "Gagner ou perdre, mais toujours avec démocratie" Socrates-Corinthians

            Commentaire

            Chargement...
            X