Annonce

Réduire
Aucune annonce.

24h dans la vie d'Alain Perrin

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 24h dans la vie d'Alain Perrin

    http://la-verite.football.fr/2008/05...d-alain-perrin

    En difficulté avec son équipe, brocardé par les journalistes, n'ayant pas la confiance de son président, Alain Perrin vit une fin de saison difficile. Il était temps de suivre au plus près le coach lyonnais et de pratiquer un véritable journalisme d'investigation.

    8h00: Arrivée à Tola Vologe, Alain Perrin se dirige directement vers son bureau. Il essaie à plusieurs reprises d'en ouvrir la porte avec sa clé mais celle-ci refuse d'entrer dans la serrure. Après plusieurs essais infructueux, il décide de se renseigner auprès des services généraux.

    8h30: Après avoir sollicité de l'aide et prouvé son identité grâce, entre autres à son badge, son permis de conduire et sa carte d'identité, Alain Perrin franchit enfin la porte de son bureau à l'aide de la clé adéquate, la serrure ayant été mystérieusement changée au cours de la nuit.

    8h32 : Il découvre sur son bureau le numéro du jour de l’Equipe titré : "Perrin: 15 jours à vivre"

    9h07: Après avoir vérifié sa boîte e-mail (pour l'essentiel composée de spams et de publicités diverses), Alain Perrin décroche son téléphone afin de solliciter un rendez-vous auprès de Jean-Michel Aulas.

    9h28: Dans l'incapacité de franchir le barrage de la secrétaire du boss de l'OL et après avoir épelé son nom une bonne dizaine de fois, Alain Perrin abandonne et raccroche

    9h30: Arrivée sur les pelouses d'entraînement, Alain Perrin reçoit un accueil chaleureux de la part de Christophe Galtier, ce dernier s'effondrant en larmes dans les bras du coach lyonnais en balbutiant une incompréhensible histoire de badge de parking désactivé, ponctuée de hoquets déchirants.

    9h45: Après avoir accompagné son adjoint à l'infirmerie, Alain Perrin décide d'organiser un jeu d'opposition.

    9h46: A la demande unanime des joueurs, c'est Juninho qui décide du schéma tactique.

    10h15: Malgré les supplications d'Alain Perrin, Karim Benzema refuse d'être aligné à gauche et boude dans un coin du terrain, consolé affectueusement par Bernard Lacombe qui lui flatte doucement l'encolure. Déguisé en plot, Pierre Menès envoie un SMS à Dominique Grimaud: "Benzema, départ imminent vers le Barça"

    10h28: Hatem Ben Arfa, assis sur le banc de touche, se rend compte que personne ne s'est encore aperçu de sa présence. Il se replonge dans sa Nintendo DS.

    10h45: Arrivée de Sidney Govou.

    11h47: Alain Perrin croise par hasard au détour d'un couloir Jean-Michel Aulas qui tourne la tête contre le mur lorsqu'il l'interpelle.

    12h30: Alain Perrin déjeune seul à la cantine, Christophe Galtier n'étant toujours pas rentré de l'infirmerie.

    12h35: Il décide de faire l'impasse sur le hors-d'oeuvre composé de carottes violettes et de salade jaune fluo.

    12h45: Il fait également l'impasse sur le poulet vert et les pâtes oranges.

    12h52: Alain Perrin se dit que décidément le café a un goût sacrément acide.

    13h07: Retour au bureau, non sans avoir au préalable ôté le seau d'eau posé en position précaire au-dessus de la porte.

    13h09: Malheureusement, Alain Perrin n'a pas vu à temps la peau de banane dissimulée à côté de son siège. Décidément la femme de ménage est très négligeante.

    13h15: Etablissement du nouveau dispositif tactique de l'OL: Fabio Grosso, ailier gauche; Jean-Alain Boumsong, arrière gauche; Mathieu Bodmer remplace Sébastien Squillacci; Juninho sera affecté au découpage des citrons et Hatem Ben Arfa sera mis à pied pour une durée indéterminée et pour un motif qu'il restera à définir.

    14h30: Retour à l'entraînement. Un ballon vient heurter violemment le visage d'Alain Perrin, tous les joueurs lyonnais semblent regarder très attentivement le ciel.

    15h15: Alain Perrin décide de surveiller spécifiquement Joel Bats et l'entraînement des gardiens. Rémy Vercoutre est allongé au milieu des cages, feuilletant l'hebdomadaire "Nantes Immobilier". Grégory Coupet est appuyé contre un poteau à côté d'une pile de magazines. Alain Perrin arrive à distinguer les titres "Sortir à Londres" et le "Guide du Milan coquin". A l'écart, Joel Bats feuillette quant à lui "La reconversion à 50 ans". Le coach lyonnais décide de ne pas s'imposer pour ne pas troubler la profonde concentration des trois protagonistes et l'élaboration de ce qui s'apparente à une nouvelle méthode de travail.

    15h16: Déguisé en lampadaire, Vincent Duluc envoie un SMS à la rédaction de l'Equipe: "Perrin est vraiment un con"

    16h00: Séance de vidéo. Juninho s'éclipse rapidement au motif d'une envie pressante. Hatem Ben Arfa garde les yeux rivés sur sa Nintendo DS. Cris en profite pour passer un coup de téléphone à sa famille au Brésil tandis que Grégory Coupet demande à son épouse si elle a déjà envisagé de résider en Espagne. Le reste de l'effectif a visiblement du mal à garder les yeux ouverts.

    17h02: Retour au bureau et coup de fil d'Arsène Wenger qui vient s'enquérir auprès du coach lyonnais de la disponiblité de Ben Arfa en vue d'un transfert. Alain Perrin l'oriente vers Bernard Lacombe.

    17h32: Nouvelle tentative infructueuse pour obtenir un RDV avec Jean-Michel Aulas. Alain Perrin se dit que, décidément, le Président lyonnais est très occupé. Curieusement, il s’interroge sur l’absence de son nom dans l’organigramme.

    17h49: Coup de fil du président de Al-Ryan qui lui propose d'entraîner son équipe la saison prochaine. Même si les émoluments sont extrêmement élevés, Alain Perrin pense que les perspectives sportives et personnelles sont bien plus intéressantes à l'OL. Détaillant à son interlocuteur les espoirs que Jean-Michel Aulas à placés en lui, il décline fermement la proposition.

    18h30: Après avoir passé 15 minutes à nettoyer sa boîte e-mail, Alain Perrin se décide à rentrer chez lui, le coeur léger avec le sentiment d'avoir fait du bon travail.

    19h12: Après avoir changé une roue, mystérieusement dégonflée, il peut enfin sortir du parking de l'OL, en se disant qu'il a décidément de la chance d'entraîner un si grand club.
    Oye tú, ¿no nos ibais a meter 3-0?

  • #2
    Mais non on l'apprécie quand même Alain...





    Enfin je crois:rolleye:
    Lloris

    Commentaire

    Chargement...
    X