Annonce

Réduire
Aucune annonce.

les webbies plagient la revue de presse !!!!

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • les webbies plagient la revue de presse !!!!

    Envoyé par phil90
    La bataille d'Angleterre
    02/08/2005 Par ERIC DELTOUR
    De Sports.fr Plutôt calme jusqu'à maintenant, le marché des transferts outre-Manche pourrait s'enflammer au cours d'un mois d'août où Chelsea, Arsenal et Manchester United pourraient à la fois faire la Une mais surtout s'affronter avant l'heure de la reprise du championnat. Et les enjeux sont multiples entre un Michael Essien dont les Blues ne seraient plus les seuls à rêver. Une bataille féroce où Jean-Michel Aulas pourrait compter les coups avec délice...

    Owen-Houllier, un duo connu...Owen-Houllier, un duo connu...
    "Plus Chelsea réfléchit, plus les Blues s'exposent au risque de voir un autre club anglais, qui a perdu un joueur clé au milieu de terrain, faire une offre". (...) "Essien est un peu perturbé. Manchester United est aussi après lui..." En quelques mots lâchés dimanche, à l'issue de la victoire (2-1) de l'OL au Mans, Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, a modifié à lui seul ou presque toute la face du marché des transferts en Angleterre.

    L'homme fort des Gones peut bien sembler jouer là le plus gros coup de bluff qu'il a sans doute jamais été donné de jouer au président d'un club français, les conséquences n'en sont pas moins directes et Aulas a de belles cartes dans son jeu. Lundi, l'Angleterre et ses trois locomotives de la Premiership, Chelsea, champion en titre, Arsenal, son dauphin, et Manchester United, le troisième larron, se sont réveillés en sursaut. Ainsi donc, alors que l'entrevue programmée au début de cette semaine entre Aulas et Roman Abramovitch semblait sceller le transfert de Michael Essien chez les Blues, voilà déclenché un jeu à quatre bandes des plus savoureux...

    L'OL mène la danse

    Parfaitement dans son rôle, Jean-Michel Aulas, qui a déjà fait le deuil de son poumon de l'entrejeu, trop conscient qu'il ne retiendra pas contre son gré le Ghanéen, use et abuse de la surenchère pour amener et contraindre Chelsea à déposer à ses pieds la somme record réclamée de 45 millions d'euros, assortie d'un joueur en option (qui pourrait être le Portugais Tiago). Le dirigeant lyonnais le sait fort bien, "il est ennuyeux de perdre un des meilleurs joueurs européens", un départ qui va à l'encontre de son leitmotiv de l'intersaison: "Personne ne part", mais si Essien n'a plus ni la tête, ni la cœur à jouer à Lyon, alors Jean-Michel Aulas entend imposer, par sa force de négociation que lui confère l'assise financière de l'OL aujourd'hui, ses exigences à ses interlocuteurs, aussi prestigieux soient-ils. S'il souffre encore de l'environnement d'une L1 évidemment moins attractive que la Premiership, l'OL, lui, est dans la cour des grands, que cela plaise ou non...

    Et à peine après avoir déploré la perte d'un joueur du calibre du Ghanéen, Aulas de brouiller à nouveau les pistes: "Nous pourrions finir par trouver un compromis pour nous assurer que Michael ne nous quitte pas avant l'année prochaine. Manchester fait aussi le forcing..."

    Manchester, Chelsea et donc Arsenal. Arsène Wenger et les Gunners ont perdu gros avec le départ de Patrick Vieira et sont en quête d'un monstre capable de combler le vide laissé par le capitaine de l'équipe de France. Doublé par le Real Madrid sur le dossier Julio Baptista, que Wenger avait l'intention de replacer au milieu de terrain, le club londonien se serait mis Essien en tête pour suppléer Vieira dans le jeu comme dans le cœur du public d'Highbury.
    Du côté des Red Devils, dont les craintes de voir l'arrivée de Malcolm Glazer à la tête du club restreindre sensiblement l'enveloppe de recrutement ont été levées, Alex Ferguson aurait l'intention de trouver le successeur d'un Roy Keane qui, à bientôt 34 ans, fait de plus en plus son âge. Et le package qui pourrait faire office de monnaie d'échange contre le Ghanéen comprendrait outre les 45 millions d'euros un certain Louis Saha, capable de venir combler le poste du secteur offensif lyonnais que Gérard Houlllier aimerait encore pourvoir. "Si Gérard a besoin de renforts, nous ferons le nécessaire", a aussi confirmé Aulas.

    Le chef d'œuvre d'Aulas? Vendre Essien 45 M et souffler Owen à MU

    Et c'est là qu'entre en scène l'autre Michael. Owen celui-là, l'attaquant du Real Madrid étant avec Essien l'autre attraction du marché des transferts outre-Manche depuis que Florentino Perez, nanti de Baptista et Robinho, a accordé à l'attaquant anglais, pourtant auteur de 16 buts pour sa première saison, son bon de sortie. Le vice-capitaine de l'équipe d'Angleterre est annoncé partout ou presque de Manchester United à Arsenal, en passant par Newcastle et un plus hypothétique retour à Liverpool. Jusqu'à cette rumeur faisant d'Owen la possible cible de Houllier à Lyon, l'entraîneur de l'OL entretenant avec le futur ex-Madrilène des relations très étroites depuis son passage sur les bords de la Mersey où il avait eu Owen sous ses ordres. Une arrivée que la manne du transfert d'Essien permettrait...

    Reste qu'à un an de la Coupe du monde, la seule perspective d'intégrer l'attaque de Manchester United – Arsenal, par la voix d'Arsène Wenger, a finalement démenti toute approche de Owen – au côté d'un certain Wayne Rooney, son partenaire en sélection nationale, pourrait suffire à faire d'Owen la nouvelle idole d'Old-Trafford. Les grandes manœuvres sont engagées. Jean-Michel Aulas, lui, est prêt à compter les points, et pas seulement...



    j'ai vraiment trouver cet article bien

    source sports .fr
    je sait pas mais je vois pas trop Van Nistelrooy sur le banc donc....... a moins de jouer a 3 attaquants, puis meme a Lyon si Owen venait, Wiltord sur le banc,Govou sur le banc...
Chargement...
X