Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Stade des Lumières : Topic sans blabla

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur OLweb

    Aujourd'hui, 00h18

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu


    Dernière modification par ours11, 22/09/2018, 09h41.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostade



    Mercredi, l’O.L. débutera la Champions League sur le terrain de Manchester City. Cette deuxième participation à la Champions League en trois saisons depuis l’inauguration du Groupama Stadium le 9 janvier 2016 vient conforter la stratégie du club basée sur une structure financière forte, la construction d’un stade privé et une Academy performante.


    Pour prolonger les performances sportives de ces dernières saisons (17 fois /20 sur le podium ou 22 participations consécutives en Coupe d’Europe, indépendamment des titres en L1 ou de succès en Coupe) dans un environnement économique et financier bien différent de celui du début des années 2000, l'O.L. a en effet défini une politique de développement qui doit pérenniser le club au plus haut niveau sportif, et lui permettre de participer très régulièrement à la Champions League comme c'est donc de nouveau le cas depuis l'entrée dans le Groupama Stadium.

    Focus sur cette stratégie.


    UNE STRUCTURE CAPITALISTIQUE RENFORCÉE ET DES RÉSULTATS FINANCIERS TRÈS POSITIFS

    Le projet de construction d’un stade 100 % propriété d’OL Groupe n’a été possible que par la structure financière extrêmement solide du Groupe qui a permis de trouver les financements nécessaires aux 500 M € de cette réalisation.

    Depuis l’inauguration du stade, le Groupe a su trouver de nouveaux partenaires capitalistique avec IDG et de sponsoring avec Groupama Rhône-Alpes Auvergne.

    Le fonds d’investissement chinois IDG Capital Partners, est ainsi entré au capital du Groupe à hauteur de 20%, pour un montant total de 100 millions d’euros.
    OL Groupe a alors affecté une part substantielle des fonds ainsi levés à la réduction de sa dette et négocier un refinancement.

    OL Groupe a également finalisé un important partenariat industriel avec Groupama Rhône-Alpes Auvergne intégrant le naming du Groupama Stadium.

    Parallèlement à ces différentes initiatives, la mise en service du Groupama Stadium est une réussite engendrant une très forte augmentation des produits des activités passés de 103,5 M € pour l’exercice 2014/2015 (dernière saison complète à Gerland) à 289,5 M € pour l’exercice 2017/2918, soit une progression de 179,7 % en 3 ans.

    L’accroissement spectaculaire du chiffre d’affaires s’est accompagné dès le premier exercice d’entrée au Groupama Stadium, d’un retour à un résultat positif avant impôts (+ 16,7 M € en 2015/2016). L’exercice 2016/2017 a également été bénéficiaire ( + 7,4 M €) en attendant les résultats financiers de l’exercice 2017/2018 qui seront publiés le 9 octobre prochain.

    Enfin, l’Excédent Brut d’Exploitation (E.B.E.), indicateur essentiel qui souligne la bonne santé financière d’une entreprise et sa rentabilité, a été supérieur à 50 M € pour les deux exercices clos depuis l’entrée au Groupama Stadium. : 52, 1 M € pour l’exercice 2016/2017 et 51 M € pour celui de 2017/2018 soit 20 % des produits d’activité.



    OL CITY UN PROJET D’ENVERGURE

    Dans un parc de 45 hectares, OL City regroupe autour du Groupama Stadium un ensemble d’activités qui créent un lieu de vie ouvert à tous, 365 jours par an.



    La réalisation de ce projet d’envergure a commencé le 9 janvier 2016 avec l’inauguration du Groupama Stadium. 1er stade 100% privé de France, le Groupama Stadium a été avant tout conçu pour organiser les matchs de l’OL mais aussi pour permettre quotidiennement, aux supporters de vivre des expériences uniques et aux entreprises de bénéficier de solutions business dans un cadre exceptionnel. Avec une capacité de 59 186 places dont 6 000 VIP, et 8 000 m² d’espaces réceptifs, le Groupama Stadium est la 3ème plus grande enceinte sportive de France.

    Autour du Groupama Stadium, OL CITY se développe progressivement depuis 2016 avec l’ouverture des infrastructures suivantes.


    CAMP D’ENTRAINEMENT PROFESSIONNEL ET ACADEMY



    Face au stade, le Groupama OL Training Center est le 1er centre d’entrainement pro mixte. Sur 50 000 m² il propose aux joueuses et joueurs de l’OL une infrastructure ultra moderne (terrains en herbe et synthétique couvert, aire d’entrainement des gardiens, balnéothérapie, cryothérapie, salle de musculation, restaurant …).

    A 2 km, le centre de formation de l’OL est également mixte avec sur 68 000 m² : terrains en herbe et synthétiques, salle de musculation, espace médical, salles de cours, centre d’hébergement et restaurant …


    OL STORE, BRASSERIE DES LUMIÈRES, CITÉ DES ENTREPRISES POUR L’EMPLOI, OL LE MUSÉE



    L’OL a commencé par développer ses propres activités avec dès 2016 l’ouverture d’une boutique de 800 m² et une Brasserie du groupe Bocuse de 420 couverts donnant directement sur l’intérieur du stade. En 2018 les supporters ont pu découvrir OL Le Musée retraçant l’histoire du club à travers des animations technologiques et ludiques.



    Parallèlement, le Club a ouvert un espace dédié à l’emploi « La Cité des Entreprises pour l’Emploi » qui a déjà permis en deux ans l’embauche de plus de 1 000 personnes dans une centaine d’entreprises.


    KOPSTER HÔTEL



    Le 1er octobre 2018, le Groupe Lavorel ouvrira les portes du Kopster Hôtel ( 142 chambres de 3*) qui offrira, face au stade, des solutions d’hébergement de qualité aux voyageurs professionnels, touristes et supporters.

    UN IMMEUBLE DE BUREAUX « LES LOGES » - LIVRAISON AUTOMNE 2019



    Attenant au Kopster proposera des solutions de business et d’échanges sur plus de 5 600m².


    PÔLE MÉDICAL & LABORATOIRE D’ANALYSES – LIVRAISON PRINTEMPS 2019 –



    Avec 15 spécialités médicales, un centre de radiologie, un centre de kinésithérapie, un plateau technique et du soin externe, le pôle médical d’OL City offrira à l’Est Lyonnais sur 3 000m² un nouveau centre de soins ouvert à tous.
    A proximité immédiate, un laboratoire d’analyses médicales complètera le dispositif sur 2 300 m².


    CENTRE DE LOISIRS TOO FUN PARK [ LIVRAISON : 2020]

    Sur une surface totale de 23 000 m² répartis sur 4 bâtiments, "Too Fun Park" réunira des activités autour du sports et du loisirs (Foot en salle - parcours ninja, bowling, laser-game, mini-golf…) et des restaurants dans un complexe ouvert quotidiennement.

    ol.fr

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Dernière modification par ours11, 18/09/2018, 12h49.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostade



    Dernière modification par ours11, 15/09/2018, 11h16.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostade » 14 Sep 2018, 12:20

    @davidaknin69

    @Fly__And__Go

    Info flyandgo.fr : à Lyon, le Kopster Hotel ouvrira ses portes le 1er octobre au cœur de l'OL City. 140 chambres avec restaurant, lobby-bar et salles de séminaires au pied du Groupama Stadium. Le Kopster Hotel (groupe @LavorelHotels) sera dirigé par Pierrick Cardona.

    Premier bâtiment à être sorti de terre autour du Groupama Stadium, le Kopster Hôtel emploiera à son démarrage une vingtaine de personnes. Photo Nicolas Forquet

    L'ouverture du Kopster Hôtel, hôtel 3 étoiles du Groupe lyonnais Lavorel, aura lieu le 1er octobre au coeur de l'OL City, près du Groupama Stadium. L'établissement de 140 chambres comptera également un restaurant et 240m2 d'espaces modulaires dédiés aux séminaires. Il emploiera une vingtaine de salariés. Le montant de l'investissement n'a pas été communiqué.

    Le Groupe Lavorel Hôtels (six hôtels et une compagnie fluviale) avait réalisé plus de 45 millions d'euros de chiffre d'affaires sur le dernier exercice, avec plus de 300 collaborateurs.

    leprogres.fr

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Re: [Lyon] Groupama Stadium (59.186)


    Message non lupar TopGone sur infostade » 31 Aoû 2018, 17:23
    Lyon: Des policiers de toute l'Europe en formation au Groupama Stadium pour lutter contre le hooliganisme

    HOOLIGANISME Une cinquantaine de policiers sont actuellement en formation à Lyon pour améliorer la sécurité dans leur stade…
    Caroline Girardon
    Publié le 31/08/18 à 15h35 — Mis à jour le 31/08/18 à 15h35


    Un hooligan serbe, lors de du match Italie - Serbie, le 13 octobre 2010 à Gênes. — A.Garofalo/REUTERS
    Une cinquantaine de policiers de toute l’Europe sont actuellement en formation à Lyon.
    Ils sont venus voir de nouvelles méthodes pour mieux gérer la sécurité dans leurs stades et lutter contre le hooliganisme.
    Cette formation était ponctuée d’une visite du Groupama Stadium.



    Comment éviter les débordements dans les stades ? Et gérer les venues des supporters étrangers lors des matchs de football ? Une équation pas toujours facile à résoudre. Une cinquantaine de policiers venus de toute l’Europe, participent actuellement à une formation sur le sujet, dispensée à Lyon, en coopération avec l’EU think tank on football security, le groupe de réflexion européen sur la sécurité.

    Parmi les ateliers proposés : la découverte des coulisses du Groupama Stadium. Un stade moderne, possédant des technologies de pointe. Et des équipements inédits dont des cellules où peuvent être détenus des suspects interpellés à l’issue des rencontres. « L’idée est surtout de montrer comment, quand on construit son propre stade, on peut envisager de créer des structures qui permettent d’avoir une meilleure sécurité pour les spectateurs », lâche en préambule Anthony Jaffre, guide-conférencier, chargé de guider la délégation européenne.

    Le stade possède désormais 320 caméras

    « La vidéosurveillance est déterminante », expose un représentant de la police lyonnaise, travaillant en étroite collaboration avec l'Olympique Lyonnais. « Nous laissons le club agir en premier. Ensuite si nécessaire, nous intervenons », ajoute-t-il. Le stade possède désormais 320 caméras. Contre 250 lors de son inauguration. « Il y avait des zones noires non couvertes. On a amélioré le système pas à pas », expose Anthony Jaffre.

    Aujourd’hui, chaque visiteur est suivi par cinq caméras, du parking jusqu’à son installation dans les tribunes. « Trois caméras directionnelles, possédant une qualité d’image optimale, sont braquées sur les sièges. Ce qui permet de filmer les supporters sous différents angles. On peut zoomer, faire des photos très précises », ajoute-t-il. Et d’identifier très aisément les fauteurs de trouble. Repérer facilement les hooligans qui se seraient incrustés dans les gradins.

    « Ils aiment jouer au chat et à la souris »

    « Ils aiment jouer au chat et à la souris. Ils ont toute une stratégie. Quand ils lancent des fumigènes, ils se cachent souvent dessous les banderoles. Ce qui évite d’être repéré », glisse Anthony Jaffre. Mais les policiers ont désormais leur technique. « Contrairement aux autres supporters, ils ne portent pas de signes distinctifs comme des tee-shirts à l’effigie de leurs clubs. Ils sont vêtus de jean ou blouson en jean qui leur permet de résister en cas de chute. Ils sont munis de casquettes et de foulards qui leur servent à dissimuler leur visage », expose un agent lyonnais.

    « Les caméras sont réellement indispensables pour les interpeller. Dans 99,99 % du temps, ce sont les stadiers qui viennent chercher la personne en tribunes pour éviter de provoquer des réactions avec une intervention policière. L’interpellation en tribunes, c’est réservé aux cas extrêmes », précise Anthony Jaffre, reconnaissant toutefois que « le risque zéro n’existe pas ».

    Des supporters englués dans une toile d’araignée

    Ce fut le cas lors du match face au CSK Moscou le 15 mars. Ou contre Besiktas, la saison précédente. « Mais ce jour-là, le stade nous a aidés à permettre aux gens d’aller sur la pelouse. Dans une enceinte moins moderne, cela aurait été impossible », nuance-t-il.

    Autre dispositif novateur de sécurité novateur : le « dispositif Wembley », inspiré des stades anglais. « Cela évite de poser des grilles dans les gradins. Le système amovible est composé de barres qui peuvent se mettre à l’horizontal, comme un filet. En résumé, les supporters, qui voudraient envahir le terrain, sont comme englués dans une toile d’araignée. Cela ralentit leur progression », observe Anthony Jaffre.

    « Quand vous mettez des supporters en cage… »

    L’enceinte possède également à l’intérieur de ses murs un petit commissariat de police, équipé d’une salle d’armurerie. Un représentant du parquet et un avocat sont également présents les soirs de match, prêts à intervenir en cas de garde à vue. En bref, des locaux adaptés pour le début des procédures judiciaires. Ce qui n’a pas manqué d’interpeller Yves Brantegem, de la police d’Anvers, en Belgique.

    « Chez nous, les stades sont bien plus vieux. On a des caméras mais le chemin est très long. Nos stades sont au milieu des villes. Ce qui ne pose pas beaucoup de problèmes avec les supporters visiteurs ». Et d’ajouter à titre de comparaison : « Chez nous, les supporters dans des cages, derrière des grilles. C’est moins subtil qu’ici. Et si vous mettez les personnes dans des cages, ils réagissent… Comme des personnes en cage ».

    20minutes.fr

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu


    Posté par TopGone / Infostade » 22 Aoû 2018, 17:46



    kevinheredia69 : La construction du pôle médical du @GroupamaStadium avance vite. Ouverture prevu mi-2019 #teamOL


    kevinheredia69

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    par alexandre 1990 sur Infostade » 13 Août 2018, 21:04

    FICHIERS JOINTS DkftE6oX0AIkMh6.jpgDkftE6oWsAEH1dY.jpg
    Dernière modification par ours11, 14/08/2018, 10h19.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu


    Posté par alexandre 1990 sur Infostade » 07 Aoû 2018, 17:30



    @STAL_TP
    53 minil y a 53 minutes
    Plus
    Première plateforme prête pour le Pôle Nord ... notre pelle démarre la 2nde plateforme côté @GroupamaStadium pour le Pôle de loisirs #staltp @vinciimmobilier FICHIERS JOINTS DkAeu-7W4AIx-fU.jpg
    Dernière modification par ours11, 08/08/2018, 11h27.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Dernière modification par ours11, 03/08/2018, 14h54.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Re: [Lyon] Groupama Stadium (59.186)


    Message non lupar alexandre 1990 / infostade » 30 Juil 2018, 01:27

    STAL TP
    @STAL_TP
    26 juil.
    Plus
    Démarrage des terrassements sur le chantier du Pôle de Loisirs aux abords du @GroupamaStadium pour @vinciimmobilier #staltp FICHIERS JOINTS DjEIL1ZXcAEYAxz.jpgDjEIL1ZX4AAYMAA.jpgalexandre 1990 Hero Member
    Messages: 1259 Inscription: 02 Mar 2015, 16:53

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Vinci Immobilier : les travaux du pôle de loisirs d’«OL City» lancés
    Par Sylvain D'Huissel le 30 juillet 2018

    Le groupe a lancé les travaux de ce pôle situé au cœur du parc d’activité situé à Décines-Charpieu.
    Vinci Immobilier a annoncé en fin de semaine dernière avoir lancé les travaux de ce pôle situé au cœur du parc d’activité d’«OL City», situé à proximité du Groupama Stadium, à Décines-Charpieu.
    Il s’agira d’un pôle de loisirs indoor de 23.000 m2, qui constituera le plus grand de la Métropole de Lyon, au cœur de l’Est Lyonnais.
    Il proposera des activités adaptées à toute la famille et s’adressera également aux entreprises avec une offre de team building.

    Le coup d’envoi des travaux a été donné mercredi 25 juillet, avec des travaux de terrassements, confiés par Vinci Immobilier à une entreprise locale : STAL TP. Cette première phase va s’étendre jusqu’à l’automne et sera suivie par les travaux de gros œuvre et charpente métallique.
    Au total, le chantier devrait durer 24 mois. La conception avait été confiée à l’architecte Bruno Dumetier, reconnu pour ses compétences dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage.

    Quatre bâtiments
    Le pôle de loisirs comprendra quatre bâtiments d’une surface de 23.000 m², lesquels seront habillés par des panneaux de polycarbonate irisés, afin de donner une unité d’ensemble aux différents volumes.
    Il sera connecté à la rampe ouest du Groupama Stadium via une vaste esplanade qui accueillera des terrasses de restaurants.
    « Un deuxième niveau de terrasses ainsi qu’une place centrale viendront animer les activités situées en rez-de-chaussée, et constitueront le point d’entrée du site depuis les stationnements extérieurs du Groupama Stadium », note Vinci Immobilier dans un communiqué.
    Ouvert 7j/7j, le site devrait accueillir près de 2.500 personnes par jour.
    Ouverture prévue en 2020

    Parmi les activités de loisirs que l’on trouvera dans ce pôle, on trouvera un bowling de 32 pistes associé à un mini-golf, le plus important de la région lyonnaise, qui occuperont une partie du bâtiment nord, le deuxième multiplexe de loisirs « Exalto Park » du groupe Altiplano qui comprendra un trampoline Park, un Funclimb, un lasergame, le premier « parcours ninja » de la région, une salle de fitness « l’Appart Fitness, un centre de « Virtual Reality » et des escapes games.

    Il comprendra également un complexe de foot en salle développé en liaison avec l’Olympique Lyonnais (5 terrains 5*5, 1 terrain Futsal), et une activité aquatique proposant de surfer sur une vague artificielle pour s’initier à la pratique du « surf urbain », activité unique dans la région lyonnaise, un centre de PADEL (7 terrains), et une salle d’escalade.

    Vinci Immobilier précise que plusieurs enseignes de restauration compléteront cette offre, comme le groupe BCL, le Ninkasi, la Maison Hénon, American Way, ou encore B Chef.
    Les noms de nouvelles enseignes seront prochainement révélés et viendront enrichir l’offre restauration et activités sportives.
    Le complexe devrait ouvrir dès l’été 2020.
    http://www.lyonpoleimmo.com/2018/07/...l-city-lances/

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28


    Kopster hôtel

    140 chambres

    90 places dans le restaurant

    110 places en terrasse.

    Ouverture 1er octobre 2018

    Le prix des chambres à partir de 50€ la nuit.

    16€ le buffet petit déjeuner


    (MaxOL)

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostades


    LE PARC OL VA PRENDRE DES COULEURS CET ÉTÉ !
    Jeudi 7 Juin - 12:08


    A un an du début de la coupe du monde de football féminin en France, une fresque a été dévoilée à Lyon. - © Gaël Berger

    Le président de l'OL, Jean-Michel Aulas a annoncé ce jeudi matin que la décoration du Grand Stade à Décines, serait confiée à des artistes de street-art de Lyon !

    J-365 avant le début de la Coupe du Monde de football féminin en France ! Et pour l'occasion le Parc OL va être redécoré !

    Une quinzaine d'artistes de street-art, la plupart originaires de l'agglomération lyonnaise, vont prendre possession prochainement des lieux et colorer à leur manière les coursives du stade de Décines.

    Les artistes débuteront leur travail dans 3 semaines.

    Un fresque également en centre-ville

    Dans la région, Grenoble et Lyon accueilleront plusieurs rencontres, dont les demi-finales et la finale au Parc OL. Une fresque de street-art a par ailleurs été dévoilée ce jeudi matin boulevard Vivier-Merle à Lyon, à proximité de la gare de la Part-Dieu.

    radioscoop

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostades

    Xavier Pierrot (Groupama Stadium): “Organiser d’autres événements en dehors des matches de l’OL”
    Mathieu POPLIMONT vendredi 15 juin 2018




    Xavier Pierrot est un historique de l’Olympique Lyonnais. Au club depuis 20 ans, il occupe le poste de Stadium manager. Nous lui avons posé quelques questions avant le Monster Jam qui se déroule pour la deuxième année consécutive au Groupama Stadium.

    Le Monster Jam revient ce samedi à Lyon, pourquoi les organisateurs ont retenu le Groupama Stadium ?

    Nous avons pris les premiers contacts il y a 2 ans, au printemps 2016. Mon adjoint, Pierre Duprat, était allé à Francfort et avait découvert le Monster Jam. Il avait échangé avec les organisateurs américains de la tournée européenne. Un autre stade du nord de la France était en concurrence, nous avons donc fait vite pour avoir l’exclusivité sur le territoire national.

    C’est un contrat de combien d’années ?

    Nous avons 3 ans d’exclusivité mais cela marche par année, on peut arrêter à tout moment. On verra ce qu’on fait l’année prochaine.

    Qui gère quoi dans ce grand show ?

    C’est un coproduction. Ils gèrent la partie show et technique, c’est leur métier et leur tournée, ils font ça bien. La gestion du stade et billetterie, c’est nous. Pour la communication et le budget, c’est un travail commun, il y a un intéressement au résultat. Pour ce qui est de l’affluence, on devrait être entre 22 et 24 000 personnes à Lyon.

    C’est un bon chiffre ?

    Ils ont fait 35 000 à Cardiff et 23 000 à Francfort. Le business model est réussi à partir de 20 000 donc c’est plutôt bien. On se demande si cela ne serait pas mieux de le faire tous les deux ans, à voir.



    Cet événement correspond à votre stratégie qui est de vous ouvrir à d’autres événements…

    Oui, clairement. Dans notre business model, nous avions prévu de faire entre 3 et 4 événements en dehors des rencontres de l’OL et cette année, on va en faire 7. L’année a commencé pour nous le 1er juillet 2017 avec Céline Dion, France/All Black à l’automne et un gros mois de mai et juin avec le Top 14 et l’Europa League. Nous terminerons ce week end avec le Monster Jam.

    Le Groupama Stadium accueille aussi des séminaires d’entreprises, qu’est ce que cela représente dans votre activité ?

    Si j’additionne les visites de stade, les séminaires et les grands événements, tel que c’est présenté dans nos comptes de résultat, les séminaires ne permettent pas de financer le stade mais cela compense une partie non négligeable des dépenses du nouveau stade.

    Quel est votre regard sur la U Arena, qui vient d’ailleurs de changer de nom pour la Paris La Défense Arena ?

    Je suis les nouveaux entrants sur le marché pour deux raisons: faire une veille technologique sur les nouveautés qui pourraient être intéressantes dans notre stade et vérifier si le nouvel entrant est un concurrent. Dans ce cas précis, je trouve que ce n’est pas un stade mais une salle de spectacle. Sur la partie stade, on est assez peu concurrents. Sur les concerts, ils sont concurrents de grandes salles de province ou l’AccorHotel Arena, à Paris. L’outil est très moderne et m’a l’air fonctionnel mais ce n’est pas notre marché.

    L’Orange Vélodrome va retransmettre des films au sein de l’enceinte cet été, vous avez prévu quelque chose pour cet été ?

    Ce n’est pas Arema (la société qui exploite le stade) qui organise cela mais Orange effectivement. Si mes informations sont bonnes, il se peut qu’en cas de très bon parcours de l’équipe de France, des matches soient aussi diffusés. Cela se pratique beaucoup en Allemagne. Nous avons une contrainte de pelouse car elle va être refaite après le Monster Jam et nous ne pouvons pas la couvrir.

    Un point sur la campagne de réabonnement pour la reprise du championnat ?

    L’année dernière, nous étions autour de 20 000 abonnés, on en veut plus. L’objectif à 5/6 ans était de remplir les niveaux bas et intermédiaires, soit 25 000 abonnés, autour du record de ce que nous avions dans les meilleures années à Gerland. Il faut progresser un peu plus chaque saison pour atteindre ce chiffre.

    lesportbusiness.com

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostades

























    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28


    LE MUSEE

































    Informations pratiques


    Ouvert les mercredi, vendredi et samedi de 10h à 19h (dernière entrée à 18h) et le dimanche de 10h à 18h (dernière entrée à 17h)

    Ouvert également le jeudi du 11/07/2018 au 31/08/2018 et les jours de match sur réservation

    Accès par la mezzanine d’OL Store (Entrée Nord du stade)

    Tarifs à partir de 10€ adulte (8€ abonnés et réduit)
    Offres couplées avec les visites de stade

    Renseignements et réservations sur Groupama-stadium.com

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostades

    PÔLE MÉDICAL OL CITY : "OFFRIR À L’OLYMPIQUE LYONNAIS ET À LA POPULATION UN PÔLE MÉDICAL DE HAUT NIVEAU"
    Charlotte Charlier

    La pose de la première pierre du Pôle Médical du Grand Large au coeur de l’OL City, mercredi 25 avril, marque le lancement d’un projet ambitieux. Très proche du Groupama Stadium, ces infrastructures de 5 300 m2 ouvriront leurs portes au printemps 2019.




    Réalisé par Vinci Immobilier, un ensemble à vocation médicale va prendre forme au sein du parc d’activités OL City à Décines-Charpieu. Il sera composé de deux bâtiments. "Ce pôle médical représente le transfert de l’activité de consultation du Grand Large sur le stade de l’Olympique lyonnais" explique Olivier Ganne, médecin anesthésiste et président de la Commission Médicale d’Etablissement de la clinique du Grand Large.

    5 300 m2 d'infrastructures médicales modernes

    Un pôle médical de 3 000 m2 rassemblera la totalité des activités de consultation actuellement effectuées à la Clinique du Grand Large. Une quinzaine de spécialités médicales vont se retrouver sur ce nouveau site.

    Un second bâtiment de 2 300 m2 sera occupé par un laboratoire d’analyses. C’est Unilians, l’Union des laboratoires d'analyses de biologie médicales Loire, Rhône, Isère, qui a acquis ce bâtiment. Il va y transférer son siège social pour les activités pré et post analytiques.

    Offrir une médecine de proximité

    "C’est un projet ambitieux qui est inclus dans un projet de restructuration de l’offre de soins pilotée par l’ARS (Agence régionale de santé), dont l’un des points était une médecine de proximité", assure Olivier Ganne.

    Le choix de ce lieu, tout proche du stade de l’Olympique lyonnais, permet donc de rester en local. Olivier Ganne ajoute également que "L’OL avait une demande et une attente concernant une accessibilité aux médecins". Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, a déclaré que le groupe OL a participé à la réalisation de ce projet en investissant 500 millions d’euros.

    "Une étape extrêmement importante pour l’OL, la cité et les citoyens"

    Jean-Michel Aulas a exprimé sa grande fierté d’avoir prochainement des infrastructures de cette qualité à proximité du stade. Un complexe moderne et unique en France, qui va participer au rayonnement de la Métropole de Lyon selon lui.

    "Le laboratoire d’analyses médicales va apporter son savoir-faire existant et développer un certain nombre de techniques pour faire en sorte que la cohabitation avec un football d’élite permette de tester un certain nombre de nouvelles techniques", ajoute Jean-Michel Aulas.

    Frédéric Herlemont, président de l’Association Centre de Consultation Spécialisé de Décines Pôle Médical du Grand Large, en a profité pour annoncer le test d’une nouvelle activité "dont on serait les pionniers en France". Dans ce nouveau pôle médical, une activité de suivi biologique sur la base d’analyses salivaires des sportifs du groupe OL va être lancée.



    Jean-Michel Aulas, tout comme Laurence Fautra, maire de Décines ont interpellé la métropole, concernant la nécessité d’assurer l’accessibilité au site OL City pour son bon fonctionnement. "Il faut que les gens qui ont la main sur les sujets d'accessibilité tiennent leurs engagements", a lancé le président de l’OL.

    Publiée le 30 avril 2018 par CHARLIER Charlotte. Mis à jour le 30 avril 2018

    lyon-entreprises.com
    Dernière modification par ours11, 07/05/2018, 08h54.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28 sur olweb

    Les travaux de l’hôtel, des bureaux et du centre médical


    (Erwann Noel)

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par TopGone sur Infostade

    Capio Clinique Tonkin Grand Large @CapioTonkin_GL



    La pose de la 1ère pierre du Pôle Médical du Grand Large #OLCity par Frédéric Herlemont et Olivier Ganne aura lieu aujourd'hui à 11h ! En présence de @RolandCrimier @FautraLaurence @JM_Aulas , Hervé Jouve et Serge Masson.
    #PoleMedicalGL #Decines #GroupamaStadium

    Groupama Stadium @GroupamaStadium

    Une étape extrêmement importante aujourd’hui pour l’@ol, la Métropole, avec la pose de la première pierre du Pôle Médical du Grand Large - OL City autour du @groupamastadium

    Hervé Jouve, Président d’Unilians :
    Très heureux d’être présent aujourd’hui pour cette première pierre.
    Ce projet marque une étape important pour notre groupe qui aura son siège social au pôle médical du Grand Large - OL City.

    Docteur Frédéric Herlemont
    Président de l’Association Centre de Consultation Spécialisé de Décines
    Pôle Médical du Grand Large :
    C’est la poursuite dune longue histoire de médecine de proximité que nous entretenons avec la ville de Decines et les lyonnais.

    Serge Masson, Directeur Général Adjoint de l’immobilier résidentiel et Directeur territorial Rhône de @vinciimmobilier :
    Un projet totalement sur mesure de 5300m2 permettant de renforcer l’offre médicale de proximité.

    Laurence Fautra, Maire de Décines-Chapieu :
    Le développement du Grand Est et de la Métropole lyonnaise commence par notre commune. Les décinois apprécierons cette médecine de proximité et de qualité. Décines est #theplacetobe

    Roland Crimier, Vice-Président de la Métropole de Lyon, en charge du Projet Grand Montout :
    C’est un levier de développement pour l’est lyonnais, une mixité de fonctions utiles pour le territoire. Je suis attentif sur la demande de transports pour faire avancer ce projet.

    VINCI Immobilier @vinciimmobilier
    #PoleMedicalGL - "Cette opération s’inscrit dans un programme de #développement mené au sein @GroupamaStadium à #Décines : réalisation d’un immeuble de #bureaux, d’un pôle de #loisirs et d’un #hotel 3* @LavorelHotels " Serge Masson #VINCIImmobilier

    Capio Clinique Tonkin Grand Large @CapioTonkin_GL
    Première pierre de ce projet d’envergure posée. Le Pôle Médical du Grand Large - #OLCity accueillera plus de 15 spécialités #decines #PoleMedicalGL

    Dernière modification par ours11, 26/04/2018, 13h21.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    OL CITY :
    POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE DU PÔLE MÉDICAL DU GRAND LARGE ET DU LABORATOIRE D'ANALYSES
    Publié le 25 avril 2018 à 14:00 par MG


    présenté par Adidas


    Pose de la première pierre du Pôle Médical du Grand Large – OL City et du Laboratoire d’Analyses au cœur du parc d’activités « OL CITY » à Décines-Charpieu ce mercredi 25 avril.

    Roland Crimier, Vice-président de la Métropole de Lyon en charge du projet GRAND MONTOUT, Laurence Fautra, Maire de Décines-Charpieu et Conseillère Métropolitaine, Jean-Michel Aulas Président de l’Olympique Lyonnais et Président Directeur Général d’OL Groupe, Frédéric Herlemont, Président de l’Association Centre de Consultation Spécialisé de Décines Pôle Médical du Grand Large - OL City, Hervé Jouve, Président d’UNILIANS, et Serge Masson, Directeur Régional Adjoint de l’immobilier résidentiel et Directeur Territorial Rhône de VINCI Immobilier, ont posé la première pierre du Pôle Médical & Laboratoire d’Analyses à Décines-Charpieu, en présence d’Olivier Ganne, Président de la Commission Médicale d’Etablissement de la clinique du Grand Large.







    La création de ce pôle médical et du laboratoire d’analyses est un nouvelle étape importante, pour nous mais également pour les citoyens de l'Est Lyonnais et de la Métropole. Avec OL City, nous souhaitons proposer un lieu de vie, ouvert 365 jours par an.
    L'implantation de ce pôle médical et laboratoire d'analyses s’inscrit dans un programme de développement plus vaste, incluant la réalisation d’un immeuble de bureaux, d’un pôle de loisirs et d’un hôtel 3*. L'OL City propose désormais un équipement complet : social, sportif, médical, culturel et même artistique !
    Jean-Michel AULAS Président OL Groupe.
    UNE NOUVELLE OFFRE DE SERVICES À PROXIMITÉ DIRECTE DU GROUPAMA STADIUM : UN PÔLE MÉDICAL DE 3 000 M² ET UN LABORATOIRE D’ANALYSES DE 2 300 M² :


    Projet d’envergure, le Pôle Médical & Laboratoire d’Analyses accueillera 15 spécialités médicales, un centre de radiologie, un centre de kinésithérapie, ainsi qu’un plateau technique et des soins externes. Les consultations auront lieu sur le site du Groupama Stadium et les hospitalisations des patients auront lieu au Médipole Lyon-Villeurbanne.


    Cet immense projet d’une surface totale de 5 300 m² se compose de deux bâtiments reliés par un socle en RDC. Le premier bâtiment de 3 000 m2 regroupera sur 6 étages la totalité des activités de consultation de la Clinique du Grand Large à savoir :

    Angiologie, Anesthésie, Cardiologie, Gastro-entérologie, Chirurgie digestive, Chirurgie gynécologique, Chirurgie orale et implantologie, Médecine du sport, Chirurgie Orthopédique, Chirurgie Ophtalmologique, Chirurgie ORL, Chirurgie vasculaire, Centre de radiologie (Scanner et radio conventionnelle), centre de kinésithérapie, (Balnéothérapie), Plateau technique et soins externes, un bureau de préadmission pour les patients qui seront hospitalisés au Médipôle

    La logique de ce regroupement vient de la nécessité pour les praticiens de continuer à être sur le territoire qu’ils occupent depuis de nombreuses années et à continuer à offrir une médecine de proximité et de qualité à leurs patients. CAPIO un des leader de l’hospitalisation privé, qui est également membre de l’association sera présent dans ce pôle médical.

    Le second bâtiment de 2 300 m² et 5 étages a lui été acquis en totalité par UNILIANS. Le laboratoire de biologie multi-sites (Loire, Rhône, Savoie et Haute Savoie) y implantera son siège social des activités pré et post analytiques avec notamment un niveau d’accueil des patients et de réalisation des prélèvements, des niveaux de plateaux techniques multidisciplinaire régional, des niveaux logistique et de bureaux. Les cages d’escaliers de ce bâtiment seront habillées de panneaux de polycarbonate irisés. Il s’agit de panneaux translucides, qui habilleront également l’intégralité du pôle de loisirs mais aussi en partie l’hôtel et les bâtiments de bureaux, pour donner une cohérence d’ensemble à la zone.

    Conçut par Bruno DUMETIER, architecte reconnu pour ses compétences dans les domaines de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage, le Pôle Médical du Grand Large – OL City et le Laboratoire d’Analyses ouvriront leurs portes au printemps 2019.




    Réalisée par VINCI Immobilier, cette opération s’inscrit dans un programme de développement plus vaste mené au sein du Groupama Stadium, avec notamment la réalisation d’un immeuble de bureaux (dont les travaux ont démarré fin 2017), d’un pôle de loisirs (prévu pour le printemps 2020) et d’un hôtel 3* de 140 chambres « KOPSTER » acquis par le groupe LAVOREL, qui offrira des solutions d’hébergement de proximité et de qualité aux voyageurs professionnels, touristes et supporters à partir du troisième trimestre 2018.



    https://www.olweb.fr/fr/article/ol-c...ses-34848.html
    Dernière modification par ours11, 26/04/2018, 11h00.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur olweb


    @davidaknin69
    8 minil y a 8 minutes

    Le Kopster hôtel entre en phase de finition au @GroupamaStadium. A ses côtés, l’immeuble de bureaux les Loges prend de la hauteur.

    #KOPSTER #OLCITY #LESLOGES


    Laisser un commentaire:


  • descartes
    a répondu
    Lyon doit faire face à une frange minoritaire d'extrême droite de son public


    Publié le vendredi 20 avril 2018 à 00:10


    Précurseur dans son dialogue avec ses groupes de supporters, l'Olympique Lyonnais doit toutefois faire face à une frange minoritaire indépendante et proche du mouvement identitaire qui lui a récemment causé de gros problèmes.


    Bilel Ghazi (avec Grégoire Fleurot)

    Du côté de l'Olympique Lyonnais, c'est une hypothèse que l'on se refuse d'envisager. La question peut pourtant se poser : la prochaine finale de Ligue Europa sera-t-elle la dernière rencontre européenne disputée au Groupama Stadium avant plusieurs mois ? À la suite du huitième de finale retour de C 3 face au CSKA Moscou (2-3, 1-0 à l'aller), le 15 mars, l'UEFA a ainsi ouvert une enquête pour «lancement d'objets et déclenchements de feux d'artifice, troubles dans le stade, blocage d'escaliers et comportement raciste». Or, l'OL est justement sous le coup d'une exclusion avec sursis de la prochaine compétition européenne à la suite de violences et de l'envahissement du terrain contre Besiktas (2-1, le 13 avril 2017). Un sursis qui pourrait tomber si les incidents du 15 mars sont considérés du même ordre que ceux survenus face aux Turcs. Et si Lyon réfute l'équivalence, trois des cinq chefs d'accusation correspondent bien aux motifs pour lesquels Lyon avait été sanctionné le 19 avril 2017.

    Même si elle est abordée avec transparence par ses dirigeants, pour l'Olympique Lyonnais, la problématique est complexe. D'autant plus que le club rhodanien a toujours fait du dialogue avec ses supporters un principe et une force. À l'échelle nationale, l'OL paraît même un modèle dans le genre, comme Strasbourg. Dans sa façon d'interagir, chaque partie y trouve son intérêt. Pour le club, à l'exception d'événements où les supporters s'offrent des largesses avec le consentement plus ou moins explicite des dirigeants, l'utilisation d'engins pyrotechniques est rare et, dans les périodes sportives compliquées, la contestation se limite le plus souvent à des banderoles ou à des entretiens entre responsables de groupes et acteurs du club.

    «Les limites, c'est qu'il n'y ait ni politique ni violence» - Xavier Pierrot, stadium manager de l'OL

    Du côté des supporters, en plus d'être considérés comme partie prenante de la vie du club, les groupes peuvent compter sur les facilités de leurs dirigeants pour organiser l'animation de leurs tribunes et sur leur soutien ou assistance dans des situations de conflit dont ils ne portent pas la responsabilité. Comme lors du déplacement en Ligue des champions à Séville (0-1), en septembre 2016, où les supporters lyonnais avaient dû faire face à un usage excessif et inapproprié de la force par la police locale.

    «Dialoguer, ce n'est pas un effort de notre part, explique Xavier Pierrot, le stadium manager de l'OL. Pour nous, il est naturel et normal de discuter. Il faut savoir se respecter des deux côtés. À partir de là, ça permet de fixer les règles. Au quotidien, ça nous permet également de mettre des limites. Les limites, c'est qu'il n'y ait ni politique ni violence. La seule politique au sein de notre stade, c'est "le rouge et le bleu sont nos couleurs". Et le fait d'avoir un lien fort, ça nous permet de nous dire les choses les yeux dans les yeux quand la situation le réclame.»

    Cela a notamment été nécessaire après la réception du CSKA Moscou, marquée également par des heurts entre un groupe de supporters et les forces de l'ordre au pied du stade, juste avant la rencontre. Une importante réunion a ainsi eu lieu jeudi dernier en préfecture avec la présence de la direction départementale de la sécurité publique (DDSP), le parquet de Lyon et l'OL, accompagné de représentants des deux principaux groupes de supporters, «Lyon 1950» et le «Kop Virage Nord».


    «Maintenant que Paris est sous contrôle, Lyon est devenu le principal bastion de hooligans en France» - Nicolas Hourcade, sociologue

    Si plusieurs thématiques ont pu être abordées entre les différentes parties, celles de la violence et du racisme sont forcément venues animer les débats. D'autant que les deux sont étroitement liées. «Ce qui s'est passé à l'extérieur du stade, c'est un amalgame entre des jeunes des groupes de supporters et des leaders de l'extrême droite lyonnaise qui ne font pas partie de ces groupes, explique Xavier Pierrot. Cela dépasse totalement le cadre du stade et de l'OL. Cela ne nous a pas empêchés de nous voir avec les groupes de supporters sur le sujet. Et on travaille avec eux pour avoir une approche plus globale d'un match.»

    L'une des difficultés de la tâche réside dans l'équilibre à trouver entre dialogue et intransigeance. Notamment lorsque l'OL participe activement, grâce à son système de vidéo-surveillance, à l'identification de personnes impliquées dans les incidents avant la rencontre face au CSKA Moscou ou auteurs de saluts nazis durant celle-ci. «Je ne vais pas répondre à leur place mais les groupes de supporters connaissent la règle du jeu et ils n'ont pas été surpris par l'attitude du club, précise toutefois Xavier Pierrot. La limite a été très clairement franchie par certains de leurs membres, qui ont sûrement suivi des personnes qu'il ne fallait pas suivre. Que le club travaille avec les forces de l'ordre et la justice pour trouver les coupables, ça ne surprend personne et c'est la moindre des choses.»

    Autre difficulté, si aucun leader d'un des groupes de supporters officiels ne figure parmi les personnes interpellées à la suite des événements du mois dernier, le club rhodanien fait face à la présence, dans son stade ou dans son périmètre, de personnes loin d'être attirées, en premier lieu, par le football. Une frange radicale qui a ses habitudes dans la partie basse du virage sud et regroupée notamment au sein de la «Mezza Lyon», un regroupement de hooligans proche de la mouvance identitaire. Un groupuscule honni par la direction du club et plus particulièrement par le président Jean-Michel Aulas, très sensible à la question et au déficit d'image qu'elle pourrait poser. Même si, du côté de l'OL, on précise «ne pas pouvoir faire de délit de faciès et contrôler la pensée des gens», le moindre faux pas est guetté pour essayer d'écarter progressivement les membres les plus radicaux de ses tribunes.

    «Maintenant que Paris est sous contrôle, Lyon est devenu le principal bastion de hooligans en France et ça attire aussi du monde, décrypte Nicolas Hourcade, sociologue spécialiste de la question des supporters en France. Celui qui habite dans la Loire et qui va à Lyon, ce n'est pas toujours par passion pour l'OL. Il sait qu'il peut retrouver des gens attirés par la violence et qui ont les mêmes idées politiques que lui. Il ne faut ni sous-estimer ni surestimer le problème. Depuis des années, il y a des franges radicales violentes ou d'extrême droite dans le public de l'OL mais ça ne représente que quelques dizaines de personnes, qui peuvent devenir entre 150 et 200 sur de gros matches. Quand on entend certains médias, on a l'impression que toute la tribune faisait un salut nazi contre le CSKA...» Malgré les efforts de l'OL, c'est pourtant cette frange minoritaire qui pourrait causer de gros tracas au club rhodanien.

    Lyon
    Groupama Stadium.
    Inauguré en 2016.
    57 100 places.
    Affluence moyenne cette saison : 44 526.
    Taux de remplissage : 78 %.
    Nombre d'abonnés : 19 449.
    Principaux groupes de supporters : Kop virage nord, Lyon 1950, [email protected] et Générations OL.


    l'Equipe

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X