Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Stade des Lumières : Topic sans blabla

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur Olweb

    Vue sur Infos stade
    En passant par le centre d'entraînement ils ont floqués toutes les tribunes du Groupama training center, voici quelques clichés rapides un peu masqués, le rendu en vrai est beaucoup plus sympa, et on le voit sur une des photos, ils vont le floqués sur le toit de la tribune d honneur pour les vues aériennes j'imagine .
    Le rendu derrière la tribune est sympa et le logo rend pas mal, voilà pour parler un peu de nôtre stade un peu grisou il est vrai











    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur Olweb

    Parc OL ‏@Parc_OL
    Visite du #ParcOL pour 6 jeunes attaquants de Dubaï en stage à l'OL !!






    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par MaxOL sur infos stade


    RBC ÉQUIPE LE GRAND STADE DE LYON ET CONFIRME SON RÔLE MAJEUR DANS L’ACCOMPAGNEMENT DES ARCHITECTES SUR LES GRANDS PROJETS


    Loges, President box, Club des 100, Brasserie des Légendes... RBC a accompagné Studio Naço (global branding et architecture intérieure) dans l’aménagement des lieux de vie du Grand Stade de Lyon inauguré le 9 janvier 2016.

    RBC, RETENU PAR STUDIO NAÇO POUR L’AMÉNAGEMENT DU GRAND STADE
    RBC, partenaire des architectes a été retenu par Studio Naço pour accompagner le studio de global branding et architecture intérieure dans l’aménagement du Grand Stade. Un partenariat basé sur la confiance et un rôle majeur d’accompagnement-conseil pour préserver le concept initial de l’architecte Marcelo Joulia tout en s’inscrivant dans une vision d’économie d’échelle. Un travail de collaboration d’un an pour répondre au plus près à l’approche de design global du Studio Naço. Un concept de «corporate design» voulu par l’architecte, déclinant les codes de l’Olympique Lyonnais, et dont RBC a relevé le challenge d’en être le gardien pour la partie mobilier. Cette collaboration de confiance s’est mise en place rapidement grâce à l’expertise de RBC, véritable support du concept de l’architecte. RBC a très vite su percevoir les intentions de Studio Naço et a été force de proposition : cahiers d’intentions et de tendances, phases d’ajustement, appel d’offre, création d’un espace témoin au showroom RBC à Lyon...

    Un espace de prototypage a également été créé pour le mobilier créé sur mesure : test de matières (des canapés sur-mesure on été réalisés avec le matériau Stamskin de Serge Ferrari), tests de couleurs, implification des produits pour arriver au plus juste... L’expertise de RBC va donc bien au delà du simple apport en mobilier, il s’agit d’une réponse à un projet global par de vrais choix et des préconisations qui s’appuient sur un large catalogue réunissant le meilleur du design contemporain, sur l’expertise des équipes RBC, et sur un accompagnement dans la réalisation de mobilier en sur-mesure pour répondre au plus près des attentes et des problématiques de Studio Naço.

    LES LIEUX DE VIE ET ESPACE D’ACCUEIL DES PUBLICS AMÉNAGÉS PAR RBC
    RBC a donc aménagé la plupart des espaces d’hospitalité du Grand Stade, à savoir :
    - Les Loges
    - La President Box (loge présidentielle)
    - Le Club des 100 (espaces VIP)
    - La Brasserie des Légendes (restaurant Paul Bocuse)
    - Le Club Lounge
    - Les Event Box (espaces évènementiels)

    QUELQUES CHIFFRES CLÉS
    109 Loges équipées
    889 Tables équipent les loges
    256 Chaises dans la Brasserie des Légendes
    1461 Chaises pliantes dans les loges
    594 Modules de canapés et chauffeuses
    4 Restaurants équipés par RBC soit plus de 4000 couverts
    216 Canapés, fauteuils et poufs au Club des 100

    INFORMATIONS PRATIQUES
    RBC Design Store Lyon
    42, quai Rambaud
    69002 - LYON
    T: 04 72 04 25 25
    http://www.rbcmobilier.com
    http://www.14septembre.fr/fr/system/...-stade2016.pdf
    [/QUOTE]

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    PARC OL : Nouvelles plaques sur le Fan Wall avec Tigana & Benzema


    L'Olympique Lyonnais est heureux d’annoncer la présence de 308 nouvelles plaques sur l'Allée des Lumières avec deux joueurs emblématiques : Jean TIGANA et Karim BENZEMA !
    Venez fouler l'Allée des Lumières du Parc OL et découvrir dès maintenant les plaques personnalisées où les noms des fidèles de l'OL côtoient ceux des joueurs !

    Au total c’est plus de 4 334 plaques posées sur l’Allée des Lumières depuis l’ouverture du Parc OL avec des joueurs emblématiques tel que :

    Sidney GOVOU - Yves CHAUVEAU - CRIS - Laurent FOURNIER - Grégory COUPET - Fleury DI NALLO - Bruno N’GOTTY - Rémi GARDE - Sylvain WILTORD - Patrick MÜLLER - Claudio CACAPA - Bernard LACOMBE - Juninho PERNAMBUCANO - Sonny ANDERSON - Jérémy TOULALAN - Christophe DELMOTTE - Sonia BOMPASTOR - Serge CHIESA - Hugo LLORIS - Aimé MIGNOT - Florian MAURICE - Nestor COMBIN - Eric ABIDAL - Anthony REVEILLERE - Raymond DOMENECH - Florent MALOUDA - Alain CAVEGLIA - Ludovic GIULY - EDMILSON - Lisandro LOPEZ - Karim BENZEMA - Jean TIGANA

    N'oubliez-pas que de nouveaux murs arriveront très bientôt sur l'Allée, avec de nouvelles légendes...
    http://www.olweb.fr/fr/article/parc-...ema-71363.html


    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur Olweb

    10 000 visiteur du Parc OL | Olympique Lyonnais

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur OLweb

    @MaxOL
    Les terrains d'entraînement du Groupama OL Academy


    La pelouse au @Parc_OL

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon sur Olweb


    Photo de @Parc_OL






    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28 sur olweb







    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon

    PARC OL : Un stade hyper connecté pour une expérience 2.0 | BFM Business | Olympique Lyonnais

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28

    Parc OL : la pelouse entièrement changée suite au concert de Rihanna

    Matches de foot, finales de rugby, concert : la pelouse du Parc OL a été très sollicitée depuis son inauguration. Elle a souffert. Elle sera totalement changée pour la nouvelle saison.

    Le Parc OL enlève tout pendant l’été !

    Dix matches de Ligue 1, quelques rencontres des filles, deux finales de Coupe d’Europe de rugby et six matches de l’Euro : la pelouse du Grand Stade a été très sollicitée depuis son inauguration, le 9 janvier 2016.

    Dernière utilisation : mardi soir, pour le concert de Rihanna. Une partie des 40.000 spectateurs était sur des estrades, installées sur la pelouse. La Diva, elle, s’est produite sur une imposante scène, érigée dans une surface de réparation. Le gazon a beaucoup souffert, surtout sous cette scène. Le club a donc décidé de le changer, en intégralité.

    Cultivée en France, la nouvelle pelouse est déjà prête. Elle arrivera en rouleau et sera installée à Décines, dans les jours à venir. "On déplaque, on replaque avec des rouleaux qui poussent en France, depuis de nombreux mois puisque ce changement de gazon était prévu de longue date", explique Xavier Pierrot, le responsable du Parc OL.

    Un nouveau gazon à chaque saison pour l'OL

    "Ça permet aussi d'avoir une pelouse de qualité. Donc on envisage de repartir sur une nouvelle pelouse, comme ça, à chaque saison. Le gazon du Parc OL devrait donc être changé tous les ans, en juillet", poursuit le stadium manager.

    "On souhaite que l'OL ait une des meilleures pelouses de France, voire d'Europe. On est quasiment au niveau de celle du Parc des Princes, "LA" référence française aujourd'hui, donc on est très heureux", dit encore Xavier Pierrot. "Ça a un coût, qu'on ne communiquera pas, parce qu'on est une entreprise cotée en bourse, mais si on veut encore voir l'OL pratiquer un beau football, si on veut voir les Lyonnais marquer autant de buts au Parc OL que la saison passée, il est nécessaire d'avoir une pelouse de qualité. On met les moyens financiers et humains pour ça. On a des jardiniers qui travaillent sur ce gazon jour et nuit aujourd'hui."

    Et des buts, effectivement, le public en a vus beaucoup au Parc OL : quasiment quatre par matches entre janvier et mai dernier ; 38 en dix rencontres de Ligue 1, dont 30 inscrits par Lacazette, Ghezzal, Cornet, Umtiti, et Perrin notamment.

    1er match sur la nouvelle pelouse le 31 juillet

    Le premier match au Parc OL arrive très vite. Ce sera le dimanche 31 juillet, à 20h45, contre le Benfica. Vous pouvez acheter vos places
    ici.
    Avant ça, Lyon ira au Portugal, défier l’autre équipe de Lisbonne, le Sporting, ce samedi, à 21h.

    Mais la nouvelle saison de l’OL ne débutera officiellement que le 6 août, face au PSG, pour le Trophée des Champions. Ce sera au Wörthersee Stadion de Klagenfurt, en Autriche.

    Le 1er match de Ligue 1, lui, est programmé le 14 août à Nancy.


    http://www.radioscoop.com/sport.php?id=119780

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par stadedelyon



    OL : Lyon fait une grosse dépense pour être au niveau du PSG

    Mardi soir, le stade du Parc Olympique Lyonnais accueillait un concert de Rihanna. Un show auquel assistait Jean-Michel Aulas, le patron de l'OL ayant fait savoir ensuite qu'il avait apprécié le spectacle de la star. Mais désormais ce sont les footballeurs de l'Olympique Lyonnais qui vont reprendre la possession du stade. Et pour que Maxime Gonalons et ses coéquipiers puissent évoluer sur une pelouse digne de ce nom, l'OL va rapidement s'activer. Car le gazon n'a pas été changé depuis l'inauguration contre Troyes en janvier dernier et depuis le stade rhodanien a vu non seulement de la L1 et l'Euro 2016, mais également les deux finales européennes de rugby et donc le concert de Rihanna. De quoi malmener le tapis végétal.

    S'exprimant sur Radio-Scoop, Xavier Pierrot a annoncé que l'Olympique Lyonnais s'était donné les moyens d'avoir un terrain de foot parfait pour la saison qui s'annonce grâce à un changement de pelouse prévue de longue date. Au point même de pouvoir défier le billard du Paris Saint-Germain. « Ça permet aussi d'avoir une pelouse de qualité. Donc on envisage de repartir sur une nouvelle pelouse, comme ça, à chaque saison. Le gazon du Parc OL devrait donc être changé tous les ans, en juillet. On souhaite que l'OL ait une des meilleures pelouses de France, voire d'Europe. On est quasiment au niveau de celle du Parc des Princes, "LA" référence française aujourd'hui, donc on est très heureux. Ça a un coût, qu'on ne communiquera pas, parce qu'on est une entreprise cotée en bourse, mais si on veut encore voir l'OL pratiquer un beau football, si on veut voir les Lyonnais marquer autant de buts au Parc OL que la saison passée, il est nécessaire d'avoir une pelouse de qualité. On met les moyens financiers et humains pour ça. On a des jardiniers qui travaillent sur ce gazon jour et nuit aujourd'hui », a confié le stadium manager de l’Olympique Lyonnais, conscient qu’il est désormais indispensable que le club rhodanien bénéficie d’un terrain digne de ce nom. Car la France n’a pas réellement donné une bonne image durant l’Euro 2016, même si Lyon était du côté des bons élèves.
    http://www.foot01.com/equipe/ol/ol-l...-du-psg,217550[/QUOTE]

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par Sonnigoal sur Olweb

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila 28


    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Jean-Michel AULAS ‏@JM_Aulas 2 hil y a 2 heures

    @rihanna @OL inégalable ...

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    MaxOL/infos stade

    Le concert approche





    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    OL : enquête dans les loges du Parc OL



    Si la desserte et le prix élevé des places suscitent toujours une interrogation à moyen terme, le démarrage du “parc OL” est globalement un succès. En particulier les loges, qui attirent curieux et décideurs de toute la France. Reportage, côté moquette Vip.

    Des hôtesses souriantes, des agents d’entretien qui traquent la moindre trace de doigts sur les vitres, un service de conciergerie : non, vous n’êtes pas dans un palace de luxe, mais à Décines, au stade de l’OL. Il y a l’expérience dans les gradins que connaît la majorité des spectateurs et celle dans les salons et 105 loges VIP, réservée à 6 000 privilégiés. Selon nos informations, les prestations VIP sont déjà un succès puisque 70 % des loges sont louées à l’année. Les soirs de match, le taux de remplissage monte aujourd’hui à 85 % pour ces espaces. Par ailleurs, quasiment un séminaire par jour est organisé au Parc OL depuis son inauguration le 9 janvier dernier.

    Plusieurs facteurs expliquent ce succès : l’effet nouveauté, mais aussi la conception du lieu. Si, à Gerland, les loges étaient vieillissantes, le Club des 100, lieu prisé avec la tribune présidentielle, n’était pas fait pour recevoir trop de monde. Les visiteurs étaient serrés, le choix de restauration limité. Avec le Parc OL, c’est une vraie montée en gamme qui s’est opérée : cocktail ou buffet dans les loges et salon, parking inclus et personnel à disposition. Le club passe ainsi de 1 200 VIP à Gerland à 6 000 à Décines.

    Place to be et clients satisfaits

    En matière de loges, le Lou Rugby avait réussi à prendre l’ascendant sur un Gerland vieillissant. La troisième mi-temps leur permettait de jouer dans la même cour que l’OL. Au Matmut Stadium, les rugbymen n’hésitent pas à venir se mêler aux invités après le match quand les joueurs de l’OL aiment disparaître rapidement (négligeant au passage toute notion de marketing personnel, un point où le football français a encore beaucoup à apprendre). Depuis l’inauguration du Parc OL, les joueurs sont toujours absents, mais la donne a changé sur la prestation, au point que le stade serait devenu un lieu incontournable pour les patrons. “Nous conseillons aujourd’hui à nos clients d’aller dans les loges du Parc OL ou d’en avoir une s’ils veulent faire des rencontres qualitatives ou signer des contrats”, nous assure un spécialiste en “intelligence économique”.



    Pour Didier Kermarrec, directeur du développement commercial de l’OL, “pas de contrat signé, mais des relations commerciales évidentes, c’est l’endroit où il faut être. Nous ne sommes pas dans le même registre que le Lou. Avec ce Parc OL, nous avons pu segmenter nos offres et [nous] adresser à l’ensemble de la population B to B”. L’état-major de l’OL compte convaincre le petit artisan comme le grand patron d’un groupe international. Dans cette optique d’un lieu dédié aux affaires et rencontres, sorte de réseau social physique, il encourage les gens à utiliser leur loge au maximum et à venir au stade très tôt avec leurs clients. Ils peuvent ensuite la quitter jusqu’à 1h30 après le match, prolongeant l’expérience. Un supporter de l’OL originaire du Var, croisé dans la loge Pathé, témoigne : “J’allais à Gerland, c’était sympa, mais je dois dire qu’on est passé à une étape supérieure. Je suis en admiration devant les prestations proposées au Parc OL. Cette enceinte représente bien la ville de Lyon.”

    90 000 à 110 000 euros pour une loge classique

    Showroom et bureau à l’année, l’Olympique lyonnais a mené dernièrement une enquête interne auprès des utilisateurs de ses loges. Résultat : 92 % de satisfaction. Un sentiment partagé par la société Serge Ferrari, qui s’est occupée de la toiture du stade, des oriflammes, stores, mais aussi du recouvrement des fauteuils et canapés des loges et salons. “Nous avions déjà une loge à Gerland, avec le Parc OL nous sommes passés à une prestation supérieure. Grâce à elle, nous pouvons nouer des relations différentes avec nos clients, renforcer des partenariats”, souffle Bénédicte Ferrari, qui s’occupe des partenariats pour cette entreprise.

    De leur côté, les dirigeants de Smac, spécialisée dans l’étanchéité, apprécient le fait que les loges soient aussi de véritables showrooms. “La loge nous permet d’avoir un contact avec plein d’entreprises, des donneurs d’ordre, on se voit dans des conditions différentes comparées à Gerland. Là, il y a une vraie vie autour du stade, avec le podium, les concerts, on rencontre des gens”, confie Pascal Ogier, de Smac, qui reste toutefois mesuré quant à la rentabilité de ces loges 365 : “Il faut faire attention, je ne sais pas sa valeur de rentabilité par rapport à son coût. Il faut voir le montant de l’investissement par rapport aux retombées.” Une précision de taille, car le prix est aussi de l’ordre de l’exceptionnel : il faut compter 90 000 à 110 000 euros pour une loge classique et entre 150 000 et 200 000 euros pour les loges 365, un concept qui permet d’accéder à sa loge tous les jours de l’année. Certaines entreprises ont d’ailleurs décidé d’utiliser leur loge au maximum. À l’image du commercial de la société de fenêtres Oknoplast, qui travaille en permanence au stade de Décines.



    Une prestation digne de l’hôtellerie

    Pour ceux qui préfèrent suivre le match en salon, les prix s’étalent de 2 000 euros par saison et par personne pour le club 1950 – ce qui reste accessible pour une PME – à 10 000 euros par personne pour l’espace présidentiel. Un tarif qui ne l’a pas empêché d’être le premier salon à être commercialisé intégralement. Cette montée en gamme des loges de l’OL passe forcément par des services annexes. 2 000 personnes travaillent tous les soirs de match. Parmi elles, certaines au service de la conciergerie. À sa tête, on retrouve Osman Kalkan, de l’agence Profil, ancien d’Air France (service premières de l’aéroport Charles-de-Gaulle). Comme dans un palace, il est au service des clients des loges 365 : “Ils ont même nos numéros de portable, sourit-il. Dès notre installation, on a eu des demandes spécifiques. Par exemple, une cliente qui a troué ses collants. Il a fallu régler au plus vite ce souci.”Osman Kalkan doit être capable de répondre à tout : plateaux-repas, chargeur pour mobile, taxis ou voiture avec chauffeur, réservations diverses – “Quelque part, on n’a pas de limite. Il faut que nos clients passent un bon moment et que tout soit opérationnel”. L’OL propose également aux propriétaires de loges de les sous-louer s’ils sont absents, une manière d’optimiser au maximum son investissement, même si Osman Kalkan explique que la situation ne s’est pas encore présentée.

    À plus d’un sens, le Parc OL est en train de devenir un nouveau réseau social, ce qui n’a pas échappé au directeur du développement commercial Didier Kermarrec : “Nous sommes aussi là pour mettre en relation les entreprises. Nous réfléchissons à des outils de networking, comme un annuaire uniquement ouvert aux entreprises qui viennent au stade.” Jean-Michel Aulas le répète à l’envi : avec le Parc OL, l’objectif est d’être moins dépendant du sportif. Les débuts des loges tendent à prouver que le stade lui-même a pris le dessus. Cependant, un beau parcours en Ligue des champions lors de la saison 2016-2017 permettrait de lancer définitivement l’aspect BtoB, encourageant les marques à associer leur image à l’OL.

    Reportage réalisé par Razik Brikh et Florent Deligia.

    [url]http://www.olympique-et-lyonnais.com/ol-enquete-dans-les-loges-du-parc-ol,123222.html[/url

    Laisser un commentaire:


  • tonton-ol
    Invité a répondu
    On a dit pas de blabla ici. Merci

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28








    Piste qui s'allonge ( Intérieur-Extérieur) 30M Inter- 80M Extérieur




    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par -Msila28

    Petit "Live" de la visite : https://twitter.com/Olimas99/status/749904141888131072


    https://www.periscope.tv/w/1LyGBlLXYRMxN

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    Posté par thibault66 sur Olweb












    Visite du Groupama OL Training Center avec @JM_Aulas et Bruno Genesio !

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    MaxOL/infos stade

    Article du Progrès.

    Laisser un commentaire:


  • ours11
    a répondu
    MaxOL/infos stade











    Laisser un commentaire:


  • lyoson
    a répondu
    je sais qu'en plain EURO, l'info tombe un peu à plat mais on connais l'affiche du Winter Game de Hockey sur Glace le 30 décembre prochain au Parc OL:

    Lyon-Grenoble, derby Rhonalpin:

    http://www.lhcleslions.com/index.php?id_actu=804

    Viendez nombreux (faute intentionnelle, je précise)

    Laisser un commentaire:


  • descartes
    a répondu
    EURO 2016 – BLEUS : LYON ATTENDAIT ÇA DEPUIS TOUJOURS

    PUBLIÉ LE 26 JUIN 2016 À 18H29 GEOFFREY STEINES


    Avec la victoire à l’arraché de la France sur l’Eire dimanche en huitième de finale de l’Euro 2016 (2-1), Lyon a enfin vécu son grand moment avec les Bleus. Et pourtant, le match n’était pas aussi déséquilibré que prévu, sur le terrain ou en tribunes.

    DE L’UN DE NOS ENVOYES SPECIAUX A LYON

    Ce n’était pas une explosion de joie, simplement un immense soulagement. Quand Nicola Rizzoli a sifflé la fin d’un match étouffant, envoyant la France en quarts de finale de l’Euro 2016 aux dépens de l’Eire (2-1), le Parc OL était partagé. Il se disait qu’il n’était pas passé loin d’assister à une catastrophe immense à l’échelle du football tricolore, un camouflet comme Didier Deschamps n’en a jamais connu dans sa carrière de coach. Mais il avait aussi le sentiment du devoir accompli. C’était la première fois que Lyon accueillait un match à enjeu pour les Bleus. Cela n’était jamais arrivé à la ville des Lumières, ni dans un match de qualification pour une grande compétition, ni dans une phase finale. Elle les avait seulement vus dominer le Danemark pour assurer la première place du groupe C lors de la Coupe du Monde 1998 (2-1) et débuter victorieusement leur campagne de la Coupe des Confédérations 2003 face à la Colombie (1-0). Contrairement à d’autres villes de notre football, comme Marseille, Lens ou Nantes, Lyon n’avait pas son match référence avec les Bleus. Cette journée particulière qui reste dans les mémoires et marque durablement les esprits. C’est le cas désormais.

    UN DRAPEAU IRLANDAIS GÉANT DANS LE PARC OL

    Dans un Parc OL que l’équipe de France découvrait, après avoir fini son histoire avec Gerland sur sept matchs sans défaite (le dernier revers à Lyon date de 1968 contre l’Espagne en amical), la troupe de Hugo Lloris était arrivée en terrain conquis. Les Irlandais ont pourtant rivalisé dans un avant-match festif qu’ils ont animé sur le parvis du stade et en tribunes. Un représentant de la fameuse « Green Army » a même profité du passage de la Kiss Cam pour demander en mariage sa petite amie. Voilà pour l’instant émotion, il était ensuite temps d’entrer dans la rencontre et le kop bleu a appuyé sur le bouton « on ». Ça s’est fait en plusieurs temps, d’une entrée des joueurs bruyante pour l’échauffement à une « Marseillaise » vibrante en passant par une « grecque » massive à une demi-heure du coup d’envoi. Les Français étaient prêts à faire le match dans les tribunes, même si les supporters de l’Eire avaient réussi un exploit, et pas des moindres : faire passer un drapeau géant de leur pays de main en main dans tout le stade. Il a effectué un tour complet avant de revenir à son propriétaire.

    UN « AHOU » POUR BRISER LA DOMINATION IRLANDAISE

    Un moyen pour les Verts, noyés sous le grand bleu, de gagner du terrain dans des tribunes où ils étaient 5 000 à tout casser. Et pourtant, ce sont eux qui se sont régalés lors de la première période. Ils ont explosé dès la deuxième minute, sur la faute de Paul Pogba d’abord, sur le penalty transformé par Robbie Brady ensuite. Ils ne pouvaient rêver meilleure entame pour renverser un duel qui devait être aussi déséquilibré sur le terrain qu’en tribunes. Ils ont profité d’un arrêt de jeu pour mettre une claque vocale aux Français, où les cent fans placés au-dessus de la bâche des « Irrésistibles Français » n’ont que trop rarement emmené le reste du stade avec eux. Ils l’ont fait en revenant aux bases en terre lyonnaises, avec un « Ahou » puissant. Il a finalement fallu le doublé en trois minutes d’Antoine Griezmann pour inverser le rapport de forces dans les travées comme sur le pré. Il y avait un mélange de rage et un soupir intense dans la célébration de ces deux buts, au moment où la domination des Bleus se faisait trop forte pour que l’Eire ne résiste.

    LYON DIT ADIEU À L’EIRE, AU REVOIR POUR LA FRANCE

    Aussi étonnant que cela puisse paraître, les Irlandais semblaient comme leurs joueurs, à court de carburant après deux semaines d’une compétition intense. Ils ont payé les excès en tous genres et n’ont pas réussi à apporter ce supplément d’âme dont ils sont habituellement les garants. Ce n’est finalement que cinq minutes après la fin du match, quand les Français en avaient déjà terminé de la communion avec leurs supporters, qu’ils ont trouvé un dernier souffle. Histoire de remercier chaleureusement leurs joueurs pour ce qu’ils leur avaient permis de vivre ces quinze derniers jours. Le groupe irlandais au grand complet est resté là, figé pendant de longues minutes, les yeux rougis par la déception et le visage creusé par les efforts sous un soleil de plomb. Il faut dire que pour l’Eire, ce moment était un adieu. Pour les Bleus, ce n’était qu’un au revoir à des supporters qu’ils retrouveront dimanche prochain. La suite, ce sera au Stade de France. Mais ils ramèneront dans leurs valises des souvenirs intenses de Lyon. De ceux qui pourraient leur servir dans les autres moments difficiles qu’ils vivront sur la route d’un sacre européen.

    lequipe.fr

    Laisser un commentaire:


  • descartes
    a répondu
    France-Irlande : le Parc OL, un écrin magique offert aux Bleus

    Avant la demi-finale du 6 juillet prochain, le Parc OL accueille ce dimanche après-midi l’équipe de France pour la première fois de sa très jeune histoire. Un instant particulier pour un stade qui ne l’est pas moins et qui inspire beaucoup les attaquants.

    Le 26/06/2016 à 07:10 mis à jour à 10:56 )




    Depuis le lancement de l’Euro 2016, le Parc OL s’avère comme l’une des plus belles réussites de la compétition en terme d’équipements avec en prime une ambiance jamais démentie. Photo Richard Mouillaud Depuis le lancement de l’Euro 2016, le Parc OL s’avère comme l’une des plus belles réussites de la compétition en terme d’équipements avec en prime une ambiance jamais démentie. Photo Richard Mouillaud
    Il évoque souvent cela comme l’œuvre d’une vie. Et quand d’autres se rendaient à Fourvière le dimanche matin, il inspectait le chantier. Tout à l’heure, quand les Bleus fouleront la pelouse, ni peinte ni refaite du Parc OL, Jean-Michel Aulas se souviendra de ses milliers de kilomètres à travers l’Hexagone, de ses heures passées à convaincre les banques, les institutions, les intervenants de tout bord, et de cette prise de risque assez insensée.

    La venue de l’équipe de France est une extraordinaire récompense pour un cadre qui ne l’est pas moins. Il se révèle à la hauteur des ambitions de Didier Deschamps, le capitaine de toutes les victoires, et qui rêve de marcher sur les traces d’Aimé Jacquet avec lequel la filiation est évidente. Le Parc OL, qui abritera une demi-finale le 6 juillet prochain, celle du tableau où tout le monde aurait voulu se trouver, s’inscrit désormais dans le paysage sportif français. Sa structure, entièrement privée, est terriblement exigeante, mais a le mérite de la cohérence. On n’ose pas demander aux contribuables manceaux, niçois, marseillais, et lillois ce qu’ils pensent de leur nouveau stade…

    Au Parc OL, la lumière du jeu prend le pas sur l’aspect sombre des oripeaux tactiques

    L’enceinte de Décines est comme ouverte à l’Europe. Et même au monde puisqu’elle accueillera le match d’ouverture et la finale de la coupe du monde féminine en 2019. En attendant, et avant le show Rihana de juillet, elle a déjà battu des records avec les finales des coupes d’Europe de rugby en mai dernier.

    Depuis le début de l’Euro, si l’on se fie aux chiffres de l’UEFA, il n’y a pas de raison, un seul des quatre matches joués se situe en dessous des 50 000 spectateurs, Roumanie-Albanie avec 49 752 spectateurs. Les trois autres ont dépassé cette barre symbolique que les vieux sociétaires de Gerland n’osèrent jamais imaginer. Il y eut ainsi 55 408 spectateurs pour Belgique-Italie, 51 043, précisément, pour Ukraine-Irlande du Nord, dont… 51 043 Nord-Irlandais, et 55 514 spectateurs assistèrent l’autre jour à la féerie interprétée par les Portugais et les Hongrois. Belgique-Italie, avec une formidable opposition de styles, et le très baroque Hongrie-Portugal ont été jusqu’à présent les deux plus belles rencontres de cet Euro français.

    On est un tantinet partial, on le concède. C’est sans doute l’effet Parc OL qui voit ses acteurs se débarrasser de quelques oripeaux tactiques pour se placer sous la lumière du jeu.

    D’Anfield Road au Camp Nou, en passant par l’Estadio Nacional de Santiago qui servit de salle de torture à Pinochet, les stades sont des lieux d’histoire. Le Parc OL construit la sienne, et cet après-midi, les Bleus y ajouteront une page.

    En noir et blanc, ou en couleurs. Cela dépend d’eux, et aussi de la magie de ce lieu nouveau.

    À LYON, ANTOINE OSANNA
    Le progrès

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X