Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Fekir : «J’ai rencontré Gourcuff à Lyon»

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Fekir : «J’ai rencontré Gourcuff à Lyon»

    Interview du site internet LeButeur - http://www.lebuteur.com/article/deta...-lyon&id=12215


    Il était 14h30 en ce lundi 11 août lorsque nous avons rencontré Nabil Fekir, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais, à la sortie de la station de métro de Cusset, plus exactement à la cafétéria le Terminus, accompagné de son cousin Djallal. Très réservé, le joueur s’est vite montré disposé à nous parler de son avenir international. On vous laisse le soin de découvrir ce joueur qui fera ses premiers pas prochainement avec les Verts.

    -Nabil, on vous remercie de nous avoir accueilli chez votre cousin Djallal. Tout d’abord, voudriez-vous nous rassurer sur votre blessure à l’épaule ?

    Je n’ai rien de grave, Dieu merci. Ce n’est qu’une légère luxation de l’épaule qui nécessitera une absence de deux ou trois semaines.

    -Ça tombe au mauvais moment, surtout en ce début de saison, non ?

    C’est le cas, mais les blessures font partie de la vie d’un footballeur. Il faut les accepter. C’est le mektoub.

    -Vous êtes enfin professionnel à l’OL, mais vous aviez vécu des moments pénibles, après votre mise à l’écart du centre de formation…

    En effet, c’était des moments difficiles, mais j’ai continué à travailler. J’ai cru en mes capacités.

    -Racontez-nous votre parcours…

    J’ai joué dans des clubs de la ville de Lyon, comme Vaulx-en-Velin et Saint- Priest, avant de rejoindre l’OL. C’est grâce à ces deux clubs que j’ai pu apprendre à jouer au football.

    -Mais pour quelles raisons les responsables à Lyon vous avaient mis à l’écart ?

    Je n’avais pas beaucoup joué. J’étais blessé et je suis resté loin des terrains pendant six mois. A Lyon, j’avais besoin de jouer. Finalement, c’est le contraire qui s’est produit. Il fallait que je joue beaucoup, afin d’être retenu parmi les pros. Cette mise à l’écart a été un choc pour moi et ma famille.

    -Avez-vous eu peur de ne pas poursuivre votre rêve de jouer dans le haut niveau ?

    C’est vrai. J’avoue que j’avais une petite crainte, mais il faut savoir que j’avais de l’ambition pour réussir. Je me suis dit qu’il fallait beaucoup travailler pour y arriver. Dieu merci, aujourd’hui je fais partie de l’équipe pro de Lyon.

    -Est-ce important qu’on soit issu d’un quartier arabe près de Vaulx-en-Velin où les gens sont un peu défavorisés…

    Oui, lorsqu’on vient des quartiers, on a des principes. Hamdoullah, c’est grâce à Dieu que j’ai pu réussir.

    -A un moment donné de votre carrière, aviez-vous songé à changer de métier ?

    Pas du tout, car je tenais à faire carrière dans le football. J’estime avoir réussi à devenir footballeur professionnel, Dieu merci.

    -A présent, vous foulez la pelouse du stade Gerland avec beaucoup de fierté…

    Oui, c’est une grosse fierté pour moi, ma famille notamment, et je n’oublie pas aussi mes amis. Ils ont beaucoup cru en moi. Je suis aussi content et fier de les avoir rendus heureux.

    -Votre papa Mohamed, qui est de Tipasa, a été lui aussi footballeur. Pourriez- vous nous parler un peu de lui ?

    Je profite de cette occasion pour saluer mon père qui se trouve en vacances en Espagne, ainsi que tous les autres membres de ma famille. Oui, je sais que mon père a été un footballeur à son jeune âge. Il m’en a parlé, certes, mais pas beaucoup. Par contre, mes oncles m’ont beaucoup parlé de sa carrière. On m’a dit que c’était un bon joueur, mais qu’il n’a pas eu de chance pour aller loin.

    -On sait que votre père y est beaucoup dans votre réussite. Racontez-nous comment ça se passait avec lui lorsqu’il vous emmenait à l’entraînement ?

    C’est vrai. Mon père m’a beaucoup aidé et soutenu. Je ne le remercierai jamais assez. Il m’accompagnait souvent à l’entraînement et lors des matchs.

    -Votre père est originaire de Tipasa, est-ce le cas de votre mère ?

    Ils sont originaires tous les deux de Tipasa.

    -Ils font quoi dans la vie ?

    Mon père est invalide. Il a un problème de santé au niveau du dos. Il travaillait dans une usine de métallurgie. Ce n’était pas facile. Quant à ma mère, elle est assistante sociale. Mon père était venu ici en France très jeune. Donc, il fallait qu’il travaille et je suis très fier de lui.

    -Avez-vous des frères et soeurs ?

    J’ai trois petits frères.

    -Ils jouent au football ?

    Ils jouent tous dans l’équipe de Vaulx-en-Velin. Je suis l’aîné. Viennent ensuite Hamza, Yacine et enfin Tarik le plus jeune. J’espère qu’eux aussi réussiront dans leur vie.

    -Dans la famille, il y a aussi un autre footballeur, votre oncle Kamel Ramdani…

    Tout à fait, mon oncle Kamel a joué en Ligue 2 et en National. Il a porté les couleurs de Gueugnon, Beauvais et du Paris FC. Il a fait un passage en Algérie, à l’USM Alger. Actuellement, il évolue au Singapour.

    -Etes-vous très proche de lui ?

    C’est certain. D’ailleurs, on s’appelle régulièrement. J’écoute ses conseils, lui qui connaît mieux que moi le monde du football. Je ne vous cache pas que je tiens compte de ses conseils, afin de progresser encore plus. Comme je vous l’ai déjà dit, Kamel joue dans club au Singapour. A 32 ans, il joue toujours dans le haut niveau et je suis très content pour lui.

    -Vous vivez toujours en compagnie de vos parents. Est-ce un choix de votre part ?

    Oui, c’est mon choix. J’ai grandi dans le quartier où et je vis avec mes parents. Je tiens aussi à les remercier pour l’éducation qu’ils m’ont inculquée.

    -Peut-on dire que vous êtes la star de votre quartier ?

    Je ne vais pas aller jusqu’à dire que je suis une star. Non, loin de là. Je suis un jeune footballeur qui est en train d’apprendre pour progresser et atteindre un certain niveau, ni plus ni moins. D’ailleurs, on s’entend bien entre copains du quartier.

    -Vous avez effectué vos débuts avec les pros en Ligue des champions, mais votre match au stade Gerland avec l’OL contre le SC Bastia était bien particulier, n’est-ce pas ?

    Oui, c’est un moment que je n’oublierai jamais. C’était magique. Avant le match, je le coach était venu me voir pour me dire que j’allais être titulaire. J’étais très content, je me suis même bien préparé dans le vestiaire pour ce match. Dieu merci, j’ai marqué un but et délivré deux passes décisives.

    -De tels débuts, c’est aussi une revanche, notamment pour les recruteurs de l’OL qui vous avaient écarté à certain moment…

    Oui, c’est une belle revanche. J’ai dû travailler encore plus pour atteindre le niveau voulu.

    -Ce qui nous renseigne sur votre maturité…

    J’ai tout oublié, c’est une nouvelle expérience pour moi et je ne tiens aucune rancune.

    -Ecarté de l’OL puis repêché, maintenant vous faites partie du groupe des pros, c’est formidable, non ?

    Je suis très content d’une telle réussite. Je pense que c’est amplement mérité. J’ai travaillé dur pour y arriver. J’étais convaincu qu’en travaillant, la réussite allait suivre.

    -Parlez-nous de ce match revanche face à l’OL en Coupe Gambardella lorsque vous étiez à Saint-Priest ? C’est au cours de cette rencontre que les recruteurs de l’Olympique Lyonnais vous ont repéré…

    Je me souviens de ce match. Même si on a perdu face à l’OL, j’avais réussi un bon match. J’avais même délivré une passe décisive. C’est grâce à ma prestation lors de ce match que je suis revenu à l’OL.

    -Comment s’est passé le contact avec l’OL ?

    C’est Gérard Bonneau qui était venu me voir pour me soumettre l’idée de rejoindre l’OL et faire un essai, avant d’être retenu. J’ai accepté immédiatement et j’ai réussi.

    -Ce n’était pas lui qui vous avait écarté ?

    (Rire) Non, c’est quelqu’un d’autre.

    -Avez-vous revu la personne qui vous avait écarté de l’OL ?

    Oui, on se rencontre parfois et on discute, on s’échange les salutations. Il n’y a aucun problème avec lui. On est restés en bons termes, il n’y a aucun souci. Il a fait son boulot. Peut-être que je n’étais pas encore apte à faire partie de l’OL à ce moment-là…

    -Comment a réagi votre père en apprenant que vous alliez retourner à l’OL ?

    Après avoir parlé avec le recruteur de l’OL, j’ai discuté avec mon père. Il était très content. Le destin m’a donc conduit à l’OL et sincèrement, je ne regrette rien du tout.

    -Parlons de la sélection nationale algérienne, comment avez-vous vécu le parcours de l’EN en Coupe du monde ?

    J’ai suivi le parcours des Verts avec beaucoup d’intérêt. J’étais très content que l’EN ait réussi à se qualifier au deuxième tour du Mondial, pour la première fois de son histoire. Il est certain que cette performance permettra au football algérien d’avancer encore et se fera respecter davantage à travers les quatre coins de la planète.

    -Une telle performance vous a-t-elle surpris ?

    Non, pas du tout surpris. Je savais que l’équipe d’Algérie possédait un bon effectif. Lors de la phase final de la Coupe du monde, l’EN a prouvé qu’elle savait jouer au football. J’étais content, wallah !

    -La première défaite face aux Diables rouges de la Belgique ne vous a-t-elle pas fait douter ?

    Non, pas du tout. C’était le premier match du tournoi. C’est vrai, il fallait le gagner, mais je pense que cette défaite a fait beaucoup de bien aux Verts. Ça leur a permis de se remettre en cause et de se qualifier au deuxième tour.

    -Racontez-nous comment vous avez vécu ce premier match face à la Belgique, surtout ce retournement de situation dans le dernier quart d’heure de la rencontre ?

    C’est une défaite complètement inattendue. Les Verts menaient au score, avant que le match ne bascule. Je pense tout d’abord qu’ils ont été chanceux en ouvrant le score. Lors de la première mi-temps, l’équipe d’Algérie a fourni une belle prestation. Mais les choses ont carrément changé en seconde période. Je pense aussi que les joueurs se sont un peu repliés.

    -Avez-vous vibré avec ce premier but inscrit par Sofiane Feghouli ?

    Oui, bien sûr. C’est toujours un plaisir de voir mon pays marquer et de s’imposer en Coupe du monde. J’étais content de ce but parce qu’en face, il y avait une très bonne équipe de Belgique.

    -Ce match, vous l’avez suivi avec vos potes ou la famille ?

    J’étais avec mon père et mes frères. On a tous soutenu l’équipe algérienne mais au final, on était déçus, parce que l’Algérie a concédé une défaite face aux Belges.

    -Le match référence, c’est celui face à la Corée du Sud et qui a vu les Verts s’imposer part 4 à 2. Comment l’avez-vous vécu ?

    J’étais très content de cette très belle victoire qui a surtout permis à l’équipe de retrouver sa confiance. Ce jour-là, les gars ont bien entamé la rencontre avec ce but de Slimani qui leur a permis de jouer très à l’aise. Par la suite, trois autres buts ont été marqués.

    -En Algérie, les gens ont longtemps défilé dans les rues, après cette victoire. Etait- ce le cas ici dans votre quartier ?

    Oui, bien sûr. C’était un moment important. Les Algériens ont beaucoup attendu cette victoire. Ici à Lyon et même dans les quartiers, les gens ont laissé éclater leur joie. Ils ont d’ailleurs défilé jusqu’à une heure tardive de la nuit.

    -Etes-vous sorti dans la rue, après cette très belle victoire contre les Coréens ?

    Je suis sorti dans la rue, c’est normal, mais j’étais là à partager la joie de mes compatriotes.

    -Ishak Belfodil, votre ami, a défilé dans les rues de Lyon, après la victoire des Verts face à l’Egypte à Oum Dourmane, en 2009…

    Ishak est un bon pote à moi. C’est dommage qu’il n’a pas été retenu pour la Coupe du monde. J’aurais aimé le voir participer à ce tournoi. Contrairement à lui, moi je suis resté au quartier, avant de rentrer chez moi.

    -Face à la Corée du Sud, l’équipe algérienne a pratiqué le vrai jeu algérien avec les petites passes et la technique, ça vous a fasciné, non ?

    L’Equipe nationale possède de très bons joueurs qui ont appliqué le jeu propre aux Algériens. Ça nous a beaucoup épatés.

    -Selon vous, une fois en huitièmes de finale, fallait-il se contenter de cette performance ou de tenter de battre l’Allemagne qu’on a battue en 1982 en Coupe du monde en Espagne ?

    Pour moi et pour l’ensemble des Algériens, la qualification de l’EN pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde était déjà quelque chose de grandiose, d’historique. Pour la première fois, l’équipe algérienne s’était qualifiée pour le deuxième tour d’une Coupe du monde. Mais il ne fallait pas se contenter de cela. Il y avait le match contre l’Allemagne lors duquel l’EN s’est montrée très séduisante. C’est ce qu’on retient de cette participation assez honorable en Coupe du monde.

    -Avec une telle équipe et un tel parcours, ça vous donne l’envie de rejoindre l’équipe algérienne…

    Oui, bien sûr que ça donne envie de rejoindre la sélection. Tous les joueurs ont apprécié le beau jeu pratiqué par les Algériens.

    -Avez- vous eu des contacts de la part de la Fédération algérienne de football ?

    Non, pas encore. Actuellement, j’essaye de bien me concentrer sur Lyon et j’espère que cela arrivera prochainement.

    -Avec quel état d’esprit rejoindriez-vous les Verts ?

    Pour l’instant et comme je vous l’ai dit, on ne m’a pas encore contacté. Dès que ça se sera fait, j’i réfléchirai pour prendre une décision. Mais sachez que je serai très content de rejoindre les Verts.

    -On a su que vous avez rencontré Chrsitian Gourcuff à Lyon…

    Oui, c’est vrai, on s’était rencontrés une fois à Lyon, il y a deux semaines de cela, je pense.

    -Que vous a dit le sélectionneur ?

    Il m’a dit qu’il allait me suivre moi et quelques autres coéquipiers de club qui sont eux aussi de nationalité algérienne. Il nous a dit aussi qu’il ne faut pas trop s’inquiéter et que cela arrivera tout seul et qu’il faut uniquement travailler.

    -Ça vous rend heureux ?

    Oui, bien sûr que ça me rend heureux, mais je ne me fais pas de fixation. J’essaye de me concentrer sur l’OL, ensuite le reste viendra tout seul.

    -Christian Gourcuff est un adepte du jeu offensif. Il aime les joueurs ayant le même profil que vous. Ça vous rassure ?

    Oui, c’est un plaisir de rejoindre une équipe joue bien au ballon. En plus, j’ai un coéquipier à moi (ARNOLD:grn:) qui a déjà travaillé avec Gourcuff à Lorient. Il m’avait dit que c’était un bon entraîneur. D’ailleurs, il ne m’a dit que du bien de lui.

    -Vous évoluez au côté du fils du sélectionneur, en l’occurrence Yohann Gourcuff. Avez-vous discuté avec lui de ce sujet ?

    Pas tellement, Yohann est un coéquipier à moi et on discute parfois. Il m’a dit qu’il faudra patienter et que ça viendra tout seul.

    -Les journalistes pensaient qu’il était réservé, finalement il vous donne des conseils ?

    Oui, peut-être que réservé devant les caméras, mais nous les joueurs, on connaît parfaitement Yohann.

    -A-t-il joué le rôle d’intermédiaire dans cette rencontre avec Christian Gourcuff ?

    Non, on n’a pas trop parlé de ça Yohann et moi. J’ai parlé directement avec le sélectionneur M. Christian Gourcuff.

    -Sur le plan tactique, le 4-4-2, souvent prôné par Gourcuff, vous convient-il ?

    Pour moi, il n’y a aucun problème. Je suis prêt à m’adapter à toutes les situations de jeu.

    -Gourcuff a même envisagé de vous faire appel pour ce premier match face à l’Ethiopie. Quelle est votre position ?

    Jouer pour la sélection est un rêve d’enfance. Après, j’essaye de me concentrer sur mon équipe. Si ça vient, je serai très heureux.

    -Vous faites partie des plans de Gourcuff. Y a t- il des chances de vous voir parmi le groupe de l’EN pour la CAN-2015 qui aura lieu au Maroc ?

    Je ne sais pas, tout dépendra du sélectionneur. C’est lui qui décide s’il doit m’appeler pour prendre part à ce tournoi ou non.

    -Supposons que Gourcuff vous fasse appel…

    Là, c’est autre chose. Je serai le plus heureux, si je recevais une convocation de l’Equipe nationale de mon pays.

    -La France vous a-t-elle contacté pour rejoindre une sélection de jeunes ?

    Non, je n’ai jamais eu de contact avec la Fédération française de football.

    -Autrement dit, vous ne vivrez pas la pression vécue par ceux qui devaient choisir entre les Bleus et les Verts ?


    Oui, c’est vrai. Je suis d’accord avec vous sur ce point.

    -Vous rêvez de jouer en sélection algérienne ?

    Oui, c’est un rêve pour moi, depuis que j’étais tout petit. Mon père est déjà un fervent supporter de l’Equipe nationale. Lorsque je vois comment il réagit, j’ai envie d’y aller tout de suite.

    -Vous connaissez personnellement certains joueurs de la sélection ?

    Je ne connais qu’Ishak Belfodil qui est un bon ami à moi. On a joué ensemble à l’OL.

    -Comment ça se passe avec les Algériens de l’OL, Zeffane, Bahlouli, Ghezzal et Benzia ?


    Très bien. D’ailleurs, on parle de la sélection, notamment de la Coupe du monde qui a vu l’EN faire un très bon parcours. Ça se passe bien avec eux. Ce sont des potes à moi.

    -Vos objectifs cette saison ?


    Tout d’abord, je veux devenir titulaire à part entière à Lyon, puis devenir international avec l’EN d’Algérie.

    -L’Algérie peut- elle renouer avec le sacre africain, à votre avis ?


    Oui, je pense qu’elle a les moyens et surtout le potentiel. Après, il ne faut pas trop se compliquer la vie, je pense qu’il va falloir jouer son vrai jeu pour faire quelque chose.

    -Un mot aux Algériens qui espèrent vous voir en sélection ?

    Je suis fier d’être algérien. J’espère rejoindre la sélection algérienne. J’en serai très content, parce que c’est un rêve d’enfance.
    Dernière modification par wACkEER, 14/08/2014, 12h20.

  • #2
    J'ai cru au départ, en lisant le titre qu'il parlait de Yoann Gourcuff, et qu'il disait qu'il l'a croisé par hasard dans les rues de Lyon. :D

    Commentaire


    • #3
      Moi c'est cette phrase qui m'a fait peur : "On vous laisse le soin de découvrir ce joueur qui fera ses premiers pas prochainement avec les Verts.":grn:

      Mais j'ai mit du temps avant de tilter que les verts fait référence a la sélection algérienne.

      Commentaire


      • #4
        Fekir, Zeffane, Bahlouli, Ghezzal et Benzia, ils sont tous les 5 franco-algériens ou bien certains "juste" français?

        Je n'aime pas le style de l'interviewer, on dirait qu'il essaie de le pousser dans un sens ou dans un autre, mais Fekir ne tombe dans aucun piege.

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par wACkEER Voir le message
          Interview du site internet LeButeur - http://www.lebuteur.com/article/deta...-lyon&id=12215


          Il était 14h30 en ce lundi 11 août lorsque nous avons rencontré Nabil Fekir, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais, à la sortie de la station de métro de Cusset, plus exactement à la cafétéria le Terminus, accompagné de son cousin Djallal. Très réservé, le joueur s’est vite montré disposé à nous parler de son avenir international. On vous laisse le soin de découvrir ce joueur qui fera ses premiers pas prochainement avec les Verts.

          -Nabil, on vous remercie de nous avoir accueilli chez votre cousin Djallal. Tout d’abord, voudriez-vous nous rassurer sur votre blessure à l’épaule ?

          Je n’ai rien de grave, Dieu merci. Ce n’est qu’une légère luxation de l’épaule qui nécessitera une absence de deux ou trois semaines.

          -Ça tombe au mauvais moment, surtout en ce début de saison, non ?

          C’est le cas, mais les blessures font partie de la vie d’un footballeur. Il faut les accepter. C’est le mektoub.

          -Vous êtes enfin professionnel à l’OL, mais vous aviez vécu des moments pénibles, après votre mise à l’écart du centre de formation…

          En effet, c’était des moments difficiles, mais j’ai continué à travailler. J’ai cru en mes capacités.

          -Racontez-nous votre parcours…

          J’ai joué dans des clubs de la ville de Lyon, comme Vaulx-en-Velin et Saint- Priest, avant de rejoindre l’OL. C’est grâce à ces deux clubs que j’ai pu apprendre à jouer au football.

          -Mais pour quelles raisons les responsables à Lyon vous avaient mis à l’écart ?

          Je n’avais pas beaucoup joué. J’étais blessé et je suis resté loin des terrains pendant six mois. A Lyon, j’avais besoin de jouer. Finalement, c’est le contraire qui s’est produit. Il fallait que je joue beaucoup, afin d’être retenu parmi les pros. Cette mise à l’écart a été un choc pour moi et ma famille.

          -Avez-vous eu peur de ne pas poursuivre votre rêve de jouer dans le haut niveau ?

          C’est vrai. J’avoue que j’avais une petite crainte, mais il faut savoir que j’avais de l’ambition pour réussir. Je me suis dit qu’il fallait beaucoup travailler pour y arriver. Dieu merci, aujourd’hui je fais partie de l’équipe pro de Lyon.

          -Est-ce important qu’on soit issu d’un quartier arabe près de Vaulx-en-Velin où les gens sont un peu défavorisés…

          Oui, lorsqu’on vient des quartiers, on a des principes. Hamdoullah, c’est grâce à Dieu que j’ai pu réussir.

          -A un moment donné de votre carrière, aviez-vous songé à changer de métier ?

          Pas du tout, car je tenais à faire carrière dans le football. J’estime avoir réussi à devenir footballeur professionnel, Dieu merci.

          -A présent, vous foulez la pelouse du stade Gerland avec beaucoup de fierté…

          Oui, c’est une grosse fierté pour moi, ma famille notamment, et je n’oublie pas aussi mes amis. Ils ont beaucoup cru en moi. Je suis aussi content et fier de les avoir rendus heureux.

          -Votre papa Mohamed, qui est de Tipasa, a été lui aussi footballeur. Pourriez- vous nous parler un peu de lui ?

          Je profite de cette occasion pour saluer mon père qui se trouve en vacances en Espagne, ainsi que tous les autres membres de ma famille. Oui, je sais que mon père a été un footballeur à son jeune âge. Il m’en a parlé, certes, mais pas beaucoup. Par contre, mes oncles m’ont beaucoup parlé de sa carrière. On m’a dit que c’était un bon joueur, mais qu’il n’a pas eu de chance pour aller loin.

          -On sait que votre père y est beaucoup dans votre réussite. Racontez-nous comment ça se passait avec lui lorsqu’il vous emmenait à l’entraînement ?

          C’est vrai. Mon père m’a beaucoup aidé et soutenu. Je ne le remercierai jamais assez. Il m’accompagnait souvent à l’entraînement et lors des matchs.

          -Votre père est originaire de Tipasa, est-ce le cas de votre mère ?

          Ils sont originaires tous les deux de Tipasa.

          -Ils font quoi dans la vie ?

          Mon père est invalide. Il a un problème de santé au niveau du dos. Il travaillait dans une usine de métallurgie. Ce n’était pas facile. Quant à ma mère, elle est assistante sociale. Mon père était venu ici en France très jeune. Donc, il fallait qu’il travaille et je suis très fier de lui.

          -Avez-vous des frères et soeurs ?

          J’ai trois petits frères.

          -Ils jouent au football ?

          Ils jouent tous dans l’équipe de Vaulx-en-Velin. Je suis l’aîné. Viennent ensuite Hamza, Yacine et enfin Tarik le plus jeune. J’espère qu’eux aussi réussiront dans leur vie.

          -Dans la famille, il y a aussi un autre footballeur, votre oncle Kamel Ramdani…

          Tout à fait, mon oncle Kamel a joué en Ligue 2 et en National. Il a porté les couleurs de Gueugnon, Beauvais et du Paris FC. Il a fait un passage en Algérie, à l’USM Alger. Actuellement, il évolue au Singapour.

          -Etes-vous très proche de lui ?

          C’est certain. D’ailleurs, on s’appelle régulièrement. J’écoute ses conseils, lui qui connaît mieux que moi le monde du football. Je ne vous cache pas que je tiens compte de ses conseils, afin de progresser encore plus. Comme je vous l’ai déjà dit, Kamel joue dans club au Singapour. A 32 ans, il joue toujours dans le haut niveau et je suis très content pour lui.

          -Vous vivez toujours en compagnie de vos parents. Est-ce un choix de votre part ?

          Oui, c’est mon choix. J’ai grandi dans le quartier où et je vis avec mes parents. Je tiens aussi à les remercier pour l’éducation qu’ils m’ont inculquée.

          -Peut-on dire que vous êtes la star de votre quartier ?

          Je ne vais pas aller jusqu’à dire que je suis une star. Non, loin de là. Je suis un jeune footballeur qui est en train d’apprendre pour progresser et atteindre un certain niveau, ni plus ni moins. D’ailleurs, on s’entend bien entre copains du quartier.

          -Vous avez effectué vos débuts avec les pros en Ligue des champions, mais votre match au stade Gerland avec l’OL contre le SC Bastia était bien particulier, n’est-ce pas ?

          Oui, c’est un moment que je n’oublierai jamais. C’était magique. Avant le match, je le coach était venu me voir pour me dire que j’allais être titulaire. J’étais très content, je me suis même bien préparé dans le vestiaire pour ce match. Dieu merci, j’ai marqué un but et délivré deux passes décisives.

          -De tels débuts, c’est aussi une revanche, notamment pour les recruteurs de l’OL qui vous avaient écarté à certain moment…

          Oui, c’est une belle revanche. J’ai dû travailler encore plus pour atteindre le niveau voulu.

          -Ce qui nous renseigne sur votre maturité…

          J’ai tout oublié, c’est une nouvelle expérience pour moi et je ne tiens aucune rancune.

          -Ecarté de l’OL puis repêché, maintenant vous faites partie du groupe des pros, c’est formidable, non ?

          Je suis très content d’une telle réussite. Je pense que c’est amplement mérité. J’ai travaillé dur pour y arriver. J’étais convaincu qu’en travaillant, la réussite allait suivre.

          -Parlez-nous de ce match revanche face à l’OL en Coupe Gambardella lorsque vous étiez à Saint-Priest ? C’est au cours de cette rencontre que les recruteurs de l’Olympique Lyonnais vous ont repéré…

          Je me souviens de ce match. Même si on a perdu face à l’OL, j’avais réussi un bon match. J’avais même délivré une passe décisive. C’est grâce à ma prestation lors de ce match que je suis revenu à l’OL.

          -Comment s’est passé le contact avec l’OL ?

          C’est Gérard Bonneau qui était venu me voir pour me soumettre l’idée de rejoindre l’OL et faire un essai, avant d’être retenu. J’ai accepté immédiatement et j’ai réussi.

          -Ce n’était pas lui qui vous avait écarté ?

          (Rire) Non, c’est quelqu’un d’autre.

          -Avez-vous revu la personne qui vous avait écarté de l’OL ?

          Oui, on se rencontre parfois et on discute, on s’échange les salutations. Il n’y a aucun problème avec lui. On est restés en bons termes, il n’y a aucun souci. Il a fait son boulot. Peut-être que je n’étais pas encore apte à faire partie de l’OL à ce moment-là…

          -Comment a réagi votre père en apprenant que vous alliez retourner à l’OL ?

          Après avoir parlé avec le recruteur de l’OL, j’ai discuté avec mon père. Il était très content. Le destin m’a donc conduit à l’OL et sincèrement, je ne regrette rien du tout.

          -Parlons de la sélection nationale algérienne, comment avez-vous vécu le parcours de l’EN en Coupe du monde ?

          J’ai suivi le parcours des Verts avec beaucoup d’intérêt. J’étais très content que l’EN ait réussi à se qualifier au deuxième tour du Mondial, pour la première fois de son histoire. Il est certain que cette performance permettra au football algérien d’avancer encore et se fera respecter davantage à travers les quatre coins de la planète.

          -Une telle performance vous a-t-elle surpris ?

          Non, pas du tout surpris. Je savais que l’équipe d’Algérie possédait un bon effectif. Lors de la phase final de la Coupe du monde, l’EN a prouvé qu’elle savait jouer au football. J’étais content, wallah !

          -La première défaite face aux Diables rouges de la Belgique ne vous a-t-elle pas fait douter ?

          Non, pas du tout. C’était le premier match du tournoi. C’est vrai, il fallait le gagner, mais je pense que cette défaite a fait beaucoup de bien aux Verts. Ça leur a permis de se remettre en cause et de se qualifier au deuxième tour.

          -Racontez-nous comment vous avez vécu ce premier match face à la Belgique, surtout ce retournement de situation dans le dernier quart d’heure de la rencontre ?

          C’est une défaite complètement inattendue. Les Verts menaient au score, avant que le match ne bascule. Je pense tout d’abord qu’ils ont été chanceux en ouvrant le score. Lors de la première mi-temps, l’équipe d’Algérie a fourni une belle prestation. Mais les choses ont carrément changé en seconde période. Je pense aussi que les joueurs se sont un peu repliés.

          -Avez-vous vibré avec ce premier but inscrit par Sofiane Feghouli ?

          Oui, bien sûr. C’est toujours un plaisir de voir mon pays marquer et de s’imposer en Coupe du monde. J’étais content de ce but parce qu’en face, il y avait une très bonne équipe de Belgique.

          -Ce match, vous l’avez suivi avec vos potes ou la famille ?

          J’étais avec mon père et mes frères. On a tous soutenu l’équipe algérienne mais au final, on était déçus, parce que l’Algérie a concédé une défaite face aux Belges.

          -Le match référence, c’est celui face à la Corée du Sud et qui a vu les Verts s’imposer part 4 à 2. Comment l’avez-vous vécu ?

          J’étais très content de cette très belle victoire qui a surtout permis à l’équipe de retrouver sa confiance. Ce jour-là, les gars ont bien entamé la rencontre avec ce but de Slimani qui leur a permis de jouer très à l’aise. Par la suite, trois autres buts ont été marqués.

          -En Algérie, les gens ont longtemps défilé dans les rues, après cette victoire. Etait- ce le cas ici dans votre quartier ?

          Oui, bien sûr. C’était un moment important. Les Algériens ont beaucoup attendu cette victoire. Ici à Lyon et même dans les quartiers, les gens ont laissé éclater leur joie. Ils ont d’ailleurs défilé jusqu’à une heure tardive de la nuit.

          -Etes-vous sorti dans la rue, après cette très belle victoire contre les Coréens ?

          Je suis sorti dans la rue, c’est normal, mais j’étais là à partager la joie de mes compatriotes.

          -Ishak Belfodil, votre ami, a défilé dans les rues de Lyon, après la victoire des Verts face à l’Egypte à Oum Dourmane, en 2009…

          Ishak est un bon pote à moi. C’est dommage qu’il n’a pas été retenu pour la Coupe du monde. J’aurais aimé le voir participer à ce tournoi. Contrairement à lui, moi je suis resté au quartier, avant de rentrer chez moi.

          -Face à la Corée du Sud, l’équipe algérienne a pratiqué le vrai jeu algérien avec les petites passes et la technique, ça vous a fasciné, non ?

          L’Equipe nationale possède de très bons joueurs qui ont appliqué le jeu propre aux Algériens. Ça nous a beaucoup épatés.

          -Selon vous, une fois en huitièmes de finale, fallait-il se contenter de cette performance ou de tenter de battre l’Allemagne qu’on a battue en 1982 en Coupe du monde en Espagne ?

          Pour moi et pour l’ensemble des Algériens, la qualification de l’EN pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde était déjà quelque chose de grandiose, d’historique. Pour la première fois, l’équipe algérienne s’était qualifiée pour le deuxième tour d’une Coupe du monde. Mais il ne fallait pas se contenter de cela. Il y avait le match contre l’Allemagne lors duquel l’EN s’est montrée très séduisante. C’est ce qu’on retient de cette participation assez honorable en Coupe du monde.

          -Avec une telle équipe et un tel parcours, ça vous donne l’envie de rejoindre l’équipe algérienne…

          Oui, bien sûr que ça donne envie de rejoindre la sélection. Tous les joueurs ont apprécié le beau jeu pratiqué par les Algériens.

          -Avez- vous eu des contacts de la part de la Fédération algérienne de football ?

          Non, pas encore. Actuellement, j’essaye de bien me concentrer sur Lyon et j’espère que cela arrivera prochainement.

          -Avec quel état d’esprit rejoindriez-vous les Verts ?

          Pour l’instant et comme je vous l’ai dit, on ne m’a pas encore contacté. Dès que ça se sera fait, j’i réfléchirai pour prendre une décision. Mais sachez que je serai très content de rejoindre les Verts.

          -On a su que vous avez rencontré Chrsitian Gourcuff à Lyon…

          Oui, c’est vrai, on s’était rencontrés une fois à Lyon, il y a deux semaines de cela, je pense.

          -Que vous a dit le sélectionneur ?

          Il m’a dit qu’il allait me suivre moi et quelques autres coéquipiers de club qui sont eux aussi de nationalité algérienne. Il nous a dit aussi qu’il ne faut pas trop s’inquiéter et que cela arrivera tout seul et qu’il faut uniquement travailler.

          -Ça vous rend heureux ?

          Oui, bien sûr que ça me rend heureux, mais je ne me fais pas de fixation. J’essaye de me concentrer sur l’OL, ensuite le reste viendra tout seul.

          -Christian Gourcuff est un adepte du jeu offensif. Il aime les joueurs ayant le même profil que vous. Ça vous rassure ?

          Oui, c’est un plaisir de rejoindre une équipe joue bien au ballon. En plus, j’ai un coéquipier à moi (ARNOLD:grn:) qui a déjà travaillé avec Gourcuff à Lorient. Il m’avait dit que c’était un bon entraîneur. D’ailleurs, il ne m’a dit que du bien de lui.

          -Vous évoluez au côté du fils du sélectionneur, en l’occurrence Yohann Gourcuff. Avez-vous discuté avec lui de ce sujet ?

          Pas tellement, Yohann est un coéquipier à moi et on discute parfois. Il m’a dit qu’il faudra patienter et que ça viendra tout seul.

          -Les journalistes pensaient qu’il était réservé, finalement il vous donne des conseils ?

          Oui, peut-être que réservé devant les caméras, mais nous les joueurs, on connaît parfaitement Yohann.

          -A-t-il joué le rôle d’intermédiaire dans cette rencontre avec Christian Gourcuff ?

          Non, on n’a pas trop parlé de ça Yohann et moi. J’ai parlé directement avec le sélectionneur M. Christian Gourcuff.

          -Sur le plan tactique, le 4-4-2, souvent prôné par Gourcuff, vous convient-il ?

          Pour moi, il n’y a aucun problème. Je suis prêt à m’adapter à toutes les situations de jeu.

          -Gourcuff a même envisagé de vous faire appel pour ce premier match face à l’Ethiopie. Quelle est votre position ?

          Jouer pour la sélection est un rêve d’enfance. Après, j’essaye de me concentrer sur mon équipe. Si ça vient, je serai très heureux.

          -Vous faites partie des plans de Gourcuff. Y a t- il des chances de vous voir parmi le groupe de l’EN pour la CAN-2015 qui aura lieu au Maroc ?

          Je ne sais pas, tout dépendra du sélectionneur. C’est lui qui décide s’il doit m’appeler pour prendre part à ce tournoi ou non.

          -Supposons que Gourcuff vous fasse appel…

          Là, c’est autre chose. Je serai le plus heureux, si je recevais une convocation de l’Equipe nationale de mon pays.

          -La France vous a-t-elle contacté pour rejoindre une sélection de jeunes ?

          Non, je n’ai jamais eu de contact avec la Fédération française de football.

          -Autrement dit, vous ne vivrez pas la pression vécue par ceux qui devaient choisir entre les Bleus et les Verts ?


          Oui, c’est vrai. Je suis d’accord avec vous sur ce point.

          -Vous rêvez de jouer en sélection algérienne ?

          Oui, c’est un rêve pour moi, depuis que j’étais tout petit. Mon père est déjà un fervent supporter de l’Equipe nationale. Lorsque je vois comment il réagit, j’ai envie d’y aller tout de suite.

          -Vous connaissez personnellement certains joueurs de la sélection ?

          Je ne connais qu’Ishak Belfodil qui est un bon ami à moi. On a joué ensemble à l’OL.

          -Comment ça se passe avec les Algériens de l’OL, Zeffane, Bahlouli, Ghezzal et Benzia ?


          Très bien. D’ailleurs, on parle de la sélection, notamment de la Coupe du monde qui a vu l’EN faire un très bon parcours. Ça se passe bien avec eux. Ce sont des potes à moi.

          -Vos objectifs cette saison ?


          Tout d’abord, je veux devenir titulaire à part entière à Lyon, puis devenir international avec l’EN d’Algérie.

          -L’Algérie peut- elle renouer avec le sacre africain, à votre avis ?


          Oui, je pense qu’elle a les moyens et surtout le potentiel. Après, il ne faut pas trop se compliquer la vie, je pense qu’il va falloir jouer son vrai jeu pour faire quelque chose.

          -Un mot aux Algériens qui espèrent vous voir en sélection ?

          Je suis fier d’être algérien. J’espère rejoindre la sélection algérienne. J’en serai très content, parce que c’est un rêve d’enfance.
          Jamais vu des questions aussi pourries et rébarbatives.
          Sinon on apprend qu'il n'est pas français mais algérien. Et qu'il y a un quartier arabe à vaulx... :confus:

          Commentaire


          • #6
            Pas une bonne nouvelle pour le club tout ça.


            Et puis on va pas refaire un débat sur un mec né en France, enfin plutôt dans le quartier, visiblement zone franche sous pavillon étranger. (il a aussi certainement grandit en algérie, fait son éducation footballistique en Algérie, & co) :grn:
            Le journaliste est certainement algérien aussi vu l'orientation des questions (un petit 'nous' au passage) ya donc rien de surprenant que l'interview parte en ce sens.
            Dernière modification par waleguein, 14/08/2014, 08h46.
            Envoyé par Faisca
            Envoyé par WebAnimOL (Sphynx)
            Tu veux un ban ? :rolleye:
            Tu veux mon poing ? :rolleye:

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
              Fekir, Zeffane, Bahlouli, Ghezzal et Benzia, ils sont tous les 5 franco-algériens ou bien certains "juste" français?

              Je n'aime pas le style de l'interviewer, on dirait qu'il essaie de le pousser dans un sens ou dans un autre, mais Fekir ne tombe dans aucun piege.
              D'après leurs fiches wiki (ça vaut ce que ça vaut) ils ont tous la double nationalité sauf ... Fékir qui n'est que français.
              Mais bon, il devrait pas avoir trop de souci à changer ça.

              Commentaire


              • #8
                "Mais sachez que je serai très content de rejoindre les Verts."

                :scared::scared::scared:

                Commentaire


                • #9
                  Nan mais le Buteur c'est un site Algérien, donc c'est forcément plus orienté.

                  Après effectivement, c'est toujours aussi tristounet de voir un jeune aimer un pays par procuration, moi ce qui me gêne c'est que s'il y va, il fera la CAN.

                  Commentaire


                  • #10
                    J'ai l'impression que l'interview a été faite avec l'attaché de presse de l'équipe d'Algérie :D
                    Tu vas rejoindre les verts - Certainement - Les verts c'est une belle équipe - Oui - ....
                    Bon sinon on apprends que Yo est un "cadre" du vestiaire ! :fier: :grn:
                    Claudio reviens !!!!

                    Commentaire


                    • #11
                      Mais c'est clair, j'étais au collège avec Carl Medjani. On était pas potes mais on se côtoyait un peu (d'ailleurs je l'ai recroisé en boite à l'époque où il jouait à Lorient, il avait triplé de volume, limite méconnaissable le gars, impressionnant :shock:...), enfin bref, j'ai éclaté de rire le jour où j'ai appris qu'il était sélectionné par l'Algérie. Il est autant Algérien que moi Ouzbek... Je suis sûr que la première fois qu'il a mis les pieds là-bas c'était pour jouer avec la sélection!!! :D

                      Commentaire


                      • #12
                        Interview très mauvaise :non:
                        Il répète 40 fois les mêmes questions, nous fait l'historique des victoires de l'Algérie en demandant à Nabil son avis.
                        Il n'y a que 2 questions sur l'OL, et ce sont les questions sur le fait qu'il n'avait pas été gardé la première fois au centre de formation.
                        On voit que le mec qui pose les questions en a rien à faire de l'OL, ni même de ce que pense Fekir de Lyon, mais juste à fond sur l'Algérie.

                        En plus, Fekir est français et n'a pas la double nationalité. Point, sa s'arrête là.
                        Si c'était aussi simple d'aller jouer avec une équipe (maghrébine ou pas) quand tu n'as pas la nationalité, Benzema jouerait avec l'Algérie. Ainsi que Ben Arfa pour la Tunisie, Nasri, etc...
                        Cousin Hubert - Génésio
                        Même combat

                        Commentaire


                        • #13
                          Envoyé par BenLicha Voir le message
                          Interview très mauvaise :non:
                          Il répète 40 fois les mêmes questions, nous fait l'historique des victoires de l'Algérie en demandant à Nabil son avis.
                          Il n'y a que 2 questions sur l'OL, et ce sont les questions sur le fait qu'il n'avait pas été gardé la première fois au centre de formation.
                          On voit que le mec qui pose les questions en a rien à faire de l'OL, ni même de ce que pense Fekir de Lyon, mais juste à fond sur l'Algérie.

                          En plus, Fekir est français et n'a pas la double nationalité. Point, sa s'arrête là.
                          Si c'était aussi simple d'aller jouer avec une équipe (maghrébine ou pas) quand tu n'as pas la nationalité, Benzema jouerait avec l'Algérie. Ainsi que Ben Arfa pour la Tunisie, Nasri, etc...
                          Pas forcément non. La plupart des joueurs quand ils ont le choix choisissent ce qui est le mieux pour leur carrière. Ce qui est une connerie d'ailleurs je pense, les clubs sont là pour ça, alors que la sélection on doit la choisir avec le cœur, mais bref.

                          Je peux te dire que si l'Algérie était égale ou supérieure à la France en terme de résultats, Benzema serait là-bas, sans aucun doute.

                          Commentaire


                          • #14
                            Donc Fekir n'aurait pas la double?

                            Pour ma part, cela ne me choque pas qu'il joue avec l'Algerie s'il a la double et qu'il ne peut jouer en France. On sent dans son interview que sa culture algerienne et les origines de son pere lui tiennent a coeur. Qu'il veuille jouer pour l'Algerie en l'honneur ou en memoire de ses ancetres, pourquoi pas.

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par SoRcieR-Lo Voir le message
                              Nan mais le Buteur c'est un site Algérien, donc c'est forcément plus orienté.

                              Après effectivement, c'est toujours aussi tristounet de voir un jeune aimer un pays par procuration, moi ce qui me gêne c'est que s'il y va, il fera la CAN.
                              Non mais c est habituel chez les jeunes français issus de l'immigration.
                              Ils se sentent plus proches du pays ou sont nés leur parents. C est la famille, ils sont encore un peu jeunes pour prendre conscience de leur propre vie.
                              Envoyé par sans alcool

                              Le théatre, un bien bel art où le vert est couleur maudite.

                              Commentaire


                              • #16
                                Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
                                Donc Fekir n'aurait pas la double?

                                Pour ma part, cela ne me choque pas qu'il joue avec l'Algerie s'il a la double et qu'il ne peut jouer en France. On sent dans son interview que sa culture algerienne et les origines de son pere lui tiennent a coeur. Qu'il veuille jouer pour l'Algerie en l'honneur ou en memoire de ses ancetres, pourquoi pas.
                                Ouai c'est bien beau tout sa, mais c'est trop simpliste.

                                L'hésitation d'Umtiti me dérange beaucoup moins, parce que Sam est né au Cameroun, donc c'est normal s'il désire jouer pour le Cameroun.

                                M'enfin il fait ce qu'il veut, mais faire la CAN et jouer en vert.... :malade: :malade: :malade:
                                Cousin Hubert - Génésio
                                Même combat

                                Commentaire


                                • #17
                                  Envoyé par BenLicha Voir le message
                                  Ouai c'est bien beau tout sa, mais c'est trop simpliste.

                                  L'hésitation d'Umtiti me dérange beaucoup moins, parce que Sam est né au Cameroun, donc c'est normal s'il désire jouer pour le Cameroun.

                                  M'enfin il fait ce qu'il veut, mais faire la CAN et jouer en vert.... :malade: :malade: :malade:
                                  Qu'est-ce qui est simpliste?

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    Envoyé par SoRcieR-Lo Voir le message
                                    Nan mais le Buteur c'est un site Algérien, donc c'est forcément plus orienté.
                                    Ok voilà, je le savais pas mais c'est tellement grillé. Après c'est comme d'hab quand tu as des questions orientés c'est difficile pour les joueurs de faire passer un message qui ressort de ce cadre, surtout pour un gamin de 22 ans qui commence à peine à être véritablement médiatisé. On le voit d'ailleurs aussi, il déballe bien son texte appris à l'école mais s'y tient tellement que ça en devient répétitif et sans intérêt, un peu comme les questions d'un journaliste certainement de grand talent... Ca prendre un peu de temps pour qu'il soit plus à l'aise.

                                    Déjà aller en sélection c'est pas forcément une bonne nouvelle pour les clubs, en tout cas au niveau fatigue...au quotidien. Au moment de la revente c'est bien pour faire monter le prix. Mais une sélection africaine avec la CAN c'est effectivement ce qu'il y a de pire. Faudra espérer qu'il soit pas sélectionné dès cet hiver, l'air de rien d'ici 2 ans et demi vu notre propension à vendre nos bons jeunes il sera peut être déjà loin de lyon...
                                    Il sera peut être retourné dans son pays, enfin ca paye bien au moins là bas ? :crazy::D

                                    PS : Fékir a la double nationalité, Wiki se plante.
                                    Envoyé par Faisca
                                    Envoyé par WebAnimOL (Sphynx)
                                    Tu veux un ban ? :rolleye:
                                    Tu veux mon poing ? :rolleye:

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      Envoyé par Le Duc 69 Voir le message

                                      Je peux te dire que si l'Algérie était égale ou supérieure à la France en terme de résultats, Benzema serait là-bas, sans aucun doute.
                                      Tout à fait ce qu'il avait dit sur rmc:

                                      "L'Algérie c'est mon pays, la France c'est juste pour le côté sportif"

                                      Donc quand on entends ça.... :((

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        Envoyé par alain_suit_cris Voir le message
                                        Donc Fekir n'aurait pas la double?

                                        Pour ma part, cela ne me choque pas qu'il joue avec l'Algerie s'il a la double et qu'il ne peut jouer en France. On sent dans son interview que sa culture algerienne et les origines de son pere lui tiennent a coeur. Qu'il veuille jouer pour l'Algerie en l'honneur ou en memoire de ses ancetres, pourquoi pas.
                                        Des paroles pleines de bon sens Alain_suit_Lovren.:oui:

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          Envoyé par gotlyon Voir le message
                                          Tout à fait ce qu'il avait dit sur rmc:

                                          "L'Algérie c'est mon pays, la France c'est juste pour le côté sportif"

                                          Donc quand on entends ça.... :((
                                          Et donc? Il était jeune, peut être a-t-il changé d'avis?
                                          Et si ce n'est pas le cas, Il ne fait pas les efforts sous le maillot bleu?


                                          Les réactions comme les tiennes me font au mieux sourire: le tiers des français nous sortent qu'ils sont espagnols, italiens sans que ça ne dérange personne. Mais si un mec d'origine Maghrébine dit préféré l'Algérie/Tunisie/Zimbabwe à la France çà vous choque alors qu'on passe 364/an à dire ou montrer à ses gamins qu'ils ne sont pas vraiment français.
                                          Alors oui, ils idéalisent surement leur pays d'origine mais ça peut être un beau pied de nez aux gens qui réagissent comme toi (souvent les mêmes qui dénigrent "ces gens là) :rolleye:

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            Il joue dans l'équipe qu'il veut même si de mon coté je préfererais qu'il joue ne bleu. Mais apparament ila pas la double nationalité algerienne donc c'est bizarre.
                                            Envoyé par Wowy
                                            Une 50aine de match de L1 dans les jambes et peut être qu'on le lancera en L1

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Envoyé par gotlyon Voir le message
                                              Tout à fait ce qu'il avait dit sur rmc:

                                              "L'Algérie c'est mon pays, la France c'est juste pour le côté sportif"

                                              Donc quand on entends ça.... :((
                                              Benzema a dit ça à 18ans à la radio sous la pression de louisse fernandeze :rolleye::rolleye:
                                              Un cerveau s'est fait pour s'utiliser, ça serait bien de réfléchir avant de parler ...
                                              Mis de côté la pression familiale et une fois la maturité acquise, je suis sûr qu'au fond Benzema apprécie autant la France que son pays d'origine, stop la démago.

                                              Quant à Fekir, les verts, ... :malade::malade::wow::boum:

                                              Qu'il aille jouer avec sa sélection s'il le veut, mais qu'il ne redise plus jamais le mot vert, par pitié :sick::sick::-(
                                              Envoyé par Euggy 69
                                              A GG y'a pas de toilettes les gens se chient dessus, surtout quand l'OL vient

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Envoyé par gotlyon Voir le message
                                                Tout à fait ce qu'il avait dit sur rmc:

                                                "L'Algérie c'est mon pays, la France c'est juste pour le côté sportif"

                                                Donc quand on entends ça.... :((
                                                Bah, rien de choquant.
                                                je suis français, si demain je pars travailler a new York je serai toujours francais, pas américain :-)

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Envoyé par fgrassaud Voir le message
                                                  Bah, rien de choquant.
                                                  je suis français, si demain je pars travailler a new York je serai toujours francais, pas américain :-)
                                                  La difference, c'est qu'ils sont tous nés en France. Mais cela n'enleve rien a ce que j'ai dit plus haut.

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X