Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Seydoux prêt à investir pour renvoyer l'OL au sommet !

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par Elano Voir le message
    Rien à voir avec jouer sur les mots, ce projet est économique avant tout, le sportif est secondaire. Le but de l'OL par cet investissement, c'est de générer du profit pour ses actionnaires (par le résultat net et le cours de bourse, c'est le but de toute entreprise privée cotée en bourse, à but lucratif).
    Et comme pour Arsenal, il est plus intéressant économiquement de se qualifier en ligue des champions sans gagner de titre, car cela ne suppose pas nécessairement d'investissements énormes pour passer devant des équipes de stars comme City, Chelsea ou le PSG.
    Si Wenger est toujours solidement bien en place, c'est bien parce que le club se satisfait de dégager des profts chaque année, le fait de gagner une cup en 10 ans, les investisseurs d'arsenal s'en foutent.
    Je ne pense pas qu'on puisse affirmer une chose pareille ou alors cela signifie que tu n'as pas suivi l'évolution de Lyon depuis qu'Aulas l'a pris en main.

    Quand Aulas est arrivé, il a annoncé que son objectif était de faire de Lyon un grand club capable de remporter la ligue des champions. Un objectif qui apparaissait comme irréaliste puis qui a pris corps pour certains avec les années Houllier entre autres. Mais peu importe. Ce qui est intéressant c'est de voir comment Aulas s'y est pris pour réussir cela : il a posé comme postulat que seul un club riche pouvait l'emporter. Donc il a fait l'inverse de ce que tu prétends. il est parti du principe que pour réussir sportivement, il fallait réussir économiquement. Pour cela on peut distinguer 4 grandes phases dans l'histoire de l'OL:
    1/ la remontée en ligue 1 et la stabilisation. pendant ces années, Lyon s'appuie déjà sur un centre de formation performant (Maurice, Giuly, Malbranque, N'Gotty parmi d'autres...) mais ne joue pas les premiers rôles. Cette période se termine en gros en 1999 avec le fameux investissement Seydoux, je parle du coup de génie Sony Anderson.

    2/ A partir de là Lyon commence à s'appuyer sur un effectif plus conséquent et surtout fait de l'activité achat revente son fond de de commerce. Aulas ne s'oppose jamais au départ d'un joueur. Il préfère bien le vendre pour pouvoir réinvestir. C'est l'époque des gros pactoles types Essien mais aussi des recrutements bien vus type essien toujours mais aussi Junhino, Diarra, Tiago et cie. Bien sûr il y a quelques couacs mais dans l'ensemble Aulas se fait la réputation d'un redoutable négociateur au nez creux (réputation que l'avenir a démenti par la suite à mon humble avis). A cette époque toujours, Aulas tente des coups pour développer l'activité du club (Ol coiffure ou taxi) mais ça ne fonctionne pas. En gros cette période qui a fait hurler nombre de supporters à l'époque (on vendait nos meilleurs joueurs) et douter les experts les plus avertis du foot (Sans Essien Lyon allait s'écrouler puis sans Diarra idem puis sans Tiago etc) se termine en 2007 avec le passage à une nouvelle ère.

    3/ En 2007 Lyon est introduit en bourse. Objectif le grand stade. Nouvelle pierre à l'édifice. Ce qu'Aulas attend c'est de devenir champion d'Europe. Et il l'annonce haut et fort. Pour cela il décide d'investir dans du lourd. Des joueurs qu'il paye cher (trop cher). L'idée c'est de dire que dorénavant, Lyon peut se permettre de rentrer dans la cour des grands en augmentant ses actifs (le grand stade) et donc ses ressources et donc en étant en mesure d'acheter et revendre des joueurs plus renommées (effectivement le "trafic" de joueurs méconnus qui deviennent des stars a été éventé et Lyon ne parvient plus à faire des gros coups. Les clubs voient arriver l'OL à 100 km). Sauf qu'il se passe deux choses concomitantes : D'une part Lyon se vautre dans les grandes largeurs sur le choix de ses nouveaux joueurs (et de façon assez récurrente), d'autre part une cabale inattendue se met en place contre le grand stade qui prend un retard considérable (au point que certains ses ont demandés s'il se ferait finalement). Or la pertinence du recrutement est essentiel à la réussite d'un club quel qu'il soit et le grand stade est la pierre angulaire pour se payer une train de vie de grand club. Cette période s'achève avec le départ du regretté Claude Puel (je plaisante :p)

    4/ A partir de l'arrivée de Rémy Garde, la politique est plus floue ou plutôt les marges de manœuvre sont beaucoup plus restreintes. Aulas se rabat sur son centre de formation resté performant tout en continuant à viser le grand stade pour remonter l'équipe. On en est là et on attend de voir ce qui va se passer.

    Dans tout cela il y a toujours une même constante : faire de Lyon un grand d'Europe. Si ça ce n'est pas un projet sportif, je ne sais pas ce qu'est un projet sportif. Maintenant il est vrai que la grande originalité du modèle lyonnais (souvent décriée d'ailleurs par nombre de supporters) a été de dire, pour avoir un grand club, il faut avoir de l'argent donc l'argent passe avant les joueurs. Mais ça ne veut pas dire que le projet est économique. ça veut dire que Aulas pense que pour un grand projet sportif, il faut un grand projet économique. Il y a une nuance de taille parce que quand on te lit, on a le sentiment que l'économique passe avant le reste. Or c'est exactement l'inverse. C'est en observant tous ces grands clubs français se casser la figure les uns après les autres: Marseille (sans Dreyfus où en serait Marseille aujourd'hui), Bordeaux (pas celui de Blanc hein), Psg (dois-je parler du Qatar ?) qu'Aulas a conçu et imaginer son club pour durer. C'est le maître mot : durer. Ne pas être victime des aléas sportifs du club pour rester au firmament. Je t'accorde que son modèle a montré ses limites. la preuve, voilà où on en est aujourd'hui (même si c'est loin d'être catastrophique). Mais encore une fois, c'est le projet sportif qui a fait naître le projet économique, non l'inverse comme tu le prétends. je pense que tu te méprends totalement sur le sens à donner aux actions de JMA.
    sigpic

    Commentaire


    • Envoyé par waleguein Voir le message
      Nan ce que tu dis est complétement faux, la valeur du club ne va pas augmenter juste parce qu'on a un stade comme si c'était assuré 100%, à même niveau si c'est équilibré en soi OK, mais reste que ca dépend aussi énormément du sportif qui est forcément en constante évolution.

      Si tu te retrouves avec une équipe de merde qui ramène pas de monde au stade, tu te retrouves pas juste avec un stade revendable, tu te retrouves avec un stade + des mensualités impossibles à remboursées sans mettre lourd en plus de sa poche, la valeur du club sera alors peau de zob, tout stade qu'il y ait.
      Tout dépends ce que l'on appelle équipe de merde. j'ai découvert avec surprise par exemple que l'année dernière l'affluence à Gerland avait été plus importante que les deux saisons précédentes. 34414 en 2014 contre 32044 en 2013 et 33346 en 2012...

      Comme quoi le projet sportif a son importance même si les résultats ne sont pas forcément au rendez-vous.
      sigpic

      Commentaire


      • Très bien exposé chauchiche et je te rejoins sur la grande majorité de tes points.

        Equipe de merde je veux dire limite maintien comme certains le disent en sign, voir L2. Après oui le projet est important, en ce sens avoir une équipe lyonnais 'pur' jus quand c'est un poil moins bien avec un jeu attirant est une très bonne chose comme tu le dis car même avec des résultats un peu en de ça ça donne envie d'aller au stade bien plus qu'un jeu et une ambiance pourries avec un coach tyran.
        Envoyé par Faisca
        Envoyé par WebAnimOL (Sphynx)
        Tu veux un ban ? :rolleye:
        Tu veux mon poing ? :rolleye:

        Commentaire


        • Pour l'affluence en hausse, j'ai aussi remarqué, mais il faut aussi se dire que jamais le club n'a offert autant de places et mis des places à si bas prix que l'année dernière.
          https://twitter.com/Grand_Gognant

          Commentaire


          • Envoyé par chauchiche Voir le message
            Je ne pense pas qu'on puisse affirmer une chose pareille ou alors cela signifie que tu n'as pas suivi l'évolution de Lyon depuis qu'Aulas l'a pris en main.

            Quand Aulas est arrivé, il a annoncé que son objectif était de faire de Lyon un grand club capable de remporter la ligue des champions. Un objectif qui apparaissait comme irréaliste puis qui a pris corps pour certains avec les années Houllier entre autres. Mais peu importe. Ce qui est intéressant c'est de voir comment Aulas s'y est pris pour réussir cela : il a posé comme postulat que seul un club riche pouvait l'emporter. Donc il a fait l'inverse de ce que tu prétends. il est parti du principe que pour réussir sportivement, il fallait réussir économiquement. Pour cela on peut distinguer 4 grandes phases dans l'histoire de l'OL:
            1/ la remontée en ligue 1 et la stabilisation. pendant ces années, Lyon s'appuie déjà sur un centre de formation performant (Maurice, Giuly, Malbranque, N'Gotty parmi d'autres...) mais ne joue pas les premiers rôles. Cette période se termine en gros en 1999 avec le fameux investissement Seydoux, je parle du coup de génie Sony Anderson.

            2/ A partir de là Lyon commence à s'appuyer sur un effectif plus conséquent et surtout fait de l'activité achat revente son fond de de commerce. Aulas ne s'oppose jamais au départ d'un joueur. Il préfère bien le vendre pour pouvoir réinvestir. C'est l'époque des gros pactoles types Essien mais aussi des recrutements bien vus type essien toujours mais aussi Junhino, Diarra, Tiago et cie. Bien sûr il y a quelques couacs mais dans l'ensemble Aulas se fait la réputation d'un redoutable négociateur au nez creux (réputation que l'avenir a démenti par la suite à mon humble avis). A cette époque toujours, Aulas tente des coups pour développer l'activité du club (Ol coiffure ou taxi) mais ça ne fonctionne pas. En gros cette période qui a fait hurler nombre de supporters à l'époque (on vendait nos meilleurs joueurs) et douter les experts les plus avertis du foot (Sans Essien Lyon allait s'écrouler puis sans Diarra idem puis sans Tiago etc) se termine en 2007 avec le passage à une nouvelle ère.

            3/ En 2007 Lyon est introduit en bourse. Objectif le grand stade. Nouvelle pierre à l'édifice. Ce qu'Aulas attend c'est de devenir champion d'Europe. Et il l'annonce haut et fort. Pour cela il décide d'investir dans du lourd. Des joueurs qu'il paye cher (trop cher). L'idée c'est de dire que dorénavant, Lyon peut se permettre de rentrer dans la cour des grands en augmentant ses actifs (le grand stade) et donc ses ressources et donc en étant en mesure d'acheter et revendre des joueurs plus renommées (effectivement le "trafic" de joueurs méconnus qui deviennent des stars a été éventé et Lyon ne parvient plus à faire des gros coups. Les clubs voient arriver l'OL à 100 km). Sauf qu'il se passe deux choses concomitantes : D'une part Lyon se vautre dans les grandes largeurs sur le choix de ses nouveaux joueurs (et de façon assez récurrente), d'autre part une cabale inattendue se met en place contre le grand stade qui prend un retard considérable (au point que certains ses ont demandés s'il se ferait finalement). Or la pertinence du recrutement est essentiel à la réussite d'un club quel qu'il soit et le grand stade est la pierre angulaire pour se payer une train de vie de grand club. Cette période s'achève avec le départ du regretté Claude Puel (je plaisante :p)

            4/ A partir de l'arrivée de Rémy Garde, la politique est plus floue ou plutôt les marges de manœuvre sont beaucoup plus restreintes. Aulas se rabat sur son centre de formation resté performant tout en continuant à viser le grand stade pour remonter l'équipe. On en est là et on attend de voir ce qui va se passer.

            Dans tout cela il y a toujours une même constante : faire de Lyon un grand d'Europe. Si ça ce n'est pas un projet sportif, je ne sais pas ce qu'est un projet sportif. Maintenant il est vrai que la grande originalité du modèle lyonnais (souvent décriée d'ailleurs par nombre de supporters) a été de dire, pour avoir un grand club, il faut avoir de l'argent donc l'argent passe avant les joueurs. Mais ça ne veut pas dire que le projet est économique. ça veut dire que Aulas pense que pour un grand projet sportif, il faut un grand projet économique. Il y a une nuance de taille parce que quand on te lit, on a le sentiment que l'économique passe avant le reste. Or c'est exactement l'inverse. C'est en observant tous ces grands clubs français se casser la figure les uns après les autres: Marseille (sans Dreyfus où en serait Marseille aujourd'hui), Bordeaux (pas celui de Blanc hein), Psg (dois-je parler du Qatar ?) qu'Aulas a conçu et imaginer son club pour durer. C'est le maître mot : durer. Ne pas être victime des aléas sportifs du club pour rester au firmament. Je t'accorde que son modèle a montré ses limites. la preuve, voilà où on en est aujourd'hui (même si c'est loin d'être catastrophique). Mais encore une fois, c'est le projet sportif qui a fait naître le projet économique, non l'inverse comme tu le prétends. je pense que tu te méprends totalement sur le sens à donner aux actions de JMA.
            Très bel exposé !
            Mais je rajouterai un élément dans ton point 3 que tout le monde semble oublier et qui a fortement impacté l'OL.
            C'est la crise économique qui a touché le foot.
            On est ok le modère éco se basait sur le recrutement de joueur à couts "normaux" puis revente pour tabler sur une plus-value ou au moins ne pas perdre d'argent.
            Alors certes il y a eu de mauvais choix dans le recrutement mais surtout la crise a frappé qui a fait tomber ce modèle économique.

            Prenons l'exemple d'un arriere latéral style cissokho, on l'a acheté 15M qui était les prix pour de bons Arriere latéraux (après il était pas si bon que ca) aujourd'hui plus personne ne recrute à ce prix là.
            Pareil un pour un Pjanic de Metz après une ou deux bonne saisons de L1 n'aurait jamais été acheté 10M. Ne parlons meme pas des Kader Keita ou Bastos acheté 18M je crois.

            En fait, on ne voit pas cette crise car on voit les grosses dépenses de Paris, Monaco et les grands clubs.
            Mais les clubs normaux ne dépensent plus de grosses sommes comme avant.
            Le transfert moyen d'un joueur de L1 d'un club à l'autres s'est effondré en l'espace de 7 ans.
            Aujourd'hui l'enveloppe moyenne de recrutement pour un club de L1 ne dépasse plus qqes millions d'euros et ca ca change tout.

            Voilà je voulais juste apporter ma petite pierre à l'edifice de ton argumentation qui pour le reste est en total accord avec ce que je pense.
            Envoyé par Le Duc 69
            moi Brandao, je l'aurais bien pris dans ce rôle de "grand frère".

            Commentaire


            • Envoyé par floupi12 Voir le message
              Très bel exposé !
              Mais je rajouterai un élément dans ton point 3 que tout le monde semble oublier et qui a fortement impacté l'OL.
              C'est la crise économique qui a touché le foot.
              On est ok le modère éco se basait sur le recrutement de joueur à couts "normaux" puis revente pour tabler sur une plus-value ou au moins ne pas perdre d'argent.
              Alors certes il y a eu de mauvais choix dans le recrutement mais surtout la crise a frappé qui a fait tomber ce modèle économique.

              Prenons l'exemple d'un arriere latéral style cissokho, on l'a acheté 15M qui était les prix pour de bons Arriere latéraux (après il était pas si bon que ca) aujourd'hui plus personne ne recrute à ce prix là.
              Pareil un pour un Pjanic de Metz après une ou deux bonne saisons de L1 n'aurait jamais été acheté 10M. Ne parlons meme pas des Kader Keita ou Bastos acheté 18M je crois.

              En fait, on ne voit pas cette crise car on voit les grosses dépenses de Paris, Monaco et les grands clubs.
              Mais les clubs normaux ne dépensent plus de grosses sommes comme avant.
              Le transfert moyen d'un joueur de L1 d'un club à l'autres s'est effondré en l'espace de 7 ans.
              Aujourd'hui l'enveloppe moyenne de recrutement pour un club de L1 ne dépasse plus qqes millions d'euros et ca ca change tout.

              Voilà je voulais juste apporter ma petite pierre à l'edifice de ton argumentation qui pour le reste est en total accord avec ce que je pense.
              Oui tu as totalement raison et je dirais même que ça a eu sans doute une autre conséquence assez pernicieuse. La multiplication des départs gratuits de joueurs. Comme il devenait de plus en plus difficile d'obtenir un retour sur investissement correct, les clubs refusaient de vendre ou alors poussaient leurs joueurs à partir dès qu'une bonne occasion de présentait. A l'OL pour certains joueurs, ça s'est passé dans de relativement bonnes conditions (Toulalan, Pjanic...) mais pour d'autres, ça a été la grosse cata. Gomis (je ne juge pas le joueur et encore moins le club, je juge la situation) et peut-être Gourcuff, nous verrons.

              Je suis à peu près certain que ces départs se seraient mieux passé si les prix ne s'étaient pas effondrés. Malheureusement cette crise économique est arrivée au plus mauvais moment pour l'OL. Donc si on rejoint ce que je disais dans mon précédent post, il y aurait au moins trois événements concomitants qui expliqueraient la mauvaise passe actuelle.

              N'empêche, ça ne dédouane pas totalement notre cellule de recrutement...:grn: (je sais c'était pas exactement le sujet mais quand même, j'ai un peu les boules...)
              sigpic

              Commentaire


              • Envoyé par tony_talonade Voir le message
                Pour l'affluence en hausse, j'ai aussi remarqué, mais il faut aussi se dire que jamais le club n'a offert autant de places et mis des places à si bas prix que l'année dernière.
                Et ça se voit dans les recettes billetterie : 14M l'an dernier (et 13 en 2013 où on avait eu une politique tarifaire équivalente, 18M en 2012). Comme quoi y a un vrai potentiel de progression sur la billetterie mais ça ne se fera qu'avec une vraie progression sportive (en terme de qualité et de résultats)
                sigpic

                Commentaire


                • Envoyé par Romcoco Voir le message
                  Et ça se voit dans les recettes billetterie : 14M l'an dernier (et 13 en 2013 où on avait eu une politique tarifaire équivalente, 18M en 2012). Comme quoi y a un vrai potentiel de progression sur la billetterie mais ça ne se fera qu'avec une vraie progression sportive (en terme de qualité et de résultats)
                  C'est logique, et ça ne tient pas franchement aux histoires de réductions, oui reste que l'axe de développement est toujours le même sportif.

                  En 2012 c'est la dernière année où on fait la LDC, 4M de plus quand tu vois ce que tu peux te faire sur ces quelques matchs, et ce que ca peut créer comme envie toute l'année en faisant de la pub, c'est pas si cher payé, ya pas non plus de gigantesque double fossé avec des places filées peanuts.
                  Envoyé par Faisca
                  Envoyé par WebAnimOL (Sphynx)
                  Tu veux un ban ? :rolleye:
                  Tu veux mon poing ? :rolleye:

                  Commentaire


                  • Envoyé par floupi12 Voir le message
                    Très bel exposé !
                    Mais je rajouterai un élément dans ton point 3 que tout le monde semble oublier et qui a fortement impacté l'OL.
                    C'est la crise économique qui a touché le foot.
                    On est ok le modère éco se basait sur le recrutement de joueur à couts "normaux" puis revente pour tabler sur une plus-value ou au moins ne pas perdre d'argent.
                    Alors certes il y a eu de mauvais choix dans le recrutement mais surtout la crise a frappé qui a fait tomber ce modèle économique.

                    Prenons l'exemple d'un arriere latéral style cissokho, on l'a acheté 15M qui était les prix pour de bons Arriere latéraux (après il était pas si bon que ca) aujourd'hui plus personne ne recrute à ce prix là.
                    Pareil un pour un Pjanic de Metz après une ou deux bonne saisons de L1 n'aurait jamais été acheté 10M. Ne parlons meme pas des Kader Keita ou Bastos acheté 18M je crois.

                    En fait, on ne voit pas cette crise car on voit les grosses dépenses de Paris, Monaco et les grands clubs.
                    Mais les clubs normaux ne dépensent plus de grosses sommes comme avant.
                    Le transfert moyen d'un joueur de L1 d'un club à l'autres s'est effondré en l'espace de 7 ans.
                    Aujourd'hui l'enveloppe moyenne de recrutement pour un club de L1 ne dépasse plus qqes millions d'euros et ca ca change tout.

                    Voilà je voulais juste apporter ma petite pierre à l'edifice de ton argumentation qui pour le reste est en total accord avec ce que je pense.
                    Ce que tu dis est plutôt vrai. Notamment les exemples que tu prends.

                    Par contre, la crise, qui n'a pas touché que le foot, aurait du être une opportunité en or pour l'OL dans son point fort: le trading joueur. Les petits clubs qui nous vendait leur jeunes talent était en position de faiblesse (et le sont toujours) alors que les grands clubs a qui l'on vendait ses joueurs quelques années plus tard ne connaissent pas vraiment la crise. Mais nous n'avons jamais eu un assez bon réseau de recrutement, ni été suffisament fin négociateurs ou tout simplement on ne s'en est pas rendu compte pour en profiter.

                    Après, il est évident que la crise a un effet négatif sur le financement de stade, le sponsoring, les ventes de billets et produits dérivés. Même si cela est a nuancer par le fait que la principal source de revenu a toujours augmentée: les droits TV.

                    Si on a un si petite enveloppe de transferts, c'est uniquement de notre faute. Les erreurs de recrutement et de politique salariale déjà cité, combiné à l'absence de champion's league. La dessus, la crise a bon dos.
                    Ne pardonne pas l'absence de résultats à ceux qui sacrifient le romantisme

                    Commentaire


                    • Chauchiche a tres bien résumé la situation et le passé d'Aulas.
                      Et quand on prend du recul sur cela, on s'appercoit qu' Aulas a toujours été ambitieux et a toujours réussi au niveau National.
                      Quand on a un temps d'avance sur les autres, au moment ou décide, les autres attendent pour voir.
                      A aujourd'hui, on est dans cette situation.
                      Dans 10 ans, notre stratégie sera copiée. D'ailleurs Même Caezzo l'avoue en public, c'est pour dire !
                      Notre accdemie commence a faire des envieux, notre Equipe féminine est également copiée. Mais nous on a pris le virage du stade. Seul le Qatar qui est un club cheaté nous empeche d'espérer jouer le titre d'ici 2 ou 3 ns.
                      Le nerf de la guerre est le pognon mais nous contrairement a la politique de Marseille, Monaco ou Paris, on se le genere tout seul. Et le coté Gones me plait enormement. C'est notre différence, notre marque de fabrique.

                      Si des arrivistes Qataris ou Russes n'étaient pas venu blanchir leur argent ou faire de la politique chez nous, on serait aujourd'hui le club le plus puissant de France.

                      A aujourd'hui, on est quand meme celui qui a le plus beau et le plus sain Projet. Et on peut être fier de cette identité majoritairement Francaise et Lyonnaise.
                      En tout cas ce Topic m'envoit du reve et ca fait du bien.

                      Commentaire


                      • Envoyé par Romcoco Voir le message
                        A la grosse louche, en termes de revenus, le grand stade devrait nous apporter :
                        1- Du naming = entre 5 et 8M/an (l'Allianz Arena c'est 6M pour un contrat plus ancien, le Real en espère plus de 10M et Arsenal touche 15M) (0 aujourd'hui pour nous)
                        2- De la billetterie = 18M/an (contre 14M la saison dernière - ça doit être la fourchette basse vu le nombre de places de loge en plus, pour Marseille la mairie parlait de +15M vs revenus avant travaux...)
                        3- Des revenus des spectacles = 3-5M/an (contre 0 aujourd'hui)
                        4- De l'organisation de séminaire = 2-3M/an (0 aujourdhui)
                        5- D'autres revenus (visites du stade, matchs de prestige) = 1M/an

                        Coté charges :
                        1- tu enlèves la location du stade = -1M/an
                        2- tu rajoutes le remboursement du prêt = 8M/an
                        3- tu ajoutes les réparations diverses liées à l'enceinte = 1M/an (je pense que c'est la fourchette super haute)

                        La pelouse, le nettoyage du stade, la lumière, la sécurité, tout ça ne devrait pas beaucoup bouger entre Gerland et le GS...

                        Bilan :
                        Fourchette basse = +6M/an
                        Fourchette haute (dans mon estimation ! si ça se trouve je suis loin du compte) = +12M/an

                        Même en étant hyper raisonnable, ça ne semble pas pouvoir être un fiasco...

                        Alors si tu rajoutes à ça que des stades modernes attirent plus les médias (du coup hausse des revenus télévisés pour la L1), mais aussi certainement un peu plus de sponsors, ça peut effectivement aider le club à franchir une marche...
                        Tu te rends comptes que tes chiffres font peur quand je parlais d'un retour sur invest à 20ans (ce que je ne crois pas spécialement), toi tes chiffres optimistes, donnerait une retour sur Investissement à 35ans déjà.

                        Sinon +12M€/an (20M€ si on enlève le remboursement de l'emprunt) ça ne compense même pas une non-qualif en LDC (depuis le ralentissement du sportif en 2011 (alors qu'on a bloqué 135M€ de fonds propres pour le stade), on a en raté 2 de qualif en C1, soit 4ans d'utilisation du futur GS (sachant que je ne vais pas repartir sur l'idée d'un financement PP qui aurait permis d'assurer l'augmentation de la billeterie de la même manière (en étant certainement livré bien plus tôt), parce que un grand stade à Lyon ça aurait été fait dans tous les cas avec l'Euro 2016 )).

                        Sinon dans mes derniers messages je n'ai jamais avancé que le GS allait être un fiasco.

                        Commentaire


                        • Envoyé par chauchiche Voir le message
                          Dans tout cela il y a toujours une même constante : faire de Lyon un grand d'Europe. Si ça ce n'est pas un projet sportif, je ne sais pas ce qu'est un projet sportif. Maintenant il est vrai que la grande originalité du modèle lyonnais (souvent décriée d'ailleurs par nombre de supporters) a été de dire, pour avoir un grand club, il faut avoir de l'argent donc l'argent passe avant les joueurs. Mais ça ne veut pas dire que le projet est économique. ça veut dire que Aulas pense que pour un grand projet sportif, il faut un grand projet économique. Il y a une nuance de taille parce que quand on te lit, on a le sentiment que l'économique passe avant le reste. Or c'est exactement l'inverse. C'est en observant tous ces grands clubs français se casser la figure les uns après les autres: Marseille (sans Dreyfus où en serait Marseille aujourd'hui), Bordeaux (pas celui de Blanc hein), Psg (dois-je parler du Qatar ?) qu'Aulas a conçu et imaginer son club pour durer. C'est le maître mot : durer. Ne pas être victime des aléas sportifs du club pour rester au firmament. Je t'accorde que son modèle a montré ses limites. la preuve, voilà où on en est aujourd'hui (même si c'est loin d'être catastrophique). Mais encore une fois, c'est le projet sportif qui a fait naître le projet économique, non l'inverse comme tu le prétends. je pense que tu te méprends totalement sur le sens à donner aux actions de JMA.
                          Je te laisse dans le domaine du rêve, ce qui n'est pas péjoratif. Mais si tu as envie d'en sortir, tu peux consulter les rapports annuels publiés sur le site. Tu y verras que le sportif y prend toujours moins de place au détriment du développement économique. Toute la stratégie a pour but de rendre l'entreprise la plus rentable possible pour les propriétaires, comme n'importe quelle entreprise de spectacle privée finalement.
                          Juste un exemple : JMA s'est payé un million en jetons de présence l'an dernier (ce qui est parfaitement son droit), mais alors que le club accumule les pertes, je ne crois donc pas me "méprendre sur le sens à donner aux actions de JMA".

                          Commentaire


                          • Envoyé par Elano Voir le message
                            Je te laisse dans le domaine du rêve, ce qui n'est pas péjoratif. Mais si tu as envie d'en sortir, tu peux consulter les rapports annuels publiés sur le site. Tu y verras que le sportif y prend toujours moins de place au détriment du développement économique. Toute la stratégie a pour but de rendre l'entreprise la plus rentable possible pour les propriétaires, comme n'importe quelle entreprise de spectacle privée finalement.
                            Juste un exemple : JMA s'est payé un million en jetons de présence l'an dernier (ce qui est parfaitement son droit), mais alors que le club accumule les pertes, je ne crois donc pas me "méprendre sur le sens à donner aux actions de JMA".
                            Gagner de l'argent en mettant le club en L2 serait vécu comme un échec par JMA
                            Etre champion dans son stade en ayant perdu de l'argent serait vécu comme une victoire immense par JMA

                            Tu te trompes: JMA veut les 2. D'ailleurs s'il ne souhaitait que le pognon, il serait parti en 2008.
                            Mais tes propos rejoignent ceux que j'entendais deja en 1987.....

                            Commentaire


                            • Envoyé par waleguein Voir le message
                              Un stade n'a jamais été rentable en France ? Aucun n'a été fait comme nous, ils sont tous sous la coupe publique, dur d'exploiter au maximum à partir de là....
                              Tu fais une comparaison avec le SdF pas du tout adapté, ce stade n'a pas du tout de club résident, tu m'étonnes qu'ils galèrent à faire du chiffre.

                              Déjà justement si les stades sont pas rentables avant c'est peut être parce que les clubs ont pas pu décider eux même de ce qu'il fallait pour optimiser...Là on va avoir pile ce qu'on veut pour ce qu'on veut faire avec tout ce qu'on va faire qui ramène des sous à l'OL. Pas comme la boite à spectacle & co dont un LOSC a rien à battre.
                              (d'ailleurs en ce sens c'est un des points bidons pour moi de tous ces stades, croire qu'on va aussi faire de l'argent sur des matchs de rugby, sur des concerts, et tout le pipeau, yen aura 3 par an, ya pas de demande, et en plus pleins de nouveaux stades veulent le faire, ça rapportera peanuts)
                              Ben je n'ai jamais dit qu'un stade en France ne sera jamais rentable (je parle ici en terme de retour sur investissement), je dis juste que ça n'a jamais été le cas du moins sur des stades de l'envergure de celui qui est construit.
                              Aujourd'hui le Stade de France est géré par un consortium privé et certes il lui manque un club résident, mais voilà la situation de ce stade qui je n'en doute pas à bien plus de moyen de gérer de l'argent hors-football que le futur Stade des Lumières:
                              http://www.20minutes.fr/economie/109...es-financieres
                              Les chiffres en bas de l'article correspondent à du CA et pas des bénéfices (j'ai vu que tu avais tendance à confondre les 2 choses quand tu parlais des sociétés OL XXXX qui pour certaines n'ont pas prouvé leur capacité à gérer des bénéfices).






                              Envoyé par waleguein Voir le message
                              Après effectivement personne ne sais de quoi l'avenir sera fait. Mais toi tu pars de l'hypothèse que le stade raménera pas spécialement de fric voir même pire. Bah oui d'accord dans ce cas autant pas s'emmerder, prendre aucun risque, comme tu dis ca serait allé plus vite,...pour le club bah oui dans ce cas ya pas photo.

                              Premier contre argument, oui pourquoi pas ton hypothèse est validée, ya le club dans ce cas, mais ya aussi le citoyen. Le PPP c'est de la M**DE !!!!!! Qu'Aulas puisse se faire du fric sur des gens qui sont prêts à donner leur argent ça me pose aucun problème, que des boîtes de BTP se gavent sur nos impôts en passant comme une lettre à la poste qu'ils aillent bien se faire.
                              Déjà pour les Routes Tram, je peux comprendre que pour certains ça puisse paraitre limite parce que c'est le cas sur du court-moyen terme, mais après ca va aider la ville à se développer, c'est des choses qui auraient été faites plus tard, peut être plus ou moins cher, plus ou moins comme ça, mais faut bien faire des choses et commencer quelque part et initier un truc quitte à mettre un peu plus c'est les citoyens qui en profiteront à terme. Que des boîtes privées aient tout profit et toute utilisation sur un truc payé par l'état, et puis quoi encore.)

                              Mais tu confonds tout, le débat n'est pas de savoir si le Stade serait d'une grande utilité à l'agglomération.
                              Tu peux trouver que un PPP c'est de la m....., mais moi (et j'espère que toi aussi dans cette discussion), on parle de ce que nous pensons de ce qui serait le mieux pour le club.
                              On est en France, avec des collectivités locales et un Etat très participatif à l'économie de ses régions. Il faut s'adapter à ça, alors que JMA a voulu passer son projet en force, et l'a payé le prix (avec un retard très important et une augmentation du coût de son projet).

                              Un nouveau Stade à Lyon ça aurait été fait, même si JMA n'aurait pas lancé son projet d'OL Land, du fait de la volonté de la France à organiser l'Euro 2016, d'ailleurs si le projet de JMA s'est débloqué en 2011 ou 2012 comme ça s'est passé, c'est justement gràce à l'arrivée de l'Euro 2016.




                              Ensuite le deuxième contre argument, c'est que faudrait peut être pas ignorer les autres hypothèses, si le stade fait du bénéf tout ce que tu dis est planté et le stade sera un énormissime plus pour l'OL. Toi tu parles de foutre dans l'argent dans l'équipe, superbe vision à très court terme tu fous 100M sur des Gourcuff Licha Gomis et comme ça dans 5 ans tu peux te retrouver avec peau de zob.

                              Ou alors tu payes un stade qui te permet si t'es pas un blaireau qui a mal calculé de te payer ca effectivement et même d'améliorer encore si ca marche ou de recycler et de pouvoir le refaire comme ça tous les 5 ans si ca marche pas trop. Ya pas photo une seconde, ton raisonnement c'est ce qu'on a fait sur les 6 dernières années on a amélioré notre équipe on jouait le titre en LDC et on vendait des string Gourcuff youhouuuuu, on voit ce que ca donne. Tu fais ça c'est bien plus risqué qu'un stade en plus, et dans 5 ans t'as la moitié de chance d'avoir plus que tes yeux pour pleurer. Si ton stade marche tu mets à l'amende 18 clubs de L1 pour 20 ans et même encore ça te donne de l'avance puisque, je savais pas que quand tu faisais un bon recrutement ça te lancais un cycle de 20 ans de réussite.
                              Relié à tout ça, tu vends, t'as un stade, donc tu vends cher, donc tu vends à un mec qui a plein de tune, donc tu vends à un mec qui pourra poser des sous pour l'OL, donc tu peux espérer qu'il y ai un apport direct d'un compte en banque pour se faire une belle équipe sans qu'on ai rien demandé. (bon par moyens détournés avec le FPF évidemment mais c'est pas un soucis :grn:)

                              Aussi tu penses que le surcroit de bénéf sera pas énorme, mais s'il est déjà de 10 ou 20M, c'est ça de plus, chaque année....ok c'est pas 60 ou 80M, mais 15M en plus ca reste pas rien, avec 15M en plus depuis 5 ans quand tu vois comme on en a chié de ronds de carottes on serait bien heureux de les avoir.


                              Enfin dans ton hypothèse de base, t'es quand même toi aussi bien pessimiste,déjà des bénéf mineurs, ça reste pas l'option la plus probable, et tu parles de remboursement sur 20 ans, mouai ok mais le gros c'est pas sur 20 ans c'est sur beaucoup plus court donc déjà au bout de 7 ans ou un truc du genre une belle partie sera réglée, la marge devrait être bien à partir de là même si c'est moins faramineux qu'espéré au départ, les 20 ans on s'en tape un peu en fait.
                              C'est sur que si le futur stade génère des revenus jamais vu pour un tel édifice en France (je parle ici de revenus capables de tranformer notre club en 2ème puissance financières (je parle bien de puissance financière et pas de niveau sportif) de France à un club dans les 10 plus puissants en Europe, je serais dans l'erreur, mais ce n'est quelque chose qui aujourd'hui semble difficilement possible en France (faudrait en gros que le stade génère 100M€ de bénéfice en plus et je parle bien de bénéfices).

                              Tiens tu parles d'investissement raté comme celui de Gourcuff, ben justement la preuve que JMA n'a pas toujours fait des choix judicieux, pourquoi la construire sur les fonds propres de l'OL en serait forcément un?
                              L'OL pour moi est un club de football je préfère qu'il concentre leur investissement (et le risque lié) sur les équipes du club, que sur la construction d'un stade.

                              Enfin si tu penses que les projections de JMA (qui a régulièrement tendance à enjoliver les choses quand il communique) de la rentabilité du stade sont exacts (d'ailleurs d'où sort ce 7ans?), c'est qu'à mon avis tu sembles juste quelqu'un qui dit Amen à tout ce que dit JMA (qui est dans tous les cas un grand homme d'affaire, mais qui a déjà fait des erreurs comme tout le monde).

                              Juste pour conclure, tu n'arrêtes pas de sous-entendre que je suis pessimiste, mais à mon avis tu sembles bien plus optimistes que je ne suis pessimistes dans ton discour de retour sur investissement et rentabilité du stade.
                              Dernière modification par boy176951, 18/09/2014, 10h26.

                              Commentaire


                              • Envoyé par boy176951 Voir le message
                                Tu te rends comptes que tes chiffres font peur quand je parlais d'un retour sur invest à 20ans (ce que je ne crois pas spécialement), toi tes chiffres optimistes, donnerait une retour sur Investissement à 35ans déjà.

                                Sinon +12M€/an (20M€ si on enlève le remboursement de l'emprunt) ça ne compense même pas une non-qualif en LDC (depuis le ralentissement du sportif en 2011 (alors qu'on a bloqué 135M€ de fonds propres pour le stade), on a en raté 2 de qualif en C1, soit 4ans d'utilisation du futur GS (sachant que je ne vais pas repartir sur l'idée d'un financement PP qui aurait permis d'assurer l'augmentation de la billeterie de la même manière (en étant certainement livré bien plus tôt), parce que un grand stade à Lyon ça aurait été fait dans tous les cas avec l'Euro 2016 )).

                                Sinon dans mes derniers messages je n'ai jamais avancé que le GS allait être un fiasco.
                                J'ai précisé que la fouchette haute de mon estimation était en réalité plutot pessimiste...

                                Rien que sur le poste billetterie je prévois un retour à ce qu'on faisait en 2012. Si tu rajoutes 15M (+ de loges, + de places) sur ce poste tu passes à +27M

                                Et quand tu regardes ce qui se faisait sur les autres postes il y a 2 ans la marge de progression par rapport à aujourd'hui est énorme : +20M sur Marketing et sponsorship. Un plus grand stade attirera plus de monde, du coup des revenus en hausse coté merchandising...
                                Bref on pourrait compter sur une manne de +47M si on arrivait à revenir aux revenus de 2012 en matière de merchandising...

                                Sans gros changement par rapport à aujourd'hui on gagne +5M, sans trop d'effort on passe à +12M et si tous les feux sont au vert on est entre +27M et +47M.
                                sigpic

                                Commentaire


                                • Envoyé par chauchiche Voir le message
                                  Je ne pense pas qu'on puisse affirmer une chose pareille ou alors cela signifie que tu n'as pas suivi l'évolution de Lyon depuis qu'Aulas l'a pris en main.

                                  Quand Aulas est arrivé, il a annoncé que son objectif était de faire de Lyon un grand club capable de remporter la ligue des champions. Un objectif qui apparaissait comme irréaliste puis qui a pris corps pour certains avec les années Houllier entre autres. Mais peu importe. Ce qui est intéressant c'est de voir comment Aulas s'y est pris pour réussir cela : il a posé comme postulat que seul un club riche pouvait l'emporter. Donc il a fait l'inverse de ce que tu prétends. il est parti du principe que pour réussir sportivement, il fallait réussir économiquement. Pour cela on peut distinguer 4 grandes phases dans l'histoire de l'OL:
                                  1/ la remontée en ligue 1 et la stabilisation. pendant ces années, Lyon s'appuie déjà sur un centre de formation performant (Maurice, Giuly, Malbranque, N'Gotty parmi d'autres...) mais ne joue pas les premiers rôles. Cette période se termine en gros en 1999 avec le fameux investissement Seydoux, je parle du coup de génie Sony Anderson.

                                  2/ A partir de là Lyon commence à s'appuyer sur un effectif plus conséquent et surtout fait de l'activité achat revente son fond de de commerce. Aulas ne s'oppose jamais au départ d'un joueur. Il préfère bien le vendre pour pouvoir réinvestir. C'est l'époque des gros pactoles types Essien mais aussi des recrutements bien vus type essien toujours mais aussi Junhino, Diarra, Tiago et cie. Bien sûr il y a quelques couacs mais dans l'ensemble Aulas se fait la réputation d'un redoutable négociateur au nez creux (réputation que l'avenir a démenti par la suite à mon humble avis). A cette époque toujours, Aulas tente des coups pour développer l'activité du club (Ol coiffure ou taxi) mais ça ne fonctionne pas. En gros cette période qui a fait hurler nombre de supporters à l'époque (on vendait nos meilleurs joueurs) et douter les experts les plus avertis du foot (Sans Essien Lyon allait s'écrouler puis sans Diarra idem puis sans Tiago etc) se termine en 2007 avec le passage à une nouvelle ère.

                                  3/ En 2007 Lyon est introduit en bourse. Objectif le grand stade. Nouvelle pierre à l'édifice. Ce qu'Aulas attend c'est de devenir champion d'Europe. Et il l'annonce haut et fort. Pour cela il décide d'investir dans du lourd. Des joueurs qu'il paye cher (trop cher). L'idée c'est de dire que dorénavant, Lyon peut se permettre de rentrer dans la cour des grands en augmentant ses actifs (le grand stade) et donc ses ressources et donc en étant en mesure d'acheter et revendre des joueurs plus renommées (effectivement le "trafic" de joueurs méconnus qui deviennent des stars a été éventé et Lyon ne parvient plus à faire des gros coups. Les clubs voient arriver l'OL à 100 km). Sauf qu'il se passe deux choses concomitantes : D'une part Lyon se vautre dans les grandes largeurs sur le choix de ses nouveaux joueurs (et de façon assez récurrente), d'autre part une cabale inattendue se met en place contre le grand stade qui prend un retard considérable (au point que certains ses ont demandés s'il se ferait finalement). Or la pertinence du recrutement est essentiel à la réussite d'un club quel qu'il soit et le grand stade est la pierre angulaire pour se payer une train de vie de grand club. Cette période s'achève avec le départ du regretté Claude Puel (je plaisante :p)

                                  4/ A partir de l'arrivée de Rémy Garde, la politique est plus floue ou plutôt les marges de manœuvre sont beaucoup plus restreintes. Aulas se rabat sur son centre de formation resté performant tout en continuant à viser le grand stade pour remonter l'équipe. On en est là et on attend de voir ce qui va se passer.

                                  Dans tout cela il y a toujours une même constante : faire de Lyon un grand d'Europe. Si ça ce n'est pas un projet sportif, je ne sais pas ce qu'est un projet sportif. Maintenant il est vrai que la grande originalité du modèle lyonnais (souvent décriée d'ailleurs par nombre de supporters) a été de dire, pour avoir un grand club, il faut avoir de l'argent donc l'argent passe avant les joueurs. Mais ça ne veut pas dire que le projet est économique. ça veut dire que Aulas pense que pour un grand projet sportif, il faut un grand projet économique. Il y a une nuance de taille parce que quand on te lit, on a le sentiment que l'économique passe avant le reste. Or c'est exactement l'inverse. C'est en observant tous ces grands clubs français se casser la figure les uns après les autres: Marseille (sans Dreyfus où en serait Marseille aujourd'hui), Bordeaux (pas celui de Blanc hein), Psg (dois-je parler du Qatar ?) qu'Aulas a conçu et imaginer son club pour durer. C'est le maître mot : durer. Ne pas être victime des aléas sportifs du club pour rester au firmament. Je t'accorde que son modèle a montré ses limites. la preuve, voilà où on en est aujourd'hui (même si c'est loin d'être catastrophique). Mais encore une fois, c'est le projet sportif qui a fait naître le projet économique, non l'inverse comme tu le prétends. je pense que tu te méprends totalement sur le sens à donner aux actions de JMA.
                                  Pour moi il y a aucune cassure de stratégie entre le point 1 et le point 2.
                                  La différence c'est qu'on a un investissement externe au club en 1999, qui nous a permis de passer du club qui avait la 3-5ème puissance financière en France, à la 1ère puissance financière.
                                  Sinon, l'activité trading est resté très similaire jusqu'en 2007 (ou 2008), en recrutant principalement des joueurs d'avenir accompagné (exception de l'année 99, on a un recruté que de l'expérience).
                                  Après la période 2002-2005 n'a quasi continu que de grandes réussites sur les joueurs d'avenir, le principal échec devait être une Monsoreau. (sans parler du cas Elber qui ne correspond pas à un joueur d'avenir).

                                  Il semble clairement y avoir eu un changement de stratégie au moment de l'arrivée de Puel comme tu le signales, mais dur de relier ça au projet du GS en soit pour moi. (l'hypothèse reste interressante).

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par Elano Voir le message
                                    Je te laisse dans le domaine du rêve, ce qui n'est pas péjoratif. Mais si tu as envie d'en sortir, tu peux consulter les rapports annuels publiés sur le site. Tu y verras que le sportif y prend toujours moins de place au détriment du développement économique. Toute la stratégie a pour but de rendre l'entreprise la plus rentable possible pour les propriétaires, comme n'importe quelle entreprise de spectacle privée finalement.
                                    Juste un exemple : JMA s'est payé un million en jetons de présence l'an dernier (ce qui est parfaitement son droit), mais alors que le club accumule les pertes, je ne crois donc pas me "méprendre sur le sens à donner aux actions de JMA".
                                    Non rien de péjoratif. Moi je rêve et toi tu as tout compris... :diable:

                                    Investir dans un club de foot pour se faire les c... en or, c'est un peu farfelus, non ? Ne faut-il pas être un doux rêveur pour s'illusionner de cette façon ? Prends un type comme Ferry à Lorient. Son discours se rapproche de celui de JMA sur certains points. Il dit qu'il adore le foot d'où son investissement dans le club mais qu'il ne fera pas n'importe quoi afin de garantir la pérennité du club. Résultat ? Gourcuff claque la porte parce que Ferry ne parle pas assez foot à son goût. Toi tu vas me dire que Ferry ne pense qu'à gagner du fric.

                                    Différence de point de vue. Mais à mon sens, si tu me prends pour un rêveur, au moins je ne vois pas la situation qu'à travers un prisme à deux couleurs : noir ou blanc. Soit Aulas dépense son pognon sans compter et vive le foot. Soit il compte ses sous parce que son unique objectif est d'en gagner le plus possible. J'ai la faiblesse de croire que la vérité est un peu plus complexe et qu'un entrepreneur capitaliste peut lui aussi avoir une passion et décider alors de mettre son intelligence au service de cette passion. Or je pense qu'Aulas est un type intelligent et qu'il a amené une conception nouvelle de la gestion d'un club de foot : Allier une orthodoxie comptable avec une performance sportive. Ce qui ne veut pas dire que JMA est un enfant de cœur. Là, ce serait rêver.
                                    sigpic

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par boy176951 Voir le message
                                      Pour moi il y a aucune cassure de stratégie entre le point 1 et le point 2.
                                      La différence c'est qu'on a un investissement externe au club en 1999, qui nous a permis de passer du club qui avait la 3-5ème puissance financière en France, à la 1ère puissance financière.
                                      Sinon, l'activité trading est resté très similaire jusqu'en 2007 (ou 2008), en recrutant principalement des joueurs d'avenir accompagné (exception de l'année 99, on a un recruté que de l'expérience).
                                      Après la période 2002-2005 n'a quasi continu que de grandes réussites sur les joueurs d'avenir, le principal échec devait être une Monsoreau. (sans parler du cas Elber qui ne correspond pas à un joueur d'avenir).

                                      Il semble clairement y avoir eu un changement de stratégie au moment de l'arrivée de Puel comme tu le signales, mais dur de relier ça au projet du GS en soit pour moi. (l'hypothèse reste interressante).
                                      Tu as raison, il n'y a pas de réelle cassure mais un changement de statut. Une nuance importante.

                                      Pour 2007, il apparaît que les investissements importants dans des joueurs a commencé avant l'arrivée de Puel. Les arrivées de Milan Baros, Bodmer, Keita par exemple amorcent un changement de stratégie. Certes on est encore loin des 70 millions (70 millions, ça fait rêver quand on y repense...!) mais ce sont déjà des recrutements majoritairement foireux... Je rappelle également que JMA avait déjà fait des pieds et des mains pour recruter Puel en 2007.

                                      Quant à l'histoire du GS, c'est Aulas qui le dit en creux quand il a affirmé à plusieurs reprises que le retard des travaux mettaient en danger l'OL et expliquaient en partie le fait que Lyon ne puisse pas poursuivre sa politique d'investissement dans des joueurs réputés. N'oublions pas que Puel aurait dû faire l'ouverture du GS si le planning initial avait été respecté et qu'il avait pour mission de préparer le club au changement de statut généré par l'entrée dans le stade.
                                      sigpic

                                      Commentaire


                                      • Quand je vois parler de PPP je me dis que ce serait le pire ! Financer par les impôts l'OL. En plus ca coute la blinde.
                                        Quand on construit une maison on prend contact avec un masson et une banque on ne va pas demander a la mairie de nous la financer.
                                        Sinon bien sur qu'Aulas bénéficie de l'OL mais pas financièrement. Ca lui permet d'acceder a un statut.
                                        Il y a une émission sur les riches fait par France télé qui l'explique très bien
                                        Claudio reviens !!!!

                                        Commentaire


                                        • L'achat en privé d'un stade ne se rentabilise finalement qu'à long terme, c'est comme l'achat d'un appartement.
                                          C'est qu'une fois qu'on a finit de rembourser son crédit qu'on voit vraiment son pouvoir d'achat s'améliorer.

                                          Mais le stade a une vraie valeur en cas de revente.
                                          De plus, des revenus supplémentaires vont venir s'ajouter :
                                          - + de places donc + de revenus potentiels
                                          - le naming
                                          - la location du stade qu'on aura plus à payer
                                          - mais aussi les à cotés : bureaux, hôtels et tous les revenus du complexe.

                                          Donc au final les revenus supplémentaires permettront au moins de couvrir l'emprunt et normalement de dégager un peu de cash.

                                          Quoiqu'il en soit ca reste une opération sur le long terme.

                                          Et faut pas oublier que si un investisseur ne veut pas de stade mais qu'acheter le club, Aulas pourrait accepter toujours garder le stade et vivre confortablement avec les loyers qu'il encaissera.
                                          Envoyé par Le Duc 69
                                          moi Brandao, je l'aurais bien pris dans ce rôle de "grand frère".

                                          Commentaire


                                          • Croyez moi mais le nouveau stade sera amorti financièrement bien plus vite que l'on ne le pense, soyez en sûr.

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par floupi12 Voir le message
                                              - la location du stade qu'on aura plus à payer
                                              Une somme dérisoire.

                                              Commentaire



                                              • Lyon : Aulas prêt à dépenser d'ici 2016


                                                Si l'Olympique Lyonnais s'appuie depuis plusieurs saisons sur ses jeunes issus du centre de formation, le président Jean-Michel Aulas n'écarte pas un investissement plus important sur le marché des transferts lors des prochaines années.


                                                "Pour avoir une stratégie gagnante, il nous faut un stade à la pointe en Europe. Mais ce n'est pas la peine d'avoir ce stade 2.0 de 60 000 places si on n'a pas l'équipe qui va bien avec. Ça signifie moins de départs et plus d'arrivées. On va se donner les moyens de garder les joueurs qui pourraient être sollicités. Après, il faudra peut-être remettre la main à la poche", a expliqué JMA au quotidien Le Parisien.

                                                Aulas a pour objectif de disputer la Ligue des Champions lors de la saison 2016-2017.
                                                http://www.maxifoot.fr/football-rss2...lyon-aulas.php


                                                Donc faut arrêter de prendre JMA pour un con, il sait pertinemment ce qu'il fait.
                                                OL buts de légende https://www.youtube.com/watch?v=ZvtbgBMlDz4 :lov:

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par floupi12 Voir le message
                                                  L'achat en privé d'un stade ne se rentabilise finalement qu'à long terme, c'est comme l'achat d'un appartement.
                                                  C'est qu'une fois qu'on a finit de rembourser son crédit qu'on voit vraiment son pouvoir d'achat s'améliorer.

                                                  Mais le stade a une vraie valeur en cas de revente.
                                                  De plus, des revenus supplémentaires vont venir s'ajouter :
                                                  - + de places donc + de revenus potentiels
                                                  - le naming
                                                  - la location du stade qu'on aura plus à payer
                                                  - mais aussi les à cotés : bureaux, hôtels et tous les revenus du complexe.

                                                  Donc au final les revenus supplémentaires permettront au moins de couvrir l'emprunt et normalement de dégager un peu de cash.

                                                  Quoiqu'il en soit ca reste une opération sur le long terme.

                                                  Et faut pas oublier que si un investisseur ne veut pas de stade mais qu'acheter le club, Aulas pourrait accepter toujours garder le stade et vivre confortablement avec les loyers qu'il encaissera.
                                                  Le jour où JMA passera la main, ça m'étonnerait que cela soit à un investisseur petit bras de ce style. L'intérêt personnel de Seydoux et Aulas dans le cas de la vente du club, est de faire une énorme plus value. Et quel intérêt de s'être battu toute cette décennie pour que l'OL possède son stade, pour qu'au final les deux entités soient séparées ?
                                                  JMA : "Confiance absolue en Bruno (...) on a toujours la possibilité de changer"

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par essuy Voir le message

                                                    Lyon : Aulas prêt à dépenser d'ici 2016


                                                    Si l'Olympique Lyonnais s'appuie depuis plusieurs saisons sur ses jeunes issus du centre de formation, le président Jean-Michel Aulas n'écarte pas un investissement plus important sur le marché des transferts lors des prochaines années.


                                                    "Pour avoir une stratégie gagnante, il nous faut un stade à la pointe en Europe. Mais ce n'est pas la peine d'avoir ce stade 2.0 de 60 000 places si on n'a pas l'équipe qui va bien avec. Ça signifie moins de départs et plus d'arrivées. On va se donner les moyens de garder les joueurs qui pourraient être sollicités. Après, il faudra peut-être remettre la main à la poche", a expliqué JMA au quotidien Le Parisien.

                                                    Aulas a pour objectif de disputer la Ligue des Champions lors de la saison 2016-2017.
                                                    http://www.maxifoot.fr/football-rss2...lyon-aulas.php


                                                    Donc faut arrêter de prendre JMA pour un con, il sait pertinemment ce qu'il fait.
                                                    En tout cas c'est rassurant ! :fier:

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X