Annonce

Réduire
Aucune annonce.

"Lyon leader, vive la République, et vive le foot !"

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • "Lyon leader, vive la République, et vive le foot !"

    "
    A Lyon, je voulais aussi voir, sentir, quel pouvoir aurait le contexte national dans une arène à spectacle. Il était certain que, même ici, le traumatisme ou le sursaut sauraient se faire une place. Lyon a été magnifique. Les équipes, les officiels, les spectateurs, les confrères nous sommes spontanément lancés dans la minute de silence sans qu’il y ait eu besoin de la commander après l’entrée des joueurs. Chacun avait comme un besoin animal de s’y livrer et de s’y livrer avec les autres. Elle a été pure comme jamais, auto-régulée quant à sa durée, applaudie, et conclue par deux Marseillaises lancées par les virages. J’en ai peu entendues d’aussi fortes et prenantes lors des dizaines de matches de l’équipe de France couverts au cours de ma carrière. L’image qu’il me restera de cette soirée est celle de Philippe Kalt, l’arbitre, raide comme un militaire au garde-à-vous, ou comme un joueur un jour de finale. Incapable, en son for intérieur, de siffler le coup d’envoi avant la fin de l’hymne. Il ne le fit pas. Je jure qu'il a implcitement applaudi.

    Gerland put ensuite s’abandonner au spectacle sans mettre sous cloche son droit fondamental à vibrer. Mais Gerland avait aussi deux cerveaux, deux lui-mêmes, deux coeurs, deux endroits où regarder. Quelque part, les Toulousains sur place aussi ont gagné 3-0 pour peu qu’ils aient pu accéder à leur smartphone. 17h10, alerte mobile, "1,5 million de manifestants à Paris." 18h06, alerte mobile "Comptage impossible compte tenu de l’ampleur du rassemblement". 20h05, alerte mobile , "Au moins 3,7 millions de personne ont défilé".

    J’ai bien fait de venir. Ils sont 35 928 à avoir bien fait de venir. Allons au match, allons au concert, allons au cinéma, allons boire un verre, allons acheter des journaux, allons prendre l'air. Allons enfants : faîtes-vous plaisir. Au foot, devant une planche à dessin ou ailleurs. Vous êtes libres."

    Voila je voulais juste vous partager un extrait de cette chronique de Cédric Rouquette qui m'a fait particulièrement chaud au cœur et donner des frissons ..
    Hier , c’était une de mes plus belles émotions à Gerland perso

    http://www.eurosport.fr/cedric-rouqu...postfull.shtml
    Dernière modification par premium69, 12/01/2015, 16h18.
    sigpic

  • #2
    Bel article, merci pour l'info.

    Commentaire


    • #3
      bravo les gars

      diantre
      après m'être rendu à Bellecour pour la grand' messe républicaine, je suis venu à Gerland pour retrouver l'ambiance d'il y a qques années déjà, celle du septuple sacre des "good gones" !
      la Marseillaise m'a fait vibrer, c'était pas prévu, mais c'est venu tout seul, le chant patriote a dû amplifier le besoin de nos joueurs de retrouver une place qu'ils ont trop longtemps abandonnée, sous l'ère Puel, notamment !
      j'étais content, hier, d'avoir un vrai coach, intelligent et fédérateur, un public vibrant à l'unisson, un Lacazette époustouflant de classe et d'efficacité, un JMA, mon ancien client de banquier radieux, et avec au bout de ce beau match, la première place !
      la nôtre, et pas celle de ce foutu PSG qatarisé !!
      indiscutablement
      hub'




      Envoyé par premium69 Voir le message
      "
      A Lyon, je voulais aussi voir, sentir, quel pouvoir aurait le contexte national dans une arène à spectacle. Il était certain que, même ici, le traumatisme ou le sursaut sauraient se faire une place. Lyon a été magnifique. Les équipes, les officiels, les spectateurs, les confrères nous sommes spontanément lancés dans la minute de silence sans qu’il y ait eu besoin de la commander après l’entrée des joueurs. Chacun avait comme un besoin animal de s’y livrer et de s’y livrer avec les autres. Elle a été pure comme jamais, auto-régulée quant à sa durée, applaudie, et conclue par deux Marseillaises lancées par les virages. J’en ai peu entendues d’aussi fortes et prenantes lors des dizaines de matches de l’équipe de France couverts au cours de ma carrière. L’image qu’il me restera de cette soirée est celle de Philippe Kalt, l’arbitre, raide comme un militaire au garde-à-vous, ou comme un joueur un jour de finale. Incapable, en son for intérieur, de siffler le coup d’envoi avant la fin de l’hymne. Il ne le fit pas. Je jure qu'il a implcitement applaudi.

      Gerland put ensuite s’abandonner au spectacle sans mettre sous cloche son droit fondamental à vibrer. Mais Gerland avait aussi deux cerveaux, deux lui-mêmes, deux coeurs, deux endroits où regarder. Quelque part, les Toulousains sur place aussi ont gagné 3-0 pour peu qu’ils aient pu accéder à leur smartphone. 17h10, alerte mobile, "1,5 million de manifestants à Paris." 18h06, alerte mobile "Comptage impossible compte tenu de l’ampleur du rassemblement". 20h05, alerte mobile , "Au moins 3,7 millions de personne ont défilé".

      J’ai bien fait de venir. Ils sont 35 928 à avoir bien fait de venir. Allons au match, allons au concert, allons au cinéma, allons boire un verre, allons acheter des journaux, allons prendre l'air. Allons enfants : faîtes-vous plaisir. Au foot, devant une planche à dessin ou ailleurs. Vous êtes libres."

      Voila je voulais juste vous partager un extrait de cette chronique de Cédric Rouquette qui m'a fait particulièrement chaud au cœur et donner des frissons ..
      Hier , c’était une de mes plus belles émotions à Gerland perso

      http://www.eurosport.fr/cedric-rouqu...postfull.shtml

      Commentaire

      Chargement...
      X