Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Article du Monde sur les morts subites dans le sport pro

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Article du Monde sur les morts subites dans le sport pro

    un poême :o)
    bon celui-ci, c'est pour après


    Mon plus beau cadeau


    Le plus beau de mes cadeaux, c’est me réveiller
    A tes côtés, caresser ta peau satinée.
    Par une nuit de volupté, une nuit enflammée,
    Ou de plaisir, le corps tu m’as tant griffé.

    T’entendre gémir, sous ma langue, tes soupirs.
    De ta bouche entrouverte et offerte, plaisir.
    Me repaissant de fragrances, ton élixir,
    Sentir ton corps tendu monter le désir.

    C’est par ta bouche délicieusement offerte,
    En premier avidement, quelle découverte.
    Celle de lèvres charnues brièvement inertes,
    Qui s’ouvrent et m’embrassent, j’ai plus ma tête.

    Tes oreilles et ton cou, continue le chemin
    Randonnée vers la volupté celle-ci m’étreint,
    M’arrêtant en route, admirer tes yeux peints,
    Si bleus. Les derniers obstacles et lois enfreints.

    Sur ta poitrine, j’attarde mes mains, ma bouche,
    L’enserrant et la caressant. Escarmouche.
    Elle gonfle avide, pas celle de nitouche.
    Quel bonheur que d’être dans ta couche.

    Suivant la courbe de ton corps et caressant,
    J’enserre tes cuisses lentement, doucement.
    Pleinement offertes, elles s’ouvrent découvrant,
    Ton sexe si délicieusement odorant.

    M’aidant des mains, je pars en expédition,
    Au creux de tes reins, dans ton pays de frissons,
    Ils parcourent ton corps en fusion. Propagation.
    Arrêtons nous ici. Ton imagination,
    Achèvera très bien d’ouvrir le carton,

    Du plus beau de mes Cadeaux,
    Celui avec qui je vais par monts et vaux.


    Je t’aime.
Chargement...
X