Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

Sainte merde quelle horrible faute !

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #26
    Je vois que .lyonnais s'est tu. J'apprécie. :D

    Commentaire


    • #27
      Re: Sainte crotte quelle horrible faute !

      Envoyé par Stortof
      Envoyé par . lyonnais
      Envoyé par Stortof
      Envoyé par . lyonnais
      Envoyé par Stortof
      Envoyé par . lyonnais
      Envoyé par Stortof
      Dans le contenu premium on voit une vidéo sur les Bad Gones et là faute IMPARDONNABLE pour le site de l'OL, il est écrit "Bad Gônes".

      Si les lyonnais ne savent plus écrire "gones", déjà que les médias le prononcent n'importe comment, c'est la catastrophe !!!!!!!!!!!!!!!!!!

      :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

      Bon sinon il est plus joli ce nouveau site c'est cool :)
      Normalement on met un accent, mais le nom du groupe n'en a jamais eu, donc l'accent n'a pas lieu d'être. Soyez indulgents, c'est le commencement.
      Mais .lyonnais tu es devenu fou ? ;)
      JAMAIS, JAMAIS gone n'a pris d'accent !!

      :shock:
      Détrompe-toi. Tiens un exemple, je connais très bien ce lieu. http://www.concertnco.com/presalle.php?lx=8621
      On ne peut pas faire confiance à des gens qui mettent un é dans Hexagone !!!!!!!!!!!!!!

      lol

      Je t'assure, gone ne prend et n'a jamais pris d'accent....c'est une erreur courante des non lyonnais...mais là sur le site de l'OL ça craint !
      "La tablée du Gône" dans le 5 ème, tu connais :?:
      Mais tu trouveras toujours des gens qui font l'erreur.
      Cette erreur est d'autant plus insupportable qu'elle est répandue.

      Regarde n'importe quel dico du net !
      Ou alors des sites spécialisés sur le parler lyonnais !
      JAMAIS d'accent !

      Je me souviens même avoir entendu le présentateur sur TLM (qui est historien spécialisé sur Lyon...avec ses grandes moustaches)avoir dit qu'il ne comprenait pas qu'on puisse faire une telle faute.
      Le mot a ses origines de la langue Franco-provencale, en savoyard Gône prend un accent.

      Commentaire


      • #28
        Re: Sainte crotte quelle horrible faute !

        Envoyé par . lyonnais
        Le mot à ses origines de la langue Franco-provencale, en savoyard Gône prend un accent.
        Ce qui, nous serons tous d'accord là dessus, n'a rien à voir.

        Commentaire


        • #29
          http://parlerlyon.free.fr/html/dico.htm

          Ici en tout cas y a pas d'accent.

          Et de toute maniere, quand on dit le mot " gone " on le prononce avec le son comme dans " or " par exemple, et non comme dans " eau".

          Donc forcément il n y a pas d'accent.

          Commentaire


          • #30
            Re: Sainte crotte quelle horrible faute !

            Envoyé par . lyonnais
            Envoyé par Stortof
            Envoyé par . lyonnais
            Envoyé par Stortof
            Envoyé par . lyonnais
            Envoyé par Stortof
            Envoyé par . lyonnais
            Envoyé par Stortof
            Dans le contenu premium on voit une vidéo sur les Bad Gones et là faute IMPARDONNABLE pour le site de l'OL, il est écrit "Bad Gônes".

            Si les lyonnais ne savent plus écrire "gones", déjà que les médias le prononcent n'importe comment, c'est la catastrophe !!!!!!!!!!!!!!!!!!

            :shock: :shock: :shock: :shock: :shock:

            Bon sinon il est plus joli ce nouveau site c'est cool :)
            Normalement on met un accent, mais le nom du groupe n'en a jamais eu, donc l'accent n'a pas lieu d'être. Soyez indulgents, c'est le commencement.
            Mais .lyonnais tu es devenu fou ? ;)
            JAMAIS, JAMAIS gone n'a pris d'accent !!

            :shock:
            Détrompe-toi. Tiens un exemple, je connais très bien ce lieu. http://www.concertnco.com/presalle.php?lx=8621
            On ne peut pas faire confiance à des gens qui mettent un é dans Hexagone !!!!!!!!!!!!!!

            lol

            Je t'assure, gone ne prend et n'a jamais pris d'accent....c'est une erreur courante des non lyonnais...mais là sur le site de l'OL ça craint !
            "La tablée du Gône" dans le 5 ème, tu connais :?:
            Mais tu trouveras toujours des gens qui font l'erreur.
            Cette erreur est d'autant plus insupportable qu'elle est répandue.

            Regarde n'importe quel dico du net !
            Ou alors des sites spécialisés sur le parler lyonnais !
            JAMAIS d'accent !

            Je me souviens même avoir entendu le présentateur sur TLM (qui est historien spécialisé sur Lyon...avec ses grandes moustaches)avoir dit qu'il ne comprenait pas qu'on puisse faire une telle faute.
            Le mot a ses origines de la langue Franco-provencale, en savoyard Gône prend un accent.

            Savoyard Franco-provencale... lol

            Tout sur la langue des gones

            Les origines du parler lyonnais : le franco-provençal

            Le franco-provençal est la langue gallo-romaine issue de la latinisation qui a rayonné à partir de Lugdunum. Toute la région de Lyon, des Monts du Forez à l’ouest à la Suisse romande et au Val d’Aoste à l’est, a connu une romanisation particulière, due à son statut de “capitale des Gaules” maintes fois visitée par les empereurs, et à sa position géographique de nœud de communication et de passage obligé vers l’Italie.
            On pense que la latinisation de cette aire franco-provençale s’est faite avec un latin assez pur, littéraire et poétique. “Lyon a aimé le beau langage”, souligne Anne-Marie Vurpas, chercheur à l’Institut Pierre Gardette de Lyon. Le franco-provençal utilise ainsi un continuateur du latin feta, mot poétique utilisé chez Virgile et signifiant originellement “femelle qui a mis bas”, alors que le mot français “brebis” vient de berbrix, déformation populaire de vervex, bélier.
            Ce que l’on appelle le parler lyonnais, c’est donc la réalisation locale du dialecte franco-provençal.

            Le seul élément fédérateur rhônalpin
            Le domaine franco-provençal constitue une ellipse, dont les foyers sont Lyon et Genève, et inclut très précisément tous les départements de l’entité administrative “Région Rhône-Alpes”, à l’exception peut-être du sud de l’Ardèche et de la Drôme, plus proches de l’occitan. “Cette langue constitue peut-être le seul trait commun à Rhône-Alpes qui épouse la même communauté linguistique”, souligne Anne-Marie Vurpas.

            La “Bible” : le Littré de la Grand’Côte
            Publié en 1894, le Littré de la Grand’Côte, de Nizier du Puitspelu alias Clair Tisseur, figure en bonne place dans toutes les bibliothèques lyonnaises. Ce dictionnaire du “parler lyonnais”, concentré drolatique et inspiré de l’esprit lyonnais, est un vrai phénomène d’édition. “Émerveillé par l’humour et la force de cet ouvrage qui, à travers le langage, présente toute une région, j’ai cherché à le rééditer en arrivant à Lyon, en 1980”, raconte l’éditeur et libraire Jean Honoré. En dix jours, les 2.000 exemplaires sont épuisés. “C’est le miracle lyonnais, une incroyable aventure ! Le téléphone n’arrêtait pas de sonner et la porte de la librairie, de s’ouvrir sur un public très populaire de concierges, d’épiciers, etc. Pour faire ce score, il ne faut pas que des bobos ou des intellos ! De toute façon, j’ai toujours dit : Lyon est le meilleur public de France pour sa ville”, assure l’heureux éditeur. Plus de 16.000 exemplaires ont été réédités à ce jour et le succès ne s’est jamais démenti. “Ça va bien plus loin qu’un dictionnaire : c’est un livre à poser sur sa table de chevet ; on en lit quelques pages tous les soirs et on s’endort comme un bienheureux !”, affirme Jean Honoré.
            La Librairie des Terreaux de Jean Honoré se situe au 20, rue d’Algérie, Lyon 1er. 04 78 28 10 69.

            L’accent lyonnais
            Les traits les plus marquants de la prononciation sont le rapprochement du a avec le o (autrement dit, la vélarisation du a tonique : avocat prononcé avocât), le rapprochement du o ouvert avec le eu (bord prononcé comme beur), et la fermeture du eu ouvert (jeune prononcé comme jeûne).

            Les régionalismes grammaticaux.
            Les plus vivants sont sans doute l’emploi des adjectifs verbaux (trempe pour trempé, gonfle pour gonflé) et surtout, l’emploi de “y” comme pronom neutre complément d’objet direct (“j’y sais depuis que tu m’y as dit”). L’emploi de ce neutre est une survivance de notre patois, qui avait trois genres : féminin, masculin, et neutre (hoc, ceci). Le passage au français a entraîné un manque (disparition du neutre), compensé par le “y”. “Ce n’est donc pas un solécisme ou un barbarisme, ni quelque chose de honteux, mais une carence de notre langue”, souligne Anne-Marie Vurpas.

            Un français qui n’a pas réussi
            Le dialecte franco-provençal repose, à égalité, sur une tradition aussi longue que celle du français, mais petit à petit, à cause des vicissitudes de l’histoire et de la politique, il a été devancé par le français, puis déprécié. Autre raison : le franco-provençal est de tradition orale et n’a pas accédé au rang de langue de culture, comme l’ont fait d’autres langues régionales (notamment l’occitan), et les productions littéraires sont restées limitées. “Il n’est pas étonnant que Pierre Gardette ait utilisé l’expression “grande méconnue” lorsqu’il a présenté la langue lyonnaise dans son discours de réception à l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon en 1956”, souligne l’anthropologue Jean-Baptiste Martin.

            Un parler en voie d’extinction
            Lyon a délaissé le franco-provençal au profit de la langue du roi dès la fin du Moyen-Âge, pour devenir alors un important centre de diffusion du français. Lyon a ensuite connu un important brassage de population, perdant un grand nombre des traits régionaux qui coloraient sa langue au cours des siècles passés. La situation est sensiblement différente dans les campagnes environnantes, et notamment dans les Monts du Lyonnais, la Bresse, et surtout entre Bourg et la Saône, où certains parlent encore une déclinaison lyonnaise du franco-provençal.
            La Grande guerre, l’école de la République, le mépris et le centralisme français, puis la fameuse mondialisation ont parachevé la disparition du patois lyonnais. Si l’on compare les relevés de Nizier du Puitspelu dans Le Littré de la Grand’Côte (1894) et les résultats des enquêtes pour préparer l’ouvrage Le parler lyonnais paru en 1993, on constate une déperdition de plus des deux tiers du vocabulaire au cours du XXe siècle. “En éliminant tous les mots disparus, j’arrive à peu près à mille mots”, relève Anne-Marie Vurpas, qui assure qu’un tiers est demeuré vivace et confie en employer couramment cent cinquante.

            Dans une génération, c’est fini
            “Les enjeux sont les mêmes au fin fond de l’Amazonie et ici”, assure l’assistant-chercheur à l’institut Pierre Gardette Michel Bert, reprenant une prédiction du linguiste Claude Hagège : “La moitié des langues va disparaître dans le siècle”. “Le franco-provençal en fera partie”, estime l’assistant-chercheur. Sa collègue Anne-Marie Vurpas est plus catégorique encore : “Dans une génération, ce sera fini”.

            Les survivants
            Les mots qui ont les meilleures chances de survie portent sur les particularités locales (traboules) et notamment les spécialités culinaires (bouchon, mâchon, pot, bugne, cervelle de canut, gratton, rosette, etc.) ou les termes affectifs souvent liés à des souvenirs d’enfance (gone, belin, fenotte, etc.). Les mots très précis qui n’ont pas trouvé d’équivalent en français ont également plus de chances de se maintenir, comme cigogner (secouer avec un mouvement de va-et-vient). Enfin, dernière catégorie de survivants : les termes qui servent de marqueurs d’identité, comme gone, mais ce critère fonctionne assez peu en Rhône-Alpes - contrairement à la Bretagne, par exemple, qui a une forte identité ethnique.

            Les Lyonnais naturalisés Français
            Un certain nombre de mots de notre région, Guignol en tête, ont perdu leur caractère régional en passant dans le français commun. “C’est le cas aussi d’une série d’autres mots appartenant le plus souvent au registre familier : bafouiller, jacasser, ronchonner, décaniller, vadrouille, moutard, frangin, rapetasser, flapi, dégobiller…”, relève Henriette Walter dans L’Aventure des mots français venus d’ailleurs. La célèbre linguiste observe également que “C’est sans doute chez les canuts que s’est d’abord diffusé le mot échantillon, né dans la région lyonnaise du verbe échandiller : vérifier les mesures des marchands”.

            Le parler de Guignol
            Au XIXe siècle, les Canuts de la Croix-Rousse, sans doute en réaction à la bourgeoisie lyonnaise, ont développé un argot lyonnais illustré par la littérature de Guignol. C’est toujours une dérivation du franco-provençal, avec une exagération drôle et expressive de certains traits phonétiques et grammaticaux. La langue de Guignol se compose ainsi de nombreuses déformations et créations expressives (esprité pour plein d’esprit, explicationner pour donner des explications, lantibardanner pour traîner au lit…). Elle opère également des rapprochements cocasses avec des mots aux sonorités proches (voix de centaire pour voix de stentor, automaboule pour automobile, rhinoféroce pour rhinocéros, trait d’ognon pour trait d’union, etc.). Basée au musée Gadagne, l’Association des Amis de Lyon et de Guignol se démène pour défendre et illustrer le parler de Guignol. Présidée par Gérard Truchet, qui a “attrapé ces mots quand il était petit, à la Guillotière”, l’association dispense depuis cinq ans à une soixantaine de curieux des cours mensuels de parler lyonnais, mettant en scène de façon très vivante ce langage imagé.
            Association des Amis de Lyon et de Guignol, 04 78 51 60 83.
            :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

            Commentaire


            • #31
              http://amisdeguignol.free.fr/texte/l...ParlerLyonnais

              Encore ici, pas d'accent, pour les derniers sceptiques ;)

              Commentaire


              • #32
                Envoyé par BolDor
                http://parlerlyon.free.fr/html/dico.htm

                Ici en tout cas y a pas d'accent.

                Et de toute maniere, quand on dit le mot " gone " on le prononce avec le son comme dans " or " par exemple, et non comme dans " eau".

                Donc forcément il n y a pas d'accent.
                Oui mais ici on parle savoyard, t'étais pas au courant ?

                Commentaire


                • #33
                  http://www.alyon.org/InfosLyon/histo..._lyonnais.html
                  (dico lyonnais)

                  Gones
                  Les gens et les habitants de Lyon, mais surtout utilisé en parlant des enfants
                  "De vrais gones bien de chez nous".
                  :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

                  Commentaire


                  • #34
                    Envoyé par BolDor
                    http://parlerlyon.free.fr/html/dico.htm

                    Ici en tout cas y a pas d'accent.

                    Et de toute maniere, quand on dit le mot " gone " on le prononce avec le son comme dans " or " par exemple, et non comme dans " eau".

                    Donc forcément il n y a pas d'accent.
                    CLAP CLAP CLAP

                    Et c'est pour ça que tout ces journaleux parisiens n'arrivent jamais à la prononcer correctement !
                    :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

                    Commentaire


                    • #35
                      N'en rajoutez pas, .lyonnais est assez mal comme ça.

                      Dommage que ces posts ne soient pas conservés dans le nouveau forum.

                      Commentaire


                      • #36
                        1808 pour Guignol, le mot est sur Lyon en même temps que la création que la marionnette. Le mot est bien postérieur à la création de la marionnette en Savoie il était bien connu. Si on va par là nous sommes des Lionnais.

                        Commentaire


                        • #37
                          Article de "FRANCE-QUÉBEC Magazine", n° 120 - été 2001 :

                          "À l’occasion de la semaine de la Francophonie, France-Québec a organisé la première dictée francophone

                          LE TEXTE DE LA DICTÉE

                          "Alexandre était marchand de couleurs à Paris. Quel que fût son attachement à son métier et quelque casanier qu'il pût être, il décida néanmoins d'oublier pour un temps le faix de ses soucis et d'entreprendre un voyage chez les francophones.

                          Son choix se porta d'abord sur Lyon où il s'offrit un mâchon de matefaims, de dents-de-lion et de bugnes après une promenade dans les traboules guidée par des gones."

                          http://www.presse-francophone.org/ap...es/Dictees.htm
                          :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

                          Commentaire


                          • #38
                            Envoyé par . lyonnais
                            1808 pour Guignol, le mot est sur Lyon en même temps que la création que la marionnette. Le mot est bien antérieur à la création de la marionnette en Savoie il était bien connu. Si on va par là nous sommes des Lionnais.
                            Dans ces cas là il vaut mieux aller se coucher, l'ami.

                            Commentaire


                            • #39
                              Envoyé par . lyonnais
                              1808 pour Guignol, le mot est sur Lyon en même temps que la création que la marionnette. Le mot est bien antérieur à la création de la marionnette en Savoie il était bien connu. Si on va par là nous sommes des Lionnais.
                              Pire, on est peut etre meme stephanois !

                              Commentaire


                              • #40
                                Envoyé par Stortof
                                Article de "FRANCE-QUÉBEC Magazine", n° 120 - été 2001 :

                                "À l’occasion de la semaine de la Francophonie, France-Québec a organisé la première dictée francophone

                                LE TEXTE DE LA DICTÉE

                                "Alexandre était marchand de couleurs à Paris. Quel que fût son attachement à son métier et quelque casanier qu'il pût être, il décida néanmoins d'oublier pour un temps le faix de ses soucis et d'entreprendre un voyage chez les francophones.

                                Son choix se porta d'abord sur Lyon où il s'offrit un mâchon de matefaims, de dents-de-lion et de bugnes après une promenade dans les traboules guidée par des gones."

                                http://www.presse-francophone.org/ap...es/Dictees.htm
                                Si maintenant le Québec est dans l'affaire.

                                Envoyé par BolDor
                                Envoyé par . lyonnais
                                1808 pour Guignol, le mot est sur Lyon en même temps que la création que la marionnette. Le mot est bien antérieur à la création de la marionnette en Savoie il était bien connu. Si on va par là nous sommes des Lionnais.
                                Pire, on est peut etre meme stephanois !
                                Qui sait :?: Le jour du big-bang je n'étais pas là. :|

                                Commentaire


                                • #41
                                  http://www.lyoncapitale.fr/ArchivesL...mag-400-2.html

                                  Tout sur la langue des gones
                                  :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

                                  Commentaire


                                  • #42
                                    Envoyé par Stortof
                                    http://www.lyoncapitale.fr/ArchivesLyonCapitale/2002/mag-400-2.html

                                    Tout sur la langue des gones
                                    Tiens on y arrive, on évoque les monts du Forez. BolDor viens voir.

                                    Commentaire


                                    • #43
                                      Allez .lyonnais je t'assure tu te trompes....mais bon, je te souhaite un bonne soirée ainsi qu'a tous ceux qui ont posté ici.

                                      Et que je ne vois plus d'accents superfétatoires trainer ici ;)


                                      :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

                                      Commentaire


                                      • #44
                                        Envoyé par Stortof
                                        Allez .lyonnais je t'assure tu te trompes....mais bon, je te souhaite un bonne soirée ainsi qu'a tous ceux qui ont posté ici.

                                        Et que je ne vois plus d'accents superfétatoires trainer ici ;)


                                        Bonne nuit Gône. Au plaisir de te revoir.

                                        Commentaire


                                        • #45
                                          Envoyé par . lyonnais
                                          Envoyé par Stortof
                                          Allez .lyonnais je t'assure tu te trompes....mais bon, je te souhaite un bonne soirée ainsi qu'a tous ceux qui ont posté ici.

                                          Et que je ne vois plus d'accents superfétatoires trainer ici ;)


                                          Bonne nuit Gône. Au plaisir de te revoir.
                                          Ah ces vieux... tous plus têtus les uns que les autres.

                                          Commentaire


                                          • #46
                                            Envoyé par . lyonnais
                                            Envoyé par Stortof
                                            Allez .lyonnais je t'assure tu te trompes....mais bon, je te souhaite un bonne soirée ainsi qu'a tous ceux qui ont posté ici.

                                            Et que je ne vois plus d'accents superfétatoires trainer ici ;)


                                            Bonne nuit Gône. Au plaisir de te revoir.
                                            gggggggggrrrrrrrrrrrrrrrrrr
                                            :oui: -= Supporter de l'OL sur http://www.futchebol.com =-

                                            Commentaire


                                            • #47
                                              tout ca pour dire que moi sur la vidéo je suis sexy :)

                                              Commentaire


                                              • #48
                                                Dans la partie Groupe pro,il y a une petite erreur aussi :

                                                Nom : Fred
                                                Prénom : Frederico Chaves Guedes

                                                Pays : Brésile
                                                Age : 22 ans
                                                Naissance : 03/10/83 à Teofilo Otoni (Brésil)
                                                Taille / Poids : 1.85 m / 84 kg

                                                Poste : Attaquant
                                                Numéro : 11

                                                Bilan Ligue 1 : 18 matchs / 6 buts

                                                Voila

                                                Commentaire


                                                • #49
                                                  L'identité complète de Carew, c'est John Alieu Carew, non :?:
                                                  Celle de Juni, c'est : Antônio Augusto Ribeiro Reis Junior Pernambucano.

                                                  Quel casse-bonbon ce .lyonnais

                                                  Commentaire


                                                  • #50
                                                    Envoyé par . lyonnais
                                                    L'identité complète de Carew, c'est John Alieu Carew, non :?:
                                                    Oui absolument

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X