Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Yves Chauveau, le diable lyonnais.

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Yves Chauveau, le diable lyonnais.

    Suite de notre galerie historique! "Aux grands gones, le forum reconnaissant"... Après Albert Trillat le fondateur, Camille Ninel, symbole de la jeunesse olympienne des années 50, et Rémi Garde l'idole du footnos que je suis, je vous propose de nous attarder sur celui qui est resté comme le diable de White Hart Lane, le gardien volant: Yves Chauveau.

    Notre homme est un ventre jaune de Bourg! Là-bas (je connais un peu), ils préfèrent jouer le ballon avec les mains, la Bresse est depuis toujours une terre de Rugby. C'est donc en toute logique que Chauveau se retrouve sur la ligne entre les trois barres, même si lui, aurait peut-être préféré planter quelques cacahouètes en face! Sélections du lyonnais alternent avec les performances burgiennes, Yves ne pouvait échapper à l'Olympique Lyonnais. Il débarque entre Rhône et Saône en 1965. Rapidement, il est prêté à Grenoble où il côtoiera le grand Albert Batteux. Puis il revient en 1967 pour doubler Michel Zewulko, le successeur d'Aubour! Mais le destin en décide autrement! Indisponible à l'aube de la saison 67-68, Zewulko ne retrouvera jamais sa place... C'est le jeune bressan de 22 ans qui prend les clés de la porte lyonnaise, et ce pour 7 ans.

    Durant cette première partie de carrière, Yves Chauveau a remporté deux coupes de France en 1967 (comme remplaçant) et en 1973 et a joué une finale en 1971. Indéboulonnable du 11 lyonnais, il a été auteur d'un certain nombre de matchs de haute volée. Notamment cette demi-finale de coupe en 1971 contre Sochaux. Mais il est un exploit qui colle à la carrière de Chauveau comme les gants du gardien colle à ses mains, c'est ce match retour de coupe d'Europe à White Hart Lane contre Tottenham (huitième de finale)! Il a écoeuré à lui seul tout le chaud public londonien! Les lyonnais l'avaient emporté 1-0 à Gerland, mais le voyage en Albion était une autre histoire. En plus de faire face aux assauts de 11 anglais révoltés, les gones devaient supporter l'ambiance surchauffée par les 60000 furieux de White Hart Lane. Et y'en un qui a le Kop dans le dos, c'est Yves. Imaginez un peu la tension! Sachez mes amis que certains joueurs se sont glissé du coton dans les oreilles, tellement que le bruit est ahurissant! Les Lyonnais sont acculés. Ils ne sortent plus de leurs 30 mètres. Chauveau parvient tout de même à contenir un maximum d'attaques anglaises, et il faut un but hors-jeu et un penalty pour permettre à Tottenham de mener 2-0 à la mi-temps. Lors de la deuxième période le match s'emballe: 2-1 puis 3-1... 3-2 et enfin 4-2 avant que les lyonnais fassent taire toute l'Angleterre: 4-3! Malgré les quatre buts encaissés, c'est bien chauveau le héros de la soirée. Celui qui sera surnommé "gardien volant" par la presse anglaise. France-Foot titrera: "Dans l'enfer de Tottenham, le diable était lyonnais"... et un petit peu Bressan!

    En 1975, Yves Chauveau tente l'aventure monégasque avant de revenir chez lui, à Lyon en 1978, pour y finir une belle carrière, une carrière exemplaire.

    Avec l'OL, il a joué 484 matchs. Ce qui en fait le troisième joueur qui a porté le plus souvent le maillot de l'OL, derrière Chiesa et Di Nallo et le premier gardien...
    https://twitter.com/phanou_herko

  • #2
    Phanou Herko, l'historien de l'Olympique Lyonnais.
    Très bien rédigé, bravo à toi.
    :proud: De tous les peuples, celui de Lyon est le plus brave ! :proud:

    Commentaire


    • #3
      Merci pour ces topics.

      Yves Chauveau a été mon idole et l'est toujours. :oops: C'est un Homme de grande classe.

      Commentaire


      • #4
        yves chauveau travaille dans les assurances a lyon abeille et paix

        Commentaire


        • #5
          Envoyé par langlet69
          yves chauveau travaille dans les assurances a lyon abeille et paix
          Je le sais, il avait un cabinet d'assurances sur Riom. ;) C'est toujours un plaisir de lui donner le "Bonjour" au stadio.

          Commentaire


          • #6
            Envoyé par . lyonnais
            Je le sais, il avait un cabinet d'assurances sur Riom. ;) C'est toujours un plaisir de lui donner le "Bonjour" au stadio.
            A coté de Clermont?
            :proud: De tous les peuples, celui de Lyon est le plus brave ! :proud:

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par elbelou
              A coté de Clermont?
              Oui juste au nord de Clermont.

              Commentaire


              • #8
                Moi je passe un petit bonjour à son fils, avec qui j'ai été au collège aux Lazaristes.

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par Phanou-Herko
                  Suite de notre galerie historique! "Aux grands gones, le forum reconnaissant"... Après Albert Trillat le fondateur, Camille Ninel, symbole de la jeunesse olympienne des années 50, et Rémi Garde l'idole du footnos que je suis, je vous propose de nous attarder sur celui qui est resté comme le diable de White Hart Lane, le gardien volant: Yves Chauveau.

                  Notre homme est un ventre jaune de Bourg! Là-bas (je connais un peu), ils préfèrent jouer le ballon avec les mains, la Bresse est depuis toujours une terre de Rugby. C'est donc en toute logique que Chauveau se retrouve sur la ligne entre les trois barres, même si lui, aurait peut-être préféré planter quelques cacahouètes en face! Sélections du lyonnais alternent avec les performances burgiennes, Yves ne pouvait échapper à l'Olympique Lyonnais. Il débarque entre Rhône et Saône en 1965. Rapidement, il est prêté à Grenoble où il côtoiera le grand Albert Batteux. Puis il revient en 1967 pour doubler Michel Zewulko, le successeur d'Aubour! Mais le destin en décide autrement! Indisponible à l'aube de la saison 67-68, Zewulko ne retrouvera jamais sa place... C'est le jeune bressan de 22 ans qui prend les clés de la porte lyonnaise, et ce pour 7 ans.

                  Durant cette première partie de carrière, Yves Chauveau a remporté deux coupes de France en 1967 (comme remplaçant) et en 1973 et a joué une finale en 1971. Indéboulonnable du 11 lyonnais, il a été auteur d'un certain nombre de matchs de haute volée. Notamment cette demi-finale de coupe en 1971 contre Sochaux. Mais il est un exploit qui colle à la carrière de Chauveau comme les gants du gardien colle à ses mains, c'est ce match retour de coupe d'Europe à White Hart Lane contre Tottenham (huitième de finale)! Il a écoeuré à lui seul tout le chaud public londonien! Les lyonnais l'avaient emporté 1-0 à Gerland, mais le voyage en Albion était une autre histoire. En plus de faire face aux assauts de 11 anglais révoltés, les gones devaient supporter l'ambiance surchauffée par les 60000 furieux de White Hart Lane. Et y'en un qui a le Kop dans le dos, c'est Yves. Imaginez un peu la tension! Sachez mes amis que certains joueurs se sont glissé du coton dans les oreilles, tellement que le bruit est ahurissant! Les Lyonnais sont acculés. Ils ne sortent plus de leurs 30 mètres. Chauveau parvient tout de même à contenir un maximum d'attaques anglaises, et il faut un but hors-jeu et un penalty pour permettre à Tottenham de mener 2-0 à la mi-temps. Lors de la deuxième période le match s'emballe: 2-1 puis 3-1... 3-2 et enfin 4-2 avant que les lyonnais fassent taire toute l'Angleterre: 4-3! Malgré les quatre buts encaissés, c'est bien chauveau le héros de la soirée. Celui qui sera surnommé "gardien volant" par la presse anglaise. France-Foot titrera: "Dans l'enfer de Tottenham, le diable était lyonnais"... et un petit peu Bressan!

                  En 1975, Yves Chauveau tente l'aventure monégasque avant de revenir chez lui, à Lyon en 1978, pour y finir une belle carrière, une carrière exemplaire.

                  Avec l'OL, il a joué 484 matchs. Ce qui en fait le troisième joueur qui a porté le plus souvent le maillot de l'OL, derrière Chiesa et Di Nallo et le premier gardien...
                  Phanou-Herko le Jean Paul Olivier du forum!!! ;)

                  Commentaire


                  • #10
                    Encore une magnifique histoire que tu narres là, phanou.
                    (d'autant plus qu'elle parle d'un burgien ;) )
                    Merci.

                    Commentaire


                    • #11
                      Merci Phanou pour cette petite page d'histoire:grin: bisque
                      "J'aime le théâtre car le vert y est la couleur maudite" Raymond Domenech

                      Commentaire


                      • #12
                        Phanouuuuu je t'aime

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X