Annonce

Réduire
Aucune annonce.

2 Etoiles : Benzema et Ben Arfa - lisez s.v.p :

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • 2 Etoiles : Benzema et Ben Arfa - lisez s.v.p :

    FOOTBALL - Benzema-Ben Arfa, un duo ensoleillé pour Lyon



    Dominique Pagnoud
    Le Figaro

    KARIM Benzema et Hatem Ben Arfa sont un peu les «fils du soleil» de l'Olympique Lyonnais, hôte ce soir (21 heures) de l'Olympique de Marseille en match vedette de la 21e journée de L 1. Leur rayonnement sur le terrain est de plus en plus évident. Un mois après que le Paris-Saint-Germain a été écarté de la course au titre, le premier match à domicile 2006 du leader, qui pourrait valoir aux Rhodaniens d'éliminer virtuellement les Marseillais, devrait permettre aux deux grands espoirs d'origine nord-africaine de confirmer leur immense talent.

    «Mention particulière aux jeunes»

    Le 7 décembre dernier contre Rosenborg, en Ligue des Cham pions, Benzema avait, pour son baptême européen, ouvert le score sous les yeux de son père, employé à la mairie de Villeurbanne et Ben Arfa avait offert le but victorieux. Dimanche à Grenoble, en Coupe France, la bonne pioche de Gérard Houllier s'est révélée payante. Non seulement le champion de France a éliminé (4-0) le pensionnaire dauphinois de L 2, mais Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, tous deux âgés de 18 ans et buteurs (avec un doublé pour le premier nommé), ont fait honneur au judicieux coaching de l'entraîneur.

    «Coup de chapeau à toute l'équipe, qui a vraiment fait un très bon match, et mention particulière aux jeunes, ils se sont mis au diapason», a souligné Gérard Houllier, généralement peu disposé à dissocier ses individualités dans les éloges.

    Le premier à mériter ses louanges est évidemment Karim Benzema, titulaire en Isère. Son doublé, complété d'une passe décisive, ne lui a pas fait perdre la tête. «Ce qui m'intéresse est de travailler dur chaque jour pour continuer de progresser, et j'espère pouvoir le faire dans la continuité», a commenté le jeune canonnier. Le premier doublé professionnel de Benzema le conduira-t-il encore à une titularisation aujourd'hui ? Avec le technicien rhodanien, il n'est certain de rien, car le roulement, credo de l'entraîneur, est particulièrement à l'ordre du jour. Pour la première fois depuis longtemps, les joueurs sont, hors Ligue des Champions, appelés à disputer trois matchs en une semaine avec la programmation de la 22e journée ce prochain week-end.

    «Etre titulaire ou non contre l'OM, ce n'est pas à moi d'en décider, déjà si je suis sur la feuille de match, je serai content», annonce posément l'intéressé, habitant Bron, en banlieue lyonnaise, où il vit avec ses neuf frères et soeurs. Issue d'une longue montée en puissance d'un an, alors que Paul Le Guen l'avait intégré dans l'effectif professionnel à la faveur d'un déplacement à Sochaux en décembre 2004, l'éclosion de Karim Benzema avait déjà incité Nilmar et Frau à quitter le club. Désormais, dans la hiérarchie des attaquants, Karim postule derrière Carew, Fred et Wiltord. Du beau monde.

    De ses débuts à Bron, du «baby ball», presque, à l'âge de 4 ans, Karim garde des souvenirs flous. Il se rappelle avoir inscrit plus tard un triplé contre l'OL, qui lui fit signer un contrat à l'âge de 9 ans, puis ses nuits au centre de formation. «Mes parents avaient peur que je dérive si je revenais dans la cité à l'image de mes potes ayant mal tourné.» La concentration favorisée par le centre de formation a porté ses fruits. Avec l'équipe des moins de 16 ans, il inscrivit trente-huit buts en une saison, et Le Guen le débusqua bien avant que Gérard Houllier ne le couve en lui parlant des débuts de Michael Owen, son fils spirituel à Liverpool. Kabyle comme Zidane, Karim Benzema constitue un bel exemple pour Sabri, son frère de 6 ans surnommé «Sabrinho» par son agent.

    Des crochets déroutants

    Comme son contemporain, Hatem Ben Arfa est originaire d'une cité mouvementée, Châtenay-Malabry, et d'un quartier naguère difficile, la Butte-Rouge, près de Clamart, où il est né le 7 mars 1987. Mais autant l'arrivée de Benzema à l'OL s'est faite en douceur, autant celle de Ben Arfa, au sourire à la Djamel Debbouze, a beaucoup plus surpris lorsqu'il est venu de l'INF Clairefontaine. Par le tarif surtout. L'OL rafla la mise à l'Ajax, Manchester United, la Juventus Chelsea, l'Inter pour au moins 150 000 euros de prime à la signature, plus un salaire flatteur rapidement évolutif.

    Dribbleur né, parfois un peu trop individualiste, ce gaucher au talent indéniable a toutefois plus de mal que prévu à se faire une place de titulaire. Instruit des dangers de la médiatisation, il s'est souvent entendu dire qu'il ne devait pas trop rêver et qu'il lui fallait s'en remettre quasi exclusivement à ses crochets déroutants pour s'imposer. Pourtant, depuis le titre européen des moins de 17 ans remporté aux côtés de Nasri (qu'il devrait retrouver ce soir) et Menez, sa trajectoire semble d'autant plus illimitée que Hatem s'est résigné à attendre son tour.

    «Ici j'apprends la patience. Ce n'est pas évident d'être titulaire avec tous les talents présents, mais je veux tout donner pour ne pas avoir de regrets. Je me remets en cause en devenant plus collectif ou en faisant des séances d'abdos après les entraînements. Comme beaucoup d'autres, d'ailleurs. On verra bien...», philosophe-t-il avec une fatalité très orientale.

    Merci pour ce très beau récit et espérons qu'ils réussiront à travers l'Olympique Lyonnais leurs carrières respectives, en tous cas cé bien partie..

    Faryde

  • #2
    Il faut les protéger les deux ptits. Les titulariser aujourd'hui, c'est les griller. Prenont l'éxemple de François Clerc : il a 21 ans (soit 3 ans de plus que Karime et Hatem) et il commence tout juste à jouer.
    Laissons leurs encore 3 saisons afin de s'aguérire.
    La presse et les suportères en demandent trop, trop vite. Et les médias (genre ton article) les surexposes beaucoup trop (comparaisons avec Denilson ou je ne sais qui).
    Laissons leurs du temps ! Il feront les beaux jours de l'OL et de l'équipe de France, à l'aube de le saison 2008 ::
    it ain't about how hard you hit, it's about how hard you can get hit

    Commentaire


    • #3
      A 20 ans, Henry et Trézéguet tiraient les pénalties en quart de finale de coupe du monde contre l'Italie.. Ca n'a pas ruiné leurs carrières. Idem pour Owen (souvenez-vous de ce match mythique contre l'Argentine en 1/8 de finale de la coupe du monde 98, avec ce lutin de 18 ans qui dribble toute la défense Sud-Américain avant d'inscrire un superbe but pleine lulu), Rooney, C. Ronaldo et tous les joueurs dont le talent apparaît tout simplement plus tôt !

      Arrêtez avec vos "il faut leur laisser du temps", ça c'est quand les joueurs sont pas assez bons (Clerc est un bon joueur mais il est très loin de ce qu'on attend de nos deux perles). Si Benzema et Ben Arfa dépassent un jour les titulaires en place (ce qui est loin d'être acquis vu le niveau actuel de l'OL, mais ça finira par arriver), ils seront sur la feuille de match direct, quelque soit leur âge !

      Commentaire


      • #4
        Envoyé par Gorba
        A 20 ans, Henry et Trézéguet tiraient les pénalties en quart de finale de coupe du monde contre l'Italie.. Ca n'a pas ruiné leurs carrières. Idem pour Owen (souvenez-vous de ce match mythique contre l'Argentine en 1/8 de finale de la coupe du monde 98, avec ce lutin de 18 ans qui dribble toute la défense Sud-Américain avant d'inscrire un superbe but pleine lulu), Rooney, C. Ronaldo et tous les joueurs dont le talent apparaît tout simplement plus tôt !

        Arrêtez avec vos "il faut leur laisser du temps", ça c'est quand les joueurs sont pas assez bons (Clerc est un bon joueur mais il est très loin de ce qu'on attend de nos deux perles). Si Benzema et Ben Arfa dépassent un jour les titulaires en place (ce qui est loin d'être acquis vu le niveau actuel de l'OL, mais ça finira par arriver), ils seront sur la feuille de match direct, quelque soit leur âge !
        Entièrement d'accord !
        Benzema se rapproche de plus en plus des seize indéniablement .....

        Commentaire


        • #5
          gardons nos jeunes et laissons les jouer...
          Les laisser partir....quelle erreur irréparable....

          Commentaire


          • #6
            Karim Benzema constitue un bel exemple pour Sabri, son frère de 6 ans surnommé «Sabrinho» par son agent.
            Cette phrase, ça veut dire que le frère de Karim Benzema a déjà un agent à 6 ans ou j'ai mal compris???

            Sinon c'est un article sympa, même si je ne comprends pas les constantes références à l'origine de deux "Ben".

            Commentaire


            • #7
              Envoyé par nazgul666
              Cette phrase, ça veut dire que le frère de Karim Benzema a déjà un agent à 6 ans ou j'ai mal compris???

              Sinon c'est un article sympa, même si je ne comprends pas les constantes références à l'origine de deux "Ben".
              Je pense que c'est de l'agent de Karim dont il s'agit.

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par Gorba
                A 20 ans, Henry et Trézéguet tiraient les pénalties en quart de finale de coupe du monde contre l'Italie.. Ca n'a pas ruiné leurs carrières. Idem pour Owen (souvenez-vous de ce match mythique contre l'Argentine en 1/8 de finale de la coupe du monde 98, avec ce lutin de 18 ans qui dribble toute la défense Sud-Américain avant d'inscrire un superbe but pleine lulu), Rooney, C. Ronaldo et tous les joueurs dont le talent apparaît tout simplement plus tôt !

                Arrêtez avec vos "il faut leur laisser du temps", ça c'est quand les joueurs sont pas assez bons (Clerc est un bon joueur mais il est très loin de ce qu'on attend de nos deux perles). Si Benzema et Ben Arfa dépassent un jour les titulaires en place (ce qui est loin d'être acquis vu le niveau actuel de l'OL, mais ça finira par arriver), ils seront sur la feuille de match direct, quelque soit leur âge !
                Déja, il y a un monde d'écart entre 17 et 20 ans. Un joueur titualire à 16 ans, se blesse beaucoup plus facilement qu'un autre ! (cf Ronaldo, Nasri et ses blessures de fatigues, ect...)
                it ain't about how hard you hit, it's about how hard you can get hit

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par baralai3
                  Déja, il y a un monde d'écart entre 17 et 20 ans. Un joueur titualire à 16 ans, se blesse beaucoup plus facilement qu'un autre ! (cf Ronaldo, Nasri et ses blessures de fatigues, ect...)
                  En même temps, Raul a commencé à 17 ans au Real, Owen et Rooney était internationaux à 17 ans, Ronaldo, international à 17 ou 18 ans, Paganelli a débuté a 15 ans en D1mask ::D . Vous me direz les Bens brothers n'ont peut-être pas le niveau de ces joueurs mais son essaie pas, on aura du mal à le savoir.
                  Ca fait combien de temps qu'un gars de moins de 19 ans n'a pas été appelé en équipe de France. Faut toujours qu'on se mette des barrières à cause de l'âge. Même Ribéry serait trop jeune pour aller à la Coupe du Monde, Owen a cartonné en 1998 sans expériences, Rooney en 2004 pareil.

                  Pareil dans l'autre sens, c'est qui les Maldini, Costacurta, Donato, Carboni du championnat de France ?
                  In Juninho we trust

                  Commentaire


                  • #10
                    article interessant et j'espere qu'ils auront le temps et la patience de grandir a Lyon

                    Commentaire


                    • #11
                      moi j'aime bien benzema et j'etait tres contente quand il a marqué en C1 et son doublé contre grenoble.
                      mais je trouve que ben-arfa a encore beaucoup a apprendre

                      ALLEZ L'OL!!!!!!!!!!-ding-

                      Commentaire


                      • #12
                        Tout le monde ici parle d'Owen, mais ou est-il, maintenant ? Il joue a Newcastle , galere de blessure en blessure (un peu comme son jumeau Jonny Wilkinson), et court a la recherche de son niveau d'antan...
                        Pour Raul, c'est un peu la meme chose, du reste. Il n'est pas loin de perdre sa place de titulaire, qu'il n'a sauvee que grace a son statut de symbole du Real. Et je ne mentionne pas ses blessures desormais recurrentes, surement dues autant a une usure physique que mentale, apres 11 annees au plus haut niveau dans la maison blanche.
                        On a parle de Ronaldo, mais il est clair qu'il a ete grille par l'Inter qui lui en a trop demande, trop vite. On oublie un peu vite qu'il est reste 2 ans sans jouer ! pffuu Et cet arret prolonge a ete du a un exces de muscu qui a fait que ses tendons ne supportaient pas la charge musculaire. Si il avait ete preserve un peu, il aurait certainement maintenu son niveau d'alors, exceptionnel.
                        Quant a Rooney, il n'en est qu'a sa 2e saison complete, alors wait and see avant de le prendre pour exemple...
                        Pour ce qui est de Paga... ::D ::D ::D :mdr:

                        Je pense qu'on a raison de les preserver comme on le fait. Attendons d'etre mathematiquement champion pour leur offrir plus de matches. Ils ont indeniablement du talent, meme beaucoup, mais ca ne suffit pas, malheureusement... Leurs concurrents sont encore au-dessus, selon moi. Cela dit, je suis contre le retour de Nilmar, car c'est priver les deux Ben d'opportunites d'equipe premiere. En plus, ca fait un peu doublon.

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X