Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Karl Toko Ekambi

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • FAN2FOOT93
    a répondu
    Envoyé par roicip Voir le message
    Il est à 18 buts 6pd cette année, il avait fait 14/7 l'an dernier. Je veux bien "qu'on mérite mieux", mais proposez-moi des noms, réalistes si possible. Je le trouve injustement déconsidéré, j'aimerais plus de mecs de son niveau dans l'équipe.
    Surtout que la saison dernière, lorsqu'il marquait, certains avançaient, d'une, que c'était grâce à Memphis et de deux, qu'il était en surrégime.
    Cette saison, le néerlandais n'est plus là et Karl Toko-Ekambi, lui, réalise une saison encore meilleure que la précédente donc sans qu'il soit question de le comparer à Sadio Mané ou je ne sais qui encore, il y a peut-être un jugement, si ce n'est à revoir, au moins à tempérer le concernant.

    Laisser un commentaire:


  • roicip
    a répondu
    Il est à 18 buts 6pd cette année, il avait fait 14/7 l'an dernier. Je veux bien "qu'on mérite mieux", mais proposez-moi des noms, réalistes si possible. Je le trouve injustement déconsidéré, j'aimerais plus de mecs de son niveau dans l'équipe.
    Dernière modification par roicip, 02/05/2022, 15h42.

    Laisser un commentaire:


  • Mr_X
    a répondu
    Parce que a part lui, et vue de "l'ambiance" façons silence de cathédrale qu'il y avait contre montpellier il est tout de même curieux qu'il n'y ai que lui a avoir entendu des propos désobligeant sur sa famille.

    Laisser un commentaire:


  • Mr_X
    a répondu
    Jeanne gogo ekambi a entendu des voix et veux s'en persuadé afin de justifié son comportement.

    Je l'invite a aller sévir ailleurs dans les plus bref délais.

    Laisser un commentaire:


  • bib69330
    a répondu
    Les explications de KTE sur son geste:

    #KTE :"En deuxième mi-temps [contre le MHSC], il y a eu des insultes de la part des supporters, on les entendait clairement. Ces insultes visaient les parents. J’ai perdu un parent proche, de la part des supporters ça fait mal. J’ai répondu d’un geste de la bouche." #LT (O&L)

    Laisser un commentaire:


  • Nono Red Devils
    a répondu
    Envoyé par eyeyegfgr Voir le message
    Et un de plus pour Toko.
    J'ai écouté sa réaction après le match et j'aime sa manière de s'exprimer, il est par ailleurs revenu sur son geste de la semaine dernière qui était visiblement bien une réponse à des insultes de la part des supporters visant sa famille.
    Ça m'attriste sincèrement parce que c'est un joueur qui est peut être limité techniquement mais qui est ultra efficace et qui surtout se bat, s'inscrit dans un collectif et est visiblement apprécié par tous ses coéquipiers. Quand tu vois ses stats sur cette saison, certains vont dire que je m'enflamme mais à son poste ya très peu de joueurs en ligue 1 hormis psg que j'echangerais à sa place.
    depuis combien de temps on n'a pas eu un mec aussi régulier sur l'aile?

    le probleme de le comparer avec un joueur du q$g, c'est l'aspect psychologique,
    sur le papier di maria, neymar, lui marchent dessus
    mais ils sont gérés et coachés sans burne, ce qui fait qu'il les éclate alors qu'il n'est meme pas aussi bon qu'à ses débuts chez nous

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Toko-Ekambi (suivi de Paqueta puis de Dembélé) est le joueur qui a le plus d'impact sur les résultats de l'OL : quand il est sur le terrain l'OL marque en moyenne un but de plus que l'adversaire.

    Sinon sa réaction est propre et je le garde également volontiers. On aime bien gueuler dès qu'un joueur ne correspond pas à nos critères mais des ailiers aussi décisifs en L1 ça ne court pas les rues.

    Laisser un commentaire:


  • pologolo
    a répondu
    Envoyé par eyeyegfgr Voir le message
    Et un de plus pour Toko.
    J'ai écouté sa réaction après le match et j'aime sa manière de s'exprimer, il est par ailleurs revenu sur son geste de la semaine dernière qui était visiblement bien une réponse à des insultes de la part des supporters visant sa famille.
    Ça m'attriste sincèrement parce que c'est un joueur qui est peut être limité techniquement mais qui est ultra efficace et qui surtout se bat, s'inscrit dans un collectif et est visiblement apprécié par tous ses coéquipiers. Quand tu vois ses stats sur cette saison, certains vont dire que je m'enflamme mais à son poste ya très peu de joueurs en ligue 1 hormis psg que j'echangerais à sa place.
    Qu'il soit notre 3ème arme offensive, et je le garde volontiers.

    Laisser un commentaire:


  • eyeyegfgr
    a répondu
    Et un de plus pour Toko.
    J'ai écouté sa réaction après le match et j'aime sa manière de s'exprimer, il est par ailleurs revenu sur son geste de la semaine dernière qui était visiblement bien une réponse à des insultes de la part des supporters visant sa famille.
    Ça m'attriste sincèrement parce que c'est un joueur qui est peut être limité techniquement mais qui est ultra efficace et qui surtout se bat, s'inscrit dans un collectif et est visiblement apprécié par tous ses coéquipiers. Quand tu vois ses stats sur cette saison, certains vont dire que je m'enflamme mais à son poste ya très peu de joueurs en ligue 1 hormis psg que j'echangerais à sa place.

    Laisser un commentaire:


  • Bastossssboss60
    a répondu
    Qu'il fasse "chut !" au Vél' devant 35000 supporters marseillais plutôt qu'au GS le Poto Et Tant Pis !

    Laisser un commentaire:


  • FAN2FOOT93
    a répondu
    Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

    Deux points.

    Le premier : si on avait une véritable "force mentale", on serait champions, et plusieurs fois, depuis des années. On a forcément certains défauts. Comme je l'ai dit, il faut plus penser en termes d'équilibre à l'échelle de ton collectif. L'interview de Sartre il faut la lire en entier : ce qu'il évoque aussi c'est le manque de colonne vertébrale, notamment en défense. Et l'incapacité de Bosz pour trouver cette fameuse colonne.
    Le problème n'est je pense pas tant la "force mentale" mais la capacité du groupe à avoir vraiment un axe fort et qui stabilise un minimum la dynamique de l'équipe. Et là, j'en reviens à la question d'équilibre : il te faut un leader à chaque ligne. Et ça, on n'a pas trop réussi à le sortir de la saison, alors que sur le papier c'était possible.

    Pour le reste, rien de nouveau mais il faut vraiment apprendre à relativiser. Comme je l'ai souvent souligné, il faut observer l'après-carrière des joueurs : sous Pep par exemple, on peut en débattre, mais je vois des joueurs qui ont fait le top de leur carrière sous notre maillot. Derrière, qu'ils n'aient pas une mentalité de grands champions, c'est pas question de l'OL ou pas mais question de profil. Darder mettons, s'il avait une grande force mental et un esprit de gagnant, il ne ferait pas sa carrière dans le ventre mou de Liga vu son talent. Il faut qu'on arrête aussi un peu de se flageller.

    A une époque, quand on prenait Keita, on se disait pas "Tiens, l'OL est faible institutionnellement mentalement et ça marche pas", on se disait juste "Keita est pourri par rapport à Malouda et il en fout pas une". Et Malouda, je ne pense pas que ça soit l'OL qui lui ait appris à être professionnel mais juste une éthique personnelle avant tout. J'ai pas souvenir qu'à l'époque, Diarra, Essien, Tiago, Malouda, Abidal ou tous les autres grands joueurs passés chez nous aient été transformés par l'OL. Ils ont continué leur progression, mais c'était leur tempérament qui était de la sorte. Cris, en quelques matchs, c'était réglé : on savait tous que ça serait un immense défenseur pour l'OL et il était de suite monstrueux.
    Le problème, c'est que ces profils de joueurs, ça a un prix, ou alors dans un budget faisable pour l'OL, ça sera parfois un peu moins talentueux que d'autres joueurs au même tarif, et on est moins tentés. A l'époque, qui voulait d'André, ici ? Qui préférait Ferri à Darder ?

    Là, je pense qu'on se prend un peu trop la tête à vouloir expliquer par un plan institutionnel le fait qu'on n'a pas d'aussi grands joueurs que par le passé. Le point qu'on peut noter, c'est sûrement qu'on doit tirer l'effectif vers un peu plus de régularité dans la performance et l'investissement sur certaines lignes.
    La question que je pose, ici, est simplement celle de l'irrégularité, qui, année après année, est devenue la marque de fabrique de l'Olympique Lyonnais.
    Cette irrégularité, que ce soit d'un match sur l'autre ou même au sein d'un même match, à mon sens, elle n'est pas aussi développée dans d'autres clubs de Ligue 1, y compris plus modestes.
    La question n'est donc pas de disposer ou non de grands joueurs.

    On peut considérer que c'est farfelu mais personnellement, je crois au poids de l'histoire, au fait que lorsqu'on appartient à un groupe (à un club mais aussi, tout simplement, à un peuple), on hérite de son passé et consciemment ou inconsciemment, on peut être amené à agir ou à réagir en fonction de celui-ci (et ce, même sans l'avoir vécu).

    Dans le cas du football, je pense qu'il y a, par exemple, des maillots avec lesquels, en fonction de l'histoire, un joueur se sentira plus ou moins fort.
    Prenons le cas de la série d'invincibilité des Girondins de Bordeaux face à l'Olympique de Marseille, qui a longtemps permis aux marines et blancs d'avoir un ascendant psychologique sur leurs adversaires.
    Aucun des acteurs récents n'était présent dans les années 1980, 1990 ou même 2000.
    Cet ascendant psychologique était donc totalement irrationnel.
    Pourtant, dans l'esprit des joueurs, il existait bel et bien.

    Je crois donc, encore une fois, au poids de l'histoire, à fortiori lorsqu'elle est entretenue comme elle l'est, dans le cas de l'Olympique Lyonnais, par Jean-Michel Aulas.
    Comme je l'ai indiqué précédemment, le club a longtemps dégagé un sentiment de facilité dans l'obtention de ses titres de Champion de France et même s'il n'est, bien évidemment, plus question de cela aujourd'hui, je pense qu'il peut subsister, dans l'esprit des joueurs, l'idée qu'à l'Olympique Lyonnais, la régularité est acquise.

    Quand le club est en mauvaise posture et que Jean-Michel Aulas évoque, par exemple, la possibilité d'une fin de championnat en trombe, cette idée ne repose pas sur des éléments rationnels, sur lesquels il s'appuie à un instant "t".
    Non, elle ne s'appuie sur rien d'autre que sur l'histoire du club, sur des parcours passés.
    JMA entretient ainsi, notamment auprès des joueurs, ce que j'appellerai "l'acquis de régularité de l'Olympique Lyonnais".
    Cette histoire pourrait constituer une force pour les joueurs mais factuellement, elle constitue plutôt une faiblesse, soit parce qu'elle conduit à un excès de confiance, à de la suffisance, soit parce qu'elle conduit, au contraire, à un abattement face à l'incapacité à relever le défi et à être à la hauteur de l'histoire.

    Je pense donc que le club, son environnement, son histoire ont un impact, positif ou négatif, sur le terrain.
    Néanmoins, ce sont des éléments totalement impalpables, pas forcément en lien direct avec le football et je conçois parfaitement qu'on n'y soit pas ou peu sensible.

    PS : Il ne s'agit, par ailleurs, que d'une réflexion, susceptible de s'ajouter et non de se substituer à d'autres, que nous avons déjà évoqué et sur lesquelles, en majorité je crois, nous nous rejoignons.
    Dernière modification par FAN2FOOT93, 29/04/2022, 20h19.

    Laisser un commentaire:


  • petit_sauvage
    a répondu
    Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

    Deux points.

    Le premier : si on avait une véritable "force mentale", on serait champions, et plusieurs fois, depuis des années. On a forcément certains défauts. Comme je l'ai dit, il faut plus penser en termes d'équilibre à l'échelle de ton collectif. L'interview de Sartre il faut la lire en entier : ce qu'il évoque aussi c'est le manque de colonne vertébrale, notamment en défense. Et l'incapacité de Bosz pour trouver cette fameuse colonne.
    Le problème n'est je pense pas tant la "force mentale" mais la capacité du groupe à avoir vraiment un axe fort et qui stabilise un minimum la dynamique de l'équipe. Et là, j'en reviens à la question d'équilibre : il te faut un leader à chaque ligne. Et ça, on n'a pas trop réussi à le sortir de la saison, alors que sur le papier c'était possible.

    Pour le reste, rien de nouveau mais il faut vraiment apprendre à relativiser. Comme je l'ai souvent souligné, il faut observer l'après-carrière des joueurs : sous Pep par exemple, on peut en débattre, mais je vois des joueurs qui ont fait le top de leur carrière sous notre maillot. Derrière, qu'ils n'aient pas une mentalité de grands champions, c'est pas question de l'OL ou pas mais question de profil. Darder mettons, s'il avait une grande force mental et un esprit de gagnant, il ne ferait pas sa carrière dans le ventre mou de Liga vu son talent. Il faut qu'on arrête aussi un peu de se flageller.

    A une époque, quand on prenait Keita, on se disait pas "Tiens, l'OL est faible institutionnellement mentalement et ça marche pas", on se disait juste "Keita est pourri par rapport à Malouda et il en fout pas une". Et Malouda, je ne pense pas que ça soit l'OL qui lui ait appris à être professionnel mais juste une éthique personnelle avant tout. J'ai pas souvenir qu'à l'époque, Diarra, Essien, Tiago, Malouda, Abidal ou tous les autres grands joueurs passés chez nous aient été transformés par l'OL. Ils ont continué leur progression, mais c'était leur tempérament qui était de la sorte. Cris, en quelques matchs, c'était réglé : on savait tous que ça serait un immense défenseur pour l'OL et il était de suite monstrueux.
    Le problème, c'est que ces profils de joueurs, ça a un prix, ou alors dans un budget faisable pour l'OL, ça sera parfois un peu moins talentueux que d'autres joueurs au même tarif, et on est moins tentés. A l'époque, qui voulait d'André, ici ? Qui préférait Ferri à Darder ?

    Là, je pense qu'on se prend un peu trop la tête à vouloir expliquer par un plan institutionnel le fait qu'on n'a pas d'aussi grands joueurs que par le passé. Le point qu'on peut noter, c'est sûrement qu'on doit tirer l'effectif vers un peu plus de régularité dans la performance et l'investissement sur certaines lignes.
    Je suis assez d'accord avec ton raisonnement... c'est un peu ce que j'explique au dessus. Et si je pousse encore plus loin le raisonnement, la "mise à l'écart" de Marcelo est peut être le 1e tournant de cette saison.... le 1e et pas le moins important. On parlait sur un autre topic de la saison 13/14 avec Bedimo et Bisevac qui n'étaient pas des joueurs hypés, estampillés L1 (et là tout une partie du forum fait beurk) mais qui ont fait un bien fou au club et aux petits jeunes du centre comme Umtiti ou Tolisso... parce que c'était des mecs qui avaient un charisme et un leadership naturels...

    Moi franchement plus ca va et plus ca me fait rager sur Juni... qui a certes bien identifié le problème mais qui a cru que c'était en foutant Boateng, Shaqiri et Emerson dans l'équipe ca allait tout révolutionner... qu'on allait retrouver des leaders et des mecs qui ont faims... sauf que, sauf que... ces mecs là n'ont jamais réussi à s'intégrer correctement à l'équipe et c'est pas en balancant des noms comme ca que tu changes une mentalité du jour au lendemain. Si on revient à la saison 13/14, Bisevac, Mvuemba, Gonalons, Danic, Gourcuff était déjà là depuis un an, ils connaissaient la maison et avaient eu le temps de se renifler le derche et de savoir comment fonctionnait le vestiaire.... et là c'était pas encore leur tour puisque c'était encore l'équipe de Cris, Lovren, Kallstrom, Bastos, Licha... seulement la saison d'après quand tout ce beau monde est parti ils savaient que c'étaient à leur tour.

    C'était aussi un tournant mais il avait été bien négocié par le club... Là pour moi Juni a fait n'importe quoi en plus de se barrer comme un c*n quand il a vu qu'il avait fait de la m**** et planter le club au beau milieu de la saison.

    On en arrive à un point ou si ces mecs là (Boateng, Shaqiri, Emerson) avaient pas rejoint le club l'été dernier, je pense honnêtement qu'on aurait presque fait une meilleure saison.... voire surement! J'inclue dans ce raisonnement la cohésion du groupe... qui pour moi est la base de tout!

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Envoyé par FAN2FOOT93 Voir le message

    Je te rejoins et encore une fois, on entretient, ici, le sentiment, totalement illusoire, que l'Olympique Lyonnais est un club puissant, qu'il obtiendra forcément un résultat et que si ce n'est pas le cas, comme tu l'as écrit, ce ne peut être qu'en raison de facteurs exogènes.
    On ne peut pas progresser ainsi.
    La base de la progression, c'est la remise en question et elle part d'en haut.

    Après, comme l'a écrit Ishkarnaval , on peut également évoquer la capacité de l'entraîneur a obtenir le meilleur de ses joueurs mais c'est un sujet différent, c'est un sujet conjoncturel.
    Ce que je souhaitais plutôt interroger, ici, c'est le déficit, structurel cette fois, de régularité, de force mentale, qui est évoqué par Romain Sartre, qui a été constaté avec Bruno Génésio, qui a été constaté avec Rudi Garcia et qui est encore constaté, aujourd'hui, avec Peter Bosz.

    Pourquoi est-ce que ce problème perdure malgré les changements d'entraîneurs et même de joueurs ?
    Qu'il puisse y avoir un manque de leaders, je suis parfaitement d'accord.
    Je répète, depuis des années, que quand, dans une équipe, l'entraîneur ne sait même pas à qui confier le brassard de capitaine, c'est quand même extrêmement révélateur du manque de qualités mentales en son sein.
    Néanmoins, est-ce, réellement, la seule explication ou y a-t-il, également, un problème propre au club et à son environnement ?
    Elano et moi avons, à priori, choisi notre camp.
    Deux points.

    Le premier : si on avait une véritable "force mentale", on serait champions, et plusieurs fois, depuis des années. On a forcément certains défauts. Comme je l'ai dit, il faut plus penser en termes d'équilibre à l'échelle de ton collectif. L'interview de Sartre il faut la lire en entier : ce qu'il évoque aussi c'est le manque de colonne vertébrale, notamment en défense. Et l'incapacité de Bosz pour trouver cette fameuse colonne.
    Le problème n'est je pense pas tant la "force mentale" mais la capacité du groupe à avoir vraiment un axe fort et qui stabilise un minimum la dynamique de l'équipe. Et là, j'en reviens à la question d'équilibre : il te faut un leader à chaque ligne. Et ça, on n'a pas trop réussi à le sortir de la saison, alors que sur le papier c'était possible.

    Pour le reste, rien de nouveau mais il faut vraiment apprendre à relativiser. Comme je l'ai souvent souligné, il faut observer l'après-carrière des joueurs : sous Pep par exemple, on peut en débattre, mais je vois des joueurs qui ont fait le top de leur carrière sous notre maillot. Derrière, qu'ils n'aient pas une mentalité de grands champions, c'est pas question de l'OL ou pas mais question de profil. Darder mettons, s'il avait une grande force mental et un esprit de gagnant, il ne ferait pas sa carrière dans le ventre mou de Liga vu son talent. Il faut qu'on arrête aussi un peu de se flageller.

    A une époque, quand on prenait Keita, on se disait pas "Tiens, l'OL est faible institutionnellement mentalement et ça marche pas", on se disait juste "Keita est pourri par rapport à Malouda et il en fout pas une". Et Malouda, je ne pense pas que ça soit l'OL qui lui ait appris à être professionnel mais juste une éthique personnelle avant tout. J'ai pas souvenir qu'à l'époque, Diarra, Essien, Tiago, Malouda, Abidal ou tous les autres grands joueurs passés chez nous aient été transformés par l'OL. Ils ont continué leur progression, mais c'était leur tempérament qui était de la sorte. Cris, en quelques matchs, c'était réglé : on savait tous que ça serait un immense défenseur pour l'OL et il était de suite monstrueux.
    Le problème, c'est que ces profils de joueurs, ça a un prix, ou alors dans un budget faisable pour l'OL, ça sera parfois un peu moins talentueux que d'autres joueurs au même tarif, et on est moins tentés. A l'époque, qui voulait d'André, ici ? Qui préférait Ferri à Darder ?

    Là, je pense qu'on se prend un peu trop la tête à vouloir expliquer par un plan institutionnel le fait qu'on n'a pas d'aussi grands joueurs que par le passé. Le point qu'on peut noter, c'est sûrement qu'on doit tirer l'effectif vers un peu plus de régularité dans la performance et l'investissement sur certaines lignes.

    Laisser un commentaire:


  • petit_sauvage
    a répondu
    Envoyé par Elano Voir le message

    Ca n'a pas pris parce que l'entraîneur, comme les joueurs que tu prends pour encadrer, dépendent de la structure autour d'eux. Tu peux mettre un tortionnaire comme coach avec tous les joueurs d'expérience que tu veux, si les joueurs ont trop de confort et que le coach n'a qu'une prise limitée sur eux, alors ça ne peut pas fonctionner. Si, quoi qu'ils puissent faire, les joueurs sont sur payés, n'ont que des devoirs limités en terme de professionnalisme, que le président vole à leur secours quand l'équipe traverse une crise en incriminant les supporters, la ligue, l'OM etc, alors, ils ne pourront jamais atteindre ce niveau d'exigence requis pour gagner suffisamment de matchs pour obtenir des résultats conformes aux objectifs affichés par le club.

    La vérité, c'est que depuis Perrin, on n'a plus jamais sur performé. On a toujours obtenu soit des résultats globalement plus ou moins conformes, soit inférieurs. D'ailleurs, combien de fois a-t-on vu le club rectifier après 4 mois seulement les objectifs annoncés en début de saison? De très nombreuses fois, voire chaque année depuis 6 ans, exception faite de la 2ème année de Garcia, mais dont la 2ème partie de saison ne lui permet pas d'atteindre le classement attendu non plus.

    Au passage, même avec un coach moyen, un club bien structuré et des joueurs responsabilisés, peut tout à fait obtenir des résultats. Le coach n'est pas toujours la condition nécessaire et indispensable pour ça.
    J'aime te l'entendre dire... voilà un poncif que je m'efforce de démonter sur ce forum depuis tant d'années. L'entraineur est UN élément mais n'est pas LE point crucial d'une réussite ou d'un échec comme beaucoup ont essayé de nous le démontrer par le passé.

    Maintenant je ne suis pas complétement d'accord avec ton 1e paragraphe ... les "états d'âme" affichées par Shaqiri dernièrement sont pour moi une réponse tout aussi convaincante et un argument bien plus probant quand il parle du vestiaire et qu'il dit qu'il n'est pas "uni"... Pour moi il est là l'élément clé d'une réussite ou d'un échec... bien plus que la valeur d'un entraineur ou la valeur (je parle en terme sportif) des joueurs. L'échec "relatif" de cette saison n'est pas plus la faute des joueurs ou la faute de l'entraineur... mais la faute d'une mayonnaise qui n'a pas su prendre. Malgré ce que pourront en dire certains sur ce forum qui se plaisent à tailler les joueurs qu'ils ont dans le pif, on a des bons joueurs, on a des bons jeunes, on a de l'expérience, on a un coach qui essaye et qui n'est pas déméritant... le fait est qu'ils n'ont pas su trouver la bonne carburation et la bonne entente.

    Dans ce sens oui j'en veux à la direction sportive (qui n'est plus là d'ailleurs) d'avoir construit un groupe sans aucun leadership.. ou un leadership contrarié en nommant un capitanat et en insérant pour moi des éléments qui n'ont jamais su s'intégrer correctement (Boateng, Shaqiri, Emerson...). On a lu et vu les prises de bec entre Boateng et Dubois, entendu les prises de bec du vestiaire (Cherki) avec Boateng... tout ca étaient des prémices d'une histoire qui virait pas bien. Et ce n'est d'ailleurs pas innocent qu'un des élément majeur de cette saison c'est quand même le départ du fameux directeur sportif en cours de saison... en laissant tout le monde en plan "Demerdez-vous" Style!

    Alors maintenant tu parles de "confort", tu parle de joueurs "surpayés" et très franchement je réfute ces arguments. Les salaires sont ceux du marché, ils sont élevés par rapport au marché L1 soit mais nous avons aussi des bons joueurs, ne nous trompons pas. Le "confort" dont tu parles on peut aussi le mettre en correlation avec le problème d'un groupe qui n'a jamais réussi a être uni et à se donner des objectifs dont je parle précédemment... Ils n'on jamais trouvé l'occasion d'avancer ensemble (et j'inclue le coach) et d'avoir faim. Pourtant le groupe est composé d'éléments qui savent ce que c'est de faire partie d'un groupe qui a faim et qui savent se mettre des objectifs. Le truc c'est qu'il faut pas le faire de facon individuelle mais collectivement, et là ca devient plus compliqué si tu as des rouages qui grincent. On tout un tas d'éléments sur cette saison qui ont fait grincer les rouages... le départ annoncé de Juni, l'Olympico bouteille d'eau, huis clos point de pénalité, exclusion CdF etc... ca a rajouter aux tensions naissantes du vestiaire (Boateng) tu as tout un tas d'explications qui font que le groupe n'a jamais réussi à se souder autour d"un projet commun.

    Moi pointer du doigts les joueurs en disant "c'est de leur faute" c'est pas ma came... dans un projet collectif, la responsabilité est forcément collective. Dire que c'est la faute uniquement des joueurs et exempter les supporters qui ont foutus le brin cette saison c'est pas tout a fait juste, exempter le directeur sportif qui se barre en cours de saison c'est pas tout a fait juste non plus... Chaque élément est "responsable" d'une bonne ou une mauvaise saison. Maintenant ce que j'espère pour la saison prochaine (en attendant de voir cette saison se terminer) c'est :
    - d'avoir un groupe avec un leadership plus affirmé et moins contrarié (Boateng out!)
    - d'avoir une direction sportive qui se cassera pas au bout de 2 mois de compétition
    - d'avoir des supporters qui seront plus cléments avec les joueurs et qui les encourageront dans les moments difficiles au lieu de les prendre à partie et de tout casser quand le résultat leur plait pas

    Pour le 3e point je sais, je rêve mais bon... on peut déja résoudre les 2 premiers points, je pense qu'on s'en sortira mieux que cette saison sans problème.

    Laisser un commentaire:


  • pologolo
    a répondu
    Envoyé par FAN2FOOT93 Voir le message

    Je répète, depuis des années, que quand, dans une équipe, l'entraîneur ne sait même pas à qui confier le brassard de capitaine, c'est quand même extrêmement révélateur du manque de qualités mentales en son sein.
    .
    Il n'y a qu'un seul joueur depuis déjà plusieurs saisons qui a le statut pour être capitaine de l'OL.
    C'est clairement Lopes, mais du fait qu'il soit gardien combiné à sa saison exécrable l'an dernier ce n'était pas possible.

    Cette saison j'aurai clairement et de très loin mis Paqueta, et en aucun cas Dubois ou Dembélé.

    Laisser un commentaire:


  • FAN2FOOT93
    a répondu
    Envoyé par Elano Voir le message

    Ca n'a pas pris parce que l'entraîneur, comme les joueurs que tu prends pour encadrer, dépendent de la structure autour d'eux. Tu peux mettre un tortionnaire comme coach avec tous les joueurs d'expérience que tu veux, si les joueurs ont trop de confort et que le coach n'a qu'une prise limitée sur eux, alors ça ne peut pas fonctionner. Si, quoi qu'ils puissent faire, les joueurs sont sur payés, n'ont que des devoirs limités en terme de professionnalisme, que le président vole à leur secours quand l'équipe traverse une crise en incriminant les supporters, la ligue, l'OM etc, alors, ils ne pourront jamais atteindre ce niveau d'exigence requis pour gagner suffisamment de matchs pour obtenir des résultats conformes aux objectifs affichés par le club.
    Je te rejoins et encore une fois, on entretient, ici, le sentiment, totalement illusoire, que l'Olympique Lyonnais est un club puissant, qu'il obtiendra forcément un résultat et que si ce n'est pas le cas, comme tu l'as écrit, ce ne peut être qu'en raison de facteurs exogènes.
    On ne peut pas progresser ainsi.
    La base de la progression, c'est la remise en question et elle part d'en haut.

    Après, comme l'a écrit Ishkarnaval , on peut également évoquer la capacité de l'entraîneur a obtenir le meilleur de ses joueurs mais c'est un sujet différent, c'est un sujet conjoncturel.
    Ce que je souhaitais plutôt interroger, ici, c'est le déficit, structurel cette fois, de régularité, de force mentale, qui est évoqué par Romain Sartre, qui a été constaté avec Bruno Génésio, qui a été constaté avec Rudi Garcia et qui est encore constaté, aujourd'hui, avec Peter Bosz.

    Pourquoi est-ce que ce problème perdure malgré les changements d'entraîneurs et même de joueurs ?
    Qu'il puisse y avoir un manque de leaders, je suis parfaitement d'accord.
    Je répète, depuis des années, que quand, dans une équipe, l'entraîneur ne sait même pas à qui confier le brassard de capitaine, c'est quand même extrêmement révélateur du manque de qualités mentales en son sein.
    Néanmoins, est-ce, réellement, la seule explication ou y a-t-il, également, un problème propre au club et à son environnement ?
    Elano et moi avons, à priori, choisi notre camp.

    Laisser un commentaire:


  • Elano
    a répondu
    Envoyé par FAN2FOOT93 Voir le message

    La mentalité des joueurs, certains l'évoquaient déjà il y a quelques années, quand d'autres étaient essentiellement focalisés sur l'entraîneur.
    Aujourd'hui, cette idée fait plus ou moins consensus.
    En revanche, là où il peut, de nouveau, y avoir une différence dans l'analyse, c'est sur la source du problème.

    Depuis plusieurs années, je dénonce le manque de caractère de cette équipe et je prône le recrutement de joueurs d'expérience, susceptibles, justement, d'insufler un autre état d'esprit.
    En ce sens, même si la greffe n'a pas pris, je considère que le dernier recrutement estival allait plutôt dans le bon sens.

    Néanmoins, la question est maintenant de savoir si le problème est uniquement lié aux joueurs (je ne reviens pas sur la notion de cadre de référence d'un joueur ou d'un groupe de joueurs, que j'ai déjà largement développé ici) ou s'il est également lié au club et à son environnement.

    Comme je l'ai écrit précédemment, je pense qu'il faut recalibrer les objectifs et le discours du club.
    On ne peut pas, au cours d'une saison comme celle-ci, pratiquer la méthode coué et expliquer que le club va s'en sortir, en terminant le championnat en trombe ou, mieux encore, en remportant une Coupe d'Europe.
    On n'insufle pas, ici, de l'ambition mais on entretient le sentiment, totalement illusoire, que l'Olympique Lyonnais est un club puissant et qu'in fine, il obtiendra forcément un résultat.
    La réalité, c'est que le club n'a rien remporté depuis dix ans et qu'il ne parvient même plus à se qualifier en Coupe d'Europe.
    Dès lors, il n'est pas étonnant de constater, au niveau des joueurs, un état d'esprit partagé entre suffisance et abattement.

    Les références passées sont intéressantes mais beaucoup de joueurs, à l'époque, ont grandi avec le club.
    Il y avait une forme d'adéquation, qu'on ne retrouve plus aujourd'hui.
    Or, qu'on le veuille ou non, principe de réalité oblige, ce ne sont pas les objectifs qui font les joueurs mais l'inverse (ce que certains supporters n'ont, semble-t-il, pas encore intégré).
    Je pense donc qu'il faut arrêter de se mentir, assumer le fait que le club ne soit plus au premier rang, que rien n'est acquis et que le succès, éventuel, passera nécessairement par le travail.

    Il ne faut pas oublier qu'à sa grande époque, le club dégageait un sentiment de facilité dans l'obtention de ses titres de Champion de France.
    Bien sûr, il n'est plus question de cela aujourd'hui mais je crois au poids de l'histoire, à fortiori lorsqu'elle est entretenue (cf. supra) et je pense que dans l'inconscient, il demeure cette idée qu'à l'Olympique Lyonnais, c'est acquis, c'est facile (tout le contraire d'un club comme le Stade Rennais, qui a longtemps traîné une image de loser).

    Je crois que le club doit lutter contre celle-ci et qu'en conséquence, les références passées ne sont pas toujours judicieuses.
    Cette équipe doit bel et bien construire sa propre histoire et non pas prolonger celle des année 2000, ce dont elle est, de toute façon, totalement incapable.
    Ca n'a pas pris parce que l'entraîneur, comme les joueurs que tu prends pour encadrer, dépendent de la structure autour d'eux. Tu peux mettre un tortionnaire comme coach avec tous les joueurs d'expérience que tu veux, si les joueurs ont trop de confort et que le coach n'a qu'une prise limitée sur eux, alors ça ne peut pas fonctionner. Si, quoi qu'ils puissent faire, les joueurs sont sur payés, n'ont que des devoirs limités en terme de professionnalisme, que le président vole à leur secours quand l'équipe traverse une crise en incriminant les supporters, la ligue, l'OM etc, alors, ils ne pourront jamais atteindre ce niveau d'exigence requis pour gagner suffisamment de matchs pour obtenir des résultats conformes aux objectifs affichés par le club.

    La vérité, c'est que depuis Perrin, on n'a plus jamais sur performé. On a toujours obtenu soit des résultats globalement plus ou moins conformes, soit inférieurs. D'ailleurs, combien de fois a-t-on vu le club rectifier après 4 mois seulement les objectifs annoncés en début de saison? De très nombreuses fois, voire chaque année depuis 6 ans, exception faite de la 2ème année de Garcia, mais dont la 2ème partie de saison ne lui permet pas d'atteindre le classement attendu non plus.

    Au passage, même avec un coach moyen, un club bien structuré et des joueurs responsabilisés, peut tout à fait obtenir des résultats. Le coach n'est pas toujours la condition nécessaire et indispensable pour ça.

    Laisser un commentaire:


  • Ishkarnaval
    a répondu
    Ce qui est marrant, quand même, c'est le contraste entre "On peut pointer des défaillances mentales" et le "Tout va mal".

    Ce que Sartre explique, c'est qu'Aouar est mentalement faible. Ce que d'autres ont expliqué, comme Ashley Cole, c'est que Malouda est forcément dans leur équipe type all time de coéquipiers car il sera investi de la première à la dernière minute (bon, sauf au marquage de Xabi Alonso).

    Le problème actuel, c'est une incapacité de jouer sur les qualités de nos joueurs. Par-dessus se rajoutent la faiblesse mentale et le manque de professionnalisme observé depuis des années : forcément, si ce problème existe toujours et qu'il se superpose à un autre, ça ne marche plus. Sans du tout dire "Pep était mieux, si ou ça", si l'on prend l'effectif d'il y a quelques années, le même Aouar tournait pas mal, Ndombélé, on en a fait un international à 60M€ malgré ses lacunes mentales, Traoré on a réussi à en tirer un quelque-chose également, etc.

    A la limite, le seul débat vraiment à avoir, c'est quel compromis il faut faire entre talent et mentalité. Est-ce qu'il faut remettre le curseur un peu plus côté Cornet / Tousart / Morel / Ferri plutôt que du côté Aouar / Traoré ? Le paradoxe, quand même, c'est que la critique principale de la saison hors entraineur, c'est la faiblesse technique de l'attaque et le fait qu'on devrait avoir mieux, alors que justement, si l'on prend le trio KTE Dembélé Tino, niveau investissement et professionnalisme, on est pas mal.

    Sinon, un petit point de désaccord avec le message précédent : l'OL se qualifiait en LDC. L'OL passait les poules et est allé en demi de LDC. Alors très bien, on n'a pas eu de titre mais il faut voir un peu plus loin : un club comme Leipzig ne gagne pas de titre non plus et je pense que dans les discours internes il y a de l'ambition. Après, il faut dépasser le cadre du discours...

    Laisser un commentaire:


  • FAN2FOOT93
    a répondu
    Envoyé par Valeryan_24 Voir le message
    Entièrement d'accord avec Daymoon. Tiens, encore un autre inculte du Café du Commerce qui pointe la faillite du Club dans le manque de mental, de sérieux et le cocon où sont mis les joueurs déconnectés de la réalité et des exigences du très haut niveau - ah ben non, c'est un ancien footballeur pro formé à l'OL :

    Romain Sartre : "Il y a un manque d’exigence à l’OL"

    "- Pour en revenir à l’OL, cela fait un peu moins de 20 ans que vous avez quitté le club. Ressentez-vous un vrai changement de cap durant cette période ?

    - Oui, c’est une évidence ! Déjà, il y a eu ce Parc OL avec tout ce qui va avec notamment au niveau des structures d’entraînements et de l’académie. Aujourd’hui, le club est une véritable référence dans ce domaine. Quand je vois que dans les équipes U17, U19 et réserve, il y a désormais un préparateur physique, un entraîneur adjoint et d’autres personnes qui composent un staff complet, je me dis qu’il y a eu une vraie évolution. C’est forcément bénéfique mais d’un autre côté il faut avoir davantage d’exigence avec tout le monde. Avoir un centre de formation aussi moderne doit permettre d’encore mieux former nos jeunes pour fournir l’équipe première. C’est un investissement avant tout. Maintenant, on se doit d’être bien plus exigeant au sein du club et avec les joueurs. C’est sans doute là il y a un manque.

    "Il manque à l’OL cette agressivité mentale de l’époque faste du club"

    - C’est-à-dire ?

    - À l’OL, j’ai eu la chance de côtoyer des joueurs qui étaient au top à savoir des Juninho, des Michael Essien, des Mahamadou Diarra, des Sidney Govou, des Florent Malouda et pleins d’autres. Mais ces mecs étaient les meilleurs que ce soit physiquement et tactiquement. Puis mentalement c’étaient des bêtes (rires). Ils avaient une agressivité mentale qui était incroyable. Et c’est ce qui fait défaut au club aujourd’hui depuis plusieurs années. Je vais prendre Houssem Aouar comme exemple. Il a largement la technique pour être dans le top 20 européen voire mondial. Mais la mentalité n’y est pas du tout et on sent qu’il a du mal à passer un pallier. Il fait un top match, deux matchs moyens et deux matchs médiocres. Alors que l’on attend bien davantage de lui. Et c’est simplement un problème mental.

    - Cela explique, selon vous, la disette de titres de l’Olympique lyonnais depuis 10 ans ?

    - Bien sûr ! Après il y a d’autres facteurs. Le club n’a pas toujours eu les moyens pour recruter en lien avec ses ambitions et il y a eu l’arrivée des Qataris à Paris également. Mais ce qu’il manque à l’OL, c’est cette agressivité mentale et cet état d’esprit que pouvaient avoir de nombreux joueurs à l’époque faste du club. J’ai encore en mémoire le dernier match de la saison dernière face à Nice à domicile. On peut et on doit accrocher la Ligue des champions et on perd dans un match où on avait l’impression que tout le monde était déjà en vacances. C’était dramatique, il n’y a pas d’autre mot.

    - Comprenez-vous la polémique autour de Jérôme Boateng où les jeunes ont estimé qu’il n’était pas légitime à distiller des conseils ?

    - Bien sûr que non ! Jérôme Boateng n’est pas n’importe qui. Même s’il ne réalise pas sa meilleure saison, sa carrière impose le respect. Et les jeunes lui doivent le respect. Ça me rappelle un ancien entraîneur qui me disait : "Romain, si tu attends d’être performant pour donner des conseils aux jeunes, ce n’est pas normal. Tu as de l’expérience, tu as une carrière derrière toi et même si tu es passé à travers quelques matchs, tu dois aider les jeunes car tu as un vécu qui est colossal. Et s’ils ne t’écoutent pas, c’est moi, en tant qu’entraîneur, qui va les remettre à leur place." Après, on n’est pas à l’intérieur pour savoir comment les choses se passent mais je ne suis pas sûr que les jeunes Lyonnais fassent tous la carrière de Boateng. Mais l’entraîneur a son rôle à jouer aussi dans cette affaire."

    https://www.olympique-et-lyonnais.co...-2,255648.html
    La mentalité des joueurs, certains l'évoquaient déjà il y a quelques années, quand d'autres étaient essentiellement focalisés sur l'entraîneur.
    Aujourd'hui, cette idée fait plus ou moins consensus.
    En revanche, là où il peut, de nouveau, y avoir une différence dans l'analyse, c'est sur la source du problème.

    Depuis plusieurs années, je dénonce le manque de caractère de cette équipe et je prône le recrutement de joueurs d'expérience, susceptibles, justement, d'insufler un autre état d'esprit.
    En ce sens, même si la greffe n'a pas pris, je considère que le dernier recrutement estival allait plutôt dans le bon sens.

    Néanmoins, la question est maintenant de savoir si le problème est uniquement lié aux joueurs (je ne reviens pas sur la notion de cadre de référence d'un joueur ou d'un groupe de joueurs, que j'ai déjà largement développé ici) ou s'il est également lié au club et à son environnement.

    Comme je l'ai écrit précédemment, je pense qu'il faut recalibrer les objectifs et le discours du club.
    On ne peut pas, au cours d'une saison comme celle-ci, pratiquer la méthode coué et expliquer que le club va s'en sortir, en terminant le championnat en trombe ou, mieux encore, en remportant une Coupe d'Europe.
    On n'insufle pas, ici, de l'ambition mais on entretient le sentiment, totalement illusoire, que l'Olympique Lyonnais est un club puissant et qu'in fine, il obtiendra forcément un résultat.
    La réalité, c'est que le club n'a rien remporté depuis dix ans et qu'il ne parvient même plus à se qualifier en Coupe d'Europe.
    Dès lors, il n'est pas étonnant de constater, au niveau des joueurs, un état d'esprit partagé entre suffisance et abattement.

    Les références passées sont intéressantes mais beaucoup de joueurs, à l'époque, ont grandi avec le club.
    Il y avait une forme d'adéquation, qu'on ne retrouve plus aujourd'hui.
    Or, qu'on le veuille ou non, principe de réalité oblige, ce ne sont pas les objectifs qui font les joueurs mais l'inverse (ce que certains supporters n'ont, semble-t-il, pas encore intégré).
    Je pense donc qu'il faut arrêter de se mentir, assumer le fait que le club ne soit plus au premier rang, que rien n'est acquis et que le succès, éventuel, passera nécessairement par le travail.

    Il ne faut pas oublier qu'à sa grande époque, le club dégageait un sentiment de facilité dans l'obtention de ses titres de Champion de France.
    Bien sûr, il n'est plus question de cela aujourd'hui mais je crois au poids de l'histoire, à fortiori lorsqu'elle est entretenue (cf. supra) et je pense que dans l'inconscient, il demeure cette idée qu'à l'Olympique Lyonnais, c'est acquis, c'est facile (tout le contraire d'un club comme le Stade Rennais, qui a longtemps traîné une image de loser).

    Je crois que le club doit lutter contre celle-ci et qu'en conséquence, les références passées ne sont pas toujours judicieuses.
    Cette équipe doit bel et bien construire sa propre histoire et non pas prolonger celle des année 2000, ce dont elle est, de toute façon, totalement incapable.

    Laisser un commentaire:


  • JuniGarde
    a répondu
    J'ai eu une vision, Karl Ekambi qui marquait en demi finale de LDC. Ah non désolé, c'était son jumeau Sadio. Je me disais aussi que ça pouvait pas être lui.

    Laisser un commentaire:


  • sebouille41
    a répondu
    Envoyé par Valeryan_24 Voir le message
    Entièrement d'accord avec Daymoon. Tiens, encore un autre inculte du Café du Commerce qui pointe la faillite du Club dans le manque de mental, de sérieux et le cocon où sont mis les joueurs déconnectés de la réalité et des exigences du très haut niveau - ah ben non, c'est un ancien footballeur pro formé à l'OL :

    Romain Sartre : "Il y a un manque d’exigence à l’OL"

    "- Pour en revenir à l’OL, cela fait un peu moins de 20 ans que vous avez quitté le club. Ressentez-vous un vrai changement de cap durant cette période ?

    - Oui, c’est une évidence ! Déjà, il y a eu ce Parc OL avec tout ce qui va avec notamment au niveau des structures d’entraînements et de l’académie. Aujourd’hui, le club est une véritable référence dans ce domaine. Quand je vois que dans les équipes U17, U19 et réserve, il y a désormais un préparateur physique, un entraîneur adjoint et d’autres personnes qui composent un staff complet, je me dis qu’il y a eu une vraie évolution. C’est forcément bénéfique mais d’un autre côté il faut avoir davantage d’exigence avec tout le monde. Avoir un centre de formation aussi moderne doit permettre d’encore mieux former nos jeunes pour fournir l’équipe première. C’est un investissement avant tout. Maintenant, on se doit d’être bien plus exigeant au sein du club et avec les joueurs. C’est sans doute là il y a un manque.

    "Il manque à l’OL cette agressivité mentale de l’époque faste du club"

    - C’est-à-dire ?

    - À l’OL, j’ai eu la chance de côtoyer des joueurs qui étaient au top à savoir des Juninho, des Michael Essien, des Mahamadou Diarra, des Sidney Govou, des Florent Malouda et pleins d’autres. Mais ces mecs étaient les meilleurs que ce soit physiquement et tactiquement. Puis mentalement c’étaient des bêtes (rires). Ils avaient une agressivité mentale qui était incroyable. Et c’est ce qui fait défaut au club aujourd’hui depuis plusieurs années. Je vais prendre Houssem Aouar comme exemple. Il a largement la technique pour être dans le top 20 européen voire mondial. Mais la mentalité n’y est pas du tout et on sent qu’il a du mal à passer un pallier. Il fait un top match, deux matchs moyens et deux matchs médiocres. Alors que l’on attend bien davantage de lui. Et c’est simplement un problème mental.

    - Cela explique, selon vous, la disette de titres de l’Olympique lyonnais depuis 10 ans ?

    - Bien sûr ! Après il y a d’autres facteurs. Le club n’a pas toujours eu les moyens pour recruter en lien avec ses ambitions et il y a eu l’arrivée des Qataris à Paris également. Mais ce qu’il manque à l’OL, c’est cette agressivité mentale et cet état d’esprit que pouvaient avoir de nombreux joueurs à l’époque faste du club. J’ai encore en mémoire le dernier match de la saison dernière face à Nice à domicile. On peut et on doit accrocher la Ligue des champions et on perd dans un match où on avait l’impression que tout le monde était déjà en vacances. C’était dramatique, il n’y a pas d’autre mot.

    - Comprenez-vous la polémique autour de Jérôme Boateng où les jeunes ont estimé qu’il n’était pas légitime à distiller des conseils ?

    - Bien sûr que non ! Jérôme Boateng n’est pas n’importe qui. Même s’il ne réalise pas sa meilleure saison, sa carrière impose le respect. Et les jeunes lui doivent le respect. Ça me rappelle un ancien entraîneur qui me disait : "Romain, si tu attends d’être performant pour donner des conseils aux jeunes, ce n’est pas normal. Tu as de l’expérience, tu as une carrière derrière toi et même si tu es passé à travers quelques matchs, tu dois aider les jeunes car tu as un vécu qui est colossal. Et s’ils ne t’écoutent pas, c’est moi, en tant qu’entraîneur, qui va les remettre à leur place." Après, on n’est pas à l’intérieur pour savoir comment les choses se passent mais je ne suis pas sûr que les jeunes Lyonnais fassent tous la carrière de Boateng. Mais l’entraîneur a son rôle à jouer aussi dans cette affaire."

    https://www.olympique-et-lyonnais.co...-2,255648.html
    Merci pour le partage, un point de vue très intéressant !

    Laisser un commentaire:


  • Valeryan_24
    a répondu
    Entièrement d'accord avec Daymoon. Tiens, encore un autre inculte du Café du Commerce qui pointe la faillite du Club dans le manque de mental, de sérieux et le cocon où sont mis les joueurs déconnectés de la réalité et des exigences du très haut niveau - ah ben non, c'est un ancien footballeur pro formé à l'OL :

    Romain Sartre : "Il y a un manque d’exigence à l’OL"

    "- Pour en revenir à l’OL, cela fait un peu moins de 20 ans que vous avez quitté le club. Ressentez-vous un vrai changement de cap durant cette période ?

    - Oui, c’est une évidence ! Déjà, il y a eu ce Parc OL avec tout ce qui va avec notamment au niveau des structures d’entraînements et de l’académie. Aujourd’hui, le club est une véritable référence dans ce domaine. Quand je vois que dans les équipes U17, U19 et réserve, il y a désormais un préparateur physique, un entraîneur adjoint et d’autres personnes qui composent un staff complet, je me dis qu’il y a eu une vraie évolution. C’est forcément bénéfique mais d’un autre côté il faut avoir davantage d’exigence avec tout le monde. Avoir un centre de formation aussi moderne doit permettre d’encore mieux former nos jeunes pour fournir l’équipe première. C’est un investissement avant tout. Maintenant, on se doit d’être bien plus exigeant au sein du club et avec les joueurs. C’est sans doute là il y a un manque.

    "Il manque à l’OL cette agressivité mentale de l’époque faste du club"

    - C’est-à-dire ?

    - À l’OL, j’ai eu la chance de côtoyer des joueurs qui étaient au top à savoir des Juninho, des Michael Essien, des Mahamadou Diarra, des Sidney Govou, des Florent Malouda et pleins d’autres. Mais ces mecs étaient les meilleurs que ce soit physiquement et tactiquement. Puis mentalement c’étaient des bêtes (rires). Ils avaient une agressivité mentale qui était incroyable. Et c’est ce qui fait défaut au club aujourd’hui depuis plusieurs années. Je vais prendre Houssem Aouar comme exemple. Il a largement la technique pour être dans le top 20 européen voire mondial. Mais la mentalité n’y est pas du tout et on sent qu’il a du mal à passer un pallier. Il fait un top match, deux matchs moyens et deux matchs médiocres. Alors que l’on attend bien davantage de lui. Et c’est simplement un problème mental.

    - Cela explique, selon vous, la disette de titres de l’Olympique lyonnais depuis 10 ans ?

    - Bien sûr ! Après il y a d’autres facteurs. Le club n’a pas toujours eu les moyens pour recruter en lien avec ses ambitions et il y a eu l’arrivée des Qataris à Paris également. Mais ce qu’il manque à l’OL, c’est cette agressivité mentale et cet état d’esprit que pouvaient avoir de nombreux joueurs à l’époque faste du club. J’ai encore en mémoire le dernier match de la saison dernière face à Nice à domicile. On peut et on doit accrocher la Ligue des champions et on perd dans un match où on avait l’impression que tout le monde était déjà en vacances. C’était dramatique, il n’y a pas d’autre mot.

    - Comprenez-vous la polémique autour de Jérôme Boateng où les jeunes ont estimé qu’il n’était pas légitime à distiller des conseils ?

    - Bien sûr que non ! Jérôme Boateng n’est pas n’importe qui. Même s’il ne réalise pas sa meilleure saison, sa carrière impose le respect. Et les jeunes lui doivent le respect. Ça me rappelle un ancien entraîneur qui me disait : "Romain, si tu attends d’être performant pour donner des conseils aux jeunes, ce n’est pas normal. Tu as de l’expérience, tu as une carrière derrière toi et même si tu es passé à travers quelques matchs, tu dois aider les jeunes car tu as un vécu qui est colossal. Et s’ils ne t’écoutent pas, c’est moi, en tant qu’entraîneur, qui va les remettre à leur place." Après, on n’est pas à l’intérieur pour savoir comment les choses se passent mais je ne suis pas sûr que les jeunes Lyonnais fassent tous la carrière de Boateng. Mais l’entraîneur a son rôle à jouer aussi dans cette affaire."

    https://www.olympique-et-lyonnais.co...-2,255648.html

    Laisser un commentaire:


  • Banane Dorée
    a répondu
    Envoyé par Maloul Voir le message
    Quand je vois l'OM qui joue avec aucun joueur vraiment fou... 2eme en ligue 1 et demi finale de coupe d europe, aussi "secondaire" soit elle.
    8eme de finale d'EL c'est deja le niveau au dessus d'une victoire en ECL.

    l'EL est la poubelle de la LDC et l'ECL est la poubelle de l'EL

    Aucune fierté à finir 3eme de sa poule d'EL et d'être relégué en ECL

    Laisser un commentaire:


  • Elano
    a répondu
    Envoyé par Maloul Voir le message
    J'adore. Le mec veut du respect, gagner la coupe d'europe et titiller le PSG. Et il est même pas foutu de faire preuve de respect sur un forum de discussion.
    Le mec... tu veux dire, le club car c'est le club qui a parlé de ça. Les supporters, je pense que ça fait longtemps qu'ils ne demandent à ne revenir qu'à des choses bien plus basiques.

    Laisser un commentaire:


  • Daymoon69
    a répondu
    Envoyé par Maloul Voir le message


    Des insultes. Du beau respect.
    C'est sur avec toutes tes insultes, c'est Marcelo et Toko qui ont un pois chiche dans la tête XD.

    Le mec il veut de l'orgueil et quand un joueur est piqué dans son orgueil il le montre du doigt.
    Comme tu dis, le caractère c'est pas faire la racaille et se barrer derrière le cordon de sécu. Ça doit surement être de vouloir à plusieurs dizaines aller sur un mec ! Ca c'est le beau caractère des supporters.
    Dernier dernier post:

    Mais p*****, personne ne lui a rien dit à ce Toko, personne ne l’a critiqué avant son geste, capiche ou non ?

    Laisser un commentaire:

Chargement...
X