Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Peter Bosz

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Je viens de mater le match contre les allemands en Replay et j'ai été aussi agréablement surpris.

    Nous n'en sommes qu'à une quinzaine de jours de travail et le plan de jeu, la philosophie sont déjà lisibles et identifiables.

    Je ne suis pas encore prêt à lui signer un chèque en blanc, cela dit, rien que de l'entendre parler de football et voir sur le terrain la retranscription de son discours, même si imparfait, me réjouit fortement.

    Cela faisait presque 10 ans que nous avions de pseudo coach offensif, sans pour autant voir quoi que ce soit sur le terrain s'en rapprochant. Bien au contraire.

    On va certainement prendre des raclées, mais on va également en donner un certain nombre. Personnellement, ça me suffit. Revoir du football, du mouvement, un jeu "simple" et attractif... Et tant pis si ça ne marche pas toujours.
    .
    Cela dit j'espère que les résultats suivront assez vite afin de laisser le temps à bosz de poursuivre et d'encrer ses idées dans le club.

    Du football rien que du football.

    Commentaire


    • Il se murmure que Bosz veut un attaquant d'envergure, hé bien je me demande sur quelles pistes lui et Juni bossent parce que des attaquants de qualité avec notre budget transfert, ça va être très très très tendu.
      Atchoum est parti à West Ham (tant mieux, je vois pas ce qu'il aurait pu nous apporter)

      Bosz aurait-il Dolberg en tête ?

      Commentaire


      • Envoyé par Teillagorry Voir le message
        Il se murmure que Bosz veut un attaquant d'envergure, hé bien je me demande sur quelles pistes lui et Juni bossent parce que des attaquants de qualité avec notre budget transfert, ça va être très très très tendu.
        Atchoum est parti à West Ham (tant mieux, je vois pas ce qu'il aurait pu nous apporter)

        Bosz aurait-il Dolberg en tête ?
        Tu crois que Nice va nous le vendre ? Tu es très optimiste et si Nice acceptait il serait trop cher pour nous....maintenant si ils veulent l'échanger contre JRA cela se négocie...!!!!!

        Commentaire


        • Envoyé par Teillagorry Voir le message
          Il se murmure que Bosz veut un attaquant d'envergure, hé bien je me demande sur quelles pistes lui et Juni bossent parce que des attaquants de qualité avec notre budget transfert, ça va être très très très tendu.
          Atchoum est parti à West Ham (tant mieux, je vois pas ce qu'il aurait pu nous apporter)

          Bosz aurait-il Dolberg en tête ?
          Onuachu "A tes souhait " a signer nulle part pour l 'instant . Nice vient de faire Kluivert associer a Dolberg & Stengs .

          Commentaire


          • Envoyé par 69FAJA Voir le message

            Tu crois que Nice va nous le vendre ? Tu es très optimiste et si Nice acceptait il serait trop cher pour nous....maintenant si ils veulent l'échanger contre JRA cela se négocie...!!!!!
            Je citais Dolberg parce que Bosz le connait bien (passé à l'Ajax). Je disais ça comme ça parce que Dolberg connait la L1 et je ne vois aucun attaquant de renom qui joue à l'étranger, venir à l'OL cet été.
            Mais concrètement, tu as raison de dire que Nice ne nous le vendrait jamais.

            Commentaire


            • Envoyé par Teillagorry Voir le message

              Je citais Dolberg parce que Bosz le connait bien (passé à l'Ajax). Je disais ça comme ça parce que Dolberg connait la L1 et je ne vois aucun attaquant de renom qui joue à l'étranger, venir à l'OL cet été.
              Mais concrètement, tu as raison de dire que Nice ne nous le vendrait jamais.
              Je dis ça comme ça mais comme le Barça veut dégraisser je pensais à Braithwaite. Ca ne fait pas super rêver et d'après son agent, le joueur voudrait rester à Barcelone mais y a moyen qu'il soit bientôt dispo.
              sigpic

              Commentaire


              • Foot
                OL
                avant-première abonnésPeter Bosz, entraîneur de l'OL : « La philosophie, c'est le foot offensif »

                Peter Bosz, le nouvel entraîneur de l'OL, explique sa manière de voir le football et sa volonté d'offrir du spectacle avec son équipe.



                Peter Bosz à l'entraînement. (A. Martin/L'Équipe)
                Hervé Penotmis à jour le 20 juillet 2021 à 22h19
                partagerpartager
                commenter

                Peter Bosz se pointe, souriant, dans le hall de son hôtel des environs de Murcie où l'OL effectue un stage depuis lundi et jusqu'à dimanche. Le soleil cogne sévère dehors. Le Néerlandais fait déjà l'unanimité auprès des supporters, ce qui est plutôt une rareté ces derniers temps chez les entraîneurs à l'OL...

                Dès ses premiers échanges avec Juninho, le directeur sportif, le courant est passé. Ils se parlent quasi quotidiennement, « de l'équipe, de son évolution, des joueurs qu'on aime, de la manière dont on voit et pense le foot... » (dixit Bosz). Le départ de Melvin Bard ou l'arrivée espérée d'André Onana, en concurrence avec Anthony Lopes, n'ont même pas entamé sa cote de popularité. « Mais ce n'est pas moi qui décide, Melvin, je l'ai vu deux jours à l'entraînement, rappelle l'ancien milieu de Toulon (1988-1991) qui parle toujours un excellent Français. Je ne suis pas sur les réseaux mais on me dit que l'accueil est plutôt sympa. C'est toujours mieux. Mais au final il faut gagner. Et si possible bien jouer. Le reste... » Le reste, c'est surtout une manière de voir le football. Il la raconte.



                lire aussiPeter Bosz, l'entraîneur de l'OL, veut André Onana (Ajax)




                Comment s'est passée votre arrivée à Lyon ?
                J'ai reçu un SMS de Vincent Ponsot (directeur du football) en vacances à Curaçao (une île des Caraïbes qui appartient aux Pays Bas). On a fait ensuite une vidéo avec le président et Juninho. Le lendemain, j'étais dans l'avion vers Amsterdam puis vers Lyon.

                Tout est donc allé très vite ?
                Les bonnes choses vont toujours vite. Si c'était resté en discussion trois-quatre semaines, je n'y aurais pas cru. Il y avait de la confiance des deux côtés. Deux jours plus tard, je repartais sur mon lieu de vacances et je me suis plongé dans les matches de l'OL. On a beaucoup parlé de la façon de jouer, ce qu'on voulait de moi et ce qu'ils pensaient. Tout commence par une philosophie. La philosophie, c'est le club, ce sont les fans. La philosophie, c'est le foot offensif mais 4-3-3, 3-5-2 ou 4-4-2, ça, je m'en fous. Ce sont les joueurs qui décident du système.

                lire aussiL'OL de Peter Bosz séduit et enchaîne contre Wolfsburg
                Depuis votre arrivée, c'est plutôt le 4-3-3 que vous avez mis en place. Pourquoi ?
                On a commencé dans le système le plus clair. C'est le meilleur pour effectuer un jeu de possession et presser l'adversaire à la perte. Après, on regardera. Si tu n'as pas d'ailiers, ça ne sert à rien de jouer avec trois attaquants par exemple. Je dois apprendre à connaître mes joueurs, certains sont revenus tardivement et d'autres vont arriver. Tu as besoin de les voir pour mieux appréhender. La télé nous montre où est le ballon mais je ne vois pas ce qui se passe ailleurs. Est-ce que les défenseurs organisent leur marquage préventif alors que le ballon est de l'autre côté ou est-ce qu'ils suivent le ballon et ne font rien ? Ces infos, je ne les accumule pas en vidéo. Le départ de Memphis ? Je ne regarde jamais en arrière sauf si c'est pour apprendre. Memphis est très dominant dans le jeu. Il n'est plus là, les autres joueurs ont plus de place pour eux.

                « J'aimerais avoir le ballon car comme le dit Johan Cruyff, quand vous l'avez, l'adversaire ne peut pas marquer





                Sur quoi se base votre philosophie ?
                Je veux gagner et je veux que les fans soient contents de la manière.

                On ne connaît pas d'entraîneurs qui disent vouloir gagner en jouant mal, non ?
                C'est subjectif car j'aime peut-être autre chose que vous mais en général, les fans aiment les équipes qui attaquent, qui marquent des buts, qui créent des occasions. Quand ils rentrent chez eux, je veux qu'ils parlent d'actions qu'ils ont vues : "ah ce centre là, ah cette passe !" Ils paient pour voir ça donc il faut leur donner quelque chose.

                Vous voulez une récupération rapide du ballon...
                Oui j'aimerais avoir le ballon car comme le dit Johan Cruyff, quand vous l'avez, l'adversaire ne peut pas marquer. C'est simple mais vrai. Je veux des joueurs qui ne perdent pas le ballon. Et quand tu as des joueurs bien placés, tu peux le récupérer plus vite. Toute équipe qui défend est compacte et ça dure environ 5 secondes pour qu'elle se remette en position sur la largeur. Donc il faut récupérer la balle avant ces 5 secondes car ça devient plus compliqué ensuite.

                « À 18 ans, j'avais tous mes diplômes pour entraîner sauf en pro





                Vous évoquez Cruyff, c'est votre modèle ?
                Pour nous, les Hollandais, Johan Cruyff, c'est quelqu'un de très très très spécial. Il était extraordinaire comme joueur et après comme entraîneur. Il a d'ailleurs refusé de prendre des cours pour le devenir. Il a dit : "Je les ai pris pendant 20 ans tous les jours. Que peuvent-ils m'appendre ?" Et ils lui ont donné ses diplômes. Moi, j'avais 21 ans quand il a dirigé l'Ajax et je prenais des cours pour être entraîneur.

                Déjà ?
                À 18 ans, j'avais tous mes diplômes pour entraîner sauf en pro. À 16 ans, après mon premier examen (l'équivalent du bac), j'ai intégré une école de sport. Donc je l'ai suivi de très près dès ses débuts.


                Peter Bosz et ses joueurs, à l'entraînement. (A. Martin/L'Équipe)

                Vous pensiez déjà être entraîneur à cet âge-là ?
                Je voulais être pro d'abord mais ça faisait partie du cursus scolaire. Ça a duré trois ans et je commençais alors à entraîner les moins de 12 ans. Et Cruyff a dit énormément de choses sur les jeunes qui allait à l'opposé de ce que je pensais. Par exemple, quand un arrière droit était mal placé, lui disait que pour apprendre, il fallait le laisser se débrouiller en un contre un. Car si le défenseur central le couvrait, l'arrière droit n'allait pas apprendre comment se placer la prochaine fois.

                C'était cette notion de "rendre le joueur intelligent" ?
                Avec lui, chez les jeunes, le gardien ne devait jamais dégager au pied mais donner la balle à la main. Car à cet âge, on manque de force donc on donne le ballon au défenseur proche ce qui l'oblige à maîtriser son positionnement et sa relance. Ça m'a marqué. Je suis un grand fan de Cruyff. Un de mes copains a lu toutes ses interviews et il y en a un paquet ! (rire) Il en a fait un livre avec toutes ses phrases courtes.

                « Quand un entraîneur offensif perd un match ou un Championnat, c'est facile de dire : "C'est pas réaliste". Je m'en fous





                Le parcourez-vous encore ?
                Oui bien sûr. Des fois je me dis : "Ce sont des conneries ça, je rentre à la maison, je réfléchis et ben non, il avait raison !" Le foot, ce n'est pas que le résultat. Il faut aussi la manière et la manière de Cruyff, c'est être dominant, attractif. C'est le premier entraîneur à gagner la C1 avec Barça mais il était dur aussi, très très dur. Wouah... Il a dit par exemple à Marco Van Basten : "C'est très facile pour moi de crier sur ceux qui sont plus faibles que toi mais je crie sur toi car tu es le meilleur." Moi aussi je suis dur avec les bons.

                Plus qu'avec les moins bons ?
                Oui car ils sont meilleurs que les autres.

                Aviez-vous d'autres inspirations ?
                Je suis allé en équipe nationale avec Rinus Michels, un monsieur très intéressant quand il parlait. Les anciens disaient : "Tiens, il raconte encore ses histoires...". Mais moi, qui étais nouveau, j'adorais. Et je réécrivais dans ma chambre tout ce qu'il disait. Il était très structuré, carré.

                Plus que Cruyff ?
                On m'a dit que Cruyff ne l'était pas. On m'a raconté qu'il avait préparé un jour une séance au Barça et en marchant vers le terrain d'entraînement, il a tout changé ! Il pouvait dire : "Tiens, il fait beau, je suis joker donc je joue" (rire). Il n'y a donc pas une seule manière d'agir...

                Après la finale de la Ligue Europa remportée par Manchester United sur votre Ajax en 2017 (0-2), José Mourinho, avait déclaré : "Les coachs tels que Bosz, désireux de divertir les gens, ne gagnent aucun titre..."
                Après un match, c'est toujours facile de parler surtout quand tu gagnes. Il a le droit. Mais le premier but vient d'une touche qui glisse des doigts d'un de mes joueurs et on avait une équipe de 21,7 ans de moyenne contre United et toutes ses stars qui a cherché à défendre son avantage... Mais il a perdu de temps en temps des matches, notamment contre des entraîneurs offensifs. Le Barça de Guardiola a toujours gagné quand Mourinho entraînait le Real. Mais je suis habitué à ça. Quand un entraîneur offensif perd un match ou un Championnat, c'est facile de dire : "C'est pas réaliste". Je m'en fous. Je sais que tu peux avoir des succès avec un jeu offensif.

                Mais c'est plus compliqué peut-être...
                D'accord car tu presses, tu joues avec de l'espace derrière ta défense. Mais j'ai vu des matches l'an passé du Bayern qui pressait très haut avec son entraîneur Hansi Flick, - c'était peut-être le meilleur foot d'Europe - et combien de fois Neuer (le gardien) prenait le ballon ? Presque jamais. À l'époque de Guardiola au Bayern, il y a des matches où Neuer ne touchait pas la balle ! Donc c'est possible. Moi comme spectateur, avec ma bière devant ma télé, j'aime regarder ces équipes-là, pas des équipes qui défendent et qui contrent. Attention, je ne dis pas que c'est bien mais c'est ma manière de voir. J'ai aimé, par exemple, l'Italie durant l'Euro. Ils ont super bien joué, ont attaqué haut, sauf contre l'Espagne. Mancini a réussi un super travail.

                Pep Guardiola est aussi un entraîneur dont vous évoquez le travail...
                Oui mais Guardiola était un joueur de Cruyff et il en parle toujours. J'ai connu Albert Capellas qui a été huit ans à la Masia. Et il m'a dit : "La philosophie du Barça, c'est Cruyff".

                « Il y a des entraîneurs que j'aime. Je suis très curieux de voir Jorge Sampaoli à Marseille





                Pouvez-vous changer d'organisation ou de positionnement de joueurs comme Guardiola dans un même match ?
                De temps en temps mais pas comme Guardiola. Il faut le dire, il est, pfff... C'est vraiment intéressant ce qu'il produit.

                Quels entraîneurs vous attirent aujourd'hui ?
                Il y a des entraîneurs que j'aime. Je suis très curieux de voir Jorge Sampaoli à Marseille et Marcelo Bielsa à Leeds.

                Qu'aimez-vous chez eux ?
                J'aime l'intensité de leurs équipes. Quand tu vois comment les attaquants et les milieux pressent à Leeds... J'aime quand on peut voir la signature d'un entraîneur. Avec Bielsa, c'est ça. Et le Séville ou le Chili de Sampaoli, c'était ça.

                Rolland Courbis raconte que vous posiez déjà beaucoup de questions sur le jeu quand vous êtes arrivé à Toulon. C'était le cas ?
                (rire) Rolland aussi. Rolland, on le voyait avec son chronomètre et son sifflet, et tous les joueurs rigolaient mais tactiquement c'était très très fort surtout au milieu et en défense, moins en attaque. J'ai beaucoup appris de lui, comment coulisser, le travail défensif...

                N'avez-vous jamais arrêté de prendre des notes durant votre carrière de joueur ?
                Jamais. J'ai même retrouvé des livres à la maison quand j'avais dix ans. Je notais notre composition d'équipe, notre placement, et je mettais des commentaires sur chaque équipier : lui ne va pas vite, lui n'est pas assez technique... (rire).

                C'était donc obsessionnel le foot chez vous ?
                Je peux dire ça, je suis obsédé par le foot.

                publié le 20 juillet 2021 à 20h55mis à jour le 20 juillet 2021 à 22h19

                Commentaire


                • Je m'estourdis...

                  Lui en tout cas il a réussi son examen de com

                  Commentaire


                  • Super interview, merci!

                    Hâte d'entendre aussi ce que Penot (l'interviewer) va en dire à son retour dans l'EDS.
                    Envoyé par stadier
                    - Upe : ça tiendrait qu'à moi tu serais responsable des Sports sur Canal ...

                    Commentaire


                    • Envoyé par Upe Voir le message
                      Super interview, merci!

                      Hâte d'entendre aussi ce que Penot (l'interviewer) va en dire à son retour dans l'EDS.
                      "Il est pas né à Lyon, il est même pas français, ça va pas marcher"

                      Commentaire


                      • Envoyé par petit_sauvage Voir le message

                        En l'occurrence le pressing haut contre Wolfsburg on l'a pas trop vu... On a surtout vu un bloc médian comme l'année dernière. Je me souviens de Pollersbeck tres haut sur le terrain une seule fois en début de 1e MT. Après ca reste des "périodes" ou des "séquences" ... Quand on parle de pressing-haut, non l'équipe (que ce soit l'OL ou toute autre équipe au monde) ne peut pas faire un pressing haut sur 90 minutes... Quand on parle de sorties de balle, généralement on est dans son propre camp, voire dans sa surface... pas vraiment une récupération haute! Donc on se retrouve avec 2 notions bien opposées, soit on joue en bloc bas pour, dès la récupération, orienter une sortie de balle rapide et lancer une contre avec peu de touches, soit on joue en bloc haut avec pressing haut pour récupération haute et moins de terrain a couvrir pour être dangereux. Le seul truc que je vois c'est un pressing haut pour faire allonger l'adversaire, récupérer en zone médiane et "sortir" proprement la balle pour une offensive en position haute. .
                        Sortie de balle, t es en possession du ballon.
                        Pressing haut, tu n as pas le ballon mais tu cherches à le reconquérir.

                        On se retrouve donc sur 2 momentums différents mais qui peuvent t amener une situation quasi similaire : une "transition offensive" avec un avantage dynamique et probablement numérique.

                        Lors d un pressing haut, t es déjà dans la moitié adverse si tu récupères, en 3s, t en plantes 1.

                        Lors d'une sortie de balle bien menée, tu peux casser la pression et te retrouver à avoir une transition offensive depuis ta moitié mais avec un avantage dynamique (on est lancé) voir numerique (4vs2 ou autre)
                        envie, jeu, victoires => ol 2014/2015 :fier:

                        Commentaire


                        • Envoyé par Yanloup Voir le message
                          Je m'estourdis...

                          Lui en tout cas il a réussi son examen de com
                          Un entraîneur à l'OL... Si on m'avait dit ça il y a 5 ans ​​​​​​
                          Nono : "Qui parle de sportif?"

                          Commentaire


                          • Envoyé par Teillagorry Voir le message

                            "Il est pas né à Lyon, il est même pas français, ça va pas marcher"
                            Bien vu....!!!!

                            Commentaire


                            • Je ne sais pas si la sauce prendra, mais ce qui est sûr c'est qu'il est très très sympathique. Sa personnalité est vraiment séduisante et entraînante. Ça sera dur de le détester, au contraire de son prédécesseur.

                              Maintenant, c'est un idéaliste plus qu'un pragmatique. Ses références (Cruijff, Guardiola, Bielsa, Sampaoli) l'attestent et c'est un grand changement à l'OL. Il faudra que tout le club le suive. Ça semble être le cas pour le moment, mais attention, ça a souvent été difficile pour nous. Bon, Lacombe et surtout Houllier ne sont plus là, ça sera peut-être possible, on verra. En tous cas, il faudra du temps et j'espère qu'on saura se le donner.

                              Commentaire


                              • Pareil. Personnellement, je le soutiens à 100%. Même s'il se plante, je serai heureux qu'un entraîneur avec une philosophie de jeu (qui semble sincèrement) offensive ait signé à l'OL un jour. Quoiqu'il arrive, j'espère que Juninho apprendra de lui (et de ses potentielles erreurs), car ce sera Juni notre prochain entraîneur.

                                Commentaire


                                • Avec les talents de l'académie, c'est sur le papier le coach parfait pour faire de nos jeunes des pépites, pour les formater à son style de jeu, pour faire une équipe qui fracasse tout. Il suffit de garder quelques anciens pour cette saison de transition. S'il arrive à construire sur un cycle de 3 ans, à mon avis, on sera très très fort (cela ne veut pas dire que l'on gagnera) mais on a des raisons d'espérer quand on voit Lille cette année et notre parcours avec une trompette comme coach.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par roicip Voir le message
                                    Je ne sais pas si la sauce prendra, mais ce qui est sûr c'est qu'il est très très sympathique. Sa personnalité est vraiment séduisante et entraînante. Ça sera dur de le détester, au contraire de son prédécesseur.

                                    Maintenant, c'est un idéaliste plus qu'un pragmatique.
                                    Entraînant. Mot compte double.
                                    Pas mieux.

                                    #jesuisroicip

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Hagical Voir le message

                                      Un entraîneur à l'OL... Si on m'avait dit ça il y a 5 ans ​​​​​​
                                      Si Bosz s’imposz l’histoire retiendra que tu fus visionnaire sur ce coup en militant pour lui bien en amont.


                                      (Pour Genesio et Garcia, je te trouve dur.

                                      Genesio est quand même à Rennes, club qui a été cité un nombre incalculable de fois sur ce forum comme un modèle supérieur au nôtre et ayant déclassé l’OL.

                                      Et Garcia est un vrai gros c.n mais il n’est pas sans compétence.)

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par Valke 1989 Voir le message
                                        Entraînant. Mot compte double.
                                        Pas mieux.

                                        #jesuisroicip
                                        J'ai mieux en 11 lettres...

                                        Commentaire


                                        • On a beau me dire tout ce qu'on veut, je n'ai jamais lu le quart de tout ça dans les itws de nos anciens coachs franchouillards ...

                                          Commentaire


                                          • Pour l'instant sur le papier il a le même discours de Sylvinho.

                                            Je pense qu'on peut être optimiste dans le sens ou il a déjà pu appliquer ses principes là ou Sylvinho était vierge de toute expérience. J'y crois de nouveau mais je pense qu'on peut être prudent et attendre de voir si la théorie se transforme en pratique.
                                            sigpic

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par Wepakeiw73 Voir le message
                                              Pour l'instant sur le papier il a le même discours de Sylvinho.

                                              Je pense qu'on peut être optimiste dans le sens ou il a déjà pu appliquer ses principes là ou Sylvinho était vierge de toute expérience. J'y crois de nouveau mais je pense qu'on peut être prudent et attendre de voir si la théorie se transforme en pratique.
                                              Pas exactement. Sylvinho avait un discours très dur sur le travail à fournir. Et il a mis en place sa tactique bizarre avec ses latéraux qui ne montaient pas, ce qui a complètement désorganisé l'équipe qui ne savait plus comment jouer face a des blocs bas.

                                              Là je pense que Bosz, dès le départ, il va vouloir envoyer du bois offensivement. Faut s'attendre a être très offensifs mais on va parfois prendre des gros vent en défense.

                                              Après sur son discours, je vois rien de ouf. beaucoup des banalitéssur Cruyff habituelles chez un hollandais. Mais bon ça m'inquiète pas trop ça, jamais été fan des entraîneurs technico-tactiques qui perdent leur temps à donner des cours à des journalistes pour se faire mousser. J'aime bien son idée de se mettre à la place du supporter avec sa bière qui veut du spectacle, et je pense que ça a plus à Aulas ça.
                                              Andrea Pirlo : "Malbranque a Lione era seduto accanto a noi anche sul pullman"

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Wepakeiw73 Voir le message
                                                Pour l'instant sur le papier il a le même discours de Sylvinho.

                                                Je pense qu'on peut être optimiste dans le sens ou il a déjà pu appliquer ses principes là ou Sylvinho était vierge de toute expérience. J'y crois de nouveau mais je pense qu'on peut être prudent et attendre de voir si la théorie se transforme en pratique.
                                                Sauf qu'avec Sylvinho les matchs amicaux de préparation étaient désastreux. Pour l'instant l'avant saison de Bosz est satisfaisante, on voit qu'il essaie de transmettre sa philosophie de jeu (contrairement aux matchs de préparation de Sylvinho où one ne comprenais rien).

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par MrMonplaisir Voir le message

                                                  Pas exactement. Sylvinho avait un discours très dur sur le travail à fournir. Et il a mis en place sa tactique bizarre avec ses latéraux qui ne montaient pas, ce qui a complètement désorganisé l'équipe qui ne savait plus comment jouer face a des blocs bas.

                                                  Là je pense que Bosz, dès le départ, il va vouloir envoyer du bois offensivement. Faut s'attendre a être très offensifs mais on va parfois prendre des gros vent en défense.

                                                  Après sur son discours, je vois rien de ouf. beaucoup des banalitéssur Cruyff habituelles chez un hollandais. Mais bon ça m'inquiète pas trop ça, jamais été fan des entraîneurs technico-tactiques qui perdent leur temps à donner des cours à des journalistes pour se faire mousser. J'aime bien son idée de se mettre à la place du supporter avec sa bière qui veut du spectacle, et je pense que ça a plus à Aulas ça.
                                                  Oui et ça montre qu'il y a une vraie évolution au sein du club. Parce que jusqu'à présent, la communication du club consistait à nous sortir des stats ou à nous expliquer qu'il fallait aller au cinéma si on voulait voir du spectacle.

                                                  Je pense que les problèmes financiers rencontrés par tout le foot français ne sont pas étrangers à cette évolution. Si on veut que les supporters et les téléspectateurs reviennent en masse, il va falloir aller les chercher et les séduire.

                                                  Commentaire


                                                  • vous avez raison.
                                                    Je parlais du discours global "Possession, récupération rapide, pressing intense". Dans la déclinaison on sent que Bosz a son schéma derrière alors que Sylvinho n'avait que ces grand principe en tête mais sans savoir les mettre en musique.
                                                    sigpic

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X