Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Peter Bosz

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Ligue 1 : «Je ne suis pas un policier», Peter Bosz, l’entraîneur de l’OL, se raconte

    Sa passion pour le foot, sa trajectoire, ses ambitions, sa méthode, le nouvel entraîneur de l’Olympique lyonnais se livre avec franchise avant de défier Monaco ce samedi.




    Par Julien Huët, correspondant à Lyon
    Le 16 octobre 2021 à 07h21

    « À chaque interview, on en apprend des choses sur toi ». « C’est normal : quand tu es vieux comme moi, il y a des choses à dire ». Sitôt notre entretien terminé, Peter Bosz avait encore le sens de la formule pour répondre en se marrant au chef de presse de l’OL. Une certitude, à 57 ans, le technicien néerlandais est un passionné avec lequel on ne s’ennuie pas une seconde. Il a accepté de se dévoiler avant le choc face à Monaco, ce samedi soir (21 heures).


    Comment est née votre passion pour le football ?


    PETER BOSZ. Ouh, il faut remonter loin en arrière ! (sourires).Aux Pays-Bas, tu ne peux commencer le football qu’à l’âge de huit ans. Mais, dans mon village, à Apeldoorn, où les gens n’avaient pas beaucoup d’argent, un de nos voisins entraînait dans un tout petit club et a dit à mon père de me laisser venir. J’ai ainsi commencé à cinq ans. Pour mon premier match, mes parents ne m’avaient pas acheté de maillot, car ils attendaient de voir si cela allait me plaire. À la maison, on n’avait pas de voiture, mon papa avait un puch. Tu ne sais pas ce que c’est ? C’est une espèce de moto avec un grand guidon. Il m’emmenait au foot là-dessus et je m’accrochais à lui bien caché.


    Aviez-vous des posters dans votre chambre ? Par exemple de Cruyff ou de Neeskens ?


    Cruyff, oui. Que Cruyff. J’aimais le foot car je n’avais rien d’autre. Jamais mes parents ne m’ont proposé de jouer au tennis ou à autre chose. Aujourd’hui il y a plein de choix. À mon époque, on allait au foot et pas ailleurs, on ne se posait même pas la question.


    Avez-vous toujours su que vous seriez entraîneur ?


    Dès mon arrivée adolescent au Vitesse Arnhem, je fréquentais une école de sport avec cette idée en tête, devenir entraîneur après ma carrière de joueur. J’avais déjà obtenu mes diplômes à 18 ans. Mais j’ai joué presque 20 ans, jusqu’à mes 36 ans.


    Où prenez-vous davantage de plaisir ? Comme entraîneur ou comme joueur ?


    On pourrait dire que le meilleur est d’être joueur mais, maintenant, c’est moi qui prends les décisions, ce n’était évidemment pas le cas quand j’étais joueur ! Et moi, j’ai su très tôt que je voulais prendre les décisions.


    Qu’avez-vous appris de vos expériences de joueur ou de coach dans cinq pays différents ?


    On apprend avec chaque entraîneur dans chaque club et dans chaque pays. Aujourd’hui encore, j’apprends de Claudio (Caçapa), Rémi (Vercoutre) et de l’OL en général. J’ai toujours été ouvert pour apprendre. À mon avis, il faut arrêter quand tu penses tout savoir car cela signifie que tu n’es plus motivé pour être meilleur qu’avant.
    « Le président m’a demandé de mettre en place un jeu offensif, attractif et dominant »

    Vous parlez de vos adjoints. Est-ce que vous déléguez beaucoup ?


    Aujourd’hui, il y a tellement de choses à gérer, tellement de gens qui rentrent dans mon bureau : le chef de presse, Juninho, Vincent Ponsot, le team manager… C’est impossible de manager une équipe tout seul.


    D’où votre volonté de venir à Lyon avec trois hommes de confiance ?


    Le président m’a demandé de mettre en place un jeu offensif, attractif et dominant. Pour installer cela dans un nouveau club, je ne pouvais pas agir seul. Je travaille avec mes adjoints, Hendrie Krüzen et Rob Mass, depuis longtemps. Quand je parle de pressing haut, ils savent exactement ce que je veux faire. C’est la même chose avec mon préparateur physique, Terry Peter, car il faut que cet aspect athlétique soit en adéquation avec le système de jeu.


    La mission est claire : associer le résultat et la manière ?


    Oui. Pour moi, gagner ne suffit pas. Attention, c’est le plus important bien sûr ! Mais gagner d’une manière qui ne me plaît pas, non, je ne veux pas…


    On vous présente souvent comme un obsédé de foot, comme votre directeur sportif Juninho ?


    Il vient toujours dans mon bureau. On discute du match, du rapport avec les joueurs, de ce qu’on peut mieux faire, de sa vision… J’aime beaucoup ces discussions car il a joué longtemps ici et connaît mieux le championnat que moi. Surtout, il a évolué longtemps au très haut niveau et c’est toujours intéressant d’échanger avec ces gens-là. Alors que, honnêtement, je n’aime pas parler avec des personnes qui pensent connaître le foot mais qui en fait ne le connaissent pas.


    Comment êtes-vous à la maison ?


    Je vis juste avec ma femme ici à Lyon. Les enfants sont grands, j’ai même déjà des petits-enfants. Il y a bien sûr d’autres choses qui m’intéressent : la famille, lire le journal le matin… J’aime d’autres choses, j’ai une Harley-Davidson aux Pays-Bas par exemple mais, il faut être honnête, je suis souvent au centre d’entraînement. J’arrive à 7h45 ou 8 heures et je repars vers 17 ou 18 heures, ça dépend…


    Arrivez-vous à dormir après un match ?


    Malheureusement non, il y a trop d’adrénaline dans le corps, je ne dors presque pas ! D’abord, je revisionne le match avec mon ordinateur. Cela dure environ 4 heures car je prends des notes pour savoir ce qu’on a bien fait, ce qu’on peut améliorer et ce que je vais dire le lendemain aux joueurs. De temps en temps, j’arrive à dormir quelques heures en fin de nuit quand même.


    Avez-vous pris le temps de découvrir Lyon ?


    Pas trop encore. Quand tu es nouveau dans un club, il faut connaître tout le monde, les infrastructures, l’organisation. Cela prend du temps.


    On vous entend régulièrement asséner quelques critiques publiquement sur vos propres joueurs. Est-ce pour les piquer ?


    Absolument pas. Je fais cela car les supporters ne sont pas bêtes. Quand j’étais joueur, je détestais les coachs qui disaient des choses aux médias qui n’étaient pas vraies, je ne comprenais pas… Je ne vais pas dire qu’un joueur a été bon alors qu’il a été mauvais. Les fans ont vu le match. Je veux être honnête avec mes joueurs mais aussi avec les supporters.


    « Si je suis disponible, ce sera une possibilité de devenir sélectionneur des Pays-Bas »


    On ressent aussi que vous placez le collectif au-dessus de tout ?


    Absolument. À 100 %. Aucun joueur ne peut gagner tout seul. Même à Paris, Messi, Neymar et Mbappé ont besoin de joueurs derrière eux. C’est pareil chez nous : l’avant-centre a besoin d’un bon centre, les ailiers ont besoin de bons ballons pour centrer et ainsi de suite…


    Quid des statuts dans un effectif ?


    Même si des professionnels aguerris ne sont pas à considérer de la même façon que des jeunes de 17 ou 18 ans, j’essaie de donner du temps à tout le monde. Pendant la préparation, j’ai parlé trente minutes avec chacun de mes joueurs. C’était pour tout savoir : leur jeu, leurs ambitions mais aussi leur vie personnelle, s’ils sont mariés, s’ils ont des enfants, quels hommes ils sont…


    Quelles sont les règles dans votre vestiaire ?


    Je sais que le monde a changé mais il doit quand même y avoir des règles. J’en ai mis en place certaines mais les joueurs ont le droit d’essayer de me convaincre qu’une règle n’est pas bonne et qu’il faut la modifier. Je suis ouvert, les joueurs peuvent venir dans mon bureau. Je ne suis pas un policier. Si le joueur a un bon argument, j’écoute, je réfléchis et, de temps en temps, je change la règle.


    Un exemple ?


    J’ai interdit le téléphone avant les matchs, pendant la réunion ou quand les joueurs sont sur la table de massage. Car, pour moi, c’est un manque de respect par rapport au kiné qui s’occupe de ton corps. Mais un joueur m’a dit : « Coach, je suis tout seul sur une machine pendant une heure, il n’y a personne d’autre dans la pièce, est-ce que je peux prendre mon téléphone ? » Il m’a convaincu.


    Une dernière question : ambitionnez-vous de devenir sélectionneur des Pays-Bas ?


    La Fédération me l’a déjà demandé mais j’avais refusé car j’étais sous contrat avec Leverkusen, c’était après Ronald Koeman et avant Frank De Boer. Avant Koeman, j’avais aussi été sondé mais j’étais à Dortmund. C’est une ambition mais à condition que je sois libre. Si je suis disponible, ce sera une possibilité. Mais si ça ne dure pas trop longtemps car à 70 ans je ne suis plus entraîneur !


    Vous l’avez promis à votre femme ?


    (Rires) Je l’ai promis à moi-même. Oui, le foot c’est ma vie mais il n’y a pas que ça.


    https://www.leparisien.fr/sports/foo...WDLLUD4SOQ.php

    Commentaire


    • Envoyé par FAN2FOOT93 Voir le message

      Hello,

      Mon objectif, ici, n'est pas de faire de Peter Bosz un dirigeant d'entreprise mais simplement d'expliquer que quel que soit le secteur d'activité, quelles que soient les responsabilités, la méthode, aussi intéressante soit-elle, ne peut prévaloir sur les résultats.

      La mise en œuvre d'une méthode qualitative (une politique RSE ambitieuse pour un dirigeant d'entreprise ou une philosophie de jeu offensive pour un entraîneur de football) peut être considérée à la fois comme un moyen nécessaire pour parvenir au résultat souhaité (financier ou sportif, selon le cas) et comme, ce que j'appellerai "un contributeur positif à l'image".

      Néanmoins, le dirigeant d'entreprise ne peut être jugé qu'à l'aune de sa politique RSE et l'entraîneur de football, lui, ne peut être jugé qu'à l'aune de sa philosophie de jeu car in fine, le juge de paix, qu'on ne s'y trompe pas, ce sont bien les résultats (financiers ou sportifs, selon le cas).
      Ton dernier paragraphe est on ne peut plus vrai MAIS il y a un gros mais pour moi dans ta comparaison résultats sportifs et politique RSE et surtout quand tu les définis de « contributeurs d’image », non le jeu pour Peter est sa stratégie nécessaire à amener des résultats, il n’a dans sa vision que l’amélioration des résultats par le jeu.

      Je l’identifierai plus à un plan stratégique commercial qu’à une politique RSE qui là je te rejoins ne sert que de contributeur d’image mais ta stratégie commerciale est là basé de l’évolution de ta société, les choix ratés vont s’en sentir directement sur le CA et donc les résultats

      Le beau jeu comme Peter l’appelle, le but n’est pas d’amuser la galerie mais de faire gagner l’équipe, c’est son plan stratégique de réussite.
      Je continue sur cette base avec un exemple :

      Si tu as privilégié dans ta PME le privé sur l’institutionnel alors qu’il y a plusieurs années ( 10 ans au hasard ), tu avais réussi à performer dans l’institutionnel. Tes résultats actuels ne font que descendre progressivement. Tu décides de prendre un nouveau dircom d’un autre horizon ayant déjà été reconnu comme excellent.
      Le nouveau dircom arrive et souhaite reprendre le boulot dans l’institutionnel en étant persuadé qu’il sera la vecteur de la réussite de l’entreprise, mais il sait que le boulot ne va pas se faire en 3-6 mois mais qu’on pourrait voir les 1ers effets sous 9-12 mois afin de recréer les liens dans toutes ces institutions en essayant au mieux de préserver le CA dans le privé sur cette période, tu fais quoi, tu le vires après 6 mois car les résultas stagnent ou tu attends justement la période indiquée pour pouvoir entrevoir si cette stratégie permet à l’entreprise un futur meilleur ?

      Ta conclusion est évidemment vraie dans un cas normal, dans le notre, club qui ne gagne rien depuis 10 ans, j’aurai tendance à laisser une chance à ce nouveau dircom alias Mister Bosz


      et toi ?
      Dernière modification par Daymoon69, 16/10/2021, 18h26.
      #NousSommesPeterBosz

      Commentaire



      • Envoyé par Daymoon69 Voir le message

        Ton dernier paragraphe est on ne peut plus vrai MAIS il y a un gros mais pour moi dans ta comparaison résultats sportifs et politique RSE et surtout quand tu les définis de « contributeurs d’image », non le jeu pour Peter est sa stratégie nécessaire à amener des résultats, il n’a dans sa vision que l’amélioration des résultats par le jeu.

        Je l’identifierai plus à un plan stratégique commercial qu’à une politique RSE qui là je te rejoins ne sert que de contributeur d’image mais ta stratégie commerciale est là basé de l’évolution de ta société, les choix ratés vont s’en sentir directement sur le CA et donc les résultats

        Le beau jeu comme Peter l’appelle, le but n’est pas d’amuser la galerie mais de faire gagner l’équipe, c’est son plan stratégique de réussite.
        Je continue sur cette base avec un exemple :

        Si tu as privilégié dans ta PME le privé sur l’institutionnel alors qu’il y a plusieurs années ( 10 ans au hasard ), tu avais réussi à performer dans l’institutionnel. Tes résultats actuels ne font que descendre progressivement. Tu décides de prendre un nouveau dircom d’un autre horizon ayant déjà été reconnu comme excellent.
        Le nouveau dircom arrive et souhaite reprendre le boulot dans l’institutionnel en étant persuadé qu’il sera la vecteur de la réussite de l’entreprise, mais il sait que le boulot ne va pas se faire en 3-6 mois mais qu’on pourrait voir les 1ers effets sous 9-12 mois afin de recréer les liens dans toutes ces institutions en essayant au mieux de préserver le CA dans le privé sur cette période, tu fais quoi, tu le vires après 6 mois car les résultas stagnent ou tu attends justement la période indiquée pour pouvoir entrevoir si cette stratégie permet à l’entreprise un futur meilleur ?

        Ta conclusion est évidemment vraie dans un cas normal, dans le notre, club qui ne gagne rien depuis 10 ans, j’aurai tendance à laisser une chance à ce nouveau dircom alias Mister Bosz


        et toi ?
        Je n'ai pas écrit et je ne pense pas que la politique RSE d'une entreprise relève du gadget.
        Des éléments comme le taux de rotation ou la formation des salariés, par exemple, sont des critères extra-financiers qui peuvent, in fine, impacter la performance opérationnelle d'une société.
        C'est la raison pour laquelle, comme je l'ai indiqué dans mon premier commentaire, les investisseurs sont de plus en plus attentifs à ces aspects.

        Le fait que tu considères qu'une politique RSE n'est qu'accessoire, qu'une question d'image est très intéressant car c'est probablement, en matière de football, ce que pensent également certains supporters de la fameuse "philosophie de jeu".
        Nous sommes donc au cœur du sujet.

        Je pense donc, je me répète, que la politique RSE d'un dirigeant peut effectivement constituer, au même titre que la philosophie de jeu pour un entraîneur de football, un moyen de parvenir au résultat, financier ou sportif, souhaité.
        Pour autant, encore une fois, la méthode ne peut en aucun cas, pour l'un comme pour l'autre, prévaloir sur les résultats.

        Je n'ai aucun problème avec Peter Bosz.
        J'ai validé sans réserve son recrutement et je reste convaincu de ce choix.
        Il n'y a aucun sujet ici.
        Néanmoins, ce que j'explique, c'est que si le club termine hors du podium cette saison et la suivante, vraisemblablement, la philosophie de jeu de l'entraîneur néerlandais pèsera, pour parachever ma comparaison, à peu près aussi lourd que la politique RSE d'Emmanuel Faber...

        Commentaire


        • Envoyé par ZeyxX Voir le message
          Que dire ... je l'aime de plus en plus !

          Commentaire


          • Très content pour lui ce soir, on a encore mieux vu la patte Bosz ... merci de m'avoir redonner du plaisir Monsieur Bosz !

            Commentaire


            • La méthode se voit de plus en plus. Le contenu s'améliore. Malheureusement, il lui manque un tueur devant. Je vais dire une chose iconoclaste mais je pense qu'un profil à la Inzaghi serait parfait. Faudrait que ce profil redevienne à la mode.

              Commentaire


              • Bosz c'est le meilleur entraineur depuis Houiller pas de débat possible (pas difficile tu me diras)

                Le match est quand même maîtrisé dans le jeu, si on joue comme ça toute la saison je pense que le podium sera atteint ainsi qu'un gros parcours en Europa

                Commentaire


                • Envoyé par k-banah Voir le message
                  Bosz c'est le meilleur entraineur depuis Houiller pas de débat possible (pas difficile tu me diras)

                  Le match est quand même maîtrisé dans le jeu, si on joue comme ça toute la saison je pense que le podium sera atteint ainsi qu'un gros parcours en Europa
                  Entièrement d'accord avec toi, si on arrive à limiter la casse niveau blessure.
                  Avec Dembele et Paqueta titulaires, le match est plié bien avant je pense.

                  Commentaire


                  • C'est vraiment dommage qu'on ait que des joueurs voulant le ballon dans les pieds ...

                    J'imagine même pas comment on serait meilleurs avec de vrais ailiers

                    On voit la progression mais le profil des mecs de devant ne facilite pas son réel plan de jeu (sans Paqueta c'est encore + criant)

                    Commentaire


                    • ENFIN rassuré sur la partie défensive.

                      C’est la première fois de la saison où je sens que tout le monde est concerné par le repli défensif.

                      On a concédé quasiment 0 occasion.

                      Ça fait un bien fou au moral de voir une équipe qui tient ENFIN la route sur le plan défensif.

                      Commentaire


                      • Paqueta n’est pas une machine , il doit se reposer.
                        Idem pour les internationaux ( Denayer , Toko ) voir les retours de blessure comme Boateng. Il va falloir aller à Prague avec un VRAI turn over.




                        Le déplacement à Nice reste LA PRIORITÉ de la semaine.

                        Commentaire


                        • https://youtu.be/nJpPlj0Vck8


                          https://youtu.be/hnzDWC5cx-8

                          Extrait génial...
                          Dernière modification par k-banah, 17/10/2021, 05h00.

                          Commentaire


                          • Envoyé par fab93290 Voir le message
                            C'est vraiment dommage qu'on ait que des joueurs voulant le ballon dans les pieds ...

                            J'imagine même pas comment on serait meilleurs avec de vrais ailiers

                            On voit la progression mais le profil des mecs de devant ne facilite pas son réel plan de jeu (sans Paqueta c'est encore + criant)
                            Je pense que TOUT les manques de l'OL sont ciblés par Juni (et Bosz) à chaque mercato quasi depuis son arrivée on s'est renforcé qualitativement et dans les profils des joueurs. Si on arrive à conserver Emerson et si Gusto arrive à s'imposer, je pense que le prochain gros chantier sera un attaquant droit qui prend la profondeur et qui dribble. Ce joueur plus Azmoun et je pense qu'on aurait une equipe pour concurrencer le Psg dans les années à venir.

                            Commentaire


                            • J'ai trouvé que l'équipe avait grandement progressé sur les transitions défensives et le pressing à la perte. On a gagné quelques dixièmes de secondes sur les temps de réaction, et il y a l'air d'avoir + de confiance des joueurs dans ce qu'ils font.

                              Commentaire


                              • L'équipe donne toujours ce sentiment de progression, match après match et ce, en dépit des absences, des joueurs en reprise ou contraints d'évoluer à un poste qui n'est pas le leur.
                                Sur le plan collectif, c'est donc très intéressant.
                                La volonté de Lucas Paqueta de participer à cette rencontre témoigne également, je pense, de l'adhésion du groupe au projet de Peter Bosz.

                                Commentaire


                                • Quel plaisir a voir evoluer cette equipe , comparee aux dernieres annees!
                                  FAN CLUB AXEL!

                                  Commentaire


                                  • Duluc qui affirme dans l'Equipe du jour que Bosz avait le même bilan que Sylvinho après 9 journées, c'est évidemment faux, l'OL comptait 4 points de plus.
                                    Quelqu'un sait pourquoi les journaleux ne vérifient jamais les chiffres qu'ils avancent ?? Ca prend 2 minutes sur le site de la ligue !

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par emiky Voir le message
                                      Quel plaisir a voir evoluer cette equipe , comparee aux dernieres annees!
                                      Quelle surprise de lire cela de la part de quelqu'un qui militait ardemment pour la prolongation de Pépito...
                                      A moins que les "dernières années" ne se limitent aux 2 dernières ?

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par Lampard69 2.0 Voir le message
                                        Duluc qui affirme dans l'Equipe du jour que Bosz avait le même bilan que Sylvinho après 9 journées, c'est évidemment faux, l'OL comptait 4 points de plus.
                                        Quelqu'un sait pourquoi les journaleux ne vérifient jamais les chiffres qu'ils avancent ?? Ca prend 2 minutes sur le site de la ligue !
                                        Duluc a corrigé, en effet Sylvinho avait 4 points de moins que Peter ...

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par tendreg Voir le message

                                          Duluc a corrigé, en effet Sylvinho avait 4 points de moins que Peter ...
                                          Facile de se corriger après, mais c'est trop tard le mal est fait. Une petite partie de ses lecteurs lira le correctif.

                                          Mais bon c'est l'Equipe, on sait le niveau qu'ils visent et l'exigence qu'ils y associent.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Thomas69140 Voir le message

                                            Facile de se corriger après, mais c'est trop tard le mal est fait. Une petite partie de ses lecteurs lira le correctif.

                                            Mais bon c'est l'Equipe, on sait le niveau qu'ils visent et l'exigence qu'ils y associent.
                                            Mais pourquoi quand on se prétend être un journaliste sérieux, on ne vérifie pas ce que l'on avance ? Ça prend 2 minutes sur le site de la ligue !

                                            Commentaire


                                            • Envoyé par Lampard69 2.0 Voir le message

                                              Mais pourquoi quand on se prétend être un journaliste sérieux, on ne vérifie pas ce que l'on avance ? Ça prend 2 minutes sur le site de la ligue !
                                              Il était tellement fier et heureux de défoncer l'entraîneur étranger de l'OL qu'il a oublié de vérifier.
                                              Quand on en fait une affaire personnelle, ce sont des choses qui arrivent.

                                              Commentaire


                                              • Duluc a peut-être voulu dire que Sylvinho avec 2 victoires au début et Bosz avec du retard contre les promus et les lanternes rouges avaient tout les deux fait un début (avant les 3pts de Monaco) mi-figue mi-raisin. Il a donné un chiffre à la sensation, au ressenti, au doigt mouillé.

                                                Si on peut même pas utiliser des chiffres erronés.. , où va la liberté d'expression, je soutiens Duluc en tant qu'utilisateur moi-même des chiffres précis aléatoire et approximatifs qui vont dans notre sens.
                                                Le Café du Commerce ça ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît !

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Yanloup Voir le message

                                                  Quelle surprise de lire cela de la part de quelqu'un qui militait ardemment pour la prolongation de Pépito...
                                                  A moins que les "dernières années" ne se limitent aux 2 dernières ?
                                                  et alors! a choisir entre Pepito et Garcia...j'ai choisi Pepito! il n'y a rien d'anormal!
                                                  FAN CLUB AXEL!

                                                  Commentaire


                                                  • Sa grosse marge de progression résidera dans son turn over, il est connu pour ne pas trop en faire, mais jeudi c'est un gros test pour lui, Gusto, Diomande, Thiago Mendes, Cherki, Kadewere, voir même Henrique, DDS, il faut qu'il pose ses corones
                                                    Envoyé par Jom69
                                                    cest quoi ce sou entendu?je suis un gone invertébré depuis ma tendre enfance

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X