Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Vincent Ponsot

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Envoyé par machiniho Voir le message
    J'ai pas dit qu'il n'y connaissait rien au foot.

    Je sais pas ce que tu sous entend mais sans lui faire injure effectivement je ne pense pas que ponsot est un réseau.

    La chronologie des événements est basé par rapport aux informations officiels relayé par la presse.
    on en sait un peu plus sur la tenue depuis ce matin, les agents de Malacia sont border-line et gourmands.
    Déjà, c'est une opinion d'un béotien (tout comme moi).
    Ensuite, c'est pas son boulot d'avoir un réseau (même s'il en a comme tout un chacun) dans le sens "réseau de scouts" car il n'est pas Directeur Sportif (il le dit lui-même).

    Commentaire


    • Je le trouve remarquable dans ses explications lors des conférences de presse. Je n'ai vraiment pas de moyen d'évaluer son action, mais la posture calme, le discours clair et direct, je trouve ça très engageant.

      Commentaire


      • Envoyé par TotoIsBack Voir le message

        Déjà, c'est une opinion d'un béotien (tout comme moi).
        Ensuite, c'est pas son boulot d'avoir un réseau (même s'il en a comme tout un chacun) dans le sens "réseau de scouts" car il n'est pas Directeur Sportif (il le dit lui-même).
        Je vois pas en quoi c'est béotien de dire qu'il n'a pas de réseau puisque effectivement il n'est pas DS.

        Commentaire


        • Tout le monde sait qu'avec Ponsot , on ne rince pas les agents et ça c'est une très bonne chose.
          L'OL ,c'est plus fort que toi!

          Commentaire


          • Envoyé par JuniGarde Voir le message
            C'est pratique l'autodisculpation.
            C'est pratique la petite pique sans argument sans logique sans bon sens sans preuve sans même un raisonnement étayé.

            T'aimes pas t'aimes pas, t'as le droit accepte juste de reconnaitre que c'est un delit de sale gueule parce que y'a rien à constater.

            Et accepte surtout que t'y connait rien, que toi (et tout un tas d'uatress dont moi) etes réellement incompétents, que tu ne sais pas de quoi tu parles et que pour toi ca se voit REELLEMENT.

            Commentaire


            • Vincent Ponsot : «On veut des bons résultats plus rapidement»

              Le directeur du football de l’OL se livre à un tour d’horizon de l’actualité du club, à quelques jours du choc face au PSG. Les deux défaites à Lorient et Monaco mettent plus sous pression Peter Bosz, qui va devoir respecter, avant la Coupe du monde et avant la fin de la phase aller, les temps de passage qui ont été définis.



              Au cœur d’une semaine qui suscite beaucoup d’attente avec la venue du PSG dimanche soir au Groupama Stadium, l’OL, ébranlé par deux défaites consécutives à Lorient et Monaco, prépare l’échéance avec sérieux, et sans affolement. Directeur du football d’un club qu’il connaît parfaitement depuis douze ans, Vincent Ponsot a accepté de s’exprimer sur les thèmes forts du moment : le bilan du mercato, les exigences du club en termes de résultats et d’état d’esprit, et bien sûr, la situation de Peter Bosz. Entretien.

              Quel bilan faites-vous du mercato qui s’est terminé le 1er septembre ?

              Le constat, c’était qu’on sortait d’un cycle de trois ans, qui n’a pas été bon, et plus encore la saison dernière. Il fallait changer les choses, au-delà des résultats, mais aussi en termes d’état d’esprit et d’image renvoyée, ce dont les supporters se sont fortement plaints, à juste titre. Le mercato était bien sûr concerné, car afficher cet état d’esprit n’était plus possible. On a donc fait des changements dans notre organisation club, avec Bruno Cheyrou qui a pris plus d’importance sur la partie sportive, et dans le staff, puisqu’il y a eu le départ d’Hendrie Krüzen et l’arrivée de Ludovic Giuly. Le fait de rouvrir l’équipe à l’extérieur nous est apparu important aussi. Avec le contexte Covid, on s’était un peu refermé sur nous-mêmes, et c’était une erreur, il y a eu aussi ce qu’on a appelé le retour de l’ADN lyonnais. On voulait aussi recruter très tôt, pour que le coach et le staff aient un groupe très rapidement à disposition.

              C’était un impératif ?

              Oui, car c’est une saison particulière, vu qu’on ne joue pas de Coupe d’Europe, un avantage vis-à-vis de nos concurrents, et qu’il y a une Coupe du monde au milieu, qui va sectionner la saison en deux, après quinze matches. En termes de mercato, sur la partie recrutement, on a réalisé ce qu’on souhaitait faire, en faisant revenir Lacazette et Tolisso, ce qui trois mois plus tôt était presque inespéré. Avec les arrivées de Tagliafico, Lepenant, Riou, la possibilité de continuer avec Tetê grâce au dispositif FIFA, les prolongations de Caqueret, Lopes et Cherki, on a fait ce que l’on voulait faire. On a pris des risques assez tôt, avant une quelconque vente de joueurs, et avant que M. Textor n’ait rempli son investissement.

              « Le point moins positif c’est qu’on n’a pas pu beaucoup réduire l’effectif »



              Quitte à avoir un effectif très (trop) important pour l’entraîneur…


              C’est le point moins positif. Comme on ne joue pas de Coupe d’Europe, il fallait réduire l’effectif, et on n’a pas réalisé ce que l’on souhaitait. Même si on dit que le marché des transferts est reparti, le contexte global n’est pas celui-là. Il y a les clubs anglais qui ont réinvesti, parfois de manière étonnante c’est vrai, mais pour le reste de l’Europe, ce n’est pas ça. Les stigmates du Covid sont toujours là en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne. Si l’on met à part le cas du Barça, beaucoup de clubs ont encore de grandes difficultés financières.

              Aouar, Dembélé, Boateng notamment, en fin de contrat en 2023, sont toujours là…

              On n’a pas trouvé de portes de sortie, mais les cas sont différents. Avec certains, on a pu travailler main dans la main, je pense en particulier à Houssem (Aouar), qui avait besoin d’un autre projet pour sortir de sa zone de confort à l’OL. Même s’il y a eu des candidats, on n’a jamais eu la connexion en même temps (soit lui ne trouvait pas d’accord, soit nous). Pour d’autres joueurs c’était différent car soit ils ne souhaitaient pas partir, soit on ne trouvait pas. C’est clair que l’effectif est pléthorique, mais comme dit mon président : une difficulté peut être une opportunité. Moussa (Dembélé) est un bon exemple par rapport à cela. L’avoir aujourd’hui dans l’effectif avec les entrées qu’il fait et l’état d’esprit qui est le sien, ça donne encore plus de cartouches à l’entraîneur. Jérôme (Boateng) ? On avait trop de défenseurs centraux, il a été blessé, mais dans son comportement, il est exemplaire, et là il revient à disposition du coach, qui a cinq défenseurs centraux pour faire ses choix.

              A ce poste, les difficultés de Thiago Mendes interpellent…

              Quand on s’est posé la question sur Thiago, le coach a donné son avis et la décision est toujours collégiale. Le coach, en étayant, a estimé que Thiago pouvait jouer à ce poste et on est convaincu aussi. Il a fait 9 matches à ce poste la saison dernière, j’ai en tête les deux contre Porto, où il a été dans les attentes avec une défense qui joue haut, avec du marquage préventif, il répondait aux critères du coach, donc c’était une option tout à fait acceptable, d’autant qu’il est polyvalent aussi pour jouer en 6. Ok, il y a eu Lorient et Monaco, mais on reste sur ce que dit le coach, il peut être bon à ce poste.
              Pour Diomande, vous étiez prêt à ouvrir la porte…

              Comme certains défenseurs ne sont pas partis, on a ouvert la porte à sa demande, même s’il s’est rétracté in fine. Aucun problème pour nous, et l’on est content qu’il soit resté. On n’a pas forcé le départ, mais s’il était allé au bout de l’idée initiale, parce qu’il avait eu beaucoup de sollicitations, au vu du nombre de centraux, on aurait accepté. S’il perce dans la saison, on sera content, mais on ne l’a jamais mis sur le marché.
              Le club souhaite prolonger Aouar. Pour quelle raison alors que lui ne le souhaite pas trop à l’instant T ?

              Pour nous, c’est une discussion ouverte avec lui car c’est un joueur formé au club, et on a beaucoup de respect pour les joueurs formés au club. On l’est aussi avec Moussa, à partir du moment où il se comporte bien avec le groupe, ce qui est le cas.
              Quels retours avez-vous de leur part ?

              Le sujet n’est pas fermé dans un sens ou dans un autre avec Houssem. Quant à Moussa, il a décliné nos propositions de prolongation, mais il nous a indiqué qu’il reviendrait vers nous si nécessaire. Le plus important c’est le comportement du joueur, parce que l’objectif est de performer à nouveau. L’objectif sportif est primordial sur les aspects économiques pouvant être liés à une prolongation.
              « Lucas Paqueta souhaitait partir, sa position n’a jamais changé »


              Le cas Paqueta a fait jaser, pourquoi l’avoir cédé ?

              Il y a un aspect économique, mais il y avait aussi la question de savoir si le joueur voulait faire partie du projet, ou pas. Avec Lucas, on a eu des discussions en mars, en avril, en mai, aussi pendant l’été, car il n’avait pas les clubs qu’il espérait, et la position a toujours été très claire, il souhaitait partir. Donc, on a recruté pour anticiper cette situation, et à partir du moment où lui s’est mis d’accord avec un club, qui n’était peut-être pas le grand club que lui et nous espérions, on est entré dans la discussion et on a essayé de défendre au mieux les intérêts économiques du club. Mais on le répète, on veut des joueurs investis dans le projet. Or, depuis mars, Lucas et ses conseillers étaient clairs, y compris au moment de l’arrivée de John Textor, et leur position n’a jamais changé.
              N’aurait-il pas souhaité que vous lui disiez qu’il était intransférable ?

              Je ne vais pas dire que c’est un discours qu’on ne tient jamais, car on l’a fait, notamment avec Maxence (Caqueret), car c’était fondamental pour nous. Je ne dis pas que ça ne l’était pas pour Lucas, mais il exprimait le souhait de partir, il voulait aller en Premier League et on l’a su suffisamment tôt pour anticiper son remplacement. Alors, oui, on aurait pu faire cela, mais cela n’a pas été notre choix. A l’inverse, pour Maxence, Malo (Gusto) et Castello (Lukeba), on a pris cette position rapidement, et même s’il y a eu des approches pour eux, il y a eu zéro sujet dessus, car on a été clair et eux aussi. Ils voulaient rester.

              L’OL est-il déjà mobilisé en vue du mercato d’hiver, voire pour un joker ?

              Pour nous c’est clair, le recrutement est fait. Après on doit avoir une cellule qui, à n’importe quel moment, peut être sollicitée, mais là, le recrutement est fait. Si on doit s’adapter, il y a une trêve liée à la Coupe du monde qui va arriver assez vite, on s’adaptera. On a les moyens de le faire et on fera le point à ce moment-là. Concernant un joker, la question ne se pose pas.

              « On a défini des temps de passage avec Peter, avant la Coupe du monde et après la phase aller »

              En cas de défaite dimanche face au PSG, Peter Bosz sera-t-il vraiment sur la sellette ?

              Les critiques, on les entend, on peut les comprendre, mais nous sommes sur des démarches à moyen et long terme. Je l’ai dit, on a terminé un cycle de trois ans, et on en réengage un autre avec la volonté qu’il soit beaucoup plus performant. C’est le modèle du club qui est construit comme ça. Quand je lis qu’on est moins exigeant qu’avant, c’est complètement faux. Malgré le résultat de la saison dernière, on a fait une analyse et on a décidé de maintenir Peter, en étant convaincu de notre choix. Par contre, Peter a maintenant une exigence de résultat, car on a changé l’effectif, l’état d’esprit, plein de choses en accord avec lui, et on estime qu’il y a tout ce qu’il faut pour performer. Mais on ne fonctionne pas en se disant, si dimanche il se passe quelque chose, non. On n’a pas attendu le match de Monaco pour fixer des objectifs à Peter. Retrouver le podium est aussi son objectif. La différence par rapport à la saison dernière, c’est qu’on ne va pas apprécier cet objectif sur la totalité de cette saison. On attend des résultats de manière plus rapide
              Comment cela se traduit-il ?

              Il a des objectifs à la trêve Coupe du monde, après la 15e journée donc, d’autres après les matches aller, avec des temps de passage qui, dans le contenu, restent entre Peter et nous. Il est conscient de la situation, puisqu’on n’attendra pas février ou mars, mais ces temps de passage ne veulent pas dire qu’on n’a pas confiance. On croit en lui et en son staff, mais on n’est plus dans la saison dernière. Après, c’est une responsabilité collective. Peter est personnalisé là-dedans car c’est l’entraîneur, mais on attend plus de tout le monde, à commencer par les joueurs.
              Une 3e défaite contre Paris, créerait plus de pression avant une trêve internationale, non ?

              Ça, c’est le raisonnement de l’immédiateté, avec une défaite nécessitant de virer l’entraîneur. Nous, on veut apprécier cela sur des temps plus longs. On attend une réaction face à Paris après les deux derniers matches, mais porter un jugement après Paris ne serait pas pertinent, ce n’est pas ce match qui va tout changer.

              Il fait des constats, mais on a l’impression de l’extérieur qu’il ne trouve pas de solutions…


              Le problème est comptable aujourd’hui, mais le match à Monaco, dans le contenu, avec tout ce qu’on a fait pour aller chercher la victoire, a montré une intensité pour aller chercher cette victoire qu’on ne voyait pas la saison dernière. Tous les joueurs entrés, sont bien entrés et ont apporté quelque chose, donc ça veut dire qu’il y a de la qualité et un état d’esprit différent. Je suis convaincu qu’en continuant comme cela, il y aura des résultats derrière.
              Pour vous, il est indéniablement l’homme de la situation ?

              C’est quoi un bon entraîneur ? Je vais paraphraser quelqu’un en disant qu’un bon entraîneur est celui qui a de bons résultats, qui fait bien jouer son équipe, qui s’intègre dans un projet club et qui fait progresser les joueurs. Pour nous, Peter répond aux deux derniers critères, il est bien intégré au club, fait monter les jeunes du centre de formation. Sur les deux autres, il a une philosophie qui doit nous permettre de bien jouer, et il faut des résultats. Là, on attend plus de lui, car on sait qu’il peut répondre aux quatre critères.





              « Un OL - PSG, c’est le choc de deux modèles »

              Il y a bien longtemps que l’OL et le PSG ne font plus d’emplettes ensemble sur le marché des transferts. « Le niveau de salaire des joueurs du PSG est intouchable », reconnaît Vincent Ponsot. Pour lui, un match OL - PSG aujourd’hui est le choc de deux modèles économiques.

              « Nous avons un modèle équilibré, sain, qui essaie de s’autofinancer, qui est dans la pérennité, en respectant le fair-play financier. On essaie d’équilibrer nos ressources et contrairement à ce qu’on peut entendre parfois sur « OL Land », toutes les ressources qu’on développe, sont bien au profit du football, avec un spectre plus large que la seule équipe pro masculine », appuie-t-il.

              Le PSG est un ogre en Ligue 1, ce dont il convient aisément : « En face de nous, il y a un PSG sans limite financièrement, qui ne boxe pas dans la même catégorie. J’ai envie de dire que c’est bien pour la France d’avoir un club comme le PSG. Pour rivaliser avec City, le Barça, le Real, et il faut sans doute cela, mais pour nous, c’est très dur car il n’y a pas d’équité. Le budget du PSG, c’est 800 millions. Regardez leurs trois attaquants… on n’est pas dans le même monde, mais un match de foot reste un match, et les joueurs feront tout pour renverser cela. »

              https://www.leprogres.fr/sport/2022/...lus-rapidement

              Commentaire


              • On a décidé de maintenir Peter et on est convaincu de notre choix.

                ​​​​​​Du coup, j'en déduis que Peter ne sautera pas tout seul si ce "choix collectif" ne s'avère pas être le bon ?

                Ponsot Pilate : "J'assume !"
                JMA : "Si on est 8e en fin de saison, j'aurais démissionné avant. »

                Commentaire





                • OL : "Peter Bosz a des objectifs à remplir", annonce Vincent Ponsot

                  Dans cet entretien accordé à Olympique-et-Lyonnais.com, le directeur du football Vincent Ponsot revient sur le mercato estival, la situation de l'entraîneur Peter Bosz et le match de dimanche contre le PSG.


                  Revenons sur le mercato estival de l’OL. Est-il conforme à vos attentes ?

                  Vincent Ponsot : Le mercato est dans un processus un peu plus large. Le constat est qu’on sort d’un cycle de trois ans qui n’a pas été bon. L’apogée, c’est la saison dernière qui, au-delà du classement final, a été le mauvais état d'esprit affiché. Les supporters se sont fortement plaints à juste titre. Il fallait changer les choses. On a fait un constat global avec des actions correctives. Il y a le mercato qui est forcément concerné car afficher cet esprit-là, ce n’était plus possible. On a fait des changements dans notre organisation globale. Bruno (Cheyrou) a pris plus d’importance sur la partie sportive. On a fait des changements dans le staff avec le retour de Ludovic (Giuly).

                  Rouvrir l’équipe à l’extérieur et je reconnais qu’avec le contexte Covid, on s’est un peu renfermé sur nous-mêmes et c’était une connerie. Il fallait changer l’environnement et c’est ce qui a amené à ce qu’on appelle l’ADN lyonnais même si c’est un peu restrictif. L’action principale était de changer les groupes (de joueurs), de les faire évoluer et le mercato est là pour ça. Avec un objectif particulier qui n’était pas facile à réaliser et qui pour moi a été rempli, c’était de recruter très tôt pour que le coach et le staff aient un groupe très tôt pour préparer une saison qui est particulière parce qu’on ne joue pas de coupe d’Europe et avec une Coupe du monde au milieu, qui intervient après seulement 15 matchs. Il fallait qu’on soit prêts très vite pour être performants tout de suite. Au niveau du recrutement, on a réalisé ce qu’on voulait faire.

                  On a investi de manière importante même si ce n’est pas dans les chiffres. On a fait revenir Lacazette et Tolisso, ce qui était inespéré trois mois plus tôt. Ça faisait sept mois qu’on travaillait dessus. On a signé Tagliafico qui a aussi des caractéristiques avec son expérience, sa grinta complémentaire, du leadership. On a signé Johann Lepenant avec une vision plus sur l’avenir. On a signé Tetê et prolongé des cadres pour l’avenir avec Maxence (Caqueret), Anthony (Lopes) et Rayan (Cherki). En matière de construction d’effectif sur ce qu’on souhaitait faire, cette partie-là, elle est très positive et on a fait ça avant une quelconque vente de joueur ou que Monsieur Textor soit arrivé donc on a pris des risques par rapport à ça. Pour juger un bon recrutement, c’est à la fin que ça se décide en fonction du résultat (classement en fin de saison).

                  Cependant, au rayon des départs, vous n'avez pas atteint vos objectifs...

                  Oui, le point le moins positif est qu’il fallait réduire l’effectif parce qu’on ne joue pas de coupe d’Europe et par rapport à ce qu’on souhaitait faire, on n'a clairement pas réussi. Selon les joueurs, les raisons sont différentes. Même si on dit que le marché des transferts est reparti parce qu’on a eu X milliards d’investis, c’est factuel mais ce n’est pas le contexte global du marché. Il y a des clubs anglais qui ont beaucoup investi parfois de manière étonnante et dans le reste de l’Europe, les stigmates du Covid sont encore très présents. Les clubs avaient besoin d'entrées d’argent et il y avait beaucoup de joueurs sur le marché donc ça a été très difficile sauf si vous tombiez sur un club anglais qui voulait votre joueur. Sur certains joueurs, on était en recherche de porte de sortie mais on n’a pas trouvé. Les cas sont différents avec des joueurs qui voulaient partir et avec qui on a travaillé main dans la main. Je pense à Houssem (Aouar) où ça s’est fait d’un commun accord. Il a besoin d’un autre projet et on a cherché ensemble. Ça ne s’est pas fait pour diverses raisons parce qu’il y a eu des candidats. Une fois, c’était lui qui ne se mettait pas d’accord, une fois c’était nous. On n’a jamais eu la connexion en même temps. Pour les autres joueurs, ils ne voulaient pas partir et on n’a pas trouvé de notre côté. C’est clair que l’effectif est pléthorique mais comme le dit le président (Jean-Michel Aulas), une difficulté peut être une opportunité et j’essaye de voir ça comme une opportunité de ne pas avoir réussi. Je trouve que Moussa (Dembélé) est un bon exemple par rapport à ça. Avoir Moussa dans l’effectif avec les entrées réussies qu’il fait et avec un état d’esprit impeccable, ça donne encore plus de cartouches à l’entraîneur. Sur les sorties, le sujet est peut-être plus économique.
                  "Avec Houssem (Aouar), on est ouvert comme on l’est avec Moussa (Dembélé)"


                  Pourquoi avoir cédé Lucas Paquetà ?

                  Il y a un aspect économique et un autre de savoir si le joueur veut faire partie du projet ou non. On a dit que le changement par rapport à l’année dernière était d’avoir des joueurs impliqués dans le projet. Il faut avoir envie de rester. Avec Lucas, on a eu des discussions en mars, en avril et même pendant l’été parce qu’il n’y avait pas forcément les clubs qu’il espérait. Mais sa position a toujours été très claire : il souhaitait partir. On a recruté en anticipant ce départ. Je pense qu’au milieu, on a toutes les qualités pour performer. A partir du moment où il s’est mis d’accord avec un club, même si on espérait un plus grand club, on est entré dans la discussion et on a voulu défendre au mieux l’intérêt économique de l’OL. Il a été très clair et sa position n’a jamais changé même avec l’arrivée de John Textor.

                  Vous auriez pu le convaincre de rester en lui disant qu’il était intransférable...

                  Je ne vais pas dire que c’est un discours qu’on ne tient jamais de dire à un joueur qu’il est intransférable parce qu’on l’a fait avec Maxence (Caqueret) car c’était fondamental. Je ne dis pas que ça ne l’était pas avec Lucas (Paquetà) mais quand un joueur exprime fortement son envie de partir et qu’il le fait suffisamment tôt pour qu’on puisse anticiper, je reviens à l’adhésion du projet. Dans un transfert, il y a trois parties qui sont d’accord. Les deux clubs et le joueur. Et un transfert contre l’avis d’un joueur, ça n’existe pas. On voulait absolument des joueurs investis dans le projet. Quand on n’a pas senti ça chez lui, on a pris les alternatives. On aurait pu lui dire mais ça n’a pas été notre choix. A l’inverse avec Maxence Caqueret, Malo Gusto, Castello Lukeba, on a pris cette position-là et pour Malo et Castello qui ont eu des approches, il y a eu 0 sujet de discussions parce que notre position était claire et eux avaient envie de rester. Lucas (Paquetà) voulait absolument aller en Premier League mais on n’était pas obligé de vendre donc on lui a posé plusieurs fois la question.

                  Finalement, Houssem Aouar est resté au club. Vous souhaitez désormais le prolonger...

                  C’est une décision qui est ouverte. Houssem (Aouar) est un joueur formé au club et on a beaucoup de respect pour ces joueurs. Le centre de formation est quelque chose de très important. C’est en effet un sujet ouvert avec lui mais il ne reste pas fermé ni dans un sens ni dans l’autre. On est ouvert comme on l’est avec Moussa (Dembélé). A partir du moment où ils se comportent bien à l’entraînement etc. Ces joueurs restent des possibilités. Moussa a décliné nos propositions et il nous a indiqué qu’il reviendrait vers nous si nécessaire. Pour nous, le plus important c’est le comportement dans le groupe parce que l’objectif numéro 1 est qu’on veut performer à nouveau. L’objectif sportif est primordial par rapport aux aspects économiques des prolongations.
                  "On n’a jamais mis Sinaly (Diomandé) sur le marché"


                  Que comptez-vous faire avec Jérôme Boateng ?

                  On avait trop de défenseurs centraux (d'où le souhait du club qu'il parte lors du mercato). Pour l’instant, il est exemplaire dans son comportement et son professionnalisme. Il était blessé, il revient, il est à la disposition du coach donc c’est à lui de choisir.

                  De nombreux supporters estiment qu’il fallait enrôler un défenseur central surtout lorsqu’on voit les difficultés de Thiago Mendes à ce poste-là. Quelle est votre position ?

                  J’entends. C’est une question que l'on s'est posée. Le coach nous a fait part de son avis. Moi j’ai toujours connu ça à l’OL, la décision du recrutement est collégiale. Il y a un entraîneur, on l’écoute, il y a un directeur sportif ou du recrutement, le président et moi (directeur du football). C’est une décision collective qui a été prise. Le coach, en étayant ses arguments comme il l’a fait en conférence de presse, estime que Thiago (Mendes) pouvait jouer à ce poste-là. On est convaincus de ça aujourd’hui. Thiago a fait neuf matchs la saison dernière (en défense centrale), j’ai en tête les deux rencontres contre Porto qui était un gros adversaire où il a été dans les attentes de Peter (Bosz). C’est-à-dire une défense qui joue haut avec du marquage préventif. Il répondait aux critères de l’entraîneur. C’était une option acceptable. En plus, il a une polyvalence. Du coup, si c’est nécessaire, si au milieu on avait un déficit, il peut jouer 6. On a adhéré à ça. Alors OK, il y a eu Lorient, Monaco mais il peut jouer et être bon à ce poste.

                  Sinaly Diomandé a failli quitter le club en fin de mercato…

                  On a cinq centraux et comme un certain nombre de joueurs ne sont pas partis par rapport à l’effectif, on a ouvert la porte à la demande du joueur. On n’a jamais mis Sinaly sur le marché. Il s’est rétracté in fine. Il n'y a aucun problème pour nous. On est contents qu’il soit resté, on n’a pas forcé le départ. S’il avait été au bout de son souhait, comme il a eu pas mal de sollicitations et par rapport au nombre de défenseurs centraux, on aurait accepté. Il reste avec nous, il va peut-être percer pendant la saison et on sera tous contents.

                  La cellule de recrutement est très décriée. Comment jugez-vous ce qui a été fait lors du dernier mercato…

                  Pour moi, par rapport aux objectifs qui lui a été donnés, elle a fait un bon travail. Je reviens sur le point de départ. On voulait changer l’état d’esprit, on voulait plus de leadership. Au final, on recrute Nicolas Tagliafico qui montre que c’est un très bon joueur, Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, le petit Johann Lepennant, on confirme Tetê, Rémi Riou qui fait un intérim exemplaire pendant la suspension d’Antho Lopes. Donc, pour moi, la cellule a rempli sa mission.
                  "On fait un choix d’avenir avec Saël (Kumbedi)"


                  Cette cellule de recrutement est-elle appelée à évoluer ?

                  On sera à l’écoute de Bruno (Cheyrou) sur le sujet. On a quatre scouts avec des périmètres et des profils très différents qui font un vrai travail collectif. Il y a également un analyste vidéo avec eux. Entre la data et cinq recruteurs, on estime que ça fonctionne même si on peut toujours s’améliorer. On a le sujet du territoire de l’Amérique du Sud où l’on s’interroge. On a la Pelé Académy à Resende entre Rio et Sao Paulo, Monsieur Textor est propriétaire majoritaire de Botafogo, il y a donc des synergies à trouver. On a un partenariat avec le Dakar Sacré-cœur (Sénégal), on espère voir des joueurs qui viennent performer à l’OL.

                  Malgré l’arrivée de Saël Kumbedi, ne manque-t-il pas un joueur au poste de latéral droit ?

                  On s’est demandé si on mettait Malo (Gusto) avec une concurrence forte avec un joueur plus expérimenté. On a fait le choix, car on croit beaucoup en Malo, de le conforter et ne pas générer cette éventuelle concurrence difficile. Et en plus, on fait un choix d’avenir avec Saël (Kumbedi). C’est un choix stratégique. Mais, oui, on s’est posé la question. En sachant qu’il y avait le petit Irvyn Lomami qui a fait toute la préparation au mois de juillet, on attendait aussi ce qu’il donnait.

                  Vous travaillez déjà sur le mercato hivernal ? Songez-vous à prendre un joker ?

                  Pour nous, aujourd’hui, le mercato, il est fait. Après, on doit avoir une cellule (de recrutement) qui à tout moment peut être sollicitée. Si on doit s’adapter, il y a une trêve avec la Coupe du monde, on s’adaptera. En tout cas, on a les moyens de le faire. On fera le point à ce moment-là. Vous parlez de joker, pour nous, il n’y a pas la question de joker.
                  Pour Bosz ? "Il y aura des temps de passage intermédiaires"


                  Peter Bosz est de plus en plus critiqué. Peut-il être évincé, en cas de défaite (la 3e de rang), dimanche contre le PSG ?

                  Les critiques, on les entend, on peut les comprendre. Après nous, on est plus sur des démarches moyen-long terme. On a un objectif qui est clair, on a terminé un cycle de trois ans, on réengage un nouveau cycle et on veut que ce nouveau cycle soit beaucoup plus performant. On a un objectif de performance dans la pérennité. C’est-à-dire qu’on n’est pas là pour faire des coups, des "one-shots", on veut que cette performance se pérennise et c’est tout le modèle du club qui est construit comme ça. Oui, on a une exigence de résultats. Et quand je lis qu’on est moins exigeants qu’avant, c’est totalement faux. La saison dernière n’a pas été bonne et on a décidé, parce qu’on a fait une analyse, de maintenir Peter (Bosz) en place. Et on a été convaincus de notre choix. Par contre, bien évidemment, il y a une exigence de résultats. On a changé l’effectif, l’état d’esprit, on a changé en accord avec lui plein de choses, on estime qu’il y a tout aujourd’hui pour performer. Et donc, on attend des résultats. Mais on ne fonctionne pas en disant que si dimanche, il se passe quelque chose, on va prendre telle décision. Ça ne se passe pas comme ça. On n’a pas attendu le match de Monaco pour fixer des objectifs à Peter. On veut retourner sur le podium. On attend des résultats de manière plus rapide que d’attendre la fin de la saison.

                  Peter a des objectifs à remplir fixés à la trêve Coupe du monde (15e journée), il en a à la 19e journée qui existent depuis le départ avec des temps de passage. Ces objectifs resteront entre Peter et nous. L’exigence, on l’a vis-à-vis de lui et il a cette même exigence vis-à-vis de lui-même. Il est tout à fait conscient de cette situation et qu’on attendra pas le mois de février ou le mois de mars. Les objectifs, ça ne veut pas dire qu’on n’a plus confiance en lui. On croit en Peter et son staff car un entraîneur ne fait pas tout seul. On est convaincus que le staff tel qu’il est constitué peut remplir ces objectifs. Une chose est sûre, ce n'est pas comme la saison dernière, il y aura des temps de passage intermédiaires. Il n’est pas le seul concerné, on a fait les efforts pour avoir un effectif de qualité donc le collectif de joueurs doit avoir plus de résultats qu’il n’obtient aujourd’hui. On attend plus de résultats de tout le monde.

                  Certes mais une défaite dimanche va forcément créer un climat particulier… La pression va s’accentuer sur Peter Bosz...

                  C’est le raisonnement de l'immédiateté. Il y a un match, il y a une défaite et il faut virer l’entraîneur, X ou Y. Au club, on veut apprécier ça sur des temps plus longs. Pour le match de Paris (ce dimanche), on attend une réaction de l’équipe par rapport aux deux dernières rencontres (Lorient et Monaco). Après Paris, ça reste Paris. Si on fait tout notre jugement sur un tel match, à mon avis, ça ne serait pas pertinent. Ce n’est pas cette affiche qui va tout changer. Je le répète, Peter aura par contre des temps de passage plus courts.
                  "L’objectif final, c’est d’être dans les trois premiers"


                  Peter Bosz dresse des constats, souvent bons d’ailleurs, mais il n’arrive pas à trouver des solutions…

                  Les constats, comme vous le dîtes, il les fait, mais je peux vous assurer qu’il travaille tous les jours avec son staff pour trouver des solutions. Le problème est comptable. Si on regarde le match de Monaco, dans le contenu, et surtout tous ce que les joueurs ont fait pour aller chercher la victoire, c’est quand même incroyable qu’on n’est pas au moins égalisés voire gagnés vu le nombre d’occasions qu’on a eues à la fin. Ce que j’ai vu à Monaco en fin de partie, c’est une intensité, une volonté d’aller chercher la victoire… Et ça, on ne le voyait pas la saison dernière, on n’était pas capables de le faire. Tous les entrants ont apporté quelque chose donc ça veut dire qu’il y a un effectif de qualité et qu’il y a un état d’esprit totalement différent. Je suis convaincu que si l’équipe continue comme ça, il y aura des résultats différents derrière. On pose souvent la question : "c’est quoi un bon entraîneur ?". C’est quelqu’un qui a des résultats, qui fait bien jouer son équipe, qui s’intègre dans un projet club et fait progresser les joueurs. Peter répond incontestablement aux deux derniers critères. Il est intégré au projet du club, il fait progresser les joueurs, on voit les jeunes du centre qui montent comme Malo (Gusto), Castello (Lukeba), Bradelay (Barcola).

                  Sur les deux autres critères, il a une philosophie qui doit nous permettre de bien jouer et il faut des résultats. Sur ces deux éléments, on attend plus de Peter. Mais, pour nous, il peut répondre aux quatre critères. Sa fin de contrat en 2023 ? Si Peter obtient des résultats et qu’il veut rester avec nous, on sera très heureux. C’est quelqu’un de bien. Mais, je le répète, il faut des résultats. L’objectif final, c’est d’être dans les trois premiers.

                  Il y a toujours cette irrégularité… Cette équipe est difficile à cerner….

                  Il y a une constance qu’on doit régler. Pour être performant, il faut être constant. A Monaco, on a deux énormes occasions quand ils marquent le premier but. En première période, on n'a rien à envier à Monaco, on a une maîtrise technique. Par contre, comment l'équipe a joué à Lorient, ce n’est pas possible !

                  Avez-vous activé des leviers avant ce choc contre le PSG ?

                  Non, ce n’est pas nécessaire. J’ai presque envie de dire que c’est le match le plus facile à préparer parce que les joueurs le savent. Avec Bruno (Cheyrou), on voit régulièrement les leaders, on voit régulièrement le staff. On n’a pas besoin de leur en parler avant des gros matchs comme ça.
                  Concurrence du PSG ? "Pour l’OL, c’est très dur, car il n’y a pas d’équité"


                  Que représente un OL – PSG en termes de moyens, d’ambitions…

                  Ce ne sont pas les mêmes modèles. L’OL a un modèle équilibré, sain… Où l’on essaie d’avoir en tout cas d’avoir un modèle équilibré, qui s’autofinance et qui est dans la pérennité. On respecte le fair-play financier et on essaye de développer nos ressources. Cela me surprend toujours par rapport ce que l’on peut entendre avec ce que certains appellent OL Land. Toutes les ressources qu’on développe sont au profit du football avec un spectre un peu plus large que la simple équipe pro masculine. En face de nous, on a le PSG qui est sans limite financièrement, on ne boxe pas dans la même catégorie. Pour la France, c’est bien d’avoir un club comme le PSG pour rivaliser avec Manchester City, le Barça, le Real Madrid, il faut certainement ça. Pour l’OL, c’est très dur, car il n’y a pas d’équité. Leur budget est de 700 millions d’euros, regardez leur trois attaquants...On n’est pas dans le même monde. Après, un match de foot reste un match de football et nos joueurs feront tout dimanche pour renverser ça.

                  Avec l’arrivée de John Textor, l’OL peut-il se rapprocher du PSG ?

                  L’objectif depuis l’arrivée au Groupama Stadium, c’est de développer nos recettes pour se rapprocher des plus grands européens. De développer nos recettes en les auto-finançant, c’est la propre richesse qu’on crée. Cela va prendre du temps avant d’arriver au niveau du PSG. Mais c’est un modèle sain pour l’entité OL. On verra ce que Monsieur Textor a en tête pour ça, mais son arrivée, je l’espère, nous apportera des leviers supplémentaires. Ce qu’il a apprécié Monsieur Textor, c’est ce modèle-là aussi. La future salle de spectacle (Arena), c’est pour développer nos ressources. Dans certains clubs, si un investisseur X s'en va demain, il n'y a plus rien. A l’OL, ce n’est pas ça. Pour moi, c’est toute la réussite de ce qu’a crée Monsieur Aulas ici.

                  Je peux comprendre l’impatience des supporters, mais je pense qu’ils peuvent être fiers d’avoir un club comme ça, qui est amené à durer, qui n’est pas construit sur quelque chose qui peut s’arrêter du jour au lendemain. Ceci dit, le modèle qu’on a construit et les ressources que l’on a doivent nous amener à avoir plus de résultats. Ils ont raison d’être critique parce qu’on doit avoir plus de résultats que sur les trois dernières années.

                  Comment gérez-vous le quotidien du club avec Jean-Michel Aulas ?

                  C’est quelqu’un qui a son club chevillé au corps. Ça fait 12 ans que je suis là et il n’a pas changé. Il a une passion pour son club... C’est incroyable ! Je dis souvent que les Lyonnais devraient être très fiers de tout ce qui a été construit ici. Comme il l'a déclaré à plusieurs reprises, il a pris un peu de recul sur le quotidien, médiatiquement, car c’est une activité usante, mais il n'y a toujours qu’un patron à l’OL. Avec l’arrivée de Monsieur Textor, ça va être intéressant de voir la complémentarité des deux personnalités. Il sera toujours attaché à l’avenir de l'Olympique lyonnais.

                  https://www.olympique-et-lyonnais.co...iqueetlyonnais

                  Commentaire


                  • Si Bosz saute, lui aussi doit sauter. Après tout, les critères qu'il énumère le concerne aussi. Depuis que Ponsot est directeur du football :
                    - on a aucun fond de jeu
                    - nos résultats sont insatisfaisants
                    - par contre il s'inscrit dans le projet
                    - et le club continue de former des jeunes
                    Ponsot remplit les 2 derniers critères mais est en échec flagrant sur les 2 premiers. Si Bosz saute, Ponsot dehors aussi.

                    Commentaire


                    • Envoyé par Garrincha Voir le message
                      Si Bosz saute, lui aussi doit sauter. Après tout, les critères qu'il énumère le concerne aussi. Depuis que Ponsot est directeur du football :
                      - on a aucun fond de jeu
                      - nos résultats sont insatisfaisants
                      - par contre il s'inscrit dans le projet
                      - et le club continue de former des jeunes
                      Ponsot remplit les 2 derniers critères mais est en échec flagrant sur les 2 premiers. Si Bosz saute, Ponsot dehors aussi.
                      Donc Cheyrou aussi vu qu'il est sensé valider les choix de l'entraineur ; et connaitre le foot il va sans dire .

                      Commentaire


                      • Envoyé par Garrincha Voir le message
                        Si Bosz saute, lui aussi doit sauter. Après tout, les critères qu'il énumère le concerne aussi. Depuis que Ponsot est directeur du football :
                        - on a aucun fond de jeu
                        - nos résultats sont insatisfaisants
                        - par contre il s'inscrit dans le projet
                        - et le club continue de former des jeunes
                        Ponsot remplit les 2 derniers critères mais est en échec flagrant sur les 2 premiers. Si Bosz saute, Ponsot dehors aussi.
                        Tu peux attendre longtemps. Plusieurs entraîneurs auront sauté que Ponsot sera toujours là.
                        "Depuis que Ponsot est directeur du football, on a aucun fond de jeu". J'en ai lu des idioties, mais celle-là elle est collector.
                        http://www.youtube.com/channel/UC8C2..._as=subscriber

                        Commentaire


                        • Pas très convainquant le passage sur Diomande et je me demande s'il n'y a pas un gros mensonge. Il dit que c'est à la demande du joueur qu'il a été mis sur le marché et, donc, après avoir reçu 3 offres de 3 clubs, Diomande aurait décidé que ça ne l'intéressait pas ?
                          Je note qu'il a fait un seul match de préparation et que Bosz l'a fait jouer en 6, donc pas à son poste. Il semble lui préférer Da Silva. Du coup Diomande a dû douter et poser des questions. Quant à Ponsot, j'ai l'impression qu'il a découvert l'intérêt de ce joueur quand il a vu que Rennes et Nice étaient prêts à mettre 9 M sur lui
                          Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                          Commentaire


                          • Envoyé par inlandsis Voir le message

                            Tu peux attendre longtemps. Plusieurs entraîneurs auront sauté que Ponsot sera toujours là.
                            "Depuis que Ponsot est directeur du football, on a aucun fond de jeu". J'en ai lu des idioties, mais celle-là elle est collector.
                            Tu ne vois pas de relation de cause à effet mais depuis qu’il gère l’équipe pro, ça marche pas niveau projet sportif. Il assume pas grand chose mais si on en crois Juni, il est tout de même le chef d’orchestre et Cheyrou est son homme.

                            On manque de logique sportive. On se plaint d’avoir des moyens réduits et on recrute des joueurs qu’on utilise pas et qui partent gratuit car pas la priorité des coachs qu’on a. Un projet sportif qui se concentre sur la plue value financière et non sportive.
                            Si on foire, c’est un des principales responsables.

                            Commentaire


                            • Envoyé par Aucentrederien Voir le message

                              Tu ne vois pas de relation de cause à effet mais depuis qu’il gère l’équipe pro, ça marche pas niveau projet sportif. Il assume pas grand chose mais si on en crois Juni, il est tout de même le chef d’orchestre et Cheyrou est son homme.
                              Je maintiens que c'est stupide d'associer la présence de Ponsot avec "l'absence de fond de jeu". C'est comme dire que depuis que Macron est au pouvoir, le climat est de plus en plus chaud.

                              Ponsot est au club depuis 11 ou 12 ans. Par le passé, on avait Marino Faccioli qui s'occupait de l'administratif et du financier.
                              Ponsot a très longtemps été dans l'ombre, à tel point qu'une grande partie des supporters ne savait même pas qu'il existait. Il s'occupe de l'administratif, du financier, du droit.
                              Depuis quelque temps, il est officiellement "directeur du football", et comme il l'a déjà expliqué lui-même, c'est un titre qui prête à confusion. Cela veut dire qu'il est directeur des différentes activités et sections "football", mais il s'occupe toujours de l'administratif et toujours pas du côté "technique" au sens "technicien" du football.
                              Pour cela, il y a une cellule de recrutement, il y a Cheyrou, et il y a un coach.

                              Sa responsabilité, elle est au niveau financier. Il décide, avec l'aval de JMA, de ces aspects là. Mais ce n'est pas lui qui choisit des profils "techniques", que ce soit au niveau des entraîneurs ou des joueurs. Il l'a dit et répété, ce n'est pas dans sa compétence.


                              http://www.youtube.com/channel/UC8C2..._as=subscriber

                              Commentaire


                              • Envoyé par inlandsis Voir le message

                                Je maintiens que c'est stupide d'associer la présence de Ponsot avec "l'absence de fond de jeu". C'est comme dire que depuis que Macron est au pouvoir, le climat est de plus en plus chaud.

                                Ponsot est au club depuis 11 ou 12 ans. Par le passé, on avait Marino Faccioli qui s'occupait de l'administratif et du financier.
                                Ponsot a très longtemps été dans l'ombre, à tel point qu'une grande partie des supporters ne savait même pas qu'il existait. Il s'occupe de l'administratif, du financier, du droit.
                                Depuis quelque temps, il est officiellement "directeur du football", et comme il l'a déjà expliqué lui-même, c'est un titre qui prête à confusion. Cela veut dire qu'il est directeur des différentes activités et sections "football", mais il s'occupe toujours de l'administratif et toujours pas du côté "technique" au sens "technicien" du football.
                                Pour cela, il y a une cellule de recrutement, il y a Cheyrou, et il y a un coach.

                                Sa responsabilité, elle est au niveau financier. Il décide, avec l'aval de JMA, de ces aspects là. Mais ce n'est pas lui qui choisit des profils "techniques", que ce soit au niveau des entraîneurs ou des joueurs. Il l'a dit et répété, ce n'est pas dans sa compétence.

                                Tu as très bien résumé. Il y a eu 10 ans de Ponsot en tant que directeur administratif, financier et juridique. Personne n'en parlait parce qu'il n'y avait sans doute rien à en dire. Il faisait son boulot dans son domaine de compétence et le faisait bien.
                                Et puis il y a eu en 2019 cette nomination en tant que directeur du football sans doute (qu'on l'approuve ou non) pour faire descendre Juninho dans la hiérarchie.. Depuis il y a un vrai doute qu'il soit à sa place. Il a sûrement autant de boulot dans ses 3 domaines de compétence et on ne voit pas son apport dans le sportif si ce n'est qu'il a poussé à ce qu'on dépense peu au mercato (là aussi, qu'on l'approuve ou non).
                                Je pense que ce serait lui rendre service de le remettre dans son rôle de directeur administratif et de nommer un vrai directeur technique. Il disparaitrait du forum et ce serait une bonne chose pour tout le monde. On est en train de trop l'exposer et, peut-être de le griller.
                                Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                                Commentaire


                                • En résumé, responsable de tout, coupable de rien.

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par Garrincha Voir le message
                                    En résumé, responsable de tout, coupable de rien.
                                    Tu es en train de découvrir que les mots ont un sens ?

                                    Commentaire


                                    • Juni dans Rothen s’enflamme sur RMC: « il ne se remet jamais en question ».

                                      Juni qui commence doucement à balancer.
                                      sigpic

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par govou_92 Voir le message
                                        Juni dans Rothen s’enflamme sur RMC: « il ne se remet jamais en question ».

                                        Juni qui commence doucement à balancer.
                                        ​​​​​​Se barrer du club en pleine nuit et devenir expert sur RMC, en plus chez Rothen...

                                        Juni n'a pas beaucoup de fierté...
                                        JMA : "Si on est 8e en fin de saison, j'aurais démissionné avant. »

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Hagical Voir le message

                                          ​​​​​​Se barrer du club en pleine nuit et devenir expert sur RMC, en plus chez Rothen...

                                          Juni n'a pas beaucoup de fierté...
                                          Hagical x Stadier . Celle la je l'avais pas vu venir .

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Hagical Voir le message

                                            ​​​​​​Se barrer du club en pleine nuit et devenir expert sur RMC, en plus chez Rothen...

                                            Juni n'a pas beaucoup de fierté...
                                            Après, il faut bien vivre et payer les factures...

                                            Ce qui m'a gêné dans son intervention, c'est qu'il analyse deux dysfonctionnements à l'OL.
                                            1) Le flou.
                                            2) La parole trop publique.

                                            1) Il a été précisé que si Bosz a découvert tardivement le bordel de la mentalité du vestiaire après Angers, c'est parce que Juni avait choisi de le laisser découvrir par lui-même cela afin qu'il en mesure la portée. C'était un choix conscient de sa part. Dixit Doudou Jay.
                                            Or, Juni avait fait ce bilan sur la chaîne du club en fin de saison. Il aurait pu voir que Bosz n'avait pris la peine de regarder cela avant d'arriver.
                                            Le laisser dans le flou nous a sans doute fait perdre un temps ultra précieux après lequel on a couru toute la saison.

                                            2) Cela a fini par éclater après une parole publique qui n'a pas sembler faire avancer ce qu'il déplorait.




                                            J'en reste à ma vision de Juni DS.

                                            De bonnes intentions. Des analyses à entendre.
                                            Mais un manque d'expérience qui fait que la réalisation des solutions n'arrive pas vraiment.


                                            Rendez-vous manqué.

                                            Commentaire


                                            • [QUOTE=Valke 1989;n11823110



                                              J'en reste à ma vision de Juni DS.

                                              De bonnes intentions. Des analyses à entendre.
                                              Mais un manque d'expérience qui fait que la réalisation des solutions n'arrive pas vraiment.


                                              Rendez-vous manqué.

                                              [/QUOTE]

                                              Je partage totalement mais je pense aussi que vu son inexpérience il aurait dû être plus aidé...c'est mon sentiment même si à ce niveau là on ne sait pas exactement ce qu'il s'est passé...mais avant même qu'il arrive il y avait déjà en interne les anti Juni.

                                              On est plus intellegent après....le faire revenir à Lyon c'était une très bonne idée mais dans un premier temps plus comme conseiller du Président et devenir DS après une période d'intégration dans de nouvelles fonctions

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par bib69330 Voir le message

                                                Hagical x Stadier . Celle la je l'avais pas vu venir .
                                                Moi non plus...à mon avis Hagi n'a pas encore cuvé son whisky...je ne vois aucune autre explication !!!

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par 69FAJA Voir le message

                                                  Moi non plus...à mon avis Hagi n'a pas encore cuvé son whisky...je ne vois aucune autre explication !!!


                                                  Les deux extrémités d'une même corde peuvent se rejoindre pour faire un nœud .

                                                  La boucle est bouclée .

                                                  Commentaire


                                                  • Envoyé par 69FAJA Voir le message

                                                    Moi non plus...à mon avis Hagi n'a pas encore cuvé son whisky...je ne vois aucune autre explication !!!
                                                    Pour le coup, j'ai toujours bien aimé Stadier, malgré les désaccords.

                                                    Concernant Ponsot, je pense avoir largement montré ne pas être membre Gold de son fan club...

                                                    J'estime juste que Juni ruine totalement ses arguments par sa posture et son comportement... Son immaturité le tue.
                                                    Dernière modification par Hagical, Hier, 09h52.
                                                    JMA : "Si on est 8e en fin de saison, j'aurais démissionné avant. »

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X