Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Vincent Ponsot

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Quelques choix irrationnels :
    - ne pas avoir choisi de prêter JRA à Rennes qui proposait une option d'achat obligatoire à 25m€ en 2020 et avoir choisi le prêt sans option obligatoire à Nice, tout ça pour embêter Florian Maurice.
    - ne pas avoir accepté de donner un assistant à Juninho directeur sportif alors qu'il en réclamait désespérément un sachant qu'il debutait à ce poste.
    - ne pas avoir vendu T.Mendes alors qu'un club brésilien en proposait quelques millions d'euros, et l'avoir prolongé l'année suivante alors qu'il sortait d'une mauvaise saison
    - avoir recruté Faivre 15m€, pour ensuite recruter Tetê quelques semaines plus tard pour jouer exactement au même poste, alors qu'il y a Cherki qui attend son heure.
    - ne pas avoir vendu Aouar pour 8m€ (+ bonus) cet été, tout ça pour le laisser sur le banc cette saison.
    - ne pas avoir recruter de défenseur central titulaire cette année au profit de T.Mendes.
    - avoir voulu vendre Diomandé cet été alors que 2 défenseurs centraux sont en fin de contrat l'année prochaine (Boateng, Da Silva) et donc qu'on en aura besoin de plusieurs lors du prochain mercato.
    Dernière modification par Garrincha, 05/10/2022, 08h27.

    Commentaire


    • Envoyé par Mr_X Voir le message
      Sans dédouaner Ponsot de ses responsabilités il serait peux être judicieux de lui imputez seulement celle qui lui incombe réellement niveau passif.

      Déjà, directeur football c'est pas directeur sportif. Et de plus le titre n'est pas du tout adapté a ses réels prérogatives. Son rôle se limitant essentiellement a la négociation, rédactions des contrats que ce soit a la vente ou a l'achat. Vue le nombre d'acteurs ( de vampires ), qui grenouillent dans l'entourage des joueurs, des parents, épouses, amis ou prétendants l’être, vrai ou faux agents et autres chaman et marabout, dédié quelqu'un a mettre d'accord tout ce beau monde peut semblé judicieux.

      S'imaginer que c'est lui qui sélectionne les profils sportifs en vue du recrutement me semble totalement exagéré.

      C'est lui faire trop d'honneur a mon sens de le transformer en victime expiatoire des maux du club.


      Car ce dont souffre le club c'est l'incapacité du boss a se mettre réellement en retrait. Car lui confond et mélange, être au courant de tout et décider de tout.

      Car oui on s'est beaucoup planté dans le recrutement. Mais c'est rarement une science exacte. Et même a notre époque doré nous nous sommes trompés. Ça se voyait moins car nos réussites les éclipsait.

      Ce que l'on pourrait lui reprocher en faisant abstractions des trop nombreuses ingérences du boss sur le sujet, c'est son incapacités a responsabilisé nos danseuses capricieuses. Ce que j’entends par la c'est que l'on se met trop souvent en quatre pour des mecs qui ne nous le rendent pas par leurs performance et leurs comportement.
      JMA pour expliqué les niveaux de salaires aiment dépeindre en cadre supérieur les joueurs. Alors qu'il n'aurait jamais toléré les mêmes errements chez un cadre de la CEGID sans lui rappelé qu'il est astreint a une exigence de résultats.

      Je dis pas que l'on doit les fouetter en permanence les joueurs. Mais les maintenir excessivement dans la ouate nous dessert en leurs enlevant tout sens des réalités et de leurs responsabilités.

      A l'OL la soupe est bonne et généreusement servis sans trop de contrainte ni soucis et depuis trop longtemps. Et tout ce que je pourrais reproché a Ponsot c'est d'oublier de le mettre noir sur blanc dans la rédaction des contrats.

      C’est ce qu’avant je pensais aussi mais les faits démontrent que ce n’est pas la réalité

      Par ex , lorsque Ponsot met publiquement la pression sur l’entraineur ( ce n’est pas un reproche dans ce cas précis) c’est bien un acte de management du domaine sportif

      Ponsot n’a rien à faire à ce poste de directeur du football , au grand étonnement d’ailleurs du milieu du foot pro et des médias spécialisés qui suivent l’Ol

      qu’il retourne dans son bureau plancher sur ses dossiers juridiques , là où il est bon , ses grandes dents qui rayent les parquets ne sont d’aucune utilité au poste qu’il occupe actuellement

      Commentaire


      • Envoyé par Mr_X Voir le message
        Sans dédouaner Ponsot de ses responsabilités il serait peux être judicieux de lui imputez seulement celle qui lui incombe réellement niveau passif.

        Déjà, directeur football c'est pas directeur sportif. Et de plus le titre n'est pas du tout adapté a ses réels prérogatives. Son rôle se limitant essentiellement a la négociation, rédactions des contrats que ce soit a la vente ou a l'achat. Vue le nombre d'acteurs ( de vampires ), qui grenouillent dans l'entourage des joueurs, des parents, épouses, amis ou prétendants l’être, vrai ou faux agents et autres chaman et marabout, dédié quelqu'un a mettre d'accord tout ce beau monde peut semblé judicieux.

        S'imaginer que c'est lui qui sélectionne les profils sportifs en vue du recrutement me semble totalement exagéré.

        C'est lui faire trop d'honneur a mon sens de le transformer en victime expiatoire des maux du club.


        Car ce dont souffre le club c'est l'incapacité du boss a se mettre réellement en retrait. Car lui confond et mélange, être au courant de tout et décider de tout.

        Car oui on s'est beaucoup planté dans le recrutement. Mais c'est rarement une science exacte. Et même a notre époque doré nous nous sommes trompés. Ça se voyait moins car nos réussites les éclipsait.

        Ce que l'on pourrait lui reprocher en faisant abstractions des trop nombreuses ingérences du boss sur le sujet, c'est son incapacités a responsabilisé nos danseuses capricieuses. Ce que j’entends par la c'est que l'on se met trop souvent en quatre pour des mecs qui ne nous le rendent pas par leurs performance et leurs comportement.
        JMA pour expliqué les niveaux de salaires aiment dépeindre en cadre supérieur les joueurs. Alors qu'il n'aurait jamais toléré les mêmes errements chez un cadre de la CEGID sans lui rappelé qu'il est astreint a une exigence de résultats.

        Je dis pas que l'on doit les fouetter en permanence les joueurs. Mais les maintenir excessivement dans la ouate nous dessert en leurs enlevant tout sens des réalités et de leurs responsabilités.

        A l'OL la soupe est bonne et généreusement servis sans trop de contrainte ni soucis et depuis trop longtemps. Et tout ce que je pourrais reproché a Ponsot c'est d'oublier de le mettre noir sur blanc dans la rédaction des contrats.
        Totalement d'accord.

        Sauf sur le recrutement. Que ce ne soit pas une science exacte, ok.
        Mais nos réussites dernièrement, c'est qui? Guimaraes et Paqueta sont des réussites financières mais semi échecs sportifs (classement final du club, trop de matchs pas bons malgré quelques matchs brillants). Memphis: réussite sportive mais échec financier, car le club comptait beaucoup sur l'argent de son transfert pour maintenir une équipe compétitive. Dembélé pareil. Même les joueurs qu'on a bien vendus, genre Tousard, ou ceux qui auront bien rendu service, comme Cornet, ou KTE, on ne peut pas dire qu'ils aient marqué l'histoire du club grâce à leur régularité et leurs performances.

        Le bilan me semble famélique à ce niveau. Parce qu'à côté, les échecs sont innombrables, et auront surtout coûté très cher. Même les mecs du centre de formation s'avèrent décevants dans l'ensemble, et je ne parle pas que de l'ère Bosz, pour couper court à l'argument qu'avec un autre entraîneur, ces mêmes joueurs seraient brillants. Ils n'étaient pas brillants avec Garcia non plus.

        Caqueret par exemple, j'aime beaucoup ce mec, son abattage, sa mobilité. Mais on ne peut pas donner tort à ceux qui le critiquent en soulignant son inefficacité offensive totale. Ce qu'il produit est tout simplement insuffisant. Même chose pour Aouar, que j'adore aussi: même Garcia, pourtant bien plus compétent que Bosz, n'aura jamais réussi à lui faire passer le cap de performances de haut niveau régulières, au-delà d'un match brillant contre City.

        Et dans ce domaine, on a bien une responsabilité collective, qui inclut aussi bien Maurice que les entraineurs ayant participé au recrutement, Juni évidemment, et Aulas.

        Mais sinon, totalement en phase.

        Commentaire


        • Rarement d'accord avec Mr_X, donc je tiens à le souligner

          Elano, pour le recrutement, il ne faut pas oublier le contexte de celui-ci. Certains sont indéniablement des ratés, comme Koné qui est une sorte de Diop 5 ans après. Mais tu prends Andersen par exemple : il arrive dans une équipe de dépressifs avec Sylvinho, passant d'un podium tranquille à 1 point par match. Dans ce contexte, comment s'intégrer ? Comment réussir à retrouver la confiance ?

          On a probablement des trucs à aller chercher niveau préparation mentale des mecs pour diminuer autant que possible cette problématique. Mais un recrutement dans un club qui passe de podium à candidat au maintien, c'est extrêmement difficile de le valoriser.

          Pour les joueurs "pas brillants avec Garcia", il faut différencier "satisfaisant" et "bon recrutement". Sans chercher à dire qu'il était bon même si je le pensais, KTE avec Garcia était un vrai joueur de foot. Ce début de saison, c'est désastreux. Kadewere était un vrai joueur de foot. La saison passée, il a tout raté. Après, dans le lot, on a Jean Lucas, un pari, on a JRA, qui se fait deux fois les croisés...

          Si tu prends le dernier mercato qui correspondait à une dynamique sportive pas négative (donc la saison 2018/2019), on achète Dembélé, Denayer et Dubois (je mets de côté Pintor et Solet car ce type de recrutement en post-formation a été mis de côté par le club). Dembélé a donné satisfaction. Denayer, jusqu'à ses problèmes contractuels, a donné satisfaction. Dubois, pareil. Je suis allé naviguer dans de vieux messages, même Yanloup qui ne les porte pourtant pas dans son coeur les plaçait, les 3, parmi les rares joueurs à conserver à l'été 2019 pour qu'on continue de se développer.

          L'autre mercato correspondant à une dynamique relativement positive, c'est celui de l'été 2020. On signe seulement Paqueta et on lève l'option de KTE. En fin de saison, on peut dire que c'est réussi.
          Et malheureusement, tu verras que si on continue trop longtemps avec Bosz, on trouvera le mercato de cet été raté, alors qu'en début de saison, surtout côté Lepenant et Tagliafico, ça semble très bien. Mais comme Tetê, à mesure qu'ils s'intègrent au marasme sportif, ils en perdent leur football.

          Tu le soulignes à juste titre : on a une dynamique négative sur certains joueurs du centre. Par contre, je ne sais pas ce qui est de l'ordre du staff. Là, tu raisonnes par cet angle là, mais est-ce que Benzema est devenu Benzema grâce à notre staff ? Est-ce que Ben Arfa n'est pas devenu un grand joueur à cause de notre staff ? Ou est-ce que c'est leur responsabilité ?

          Pour Caqueret, typiquement, il montre de l'envie. Il manque juste d'intelligence dans son jeu à ne savoir que (j'exagère un peu) presser sans défendre en place et jouer en une touche. Bon, bah Aulas il peut bien lui dire ce qu'il veut, c'est une progression sportive, qu'il lui faut. Et ça passe par le travail de l'entraineur. J'ai critiqué Juni sur certains points mais c'est pareil, c'est pas à lui d'expliquer aux joueurs comment ils doivent s'entrainer.
          Aouar, même réflexion : Pep ne l'a pas lancé plus tôt car il le justifiait par son manque d'envie à l'entrainement. Il a été ensuite lancé. Alors après, les responsabilités, on les place où ? Juni, qui l'a érigé en cadre à son arrivée (en citant aussi Traoré quand même) ? Aulas qui ne l'a pas travaillé au corps ? Ses entraineurs qui ne l'ont pas assez secoué et l'ont fait jouer ? Le stade qui l'a soutenu alors que la pente était déjà descendante ? Je me rappelle très bien, sur ce forum même, avoir dit que son match contre Leipzig où il met son but de fou, il m'avait rendu fou car il ne courrait pas. A l'époque, j'étais encore en minorité sur le forum et dans le stade. Inversement, les mecs dont Govou parle, les joueurs comme Ferri, ceux qu'on avait comme Cornet ou Tousart, on dit qu'il en faut des combattants, mais dans le stade pareil, ils n'ont jamais été autant adulés que les "talentueux". Je vais pas m'inventer une vie de mec faisant les déplacements, mais sur le dernier match je me suis fait la remarque : à Lens, sur des gestes défensifs anodins, ça gueule. On peut aussi prendre le problème par cet angle, car je n'ai pas l'impression que notre public valorise assez les soldats, à part bien sûr quand, comme Licha, ce sont en plus de fabuleux footballeurs.
          Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

          Commentaire


          • Envoyé par Yanloup Voir le message

            C'est à moi que tu t'adresses ? De quelle époque tu parles ?
            Si tu veux je peux tenter de retrouver le message mais tu avais fait un message à l'arrivée de Juni (donc l'été 2019) avec les joueurs à garder et ceux à virer. Et globalement ta liste me plaisait et j'étais, et suis encore, en accord.

            Et ça rejoint ce que je dis dans mon message précédent : le souci, c'est qu'après, tu as la dynamique sportive qui modifie tout, et c'est toujours compliqué de savoir ce qui est de l'ordre du joueur et de l'ordre du collectif.

            Si je prends un mec comme Dubois, c'est incroyable, avec du recul, de voir ce qu'il est devenu alors que, un an après son arrivée, tu le plaçais dans ceux à garder. A ce moment, il était à 0,18 xG + xA par match, après une saison à 0,23 à Nantes. En comparaison, Gusto est à 0,22. Le sérieux défensif n'est pas le même et Dubois tenait vraiment son couloir. Dans ce contexte, il est légitimement devenu international.
            Mais le Dubois de l'année passée, c'était 0,11. Statistiquement, son apport offensif direct est diminué de moitié et visuellement, il ne tentait plus rien. Je précise, bien sûr, qu'ils ne jouent pas dans les mêmes équipes mais c'est quand même frappant.

            Donc pour en revenir à Ponsot, on peut tenter de lui mettre des tonnes de responsabilités qu'il n'a pas. Globalement, son taff, c'est s'occuper des contrats, s'occuper de toute la partie juridique des composantes multiples du club (donc pas que l'équipe masculine), se déplacer pour les partenariats, etc. Je doute très, très fortement qu'il ait tant que ça à dire sur le joueur repéré par X. Son domaine de pertinente, par contre, ça sera plus, probablement, de cibler ce que le club peut se permettre financièrement comme profil de joueur, en fonction de son âge, du potentiel de revente. Il fixe un cadre financier au sein duquel d'autres personnes, comme Cheyrou, iront chercher ce qui sportivement est le mieux.

            Et après, le souci, pour reprendre ma métaphore, c'est que Cheyrou, Cavé et d'autres, ils peuvent bien te ramener un meilleur joueur que ce qu'on a, si tu modifies la boîte de vitesse pour mieux rouler mais que ta roue est crevée, ta voiture ne va pas être fonctionnelle. L'OL de Bosz et celui de Sylvinho, c'est ça. Et c'est assez parlant du moment qu'on jette un oeil sur les recrutements : ceux obtenus directement sous Garcia, à savoir Guimaraes, Paqueta, KTE ont globalement tous eu un cadre leur permettant de donner un minimum satisfaction. Ceux sous Bosz avec qui on peut avoir du recul, ce sont Shaqiri, Boateng, Faivre, Emerson, Ndombélé, Da Silva et Henrique. Donc à part les deux derniers plus difficiles à juger vu leur temps de jeu et leur coût minime, pour tous les autres, c'est raté.
            Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

            Commentaire


            • Envoyé par 69FAJA Voir le message

              La décision de suivre l'entraineur est à géométrie variable avec un objectif financier

              Vendre Diomande devait rapporter 9 Mio € alors que la prolongation de TM peut être une petite prime et c'est tout

              Par contre lorsque l'entraineur souhaite Onana + l'avant centre iranien + Malacia + un N° 6 + un ARD et bien il n'a rien...donc dans ces cas là (je ne parle pas du qualitatif..) explique moi si la décision du club ne fait que suivre l'entraineur

              Es-tu certain que Bosz voulait se séparer de BG et Paqueta ?

              Je pense que sur ce coup tu te trompes lourdement.

              Le club, actuellement, suit les décisions de l'entraîneur si et seulement si il y a un intérêt économique
              Bien sûr que ça change, suivant ton contexte financier. Quand on n'a pas un sou, Garde fait très bien l'affaire : il est un enfant du club, connaît ses arcanes et son rôle est d'intégrer nos jeunes tout en permettant un cadre fonctionnel. Il a parfaitement rempli le rôle, même si l'on peut considérer avoir vu de probables limites pour aller plus haut. Et dans ce cadre là, Fournier arrive et fonctionne bien.

              L'entraineur souhaite Onana et Azmoun et un 6 et un arrière droit et il n'a rien. Reprenons, quand même. Premièrement, souhaiter uniquement des joueurs libres et demandés, c'est plus que risqué. Onana a signé à l'Inter, qui se bat pour le titre en Serie A, et il était titulaire hier en LDC contre le Barça. Je pense que peu de joueurs feraient le choix de l'OL actuel, en L1, plutôt que l'Inter actuel, en Serie A. Azmoun était lui un joueur également bien valorisé, Arsenal s'est positionné dessus, la Roma aussi, le Bayer aussi (début de saison moisi mais troisième l'année passée). Même chose qu'Onana, pas grand logique pour lui d'aller signer à Lyon plutôt qu'ailleurs. En passant, il est très loin de bien jouer depuis, donc pas sûr que son niveau actuel aurait bien été utile à l'équipe. Et on termine avec Lacazette au profil similaire.

              Il voulait Malacia ? Montage financier impossible. Il faut qu'on soit quasiment hors la loi pour plaire à Bosz ?
              Il voulait un 6 ? On a Lepenant, et Tolisso qui préfère jouer à ce poste.
              Il voulait un arrière droit ? On en avait un l'année passée, qui a totalement déjoué sous ses ordres. Pas de la faute de l'OL si Bosz ruine une partie de son effectif.

              Est-ce que Bosz voulait se séparer de BG et Paqueta ? Je ne pense pas, surtout pour le premier. Mais je doute qu'avoir Essien aurait aussi déplu à Houllier. Ou que Perrin ne voulait pas de Malouda, par exemple. Bosz est responsable des résultats sportifs de l'équipe. Les résultats sportifs étant totalement insuffisants, l'OL se doit d'équilibrer ses comptes par des ventes puisque la valorisation des joueurs ne se fait pas, non plus. En conséquence, on doit vendre, c'est tout.

              Je reprends toujours le même exemple, mais dans la vraie vie, si t'es propriétaire de ton appart et que tu ne peux pas boucler tes fins de mois, tu vends ton appart, tu prends plus petit, et tu arrives à nouveau à rentrer dans tes frais. L'OL, ça fonctionne sur le même principe : trop grande masse salariale par rapport à nos résultats sportifs, résultats sportifs en énorme baisse, et en plus mauvaise valorisation des joueurs.
              Je ne vais pas faire le jeu des pourcentages de responsabilité (surtout car in fine, celui à la fin qui conserve Bosz alors que c'est une idée désastreuse, c'est Aulas), mais sur le plan purement sportif, Bosz est quand même énormément responsable de tout ce qui nous arrive, en n'ayant jamais trouvé la solution depuis plus d'un an.

              Le club, actuellement, essaie de suivre du mieux possible les décisions de l'entraineur si c'est économiquement faisable, et si c'est faisable tout court. Et ça me saoule un peu, honnêtement, qu'on débatte encore du pauvre petit Bosz maltraité par le club. Avant lui, personne ne nous a brisé les ****** en demandant 2 joueurs spécifiquement et seulement eux, et ça marchait très bien. Je ne sais pas ce que Pep voulait, mais il a eu Memphis, car c'était une très bonne opportunité. Le club a eu mille fois raison de la prendre. Je ne sais pas si Dubois était une demande vu qu'on avait 2 arrières droits, mais c'était une opportunité et on a eu raison vu qu'il a été très vite meilleur que les deux autres. Je ne sais pas si Mariano et Dembélé étaient des demandes de Pep car ils n'ont pas le même profil et encore moins un profil s'apparentant au joueur qui était parti, à savoir Lacazette, mais l'opportunité était bien et le choix pertinent.

              On n'est pas Manchester City et on fonctionne aussi en fonction du marché. Tagliafico ne joue pas comme Malacia, mais Tagliafico pour 4M€ vu sa grinta, son envie et ce qu'il apporte, c'est un excellent choix. Et j'aimerais bien qu'on passe plus de temps à constater que Bosz n'arrive jamais à valoriser les joueurs qu'on lui donne, plutôt qu'à débattre du fait que Tagliafico ne correspond pas à son latéral de rêve. On pourrait filer De Bruyne à Bosz qu'on lirait encore qu'il avait demandé un 6.
              Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

              Commentaire


              • Envoyé par Balbatus Voir le message


                C’est ce qu’avant je pensais aussi mais les faits démontrent que ce n’est pas la réalité

                Par ex , lorsque Ponsot met publiquement la pression sur l’entraineur ( ce n’est pas un reproche dans ce cas précis) c’est bien un acte de management du domaine sportif

                Ponsot n’a rien à faire à ce poste de directeur du football , au grand étonnement d’ailleurs du milieu du foot pro et des médias spécialisés qui suivent l’Ol

                qu’il retourne dans son bureau plancher sur ses dossiers juridiques , là où il est bon , ses grandes dents qui rayent les parquets ne sont d’aucune utilité au poste qu’il occupe actuellement
                Ou alors, c'est simplement la traduction d'une décision collégiale voire de JMA uniquement, avec Ponsot qui se met en première ligne sur la communication, JMA voulant se mettre en retrait comme il l'a énoncé depuis plusieurs années.

                Il suffit de voir le ton de ton message pour constater que tu es déjà convaincu d'avance des méfaits de Ponsot et que tu vas chercher chaque élément qui peut aller dans ton sens. "Les médias spécialisés" ne sont pas plus dans les bureaux de l'OL que toi, ou que moi. Ils n'ont pas plus accès à l'agenda de Ponsot que nous.

                Dans tous les cas, même si, vraiment, il prenait autant de décisions que vous le pensez sur le plan sportif, il pourrait parfaitement avoir l'intelligence de correctement s'entourer. Je ne sais pas si c'est un bon exemple vu leur cote de popularité, mais les ministres ne sont pas nécessairement des experts de leur ministère avant d'y mettre les pieds, mais ils ont toute une équipe qui bosse pour eux, et leur rôle final est d'avoir une vision d'ensemble de la problématique afin d'arbitrer les dossier. Et leur vision d'ensemble repose aussi sur le lien avec le président qui pose des contraintes dont les petites mains n'ont pas besoin d'avoir la connaissance.

                Ponsot, c'est exactement le même principe. Bosz réclame un profil de joueur (ce qui fonctionne mieux que CE joueur libre et courtisé par toute l'Europe), Ponsot va indiquer à Cheyrou le cadre financier possible pour l'OL, Cheyrou et sa cellule vont délimiter ce à quoi l'OL va prétendre, et ce qui est validé par Bosz va être ensuite bossé dans des négociations de contrat par Ponsot.

                Croire que le mec a le temps de faire le boulot de 15 personnes, c'est au mieux de la naïveté. Ce qui est franchement drôle, c'est à quel point un titre vous rend hystériques à faire des suppositions toutes plus tirées par les cheveux les unes que les autres. Il suffit d'aller chercher l'organigramme de l'OL et la manière dont Ponsot définit son poste pour comprendre son rôle.
                Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                Commentaire


                • Balbatus :Pour moi le rôle de directeur football implique de coordonnées les actions de tout le monde de ce coté la. Coordonnées le directeur sportif avec l'entraineur le responsable du centre de formation, veillez a ce qu'ils se parlent afin que l'on aille pas chercher sur étagère fort cher ce que l'on peut avoir en rayon en formation par exemple. Ponsot me semble dans son role quand il met la pression a son entraineur, car avec le départ de Juni ( l'analyse de Govou sur lui est pleine de justesse ) Cheyrou n'est pas un directeur sportif mais plus un recruteur. Ce qui induit que l'on a demander a Ponsot d'élargir son champs d'action ce qui n'est pas forcement le plus judicieux car comme il le reconnait lui meme il n'y connait rien ou pas grand chose ...
                  Mais par contre il y en a un autre qui a également élargit son champs de responsabilités. C'est notre entraineur. Il a insisté pour ne pas doublé Gusto, inciter a ne pas recruter de centraux afin de garder Thiago Mendes a ce poste, qui a fait de ma tete de turc assumer un vice capitaine en lui offrant le plus grand temps de jeux de l'équipe alors qu'il ne met pas un crampons devant l'autre etc etc etc.
                  Lui a plus agit sur le recrutement que Ponsot.

                  Par quand Peter se prend une douille par Ponsot, celui ci est dans rôle a mon sens en lui rappelant ses devoirs de résultats.

                  Elano : je maintient. Le recrutement ce n'est pas une science exacte. Ceux que tu cite ont été recruté par Juni et il y a eu a boire et a manger. Même au temps, de la valse a deux temps Lacombe Santini il y a eu de la perte. Pas seulement sportive mais également financière, car le recrutement de monsieur Talonade et de ses deux frangins en cadeaux bonus, ça a couté un bras la plaisanterie a l'époque.

                  Bref et pour synthétiser ma pensée pour tout le monde, Ponsot pour moi dirige une pâtisserie mais il ne sait pas faire un gâteaux. Par contre, il a deux pâtissiers a faire travailler ensemble. L'un qui doit choisir les ingrédients que l'autre lui demande afin de lui faire d'excellents gâteaux.

                  Cependant, en tant que directeur que Ponsot ne sache pas battre des œufs en neige devrait l’empêcher de demander au deux spécialistes de lui faire des gâteaux corrects ? Je ne pense pas.
                  Ils se sont levés. Ils m'ont applaudi et ils ont pleuré.

                  Commentaire


                  • Envoyé par Garrincha Voir le message
                    Quelques choix irrationnels :
                    - ne pas avoir choisi de prêter JRA à Rennes qui proposait une option d'achat obligatoire à 25m€ en 2020 et avoir choisi le prêt sans option obligatoire à Nice, tout ça pour embêter Florian Maurice.
                    - ne pas avoir accepté de donner un assistant à Juninho directeur sportif alors qu'il en réclamait désespérément un sachant qu'il debutait à ce poste.
                    - ne pas avoir vendu T.Mendes alors qu'un club brésilien en proposait quelques millions d'euros, et l'avoir prolongé l'année suivante alors qu'il sortait d'une mauvaise saison
                    - avoir recruté Faivre 15m€, pour ensuite recruter Tetê quelques semaines plus tard pour jouer exactement au même poste, alors qu'il y a Cherki qui attend son heure.
                    - ne pas avoir vendu Aouar pour 8m€ (+ bonus) cet été, tout ça pour le laisser sur le banc cette saison.
                    - ne pas avoir recruter de défenseur central titulaire cette année au profit de T.Mendes.
                    - avoir voulu vendre Diomandé cet été alors que 2 défenseurs centraux sont en fin de contrat l'année prochaine (Boateng, Da Silva) et donc qu'on en aura besoin de plusieurs lors du prochain mercato.
                    Le problème de ce que tu écris, c'est que la plupart de ces choses ne sont aucunement décidées par Ponsot seul.

                    - JRA, déjà, le club ne peut pas prévoir qu'il rechute des croisés. Et en-dehors d'embêter Maurice, il y a la question de renforcer tel ou tel concurrent. Rennes est un concurrent plus sérieux que Nice.
                    - Juninho a réclamé un assistant un bon moment après son arrivée et il souhaitait, comme assistant, avoir son biographe officiel qui sur Twitter a déjà écrit que JMA a du sang sur les mains. Il suffit de voir à quel point Juni n'a pas réussi à bosser avec les autres pour comprendre que ça n'aurait qu'empiré les choses.
                    - Thiago Mendes, que tu l'apprécies ou non, c'est un titulaire indiscutable de Bosz depuis un bon moment. Prolonger un titulaire indiscutable va de soi, et inversement, vendre pour moins de 10M€ un cadre de Bosz qui a déjà eu le brassard, c'est illogique. Je précise que je ne discute pas du bien-fondé de son statut sportif, mais on ne peut pas gueuler sur le fait qu'on n'écoute pas Bosz notamment pour le recrutement tout en demandant à ce qu'on lui vende un titulaire.
                    - Faivre n'a pas le même profil que Tetê. Le premier est plus un milieu offensif profil un peu Valbuena, appréciant distribuer et prendre le jeu à son compte (ce qu'il n'arrive pas à faire à Lyon) tandis que l'autre est plus un ailier d'élimination. Cherki attend son heure mais Cherki ne donne pas vraiment satisfaction jusqu'ici, et si l'on n'avait pas recruté, tu aurais été le premier à dire que Bosz manque de profondeur d'effectif
                    - Nous avons 5 DC dans l'effectif avec Lukeba, Diomandé, Da Silva, Boateng et Mendes. Bosz a fait de Mendes un titulaire, ayant déjà porté le brassard. Il ne fallait pas recruter mais en vendre, notamment ceux choisis par Bosz l'année passée, à savoir Da Silva et Boateng.
                    - Diomandé jusqu'ici a très peu joué avec Bosz. En-dehors du début de saison passée où il a eu un peu de temps de jeu, depuis l'arrivée de Boateng il n'est plus pensé comme titulaire, et a déjà passé plusieurs matchs sur le banc et même en tribunes. Entre temps, en plus, il se blesse assez gravement ce qui ne renforce pas son statut. Vendre un DC quand on en a 5 pour 2 places de titulaire, c'est juste rationnel.

                    Comme déjà dit sur je ne sais quel topic, il faut bien différencier "choix discutable" de "choix logique vu le contexte".
                    Tout ce que tu décris peut ressembler à plusieurs mauvais choix, mais ça reste des choix qui ont leur logique. Recruter Pedretti était un mauvais choix à la sortie, mais choisir ce joueur au sortir de ce qu'il faisait à Sochaux, c'était un bon choix. Et, bien évidemment, tu transformes plein de choix en bons choix quand sportivement ça ne va pas. Et le nouveau jeu, malheureux ici, c'est d'essayer de trouver des manques de cohérence sur plein de décisions, alors que le problème se situe sur le banc de l'OL.

                    Quand au bout d'un tiers du championnat t'es dans le top 5 des pires défenses des 5 grands championnats, quand tu finis huitième derrière le Nantes de Kombouaré avec un effectif capable de lutter pour le podium, quand la saison suivante tu ne perds qu'un joueur important (Paqueta), que tu avais de toute façon ruiné physiquement en l'alignant 9 avec Slimani, Dembélé et Tino sur le banc lors d'un match, quand on te rapporte Lacazette, Lepenant, Tagliafico et Tolisso, tout ça pour être 7ème et égaler un record de 30 ans de nombre de défaites consécutives, le problème est sur le banc. Et s'il y a un truc à reprocher à Aulas et Ponsot, c'est de ne pas prendre la décision dès maintenant, alors qu'on aurait dû la prendre il y a un an.
                    Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                    Commentaire


                    • Envoyé par Mr_X Voir le message
                      Balbatus :Pour moi le rôle de directeur football implique de coordonnées les actions de tout le monde de ce coté la. Coordonnées le directeur sportif avec l'entraineur le responsable du centre de formation, veillez a ce qu'ils se parlent afin que l'on aille pas chercher sur étagère fort cher ce que l'on peut avoir en rayon en formation par exemple. Ponsot me semble dans son role quand il met la pression a son entraineur, car avec le départ de Juni ( l'analyse de Govou sur lui est pleine de justesse ) Cheyrou n'est pas un directeur sportif mais plus un recruteur. Ce qui induit que l'on a demander a Ponsot d'élargir son champs d'action ce qui n'est pas forcement le plus judicieux car comme il le reconnait lui meme il n'y connait rien ou pas grand chose ...
                      Mais par contre il y en a un autre qui a également élargit son champs de responsabilités. C'est notre entraineur. Il a insisté pour ne pas doublé Gusto, inciter a ne pas recruter de centraux afin de garder Thiago Mendes a ce poste, qui a fait de ma tete de turc assumer un vice capitaine en lui offrant le plus grand temps de jeux de l'équipe alors qu'il ne met pas un crampons devant l'autre etc etc etc.
                      Lui a plus agit sur le recrutement que Ponsot.

                      Par quand Peter se prend une douille par Ponsot, celui ci est dans rôle a mon sens en lui rappelant ses devoirs de résultats.

                      Elano : je maintient. Le recrutement ce n'est pas une science exacte. Ceux que tu cite ont été recruté par Juni et il y a eu a boire et a manger. Même au temps, de la valse a deux temps Lacombe Santini il y a eu de la perte. Pas seulement sportive mais également financière, car le recrutement de monsieur Talonade et de ses deux frangins en cadeaux bonus, ça a couté un bras la plaisanterie a l'époque.

                      Bref et pour synthétiser ma pensée pour tout le monde, Ponsot pour moi dirige une pâtisserie mais il ne sait pas faire un gâteaux. Par contre, il a deux pâtissiers a faire travailler ensemble. L'un qui doit choisir les ingrédients que l'autre lui demande afin de lui faire d'excellents gâteaux.

                      Cependant, en tant que directeur que Ponsot ne sache pas battre des œufs en neige devrait l’empêcher de demander au deux spécialistes de lui faire des gâteaux corrects ? Je ne pense pas.
                      Bon, encore une fois parfaitement d'accord. Ce que tu décris dans l'organisation du club me semble parfaitement pertinent.
                      Et je pense que, par la même occasion, ça "justifie" un peu le maintien de Bosz qui a probablement pu être apprécié au club pour sa dimension humaine et sa capacité de bosser avec tous.

                      Je suis convaincu depuis le début qu'après le départ de Juni, Bosz a été conservé car les dirigeants ont pu penser qu'il arriverait finalement, avec Cheyrou, à remplir à moitié ce rôle de DS et que ça pouvait fonctionner de la sorte. Après tout, le cap sportif, il est arrivé en le fixant assez clairement et depuis le début il sait ce qu'il veut. Bon, le souci c'est qu'il n'arrive pas à le mettre en forme...

                      La décision tarde probablement, car le critère numéro 1 du boss, c'est d'avoir des gars qui savent bosser ensemble (d'où le fameux lyonnisme, quand tu sais que tu t'entends avec un gars, le recruter est rassurant), et Bosz est là car il arrive à s'entendre avec les autres. Le souci, c'est que sur son coeur de métier, à savoir préparer sportivement les joueurs à gagner des matchs, il n'est pas bon.
                      Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                      Commentaire


                      • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

                        Bon, encore une fois parfaitement d'accord. Ce que tu décris dans l'organisation du club me semble parfaitement pertinent.
                        Et je pense que, par la même occasion, ça "justifie" un peu le maintien de Bosz qui a probablement pu être apprécié au club pour sa dimension humaine et sa capacité de bosser avec tous.

                        Je suis convaincu depuis le début qu'après le départ de Juni, Bosz a été conservé car les dirigeants ont pu penser qu'il arriverait finalement, avec Cheyrou, à remplir à moitié ce rôle de DS et que ça pouvait fonctionner de la sorte. Après tout, le cap sportif, il est arrivé en le fixant assez clairement et depuis le début il sait ce qu'il veut. Bon, le souci c'est qu'il n'arrive pas à le mettre en forme...

                        La décision tarde probablement, car le critère numéro 1 du boss, c'est d'avoir des gars qui savent bosser ensemble (d'où le fameux lyonnisme, quand tu sais que tu t'entends avec un gars, le recruter est rassurant), et Bosz est là car il arrive à s'entendre avec les autres. Le souci, c'est que sur son coeur de métier, à savoir préparer sportivement les joueurs à gagner des matchs, il n'est pas bon.
                        Concernant Peter ( même si ce n'est pas son topic ) je pense que ça le condamne et ne l'exempte d’être placer devant ses responsabilités. On lui demande avant toute chose au final de faire des gateaux. Il a choisis des ingrédients mais ce qui sort de sa cuisine est plutôt raté. Alors avoir une dimension humaine ça peut être un plus. Mais malheureusement pour lui ce n'est pas une profession ...
                        Ils se sont levés. Ils m'ont applaudi et ils ont pleuré.

                        Commentaire


                        • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

                          Ou alors, c'est simplement la traduction d'une décision collégiale voire de JMA uniquement, avec Ponsot qui se met en première ligne sur la communication, JMA voulant se mettre en retrait comme il l'a énoncé depuis plusieurs années.

                          Il suffit de voir le ton de ton message pour constater que tu es déjà convaincu d'avance des méfaits de Ponsot et que tu vas chercher chaque élément qui peut aller dans ton sens. "Les médias spécialisés" ne sont pas plus dans les bureaux de l'OL que toi, ou que moi. Ils n'ont pas plus accès à l'agenda de Ponsot que nous.

                          Dans tous les cas, même si, vraiment, il prenait autant de décisions que vous le pensez sur le plan sportif, il pourrait parfaitement avoir l'intelligence de correctement s'entourer. Je ne sais pas si c'est un bon exemple vu leur cote de popularité, mais les ministres ne sont pas nécessairement des experts de leur ministère avant d'y mettre les pieds, mais ils ont toute une équipe qui bosse pour eux, et leur rôle final est d'avoir une vision d'ensemble de la problématique afin d'arbitrer les dossier. Et leur vision d'ensemble repose aussi sur le lien avec le président qui pose des contraintes dont les petites mains n'ont pas besoin d'avoir la connaissance.

                          Ponsot, c'est exactement le même principe. Bosz réclame un profil de joueur (ce qui fonctionne mieux que CE joueur libre et courtisé par toute l'Europe), Ponsot va indiquer à Cheyrou le cadre financier possible pour l'OL, Cheyrou et sa cellule vont délimiter ce à quoi l'OL va prétendre, et ce qui est validé par Bosz va être ensuite bossé dans des négociations de contrat par Ponsot.

                          Croire que le mec a le temps de faire le boulot de 15 personnes, c'est au mieux de la naïveté. Ce qui est franchement drôle, c'est à quel point un titre vous rend hystériques à faire des suppositions toutes plus tirées par les cheveux les unes que les autres. Il suffit d'aller chercher l'organigramme de l'OL et la manière dont Ponsot définit son poste pour comprendre son rôle.

                          Bah oui justement ! Mme Sarrabay est directrice générale finance et juridique , Vincent Ponsot lui est bien directeur général football ,avec bien sur les responsabilités qui vont avec la fonction , il n’y a aucune ambiguïté sur ce point et c’est bien là le problème pour la majorité des supporters , ceux ci étant pour le moins très réservés , à juste titre , sur le fait de voir V.Ponsot occuper un tel poste

                          Commentaire


                          • Envoyé par Mr_X Voir le message
                            Balbatus :Pour moi le rôle de directeur football implique de coordonnées les actions de tout le monde de ce coté la. Coordonnées le directeur sportif avec l'entraineur le responsable du centre de formation, veillez a ce qu'ils se parlent afin que l'on aille pas chercher sur étagère fort cher ce que l'on peut avoir en rayon en formation par exemple. Ponsot me semble dans son role quand il met la pression a son entraineur, car avec le départ de Juni ( l'analyse de Govou sur lui est pleine de justesse ) Cheyrou n'est pas un directeur sportif mais plus un recruteur. Ce qui induit que l'on a demander a Ponsot d'élargir son champs d'action ce qui n'est pas forcement le plus judicieux car comme il le reconnait lui meme il n'y connait rien ou pas grand chose ...
                            Mais par contre il y en a un autre qui a également élargit son champs de responsabilités. C'est notre entraineur. Il a insisté pour ne pas doublé Gusto, inciter a ne pas recruter de centraux afin de garder Thiago Mendes a ce poste, qui a fait de ma tete de turc assumer un vice capitaine en lui offrant le plus grand temps de jeux de l'équipe alors qu'il ne met pas un crampons devant l'autre etc etc etc.
                            Lui a plus agit sur le recrutement que Ponsot.

                            Par quand Peter se prend une douille par Ponsot, celui ci est dans rôle a mon sens en lui rappelant ses devoirs de résultats.

                            Elano : je maintient. Le recrutement ce n'est pas une science exacte. Ceux que tu cite ont été recruté par Juni et il y a eu a boire et a manger. Même au temps, de la valse a deux temps Lacombe Santini il y a eu de la perte. Pas seulement sportive mais également financière, car le recrutement de monsieur Talonade et de ses deux frangins en cadeaux bonus, ça a couté un bras la plaisanterie a l'époque.
                            M

                            Cependant, en tant que directeur que Ponsot ne sache pas battre des œufs en neige devrait l’empêcher de demander au deux spécialistes de lui faire des gâteaux corrects ? Je ne pense pas.
                            Le premier critère d'un grand manager c'est de savoir s'entourer. Des meilleurs, ou en tout cas des personnes idoines. Car c'est à cette condition seulement qu'il est légitime pour leur demander des comptes.

                            Cheyrou, son track record c'était quoi ? Sa légitimité c'est quoi ?
                            Juninho son track record c'était quoi ? Sa légitimité pour être DS c'était quoi ?

                            Ponsot, bien aidé par JMA, s'est très mal entouré. Ergo c'est un bien piètre dirigeant...
                            Tony Parker : "Pas de panique !"

                            Commentaire


                            • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message
                              Le problème de ce que tu écris, c'est que la plupart de ces choses ne sont aucunement décidées par Ponsot seul.
                              Une partie du problème se situe là. Il y a flou général sur qui fait quoi. Juninho, directeur sportif, n'a pas été remplacé. Ça veut dire quoi ? Que Ponsot et Cheyrou ont repris ses attributions ? Qu'on avait pas besoin d'un directeur sportif ?

                              Pour réagir à la magnifique métaphore de la boulangerie : Ponsot est responsable de la boulangerie (gestion des ressources humaines, gestion des stocks, comptabilité...). Il y avait le boulanger en chef (Juninho) en charge de coordonner les 2 pâtissiers (Cheyrou et Bosz) et de les guider dans la création des patisseries. Le boulanger principal demissionne et n'est pas remplacé. Reste le responsable (qui ne sait pas battre des œufs en neige), et les 2 pâtissiers. Le responsable de la boulangerie essaie de proposer de nouveaux produits avec l'aide des 2 pâtissiers spécialisés dans leur domaine respectif, dont un est en quelques sortes promu. Chacun (responsable et patissiers) outrepasse sa fonction première, on l'accepte insidieusement car 'soi-même' on fait pareil. Aucun n'a la compétence pour combler l'apport ('sportif', symbolique, et humain) du boulanger en chef, donc on fait de la tambouille (notre propre tambouille en interne à l'abri des regards) en espérant que ça passe et que la baisse de qualité générale des produits ne se voit pas trop au yeux des clients (car la boulangerie reste réputée grâce à de bons retours clients 'qui commencent à dater', de beaux locaux, une belle devanture et bon emplacement).
                              Dernière modification par Garrincha, 05/10/2022, 13h01.

                              Commentaire


                              • Envoyé par Mr_X Voir le message
                                Balbatus :Pour moi le rôle de directeur football implique de coordonnées les actions de tout le monde de ce coté la. Coordonnées le directeur sportif avec l'entraineur le responsable du centre de formation, veillez a ce qu'ils se parlent afin que l'on aille pas chercher sur étagère fort cher ce que l'on peut avoir en rayon en formation par exemple. Ponsot me semble dans son role quand il met la pression a son entraineur, car avec le départ de Juni ( l'analyse de Govou sur lui est pleine de justesse ) Cheyrou n'est pas un directeur sportif mais plus un recruteur. Ce qui induit que l'on a demander a Ponsot d'élargir son champs d'action ce qui n'est pas forcement le plus judicieux car comme il le reconnait lui meme il n'y connait rien ou pas grand chose ...
                                Mais par contre il y en a un autre qui a également élargit son champs de responsabilités. C'est notre entraineur. Il a insisté pour ne pas doublé Gusto, inciter a ne pas recruter de centraux afin de garder Thiago Mendes a ce poste, qui a fait de ma tete de turc assumer un vice capitaine en lui offrant le plus grand temps de jeux de l'équipe alors qu'il ne met pas un crampons devant l'autre etc etc etc.
                                Lui a plus agit sur le recrutement que Ponsot.

                                Par quand Peter se prend une douille par Ponsot, celui ci est dans rôle a mon sens en lui rappelant ses devoirs de résultats.

                                Elano : je maintient. Le recrutement ce n'est pas une science exacte. Ceux que tu cite ont été recruté par Juni et il y a eu a boire et a manger. Même au temps, de la valse a deux temps Lacombe Santini il y a eu de la perte. Pas seulement sportive mais également financière, car le recrutement de monsieur Talonade et de ses deux frangins en cadeaux bonus, ça a couté un bras la plaisanterie a l'époque.

                                Bref et pour synthétiser ma pensée pour tout le monde, Ponsot pour moi dirige une pâtisserie mais il ne sait pas faire un gâteaux. Par contre, il a deux pâtissiers a faire travailler ensemble. L'un qui doit choisir les ingrédients que l'autre lui demande afin de lui faire d'excellents gâteaux.

                                Cependant, en tant que directeur que Ponsot ne sache pas battre des œufs en neige devrait l’empêcher de demander au deux spécialistes de lui faire des gâteaux corrects ? Je ne pense pas.
                                Tout a fait. Il y en a encore qui n'ont pas compris ce qu'est le directeur du football dans OL Groupe

                                Commentaire


                                • Rigolo, avec sa finesse légendaire : "Je ne sais pas qui fait quoi à Lyon"

                                  Pour une fois, il n'a pas tort...

                                  Le coup du : "Ponsot ne décide pas seul", c'est assez exceptionnel... Quand tu es co-decisionnaire, tu es évidemment co-responsable.

                                  Quand la navette Challenger a explosé du fait d'incroyables manquements collectifs dans le processus de décision collégiale, il a évidemment fallu virer tout le monde.
                                   
                                  Tony Parker : "Pas de panique !"

                                  Commentaire


                                  • Envoyé par Garrincha Voir le message

                                    Une partie du problème se situe là. Il y a flou général sur qui fait quoi. Juninho, directeur sportif, n'a pas été remplacé. Ça veut dire quoi ? Que Ponsot et Cheyrou ont repris ses attributions ? Qu'on avait pas besoin d'un directeur sportif ?

                                    Pour réagir à la magnifique métaphore de la boulangerie : Ponsot est responsable de la boulangerie (gestion des ressources humaines, gestion des stocks, comptabilité...). Il y avait le boulanger en chef (Juninho) en charge de coordonner les 2 pâtissiers (Cheyrou et Bosz) et de les guider dans la création des patisseries. Le boulanger principal demissionne et n'est pas remplacé. Reste le responsable (qui ne sait pas battre des œufs en neige), et les 2 pâtissiers. Le responsable de la boulangerie essaie de proposer de nouveaux produits avec l'aide des 2 pâtissiers spécialisés dans leur domaine respectif, dont un est en quelques sortes promu. Chacun (responsable et patissiers) outrepasse sa fonction première, on l'accepte insidieusement car 'soi-même' on fait pareil. Aucun n'a la compétence pour combler l'apport ('sportif' et humain) du boulanger en chef, donc on fait de la tambouille (notre propre tambouille en interne à l'abri des regards) en espérant que ça passe et que la baisse de qualité générale des produits ne se voit pas trop au yeux des clients.
                                    Je peux le faire très simplement : tout ce que tu dis repose sur des suppositions. Et ces suppositions, c'est le seul truc qu'il reste à beaucoup pour réussir à se convaincre que le problème principal, depuis 3 ans, ce n'est pas l'arrivée de Juni qui n'a pas fonctionné pour différentes raisons, et les entraineurs qu'il a choisis, mais autre chose.

                                    Mon avis est forcément subjectif, mais sur cette période, avec Sylvinho c'est la cata, avec Garcia on est pendant un moment premiers (à la trêve quand même, donc on ne parle pas de 3 matchs). Et ça, c'est avec les mêmes hommes en-dehors de la question de l'entraineur. Pour moi, c'est le signe tangible que le reste, c'est juste de la branlette. On pouvait fonctionner de la sorte, et même très bien. Quand avec Garcia, ça ne marche plus, on coule. Quand Bosz arrive et que son projet ne fonctionne pas, on coule.

                                    Ca ne va pas plus loin que ça. Le reste, c'est des gens de Twitter et des supp qui se montent le bourrichon parce-que pendant des années, ils ont expliqué que le problème c'était Pep, qu'il fallait un entraineur étranger parlant football et avec un projet de jeu, et que, maintenant qu'on l'a en l'incarnation de Bosz, le seul os à ronger restant, c'est Ponsot.

                                    Ca pourrait être Sauvage toujours passé sous silence ici, mais c'est pas intéressant. Ca pourrait apparemment être Sarrabay, mais Ponsot a la chance d'être à la fois critiquable dans un rôle de Directeur du football qu'il a le temps de faire en cumulant les responsabilités de 5 personnes, tout en étant critiquable pour les contrats et autres qui, d'après l'organigramme ne sont peut-être plus officiellement son domaine direct d'action.

                                    Bref, on ne sait pas. Comme on n'a jamais su, et comme on ne sait pas exactement dans les autres clubs. Et c'est très bien comme ça. Le seul truc qu'on sait, c'est que pendant toutes ces années, certains ont été au club en faisant des choses pas mal, à l'image d'Aulas, à l'image de Ponsot avant son fameux titre de Directeur du football. D'autres, pour des raisons professionnelles (ce qui arrive, dans tous les métiers et tous les milieux), n'ont pas réussi. Juni n'a pas réussi. Bosz, objectivement, ne réussit pas. Bon, eh bien on règle ces problèmes. Et après, on voit ce qu'il faut encore corriger. Mais je ne vois pas comment on peut fonctionner correctement en cherchant à optimiser le moteur de la voiture sans réparer la roue crevée. Et si je peux prolonger la métaphore, pendant des années on a lu que le problème était la roue crevée (Pep), alors que tout simplement la voiture (les joueurs) était moins forte que ce que beaucoup pensaient. Et maintenant qu'on a vraiment une roue crevée (Bosz), certains, tout en reconnaissant à demi-mots l’existence de ce problème quand même difficile à nier, cherchent avant tout à critiquer le pilote, la voiture et le moteur.

                                    Chaque chose en son temps. Commençons par avoir un entraineur qui entraine plus qu'il ne communique, commençons par avoir un mec qui ne place pas son meilleur jouer en 9 quand il a Dembélé, Tino et Shaqiri sur le banc, commençons par avoir un entraineur qui ne donne pas l'impression de rendre moins bon tout ce qu'il touche, et après on pourra faire des conclusions. On en est quand même à une étape où l'équipe tourne si mal que l'apport de Lacazette dans le jeu par rapport à Dembélé ne saute même pas aux yeux. Corrigeons-ça, pour commencer.
                                    Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                    Commentaire


                                    • Envoyé par Hagical Voir le message
                                      Rigolo, avec sa finesse légendaire : "Je ne sais pas qui fait quoi à Lyon"

                                      Pour une fois, il n'a pas tort...

                                      Le coup du : "Ponsot ne décide pas seul", c'est assez exceptionnel... Quand tu es co-decisionnaire, tu es évidemment co-responsable.

                                      Quand la navette Challenger a explosé du fait d'incroyables manquements collectifs dans le processus de décision collégiale, il a évidemment fallu virer tout le monde.
                                      Il n'a jamais su ce qu'était l'OL, Lyon, les lyonnais, comment ça marche et pourquoi, de tous temps.

                                      Donc son analyse il se la carre bien profond.

                                      Voici ce que je pense de daniel riolo : "jacques Ballutin serait choqué par sa taille, Donald Trump par son bronzage et Nabila par sa niaiserie".

                                      ll a sa caution maintenant avec l'idiot de recife qui est trop bête pour comprendre qu'il fait du mal au club qu'il est censé incarner et certains applaudissent ça.

                                      Commentaire


                                      • Envoyé par Mr_X Voir le message
                                        Balbatus :Pour moi le rôle de directeur football implique de coordonnées les actions de tout le monde de ce coté la. Coordonnées le directeur sportif avec l'entraineur le responsable du centre de formation, veillez a ce qu'ils se parlent afin que l'on aille pas chercher sur étagère fort cher ce que l'on peut avoir en rayon en formation par exemple. Ponsot me semble dans son role quand il met la pression a son entraineur, car avec le départ de Juni ( l'analyse de Govou sur lui est pleine de justesse ) Cheyrou n'est pas un directeur sportif mais plus un recruteur. Ce qui induit que l'on a demander a Ponsot d'élargir son champs d'action ce qui n'est pas forcement le plus judicieux car comme il le reconnait lui meme il n'y connait rien ou pas grand chose ...
                                        Mais par contre il y en a un autre qui a également élargit son champs de responsabilités. C'est notre entraineur. Il a insisté pour ne pas doublé Gusto, inciter a ne pas recruter de centraux afin de garder Thiago Mendes a ce poste, qui a fait de ma tete de turc assumer un vice capitaine en lui offrant le plus grand temps de jeux de l'équipe alors qu'il ne met pas un crampons devant l'autre etc etc etc.
                                        Lui a plus agit sur le recrutement que Ponsot.

                                        Par quand Peter se prend une douille par Ponsot, celui ci est dans rôle a mon sens en lui rappelant ses devoirs de résultats.

                                        Elano : je maintient. Le recrutement ce n'est pas une science exacte. Ceux que tu cite ont été recruté par Juni et il y a eu a boire et a manger. Même au temps, de la valse a deux temps Lacombe Santini il y a eu de la perte. Pas seulement sportive mais également financière, car le recrutement de monsieur Talonade et de ses deux frangins en cadeaux bonus, ça a couté un bras la plaisanterie a l'époque.

                                        Bref et pour synthétiser ma pensée pour tout le monde, Ponsot pour moi dirige une pâtisserie mais il ne sait pas faire un gâteaux. Par contre, il a deux pâtissiers a faire travailler ensemble. L'un qui doit choisir les ingrédients que l'autre lui demande afin de lui faire d'excellents gâteaux.

                                        Cependant, en tant que directeur que Ponsot ne sache pas battre des œufs en neige devrait l’empêcher de demander au deux spécialistes de lui faire des gâteaux corrects ? Je ne pense pas.
                                        Je partage dans l'ensemble cette vision des choses. Je reste convaincu que le terme de "Directeur du football" porte en lui les germes de la discorde.
                                        http://www.youtube.com/channel/UC8C2..._as=subscriber

                                        Commentaire


                                        • Envoyé par Hagical Voir le message
                                          Rigolo, avec sa finesse légendaire : "Je ne sais pas qui fait quoi à Lyon"

                                          Pour une fois, il n'a pas tort...

                                          Le coup du : "Ponsot ne décide pas seul", c'est assez exceptionnel... Quand tu es co-decisionnaire, tu es évidemment co-responsable.

                                          Quand la navette Challenger a explosé du fait d'incroyables manquements collectifs dans le processus de décision collégiale, il a évidemment fallu virer tout le monde.
                                          Quand on en vient à citer RMC et Riolo, c'est rarement bon signe.

                                          https://www.facebook.com/watch/?v=1333487843362563

                                          Lyon termine deuxième, ça ne veut rien dire. Résultat des courses : 2 podiums en 3 ans ensuite.

                                          https://rmcsport.bfmtv.com/football/...908070211.html

                                          Lyon fait une révolution nécessaire : résultat des courses, aucun podium en 3 ans et pire classement en 25 ans.

                                          Après, l'avantage de Riolo, c'est qu'il hurle constamment que les classements, ça ne veut rien dire, donc c'est pratique. Dans son monde parallèle, Lyon huitième c'est mieux que deuxième. Donc il a raison, d'une certaine manière.

                                          Ah, sinon, petit retour en arrière, quand l'entraineur cherchait des excuses et que le problème, ce n'était pas les joueurs. 2016, Pep qui dit
                                          « C’est entre eux et moi, on s’expliquera dès mardi. Je ne peux pas me satisfaire de ça, on va au devant de grosses désillusions si on n’a pas plus de régularité dans le jeu et dans l’aspect mental. Je pense qu’on est une équipe encore très immature ».​
                                          Qui le soutenait à l'époque ? Qui estimait qu'il fallait avant tout soutenir les chiens sur le terrain et pas les divas ? Qui estimait que l'entraineur avait raison ? Ce qu'on a vu, à la fin, c'est une banderole demandant son départ avec des joueurs épargnés, les plus "talentueux en dillettante" étant souvent défendus.

                                          Commençons par amener de l'exigence de travail, dans un entraineur qui applique ce qu'il fait et ne vit pas dans un monde parallèle, et en soutenant les joueurs qui se bougent les fesses, malgré leurs limites.

                                          Rappel sinon de Rigolo : "Les gros clubs français ont tous un gros coachs, c'est bien. Bientôt Lille aussi... L'OL ? Ah oui c'est vrai pardon.". A l'époque où l'on faisait podium. Je ne vois même pas l'intérêt d'écouter ce mec tant son avis est biaisé. Même à la fin, il soutenait Juni, au lieu juste d'avoir la modestie de reconnaître "Ca n'a pas marché", car avoir des idées et les appliquer, c'est différent.
                                          Autant Govou, bien que je sois en désaccord sur certaines choses, je veux bien l'entendre, car il a connu le grand OL, qu'il est mesuré et qu'il a un peu de recul. Autant Riolo analyse tout par un angle idéologique et non scientifique. Il ne parlera jamais de ce qui se passe vraiment à Lyon mais de sa lecture qu'il en fera à partir d'une vision des choses générales. Ca n'a aucun intérêt. C'est comme Zemmour quand il commentait un album de rap chez Ruquier : tu sais d'avance qu'il n'aime pas ça et écoute de la musique classique. Quel est l'intérêt ? Je ne vais pas demander à un végétarien de commenter la cuisson de mon poulet. Encore plus si ce végétarien est un âne prétentieux comme Riolo.
                                          Nouveau pseudo pour une nouvelle vie.

                                          Commentaire


                                          • Envoyé par Ishkarnaval Voir le message

                                            Quand on en vient à citer RMC et Riolo, c'est rarement bon signe.

                                            https://www.facebook.com/watch/?v=1333487843362563

                                            Lyon termine deuxième, ça ne veut rien dire. Résultat des courses : 2 podiums en 3 ans ensuite.

                                            https://rmcsport.bfmtv.com/football/...908070211.html

                                            Lyon fait une révolution nécessaire : résultat des courses, aucun podium en 3 ans et pire classement en 25 ans.

                                            Après, l'avantage de Riolo, c'est qu'il hurle constamment que les classements, ça ne veut rien dire, donc c'est pratique. Dans son monde parallèle, Lyon huitième c'est mieux que deuxième. Donc il a raison, d'une certaine manière.

                                            Ah, sinon, petit retour en arrière, quand l'entraineur cherchait des excuses et que le problème, ce n'était pas les joueurs. 2016, Pep qui dit
                                            Qui le soutenait à l'époque ? Qui estimait qu'il fallait avant tout soutenir les chiens sur le terrain et pas les divas ? Qui estimait que l'entraineur avait raison ? Ce qu'on a vu, à la fin, c'est une banderole demandant son départ avec des joueurs épargnés, les plus "talentueux en dillettante" étant souvent défendus.

                                            Commençons par amener de l'exigence de travail, dans un entraineur qui applique ce qu'il fait et ne vit pas dans un monde parallèle, et en soutenant les joueurs qui se bougent les fesses, malgré leurs limites.

                                            Rappel sinon de Rigolo : "Les gros clubs français ont tous un gros coachs, c'est bien. Bientôt Lille aussi... L'OL ? Ah oui c'est vrai pardon.". A l'époque où l'on faisait podium. Je ne vois même pas l'intérêt d'écouter ce mec tant son avis est biaisé. Même à la fin, il soutenait Juni, au lieu juste d'avoir la modestie de reconnaître "Ca n'a pas marché", car avoir des idées et les appliquer, c'est différent.
                                            Autant Govou, bien que je sois en désaccord sur certaines choses, je veux bien l'entendre, car il a connu le grand OL, qu'il est mesuré et qu'il a un peu de recul. Autant Riolo analyse tout par un angle idéologique et non scientifique. Il ne parlera jamais de ce qui se passe vraiment à Lyon mais de sa lecture qu'il en fera à partir d'une vision des choses générales. Ca n'a aucun intérêt. C'est comme Zemmour quand il commentait un album de rap chez Ruquier : tu sais d'avance qu'il n'aime pas ça et écoute de la musique classique. Quel est l'intérêt ? Je ne vais pas demander à un végétarien de commenter la cuisson de mon poulet. Encore plus si ce végétarien est un âne prétentieux comme Riolo.
                                            "J'ai souvent réclamé ces dernières années cette mise en retrait d'Aulas parce qu'il fallait que le club évolue"

                                            Cette phrase 3 ans après fait rire jaune.
                                            Bozo demission

                                            Commentaire


                                            • Je note que les 2 topics "joueurs" les plus commentés en ce moment sont ceux de Ponsot et Cheyrou. Signe d'un malaise qui dépasse les prestations de Bosz car, si le club fonctionne, on ne devrait pas parler d'eux.
                                              Débattre c'est accepter la mise en danger de nos certitudes

                                              Commentaire


                                              • Envoyé par Florentin Voir le message
                                                Je note que les 2 topics "joueurs" les plus commentés en ce moment sont ceux de Ponsot et Cheyrou. Signe d'un malaise qui dépasse les prestations de Bosz car, si le club fonctionne, on ne devrait pas parler d'eux.
                                                On notera en effet ce progrès louable dans les échanges sur le forum : la conscientisation progressive que la problématique dépasse très largement le cas Peter Bosz...
                                                Tony Parker : "Pas de panique !"

                                                Commentaire


                                                • Envoyé par Florentin Voir le message
                                                  Je note que les 2 topics "joueurs" les plus commentés en ce moment sont ceux de Ponsot et Cheyrou. Signe d'un malaise qui dépasse les prestations de Bosz car, si le club fonctionne, on ne devrait pas parler d'eux.
                                                  Vincent Ponsot est toujours Directeur du football de l'Olympique Lyonnais

                                                  Commentaire


                                                  • Ce qui est incroyable, dans ce club, c'est cette faculté à toujours se retrouver, quoi qu'il arrive, à bricoler.
                                                    Comment, en deux saisons, on peut passer, par exemple, de trois arrières droits à un seul (qu'on n'a, d'ailleurs, même pas pris la peine de recruter puisque formé au club) ?
                                                    Comment on peut se retrouver, chaque saison, à "construire" des équipes sans ailier, des équipes avec des attaquants au poste d'arrière gauche ou encore des milieux de terrain au poste de défenseur central ?
                                                    C'est un phénomène tellement récurrent qu'on aurait presque l'impression, aujourd'hui, qu'il constitue l'ADN du club.
                                                    Quoi qu'il arrive, cette récurrence ne peut pas, ne peut plus relever du simple hasard.

                                                    J'ai été déçu par Juninho parce que comme Directeur Sportif, j'attendais de lui qu'il amène, justement, une cohérence d'ensemble qui, jusqu'ici, avait tendance à faire défaut.
                                                    Le brésilien a ses torts, je l'ai rapidement et largement critiqué mais à mon sens, comme je l'ai déjà expliqué, le problème du club réside davantage dans son organisation, dans sa structure décisionnelle que dans la qualité des hommes, pris individuellement.
                                                    J'avais indiqué que je suivrais, avec beaucoup d'attention, le travail de Florian Maurice et de Bruno Génésio au Stade Rennais.
                                                    Je considère, aujourd'hui, que ce travail est de qualité et que cela doit, par conséquent, nous interroger un minimum sur le point évoqué plus haut.

                                                    Dans cette même logique, en fin de saison dernière, j'avais expliqué que, pour moi, le seul moyen, pour le club, de se relancer était de faire confiance à un Directeur Sportif expérimenté et surtout, décisionnaire parce que si c'est pour recruter un Luis Campos et lui demander, avant chaque décision, d'en référer à Pierre, Paul ou Jacques, qu'on se le dise, cela ne fonctionnera jamais.

                                                    À une époque, les lacunes étaient, à mon sens, moins évidentes parce que Jean-Michel Aulas était le patron, parce que Bernard Lacombe était encore présent et qu'il avait l'oreille du Président...
                                                    Ce n'était pas parfait, certes mais l'ensemble tenait et tenait plutôt bien.
                                                    Aujourd'hui, c'est plus compliqué mais est-il étonnant que la succession d'un patron qui n'a jamais réellement su déléguer, que ce soit à un Directeur Sportif ou à un entraîneur, soit si difficile ?
                                                    Le grand échec de Jean-Michel Aulas, malheureusement, il sera sûrement là, dans cette incapacité à mettre en place une structure qui lui succède.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X