Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL] Articles de presse : Mercato 2021 (sans blabla)

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [OL] Articles de presse : Mercato 2021 (sans blabla)

    ARTICLES DE PRESSE : MERCATO ETE 2021

    Le "blabla" n'est pas toléré sur ce topic, et les articles doivent être posté avec leurs sources (ex : l'Équipe, Foot365, etc...).
    La charte du forum

  • #2

    TOTTENHAM EN POURPARLERS AVANCÉS AVEC L'OL POUR ANDERSEN


    Luca Demange


    Le 03/06/2021 à 17:08
    • Prêté du côté de Fulham cette saison, Joachim Andersen s'est relancé en Angleterre, malgré la relégation des Cottagers. D'après le quotidien danois BT, le défenseur de l'OL plaît à Tottenham qui est en discussions avancées pour le recruter.

    L'Olympique Lyonnais pourrait recevoir un joli chèque dans les prochaines semaines. Prêté en Angleterre après une première saison délicate à l'OL, Joachim Andersen n'a pas laissé indifférent de l'autre côté de la Manche. Performant avec Fulham (1 but et 1 passe décisive en 31 rencontres), le défenseur danois s'est relancé avec les Cottagers même s'il n'a pas pu empêcher la relégation des siens en Championship.



    Les performances du défenseur central de 25 ans ont éveillé l'intêret d'un autre club anglais plus ambitieux. D'après les informations du quotidien danois BT, Tottenham serait désormais en discussions avancées pour s'attacher les services du défenseur lyonnais.

    Arrivé à l'OL en 2019 en provenance de la Sampdoria contre la somme de 24 millions d'euros, le défenseur danois n'a jamais convaincu le club rhodanien qui ne semble pas l'inclure dans ses plans pour l'année prochaine.



    L'OL veut rentrer dans ses frais




    Dans son podcast 'The Transfer Window', BT indique qu'il est quasiment certain que Joachim Andersen continue sa carrière en Premier League. Les Spurs seraient en pourparlers avancés avec l'OL et tiendraient la corde.

    De son côté, Joachim Andersen est pleinement concentré sur l'Euro qu'il prépare avec le Danemark, qui a livré une belle opposition à l'Allemagne (1-1) pour son premier match amical.
    Le quotidien généraliste danois confie que l'opération pourrait prendre un certain temps à se mettre en place et que le Danois pourrait décider d'étudier son avenir que seulement après l'Euro alors que l'OL serait ouvert à une vente. Elle pourrait néanmoins se conclure pour près de 30 millions d'euros, garantissant une plus-value à l'OL qui ne veut pas perdre d'argent dans l'affaire.

    Luca Demange

    RMC sports

    Commentaire


    • #3


      @Arnaut Danjuma





      Mercato : Arnaut Danjuma (Bournemouth) serait dans le viseur de l'OL
      • 5 JUIN 2021 A 12:50
      Avec 15 buts et 7 passes décisives en Championship, Arnaut Danjuma a réalisé une belle saison sous le maillot de Bournemouth. Selon la presse anglaise, l'OL serait intéressé par le profil de l'attaquant néerlandais.


      L'Olympique lyonnais cherche à se renforcer sur les ailes pour la saison prochaine. Ce sera l'un des chantiers principaux pour Juninho et Peter Bosz cet été. D'après le Daily Mail, l'OL scruterait notamment le profil d'Arnaut Danjuma. Le Néerlandais évolue à Bournemouth en Championship. Les Cherries ont manqué de peu la montée en Premier League en s'inclinant face à Brentford en demi-finales des play-offs (3-2 au cumul des scores).


      Il est valorisé à 12 millions d'€


      De ce fait, la formation anglaise devrait se séparer de plusieurs joueurs. Valorisé à 12 millions d'euros par Transfermarkt, Danjuma a réalisé une excellente saison en deuxième division. Capable d'évoluer à droite ou à gauche de l'attaque, il a inscrit 15 buts et délivré 7 passes décisives en 33 rencontres de championnat. Le droitier de 24 ans est sous contrat jusqu'en 2024.

      Passé notamment par les catégories de jeunes du PSV, Nimègue puis par Brugge, avant de rejoindre Bournemouth en 2019, il est également international néerlandais (deux sélections). Leicester et Wolfsburg seraient également sur les rangs pour attirer l'attaquant.

      O et L.

      Commentaire


      • #4
        Accueil / Ligue 1 / Youssouf Koné : « je veux revenir à l'OL et montrer le vrai Youssouf »
        Youssouf Koné : « je veux revenir à l'OL et montrer le vrai Youssouf »
        • Exclu FM Par Dahbia Hattabi
        • Publié le 08/06/2021 15:00 - Mis à jour à 15:11
        Le 3 juillet 2019, Youssouf Koné est officiellement devenu un joueur de l'Olympique Lyonnais. Motivé et prêt à franchir une nouvelle étape dans sa carrière, le Malien a vécu une première saison délicate, marquée notamment par une opération à la cheville. Pour retrouver du temps de jeu et de la confiance, l'ancien Lillois a été prêté successivement à Elche et Hatayspor cette année. Avant son retour chez les Gones, le latéral gauche évoque ces expériences et fait également le point sur son avenir et le mercato à venir.

        Youssouf Koné sous le maillot de l'OL©Maxppp
        Foot Mercato : le 29 septembre dernier, vous avez été prêté par l'Olympique Lyonnais. Pourquoi être parti ?

        Youssouf Koné : j'avais besoin de temps de jeu, tout simplement. Il n'y avait pas d'autres raisons.

        FM : quel bilan tirez-vous de votre année passée chez les Gones ?

        Y.K : j'ai bien commencé au départ. Je me sentais bien dans l'équipe, mais je me suis blessé à la cheville face à Lille (3 décembre 2019, ndlr). C'est le foot, tout va très vite. Malgré tout, je tire un bilan positif de mon année à l'OL. Mais je pense que je pouvais faire mieux. J'ai fait seize matches toutes compétitions confondues (11 en L1 et 5 en Champions League). Donc c'était peu au final. Je me prépare quotidiennement pour pouvoir saisir ma chance cette saison.

        FM : on n'a donc pas encore vu le meilleur Youssouf Koné à l'OL.

        Y.K : oui, bien sûr ! Je suis arrivé au club et j'ai joué au départ. J'ai fait mes matches et je me suis malheureusement blessé. Quand vous vous blessez, ce n'est plus vraiment pareil quand vous revenez. Je vais travailler encore d'avantage pour que l'OL me donne la chance de montrer le vrai Youssouf cette saison.

        FM : était-ce une déception de partir après seulement un an ?

        Y.K : non, je n'étais pas déçu. Ce sont les choix du coach. J'ai eu une discussion avec lui (Rudi Garcia). Je pouvais rester comme je pouvais partir, mais il m'a fait comprendre, avec honnêteté, que si je restais je n'aurais pas de temps de jeu. Je n'ai pas eu ma chance. On ne m'a pas laissé assez de temps. J'ai quitté Lille pour venir à Lyon et le coach me dit : "tu reviens de blessure, les autres ont pris de l'avance. Tu n'auras pas de temps de jeu dans les mois à venir". Quand il m'a dit ça, je me suis dit que ça ne servait rien de forcer, même si j'ai essayé de voir les choses positivement. Donc obligatoirement, c'était mieux de chercher un autre club pour pouvoir plus m'exprimer.
        Deux expériences compliquées en prêt


        FM : vous avez rejoint Elche sous la forme d'un prêt. Racontez-nous votre expérience en Liga ? Quel bilan en tirez-vous ?

        Y.K : j'ai eu peu de temps de jeu (3 matches). Là-bas, j'ai eu un souci avec le coach (Jorge Almiron, ndlr). Je ne vais pas forcément entrer dans les détails. Il faisait des choses étranges. J'étais mis de côté et je m'entraînais seul avec un préparateur pendant que le groupe était ensemble. Je pense qu'il avait un problème personnel avec moi. Si ce n'est pas un problème personnel, vous ne pouvez pas vous comporter comme ça avec un joueur. J'ai débuté ma carrière professionnelle en 2015 et je n'ai jamais vu ce genre de comportement. Je n'ai jamais eu un problème avec un de mes entraîneurs durant ma carrière. Je suis persuadé qu'il avait un problème personnel avec moi. Il agissait ainsi avec moi et quand j'allais le voir dans son bureau pour essayer de savoir quel était le problème, il cherchait ses mots et n'avait pas d'argument. Il ne m'a rien dit de convaincant. C'est là que j'ai compris que c'était vraiment ma personne qu'il n'aimait pas. Suite à ça, j'ai demandé à partir l'hiver dernier. Mais je garde un bon souvenir de la Liga, malgré mon faible temps de jeu. Il n'y a rien à dire, c'est un super championnat.

        FM : pour vous relancer, vous avez ensuite été prêté à Hatayspor en janvier. Expliquez-nous ce choix ?

        Y.K : j'ai rejoint la Turquie cet hiver. Je me suis fait mal à la cheville droite et ça a cassé un peu le rythme que j'avais. J'ai travaillé avec le préparateur physique. J'ai fait quelques entrées en jeu avant de connaître ma première titularisation face à Kayserispor (7 mars). Mais l'arbitre m'a mis un carton rouge en deuxième mi-temps (51e) alors que je n'avais pas fait une grosse faute. Après ça, je me suis à nouveau fait mal à la cheville droite. Du coup, ça m'a freiné dans mon élan et on était déjà à la fin de la saison. Même si je n'ai pas pu jouer autant que prévu (6 matches au total, ndlr), j'ai vécu une belle expérience.

        FM : ce que vous avez vécu depuis un an et demi, entre les blessures et vos expériences en prêt, vous a fait grandir au final.

        Y.K : le fait de changer de pays et de découvrir d'autres championnats, ça m'a beaucoup appris et ça m'a forgé très franchement. J'ai appris d'autres choses sur moi, en tant que footballeur et en tant qu'homme (...) Quand vous partez en prêt, ce sont des expériences enrichissantes. Positivement comme négativement, cela permet d'apprendre dans des pays différents. Ce qu'il y a de positif, vous le gardez en tête. Ce qu'il y a de négatif, vous travaillez dessus.

        FM : l'OL et Juninho ont-ils maintenu le contact avec vous cette saison ?

        Y.K : j'ai pratiquement tout le temps été en contact avec Juninho. Comme le président (Jean-Michel Aulas) c'est quelqu'un que je respecte beaucoup. Ce qui a été dit à son sujet, je ne m'en préoccupe pas. J'ai une grande estime pour lui. C'est une personne que j'apprécie depuis tout petit. Durant mes différentes expériences, j'étais en contact avec Juni. Il a été un réel soutien. Il prenait de mes nouvelles, on parlait et on échangeait régulièrement ensemble.
        Youssouf Koné veut rester à Lyon


        FM : vous allez revenir à l'OL cet été. Quels sont vos plans pour la saison prochaine ?

        Y.K : aujourd'hui, j'attends de reprendre la saison avec l'OL. Je veux revenir à Lyon et j'espère qu'après la préparation, je pourrais m'imposer et enchaîner des matches.

        FM : en avez-vous déjà discuté avec le club ?

        Y.K : oui, on discute avec le club. Nous avons de bonnes relations.

        FM : si jamais l'OL vous explique qu'un nouveau prêt, voire même un transfert, est une meilleure solution, quelle sera votre position ?

        Y.K : ma priorité c'est Lyon. Si on me dit qu'on veut me prêter cette saison, je ne souhaite même pas y penser et me concentrer sur ma préparation et la reprise avec mon club. J'ai vécu deux expériences difficiles cette année, je préfère rester et composer avec la concurrence. J'ai envie de prouver cette saison à Lyon.

        FM : Peter Bosz a été nommé la semaine dernière. L'arrivée d'un nouveau coach peut-elle changer la donne ? Connaissez-vous l'entraîneur ?

        Y.K : la préparation va débuter avec le nouveau coach, donc les cartes vont être redistribuées. Chacun doit montrer son potentiel au nouvel entraîneur ainsi qu'à son staff. Je suis motivé et prêt à gagner ma place (...) Je l'ai suivi quand il entraînait l'Ajax Amsterdam, le Borussia Dortmund et le Bayer Leverkusen. C'est un coach qui mise beaucoup sur l'offensif. Ce qui me plaît. Je suis un joueur qui aime beaucoup attaquer, ça fait partie de mes qualités même si je suis aussi amené à beaucoup défendre. Quand vous regardez ma dernière saison à Lille, je ne faisais que ça, attaquer. Je pense qu'avec l'entraîneur qui est arrivé, j'aurais ma chance si Dieu le veut.
        Le Malien va peaufiner sa préparation pour revenir en force


        FM : vous reviendrez au sein d'une équipe lyonnaise qui a terminé quatrième de L1 et qui jouera la Ligue Europa. Avez-vous suivi l'année de Lyon ?

        Y.K : bien sûr, j'avais un œil sur l'OL cette saison. Partout où j'allais, j'étais toujours à 100% en train de suivre l'Olympique Lyonnais. C'est mon club. Je pense qu'on aurait pu se qualifier pour la Ligue des Champions. Mais ça s'est joué sur de petits détails. C'est le foot, mais on reviendra plus fort.

        FM : quelques mots sur le titre obtenu par le LOSC, votre ancien club.

        Y.K : j'étais content pour Lille, qui a été inarrêtable cette année. Ils ont fait une belle saison. J'ai envoyé des messages à mes anciens coéquipiers et amis. On a échangé un peu et je l'ai félicité, ainsi que le coach Christophe Galtier. Il a fait un gros boulot avec le LOSC. Je le félicite. C'est un coach que j'aime beaucoup. Humainement, il est toujours là pour ses joueurs. J'aime sa façon de communiquer. Il m'a toujours conseillé et soutenu au LOSC.

        FM : il aurait pu entraîner d'ailleurs l'OL, qui reprendra le 1er juillet prochain. Quel va être votre programme d'ici là ?

        Y.K : je vais bien évidemment m'entretenir. Vu comment j'ai galéré cette année, entre le peu de temps de jeu et les blessures, je vais forcément faire très attention à tout ce travail de préparation pour revenir en force.

        FM : que peut-on vous souhaiter cette saison ?

        Y.K : on peut me souhaiter de jouer et d'être en bonne santé. Que cette saison soit ma meilleure saison.

        Commentaire


        • #5
          OL - Mercato : Lyon passe à l'action pour Ellyes Skhiri ( FC Cologne)L'intérêt de l'Olympique lyonnais pour le milieu tunisien se confirme. Le club aurait formulé une première offre à hauteur de 8 millions d'euros, une proposition refusée par Cologne.


          Évoqué dans nos colonnes ce mardi, la piste Ellyes Skhiri s'intensifie pour le club du Rhône. Le média italien CalcioinPillole rapporte que l'OL a formulé une première offre de 8 millions d'euros pour s'offrir les services de l'international tunisien. Une proposition rejetée par l'équipe allemande mais les dirigeants lyonnais seraient prêts à soumettre une nouvelle offre dans les prochains jours.



          Cologne espère 20 millions d'euros


          Sous contrat jusqu'en 2023, le joueur formé à Montpellier est encore lié deux ans avec le FC Cologne. C'est un des arguments utilisé par le club de Bundesliga pour faire monter les enchères. Il faut également prendre en compte la concurrence du FC Séville sur le dossier et la bonne saison d'Ellyes Skhiri qui font grimper la côte du milieu défensif. Il pourrait profiter d'une place au centre du jeu lyonnais en cas de départ d'un joueur de l'OL à son poste. Jean-Michel Aulas déclarait en effet ce lundi avoir "déjà des offres consistantes sur au moins trois joueur

          Lyon Capitale

          Commentaire


          • #6
            ACTUALITÉS

            Photo by ROMAIN LAFABREGUE / AFP



            Mercato : projet de jeu prôné par Bosz et bonnes affaires, quelles recrues pour l'OL ? Le nouveau coach de l'Olympique lyonnais, Peter Bosz, débarque avec un jeu offensif et physique. En parallèle, le recrutement sera primordial. Focus sur les bonnes affaires et recrues potentielles pour le mercato à venir.




            Porté par son nouvel entraîneur, le projet de jeu de l'Olympique lyonnais pour la saison à venir semble ambitieux mais devra se traduire par un recrutement malin. Entre bonnes affaires et profils types, nous avons listé les joueurs que l'OL pourrait cibler pour son mercato estival.



            Riechedly Bazoer, la bonne affaire


            Ce n'est pas le plus connu mais le coach Peter Bosz lui le connait bien. Il l'a en effet entraîné quelques mois à son arrivée à l'Ajax en 2016. La relation entre les deux hommes n'était toutefois pas au mieux puisque le milieu n'a pas beaucoup été utilisé par le technicien néerlandais. Toutefois, Riechedly Bazoer pourrait profiter du nouveau projet de l'OL et de plusieurs échecs dans le
            passé pour confirmer sa belle saison.

            Pourtant promis à une grande carrière et courtisé par de très grands clubs comme le Barça, il n'a pas su s'imposer à Wolfsburg, Porto ou encore Utrecht et joue aujourd'hui au Vitesse Arnhem en Eredivisie. Il y est redevenu un homme clé dans un poste différent pour lui puisqu'il évoluait cette saison en défense centrale. Milieu de formation, c'est un profil très polyvalent avec un sens du but intéressant comme en témoignent ses 5 buts en 29 matches cette saison.
            Il vaudrait moins de 5 millions d'euros


            De plus, le joueur serait disponible et en partance de son club. Le média Voetbalzone affirme en effet, ce lundi, que le joueur est poussé vers la sortie à un an de la fin de son contrat. Une aubaine pour l'Olympique lyonnais qui suivrait, déjà, le défenseur depuis mars, selon de Telegraaf, mais qui ferait face à la concurrence de l'OM et du LOSC sur le dossier. Transféré pour 1,5 millions d'euros à Arnhem en juillet 2019, Riechedly Bazoer vaudrait aujourd'hui entre 4 et 5 millions d'euros. Un prix presque dérisoire pour le Néerlandais qui a encore une belle marge de progression devant lui et ne fait pas l'unanimité dans son club actuel.



            Dedryck Boyata, le pilier belge


            Le solide belge du Hertha Berlin est dans les petits papiers de l'Olympique lyonnais depuis un certain temps. Un intérêt revenu au premier plan ce mercredi qui pourrait cette fois se concrétiser. Joueur robuste de 30 ans, il possède un excellent jeu de tête avec sa taille d'1m88 et est donc capable de marquer beaucoup pour un défenseur central. Avec 5 buts en 17 matches avec le Celtic Glasgow lors de la saison 2016-2017 et 4 réalisations en 28 rencontres l'année dernière, Dedryck Boyata sait en effet se montrer prolifique.



            Rapide et puissant, il est le coéquipier de Jason Denayer en sélection avec les Diables Rouges. Rarement attendu, il a impressionné lors de la Coupe du monde 2018 lorsqu'il avait dû remplacer Vincent Kompany au sein de la charnière. Il se montre de nouveau convaincant pendant cet Euro 2021 avec deux titularisations en trois matches, reléguant le défenseur Toby Alderweireld sur le banc.



            Dans leur système à 3 derrière, les Belges n'ont concédé qu'un but dans le groupe B, face au Danemark. Francophone, il pourrait ainsi retrouver son partenaire au sein de la défense lyonnaise et s'adapter rapidement. En fin de contrat la saison prochaine, l'OL ne devrait pas avoir à casser sa tirelire en cas d'offre puisque le Berlinois ne vaudrait pas plus de 8 millions d'euros selon Transfermarkt. Un montant peut-être négociable compte tenu de l'âge et de la situation contractuelle du joueur.



            Steven Bergwijn, un air de déjà vu


            Il a cartonné au PSV avant de rejoindre la Premier League et de connaître un coup d'arrêt. Non, on ne parle pas de Memphis Depay mais bien de Steven Bergwijn, arrivé à Tottenham l'an dernier pour une somme avoisinant les 30 millions d'euros. Ailier capable d'évoluer à gauche ou à droite, le joueur de 23 ans possède un excellent toucher de balle avec une agilité déconcertante. C'est un attaquant puissant, légèrement trapu de nature, avec une lourde frappe de balle et qui n'hésite pas à tenter sa chance de loin. Son style de jeu rappelle clairement celui de l'ancien capitaine lyonnais qui est d'ailleurs son coéquipier en sélection, même si le Néerlandais de Tottenham n'a pas été retenu pour disputer l'Euro cet été.

            La faute à une saison compliquée où il n'a débuté que 13 matches de championnat pour 21 rencontres jouées. Un rendement d'un but et de trois "assists", dérisoire si on regarde sa saison 2018-2019 avec le PSV où il avait été exceptionnel avec 14 buts pour 12 passes décisives en 33 matches. Conséquence de son adaptation ratée en Angleterre, son club chercherait à s'en séparer dès cet été. Ainsi, selon le média néerlandais De Telegraaf, l'équipe londonienne attendrait autour de 15 millions d'euros pour se séparer de son "flop", valorisé à 22 millions par Transfermarkt. Une affaire pour les clubs intéressés et peut-être pour l'Olympique lyonnais. En effet, on sait notamment que Jean-Michel Aulas entretient de bonnes relations avec le président de Tottenham Daniel Levy.


            "Pas de contact entre Lyon et Steven Bergwijn"


            Contacté par nos soins, l'agent du joueur a confirmé qu'il n'y avait pour l'heure aucun contact entre Steven Bergwijn et l'Olympique lyonnais. Toutefois, il nous a précisé que l'OL voulait l'attaquant lorsqu'il évoluait avec la réserve de l'Ajax, à 16 ans. Il correspond bien au profil recherché par le directeur sportif Juninho, qui révélait chercher "un ailier qui provoque, qui élimine, qui va vite et qui défend" pour remplacer Memphis Depay, parti à Barcelone. Pas sûr néanmoins que la défense soit le meilleur atout de l'ailier de Tottenham.



            L'OL attend Bosz pour accélérer


            Bien sûr, il serait également possible de citer d'autres noms liés de près ou de loin au club du Rhône mais ces profils se rapprochent des attentes du coach lyonnais et de la façon de recruter du club. Ils ont d'ailleurs déjà été approchés par l'OL dans le passé. Les dirigeants pourrait donc revenir à la charge mais semblent attendre l'arrivée du coach pour passer à la vitesse supérieure, même si le directeur sportif Juninho travaillerait de son coté dans la discrétion pour ne rien faire fuiter

            Lyon Capitale

            Commentaire


            • #7
              exclusivité abonnés



              Transferts : Peter Bosz, l'entraîneur de l'OL, veut André Onana (Ajax)




              Peter Bosz a fait une demande prioritaire à ses dirigeants : il aimerait qu'André Onana, le gardien camerounais qu'il a eu sous ses ordres à l'Ajax, rejoigne l'OL. Mais le dossier reste complexe.






              Le gardien André Onana est convoité par Peter Bosz, entraîneur de l'OL. (F. Faugère/L'Équipe)



              Hugo Guillemet et Hervé Penotmis à jour le 3 juillet 2021 à 20h19





              La petite révolution Peter Bosz est en marche à l'OL. Depuis la reprise de l'entraînement, jeudi, les joueurs lyonnais enchaînent les exercices avec le ballon et travaillent les phases de pressing et la récupération haute, ce qui tranche avec les footings et le foncier d'une reprise classique.

              Le technicien néerlandais veut rapidement poser sa patte sur jeu de l'OL, qu'il souhaite spectaculaire et offensif. À ce titre, et puisqu'il estime que la construction d'une équipe commence par la base, Bosz a adressé, quelques semaines après sa signature au club, une demande aux dirigeants rhodaniens : il aimerait recruter André Onana, le gardien de l'Ajax Amsterdam.


              En temps normal, faire venir l'international camerounais (25 ans, 1,90m) serait un rêve impossible pour l'OL. Onana, finaliste de la Ligue Europa 2017 puis demi-finaliste de la Ligue des champions 2019, est un des meilleurs spécialistes d'Europe à son poste. Courtisé par certaines des plus grosses écuries du continent, sa cote demeure très élevée sur le marché des gardiens, toujours particulier. Mais plusieurs données rendent l'opération possible cet été pour l'OL, qui va tenter de saisir l'opportunité.



              Le gardien purge actuellement une suspension de 9 mois pour dopage


              Tout d'abord, Onana entretient une relation de confiance et de proximité avec Peter Bosz, qui l'a lancé comme titulaire à Amsterdam en 2016, après le départ de Jasper Cillessen au FC Barcelone. Ensuite, le Camerounais entre dans sa dernière année de contrat à l'Ajax, avec qui il ne joue plus depuis le mois de février, après avoir été suspendu un an pour dopage par l'UEFA. Le jeune gardien avait pris du Lasimac, un médicament diurétique et hypotenseur prescrit à sa femme, dont il a dit ne pas savoir qu'il était inscrit sur la liste des produits interdits.


              Peter Bosz a dirigé André Onana (placé derrière le technicien néerlandais) à l'Ajax entre 2016 et 2017. (M. van Steen/Presse Sports)

              D'ailleurs, l'instance disciplinaire de l'UEFA avait déclaré « qu'Onana n'avait pas l'intention de tricher [...] mais l'UEFA croit qu'un athlète a le devoir d'être certain qu'aucune substance interdite ne doit être prise ». Après avoir fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport (TAS), le joueur a finalement vu sa suspension réduite à 9 mois, le 10 juin. Il pourra donc reprendre l'entraînement collectif début septembre, et la compétition le 4 novembre.



              Passage de témoin progressif avec Lopes ?


              Cela peut effrayer certains prétendants pour cet été, d'autant qu'André Onana, selon ses proches, souhaite absolument participer à la CAN 2022, qui aura lieu au Cameroun du 9 janvier au 6 février. Il avait refusé de se rendre à l'édition 2017, à 20 ans, puisqu'il venait de gagner sa place à l'Ajax, et son pays avait remporté l'épreuve. Le gardien a déjà discuté avec l'Inter Milan ; le club italien pense à lui pour prendre la suite de Samir Handanovic, qui aura 38 ans à l'issue de son contrat l'été prochain.

              Arsenal est aussi très chaud sur le dossier et a également entamé des négociations, sans lui garantir une place de titulaire devant Bernd Leno. Cela pourrait être différent à l'OL, qui s'accommoderait d'une saison « hachée » d'Onana : le club lyonnais le recruterait en numéro 1 bis, sans déloger Anthony Lopes de sa place en Championnat, et pourrait offrir beaucoup de temps de jeu au Camerounais en Coupe de France et en Ligue Europa. La concurrence jouerait pleinement dès la saison suivante, alors que Lopes (30 ans) entrerait dans sa dernière année de bail (2023).


              D'autres clubs français intéressés




              Selon des sources proches de l'international camerounais, les dirigeants lyonnais ont déjà eu un rendez-vous avec l'agent d'Onana il y a quelques jours. Le joueur a aujourd'hui une proposition de contrat longue durée entre les mains, qu'il n'a toujours pas acceptée. Il est séduit à l'idée de rejoindre l'OL, avec la perspective de gagner une place de titulaire, mais il réfléchit encore, d'autant que d'autres clubs français de premier plan seraient également intéressés.


              Il restera ensuite aux dirigeants rhodaniens à convaincre l'Ajax de le céder à un an de la fin de son contrat, en se mettant d'accord autour d'une indemnité de transfert qui pourrait avoisiner les 8 M€. Avec le recrutement d'Onana, ils feraient un beau cadeau de bienvenue à Peter Bosz, qui connaît le joueur par coeur : le technicien néerlandais souhaite absolument un gardien de niveau européen très performant au pied, et le Camerounais, formé au Barça puis à l'Ajax, est l'un des plus grands spécialistes du continent dans ce domaine.

              publié le 3 juillet 2021 à 20h00mis à jour le 3 juillet 2021 à 20h19

              L'Equipe

              Commentaire


              • #8
                ACTUALITÉS






                OL - Mercato : la piste Luiz Gustavo relancée ?Déjà intéressé par le passé, l'Olympique lyonnais pourrait revenir à la charge pour le milieu brésilien Luiz Gustavo, qui évolue à Fenerbahçe. Ce dernier serait également courtisé par Monaco et Marseille.


                La Turquie continue d'alimenter le mercato lyonnais. Le média turc A Spor révèle aujourd'hui que Luiz Gustavo serait sur le départ à Fenerbahçe. Trois clubs français seraient intéressés à savoir Monaco, Marseille et Lyon. La même source indique que le club stambouliote espère se soulager du gros salaire du joueur, estimé à 3,5 millions d'euros par saison.
                L'OL l'aurait déjà approché l'année dernière


                L'Olympique lyonnais se serait déjà manifesté en avril 2020 pour signer Luiz Gustavo, mais le club turc n'était pas prêt à céder son joueur à ce moment-là. Le profil du Brésilien de 33 ans semblait déjà plaire à Juninho et le directeur sportif de l'OL pourrait donc retenter le coup cet été.


                Oet L

                Commentaire


                • #9
                  OL


                  avant-première abonnés



                  Bruno Cheyrou se tourne vers les féminines de l'OL



                  Arrivé l'an passé en tant que responsable du recrutement, l'ancien milieu Bruno Cheyrou va déjà changer de poste après une saison délicate marquée par des relations très lointaines avec Juninho.







                  Bruno Cheyrou devrait s'occuper de la section féminine de l'OL la saison prochaine. (A. Martin/L'Équipe)


                  H. P. et H. G. mis à jour le 14 juillet 2021 à 22h35



                  Lyon pourrait être amené à officialiser prochainement la nouvelle : Bruno Cheyrou n'occupe plus, dans les faits, sa fonction de directeur de la cellule de recrutement. Nommé l'été dernier en remplacement de Florian Maurice, parti à Rennes, l'ex-milieu de terrain (43 ans) ne s'est jamais véritablement fondu dans ses fonctions en raison de relations compliquées avec Juninho, le directeur sportif lyonnais.

                  L'homme dont la candidature avait été grandement poussée par Gérard Houllier n'a pas pu cohabiter avec le Brésilien et trouver sa place parmi les recruteurs historiques du club, Michel Rouquette et Patrice Girard. Depuis le décès de l'ancien entraîneur de Liverpool en décembre 2020, Cheyrou se savait sur la touche et pas certain, même, de poursuivre l'aventure. Sans véritable poids dans le recrutement, il n'aura été qu'à l'origine de la venue pour environ 2 M€ de Cenk Ozkacar, le Turc de 20 ans prêté cette saison à Louvain (D1 belge)... Ses détracteurs le disaient bien trop éloigné du club, pas assez investi, ses proches, victime de ses soucis relationnels avec le directeur sportif, donc sans réel pouvoir.


                  Juninho va devoir dégraisser l'effectif pro




                  Il n'empêche que la collaboration entre Cheyrou et l'OL ne devrait pas s'arrêter. Jean-Michel Aulas n'oublie pas que c'est lui qui a donné l'idée au club de se pencher sur Memphis Depay en 2017, en difficulté à Manchester United, et son profil plaît en interne pour d'autres rôles. S'il va quitter celui de recruteur, et pourrait avoir quelques missions auprès de l'équipe professionnelle, il se dirige vers les féminines. Lui qui occupait le rôle de directeur sportif de cette même section du PSG depuis 2017 avant son arrivée à l'OL, était d'ailleurs ces derniers jours à Seattle, aux États-Unis, afin de trouver un entraîneur à la franchise d'OL Reign après la démission de Farid Benstiti le 2 juillet.

                  Juninho va, lui, se concentrer sur les pros. Et tenter de dégraisser l'effectif. Jean Lucas possède toujours la piste Monaco mais rien n'est enclenché. Si Thiago Mendes a des touches avec Flamengo, au Brésil, pour remplacer Gerson, le néo-Marseillais, il va falloir trouver un deal susceptible de plaire à toutes les parties.


                  Le club aimerait trouver une porte de sortie à Youssouf Koné, le latéral gauche, mais qui va se précipiter pour un garçon qui sort d'une saison avec deux prêts ratés ? Et mauvaise nouvelle pour l'OL : Joachim Andersen, acheté 24 M€ (plus 6 de bonus), avait des touches avec Tottenham mais Nuno Espirito Santo, le nouvel entraîneur, ne souhaiterait plus le recruter.

                  En dépit des bruits des réseaux sociaux sur les arrivées et les départs, il n'y a rien aujourd'hui de concret à l'OL, sauf la volonté de faire venir Onana. Le club, qui avait su trouver des portes de sortie l'an dernier à certains éléments (Tete, Andersen, Marçal, Koné...) va devoir recommencer...

                  l'Equipe

                  Commentaire


                  • #10
                    OL
                    avant-première abonnés




                    L'attaquant de l'OL Moussa Dembélé pourrait rester au club



                    Revenu à l'OL avec l'idée de s'en aller, le buteur Moussa Dembélé, qui a eu une discussion avec Jean-Michel Aulas en fin de semaine passée, n'écarte plus l'hypothèse de rester.



                    Moussa Dembélé lors d'un entraînement avec l'OL. (A. Martin/L'Équipe)



                    Hervé Penot et Hugo Guillemet


                    14 juillet 2021 à 18h07






                    Il était revenu de l'Atlético de Madrid, où il avait été prêté en janvier, avec des fortes envies de départ. Moussa Dembélé ne comptait pas vraiment s'attarder à l'OL où il considérait ne pas avoir été traité à sa juste valeur, l'an passé. Meilleur scoreur des deux saisons précédentes (15 buts en 2018-2019 et 16 buts l'année suivante en L1, 20 et 24 toutes compétitions confondues) double buteur en quarts de finale de la Ligue des champions contre Manchester City (3-1), il ne s'était toutefois jamais imposé en numéro 1, sa relation technique avec Memphis Depay restant, par exemple, quasi nulle. Le Néerlandais avait pris sa place dans l'axe de l'attaque de Rudi Garcia et Dembélé, peu performant lors de ses entrées, avait demandé à rejoindre la Liga.

                    À deux ans de la fin de son contrat, l'ancien du Celtic Glasgow espérait retrouver l'Espagne cet été où les Colchoneros l'ont relancé pour un prêt. Mais sans option d'achat. L'OL ne compte évidemment pas le laisser partir dans ces conditions. Cette relance a même pu étonner certains décideurs alors que rien n'avait été avancé après le premier prêt. Son passage là-bas n'a pourtant pas été une franche réussite sportive en dépit d'un titre de champion (95 minutes en Liga, 45 en Ligue des champions et aucune titularisation ni aucun but). Une blessure à l'avant-bras (fracture) puis le Covid-19 et un problème d'hypoglycémie (il a eu un malaise durant un entraînement) ont largement réduit son champ d'action. Mais son attitude dans le groupe et son investissement ont visiblement plu.



                    Bosz apprécie son apport de finisseur




                    Jean-Michel Aulas a donc reçu Dembélé une heure environ la semaine passée pour évoquer son avenir. Le président a pris en main ce dossier. En substance, le boss lui a rappelé les priorités de l'institution, la volonté de ne pas se séparer de lui et le rôle qu'il pourrait avoir dans cet effectif. Il a même ajouté que Peter Bosz, le nouvel entraîneur lyonnais, appréciait son apport de finisseur. En substance, l'OL voulait le garder même si une offre intéressante ne serait pas refusée par principe. Mais pour l'instant, rien de concret n'est sur la table.


                    Dembélé s'est ouvert, lui, sur sa situation. Il n'a pas apprécié sa dégradation dans la hiérarchie locale, cette sensation d'avoir été mis de côté avant de se réoxygéner à Madrid. Cette discussion lui a fait du bien comme celle qu'il a eue avec Bosz : ce dernier lui a expliqué que son style offensif devrait amener l'équipe à se procurer pas mal d'occasions et ainsi par ricochet permettre à Dembélé d'être mis en valeur, même s'il va devoir être plus juste dans le jeu combiné. Ces mots l'ont rassuré et il n'est plus question de s'en aller à tout prix. Madrid reste dans un coin de sa tête mais l'Atlético devra changer son approche s'il veut récupérer le joueur.


                    l
                    Âgé de 25 ans depuis ce lundi, Dembélé a aujourd'hui l'obligation de se relancer. Sa valeur a logiquement chuté. Ses premiers pas dans l'OL de Bosz auront au moins souligné son engagement. Premier buteur de l'ère néerlandaise contre Bourg-en-Bresse (5-1), samedi, et auteur d'un doublé au final, il a montré que ses qualités de canonnier n'ont pas disparu. Même si Bosz n'a pas voulu s'attarder sur les performances individuelles, en précisant qu'il « compte sur tous les joueurs qui sont là », il a ajouté : « Moussa a bien joué ce soir ». Pas anodin. L'OL reste dans l'optique de recruter un attaquant d'envergure sur le second temps du mercato, une fois que le dossier du gardien de l'Ajax André Onana aura été bouclé et que plusieurs ventes auront été effectuées. Mais Dembélé pourrait être finalement l'une des options à la pointe de l'attaque lyonnaise. Et il aura une revanche à prendre.



                    publié le 14 juillet 2021 à 18h07


                    L'Equipe

                    Commentaire

                    Chargement...
                    X