Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • [OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

    LA QUESTION DU JOUR (Vendredi 27 mai )

    Après la victoire de l'OL en Ligue des champions, souhaitez-vous vous intéresser de plus près au football féminin ?

    OUI 55%
    NON 40%
    NSP 5%

    17 336 votes

    L'avis de L'EQUIPE:
    Bien sûr, le foot féminin existait avant les exploits des Lyonnaises mais leur parcours en Ligue des Champions, diffusé pour la première fois sur une chaîne hertzienne, a été mis en valeur. Et il a plu! Direct 8 (chaîne de la TNT gratuite) a enregistré des audiences de plus d'un million de télespectateurs pour la demi-finale face à Arsenal mais aussi lors d'un match de l'équipe de France féminine un peu avant. Un taux d'écoute tout à fait intéressant pour ce sport peu médiatisé, ce qui ouvre des perspectives au football féminin dans notre pays. La prochaine Coupe du monde féminine se déroulera en Allemagne à partir du 26 juin avec l'équipe de France, l'occasion de s'intéresser d'encore plus près à elles.

    source: http://www.lequipe.fr/QDJ/Question_du_jour-2231.html

    TV
    Près de 1,9 M de téléspectateurs devant OL-Potsdam


    Jeudi, la finale de la Ligue des champions féminine opposant l'Olympique Lyonnais au FCC Turbine Potsdam (2-0) a réuni 1 147 000 téléspectateurs en moyenne (soit 4,8% de part d'audience). En fin de match, 1 875 000 téléspectateurs ont assisté au sacre des Lyonnaises. Ce pic d'audience constitue un nouveau record pour Direct 8, qui diffusait cette finale.

    source: http://www.francefootball.fr/recherc...l-potsdam.html
    Dernière modification par G80, 02/06/2011, 21h00.
    Hex@gones

    Fanslyon

  • #2
    Retour en photos sur le web sur la finale gagnée

    [ OLWEB.FR ] => http://www.olweb.fr/fr/Accueil/10000...es-Championnes

    [ Uefa.com ] => http://fr.uefa.com/womenschampionsle...tos/index.html

    [ Le Progrès ] => http://www.leprogres.fr/football/201...onnes-d-europe

    [ Footofeminin.fr ] => http://www.footofeminin.fr/Revivez-e...-OL_a3168.html

    [ Fanslyon.com ] => http://www.fanslyon.com/piwigo/index.php?/category/90

    [ Lyonfemininefoot.com ] => http://www.lyonfemininefoot.com/rubr...-2,839687.html

    Vidéos

    [ Direct 8 ] => http://www.youtube.com/user/Direct8

    [ TLM ] => http://www.youtube.com/watch?v=3C-yyTfZVlo

    [ Eurosport.fr ] => http://video.eurosport.fr/football/l...59/video.shtml

    [ Uefa.com ] => http://fr.uefa.com/womenschampionsle...deo/index.html

    [ L'equipeTV ] => http://video.lequipe.fr/video/footba...g=iLyROoafziup
    Dernière modification par G80, 02/06/2011, 22h20.
    Hex@gones

    Fanslyon

    Commentaire


    • #3
      C1 - Filles
      Aulas : «On a des filles magnifiques»


      Après la victoire de l'OL en finale de la C1 féminine, ce jeudi face à Potsdam (2-0), le président lyonnais Jean-Michel Aulas n'a pas caché sa joie. «C'est un ballon d'oxygène extraordinaire», a-t-il assuré, à trois jours d'un match de L1 capital pour les hommes face à Monaco. (Photo Presse-Sports)

      Jean-Michel Aulas (au micro de Direct 8) : «Ce n'était pas facile mais les filles ont fait un match magnifique. Je suis heureux pour Sonia Bompastor, qu'on a fait revenir des Etats-Unis et qui va soulever le trophée. Le football professionnel masculin est magnifique aussi, mais là, il y a quelque chose en plus. C'est un ballon d'oxygène extraordinaire. Jamais une équipe française n'avait été championne d'Europe, et on a des filles magnifiques et un coach extraordinaire.»

      Patrice Lair (entraîneur des Lyonnaises, sur le site du club) : «Objectif atteint. Je suis venu pour ça. Je ne vais pas dire que j'étais confiant, mais vu la qualité de notre groupe, l'ambiance, on avait des chances. Bravo à tout mon groupe. J'ai craqué un petit peu à la fin du match, c'est pas évident ! C'est, je pense, mon meilleur moment en tant que coach. J'ai un groupe fabuleux. J'ai pris un énorme plaisir toute la saison avec elles. Merci au Président, qui nous a donné des moyens. C'est fabuleux.»

      Camille Abily (joueuse, sur le site du club) : «J'avais dit "je sais que l'OL va gagner la Ligue des champions cette année, et j'espère faire partie de ce groupe". C'est génial !»

      source: http://www.francefootball.fr/recherc...gnifiques.html
      Hex@gones

      Fanslyon

      Commentaire


      • #4
        Lyon sans faute, le PSG qualifié

        Dimanche, 29 mai 2011, 20.26HEC
        Les nouvelles championnes d'Europe de l'Olympique Lyonnais ont terminé la D1 sans perdre un seul point.

        Le PSG jouera la Champions League.

        Lyon réussit l'exploit

        Dans la foulée de leur victoire 2-0 à Londres, jeudi, les joueuses de Patrice Lair l'ont emporté 5-1 chez le Toulouse FC, qui est relégué. Lyon finit avec 22 victoires en 22 matches et une différence de buts de +100.

        Lyon était déjà sacré depuis plusieurs semaines. En revanche, il y avait beaucoup plus d'enjeu dans le capitale. Le PSG recevait le Montpellier Hérault SC dans une "finale" pour la deuxième place que les Parisiennes ont gagnée grâce au penalty de Sabrina Delannoy à deux minutes de la fin.

        source: http://fr.uefa.com/womenschampionsle...d=1636697.html
        Hex@gones

        Fanslyon

        Commentaire


        • #5
          La France au palmarès

          Après l'Allemagne, la Suède et l'Angleterre, une quatrième nation a inscrit son nom au palmarès de la Coupe d'Europe, la France, grâce à l'OL.
          par Paul Safferde Craven Cottage

          Après l'Allemagne, la Suède et l'Angleterre, une quatrième nation a inscrit son nom au palmarès de la Coupe d'Europe féminine, après le sacre de l'Olympique Lyonnais qui a battu le 1. FFC Turbine Potsdam 2-0 à Fulham, en finale de l'UEFA Women's Champions League.

          Après avoir rejoint le Montpellier Hérault SC et le Toulouse FC en devenant demi-finalistes il y a deux ans, les Lyonnaises gravissaient une nouvelle marche l'année dernière en s'inclinant en finale contre... Potsdam.

          Chez les garçons, Lyon a atteint ces huit dernières années la phase à élimination directe de l'UEFA Champions League. Ce que le meilleur club français des années 2000 rêvait – et rêve toujours – de faire chez les hommes, gagner la Champions League, il l'aura fait d'abord avec son équipe féminine. Cette formation est bâtie avec des moyens considérables, certes, mais aussi avec une foi inébranlable dans le football féminin.

          Avec cette nouvelle Coupe d'Europe dans l'escarcelle française, il ne reste plus que deux compétitions majeures de clubs à remporter pour ce pays, l'UEFA Europa League et la Super Coupe de l'UEFA.

          Palmarès
          2011 : Olympique Lyonnais (FRA) 2-0 1. FFC Turbine Potsdam (GER)
          2010 : 1. FFC Turbine Potsdam 0-0 (7-6 t.a.b.) Olympique Lyonnais (FRA)
          2009 : FCR 2001 Duisburg (GER) 7-1* Zvezda-2005 (RUS)
          2008 : 1. FFC Frankfurt (GER) 4-3* Umeå IK (SWE)
          2007 : Arsenal LFC (ENG) 1-0* Umeå IK (SWE)
          2006 : 1. FFC Frankfurt (GER) 7-2* 1. FFC Turbine Potsdam (GER)
          2005 : 1. FFC Turbine Potsdam (GER) 5-1 Djurgården/Älvsjö (SWE)
          2004 : Umeå IK (SWE) 8-0* 1. FFC Frankfurt (GER)
          2003 : Umeå IK (SWE) 7-1* Fortuna Hjørring (DEN)
          2002 : 1. FFC Frankfurt (GER) 2-0 Umeå IK (SWE)
          *score cumulé

          Pays les plus titrés
          Allemagne 6
          Suède 2
          Angleterre 1
          France 1

          Pays les plus souvent présents en finale
          Allemagne 9
          Suède 6
          France 2
          Danemark 1
          Angleterre 1
          Russie 1

          source: http://fr.uefa.com/womenschampionsle...d=1635473.html
          Hex@gones

          Fanslyon

          Commentaire


          • #6
            D1 féminine 29/05/11 - 17:14
            Toulouse - OL féminin : 1-5


            Les championnes de France et d'Europe finissent en beauté à Toulouse, avec une large victoire.



            Sur le terrain de Montauban, les Lyonnaises ont assuré le spectacle, devant un public conquis. Les joueuses de Patrice Lair ont réussi l'exploit de remporter un 22e succès en 22 matches de D1, grâce notamment à un doublé de Lotta Schelin (21e, 23e). Lara Dickenmann (33e), Camille Abily (40e) et Sandrine Brétigny (55e) sont les autres buteuses. Le score était déjà de 4-0 à la pause.

            Les championnes d'Europe ont signé de nombreux autographes. Seule ombre au tableau, le trophée n'a pas été remis par la FFF au terme de la rencontre. Il faudra donc encore attendre pour voir les Lyonnaises brandir leur seconde coupe d'une saison qui restera historique.

            Le PSG accompagnera l'OL en Ligue des Champions la saison prochaine, grâce à son succès 1-0 sur Montpellier. La Roche, Toulouse et Le Mans descendent en D2.


            Composition OL féminin :
            Bouhaddi (c.) - Franco, Georges, Viguier, Renard - Abily, Stensland (puis Cruz), Bompastor - Le Sommer, Schelin (puis Brétigny), Dickenmann (puis Majri).

            OT

            source: http://www.olweb.fr/fr/Accueil/10000...OL-feminin-1-5
            Hex@gones

            Fanslyon

            Commentaire


            • #7
              Chantal Jouanno : « Les filles de l’OL sont magnifiques ! »

              Publié le 31/05/2011 à 00:00

              La ministre des sports Chantal Jouanno a reçu hier midi les joueuses de l’OL, quatre jours après leur victoire en finale de la Ligue des champions, rendant hommage à leur «générosité» et à «l’image magnifique du football» qu’elles renvoient.

              «Ces filles, c’est un bonheur pour le foot. Un emblême pour leur sport, pour le sport féminin en général», s’est enthousiasmé la ministre, «ravie de recevoir» 17 joueuses couronnées jeudi à Londres. Les joueuses, ainsi que leur entraîneur Patrice Lair, leurs trois préparateurs physiques et deux dirigeants de l’OL ont également été félicitées par la ministre pour leur titre national. Elles devaient dans l’après-midi se rendre à Roland-Garros.

              source: http://www.leprogres.fr/sports/2011/...nt-magnifiques
              Hex@gones

              Fanslyon

              Commentaire


              • #8
                La gazette de Roland-Garros - Quoi de neuf au 9e jour ?

                AFP

                - L'OL a gagné ! Ce ne sont pas les joueurs de l'Olympique Lyonnais qui ont été reçus avec les honneurs à Roland-Garros mais les joueuses. Les filles ont en effet gagné la Ligue des Champions de football jeudi à Londres. Toutes heureuses après un déjeuner avec la ministre des Sports Chantal Jouanno et une séance photo à la Tour Eiffel, elles sont venues fièrement sur le tournoi avec leur trophée. "On est comblées. Ce qu'on a fait est génial. On est dans un pays où les mentalités sont trop machistes. Pour être mises en avant, il fallait un grand titre et on l'a fait!" s'enthousiasme la capitaine Sonia Bompastor, professionnelle depuis 2 ans comme toutes ses coéquipières à l'OL. Elles gagnent entre 3.000 et 5.000 euros par mois, très loin derrière leurs homologues masculins.

                source: http://www.letemps.ch/Page/Uuid/7e0f...uf_au_9e_jour_
                Hex@gones

                Fanslyon

                Commentaire


                • #9
                  VIDEO LCI -
                  La ministre des sports Chantal Jouanno a reçu lundi les joueuses de l'OL


                  "quatre jours après leur victoire en finale de la Ligue des champions, rendant hommage à leur générosité et à l'image magnifique du football qu'elles renvoient." (Dominique Blanchard)

                  lien vidéo => http://videos.tf1.fr/infos/2011/les-...o-6511039.html
                  Hex@gones

                  Fanslyon

                  Commentaire


                  • #10
                    VIDEO - STADE 2 - Reportage Les Lyonnaises championnes d'Europe

                    lien vidéo => http://sport.francetv.fr/stade2/?vid...52011191733_F2
                    Dernière modification par G80, 02/06/2011, 23h17.
                    Hex@gones

                    Fanslyon

                    Commentaire


                    • #11
                      Stage de récupération Féminine A
                      Abily : "Cette expérience va nous servir"


                      Victorieuse de l'UEFA Champions League la semaine dernière contre les Allemandes de Potsdam, la Lyonnaise Camille Abily (photo) a rejoint mardi avec neuf autres coéquipières rhodaniennes l'Equipe de France Féminine pour une semaine de stage de récupération à Saint-Jean-de-Monts en Vendée. Avant d'entamer la préparation pour la Coupe du Monde de la FIFA 2011 Féminine, qui débutera pour les Françaises dans 26 jours contre le Nigeria, la milieu de terrain internationale est revenue sur ce sacre européen avant d'évoquer ce Mondial allemand où elle espère voir les Bleues confirmer leur progression.




                      Camille, que représente pour les Lyonnaises ce titre de Championne d'Europe ?

                      "Cela fait plusieurs années que le club souhaitait gagner cette Ligue des Champions et notre président Jean-Michel Aulas nous a donné les moyens pour l'atteindre. Après être passées tout prêt la saison dernière, c'était la bonne année. Notre entraîneur Patrice Lair nous avait dit faites-moi confiance si on parvient à passer les quarts de finale on va être Championnes d'Europe. Toutes les joueuses ont adhéré au projet et se sont battues tout au long du parcours pour conquérir ce premier titre. Avec mes coéquipières, on est donc vraiment très heureuses et on a rejoint la sélection avec un supplément de confiance car on a réussi à battre une équipe allemande de Potsdam très performante ces dernières saisons. Cela nous a surtout permis de voir qu'une équipe française pouvait aussi s'imposer sur la scène européenne. J'espère qu'un jour on pourra le faire sur le plan mondial".

                      La saison a été chargée et pour les internationales comme vous ayant disputé la Coupe d'Europe ce stage de récupération à Saint-Jean-de-Monts doit tomber à pic.
                      "Tout a fait. Il arrive au bon moment. Depuis jeudi dernier suite à notre victoire en Coupe d'Europe, on a eu beaucoup de sollicitations. On a bien sûr aussi fêté ce titre avant de disputer un dernier match de Championnat à Toulouse dimanche dernier. Ce stage axé sur la récupération avec de la thalassothérapie va nous permettre de nous relaxer et de recharger les batteries avant d'entrer dans le vif du sujet de la préparation du Mondial. Ce matin, j'ai d'ailleurs joué un peu au golf pendant que d'autres ont fait du tir à l'arc. C'est sympa de profiter toutes ensembles de ces moments de détente".

                      A 26 jours de votre premier match de la Coupe du Monde contre le Nigeria, dans quel état d'esprit êtes-vous ?
                      "Pour l'instant, je veille surtout à bien récupérer. Comme j'ai enchaîné, ces dernières années, les saisons sans réelle coupure suite à mon expérience dans le Championnat américain, je sais que cette période est très importante si je veux être performante durant la Coupe du Monde. On pense bien sûr à la compétition mais on n'est pas encore entré dans le vif du sujet. Après ce stage en Vendée, on se retrouvera le samedi 11 juin à Clairefontaine pour préparer nos deux matches amicaux contre la Belgique dans le Nord et les choses sérieuses débuteront alors".

                      Vous allez certainement disputer votre première Coupe du Monde. Quels sont vos attentes et vos rêves en Allemagne ?
                      "Je crois que pour une première Coupe du Monde, c'est une chance extraordinaire qu'elle se déroule en Allemagne où le football féminin est roi. C'est un pays frontalier donc nos familles et nos proches vont pouvoir venir nous encourager. Lorsqu'on vit des émotions fortes comme en Ligue des Champions on n'a qu'une envie, c'est de les revivre le plus rapidement possible avec le maillot bleu. On sait que le niveau est encore plus difficile mais on va déjà essayer de sortir de notre poule ensuite en sport tout est possible".

                      Quel est justement votre avis sur ce groupe A où la France défiera le Nigeria, le Canada et l'Allemagne ?
                      "Il faudra être prêtes dès le premier match contre le Nigeria car il sera très important de bien se lancer dans la compétition. On n'aura pas le droit à l'erreur. Il ne s'agit pas de se mettre la pression car c'est une équipe à notre portée mais on a consience qu'il faut gagner cette première rencontre".

                      Depuis votre quart de finale de l'Euro UEFA 2009, avez-vous le sentiment que l'Equipe de France Féminine a franchi un palier ?
                      "Le groupe a peu évolué depuis l'Euro UEFA 2009. On a depuis accumulé de l'expérience. La Coupe d'Europe a permis aux Lyonnaises et aux Juvisiennes de disputer des matches de très haut niveau avec beaucoup d'intensité. Tout cela doit doit servir à la sélection. On a aussi appris à gérer la pression. Disputer deux finales consécutives de Champions League est très formateur mais on sait qu'on a encore quelques petites choses à peaufiner sur le plan du jeu. Avec ce succès en Coupe d'Europe, le grand public qui suit le football féminin a le sentiment qu'on peut remporter cette Coupe du Monde. On garde les pieds sur terre. Seulement trois ou quatre joueuses du groupe ont disputé en 2003 le Mondial aux Etats-Unis, pour les autres ce sera une grande première. On sait que le chemin sera long et semé d'embuches mais on a la volonté de faire une belle compétition car on sait que ce groupe France a de la qualité".

                      source: http://www.fff.fr/selections/feminin...u/537798.shtml
                      Hex@gones

                      Fanslyon

                      Commentaire


                      • #12
                        Coupe du Monde Féminine de la FIFA Allemagne 2011
                        La liste dévoilée


                        Accompagné de la capitaine des Bleues Sandrine Soubeyrand, de Sonia Bompastor, Corine Franco, Gaëtane Thiney et Laura Georges, Bruno Bini (photo), sélectionneur de l'Equipe de France Féminine, donnait en fin de matinée une conférence de presse au siège de la FFF pour annoncer la liste des 21 joueuses sélectionnées pour la prochaine Coupe du Monde Féminine de la FIFA. La compétition se déroulera du dimanche 26 juin au dimanche 17 juillet en Allemagne. Découvrez les joueuses retenues.

                        La sélection => http://www.fff.fr/individus/selectio...id_selection=2

                        Les neuf joueuses suivantes pourront être appelées en cas de blessure d'une ou plusieurs joueuses de la liste des 21.

                        Gardiennes de but
                        •Sarah Bouhaddi
                        •Karima Benameur

                        Défenseurs
                        •Sabrina Delannoy (Paris-SG)
                        •Kelly Gadea (Montpellier HSC)

                        Milieux de terrain
                        •Amandine Henry (Olympique Lyonnais)
                        •Léa Rubio (Paris-Saint-Germain)
                        •Hodda Lattaf (Montpellier HSC)

                        Attaquantes
                        •Camille Catala (AS Saint-Etienne)
                        •Laëtitia Tonazzi (FCF Juvisy)

                        source: http://www.fff.fr/selections/feminin...u/537799.shtml
                        Hex@gones

                        Fanslyon

                        Commentaire


                        • #13
                          Ligue des champions

                          Le programme de la saison 2011-2012


                          L'UEFA Women's Champions League 2011/12 commencera par une phase de qualification composée de mini-tournois menant à une phase à élimination directe aller-retour avec 32 équipes. La finale aura lieu le jeudi 17 mai 2012 à Munich, deux jours avant la finale de l'UEFA Champions League masculine dans la même ville.

                          Lyon tenant du titre entrera en lice fin septembre
                          La taille du tour de qualification (du 11 au 16 août) dépendra du nombre de participants. Le tirage au sort aura lieu le 23 juin 2011. En principe, le premier du groupe et peut-être un ou plusieurs meilleurs deuxièmes rejoindront les autres participants en 16es de finale. Les vice-championnes des huit nations les mieux classées (dont le PSG) sont automatiquement qualifiées pour la phase à élimination directe.

                          Les 16es et 8es de finale seront décidés le 23 août et se disputeront à l'automne. Le tirage au sort des quarts de finale, des demi-finales et de la finale aura lieu le 17 novembre. Les quarts se joueront en mars et les demies le mois suivant.

                          Calendrier de l'UEFA Women's Champions League 2011/12

                          Tirage au sort du tour de qualification : 23/06/2011
                          Tour de qualification (trois journées) : 11-16/08/2011

                          Tirage au sort des 16es et 8es de finale : 23/08/2011
                          16es de finale (aller-retour) : 28-29/09 et 5-6/10/2011
                          8es de finale (aller-retour) : 2-3 et 9-10/11/2011

                          Tirage au sort des quarts de finale, demi-finales et finale : 17/11/2011
                          Quarts de finale (aller-retour) : 14-15 et 21-22/03/2012
                          Demi-finales (aller-retour) : 14-15 et 21-22/04/2012
                          Finale (Munich) : 17/05/2012

                          source: http://www.footofeminin.fr/Le-progra...012_a3204.html
                          Hex@gones

                          Fanslyon

                          Commentaire


                          • #14
                            Sonia Bompastor : « Les qualités pour battre n’importe qui »
                            La latérale des Bleues se fixe comme objectif, « raisonnable », les quarts de finale mais sait que l’équipe de France a les armes pour aller plus loin.



                            Sonia Bompastor participera à sa deuxième Coupe du monde après celle disputée aux Etats-Unis en 2003

                            Sonia, pas trop surprise de faire partie de cette liste de 21 ?
                            Il y a une certaine continuité. Et puis j’avais eu des discussions avec Bruno Bini qui me laissait penser que je ferais partie de cette liste même s'il faut toujours être patiente et attendre le jour J. Là, c’est la concrétisation, je suis heureuse car ce sera ma deuxième Coupe du monde. De plus, celle-ci sera spéciale car en Allemagne, au niveau de l’organisation, des stades, du niveau de jeu, ce sera le top.

                            Ce sera encore plus fort qu’en 2003 ?
                            En 2003, on avait eu la chance d’aller aux Etats-Unis et à l’époque c’était le pays du foot féminin. Ca l’est encore un peu aujourd’hui, cependant l’Allemagne, c’est la référence du foot féminin en Europe. Elles sont championnes du monde en titre et l’Allemagne fera tout pour que ce soit une belle fête du foot féminin.

                            Avec quels objectifs la France se rendra là-bas ?
                            Pour le moment, il n’y a que trois joueuses qui ont disputé une Coupe du monde. Le groupe France est débutant dans la compétition et on n’a jamais réussi à passer ces quarts de finale. Donc le premier objectif à se fixer, il faut être raisonnable, ce sont les quarts de finale. Et ce serait déjà bien. Après, on a les qualités pour battre n’importe quelle équipe sur un match. A partir des quarts de finale, il faudra donc vraiment se libérer et jouer les coups à fond en se disant qu’on peut aller au bout. En tout cas, on y va dans cet état d’esprit et on verra ce qui se passera.


                            « On peut poser des problèmes à tout le monde »

                            La victoire de l’Ol contre Potsdam en finale de la Ligue des Champions peut jouer en votre faveur ? Dans les têtes, ça peut nous aider psychologiquement et nous donner beaucoup de confiance. Lors d’une finale de Ligue des Champions, on a quand même réussi à battre une équipe allemande. Et puis si on l’a fait une fois, on peut le reproduire.

                            Patrice Lair disait que la France n’était pas moins bonne que les Brésiliennes, les Suédoises…
                            Il a raison. Nous, les françaises, on a tendance à faire un peu ce complexe d’infériorité. Quand on affronte des équipes comme l’Allemagne, le Brésil ou les Etats-Unis, on se dit : « Elles sont plus fortes que nous, ça va être difficile ». Il faut qu’on prenne les choses différemment. A la base, elles partent favorites mais sur un match, on est capables de les faire douter et de les battre. Si on n’a pas de regrets à la fin du match et qu’on a été battu par plus fort et bah c’est comme ça, c’est le football. Mais on peut vraiment les embêter. En jouant à fond, sans trop réflechir, on peut poser des problèmes à tout le monde.

                            Le seul désavantage, c’est que la France sera moins préparée. L’Allemagne a terminé son championnat depuis deux mois et le Canada a déjà fait une quinzaine de matches amicaux.
                            Par rapport aux autres nations, c’est vrai que notre championnat s’est terminé un petit peu plus tard. On a trois semaines - un mois pour se préparer, ce sera peut-être un petit handicap. Mais je fais confiance au staff pour faire le nécessaire et pour qu’on soit prête le jour J.

                            Recueillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr


                            SONIA BOMPASTOR
                            Née le 8 juin 1980 à Blois
                            1,62 m - 52 kg

                            126 sélections A - le détail
                            15 buts

                            Palmarès
                            Championnat de France (Montpellier 2004, 2005, Lyon 2007, 2008, 2011)
                            Vainqueur du Challenge de France (2006, 2008)
                            Vainqueur de l'UEFA Champions League (Lyon, 2011)

                            Parcours
                            US Thoury (1994-1997), Tours EC (1997-2000), ESOF La Roche-sur-Yon (2000-2002), Montpellier HSC (2002-2006), Olympique Lyonnais (2006-2009), Washington Freedom (Etats-Unis) (2009), Paris Saint-Germain FC (2009-2010), Washington Freedom (Etats-Unis) (2010), Olympique Lyonnais (depuis 2010)

                            source: http://www.footofeminin.fr/Sonia-Bom...qui_a3216.html
                            Hex@gones

                            Fanslyon

                            Commentaire


                            • #15
                              Sandrine Brétigny : « On n'y va pas pour faire de la figuration »

                              La France aborde la dernière ligne droite avant la Coupe du monde avec une série de deux matches contre la Belgique. Sandrine Brétigny veut remporter ces deux dernières rencontres pour arriver au mondial avec un "maximum de confiance"

                              Vous avez participé au « Duel » contre les journalistes samedi 11 juin à Clairefontaine, comment ça s'est passé ?
                              C'était sympa de voir autant de journalistes à ce défi. On n'a pas l'habitude d'en voir autant et là il y avait tout le « gratin ». On a mangé ensemble puis on les a affrontés, c'était le thème de la journée. On a fait des ateliers de tennis-ballon, coup-franc, penalty et dribble, c'était vraiment sympa.

                              Vous avez gagné, j'imagine ?
                              C'est ça, on a gagné (rires).

                              Comment la France aborde cette double confrontation face à la Belgique ?
                              On s'est entraîné il y a une heure (ndlr : mardi soir), on a fait une mise en place. Tout le monde est concerné et attend ce match avec impatience car ça fait longtemps que l'on n'a pas joué ensemble. On va essayer de remporter ces deux matches de préparation pour partir à la Coupe du monde avec le maximum de confiance.


                              « Il faut y croire sinon ce n'est pas la peine d'y aller »

                              Ce sont les derniers réglages ?
                              Oui, ce sont les deux derniers matches avant la première rencontre de la Coupe du monde. A nous de nous trouver, de communiquer au mieux pour trouver des automatismes. On se devra aussi de créer du jeu et de marquer le plus de buts possibles.

                              Ils sont vraiment important ces matches ?
                              Quand on porte le maillot de l'équipe de France, on se doit de prendre chaque match au sérieux même s'ils sont amicaux. On doit toujours être concentrée et faire le maximum.

                              Avec quel objectif, la France se rend au Mondial ?
                              Quand on fait une compétition, l'objectif, c'est d'aller le plus loin possible : c'est-à-dire en finale. On n'y va pas pour faire de la figuration. Il faut y croire sinon ce n'est pas la peine d'y aller. On a nos chances, à nous de la saisir.

                              La victoire de Lyon contre Potsdam a t-elle aussi donné plus de confiance au groupe ?
                              A chaque fois que l'on rencontrait les Allemandes, on avait ce complexe d'infériorité mais maintenant qu'on les a battues, on a certainement gagné en confiance. Et au niveau mental on sait désormais que c'est possible.


                              « J'ai fait ce que l'on m'a demandé : marquer des buts »

                              Vous êtes un peu la surprise du groupe de Bruno Bini. Vous vous attendiez à cette sélection ?
                              Je suis un peu, comme vous dites, la surprise. Je n'avais pas été sélectionnée depuis 2009 avant le match à Brest. Mais j'ai travaillé durant ces deux dernières années notamment cette année où j'ai fait ce que l'on m'a demandé : marquer des buts. Ça a dû plaire au sélectionneur et je suis contente d'être là.

                              Ca fait quoi de se dire qu'on va prendre part à une Coupe du monde ?
                              C'est le rêve de tout grand sportif de participer à la Coupe du monde. Et puis à Lyon, on est toutes sous contrat professionnel, c'est un rêve qui se réalise.

                              Qu'est ce qui a fait la différence ?
                              Je ne saurais pas vous dire. Ce sont les choix d'un sélectionneur, c'est lui qui décide. Il m'a pris, j'en suis la plus heureuse.

                              C'est votre nombre de buts marqués au cours d'un temps de jeu réduit ?
                              Si c'est ça, tant mieux. Mais je n'ai fait que remplir mon rôle. J'avais un peu ce rôle à Lyon et j'espère que ça servira à l'équipe de France.

                              Vous serez encore le joker de l'équipe ?
                              Oui, certainement. Si Bruno me fait confiance et me donne ma chance, j'essaierai de lui rendre.

                              Etes-vous prêtes à assumer encore une fois ce statut ?
                              Oui, j'assume. C'est déjà beau d'être ici.

                              Recueillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr

                              source: http://www.footofeminin.fr/Sandrine-...ion_a3245.html
                              Hex@gones

                              Fanslyon

                              Commentaire


                              • #16
                                EN BLEU, COMME EUX.


                                Ce sont des filles qui jouent au foot à un très haut niveau. Elles sont sélectionnées en équipe de France, et elles concourent pour la Coupe du monde.
                                Onze filles qui n’ont pas tout à fait la même vie que les Bleus, leurs homologues masculins. Elles doivent travailler pour payer leurs factures, leur statut n’est pas toujours très clair et, bien sûr, la qualité de leur jeu est le plus souvent ignorée par les médias français.

                                Deux d’entre elles ont fait le choix d’aller jouer dans des clubs américains… Car de l’autre côté de l’Atlantique, le football est le sport des filles… par excellence.
                                Entre leurs matches de sélection en équipe de France, ceux qu’elles doivent accomplir dans leurs clubs respectifs, et leur vie quotidienne, ces drôles de dames représentent un enjeu financier non négligeable dans le monde du football.

                                Nous avons suivi Sandrine Soubeyrand, Corine Franco et Camille Abily, trois stars dans leur milieu, et pourtant inconnues du grand public. Nous les avons observées dans chacun de leurs clubs, en France et aux Etats-Unis, et au cœur de leurs compétitions en équipe de France. Nous avons découvert ces filles attachantes, humbles et talentueuses, motivées par une seule chose : leur passion.

                                Dernière diffusion du documentaire ce soir sur Direct8 à 00h15
                                Dernière modification par marvile, 18/06/2011, 21h01.

                                Commentaire


                                • #17
                                  21/06/2011
                                  Bini «adore Deschamps»


                                  A quelques jours du coup d'envoi de la Coupe du monde féminine en Allemagne (du 26 juin au 17 juillet), France Football a consacré, ce mardi, 11 pages spéciales au foot féminin. A cette occasion, Bruno Bini explique les spécificités du football féminin, détaille ses principes de jeu et livre ses modèles.

                                  Des modèles, le sélectionneur de l'équipe de France féminine en a plusieurs : Hidalgo, Batteux, Jacquet... Mais pas seulement : «J'adore Didier Deschamps, que j'ai côtoyé à la ligue de Méditerranée. C'est un entraîneur qui entraîne tout comme Frédéric Antonetti, que j'avais plaisir à écouter quand il était à Nice. Didier, en plus, il est curieux de tout. Et c'est surtout un alchimiste : qu'il soit joueur ou entraîneur, tout ce qu'il touche devient de l'or.» (Photo Presse-Sports)

                                  A lire dans France Football, daté de ce mardi 21 juin, le dossier «Spécial Femmes» :- Entretien avec Sandrine Soubeyrand : «J'ai encore vingt ans dans ma tête»
                                  - Le credo de Bruno Bini, sélectionneur des Bleus : «Les filles sont plus joueuses»
                                  - Karren Brady, Bernadette Constantin, Margarita Louis-Dreyfus... : Vingt femmes qu comptent
                                  - L'Allemagne : L'hôtesse de luxe
                                  - Angleterre : Du travail de (presque) pro
                                  - La D1 féminine, c'est quoi ?
                                  - Un OM à femmes
                                  - Lyon : De sacrées pionnières
                                  - Zinck, la battante

                                  source: francefootball.fr
                                  Hex@gones

                                  Fanslyon

                                  Commentaire


                                  • #18
                                    EN BLEU, COMME EUX.


                                    Ce sont des filles qui jouent au foot à un très haut niveau. Elles sont sélectionnées en équipe de France, et elles concourent pour la Coupe du monde.
                                    Onze filles qui n’ont pas tout à fait la même vie que les Bleus, leurs homologues masculins. Elles doivent travailler pour payer leurs factures, leur statut n’est pas toujours très clair et, bien sûr, la qualité de leur jeu est le plus souvent ignorée par les médias français.

                                    Deux d’entre elles ont fait le choix d’aller jouer dans des clubs américains… Car de l’autre côté de l’Atlantique, le football est le sport des filles… par excellence.
                                    Entre leurs matches de sélection en équipe de France, ceux qu’elles doivent accomplir dans leurs clubs respectifs, et leur vie quotidienne, ces drôles de dames représentent un enjeu financier non négligeable dans le monde du football.

                                    Nous avons suivi Sandrine Soubeyrand, Corine Franco et Camille Abily, trois stars dans leur milieu, et pourtant inconnues du grand public. Nous les avons observées dans chacun de leurs clubs, en France et aux Etats-Unis, et au cœur de leurs compétitions en équipe de France. Nous avons découvert ces filles attachantes, humbles et talentueuses, motivées par une seule chose : leur passion.

                                    LE DOCUMENTAIRE EST DISPONIBLE SUR DIRECT8 REPLAY http://www.direct8.fr/video/mwttz/fo...-documentaire/

                                    Commentaire


                                    • #19
                                      24/06/2011
                                      Les Bleues du PSG prolongent


                                      Actuellement en Allemagne pour y disputer la Coupe du monde féminine (26 juin au 17 juillet) avec l'équipe de France, la gardienne Bérangère Sapowicz, la défenseur Laure Lepailleur, les milieux Elise Bussaglia, Caroline Pizzala et Laure Boulleau, qui était notamment convoitée par l'Olympique Lyonnais, ont toutes prolongé.
                                      Elles étaient en fin de contrat. Elles disputeront donc la Ligue des champions avec le Paris Saint-Germain, la saison prochaine. (Photo Presse-Sports)



                                      source: http://www.francefootball.fr/#!/news...rolongent.html
                                      Hex@gones

                                      Fanslyon

                                      Commentaire


                                      • #20
                                        Thomis : « Ne rien laisser à personne »


                                        L’équipe de France affronte Nigeria ce dimanche en match d’ouverture de la Coupe du Monde féminine 2011 en Allemagne. A sa pointe, Elodie Thomis, 24 ans, attaquante-sprinteuse des championnes d’Europe lyonnaises.


                                        Difficile de se lancer dans une Coupe du monde après une saison aussi chargée ?

                                        Physiquement ça ira. Le plus dur, c’est le mental. Depuis un an on ne fait que du foot : le championnat, la Coupe, la Ligue des champions et la sélection, j’ai eu un programme chargé cette année. Par moments, j’ai envie d’autre chose. Bon, je me rends compte que la Coupe du monde est la cerise sur le gâteau et peut changer complètement nos vies de footballeuses donc je me concentre totalement. La motivation atténue la difficulté. On va bien rentrer dans la compétition et occulter tout le reste. Les vacances, c’est bien, la Coupe du monde, c’est sûrement mieux !

                                        Avec dix lyonnaises qui ont gagné la Ligue des champions, la France a une cible dans le dos ?
                                        Je pense surtout que notre victoire européenne va faire peur aux autres équipes. Je ne vois pas la France comme l’équipe à battre mais comme un outsider capable de faire tomber n’importe qui. Avoir une Ligue des champions à ton palmarès, ça donne une motivation encore plus grande lorsque tu entres sur un terrain. Je sais qu’on aura un ascendant psychologique sur nos adversaires.

                                        Que peut-il arriver de mieux après une victoire en Ligue des champions ?
                                        C’est simple : recommencer. Remporter un second titre européen serait un encore plus énorme encore. Et devenir championnes du monde en Allemagne, ça ferait aussi du bien à nos palmarès. Surtout, ce sont des expériences qui nous serviront plus tard dans la vie. On en profite chaque jour. L’an prochain avec Lyon, on aura le même objectif de gagner les trois coupes. La défaite en Challenge de France (équivalent de la Coupe de France) n’a plu à personne. Voilà, c’est ce type de challenge qui permet de rester motivée. En 2012, on voudra tout gagner. On ne veut rien laisser à personne.

                                        Lyon écrase trop la concurrence, non ?
                                        Chaque dimanche, on joue contre des adversaires motivées, qui se donnent à fond car l’OL est le match de l’année, elles nous rentrent dedans. Face à Juvisy, Montpellier ou le PSG, ce sont des matches d’intensité européenne. Le pire serait que l’on n’arrive plus à jouer à notre niveau actuel. Il faut absolument rester concentrées car tu n’es jamais à l’abri d’un pépin : une année, on a perdu contre Hénin-Beaumont, une catastrophe. Le club l’a ressenti comme une bombe, tout le monde tirait la tronche, on a reçu des pics qui nous ont réveillé.

                                        Après le triomphe européen et le titre de championne déjà en poche, votre entraîneur a eu cette phrase insensée : « Si on perd le dernier match de championnat, on aura raté notre saison ! »
                                        Patrice (Lair) est un monsieur qui aime la gagne et le fait vraiment ressentir. Cette saison, le lendemain d’une victoire compliquée face à Rodez (1-0), il a réveillé les joueuses à 7 heures du matin pour un footing. Il n’était pas content ! Il ne laisse rien passer. Ça peut choquer mais nous sommes habituées à cette exigence, elle entretient notre motivation et nous évite de tomber dans un vieux train-train. J’aime les entraîneurs qui mettent la pression tout le temps.


                                        Mickaël Osganian
                                        So Foot

                                        http://www.sofoot.com/thomis-ne-rien...9-article.html

                                        :)

                                        Commentaire


                                        • #21
                                          INTERVIEW - «20 Minutes» a permis à Patrice Lair (OL) et Pierre Bressant (Lyon Basket Féminin) de croiser leur parcours et une vision assez proche de la place des filles dans le sport, alors que débute la Coupe du monde de football en Allemagne...

                                          Ils sont arrivés ce 24 juin, à la Plaine des jeux de Gerland, à Lyon, sans se connaître. Une heure plus tard, Patrice Lair, qui vient de remporter la Ligue des champions de football avec l’OL, a proposé à Pierre Bressant, qui va découvrir l’élite de basket avec le LBF, une préparation physique commune aux deux équipes à Gerland.

                                          Entretien croisé entre deux entraîneurs lyonnais qui dédient actuellement leur carrière à la lente reconnaissance du sport féminin.

                                          Vous avez longtemps entraîné des équipes masculines. Comment en êtes-vous venus à encadrer des féminines?
                                          Patrice Lair: Je venais de terminer avec Angoulême (National). Je voulais aller dans le sud et j’ai eu cette possibilité à Montpellier avec Louis Nicollin (entre 2005 et 2007). Nous avons remporté deux fois le Challenge de France et nous avons participé à une demi-finale de Coupe d’Europe. Mais je me suis lassé face au manque d’intérêt général pour le football féminin et j’ai retrouvé le monde masculin en Afrique (Bénin et Rwanda). Seul un coup de fil de l’OL a changé la donne l’été dernier.

                                          Pierre Bressant: Ce n’est qu’une question de circonstances. En 2008, au moment où mon contrat d’adjoint à l’Asvel s’achevait, Lyon Basket Féminin cherchait un coach. Comme pour moi, le basket n’est ni masculin ni féminin, j’ai sauté sur l’occasion. Je n’ai ainsi rien changé de mes méthodes sous prétexte qu’il s’agissait de filles en face de moi.

                                          «Les femmes veulent une poigne masculine»

                                          Mais certains discours et votre gestion du groupe doivent tout de même changer avec des filles?
                                          PB: Non, je ne m’étais jamais intéressé aux matchs féminins avant d’arriver au LBF et c’est peut-être ce regard-là que les femmes aiment. Dans le sens où elles veulent une poigne masculine, un discours différent.

                                          PL: C’est cela, Il fallait selon moi changer le côté protecteur traditionnellement proposé aux filles. On leur passe de la pommade en leur annonçant qu’elles sont les plus belles et les meilleures… De temps en temps, je suis violent avec elles, comme je l’ai été avec les garçons ! j’ai voulu apporter la rigueur et le travail que j’avais dans le football masculin. Dès que j’ai pris le groupe à Montpellier, j’ai annoncé un entraînement à 7h le lendemain matin pour courir à la Grande Motte. Tout le monde a été surpris mais a adhéré au final.

                                          PB: Les filles avaient trois entraînements par semaine. J’en ai immédiatement demandé 4 ou 5, afin de devenir meilleurs que les autres équipes en nous entraînant plus qu’elles. C’est avec cette idée qu’on a traversé les déserts pour y arriver.

                                          Ne vous étiez-vous pas lancé dans ce métier que pour coacher des hommes au départ?
                                          PL: J’ai été entraîneur en National et adjoint en L2 (Reims), donc faire la Coupe d’Europe était utopique. Alors que chez les filles, je pouvais avoir cette chance-là.

                                          PB: Le basket féminin m’a ouvert des portes que je n’avais plus avec les garçons, à savoir diriger une équipe de haut niveau ayant l’ambition de monter en Ligue.

                                          Qu’avez-vous concrètement changé dans vos clubs respectifs?
                                          PL: Mes joueuses ont acquis de grandes qualités athlétiques en ayant à disposition la salle de musculation des pros que j’ai réclamée. Nous avons à présent des conditions exceptionnelles qui nous ont permis de compenser notre retard avec les équipes allemandes.

                                          PB: J’ai d’abord fait des entraînements à 7h du matin pour arranger celles qui avaient des études. Puis tout le monde a été solidaire et a même demandé à ce que tous les entraînements aient lieu à 7h!

                                          PL: Ce type d’adhésion est génial. J’envoie souvent des piqûres de rappel à mes joueuses quand je ne suis pas satisfait. Après Rodez (1-0), je les ai fait venir à 7h du matin le lendemain. Ce n’était pas une sanction, mais j’avais envie de leur faire comprendre que des gens se lèvent tous les jours à cette heure-là pour gagner peu d’argent. On fait un métier extraordinaire.

                                          Combien gagnent d’ailleurs vos joueuses chaque mois?
                                          PB: De 700 à 2.800 euros.

                                          PL: Entre 2.000 et 10.000 euros avec de nombreux avantages. Tout ça, c’est grâce au boss, Jean-Michel Aulas. Nous sommes par contre loin des salaires qui peuvent plomber ce football masculin, qui se trouve sur une autre planète.

                                          «Les garçons croient savoir tout faire»

                                          Quelles différences vous ont d’ailleurs vite sauté aux yeux entre les filles et les garçons?
                                          PL: J’ai été surpris de la vitesse à laquelle mes joueuses emmagasinaient des changements tactiques. Il ne m’a fallu que deux mois pour passer avec elles d’un marquage individuel à un système collectif. Il m’en aurait fallu sept avec les garçons! Car elles font preuve de beaucoup plus d’attention, de concentration et d’envie de progresser. Les garçons croient savoir tout faire.

                                          PB: Je ne savais pas qu’il pouvait y avoir autant d’adresse dans le basket féminin, même lorsqu’elles sont très fatiguées en fin de match. Et surtout, les filles s’appuient plus sur le travail d’équipe. Là où un garçon réclame le ballon et croit qu’il peut marquer tout seul, les filles vont au bout du système. C’est un plaisir !

                                          PL: Plus globalement, on vit d’une autre façon. On mange ensemble et on rigole. Quand je suis seul au centre d’entraînement, il y a toujours une fille pour venir manger avec moi. Chez les garçons, j’ai vu de nombreuses fois Claude (Puel) manger tout seul et je trouve cela malheureux. Pour aller chercher une victoire, il faut avoir le vestiaire derrière soi. D’ailleurs, je vois trop souvent les garçons arriver à l’entraînement comme s’il s’agissait d’une corvée. Cette année, j’ai pris comme rarement un énorme plaisir en allant à l’entraînement tous les jours.

                                          PB: Ce qui m’a le plus bluffé, c’est que notre groupe savait qu’en franchissant un cap, il allait se faire virer tout seul. Car les filles étaient conscientes qu’elles n’avaient pas le niveau pour jouer au-dessus (seule Julie Legoupil est là depuis la Nationale 1). C’était formidable de les voir malgré cela tout faire pour monter, avant de laisser évoluer d’autres filles la saison suivante.

                                          Une joueuse vous a-t-elle particulièrement impressionné?
                                          PB: Oui, Audrey Sauret (34 ans, 202 sélections) que nous venons de recruter. Quand je l’entends parler, je me revois en tant que joueur. Elle ne fait que bosser et ne comprend pas celles qui ne sont pas comme elle. J’ai bien de la chance de l’avoir dans mon équipe !

                                          PL: Camille Abily est comme ça. C’est pour moi la meilleure joueuse française mais aussi une sacrée bosseuse. Une fois, j’avais mis les filles trois jours au repos car la saison a été longue. Abily a trouvé le moyen de venir s’entraîner avec le centre de formation…

                                          Pourquoi en France le basket féminin est-il professionnel (en Ligue) et non le football (hormis l’OL)?
                                          PB: On peut se poser la question... La Ligue nationale de basket impose un cahier des charges énorme et le club, qui est encore amateur, va devenir une SASP, avec huit joueuses professionnelles à la rentrée. Le président considère d’ailleurs qu’on est peut-être arrivés trop vite à ce niveau (2 montées en 3 saisons avec Pierre Bressant), avec un budget qui a plus que doublé (1,1 million d’euros contre 450.000 euros la saison passée).

                                          PL: Pour moi, la D1 féminine ne sera jamais professionnelle. Il n’y aura pas assez d’équipes pour adhérer car il n’y a pas de véritable intérêt, ni de retour financier. Seul Lyon se donne les moyens, et un petit peu Montpellier, le PSG, et Juvisy. Il faut absolument que la fédération donne de l’argent ou que les clubs pros se secouent. J’aimerais bien me faire accrocher toutes les semaines car il y a une lassitude par rapport à ce championnat qui nous dessert en vue de la Coupe d’Europe. Il faudrait pratiquement n’avoir qu’un Championnat d’Europe, mais il serait au détriment du football féminin français…

                                          «En France, on a vraiment du mal à comprendre que les filles proposent du sport de haut niveau»

                                          Malgré cette première Ligue des champions féminine remportée par un club français le mois dernier, on ne vous sent guère enthousiaste quant à l’avenir, Patrice…
                                          PL: Ce succès a eu un impact. Il faut que ça continue avec la Coupe du Monde où il faut aller en finale pour surfer sur la vague. Mais c’est terrible de voir à quel point le sport féminin n’intéresse pas la France. Je compare cela au hand masculin qui a fait des choses extraordinaires mais dont on ne parle que durant une semaine, avant de malheureusement revenir sur les conneries qu’il peut y avoir dans notre football masculin. En France, on a vraiment du mal à comprendre que les filles proposent du sport de haut niveau. Les gens devraient venir plus souvent au stade...

                                          Vous sentez-vous personnellement investis d’une «mission» pour le sport féminin?
                                          PB: C’est devenu notre vie à tous les deux et on se bat autant pour Lyon que pour les filles.

                                          PL: J’ai tout gagné en trois saisons de coaching de sections féminines. Alors si ça n’avance pas plus dans le foot féminin… Je vais faire le maximum mais je ne vais pas y rester quinze ans. A un moment donné, on se fatigue. Il y a quelques semaines, j’étais en contacts avec Sochaux (L1) pour être l’adjoint de Michel Der Zakarian. Il n’a finalement pas été choisi mais si cela avait été le cas, j’aurais hésité.

                                          Est-il malgré tout pensable qu’un jour, il y ait autant de spectateurs au LBF et à l’OL féminin qu’à l’Asvel et à l’OL?
                                          PB: Je ne pense pas malheureusement. Il va falloir que nous suivions les traces de Bourges et qu’on accroche au moins une Coupe d’Europe pour pouvoir rêver…

                                          PL: C’est impossible. Mais avec le futur Grand Stade de l’OL, nous allons sans doute récupérer tout Tola Vologe. Cela nous offrira un centre de formation extraordinaire

                                          http://www.20minutes.fr/article/7483...php?xtor=AL-82

                                          Commentaire


                                          • #22
                                            CM (F)
                                            Bompastor : «Il faudra jouer un peu plus»


                                            L'arrière gauche des Bleues, Sonia Bompastor, espère que le premier succès, difficile, face au Nigeria (1-0), va libérer la sélection française, qui affronte le Canada jeudi (18h00) à Bochum.

                                            «Sonia, on a l'impression que l'équipe a eu du mal à se libérer lors de ce premier match ?
                                            Il y avait un peu de pression et de tension en début de rencontre. C'est du au fait que peu de joueuses avaient déjà pris part à une Coupe du monde. Le groupe manquait donc un peu d'expérience. La chaleur a aussi joué. Et puis, on connaît l'importance du premier match, même si le Nigeria était présenté comme l'adversaire le plus faible du groupe (ndlr : le A).

                                            Avez-vous été surprises par l'impact physique de cette sélection ?
                                            Le staff nous avait donné quelques infos, mais on n'avait jamais affronté d'équipe africaine. On ne savait pas quel style de jeu elles allaient nous proposer. On était dans l'inconnu. Après, on s'attendait quand même un peu au défi physique, car elles sont athlétiques. On a essayé de rivaliser, mais on a eu des bonnes périodes et d'autres qui étaient moins bien. L'essentiel, c'est qu'on ait marqué un but sans en encaisser.

                                            Malgré tout, il y a des choses à améliorer...
                                            On avait envie de bien faire et, quand on veut trop bien faire, il y a un peu trop de pression. Moi-même, j'ai eu du mal au cours du premier quart d'heure, un peu à cause de tout ça. Si on veut battre le Canada (jeudi), il faudra faire mieux. Ce qui est bien, c'est que cette première rencontre va nous permettre d'emmagasiner de la confiance. Ça y est, on est entré dans la compétition et, désormais, on va moins se poser de questions. Face au Canada, il faudra jouer un peu plus et moins ressentir la pression. Je pense que ça viendra naturellement.»

                                            Vincent Villa, à Sinsheim

                                            A lire dans France Football, daté de mardi 28 juin, le portait d'Elise Bussaglia, «la pièce maîtresse des Bleues», ainsi que l'analyse tactique du jeu tricolore.

                                            source: http://www.francefootball.fr/#!/news...-peu-plus.html
                                            Hex@gones

                                            Fanslyon

                                            Commentaire


                                            • #23
                                              Article qui pourrait indirectement intéresser l'OL :

                                              Droits d'exploitation audiovisuelle de la D1 Féminine

                                              La Fédération Française de Football a décidé le lancement d'une consultation portant sur les droits d'exploitation audiovisuelle de la Division 1 Féminine pour les saisons 2011-2012, 2012-2013 et 2013-2014. La consultation a été envoyée ce jour.

                                              Tout candidat intéressé est invité jusqu'au lundi 25 juillet 2011, à 19h00, à retirer la consultation auprès de la Fédération Française de Football, en contactant la Direction Marketing et Commerciale FFF.

                                              http://www.fff.fr/presentationfff/ac...la-d1-feminine
                                              Dernière modification par Rem56, 11/07/2011, 23h43.
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • #24
                                                Le 21/07/2011 à 12:52 | Mis à jour le 21/07/2011 à 13:02
                                                Foot - D1 (F)
                                                Lyon commence chez un promu


                                                La FFF a publié mardi le calendrier du Championnat de France de D1 féminine. Le coup d'envoi de la saison sera donné le dimanche 4 septembre. Les quintpules championnes de France lyonnaises disputeront leur première rencontre sur la pelouse du promu alsacien Vendenheim. Les filles du Paris-SG, deuxièmes la saison dernière, se rendront pour leur part à Saint-Etienne. Comme les Lyonnaises, championnes d'Europe en titre, les Parisiennes disputeront en outre la Ligue des champions.

                                                Le programme des internationales, quatrièmes du récent Mondial allemand, comprend un amical le 24 août contre la Pologne et surtout le début de la campagne qualificative pour l'Euro suédois en 2013, avec un premier match en septembre contre l'Irlande. La saison s'achèvera en apothéose pour la bande à Bini avec la première participation de l'équipe de France l'été prochain aux J.O.

                                                http://www.lequipe.fr/Football/breve...-un-promu.html
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • #25
                                                  Division 1
                                                  Reprise partielle à l’OL

                                                  Les internationales lyonnaises n'étaient pas présentes lors de la reprise du 25 juillet. Seules les joueuses qui n'ont pas participé à la Coupe du Monde ont repris le chemin des terrains cette semaine.


                                                  Sarah Bouhaddi, Elodie Thomis et Amandine Henry étaient aussi présentes il y a quelques jours pour la présentation des nouveaux maillots (photo : olweb.fr)


                                                  Suite au brillant parcours en Coupe du Monde, les internationales lyonnaises ont eu le droit à des vacances jusqu’au 8 août. Initialement prévue le 1er août, la semaine supplémentaire de compétition à Allemagne a amené une semaine de décalage pour leur reprise. C’est donc sans les onze Françaises et la Suédoise Lotta Schelin, que Patrice Lair a accueilli lundi dernier les joueuses.

                                                  Huit d’entre elles étaient présentes à Tola Vologe. Lundi après-midi, Sarah Bouhaddi, Pauline Peyraud-Magnin, Sandrine Dusang, Aurélie Kaci, Shirley Cruz, Amel Majri, Lara Dickenmann et la recrue en provenance du Mans Makan Traoré sont venues récupérer leurs équipements au centre de Tola Vologe. Cette dernière sera officiellement Lyonnais après la visite médicale prévue ce jeudi matin. Amandine Henry était présente le lendemain.

                                                  Pour cette première semaine des séances quotidiennes sont prévues le matin à l’exception de dimanche. Pour Sandrine Dusang, qui revient d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, elle espère reprendre dans 4 mois et suivra un programme spécifique.

                                                  Le programme des Lyonnaises prévoit une fois que tout le groupe sera réuni un stage à Tignes du 8 au 18 août. Pour l’instant seule une rencontre amicale est conclue le 27 août (19h00) au stade des Alpes à Grenoble contre une sélection composée de joueuses de Claix et du Rhône-Alpes. Le programme sera affiné par la suite.

                                                  Mercredi 27 Juillet 2011

                                                  http://www.footofeminin.fr/Reprise-p...om#com_2314674
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire

                                                  Chargement...
                                                  X