Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • OL - EAG (7-0) : Malgré la solidarité guingampaise, Lyon a fini par dérouler
    Publié le 2 décembre 2018 15:49



    En conclusion de la 12e journée, l'Olympique Lyonnais s'est imposé 7-0 face à l'En Avant Guingamp et conserve la tête du championnat. Dans ce match, Lyon pouvait faire plus et mieux, notamment dans le réalisme en début de match où les occasions manquées se sont enchaînées. Malgré tout, le rouleau compresseur lyonnais n'a pas tardé à faire effet.


    Face à Guingamp, la tâche n'est jamais évidente pour Lyon, qui affronte une équipe coriace et hargneuse. Reynald Pedros a aligné une équipe taillée pour répondre à ce défi, avec Eugénie Le Sommer, Ada Hegerberg et Dzsenifer Marozsan à la manoeuvre. Hormis l'absence de Sarah Bouhaddi dans les buts de Lyon ou encore celles d'Amel Majri ou Griedge Mbock, qui ne sont pas sur le banc, la formation type était au complet. Alors que Wendie Renard fêtait son 327e match avec l'OL et rentrée encore plus dans l'histoire du club Rouge et Bleu. Tandis que de l'autre côté, Frédéric Biancalani, le coach de l'En Avant Guingamp a voulu diversifier son système de jeu pour tenter de prendre à défaut Lyon sur un malentendu - comme ça avait été le cas sur le but de Marie-Charlotte Léger avec Fleury, le week-end dernier - et préserver certaines de ces joueuses à l'image de Louise Fleury ou encore Ella Palis, qui vont entrer en cours de match.

    Lyon vendange

    Comme à son habitude, Lyon s'accapare le ballon et va s'empresser d'attaquer, sans jamais relâcher la pression. A l'image de cette première grosse occasion sur cette frappe de Le Sommer, après une bonne passe d'Ada Hegerberg, mais elle est stoppée par Durand (4e), concentrée dans ce début de match.

    Guingamp va continuer d'essuyer les attaques placées de Lyon, qui a très faim de buts et qui ne cesse de matraquer les cages de l'EAG pour trouver la faille. L'internationale allemande, Dzsenifer Marozsan va revenir à la charge avec ce ballon plein axe pour Lucy Bronze. La latérale anglaise remet en une touche vers Le Sommer, qui transmet ensuite pour Ada Hegerberg (13e) à l'entrée de la surface, mais le ballon termine dans les gants de Solène Durand.

    Guingamp tente de mettre le danger dans le camp de l'OL, mais le centre de Robert (21e) termine finalement dans les gants de Lisa Weiss sans que Amandine Beché ne puisse jouer le ballon. Lyon reprend ensuite la main. Eugénie Le Sommer (27e) tente la frappe et Julie Debever vient s'interposer de son dos, mais l'arbitre siffle penalty.

    Frappé par Ada Hegerberg, la portière de Guingamp, Solène Durand parvient tout de même à le stopper ! L'OL ne s'attarde pas là-dessus et reprend sa marche. Mais c'est une nouvelle tentative ratée pour Lyon avec cette frappe de Le Sommer (33e).

    Lyon se reprend en main

    On ne compte plus les occasions ou les actions lyonnaises, mais la délivrance va finalement arriver sur coup de pied arrêté. Encore une fois c'est Selma Bacha qui est sur le coup, avec ce corner, dévié par Ekaterina Tyryshkina (38e), qui renvoie le ballon sur Robert avant de ricocher sur Durand et de terminer au fond des filets 1-0 ! Quelques minutes plus tard, Lyon double la mise sur une feinte d'Ada Hegerberg (42e) dans la boîte, qui parvient à pivoter avant d'envoyer le ballon au fond du but 2-0 !

    A la reprise Guingamp tente coûte que coûte de passer et de réduire le score, mais Lyon est à l'affût et les Guingampaises manquent de tranquillité dans la zone de vérité pour transformer leurs occasions. A l'inverse des Lyonnaises qui font étalage de toutes leurs armes et réalisme devant le but avec le doublé d'Ada Hegerberg qui arrive dès le début de la seconde période. L'attaquante norvégienne récupère ce long ballon de Wendie Renard au sol. Elle décale pour Marozsan, qui transmet à Le Sommer présente sur le couloir gauche, et qui remet à Ada Hegerberg (47e). Elle prend alors par surprise Julie Debever pour lui chiper le ballon face à Solène Durand 3-0 !

    Guingamp n'y est plus

    Lyon ne va pas s'arrêter là et déroule avec cette passe d'Hegerberg dans la boite, au sol au second poteau pour van de Sanden (51e), qui vient couper devant Fanny Hoarau 4-0 ! Dix minutes plus tard, on retrouve Eugénie Le Sommer qui élimine Élodie Dinglor d'un grand pont, et prend la direction de la surface de réparation. L'internationale française transmet son ballon à Marozsan au second poteau, qui n'a plus qu'à renvoyer le ballon au fond des filets de l'extérieur du pied droit 5-0 ! Guingamp prend l'eau et s'effondre petit à petit, face à l'intensité mise par les Lyonnaises et la fatigue dans les jambes accumulée depuis le coup d'envoi du match.

    Avant de clôturer cette rencontre, Lyon va avoir encore de nombreuses opportunités. A l'instar de cette magnifique frappe puissante et cadrée de Cascarino (71e) sur le côté droit de la surface de réparation, mais Solène Durand est sur la trajectoire. Malheureusement la portière de l'EAG va encore encaisser des buts.

    Sur un très bon mouvement lyonnais, avec cette passe déviée par une Guingampaise vers Cascarino, qui renvoie le ballon pour Le Sommer. C'est à nouveau dévié par Durand, mais Marozsan (74e) est seule face au but et n'a plus qu'à l'envoyer dans le but du plat du pied 6-0. En toute fin de match, Solène Durand avait cru contrer la dernière occasion de Lyon sur cette tête de Wendie Renard, mais le ballon est encore une fois repris et envoyé au fond par Le Sommer (90e), à l'affût 7-0 !


    Une victoire sans appel de l'Olympique Lyonnais qui a offert un spectacle digne de ce nom à son public, ses supporters et aux amoureux du football. Guingamp a fait preuve d'une énorme solidarité dans ce match, d'autant plus remarquable après la nouvelle qui a bouleversé le club, avec la disparition de la jeune Océane Rogon, en début de semaine.


    Feuille de match

    D1 Féminine (J12) : OL vs EA Guingamp 7-0 (2-0) - Au Groupama OL Training Center.

    Arbitre : Jennifer Maubacq

    Buts : csc Tyrishkina (39'), Hegerberg (43' et 49'), van de Sanden (52'), Marozsan (62' et 74') et Le Sommer (90+1') à pour l'OL.

    Avertissement : aucun.

    OL : Weiss - Bronze, Renard (cap.), Kumagai, Bacha - Marozsan, Henry, Fishlock (Christiansen, 66') - van de Sanden (Cascarino, 66'), Hegerberg (Malard, 74'), Le Sommer.
    Entr. : Reynald Pedros.

    EA Guingamp : Durand - Dinglor, Debever (cap.), Lorgère, Hoarau - Tyrishkina (Palis, 60'), Daoudi - Le Garrec (Jezequel, 69'), Fourre, Beché - Robert (Fleury, 46').
    Entr. : Frédéric Biancalani.

    Dounia MESLI

    https://www.coeursdefoot.fr/event/ol...-par-derouler/
    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Exclu. Foot féminin, Ballon d'or, Coupe du monde 2019... la capitaine des Bleues Amandine Henry se livre
      Publié le 2 déc. 2018 à 14h00 - Cedric REMIA

      Nominée au nouveau Ballon d'or féminin, la joueuse de l'Olympique lyonnais Amandine Henry défendra les couleurs de l'équipe de France lors de la Coupe du monde 2019 de football féminin. Entretien avec la capitaine des Bleues.


      Télé-Loisirs : Le 18 novembre dernier, le match de D1 féminine PSG-OL, qui se déroulait au stade Jean Bouin (Paris), a été diffusée sur Canal+ en prime time. C'est une première et une exposition sans précédent pour un match de championnat féminin. Comment avez-vous vécu la nouvelle ?
      Amandine Henry
      : En tant que joueuse, ça fait plaisir de voir que notre sport prend de l'envergure. Ça démontre aussi l'importance du choc PSG-OL ! Le fait de savoir que de nombreux téléspectateurs allaient regarder, ça nous a donné encore plus de motivation.

      Selon vous, est-ce-qu'une telle initiative suffit pour faire connaître le foot féminin ?
      Pour l'instant, on ne va pas se plaindre parce que ça commence déjà à bien se développer. Peut-être même que l'année prochaine le match aura lieu au Parc des Princes (elle rit) !

      Le match PSG-OL justement a été émaillé par des sifflets et des insultes de certains supporters, comme dans le foot masculin. Quel regard portez-vous sur cette ambiance un peu "chaude" ?
      C'est vrai qu'on a pas forcément l'habitude de voir autant d'insultes dans le football féminin. Si on avait pu avoir le même public sans insultes, ça aurait été mieux évidemment, surtout qu'il y a des enfants présents en tribunes. Malgré tout, en dehors de ça, c'est vraiment agréable de voir qu'il y a de l'ambiance.

      Vous faites partie des 15 nominées au Ballon d'or féminin, créé cette année par France Football sur le modèle de son équivalent masculin. Comment avez-vous réagi en apprenant la nouvelle ?
      Déjà, pour le football féminin, c'est vraiment super, c'est la première fois qu'il y a un Ballon d'or pour les filles. Quand j'ai appris que j'étais nouvelle, j'ai ressenti beaucoup de fierté ! Après, j'espère que ça ne sera pas tout le temps les attaquantes et les buteuses qui le remporteront et que les experts analyseront les matchs et ne se focaliseront pas sur le reste. Parce que le football, c'est toujours un travail d'équipe, c'est bien que tout le monde soit récompensé.

      Avec Wendie Renard et Amel Majri, vous faites partie des 3 nominées françaises (toutes les trois joueuses de l'OL) au Ballon d'or féminin. Est-ce que vous en avez parlé entre vous ? Y'a t-il du soutien ou, au contraire, de la compétition ?
      Il y a beaucoup de soutien parce que ça serait bien qu'une Lyonnaise qui remporte ce Ballon d'or. Ça fait quand même la cinquième fois que Lyon est champion d'Europe. Ça serait vraiment une belle récompense pour toutes ces années de travail ! Après, entre nous, il n'y a pas du tout de concurrence, nous sommes contentes pour toutes les trois car c'est un travail d'équipe à la base.

      Du côté des garçons, avez-vous un favori pour le Ballon d'or ?
      Un Français, bien entendu ! J'aimerais bien que ça soit Antoine Griezmann ou Raphaël Varane, ils le méritent tous les deux. Ils sont champions du monde et en plus, ils ont fait de bonnes prestations en club, Griezmann a remporté l'Europa League avec l'Atlético Madrid et Varane la Ligue des Champions avec le Real Madrid. Ça serait logique qu'ils soient récompensés.

      Le président de la Fédération française de football Noël Le Graët a annoncé que l'équipe de France féminine va remporter la Coupe du monde 2019. Ça vous met une pression supplémentaire ?
      Non, au contraire ! On a tout pour faire un beau parcours et le fait qu'on joue à la maison, ça nous motive et nous donne envie de nous surpasser. On est conscience de notre potentiel et de tout ce qui est mis en oeuvre pour nous.

      La billetterie de la Coupe du monde féminine 2019 démarre très fort. Cet engouement pour l'équipe de France, en plus de cette médiatisation nouvelle, c'est galvanisant ou déstabilisant ?
      Qu'il y ait beaucoup de supporters, ça nous motive encore plus ! On aimerait aussi que tous les stades soient remplis parce que c'est ce qui fait aussi le charme d'une grande compétition. On représente notre pays, ça doit être un moment de partage avec tout le monde.

      Le président de l'Olympique Lyonnais, Jean Michel Aulas, est considéré comme le premier promoteur du foot féminin en France. Est-il aussi proche des joueuses qu'on le dit ?
      On le voit très souvent, il est très investi dans le club et surtout chez les féminines. Il souhaite vraiment que son équipe féminine soit au même niveau que les garçons. Il y a vraiment un investissement personnel très important chez lui. On sent qu'on est prise en considération à Lyon.

      Quelles relations entretenez-vous avec lui ?
      Elles sont très bien, comme entre un président et une joueuse ! Après, on ne s'appelle pas non plus toutes les semaines (elle rit), mais il vient souvent nous rendre visite. À chaque gros rendez-vous, il est présent et il nous encourage.

      Quelles musiques écoutez-vous entre filles dans le vestiaire des Bleues et de l'OL ?
      Un peu de tout ! En ce moment, on écoute beaucoup Vegedream, Dadju et Aya Nakamura. Ce sont surtout ces trois artistes !

      Vegedream a justement sorti le tube Ramenez la coupe à la maison, qui est devenu un hymne après le titre mondial des Bleus. Aimeriez-vous avoir une chanson similaire ?
      Carrément, ça serait marrant ! Après, j'espère que ça nous porterait chance comme pour les garçons !

      Que regardez vous à la télé ?
      Je regarde un peu de tout, et notamment du football évidemment. Après, j'aime beaucoup les séries ! À la télé, je regarde Plus belle la vie et Esprits Criminels. J'aime bien aussi les émissions comme Enquête exclusive.


      © 4Success

      https://www.programme-tv.net/news/sp...enry-se-livre/
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Football
        Sept joueuses de l'OL en lice pour recevoir le Ballon d'or ce lundi soir

        Sur un total de quinze joueuses, elles sont sept Lyonnaises, très dignes représentantes de la famille OL, à concourir ce lundi soir pour l'obtention du premier Ballon d'or féminin. On dénombre trois Françaises, Wendie Renard, Amel Majri, et Amandine Henry, et quatre étrangères, Lucy Bronze, Dzsenifer Marozsan, Saki Kumagai, et Ada Hegerberg.


        Vu 2301 fois - Le 03/12/2018 à 08:00 - mis à jour à 20:30


        Les sept joueuses de l'OL ont une chance sur deux de décrocher le Ballon d'or. Photo d'archives Richard Mouillaud


        Les huit autres nommées sont l'Australienne Sam Kerr, les Américaines Megan Rapinoe et Lindsay Horan, l'Anglaise Fran Kirby, la Néerlandaise Lieke Martens, la Canadienne Christine Sinclair, la Brésilienne Marta, et la Danoise Pernille Harder.

        Une chance sur deux

        De ce plateau extrêmement relevé, les joueuses de l'OL ont donc une chance sur deux de décrocher le trophée.

        C'est une manière comme une autre d'aborder cette soirée qui aura été précédée de ses inévitables rumeurs sur la future gagnante.

        A ce sujet, les noms de Harder et de Marta, déjà couronnées comme joueuse UEFA et joueuse FIFA de la saison, sont revenus avec insistance.

        En attendant le verdict, voici un éclairage sur les sept Lyonnaises en piste :


        Amel Majri (Française) 25 ans, milieu gauche


        Amel Majri. Photo Stéphane Guiochon

        La talentueuse gauchère s'éclate sur son côté et, avec déjà 11 buts cette saison, la numéro 7 de l'OL peut prétendre bien figurer dans ce classement.

        Internationale française, 39 sélections, 4 buts.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 32 matches, 9 buts
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 14 matches, 11 buts
        Palmarès : Ligue des Champions (4), championnat de France (8), coupe de France (4).

        Dzsenifer Marozsan (Allemande) 26 ans, milieu


        Dzsenifer Marozsan. Photo Stéphane Guiochon

        La numéro 10 n'est pas venue à l'OL que pour étoffer son palmarès, sa classe au milieu de terrain fait la différence. Victime d'une embolie pulmonaire cet été, « Maro » va mieux et a pu retrouver les terrains.

        Internationale allemande, 86 sélections, 32 buts.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 30 matches, 12 buts
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 8 matches, 4 buts
        Palmarès : Ligue des Champions (3), médaille d'or aux JO de 2016, championnat d'Europe (1), championnat de France (2), coupe de France (1), coupe d'Allemagne (2)

        Wendie Renard (Française) 28 ans, défenseure


        Wendie Renard. Photo Stéphane Guiochon

        La capitaine emblématique de l'OL a toujours faim de victoires et de trophées. Elle est devenue hier face à Guingamp, la joueuse la plus capée de l'histoire du club, avec 327 matches joués.

        Internationale française, 101 sélections, 19 buts.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 30 matches, 12 buts.
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 14 matches, 6 buts.
        Palmarès : Ligue des Champions (5), championnat de France (12), coupe de France (7).

        Lucy Bronze (Anglaise) 27 ans, défenseure


        Lucy Bronze. Photo Stéphane Guiochon

        Pour sa première saison à l'OL, elle s'est notamment illustrée en marquant le seul but de la double confrontation face à Manchester City, son ancienne équipe, en demi-finale de Ligue des Champions.

        Internationale anglaise, 48 sélections, 5 buts.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 31 matches, 4 buts.
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 13 matches, 2 buts.
        Palmarès : Ligue des Champions (1), championnat de France (1), championnat d'Angleterre (1), coupe d'Angleterre (1).

        Ada Hegerberg (Norvégienne) 23 ans, attaquante


        Ada Hegerberg. Photo Stéphane Guiochon

        Meilleure buteuse de la Ligue des Champions (15) et du championnat de France (31) la saison passée, elle est devenue la joueuse la mieux payée au monde en prolongeant jusqu'en 2021 cet été.

        Internationale norvégienne (en pause), 66 sélections, 38 buts.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 33 matches, 53 buts.
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 15 matches, 16 buts.
        Palmarès : Ligue des Champions (3), championnat de France (3), coupe de France (3), coupe de Norvège (1).

        Amandine Henry (Française), 29 ans, milieu


        Amandine Henry. Photo Stéphane Guiochon

        Après un passage à Portland, elle a retrouvé l'OL en janvier et s'est montrée décisive en finale de la Ligue des Champions, avec un magnifique but égalisateur.

        Internationale française (capitaine), 73 sélections, 6 buts.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 17 matches, 5 buts.
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 12 matches, 5 buts.
        Palmarès : Ligue des Champions (4), championnat de France (10), coupe de France (5), championnat des États-Unis (1).

        Saki Kumagai (Japonaise), 28 ans, défenseure et milieu


        Saki Kumagai. Photo Richard Mouillaud

        Pour sa 6e saison à l'OL, elle est toujours aussi importante dans l'organisation défensive de l'équipe.

        Internationale japonaise (capitaine), 100 sélections, 0 but.
        Sa saison 2017-2018 à l'OL : 32 matches, 6 buts.
        Sa saison 2018-2019 à l'OL : 15 matches, 1 buts.
        Palmarès : Coupe du monde (1), médaille d'argent aux JO 2012, Ligue des Champions (3), championnat de France (5), coupe de France (4), championnat du Japon (1), coupe du Japon (1).

        https://www.leprogres.fr/rhone-69-sp...-ce-lundi-soir
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Féminines / Distinction
          Ada Hegerberg premier Ballon d'Or Féminin de l'histoire !
          Publié le 04 décembre 2018 à 15:23:00 par OT



          L'attaquante de l'OL a reçu le premier Ballon d'Or Féminin de l'histoire lundi soir à Paris.


          Le gratin du football mondial était réuni lundi soir au Grand Palais de Paris pour assister à la cérémonie du Ballon d'Or 2018. Et pour la première fois de l'histoire, le football féminin était à l'honneur avec la remise du premier Ballon d'Or Féminin. L'attaquante de l'OL Ada Hegerberg a reçu le prestigieux trophée et Dzsenifer Marozsan termine à la 3ème place alors que 7 Lyonnaises figurent dans le top 15.



          En 2018 avec l'OL, la Norvégienne a décroché la D1 Féminine et la Women's Champions League. Ada Hegerberg est même entrée dans l'histoire de la compétition en inscrivant 15 buts, dont 1 lors de la finale remportée face à Wolfsbourg (0-0, 4-1 a.p.). Au total, la buteuse a terminé la saison 2017-2018 avec 53 buts et en comptabilise déjà 16 buts cette saison.

          Réaction Ada Hegerberg :
          "Je n'ai pas de mot. C'est incroyable, c'est un grand moment. J'ai envie de commencer par dire merci à mes coéquipières, ça n'aurait jamais été possible sans vous. Merci au staff, à mon club l'Olympique Lyonnais. Merci au Président Jean-Michel Aulas qui fait beaucoup pour le football féminin, il est un exemple. Merci à mon fiancé et à ma famille. Merci à France Football de nous permettre de briller, c'est important pour le foot féminin. Un message aux jeunes filles partout dans le monde : croyez en vous."

          https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...n-de-lhistoire
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Ballon d'Or féminin FF 2018 - Ada Hegerberg (Olympique Lyonnais) sacrée, Henry et Renard 7es

            La Norvégienne de l'Olympique Lyonnais Ada Hegerberg a décroché le tout premier Ballon d'Or féminin. Meilleure buteuse de D1 féminine la saison dernière (31 buts) mais également de la Ligue des champions, en établissant un nouveau record avec 15 réalisations, elle a reçu ce lundi sa récompense.


            capture écran L'Equipe



            Avec sept Lyonnaises dans le top10, l'OL avait de quoi nourrir des ambitions pour ses joueuses. Le jury de 46 journalistes du Monde entier a récompensé la performance de l'attaque de l'OL qui devance notamment ses partenaires Renard, Henry, Majri, Kumagai, Marozsan et Bronze).

            La joueuse a déclaré sur la chaîne l'Equipe : "Je n'ai pas de mots, c'est incroyable. C'est un grand moment pour moi. J'ai envie de commencer à dire merci à mes coéquipières. Cela n'aurait jamais été possible sans vous. Merci au staff, à mon club l'Olympique Lyonnais, à un homme particulier, notre Président Jean-Michel Aulas. Merci pour tout ce que vous faites pour le football féminin. Vous êtes un exemple pour tout le monde.
            Maintenant je voudrais remercier mon fiancé
            (ndlr : Thomas Rogne, joueur de Lech Poznan, Pologne) qui est mon premier supporter et toute ma famille qui est là. Je vous aime. Encore un immense merci à France Football pour nous permettre de briller, de nous offrir ce trophée. C'est une grande étape pour le football féminin. Tout ensemble nous ferons la différence. Un message aux jeunes filles partout dans le monde, s'il vous plait, croyez en vous".


            Le classement

            1. Ada Hegerberg (NOR / Lyon) 136 pts
            2. Pernille Harder (DAN / VfL Wolfsburg) 130 pts
            3. Dzsenifer Maroszan (ALL / Lyon) 86 pts
            4. Marta (BRE / Orlando Pride) 77 pts
            5. Sam Kerr (AUS / Chicago Red Stars puis Perth Glory) 61 pts
            6. Lucy Bronze (ANG / Lyon) 51 pts
            7. Amandine Henry (FRA / Lyon) et Wendie Renard (FRA / Lyon) 34 pts
            9. Megan Rapinoe (USA / Seattle Reign) 30 pts
            10. Lindsay Horan (USA / Portland Thorns) 28 pts
            11. Lieke Martens (P-B / FC Barcelone) 26 pts
            12. Saki Kumagai (JAP / Lyon) 25 pts
            13. Amel Majri (FRA / Lyon) 9 pts
            14. Fran Kirby (ANG / Chelsea) 5 pts
            15. Christine Sinclair (CAN / Portland Thorns) 4 pts

            Mardi 4 Décembre 2018
            Sebastien Duret

            https://www.footofeminin.fr/Ballon-d...es_a15348.html
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Foot Ballon d'Or féminin
              Ballon d'Or féminin France Football 2018 : Ada Hegerberg (Olympique Lyonnais) sacrée
              Publié le lundi 3 décembre 2018 à 21:43 | Mis à jour le 03/12/2018 à 23:21

              A 23 ans, la Norvégienne Ada Hegerberg a remporté le premier Ballon d'Or France Football féminin de l'histoire ce lundi. La consécration après une année folle pour elle, sur le plan statistique surtout.


              Ada Hegerberg restera à tout jamais comme la première joueuse de l'histoire à avoir remporté un Ballon d'Or. À 23 ans, la Norvégienne de l'OL a été couronnée au Grand Palais ce lundi, après une année 2018 où elle a encore affolé les compteurs. Meilleure buteuse de D1 féminine la saison dernière (31 buts) mais également de la Ligue des champions, en établissant un record avec 15 réalisations dont une en finale contre Wolfsburg (4-1 a.p.), Hegerberg est repartie sur des bases aussi élevées cette saison (12 buts en D1, 4 en C1).

              Alors qu'elle devait notamment faire face à six de ses coéquipières de Lyon (Renard, Henry, Majri, Kumagai, Marozsan, Bronze), Hegerberg a séduit le jury de 45 journalistes du monde entier par son profil de buteuse rare, voire inédit, sa puissance, son caractère et son efficacité. Avec 185 buts en 149 matches avec l'OL depuis son arrivée en 2014, elle affiche des statistiques à peine croyables. Celle qui confie s'inspirer du perfectionnisme de Cristiano Ronaldo a réalisé un doublé Ligue des champions-Championnat en 2018, et souhaite un triplé (avec la Coupe de France) en 2019.

              Seul bémol, elle devrait être une des grandes absentes de la Coupe du monde en France en 2019, puisqu'elle s'est mise en retrait de la sélection norvégienne depuis août 2017, en raison de profonds désaccords avec sa Fédération. Sauf retournement de situation rapide, la première Ballon d'Or de l'histoire ne sera pas de la fête en France (7juin-7 juillet).

              https://abonnes.lequipe.fr/Football/...-sacree/964975
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Foot Ballon d'Or
                Ada Hegerberg, Ballon d'Or 2018 : « Une grande journée pour le football féminin »
                Publié le mardi 4 décembre 2018 à 00:00 | Mis à jour le 04/12/2018 à 12:03

                Première joueuse à remporter le Ballon d'Or féminin, Ada Hegerberg souhaite suivre le rythme de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo pour enchaîner les récompenser et les saisons aux statistiques époustouflantes.


                Ada Hegerberg entourée de ses coéquipières après la remise du Ballon d'Or. (S.B oué/ L'Équipe)


                « Quel est votre sentiment après avoir reçu ce trophée ?
                Fantastique, c'est touchant, je suis tellement fière. Il y a beaucoup de mots, là. C'est une fierté pour le football féminin, pour mon club, pour moi-même. Je le partage avec l'Olympique Lyonnais, mes coéquipières. Cela récompense tous nos efforts. C'est historique, c'est dur de trouver les mots. C'est une grande journée pour le football féminin.

                Qu'est-ce qui a convaincu le jury de voter pour vous ?
                Je pense que d'avoir mis 54 buts puis 53 buts en deux saisons, ça a pesé. Je sais combien c'est dur d'être à 50 buts chaque saison. C'est un challenge, et ça va continuer de l'être. C'est là où j'ai mis la barre. Il faut que je continue à travailler, et je sais que ça paiera. Je pense qu'avoir marqué quinze buts en Ligue des champions (un record) a fait la différence. Quinze buts en Ligue des champions c'est... Wow ! Mais je sais que je suis capable de le faire plusieurs années.

                Vous souhaitez tenir le rythme de Messi et Ronaldo ?
                Ce sont les plus grands, il n'y a que Messi et Ronaldo qui mettent plus de 50 buts par saison. Ce sont deux idoles, on ne se rend pas compte de ce qu'ils font. Je sais qu'il y aura des périodes où je marquerai moins, mais dans ces cas-là, je veux atteindre mes objectifs quand même. Plus je travaille, plus je sais que ça paiera un jour. Je vois toujours vers l'avant. À chaque fin de saison, je me dis : OK, maintenant il faut faire mieux. Maintenant, je prends plus de recul, je profite aussi de la saison écoulée. Je mûris, pour toujours faire mieux. »

                N. G., au Grand Palais

                https://www.lequipe.fr/Football/Actu...feminin/965054
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • FOOTBALL
                  La Lyonnaise Ada Hegerberg décroche le premier Ballon d'or féminin

                  Attaquante de l'OL féminin, la Norvégienne a remporté ce lundi soir le premier Ballon d'Or féminin. Le jury de France Football récompense une buteuse peu ordinaire âgée seulement de 23 ans et au CV déjà bien rempli.


                  Vu 14568 fois - Le 03/12/2018 à 21:40 - mis à jour le 04/12/2018 à 11:43


                  Hegerberg fêtée par ses coéquipières Marozsan, Kumagai, Henry, Bronze, Renard et Majri. Photo AFP - Franck FIFE


                  Le verdict est tombé ce lundi soir au Grand Palais de Paris, situé près des Champs-Elysées. Ada Hegerberg a été élue Ballon d'or, le premier de l'histoire du football féminin. L'attaquante de l'OL décroche ainsi un trophée de plus après ceux de joueuse UEFA en 2016, de meilleure buteuse de la D1 depuis 2015, ou de meilleure buteuse de la Ligue des Champions en 2016 et en 2018.

                  Ce Ballon d'Or France Football, où six autres Lyonnaises étaient en lice, Renard, Majri, Henry, Bronze, Kumagai, et Marozsan sur les quinze nommées, récompense une joueuse peu ordinaire, âgée seulement de 23 ans. Le présent lui appartient. L'avenir aussi.

                  L'OL félicite Ada Hegerberg, les 6 joueuses nommées et Houssem Aouar

                  Dans un communiqué, l'Olympique Lyonnais a adressé « ses plus sincères félicitations » à Ada Hegerberg qui a reçu le tout premier Ballon d'Or féminin décerné ce lundi soir par un panel de journalistes internationaux.

                  Le club est également fier que 6 autres joueuses de son effectif aient été retenues parmi les 15 nommées par France Football : Wendie Renard, Lucy Bronze, Saki Kumagai, Amandine Henry, Dzsenifer Marozsan, et Amel Majri et précise que Dzsenifer Marozsan termine 3e au classement.

                  L'Olympique Lyonnais félicite enfin Houssem Aouar, nommé parmi les 10 joueurs pour le trophée Kopa du meilleur jeune de moins de 21 ans, qui se classe 8e et dont la distinction honore l'Academy du club comme l'ensemble de ses dirigeants et de ses éducateurs.

                  Un prix entaché par une remarque sexiste de Martin Solveig

                  Après qu'Ada Hegerberg est montée sur scène récupérer son prix, le DJ français Martin Solveig a demandé à la joueuse lyonnaise si elle savait "twerker" (le twerk est une danse osée et provocante qui consiste à se secouer le postérieur de manière frénétique).

                  Une remarque sexiste et misogyne qui a provoqué la gêne de l'internationale norvégienne. Et de nombreuses réactions sur la toile...

                  Sous le feu des critiques, une fois la cérémonie terminée, Martin Solveig a rapidement réagi dans une vidéo d'excuses publiée sur Twitter : «C'est une blague, peut-être une mauvaise blague et je voulais m'excuser envers ceux que j'aurais pu offenser. Désolé».

                  «Il est venu me voir après et il s'est excusé. Je n'ai pas vu la situation comme ça, comme les autres. On a dansé un peu, j'ai eu le Ballon d'Or, et c'est le plus important pour moi. Je n'ai pas trouvé cela sexiste», a déclaré Hegerberg en zone mixte, après la cérémonie.

                  Est-ce qu'on aurait demandé cela à un homme ? «Ça c'est une bonne question», a-t-elle répondu, avant de plaider pour une meilleure reconnaissance du football féminin.

                  «Ce sont aussi les hommes qui vont aider le foot féminin. Il faut de l'aide des gens les plus hauts placés dans le système, à la Fifa, à l'UEFA... Il y a encore du travail à faire», a encore déclaré la buteuse norvégienne.



                  A.O.

                  https://www.leprogres.fr/rhone-69-sp...n-d-or-feminin
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Ballon d'or 2018 : Le moment gênant vécu par Ada Hegerberg
                    Publié le 3 décembre 2018 23:44



                    La soirée aurait pu être plus parfaite qu'elle ne l'a été pour Ada Hegerberg - première lauréate du Ballon d'Or - mais elle a dû faire face à une question assez limite du DJ Martin Solveig lors de la remise de son trophée.


                    Ce lundi 3 décembre au Grand Palais, l'internationale norvégienne et attaquante phare de l'Olympique Lyonnais est devenue la première femme de l'histoire à remporté cette distinction tant convoitée par les joueurs et joueuses, le Ballon d'Or. Ce trophée récompense son travail et ses titres avec Lyon, mais également son charisme à toutes épreuves sur le terrain et en dehors.

                    Malheureusement cette remise a été entachée par une réflexion déplacée, au mieux maladroite du DJ français Martin Solveig : "Est-ce que tu sais twerker ?" Une question qui n'a bien évidemment pas fait sourire la lauréate, qui a répondu un cinglant : "Non" avant de tourner la tête pour montrer son agacement.



                    Face à la polémique et aux multiples commentaires choqués par un tel comportement, Martin Solveig a tenu à présenter ses excuses : "C'était une blague, probablement une mauvaise et je voudrais m'excuser auprès de tous ceux qui ont été offensés. Ada m'a dit qu'elle comprenait que c'était une plaisanterie. Désolé."

                    Des explications et des excuses qui étaient nécessaires et qui vont au moins atténuer cette maladresse, puisque la Norvégienne ne lui tient pas rigueur au final. Tout est bien qui finit bien.

                    La rédaction

                    https://www.coeursdefoot.fr/event/ba...ada-hegerberg/
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire




                    • à lire dans FF
                      Ada Hegerberg (OL), à jamais la première

                      Première lauréate du Ballon d'Or féminin France Football, l'attaquante norvégienne de l'Olympique Lyonnais s'est racontée, dans le FF paru ce mardi. Elle y évoque ses «premières fois». Morceaux choisis.


                      «La première fois où... vous avez compris que c'était vous la vainqueur ?

                      C'est difficile à expliquer. C'est Olivier Blanc (NDLR : le DG de l'OL) qui m'a appelée pour m'informer qu'un entretien était programmé quelques jours plus tard. Je lui ai fait confiance. On s'est croisés ensuite et c'est lui qui m'a expliqué que j'avais gagné le Ballon d'Or ! On a partagé un moment spécial. J'avais les larmes aux yeux. Ça peut paraître cliché de dire cela, mais sans mes coéquipières, je n'aurais jamais gagné ce BO.

                      La première fois... dans les médias ?
                      Après mon premier triplé à seize ans. Un penalty, un du gauche, un du droit : le vrai hat trick ! Quand je me remémore cette époque, je me dis que je n'avais aucune limite ! J'avais confiance en moi, je ne sais pas d'où ça me venait, mais je suis heureuse d'avoir eu cette attitude. J'ai beaucoup appris, je suis très différente aujourd'hui. Plus calme. Mais j'admire l'Ada qui avait quinze ans !

                      La première fois où vous avez porté le maillot de l'équipe nationale A...
                      A dix-sept ans, juste avant mon départ pour l'Allemagne. C'était contre l'Irlande du Nord. Un match pourri, je n'avais pas marqué !

                      La première fois où vous avez entendu parler de l'OL...
                      En sélection, il y avait des Norvégiennes de l'OL, comme la capitaine Ingrid Stensland. Mais je suivais surtout Lotta Schelin avec la Suède. L'image du foot féminin, c'était elle. C'est là que j'ai su que l'OL était un grand club.

                      «Les filles étaient un peu méchantes avec moi au début. Par exemple, elles m'ont appris "merci beau cul" au lieu de merci beaucoup».

                      La première fois où vous avez prononcé un gros mot en français...

                      Put... ! Les filles étaient un peu méchantes avec moi au début. Par exemple, elles m'ont appris «merci beau cul» au lieu de merci beaucoup. Eugénie Le Sommer était déjà blagueuse. Camille Abily aussi.

                      La première fois où vous avez mangé lyonnais...
                      Le fois gras ? Non, j'ai oublié... Le saucisson, mais c'est du poison dedans. Ah oui, le truc avec du poisson, pardon : les quenelles ! Ce n'est pas mon plat préféré. Quand tu viens ici, tu essaies de manger des escargots, des cuisses de grenouille. Mais Lyon, ce n'est pas que ça, c'est également une ville riche sur le plan culturel. Je m'y sens comme à la maison.

                      La première fois où vous vous êtes retrouvée en face d'Andrine, votre soeur, sur un terrain...
                      La saison dernière, contre le PSG à l'extérieur (0-0). Un moment très particulier que je n'avais pas imaginé. Que nous soyons adversaires ! C'est difficile pour les parents. On joue pour la gagne et ensuite, on redevient soeurs !»

                      Frank Simon

                      Les premières fois d'Ada Hegerberg, un dossier de six pages à retrouver dans le France Football actuellement en kiosques ou ici en version numérique.

                      https://www.francefootball.fr/news/A...remiere/965463
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Foot Ballon d'Or
                        Jean-Michel Aulas, président de l'OL : « Ada Hegerberg est unique »

                        Publié le mardi 4 décembre 2018 à 00:22 | Mis à jour le 04/12/2018 à 11:37

                        Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas confie sa fierté d'avoir vu son attaquante norvégienne Ada Hegerberg remporter lundi le premier Ballon d'Or féminin.


                        Hegerberg entourée par Modric et Mbappé. (A. Mounic/L'Équipe)


                        « Qu'avez-vous ressenti au moment de voir votre joueuse Ada Hegerberg devenir la première Ballon d'Or féminin ?
                        C'est une joie immense. D'une part parce qu'Ada est une excellente joueuse. D'autre part car c'est une fille formidable qui est le symbole d'une génération qui s'entend bien. Toutes nos meilleures joueuses étaient nommées, mais elles étaient toutes très heureuses que ça soit Ada qui l'emporte. Ce qui n'arrive pas chez les garçons. C'est un honneur collectif.

                        Quel regard portez-vous sur votre joueuse ?
                        Elle mérite cette distinction par la manière dont elle truste les distinctions depuis des années. C'est aussi une vraie jeune femme avec la qualité de l'élégance et la fierté qui la caractérisent. En plus d'être la première Ballon d'Or féminin, c'est une femme qui vit sa féminité comme les autres femmes. Cette féminité qui fait que tout le monde l'adore. Footballistiquement, elle a ce potentiel que seuls les grands joueurs ont. Avec cette puissance physique, cette technique et cette audace. Ada est unique. C'est une avant-centre exceptionnelle qui fait partie des joueuses qui marquent toute une génération.

                        Ce Ballon d'Or récompense-t-il la manière dont votre club s'est investi pour le développement du football féminin ?
                        C'est exactement ça ! Je suis actuellement en réunion avec le board de l'ECA (l'association européenne des clubs). À l'exception de Florentino Pérez, le président du Real Madrid, qui était à la cérémonie du Ballon d'Or, tous les présidents des grands clubs européens sont là. Et je peux vous dire que la victoire de l'OL avec Ada a été fêtée comme celle du Real avec Luka Modric. Cela montre que le football féminin a franchi une étape et que ce qu'on a fait pour son développement obtient une forme de reconnaissance de la part des grands clubs. C'est extrêmement positif. C'est une belle fierté pour le football féminin et pour Lyon. »

                        Bilel Ghazi

                        https://www.lequipe.fr/Football/Actu...-unique/965066
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Ballon d’or 2018
                          Hegerberg : Ada racontée par Andrine

                          Quadruple championne de France en titre avec l'OL, triple meilleure buteuse de D1, triple championne d'Europe, Ada Hegerberg, 23 ans, a été élue lundi soir premier Ballon d'or féminin de l'histoire. Sa sœur, Andrine, joueuse du PSG, la raconte.


                          Par Andrine Hegerberg, traduit par Inès Roy-Lewanowicz mardi 4 décembre


                          Hegerberg : Ada racontée par Andrine


                          Ma sœur Ada et moi-même avons grandi dans une petite ville du nom de Sunndal. Personne n’est capable de la situer sur une carte. Même les Norvégiens ne le savent pas. C’est un endroit avec une rivière sauvage remplie de saumons que notre grand-père fait fumer et des montagnes qui peuvent donner le vertige rien qu’en les regardant. Aujourd’hui, Ada et moi vivons toutes les deux en France. On joue pour deux des plus grands clubs d’Europe. En gros, on a échangé nos montagnes et une population de 7500 habitants pour la tour Eiffel et 2,2 millions d’âmes. Et le plus fou, c’est qu'en 2016, ma sœur s’est vue décerner le prix de meilleure joueuse de l’année par l’UEFA. Ce n’est pas pour me vanter ou être niaise, mais je trouve ça remarquable que ce soit possible.

                          Aulas : «  Ada Hegerberg, une belle fierté pour le football féminin et pour Lyon  »

                          C’est à Sunndal qu’Ada et moi avons acquis des valeurs fondamentales qui nous ont permis d’arriver là où on en est aujourd’hui. C’est là-bas, aussi, que j’ai commencé à jouer dans des équipes mixtes, puis à l’âge de 9-10 ans on nous a séparés par sexe. Enfin presque, parce qu’il y avait quand même une fille dans l’équipe des garçons : moi. J’avais des cheveux courts qui me permettaient de passer inaperçu par rapport à mes coéquipiers. Je n’avais pas choisi cette coupe par honte de mon genre, mais pour copier mon idole, mon grand frère, plus vieux de six ans, que j’ai suivi partout pendant des années. J’étais toujours sur ses talons, du coup, quand il utilisait le gel le plus collant du marché pour ses cheveux, je faisais pareil avec les miens. Ada était loin de tout ce mimétisme. Au début, elle ne partageait pas ma passion pour le foot. C’est arrivé plus tard lorsque ma mère, ancienne meilleure buteuse du championnat norvégien avec Trondheims-ørn, venait assister à mes entraînements et me poussait à relever des défis. À l’époque, on s’organisait des séances supplémentaires : ça pouvait être des exercices dans le jardin ou des randonnées en montagne. Ada a commencé à y prendre part. J’adorais ces treks, c’était une manière de nous mettre au défi, en nous battant contre nous-mêmes, en essayant d’atteindre le sommet plus vite que la fois précédente.

                          Ada Hegerberg remporte le premier Ballon d’or féminin

                          J’ai découvert le foot féminin par l’intermédiaire du film Joue-la comme Beckham. Ça a tout changé pour moi. Comme les personnages du film qui se battent pour devenir pro, j’ai moi-même été confrontée à des obstacles. Certains hommes, plus âgés, se plaignaient de voir une fille jouer avec des garçons. Je ne sais pas exactement ce qu’elle a dit ou fait, mais j’ai pu rester dans l’équipe des garçons grâce à ma mère, ce qui a été fondamental pour mon développement futur.



                          J’avais quinze ans lorsqu'on a déménagé à Oslo. Ça nous permettait de nous rapprocher de Kolbotn, qui était l’une des meilleures équipes de football féminin de toute la Norvège. À cette époque, notre père nous organisait des séances d’entraînement personnalisées. Pendant des années, on a fait la même chose, différemment. Dès qu’on maîtrisait quelque chose et qu’on atteignait le niveau qu’on voulait, on le modifiait légèrement. Chaque fois qu’on passait à la vitesse supérieure dans un exercice et qu’on ne le réussissait pas aussi bien qu’on le voulait, on n’en faisait pas un plat. Dans ces cas-là, on travaillait les fondamentaux. Aujourd’hui, je vois souvent des joueuses insister sur certaines choses, alors qu’elles n’ont pas les compétences nécessaires. Au lieu de faire une pause, respirer et retourner aux gestes de base, elles laissent une énergie négative se développer. Je ne dis pas qu’il ne faut pas chercher à dépasser ses limites, il faut le faire, mais à un niveau raisonnable.

                          Et à la fin, c’est l'équipe de France qui gagne

                          Après Kolbotn, Ada et moi avons signé toutes les deux à Stabæk, puis au Turbine Potsdam allemand. De là, nous nous sommes séparées pour la première fois. Je suis partie à Kopparbergs/Göteborg, en Suède, où j’ai passé trois ans avant d’être transférée à Birmingham City, puis au PSG en février dernier. Jusqu’ici, je suis contente de mon parcours, même si une carrière peut être dure à vivre. Tu peux te sentir seule, rater plein de choses qui se passent chez toi, et en même temps, c’est ça que je trouve fascinant avec le foot, le sport en général. Chaque petit morceau brillant de la médaille a une histoire unique. Certaines histoires peuvent avoir été écrites en silence. Derrière chaque sourire sur le podium, il y a souvent des larmes, de la sueur et du sang. Avec ma sœur, je partage des souvenirs de réveils à 5h30-6h du matin lors de vacances en famille. On s’entraînait avant qu’il ne fasse trop chaud. Je me rappelle aussi du goût du sel aromatisé au citron que mon père nous faisait avaler avant l’entraînement pour qu’on puisse s’entraîner convenablement. À travers des années à tester ces limites, on a bâti une relation unique et très forte. Sur et en dehors du terrain. Ces dernières années, elle m’a fait énormément de passes décisives et vice versa. Je ne connais pas le nombre exact, en fait je me souviens surtout des discussions qui ont débouché à certains buts décisifs. « Pourquoi tu n’as pas fait ça ? » , « fais la passe, tu sais que je prendrai toujours l’espace » , etc. Ce ne sont pas les conversations les plus agréables à avoir, mais elles nous ont toujours permis d’atteindre les objectifs qu’on s’était fixés. Parfois, il faut savoir avaler son ego pour avancer.

                          Le dérapage sexiste de Martin Solveig

                          Je parle souvent à ma sœur. Et pas seulement de football. Notre relation est forte. Le 18 mai dernier, on a joué l’une contre l’autre pour la toute première fois de nos carrières. Pendant les 90 minutes de ce PSG-OL, nous n’avons pas été des sœurs. C’est le jeu. Respect everyone, fear no one.



                          Par Andrine Hegerberg, traduit par Inès Roy-Lewanowicz
                          Texte extrait du SO FOOT n°155, publié en avril 2018.

                          https://www.sofoot.com/hegerberg-ada...ne-463495.html
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • FOOTBALL FÉMININ
                            Ada Hegerberg a présenté son Ballon d'or ce mardi à Lyon (vidéo)

                            Une conférence de presse a été organisée par l'Olympique Lyonnais ce mardi, en présence de Jean-Michel Aulas et de la lauréate, Ada Hegerberg. A quelques kilomètres de là, à Saint-Etienne, son compatriote Ole Selnaes la félicite et la chambre gentiment.


                            Vu 7858 fois Le 04/12/2018 à 18:08 mis à jour à 18:18 Réagir


                            Photo Richard MOUILLAUD


                            L'Olympique lyonnais a présenté le ballon d'or à la presse ce mardi. Il sera également présenté aux supporteurs mercredi soir, « probablement » avant le coup d'envoi du match de Ligue 1 OL-Rennes (20 h).

                            Une conférence de presse a été organisée en présence de Jean-Michel Aulas et de la lauréate, Ada Hegerberg. La Norvégienne de l'OL s'est réjoui de l'initiative de « France Football d'aider à promouvoir le football féminin avec ce Ballon d'Or. Chaque fille qui joue au football peut être inspirée par ce Ballon d'Or. Moi si j'avais vu ça à 16 ans, cela m'aurait inspirée » a ajouté la Norvégienne.

                            Jean-Michel Aulas a également souligné « la montée en puissance du football féminin » : « il y a toujours quelque chose à faire, mais on a tellement progressé depuis quelques années que dans dix ans, plus personne ne pourra plus ne pas connaître le nom du Ballon d'Or féminin », allusion au fait qu'Antoine Griezmann avait, mardi soir, lors de la cérémonie de remise évoqué Ada Hederberg sans citer son nom mais en parlant de « la fille de Lyon ».

                            Ole Selnaes, en conférence

                            "Le seul défaut d'Ada... c'est qu'elle joue à l'OL !" - Ole Selnaes, norvégien et joueur de l'ASSE

                            Ole Selnaes, le milieu de terrain norvégien de l'ASSE, invité ce mardi à se présenter devant la presse à la veille du déplacement des Verts à Bordeaux, est revenu sur le sacre de sa compatriote Ada Hegerberg, premier ballon d'or féminin de l'histoire. Pour la féliciter : « C'est une super joueuse », mais aussi pour la chambrer, avec le sourire. « La seule chose qu'on peut lui reprocher, c'est qu'elle joue à l'OL. »

                            Philippe PERROUD

                            https://www.leprogres.fr/rhone-69/20...-lyon-ce-mardi
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Ballon d'Or : «C'est une serial buteuse, elle a ça dans le sang»... L'OL célèbre Ada Hegerberg

                              FOOTBALL Les anciennes internationales de l'OL Camille Abily et Elodie Thomis sont ravies du sacre d'Ada Hegerberg, premier Ballon d'Or féminin de l'histoire...

                              Jérémy Laugier - Publié le 05/12/18 à 17h17 - Mis à jour le 05/12/18 à 17h17


                              Ada Hegerberg, ici lors de la dernière finale de Ligue des champions contre Wolfsburg, le 24 mai à Kiev. - Kieran McManus/BPI/Shut/SIPA
                              • L'attaquante norvégienne de l'OL, Ada Hegerberg, a reçu lundi soir le premier Ballon d'Or féminin de l'histoire.
                              • Ses anciennes coéquipières lyonnaises Camille Abily et Elodie Thomis reviennent sur le parcours supersonique de la joueuse de 23 ans, qui enchaîne les sacres avec l'OL.
                              • Ada Hegerberg présentera son trophée ce mercredi avant le coup d'envoi (19 heures) d'OL-Rennes en Ligue 1.

                              En avril 2015, 20 Minutes avait demandé à Ada Hegerberg si elle avait l'ambition de devenir la meilleure joueuse du monde. Malgré une première saison remarquable à l'OL, à seulement 19 ans, elle avait répondu, un sourire gêné sur les lèvres : « Je ne me pose pas vraiment cette question. J'essaie d'apprendre le plus possible aux côtés de filles de niveau mondial comme Camille Abily, Lotta Schelin et Lara Dickenmann ».

                              Seulement trois ans plus tard, l'attaquante norvégienne se retrouve déjà sur le toit de monde, après avoir reçu lundi le premier Ballon d'Or de l'histoire du football féminin. Une consécration individuelle qui ne surprend pas vraiment ses anciennes partenaires Camille Abily et Elodie Thomis, retirées des terrains depuis l'été dernier.

                              « J'ai immédiatement été impressionnée par sa maturité »

                              « A son arrivée au club, elle était très timide mais elle dégageait un truc : elle avait vraiment envie de percer », se souvient l'ancienne attaquante des Bleues. « J'ai immédiatement été impressionnée par sa maturité. On a 11 ans d'écart mais je ne m'en suis jamais rendue compte », indique Camille Abily, qui a partagé sa chambre lors de son premier stage d'avant-saison en Suisse, durant l'été 2014.

                              « La pauvre, elle avait galéré là-bas en découvrant l'intensité de notre préparation », sourit Elodie Thomis. Oui, mais elle avait inscrit deux décisifs quelques jours plus tard, en finale de la Valais Cup contre le PSG (3-2). Les débuts rêvés pour une si belle histoire entre l'OL et Ada Hegerberg, un duo indécollable qui a collectionné en quatre ans trois Ligues des champions, quatre D1 et trois Coupes de France.



                              Deux saisons à plus de 50 buts !

                              De l'avis de tous à Lyon, Ada Hegerberg est avant tout « une pure buteuse », capable d'enchaîner quatre saisons à plus de 25 buts, et même deux au-delà du cap des 50, toutes compétitions confondues. « Cette soif de buts, c'est quelque chose, explique Camille Abily. Même à l'entraînement, lorsqu'elle rate une occasion, ça la frustre pendant un bon moment. »

                              « Je ne vais pas vous dire qu'elle est contente quand elle ne marque pas car ce n'est pas vrai, confirme Elodie Thomis. C'est une serial buteuse, une vraie, elle a ça dans le sang. » Un sens du but accompagné d'une rage de vaincre à toute épreuve.

                              « Nous avons été dépendantes d'elle »

                              « Même dans son regard, elle a toujours cette concentration et cette détermination assez dingues, constate la Martiniquaise. Depuis plusieurs années, nous avons été dépendantes d'elle et sa régularité mérite d'être récompensée.» Et ce d'une drôle de manière, en partageant la photo souvenir du Ballon d'Or aux côtés de Luka Modric et Kylian Mbappé.

                              « Elle a vécu un truc de ouf, mais la connaissant, elle va se remettre au travail dès demain, assure Elodie Thomis. Elle est comme ça Ada, et c'est bien, non ? » Ne comptez pas sur l'OL, qui va présenter son phénomène norvégien avec son trophée, ce mercredi avant OL-Rennes (19 heures), pour s'en plaindre.

                              https://www.20minutes.fr/sport/23880...-ada-hegerberg
                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Féminines / Ballon d'Or
                                Les Lyonnaises tous réunies autour du Ballon d'Or
                                Publié le 06 décembre 2018 à 11:30:00 par LM



                                Les Féminines se sont regroupées autour d'Ada Hegerberg pour immortaliser un moment autour du Ballon d'Or, ce jeudi matin.


                                « J'ai envie de commencer par dire merci à mes coéquipières, cela n'aurait jamais été possible sans vous ». Ada Hegerberg, qui a reçu le premier Ballon d'Or Féminin de l'histoire lundi soir à Paris, a tout de suite reconnu que cette récompense individuelle était le fruit d'un travail collectif. L'attaquante norvégienne, qui a partagé ce trophée avec le public du Groupama Stadium en marge d'OL-Rennes la veille, a cette fois-ci tenu à poser avec ses coéquipières et le staff juste avant la séance du jour. Pour rappel, Dzsenifer Marozsan a terminé à la 3ème place alors que 7 Lyonnaises figurent dans le top 15.

                                https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...-du-ballon-dor
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Féminines / D1 Féminine
                                  À Soyaux pour garder les reines (samedi 14h00)
                                  Publié le 07 décembre 2018 à 14:33:27 par OT



                                  L'OL se déplace à Soyaux, samedi (14h00), pour le compte de la 13ème journée de D1 Féminine.


                                  La trêve hivernale approche à grands pas et l'OL veut l'atteindre en leader de la D1 Féminine. Il faut pour cela remporter les deux derniers matches à Soyaux et à Montpellier car le PSG reste à l'affût, à deux points.

                                  Alors que les Lyonnaises se sont imposées 7-0 face à Guingamp le week-end dernier, Reynald Pedros doit jongler avec les absences. Renard et Mbock sont ménagées, Simon toujours à l'infirmerie. Les jeunes Bacha, Malard, Kouache, Azzaro et Kazadi sont quant à elles en tournée aux États-Unis avec l'équipe de France U19. L'entraîneur de l'OL peut en revanche compter sur la présence de Majri, Laurent et Buchanan qui effectue son grand retour dans le groupe après plus de deux mois d'absence.

                                  Lors du match aller, l'OL s'était imposé 4-0 face à Soyaux au Groupama OL Training Center grâce à un doublé de Majri et des buts d'Hegerberg et Mbock. Soyaux est actuellement 9ème du championnat avec 3 points d'avance sur Metz, premier relégable.


                                  LE GROUPE DE L'OL

                                  Gardiennes :
                                  Bouhaddi, Weiss
                                  Défenseures : Bronze, Buchanan
                                  Milieux : Christiansen, Fishlock, Henry, Kumagai, Majri, Marozsan
                                  Attaquantes : Cascarino, Hegerberg, Laurent, Le Sommer, Roux, van de Sanden


                                  OÙ VOIR LE MATCH ?

                                  En direct sur Canal+ Sport samedi à 14h00
                                  En différé sur OLTV à partir de dimanche minuit
                                  Avant-match et Après-match en direct sur OLTV samedi à partir de 13h30

                                  https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...s-samedi-14h00
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Féminines / Coupe du Monde Féminine 2019
                                    Au moins 15 Lyonnaises concernées par le tirage au sort (samedi 18h00)
                                    Publié le 07 décembre 2018 à 17:33:43 par OT



                                    Le tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine 2019 aura lieu samedi (18h00) à la Seine Musicale de Paris.


                                    La Coupe du Monde Féminine organisée pour la première fois en France se profile. Le tirage au sort sera effectué samedi à 18h00 à la Seine Musicale de Paris à 6 mois du début de la compétition (du 7 juin au 7 juillet),

                                    Organisatrice, la France sera tête de série et jouera ses matches de poule les 7, 12 et 17 juin à Paris, Nice et Rennes. Le Groupama Stadium de l'OL aura l'honneur d'accueillir les demi-finales et la finale de la compétition les 2, 3 et 7 juillet.

                                    De nombreuses joueuses de l'OL sont concernées par le tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine. Si l'on en croit les dernières sélections, elles sont 8 à pouvoir prétendre jouer la compétition avec l'équipe de France : Bouhaddi, Renard, Mbock, Henry, Majri, Cascarino, Laurent et Le Sommer. Marozsan et Simon (Allemagne), Bronze et Christiansen (Angleterre), van de Sanden (Pays-Bas), Kumagai (Japon) et Buchanan (Canada) devraient être de la partie.

                                    https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...t-samedi-18h00
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • FOOTBALL - D1 FÉMININE
                                      L'OL avec un oeil aussi sur le PSG

                                      En déplacement à Soyaux, l'OL voudra prolonger son invincibilité et suivra demain la prestation du PSG face au Paris FC.


                                      Vu 480 fois - Le 08/12/2018 à 09:31 - mis à jour à 16:39


                                      Blessée au pied, Buchanan, ici à l'entraînement à la poursuite d'Ada Hergerberg, revient plus de deux mois après. Ph. S.GUIOCHON.


                                      SOYAUX - OL
                                      14 H CANAL + SPORT


                                      Alors que le football féminin français se focalise très légitimement ce samedi sur le tirage de la coupe du monde de l'été prochain, la 13e journée de championnat vaut tout de même le détour. D'abord, celui qu'effectue l'OL en début d'après-midi à Soyaux et de par l'intérêt le lendemain suscité par le derby parisien entre le PFC et le PSG.

                                      L'OL est donc doublement sollicité avec comme priorité de s'imposer chez l'actuel 9e et d'espérer un faux pas du PSG, histoire de fructifier son avance au classement.

                                      Le voyage en Charente intervient au bout d'une semaine marquée par le premier Ballon d'Or féminin conquis par Ada Hegerberg.

                                      La Norvégienne a illuminé une soirée qui suscita des commentaires de tout genre et dont on croit volontiers qu'elle constitue une étape de plus dans la carrière d'une compétitrice peu banale.

                                      C'est ce caractère qui a permis à l'attaquante de l'OL de se replonger tout de suite dans les nécessités du quotidien et de vouloir jouer les premiers rôles cet après-midi.

                                      Ce déplacement ne paraît pas si aisé que le classement le laisse supposer d'autant que l'OL doit, notamment, se passer de Renard et de Mbock. Il intervient une semaine avant celui à Montpellier où il retrouvera un adversaire complètement revigoré.

                                      Invaincue jusqu'à présent, l'équipe lyonnaise entend vivre un nouveau week-end serein. Elle en a, bien sûr, les moyens et cela ne les empêchera pas de jeter un oeil sur la prestation du PSG et sur le tirage du Mondial, bien sûr.

                                      A.O.

                                      https://www.leprogres.fr/rhone-69-sp...ssi-sur-le-psg
                                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • OL féminin
                                        OL - Anciens : Morgan revient sur son passage à Lyon

                                        Publié il y a 13 heures - le 8 décembre 2018
                                        Par Jérémie Baron



                                        Prêtée six mois à l'OL en 2017, l'Américaine a déclaré qu'elle était satisfaite de son expérience dans le Rhône.


                                        La veille du tirage au sort de la prochaine coupe du monde féminine, qui se disputera en France, Alex Morgan a accordé une interview ce vendredi au site de la FIFA. L'occasion de dire tout le bien qu'elle pense de l'Olympique lyonnais, où elle a été prêtée par le Pride d'Orlando entre janvier et juin 2017, réalisant au passage le triplé coupe de France-championnat-Ligue des champions. « Mon expérience lyonnaise ? Je l'ai adorée, a-t-elle déclaré. C'est une étape importante, qui m'a aidée à découvrir un style de jeu différent et peut-être même à retrouver mon amour pour le football en me remettant en question comme jamais auparavant. [...] Aller à Lyon et jouer avec certaines des meilleures internationales a été une expérience à la fois difficile et fantastique. J'ai eu du mal à m'acclimater au début, alors que je devais m'adapter rapidement parce que j'avais très peu de temps devant moi. Mais j'ai vraiment beaucoup aimé et j'en ai retiré exactement ce dont j'avais besoin. »

                                        « La ville et le stade sont magnifiques »

                                        « Je suis [...] ravie que la demi-finale et la finale se disputent à Lyon, a-t-elle également lâché. La ville et le stade sont magnifiques. J'ai vécu au centre-ville pendant six mois, aussi y revenir pour ces matches va me motiver. Et je sais que la France organisera un tournoi magnifique, parce que le football féminin y est en plein essor. » Tout comme la France, les États-Unis participeront à l'évènement qui se disputera du 7 juin au 7 juillet 2019.

                                        https://www.olympique-et-lyonnais.co...on,161489.html
                                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Féminines / D1 Féminine
                                          L'OL l'emporte largement à Soyaux et met la pression sur le PSG (0-6)
                                          Publié le 08 décembre 2018 à 13:54:54 par YM/SC



                                          La rencontre entre Soyaux et l'OL, pour le compte de la 13ème journée de D1 Féminine, s'est terminée par la large victoire des Rhodaniennes (0-6).


                                          LES TEMPS FORTS


                                          6'. Volée de van de Sanden qui échoue sur la base du montant.
                                          10'. Servie par Christiansen, van de Sanden s'en va battre Munich d'un enroulé du droit. 0-1.
                                          21'. À l'affut sur un mauvais renvoi, Majri conclut du droit sous la barre. 0-2.
                                          30'. Penalty pour l'OL transformé par Marozsan d'un plat du pied ouvert. 0-3.
                                          65'. Hegerberg corse l'addition d'une frappe en première intention dans la surface. 0-4.
                                          68'. Le Sommer part seule dans la surface et trompe la gardienne d'un tir croisé. 0-5.
                                          78'. Hegerberg inscrit un doublé d'une tête plongeante au premier poteau. 0-6.


                                          RÉSUMÉ ET ENSEIGNEMENTS

                                          C'est avec pour ambition de mettre la pression sur le PSG, qui affrontera le Paris FC dimanche lors d'un derby, que l'OL se déplaçait sur le terrain de l'ASJ Soyaux Charente, ce samedi, pour le compte de la 13ème journée de D1 Féminine. Leaders du championnat avec deux unités d'avance sur les Parisiennes, les Lyonnaises ne perdaient pas de temps et ouvraient la marque par le biais de Shanice van de Sanden, qui marquait d'une frappe croisée sur un superbe service de Christiansen (10', 0-1), juste après avoir touché le montant (6'). Le plus dur était fait et l'OL allait pouvoir dérouler. Amel Majri, opportuniste, trouvait à son tour le chemin des filets suite à une mauvaise relance de l'arrière-garde adverse (21', 0-2), puis elle obtenait un penalty en provoquant une main adverse, sentence que Dzsenifer Marozsan se chargeait de transformer (sp 30', 0-3). Au retour des vestiaires, Lyon gérait son avance. Kadeisha Buchanan effectuait son retour sur les terrains et participait au succès des siennes, qui se corsait grâce à Ada Hegerberg. La première gagnante de l'histoire du Ballon d'Or féminin marquait d'une frappe en première intention (65', 0-4) et s'offrait un doublé d'une tête plongeante sur un centre de Marozsan (0-6, 78'), alors qu'Eugénie Le Sommer avait inscrit son nom au tableau d'affichage (68', 0-5). Une fois n'est pas coutume, l'OL a su faire parler sa puissance offensive, ce qui lui garantit de passer le week-end confortablement installé dans son fauteuil de leader.


                                          LES RÉACTIONS

                                          Reynald Pedros :
                                          « L'objectif est atteint. Il faut féliciter les joueuses. On avait un effectif un peu décimé mais on a fait un match abouti. On a marqué logiquement et on a bien géré derrière. Il fallait de l'implication. On ne va pas se plaindre, malgré les blessures, on a des remplaçantes de grande qualité. Aujourd'hui, il fallait être très sérieux et ne pas faire preuve de relâchement. C'est bien pour la suite. »


                                          FEUILLE DE MATCH

                                          Au stade Lebon, Angoulème.
                                          D1 Féminine (J13) : ASJ Soyaux - OL 0-6 (0-3)
                                          Arbitre : Aurélie Efe.

                                          Buts : van de Sanden (10'), Majri (21'), Marozsan (sp 30'), Hegerberg (65' et 78') et Le Sommer (68') pour l'OL.

                                          ASJ Soyaux : Munich - Cissoko, Collin, M'Bassidje, Boudaud - Tandia (cap.), Da Costa (Pagnoux, 66'), Clérac, Bourgoin (Rouge, 79') - Babinga, Cambot (Pingeon, 84'). Entr. : Sébastien Joseph.
                                          OL : Bouhaddi - Bronze, Henri, Kumagai, Majri - Christiansen (Buchanan, 62'), Fishlock (Cascarino, 66') - van de Sanden (Laurent, 71'), Marozsan, Le Sommer (cap.) - Hegerberg. Entr. : Reynald Pedros.

                                          https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...-lol-en-direct
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • Féminines / CDM Féminine
                                            Jean-Michel Aulas après le tirage : « La Coupe du Monde 2019 est lancée, c'est une grande fierté »
                                            Publié le 08 décembre 2018 à 18:29:07 par sc



                                            Le tirage au sort de la prochaine Coupe du Monde féminine qui se déroulera en 2019 en France a eu lieu ce samedi en fin d'après-midi à Paris.


                                            Ce moment était attendu aux quatre coins de la planète. Et peut-être encore un peu plus en France et du côté de Lyon forcément. Le tirage au sort de la prochaine Coupe du Monde prévu en juin et juillet 2019 dans l'Hexagone avec les 1/2 finales et la finale de la compétition au Groupama Stadium a eu lieu ce samedi en fin d'après-midi à Paris. L'OL, qui sera une nouvelle fois très représenté durant la compétition, a suivi d'un oeil très attentif cet événement. En effet, ce sont au moins 15 Lyonnaises sous les couleurs de 6 sélections différents qui sont pour le moment concernées par le prochain Mondial féminin. Elles connaissent désormais leurs adversaires de la compétition qui débutera le 7 juin 2019. L'équipe de France qui pourrait être emmenée par Bouhaddi, Renard, Mbock, Henry, Majri, Cascarino, Laurent et Le Sommer est dans le groupe A en compagnie de la Norvège, la Corée du Sud et le Nigéria. A noter aussi le choc entre l'Angleterre de Bronze et Christiansen face au Japon de Kumagai qui partagent le groupe D avec l'Ecosse et l'Argentine.


                                            Tous les groupes de la CDM féminine 2019

                                            Groupe A : France (Bouhaddi, Renard, Mbock, Henry, Majri, Cascarino, Laurent, Le Sommer), Norvège, Corée du Sud, Nigeria
                                            Groupe B : Allemagne (Marozsan, Simon), Espagne, Chine, Afrique du Sud
                                            Groupe C : Australie, Brésil, Italie, Jamaïque
                                            Groupe D : Angleterre (Bronze, Christiansen), Japon (Kumagai), Ecosse, Argentine
                                            Groupe E : Canada (Buchanan), Pays-Bas (van de Sanden), Nouvelle-Zélande, Cameroun
                                            Groupe F : Etats-Unis, Suède, Thaïlande, Suède


                                            La réaction de Jean-Michel Aulas : "C'est avant tout une grande fierté. La Coupe du Monde est lancée. On est dans la préparation de cette compétition qui est en France et au Groupama Stadium pour les ½ finales et la finale. Plusieurs centaines de millions de spectateurs seront devant leur TV. C'est une forme d'aboutissement pour nous car le foot féminin nous attire et nous plait beaucoup. C'est ce qu'on pouvait imaginer de mieux... Le groupe de l'équipe de France ? Par superstition, il ne faut jamais dire que c'est un bon tirage. Mais il doit permettre aux Bleues de se qualifier. Si la préparation est bonne et je n'ai aucun doute là-dessus, on devrait pouvoir se qualifier."


                                            Sur le chemin du retour après leur victoire sur le terrain de Soyaux, les Lyonnaises ont suivi dans le bus le tirage au sort. Amandine Henry, qui représentera l'équipe de France, a notamment donné son avis sur le tirage des Bleues.

                                            https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...rs-adversaires
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Féminines / D1 Féminine
                                              Choc à Montpellier pour finir l'année (dimanche 13h00)
                                              Publié le 14 décembre 2018 à 13:25:00 par OT



                                              L'OL se déplace à Montpellier dimanche (13h00), pour le compte de la 14ème journée de D1 Féminine.


                                              Les Lyonnaises concluent une superbe année 2018 par un choc à Montpellier, dimanche (13h00). Vainqueur de la Women's Champions League et de la D1 Féminine au mois de mai, l'OL aimerait passer les fêtes au chaud, en leader du championnat. Pour conserver les deux points d'avance sur le PSG, les joueuses de Reynald Pedros doivent s'imposer à Montpellier, qui complète le podium avant le début de cette 14ème journée.

                                              En difficulté en début de saison, les Héraultaises n'ont plus perdu depuis le match aller remporté 2-1 par l'OL mais ont concédé des matches nuls à Lille (1-1) et à Bordeaux (2-2) le week-end dernier. Si le MHSC compte déjà 16 points de retard sur le leader lyonnais, il reste un adversaire redoutable sur un match.

                                              Les Lyonnaises restent toutefois sur des larges victoires 5-0 et 3-0 lors des deux derniers déplacement à Montpellier. Et Reynald Pedros peut compter sur les retours de Wendie Renard, Griedge Mbock et Selma Bacha.


                                              LE GROUPE DE L'OL

                                              Gardiennes
                                              : Bouhaddi, Weiss
                                              Défenseures : Bacha, Bronze, Buchanan, Mbock, Renard
                                              Milieux : Christiansen, Fishlock, Henry, Kumagai, Majri, Marozsan
                                              Attaquantes : Cascarino, Hegerberg, Le Sommer, van de Sanden

                                              OÙ VOIR LE MATCH ?

                                              En direct sur Canal+ dimanche à 13h00
                                              En différé sur OLTV à partir de dimanche minuit
                                              Avant-match et Après-match en direct sur OLTV dimanche à partir de 12h30

                                              https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...dimanche-13h00
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • Féminines / Effectif
                                                Communiqué : Griedge Mbock prolonge jusqu'en 2021 avec l'OL
                                                Publié le 14 décembre 2018 à 17:06:16 par OL



                                                La défenseure de l'OL a prolongé son contrat de deux ans, vendredi après-midi.


                                                L'Olympique Lyonnais est heureux d'annoncer la prolongation du contrat de Griedge Mbock pour deux saisons supplémentaires.

                                                Arrivée à l'OL en provenance de Guingamp en juillet 2015, la défenseure Griedge Mbock avait signé un contrat de 4 ans avec le club avant de le prolonger aujourd'ui jusqu'au 30 juin 2021.

                                                Agée de 23 ans, Griedge Mbock a remporté 3 Women's Champions League, 3 titres de Championne de France et 2 Coupes de France avec l'Olympique Lyonnais, ainsi que la Coupe du Monde U17 en 2012 et l'Euro U19 en 2013.

                                                Élue meilleure joueuse de la Coupe du Monde U17 en 2012 et meilleure Espoir UNFP en 2016, Griedge Mbock compte 47 sélections en équipe de France.

                                                https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...-2021-avec-lol
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • Masculins / MHSC - OL Féminin
                                                  D1 Féminine : une large victoire à Montpellier pour finir 2018 en beauté (0-5)
                                                  Publié le 16 décembre 2018 à 12:51:40 par sc



                                                  Les Lyonnaises n'ont pas fait de détail sur le terrain de Montpellier à l'occasion de la 14ème journée de D1 Féminine et du dernier match de l'année.


                                                  LES TEMPS FORTS


                                                  3'. Raté d'Hegerberg parfaitement servie par Majri.
                                                  23'. Tir de Torrent un peu trop enlevé.
                                                  31'. Tête de Marozsan non cadrée.
                                                  38'. But de Le Sommer d'un tir croisé pour conclure le gros travail de van de Sanden. 0-1.
                                                  40'. But contre-son-camp provoqué par le nouveau centre de van de Sanden. 0-2.
                                                  55'. Penalty provoqué par Bronze et transformé par Renard. 0-3.
                                                  63'. But d'Hegerberg de la tête sur un superbe service de Majri. 0-4.
                                                  81'. Tir trop croisé de Cascarino.
                                                  86'. But de Marozsan après un petit festival technique à l'entrée de la surface. 0-5.


                                                  RÉSUMÉ ET ENSEIGNEMENTS

                                                  C'est un choc qui attendait les Lyonnaises pour conclure leur superbe année 2018. A l'occasion de la 14ème journée de D1 Féminine, les leaders du championnat se déplaçaient sur le terrain de Montpellier, 3ème, avec l’objectif de laisser à distance leur dauphin parisien pendant les vacances. Le début de match était équilibré face à une équipe héraultaise enthousiaste et très pressante. Des occasions de chaque côté dont une énorme pour Hegerberg après deux minutes. La surface de jeu rendue très difficile par les conditions climatiques ne facilitait pas les envolées techniques mais les joueuses de Reynald Pedros s'en étaient accoutumées et appuyaient sur l'accélérateur, dans le sillage de van de Sanden. L'internationale néerlandaise était intenable sur son côté droit et décisive sur les deux buts avant la pause de l'OL, le premier inscrit par Le Sommer et le deuxième contre-son-camp.

                                                  Les coéquipières de Wendie Renard avaient clairement fait le plus dur et pouvaient aborder avec plus de sérénité le second acte. De retour, la capitaine de l'OL, sur penalty, et Hegerberg, de la tête, brisaient les derniers espoirs du MHSC en une vingtaine de minutes. Le match était désormais à sens unique, les occasions franches étaient très nombreuses et Marozsan s'offrait le 5ème but après un magnifique enchaînement. La victoire ne pouvait évidemment pas échapper aux Lyonnaises qui bouclaient comme il se devait une année riche en succès tout en mettant la pression sur le PSG.


                                                  LES RÉACTIONS SUR OLTV

                                                  Sarah Bouhaddi :
                                                  « On a essayé de trouver notre jeu sur un terrain très compliqué. On a su marquer deux buts avant la pause. »

                                                  Eugénie Le Sommer : « On voulait marquer le coup aujourd'hui face à un concurrent direct. C'est une belle performance de l'équipe. Le premier but nous fait du bien. Quand on ouvre le score, c'est dur de venir nous chercher. Je sens que je progresse peu importe ma position. »

                                                  Reynald Pedros : « Je suis satisfait par rapport à l'adversaire et aux conditions de jeu. On a essayé d'avoir le plus de maîtrise possible. On a juste eu du mal durant les 10 premières minutes. On a trouvé nos marques et on a maîtrise notre sujet. On est peut-être un peu déçus de ne pas avoir plus marqué. Le début de saison n'est pas parfait car il nous manque deux points mais il y a beaucoup de satisfactions. On a haussé notre niveau de jeu dans l'engagement. On est bien partis. Je suis très fier des mes joueuses. »

                                                  Jean-Michel Aulas : « C'est un match réussi qui fait la promotion du football féminin. Au-delà de son talent, cette équipe a une force mentale incroyable. Je suis ébloui par ces qualités. »


                                                  FEUILLE DE MATCH

                                                  Au Stade Bernard Gasset de Montpellier.
                                                  D1 Féminine (J14) : Montpellier HSC - OL 0-5 (0-2)
                                                  Arbitre : Di Benedetto Stéphanie.

                                                  Buts : Le Sommer (38'), Torrent (csc, 40'), Renard (sp, 55'), Hegerberg (63'), Marozsan (86') pour l'OL.
                                                  Avertissement : Toletti (66') au MHSC.

                                                  MHSC : Murphy - Torrent, Dekker, Sembrant (cap.), Karchaoui - Toletti (Lakrar, 75'), Puntigam, Le Bihan - Blackstenius (Torrecilla, 82'), Jakobsson, Cayman. Entr : Jean-Louis Saez.
                                                  OL : Bouhaddi - Bronze (Buchanan, 72'), Mbock, Renard (cap.), Bacha (Cascarino, 72') - van de Sanden (Fishlock, 59'), Marozsan, Henry, Majri - Le Sommer, Hegerberg. Entr : Reynald Pedros.

                                                  https://www.ol.fr/fr-fr/contenus/art...dimanche-13h00
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • MHSC - OL (0-5) : Montpellier balayé par l'efficacité lyonnaise
                                                    Publié le 16 décembre 2018 14:39



                                                    Pour finir l'année, l'Olympique Lyonnais s'est imposé (0-5) sur la pelouse de Montpellier et conservera la première place au moins jusqu'en 2019. À l'inverse, les Héraultaises laisse leur place sur le podium après ce revers, au terme d'un match où Lyon est parvenu à se détacher avant la pause.


                                                    Battu sur la plus petite des marges au match aller (2-1), Montpellier pouvait espérer à nouveau perturber une équipe lyonnaise, forcément favorite en abordant cette rencontre et venue dans l'Hérault conforter sa première place avant la trêve. Une équipe lyonnaise qui a vécu une première partie de saison au rythme des blessures et des absences mais qui pour ce match pouvait compter sur l'essentiel de son effectif.

                                                    Du côté de Montpellier, la buteuse du match aller, Valérie Gauvin était absente pour ce match, éloignée des terrains par des blessures depuis le mois dernier. En attaque, Stina Blackstenius était associée avec la meilleure buteuse montpelliéraine du moment, Clarisse le Bihan.

                                                    Shanice van de Sanden trouve la faille pour l'OL

                                                    Pourtant, sur un terrain difficile, la tâche des Héraultaises a d'abord été de bien défendre. Dès les premiers instants du match, Ada Hegerberg est proche de trouver l'ouverture sur le centre d'Amel Majri, mais sa reprise passe finalement à gauche du cadre (2e). Première frayeur pour Casey Murphy et sa défense, alors que Sakina Karchaoui réalise un tacle salvateur pour priver Eugénie Le Sommer d'une occasion de but dans la surface montpelliéraine (7e).

                                                    Passées ces premières minutes compliquées, Montpellier semble capable de tenir le choc, malgré des Lyonnaises qui continuent de prendre leur chance face au but. Les coéquipières de Linda Sembrant sont même proches de trouver l'ouverture sur un centre de Stina Blackstenius côté gauche, mais le ballon légèrement dévié par Selma Bacha échappe à Sofia Jakobsson au second poteau (23e).

                                                    Montpellier semble parfois en surchauffe mais parvient à s'accrocher jusqu'à la 38e minute. Dzsenifer Marozsan parvient alors à trouver Shanice van de Sanden côté droit. L'attaquante néerlandaise gagne son duel puis prend de vitesse Sakina Karchaoui avant de centrer en retrait. Au premier poteau, Eugénie Le Sommer est la première sur le ballon et dévie le cuir vers le petit filet opposé (38e, 0-1).

                                                    Quelques instants plus tard, la sanction vient à nouveau du côté droit, avec Shanice van de Sanden qui adresse un nouveau centre dans les 6 mètres du MHSC, et cette fois-ci c'est Marion Torrent qui dévie le ballon dans son propre but, en tentant de dégager sous la pression d'Amel Majri (39e, 0-2).

                                                    Montpellier perd pied après la pause

                                                    Montpellier assommé avant la pause, un écart qui efface les efforts réalisés par le collectif héraultais pour contenir les attaques adverses. Un coup d'autant plus dur que Montpellier n'a pas eu le temps d'y croire au retour des vestiaires. Dès la 54e minute, l'arbitre siffle un penalty, signalant une faute peu évidente de Sakina Karchaoui sur Lucy Bronze. C'est alors Wendie Renard qui se charge de la sanction (55e, 0-3) et accentue l'emprise de l'OL sur la rencontre.

                                                    Après l'heure de jeu, c'est au tour d'Ada Hegerberg de faire trembler les filets, pour sa 15e réalisation de la saison en D1. Une action initiée par Amandine Henry qui sert Amel Majri côté droit. Face à Sakina Karchaoui, Majri se joue de sa coéquipière en sélection tricolore et peut adresser un excellent centre vers Hegerberg au second poteau, qui marque d'une tête plongeante (62e, 0-4).

                                                    Les occasions vont se multiplier pour Lyon dans la dernière demi-heure, avec le cadre qui se dérobe le plus souvent sur les frappes de l'OL. Mais en fin de match, Dzsenifer Marozsan trouve à nouveau le chemin des filets.

                                                    Servie par Ada Hegerberg aux 16 mètres, Marozsan se défait du marquage de deux joueuses montpelliéraines et peut se décaler sur son pied droit. S'en suit une frappe qui vient tromper Casey Murphy pour la cinquième et dernière fois de l'après-midi (86e, 0-5).

                                                    La trêve au sommet pour l'OL, Montpellier au pied du podium

                                                    Victoire sans appel pour Lyon au tableau d'affichage, même si Montpellier regrettera probablement le scénario du match avec ces trois buts encaissés avant et après la pause. Le succès de l'OL n'en demeure pas moins logique au regard de l'ensemble de la partie, et permet aux coéquipières de Wendie Renard de terminer l'année 2018 en tête de la D1.

                                                    Pour Montpellier, cette défaite signifie la perte de la troisième place au profit de Bordeaux, un podium qui sera l'un des enjeux de la deuxième partie de saison.

                                                    Photo : MHSC


                                                    Feuille de match

                                                    Dimanche 16 décembre 2018, 13h - Montpellier (Grammont, Terrain Mama Ouattara) - D1 (14e journée).
                                                    Montpellier HSC - Olympique Lyonnais 0-5 (0-2)

                                                    Arbitre :
                                                    Stéphanie Di Benedetto
                                                    Buts : Eugénie Le Sommer (38e), Marion Torrent (39e [csc]), Wendie Renard (55e [sp]), Ada Hegerberg (62e) et Dzsenifer Marozsan (86e)
                                                    Avertissements : Anouk Dekker (64e) et Sandie Toletti (65e)

                                                    Les équipes :

                                                    Montpellier HSC : 12-C. Murphy - 4-M. Torrent, 23-L. Sembrant, 27-S. Puntigam, 7-S. Karchaoui (19-N. Mondésir 87e), 6-A. Dekker, 8-S. Toletti (20-M. Lakrar 75e), 10-S. Jakobsson, 17-J. Cayman, 29-C. Le Bihan, 9-S. Blackstenius (14-V. Torrecilla 81e).
                                                    Entraîneur : Jean-Louis Saez​

                                                    Olympique Lyonnais : 16-S. Bouhaddi - 2-L. Bronze (21-K. Buchanan 72e), 29-G. Mbock, 3-W. Renard (cap.), 4-S. Bacha (20-D. Cascarino 72e), 6-A. Henry, 10-D. Marozsan, 11-S. van de Sanden (24-J. Fishlock 59e), 9-E. Le Sommer, 7-A. Majri, 14-A. Hegerberg
                                                    Entraîneur : Reynald Pedros

                                                    Hichem Djemai

                                                    https://www.coeursdefoot.fr/event/mh...ite-lyonnaise/
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X