Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • « Un nouveau défi que je me sens prête à relever »

    Laëtitia Tonazzi L'attaquante de Juvisy évoque son arrivée à l'OL.

    Après onze saisons passées à Juvisy, Laëtitia Tonazzi (31 ans) a signé un contrat d'un an en faveur de l'OL.

    Votre arrivée à l'OL est tout sauf une surprise...

    C'est vrai que cela avait déjà failli se faire la saison dernière. Mais réglementairement, cela n'avait pas été possible, car j'avais disputé la première journée de championnat avec Juvisy.

    Comment avez-vous vécu ce transfert avorté ?

    On m'en a beaucoup parlé, surtout en début de saison et avant chaque match contre l'OL. Ce fut pesant. J'ai essayé d'évacuer la déception, mais inconsciemment, cela m'a peut-être perturbé.

    Cela peut-il expliquer votre bilan de 8 buts, le plus faible depuis vos débuts ?

    C'est possible. J'ai aussi beaucoup plus joué pour les autres contrairement aux saisons précédentes. J'ai été moins égoïste.

    Avez-vous une appréhension

    avant de débarquer dans un groupe qui a tout gagné ?

    Un peu, car il y aura beaucoup de concurrence. Il faudra prouver tous les jours. Mais c'est un nouveau défi que je me sens prête à relever.

    Que pensez-vous pouvoir apporter à cette formation ?

    Mon expérience, même s'il y en a beaucoup dans le groupe et ma capacité à conserver le ballon, à jouer dos au but.
    En rejoignant l'OL, songez-vous

    à un retour chez les Bleues ?

    Je ne vais pas dire que je n'ai plus trop d'espoirs, mais ça semble compliqué, car cela fait deux ans que je n'ai plus été appelée. Ça reste néanmoins dans un coin de ma tête et l'OL peut me permettre de progresser et de marquer des points auprès du sélectionneur.

    Propos recueillis par Stéphane Marteau

    http://www.20minutes.fr/article/9627...te-relever8239

    Commentaire


    • Shirley Cruz quitte l'OL

      http://www.lyonmag.com/category/12/ol-en-direct

      La joueuse costaricienne a signé au PSG. Elle évoluait à Lyon depuis 2006 mais son contrat se terminait cet été. Elle retrouvera à Paris son ancien coach Farid Benstiti.

      Commentaire


      • Féminines : Abily, l’aisance du jeu français
        Publié le 29.07.2012 à 19:24 par charles.chevillard • 0 réaction

        62ème minute, les Françaises mènent 1-0 face à la Corée du Nord. Les Bleues souffrent énormément et ne sont pas reconnaissables. Bruno Bini effectue un changement décisif. Le sélectionneur des françaises fait rentrer Camille Abily, habituelle titulaire. Le bloc français retrouve soudainement son équilibre. Le jeu devient fluide, les passes plus précises.

        La Lyonnaise est un pion essentiel du jeu français. Pièce maîtresse du système de jeu de Bruno Bini et de Patrice Lair, Camile Abily a quitté son côté droit de la Coupe du Monde 2011 pour revenir dans l’axe, où sa vision de jeu fait beaucoup de mal. Joueuse à tout faire, l’ex star du championnat américain apporte ses qualités aux Bleues, sa présence est devenu indispensable.

        Une joueuse multi-facette


        Chris Clark / Associated Press

        Avec la présence de Sandrine Soubeyrand, Bruno Bini titularise Camille Abily sur le côté droit pendant la Coupe du Monde 2011. Moins à l’aise que dans l’axe, la Bretonne n’est pas aussi rayonnante qu’à l’OL. Sa place favorite est belle et bien dans l’axe, en n°8 voir 10. Capable de défendre mais surtout d’attaquer, la Lyonnaise a le profil typique d’une joueuse box-to-box, une relayeuse constituant le lien technique entre le milieu et l’attaque. A l’OL, elle défend mais surtout offre des solutions offensives, Shirley Cruz et Amandine Henry étant là pour récupérer le ballon. Néanmoins, sa qualité principale n’est pas la vitesse mais la vision du jeu. Capable d’offrir de véritables caviars à ses coéquipières comme face à la Corée du Nord pour Thomis sur le 3ème but, Camille Abily sait également se montrer technique et décisive (son lob divin en finale de la Ligue des Champions 2012).

        Avec Elise Bussaglia un peu plus haute, Camille Abily s’est installée au fil des matchs en sorte de n°6, une sentinelle devant la défense. Capable de défendre mais aussi d’apporter son soutien offensif, elle récupère haut et protège l’ex Parisienne, lui permettant d’orienter le jeu à sa guise. Néanmoins, le travail défensif des deux récupératrices est admirable. Souvent sur la même ligne, Camille Abily et Elise Bussaglia travaillent main dans la main pour récupérer le ballon haut et permettre aux Bleues de trouver rapidement ses joueuses offensives. Pourtant, face à la Corée du Nord, la rentrée en cours de match de Camille Abily a permis de voir une nouvelle combinaison au milieu de terrain. Plus haute sur le terrain, la Rennaise s’est sentie plus à l’aise. Face à une équipe plus faible et incapable de produire du jeu, Elise Bussaglia n’a pas besoin d’être protégée. Elle récupère les ballons, oriente le jeu tel Andrea Pirlo. Camille Abily joue le tampon entre l’attaque et le milieu. Elle descend pour prendre le ballon aux Coréennes, décroche pour orienter le jeu mais n’hésite pas à provoquer l’arrière garde adversaire. Bruno Bini a de nouvelles cartes en main pour contrarier l’adversaire

        Une capitaine sans brassard

        Depuis maintenant quelques temps, les Bleues sont devenues une machine de guerre, un rouleau compresseur technique et physique. Sandrine Soubeyrand, capitaine en titre, parfois absente de l’équipe, doit laisser son brassard. C’est Ophélie Meilleroux qui l’a récupéré. Parfois fébrile, la Montpelliéraine démontre son aura surtout hors du terrain. Mais la « vraie » capitaine de cette équipe est bel et bien Camille Abily. Bien que sans brassard, la Lyonnaise n’hésite pas à donner de la voix sur le terrain. Toujours disponible pour ses coéquipières, la Bretonne replace ses comparses, discute avec l’arbitre ou encore encourage son équipe. « Leader » hors du terrain, elle anime les soirées des Bleues et n’hésite pas à prendre les jeunes sous son aile ou de les charrier, comme à l’OL. Mais le plus important est son influence sur le terrain. Première battante, Camille Abily mouille toujours le maillot et sait montrer le bon exemple en répondant toujours présente ou presque lors des grands matchs. Critiquée souvent par leur incapacité de réponse face aux grosses écuries, les Bleues savent profiter de son expérience et de sa hargne. Avec Sonia Bompastor, elle constitue les « leader » de l’EDF.

        Camille Abily a donc le profil pour devenir une capitaine plus que correcte au moment de la retraire de Sandrine Soubeyrand. Débloquant la situation face aux Coréennes, la lyonnaise exprime tout son talent et sa hargne sur un terrain. Techniquement capable de gestes techniques hors norme, elle a le calme et la sagesse pour remanier ses troupes et leur influer la confiance qui leur manque. Les Bleues ont besoin d’elle.

        Un titre avec les Bleues, dernier défi

        A 27 ans, la Rennaise a tout gagné. Après avoir été élue par deux fois meilleur joueuse du championnat (2006 et 2007), elle n’a plus rien à prouver. L’année prochaine, elle retrouvera même sa comparse du milieu de terrain, Elise Bussaglia, un duo performant en EDF. Avec un palmarès à faire pâlir n’importe quelle joueuse de football, Camille Abily rêve de gagner une médaille ou un titre avec ses coéquipières de l’EDF. Vainqueur de la LDC, du championnat de D1 et même de la WPS, la Rennaise a toute l’expérience nécessaire pour guider les filles de Bruno Bini. Les Bleues ont besoin de sa hargne, de son envie, de son talent pour décrocher une médaille qui récompenserait tout le travail fourni depuis des années. La Lyonnaise le mérite. C’est maintenant à elle de changer l’histoire.

        http://www.sharkfoot.fr/2012/07/femi...-jeu-francais/
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Equipe de France
          JO - Sonia BOMPASTOR : "On a envie de prendre notre revanche"

          Pour sa cent cinquante quatrième sélection, Sonia Bompastor aborde cette rencontre avec détermination même si elle sait que la France devra être plus régulière pour s'ouvrir de nouveau les portes d'une demi-finale mondiale.



          Quel bilan fais-tu de ce premier tour aux JO ?

          On n'a pas encore complètement réussi à faire un match plein mais ce qu'il faut retenir, c'est la qualification même si on peut ne pas forcément être satisfait complètement du contenu de certaines périodes de nos matchs. Il faut en tirer les enseignements, et surtout essayer de ne pas reproduire les mêmes erreurs pour ce quart de finale face à la Suède parce que là la compétition monte d'un cran et le niveau va s'élever. Après on est quand même satisfait dans le sens où l'on gagne deux matchs sur trois. Au niveau de l'efficacité face à la Corée du Nord, c'était pas mal en deuxième mi-temps. Face aux Etats-Unis, défensivement, on a montré qu'on était encore un petit peu fébrile. Après on s'est rattrapé par la suite en faisant deux matchs sérieux face à des oppositions un peu plus raisonnables. Offensivement même si face à la Colombie, on a manqué d'efficacité, il est déjà important de s'être déjà autant d'occasions. Si tu arrives à te créer autant d'occasions, c'est qu'il y a quand même dans la qualité dans les déplacements, dans la manière d'amener les actions devant le but. Il faudra réussir peut-être à le faire face à la Suède où l'on aura sûrement moins d'occasions. Il faudra essayer d'améliorer le ratio nombre d'occasions/nombre de buts.


          Sonia Bompastor aura à coeur de faire mieux face à la Suède (photo Eric Baledent/LMP)

          Est-ce qu'il y a des facteurs qui expliquent le manque de constance ? L'aspect physique ?

          Physiquement, je ne sais pas si c'est une explication. Peut-être qu'on manque encore de vivacité. Après pour moi, pendant dans la compétition, je trouve qu'on a eu tendance à jouer trop de derrière. Ce n'est pas forcément notre marque de fabrique. Du coup, Marie-Laure Delie s'est retrouvée esseulée et cela a coupé l'attaque en deux et du coup, on a eu du mal à ressortir. Peut-être que le match des Etats-Unis, nous a compliqué la tâche où l'on gagnait 2-0 puis on prend quatre buts assez rapidement. Mentalement, cela a été compliqué. On a perdu un peu de confiance et du coup, notre style de jeu a changé un peu. Il faudrait qu'on retrouve contre la Suède, un jeu qui nous correspond un peu plus en repartant court de manière et en mettant le milieu dans les meilleures dispositions possibles. Il faut qu'on arrive à passer sur les côtés en utilisant le jeu combiné dans les couloirs. J'espère qu'on arrivera à le mettre en place. Sinon pour en revenir à la question, je ne pense pas que cela ne que soit que physique, mais l'aspect physique peut jouer aussi quelque chose.


          (photo Eric Baledent/LMP)

          Personnellement, tu n'as pas eu beaucoup d'opportunités de monter dans ton couloir...

          Sur les Etats-Unis, on avait vu que le fait que Wambach dévie sur les côtés pour Morgan, c'était compliqué. Après je suis avant tout une défenseure mais c'est vrai qu'on a l'habitude de me voir participer beaucoup offensivement mais quand on se retrouve sur des matchs avec des oppositions beaucoup plus costaudes, on me voit moins offensivement. Comme je le disais, on n'a moins utilisé les couloirs dans nos matchs. On n'a pas eu l'occasion de combiner sur les côtés et le fait qu'on reparte par du jeu long, cela ne m'a pas laissé le temps de participer. On me demande souvent de participer offensivement mais mon rôle premier c'est tout de même de défendre et d'aider l'équipe au maximum pour ne pas prendre de but.

          Avec le souvenir de l'année dernière, comment aborde-t-on cette rencontre ?
          Il y a un peu un esprit de revanche. Je me souviens sur le match qu'il y avait beaucoup de déception, de frustration. On était très fatiguée, on avait vraiment fini sur les rotules et je pense que c'était ce qui avait fait la différence car pendant une demi-heure on avait eu l'opportunité à onze contre dix mais on n'avait pas réussi malgré tout à faire la différence. Même si c'est un quart de finale, on a envie de prendre notre revanche et de montrer qu'on a rien à envier à l'équipe suédoise. J'espère qu'on va le prouver sur le terrain.

          Que pensez-vous de cette équipe suédoise ?
          On a déjà regardé certaines images et pour les avoir vu, je pense que c'est une équipe à notre portée mais il faudra répondre présentes sur le terrain. C'est sûr qu'on a l'équipe pour les contrarier. Techniquement on est capable de les mettre en difficulté. Après athlétiquement, je pense qu'on est capable de répondre à leur défi physique. Il faudra voir après au niveau de la fatigue, mais on fait tout pour bien récupérer et arriver sur ce match avec la meilleure forme possible.

          Mais la Suède a des individualités pour faire la différence ?
          Oui, comme on le sait il y a Lotta devant qui est très intelligente dans ses courses et elle a une qualité de vitesse assez intéressante. Elle est difficile à contrer mais on la connait bien, on s'entraîne tous les jours avec. J'espère qu'on arrivera par rapport à l'année dernière à faire mieux et à l'empêcher de marquer. Défensivement elles sont costaudes avec deux lignes de quatre joueuses, la ligne défensive et la ligne de milieu qui jouent très rapprochées. C'est très condensé dans l'axe. A nous d'essayer d'utiliser leurs points faibles qui sont à mon avis situés sur le côté, et surtout le fait que techniquement on soit capable de les mettre en difficulté, ce qu'elles n'aiment pas trop.

          Quelles sont alors les forces pour les battre ?
          Techniquement, on est capables de conserver le ballon et de les mettre en difficulté. Après on a la capacité aussi de marquer des buts. Si l'on regarde l'ensemble des trois matchs, on s'est créé beaucoup d'occasions. Je pense qu'elles nous craignent. Leur équipe a changé aussi depuis la Coupe du Monde avec cinq joueuses titulaires qui ne sont plus là. A nous de profiter de tous ces points-là pour prendre notre revanche.

          A Glasgow,
          Sébastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/JO-Sonia-...che_a5195.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Libération du 9 août 2012 :

            Louisa Nécib entre mues et moues


            Son sélectionneur, Bruno Bini, la dépeint comme «une artiste, qui a su enfiler le bleu de chauffe». Louisa Nécib, 25 ans, meneuse de jeu des Bleues, qui joue la médaille de bronze cet après-midi contre le Canada, cultive depuis toujours ce goût pour la mue et les paradoxes.
            A la fin des années 90, cette fille d’immigrés algériens partage son temps libre entre la gymnastique et le football, dans les quartiers nord de Marseille, où nombre de «minots» se souviennent avoir été victimes des petits ponts de la jeune Louisa, sous les rires moqueurs des copains. «On jouait sur des petits terrains ou dans la rue, pour le plaisir, se souvient-elle d’une voix fluette, mâtinée d’un accent méridional inaltéré. J'étais la seule fille du groupe. Si je n’avais pas su dribbler, les garçons ne m’auraient jamais accepté. J’ai beaucoup appris techniquement, mais je ne savais pas que le foot féminin existait.»
            Un club se monte alors dans le XIVe arrondissement. Première mutation, à 14 ans : «J’ai rangé mon justaucorps et ma tenue à paillettes pour enfiler un short et acheter mes premiers crampons… Un choc !»

            Son ascension sera fulgurante : repérée en sélection Méditerranée par le directeur technique régional de l'époque, un certain Bruno Bini, elle rejoint le centre de préformation de Clairefontaine puis signe à Montpellier, où elle est appelée à 18 ans pour la première fois chez les Bleues. Depuis 2007, elle garnit copieusement son palmarès sous les couleurs de l’Olympique lyonnais, double champion d’Europe.

            Lorsqu’il observa Louisa Nécib pour la première fois, c’est à Jean Tigana que Bruno Bini fera référence pour décrire le jeu de l’adolescente. Mais les médias lui trouveront aisément un autre modèle. Numéro 10 d’origine algérienne au caractère réservé, Louisa devient la «Ziza », une Zizou conjuguée au féminin. «C'était extrêmement flatteur, évacue-t-elle. Zidane, c’est lui qui m’a fait aimer le football, mais il est unique.»

            «Il était compliqué de ne pas établir cette comparaison», jauge, pour sa part, Sonia Bompastor, sa capitaine à Lyon qui l’a également côtoyée à Montpellier et en sélection. Elle s’explique : «Louisa est la joueuse la plus technique avec qui j’ai évolué. Elle a une très grande facilité pour éliminer l’adversaire dans les tout petits périmètres » Sauf que la droitière, jugée un peu frêle au début de sa carrière, souffre encore lorsque l’intensité physique des rencontres s'élève. «C'était son point faible mais elle a su se faire violence », évalue son entraîneur à l’OL, Patrice Lair, qui rejoint la métaphore initiale de Bruno Bini.

            Sa coéquipière bleue Sonia Bompastor, qui aime à baptiser Nécib «baguette», «pour ses jambes très fines», nuance : «Face aux équipes très athlétiques, qui ne laissent pas beaucoup d’espace, Louisa a encore un peu de mal à s’exprimer.» Verdict que la principale intéressée balaie : «Il y a des filles qui sont faites pour ça, d’autres moins.»
            Bompastor cible une dernière marge de progression chez sa coéquipière : «Elle doit parfois lâcher le ballon plus vite, être plus efficace. Mais on est quand même bien content, lorsqu’on est en difficulté, quand elle arrive à conserver la balle très haut sur le terrain.»

            Ces imperfections peuvent néanmoins expliquer les prestations parfois irrégulières de Nécib lors de rencontres au sommet, comme aux Jeux. Intervient alors une nouvelle mue de la meneuse, capable de troquer le charme de ses yeux de biche en regard noir, très noir, lorsqu’elle est amenée à quitter la pelouse prématurément, sur choix de l’entraîneur.
            Presque aussi obscur, son lien avec les médias, où sa distance peut parfois interpeller. «On pourrait croire que c’est de l’arrogance, mais pas du tout, précise Bompastor. Elle met pas mal de temps à faire confiance ou à se livrer avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Elle impose des barrières, mais ce n’est que de la timidité.» Dans le groupe, ses coéquipières confirment que l’artiste fuyante se transforme rapidement en coéquipière attachante.
            Patrice Lair pondère : «Louisa est encore très réservée. Elle doit réussir à se lâcher un peu plus.» Les retombées médiatiques d’une médaille de bronze pourraient l’y obliger.
            Par ANTHONY LIEURES
            Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie d'en avoir deux.

            Commentaire


            • Le Standard Femina va collaborer avec le Chelsea féminin
              par Olivier Baute
              26/06/2012 13:33 0 réaction

              La section féminine du club liégeois pourra compter sur le soutien du plus grand club européen.

              Le Standard de Liège Section Féminine et l'Olympique de Lyon Section Féminine viennent de conclure un accord de partenariat portant sur l'organisation de rencontres amicales, des échanges d'expertise entre les staffs techniques et d'éventuels échanges de joueuses entre les noyaux. Un match amical entre les deux formations est également prévu à la date du 18 août 2012 à 18 heures à Lyon. Les filles de l'Olympique de Lyon sont les doubles championnes d'Europe en titre.


              http://www.walfoot.be/fra/news/lis/2...helsea-feminin

              Commentaire


              • LDC féminine 23/08/12 - 14:34

                Vantaa pour débuter


                L'OL féminin affrontera le club finlandais de Vantaa en 1/16 de finale de la Ligue des Champions. En cas de qualification, place aux Islandaises de Stjarnan ou aux Russes de Zorkiy.



                L'OL féminin a été épargné par le tirage au sort des 1/16 et 1/8 de finale de la Ligue des Champions. Les tenantes du titre, protégées lors du premier tour, se rendront en Finlande pour y défier le PK-35 Vantaa le 26 ou 27 septembre prochain. Le match retour aura lieu le 3 ou 4 octobre au Stade de Gerland. Champion de Finlande, le club de la banlieue d'Helsinki s'est qualifié en tant que meilleur deuxième, en terminant derrière Glasgow City dans son groupe de qualification. Un club qui semble largement à la portée de l'OL, composé majoritairement de joueuses finlandaises, mais aussi de trois Américaines et de deux Nigérianes dont l'attaquante Cynthia Uwak.

                En cas de qualification, les Lyonnaises éviteront les gros calibres Potsdam, Wolfsbourg, Arsenal, Rossiyanka et Juvisy au prochain tour. Les joueuses de Patrice Lair seront opposées au vainqueur de la confrontation entre les Islandaises de Stjarnan et les Russes de Zorkiy Krasnogorsk. Les 1/8 de finale auront lieu les 31 octobre ou 1er novembre et 7 ou 8 novembre avec match retour à Gerland.

                Patrice Lair :
                "C'est un tirage a priori à notre portée. Il faut quand même se méfier de ces équipes nordiques qui ne sont jamais faciles à jouer. Il faudra faire la différence dès le premier match. Notre objectif de première partie de saison est d'atteindre les 1/4 de finale de la Ligue des Champions. À nous d'être sérieux, ça me paraît accessible."


                1/16 de finale :
                Stjarnan (ISL) - FK Zorkiy Krasnogorsk (RUS)
                FC Zürich Frauen (SUI) - FCF Juvisy Essonne (FRA)
                PK-35 Vantaa (FIN) - OL féminin (FRA)

                Birmingham City LFC (ENG) - ASD CF Verona (ITA)
                Glasgow City LFC (SCO) - Fortuna Hjørring (DEN)
                MTK Hungária FC (HUN) - WFC Malmö (SWE)
                CFF Olimpia Cluj (ROU) - NÖSV Neulengbach (AUT)
                RTP Unia Racibórz (POL) - VfL Wolfsburg (GER)
                Apollon Limassol LFC (CYP) - ASD Torres Calcio (ITA)
                Stabæk Fotball (NOR) - Brøndby IF (DEN)
                WFC SFK 2000 Sarajevo (BIH) - AC Sparta Praha (CZE)
                BIIK Shymkent (KAZ) - Røa Fotball Elite (NOR)
                Standard Fémina de Liège (BEL) - 1. FFC Turbine Potsdam (GER)
                ADO Den Haag (NED) - FC Rossiyanka (RUS)
                Spartak Jaffa (SRB) - Göteborg FC (SWE)
                FC Barcelona (ESP) - Arsenal LFC (ENG)

                1/8 de finale :
                Apollon Limassol LFC (CHY) ou ASD Torres Calcio (ITA) - CFF Olimpia Cluj Napoca (ROU) ou NÖSV Neulengbach (AUT)
                Birmingham City LFC (ANG) ou ASD CF Verona (ITA) - MTK Hungária FC (HON) ou WFC Malmö (SUE)
                Glasgow City LFC (ECO) ou Fortuna Hjørring (DAN) - Spartak Jaffa (SER) ou Göteborg FC (SUE)
                RTP Unia Racibórz (POL) ou VfL Wolfsburg (ALL) - BIIK Shymkent (KAZ) ou Røa Fotball Elite (NOR)
                WFC SFK 2000 Sarajevo (BOS) ou AC Sparta Praha (RTC) - ADO Den Haag (PBA) ou FC Rossiyanka (RUS)
                Stjarnan (ISL) ou FK Zorkiy Krasnogorsk (RUS) - PK-35 Vantaa (FIN) ou OL féminin (FRA)
                FC Barcelona (ESP) ou Arsenal LFC (ANG) - Standard Fémina de Liège (BEL) ou 1. FFC Turbine Potsdam (ALL)
                Stabæk Fotball (NOR) ou Brøndby IF (DAN) - FC Zürich (SUI) ou FCF Juvisy Essonne (FRA)

                OT

                http://www.olweb.fr/fr/Accueil/10000...a-pour-debuter

                Commentaire


                • Le 23/08/2012 à 16:01:00 | Mis à jour le 23/08/2012 16:01:29
                  Foot - Ligue des Champions (Femmes)
                  Lyon entre en lice contre Vantaa


                  Double tenant du titre, l'Olympique Lyonnais sera opposé en seizièmes de finale aux Finlandaises de Vantaa, selon le tirage au sort effectué jeudi au siège de l'UEFA. Le match aller est prévu le 26 ou 27 septembre et le retour le 3 ou 4 octobre. Si les filles de l'OL passent ce tour, elles affronteront le vainqueur du match entre les Islandaises de Stjarnan et les Russes de Zorkiy.

                  http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-vantaa/307919
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Un adversaire finlandais pour les Lyonnaises
                    Publié: Jeudi, 23 août 2012, 14.37HEC
                    Couronné ces deux dernières saisons, l'Olympique Lyonnais affrontera le PK-35 Vantaa tandis que les débutantes du FC Barcelona défieront l'Arsenal LFC.
                    par Paul Saffer
                    de Nyon



                    L'Olympique Lyonnais débutera sa quête d'une troisième UEFA Women's Champions League consécutive face au PK-35 Vantaa tandis que le FC Barcelona effectuera ses débuts contre l'Arsenal LFC.

                    Lors du tirage des 16es et 8es de finale réalisé à Nyon, l'OL, qui a disputé les trois dernières finales et a atteint au minimum le dernier carré lors de ses cinq dernières participations, faisait partie des 16 équipes têtes de série qui joueront à l'extérieur les 26/27 septembre avant de recevoir les 3/4 octobre. Son adversaire, le club finlandais de Vantaa, est l'un des dix clubs qui s'est extirpé du premier tour de qualification la semaine dernière.

                    Les doubles championnes d'Europe du 1. FFC Turbine Potsdam, qui ont perdu face à Lyon en finale en 2011, seront opposées au Standard Fémina de Liège. Les tirages au sort ont été conduits par le secrétaire général de l'UEFA Gianni Infantino et le responsable des compétitions féminines et de futsal de l'UEFA Mikael Salzer.

                    Tirage des 16es de finale
                    Disputés les 26/27 septembre et 3/4 octobre

                    Stjarnan (ISL) - FK Zorkiy Krasnogorsk (RUS)
                    FC Zürich Frauen (SUI) - FCF Juvisy Essonne (FRA)
                    PK-35 Vantaa (FIN) - Olympique Lyonnais (FRA, holders)
                    Birmingham City LFC (ENG) - ASD CF Verona (ITA)
                    Glasgow City LFC (SCO) - Fortuna Hjørring (DEN)
                    MTK Hungária FC (HUN) - WFC Malmö (SWE)
                    CFF Olimpia Cluj (ROU) - NÖSV Neulengbach (AUT)
                    RTP Unia Racibórz (POL) - VfL Wolfsburg (GER)
                    Apollon Limassol LFC (CYP) - ASD Torres Calcio (ITA)
                    Stabæk Fotball (NOR) - Brøndby IF (DEN)
                    WFC SFK 2000 Sarajevo (BIH) - AC Sparta Praha (CZE)
                    BIIK Shymkent (KAZ) - Røa Fotball Elite (NOR)
                    Standard Fémina de Liège (BEL) - 1. FFC Turbine Potsdam (GER)
                    ADO Den Haag (NED) - FC Rossiyanka (RUS)
                    Spartak Jaffa (SRB) - Göteborg FC (SWE)
                    FC Barcelona (ESP) - Arsenal LFC (ENG)

                    Tirage des 8es
                    Disputés les 31 octobre/1er novembre et 7/8 novembre

                    Apollon/Torres - Olimpia Cluj/Neulengbach
                    Birmingham/Verona - MTK/Malmö
                    Glasgow/Fortuna - Spartak/Göteborg
                    Unia/Wolfsburg - BIIK/Røa
                    Sarajevo/Sparta - Den Haag/Rossiyanka
                    Stjarnan/Zorkiy - Vantaa/Lyon
                    Barcelona/Arsenal - Standard/Potsdam
                    Stabæk/Brøndby - Zürich/Juvisy

                    http://fr.uefa.com/womenschampionsle...d=1849981.html
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • Le 28/08/2012 à 13:31:00
                      Foot - Amical (Femmes)
                      Lyon-Barça le 5 septembre


                      Avant d'entamer le Championnat de France, le 9 septembre contre Rodez, l'OL féminin affrontera le FC Barcelone en match amical le mercredi 5 septembre à Annecy (19h00). Les joueuses du Barça, qui ont remporté pour la première fois la saison dernière le Championnat d'Espagne, n'ont pas l'aura qui accompagne leur collègues masculins et sont encore loin du palmarès de leurs homologues françaises, doubles championnes d'Europe en titre, dix fois championnes de France et victorieuses de la Coupe de France à quatre reprises.

                      http://www.lequipe.fr/Football/Actua...ptembre/309045
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Mardi 28 Août 2012 - 21:30
                        Patrice Lair : "Beaucoup de nos adversaires jouent petit bras"

                        On l’avait quitté auréolé d’un triplé historique avec l’Olympique Lyonnais féminin (Championnat, Coupe de France, Ligue des Champions). Pour la saison 2012-2013, Patrice Lair fait toujours de la quête de victoires son leitmotiv et attend des autres clubs de D1 féminine plus d’audace.



                        (OLWEB.fr)

                        L’homme n’a pas changé. Les titres s’empilent les uns après les autres, les saisons de rêves se suivent, mais Patrice Lair n’affiche pas le moindre signe de lassitude. Pour sa troisième saison dans le Rhône, l’objectif est simple : continuer à gagner. « Je dois leur donner envie de se surpasser. Laura Agard et Laëtitia Tonazzi ont entendu ces mots matin, midi, et soir depuis qu’elles sont arrivées cet été. J’ai encore envie d’aller chercher des succès, j’ai envie de sublimer mes joueuses. Elles doivent avoir la même envie. Celle qui n’a pas envie de gagner et de se dépasser, je l’invite à prendre son sac et à nous dire au revoir ».

                        Soigner les blessures des JO

                        Mais avant d’attaquer pleinement la saison, il va falloir soigner les têtes, et oublier cette 4e place des Bleues aux Jeux Olympiques. « Mes Internationales reviennent aujourd’hui*. Sarah Bouhaddi est déjà là. Elle est très affectée comme beaucoup. Toute la France est contente du parcours, mais au final, l’objectif n’est pas atteint. Cela ne fait pas avancer le football français contrairement au Canada. Je dois soigner les têtes, être psychologue ». Après la compétition, Camille Abily et Sonia Bompastor, principales cadres lyonnaises, semblaient très affectées et extrêmement frustrées de leur revers face au Canada lors de la petite finale (1-0).

                        Deux recrues phares

                        Cette saison, Lyon a frappé fort au niveau transfert. Elise Bussaglia (PSG) et Laëtitia Tonazzi (Juvisy), arrivent, alors que Shirley Cruz et Sandrine Brétigny quittent le navire. « Je suis content de l’arrivée de Laëtitia Tonazzi et d’Elise Bussaglia. Je pense que Tonazzi va réaliser le temps qu’elle a perdu. Elle marque des buts, est en grande forme, c’est très bien et elle est plus qu’heureuse. Elise Bussaglia va retrouver Camille Abily et m’apportera un bon tempo dans le jeu long ». Malgré cela, le tacticien lyonnais regrette le départ de Shirley Cruz pour la capitale. « Shirley fut essentielle lors de la finale de Ligue des champions. On ne pouvait pas la conserver financièrement. Après, Sandrine Brétigny (Francfort) ne rentrait plus dans mes plans, tout comme Sandrine Dusang (Juvisy) ».


                        Laëtitia Tonazzi découvre un autre monde (OLWEB.fr)

                        Patrice Lair : "Nos adversaires n'osent pas nous chercher, alors qu'on peut être vulnérables..."


                        Alors, Lyon est-il une nouvelle fois assuré d’être champion ? Est-il écrit que Lyon sera champion ? Pourquoi 95% des adversaires abordent leur match face à l’OL sans la volonté d’aller chercher quelque chose ? « Beaucoup de nos adversaires jouent petit bras, n’osent pas nous chercher. Alors qu’on peut être vulnérables. Un club qui récupère haut peut nous poser des problèmes. Mais beaucoup pensent encore en « bloc équipe », garent le bus devant le but, et c’est la meilleure façon de prendre une valise. Il faut vouloir impressionner. A mon arrivée, on m’a dit qu’on ne pourrait pas battre les Allemandes. On les a battues chez elles, devant 50.000 spectateurs acquis à leur cause. On n’a pas le mental en France, on se contente de la position d’outsider. A Lyon on veut gagner, et le football féminin français peut vraiment nous remercier ».



                        Lyon n’a pas changé pendant la trêve. Même volonté, même sérénité, et mêmes exigences. Un doute plane cependant. L’avenir de Patrice Lair. Alors qu’il ne lui reste qu’un an de contrat, l’avenir du tacticien lyonnais est en suspend. Voudra-t-il rempiler avec Lyon, se laissera-t-il séduire par une sélection, ou intégrera-t-il le staff d’un club masculin ? « Je ne sais pas. J’ai pris quelqu’un pour s’occuper de cela mais pour l’instant je n’en sais rien. Je suis à Lyon, j’ai encore faim de titre. Après le reste… C’est encore loin ».

                        *Entretien réalisé le 27 août

                        http://www.une-deux.net/Patrice-Lair...ras_a1244.html
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • D1

                          D1 Féminine : Les favoris s’imposent, le PSG cale

                          Lyon, taille patron

                          La 1ère journée de D1 a confirmé les pronostics et mit en exergue la force collective et individuelle des lyonnaises. Devant les caméras d’Eurosport (du moins en 2ème période), Lyon (champion en titre) a facilement dominé Rodez (8-0) avec les premiers buts de Laetitia Tonazzi (ex-Juvisy) pour son nouveau club.

                          http://www.footdelles.com/article/Ac...ale_69234.html
                          Foot d'Elles

                          Facebook Foot d'Elles

                          Commentaire


                          • Le Progrès :

                            Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie d'en avoir deux.

                            Commentaire


                            • Division 1
                              OLYMPIQUE LYONNAIS - Les filles veulent faire comme les garçons

                              Après un triplé inédit et zéro défaite l'an passé, les Lyonnaises veulent encore tenir le haut de l'affiche cette saison en glanant un septième titre d'affilée soit autant que les garçons. Et elles peuvent être ambitieuses car les départs ont été bien compensés.


                              Après un triplé la saison dernière, la barre est haute pour Patrice Lair et ses joueuses (photo olweb.fr)


                              L'OL n'est pas rassasié. Même après six titres de champion consécutifs, les filles de Patrice Lair veulent encore faire un carton plein. Comme la saison dernière. Irrésistibles l'an passé, elles n'avaient concédé aucune défaite et avaient tout raflé : coupe de France, championnat, Ligue des champions : rien, ni personne n'avait résisté à l'armada lyonnaise. Et 2012/2013 ne doit pas déroger à la règle. Patrice Lair a cette ambition. « La saison dernière fut une année magistrale qui restera gravé à jamais dans l'histoire du foot féminin. On va essayer de rester dans une dynamique de victoires. Il faut toujours être conquérant et ambitieux pour aller chercher d'autres titres. Ce sera très dur de rester en haut de l'affiche puisqu'on a fait le triplé l'an dernier. Le premier des objectifs reste quand même le championnat car cela nous permet d'accéder à la ligue des champions mais ce serait bien aussi d'aller chercher la ligue des champions une troisième fois même si cela sera compliqué car nous aurons pas mal d'obstacles. La coupe de France sera le troisième objectif. Il faudra faire attention aux organismes. Car c'est bien d'afficher les ambitions mais pas mal de choses peuvent arriver au cours d'une saison. A nous de mettre tous les atouts de notre côté. »
                              Et cette année, les Rhodaniennes se sont fixé un objectif supplémentaire : égaler les garçons au nombre de titre. Ce serait symbolique. « Gagner sept titres comme les garçons serait une bonne chose mais le championnat est plus costaud cette année. A nous d'être présents. » Et quand Patrice Lair parle de championnat plus « costaud », il pense bien sûr à Paris et à son recrutement ambitieux . « Je trouve ça bien. Il faudrait que d'autres équipes investissent aussi. Et puis Paris possède des moyens illimités. Sur deux ou trois ans, ils peuvent avoir une très grosse équipe. Il va falloir être encore meilleur, c'est motivant. »

                              Le recrutement "made in France"


                              Laëtitia Tonazzi, l'une des trois recrues lyonnaises (photo olweb.fr)


                              Outre les départs de Rosana (Centro Olimpico), Sandrine Brétigny (Francfort) et Sandrine Dusang (Juvisy), deux ex-Lyonnaises ont rejoint la capitale en la personne d'Aurélie Kaci mais surtout de Shirley Cruz Trana. « C'est l'une des joueuses qui m'a le plus impressionné. A Noël, elle m'a annoncé qu'elle partait et je me suis rabattu sur Elise (Bussaglia). Elle voulait ensuite rester mais la configuration financière n'était plus la même. Aujourd'hui, avoir un contrat fédéral à Lyon, c'est important. Le club a pris un coup financièrement. Il faut faire attention. » Mais avec les renforts de Laëtitia Tonazzi (Juvisy) et Laura Agard (Rodez), l'OL a bien compensé ses départs et pourra aussi compter sur ses jeunes, Amel Majri et Makan Traoré. « On a un effectif moins nombreux mais de qualité et plus équilibré. Il y a moins de trous. Je suis satisfait, j'ai anticipé très rapidement. Dès Noël même. Et puis contrairement au PSG, le recrutement est ciblé français. Je reste persuadé qu'il vaut mieux faire travailler les joueuses françaises pour après avoir championnat de valeur avec des françaises et les faire progresser pour la sélection nationale. »

                              La préparation en deux phases

                              Pour les Lyonnaises, la préparation s'est déroulée en deux phases. La première avec les jeunes et deux des trois recrues : Laura Agard et Laëtitia Tonazzi. Et puis la semaine dernière, il y a eu le retour des internationales parties aux J.O juste avant le début du stage à Tignes : « Elles étaient contentes de se retrouver et de retrouver le staff. En ce moment, on bosse très sérieusement, il y a une bonne ambiance et je sens que les filles veulent garder leur statut de meilleure équipe française. » Car maintenant, il faut vite évacuer la déception née de cette quatrième place aux Jeux. « Elles ont été marquées aux J.O. Elles savent qu'elles ont loupé quelque chose au moins le bronze voire argent ou l'or ! Cette déception, il faut mettre une croix dessus. J'ai discuté avec certaines filles et je leur ai dit que beaucoup auraient l'occasion de rejouer une olympiade. C'est dommage pour celles qui étaient en fin de carrière. Mais il faut passer à autre chose. » Et « autre chose », c'est le Barça dès ce mercredi à Annecy où Patrice Lair fera tourner son effectif. Un effectif quasi au complet malgré deux alertes pour Elodie Thomis (adducteurs) et Corine Franco (cuisse). Seule Laura Agard sera sans doute un peu juste pour la réception de Rodez.

                              T.S.

                              La recrue : Laëtitia Tonazzi : « J’avais envie de découvrir autre chose »

                              « Je suis arrivée à un certain âge déjà, et j’avais envie de découvrir autre chose. Je me suis décidé à quitter mon club formateur, ce qui n’est pas quelque chose d’évident. J’avais envie de gagner de nouveaux titres, relever un vrai challenge. Les ambitions de l’OL étant très élevées, j'ai décidé de signer dans ce club. L'intégration s’est faite très naturellement, il n’y a vraiment pas eu de soucis. J’ai signé un contrat d’un an, je verrais ce que je déciderais pour la suite de ma carrière en fin de saison, lorsque ce dernier arrivera à échéance. Je connais donc la plupart des joueuses, alors, pour l’instant, je me sens très bien. Je connaissais à l’avance certaines joueuses, puisque j’ai le plaisir d’en côtoyer certaines en équipe de France. Je vais vous donner l’exemple de Sarah (Sarah Bouhadi, gardienne de l’olympique lyonnais, Ndlr), j’ai évolué avec elle lorsque j’étais à Juvisy, c’est quelqu’un de très sympa. Vous savez, c’est toujours bien de connaître des personnes déjà au club depuis un certain temps, qui vous intègre et vous donne des conseils. J’aimerais vraiment gagner la coupe d’Europe ! C’est la plus grosse compétition européenne, et j’ai la chance de pouvoir tenter de la gagner avec les filles de l’OL ».

                              LE CLUB : OLYMPIQUE LYONNAIS



                              Sous le Football Club de Lyon (1970-2004) puis la section féminine a intégré l'Olympique Lyonnais en 2004

                              Couleur
                              Blanc

                              Coordonnées
                              Site internet : www.olweb.fr
                              Siège : 350 avenue Jean Jaurès, 69007 Lyon

                              Stades
                              Stade de Gerland
                              89 allée Pierre de Coubertin, 69007 Lyon
                              Dimension : 105 m x 68 m
                              Terrain engazonné
                              Places assises : 40 050

                              Plaine des Jeux de Gerland - terrain n°10
                              405 avenue Jean Jaurès, 69007 Lyon
                              Dimension : 105 m x 68 m
                              Terrain engazonné
                              Places assises : 700 - Pourtour : 1 500



                              Président
                              Jean-Michel AULAS, né le 22 mars 1949 (au club depuis 1987)
                              Président section féminine
                              Paul PIEMONTESE, né le 2 janvier 1943

                              Entraîneur
                              Patrice LAIR, né le 16 juin 1961 (au club depuis 2010). Titulaire du DEF

                              LE CALENDRIER, L'EFFECTIF ET L'HISTORIQUE EN CHAMPIONNAT

                              MOUVEMENTS
                              Arrivée(s) :
                              Elise Bussaglia (PSG), Laura Agard (Rodez AF), Laëtitia Tonazzi (FCF Juvisy)
                              Départ(s) : Sandrine Dusang (FCF Juvisy), Sandrine Bretigny (1.FFC Frankfurt, ALL), Rosana Augusto Dos Santos (Centro Olimpico, BRE), Shirley Cruz Trana (PSG), Aurélie Kaci (PSG)

                              Matchs de préparation

                              18 août : Olympique Lyonnais (D1) - Standard de Liège (D1 BEL) : 4-0, à Lyon (Buts : Laëtitia Tonazzi 24', 50', 57', 59')
                              26 août : tournoi à Claix
                              Dijon FCOF (D2) - Olympique Lyonnais (D1) : 0-5 (Buts : Lara Dickenmann, Makan Traoré, Amandine Henry, Ami Otaki x2)
                              Olympique Lyonnais (D1) - FF Yzeure (D1) : 2-0 (Buts : Ami Otaki x2)
                              Claix Football (D2) - Olympique Lyonnais (D1) : 0-2 (Buts : Lucie Pingeon, Laëtitia Tonazzi)
                              5 septembre : Olympique Lyonnais (D1) - FC Barcelone (D1 ESP) : 3-0, à Annecy (Buts : Eugénie Le Sommer, Wendie Renard, Ami Otaki)

                              http://www.footofeminin.fr/D1-OLYMPI...ons_a5330.html
                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Lyon regarde encore le PSG de haut
                                Créé le 10/09/2012 à 07h09 -- Mis à jour le 10/09/2012 à 07h09

                                Football féminin Les Parisiennes, malgré l'argent des Qataris, ont beaucoup de progrès à faire

                                Huit buts collés à Rodez pendant que le PSG ramenait un nul laborieux de Guingamp (1-1). L'OL, champion de France et d'Europe en titre, a mis les choses au clair d'entrée dimanche lors de la première journée de championnat. Chez les filles, il y a un monde entre elles et les autres, Paris compris. Le tout nouvel attrait des Qataris pour leur section féminine, devenue cet été la deuxième équipe professionnelle de l'Hexagone, ne fait pas trembler Patrice Lair, l'entraîneur de Lyon.
                                Celui qui peut aligner chaque week-end l'équipe de France au grand complet ou presque, se fend d'un mot gentil sur ce rival ambitieux : « L'arrivée du Qatar chez les filles est une bonne nouvelle pour le championnat. Le public va pouvoir s'identifier à de nouvelles joueuses, c'est bien pour le développement du foot féminin. » Sonia Bompastor, capitaine des Bleues et de l'OL, se félicite presque de voir l'adversité monter d'un cran, après six ans passés à écraser la D1. « Un titre aura beaucoup plus de valeur et les matchs PSG-Lyon nous donneront une motivation supplémentaire. »

                                « Il faut du temps »

                                Voilà pour les politesses. Mais si ce PSG peut devenir une bonne équipe, elle n'est pas meilleure que Juvisy ou Montpellier, les seules à donner du fil à retordre aux Lyonnaises, juge Bompastor : « Pour monter une grande équipe, il faut du temps et je pense que Lyon a un passé commun que Paris n'a pas. » Lair, plus perfide, en rajoute une couche : « Je leur souhaite de trouver la bonne formule plus vite que chez les hommes. » Le technicien rhodanien regrette également que les dirigeants parisiens n'aient pas axé leur recrutement sur la France. Une petite pique savoureuse quand on sait que le PSG a échoué dans sa tentative d'attirer Louisa Necib, la meneuse de jeu de l'OL. Bompastor l'explique à sa manière : « Il fallait que Paris se tourne vers l'étranger, car, en France, les meilleures jouent à Lyon. » Et sont bien loin de se demander si le vent est en train de tourner…
                                julien laloye

                                http://www.20minutes.fr/article/1000...ncore-psg-haut
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Le Progrès du 12 septembre

                                  Une Américaine en janvier ?
                                  L’OL pourrait se renforcer en janvier prochain avec l’arrivée d’une Américaine. «LePSG s’intéresse à Hope Solo, affirme Jean-Michel Aulas, mais si elle doit venir en France, ce sera à Lyon. En outre, une joueuse américaine peut constituer un bon passeport pour un marché incitatif.»
                                  Voilà une affaire à suivre.
                                  Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie d'en avoir deux.

                                  Commentaire


                                  • Ibra met Lotta sur la touche

                                    La Suède, pourtant reconnue pour son modèle social, semble avoir quelque peu oublié ce que le mot parité signifie. Quelques jours après la publication d’une étude s’attachant à comparer les primes de match en sélection officielle touchées par les joueuses et joueurs de football suédois, les chiffres évoqués ont choqué l’opinion publique du pays.

                                    http://www.footdelles.com/article/Ac...che_69390.html
                                    Foot d'Elles

                                    Facebook Foot d'Elles

                                    Commentaire


                                    • Le Big four confirme

                                      Après une semaine de matchs internationaux et la qualification pour l’Euro obtenue par nos Bleues, la D1 féminine reprenait ses droits pour cette deuxième journée. Confirmant les prédictions des observateurs, ce début de saison est pour l’instant sans surprise. Il va falloir attendre la trêve pour faire un premier constat mais la saison est dorénavant lancée !

                                      Juvisy remporte le derby francilien

                                      La 2ème journée offrait le premier derby francilien du championnat. Avec 3 équipes (Juvisy, Issy et PSG), l’Île-de-France est bien représentée. Avant de se déplacer à Zurich pour la Ligue des Champions, les Essonniennes ont atomisé les chouettes d’Issy (9-1). Catala, Machart et Thiney buteuses, les joueuses offensives de la Juve 91 sont en formes. De bonne augure pour le match de ce mardi en Suisse.

                                      Lyon et Montpellier en roue libre

                                      Lyon, champion en titre, n’est pas décidé à laisser son titre aussi facilement. Les filles de Patrice Lair se sont promenées à Yzeure (8-0). Titulaires lors des deux derniers matchs de l’Equipe de France, Camille Abily a bien récupéré et planté un triplé ! Football champagne. Pendant ce temps-là, Montpellier n’a pas affronté les Pink Floyd de Kiev mais les Toulousaines. Accroché en début de match, le MHSC a disposé du TFC (5-0) en Haute-Garonne. Devant les caméras d’Eurosport, l’internationale Française, Marie-Laure Delie, a marqué un doublé. Comme quoi, l’Equipe de France est une vraie cure de jouvence. Les Héraultaises continuent leur route tranquillement.

                                      Le PSG se reprend

                                      Le PSG avait été tenu en échec par Guingamp dès la 1ère journée. Les joueuses de Farid Benstiti devaient réagir. Chose faite et de quelle manière ! Le club de la capitale a frappé un grand coup en s’imposant à Saint-Etienne (5-0). Avant de se déplacer à Montpellier pour le premier choc de la D1, Kenza Dali, Leila Maknoun et Kheira Hamraoui ont confirmé que les joueuses offensives du PSG n’étaient pas moribondes. Mais surtout, la jeune pépite américaine, Lindsay Horan, a marqué dès son 1er match en France. Et tout ça en attendant les dribles chaloupés de Kosovare Asllani. Show must go on !

                                      Guingamp stagne, Rodez déjà dans le rouge

                                      Guingamp a crée la surprise dès la 1ère journée face au PSG (1-1). Les Bretonnes devaient confirmer en se déplacement à Arras. Or, les joueuses d’Olivier Moullac n’ont pas pu faire mieux qu’un match dans le Nord (1-1). Les Nordistes arrachent 2 points très importants pour la suite tandis que l’EAG est toujours invaincu. Rodez s’attendait à une saison difficile, elles sont servies. « Les Rafettes » se sont inclinés à domicile face à Vendenheim (0-2). Les Alsaciennes enchaînent leur deuxième victoire et continuent à engranger des points importants pour le maintien.

                                      Article complet sur www.footdelles.com
                                      Foot d'Elles

                                      Facebook Foot d'Elles

                                      Commentaire


                                      • Le 26/09/2012 à 11:45:00 | Mis à jour le 26/09/2012 11:55:05
                                        Foot - Ligue des Champions (Femmes)
                                        Lyon en mode défense

                                        Vainqueur de la Ligue des Champions en 2011 et 2012, l'OL féminin remet son titre en jeu à partir d'aujourd'hui. À 16h00, les joueuses de Patrice Lair affrontent Vantaa, dans la périphérie d'Helsinki.



                                        L'OL de Wendie Renard débute sa campagne européenne en Finlande. (L'Equipe)

                                        Jamais aucune équipe féminine n'a réussi à remporter trois fois d'affilée la Ligue des champions. Une motivation supplémentaire pour Lyon, qui entame sa nouvelle campagne mercredi après-midi (16h00) en Finlande, face à Vantaa. «On sait qu'on va être encore plus attendus cette année. À nous de prouver que ce trophée nous appartient», promet Wendie Renard sur le site du club. En tout cas, les championnes en titre bénéficient d'une entrée en matière relativement aisée puisque le leader du championnat de Finlande goûte aux seizièmes de finale pour la deuxième fois seulement, éliminé la saison dernière par le Rayo Vallecano à ce stade de la compétition. En attendant le match-retour à Gerland jeudi prochain (18h30), Patrice Lair compte bien faire tourner son effectif pour ce premier round, tant la saison sera chargée pour les n°1 françaises.

                                        http://www.lequipe.fr/Football/Actua...defense/315589
                                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Le 26/09/2012 à 17:51:00 | Mis à jour le 26/09/2012 22:19:25
                                          Foot - Ligue des Champions (Femmes) - 16es
                                          Vantaa - OL : 0-7



                                          Les Lyonnaises, à l'image de Lara Dickenmann, ont rempli leur contrat en Finlande. (EQ)

                                          Comme attendu, les Lyonnaises doubles championnes d'Europe en titre n'ont fait qu'une bouchée des Finlandaises de Vantaa (7-0), mercredi, en 16e de finale aller de Ligue des champions. Tonazzi (13e, 82e), Renard (24e), Le Sommer (35e), Dickenmann (44e), Majri (72e) et Abily (90e+2) ont inscrit les sept buts de l'après-midi. La session retour, une formalité, aura lieu jeudi prochain à Gerland (18h30).

                                          http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-ol-0-7/315684
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • D1 Féminine (3ème journée) : L’OL s’envole

                                            Alors que Lyon et Juvisy connaissaient diverses fortunes en Women’s Champions League, les filles devaient se reconcentrer sur l’objectif D1. Une 3ème journée qui s’annonçait palpitante avec le choc entre le MHSC et PSG, sûrement décisif pour la suite du championnat. La saison s’annonce serrée.


                                            Montpellier et PSG se neutralisent

                                            La 3ème journée faisait place à un premier choc entre membres du Big Four. Le MHSC et PSG s’affrontaient au Stade de la Mosson (vide), devant les caméras de France 4. Dominant la première période, les Parisiennes n’ont pas su concrétiser leurs occasions malgré un beau retourné de Lindsay Horan dans la surface. Revenant bien en deuxième période avec un bloc haut, les Héraultaises ont finalement ouvert la marque par Marie-Laure Delie. L’internationale française conclut un débordement sur la droite par un lob astucieux sur Véronique Pons, étonnamment stoïque dans les cages. Les filles de Benstiti vont égaliser sur penalty par Sabrina Delannoy, en fin de match (90ème). Elles auraient même pu se créer une dernière occasion par Lindsay Horan s’en allant seule vers le but mais reprise par Cynthia Viana, expulsée. Un match nul qui n’arrange personne et des fins de match toujours incroyables entre ces deux équipes !!

                                            Lyon s’impose et Juvisy cale

                                            Nos deux équipes françaises européennes ont connu un sort différent après leur match en LDC. Les filles de Jean-Michel Aulas continuent tranquillement leur route en écrasant une valeureuse équipe toulousaine (7-0). Tout roule pour l’OL. Camille Abily au top niveau (2 buts) alors que Laetitia Tonazzi et Eugénie Le Sommer enchaînent les réalisations. Impressionnant !

                                            Dans le même temps, Juvisy a eu plus de mal. Surprises à Zurich (1-1), les Essonniennes n’ont pas pu faire mieux qu’un match nul et vierge face à Rodez (0-0). Les « Rafettes » ramènent deux points héroïques, dominées mais pas vaincues. Les joueuses de Sandrine Mathivet font la très mauvaise opération de la journée laissant à l’OL le champ libre vers le titre. Certes, ce n’est que le début de championnat mais chaque point laissé comptera par la suite. Seul l’avenir nous le dira.

                                            Guingamp confirme, Vendenheim déçoit


                                            Guingamp, c’est la jolie histoire de ce début de championnat. Les Bretonnes, surprenantes face au PSG (1-1), continuent leur chemin de route en s’imposant à domicile face au promu Issy (4-2). Les coéquipières de Julie Morel, buteuse ce dimanche, sont déjà sur le chemin du maintien.

                                            Vendenheim peut également être considéré comme le tube du moment. Les Alsaciennes, auteur d’un sans faute, confirment les ambitions. Mais ça, c’était avant ce dimanche. A domicile, les coéquipières de Cindy Thomas ont sombré face à Yzeure (1-4). Les Auvergnates frappent un grand coup pour le maintien. Le combat sera ardu.

                                            Saint-Etienne continue à décevoir. Les Vertes ont été bousculées à domicile, concédant le nul (1-1) face à Arras. Les Nordistes s’arrachent et confirment qu’il faudra compter sur elles cette saison. Les filles de Hervé Didier ont énormément de travail à faire pour pouvoir prétendre garder leur place en D1. Le plus dur commence.

                                            http://www.footdelles.com/article/Ac...ole_70364.html
                                            Foot d'Elles

                                            Facebook Foot d'Elles

                                            Commentaire


                                            • Eric Akoun (Vendenheim) - Patrice Lair (Lyon) : De Reims au football féminin

                                              Onze ans après s’être côtoyés à Reims (National), l’entraineur de l’Olympique Lyonnais, Patrice Lair, et l’entraineur-adjoint de Vendenheim, Eric Akoun, se retrouvent dimanche à Gerland. A l’époque, l’un était entraineur-adjoint de Reims, Patrice Lair, l’autre était attaquant, Eric Akoun (voir photo ci-dessous). Au-delà de sa dimension sportive, le match de ce week-end permettra à ces deux passionnés de football de se recroiser…

                                              Patrice Lair : « Eric Akoun va faire du bien au football féminin »

                                              Patrice Lair affiche aujourd’hui l’un des plus beaux palmarès des entraineurs du football féminin français. Notamment deux fois champions de France et deux fois vainqueurs de la Ligue des Champions avec l’Olympique Lyonnais, la réussite du coach rhône-alpin ne surprend pas Eric Akoun.

                                              « Patrice n’a pas changé. Fougueux et passionné. Il a également un caractère bien trempé. C’est ce qui fait peut-être sa force au niveau féminin aujourd’hui. J’avais des rapports simples avec lui voire amicaux. Il était également l’entraineur de l’équipe B en DH qu’il a fait monter en CFA 2. Par rapport à ses titres et à tout ce qu’il apporte, je le verrais bien entrainer un jour les Bleues ».

                                              De son côté, Patrice Lair se réjouit de la présence d’Eric Akoun dans le football féminin : « Eric était un très bon numéro 10. Il a un caractère bien trempé et n’a pas peur de dire ce qu’il pense. Je serais content de le revoir. Il a confirmé sa montée en puissance dans le football féminin. Il va faire du bien à Vendenheim. Il faut des gens comme lui dans le foot féminin ».

                                              Eric Akoun : « Lyon, ma première grosse rencontre avec Vendenheim »

                                              S’il se réjouit de retrouver son ancien coach lors du match de ce week-end, Eric Akoun se montre très prudent avant d’affronter l’équipe lyonnaise. « Lyon est au rendez-vous. Cela n’étonne personne. Ils ne font de cadeaux à personne. On y va pour ne pas prendre une valise mais nous ne nous faisons pas de faux espoirs non plus. Ce sera un match particulier pour moi, Lyon est l’ogre mondial ! Ce sera ma première grosse rencontre avec Vendenheim. Ce match doit nous servir pour bien progresser. Nous permettre de grandir pour les prochains matchs ».

                                              Pour sa part, Patrice Lair estime que Vendenheim a fait un début de saison « positif ». « On m’a dit du bien de Vendenheim. Dommage pour eux d’avoir perdu à domicile, je suis d’ailleurs surpris que ce soit aussi largement. Concernant les deux anciennes lyonnaises (Cloé Faillant et Viviane Boudaud : NDLR), si elles jouent, elles auront fait un bon choix en signant là-bas. Je leur souhaite de jouer un maximum de matchs pour qu’elles se montrent enfin».

                                              Article complet : http://www.footdelles.com/article/Ac...nin_70595.html
                                              Foot d'Elles

                                              Facebook Foot d'Elles

                                              Commentaire


                                              • D1 Féminine - 4ème journée : La journée de tous les dangers

                                                Lyon et Juvisy assurant en Ligue des champions en milieu de semaine (qualifiées en 8ème de finale de LDC), les deux équipes pouvaient se concentrer sur la D1. Une journée plutôt tranquille sur le papier pour le BIG FOUR et Issy-ASSE devant les caméras d’Eurosport, rencontre si importante pour le maintien. Mais, nous savons que le football n’est pas une science exacte …

                                                Lyon cartonne et Juvisy doute

                                                Et si Lyon faisait mieux que l’an passé ? Intenables en ce début de saison, les filles de Patrice Lair ont une nouvelle fois sorti le grand jeu. Malgré l’absence de Franco et Schellin (en DH) ou encore Deville et Bussaglia (blessées), les Lyonnaises ont simplement atomisé les pauvres alsaciennes de Vendenheim (13-0). Pendant cette partie de plaisir, l’OL a encore fait part de sa supériorité et fêté le 100ème but de Camille Abily avec Lyon toutes compétitions confondues !! Le vrai test sera bel et bien la semaine prochaine à Juvisy (15h sur Eurosport) pour l’affiche de la 5ème journée.

                                                Mais le choc tiendra-t-il ses promesses ? En effet, Juvisy s’est tristement incliné à Yzeure (1-0). Après un match nul contre Rodez, les Essonniennes poursuivent leur mauvaise série et voient déjà le haut de tableau s’envoler. Avec une attaque-défense constante, les coéquipières de Thiney n’ont pas su trouver le chemin des filets face à une très bonne Libby Stout. Yzeure continue à surprendre. Les Auvergnates ont déjà 13 points et viennent titiller en ce début de championnat le Big Four avec une belle 3ème place. Pendant ce temps-là, Tonazzi continue à planter avec l’OL. Quand un être vous manque, tout est dépeuplé …

                                                Montpellier et PSG s’imposent

                                                Les deux équipes s’étaient séparées sur un match nul. Le MHSC et PSG continuent à se neutraliser par distance. Les Montpelliéraines se sont imposées dans le Nord, à Arras (3-0). Malgré quelques frayeurs défensives, les coéquipières d’Ophélie Meilleroux ont montré leur supériorité. Enfin buteuse la semaine dernière, Marie-Laure Delie continue sur cette voie avec un doublé. L’internationale française est en grande forme. Très bonne nouvelle pour l’EDF et ses futures rencontres (contre l’Angleterre le 20 octobre et aux Pays-Bas le 24).

                                                Dans le même temps, PSG s’est enfin lancé. Comme prévu, les joueuses de la Capitale sont allées gagner sur le terrain du TFC (6-0). 2ème match pour Asllani et déjà 1er but en D1. Khran s’est également offerte sa première réalisation en France. La suédoise ainsi que les nouvelles recrues trouvent peu à peu leurs repères. Lindsay Horan en est la preuve. Décriée par certain(e)s comme trop lourde après le match face au MHSC, l’américaine a réagi de bien belle manière par un triplé ! Le duo Asllani-Horan risque de faire beaucoup mal aux défenses adversaires par la suite. Pas d’excuses, vous êtes prévenus.

                                                Rodez surprend, Issy s’enfonce

                                                Rodez n’avait pas encore gagné cette saison. Après un match nul encourageant la semaine dernière face à Juvisy, les « rafettes » ont facilement disposé de Guingamp à la maison (4-0). Les joueuses d’Elodie Woock semblent avoir eu le déclic et peuvent envisager la suite de la saison avec de nouvelles dispositions.

                                                Saint-Etienne est clairement l’équipe décevante de ce début de saison. Les jeunes joueuses de l’ASSE n’ont pas fait mieux qu’un nul avant d’aller jouer chez les « chouettes » d’Issy devant les caméras d’Eurosport. Comme Rodez, les « amazones » ont sûrement trouvé le déclic et se sont imposées sur le terrain des Franciliennes (2-0). Malgré un pénalty arrêté par Méline Gérard, les Vertes ont globalement dominé le match. Issy aura du mal à se maintenir si ça continue …

                                                Article complet : http://www.footdelles.com/article/D1...ers_70690.html
                                                Foot d'Elles

                                                Facebook Foot d'Elles

                                                Commentaire


                                                • OL – Aulas « surpris » pour Bompastor

                                                  E.J. |*rmcsport.fr*|*09/10/2012

                                                  La défenseuse de l’équipe d’Olympique Lyonnais n’a pas été retenue pour les prochains matchs amicaux de l’équipe de France. L’absence de Sonia Bompastor, 32 ans et 153 sélections, a étonné beaucoup de monde. A commencer par Jean-Michel Aulas. « Je suis très surpris, glisse le président de l’OL. Je n’ai pas eu le temps de discuter avec Sonia. C’est vrai qu’il y a une inquiétude par rapport à cette non sélection. Il faut que je me renseigne pour savoir s’il y a au sein de l’équipe de France un certain nombre de critères que je ne connais pas. C’est une grosse surprise, voire même une injustice.»

                                                  Commentaire


                                                  • APRIL, groupe de courtage d'assurance lyonnais, nouveau sponsor de l'OL féminin

                                                    Ce mardi 9 octobre, l’OL féminin connaît une seconde naissance. Après avoir critiqué ouvertement la candidature de Christophe Bouchet à la présidence de la FFF (tout en soutenant Noël Le Graët), Jean-Michel Aulas annonce une grande nouvelle. La structure féminine a un nouveau partenaire officiel : APRIL (1er courtier grossiste en assurances en France, créé en 1988). Un nouvel allié, bienvenue dans un contexte économique difficile pour le club lyonnais.


                                                    Des salaires en baisse


                                                    Depuis maintenant quelques années et malgré les bons résultats des féminines, le budget global de l’OL est en baisse. Le football féminin n’est pas encore rentable, n’apportant pas la masse économique nécessaire pour « sauver » les meubles. Alors que la priorité est donnée à la formation côté masculin, les joueuses ont dû consentir des sacrifices pour prolonger leur aventure. Cet été, elles ont accepté une baisse de salaire de 30%, dans un club cherchant à faire des économies. Malgré la perte de Shirley Cruz dû à cette nouvelle donnée, le club continue à vivre, très bien même comme en témoigne les résultats sportifs impressionnants de ce début de saison des filles.

                                                    Une continuité économique

                                                    Rémi Garde n’a pas son mot à dire cet été. Pour réduire les dépenses, l’OL a vendu plusieurs joueurs importants, baissant la masse salariale de l’équipe. Les féminines commençaient à en pâtir également. Dans ce contexte, APRIL arrive comme un « sauveur ». Ainsi, l’entreprise n’hésite pas à venir en aide aux Lyonnaises. Le groupe de courtage d’assurance lyonnais devient partenaire officiel de la section féminine du club Rhodanien. D’après les chiffres de « l’Equipe », ils apporteront leur soutien au club sur une durée de 3 ans pour une somme globale de 1,5 millions d’euros. Jusqu’en septembre 2015, APRIL apparaîtra sur la face avant du maillot de l’OL (en D1 et Women’s Champions League). Avec les partenaires et l’équipementier, la valeur du club féminin est estimée à 2 millions par an et son budget annuel atteint les 3,5 millions. Dans un contexte économique difficile, JMA et ses filles réalisent une bonne affaire. Les supporters peuvent être rassurés, l’OL restera coûte que coûte compétitif en D1 et en LDC. La concurrence économique du PSG devrait accroître au fil des années mais le club Rhodanien met tout en place pour limiter les dégâts. Bonne nouvelle pour le football français.


                                                    « Le Foot féminin, un sport à part entière »

                                                    « APRIL, assureur engagé à faire changer l’image de l’assurance, a toujours eu la conviction qu’on pouvait faire de l’assurance différemment. Tout comme APRIL a innové et osé faire les choses autrement, l’OL a toujours cru qu’il parviendrait à faire du foot féminin un sport à part entière » témoigne Patrick Petitjean, Directeur Général d’APRIL. « L’OL a innové en imposant des femmes dans un sport d’hommes, et ces femmes ont su s'imposer dans le monde du sport et gagner la reconnaissance des professionnels et des investisseurs à force de ténacité. Nous sommes fiers de les soutenir et d'être leur partenaire majeur » ajoute-t-il.

                                                    Article complet : http://www.footdelles.com/article/Ac...nin_70817.html
                                                    Foot d'Elles

                                                    Facebook Foot d'Elles

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X