Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le 22/06/2013 à 16:28:00 | Mis à jour le 22/06/2013 16:29:44
    Foot - D1 (Femmes)
    Deux renforts à l'OL


    L’équipe féminine de l’Olympique Lyonnais a enregistré deux renforts pour la prochaine saison. Il s’agit de l’internationale japonaise Saki Kumagai (22 ans, 52 sélections) en provenance de Francfort et de la Française Mélissa Plaza (25 ans) qui vient de Montpellier. La première joue en défense centrale alors que la seconde évolue au milieu de terrain ou sur les deux côtés de la défense.

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-a-l-ol/380606
    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Sonia Bompastor intègre le staff des féminines
      Mis à jour le 17.06.13 à 06h31

      Elle n'aura pas mis longtemps pour donner une nouvelle orientation à sa carrière. Une semaine à peine après avoir annoncé sa retraite, Sonia Bompastor (33 ans) s'est mise d'accord avec les dirigeants de l'OL pour intégrer le staff de Patrice Lair. Mais pas pour occuper une fonction d'adjointe, quand bien même la capitaine emblématique des septuples championnes de France prépare actuellement son diplôme d'entraîneur. «Il faut qu'elle apprenne le métier et qu'elle y aille progressivement», nous a confié Patrice Lair, qui n'écarte cependant pas l'idée de lui transmettre le flambeau dans quelques années. «Dans l'immédiat, Sonia vient pour compléter le staff existant et pour me soulager de certaines taches.» L'entraîneur lyonnais lui a ainsi attribué plusieurs fonctions. «Elle ira superviser nos adversaires, surtout ceux que nous rencontrerons en Ligue des champions, ainsi que des joueuses qui pourraient nous intéresser dans le futur, car je ne peux pas être de partout. Elle aura également un rôle de coordinatrice au niveau de la formation», souligne Patrice Lair. S.M.

      http://www.20minutes.fr/ledirect/117...taff-feminines
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Le best of de Sonia Bompastor
        Créé le 24/06/2013 à 06h31 -- Mis à jour le 24/06/2013 à 06h31


        Le best of de Sonia Bompastor A. Dennis / AFP

        Football Féminin L'ancienne capitaine de l'OL jette un coup d'œil dans le rétroviseur

        Deux semaines après avoir raccroché les crampons au soir d'une victoire en Coupe de France, Sonia Bompastor (33 ans) a accepté pour 20 Minutes de revenir sur l'un des grands moments de sa carrière et sur les personnages qui l'ont jalonné.

        Un titre : «La première Ligue des champions, car c'est la plus belle des compétitions que vous pouvez remporter avec votre club. Même si j'avais déjà gagné des titres auparavant, cette victoire a provoqué des sentiments indescriptibles qui sont incomparables avec ceux que vous pouvez ressentir la deuxième fois. Lorsque nous avons réalisé le doublé l'année suivante, c'était bien, mais c'était surtout la satisfaction d'avoir confirmé et d'avoir prouvé que notre première victoire n'était pas due à la chance.»

        Une joueuse : «Abby Wambach, l'actuelle Ballon d'Or, avec qui j'ai joué deux saisons aux Etats-Unis (2009-2010 à Washington). Elle m'a vraiment impressionné par son état d'esprit et son leadership. C'est une joueuse qui ne lâche jamais rien et qui ne cesse d'encourager et de motiver ses partenaires. Ce fut un régal d'évoluer à ses côtés d'autant que nous formions un binôme très performant. Beaucoup de gens louaient ma qualité de centre, mais c'est elle qui les bonifiait en étant présente au bon endroit, au bon moment.»

        Un entraîneur : «Il y en a deux : Gérard Prêcheur que j'ai eu en formation pendant quatre ans à Clairefontaine et Patrice Lair avec lequel j'ai remporté la majorité de mes titres. Le premier m'a construite et le second m'a bonifié. Ce sont deux compétiteurs qui ont à peu près la même méthode de management. Ils sont très exigeants envers leurs joueuses.»

        Stéphane Marteau

        ■ Une place réservée dans le staff de l'OL
        Comme nous le révélions la semaine dernière, l'avenir de Sonia Bompastor continuera de s'écrire à l'OL où elle s'apprête à intégrer le staff de Patrice Lair. «Il aimerait que je m'occupe de la vidéo, du recrutement, de l'observation des adversaires, de l'administratif et que je sois en relation avec la formation. ça le soulagerait de beaucoup de choses. Je n'ai encore rien finalisé avec les dirigeants, mais ça devrait se faire cette semaine.»

        http://www.20minutes.fr/lyon/1178925...onia-bompastor
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • D1 - Mélissa PLAZA (OL) : "Ça a toujours été un rêve de jouer à Lyon".

          Mélissa Plaza, 25 ans en juillet prochain, vient de s'engager avec l'Olympique lyonnais. En quête de nouveaux défis personnels et collectifs, elle quitte Montpellier pour rejoindre Lyon, un club où l'on trouve actuellement ce qui se fait de mieux dans le football féminin. Retour sur une signature et de nouvelles ambitions avec une joueuse qui a hâte de retrouver le chemin de l'entraînement et de la compétition.


          Mélissa Plaza aura a cœur de faire une belle saison avec son nouveau club (photo OL)


          C'est en quelque sorte un aboutissement, un nouveau challenge. Mélissa Plaza s'est engagée avec l'Olympique Lyonnais. Elle fait pour l'instant partie des deux recrues du club rhodanien, qui s'est également récemment attaché les services de la Japonaise Saki Kumagai. La native de Saint-Gaudens raconte que lors de ses débuts, elle rêvait déjà de jouer à Lyon.
          "C'est un rêve qui se réalise ! Lors de mon passage à la Roche sur Yon, mon tout premier club en D1, je voulais déjà jouer à Lyon. Récemment et dès l'officialisation de ma signature, j'ai reçu beaucoup de messages d'anciennes coéquipières qui me disent aujourd'hui : "ça y est, tu y es arrivée !". Je suis vraiment très contente de signer dans ce club, je suis prête à relever tous les défis et j'ai hâte de débuter".

          Après un passage de plus de quatre ans à Montpellier, l'ancienne joueuse Héraultaise avait besoin de découvrir quelque chose de nouveau. Une opportunité s'est présentée, et Mélissa Plaza a su la saisir. "J'étais en contact depuis environ deux mois avec les dirigeants lyonnais. Ce n'était pas le seul contact, mais au terme de longues discussions, les choses se sont concrétisées. Pour tout vous dire, c'est une proposition et une offre que j'attendais, et je suis satisfaite de m'engager avec l'OL".

          Lors de sa signature, les choses se sont donc faites dans la discrétion. Elle et ses dirigeants tenaient vraiment à ce que tout cela soit officiel avant d'annoncer publiquement le transfert. "Ma signature s'est bien déroulée. Les choses se sont faites dans un cercle plutôt restreint, je dirai, il y avait Patrice Lair, bien évidemment, ainsi que quelques dirigeants du club. On tenait à ce que les choses soient officielles avant d'annoncer la nouvelle publiquement, c'est pourquoi nous n'avons pas alerté tous les médias. Pour preuve, lors de mon officialisation de contrat, il n'y avait qu'OL TV (la chaîne de télévision officielle du club Rhodanien, ndlr)"

          « J'ai l'envie de gagner des titres et d'étoffer mon palmarès »


          "Gagner une place en équipe de France A passera forcément par de bonnes performances avec l'OL"


          "Signer à l'OL était un défi personnel. Je stagnais un peu à Montpellier, j'avais besoin de tenter de nouveaux défis, d'avoir de nouvelles ambitions, et je crois que signer dans ce club au palmarès impressionnant était une des meilleures solutions. J'ai véritablement l'envie de gagner, d'engranger des titres, et d'étoffer un peu mon palmarès. Je sais que la concurrence est rude ici, et que gagner ma place au sein de cet effectif ne sera pas évident, mais je ferai tout pour donner le meilleur de moi même et y arriver. A plus long terme, mon objectif personnel sera d'arriver à trouver une place en équipe de France A, et je pense qu'évoluer à l'OL sera un très bon tremplin pour y arriver. J'ai hâte de démarrer ! Et ce n'est pas une phrase bateau que je dis pour les médias ! Je suis très motivée à l'idée de pouvoir faire mes débuts avec cette nouvelle équipe, je m'arrange en ce moment-même pour trouver rapidement un logement sur Lyon et pouvoir me mettre dans les meilleures conditions possibles pour débuter l'entraînement et la compétition".

          En quête de nouveaux challenges, elle pense avoir fait le bon choix pour lui permettre de trouver une place au sein du groupe France. "Toute joueuse de D1 a selon moi en tête d'évoluer un jour en équipe de France. C'est un réel objectif que je ne cache pas, arriver à atteindre l'excellence de la discipline, c'est vraiment top. J'ai pour ambition d'intégrer ce groupe France, mais je sais que cela passera d'abord par la réalisation de bonnes performances avec l'OL la saison prochaine".

          Propos recueillis par Benjamin Roux.

          Jeudi 27 Juin 2013
          Benjamin Roux

          http://www.footofeminin.fr/D1-Meliss...yon_a7083.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Interview Laura Georges : "J'ai mis de côté mes rancoeurs"

            Sur le terrain comme dans la vie, Laura Georges (29 ans au mois d'août) est un roc. A l'issue de la saison dernière, Patrice Lair, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais lui avait clairement signifié qu'elle n'entrait plus dans ses plans et qu'elle était libre de quitter le club après une saison insatisfaisante. Par fierté, l'ancienne joueuse du PSG est restée. Après d'excellents JO, elle a réalisé une saison de haut vol à l'OL malgré la main en finale de la Ligue des champions face aux Allemandes de Wolfsburg qui coute la victoire aux Lyonnaises. Mais même cette péripétie n'a pas abattu Georges. Aujourd'hui, la défenseur centrale est libre de tout contrat et annoncera d'ici quelques jours le nom de son nouveau club. En attendant, elle rêve d'aller décrocher le titre de championne d'Europe avec les Bleues qu'elle fréquente assidument depuis 2001 (134 sélections, 5 buts).

            Clairefontaine, jeudi dernier. Après avoir répondu à une interview en anglais par téléphone, Laura Georges nous rejoint sur la mezzanine du salon Aimé Jacquet dans le château de Clairefontaine. Détendue, la jeune femme va s'exprimer avec beaucoup de franchise durant un gros quart d'heure. Elle n'éludera aucun sujet, hormis celui concernant son avenir. "Je ne vais pas annoncer où je vais m'engager avant que le club n'ait officialisé ma venue", se justifie la défenseur. Dans quelques jours, son nouveau club sera connu et elle tournera la page de six saisons passées à Lyon, sans regret.


            Laura, vous avez réalisé un doublé Coupe de France-championnat avec Lyon, mais vous avez perdu la finale de la Ligue des champions contre Wolfsburg (0-1). Que vous reste-t-il de cette saison avec un peu de recul ?

            D'un point de vue général, on peut dire qu'il s'agit d'une saison positive. On la conclut avec deux titres. Après sur un plan personnel, le coach ne voulait plus de moi à la fin de la saison dernière. J'ai quand même décidé de rester car il me restait un an de contrat. J'ai démarré la saison en me disant que je voulais jouer. Ca c'est bien goupillé car j'ai disputé beaucoup de matches et je suis contente d'avoir montré que je pouvais rester même si on ne souhaitait pas me garder dans l'effectif. J'ai fait de mon mieux. Je trouve que mes performances étaient plus régulières. Après, il y a de la déception avec cette Ligue des champions car je voulais la remporter avant mon départ.


            Vous dites que le coach ne voulait plus de vous. Sur le terrain, vous n'avez pourtant rien laissé transparaître. Comment avez-vous fait pour gérer cela dans votre tête ?

            Ca a été très difficile surtout que, derrière, j'enchaînais avec les Jeux olympiques. A la fin de la saison, le coach m'a dit que j'avais un bon de sortie. Je n'utiliserai pas les mots qu'il a vraiment employés mais il voulait se débarrasser de moi. Par rapport à ça, je suis allée aux JO en me disant qu'il fallait que je prenne du plaisir. Pas dans le but de lui montrer quoi que ce soit, mais plutôt de me dire que Bruno Bini me donnait sa confiance et de montrer qui je suis vraiment. Je voulais prouver que Laura Georges, ce n'était pas la saison passée à l'Olympique Lyonnais, que c'est quelqu'un d'autre, qui veut plus. Les JO se sont bien passés. Je suis revenue au club avec cette force. Je me suis dit que j'avais fait de bons Jeux, et que si je continuais à travailler comme je l'avais fait, ça irait.


            Est-ce que la saison en demi-teinte que vous aviez effectué n'était pas due à un contre-coup du Mondial ?

            Peut-être qu'il y a eu ce contre-coup physique. Mais peut-être aussi que je me suis contentée de faire ce que je savais faire. Là, j'ai été bousculée, il (Patrice Lair) m'a mise en concurrence. Quand vous jouez un peu moins, la confiance n'est pas la même. J'ai appris. C'était peut-être aussi le moment pour moi de me remettre en question. Je n'ai pas à blâmer le coach. J'ai mis de côté toutes les rancoeurs que je pouvais avoir. Cela ne servait à rien. C'était à moi de travailler.


            Votre contrat avec l'Olympique Lyonnais est donc terminé. Avez-vous des pistes ?

            Oui, je quitte Lyon. Je sais où je vais signer. Ce sera annoncé la semaine prochaine. Ce sera peut-être l'étranger. Il y a eu des contacts. Je ne donne pas d'indications mais c'est un beau challenge pour moi.


            Est-ce que ce n'est pas finalement le bon moment pour bouger ?

            Même si on ne m'a pas prolongée, on ne m'a rien proposé, j'allais partir de toute façon. J'avais été contactée en cours de saison, pour moi c'était le moment. Faire une année supplémentaire aurait été l'année de trop. Je devais faire une dernière saison pour me prouver à moi-même que je pouvais revenir à un bon niveau. J'ai eu cette opportunité. Je me dis que c'est le moment de repartir sur un nouveau défi, de vivre autre chose. C'est bien d'être dans un club qui gagne tout. J'ai tout gagné mais j'ai envie, désormais, d'apporter quelque chose d'autre à un club qui a envie de remporter des compétitions.


            Comment avez-vous digéré la main en finale de la Ligue des champions ?

            D'une part, elle était involontaire. Ensuite, il faut passer à autre chose. J'ai connu d'autres déceptions. Ca fait mal, parce qu'on perd sur ça, mais j'ai donné le maximum lors de ce match. La main arrive, ça aurait pu être une autre personne mais c'est arrivé sur moi. Est-ce que c'est le hasard, le destin ? Je me suis dit qu'il fallait passer à autre chose. Ce qui est intéressant, c'est que derrière, nous avions d'autres matches à jouer. Là, il y a le championnat d'Europe, c'est un autre objectif. On ne l'a pas gagné en club, on va essayer de le gagner avec l'équipe national, enfin remporté un titre avec l'équipe de France.


            L'Euro commence dans deux semaines, dans quel état d'esprit êtes-vous ?

            On prend le temps de se préparer. Déjà, il fallait récupérer. Ca a été très vite. On a eu la finale de Coupe de France (remportée contre Saint-Etienne) puis une semaine de repos. Ensuite on devait reprendre le stage. Là, on est en phase de travail. On se prépare au mieux pour arriver sereinement dans la compétition et bien l'entamer. Cette année, il ne faut pas être sur les marches du podium.


            Sans déjà penser à la victoire finale, il y a une phase de poule à disputer (Espagne, Russie, Angleterre), où situez-vous l'équipe de France ?

            Je ne sais pas si on est mieux classé au classement Fifa, mais on sera une équipe attendue, c'est certain. On n'est plus l'équipe outsider. On a été au pied du podium en Coupe du monde et lors des JO. Tous les adversaires sont à prendre au sérieux. Quand on arrive en phase finale de Coupe d'Europe, il n'y a pas de petites ou de grandes équipes. C'est sur le terrain qu'on fait ses preuves. Les statuts, les rangs, les classements, ça c'est pour les médias.


            Ca fait quasiment douze ans que vous êtes en équipe de France. Sur les deux dernières compétitions des Bleues, vous avez répondu présente. Etes-vous transcendée par les grands rendez-vous ?

            Pour les JO, je sortais d'une saison difficile, donc j'ai débuté sur le banc. Puis, je me suis rendue compte de beaucoup de choses, j'avais envie de retrouver ce que j'étais : une compétitrice. Lors du Mondial, j'avais manqué de régularité à la fin. Aux JO, j'étais plus régulière. Là, il y a une autre compétition… est-ce qu'elles me transcendent ? Je dirais oui, je suis une compétitrice. C'est sûr. J'ai encore à apprendre. J'en vois des vrais compétitrice et je me dis que je suis encore tendre. J'aime les compétitions.


            Vous allez avoir 29 ans au mois d'août, vous vous voyez continuer longtemps comme une Sandrine Soubeyrand (39 ans) ou plutôt comme une Sonia Bompastor (33 ans), arrêter dans la trentaine ?

            Je réfléchis à ma fin de carrière. C'est vrai que je suis plus sur la fin. Je dirais que je suis une Laura Georges. Je me fixe d'être encore là, sur les terrains, jusqu'en 2016, en étant encore avec l'équipe de France pour disputer les Jeux olympiques. Et finir sur ça, ce serait bien.


            Comment se passe votre association avec Wendie Renard ? C'est un avantage de l'avoir comme partenaire en club et en sélection ?

            C'est évident que c'est intéressant de s'entraîner, de jouer en match tous les week-end avec elle. C'est un avantage énorme au niveau des automatismes. Le fait d'être en club aide beaucoup. De temps en temps, quand on sait qu'on ne sera pas comprise, on échange en créole. Dans l'urgence, quand on sait qu'il y a quelqu'un qui ne comprend pas, on parle comme ça. Si on doit jouer la Suède, on saura qu'il y a Lotta (Schelin) - si toutefois on est aligné ensemble - on sait qu'on ne devra pas parler en français car elle va comprendre.


            Considérez-vous le forfait de Laëtitia Tonazzi comme une grosse perte pour l'équipe de France ?


            C'est toujours dommage d'avoir une joueuse de cette qualité forfait. C'est triste, car quand on bosse toute une année, que l'on sait qu'il y a une compétition internationale… En venant à Lyon, elle avait pour but de retrouver l'équipe de France au plus haut niveau. Ce n'est pas facile, j'espère que ça ira au niveau moral. Il faut que je la contacte car je sais qu'il n'est jamais évident de quitter un groupe sur une blessure.


            Trouvez-vous le projet du PSG intéressant pour le championnat de France ?

            C'est bon pour le championnat de France et plus généralement pour le foot féminin. Les gens, quand on leur dit Paris-Saint-Germain, ils pensent Qatar et argent mais si personne n'investit dans une équipe, on n'aura pas de dynamisme autour. C'est un plus d'avoir des investisseurs. C'est une belle opportunité pour les filles qui évoluent à Paris. Ca leur permettra d'avoir de bonnes conditions d'entraînement, de mettre de la concurrence dans le championnat et ça c'est bien. Car quand on est à Lyon, qu'on domine le championnat et qu'ensuite on se retrouve en Coupe d'Europe, c'est délicat.


            Le PSG, ça aurait pu être une option pour vous qui avez débuté là-bas ?

            J'ai débuté là-bas car je suis de Versailles. C'est une des options. Pour toute joueuse qui veut évoluer au meilleur niveau en France, le PSG fait partie des options. En plus elles seront en Coupe d'Europe.


            La liste des 23 joueuses pour l'Euro 2013 :

            Gardiennes : Karima Benameur (PSG), Sarah Bouhaddi (OL), Céline Deville (OL)

            Défenseurs : Laure Boulleau (PSG), Sabrina Delannoy (PSG), Corine Franco (OL), Laura Georges (OL), Jessica Houara (PSG), Ophélie Meilleroux (MHSC), Wendie Renard (OL), Julie Soyer (Juvisy)

            Milieux de terrain : Camille Abily (OL), Elise Bussaglia (OL), Camille Catala (Juvisy), Amandine Henry (OL), Louisa Nécib (OL), Sandrine Soubeyrand (Juvisy), Gaëtane Thiney (Juvisy)

            Attaquantes : Sandrine Brétigny (Francfort), Marie-Laure Delie (MHSC), Eugénie Le Sommer (OL), Elodie Thomis (OL), Laëtitia Tonazzi (OL)

            Les réservistes : Marina Makanza (SC Fribourg), Viviane Asseyi (MHSC), Anaïg Butel (FCF Juvisy), Méline Gérard (AS Saint-Etienne), Laura Bouillot (FF Yzeure)



            Le programme des Bleues

            1er juin
            France - Finlande, à Valenciennes (3-0)

            16 au 21 juin
            Stage à Clairefontaine

            25 au 30 juin
            Stage à Clairefontaine

            Samedi 29 juin
            France - Norvège, à Reims

            4 au 9 juillet
            Stage à Clairefontaine

            Samedi 6 juillet
            France - Australie, à Angers

            Vendredi 12 juillet
            France-Russie, à Norrköpings

            Lundi 15 juillet
            Espagne - France, à Norrköpings

            Jeudi 18 juillet
            France-Angleterre, à Linköping


            http://www.foot-express.com/laura-ge...rancoeurs.html

            Commentaire


            • Le PSG fait son marché chez son rival lyonnais
              Mis à jour le 03.07.13 à 06h31

              Shirley Cruz avait ouvert la voie l'an dernier. C'est désormais au tour de l'arrière internationale Laura Georges (28 ans, 134 sélections) et de la milieu de terrain Ghoutia Karchouni (18 ans) de s'engager en faveur du club parisien qui entend mettre fin à l'hégémonie de l'OL sur le championnat de France. En fin de contrat avec le septuple champion de France qu'elle avait rejoint en 2007, la première retrouve le club de ses débuts ainsi qu'un entraîneur, Farid Benstiti, qui l'a dirigé durant trois saisons à Lyon (2007-2010). Championne du monde des moins de 17 ans en 2012, Ghoutia Karchouni n'a quant à elle pas pu résister aux sirènes des pétrodollars qataris. «Nous l'avons laissé partir parce que j'attends d'une joueuse qu'elle ait prouvé quelque chose avant de la rémunérer», nous avait confié il y a quelques semaines Patrice Lair, l'entraîneur lyonnais. S.M.

              http://www.20minutes.fr/ledirect/118...rival-lyonnais
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • feminines / Entraînements
                La reprise des féminines
                Publié le 29 juillet 2013 à 10:18 par OT



                Les joueuses de Patrice Lair ont repris l'entraînement vendredi, en attendant le retour des internationales en août.

                PROGRAMME DE REPRISE :


                Lundi : Entraînement Parilly 10h00
                Mardi : Entraînement 10h00
                Mercredi : Entraînement 9h00 et 14h00
                Jeudi : Entraînement 10h00
                Vendredi : Entraînement 10h00
                Samedi : Entraînement 10h00
                Dimanche : Repos

                Jeudi 8 août : Reprise Kumagai
                Vendredi 16 août : Match amical contre Nîmes (D2)
                Lundi 19 août : Reprise des internationales
                Du mardi 20 août au jeudi 29 août : Stage à Tignes
                Dimanche 1er septembre : Reprise D1 (Hénin-Beaumont - OL)
                Mercredi 4 septembre : Match amical contre Marseille (D2)

                http://www.olweb.fr/fr/article/la-re...nes-63093.html
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • feminines / OL Féminin
                  Kumagai fait ses premiers pas avec l’OL
                  Publié le 08 août 2013 à 16:23 par SC



                  La nouvelle recrue lyonnaise, Saki Kumagai, était ce jeudi matin présente à la Plaine des Jeux pour sa reprise… En attendant le retour des internationales, elle a échangé ses premiers ballons avec ses nouvelles coéquipières…

                  Celle qui a paraphé début juillet un contrat de deux saisons avec l’Olympique Lyonnais, a effectué ce jeudi matin sa reprise avec son nouveau club. L’occasion pour elle de découvrir un peu plus une partie de ses nouvelles coéquipières et de montrer une belle palette de sa qualité technique et de sa puissance. Elle retrouvera le reste du groupe, le lundi 19 août, jour de la reprise des internationales.

                  Saki Kumagai : « J’ai eu beaucoup de plaisir pour ce premier entraînement, ça s’est bien passé. Je fais des efforts, je vais me donner au maximum pour aider l’équipe. J’ai envie de m’entraîner le plus rapidement possible avec les autres joueuses. Je suis venue là pour gagner le titre de champion et pour progresser, notamment mentalement ».

                  " Elle va beaucoup nous apporter dans la relance. Anticipation, qualité technique, c’est un vrai radar sur le terrain, elle prend beaucoup d’informations "

                  Patrice Lair : « Je suis content de l’avoir dans mon effectif. Elle est bien physiquement. Elle a fait la Coupe d’Asie, elle n’a pas trop arrêté l’entrainement. Elle est en forme, elle l’a démontré. Elle va beaucoup nous apporter dans la relance. Anticipation, qualité technique, c’est un vrai radar sur le terrain, elle prend beaucoup d’informations ».



                  L’internationale japonaise Saki Kumagai a, à seulement 22 ans un palmarès déjà bien étoffé. Avec le Japon, la défenseur centrale a déjà disputé 52 matchs et a été sacrée championne du monde en 2011. Elle avait d’ailleurs inscrit le tir au but vainqueur lors de la finale contre les Etats-Unis. En club, avant de rejoindre l’Europe, Kumagai a été championne du Japon en 2009, avec l’équipe d’Urawa. Arrivée sur le continent européen et dans le club allemand de Francfort, elle ne gagnera pas de nouveau titre, échouant à une reprise en finale de la Ligue des Champions et une fois en finale de Coupe d’Allemagne.

                  http://www.olweb.fr/fr/article/kumag...lol-63165.html
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Bompastor : "Motivée pour faire évoluer la section jeune de l'OL"
                    16/08/2013



                    Pour Foot-Express, Sonia Bompastor, l'ancienne capitaine de l'Olympique Lyonnais, évoque en exclusivité ses nouvelles fonctions au sein du club rhodanien.

                    Cette semaine, Sonia Bompastor a enfilé un nouveau costume au sein de l'Olympique Lyonnais : responsable des équipes jeunes des U7 aux U19. Depuis qu'elle a mis un terme à sa carrière, fin mai, après la victoire de l'OL face à Saint-Etienne (3-1) en Coupe de France, Sonia Bompastor n'a pas chômé. "Je n'ai pas encore eu le temps de vraiment me poser, nous confiait-elle en début de semaine la voix enjouée. J'ai beaucoup enchainé, depuis la fin de la saison j'ai profité de mon temps libre pour passer des moments en famille. Je suis partie commenter l'Euro avec W9. Je suis rentrée fin juillet et depuis j'aménage mon nouvel appartement et je prépare la saison qui arrive." Malgré ce programme chargé, l'ancienne internationale (156 sélections) ne se plaint pas, au contraire, elle est contente de repartir pour une nouvelle aventure.


                    Sonia, parlez nous de vos nouvelles fonctions au sein de l'Olympique Lyonnais...
                    Je serai responsable de toutes les équipes jeunes du club des U7 aux U19. Mon rôle sera d'impulser une politique sportive et de monter un centre de formation performant pour qu'on se cale un petit peu sur ce qui est fait avec les garçons. L'Olympique Lyonnais est revenu à un modèle où on s'appuie un peu plus sur la formation, c'est ce qu'on va essayer de faire avec les filles.

                    Allez-vous entraîner une équipe ?
                    Non, je n'aurai pas en charge une équipe. J'aurai la responsabilité des U7, U9, U11, U13, U 15, U19, soit 6 voire 7 équipes avec peut-être les U18. Ce sera à moi de faire en sorte que le projet de jeu soit identique des plus jeunes aux plus âgées, de faire aussi le lien entre la catégorie U19 et l'équipe de Patrice (Lair, l'entraîneur de l'équipe première). Après, cela ne m'empêchera pas si besoin, de prendre des séances d'entraînement.

                    Justement, vous avez passé des diplômes pour être entraîneur, n'aviez-vous pas envie de mettre en pratique ce que vous avez appris ?
                    J'ai obtenu mon DEF le 1er juillet de cette année. Ça toujours été une volonté de ma part durant ma carrière de passer mes diplômes d'entraîneur car ça me permettait d'agrandir mes perspectives de reconversion. En tant que joueuse, c'était enrichissant de voir d'autres aspects un peu plus tactiques, de voir aussi comment peuvent penser les entraîneurs. Il y avait cette opportunité et ce projet super intéressant avec les jeunes du club. C'est peut-être une bonne chose pour moi de prendre un peu de recul par rapport à la carrière que j'ai eue et de démarrer avec les jeunes du club. Après je pense qu'il y aura des évolutions possibles en fonction des opportunités. On verra. Pour l'instant je me sens bien dans ce nouveau rôle sachant qu'il y a beaucoup de choses à mettre en place. Je suis motivée pour essayer de faire évoluer la section jeune de l'Olympique Lyonnais et aussi apporter un peu ma vision des choses, mon professionnalisme et aussi mon expérience du haut niveau.

                    C'est un concours de circonstances que cette proposition arrive quand vous avez décidé d'arrêter le foot ou avez-vous aussi arrêté parce qu'on vous proposait ce poste ?
                    C'est un concours de circonstances même si c'est vrai que le club réfléchissait déjà à ce projet la saison dernière. En aucun cas je n'ai arrêté ma carrière par rapport à ça. C'était une volonté personnelle car j'avais fait le tour de ce que je pouvais faire dans le football, en tant que joueuse. Je sentais que c'était le moment d'arrêter.

                    Avez-vous des appréhension liées à cette nouvelle mission ?
                    Non car je suis quelqu'un qui fonctionne beaucoup dans la discussion, l'échange. Je sais qu'il y a déjà beaucoup de travail qui a été fourni à l'Olympique Lyonnais. Je suis là pour bâtir à partir du bon travail qui a déjà été effectué. Je vais essayer d'améliorer encore un peu les choses si c'est possible en m'appuyant sur tous les éducateurs qui sont déjà en place. J'ai la chance d'être dans un club avec un président, Jean-Michel Aulas, qui croit vraiment au football féminin, et qui donne vraiment les moyens à ses joueuses mais aussi aux éducateurs de faire du bon travail. C'est agréable pour moi de me dire que je vais travailler dans un club qui est une référence en France.

                    "Entre les échecs aux JO et au championnat d'Europe, il était peut-être temps d'apporter des choses nouvelles"

                    Vous faites partie de cette génération qui a vu le football féminin exploser en France. Est-ce important de miser sur la formation pour continuer sur cette dynamique ?

                    Sur les dernières années, notamment depuis 2011, avec le premier titre de l'OL en Ligue des champions, la Coupe du monde de l'équipe de France qui a suivi et un parcours vraiment plaisant, les gens ont découvert le football féminin. Que ce soit avec l'équipe de France ou certains clubs comme l'OL, le PSG ou Montpellier, il y a vraiment une bonne dynamique, des équipes qui ont du talent. L'équipe de France c'est la vitrine du foot féminin français, la locomotive. Il est important qu'on continue à faire de la formation. Parce que malgré le fait qu'il y ait très peu de licenciées en France par rapport à des pays comme l'Allemagne, ou certains pays nordiques comme la Suède ou la Norvège, on a vraiment de la qualité.

                    Avant les Jeux olympiques, vous aviez dit dans L'Equipe que si l'équipe de France ne s'était pas qualifiée vous auriez arrêté pour faire un bébé et vous occuper de votre vie personnelle. Vos nouvelles fonctions vont vous prendre du temps, allez-vous devoir reporter vos projets de maternité ?
                    Je pense que c'est le bon moment pour moi de penser un peu plus à ma vie privée. Durant la carrière, les saisons sont devenues de plus en plus longues, le rythme de plus en plus élevé. Il y a eu beaucoup de déplacements, on passait beaucoup de temps à l'étranger ou à l'hôtel. De ce côté-là, ça va être un soulagement. Si j'ai raccroché les crampons c'est pour avoir d'autres projets. Le fait de prendre ces nouvelles fonctions au club n'est pas du tout incompatible avec mes projets, au contraire. Quand je m'investis dans quelque chose, je le fais à fond, donc ce sera le cas que ce soit avec l'OL ou dans ma vie privée. Cela ne m'empêchera pas d'accomplir et de mener à bien les projets que j'avais prévu notamment celui de fonder une famille.

                    Comment avez-vous vécu l'échec des Bleues en Suède lors de l'Euro ?
                    A titre personnel, j'ai vraiment eu le sentiment de revivre la fin du parcours lors des JO. Ca a été dur car je connais la majorité des filles de l'équipe. J'évolue avec certaines joueuses à l'Olympique Lyonnais, j'étais triste pour elles. Je connais leur investissement, la qualité et le potentiel du groupe. L'équipe de France avait la place d'aller plus loin dans cette compétition, surtout quand on voit les matches de poule qu'elles ont effectués. C'était l'équipe qui, pour moi, avait fait la plus forte impression. Ça a été un échec dur à vivre pour moi. Après les JO, c'est compliqué de revivre un échec tel qu'elles l'ont vécu contre le Danemark.

                    Que pensez-vous du nouveau sélectionneur ? Est-ce une bonne idée de donner un nouveau souffle à cette équipe ?
                    Philippe Bergeroo, je le connais un petit peu car j'ai travaillé étant plus jeune à la FFF, à Clairefontaine au service vidéo. Il était déjà membre de la DTN, cela nous arrivait régulièrement de prendre le temps de discuter. Je connais surtout l'homme, quelqu'un de bien, avec des valeurs très intéressantes. L'entraîneur, je le connais moins, je ne peux pas me permettre de juger car je ne l'ai jamais vu à l'oeuvre au quotidien. Bruno Bini ça faisait sept ans qu'il était à la tête de l'équipe de France. Entre les échecs aux JO et au championnat d'Europe, il était peut-être temps d'apporter des choses nouvelles. La fédération a décidé de mettre un nouveau sélectionneur. De de toute façon, il fallait changer quelque chose. Je pense que ça va donner un nouvel élan à tout le monde.

                    Est-ce que ça vous a traversé l'esprit de vous dire que vous auriez dû continuer un peu plus et que vous auriez eu une nouvelle chance avec Philippe Bergeroo ?
                    Non car je ne raisonne pas trop comme ça. Je suis quelqu'un d'entière. Je fais les choses à 100%, comme je les ressens. Après les JO, j'avais eu une discussion avec Bruno Bini et je lui ai parlé de certaines choses qui auraient pu améliorer le rendement de l'équipe. Ça n'avait pas été pris en compte et pire encore, j'ai été évincée de l'équipe à la suite de cette discussion. J'ai toujours raisonné en étant moi-même, en gardant mes valeurs. J'aurais préféré que Bruno agisse différemment et qu'il ne m'écarte pas au prétexte que j'ai pu demander une remise en question à la suite des JO. Ça a été sa décision, je ne peux pas faire quoi que ce soit. Depuis, j'ai eu le temps de réfléchir, de prendre du recul. J'ai pris la décision d'arrêter, ça a été mûrement réfléchi. Il n'y a aucun regret de ma part. Place à une nouvelle génération. Moi, j'ai fait ma carrière, je ne regrette pas grand chose hormis peut-être la fin de carrière en équipe de France.


                    Crédit photo : @Olympique Lyonnais
                    Propos recueillis par Syanie DALMAT

                    http://foot-express.com/?q=article%2...n-jeune-de-lol
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • feminines / Stage Tignes
                      Les Lyonnaises à Tignes
                      Publié le 20 août 2013 à 19:07 par OT



                      L'OL féminin poursuit sa préparation à Tignes avec un groupe au complet.

                      Patrice Lair dispose enfin d'un groupe au complet depuis le retour des internationales qui ont disputé l'Euro cet été. Après quelques tests physiques hier matin, puis deux séances d'entraînement hier après-midi et ce matin, le groupe lyonnais est arrivée à Tignes vers 17h45, pour le traditionnel stage de préparation physique de 10 jours.

                      Un premier petit tour de VTT histoire de se dégourdir les jambes avant le début des choses sérieuses, demain, avec un premier réveil musculaire et deux autres séances dans la journée. À noter la présence des deux recrues Mélissa Plaza et Saki Kumagai, ainsi que d'une jeune Américaine à l'essai en la personne d'Andi Sullivan.

                      Groupe de 22 joueuses :
                      Gardiennes :
                      Bouhaddi, Payraud-Magnin
                      Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Franco, Plaza, Carage
                      Milieux : Henry, Necib, Bussaglia, Traore, Perisset, Abily, Dickenmann, Majri
                      Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Thomis, Le Sommer, Pingeon, Sullivan

                      http://www.olweb.fr/fr/article/les-l...nes-63245.html
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • feminines / OL Féminin
                        « C’est une continuité avec l’OL »
                        Publié le 21 août 2013 à 14:00 par SC avec GV



                        L’ancienne capitaine emblématique, Sonia Bompastor, qui a fait le bonheur de l’OL durant près de six saisons en tant que joueuse, a désormais un nouveau rôle au sein du club…Elle a signé, il y a quelques jours, un contrat… Elle est responsable de la formation des équipes féminines…

                        Le 7 juin 2013, Sonia Bompastor annonçait qu’elle mettait un terme à sa carrière de footballeuse. Deux jours plus tard, elle remportait à 33 ans, un quinzième et dernier titre…une Coupe de France contre Saint-Etienne. Celle qui a joué 169 rencontres sous les couleurs lyonnaises et qui a porté le brassard de capitaine de l’OL, n’a cependant pas quitté le navire lyonnais.

                        " J’ai la chance d’avoir cette opportunité dans le club qui est une référence au niveau français, européen et même au niveau mondial. "


                        Très attachée au club et le club très attaché à elle, leur chemin ne pouvaient se séparer comme cela : « Je suis très motivée, très heureuse. C’est une continuité avec l’OL. J’ai la chance d’avoir cette opportunité dans le club qui est une référence au niveau français, européen et même au niveau mondial. C’est très intéressant pour moi, mais aussi pour le club, je pense. Il va y avoir une belle collaboration et on va essayer de mettre en place de belles choses. »

                        Sonia Bompastor a signé la semaine dernière un contrat, qui fait d’elle la responsable de la formation des équipes féminines. L’ancienne capitaine lyonnaise livre ses premières impressions sur ce nouveau rôle et explique ses nouvelles fonctions.



                        « J’ai signé mon nouveau contrat la semaine dernière. Je vais être responsable de la formation, c’est à dire des équipes féminines des U7 jusqu’au U19. Je serai en charge de faire le lien avec l’équipe D1... On est en train de poser les fondations, le cadre donc il y a pas mal de travail. Le tout, c’est de bien l’organiser, prendre le temps de faire les choses. L’objectif sera de mettre le lien entre toutes les équipes féminines. Il y a déjà eu pas mal de choses bien faites. Je vais m’appuyer sur le bon travail effectué, tout en essayant d’amener mon expertise du haut-niveau et de l’expérience que j’ai pu avoir, à l’OL et aux Etats-Unis. On peut améliorer des choses, tant mieux, c’est le but. Il y aura un travail d’observation pour voir comment travaille les différents éducateurs, pour faire en sorte qu’il y ait une ligne directrice commune à toutes les équipes… »



                        Sa carrière de footballeuse professionnelle finie, « Captain Soso » souhaite passer à autre chose, mais ses crampons sont toujours prêts à être chaussés : « Je continue à faire du sport en dehors. Ça va me permettre de prendre du recul et de réaliser d’autres projets. Et, puis ça ne m’empêchera pas de faire de temps en temps des petits foots avec mes copains d’OLTV. »

                        http://www.olweb.fr/fr/article/cest-...lol-63254.html
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • feminines / Stage Tignes
                          Premiers efforts
                          Publié le 21 août 2013 à 18:46 par OT



                          Réveil musculaire, séance physique, et jeu au programme de la première journée de stage des Lyonnaises à Tignes.

                          Le groupe lyonnais est entré dans le vif du sujet aujourd'hui avec trois séances de travail. Les joueuses de l'OL ont d'abord retrouvé le plaisir du réveil musculaire avec une promenade à vélo à 7h00 du matin.

                          À 10h00, place au physique avec un programme concocté par Antonin Da Fonseca : échauffement, travail d'appuis, puis deux groupes de travail pour le plus gros de la séance. Celles qui ont repris l'entraînement il y a quelques semaines ont bossé dur avec deux blocs de 10 minutes de "30 / 30" soit trente secondes de course à vive allure et trente de récupération. Les internationales qui ont disputé l'Euro ont effectué deux blocs de 400, 600, et 800 mètres à un rythme moins soutenu.

                          L'entraînement de l'après-midi était consacré au jeu avec plusieurs exercices de travail technique et de la conservation. Une belle séance avec déjà de l'intensité dans le jeu, et l'occasion d'apprécier les belles qualités de la recrue japonaise Saki Kumagai. Les gardiennes sont restées en spécifique avec Yoann Vivier. À noter qu'Amel Majri et Laëtitia Tonazzi sont en reprise individuelle après des blessures musculaires, et pourraient réintégrer le groupe en cours de stage.

                          http://www.olweb.fr/fr/article/premi...rts-63258.html
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • feminines / Stage Tignes
                            Le « Run & Bike »
                            Publié le 22 août 2013 à 18:40 par OT



                            Encore trois séances pour le deuxième jour de stage à Tignes avec ce matin, le fameux « Run & Bike » dominé par Patrice Lair et Louisa Necib.

                            C'est désormais une tradition à Tignes, l'activité « Run & Bike » est un incontournable des stages de préparation physique. Les joueuses de l'OL s'y sont attelées ce matin, après un réveil musculaire à vélo à 7h00. Au programme, un parcours de près de 8 kilomètres avec une belle côte pour débuter, puis une descente jusqu'au lac de Tignes, un tour de lac, et l'arrivée devant l'hôtel.

                            Sans surprise, le duo Lair-Necib a survolé l'épreuve en un peu plus de 22 minutes d'efforts et une moyenne de 15,8 km/h. Les recrues Melissa Plaza et Saki Kumagai ont confirmé leur bon début de stage en s’emparant de la deuxième place, suivies par Camille Abily et Lara Dickenmann. La Suissesse est toujours aussi impressionnante dans sa débauche d'énergie. Laëtitia Tonazzi et Elodie Thomis n'ont pas participé à l'épreuve, par précaution, et se sont contentées de quelques tours de vélo.

                            À 16h30, les joueuses de Patrice Lair ont retrouvé le Stade Eric Cantona pour les premières oppositions sur terrain réduit. Des 7 contre 7 au cours desquels Camille Abily s'est particulièrement illustrée avec une bonne dizaine de filoches. On notera aussi de jolis buts signés Amel Majri, de retour dans le groupe, et Elodie Thomis. La jeune Américaine (17 ans) Andi Sullivan, à l'essai durant ce stage, a également fait bonne impression dans le jeu. Wendie Renard et Laëtitia Tonazzi ont été ménagées.

                            http://www.olweb.fr/fr/article/le-run-bike-63264.html
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • D1 - Amel MAJRI (OL) : "Une grande envie de reconquérir la Ligue des champions"

                              Elle est encore jeune et nourrit déjà de grandes ambitions avec son club formateur. Amel Majri, 20 ans, sort d'une saison prometteuse (17 matchs, 2 buts) La native de Monastir revient sur la préparation d'avant-saison et ne cache pas son rêve d'évoluer un jour en équipe de France.


                              Amel Majri (à gauche) en compagnie de Camille Abily. (Photo : UEFA)


                              "La saison dernière, nous avons fait une succession de matchs très importants. Pour parler de la Ligue des champions, on est forcément un peu déçues, mais on n'oublie cependant pas que nous avons réalisé une belle saison en 2012/2013 avec ce sans-faute en championnat et cette coupe de France remportée. Nous nous étions bien préparées collectivement, en faisant les habituels stages de pré-saison, comme cette année, et ça avait véritablement porté ses fruits sur la force de l'équipe".

                              Après un bilan personnel encourageant la saison écoulée, Amel Majri souhaite améliorer cette année ses stats. "Je peux globalement dire que c'est une bonne saison, même si quelques blessures m'ont malheureusement écarté des terrains pendant certaines périodes. J'ai fait des choses intéressantes, mais je pense vraiment pouvoir être plus décisive. Cette année, je veux marquer beaucoup plus de buts ! J'ai eu la chance, la saison dernière, malgré mon jeune âge, de disputer quelques minutes de la finale de Ligue des champions. C'est quelque chose dont je me souviendrai longtemps. Des matchs comme ça, ça ne s'oublie pas et cela permet de progresser. Dans ce type de rencontre, tout est différent, que ce soit l'ambiance, la grandeur du stade, le public ... Bref, une très belle expérience que j'aimerai revivre à l'avenir".

                              "L'équipe de France est dans un coin de ma tête"


                              Amel Majri en Ligue des Champions (source OL)


                              Actuellement, en stage avec l'OL, elle évoque le bienfait de ces stages à Tignes, auxquels participent chaque année les joueuses de Patrice Lair. "La préparation se passe plutôt bien pour l'instant. Malgré tout, en début de mois, je me suis fait une petite déchirure, mais tout est rentré dans l'ordre. J'ai eu deux semaines de préparation, la reprise avec le groupe lyonnais, et nous partons en stage pour une dizaine de jours (ndlr : le stage est en cours depuis l'interview). On a dix jours pour bien travailler, se remettre dedans, et ce stage à Tignes est vraiment très important". Après un net succès contre Nîmes (0-11), l'OL se prépare en interne. "A Tignes, nous ferons beaucoup d'oppositions entre nous, mais pas d'autres matchs amicaux si ce n'est celui face au FA Marseille quand nous aurons repris le championnat. Il était important de gagner à Nîmes pour se donner déjà de la confiance et reprendre nos automatismes. On a un mois de septembre très chargé qui nous attend, ce stage de préparation va sans doute nous faire du bien".

                              La milieu de terrain lyonnaise ne cache pas que, depuis qu'elle est naturalisée française, goûter un jour à l'équipe de France est un objectif. "Je suis encore jeune, j'ai la chance d'évoluer dans un grand club, et je dois continuer à travailler pour rester dans ce groupe lyonnais et disputer un maximum de matchs la saison prochaine. J'ai envie de faire une belle saison à l'OL, où je viens de signer un nouveau contrat de trois ans. Je veux m'imposer dans ce collectif, avoir du temps de jeu, je vais tout faire pour. Et maintenant que j'ai obtenu ma naturalisation, la perspective d'évoluer un jour avec l'équipe de France est dans un coin de ma tête...".

                              Propos recueillis par Benjamin Roux.

                              Vendredi 23 Août 2013
                              Benjamin Roux

                              http://www.footofeminin.fr/D1-Amel-M...ons_a7388.html
                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • feminines / Stage Tignes
                                Muscu et travail devant le but
                                Publié le 23 août 2013 à 19:22 par OT



                                Les Lyonnaises ont bossé en salle ce matin, avant de se faire plaisir sur le terrain cet après-midi.

                                Les joueuses de l'OL ont eu droit à leur première séance de renforcement musculaire en salle, vendredi matin. Échauffement sur la piste d'athlétisme puis divers ateliers de travail par groupe de niveaux. "Une séance de prévention qui permet de se renforcer avant la suite du stage qui sera plus intense", explique Antonin Da Fonseca qui a supervisé la séance. Les gardiennes sont aussi allées bosser sur le terrain de Beach Soccer avec leur entraîneur Yoann Vivier.

                                Cet après-midi, place au jeu avec des oppositions sur demi-terrain. Beaucoup de rythme, des duels accrochés, Patrice Lair pousse ses joueuses à donner toujours plus de "vérité" sur le rectangle vert. Laëtitia Tonazzi poursuit sa reprise individuelle, Eve Perisset et Wendie Renard ont été ménagées. On ne prend aucun risque du côté du staff, à une semaine de la reprise du championnat.

                                La séance s'est conclue devant le but, là encore, pour la première fois du séjour. Centre à raz-de-terre pour débuter puis reprises de volée et tête pour finir dans la bonne humeur. Elise Bussaglia n'a pas participé à cette partie de l'entraînement.

                                http://www.olweb.fr/fr/article/muscu...but-63277.html
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • feminines / Stage de Tignes

                                  Samedi ludique

                                  Publié le 24 août 2013 à 17:59 par OT



                                  Petite pause au milieu d'un stage intense, avec escalade et badminton le matin et après-midi libre.


                                  Après trois grosses journées de travail (réveil musculaire, physique le matin, ballon l'après-midi), les Lyonnaises ont vécu un samedi un peu plus paisible, à Tignes. Pas de réveil musculaire pour la première fois du stage, et activités ludiques ce matin. Les joueuses avaient le choix entre badminton et escalade en salle, dans le superbe nouveau complexe "TIGNESPACE".

                                  Camille Abily et Corine Franco s'en sont données à coeur joie au "bad" avant de rejoindre leurs coéquipières à l'escalade. Un mur impressionnant avec des parcours pour tous les niveaux. On a pu apprécier l'agilité d'Elodie Thomis, d'Eugénie Le Sommer, et de Lotta Schelin. Une activité qui demande de la concentration et qui est usante pour les bras.

                                  Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Eve Perisset, Elise Bussaglia, et Laëtitia Tonazzi se sont contentées de renforcement musculaire et de travail avec le kiné Yannick Millet.

                                  Après l'intervention d'une diététicienne et pendant que la pluie faisait sont apparition, place à l'après-midi libre avec balnéo et tennis de table notamment.

                                  Commentaire


                                  • feminines / Stage Tignes
                                    Tennis-ballon et opposition
                                    Publié le 25 août 2013 à 18:26 par OT



                                    Journée de dimanche consacrée au jeu avec un tournoi de tennis-ballon le matin et une opposition l'après-midi.

                                    L'arrivée du froid et la menace d'averses ont contraint le staff d'annuler la sortie en VTT prévue cet après-midi. Les Lyonnaises ont donc attaqué la journée par un tournoi de tennis-ballon en salle. L'équipe de Camille Abily, Elise Bussaglia et Eugénie Le Sommer s'est imposée en finale face à Lotta Schelin, Amel Majri, et Pauline Peyraud-Magnin, au terme d'un tournoi animé par l'esprit de compétition.

                                    Cet après-midi, Patrice Lair a pu mettre en place la première opposition du stage, à une semaine de la reprise du championnat à Hénin-Beaumont. Deux mi-temps de 40 minutes avec une équipe-type et une équipe de remplaçantes complètée par des membres du staff. Certaines ont changé d'équipe en cours de match. Seules Eve Perisset et Laëtitia Tonazzi ont été ménagées.

                                    http://www.olweb.fr/fr/article/tenni...ion-63292.html
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • feminines / Stage Tignes
                                      Montée en puissance
                                      Publié le 26 août 2013 à 18:28 par OT

                                      Début de semaine chargé pour les Lyonnaises à Tignes, dans l'optique de la reprise du championnat.

                                      La journée de lundi a été marquée par le retour du réveil musculaire à 7h00, soit deux tours de lac à vélo, ou un tour en footing pour Sarah Bouhaddi et Makan Traore. Pour la seconde séance matinale, à 10h00, les Lyonnaises ont travaillé en salle avec Antonin Da Fonseca. Un parcours d'appuis assez physique puis du renforcement musculaire. Les gardiennes sont aussi allées sur le sable en compagnie de Yoann Vivier.

                                      Cet après-midi, retour au terrain avec un échauffement technique et des oppositions 7 contre 7 sur demi-terrain. Les joueuses de Patrice Lair se rapprochent petit à petit de l'intensité de la compétition, comme l'explique l'entraîneur de l'OL : "Le rythme commence à être un peu plus élevé, on travaille bien. Hier, l'opposition était intéressante. Aujourd'hui, il y a eu du peps, de l'intensité, les gardiennes étaient bien concentrées. Avec trois séances par jour, on travaille bien. Mercredi, il y aura une autre opposition, puis on va descendre en intensité pour bien préparer ce premier match de championnat à Hénin-Beaumont."

                                      Laëtitia Tonazzi poursuit son travail de reprise individuelle avec Toru Ota alors qu'Eve Perisset devrait réintégrer le groupe demain.

                                      http://www.olweb.fr/fr/article/monte...nce-63299.html
                                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • D1 - L'OL la joue modeste pour l'instant... (6/12)

                                        Avec la concurrence de Paris, Lyon pourra-t-il aller chercher un huitième titre de champion de France et récupèrera-t-il sa couronne européenne ? Patrice Lair reste, lui, très mesuré et s'attend à deux premiers matches « compliqués » en raison de la préparation.




                                        L'après Euro 2013 : des filles marquées ?

                                        Les joueuses de l'équipe de France avaient été très marquées à l'issue de la quatrième place obtenues aux Jeux Olympiques de Londres. Est-ce que ce fut encore le cas cette fois ? « Je leur ai dit de faire une croix sur tout ce qui s'était passé depuis trois années aussi bien en club qu'en sélection. Aujourd'hui, on repart sur un nouveau cycle à Lyon et en équipe de France avec un nouveau sélectionneur. Dans deux ans, c'est la Coupe du monde. Et pour avoir discuté avec Bergeroô, je vais tout faire pour l'aider à bien préparer cette échéance. J'espère que, dans deux ans, il y aura enfin un titre, voire une médaille pour cette équipe qui le mérite ».

                                        Le recrutement : Lyon a dégraissé

                                        Cela faisait longtemps que ça n'était pas arrivé. Pendant cette intersaison, Lyon a « pas mal dégraissé » dixit Patrice Lair. Cinq joueuses - Laura Georges (PSG), Laura Agard (AS Muret), Céline Deville (FCF Juvisy), Ami Otaki (Urawa Red Diamonds Ladies, Japon), Shinobu Ohno (AS Elfen Sayama FC, Japon)) ont quitté l'OL. Et on n'oublie pas non plus l'arrêt de carrière de Sonia Bompastor. Si Patrice Lair a réussi à garder son ossature, il commence aussi à incorporer des jeunes. « On dépend toujours de la section masculine. Et, comme elle, on est plutôt en train de faire des économies. On va davantage se concentrer sur la formation avec un peu moins de moyens pour recruter. » Malgré tout, les Renard, Henry, Abily, Schelin & co sont toujours là. Elles ont encore faim de titres. Seules deux joueuses (Kumagai et Plaza) sont venues renforcer l'effectif. Seul l'hiver pourrait modifier un peu cet effectif. « S'il y a un manque, on s'adaptera peut-être au prochain mercato mais je vais démarrer avec ce groupe », affirme Patrice Lair.

                                        L'effectif lyonnais se limitera à 20 joueuses cette saison avec également le renfort de Megan Rapinoe à la fin du mois de septembre. « Elle reviendra plus tôt que prévu parce que j'ai besoin d'elle plus tôt. Je l'ai eue au téléphone. Elle peut être présente pour le match face au PSG. »

                                        "Ca commençait à leur manquer"

                                        La préparation : Bouhaddi et Abily plus tôt que prévu

                                        L'OL a officiellement repris l'entraînement le 26 juillet. Mais sans les internationales qui avaient jusqu'au 19 août pour se reposer. Un choix délibéré. « J’avais fait le choix de laisser les filles bien récupérer après trois années intenses. Le but, c’était qu’elles récupèrent et qu’elles aient envie de revenir. Les autres années, c’était plus difficile elles n’avaient pas vraiment de coupure. » Mais malgré la consigne du coach : Sarah Bouhaddi et Camille Abily avaient trop envie. Elles ont repris une semaine avant, ont disputé le match amical contre Nîmes le 16 août (11-0). « Ça commençait à leur manquer, c’est bien. Les autres joueuses, elles, ont bien suivi le programme d'entretien pendant leurs vacances. »

                                        Le championnat : un départ compliqué ?

                                        « Ce sera difficile d'être très performant dès le départ parce qu'on a fait le choix de donner de la récupération aux joueuses et forcément on ne peut pas être au top en dix ou quinze jours. On peut perdre des points au début ». Patrice Lair redoute ce début de saison et reste extrêmement prudent dans ses déclarations. Il répète à l'envi que cette saison sera « très difficile » : « Ce sera difficile de rééditer dans les prochaines années ce que l'on a pu faire pendant trois ans. Ce ne sera pas une saison à 22 victoires. Le but, c'est d'être bien à Noël pour être performant sur la deuxième partie de saison. » Le coach lyonnais qui entamera sa quatrième saison sur le banc rhodanien se méfie des deux premiers matches. D'abord le long voyage jusqu'à Henin « un déplacement toujours compliqué face à une équipe qui va tout donner » puis contre Juvisy « une équipe qui s'est renforcée et qui va vouloir gagner quelque chose ». Malgré cette prudence, l'OL reste le favori pour le titre de champion de France. Il possède encore le meilleur effectif de France et les filles se connaissent par cœur. Les automatismes sont là contrairement au PSG. « Conserver ce titre de champion de France ce serait bien. Cela nous permettrait de battre les garçons et d'aller chercher un huitième titre de suite », annonce quand même Patrice Lair.

                                        "L'an dernier, on était la meilleure équipe d'Europe, voire du monde"

                                        La Ligue des Champions : l'Allemagne est repassée devant

                                        Le constat est le même qu'en championnat. La concurrence sera rude sur le plan international. Wolfsburg va vouloir défendre son titre, Paris ne sera pas loin de la vérité. Patrice Lair est aussi très mesuré vis à vis de la conquête d'un troisième titre européen et d'une cinquième finale d'affilée. « En Coupe d'Europe aussi ça va être compliqué. Autant l'an dernier, je pense qu'on était la meilleure équipe d'Europe voire du monde ; autant aujourd'hui, il y a des équipes qui se renforcent et qui sont déjà costaudes. Le football allemand a repris le monopole, il faut être réaliste. Les équipes suédoises vont être costauds aussi. »

                                        Le futur : les jeunes et Andi Sullivan

                                        L'OL va s'appuyer de plus en plus sur ses jeunes pousses. Noémie Carage, Lucie Pingeon et Eve Périsset ont suivi les pros en stage à Tignes cette année. En cas de bonnes performances, elles pourraient même intégrer le groupe pro l'an prochain. « Cette année, elles ont leurs études, elles ne pourront donc pas suivre tous les entraînements. Si elles font de bonnes prestations et une bonne saison avec les équipes de jeunes, on pourra peut-être leur proposer un contrat fédéral ». Autre joueuse qui pourrait intégrer l'effectif lyonnais l'an prochain, la jeune américaine Andi Sullivan qui était en stage pour la deuxième année consécutive avec l'OL à Tignes. « Je l'avais trouvé très intéressante la saison dernière. Elle est encore là cette saison. On verra parce qu'elle a encore une année d'université aux USA mais ça peut-être une bonne pioche dans l'avenir. C'est une très bonne attaquante, qui me plait bien. Là elle va repartir aux États-Unis mais ça peut-être un renfort pour la saison prochaine. »

                                        Thibault Simonnet

                                        Le club
                                        Olympique Lyonnais
                                        Intégration de la section féminine de l'Olympique lyonnais en 2004 (créée en 1970 sous le nom de Football Club de Lyon.)
                                        Couleurs : bleu et blanc
                                        Président : Paul Piemontese
                                        Stades : Plaine des jeux de Gerland (2200 places) et Stade de Gerland (41842 places assises)
                                        Site web : http://www.olweb.fr

                                        Saison 2012-2013 : 1er de Division 1
                                        Palmarès : Champion de France en 1991, 1993, 1995, 1998 (sous le FC Lyon), 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013
                                        Vainqueur de la Coupe de France : 2003, 2004, 2008, 2012, 2013.

                                        L'effectif 2013/2014
                                        Gardiennes : Sarah Bouhaddi, Pauline Peyraud-Magnin, Cindy Perrault
                                        Défenseures : Wendie Renard, Saki Kumagai, Sabrina Viguier, Corine Franco, Mélissa Plaza, Noémie Carage.
                                        Milieux : Amandine Henry, Louisa Necib, Elise Bussaglia, Makan Traore, Eve Perisset, Camille Abily, Lara Dickenmann, Amel Majri.
                                        Attaquantes : Lotta Schelin, Laetitia Tonazzi, Elodie Thomis, Eugénie Le Sommer, Lucie Pingeon, Megan Rapinoe.

                                        Les transferts 2013/2014
                                        Entraîneur : Patrice Lair
                                        Adjoint : Antonin Da Fonseca
                                        Reprise des entraînements : 26 juillet (19 août pour les internationales)
                                        Arrivées : Saki Kumagai (FFC Frankfurt, D1 ALL), Mélissa Plaza (Montpellier HSC)
                                        Départs : Megan Rapinoe (Seattle Reign FC, USA), Laura Georges (PSG), Laura Agard (AS Muret), Céline Deville (FCF Juvisy), Ami Otaki (Urawa Red Diamonds Ladies, Japon), Shinobu Ohno (AS Elfen Sayama FC, Japon)
                                        Arrêt : Sonia Bompastor

                                        Mardi 27 Août 2013
                                        Thibault Simonnet

                                        http://www.footofeminin.fr/D1-L-OL-l...-12_a7411.html

                                        Commentaire


                                        • feminines / Stage Tignes
                                          Retour de Tonazzi
                                          Publié le 27 août 2013 à 18:13 par OT



                                          En reprise individuelle depuis le début du stage, l'attaquante de l'OL a réintégré le groupe aujourd'hui.

                                          Les Lyonnaises ont goûté au plaisir du réveil musculaire pour la dernière fois du séjour, ce matin (7h00), à vélo. La seconde séance du matin était consacrée au travail physique, avec de l'endurance-puissance sous les ordres d'Antonin Da Fonseca. Comme en début de stage, les joueuses étaient séparées en deux groupes de travail, l'un avec celles qui ont effectué toute la préparation, l'autre avec les internationales qui ont disputé l'Euro et Laëtitia Tonazzi, de retour avec le collectif.

                                          Depuis le début du stage, l'attaquante était en reprise individuelle après avoir subi une déchirure à la cuisse en début de préparation. Cet après-midi, Tonazzi a pu participé à la séance concoctée par Patrice Lair, à savoir la mise en place des attaques placées. Plus de variété et de présence devant le but, voilà l'objectif du coach lyonnais cette saison.

                                          À signaler qu'Andi Sullivan a quitté le groupe en début d'après-midi, comme prévu. La jeune attaquante américaine (17 ans), à l'essai durant une semaine, a démontré des qualités intéressantes. Peut-être la reverra-t-on la saison prochaine.

                                          http://www.olweb.fr/fr/article/retou...zzi-63302.html
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • feminines / Stage Tignes
                                            Trio gagnant
                                            Publié le 28 août 2013 à 18:24 par OT



                                            Mélissa Plaza, Sabrina Viguier, et Lara Dickenmann ont remporté le tournoi de tennis-ballon ce matin.

                                            Comme dimanche, les Lyonnaises se sont retrouvées en salle ce matin, pour un tournoi de tennis-ballon. Le trio Plaza-Viguier-Dickenmann s'est imposé au bout du suspense, en finale, face aux tenantes du titre Camille Abily, Elise Bussaglia, et Eugénie Le Sommer.

                                            Cet après-midi, Patrice Lair a mis en place une opposition à 11 contre 11 de deux fois 45 minutes, avec les retours de Laëtitia Tonazzi et Eve Perisset. Amel Majri et Lucie Pingeon n'ont pas pu terminer la séance, Corine Franco a également été touchée à la cheville.

                                            Demain, les joueuses de l'OL vivront leur dernier jour de stage à Tignes, avant de rentrer dans la dernière ligne droite de la préparation de la reprise du championnat à Hénin-Beaumont, dimanche.

                                            http://www.olweb.fr/fr/article/trio-gagnant-63314.html
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Actu, Une, Jérémy Laugier 30 août 2013
                                              OL : un 8e titre « pour faire mieux que les garçons »

                                              FÉMININES. Comme son entraîneur Patrice Lair, qui se serait bien vu également à la têtes des Bleues, la section féminine de l’OL a bien du mal à se trouver des challenges après avoir enchaîné sept titres de championnes de France, deux Ligues des champions et trois Coupes de France. Après un nouvel été douloureux pour les nombreuses internationales, les Lyonnaises retrouvent le chemin de la D1 dimanche (15 heures) à Hénin-Beaumont. Avec l’envie de résister à la montée en puissance du PSG mais aussi de battre le mythique record de titres des garçons.



                                              « Il me semble que c’était jouable d’être à la fois entraîneur de l’OL et sélectionneur des Bleues. » En attendant, Patrice Lair s’est lancé d’autres défis. (Photo Panoramic – Anthony Bibard)


                                              De vraies vacances, pour la première fois depuis… trois ans !

                                              Patrice Lair n’a retrouvé l’intégralité de son groupe que le 21 août lors du traditionnel stage à Tignes, qui a pris fin jeudi. C’est vraiment tard lorsqu’on sait que le championnat reprend ce dimanche (15 heures) à Hénin-Beaumont. Mais les nombreuses internationales (neuf ont fait partie de la sélection française à l’Euro, plus Lotta Schelin qui était encore la meilleure joueuse suédoise) ont été sous pression jusqu’au 22 juillet et une traumatisante élimination dès les quarts face au Danemark (1-1, 2-4 t.a.b). Leur entraîneur leur a donc accordé un mois de vacances. Une première… depuis trois ans pour certaines d’entre elles (Franco, Renard, Abily, Necib, Thomis et Le Sommer). « Elles avaient besoin d’une vraie coupure, explique Patrice Lair. L’équipe ne sera sans doute pas vraiment prête avant le mois d’octobre. On voit beaucoup de choses en très peu de temps. Mais tant pis, c’est un risque que je devais prendre car je tenais à éviter une usure. Là, j’ai senti à Tignes que les filles avaient envie de revenir. »


                                              Lair : « Elles se rendent compte que leur palmarès international est toujours vierge… »

                                              Le technicien briochin avait donné un programme de préparation individuel aux internationales, avant qu’elles ne participent à douze journées de reprise commune avec le reste du groupe en Savoie. Leur troisième échec consécutif en bleu (après deux 4es places consécutives au Mondial et aux Jeux Olympiques) est-elle digérée ? « Cela a évidemment été une grande déception pour toutes les filles car c’était le moment de frapper fort, reconnaît Patrice Lair. La plupart ont beau être encore assez jeunes, elles se rendent compte que leur palmarès international est toujours vierge… Je leur ai conseillé de faire le vide complet. Il faut effacer le passé et garder en tête que ce groupe a encore de belles heures à vivre. »


                                              Une reprise en mode Diesel annoncée

                                              La saison passée, un OL plus impérial que jamais avait quasiment tué tout suspense en D1 dès Noël. Cette fois-ci, tout au moins à en croire Patrice Lair, ses joueuses chercheront surtout à se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions et à « ne pas être décrochées en championnat ». La montée en puissance physique n’est ainsi planifiée que pour 2014, en raison de l’Euro suédois et de la non participation à une éventuelle Coupe du monde des clubs en novembre, contrairement à l’an dernier au Japon. « Attention, il n’y aura pas 22 victoires cette saison (le bilan parfait de l’OL en 2012-2013 avec 132 buts inscrits… contre 5 encaissés, ndlr), assure l’entraîneur lyonnais. Le Paris-SG annonce notamment la couleur en visant le triplé. »


                                              Paris, enfin un rival de taille en France ?

                                              Le PSG fait évidemment figure de grand outsider pour le titre. Notamment car, après avoir recruté à Lyon l’ancien entraîneur Farid Benstiti puis son infatigable milieu de terrain Shirley Cruz, le club parisien a cette fois misé sur la solide Laura Georges en défense centrale et sur la prometteuse U19 Ghoutia Karchouni. Si Patrice Lair concède aisément que « Paris – qui va découvrir la Ligue des champions – a désormais le nombre de joueuses pour faire tourner grâce à de grosses garanties financières », il est sceptique quant à l’apport de la recrue phare Marie-Laure Delie, indétrônable titulaire de l’ère Bruno Bini, à la pointe de l’attaque : « Elle n’a jamais été ma tasse de thé ! Elle va peut-être passer un cap à Paris mais on ne peut pas dire qu’elle ait cassé la baraque à Montpellier… » Avant un choc aller à Paris le 29 septembre, l’OL va déjà devoir défier à Gerland dès le 8 septembre (15 heures) Juvisy, 3e du dernier championnat et demi-finaliste de la Ligue des champions, en étant « très loin de (sa) forme optimale ». Descendu de son piédestal européen en mai face à Wolfsburg après deux Ligues des champions consécutives, l’OL pourrait donc (enfin) avoir à batailler en D1 également.


                                              « Le seul truc négatif qui nous guette, c’est la lassitude ? »

                                              Au vu de l’impeccable force collective qu’a encore dégagée l’OL la saison passée, hormis en finale de Ligue des champions face à Wolfsburg (0-1), les Lyonnaises n’ont vraiment rien d’un ténor en bout de course. « Le seul truc négatif qui nous guette, c’est la lassitude, confie Patrice Lair. À nous de nous replonger dans cette D1. » Il est clair qu’un anonyme déplacement à Hénin-Beaumont dimanche n’aura pas grand chose à voir avec un passionnant Euro suédois ou une finale de Ligue des champions… Sous contrat encore trois saisons, l’entraîneur lyonnais confirme d’ailleurs que pour combattre lui aussi cette lassitude propre aux équipes quasi invincibles, il aurait vu d’un bon œil de prendre les commandes de l’équipe de France après l’Euro. « Il me semble que c’était jouable d’être à la fois entraîneur de l’OL et sélectionneur des Bleues, à l’image de ce qui se fait dans le basket. Cela aurait peut-être mis le feu auprès de certains clubs mais de toute façon, je n’ai eu aucun contact avec la fédération », regrette-t-il. Reconquérir le titre européen et enchaîner un 8e titre de champion de France, « pour faire mieux que les garçons », semble pour le moment lui permettre de se consacrer pleinement à une nouvelle saison dédiée à l’OL.


                                              Saki Kumagai, « un vrai plus défensif »

                                              Blessées en fin de saison dernière, Amandine Henry et Laëtitia Tonazzi sont de retour dans un effectif toujours aussi pléthorique, malgré les départs cet été de Laura Georges, des remplaçantes Céline Deville, Shinobu Ohno, Ami Otaki, Laura Agard et surtout la fin de carrière de Sonia Bompastor, désormais en charge de la formation à l’OL. Si bien que, hormis quelques cadres inamovibles comme Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Amandine Henry, Camille Abily et Lotta Schelin, personne n’a une place de titulaire assurée. Lyon n’a ni les moyens, ni le besoin de faire des folies sur le marché des transferts, et l’élimination des hommes de Rémi Garde en barrages de Ligue des champions devrait économiquement empêcher tout renfort supplémentaire durant la saison. L’internationale japonaise Saki Kumagai est arrivée de Francfort pour former une impressionnante charnière défensive avec Wendie Renard. Elle s’est même déjà offert un petit triplé le 16 août lors du seul match de préparation des Lyonnaises à Nîmes (11-0). « Elle m’apporte un vrai plus défensif », constate Patrice Lair, qui a également recruté la jeune Melissa Plaza (25 ans, ex-Montpellier), qui constitue un recours possible au poste de latérale, à droite ou à gauche. Megan Rapinoe, qui dispute actuellement le championnat américain avec Seattle, reviendra comme prévu à Lyon vers le 20 septembre. Ce qui pourrait éventuellement lui permettre de participer au choc face au PSG, qui fait déjà saliver tous les amateurs de football féminin.


                                              Jérémy Laugier

                                              http://www.leliberolyon.fr/ol-un-8e-...e-les-garcons/
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • OL féminin - Reprise du championnat de France ce dimanche à Hénin-Beaumont. Lair ne veut plus voir ses filles pleurer
                                                Vu 166 fois Publiée le 31/08/2013 à 02:18

                                                Au sortir d’une saison presque parfaite, à l’exception notable de la finale de la Ligue des champions perdue face à Wolfsburg (0-1), Patrice Lair a fixé un nouveau cap ambitieux : tout gagner, pour faire de l’OL « l’une des meilleures équipes du monde. »


                                                Patrice Lair a eu le temps de digérer l’unique échec de la saison passée, et attaque la nouvelle saison avec de grandes ambitions. Archive Richard Mouillaud

                                                Oubliée la défaite cruelle face à Wolfsburg en mai dernier, en finale de la Ligue des champions. Balayés également les doutes survenus après la défaite de l’équipe de France à l’Euro, en quarts de finale face au Danemark. Patrice Lair a repris les choses en main. Après avoir laissé un mois de vacances à ses joueuses, il les a retrouvées il y a deux semaines pour le traditionnel stage de Tignes.

                                                L’épine dorsale est inchangée

                                                Et forcément pour l’entraîneur lyonnais, même si le timing est serré, retrouver un groupe quasiment inchangé par rapport à la saison dernière est un atout considérable. Parmi les principaux mouvements, Laura Georges a quitté le club pour le PSG. Melissa Plaza (Montpellier) et la Japonaise Saki Kumagai (Francfort) ont de leur côté rejoint le groupe. « On a gardé la même ossature que l’an passé. Ce sont des bases de travail qui facilitent l’intégration des nouvelles » précise à ce propos Patrice Lair.

                                                « Pas de cadeaux » pour les cadres

                                                La stabilité du groupe ajoute des responsabilités, si ce n’est de la pression, aux joueuses qui le composait les dernières saisons. Wendie Renard sera d’ailleurs la capitaine lyonnaise. « Elle doit s’imposer. Si elle ne s’impose pas je mettrai quelqu’un d’autre. Je ne fais pas de cadeaux » prévient Lair, avant d’ajouter : « Ce qui m’importe c’est d’être le plus performant possible, que ce soit au niveau de l’émulation que sur le terrain. Quand on est capable de se sublimer avec la solidarité, ça fait pencher la balance du bon côté… »

                                                Poursuivre le règne français, reconquérir l’Europe

                                                Lorsqu’il s’agit de définir les objectifs de la saison, Patrice Lair répond, tout simplement : « on veut continuer à être l’une des meilleures équipes du monde. En tout cas être la meilleure sur le plan national. Et reconquérir la Ligue des champions. » La saison passée, l’OL n’a perdu qu’un match, cette fameuse finale de Ligue des champions : « on n’a pas su être efficace contre Wolfsburg, mais on s’est relevé. »

                                                Un seul regret : l’équipe de France

                                                Les Bleues aussi vont devoir se relever après leur élimination en quart de finale de l’Euro, en juillet dernier. Cela aurait pu être sous la houlette de Patrice Lair, mais c’est finalement Philippe Bergeroo qui a été choisi. « À un moment donné j’aurais au moins aimé que l’on me contacte. On ne l’a pas fait, mais avec du recul, je comprends pourquoi… » concède Lair, avant de montrer sa volonté d’épauler l’heureux élu. « Pour l’instant, au niveau international, le palmarès français est vierge. Je vais tout faire pour aider le sélectionneur. Les joueuses vont à la coupe du monde dans deux ans. Je ne voudrais certainement pas revoir mes filles pleurer comme après l’Euro. » Paternel, Lair conclue avec un souhait, pour ses joueuses : « On a gagné beaucoup de succès ensemble. J’aimerais aussi qu’elles vivent des moments extraordinaires en Bleues. »

                                                Benjamin Valla

                                                http://www.leprogres.fr/football/201...filles-pleurer
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • feminines / D1 féminine
                                                  Première sortie
                                                  Publié le 31 août 2013 à 20:00 par OT



                                                  L'OL féminin débute son exercice 2013-2014 sur le terrain d'Hénin-Beaumont, dimanche à 15h00.

                                                  A peine rentrées de Tignes, où elles se sont durement préparées pendant 10 jours, les Lyonnaises ont refait leurs sacs pour rejoindre le nord de la France. Dimanche, l'OL remet son titre de Champion de France en jeu sur le terrain d'Hénin-Beaumont, à l'occasion de la première journée de D1.

                                                  Le promu va surtout tenter de limiter la casse face à l'armada lyonnaise qui l'avait écrasé 6-0 en quarts de finale de la Coupe de France, la saison dernière. D'autant plus qu'Hénin-Beaumont et son jeune effectif a perdu cet été son meilleur atout, Léa Declercq, partie au PSG.

                                                  Pour Patrice Lair et ses joueuses, l'objectif est de s'emparer rapidement de la tête de la D1, et de bien préparer la réception de Juvisy le week-end prochain. L'entraîneur lyonnais est privé de Corine Franco et Amel Majri, toutes deux victimes d'entorses à la cheville. Les recrues Saki Kumagai et Mélissa Plaza pourraient faire leurs grands débuts sous le maillot de l'OL.


                                                  Groupe OL :
                                                  Gardiennes :
                                                  Bouhaddi, Peyraud-Magnin
                                                  Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Plaza, Perisset, Carage
                                                  Milieux : Henry, Bussaglia, Traore, Abily, Necib, Dickenmann
                                                  Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                                                  http://www.olweb.fr/fr/article/premi...tie-63345.html
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • feminines / D1 féminine
                                                    Hénin-Beaumont - OL féminin : 0-4
                                                    Publié le 01 septembre 2013 à 17:04 par OT



                                                    Première victoire pour les Lyonnaises en championnat dimanche après-midi, grâce des buts de Schelin, Abily, Tonazzi et Le Sommer.

                                                    Les joueuses de Patrice Lair n'ont pas manqué leur entrée en matière, sur le terrain bosselé d'Hénin-Beaumont, dimanche après-midi. Meilleure buteuse du dernier championnat et Soulier d'or à l'Euro 2013, la Suédoise Lotta Schelin n'a mis qu'une petite minute pour ouvrir son compteur but.

                                                    Face à une équipe jeune mais accrocheuse, les Lyonnaises ont ensuite dû attendre la seconde période pour doubler la mise grâce à Camille Abily, avant que Laëtitia Tonazzi et Eugénie Le Sommer ne donnent plus ampleur à cette première victoire de la saison, sous l'oeil du nouveau sélectionneur national Philippe Bergero.

                                                    L'OL féminin partage la place de leader avec son prochain adversaire, Juvisy, vainqueur 4-0 face à Muret. Le PSG l'a également emporté 2-0 à Yzeure.


                                                    Buts OL : Schelin (1e), Abily (67e), Tonazzi (80e), Le Sommer (87e)

                                                    Compo OL : Bouhaddi - Plaza, Kumagai, Renard, Dickenmann - Henry (Viguier 80e), Abily, Bussaglia - Le Sommer, Schelin (Tonazzi 65e), Necib (Thomis 55e)

                                                    http://www.olweb.fr/fr/article/henin...0-4-63348.html
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X