Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le 29/09/2013 à 08:20:00 | Mis à jour le 29/09/2013 18:05:43
    Foot D1 (Femmes) 4e j.
    Lair : «Idéal avant l'Europe»

    Avant le choc des leaders contre le PSG à Charléty (18h45), Patrice Lair, l'entraîneur de l'OL, espère prendre «un avantage psychologique» sur son principal concurrent pour le titre et veut se servir de ce match de haut niveau pour préparer les échéances européennes (9-10 et 16-17 octobre).



    «Un nul serait une bonne opération. Si on gagne, ce serait top !» (L'Equipe)

    «Patrice Lair, est-ce un handicap pour l'OL de jouer le PSG, juste après une semaine internationale qui a mobilisé une grande partie de l'effectif, et parfois très loin comme vos dix internationales françaises au Kazakhstan ?
    C'est un peu gênant, il y a de la fatigue et on n'a pas pu vraiment travailler tactiquement. Mais on a un groupe qui a l'habitude d'évoluer ensemble. Il sait s'adapter. Il est pro. On ne va pas se plaindre.

    Des nouvelles d'Eugénie Le Sommer, forfait avec l'équipe de France, et de Megan Rapinoe, qui rentre des Etats-Unis ?
    Eugénie a un oedème à une cuisse, elle est out pour dimanche. Megan n'a qu'une semaine d'entraînement dans les jambes, mais elle est en meilleure forme que je ne pensais la trouver. Elle postule pour être titulaire.

    Ce choc entre les deux favoris du Championnat arrive tôt dans la saison. Le vainqueur prendra-t-il quand même un avantage pour la suite de la compétition ?
    Un avantage décisif, non ; un avantage psychologique, oui. Le match sera surtout une répétition idéale avant les matches européens des deux équipes, début octobre. C'est intéressant d'avoir ce type de confrontation de haut niveau pour s'y préparer, d'autant que ni Paris ni nous n'avons eu un tirage facile*. Je m'attends à un match où chacun voudra aller de l'avant, en tout cas je l'espère pour le spectacle.

    «Quand il y a une équipe qui survole, comme l'a fait l'OL chez les garçons, tout le monde veut la voir tomber, c'est très français.»

    La saison dernière, vous aviez devancé les Parisiennes de dix points, après notamment deux victoires sur votre adversaire du jour (3-0 et 1-0). Avec un Paris mieux armé, un Montpellier ambitieux et Juvisy toujours là, Lyon n'est-il pas dans la peau de l'équipe à abattre ?

    Quand il y a une équipe qui survole un Championnat, comme l'a fait l'OL chez les garçons, tout le monde veut la voir tomber, c'est très français. A nous de rester costaud, de rester devant. Un nul à Paris serait une bonne opération. Si on gagne, ce serait top ! On va à Charléty avec beaucoup d'ambition. On a bien l'intention de rester champions.

    Etes-vous superstitieux ?
    Oui, ça peut m'arriver sur certaines choses...

    ... Alors accordez-vous de l'importance au fait que la série des garçons s'est arrêtée après sept titres et que l'OL féminin est septuple champion de France en titre ?
    (sourire) Non, ça ne me trotte pas du tout dans la tête. Et je préfère arrêter la série, si elle doit s'arrêter, sur un nombre pair !»

    * Twente (HOL) en 16es puis Postdam (ALL) en 8es si l'OL passe le tour ; Tyresö (SUE) et sa buteuse brésilienne Marta pour le PSG.

    Recueilli par Jean LE BAIL

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-europe/404858
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Le 29/09/2013 à 21:17:17 | Mis à jour le 29/09/2013 21:25:02
      Foot D1 (Femmes) 4e j.
      L'OL a de la marge

      Lyon a-t-il déjà tué le suspense ? En allant gagner (3-0) face au PSG, dimanche à Charléty, le septuple champion de France prend le pouvoir dès la 4e journée. Nécib (53e), Schelin (71e) et Tonazzi (90e+2) ont fait craquer les Parisiennes en seconde période.


      Lyon s'est dégagé la route en Championnat avant d'aborder les premières échéances européennes, début octobre. En gagnant le choc contre le PSG (3-0), après avoir déjà dominé Juvisy sur la même marque (2e journée), les ogresses font tomber les obstacles vers un nouveau titre. «Non», a juré Patrice Lair, Lyon n'a pas tué le Championnat et le 8e sacre est loin. «C'était important de faire un résultat ici, a dit le coach lyonnais. On marque de beaux buts contre un bon PSG. J'espère qu'on va continuer sur notre lancée.» Il faudra sans doute attendre la 10e journée et un déplacement à Montpellier pour voir un nouvel adversaire capable de grignoter la marge des Lyonnaises.

      Paris aura tenu le choc pendant une période et s'est même procuré de belles situations par l'Américaine Horan (frappe sans contôle, 31e) et Marie-Laure Delie (tête captée par Bouhaddi, 36e). Lyon avait lancé la partie par Camille Abily (tête sur coup franc claquée par Benameur au-dessus de la barre, 7e) et Nécib a confirmé sa forme du moment (frappe des 20m sorti par la gardienne du PSG du bout des gants, 34e). Un match engagé, parfois jusqu'à la limite comme sur ce tacle par derrière de Laura Georges sur Abily, son ancienne coéquipière à Lyon. Carton jaune orangé (38e).

      Coaching décisif

      Le coaching de l'OL a tout changé en seconde période - c'est aussi la force de l'OL, la profondeur de son banc. C'est sur une action déclenchée par Tonazzi, entrée à la pause à la place de Thomis, peu en vue (46e), que Nécib a poussé dans le but une frappe de Schelin repoussée (53e). L'ouverture du score a coupé les ailes parisiennes. Schelin a profité d'un long ballon de Renard, mal dégagé, pour doubler la mise au ras du poteau (71e). Et l'OL a conclu sa démonstration de force contre son rival numéro un... par un lob de 40m de Tonazzi (90e+2). Un but à la Khalifa qui a bluffé Rio Mavuba, le milieu du LOSC présent en tribune. - Rédaction

      http://www.lequipe.fr/Football/Actua...a-marge/405238
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • feminines / PSG - OL Feminin
        Les Lyonnaises imposent leur loi
        Publié le 29 septembre 2013 à 20:08 par SC

        L’OL est allé chercher un succès tout en maîtrise dans la capitale parisienne. Les Lyonnaises se sont imposées 3 à 0 face au PSG et sortent en patronnes de ce choc au sommet. Elles s’installent seules sur le trône de leader.

        La 4ème journée de D1 Féminine propose un match au sommet, entre les deux favorites du championnat de France, l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain. Les deux équipes ont pour le moment tenu leur rang, en remportant leurs trois premières rencontres et en s’installant au plus haut du classement. Après avoir battu Juvisy, l’autre forte tête de cette D1, les Lyonnaises ont la possibilité de prendre les devants par rapport à son autre principale rivale.

        Les Lyonnaises lancent cette partie…et les hostilités avec, dès la 6ème minute et sur un centre de Necib, une puissante tête d’Abily qui oblige la gardienne parisienne à effectuer une superbe parade. Sur une pelouse fusante, il y a un déficit de justesse technique de part et d’autre dans ces dix premières minutes et aucune des deux équipes ne parvient à déstabiliser son adversaire. Les Lyonnaises prennent peu à peu le dessus…mais les Parisiennes sont très accrocheuses et se projettent très vite vers l’avant. Schelin manque de peu de reprendre un centre de Dickenmann.

        A la demi-heure de jeu, Kaci fixe plein axe et décale Horan, qui ouvre bien son pied mais Bouhaddi se couche sur le cuir. Cruz tente sa chance des 20 mètres mais sa frappe ne trouve pas le cadre. Dans la foulée, Necib répond à son homologue parisienne, mais Benameur se détend de tout son long pour dévier le tir qui prenait la direction du petit filet. Delie reprend de la tête un bon centre mais ce n’est pas assez puissant pour tromper Bouhaddi. Les opportunités de but se font plus nombreuses dans ce dernier quart d’heure…mais les deux formations rentrent aux vestiaires sur ce score nul et vierge, dans un début de match très équilibré.

        Les duels sont rudes dans ces premières minutes…le match est reparti sur les mêmes bases. A la 53ème minute et après un magnifique travail d’Henry, Tonazzi trouve Schelin qui frappe soudainement. Benameur repousse le cuir dans les pieds de Necib, qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide. 1-0 pour l’OL. Le rouleau compresseur lyonnais est bel et bien en marche…à 25 minutes de la fin, le PSG ne semble plus en mesure d’inquiéter l’OL, mais il faut rester vigilant. Schelin est toute proche de doubler la mise mais sa reprise flirte avec le montant parisien. La deuxième est la bonne…Schelin feinte la frappe puis ajuste la gardienne adverse. L’OL fait le break. Le PSG a totalement craqué.

        A la 81ème, Tonazzi, qui avait débordé sur son côté droit, centre pour Schelin, qui trouve le poteau dans une cage parisienne vide. Les Lyonnaises campent dans la partie adverse et gèrent tranquillement leur avance. Tonazzi conclut ce match de la plus belle des manières, avec un lob de plus de 40 mètres tout en toucher. Une soirée parfaite…


        Feuille de match

        Paris Saint-Germain 0 – 3 Olympique Lyonnais (Mi-temps : 0 – 0)

        Stade Charléty, Paris.

        Arbitre : Noëlle Robin.

        L’équipe parisienne : Benameur, Houara, Georges, Delannoy (cap.), Houara, Boulleau, Dali (Pizzala 65’), Kaci, Cruz Trana, Horan (Hamraoui 79’), Delie. Entraîneur : Farid Benstiti.

        L’équipe lyonnaise : Bouhaddi, Franco, Kumagai, Renard (cap.), Dickenmann, Bussaglia, Henry, Abily (Rapinoe 68’), Thomis (Tonazzi 46’), Necib, Schelin (Plaza 84’). Entraîneur : Patrice Lair.

        Buts : pour l’OL, Necib (53’), Schelin (70’), Tonazzi (92’).

        Avertissements : pour le PSG, Georges (38’).

        http://www.olweb.fr/fr/article/psg-0...ive-63553.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • D1 - LYON croque le PSG

          Après une première période disputée, les Parisiennes ont fléchi face à des Lyonnaises qui gardent toujours quelques longueurs d'avance sur l'un de leur principal rival. L'OL tient la tête du championnat.


          Marie-Laure Delie n'aura pas eu la partie facile, ici au duel avec Saki Kumagai (photo C Gavelle/PSG)


          L'affiche entre le PSG et l'OL étaient attendues de toute part, au regard d'une nouvelle saison où les Parisiennes se sont renforcées notamment avec les arrivées de Marie-Laure Delie et Laura Georges, toutes deux titulaires. Mais l'OL a encore beaucoup de ressources et a su le montrer grâce à ses individualités et leur audace.

          2-0, le match est plié depuis que la Suédoise Lotta Schelin a mystifié la Championne d'Europe allemande Annike Krahn (70e), mais les joueuses lyonnaises ne sont jamais avides d'effort et toujours aussi vives. Laëtitia Tonazzi, entrée à la mi-temps, a l'oeil, le bon mais aussi le coup de patte. De 45 mètres alors que Karima Benameur est avancée et ne s'attend pas à cela, la n°24 de l'OL place une frappe aussi précise que soudaine qui vient se loger sous la barre. Magnifique troisième but qui clôt une soirée pleinement réussie pour les Championnes de France en titre. Patrice Lair peut savourer : "On a été performant, et efficace. On a inscrit de beaux buts, c'est un bon match face à une belle équipe. J'espère que l'on va continuer sur notre lancée". Des beaux buts, et surtout une efficacité redoutable que Karima Benameur n'a pu que constater.

          Louisa Necib a débloqué la situation


          Aurélie Kaci, tout comme Laura Georges ou encore Shirley Cruz n'ont pas réussi face à leur ancien club


          Lors du premier acte, les Lyonnaises avaient bien inquiété Karima Benameur sur une reprise de la tête de Louisa Necib (7e) et une frappe puissante du droit de nouveau de cette joueuse (34e). Mais le PSG était aussi dans la partie et lorsqu'Aurélie Kaci trouvait Lindsey Horan, la frappe enroulée de l'Américaine trop molle était une première alerte (31e), jusqu'au coup de tête de Marie-Laure Delie bien capté par Sarah Bouhaddi (36e). Les réajustements de la seconde période côté lyonnais portaient leurs fruits et le score était débloqué après que Corine Franco, côté droit, ait trouvé Lara Dickenmann. La Suissesse servait Lotta Schelin dans la surface qui malgré un angle fermé, déclenchait une frappe en pivot que Karima Benameur repoussait dans les pieds de Louisa Necib qui marquait de près face au but (0-1, 53'). La suite était déjà racontée avec une erreur d'Annike Krahn qui profitait à Lotta Schelin d'une frappe du droit entre les jambes de Sabrina Delannoy (0-2, 70'). L'OL ne semble pas encore prêt à céder son fauteuil et a su le prouver.

          Sébastien Duret

          Championnat de France de Division 1 - Quatrième journée
          Dimanche 29 septembre 2013
          - 18h45
          PARIS SAINT-GERMAIN FC - OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-3 (0-0)
          Paris (Stade Charléty)
          Temps agréable - Terrain humide
          Spectateurs : 2 900
          Arbitres : Noëlle Robin assistée de Marion Coutant et Stéphanie Di Benedetto.
          Buts : Louisa NECIB 53', Lotta SCHELIN 70', Laetitia TONAZZI 90+2'
          Avertissement : Laura Georges 38' pour PSG

          PSG : 16-Karima Benameur ; 4-Laura Georges, 5-Sabrina Delannoy (cap.), 13-Annike Krahn ; 11-Jessica Houara, 17-Aurélie Kaci, 3-Laure Boulleau ; 2-Kenza Dali (20-Caroline Pizzala 65'), 28-Shirley Cruz Traña ; 7-Lindsey Horan (14-Kheira Hamraoui 80'), 18-Marie-Laure Delie. Entr.: Farid Benstiti
          Non utilisées : 30-Véronique Pons, 8-Nonna Debonne, 27-Tobin Heath
          Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 17-Corine Petit-Franco, 5-Saki Kumagai, 3-Wendie Renard (cap.), 21-Lara Dickenmann ; 6-Amandine Henry, 15-Elise Bussaglia ; 12-Elodie Thomis (24-Laetitia Tonazzi 46'), 23-Camille Abily (7-Megan Rapinoe 69'), 10-Louisa Necib ; 8-Lotta Schelin (13-Mélissa Plaza 84'). Entr.: Patrice Lair
          Non utilisées : 1-Pauline Peyraud-Magnin, 20-Sabrina Viguier

          Les buts
          0-1 Necib (53') : A droite, Lara Dickenmann sert Lotta Schelin dans la surface, qui enchaîne avec une frappe en pivot. Karima Benameur repousse dans les pieds de Louisa Nécib qui marque dans les 6 m du plat du pied
          0-2 Schelin (70') : Annike Krahn manque son contrôle de la cuisse et Lotta Schelin en profite dans instantanément. Dans la surface, elle feinte une frappe, élimine l'Allemande avant d'ajuster tranquillement Karima Benameur d'un plat du pied droit entre les jambes de Sabrina Delannoy
          0-3 Tonazzi (92') : A 45 mètres du but, Laëtitia Tonazzi voit la gardienne avancée et place une frappe du droit qui retombe sous la barre

          Lundi 30 Septembre 2013
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/D1-LYON-c...PSG_a7596.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • feminines / Infirmerie
            Camille Abily : "Revenir vite et fort"
            Publié le 02 octobre 2013 à 08:02 par GV



            Trois questions à Camille Abily suite à sa blessure lors de la rencontre PSG - OL féminin.

            Camille, racontez nous ce qu'il s'est passé dimanche à Paris ?

            J'ai pris un premier tacle par derrière de Laura Georges en première période. J'ai senti de suite une douleur en bas du tibia. J'avais mal mais j'ai serré les dents et j'ai pu reprendre en seconde mi temps. Malheureusement, à la reprise, je prends un deuxième tacle, au même endroit. J'ai tenu 10 minutes et j'ai dû sortir ensuite.

            La blessure est-elle grave ?
            Le ligament entre le tibia et le péroné est rompu. Je dois porter un plâtre pendant 15 jours minimum, et ensuite certainement une botte pour marcher pendant quelques jours. J'espère que d'ici deux semaines, le ligament sera déjà bien consolidé.

            Comment ça va moralement ?
            C'est un peu dur. On vient juste de terminer la préparation. Je commençais à me sentir de mieux en mieux et là je me blesse. Je vais devoir tout reprendre, ce qui ne m'enchante pas vraiment, mais c'est comme ça. Heureusement j'ai eu beaucoup de soutien autour de moi. Ma dernière grosse blessure ? Elle remonte à 2003. Je m'étais rompu le ligament croisé. J'avais oublié la difficulté de se déplacer en béquille. Mais là, l'absence sera beaucoup plus courte. Si tout va bien, j'espère revenir courant novembre. Le temps risque d'être long mais quand je vais voir mes coéquipières jouer, ça va forcément me donner envie de vite revenir. Il va y avoir beaucoup de matchs, et il faudra revenir fort.

            http://www.olweb.fr/fr/article/camil...ort-63577.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Je sais pas ou mettre alors je le met ici !

              Samedi 5 octobre dans l'équipe Mag, 6 pages consacré sur l'OL féminin par Eric Bielderman.

              Eugénie Le Sommer, une formidable raison d'ètre fan

              Commentaire


              • D1 féminine – L’OL, toujours n°1 dans les bacs
                octobre 1, 2013

                Le lion n’est pas (encore) mort ce soir. Ni touché. La 4e journée de la D1 française offrait une affiche alléchante entre le PSG et l’OL. Les filles de Farid Benstiti ont clairement établi leurs ambitions cette année : bousculer l’équipe rhodanienne. Mais devant les caméras de France 4, Louisa Nécib et sa bande se sont imposées sèchement face aux Parisiennes (3-0). Une victoire basée sur une seconde mi-temps parfaite.

                Une première mi-temps parisienne


                Au Stade Charléty, le club de la capitale avait tout vu en grand. Germain Le Lynx se soulignait par sa (noble) présence. Mais c’est surtout le Tifo qui a impressionné. De souvenirs, c’était bien la première fois – dans le football féminin – qu’on assistait à une telle démonstration au niveau des tribunes. Sans compter la présence de différentes associations comme les OL Ang’Elles ou les Galatic Panam, toujours là pour supporter leur club respectif. Sauf qu’un match ne se gagne pas (que) dans les tribunes. Sur le rectangle vert, les coachs avaient mis en place leurs 11 habituels. Côté PSG, Farid Benstiti ne déroge pas à ses habitudes de début de saison avec son fameux 3-5-2. L’idée est belle et bien d’avoir un bloc axial compact en défense avec un 5-3-2. En attaque, le coach de la capitale souhaite utiliser la vitesse de ses deux latérales pour apporter le danger. Avec Kaci comme première relanceuse, mais surtout Dali et Cruz capables d’apporter le danger, il dispose d’un milieu équilibré. À noter également la titularisation du duo Horan-Delie. La seconde devrait servir de pivot avec l’ex-Montpelliéraine qui tourne autour.


                Le fameux 3-5-2

                Côté lyonnais, il y avait peu de surprises. On ne change pas une équipe qui gagne. Patrice Lair garde donc son fameux 4-2-3-1 voir 4-4-2 par moment. En défense, le duo Kumagai /Renard est toujours au goût du jour. Les deux arrières centrales doivent apprendre à jouer ensemble et éviter les fautes techniques à la relance. Ce qui surprend cette année est bien le placement de Camille Abily. La n° 10 fréquente très souvent l’attaque des rhodaniennes aux côtés de Lotta Schelin. Sur la feuille de match, Louisa Nécib est placée sur l’aile gauche. Or, tout au long du match et du jeu lyonnais qui penche vers la droite, l’internationale tricolore va se promener sur le front de l’attaque et surtout entre les lignes. A noter également l’importance du duo Bussaglia – Henry. La 1re s’occupe de construire le jeu. La deuxième est à la récupération et doit gêner l’adversaire. Une recette qui marche.


                Un 4-2-3-1 interchangeable

                Les lyonnaises sans options offensives

                Sur le plan tactique, le PSG débute parfaitement la rencontre. En défense, le 5-3-2 est de mise. Cette mise en place permet aux latérales – souvent aux avant-postes – de bloquer les ailières adversaires. Ou du moins le couloir droit des Gones. Lors du 1er acte, le jeu penche vers Élodie Thomis et Corine Franco. Très au point défensivement, les Parisiennes n’offrent pas de réelles brèches à son adversaire. Élise Bussaglia est obligée de redescendre très bas sur le rectangle vert pour organiser le jeu. Elle servira – tout au long du match – de plaque de lancement. Mais avec le pressing haut du PSG, les pertes de balles s’accumulent. Les Lyonnaises subissent le jeu et se créent trop peu d’occasions. Les filles de Patrice Lair ne trouvent pas de solutions et doivent donc allonger le jeu. Les Parisiennes sont toujours 2 sur la porteuse de balle. Elles sont gênées par les débordements des joueuses de Farid Benstiti. Elodie Thomis – si présente d’habitude – ne semble pas faire les efforts défensifs nécessaires. En manque de ballons, elle a tendance à décrocher dans l’axe pour toucher le cuir et chercher rapidement Schelin dans la profondeur. Elle laisse un boulevard à Laure Boulleau pour contre attaquer. Pour trouver des solutions, l’attaquante suédoise de l’OL doit décrocher et combiner avec Abily qui cherche en première intention ses ailières et donc la profondeur. Une solution trop peu utilisée.


                Elise a une grosse influence. Les deux membres de la défense centrale lyonnaise quadrille bien leur zone en cas de perte de balle (trait jaune). L’ex-Parisienne (rond violet) décroche beaucoup pour organiser le jeu (trait bleu). A noter également la présente de Louisa Nécib (rond rouge). Ailière gauche sur la feuille de match, elle se déplacera sur tout le terrain durant la rencontre.

                N’oublions pas de souligner les tentatives tactiques des Lyonnaises en 1re période. Trouvant peu de solutions et ayant un bloc trop bas, les Lyonnaises remontent tout ça. Dès la perte de balle, Camile Abily devient ailière. Élodie Thomis se retrouve au niveau de Lotta Schelin. Le milieu lyonnais grimpe d’un cran. L’objectif est clairement de récupérer le ballon vers la ligne médiane et de chercher l’Antillaise dans le dos d’une défense centrale parisienne qui a encore du mal à s’aligner. Une tentative qui ne tiendra que 10 minutes, mais donne des idées pour la suite. Pis, au fil du 1er acte, le bloc lyonnais semble plus compact. Amandine Henry, un poil trop haute au début, revient à la hauteur d’Élise Bussaglia. Il est donc plus facile de sortir la balle avec un relais axial supplémentaire. On notera également les déplacements de Louisa Nécib. Véritable électron libre, elle aura gêné l’équipe adversaire par sa capacité à se faufiler entre les lignes. La tricolore se crée même quelques occasions avec des frappes lointaines. De bon augure pour le second acte…


                En fin de seconde période, l’organisation de l’OL est meilleure au milieu. Bussaglia et Henry sont proches en phase offensive (trait jaune). Elodie Thomis (rond bleu) décroche et n’hésite pas à allonger le jeu. Pendant ce temps-là, Louisa Nécib (Violet) se déplace entre les lignes représentées par les traits rouges

                Le PSG sait s’adapter

                Il ne faut pas se fourvoyer. Si l’OL n’a pas réussi sa 1re période, c’est aussi à cause de l’équipe de Farid Benstiti. Bousculées par des équipes bien plus inférieures que les Lyonnaises, les joueuses de la capitale ont étonné par leur force collective à défendre et attaquer en bloc. Dès les 1res minutes, la tactique défensive du PSG est mise en valeur. L’idée est de presser haut. Pour ça, Horan et Delie sont les premières à gêner la relance. Le milieu à 3 de la capitale rentre en scène. L’une s’occupe d’Elise Bussaglia et l’autre d’Amandine Henry. C’est chacune leur tour que Shirley Cruz ou Aurélie Kaci presse l’ex-Parisienne. Kenza Dali, ailière avant tout, n’hésite pas à coulisser dans l’axe pour former un vrai trident axial. Notons également que pour éviter le jeu dans la largeur des Lyonnaises, Kenza Dali ou Shirley Cruz offrent leur aide à leurs latérales pour bloquer les couloirs adverses. Elles sont au moins 2 sur la porteuse de balle. Le fameux 3-5-2 oblige les Parisiennes à jouer sans ailières. L’importance des latérales est primordiale, mais pas que. Le rôle de Kenza Dali tout au long du 1er acte est très intéressant.

                Dans un premier temps, sur phase défensive, Kenza coulisse dans l’axe. Au préalable, il faut rappeler que la joueuse formée dans le Rhône-Alpes est une pure ailière. Elle utilise sa vitesse et ses dribles pour apporter le danger dans les défenses adverses. Avec ce 3-5-2 (ou 5-3-2 selon les mouvements), elle occupe une place de n° 8. Un peu comme Vincent Bessat lors du match de Ligue 1 entre le FC Nantes et le PSG chez les hommes. Son explosivité lui permet rapidement d’écarter ou d’apporter le danger dans l’axe. Mais quand les Lyonnaises attaquent, elle se met au niveau de Shirley Cruz. Kaci – première rampe de lancement du jeu offensif de la capitale – sort sur Elise Bussaglia. L’idée des filles de Farid Benstiti est de limiter les espaces entre les lignes et forcer l’ogre lyonnais à multiplier les passes latérales sans apporter de la percussion. Shirley Cruz et Kenza Dali quadrillent parfaitement leur zone de jeu avec un marquage de zone. Elles ne sont pas loin de leur pointe axiale pour contre-attaquer. Mais les deux comparses ont également un œil sur Louisa Nécib et Camille Abily qui décrochent pour apporter une solution. Lindsay Horan traine vers le milieu de terrain pour jouer en pivot dès la récupération. Lors d’une contre-attaque, diverses solutions pullulent. Mais surtout les latérales Parisiennes – Laure Boulleau et Jessica Houara – ont un boulevard dans leur couloir pour apporter le danger grâce à leur vitesse.


                En première période, l’organisation tactique du PSG pose beaucoup de problèmes à Lyon. On peut déjà remarquer le trident axial du 5-3-2 (traits jaunes). Avec leur placement respectif, Shirley Cruz et Kenza Dali peuvent rapidement coulisser et quadriller leurs zones (flèches rouges). Laure Boulleau (rond bleu) est à sa place. Elle est au marquage d’Elodie Thomis. La parisienne arrivera à canaliser l’antillaise qui ne peut pas prendre la profondeur.

                Dans un second temps, l’aspect offensif attire l’attention. Tout au long du 1er acte, Kenza Dali trouvera des solutions pour titiller l’équipe adverse. Quand le danger vient de l’aile gauche, la sudiste coulisse parfaitement dans l’axe. Elle joue en n° 10 derrière le duo Horan et Delie. Mais ce n’est pas la seule solution. Ainsi, Kenza peut se retrouver sur la même ligne que l’Américaine. Elle se transforme donc en véritable attaquante et joue dans une position axiale qui lui réussit bien. Marie-Laure Delie tourne autour de Horan et occupe la place de n° 10 pour soit rentrer dans la surface ou être présente au second ballon. Aurélie Kaci – pointe du fameux trident de l’entrejeu parisien en phase défensive – est bien plus reculée, dans son rôle principal, celui de rampe de lancement. Shirley Cruz est quant à elle proche de Laure Boulleau entre deux lignes. Elle peut ainsi servir de relais. Lorsque le jeu bascule à droite, elle est surtout là pour créer une brèche ou servir de relais à Jessica Houara. Elle a le même rôle que sa comparse costaricaine sur l’aile gauche. Sauf que Kenza n’hésite pas à décrocher pour toucher le ballon et apporter le danger dans le camp adversaire. Ses facilités individuelles permettent à tout son bloc de remonter sans abuser de longs ballons vers Horan ou Marie-Laure Delie.


                Kenza Dali, membre du trio au milieu de terrain, bascule dans le trident offensif. Vu que le jeu est à gauche, elle coulisse dans l’axe au niveau de Horan. On a le droit à un vrai trident (traits jaunes). Aurélie Kaci (rond rouge) reste bien à sa place. Laure Boulleau peut déborder (flèche bleue) tandis que Shirley Cruz (trait rouge) est là pour servir de relais.

                Laetitia Tonazzi, facteur X

                Lors d’une interview dans le Libéro Lyon, Patrice Lair a souligné sa capacité à rebondir tactiquement en cas de bouillon. Le coach rhodanien est un homme qui assume ses paroles. Lors du 1er acte, Élodie Thomis ne trouve pas sa place et n’arrive pas à développer son jeu. Conséquence ? Dès la reprise, elle sort pour faire entrer Laëtitia Tonazzi. Si le bloc parisien veut pousser les Lyonnaises à poser le jeu et passer par des actions placées, les filles du président Aulas savent le faire. L’ex-Juvisienne prend la place d’ailière droite. Elle fait plus d’efforts défensifs, mais surtout apportent une touche offensive complètement différente que sa comparse. Capable de jouer dans l’axe, elle se sert de son ossature pour garder le cuir afin de combiner. Mais Tonazzi est également capable d’accélérer le jeu par ses bons déplacements. L’équipe lyonnaise est transcendée. Le bloc – trop bas en première période – monte d’un cran. Le pressing se veut constant et Amandine Henry ratisse de nombreux ballons. L’OL a enfin trouvé son équilibre entre un jeu court et long.

                Tout au long de la 1re période, Patrice Lair a plus établir les faiblesses de la défense adverse. Les 3 Parisiennes de l’arrière-garde sont trop statiques. En manque de repères, elles se marchent dessus et sont friables dès qu’une Lyonnaise ose prendre la profondeur. De plus, lors de second acte, Louisa Nécib continue à se balader entre les lignes. Elle apporte un danger constant, obligeant soit une défenseuse centrale à sortir ou une milieu de la prendre à la culotte. Une tache bien difficile. La rentrée de Tonazzi apporte un vrai plus. Schelin peut se permettre de décrocher afin de combiner avec l’internationale tricolore. Le 1er but de la rencontre est l’exemple de cette relation quasi parfaite et instinctive entre les deux joueuses ci-dessous.

                Sur l’image 1, Amandine Henry a le ballon. Elle est prise par deux joueuses parisiennes (ronds jaunes). Elle cherche un soutien (flèche rouge) en l’occurrence Franco. Pendant ce temps-là, Laëtita Tonazzi est bien placée entre les lignes (trait bleu). Sa comparse, Lotta Schelin, est prise au marquage (rond rouge). Sur l’image 2, Franco reçoit le cuir. Cruz vient la presser (flèche verte). Les deux filles sur Amandine Henry (ronds jaunes) laissent Tonazzi seule. Toujours seule sur l’image 3, l’ex-Juvisienne attend tranquillement le cuir dans la défense adversaire. Schelin est toujours prise au marquage mais sent le coup. Sur le côté, Abily et Nécib (traits verts) attendent. Sur l’image 4, tout s’emballe. Tonazzi va recevoir le ballon. Elle est toujours seule et ses adversaires forment un trident pour quadriller sa zone de jeu (traits jaunes). Schelin, intelligente, se démarque pour appeler le ballon (flèche bleue). Abily et Nécib se préparent à couper le futur centre. Sur l’image 5, la remplaçante délivre un caviar pour Schelin qui a pris le meilleur sur Delannoy (rond rouge / flèche bleue). Tonazzi profite des espaces laissés par la défense adverse et le marquage en zone. Sur la 6, Tonazzi se place derrière Schelin au cas où. L’arrière parisienne ne peut plus suivre (rond rouge). La Suédoise tire au second poteau, le ballon est dégagé vers Louisa Nécib qui conclut.



                Le PSG ne trouve pas de solutions et ne fait que reculer. La suite du second acte n’est qu’une confirmation. L’OL a la main mise sur le ballon et enchaîne les actions de grande classe. Farid Benstiti ne trouve pas les solutions pour répondre à l’éclatante mi-temps des filles de Patrice Lair. Les Gones utilisent à merveille leurs qualités techniques. Schelin – absente lors du 1er acte – refait surface comme par magie. Elles enchaînent les appels dans la profondeur ou les décrochages. Elle met la pression sur la défense parisienne dont le doute est flagrant. Dans les petits espaces, Tonazzi fait un vrai malheur et enchaîne les bons choix. Tout semble plus facile. La véritable preuve de cette domination sans partage est exprimée dans les 10 dernières minutes. Alors que le PSG est mené, les filles de la capitale se retrouvent en 5-4-1 ! Le bloc est trop bas et n’arrive plus à ressortir. Nous pouvons observer un milieu en losange avec comme seule pointe Marie-Laure Delie. Une bataille tactique remportée avec facilité par Patrice Lair. Le club de la capitale devra apprendre de cette rencontre. Il ne faut pas jouer qu’une seule mi-temps.


                Le fameux 5-4-1. La défense est en place (traits jaunes). Le milieu en losange aussi (traits rouges)

                http://footentalons.wordpress.com/20...dans-les-bacs/
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • feminines / D1 féminine
                  Arras avant l'Europe
                  Publié le 05 octobre 2013 à 16:11 par OT



                  L'OL féminin accueille Arras ce dimanche (15h00) à la Plaine des Jeux de Gerland, avant de se rendre à Twente en Ligue des Champions.

                  Une semaine après la belle victoire (3-0) décrocrochée sur le terrain du PSG, les Lyonnaises reçoivent la modeste équipe d'Arras. Pour sa deuxième saison dans l'élite, le club du Nord-Pas-de-Clais souffre, avec un match nul et trois défaites depuis le début d'exercice. La saison dernière, l'OL l'avait d'ailleurs corrigé deux fois en championnat, 13-1 à domicile puis 6-0 à l'extérieur.

                  Les joueuses de Patrice Lair vont donc se servir de cette rencontre pour bien préparer leur retour en Ligue des Champions, puisqu'elles iront défier Twente mercredi soir (19h00) en 1/16 de finale aller. Eugénie Le Sommer effectue son retour dans le groupe après sa blessure musculaire contractée en sélection.


                  Groupe OL féminin :
                  Gerdiennes :
                  Bouhaddi, Payraud-Magnin
                  Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Franco, Plaza
                  Milieux : Henry, Bussaglia, Necib, Rapinoe, Dickenmann
                  Attaqauntes : Schelin, Tonazzi, Thomis, Le Sommer

                  http://www.olweb.fr/fr/article/arras...ope-63610.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Le 06/10/2013 à 17:48:51
                    Foot D1 (Femmes) 5e j.
                    L'OL s'est fait peur

                    Réduites à dix après l'expulsion de leur gardienne en milieu de seconde période, les Lyonnaises ont battu Arras de justesse, dimanche (3-2). Un avertissement avant l'Europe.



                    Laëtizia Tonazzi a inscrit un doublé dimanche sur la plaine de Gerland. (L'Equipe)

                    Cet OL-là n'est pas en crise, mais il s'en est fallu de peu que la déroute des Lyonnais à Montpellier en L1 (1-5) ne soit suivie une heure plus tard dimanche d'un faux pas des Lyonnaises face au modeste Arras. Les joueuses de Patrice Lair ont eu toutes les peines du monde à venir à bout (3-2) d'une équipe qu'elles avaient étrillé la saison dernière (13-1). Pas la meilleure façon de se préparer à affronter Twente, mercredi aux Pays-Bas, en 16e de finale aller de la Ligue des champions...

                    Corine Franco dans les buts !

                    Le scenario a été assez fou. Laëtitia Tonazzi a ouvert le score rapidement (15e) mais tout s'est compliqué lorsque la gardienne de l'OL, Pauline Peyraud-Magnin, a écopé d'un rouge en milieu de seconde période. Comme les trois changements avaient déjà été effectués, c'est avec Corine Franco en dernier rempart improvisé que l'OL a disputé une fin de match délicate.

                    Arras est revenu au score (1-1, 70e), avant que Lara Dickenmann (2-1, 80e) puis Tonazzi pour un doublé (3-1, 82e) ne relancent l'OL, mais Arras a encore marqué, faisant passer un gros frisson sur le banc jusqu'à la fin (3-2, 90e). Lyon récupère la première place devant Juvisy (3-1 contre Rodez, dont un doublé de Gaëtane Thiney) et le PSG (2-1 samedi contre Montpellier). - Rédaction

                    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...it-peur/407006
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • feminines / D1 féminine
                      OL féminin - Arras : 3-2
                      Publié le 06 octobre 2013 à 16:56 par OT



                      Les Lyonnaises ont souffert avant de pouvoir s'imposer face à Arras, dimanche après-midi.

                      Arras a été tout proche de créer la sensation à la Plaine des Jeux de Gerland, dimanche après-midi. L'OL avait pourtant ouvert le score assez rapidement faec à l'un des mal classés du championnat, par l'intermédiaire de Laëtitia Tonazzi (1-0, 15e).

                      Mais au coeur la seconde période, la jeune gardienne de l'OL Pauline Peyraud-Magnin écopait d'un carton rouge. Les trois changements étant déjà effectués, c'est Corine Franco qui prenait place dans la cage. Arras parvenait à égaliser dans la foulée (1-1, 70e), avant que Lara Dickenmann ne permette aux Lyonnaises de reprendre l'avantage (2-1, 80e). Deux minutes plus tard, Laëtitia Tonazzi s'offrait le doublé (3-1, 82e) mais le suspense restait entier avec la réduction du score d'Arras en toute fin de rencontre (3-2, 90e).

                      Coup de chaud donc pour Patrice Lair et ses joueuses qui confortent tout de même leur place de leader de la D1 féminine, devant Juvisy et le PSG. Les Lyonnaises iront défier Twente, mercredi soir (19h00), en 1/16 de finale de la Ligue des Champions.


                      Buts OL : Tonazzi (15e, 82e), Dickenmann (80e)

                      Buts Arras : 70e, 90e

                      Compo OL : Peyraud-Magnin - Franco, Kumagai, Viguier, Plaza - Le Sommer, Henry (Necib 46e), Bussaglia, Rapinoe (Thomis 46e) - Tonazzi, Schelin (Dickenmann 46e).

                      http://www.olweb.fr/fr/article/ol-fe...3-2-63622.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Le Progrès du 8 oct. 2013
                        Ce canard n'a qu'un bec, et n'eut jamais envie d'en avoir deux.

                        Commentaire


                        • LDC : Twente, un danger pour Lyon ?
                          Publié le 08 octobre 2013 | Foot-étranger
                          Par Thibault Rabeux pour Foot d'Elles



                          L’Olympique lyonnais démarre mercredi sa Ligue des champions féminine 2013 / 2014 contre le FC Twente, encore méconnu sur la scène européenne. Le champion de BeNe League n’a disputé qu’une seule édition de la Coupe d'Europe, en 2011. Qualifié in extremis pour les 16es de finale cette saison, le club néerlandais peut-il représenter une menace pour l’OL ?

                          L'OL est mieux loti que le Paris-Saint-Germain en Ligue des champions féminine. Tandis que le club de la capitale affrontera Tyresö, l’Olympique lyonnais s’attaquera au FC Twente ce mercredi soir à 19h00*, un adversaire qu’il n’a jamais affronté. Prenant part à sa deuxième campagne européenne, après celle de 2011, le champion de BeNe League sait qu’il ne partira pas favori dans cette rencontre et qu'il devra faire avec ses armes.

                          Et des armes, le club néerlandais en a quelques unes. La plus connue d’entre elles s’appelle Sherida Spitse. Internationale nééerlandaise depuis 2006, la joueuse aux 86 sélections sous le maillot Oranje représente le principal danger de la formation batave. Evoluant d’avantage au milieu qu’en attaque, c’est pourtant elle qui a terminé meilleure buteuse de son club l’an passé avec 16 réalisations en 25 sorties. En cinq matches de championnat cette année, Spitse a déjà scoré à trois reprises. Une joueuse à surveiller de près pour les Lyonnaises.


                          Sherida Spitse ne pouvait pas faire plus lucarne que ça!

                          Une vraie carte à jouer ?

                          Le FC Twente compte d’autres Internationales dans ses rangs telles que Siri Worm, Anouk Dekker ou encore Marlous Pieëte, trois joueuses que l’on a pu retrouver cet été en Suède avec la sélection néerlandaise lors de l’Euro. A noter également la présence d’une jeune espoir néerlandaise de 16 ans, Jill Roord, auteur de quatre buts en trois matches lors des phases qualificatives de la Ligue des champions.

                          Si offensivement les Bataves semblent bien armées pour lutter localement, il sera très compliqué de rivaliser avec l'effectif ultra-complet de l'OL, d'autant plus que l’expérience leur manquera forcément. La BeNe League n’est pas un championnat aussi relevé que la D1 française et il n’est pas prouvé que la jeune défense de Twente - à peine 21 ans de moyenne d’âge - ne parvienne à hisser son niveau pour contenir des Lotta Schelin, Eugénie Le Sommer ou autre Elodie Thomis.


                          Lotta Schelin fera-t-elle mieux que l'an passé et ses 7 buts en Ligue des Champions ?

                          Alors oui le FC Twente a des arguments à faire valoir, mais si les Lyonnaises évoluent à leur niveau habituel, c'est-à-dire pas celui entrevu contre Arras ce week-end, elles devraient logiquement être un cran au dessus de leurs adversaires, et ce à chaque poste. Seul véritable avantage pour les Néerlandaises, la fraîcheur physique. La BeNe League étant composée de 15 clubs**, chaque semaine une équipe est dispensée de match. Hasard du calendrier ou non, il se trouve que c’est le FC Twente qui profita ce week-end de cette trêve. Un avantage suffisant pour faire trembler l’ogre lyonnais ? Probablement pas.


                          * A suivre en direct sur Eurosport.

                          ** Le club belge de Saint-Trond ayant déclaré forfait avant le début de la saison, la BeNe League ne compte que 15 équipes dans son championnat. Par conséquent, on ne dispute que 7 matches par journée au lieu de 8, et une équipe se voit manquer un match chaque semaine.


                          Crédits photos et vidéo: R. Absolonne / RTVOost / MAXPPP

                          http://www.footdelles.com/article/Fo...on-_84506.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • feminines / LDC féminine
                            Les Lyonnaises sont à Enschede
                            Publié le 08 octobre 2013 à 16:08 par OT



                            Le groupe lyonnais est arrivé en milieu d'après-midi aux Pays-Bas, à la veille de défier Twente en 1/16 de finale aller de Ligue des Champions.

                            Deux jours après la victoire face à Arras (3-2), Patrice Lair et ses joueuses se sont retrouvés à l'aéroport Lyon Saint-Exupéry, ce matin, pour le premier déplacement européen de la saison. Un groupe de 19 joueuses, seule Camille Abily toujours plâtrée à la cheville manquait à l'appel. Amel Majri est bien de retour mais sans doute trop juste pour participer à la rencontre.

                            Les Lyonnaises ont d'abord rejoint Düsseldorf en Allemagne par avion. L'occasion pour Megan Rapinoe et Saki Kumagai (en photo) de faire plus ample connaissance. Après un bon déjeuner, le groupe a rejoint en bus Enschede, ville de la région de Twente, où elles débuteront leur reconquête de la Ligue des Champions, mercredi à 19h00.

                            Groupe OL féminin :
                            Gardiennes :
                            Bouhaddi, Peyraud-Magnin
                            Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Franco, Plaza, Perisset
                            Milieux : Henry, Bussaglia, Traore, Necib, Rapinoe, Dickenmann, Majri
                            Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                            http://www.olweb.fr/fr/article/les-l...ede-63645.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • feminines / LDC féminine
                              Redevenir reines d'Europe
                              Publié le 08 octobre 2013 à 22:30 par OT



                              Les Lyonnaises débutent une nouvelle aventure européenne sur le terrain du FC Twente, mercredi soir (19h00).

                              Défaites de leur titre par Wolfsbourg lors de la dernière finale de Ligue des Champions, les joueuses de l'OL repartent à la conquête de l'Europe qu'elles ont dominé en 2011 et 2012. Le premier obstacle sur la route de Lisbonne, où se déroulera la finale en mai 2014, se nomme le FC Twente. L'OL féminin défie le club néerlandais sur son terrain en 1/16 de finale aller, mercredi à 19h00.

                              Une équipe féminine issu d'un club professionnel, et donc d'excellentes conditions de travail. Mardi, en fin d'après-midi, les coéquipières de Wendie Renard ont découvert la superbe enceinte de la ville d'Enschede, le « De Grolsh Veste » et ses quelques 30 000 places assises. Le parfum de l'Europe est sans aucun doute celui qui plait le plus aux Lyonnaises, dont on attend mieux que la prestation livrée face à Arras (3-2) en championnat, dimanche dernier.

                              Le FC Twente, Champion et leader de la Bene League (le championnat belgo-néerlandais), semble à la portée des Lyonnaises, même si un match européen à l'extérieur n'est jamais gagné d'avance. Son équipe est bien organisée mais il n'a ni l'envergure d'un grand d'Europe, ni l'expérience de l'OL féminin. Twente ne participe que pour la seconde fois à la Ligue des Champions, et son effectif est composé de très jeunes joueuses. Mis à part la deuxième gardienne, la Belge Veerle Willekens, qui est âgée de 33 ans, toutes sont néerlandaises et ne dépassent pas les 26 printemps.

                              Cela n'empêche pas Twente de posséder quelques bonnes joueuses, dont l'organisatrice du jeu Sherida Spitse, la percutante Shanice van de Sanden, ou encore la buteuse et capitaine Anouk Dekker.

                              Les joueuses de Patrice Lair savent bien que leur valeur est supérieure à celle de leur premier adversaire européen, et connaissent leur potentiel dans cette compétition. Mais l'entraîneur lyonnais estime aussi que son groupe ne doit pas tomber dans l'excès de confiance s'il veut retrouver sa couronne de Champion d'Europe cette saison.

                              http://www.olweb.fr/fr/article/redev...ope-63646.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Ligue des Champions - L'OL vise toujours le titre européen

                                Même si l'OL n'a pas un effectif aussi étoffé que les deux saisons précédentes, les Lyonnaises battues en finale l'an dernier ambitionnent toujours de reconquérir la suprématie européenne.


                                Amandine Henry et l'OL veulent remettre les choses à plat (photo Eric Baledent)


                                L'aventure européenne 2013 s'était terminée sur un goût d'inachevé en mai dernier. Au soir d'une défaite 1-0 à Stamford Bridge, Lyon avait eu le sentiment de manquer sa finale. Un penalty arrivait en effet empêcher Lyon de réussir la performance de trois titres européens. Mais aujourd'hui, Lyon se replonge dans les tours de qualifications qui n'ont souvent été que des formalités.

                                Cela reste cependant à prouver car comme on a pu s'en rendre dimanche face à Arras, Lyon peut aussi se faire des frayeurs, aussi invincibles soit-il en championnat. A l'issue du match, Patrice Lair n'avait pas trouvé son équipe "assez concernée", "motivée", concluant la prestation "d'assez pitoyable" ! Les joueuses avaient-il gagné le match avant ou bien étaient-elles déjà dans leur tête à la Ligue des Champions. Une chose est sûre, Patrice Lair ne laissera pas le groupe se disperser, mais devra se passer de Camille Abily, toujours plâtrée à la cheville.

                                Retour aux Pays-Bas

                                L'OL avait déjà eu l'occasion de rencontrer une équipe hollandaise en Ligue des Champions, Alkmaar en 2010-2011 avec une difficile victoire 2-1 à l'extérieur. Depuis le football féminin aux Pays-Bas n'a cessé de progresser et la mise en place de la BeNeLeague a permis de structurer les clubs et de leur donner plus de moyens.

                                Patrice Lair s'il respecte son adversaire, envisage déjà le tour suivant comme il le déclarait en septembre dernier : «Twente est une bonne équipe qui a dû encore progresse. Ensuite, il y a de fortes chances que nous retrouvions Potsdam et ça sera forcément très difficile. L'ambition reste d'aller au bout.» Arrivé ce mardi après-midi à Enschede, aux Pays-Bas, le coach a à sa disposition un groupe de 19 joueuses dont Amel Majri, de retour, mais sans doute trop juste pour participer à la rencontre.

                                Les Lyonnaises sont prévenues, aucun match n'est facile et elles tenteront de le prouver dès ce mercredi soir.

                                Ligue des Champions - Seizième de finale aller
                                Mercredi 9 octobre 2013
                                - 19h00
                                FC TWENTE - OLYMPIQUE LYONNAIS
                                Enschede (De Grolsch Veste)
                                Arbitre : Sandra Bastos (POR)
                                En direct sur Eurosport

                                Le groupe lyonnais
                                Gardiennes : 26-Sarah BOUHADDI, 16-Pauline PEYRAUD-MAGNIN
                                Défenseures : 3-Wendie RENARD, 5-Saki KUMAGAI, 20-Sabrina VIGUIER, 17-Corine FRANCO, 13-Mélissa PLAZA, 19-Eve PERISSET
                                Milieux : 6-Amandine HENRY, 15-Elise BUSSAGLIA, 4-Makan TRAORE, 10-Louisa NECIB, 7-Megan RAPINOE, 21-Lara DICKENMANN, 11-Amel MAJRI
                                Attaquantes : 8-Lotta SCHELIN, 24-Laëtitia TONAZZI, 9-Eugénie LE SOMMER, 12-Elodie THOMIS

                                Mercredi 9 Octobre 2013
                                Sebastien Duret

                                http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...een_a7651.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • LDC : L’OL en route vers son précieux...
                                  Publié le 09 octobre 2013 | Foot-étranger
                                  Par Oicem Saidoun pour Foot d'Elles



                                  Voilà bientôt 5 mois qu'il a perdu sa couronne européenne au profit de Wolfsbourg ; l’OL féminin reprend sa route vers le trophée qui fait le plus vibrer Patrice Lair et ses joueuses. L’édition 2013/2014 de la Ligue des champions féminine débutera ce mercredi pour les Fenottes par un 1/16e de finale aller à Twente (19h00).

                                  Il ne cessera de la chercher jusqu’à la récupérer enfin. L’OL féminin a lié son histoire avec la Ligue des champions féminine depuis quelques saisons. Patrice Lair l’a souvent répété : s’il est dans le football féminin, c’est pour gagner cette compétition. Ses joueuses reprennent régulièrement le refrain, expliquant que la Coupe d’Europe contient une adrénaline particulière. Finaliste en 2010, vainqueur en 2011 et 2012, finaliste de nouveau en 2013, l’Olympique Lyonnais cherchera à retrouver le goût unique d’un succès européen en mai prochain à Lisbonne.

                                  Avant cela, les filles de Patrice Lair devront passer quelques étapes. La première arrive mercredi avec un déplacement aux Pays-Bas sur le terrain du FC Twente. Un adversaire idéal pour remettre le pied à l’étrier. D’une part, parce que ce n’est qu’à 1000 bornes de Lyon, d’autre part, parce que l’adversaire, sans être un cador européen, semble représenter un challenge assez conséquent pour retrouver un parfum d'Europe. Mais, malgré un effectif qui pourrait glaner de bons résultats en D1 féminine, le champion de BeNe League 2013 est quasiment débutant sur le plan européen. Twente ne semble pas suffisamment armé pour faire tomber un Lyon en mode Ligue des champions.



                                  Une nouvelle entrée fracassante ?

                                  Il faudra y aller avec prudence évidemment. Le football batave mérite toute la considération des Championnes de France en titre. Lors de son premier succès dans la compétition en 2011, l’OL avait démarré par une visite timide à l’AZ Alkmaar aux Pays-Bas et un petit succès 2-1… Certes, avant d’infliger à son adversaire une claque au match retour (8-0).

                                  Nul doute que la performance des Lyonnaises dimanche contre Arras (victoire 3-2) n’est pas passée inaperçue du côté de Twente. Mais si les joueuses de Patrice Lair font le boulot sérieusement, il n’y a aucune raison de ne pas s’attendre à une entrée aussi fracassante que lors des trois dernières années où elles avaient inscrit au moins 10 buts lors du premier tour.

                                  Voir aussi :

                                  Twente, un danger pour l'OL ?
                                  LDC : Que la fête commence
                                  LDC : Paris face à son double

                                  Crédit photo : Olweb.fr

                                  http://www.footdelles.com/article/Fo...eux_84532.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Ligue des Champions - L'OL n'a pas fait de cadeaux

                                    Les Lyonnaises sont facilement venues à bout des Néerlandaises de Twente (4-0). Après une première période "moyenne", l'OL a déroulé en seconde période. Necib, Kumagai, Tonazzi et l'inévitable Schelin sont les quatre buteuses du jour.


                                    Amandine Henry et l'OL auront pris le dessus au milieu (photos FC Twente)


                                    "On a réalisé une première mi-temps moyenne. On ne va pas assez vers l'avant, on ne presse pas assez haut, on aurait dû faire le trou". Comme toujours Patrice Lair est exigeant. Mais il est vrai que les Lyonnaises n'ont pas été si à leur aise que cela en première période. Notamment pendant les 20 premières minutes. Seule action chaude, cette frappe de Lotta Schelin détournée en corner par Van Veenendaal (5e). Twente, actuel deuxième de son championnat, a joué crânement a chance. Et a (légèrement) perturbé le bloc lyonnais. Mais quand la machine s'est mise en route, il a été difficile d'arrêter. Necib sur un bon décalage d'Henry a montré le chemin à suivre en frappant entre les jambes de Van Veenendaal (1-0, 22e). Après deux tentatives cadrées de Le Sommer (25e, 29e), c'est Kumagai, d'une jolie tête placée sur un bon centre de Franco, qui a ensuite fait le break pour l'OL (31e). Mais les Lyonnaises ont aussi failli boire la tasse. Une minute après. Il a fallut un arrêt de très grande classe de Bouhaddi devant Janssen (32e). Lyon a aussi eu besoin d'une Wendie Renard impérial pour empêcher Roord de filer seul au but (38e). "On a été mis en danger par un manque de compensation", analysait Patrice Lair à la pause.

                                    Schelin : un but, une barre et une béquille



                                    Une première période pas toute rose donc. Mais Lyon avait quand même fait l'essentiel en menant 2-0. La seconde période a été beaucoup plus tranquille pour un OL plus serein, plus appliqué. Qui a beaucoup mieux maîtrisé son sujet. Tonazzi a inscrit son huitième but cette saison en reprenant un bon centre de Thomis côté droit (52e). Schelin, omniprésente dans le second acte, a, elle, ajouté un quatrième but, bien servie par Rapinoe (60e) mais elle a aussi frappé la barre de la tête (65e) et aurait mérité de faire expulser Van Veenendaal pour une sortie plus qu'hasardeuse en dehors de sa surface (68e). Résultat : une grosse béquille. Grave ? Apparemment non puisque la Suédoise a joué jusqu'au bout. L'OL a donc déroulé en seconde période et aurait mérité d'en ajouter un cinquième par Tonazzi (86e). Mais l'OL a aussi beaucoup tiré au but (33 fois!) et a manqué d'efficacité. Malgré tout, les Rhodaniennes sont très bien parties pour se qualifier pour les huitièmes de finale. On verra si Potsdam, potentiel adversaire de l'OL en 8es, fera aussi bien à MTK ce jeudi (15h). Le match retour est, lui, prévu mercredi 16 octobre à 19h à Gerland. Sans suspense ?

                                    Ligue des Champions - Seizième de finale aller
                                    Mercredi 9 octobre 2013
                                    - 15h00
                                    FC TWENTE – OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-4 (0-2)
                                    Enschede (FC Twente Stadion)
                                    Spectateurs : 2 963
                                    Arbitres : Sandra Bastos (POR) assistée de Maria Freire (POR) et Ana Teixeira (POR). Quatrième arbitre : Fijke Hoogendijk (PBA)
                                    Buts : Louisa NECIB 22', Saki KUMAGAI 31', Laëtitia TONAZZI 52', Lotta SCHELIN 65'
                                    Aucun avertissement

                                    FC Twente : 1-Sari Van Veenendaal ; 2-Maud Roetgering (20-Lisa Bosveld 85'), 4-Kirsten Bakker (3-Suzanne Marees 65'), 18-Larissa Wigger, 5-Siri Worm ; 6-Marthe-Emilie Munsterman, 10- Maayke Heuver, 9-Anouk Dekker (cap.) (15-Vera Berends 65') ; 7-Shanice Van de Sanden, 17-Ellen Jansen, 14-Jill Roord. Entr.: Arjan Veurink.
                                    Non utilisées :16-Veerle Willekens, 21-Danique Kerkdijk, 19-Judith Westervelt.
                                    Olympique Lyonnais : 26-Sarah Bouhaddi, 17-Corine Franco (13-Melissa Plaza 75'), 5-Saki Kumagai, 3-Wendie Renard, 21-Lara Dickenmann ; 6-Amandine Henry, 10-Louisa Necib, 15-Elise Bussaglia (24-Laetitia Tonazzi 46') ; 12-Elodie Thomis, 8-Lotta Schelin, 9-Eugénie Le Sommer (7-Megan Rapinoe 58'). Entr.: Patrice Lair.
                                    Non utilisées : 16-Pauline Peyraud-Magnin, 20-Sabrina Viguier, 4-Makan Traoré, 19-Eve Perisset.

                                    La réaction

                                    Wendie Renard (capitaine de l'OL, au micro d'Eurosport)

                                    "On a maîtrisé le match même si on aurait pu inscrire d'autres buts ce soir. En première période, on a essayé d'aller les chercher haut car elles relançaient, à chaque fois, court. Il y avait donc un peu trop d'espaces entre nos lignes et, forcément, elles sont arrivées à faire des décalages et ont eu quelques occasions dans notre dos mais on a quand même fait un bon match. On peut tomber contre Potsdam au prochain tour mais on se concentre avant tout sur nous-même. L'an dernier, le titre en Ligue des champions est passé tout proche. On a manqué d'efficacité mais c'est du passé. On se concentre sur l'avenir désormais. Encore une fois, on a envie de remporter ce titre une troisième fois, ce qui n'a jamais été réalisé. Le chemin sera long. On ira étape par étape."

                                    Jeudi 10 Octobre 2013
                                    Thibault Simonnet

                                    http://www.footofeminin.fr/Ligue-des...aux_a7659.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • feminines / LDC féminine
                                      Twente – OL féminin : 0-4
                                      Publié le 09 octobre 2013 à 21:01 par OT



                                      Les Lyonnaises ont pris une belle option sur la qualification pour le 1/8 de finale de la Ligue des Champions, mercredi soir aux Pays-Bas.

                                      Face une équipe de Twente jeune mais bien organisée, les Lyonnaises ont attendu une bonne dizaine de minute avant de mettre le pied sur le ballon. Les premières opportunités sont venues d’attaques rapides, avec une frappe manquée de Bussaglia (12e) suite à une récupération haute, et une contre-attaque mal négociée par Necib (18e).

                                      Mais cette même Necib trouvait finalement la faille quelques instants plus tard, bien servie par Henry dans le cœur de la défense (0-1, 22e). Au fil des minutes, l’OL amplifiait sa domination et doublait la mise sur un centre de Franco repris de la tête au deuxième poteau par Kumagai (0-2, 31e). Premier match européen sous les couleurs lyonnaises et premier but pour la recrue Japonaise.

                                      Les joueuses de Patrice Lair regagnaient les vestiaires avec un avantage logique, mais Twente aurait aussi pu marquer sans la parade décisive de Bouhaddi, en duel avec Jensen (31e). Privées de leur meneuse Spitse, suspendue, les Néerlandaises sont parfois parvenues à tromper la vigilance de la défense lyonnaise en envoyant des ballons dans son dos.



                                      Au retour des vestiaires, l’OL passait en 4-4-2 avec l’entrée de Tonazzi, et la volonté de s’installer un peu plus dans le camp adverse. Cet option offensive portait rapidement ses fruits avec une belle reprise de Tonazzi sous la barre, sur un centre en retrait de Thomis (0-3, 52e). Moins de 10 minutes plus tard, Rapinoe lançait sur orbite Schelin, qui enroulait une merveille de frappe en pleine lucarne (0-4, 60e).

                                      La Suédoise était même toute proche de s’offrir le doublé sur corner, mais sa tête heurtait la barre transversale de Van Veenendaal (67e). Puis Laëtitia Tonazzi manquait son duel avec la gardienne de Twente (86e). Sans concéder la moindre occasion au cours d’une seconde période très maîtrisée, l’OL féminin assurait l’essentiel avec cette victoire 4-0 qui lui ouvre les portes de 1/8 de finale de la Ligue des Champions.

                                      Le retour se jouera mercredi prochain (19h00) à Gerland. Entre temps, les Lyonnaises iront défier Saint-Etienne dimanche (15h00) en championnat.

                                      http://www.olweb.fr/fr/article/twent...0-4-63657.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • feminines / Twente – OL : 0-4
                                        Twente – OL : les réactions
                                        Publié le 10 octobre 2013 à 08:54 par R.B



                                        Réactions après le succès 4 à 0 face à Twente lors du match aller des 1/16 de finale de la Ligue des Champions…

                                        Lotta Schelin

                                        « Pas facile à l’extérieur. La 2ème mi-temps a été plutôt pas mal ; on a joué vers l’avant. Avec ce 4 à 0 on a bien démarré »

                                        Amandine Henry
                                        « On a rempli le contrat avec ce 4 à 0 à l’extérieur. Une bonne marche vers la qualification. Mais par le passé, ces tours étaient plus faciles. Les joueuses en face étaient costaudes. Elles voulaient jouer en contres. Nous, nous pouvons mieux faire ».

                                        " On doit montrer autre chose comme plus d’envie et d’application. "

                                        Patrice Lair

                                        « Il y a eu trop de déchets, notamment tactiquement. On traverse une mauvaise période. On va se qualifier surtout si on marque en premier à Gerland, mais on doit montrer autre chose comme plus d’envie et d’application. On n’est pas bien. C’est peut-être le contre coup de notre préparation. Maintenant, je suis tourné vers le match de dimanche contre St-Etienne ».

                                        http://www.olweb.fr/fr/article/twent...ons-63659.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Actu, Une, Jérémy Laugier, 12 octobre 2013
                                          OL : la drôle de semaine des filles

                                          DERBY. Jamais en trois ans les invincibles de Patrice Lair n’avaient autant galéré que la semaine dernière pour battre une équipe hors « Big Four » de D1. Cette – relative – contre-performance face à Arras (3-2) interpelle, à un mois d’un premier gros rendez-vous européen contre Potsdam et avant leur match ce dimanche (15 heures) à Saint-Étienne. Un déplacement qu’elles boucleront sous escorte policière !


                                          Corine Franco, gardienne de fortune contre Arras, reconnaît que même chez les filles « on ressent un peu l’animosité entre les deux institutions » OL et ASSE.
                                          (Photo Damien LG)

                                          Arras, la thèse du « jour sans » ?

                                          Dans l’ère… Lair, l’OL n’a laissé en D1 que six misérables points en route durant plus de trois saisons. Trois nuls concédés face aux rivaux historiques de Montpellier, Juvisy et Paris, à chaque fois lors de la saison 2011-12. Les spectateurs de la Plaine des jeux ont donc failli assister à un sacré événement dimanche dernier, lorsque les Lyonnaises étaient accrochées (1-1) à dix minutes de la fin, et en infériorité numérique, face à un relégable, Arras. Des Nordistes à qui l’OL avait passé un impitoyable 13-1 un an plus tôt… « Il y a parfois des jours sans, et là c’était vraiment un jour sans », évoque simplement la latérale Corine Franco, transformée en gardienne durant la dernière demi-heure d’un match finalement remporté 3-2. Patrice Lair, qui avait comme souvent procédé très tôt à ses trois changements, assure « ne pas avoir eu peur » après l’expulsion de sa gardienne Pauline Peyraud-Magnin. « C’était la chance de leur vie de faire tomber l’OL et je savais qu’un jour, il y aurait un scénario comme celui-là, évoque le coach lyonnais. J’ai toujours pensé que si on devait perdre un match, autant qu’on fasse plaisir à une équipe de bas de tableau et surtout pas à Juvisy, Montpellier ou Paris. » « On n’a pas rigolé sur le coup, se souvient Élodie Thomis. Heureusement que Corine a eu le courage de mettre les gants car c’est clair que je n’y serais pas allée ! » L’attaquante internationale dépasse d’ailleurs sans se faire prier la thèse du « jour sans » : « On ne s’est pas reconnues car on n’était vraiment pas à 100 %. On n’a respecté personne, ni nous, ni le public, ni l’adversaire. C’est pour ça qu’on avait à cœur de se relancer pour notre entrée en Ligue des champions. »

                                          Un rebond à Twente

                                          On pourrait simplement se dire suite à cet épisode que les Lyonnaises ne savent plus quoi inventer pour tenter de relancer le suspense dans un championnat qu’elles ont déjà assommé face à Juvisy (3-0) et surtout à Paris (0-3). Mais six semaines après un éreintant stage à Tignes destiné à vite mettre le groupe en forme pour ces deux chocs, « il y a de la fatigue et on est un peu dans le dur », reconnaît Patrice Lair. Le facile succès obtenu mercredi à Twente (0-4) pour l’entrée en lice en Ligue des champions n’a pas évacué toutes les interrogations quant au jeu actuellement moins léché du septuple champion de France. « Il faut s’accrocher pour l’emporter en ce moment. Mais quand on peut faire le dos rond en gagnant, c’est quand même bien », sourit l’entraîneur lyonnais.

                                          Camille Abily leur manque

                                          L’infirmerie de l’équipe féminine est évidemment incomparable à celle de ses homologues masculins puisque Lotta Schelin (béquille) et Élise Bussaglia (touchée au pied), ménagées au retour des Pays-Bas, seront aptes pour le Derby de dimanche (15 heures) à Geoffroy-Guichard. Mais la seule absence est de taille puisqu’il s’agit de Camille Abily, l’une des plaques tournantes du milieu à l’influence considérable dans toutes les conquêtes lyonnaises. « Camille, ça reste Camille, évoque Élodie Thomis. Elle manque sur et en dehors du terrain car c’est celle qui parle le plus. Il faut la calmer en ce moment car elle serait capable de jouer avec un plâtre ! » Les deux tacles dévastateurs de l’ancienne Lyonnaise Laura Georges ont d’importantes conséquences sur l’internationale puisque sa grosse entorse de la cheville droite pourrait ne pas être rétablie pour l’échéance clé de 2013 : le double affrontement face à Potsdam dès les 8es de finale de Ligue des champions, les 9-10 et 13-14 novembre. « On a beau avoir un collectif important, on a hâte qu’elle revienne car son absence se ressent quand même un peu », confirme Corine Franco.

                                          Pour la première fois, un bus féminin sera escorté

                                          Avant de tranquillement valider sa qualification européenne à Gerland mercredi (19 heures) devant Twente, l’OL va disputer son premier Derby de la saison à Saint-Étienne dimanche. L’ASSE avait proposé une belle résistance en juin en finale de Coupe de France (1-3) et s’est depuis renforcée avec Julie Morel (ex-Guingamp) et Laura Bouillot (ex-Yzeure). « C’est un club qui progresse, reconnaît Patrice Lair. Jouer à Léon-Nautin aurait été l’un des principaux traquenards de la saison. Là, à Geoffroy-Guichard, je me fais un peu moins de souci. Mais attention, c’est un Derby. » Cette notion s’applique-t-elle justement au football féminin ? « Honnêtement, on ne ressent pas trop le Derby, même si certains spectateurs des Verts sont surtout là pour insulter Lyon », juge Élodie Thomis. « Il y a une telle animosité depuis toujours entre les deux institutions qu’on le ressent quand même un peu », assure Corine Franco. D’ailleurs, l’OL a été prévenu que son bus serait pour la première fois escorté par la police aux abords du stade. « Car en juin, ça a chauffé entre des supporters pour la finale de la Coupe de France », rappelle l’entraîneur lyonnais, qui n’est pas du genre à cacher qu’entre les staffs, « c’est tendu ».

                                          Jérémy Laugier

                                          http://www.leliberolyon.fr/avant-le-...agne-a-larras/
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • feminines / D1 féminine
                                            Place au derby !
                                            Publié le 12 octobre 2013 à 17:30 par OT



                                            Entre ses deux matches de Ligue des Champions, L'OL féminin défie l'ASSE à Geoffroy Guichard, dimanche à 15h00.

                                            Quelques jours après s'être imposées au De Grolsch Veste du FC Twente (4-0) en Ligue des Champions, les Lyonnaises vont découvrir l'enceinte de Geoffroy-Guichard, dimanche. Cela n'était pas prévu, mais les organisateurs de la rencontre ont pris cette décision en fin de semaine, pour des raisons de sécurité. Quoiqu'il en soit, il s'agira d'une première pour ce derby féminin que l'OL domine sans contestation depuis plusieurs années.

                                            La saison dernière, les joueuses de Patrice Lair l'avaient emporté à trois reprises face à leurs voisines stéphanoises : 3-0 puis 5-0 en championnat, et 3-1 en finale de la Coupe de France. Cette saison, l'ASSE a complété son jeune effectif par des joueuses d'expérience comme Julie Morel ou Nora Coton-Pélagie, et espère avoir un rôle à jouer dans cette D1 féminine. Dans ce derby toujours accroché, l'OL voudra conforter sa suprématie régionale et nationale en s'imposant pour la sixième fois consécutive, et si possible avec la manière.


                                            Groupe OL féminin :
                                            Gardiennes :
                                            Bouhaddi, Perrault
                                            Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Franco, Plaza
                                            Milieux : Henry, Bussaglia, Necib, Rapinoe, Dickenmann
                                            Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                                            http://www.olweb.fr/fr/article/place...rby-63668.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Dispositif de sécurité à Saint-Etienne pour l’arrivée des footballeuses lyonnaises

                                              C’est sûrement une première : le car des joueuses de l’OL et celui de leurs supporters seront escortés à l’entrée de Saint-Etienne jusqu’au stade Geoffroy-Guichard, ce dimanche.



                                              Des policiers de la voie publique, de la brigade canine et de la brigade anti criminalité seront mobilisés. Soit une bonne vingtaine de représentants des forces de l’ordre.
                                              Ce n’est pas le comportement des fans des Lyonnaises qui est à craindre, mais celui des ultras de l’OL comme de l’ASSE, qui régulièrement s’affrontent depuis des mois.

                                              http://www.leprogres.fr/asse/2013/10...ses-lyonnaises

                                              Commentaire


                                              • D1 – Patrice LAIR : « On savait qu'on serait moins bien à un moment donné »

                                                Le coach lyonnais évoque Twente, la Ligue des Champions, le coup de moins bien physique mais aussi le derby de dimanche à Geoffroy-Guichard.


                                                Patrice Lair est satisfait que le derby se déroule à Geoffroy-Guichard (Photo : Eric Baledent)

                                                Quelle analyse faites-vous, à froid, après cette victoire à Twente (4-0) pour votre entrée en Ligue des Champions ?

                                                Même si notre deuxième période était de meilleure qualité, j’ai été déçu par le premier acte. On n’est pas ressorti assez rapidement, il y a eu une moins bonne justesse technique, le pressing était mal fait. A contretemps. Ils ont pu repartir de derrière, ce n’est pas normal car on avait prévu de presser haut. En deuxième période, c’était mieux. Mais je pense aussi que l’on est moins bien physiquement. On s’est préparé pour les quatre premiers matches du championnat dont Juvisy et Paris. On a peut-être un contre coup physique...

                                                Avez-vous l’impression que le niveau de cette Ligue des Champions augmente ?
                                                Oui je pense que c’est mieux il peut y avoir de grosses équipes qui se fassent éliminer dès le premier tour. Il y a une évolution. Il y aura toujours des équipes faibles. On l’a vu avec Wolfsbourg mais ça devient une compétition de haut niveau et plus ça ira dans les années, plus ça peut devenir une compétition dangereuse.

                                                Malgré les six victoires en six matches, vous avez dit que votre équipe était en train de traverser une mauvaise période.
                                                Oui c’est une mauvaise période. On savait qu’à un moment donné vu notre préparation, on serait moins bien, dans le dur. J’ai pris des risques, j’ai fait le choix de mettre des filles sur le banc pour qu’elles ne soient pas cramées et puis il y a eu ce voyage au Kazakhstan avec l’équipe de France et ce match du PSG qui, au niveau physique, ont fait du mal.

                                                Avez-vous déjà vu votre équipe dans cet état physique ?
                                                Non, il y a une petite lassitude mais les filles le savaient et puis il y a peut-être un petit relâchement par rapport au match de championnat. Contre Arras, c’est une petite piqure de rappel. On était peut-être un peu moins bien mais Arras a vraiment fait un très bon match. Cette équipe finira tranquillement au milieu de tableau s’ils sont dans la même lignée que dimanche dernier.

                                                "Corine a eu le courage d'assumer"

                                                Ce genre de match laisse les filles sur leurs gardes ?

                                                Je les avais mis en garde qu’un jour, un fait d’arbitrage, de jeu nous mettrait en difficulté. C’est ce qui s’est passé avec cette expulsion. Mais c’est positif parce que même à dix avec Corine (Franco) dans les buts, on a marqué deux buts et l’équipe ne s’est pas mise à faire n’importe quoi. On a rééquilibré et on a marqué. Avec une gardienne de fortune, on sait très bien que ce n’est pas évident. Après, elle a eu le courage de prendre les gants, d’assumer et je la remercie. Mais le principal c’est d’avoir 5 victoires en 5 matches. Si on m’avait dit ça à Tignes, j’aurai signé tout de suite.

                                                Le derby contre l’ASSE se jouera à Geoffroy-Guichard, on imagine que c’est une bonne nouvelle pour vous.
                                                Oui c’est une bonne chose. Cela montre qu’on commence à avoir un peu plus de considération pour ce football féminin. Il y a peut-être un aspect aussi « sécurité » mais c’est une bonne chose quand même. Saint-Etienne a progressé, ils nous l’ont montré lors de la finale de la Coupe de France l’an dernier. Ils ont fait un recrutement intelligent offensivement. Il va falloir être très très sérieux si on veut l’emporter. Ce sera un beau derby dans un beau stade, ça va ressembler à quelque chose.

                                                Et avant ce n’était pas le cas ?
                                                Pour moi, le derby, c’est OL – ASSE à Gerland et ASSE – OL à Geoffroy-Guichard. Et pas à Léon Nautin sur un terrain vague qui ne ressemble pas à grand-chose. Je pense aussi que les Stéphanoises aussi vont être survoltées de jouer dans le Chaudron. Jouer à Geoffroy-Guichard, c’est une reconnaissance aussi pour le travail qui est fait à Saint-Etienne même si on n’a pas toujours été d’accord.

                                                Dimanche 13 Octobre 2013
                                                Thibault Simonnet

                                                http://www.footofeminin.fr/D1-Patric...nne_a7678.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • feminines / D1 féminine
                                                  ASSE - OL féminin : 1-5
                                                  Publié le 13 octobre 2013 à 16:58 par OT



                                                  Les Lyonnaises ont écrasé le derby à Geoffroy-Guichard, dimanche après-midi, et conservent la tête de la D1 féminine.

                                                  Dans ce premier derby féminin à Geoffroy-Guichard, il n’aura fallu que deux minutes à Lotta Schelin pour faire trembler les filets sur un centre d’Eugénie Le Sommer (0-1, 2e). Disposé en 4-4-2, l’OL étouffait l’ASSE en début de rencontre et Laëtitia Tonazzi doublait la mise suite à un nouveau centre de Megan Rapinoe cette fois-ci (0-2, 12e). Le match perdait ensuite un peu en intensité, et il fallait attendre la seconde période pour que la partie s’enflamme de nouveau.

                                                  Au retour des vestiaires, l’Américaine Rapinoe inscrivait son premier but de la saison, à la réception d’une frappe de Schelin repoussée par Méline Gerard (0-3, 55e). Le match devenait alors un peu fou avec trois buts inscrits en l’espace de six minutes. C’est d’abord Elodie Thomis qui concluait un joli mouvement collectif en dribblant la gardienne stéphanoise (0-4, 65e). Puis Julie Morel réduisait l’écart en gagnant son duel avec Sarah Bouhaddi (1-4, 69e). Mais dans la foulée, Lara Dickenmann inscrivait le cinquième but lyonnais, suite à une tentative de Schelin repoussée (1-5, 71e).

                                                  Grâce à ce large succès, les joueuses de Patrice Lair conservent la tête de la D1 féminine, et peuvent préparer sereinement la réception de Twente en 1/16 de finale retour de Ligue des Champions, mercredi à 19h00.


                                                  Buts OL :Schelin (2e), Tonazzi (12e), Rapinoe (55e), Thomis (65e), Dickenmann (71e)

                                                  But ASSE : Morel (69e)

                                                  Composition OL : Bouhaddi – Franco, Kumagai, Renard (c.), Dickenmann – Le Sommer (Thomis 51e), Henry, Necib, Rapinoe (Plaza 70e) – Tonazzi (Viguier 58e), Schelin

                                                  http://www.olweb.fr/fr/article/asse-...1-5-63669.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • LDC : Pourquoi l'OL doit s'appliquer...
                                                    Publié le 16 octobre 2013 | Foot-étranger
                                                    Par Oicem Saidoun pour Foot d'Elles



                                                    Quasiment qualifié pour les 8es de finale de la Ligue des champions après son succès 4-0 à Twente au match aller, l'Olympique Lyonnais féminin ne doit pas se relâcher pour autant ce mercredi soir à Gerland lors du match retour face aux Néerlandaises. Convaincantes offensivement, les Lyonnaises ont notamment montré quelques signes de faiblesse derrière.

                                                    Pour ne pas prendre de but

                                                    Première "mission" ce soir pour l'OL : ne pas encaisser de but. Non pas qu'on craigne une élimination des Fenottes, c'est quasiment impossible. En revanche, le bilan défensif des joueuses de Patrice Lair est inhabituel. Sur ses cinq dernières sorties, Lyon a pris 4 buts, 2 contre Arras avec Corine Franco dans les buts, 1 contre Muret et 1 contre l'ASSE.

                                                    Rien de dramatique évidemment. Lyon a marqué 10 fois contre Muret, 5 contre Sainté et 3 face à Arras... Néanmoins, l'animation défensive sera le principal axe sur lequel les Lyonnaises devront progresser dans les prochaines semaines. Au match aller, Twente aurait pu marquer dans le dos de l'arrière-garde lyonnaise à plusieurs reprises. Ce genre d'actions pourraient coûter cher au prochain tour face à Potsdam.

                                                    Pour mettre de l'huile

                                                    L'effectif de l'OL féminin est quasiment le même que l'an passé. Deux départs à dénombrer, ceux de Laura Georges et de Sonia Bompastor. Deux joueuses défensives donc, dont la capitaine emblématique. En remplacement, Saki Kumagai et Lara Dickenmann. L'une découvre la France et le club, l'autre s'adapte à un poste qui n'est pas naturel pour elle. Il est donc logique que l'animation défensive ne soit pas encore tout à fait au point, notamment au niveau des placements. La complémentarité entre Kumagai et Renard doit encore se faire.



                                                    Offensivement, l'OL carbure toujours en revanche. Il aura fallu un match difficile face à Arras pour digérer l'absence de Camille Abily dans le onze de départ. Sur les deux derniers matches, on compte 9 buts inscrits et 7 buteuses différentes. Signe que le danger vient de partout.

                                                    Pour garder le rythme

                                                    La confiance, le rythme. Elements nécessaires au moteur des footeuses et des footeux. Pour une équipe comme l'OL qui bat des records saisons après saisons, et est montée si haut dans la domination de son sport, il est important de toujours se montrer à la hauteur pour éviter la "peur du vide". C'est un enjeu quotidien pour cette formation que de garder son rythme. Depuis le départ, l'OL tourne à 4,5 buts par rencontre et doit rester proche de ces bases-là dans ce genre de confrontation.

                                                    Pour impressionner

                                                    On est habitué - nous, vous et l'Europe du football féminin - à voir Lyon écraser tout ce qui bouge, ou presque. Sur les trois dernières saisons, l'OL a passé le premier tour de la Ligue des champions féminine en marquant au moins 10 pions. Avec 4 réalisations à l'aller, l'équipe de Patrice Lair a montré qu'elle ne baisserait pas le pied. Reste plus qu'à confirmer au retour pour régaler Gerland et montrer aux concurrents que Lyon frappe toujours aussi fort.



                                                    Pour préparer Potsdam...

                                                    Après Twente, ce devrait être Potsdam en 8e... Les Lyonnaises sont à trois semaines de ce (très, très, très) probable 8e de finale de Ligue des champions féminine. Tandis que l'OL gagnait 4-0 à Twente, les Allemandes tapaient le MTK Hungaria 5-0. L'affiche de la finale de 2011 risque donc de se reproduire dès le stade des 8es en 2013.

                                                    Cet adversaire sera d'un autre calibre que le FC Twente. Lors du dernier duel, l'OL avait cartonné à l'aller à Gerland certes (5-1) avant un retour moins aisé (0-0). Les petites erreurs défensives seront à corriger d'ici le 9 novembre prochain. La rencontre de ce soir et son parfum unique de la Coupe d'Europe sera la dernière à contenir autant d'adrénaline avant Potsdam.


                                                    Crédit photos : FC Twente

                                                    http://www.footdelles.com/article/Fo...uer_84825.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X