Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • feminines / D1 féminine
    Choc à la Mosson
    Publié le 30 novembre 2013 à 17:00 par OT



    L'OL féminin se déplace à Montpellier ce dimanche (15h30), pour le compte de la 10e journée de D1.

    Privé de ses 9 internationales françaises durant la trêve, l'OL féminin doit gérer un déplacement compliqué sur le terrain de Montpellier ce week-end.

    Cette affiche qui se disputera pour la première fois au stade de la Mosson peut permettre aux Lyonnaises de conforter leur place de leader de la D1 féminine. Avec 9 victoires en autant de rencontres, dont celles face à Juvisy (3-0) et au PSG (3-0), les joueuses de Patrice Lair font pour l'instant un sans-faute. Reste à savoir si le groupe lyonnais parviendra à relever la tête après son échec en Ligue des Champions.

    Ce match à Montpellier représente un vrai test dans la cpacité de l'OL à rebondir, car en face, les Héraultaises n'ont plus vraiment le choix. Après des défaites face au PSG (2-1) et à Juvisy (2-1), les filles de Jean-Louis Saez doivent absolument obtenir un résultat à la Mosson pour espérer jouer un rôle dans ce championnat. Elles pourront pour cela compter sur les recrues estivales Marina Makanza et Josephine Oqvist, ou encore sur la jeune Sandie Toletti.

    Pour cette rencontre, Patrice Lair a décidé de se passer des services de deux anciennes Montpelliéraines Sabrina Viguier et Mélissa Plaza. A noter le retour de Megan Rapinoe, et la présence des jeunes Amel Majri et Eve Perisset qui ont convaincu l'entraîneur lyonnais lors de leurs dernières prestations.


    Groupe OL féminin :
    Gardiennes :
    Bouhaddi, Peyraud-Magnin
    Défenseures : Renard, Kumagai, Perisset
    Milieux : Henry, Bussaglia, Necib, Abily, Dickenmann, Rapinoe, Majri
    Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer, Thomis

    http://www.olweb.fr/fr/article/choc-...son-64109.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • Publié le 01/12/2013 à 01:14 Vu 581 fois
      Football féminin
      MONTPELLIER-OL. L’OL va en savoir un peu plus

      Revenues indemnes d’une double confrontation avec la Bulgarie forte d’à peine 300 licenciées, les Lyonnaises et leurs coéquipières voudront maintenir leur avance sur le PSG.



      Wendie Renard (à gauche), Elodie Thomis et leurs coéquipières lyonnaises ont une carte importante à jouer cet après-midi. Photo Philippe Juste

      On en est à peu près sûr. Le premier jettera un œil sur la performance du second et la réciproque est sans doute vraie. Si cet après-midi, aucun coup de théâtre ne doit survenir entre le PSG et Rodez, un certain suspense planera sur le duel entre Montpellier et l’OL.

      Au regard de leurs défaites devant le PSG et Juvisy, les Montpelliéraines ne disposent plus guère de cartouches en vue d’une qualification à l’Europe. La motivation est toute trouvée. La qualité aussi autour notamment de Makanza, Meilleroux, Lattaf, de la Suédoise Oqvist, et de l’Ecossaise Beattie. « Montpellier est une bonne équipe, souligne Patrice Lair, et je n’ai pas compris sa défaite contre Juvisy. »

      Le coach lyonnais a d’autres soucis. Le cauchemar de Potsdam ne s’est pas dissipé et il faut maintenant remotiver toute une équipe. « Je comprends les joueuses. Les confrontations européennes leur permettaient de franchir des paliers, et quand on a tout gagné, c’est toujours difficile de remettre en route. Elles veulent décrocher un titre avec leur sélection respective, et pour cela, le meilleur moyen est encore d’être performant en club. »

      Vous ne serez pas étonné. Patrice Lair a envie d’avancer. « On va trouver les ressorts, je suis là pour ça. Je veux qu’on reparte. Aller chercher un huitième titre consécutif, ce n’est pas anodin. Malgré les absences, on a bien bossé toute la semaine et je vais rajouter des séances. On doit se donner des atouts supplémentaires et travailler encore plus certains secteurs comme les coups de pied arrêtés. »

      L’autre aspect de la brutale élimination en Ligue des Champions tient dans une approche nouvelle des adversaires. Ils doivent se dire que finalement, ces Lyonnaises ne sont pas invincibles. Le PSG, dont on susurre qu’il va se renforcer au mercato d’hiver, est le premier à le penser. Son match en retard qu’il gagnera contre Hénin-Beaumont le laisse à une victoire du grand rival lyonnais et ce championnat 2013-2014 n’est peut-être pas ficelé. En tout cas, et en profitant des largesses de la Mosson, l’OL a tout intérêt cet après-midi à faire dans l’efficacité.

      Le groupe. Bouhaddi, Peyraud-Magnin. Renard, Kumagai, Périsset, Henry, Necib, Bussaglia, Thomis, Abily, Majri, Le Sommer, Tonazzi, Schelin, Dickenmann, Rapinoe.

      Franco de retour. Blessée au ménisque début novembre, Franco effectue cette semaine son retour à l’entraînement.

      http://www.leprogres.fr/sport-local/...ir-un-peu-plus
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • feminines / Montpellier 1 OL Féminin 4
        L'OL taille patron
        Publié le 01 décembre 2013 à 17:29 par R.B



        Les Lyonnaises se sont imposées logiquement avec une très belle prestation collective... Victoire 4 à 1...


        La feuille de match

        A Montpellier, stade de la Mosson, 2 000 spectateurs environ; arbitre, Madame Zinc. Montpellier 1 OL 4 (mi-temps : Montpellier 0 OL 1).

        Montpellier : Philippe - Torrent, Cadea, Beattie, Diguelman - Toletti (puis Bilbaut 76ème), Utsugi, Lavogez (puis Lattaf 62ème) - Ramos (cap) (puis Asseyi 55ème), Makanza, Oqvist. Entr: Saez.

        OL : Bouhaddi - Dickenmann, Kumagai, Renard (cap), Majri - Henry, Bussaglia - Le Sommer (Thomis 47ème), Abily, Necib (puis Rapinoe 62ème) - Schelin (puis Tonazzi 73ème). Entr: Lair

        Buts : pour l'OL, Renard (35ème), Abily (49ème), Rapinoe (67ème et 84ème) ; pour Montpellier, Asseyi (90ème S/P)

        Expulsion : pour l'OL, Majri (90ème).


        90 minutes pleines pour les partenaires de Renard qui ont étouffé les Héraultaises au fil du match. Supérieures collectivement et individuellement malgré de belles intentions adverses. 10ème victoire de rang en autant de journées pour les "Lionnes" de Patrice Lair.

        Statistiques
        26 frappes (12 cadrées) pour l'OL; 7 frappes (4 cadrées) pour Montpellier.
        11 corners pour l'OL; 6 pour Montpellier.




        90ème : faute de Majri, expulsion, et penalty transformé par Asseyi.

        84ème : ouverture de Bussaglia, centre parfait de Thomis pour Rapinoe... et 4ème but.

        L'OL maitrise toujours les débats en s'appuyant sur son collectif, ce qui n'empêche Oqvist d'avoir une occasion de but sur une balle en profondeur (81ème).

        77ème : occasion de but pour Thomis sur une balle de contre sortie par Philippe.

        67ème : tête plongeante de Rapinoe sur un caviar de Dickenmann... 3 à 0.

        65ème : arrêt de Bouhaddi sur une frappe de Utsugi.

        L'OL domine les débats...

        49ème : Abily conclut une remarquable action collective avec Bussaglia, Henry, Thomis qui centre pour Schelin qui trouve Abily pour le 2ème but.

        48ème : superbe action de Oqvist qui ne trouve pas de partenaire dans la surface de réparation lyonnaise ; Thomis a remplacé Le Sommer.



        Les Lyonnaises ont étouffé petit à petit les Héraultaises dans cette première période et mènent normalement au tableau d'affichage en ayant notamment frappé deux fois le poteau sans oublier les occasions de Schelin, Abily, Le Sommer. 12 frappes (6 cadrées dont 1 but) à 3 (1 cadrée); 7 corners à 2.

        45ème : Makanza ne cadre pas une offrande de Oqvist. Une occasion de but pour les locales.

        35ème : sur le 7ème corner, tiré par Necib, Renard ouvre le score de la tête. Logique.

        34ème : Abily part dans le dos de la défense locale mais dévisse sa frappe face à Philippe.

        31ème : Double occasion pour Schelin et Le Sommer sorties superbement par Philippe impériale dans sa cage.

        Un match qui s'est équilibré avec du rythme.

        23ème : les Héraultaises se font menaçantes avec Makanza très véloce. Un but refusé pour un hors-jeu.

        20ème : un nouveau poteau lyonnais sur une tentative de Schelin après un beau mouvement côté droit.

        17ème : occasion pour Abily qui trouve le poteau avant de solliciter Philippe qui sort un arrêt décisif. L'OL a accéléré.

        14ème : première frappe lyonnaise (cadrée) par Schelin après un très beau contre parti sur un corner adverse.

        10ème : L'OL a globalement la maitrise du jeu en combinant souvent sur les deux côtés.

        1ère : première frappe de la rencontre signée Montpellier... sans danger.

        Montpellier, une des confrontations qui comptent en championnat dans la saison des Lyonnaises. Si l'OL a fait carton plein avec 9 succès en 9 rencontres, la formation héraultaise est toujours dans les clous avec 7 victoires. Elles sont sur le podium avec le même nombre de points que Juvisy et une longueur d'avance sur le PSG, un match en moins. Les Olympiennes sont bien parties pour ajouter une couronne à leur palmarès, mais le PSG n'est pas décroché et Montpellier peut espérer se mêler à la lutte pour décrocher un superbe accessit. Alors suspense ou non ensachant que nombreuses lyonnaises sont revenues de leurs obligations internationales vendredi matin? Les coéquipières de Renard sont organisées avec deux récupératrices, Henry et Bussaglia.

        http://www.olweb.fr/fr/article/montp...nin-64106.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Publié le 02/12/2013 à 01:15 Vu 128 fois
          DIVISION 1 FEMININE
          MONTPELLIER-OL 1-4. L’OL corrige une prétendante

          L’OL s’est facilement imposé à Montpellier (4-1), là où d’ordinaire il rencontre quelques difficultés. Hier après-midi, le score aurait pu être bien plus lourd pour des Montpelliéraines qui n’ont sauvé l’honneur que sur pénalty dans les arrêts de jeu.


          Lyon a sans doute définitivement écarté de sa route l’un des trois outsiders pour le titre de championnes de France. Chez un adversaire face auquel il éprouve très souvent de grosses difficultés et qui lui a joué des tours en Coupe de France, l’OL, cette fois, a déroulé. 4-1 au final et il y aurait pu y en avoir le double qu’il n’y aurait pas eu à crier au scandale.

          C’est peut-être le fait de jouer sur une vrai pelouse et un grand terrain à la Mosson, quand les Héraultaises évoluent d’ordinaire sur un synthétique dans un petit stade d’agglomération, qui a favorisé la supériorité lyonnaise.

          Elle a mis du temps à trouver sa concrétisation au tableau d’affichage. Essentiellement en raison d’une joueuse, la gardienne Philippe, auteur d’une première période de grande classe. Des arrêts à la 15e minute devant Schelin, la 18e et la 31e devant la même attaquante, ou face à Le Sommer (31e).

          Un festival de la gardienne aidée par ses montants (18e, 21e). Au point que l’idée d’un résultat de Montpellier aidé par la baraka faisait son chemin. D’autant que Montpellier, bien que dominé, était dans un bon jour, acceptait le jeu, et se procurait des situations intéressantes. Peine perdue !

          Renard adore jouer Montpellier, une équipe contre laquelle elle marque quasiment son seul but de la saison. Un rituel confirmé sur un corner de Necib (36e) propulsé de la tête dans le but (0-1).

          Le plus dur était fait pour les Lyonnaises. Même si elles n’étaient pas à l’abri d’un éclair d’Öqvist (45e, 48e). Mais Abiliy d’une balle piquée mettait un terme au suspense (0-2, 50e). Montpellier se livrait, Rapinoe (68e, 86e) en profitait pour donner des allures de fessée à l’addition.

          Le penalty dans le temps additionnel offrait aux Héraultaises l’occasion de ne pas rester fanny. Une façon de récompenser leur volonté d’aller de l’avant hier.

          http://www.leprogres.fr/sports/2013/...ne-pretendante
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • L'OL affiche son orgueil
            Créé le 02/12/2013 à 07h43 -- Mis à jour le 02/12/2013 à 07h43


            L'OL affiche son orgueil A.Gelebart / 20 Minutes

            Football féminin

            En éliminant les Lyonnaises à la surprise générale dès les 8es de finale de la Ligue des champions, Potsdam n'a pas rendu service aux concurrents de l'OL en D1. Après avoir expédié Soyaux (5-0), le septuple champion de France a marqué les esprits en s'imposant dimanche (1-4) chez l'un de ses plus coriaces rivaux, Montpellier (4e). «On nous attendait au coin du bois et je salue la réaction collective des filles qui font preuve de beaucoup d'orgueil depuis l'élimination en Coupe d'Europe», confie l'entraîneur Patrice Lair.

            Seul le PSG, virtuellement à quatre points du leader, semble pouvoir résister à cet OL-là. «On a commis une faute professionnelle face à Potsdam (1-2) mais nous nous sommes toutes remises en question, explique l'attaquante lyonnaise Elodie Thomis. On ne baissera jamais les bras.» Un renouveau symbolisé par Megan Rapinoe. Sortie à la mi-temps lors du fameux couac européen face aux Allemandes le 14 novembre, l'internationale américaine a ensuite été envoyée en DH avant de signer un doublé dimanche à Montpellier en trente minutes de jeu. «Mon but était de la faire réagir, car elle traînait les pieds depuis un moment, explique Patrice Lair. Avec sa rentrée fracassante, on a retrouvé la championne olympique.» Si bien que la perspective inédite d'un printemps sans Europe ne semble pas déprimer ce groupe aux si nombreuses internationales. «Cela nous fera peut-être du bien de couper un peu avec le rythme de la Ligue des champions», suggère même Elodie Thomis. J.L.

            http://www.20minutes.fr/lyon/1257679-ol-affiche-orgueil
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • feminines / OL Féminin - Guingamp
              « Confirmer nos précédents résultats »
              Publié le 07 décembre 2013 à 16:58 par R.B



              11ème journée de championnat pour les filles de Patrice Lair qui accueillent dimanche Guingamp…

              L’élimination sur la scène européenne face à Potsdam n’a pas entamé le moral des Lyonnaises. Et même si les oppositions ne sont pas tout à fait du même calibre que cette remarquable équipe allemande, elles ont su rebondir en championnat. Succès 5 à 0 contre Soyaux et victoire probante à Montpellier 4 à 1 le week-end dernier. Quand on interroge Patrice Lair avant la réception du club breton, il est très clair : « Confirmer nos deux précédentes victoires. Il faut prendre au sérieux cette équipe de Guingamp qui est une bonne équipe du championnat ; une équipe qui bénéficie de structures professionnelles. Sur le terrain, elle est bien organisée présentant un équilibre entre des jeunes et des anciennes. Ce club veut se rapprocher du top 4… ».

              Si on avance le fait que cette formation, 5ème avec 27 points (5 succès, 2 nuls et 3 défaites) a déjà perdu face au PSG, Juvisy et Montpellier, l’entraineur olympien rétorque : « justement, évitons qu’elle ne réalise un exploit face à nous. Alors faisons le nécessaire, créons les décalages, passons par les côtés… et essayons de plier le match plus rapidement que nous l’avions fait à Montpellier ».



              Le Breton de l’OL veut signer un 11ème succès en autant de journées de championnat : « pour confirmer nos précédentes victoires avant d’aller ensuite à Juvisy le week-end prochain et de terminer contre Muret. Le but, c’est de passer la fin de l’année au chaud. Il nous reste pour cela trois matchs à disputer… trois matchs à gagner ».

              Mis à part Amel Majri, suspendue après son carton rouge récolté en fin de rencontre à Montpellier, Patrice Lair peut compter sur la totalité de son groupe (20 joueuses).

              http://www.olweb.fr/fr/article/confi...ats-64165.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • feminines / OL Féminin 5 Guingamp 0
                Large victoire des féminines
                Publié le 08 décembre 2013 à 16:22 par R.B



                Les Lyonnaises ont largement battu les Bretonnes et signent une 11ème victoire en championnat en autant de journées…

                Les Olympiennes se sont imposées comme prévu face à cette équipe guingampaise classée cinquième avant la rencontre et qui avait déjà perdu face à Montpellier, PSG et Juvisy. 3 à 0 à la mi-temps avec des buts de Tonazzi, Renard et Abily. En fin de rencontre, Tonazzi ajoutait un 4ème but et signait un doublé. Puis Schelin corsait un peu plus l’addition. Une large victoire mais pas vraiment avec la manière! Avec la suspension de Majri, Dickenmann avait retrouvé le poste de latérale gauche et Henry était positionnée sur le flanc droit de la défense.

                Cette victoire lyonnaise est combinée à une défaite 1 à 0 à domicile du PSG face à Juvisy. Prochain rendez-vous des Olympiennes à Juvisy...

                Bouhaddi – Henry, Kumagai, Renard (cap), Dickenmann – Bussaglia (puis Plaza 53ème), Necib, Abily (puis Schelin 62ème) – Le Sommer (puis Thomis 46ème), Tonazzi, Rapinoe. Entr : Lair.

                Buts pour l’OL : Tonazzi (15ème et 81ème), Renard (37ème), Abily (44ème), Schelin (85ème).

                http://www.olweb.fr/fr/article/large...nes-64176.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Cayman - Dickenmann, discrètes indispensables...
                  Publié le 13 décembre 2013 | Division 1
                  Par Claire Patry pour Foot d'Elles



                  Dimanche à 14h30, réservez votre après-midi pour le choc de la 12e journée de D1 féminine entre Juvisy et Lyon ! La rencontre, qui s'annonce très chaude malgré les températures glaciales prévues à Bondoufle, sera diffusée sur Eurosport. L'occasion de se pencher sur 2 joueuses discrètes mais indispensables au sein de leurs clubs : la Belge Janice Cayman et la Suissesse Lara Dickenmann.

                  Internationales


                  Titulaires dans leurs sélections nationales respectives, Cayman (30 sélections, 5 buts) et Dickenmann (79 sélections, 29 buts) ont su s'adapter au championnat de France. La Suissesse entame sa 6e saison à l'OL, tandis que c'est la 3e saison en D1 pour Janice Cayman.

                  Il n'est pas si fréquent que des joueuses étrangères s'éternisent dans notre D1. Beaucoup ont effectué des piges comme l'américaine Hope Solo à Lyon en 2005 ou plus récemment l'ukrainienne Iryna Zvarych à Juvisy en fin de saison 2012-2013. Quelques internationales chevronnées restent dans la durée (Lotta Schelin depuis 2008 à Lyon, Shirley Cruz depuis 2006 à Lyon puis 2012 Paris) mais ce n'est pas la norme et cela concerne plutôt les clubs entièrement professionnels. Si Janice Cayman reste dans l'Essonne, c'est sans doute qu'il fait bon vivre à Juvisy !

                  La raison de leur longévité en France est peut être aussi liée à leur habitude de jouer hors de leur pays natal. Car un autre point commun pour ces 2 joueuses est leur parcours en universités américaines, dans la prestigieuse compétition universitaire NCAA (National Collegiate Athletic Association) : Florida State University pour Cayman et Ohio State pour Dickenmann. Des expériences forcément formatrices.

                  Joueuses expérimentées, polyglottes, adaptables, à la mentalité irréprochable et à l'esprit collectif total. Bref, de sacrés atouts pour la D1 féminine et pour leurs équipes respectives.



                  Indispensables

                  Arrivée à l'OL en cours de saison 2008-2009, Lara Dickenmann n'avait pu disputer que 4 matches (pour 2 buts) pour ses débuts. Elle s'était bien rattrapée par la suite puisqu'elle n'avait manqué qu'une seule rencontre de championnat l'année suivante (en 2009-2010, 21 matches, 15 buts). Elle continue depuis sur son bon rythme avec une moyenne de 17 matchs joués pour 7 buts par saison. La Suissesse a marqué quelques buts très importants pour l'OL notamment en Ligue des Champions : on se souvient tous de son magnifique but en reprise de volée contre Potsdam lors de la finale 2011, offrant la victoire aux Lyonnaises (2-1).

                  De manière similaire, Janice Cayman est arrivée à Juvisy en cours de saison 2011-2012 (7 matches pour 5 buts). Elle a ensuite connu une bonne année avec la Juv', disputant 21 matches et marquant 7 fois en 2012-2013. Elle n'a pas encore marqué depuis septembre mais nul doute qu’elle bouillonne de débloquer son compteur.

                  Cette saison, les deux ont disputé toutes les rencontres de D1 avec leurs clubs, soit les 11 matchs, pour des temps jeu moyens par matchs de 65 minutes (Cayman) et 80 minutes (Dickenmann). Ce sont des pièces maîtresses des effectifs de Juvisy et de l'OL.



                  Polyvalentes

                  Joueuse technique capable de jouer milieu offensif, ailière, et même défenseuse latérale, Lara Dickenmann n'usurpe pas son surnom de couteau suisse. Droitière, il est pourtant parfois impossible de savoir quel est son meilleur pied tant elle est à l'aise avec les deux ! Elle avoue avoir été numéro 10 à ses débuts. Mais à l'OL son coach Patrice Lair l'utilise plutôt en ailière gauche, et depuis la retraite de Sonia Bombastor en latérale gauche. Et elle répond toujours présent pour donner le meilleur d'elle-même.

                  Ces profils de joueuses multi-options sont très pratiques pour un coach. A Juvisy, Pascal Gouzenes l'a bien compris. Janice Cayman a un profil d'attaquante à l'origine, mais tout comme son aînée Lara Dickenmann, elle a le talent pour occuper plusieurs postes avec un autre point commun dans leur combativité et leur débauche d’énergie hors norme. Dans un match à haut risque contre le PSG, le coach de la Juv' s'est essayé à la positionner en latérale droite pour compenser l'absence de Gwenaëlle Butel (Soyer passant côté gauche et Cayman côté droit). Résultat convaincant pour la Belge avec une victoire à la clé (PSG 0-1 Juvisy, le 06/12/2013).

                  Assurément deux femmes qui compteront pour beaucoup dimanche à 14h30 au stade Robert Bobin de Bondoufle… Ne vous y trompez pas si vous les trouvez discrètes. Elles n’en sont pas moins indispensables.


                  Crédits photos : Giovani Pablo

                  http://www.footdelles.com/article/Fo...les_86968.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Juv - OL, quel scénario cette fois ?
                    Publié le 13 décembre 2013 | Division 1
                    Par Oicem Saidoun pour Foot d'Elles



                    Depuis plusieurs années, Lyon domine la D1. A chaque fois que l'équipe de Patrice Lair rencontre une grosse équipe du championnat de France, on se demande si le jour est venu pour voir une défaite des Lyonnaises. Jusqu'à présent, l'Olympique Lyonnais a toujours répondu présent et avec force. Qu'en sera-t-il dimanche sur la pelouse de Bondoufle contre le FCF Juvisy ?

                    Scénario n° 1 : Y'a pas photo


                    Qu'on le veuille ou pas, c'est tout de même le scénario qui apparait le plus plausible. Juvisy est largement capable d'embêter Lyon et de le titiller. Mais lorsque l'on regarde les derniers duels entre les deux clubs phares de l'hexagone, la différence est cruelle. Sur les six derniers affrontements, Juvisy a toujours perdu. Un seul but vient égayer le bilan du club du 91, mais cela pèse bien peu face aux 22 buts lyonnais. Le sommet a été atteint lors de la demi-finale européenne de l'an passé où Lyon avait gagné 6 buts à 1 à Bondoufle. Un écart d'au moins deux buts serait donc le plus envisageable ce dimanche.



                    Scénario n°2 : Juvisy relance tout

                    Au prix d'une prestation héroïque, Juvisy pourrait chambouler la D1 féminine. Deux victoires en deux journées à Paris puis contre Lyon sonneraient comme un énorme coup d'éclat dans la saison de Pascal Gouzenes. Malmené à l'aller (3-0), le coach essonnien sait ce qu'il a mal fait et compte bien proposer une tactique différente ce week-end. Le coup réalisé à Paris est la preuve que le technicien sait amener ses filles à briller.

                    En face, l'OL a déjà perdu un match cette saison, contre Potsdam (2-1). Il y a aussi les victoires douloureuses contre Arras (3-2) ou Yzeure (1-0). Avec ce petit moins bien perceptible, l'OL pourrait-il déjouer face à son rival ? Les deux éléments - Juvisy héroïque et Lyon en méforme - semblent indispensables à un tel scénario. Tout simplement parce que Lyon n'a jamais flanché contre les grosses écuries de D1 malgré des prestations moins écrasantes. Toujours leader avec 11 victoires, l'OL a tout de même gagné à Montpellier (4-1), à Paris (3-0) et contre Juvisy (3-0).



                    Scénario n°3 : Match nul ?

                    C'est Patrice Lair qui l'a dit en début de saison. Selon lui, l'OL ne pourra pas gagner 22 fois cette saison... Avec déjà 11 victoires dans la musette, Lyon se rapproche donc inévitablement d'un faux pas à chaque journée. Un peu comme c'était le cas en Coupe d'Europe avant les défaites contre Wolfsbourg en mai puis contre Potsdam en novembre. Néanmoins, Lyon parait toujours aussi inaccessible au club de l'hexagone...

                    Le fait de retrouver une équipe de Juvisy d'un excellent niveau avec notamment Gaëtane Thiney en leader technique et meilleure buteuse, fait penser à la saison 2011 / 2012. C'est là que remonte le dernier match sans victoire de Lyon en D1 féminine à Gerland contre la Juv' (1-1). Cette date - 3 décembre 2011 - correspond aussi au dernier match de Juvisy sans perdre contre Lyon. Depuis, l'ogre roule en excès de vitesse avec 44 succès de suite... Stop ou encore ? Réponse dimanche vers 16h30.




                    Crédit photo : Giovani Pablo

                    http://www.footdelles.com/article/Fo...is-_86966.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • feminines / Juvisy - OL Féminin
                      Quelques chiffres avant Juvisy...
                      Publié le 13 décembre 2013 à 12:06 par OT



                      L'OL féminin se déplace à Juvisy, dimanche, pour le compte de la 12e journée de D1 féminine.

                      3
                      : Mis à part lors de la victoire à Yzeure (1-0), les Lyonnaises ont toujours inscrit au moins 3 buts depuis le début de la saison, en championnat. 3-0, c'est d'ailleurs le résultat du match aller.

                      5 : Le nombre de joueuses de Juvisy ayant porté le maillot de l'OL : Sandrine Bretigny, Inès Dahou, Céline Deville, Sandrine Dusang, et Laure Lepailleur.

                      9 : Lotta Schelin est le bourreau de Juvisy. L'attaquante suédoise a inscrit 9 buts lors des 5 dernières confrontations entre les deux équipes.

                      12 : Gaëtane Thiney est la meilleure buteuse de Juvisy cette saison en championnat, avec déjà 12 réalisations au compteur. Soit 2 de plus que Lotta Schelin et Laëtitia Tonazzi.

                      18 : Le nombre de buts inscrits de la tête par les Lyonnaises depuis le début de saison, soit près de 38,3% de laur total de 47 buts.

                      22 : Lors des saisons 2010/2011 et 2012/2013, les joueuses de Patrice Lair ont réussi l'exploit de remporter leurs 22 matches de championnat. Elles en sont pour l'instant à 11 sur 11.

                      83 : L'invincibilité lyonnaise en D1 est de 83 matches. La dernière défaite remonte au 14 mars 2010 sur le terrain de... Juvisy (2-0).

                      1991 : Camille Catala et Inès Jaurena font partie de la génération 91 vainqueur de l'Euro U19 en 2010. Les deux jeunes talents de Juvisy pourraient être titulaires dimanche, contrairement au match aller.

                      2006 : Année du dernier titre remporté par Juvisy avant le début de la suprématie lyonnaise. Elise Bussaglia et Laëtitia Tonazzi faisaient partie de cette équipe.

                      http://www.olweb.fr/fr/article/quelq...isy-64240.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Mélissa Plaza (OL) : « Je me sens progresser tous les jours »

                        13 décembre 2013 - Auteur : Koralee - Catégorie : D1 Féminine / Interview



                        Avant le choc de D1 féminine qui opposera Juvisy et l’OL, nous avons eu la chance d’interviewer Mélissa Plaza. Joueuse polyvalente au parcours atypique, dresse un premier bilan de ce début de saison avec l’OL.



                        Bonjour Mélissa, merci d’avoir accepter de te prêter au jeu des questions. Comment vas-tu ?

                        Je vais plutôt bien puisque je me réjouis de l’approche des fêtes de Noël.

                        Si tu devais résumer ta carrière en D1 depuis 2003 ?
                        Je dirais qu’elle est montée crescendo, j’ai franchi les étapes pas à pas pour atteindre le haut-niveau.
                        10 ans déjà que je joue en D1 et je dois dire que football féminin a beaucoup progressé, il n’est plus celui qu’il était à l’époque puisque les moyens déployés ont considérablement augmenté.
                        Cela dit il reste tout de même un sacré bout de chemin avant que le championnat de D1 féminine devienne entièrement professionnel !

                        Lors du dernier mercato, tu t’es engagée avec Lyon, qu’est ce qui t’a séduite ?
                        Je crois que c’est assez évident, c’est une proposition en or pour toute footballeuse qui rêve un jour d’atteindre l’excellence en terme de qualités technique, tactique, physique mais aussi et surtout en terme de qualité de jeu.

                        En dehors du statut pro, qu’est ce qui change par rapport à ce que tu as pu vivre dans tes précédents clubs ?
                        Tout ! La qualité individuelle de chaque joueuse dans le groupe, l’intensité des entraînements, les infrastructures proposées aux féminines de la d1, le staff médical et bien sûr les déplacements qui sont facilités. On peut alors se rendre compte que le professionnalisme ne peut se résumer qu’au statut de la joueuse! C’est un investissement dans plein de domaines!

                        De ton point de vue, quelle équipe représente le plus grand danger pour l’OL cette année ?
                        Eh bien ça ne change pas beaucoup des autres années parce qu’on doit se méfier des 3 équipes qui sont PSG Juvisy et Montpellier, sans non plus négliger les autres équipes qui jouent leur carte à fond lorsqu’elles rencontrent l’Olympique Lyonnais. Gagner le championnat de France reste un combat de tous les instants, il ne faut jamais s’endormir, se laisser surprendre même quand on est un très grand club.

                        Qu’est ce qui te manque aujourd’hui pour prétendre à une place de titulaire ?
                        J’ai encore pas mal de choses à apprendre et je suis venue ici pour ça. Je me sens progresser tous les jours et ça, c’est un sentiment confortable.

                        C’est quoi ta spécialité sur le terrain ?
                        Un geste plutôt simple mais efficace : le crochet.

                        Quand tu ne joues pas au foot, il paraît que tu prépares une thèse, tu peux nous en dire plus ?
                        Effectivement, je suis en deuxième année de thèse en psychologie-sociale. Je travaille sur l’impact des stéréotypes sexués sur l’engagement sportif des garçons/hommes et filles/femmes.

                        Partir jouer à l’étranger, ça te tente ?
                        Oui, ça serait une super expérience tant sur le plan footballistique que d’un point de vue professionnel (après-thèse).

                        L’après-foot, tu l’imagines comment ?
                        Je m’imagine enseigner à l’université à côté de mes activités de recherche et puis bien sûr continuer à pratiquer le foot et tout un tas d’autres sports, pour le plaisir uniquement.

                        De ton point de vue, que manque-t-il au foot féminin pour percer en France ?
                        Beaucoup de changements, il faudrait tout d’abord faire évoluer les mentalités, ce qui n’est pas chose facile.
                        Et puis, bien sûr par voie de conséquence, faire évoluer les moyens financiers octroyer au football féminin, afin de mieux professionnaliser les équipes de d1 et de développer les structures de formations pour les jeunes.

                        Ton pronostic pour Juvisy – OL ?
                        Une victoire de l’OL !

                        Sur une île déserte, qu’apporterais-tu ?
                        Un bouquin
                        Une boîte d’allumettes
                        Un petit couteau
                        Un lecteur Mp3
                        Un stylo et un cahier pour écrire mon ennui !!



                        Rendez-vous dimanche 14/12 dès 14h30 pour Juvisy – OL
                        Crédit photos : OLWEB - Bruno Pérachon


                        http://www.au-premier-poteau.fr/meli...tous-les-jours
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • feminines / D1 féminine
                          Un classique à Juvisy

                          Publié le 14 décembre 2013 à 18:15 par OT



                          L'OL féminin se déplace à Juvisy, dimanche (14h30), pour conforter sa place de leader de la D1 féminine.

                          Les deux derniers demi-finalistes de la Ligue des Champions se retrouvent au Stade Robert Bobin de Bondoufle, dimanche après-midi, pour en découdre une dernière fois en 2013. Comme toujours, cette confrontation entre la Juv' et l'OL ne manquera pas de saveur. Car face à l'armada lyonnaise et ses 11 victoires en 11 journées, le club de l'Essone est en pleine bourre, vainqeur à Montpellier (2-1) et à Paris (1-0) ces dernières semaines.

                          Une équipe en pleine confiance donc, mais l'OL garde l'ascendant psychologique sur son adversaire. Lors du match aller à Gerland, les Lyonnaises avaient corrigé Juvisy 3-0, grâce à des buts de Lotta Schelin, Laëtitia Tonazzi et Eugénie Le Sommer, confirmant ainsi leur supériorité sur leur éternel rival.

                          Sur les 5 dernières confrontations toutes compétitions confondues, les joueuses de Patrice Lair ont toujours largement battu Juvisy : 18 buts inscrits dont 9 par la seule Lotta Schelin, et 1 seul encaissé. Mais depuis le match aller, les joueuses de Pascal Gouzenes ont retrouvé des couleurs, à l'image de Gaëtane Thiney qui profite du soutien de Sandrine Bretigny pour retrouver son meilleur niveau, avec 12 buts au compteur.

                          Pour ce déplacement, Patrice Lair est toujours privé d'Amel Majri suspendue, mais profite du retour dans le groupe de Corine Franco.


                          Groupe OL féminin :
                          Gardiennes :
                          Bouhaddi, Peyraud-Magnin
                          Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Plaza, Franco
                          Milieux : Henry, Bussaglia, Necib, Abily, Dickenmann, Rapinoe
                          Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                          http://www.olweb.fr/fr/article/un-cl...isy-64247.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • Publié le 15/12/2013 à 17:32 Vu 1179 fois
                            Football. L'OL féminin laisse Juvisy sur place

                            Les Lyonnaises ont pris encore un peu plus leurs aises en tête de la D1 en allant largement s'imposer (4-0) sur les terres de son dauphin. Elles comptent désormais 10 points d'avance sur les Juvisiennes.



                            Camille Abily a ouvert le score / Photo d'archives Richard Mouillaud

                            Les joueuses de Patrice Lair ont une nouvelle fois frappé un grand coup. En à peine plus d'une mi-temps, l'OL a fait exploser Juvisy, qui occupait la 2e place au classement de la D1F.

                            Et les Lyonnaises n'ont pas tardé pour asséner le premier coup. Dès la 5e minute, Camille Abily ouvrait le score suite à un corner tiré par Luisa Necib. Ce dimanche après-midi, les corners allaient d’ailleurs se révéler le point faible juvisien puisqu’une demi heure plus tard, l’OL récidivait. Cette fois, il était tiré par Megan Rapinoe pour une reprise de la tête signée Amandine Henry.

                            A la mi-temps, Juvisy regagnait les vestiaires avec deux buts de retard et surtout le sentiment d’avoir était mangé, notamment dans les duels, par un OL très offensif et dangereux sur les longs ballons.

                            La pause ne changea pas la donne. Dès la 50e la minute, la montée de Schelin se terminait dans les filets juvisiens, le centre de la Suédoise étant détourné par Butel.

                            Deux minutes plus tard, Amandine Henry récidivait de la tête, toujours sur corner, tiré cette fois par Necib.

                            Avec un peu plus de réalisme, notamment de la part Le Sommer, l’OL aurait encore puis alourdir le score. Mais Céline Deville, qui garde désormais les cages du club essonnien, a déjà dû modérément apprécier les retrouvailles avec ses anciennes coéquipières.

                            http://www.leprogres.fr/sports/2013/...-face-a-juvisy
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • feminines / Juvisy - OL féminin : 0-4
                              Elles sont implacables !
                              Publié le 15 décembre 2013 à 16:38 par R.B



                              Victoire des Lyonnaises qui prennent le large au classement en signant un 12ème succès en autant de rencontres de championnat...

                              A Bondoufle, stade Robert Bobin, 4 000 spectateurs environ; arbitre, Mde Aurélie Labadot ; Juvisy 0 OL 4 (mi-temps: Juvisy 0 OL 4).

                              Juvisy : Deville - Cayman, Butel, Guilbert, Soyer - Coquet, Jaurena, Soubeyrand (cap), Catala (puis Gomes 75ème) - Brétigny (puis Traïkia 46ème), Thiney. Entr: Pascal Gouzenes.

                              OL : Bouhaddi - Henry, Kumagai, Renard (cap), Dickenmann - Bussaglia, Necib Abily (puis Franco 62ème) - Thomis (puis Le Sommer 50ème), Schelin, Rapinoe (puis Tonazzi 72ème). Entr: Patrice Lair.

                              Buts : pour l'OL, Abily (4ème), Henry (36ème, 52ème), Butel c.s.c. (50ème).

                              Avertissement : pour l'OL, Abily (24ème), Kumagai (82ème).

                              L'OL était largement supérieur à Juvisy malgré les efforts solitaires de Thiney et le score aurait pu être beaucoup plus lourd avec du réalisme. 45ème succès de rang en championnat et 51 buts inscrits cette saison. L'OL prend le large au classement.

                              88ème : l'OL s'applique à ne pas prendre de but à défaut d'en marquer un cinquième à l'image du face à face manqué par Tonazzi.

                              81ème : au tour de Dickenmann de manquer le cadre !

                              77ème : et rebelote pour Schelin... avant une autre opportunité de but pour Le Sommer. L'OL vendange à la finition.

                              74ème : nouvelle occasion de but pour Schelin.

                              69ème : occasion manquée de Le Sommer sur un caviar de Schelin.

                              62ème : le retour de Franco après sa blessure au genou. Elle remplace Abily.

                              60ème : arrêt de Bouhaddi sur une frappe de Thiney.

                              L'OL se balade dans la circulation de balle.

                              57ème : Necib après une superbe sucrerie technique sert Dickenmann qui bute sur Deville.

                              Les Juvisiennes sont absentes sur les phases arrêtées et guère brillantes dans le jeu. L'OL est au dessus dans tous les domaines.

                              52ème : corner de Necib et but de la tête de Henry.

                              50ème : un déboulé de Schelin suivi d'un centre détourné dans ses filets par Butel.

                              L'OL n'a pas connu véritablement de problèmes dans cette première période où les Lyonnaises ont fait la différence sur deux corners. Des Juvisiennes battues notamment dans les duels.

                              36ème : tête et but deHenry sur un corner de Rapinoe.

                              34ème : Schelin reprend un centre de Rapinoe servie merveilleusement par Necib ; sa frappe est sauvée sur la ligne. Les Olympiennes sèment souvent la panique en jouant long et en passant par les côtés.

                              Les Juvisiennes ont du mal à tenir le ballon et à inquiéter l'OL même si les Lyonnaises sont plus approximatives. Les coéquipières de Catala sont obligées de frapper de loin.

                              20ème : reprise d'Abily à côté sur un centre de Schelin.

                              15ème : Schelin partie dans le dos de la défense frappe et tutoie le poteau de Deville sortie à la rencontre de l'attaquante olympienne. Kumagai met sa tête juste à côté sur un énième corner (6). Les locales sont systématiquement en danger sur les phases arrêtées.

                              8ème : tête juste à côté de Camille Abily sur un nouveau corner de Necib. Thomis est très entreprenante sur son côté droit. L'OL est très bien entré dans son match.

                              4ème : ouverture du score par Abily sur un corner de Necib que Deville, gênée par Renard, n'a pu détourné correctement.

                              2ème : première frappe lyonnaise de Rapinoe à côté après un centre de Thomis

                              Les Lyonnaises avaient battu les coéquipières de Brétigny au match aller 3 à 0. Est-ce l'heure de la revanche ? Patrice Lair pour ce match au sommet est toujours privé de Majri, suspendue ; Franco étant sur le banc. Pas de surprise dans sa composition d'équipe organisée en 4-3-3. En face, place au 4-4-2.

                              Réaction

                              Lara Dickenmann :
                              "C'était important de gagner et de creuser l'écart au classement avec nos poursuivantes. On a alterné jeu court et jeu long. On a manqué trop d'occasions de but... Dommage".

                              Statistique de tirs

                              OL : 20 dont 12 (4 buts dont 3 après corners) ; Juvisy : 12 frappes dont 5 cadrées.

                              http://www.olweb.fr/fr/article/elles...les-64256.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • Publié le 16/12/2013 à 02:02 Vu 531 fois
                                Division 1 féminine Juvisy 0 - OL 4. Une démonstration de plus

                                En Europe, l’OL trouve parfois son maître outre-Rhin mais en France, l’OL demeure sans concurrence de poids. Comme le PSG, Juvisy est tombé hier face au leader invaincu de la D1.



                                Amandine Henry n’a pas fait dans la dentelle en inscrivant un doublé, hier après-midi face à Juvisy. Photo Archives Maxime Jegat

                                À Juvisy, l’OL bat Juvisy 4 à 0 (2-0).

                                Buts pour l’OL : Abily (5), Henry (37, 53), Schelin (51).

                                Sur le grand terrain de l’Essonne, cette rencontre au « sommet » du championnat avait débuté comme d’habitude ou presque par une évidente emprise lyonnaise sur le jeu.

                                L’OL conservait en effet le ballon et multipliait d’entrée les occasions. Une reprise à côté de Rapinoe (3e ) ou un coup franc cadré de Necib dévié par la gardienne locale Deville (4e ) symbolisaient ainsi la volonté rhodanienne. Il ne manquait en quelque sorte que le réalisme, qualité primordiale en football qui se manifestait dès la 5ème minute… Dans la continuité de l’action précédente, Necib tirait en effet le corner à droite, Deville (bousculée par Renard ?) manquait sa sortie et Abily pouvait pousser la balle sans opposition dans la cage.

                                À l’exception d’une mauvaise relance lyonnaise et d’une tentative à côté de Brétigny (7e ), Juvisy ne parvenait pas franchement à réagir dans les minutes suivantes. Ralenties par un important déchet technique, les Parisiennes se heurtaient de surcroît à l’imposant milieu lyonnais, prompt à récupérer les ballons et à se projeter vers l’avant. Incapable de s’approcher de la zone de vérité, le rival supposé de l’OL au classement général devait par conséquent se contenter de frappes de 30m sans grand espoir à l’image d’une bouteille jetée à la mer.

                                Les réelles opportunités de but demeuraient par conséquent lyonnaises : tir de Schelin sur la barre après une sortie hasardeuse de Deville (15e ), tête de Kumagai trop enlevée (17e ), talonnade astucieuse de Schelin repoussée sur la ligne par Butel (34e ) entre autres. Puis, sur un corner à gauche cette fois-ci de Rapinoe, Henry plaçait une tête gagnante au-dessus de Deville (37e ).

                                De quoi signifier déjà le terme d’un suspense très relatif. Pour ceux qui avaient encore des doutes, il suffisait d’attendre la reprise des débats. Sur un centre de Schelin, Butel détournait ainsi le ballon dans sa propre cage (51e ) juste avant un nouveau corner de Rapinoe, une gardienne parisienne toujours lobée, et une tête victorieuse au deuxième poteau d’Henry (53e ). 4-0, fermez le ban. Combien le club de Muret, qui reste sur un 0-9 face au PSG, concédera-t-il de buts devant l’OL dimanche prochain ? Les paris sont ouverts...

                                http://www.leprogres.fr/sport-local/...ration-de-plus
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Pourquoi l’Olympique Lyonnais est au-dessus de la meute ?
                                  Par charles.chevillard
                                  Mis à jour: décembre 17, 2013

                                  Ce week-end, les filles de l’OL ont démontré – une nouvelle fois – leur supériorité sur le football féminin français. Lors du duel au sommet face à Juvisy, les protégées de Patrice Lair ont écrasé les Essonniennes avec une facilité déconcertante (4-0). Tactiquement en avance, les Lyonnaises continuent à impressionner le public.

                                  Une chose est certaine, Patrice Lair ne doute jamais. C’est plutôt son adversaire qui sent arriver le danger. Face à un résultat connu d’avance, le coach adverse envisage des solutions – plus ou moins farfelues – pour répondre à l’armada de l’OL. Pourtant, rien n’y fait. Les filles du président Aulas continuent à asseoir leur domination sur le football français. À croire que les clubs français de D1 féminine n’utilisent pas la vidéo.

                                  Le faux 4-4-2 de Juvisy

                                  Pour le match retour, Pascal Gouzènes voulait éviter une nouvelle défaite (3-0 au match aller). À Bondoufle, le coach de la Juv 91 annonçait fièrement un 4-4-2 avec le duo Sandrine Bretigny-Gaëtane Thiney. Une idée intéressante. La première est une vraie buteuse, capable de prendre la profondeur et de peser sur la défense adversaire. Depuis le départ de Laëtitia Tonazzi chez l’adversaire du jour, le club essonnien n’a jamais réussi à la remplacer. Moquée par certains supporters, le public regrette dorénavant son départ. Thiney a besoin d’une pointe pour démontrer tout son talent. Sa capacité à accélérer le jeu, mais surtout à être présente sur le deuxième ballon n’est plus à prouver. La vraie surprise de cette composition était bien la titularisation de Janyce Cayman en latérale droite (?!). Depuis maintenant un ou deux matchs, la Belge occupe un nouveau rôle. Rappelons qu’avant tout, c’est une attaquante axiale. Comme le football moderne l’exige, elle a rapidement basculé sur l’aile pour aider son équipe. Une aberration répandue chez les hommes comme chez les filles.

                                  Mais la vraie interrogation reste le milieu de terrain. Le 4-4-2 avec une base solide va rapidement se transformer en 4-1-4-1 avec Soubeyrand en sentinelle. Le duo Jaurena-Soubeyrand ne fonctionne guère. Pourquoi ? Dans un premier temps, nous avons affaire à deux vraies joueuses défensives. La capacité de percussion de l’ex-étudiante aux USA pouvait nous faire croire à un vrai travail de relance. Elle devait jouer le rôle d’intermédiaire entre la défense et l’attaque. Malheureusement, Ines n’a pas pesé sur le match. Privée de ballon, son équipe pensait à balancer vers Thiney. Plein axe. Un régal pour la doublette Bussaglia-Nécib, très à l’aise tout au long du match. Gaëtane Thiney était obligée de revenir dans l’entrejeu pour toucher des ballons. Seule Soubeyrand lui passait le cuir. Mais l’internationale tricolore était dos au jeu, réduisant fortement son apport offensif. Le coach essonnien s’est trompé dans son approche du match. Pas aidé par la grosse prestation de l’OL. Tout au long de la rencontre, les Lyonnaises alternent à merveille jeu court et long, prenant de vitesse l’arrière-garde de Juvisy. Une leçon.


                                  La défense de Juvisy est en place et coulisse bien (traits rouges). Le milieu (traits bleus) est là en phase défensive. On peut voir que les ailières coulissent dans l’axe pour court-circuiter la relation Nécib (rond jaune) – Abily (flèche rouge). Le problème est que les Lyonnaises qui évoluent sur le côté ont beaucoup de liberté. C’est Soubeyrand qui sort sur Nécib.

                                  L’intelligence offensive de l’Olympique Lyonnais

                                  Les reproches sont peu nombreux sur l’OL, mais persistants. Surtout après l’élimination prématurée en Ligue des Champions. Le manque de réalisme avait fait cruellement défaut à un groupe sublimé par la victoire. Contre Juvisy, les filles de Patrice Lair sont tombées dans leur travers. Le score est bien léger par rapport à la domination sans partage des Lyonnaises. Elles ont réussi à alterner le jeu court et long grâce à un pivot dominateur. Le duo Bussaglia-Nécib se complète parfaitement. L’ex-Parisienne s’occupe du jeu long alors que la seconde cherche avant tout à jouer court. De plus, Louisa est en pleine bourre. Souvent taxée de joueuse seulement technique, elle a changé. Dorénavant, elle apporte le danger, lâche le ballon et se place – comme toujours – astucieusement entre les lignes. Elle a donc obligé Juvisy à faire un marquage individuel. Conséquence directe ? Camille Abily se retrouve seule et peut jouer en première intention comme elle aime tant le faire. L’OL n’a pas qu’une seule relanceuse dans l’entrejeu, mais bien deux.

                                  Tout le contraire de son adversaire de l’après-midi. Pour bloquer l’armada lyonnaise, Juvisy avait mis en place un bloc axial conséquent. Patrice Lair l’a vite compris. Au lieu de chercher obligatoirement Camille Abily, les joueuses de l’OL insistent sur la verticalité. Mais surtout profitent des espaces bien trop nombreux entre les lignes. Les déplacements de Louisa Nécib et Camille Abily gênent beaucoup l’équipe essonnienne. Elles attirent leurs adversaires directes ce qui permet aux ailières de partir dans le dos. Élodie Thomis a ridiculisé Julie Soyer tout au long du match. Sur le côté gauche, le duo Dickenmann-Rapinoe a fonctionné à merveille. Les deux dédoublent bien et, surtout, sont capables d’inverser – chacune leur tour – leur place. Un danger permanent. Seul regret pour l’OL ? Le manque de justesse technique sur les centres. Habituée à se promener sur le front de l’attaque, Lotta Schelin n’a pas besoin de multiplier les efforts. Son équipe met tout en œuvre pour lui offrir des ballons de but.


                                  On voit très bien que le milieu juvisien (traits rouges) est surtout présent dans l’axe. Il doit rapidement coulisser sur les ailes pour bloquer les attaques de l’OL. Le milieu à 2 de l’OL est en place (trait jaune). On peut voir que Louisa Nécib est seule et peut rapidement se projeter car son adversaire direct (rond blanc) est occupée à suivre l’action.

                                  Et maintenant ?

                                  La saison n’est pas finie, mais on connaît déjà le champion. Malgré l’arrivée du PSG, le groupe de l’OL – sans Franco et amputé de Cruz cette année – est encore au-dessus. Au lieu de se tirer dans les pattes, les autres équipes devraient mettre en commun leurs forces pour battre l’OL. On aurait un championnat plus homogène et intéressant. Pour l’instant, l’Olympique Lyonnais (re)double d’efforts et continue à assumer son statut. Chapeau bas.

                                  http://www.sharkfoot.fr/2013/12/pour...s-de-la-meute/
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • http://essonneinfo.fr/91-essonne-inf...au-en-dessous/


                                    Les Juvisiennes un niveau en dessous de Lyon


                                    ESSONNE INFO | Par Julien Monier | Publié le Mardi 17 décembre 2013 à 08:01 | 1 contribution


                                    Le choc de la 12ème journée du championnat de D1 de football féminin a tourné à l’avantage des Lyonnaises. Elles ont nettement dominé l’équipe de Juvisy au stade Bobin de Bondoufle, laissant au passage transparaître une certaine arrogance à l’égard de leurs rivales essonniennes.



                                    Gaëtane Thiney n’a pas réussi à trouver le chemin du but adverse (JM/EI)



                                    Les joueuses de Juvisy ne joueront pas le titre cette année. Et la bataille sera rude pour accrocher la seconde place du tableau final, également convoitée par les filles du PSG. Plus rien ne semble désormais pouvoir arrêter Lyon dans la quête de son huitième titre consécutif. La domination exercée par les Lyonnaises sur le championnat s’est une nouvelle fois confirmée dimanche après-midi, sur la pelouse du stade Robert Bobin de Bondoufle. Devant quelques 2 250 spectateurs, Lyon n’a pas tardé à mettre la main sur la rencontre.


                                    Un coup franc dangereux dès la 5ème minute signé Louisa Necib, puis c’est Camille Abily qui trouve dans la foulée les filets de Juvisy sur corner (0-1). De quoi doucher d’entrée les espoirs des joueuses de Pascal Gouzènes. L’entraîneur confiait la veille de la rencontre s’attendre à « un gros match, même si on n’aborde pas cette rencontre comme un match de prestige » . « On va le jouer comme les autres et on verra. Si on perd, c’est que la logique aura été respectée » prévoyait-il. Une logique implacable, avec une pression de tous les instants imposées par les Lyonnaises, pas loin de trouver la marque avec Schelin (15ème) et Thomis.


                                    Côté juvisien, quelques tentatives de la capitaine Sandrine Soubeyrand, mais des ballons trop souvent jetés vers l’avant sans solution, et des mouvements dans la défense essonnienne qui déboussolent les coéquipières de Gaëtane Thiney. Il faudra deux sauvetages devant sa ligne de la défenseur Anaïg Butel pour garder encore un espoir de ne pas sombrer. Avant un second but lyonnais sur corner, par l’intermédiaire d’Amandine Henry (37ème, 0-2).



                                    « On aurait du jouer un peu plus libérées »


                                    Au retour des vestiaires, les Juvisiennes ne parviennent pas à redresser la tête, et encaissent un but contre leur camp à la 51ème minute (0-3). Dans la foulée, Amandine Henri aggrave la marque sur un nouveau corner (0-4). Malgré quelques bonnes percées de Gaëtane Thiney, c’est bien les Lyonnaises qui imposent leur rythme la majeure partie de cette seconde période. Il faudra des sauvetages de la portière juvisienne Celine Deville (58ème, 75ème), et un manque de finition des attaquantes lyonnaises devant le but (Le Sommer 70ème, 80ème ; Tonazzi, 88ème) pour ne pas creuser encore la différence de but.


                                    Au bout du compte, un score sans appel de 4 à 0 pour les Rhone-Alpines, qui aurait sans doute pu être plus large. « Si elles sont trop fortes pour nous? Apparemment aujourd’hui oui » confie Gaëtane Thiney en rentrant au vestiaire, qui se dit « très déçue du résultat, on aurait du jouer un peu plus libérées » . L’entraîneur des tenantes du titre considère que ses joueuses ont été « très au dessus » des Juvisiennes, celles-ci trop « tendres » selon lui. « On savait qu’elles étaient fortes sur corner » indique la capitaine Sandrine Soubeyrand, par ailleurs heurtée par la joie très démonstrative des Lyonnaises de retour à leur vestiaire. Tapant des coups contre le mur et criant « Alors la Juv’? On vous a bien … » à travers les sous-sols du stade, certaines joueuses se sont lâchées en fin de match face à leur rivales essonniennes, sous les yeux médusés de jeunes joueuses d’un club de Tours venues chercher des autographes. « Elles devraient faire preuve d’un peu d’humilité et de respect pour nous, car la roue tourne » lâche Sandrine Soubeyrand. Comme si dix ans après leurs homologues masculins, la domination des Lyonnaises influait sur leur état d’esprit. « Non c’est simplement une certaine rivalité qui s’exprime » assure Laetitia Tonazzi, ex-Juvisienne évoluant à Lyon depuis la saison passée.

                                    Commentaire


                                    • http://www.leparisien.fr/espace-prem...13-3411957.php





                                      FOOTBALL. DIVISION 1 FÉMININE/JUVISY - LYON 0-4

                                      Juvisy n’a pas apprécié


                                      F.G. | Publié le 16 déc. 2013, 07h00



                                      Bondoufle (Essonne), hier. Sandrine Soubeyrand (à droite) et les Juvisiennes ont subi la loi implacable des Lyonnaises.



                                      Définitivement, Juvisy et Lyon ne sont pas faits pour s’entendre. Hier à Bondoufle, après des débats corrects sur le terrain, le retour aux vestiaires a ravivé les tensions entre joueuses. La joie un peu trop démonstratrice et moqueuse de certaines Lyonnaises, après leur succès implacable (0-4), n’a pas été du goût de leurs homologues juvisiennes. Rien de bien méchant, si ce n’est des pics envoyés à distance. « C’est un manque de respect. Il faut avoir un peu d’humilité, car la roue tourne souvent, elles ont pu le constater il n’y a pas si longtemps », a souligné, remontée, la capitaine de Juvisy, Sandrine Soubeyrand, en référence à l’élimination lyonnaise en 8es de finale de la Ligue des champions.


                                      « C’est comme d’habitude avec certaines, a appuyé sa partenaire Gaëtane Thiney. C’est une question d’éducation. » Souvent au cœur de la polémique, le coach de l’OL, Patrice Lair, a préféré calmer le jeu : « Il y a des tensions qui traînent depuis un moment. C’est idiot, ça ne sert pas le foot féminin. » Le sempiternel affrontement entre l’ogre professionnel et le Petit Poucet amateur a donc de beaux jours devant lui. C’est aussi la conclusion à tirer de la nouvelle démonstration de force de Lyon, sur la voie royale d’un 8e titre d’affilée. Il y a toujours une grosse classe d’écart avec son ancien dauphin juvisien qu’on pensait pourtant capable de le titiller un peu plus.


                                      Surtout après son exploit au PSG (0-1). Il n’en fut rien! L’addition aurait même pu — et dû — être bien plus lourde sans la maladresse des Rhodaniennes, qui ont vendangé une dizaine d’occasions. La différence s’est finalement faite sur trois corners et un but contre son camp. « On avait pourtant parlé de ces corners, se désole le coach de Juvisy, Pascal Gouzenes. Je regrette ce but d’entrée (5e) et surtout notre manque d’agressivité par rapport à Paris. On fait un vrai blocage psychologique face à Lyon. On est passés à travers dans les têtes. » « Je les ai trouvées plus tendres dans l’impact que d’habitude. Je pensais que ce serait plus dur, j’aurais signé pour un 4-0 le matin », confirme Patrice Lair, qui refuse de parler du titre avant la réception du PSG, son nouveau dauphin, le 18 janvier. Juvisy devra, lui, se contenter de se battre pour la 2e place européenne. Encore…




                                      JUVISY - LYON : 0-4 (0-2).
                                      2247 spectateurs.
                                      Arbitre : Mme Labadot-Cadinot.
                                      Buts. Abily (5e), Henry (37e, 53e), A. Butel (51e c.s.c.).
                                      Avertissements. Lyon : Abily (24e), Kumagai (83e).
                                      Juvisy : Deville - Cayman, Guilbert, A. Butel, Soyer - Jaurena, Soubeyrand (cap.), Coquet, Thiney, Catala (Gomes, 76e) - Brétigny (Traïka, 46e). Entr. : Gouzenes.
                                      Dernière modification par Air1_16, 18/12/2013, 11h28.

                                      Commentaire


                                      • Jean-Michel Aulas, la caution du football féminin
                                        Publié le 13 décembre 2013 | Les 11 FE 2013
                                        Par Foot d'Elles



                                        Président de l’Olympique Lyonnais depuis 1987, Jean-Michel Aulas est un personnage central dans la progression du football féminin français. Le lancement de l’OL féminin en 2004 par fusion avec le FC Lyon a vu naître l’une des meilleures équipes féminines de tous les temps grâce à une recette sans secret : la professionnalisation.

                                        Il est l’une des clés de la réussite actuelle du football féminin en Europe. En 2004, la section féminine du FC Lyon est en dépôt de bilan. En face, le grand voisin de l’Olympique Lyonnais règne sur l’Hexagone, mais n’a pas de femmes à ses côtés. Il n’en fallait pas plus pour que la rencontre se fasse, donnant naissance à l’OL féminin. « C’était la rencontre d’un souhait, d’une opportunité et d’une bonne action puisque cela a permis de sauver le FC Lyon », résume le président rhodanien.

                                        Cette équipe deviendra de plus en plus pro au fil des ans, jusqu’à atteindre les sommets à la fin des années 2010. C’est en leur donnant des structures et des conditions d’entraînement dignes de celles des hommes que Jean-Michel Aulas a innové. Les premières femmes à vivre véritablement du football naissent là, au centre d’entraînement du club lyonnais.

                                        10 ans après la naissance de l’OL féminin, le foot joué par les femmes a considérablement évolué. De plus en plus de matches sont diffusés, les Lyonnaises ont soulevé deux Coupes d’Europe, les Bleues ont battu les records d’audience de la TNT. Et chaque fois que l’on cherche les raisons de cet essor, on retombe sur l’OL féminin, dont les exploits ont eu un retentissement colossal. « C’est une satisfaction d’avoir eu l’initiative, mais en plus de l’avoir convertie en réussite », souligne le président Aulas. « C’est devenu un vecteur qui développe des valeurs autour du sport féminin mais aussi de la Femme d’une manière générale ».

                                        Montrée en exemple en France mais aussi en Europe, parfois même au niveau mondial, la section fait la fierté de JMA et de la capitale des Gaules. « C’est un engagement tous les instants », nous a ainsi expliqué Jean Michel Aulas. « Un engagement extrêmement complémentaire de ce que j’essaie de faire pour le football de manière générale. L’engagement pour le foot féminin vient exactement compléter les faiblesses ou les failles du football masculin ».

                                        L’aura de sa section conduit JMA à devenir président du Women’s Football Committee. Une structure qui vise à instaurer le dialogue avec les institutions, « l’UEFA en premier lieu, mais aussi la FIFA », précise le président Lyonnais. « L’ambition est de permettre de mettre en relation les clubs et ces institutions. Avoir un dialogue constructif, n’allant pas dans un seul sens. Faire remonter des solutions, projets, innovations ».

                                        Selon Jean-Michel Aulas, le football féminin continuera de franchir des étapes importantes dans les prochaines années : « il va prendre sa place dans le concert de tous les sports d’équipe. Il sera bien évidemment critiqué car il va prendre la place de certains sports collectifs masculins. Il va apporter un souffle de fraîcheur, de vivacité, de valeurs, pour tous les amateurs de football. Cela va contribuer à valoriser tout le football et tous les sports collectifs d’une manière générale ». De quoi envisager l’avenir avec confiance.




                                        Voir aussi :

                                        Les 11 Foot d'Elles 2013 : Egalité des chances
                                        Brigitte Henriques, la féminisation en action
                                        Maryse Ewanjé-Epée, la voix de la performance
                                        Marie-Thérèse Policon, militante depuis toujours
                                        Sarah M'Barek : La force de l'éducation
                                        Fabienne Broucaret, une plume qui porte
                                        Eric Marchyllie, le fidèle partenaire
                                        L'UNFP, la reconnaissance des pros
                                        Sébastien Duret, le bénévole de l'ombre
                                        Audrey Keysers, l'engagement politique
                                        Arnaud Simon, l'accélérateur médiatique

                                        http://www.footdelles.com/article/Ev...nin_86952.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Plaza : "On aurait tort de penser que tout est facile à Lyon"



                                          18/12/2013
                                          Seule recrue de l’OL l’été dernier avec la Japonaise Kumagai, Mélissa Plaza, 25 ans, a déjà appris beaucoup au sein du meilleur club de France. Elle compte bien y faire son trou.

                                          Mélissa, quel est votre bilan de ces six premiers mois à l’OL (8 matches de D1, 4 titularisations) depuis votre signature l’été dernier en provenance de Montpellier ?
                                          Je suis plutôt satisfaite puisque j'ai eu du temps de jeu, au moins jusqu'à ma blessure. J'ai l'impression d'avoir déjà beaucoup évolué et j'espère en deuxième partie de saison m'imposer un peu plus au sein de cette équipe.

                                          Comment s'est passé l'adaptation au sein du groupe ?
                                          Très bien ! Je connaissais plus ou moins déjà les filles donc c'est sûr que ça facilite le contact. Et puis les joueuses que je connaissais un peu moins, notamment les "étrangères" sont d'emblée venues vers moi. C'était très appréciable. C'est toujours enrichissant de rencontrer des filles d'un autre pays qui ont une mentalité différente et apportent réellement un plus.

                                          Comme Patrice Lair nous l’a affirmé, avez-vous senti aux entraînements comme lors des matches, une différence par rapport à vos anciens clubs ?
                                          La différence ou plutôt les différences sont énormes et ce, à tous les niveaux. Les exigences sont bien plus élevées, le rythme, la qualité de jeu, tout est décuplé et c'est en ça que c'était un beau défi pour moi, pour me jauger et puis surtout savoir jusqu'où je pouvais aller.

                                          Demandez-vous des conseils aux joueuses plus expérimentées qui vous entourent ?
                                          C’est le cas surtout à celles qui jouent au même poste que moi comme Lara Dickenmann, parce qu'on apprend toujours des autres, qui plus est quand ce sont des joueuses de cette envergure.

                                          "Je veux déjà creuser mon trou à Lyon"

                                          Comment expliquez-vous cette supériorité de l'OL en D1 maintenant que vous êtes de l'autre côté du terrain ?

                                          Comme je l’ai dit, la différence se fait dans pas mal de domaines : athlétique, technique, tactique mais aussi et surtout au niveau de la mentalité. On aurait tort de penser que tout est facile à Lyon, bien au contraire, on travaille dur et sans relâche. On n'a pas le droit à l'erreur et il faut avoir un mental d'acier si on veut rester les meilleures.

                                          Le groupe s'est il remis de son élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions ? N’êtes-vous pas déçue de ne pas trop avoir eu l'opportunité de jouer cette compétition (1 seule apparition) ?
                                          Je pense qu'on ne se remet jamais vraiment d'une élimination en Ligue des champions, d'autant plus quand on pense qu'on avait les moyens de battre les Allemandes. J'ai participé au match face à Twente, et bien sûr j'aurais aimé jouer contre Potsdam mais j'espère avoir de nouveau l'occasion de les jouer l'année prochaine et de les battre cette fois !

                                          Vous êtes plus utilisée en défense sur les côtés alors que vous êtes polyvalente et que vous avez joué milieu de terrain...
                                          C'est vrai que je suis une joueuse plutôt polyvalente, mais je l'ai toujours été. C'est parfois un avantage parfois un inconvénient mais je reste persuadée que c'est plutôt positif de pouvoir s'adapter quelque soit le poste auquel on évolue.

                                          Enfin, avez-vous toujours une petite pensée pour les Bleues que vous avez fréquenté par le passé (deux sélections en 2009) ?
                                          J'y pense mais ça n'est pas et je ne souhaite pas que ça devienne une obsession. Je veux déjà creuser mon trou à Lyon et le reste viendra tout seul.


                                          L’avis de Patrice Lair sur les premiers mois de Mélissa Plaza à l’OL :

                                          "Mélissa venait comme doublure. On l’a choisi pour ça. On voulait étoffer notre effectif et on connaissait son sérieux. Elle a vu la différence avec Montpellier. C’est difficile d’être titulaire et de se faire une place mais elle travaille beaucoup et monte en puissance. Elle aura sans doute plus de temps de jeu en deuxième partie de saison. Elle est polyvalente et elle était financièrement abordable. Elle avait l’expérience de la D1 et certaines joueuses de notre centre de formation n’étaient pas encore mûres pour évoluer en équipe première. Je l’ai choisie après avoir discuté avec elle. Elle voulait apprendre et c’est ce que j’attendais. Elle avait du mal avec le rythme au départ et les différences techniques et tactiques. Elle a progressé de jour en jour et elle s’affirme plus dans le groupe aujourd’hui. Son poste ? Au milieu de terrain, c’est compliqué avec le monde qu’il y a. Le seul endroit où il y a de la place, c’est sur les côtés en défense ! Elle est plus à l’aise sur le côté droit car c’est son bon pied. A l’OL, il y a un certain temps d’adaptation comme l’a prouvé Megan Rapinoe qui a mis un an à le faire. Il faut que Melissa soit patiente. Elle était 17e joueuse à Juvisy (0-4) le week-end dernier. Je lui ai dit de continuer à s’accrocher et que descendre en DH certaines fois lui permettait de gagner du temps de jeu. Elle n’est pas sur la touche et ne doit rien lâcher. Elle a choisi la difficulté en rejoignant l’OL alors qu’elle aurait pu être titulaire dans les autres clubs de D1 mais elle ne serait pas première du classement aujourd’hui."

                                          Propos recueillis par Jonathan MURCIANO

                                          Crédit photo : Twitter @melissa_plaza (à gauche avec Saki Kumagai)

                                          http://foot-express.com/?q=plaza-aur.../18122013-1720
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • OL féminin : retour à une vie (presque) ordinaire
                                            Par Razik Brikh. Publié le 19/12/2013 à 14:43

                                            Après son élimination de la Ligue des champions, l’équipe féminine de l’OL tente de panser ses plaies en se consolant avec le championnat.


                                            Elise Bussaglia, milieu de terrain de l’OL © Elise Julliard

                                            Elles nous avaient tellement habitués à tout gagner que leur sortie de route en huitièmes de finale de la Ligue des champions, en novembre dernier contre les Allemandes de Potsdam, a marqué les esprits. Ce soir-là, les Fenottes affichent un visage méconnaissable : fébriles défensivement, battues dans l’impact, moins inspirées offensivement… Le public du stade de Gerland, qui s’est pris au jeu du football féminin, doit se rendre à l’évidence : l’ogre OL a perdu de son appétit d’antan.

                                            Pour Patrice Lair, cette déconvenue arrive sûrement au bon moment. “Ça va peut-être faire du bien à certaines joueuses. Ça va leur permettre de se rebooster un peu, analyse l’entraîneur des Lyonnaises. Ça fait presque quatre ans qu’on connaît que le succès.” Même son de cloche du côté des principales concernées : “Si on avait toutes joué à notre niveau, on aurait pu se qualifier”, souffle la milieu offensif Eugénie Le Sommer.

                                            “De la lassitude et de l’usure”

                                            De son côté, Paul Piemontese, le président de la section féminine, explique qu’il s’agit d’un simple “incident de parcours”. Selon lui, Lyon n’a pas à rougir de cette élimination : “Il ne s’agit pas de chercher de fausses excuses. Mais ce ne sont pas des machines. Il y a un peu d’usure et de lassitude.”


                                            © Elise Julliard

                                            Désormais, les joueuses de l’OL, vainqueurs de la C1 en 2011, 2012 et finalistes en 2013, doivent se consoler avec le championnat, qu’elles dominent outrageusement depuis la saison 2006-2007 (7 titres). Lyon souffre-t-il d’avoir peu de concurrence en D1 ? “Le PSG, Montpellier essaient de rivaliser, mais c’est sûr que la D1 n’est pas assez homogène, répond Wendie Renard. Il y a une réelle différence de niveau entre le championnat et la Ligue des champions. À ce niveau-là, l’OL est pénalisé”, explique la défenseure et capitaine.

                                            Une refonte du championnat de France

                                            Paul Piemontese préfère lui se la jouer modeste, en disant se méfier des qualités de Juvisy et du PSG, les deux formations capables cette saison de tenir tête à l’OL. Mais, surtout, le dirigeant a une idée bien précise pour donner une chance supplémentaire au football féminin de poursuivre son essor. Et de monter en gamme. “Il faudrait réduire notre poule à dix équipes au lieu de douze actuellement, préconise-t-il. On gagnerait quatre journées qui, sans dénigrer certaines équipes, ne riment pas à grand-chose.” Et de poursuivre : “Il faut proposer un championnat plus attractif et faire en sorte de chercher l’excellence.”

                                            En attendant une éventuelle réforme de la D1 féminine, l’OL version filles souhaite conserver ses bonnes habitudes : d’abord, en glanant un nouveau titre de champion de France. Puis en retrouvant dès la saison prochaine la prestigieuse Ligue des champions.

                                            Source : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/L...sque-ordinaire

                                            Commentaire


                                            • feminines / Actualité
                                              Brossette Partenaire Officiel de l’OL Féminin
                                              Publié le 20 décembre 2013 à 17:00



                                              Enseigne du Groupe Point P, membre du Groupe Saint Gobain, Brossette s’impose comme un acteur incontournable dans la distribution de produits sanitaire et chauffage.
                                              Brossette s’associe cette saison à l’équipe féminine en rejoignant la communauté des partenaires officiels de l’OL.



                                              http://www.olweb.fr/fr/article/bross...nin-64306.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • feminines / D1 féminine
                                                La der à Muret
                                                Publié le 21 décembre 2013 à 18:10 par OT



                                                L'OL féminin se déplace à Muret, dimanche (14h30), avant la trêve hivernale.

                                                Les Lyonnaises concluent l'année 2013 sur le terrain de Muret, à l'occasion de la 13e journée de D1 féminine. Ce dernier match avant la trêve hivernale promet d'être déséquilibré. Il oppose la lanterne rouge et sa pire défense au leader invaincu et sa meilleure attaque.

                                                Lors du match aller en début de saison, l'OL féminin avait battu Muret 10-1 grâce à un triplé de Le Sommer, des doublés de Schelin, Tonazzi et Abily, et un but de Kumagai. Depuis, le promu n'a toujours pas réussi à remporter un match, concédant même une nouvelle large défaite le week-end dernier face au PSG (9-0).

                                                Pour cette dernière de l'année, Patrice Lair a décidé de mettre au repos Wendie Renard et Saki Kumagai. Traore et Majri joueront avec l'équipe de DH.

                                                Groupe OL féminin :
                                                Gardiennes :
                                                Bouhaddi, Peyraud-Magnin
                                                Défenseures : Viguier, Plaza, Franco, Perisset
                                                Milieux : Henry, Bussaglia, Necib, Abily, Dickenmann, Rapinoe
                                                Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                                                http://www.olweb.fr/fr/article/la-de...ret-64313.html
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • feminines / D1 féminine
                                                  Muret - OL féminin : 0-7
                                                  Publié le 22 décembre 2013 à 16:36 par OT



                                                  Les Lyonnaises terminent l'année en beauté avec un large succès chez la lanterne rouge de D1, dimanche après-midi.

                                                  Le match déséquillibré entre leader de D1 et le dernier du classement a bien eu lieu, dimanche après-midi, à Muret. Dès la 12e minute de jeu, Laëtitia Tonazzi ouvrait le score pour l'OL. Puis Eugénie le Sommer s'illustrait avec un triplé (30e, 31e, 52e). Lara Dickenmann se chargeait d'incrire le 5e but (58e), avant qu'une joueuse de Muret ne marque contre son camp (60e). Lotta Schelin inscrivait le dernier but lyonnais de l'année 2013 (64e).

                                                  Grâce à ce 13e sucès consécutif, les joueuses de Patrice Lair restent bien encrées à la première place de la D1, et peuvent partir en vacances tranquillement. La reprise est fixée au samedi 4 janvier.


                                                  Composition OL : Bouhaddi - Plaza (Franco 57e), Henry, Viguier, Dickenmann - Bussaglia, Abily, Necib - Thomis (Perisset 46e), Tonazzi (Schelin 46e), Le Sommer

                                                  Buts OL : Tonazzi (12e), Le Sommer (30e, 31e, 52e), Dickenmann (58e), c.s.c. (60e), Schelin (64e)

                                                  http://www.olweb.fr/fr/article/muret...0-7-64316.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • D1 - L'OL finit 2013 sur un treizième succès

                                                    Les Lyonnaises ont terminé l'année 2013 par une treizième victoire en treize journées, la vingt-troisième et dernière en championnat en 2013. Le premier rendez-vous en 2014 sera déterminant pour décrocher un huitième titre consécutif.



                                                    Joscht et Diop dans le grand bain de la D1 (photo C Ringaud)


                                                    Match des extrêmes entre le leader Lyon et la lanterne rouge Muret. Lyon qui se présente sans Wendie Renard et Saki Kumagaï, laissées au repos. Il n’y eut qu’une seule équipe sur le terrain et le score aurait pu être beaucoup plus lourd. D’entrée de match, Lyon obtient un corner. Celui-ci tapé par Elise Bussaglia est repris de la tête par Laëtitia Tonazzi qui envoie le cuir sur la transversale (2e). Quatre minutes plus tard, sur un centre de Corine Franco pour Elodie Thomis, elle devance Violaine Gravé, de retour dans les cages, mais la balle passe au ras du montant droit (6e). Comme souvent, c'est sur corner que l'OL débloque la situation. On reprend les mêmes mais avec, cette fois-ci, la réussite au bout, avec Laëtitia Tonazzi qui, au premier poteau, de la tête, trompe Violaine Gravé (0-1, 12'). Lyon écrase son adversaire et sur une bonne frappe d’Eugénie Le Sommer repoussée par Violaine Gravé, sur la récupération, le centre qui suit de Camille Abily est suivi de plusieurs frappes dégagées sur la ligne de but (15e). Tant bien que mal, Violaine Gravé repousse une frappe puissante, dans les 16m, de Lara Dickenmann, mise en corner (21e). Un bel enchaînement d’Eugénie Le Sommer passe tout près de la lucarne droite (26e). Tous les corners pour Lyon sont dangereux. Celui tapé par Louisa Necib trouve la tête de Corine Franco qui passe juste au dessus (28e). Puis c’est Camille Naude qui fait une passe en retrait directement pour Laëtitia Tonazzi mais la gardienne murétaine gagne son duel face à l’attaquante lyonnaise (29e). A force de jouer derrière, la défense va céder sous la pression des filles de Patrice Lair. Eugénie Le Sommer, en deux minutes, va s’offrir un doublé. Tout d’abord sur une frappe dans un angle fermé (0-2, 30'), puis sur une longue ouverture d’Amandine Henry, elle ajuste un centre tir qui termine dans le petit filet opposé (0-3, 32').


                                                    Eugénie Le Sommer franchit le cap des 100 buts en D1


                                                    Changement à la pause avec les entrées, côté lyonnais, de Lotta Schelin et d’Eve Perisset et côté de Muret de Béatrice Kaboré qui prend la place d’Aïvi Mitchaï, Laurianne Cervera prenant le brassard de capitaine. Et d’entrée, Lyon appuie sur l’accélérateur. Une frappe de Louisa Necib manque le cadre de peu (48e). Lara Dickenmann, montée d’un cran, sert Lotta Schelin qui marque mais le but est refusé pour une position de hors jeu (52e). On retrouve Lara Dickenmann pour un nouveau centre et c’est Béatrice Kaboré qui se jette devant Eugénie Le Sommer et qui trompe sa propre gardienne (0-4, 53'). Servie par Eugénie Le Sommer, la frappe de Lotta Schelin vient s’écraser sous la barre transversale et retomber devant la ligne (54e). Un énième Corner arrive au second poteau où Lara Dickenmann, libre de tout marquage, a tout le temps d’ajuster Violaine Gravé (0-5, 60'). Sur un centre d’Eugénie Le Sommer, c’est Camille Naude qui envoie la balle dans ses propres filets (0-6, 61'). Muret est aux abois et un dégagement en 6m de Violaine Gravé récupéré par Louisa Necib, permettait à la n°10 de décaler à gauche Lara Dickenmann qui voit son centre coupé au premier poteau par Lotta Schelin (0-7, 65'). Violaine Gravé stoppe ensuite une frappe en deux temps de Camille Abily (68) puis un tir à bout portant de Lara Dickenmann (72e). La première véritable attaque de Muret a lieu avec Camille Naude qui lance dans la profondeur la jeune Aimy Diop mais elle est devancée par la sortie de Sarah Bouhaddi qui aura passé une après-midi très tranquille (88e).



                                                    Christophe Ringaud


                                                    Réactions
                                                    Salim Belhamel (entraîneur Muret) : "Fier de mes joueuses"
                                                    "Physiquement, il y avait une trop grande différence. Néanmoins, dans l’attitude, je suis fier de mes joueuses. Je repense notamment aux dix premières minutes où nous étions bien en place. Mais après ce round d'observation, nous n'avons pas pu rivaliser"
                                                    Patrice Lair (entraîneur Lyon) : "L'important était les quatre points"
                                                    "Nous aurions pu inscrire plus de buts, certes, mais l’important était d’engranger les quatre points de la victoire de façon à finir l’année avec 6 longueurs d’avance sur nos poursuivantes".


                                                    Championnat de France de Division 1 - Treizième journée
                                                    Dimanche 22 décembre 2013 - 14h30
                                                    AS MURET - OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-7 (0-3)
                                                    Muret (stade Clément Ader)
                                                    Spectateurs : 600
                                                    Arbitres : Elodie Coppola assistée de Laurent Carrie et Bagdadi Benazouz.
                                                    Buts : Laëtitia TONAZZI 12', Eugénie LE SOMMER 30', 32', Béatrice KABORE 53' c.s.c., Lara DICKENMANN 60', Camille NAUDE 61' c.s.c., Lotta SCHELIN 65'
                                                    Aucun avertissement.

                                                    AS MURET : 16. Violaine Gravé ; 2. Camille Naude, 15. Kelly Vilmiaire, 26. Anne Trevisan, 4. Aïvi Mitchai (cap) (19. Béatrice Kaboré 46’) ; 8. Laurianne Cervera (24. Laurie Joscht 59’), 20. Sarah Galera, 25. Margaux Diaz (14. Aimy Diop 66’), 22. Léa Campos ; 9. Nisrine Daoudi, 23. Sabrina Loukombo. Entraîneur : Salim Belhamel.
                                                    Non utilisée : 1. Camille Pecharman
                                                    OLYMPIQUE LYONNAIS : 16. Sarah Bouhaddi ; 17. Corine Franco (13. Mélissa Plaza 58’), 6. Amandine Henry, 20. Sabrina Viguier (cap), 21. Lara Dickenmann ; 15. Elise Bussaglia, 10. Louisa Necib, 23. Camille Abily ; 12. Elodie Thomis (19. Eve Perisset 46’), 9. Eugénie Le Sommer ; 24. Laëtitia Tonazzi (8. Lotta Schelin 46’). Entraîneur : Patrice Lair.
                                                    Non utilisées : 1. Pauline Peyraud Magnin, 7. Megan Rapinoe

                                                    Lundi 23 Décembre 2013
                                                    Sebastien Duret

                                                    Source : http://www.footofeminin.fr/D1-L-OL-f...ces_a8006.html

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X