Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • feminines / Bilan
    Une année émouvante
    Publié le 31 décembre 2014 à 09:31 par OT



    En 2013, l’OL féminin a perdu son trophée européen, décroché un doublé national, et dit au revoir à sa capitaine Sonia Bompastor…

    L’EUROPE PERDUE


    Cette année 2013 aura vu les invincibles Lyonnaises devenir plus humaines sur le plan européen. En mai, l’OL s’était déjà incliné en finale de la Ligue des Champions face aux Allemandes de Wolfsbourg (0-1). La difficulté de venir à bout des clubs allemands s’est ensuite vérifiée en novembre, avec une élimination dès les 1/8 de finale de la compétition contre Potsdam (1-0 ; 1-2). Usure physique et mentale, manque d’inspiration, l’armada lyonnaise n’a pas réussi à hisser son niveau de jeu lors de ces rendez-vous décisifs. N’oublions pas n’ont plus que les filles de Patrice Lair se sont inclinées, à chaque fois, sur un penalty litigieux.



    ALLEMAGNE TRIOMPHANTE

    En plus de faire briller ses clubs en Ligue des Champions, l’Allemagne a remporté l’Euro 2013, cet été en Suède, confirmant sa suprématie sur le football féminin en Europe. De leur côté, les Bleues se sont inclinées en 1/4 de finale face au Danemark. Suite à cet échec, le sélectionneur Bruno Bini a été remplacé par Philippe Bergerôo.

    REINES DE FRANCE

    En 2013, l’OL féminin a écrasé toutes les compétitions nationales, remportant un 7e titre consécutif avec 22 victoires en autant de rencontres. L’ogre de la D1 féminine poursuit sa chevauchée en solitaire en ce début d’exercice, avec 13 nouveaux succès. Début juin, les Lyonnaises avaient également remporté la Coupe de France face à Saint-Etienne (3-1), disant au passage au revoir à leur emblématique capitaine Sonia Bompastor, 169 matches sous le maillot de l’OL et 156 sélections avec les Bleues.



    http://www.olweb.fr/fr/article/une-a...nte-64344.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • feminines / Entraînements
      La reprise des féminines
      Publié le 04 janvier 2014 à 11:46 par OT



      Les Lyonnaises ont repris l'entraînement samedi matin, au Parc de Parilly.

      Le groupe lyonnais avait rendez-vous samedi matin, à 10h00, au Parc de Parilly, pour la première séance de l'année 2014. Après de chaleureuses retrouvailles, Patrice Lair a donné le coup d'envoi du premier footing, sous la pluie. Puis Antonin Da Fonseca a pris le relais pour diriger la partie athlétique. Des 800 mètres, 600 mètres et 400 mètres sur piste, par groupes de niveau, avec des temps de passage à respecter.

      Il valait mieux avoir préparé sa reprise par quelques footings pour tenir le choc. Seule Camille Abily, convalescente, n'a pas participé à la seconde partie de la séance. Eve Perisset et Megan Rapinoe étaient quant à elles dispensées.

      PLANNING
      Dimanche :
      Entraînement 10h00 (Parc de la Tête d'or)
      Lundi : Entraînement 10h00
      Mardi : Entraînement 10h00
      Mercredi : Entraînement 10h00 et Musculation 13h00
      Jeudi : Entraînement 15h30
      Vendredi : Match amical contre une Université américaine 16h00
      Samedi : Entraînement 15h30
      Dimanche : Repos

      http://www.olweb.fr/fr/article/la-re...nes-64360.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Source : Olweb



        PONTARLIER (DH) EN 1/32
        Publié le 09 janvier 2014 à 12:20 par OT
        présenté par GDF Suez


        Le tirage au sort des 1/32 de finale de la Coupe de France a eu lieu ce jeudi midi, au siège de la FFF.


        Placé dans le groupe A, celui réunissant les équipes de l'Est et du Nord-Est de la France, l'OL féminin a hérité du CA Pontarlier lors du tirage au sort des 1/32 de finale de la Coupe de France. Pontarlier est actuellement 4e sur 6 du championnat de DH de Ligue de Franche-Comté. Les Lyonnaises doivent se déplacer chez leur adversaire le dimanche 26 janvier.

        PRINCIPALES AFFICHES :

        CA Pontarlier (DH) - OL féminin (D1)
        OM (DH) - Marseille FAMF (D2)
        Nivolet (DH) - Montpellier (D1)
        Quimper Kerfeunteun (D2) - Juvisy (D1)
        Saint-Quentin (DH) ou Val d'Orge (D2) - PSG (D1)

        LYON
        20 Titres de Champion de France de Basket


        1946,,2019

        Commentaire


        • feminines / Amical
          Les Lyonnaises écrasent Millikin University
          Publié le 10 janvier 2014 à 18:04 par OT



          L'OL féminin n'a fait qu'une bouchée de l'Université américaine, vendredi après-midi, inscrivant une trentaine de buts...

          Une semaine après le reprise de l'entraînement, les Lyonnaises ont rencontré une très faible équipe universitaire, vendredi après-midi. Les Américaines de Millikin, Université de Decatur dans l'Illinois, ont tenu 7 petites minutes avant de concéder le premier but signé Lara Dickenmann. Ensuite, tout s'est très vite enchaîner, avec un score de 11-0 à la pause.

          Patrice Lair a donc eu le loisir de faire tourner son effectif, son équipe s'est montrée sérieuse et appliquée durant toute la rencontre, malgré l'immense écart de niveau. Score final 32-0 avec sextuplé de Necib, et des quintuplés d'Abily, Le Sommer, et Tonazzi.


          Composition OL : Bouhaddi - Franco (puis Plaza), Kumagai, Renard (c.) (puis Viguier), Dickenmann (puis Majri) - Henry (puis Perisset), Abily, Bussaglia (puis Traore) - Thomis (puis Le Sommer), Schelin (puis Tonazzi), Necib.

          Buts OL : Dickenmann (7e, 40e), Abily (8e, 35e, 46e, 59e, 71e), Schelin (15e, 44e), Franco (23e, 56e), Necib (24e, 37e, 41e, 51e, 69, 87e), Thomis (33e), Le Sommer (49e, 53e, 64e, 74e, 82e), Majri (57e, 73e), Tonazzi (61e, 63e, 81e, 84e, 90e), Viguier (72e), Traore (77e).

          http://www.olweb.fr/fr/article/les-l...ity-64407.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Eugénie Le Sommer : « Une victoire pour garder Paris à distance… »
            Publié le 16 janvier 2014 | Division 1
            Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



            Ce week-end est synonyme de reprise de championnat pour les équipes de D1. Pour cette 14ème journée, l’attention sera évidemment portée sur le choc entre l’OL et le PSG. L’attaquante lyonnaise, Eugénie Le Sommer, nous en dit davantage sur ce match au sommet, et sur la manière de l’aborder.


            Le championnat reprend fort pour vous ce week-end, avec un match « choc » contre le PSG. Comment abordez-vous cette rencontre ?

            « On l’aborde comme tous les grands matchs. Nous savons que cela peut-être un tournant du championnat… Ce match sera sans doute un match difficile, et nous devrons bien sûr répondre présentes mais nous avons fait une bonne préparation hivernale, alors je pense que nous sommes prêtes pour jouer ce match de la meilleure façon possible. »

            Ce match arrive tout de suite, après la trêve hivernale… Penses-tu que cela puisse jouer un rôle quelconque pour l’une ou l’autre des équipes ?
            « C’est le premier match officiel de l’année 2014, alors c’est vrai qu’il arrive un peu tôt, mais je pense que l’équipe a été bien préparée et que nous serons toutes à 100% samedi. Je crois que Paris s’est aussi préparé sérieusement, alors je pense qu’il faut s’attendre à un gros match des deux équipes. »

            Que retiens-tu du match aller à Charléty ?
            « J’ai le souvenir que nous avions eu une première période assez compliqué et que Paris nous avait mis en difficulté. En effet, nous avions eu du mal à prendre le jeu à notre compte, et à se créer des occasions nettes lors des 45 premières minutes. En revanche, sur la deuxième période, nous avions réussi à prendre l’ascendant en terme de possession de balle, et cela nous avait permis d’être plus dangereuses sur le but parisien. Finalement, nous nous sommes imposés 3-0, avec de beaux buts. C’était un bon résultat, et j’espère que nous pourrons le rééditer devant notre public, samedi à Gerland. »



            Selon toi, quelles sont les plus grandes forces de l’équipe parisienne cette saison ? Est-ce l’adversaire que vous redoutez le plus ?
            « Je pense que le PSG est meilleur que les années passées. Et peut-être encore plus, dans le secteur défensif. Elles sont plus solides et rigoureuses dans ce domaine. Paris a aussi recruté des joueuses, qui leur apportent quelque chose en plus… Même si les Parisiennes marquent davantage que par le passé, et qu’elles s’imposent de plus en plus dans le jeu, je crois que leur plus grande force reste malgré tout cet aspect défensif. Je ne sais pas si on peut dire que nous les redoutons, mais nous connaissons toutes leurs qualités, et savons à quel point c’est important pour elles de gagner ce match. Elles ont laissé quelques points filer, mais il est évident que l’on peut compter sur elles pour les prochains matchs. Le PSG est une grande équipe, tout comme le sont Montpellier et Juvisy, mais peut-être que Paris paraît un peu plus dangereux grâce à ses internationales et à leurs renommées. »

            Penses-tu qu’en cas de victoire de votre part ce week-end, le championnat serait définitivement plié ?
            « La suite du championnat s’annonce plus compliqué pour elles que pour nous normalement, alors une victoire nous mettrait sans doute dans de bonnes conditions pour décrocher un nouveau titre… Encore faut-il ne pas faire d’erreur ! Une victoire samedi, nous permettrait de garder Paris à distance de points. C’est l’un des objectifs du match. En tout cas, elles, n’ont pas le droit à l’erreur si elles veulent rester dans la course pour le titre. »

            Depuis ton arrivée dans la capitale des Gaules, tu as déjà beaucoup gagné en maturité et en expérience… Penses-tu que tu puisses encore passer un cap ? Et dans quel(s) domaine(s) ?
            « Oui c’est vrai que depuis mon arrivée j’ai franchi plusieurs étapes, et j’ai progressé, mais je sais que j’ai encore du travail à accomplir pour passer un cap et m’imposer encore davantage au sein de l’équipe. J’aimerais pouvoir me perfectionner pour être encore plus décisive, tant dans les dernières passes, que dans la finition. Je travaille là-dessus au quotidien et j’espère que ça paiera dans un futur proche. »



            Crédits photos : fff.fr, damienlg.fr, eurosport.fr

            http://www.footdelles.com/article/Fo...ce-_87764.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • feminines / OL Féminin - PSG
              On se rapprocherait du titre
              Publié le 17 janvier 2014 à 17:00 par R.B



              Louisa Necib est l’un des éléments majeurs du groupe de Patrice Lair. Celle qui vient de dépasser la barre des 100 sélections en équipe de France aborde ce match contre le PSG avec envie comme la suite de sa carrière…

              A bientôt 27 ans (le 23 janvier), la Marseillaise d’origine est bien installée dans sphère ronde féminine. N’a-t-elle pas déjà dépassé la barre des 100 matches en équipe de France et des 200 rencontres avec l’OL ? Lyonnaise jusqu’en 2016, le milieu de terrain est une titulaire indiscutable en bleu… et en blanc avec ses qualités techniques, sa précision sur coups de pied arrêtés, sa vision du jeu... Louisa a incontestablement progressé au fil de ses saisons lyonnaises. Si elle toujours aussi belle à regarder, elle a gagné en constance et son côté «zidanesque » sert désormais en premier lieu le collectif. Elle est simplement incontournable.



              Louisa comment se passe la reprise après la trêve ?
              « On a eu une belle coupure de 10 jours qui a fait du bien. Elle a permis de recharger les accus. Puis on s’est remises au travail en étant toujours aussi motivées pour bien terminer la saison. On a bien travaillé avant ce match contre le PSG ».

              Est-ce-que ce match contre le PSG est capital pour le titre ?
              « Cela reste d’abord un match face à un très bel adversaire. C’est sûr qu’avec un succès, on se rapprocherait du titre. Est-ce-que cela éliminerait définitivement le PSG ? J’ai envie de répondre que cela le mettrait plus loin ».

              " Avec un succès, on se rapprocherait du titre. Est-ce-que cela éliminerait définitivement le PSG ? J’ai envie de répondre que cela le mettrait plus loin "



              Quel regard tu portes sur le PSG ?

              « Il y a un gros collectif avec de belles individualités avec un mélange de Françaises et d’étrangères. Mais plutôt que de parler de notre adversaire, j’ai envie de me concentrer sur nous, notre jeu. Le match aller n’avait pas été facile. Il y a avait 0 à 0 à la mi-temps. Ensuite, on a eu la chance de marquer rapidement. Le premier but est souvent difficile à marquer. Si on réussit à le faire rapidement, cela peut nous libérer. Il faudra être concentrées ».

              Que dirais-tu de l’OL version 2013-2014 ?
              « On est dans la continuité des saisons précédentes, même si cette élimination en coupe d’Europe a fait du mal. On veut bien terminer la saison et préparer ainsi la prochaine ».

              Cette élimination en coupe d’Europe est-elle digérée ?
              « Pas totalement. C’est une grosse déception car cette compétition était le plus gros objectif de notre saison. N’oublions pas cependant la qualité de cet adversaire allemand. Même si la déception peut être encore présente, il faut se concentrer sur le championnat et la coupe de France. Il nous reste ce double objectif à atteindre ».

              Tu marques souvent contre le PSG (5 buts avec l’OL). Qu’est-ce-que cela t’inspire ?
              « Ce sont les circonstances du match. Après, cela me fait toujours plaisir de marquer surtout contre une telle équipe. J’espère que cela va continuer (Elle avait inscrit un des trois buts du match aller en ouvrant le score).

              Que faut-il te souhaiter pour la suite de ta carrière ?
              « Continuer de gagner des titres avec l’OL et aller chercher un titre avec l’équipe de France. On a aussi des objectifs élevés avec l’équipe nationale. Il faut déjà se qualifier pour la prochaine coupe du Monde ».

              http://www.olweb.fr/fr/article/on-se...tre-64465.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • Le duel Lyon - Paris en chiffres !
                Publié le 17 janvier 2014 | Division 1
                Par Thibault Rabeux pour Foot d'Elles



                La trêve est terminée, le championnat de France reprend ses droits. La 14e journée de D1 féminine nous offre ce week-end l’une des plus belles affiches de la saison avec le duel opposant l’Olympique lyonnais à son dauphin du Paris Saint-Germain. Vous souhaitez en savoir plus sur cet affrontement historique ? Rien de tel que quelques chiffres pour vous éclairer.


                580
                : C’est le nombre de minutes qui se sont écoulées depuis le dernier but inscrit par une Parisienne contre l’Olympique lyonnais. Il faut remonter près de trois ans en arrière, le 19 janvier 2011, pour voir une joueuse du Paris Saint-Germain scorer face à l’OL. Cette réalisation signée de la Brésilienne Kátia da Silva, n’avait cependant pas suffi aux joueuses de la capitale, battues chez elles sur le score de 2 à 1.

                2 : En 25 confrontations en championnat, Lyonnaises et Parisiennes ne se sont quittées qu’à deux reprises sur un score nul et vierge de 0-0. Ces résultats nuls constituent par ailleurs les deux seuls matches où le PSG n’a pas encaissé de but face aux Fenottes…

                0 : Ce chiffre témoigne du triste bilan du Paris Saint-Germain contre l’Olympique lyonnais. En effet, les joueuses de la capitale ne sont jamais venues à bout des championnes de France en titre au cours de leurs 25 affrontements en D1. Paris ne s’est imposé qu’à une seule reprise, c’était lors d’une demi-finale de Coupe de France en 2010. Un succès aux tirs-au-but (3 tab 2), ne pouvant par conséquent pas être considéré comme une véritable défaite pour les Lyonnaises.



                4 : Malgré cette outrageuse domination rhodanienne, l’armada lyonnaise n’a battu qu’une seule fois par plus de quatre buts d’écart son rival parisien. C’était au cours d’une rencontre comptant pour la 12e journée de la saison 2007/2008. Les filles de Farid Benstiti –alors entraîneur de l’OL- s’étaient imposées à domicile sur le score de 4 à 0.

                11 : Sandrine Bretigny n’est pas seulement la meilleure buteuse de l’histoire de l’Olympique lyonnais féminin avec 213 réalisations toutes compétitions confondues, elle est également détentrice du record du nombre de buts marqués face au Paris Saint-Germain sous le maillot de l’OL. L’actuelle attaquante de Juvisy a en effet réussi à faire trembler à 11 reprises les filets parisiens. Elle devance ainsi l’ancienne fenotte, Séverine Creuzet-Laplantes, et ses cinq réalisations face au PSG.

                42 : Avec 53 pions plantés en 25 confrontations en championnat, les joueuses lyonnaises inscrivent un but toutes les 42 minutes environ contre Paris. A titre de comparaison, avec seulement 12 réalisations inscrites, le club de la capitale ne score en moyenne qu’une fois toutes les 187 minutes contre l’OL.

                100 : Ces 25 duels en D1 entre les deux équipes pouvaient potentiellement offrir 100 points à l’un des deux clubs (NDLR : Une victoire : 4 points / Une match nul : 2 points / Une défaite : 1 point). Avec 20 victoires et 5 résultats nuls concédés, les championnes de France en titre ont quasiment fait carton plein en empochant la bagatelle de 90 points face aux Parisiennes. Ces dernières, avec un bilan de 20 défaites et 5 résultats nuls, n’ont glané que 30 unités contre les Rhodaniennes depuis leur premier affrontement le 9 décembre 2001.




                Crédits photos: Giovani Pablo

                http://www.footdelles.com/article/Fo...es-_87729.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • D1 - L'OL prêt à donner le dernier coup de poignard ?

                  Lyon a l’occasion de donner le dernier coup de massue sur le championnat de D1 en cas de victoire ce samedi soir face au PSG (20h45 en direct sur Eurosport).


                  Wendie Renard et les Lyonnaises peuvent mettre Paris à neuf points. (Photo Eric Baledent)


                  C’est le choc incontournable de cette 14e journée. Si les Parisiennes veulent encore croire au titre, elles sont dans l’obligation de s’imposer ce samedi soir (20h45) à Gerland pour réduire un peu l’écart. Mais le défi est de taille surtout sans la meilleure buteuse du championnat Marie-Laure Delie (16 buts) et Tobin Heath toutes les deux blessées.

                  Le coach Farid Benstiti le reconnaît dans le quotidien régional Le Progrès. « Nous sommes dans la peau de l’outsider et on a rarement vu une équipe en construction comme la nôtre battre, par exemple, le Barça ou le Real. Mais on se dit qu’un exploit est toujours possible ». Les Lyonnaises l’avaient d’ailleurs (trop) facilement emporté 3 à 0 à Charléty à l’aller. Egalement défaits par Juvisy, Farid Benstiti veut que ses joueuses abordent ces rendez-vous décisifs avec beaucoup plus de détermination : « Face à l’OL, on a toujours été battu sur l’agressivité. Ce sont des matches de Coupe mais on est encore un peu neuf et le collectif a du mal à se transcender. »

                  Camille Abily : "On peut parler de finale"

                  En sera-t-il autrement ce samedi soir devant les caméras d’Eurosport ? En tout cas leur adversaire rhodanien, au grand complet, est fin prêt à l’image de Camille Abily. « On peut parler de finale », glisse la milieu de terrain lyonnaise qui ajoute : « On est à domicile et en réussissant des gros scores contre le PSG, mais aussi Juvisy et Montpellier on a prouvé qu’on était bien là. On a su réagir après notre élimination face à Potsdam. Et puis la pression sera sur les épaules des Parisiennes ». Et oui. Car avec six points d’avance sur leurs rivales, les filles de Patrice Lair, qui restent sur treize victoires consécutives en championnat, sont sereines.

                  En cas de succès, elles peuvent même assommer définitivement le championnat. Avec encore huit matches à disputer par la suite, le titre serait pratiquement dans la poche. Même si Louisa Necib qui s’est confiée à olweb n’est pas de cet avis : « On a eu une belle coupure de 10 jours qui a fait du bien. Elle a permis de recharger les accus. Puis on s’est remises au travail en étant toujours aussi motivées pour bien terminer la saison. On a bien travaillé avant ce match contre le PSG. C’est sûr qu’avec un succès, on se rapprocherait du titre. Est-ce-que cela éliminerait définitivement le PSG ? J’ai envie de répondre que cela le mettrait plus loin. » Neuf points exactement.

                  Les compositions probables

                  OL :
                  Bouhaddi – Franco, Kumagai, Renard, Dickenmann – Henry, Abily, Bussaglia, Necib - Le Sommer, Schelin.
                  PSG : Benameur – Boulleau, Delannoy, Georges, Krahn, Houara – Shirley Cruz, Kaci, Bresonik – Dali, Asllani.


                  La billetterie

                  OL Féminin - PSG samedi 18 janvier à 20h45 (en direct sur Eurosport)
                  Abonnés :
                  1 place offerte par carte. Place à retirer à la Billetterie OL Store Gerland uniquement sur présentation de l'abonnement.
                  Grand Public : tarif unique à 5 € la place. Location : olweb.fr, Billetterie OL Store Gerland.
                  OL Féminin / PSG également compris dans le Pass 3 Matchs de D1 Féminine.
                  Ouverture de la Tribune Jean Jaurès uniquement. Dans la limite des places disponibles.

                  Samedi 18 Janvier 2014
                  Thibault Simonnet

                  http://www.footofeminin.fr/D1-L-OL-p...ard_a8111.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • feminines / OL Féminin - PSG
                    « Comme d’habitude… »
                    Publié le 18 janvier 2014 à 09:07 par R.B



                    Sonia Bompastor sera la consultante d’OLTV samedi soir… Son regard sur les deux équipes, sa vision du match… Elle parle aussi du plaisir qu’elle prend à être aux commentaires…

                    Sonia quelles sont les forces et les faiblesses du PSG ?

                    « Défensivement, cette équipe est intéressante. Offensivement, elle a du mal à faire la différence contre une équipe comme l’OL. C’est un peu léger pour contourner la charnière centrale lyonnaise et le bloc défensif. C’est encore une équipe en construction. Il faut lui laisser du temps. Mais je suis déçu car elle pourrait déjà faire mieux avec l’effectif présent. Je trouve que cela reste fragile mentalement quand elle est menée au score, notamment contre l’OL. Il n’y a pas assez de vécu. Le PSG est un club d’avenir ».



                    Et l’OL ?
                    « C’est déjà bien d’avoir battu tous les concurrents directs au titre. Ces adversaires sont dans une situation compliquée. Comme l’ossature a peu évolué, il y a des automatismes entre les filles. Je trouve que l’OL n’a peut-être plus cet esprit tueur lorsqu’il y a la possibilité de le faire ».

                    " Ce club semble se focaliser sur la 2ème place dans le discours de son entraîneur. Cela enlève de la pression aux joueuses, mais je reste persuadée qu’elles pensent faire un coup à Gerland malgré la complexité de la tâche. "

                    Comment vois-tu cette rencontre ?

                    « Comme d’habitude… L’OL va vouloir gagner. Le PSG va se présenter avec une organisation défensive bien précise. Le premier but lyonnais prendra peut-être du temps… mais au final, je vois un succès 2 à 0 de l’OL. A l’aller, le PSG n’avait pas existé. Le PSG a pourtant un effectif pour embêter l’OL. Ce club semble se focaliser sur la 2ème place dans le discours de son entraîneur. Cela enlève de la pression aux joueuses, mais je reste persuadée qu’elles pensent faire un coup à Gerland malgré la complexité de la tâche ».

                    Prends-tu du plaisir dans ton rôle de consultante ?
                    « J’aime bien. Je vis le match autrement. J’analyse le jeu. C’est toujours intéressant pour l’ancienne joueuse… et pour la responsable actuelle de la ormation. Quand tu es consultante, tu es concentrée pendant 90 minutes. Lorsque je suis spectatrice, mon attention peut s’échapper… Et puis tu redeviens joueuse ou te transformes en coach. Sur certaines actions tu penses à ce que tu aurais fait ou voulu que l’équipe fasse ».

                    En ayant joué dans les deux clubs, est-ce pour toi un match particulier ?
                    « Oui, mais je suis avant tout olympienne. Je n’ai joué que 6 mois au PSG où j’ai pris du plaisir. Le club a beaucoup changé depuis. Je suis supportrice de l’OL mais pas chauvine quand je commente les rencontres. J’essaie d’être impartiale. J’apporte ce que le jeu renvoie. Mais quand l’OL marque, je m’enflamme plus… ».

                    http://www.olweb.fr/fr/article/comme...ude-64468.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • feminines / OL Féminin - PSG
                      Balle de match
                      Publié le 18 janvier 2014 à 10:00 par OT



                      L’OL féminin a l’occasion de plier le championnat, en cas de succès face au PSG, son principal concurrent (20h45).

                      Avec 13 victoires en autant de rencontres, les Lyonnaises sont bien parties pour remporter un nouveau titre de Championnes de France. Derrière elles, le PSG est la seule équipe à tenter de suivre la cadence infernale, avec 11 victoires, 2 défaites, et 6 points de retard. Ce duel au sommet entre les deux premiers du championnat est donc décisif. Il représente l’ultime chance pour les Parisiennes de pouvoir continuer à rêver plus grand. Ce rendez-vous est d’autant plus important que les deux grosses écuries françaises sont déjà éliminées en Ligue des Champions, et doivent se contenter des compétitions hexagonales pour satisfaire leur immense appétit.

                      La tendance serait plutôt à une nouvelle victoire lyonnaise, comme lors du match aller à Charlety, le 29 septembre dernier. Après une première période cadenassée, les joueuses de Patrice Lair avaient finalement trouvé la faille sur une belle combinaison Franco-Tonazzi-Schelin conclue par Louisa Necib, opportuniste (0-1, 53e). La domination totale des Lyonnaises en seconde période avait ensuite été récompensée par un but en solo de Lotta Schelin (0-2, 70e), et un lob de 40 mètres de Laëtitia Tonazzi dans les arrêts de jeu (0-3, 90e+2). Une rencontre durant laquelle Camille Abily avait subi deux sévères tacles de la part de son ancienne coéquipière Laura Georges, provoquant une blessure à la cheville et une indisponibilité de plus d’un mois.



                      Un match conforme à la physionomie des dernières confrontations entre l’OL et le PSG. Les Lyonnaises ont toujours dû faire face à une équipe parisienne bien en place et agressive, mais ont souvent fini par l’emporter. Les coéquipières de Wendie Renard restent sur 4 victoires de rang face à cet adversaire qui ne leur a plus marqué de but depuis le 19 janvier 2011. Succès 2-1 des Lyonnaises sur un synthétique du Camp des Loges, et but parisien inscrit par une certaine Katia. Une époque qui paraît déjà bien lointaine, et les arrivées successives, depuis, d’Asslani, Horan, et Delie ne semblent pour l’instant pas changer grand chose au problème offensif que rencontre le PSG face à l’OL. La meilleure buteuse de D1 (16 buts) Marie-Laure Delie sera au passage la grande absente ce cette confrontation, pour cause de blessure.

                      Les deux formations n’ont pas préparé cette échéance dans les mêmes conditions. Côté lyonnais, deux semaines de vacances, histoire de bien décompresser, et une reprise en douceur à Lyon, avec un peu de foncier mais très vite du jeu avec ballons. Pendant ce temps, le PSG était sous le soleil chypriote pour un stage d’une dizaine de jours, avec plusieurs matches amicaux dont un dernier remporté face à l’équipe nationale de Chypre (3-0).



                      Il faut dire que les joueuses de Farid Benstiti jouent gros en ce début d’année 2014. Car après le déplacement à Lyon, il y aura la réception de Montpellier, le 1er février : « Le match face à Montpellier reste à mes yeux le plus important des deux, explique l’entraîneur parisien sur psg.fr. Cette rencontre sera déterminante dans la course à la seconde place qualificative pour la Ligue des Champions. L’objectif est de prendre le maximum de point sur ces deux confrontations.»

                      Patrice Lair estime quant à lui que même un match nul permettrait à ses joueuses de s’envoler vers un 8ème sacre consécutif en D1. Mais on n’imagine mal les Lyonnaises jouer les fines bouches devant leur public de Gerland, à qui elles doivent une revanche après la désillusion face à Potsdam, en Ligue des Champions.

                      http://www.olweb.fr/fr/article/balle...tch-64471.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • Le 18/01/2014 à 22:54:00 | Mis à jour le 18/01/2014 23:01:39
                        Foot D1 (F)
                        Le PSG fait tomber Lyon

                        Le PSG a infligé à l'OL sa première défaite depuis mars 2010, samedi soir, grâce à à une réalisation de Laura Georges (1-0). Le club de la capitale en profite pour revenir à trois longueurs du club rhodanien.



                        Le PSG a profité d'un but de Laura Georges pour mettre fin à près de quatre ans d'invincibilité de l'OL. (L'Equipe)

                        Le PSG a créé la sensation en s’imposant samedi soir sur la pelouse de l’OL (1-0). Le club de la capitale s’en est remis à une réalisation de Laura Georges juste avant la pause (44e) pour valider ce succès qui le ramène à trois points de son adversaire du soir. Alors qu’elles restaient sur 13 succès en autant de journées, les joueuses de Patrice Lair pourront regretter leur manque d’efficacité. Elles ont frappé au but à 21 reprises et ont touché deux fois les montants de Benameur. Malgré l’expulsion de Dali côté parisien en fin de match (82e), l’OL s’incline pour la première fois depuis le 14 mars 2010 et un revers (0-2) contre Juvisy. Elles restaient sur 87 matches sans défaite.

                        http://www.lequipe.fr/Football/Actua...er-lyon/433395
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • feminines / OL Féminin - PSG
                          Le PSG tombe l'OL
                          Publié le 18 janvier 2014 à 22:47 par R.B



                          Dans le match au sommet entre le PSG et l'OL, les Parisiennes avec un gros mental se sont imposées malgré la domination olympienne...

                          A Lyon, stade de Gerland, 10 000 spectateurs environ; arbitre, Madame Zinck ; OL 0 PSG 1 (mi-temps: OL 0 PSG 1)

                          OL : Bouhaddi - Franco (puis Majri 54ème), Kumagai, Renard (cap), Dickenmann - Henry, Bussaglia (puis Tonazzi 67ème), Abily - Le Sommer, Schelin (puis Thomis 54ème), Necib. Entr: Lair.

                          PSG : Benameur - Delannoy (cap), Georges, Krahn, Bouleau - Hamraoui (puis Cruz 57ème), Pizzala - Dali, Bresonik, Asllani (puis Houara 78ème) - Horan (puis Kaci 61ème). Entr: Benstiti.

                          But : pour le PSG, Georges (44ème)

                          Avertissements : pour le PSG, Delannoy (32ème), Dali (60ème et 81ème); pour l'OL, Renard (85ème).

                          Expulsion : pour le PSG, Dali (81ème second carton jaune).

                          Au terme d'un match de grand niveau dominé par l'OL, le PSG s'est imposé en faisant preuve de réalisme défensif et offensif. L'OL n'a pas su concrétiser ses occasions de buts.

                          88ème : L'OL tente le tout pour le tout avec Renard, Necib... et un poteau. Le PSG est aux portes de l'exploit.

                          85ème : Renard est en position avancée pour faire parler son physique.

                          81ème : expulsion de Dali. Les Parisiennes sont à 10 pour finir la rencontre.

                          80ème : les Lyonnaises passent à trois derrière pour aller chercher au moins l'égalisation.

                          78ème : Boulleau sauve in extremis devant Renard.

                          69ème : tête d'Asllani juste à côté du poteau de Bouhaddi... Une occasion de but indéniable pour des Parisiennes toujours impeccables physiquement et tactiquement.

                          67ème : Tonazzi remplace Bussaglia.

                          66ème : tête au dessus de Kumagai après un coup franc.

                          62ème : l'OL bute sur le bloc défensif adverse et manque de justesse dans de nombreuses initiatives.

                          57ème : entrée de Cruz au PSG.

                          54ème : Patrice Lair sort Schelin et Franco remplacées par Majri et Thomis.

                          52ème : frappe cadrée de Bussaglia. Le PSG est toujours bien en place.

                          46ème : occasion de but pour le PSG, mais la frappe est contrée. Henry cadre de loin du pied gauche.

                          A la mi-temps, le PSG surprend en menant alors que l'OL aurait du concrétiser ses occasions de buts. 45 premières minutes de haut niveau.

                          44ème : sur un coup franc frappé par Hamraoui, Laura Georges, impeccable dans son registre défensif, de la tête ouvre le score après une sortie hasardeuse de Bouhaddi.

                          41ème : première intervention de Bouhaddi sur un centre. Les Parisiennes tentent de perturber en contres les Lyonnaises en mettant aussi de l'agressivité dans leurs interventions.

                          34ème : frappe sur le poteau de Schelin après une main parisienne dans la surface non sifflée. Les Lyonnaises dominent et poussent. La machine olympienne est en marche.

                          30ème : le PSG résiste avec une solide Georges et de la discipline collective. Bouleau fait tomber Le Sommer dans la surface sans que l'arbitre n'intervienne.

                          26ème : nouvelle occasion de but pour l'OL après une sortie hasardeuse de Benameur. Malheureusement Franco ne profite pas de la cage vide.

                          21ème : occasion de but pour l'OL, mais Benameur sort la frappe de Necib; dans la foulée Schelin frappe au-dessus malgré le but vide.

                          15ème : frappe cadrée de Dali

                          14ème : sauvetage de Georges devant Schelin.

                          9ème : du rythme dans ce début de match équilibré.

                          5ème : première frappe du match pour Le Sommer; sans danger.

                          Si Patrice Lair a fait dans le classique, Farid Benstiti a apporté des changements; il est notamment privé de Delie blessée.


                          Réactions :

                          Boulleau :
                          "On est très heureuses. A la fin à 10 contre 11, c'était très dur. On a fait preuve d'un mental d'acier. Je suis fière de mon équipe. On a été là dans les impacts. On va savourer..."

                          Delannoy : "C'est énorme. On ne réalise pas. On a joué avec le coeur. On a été solidaires. On a été des guerrières. On a marqué les esprits. Le titre ? On va y penser... Mais prenons d'abord les matches les uns après les autres...".

                          Benameur : "Un moment particulièrement appréciable. On a travaillé dur pour obtenir ce résultat. C'est notre récompense."

                          Patrice Lair : "Il y a eu des faits de jeu qui nous ont été défavorables. Mais on a surtout manqué d'efficacité. On est impuissant devant le but. On a été trop juste et trop pauvre dans les 18 mètres. On a tout tenté, mais cela n'a rien changé".

                          Renard : "On a dominé le match de bout en bout... Le PSG a réussi un hold-up. Mais quand la cage est grande ouverte, il faut marquer. On doit être beaucoup plus tueuse. On a trois points d'avance et un goal average particulier favorable. Il ne faut pas tout remettre en cause...".


                          Statistiques :

                          21 tirs pour l'OL (8 cadrés; 2 poteaux) ; 5 pour le PSG (2 cadrés). 5 frappes de Necib, 3 pour Renard, 2 pour Abily, Tonazzi, Schelin, Le Sommer...

                          7 occasions de buts pour l'OL et 2 pour le PSG.

                          7 corners pour l'OL et 1 pour le PSG.

                          http://www.olweb.fr/fr/article/ol-fe...ive-64466.html
                          Dernière modification par Rem56, 19/01/2014, 22h33.
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • D1 - OL - PSG : 0-1, le PSG met fin à une série de 87 matchs sans défaite de l'OL en championnat

                            Les Parisiennes de Farid Benstiti ont mis fin à la série d'invincibilité de l'OL débutée après la défaite du 14 mars 2010 contre Juvisy, en s'imposant 1-0 à Gerland. Une performance qui remet les Parisiennes à trois points de son adversaire du jour.



                            Après vingt minutes de jeu, marquées par des frappes non cadrées, Lyon a accéléré à la demi-heure de jeu avec une occasion manquée par Corine Franco devant un but délaissé par la gardienne mais aussi une frappe de Lotta Schelin sur le poteau de Karima Benameur. Mais juste avant la pause, sur un coup franc de Hamraoui, Georges a catapulté le ballon de la tête au fond.
                            A la reprise, le PSG tient et s'affirme alors que l'OL ne trouve pas la clé. Patrice Lair procède à deux remplacements avant l'heure de jeu. Les défenseures du PSG sont omniprésentes pour intercepter ou interrompre chaque tentative lyonnaise. Souvent confuse, les actions lyonnaises manquent de tranchant. Le PSG finit même à dix après le deuxième avertissement de Dali mais tient bon malgré le pressing lyonnais jusqu'au bout du match.

                            Le but :
                            0-1
                            Laura Georges 45' (Coup franc frappé par Hamraoui côté gauche, Georges arrive élancée dans la surface au duel avec Henry. Elle catapulte le ballon au fond des filets de Bouhaddi)

                            Avertissements : Renard 86' à Lyon ; Delannoy 33', Dali 61' et 82' au PSG
                            Expulsion : Dali 82' au PSG

                            OL : Bouhaddi - Franco (Majri, 56'), Kumagai, Renard (cap), Dickenmann - Bussaglia (Tonazzi, 67'), Henry - Le Sommer, Abily, Necib - Schelin (Thomis, 56')
                            Banc : Peyraud-Magnin, Rapinoe, Majri, Thomis, Tonazzi
                            PSG : Benameur - Delannoy (cap), Georges, Krahn, Boulleau - Hamraoui (Cruz Trana, 57'), Pizzala - Dali, Bresonik, Asllani (Houara, 79') - Horan (Kaci, 62')
                            Banc : Houara, Kaci, Debonne, Kiedrzynek

                            Samedi 18 Janvier 2014
                            Sebastien Duret

                            http://www.footofeminin.fr/D1-OL-PSG...nat_a8117.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • D1 - Laure BOULLEAU : "On était là dans les impacts"

                              Avouant que la fin de match a été difficile et que cela ne ressemblait plus trop à du football, les deux défenseures parisiennes au micro d'Eurosport ont tenu à féliciter leur équipe.


                              Laure Boulleau :
                              "On aurait signé pour un nul, on a montré un mental d'acier, je suis super fière de l'équipe. On a eu le mental, on a eu le couteau entre les dents, on était là dans les impacts".
                              Sabrina Delannoy : "On a juste joué avec le coeur, c'est ce qui nous avait manqué dans les matchs précédents. On venait aussi en tant que guerrière et on a montré aujourd'hui que sur un match, on pouvait battre sur l'OL. Il faut que l'on se concentre sur nos matchs avant de penser au titre".

                              Dimanche 19 Janvier 2014
                              Sebastien Duret

                              http://www.footofeminin.fr/D1-Laure-...cts_a8120.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • D1 - Le PSG se relance le championnat !

                                Incroyable mais vrai. Les Parisiennes grâce à une tête de Laura Georges en toute fin de première période ont battu le "roi Lyon" et ont mis fin à l'invincibilité rhodanienne en championnat. Le PSG revient à trois points.


                                Paris restait pourtant sur 27 rencontres sans la moindre victoire face à Lyon (Photos : Alex Ortega)


                                Cela faisait 87 matches. Presque 4 ans d'invincibilité. La dernière défaite lyonnaise remontait même à mars 2010 lors d'un match à Juvisy (2-0). Mais il fallait bien que cette incroyable série prenne fin un jour. C'est le PSG qui y a mis fin ce samedi soir à Gerland avec une victoire à l'arrachée (1-0).
                                La première période est pourtant un hold up. Après un premier quart d'heure hésitant de la part des deux équipes, l'OL a pris peu à peu la mesure de cette rencontre. Et a dicté le rythme durant les 45 premières minutes. Il n'a manqué qu'une pointe de réussite et de réalisme aux Lyonnaises pour ouvrir le score.
                                C'est d'abord Benameur qui a poussé un ouf de soulagement sur la volée de Le Sommer à l'entrée de la surface qui a frôlé son poteau droit (6e). Mais les filles de Patrice Lair ont continué de pousser. A bout portant, Benameur a sorti, in extremis, la tentative de Necib et, dans la foulée, Schelin, en déséquilibre, n'est pas parvenue à cadrer sa frappe alors que le but était grand ouvert (21e). Sur un long ballon aérien, la gardienne parisienne a encore été mis à contribution. Et a eu une nouvelle fois un peu de réussite. Après un ballon renvoyé du poing de manière peu académique, Corine Franco s'est pourtant appliquée sur son plat du pied qui est venue mourir à quelques centimètres du poteau (26e). Schelin aussi a été malchanceuse sur sa frappe en pivot qui a violemment heurté le poteau droit de Benameur (35e). Le public de Gerland réclamait, lui, une main de Krahn deux secondes plus tôt. Mais Mme Zinck avait laissé intelligemment l'avantage. Courageuses, hargneuses, les Parisiennes ont surpris tout le monde sur un coup franc d'Hamraoui à dix secondes de la fin de la première période. De la tête, Laura Georges a devancé la sortie de Bouhaddi, pas très inspirée pour le coup (0-1, 45'). Cruel pour l'OL.

                                L'OL restait sur 87 matches d'invincibilité en D1


                                Eugénie Le Sommer et l'OL se sont pris les pieds dans le tapis


                                Le but a d'ailleurs donné un bon coup sur la tête aux Rhodaniennes moins en verve après la pause. Comme assommées... Seule Bussaglia d'une frappe de 25 mètres a légèrement inquiété Benameur (53e). Paris, solidaire en défense, a ensuite été inquiété sur un coup franc de Necib repris de la tête par Kumagai. Mais la Japonaise, pourtant bien placée, a manqué de précision (66e). Lyon a même été à deux doigts de la catastrophe sur une tête d'Asllani qui a frôlé le poteau de Bouhaddi (69e). Recroquevillée sur son but, le PSG faisait déjouer des Lyonnaises méconnaissables dans le jeu et qui se cassaient les dents sur un mur parisien solide, sans faille et en pleine réussite malgré l'exclusion de Dali pour un deuxième carton jaune (82e). L'OL a tout fait pour égaliser en fin de match et a dominé à outrance. Mais les filles de Patrice Lair ont joué de malchance. Les dieux du football avaient choisi leur camp. Héroïques, les Parisiennes sont donc les premières à faire tomber Lyon de son piédestal cette saison et n'ont plus que trois points de retard. Le championnat n'est peut-être pas encore plié !

                                Division 1 féminines - 14e journée
                                Samedi 18 janvier
                                - 20h45
                                OLYMPIQUE LYONNAIS - PARIS SAINT GERMAIN : 0-1 (0-1)
                                Lyon (Stade de Gerland)
                                Temps froid
                                Spectateurs : 7512
                                Arbitres : Severine Zinck assistée de Manuela Nicolosi et Solenne Bartnik.
                                But : Laura GEORGES 45'
                                Avertissements : Renard 86' pour Lyon ; Delannoy 33', Dali 61' et 82' pour le PSG
                                Expulsion : Dali 82' pour le PSG

                                Olympique Lyonnais : 26-Sarah BOUHADDI ; 17-Corine FRANCO (11-Amel MAJRI 56'), 5-Saki KUMAGAI, 3-Wendie RENARD (cap.), 21-Lara DICKENMANN ; 15-Elise BUSSAGLIA (24-Laetitia TONAZZI 67'), 6-Amandine HENRY, 10-Louisa NECIB ; 9-Eugénie LE SOMMER, 23-Camille ABILY ; 8-Lotta SCHELIN (12-Elodie THOMIS 56'). Entr.: Patrice LAIR
                                Non utilisées : 16-Pauline PEYRAUD-MAGNIN, 7-Megan RAPINOE
                                PSG : 16-Karima BENAMEUR ; 5-Sabrina DELANNOY (cap.), 13-Annike KRAHN, 4-Laura GEORGES, 3-Laure BOULLEAU ; 14-Kheira HAMRAOUI (28-Shirley CRUZ TRANA 57'), 20-Caroline PIZZALA ; 2-Kenza DALI, , 10-Linda BRESONIK, 29-Kosovare ASLLANI (11-Jessica HOUARA 79'), 7-Lindsey HORAN (17-Aurélie KACI 62'). Entr.: Farid BENSTITI
                                Non utilisées : 1-Katarzyna KIEDRZYNEK, 8-Nonna DEBONNE





                                Dimanche 19 Janvier 2014
                                Thibault Simonnet

                                http://www.footofeminin.fr/D1-Le-PSG...at-_a8118.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Les réactions - Farid BENSTITI : "On a su souffrir"

                                  Retrouvez les réactions de Farid Benstiti, Patrice Lair, Camille Abily et Laure Boulleau après le succès parisien à Gerland (1-0).


                                  Karima Benameur aura livré une excellente deuxième mi-temps (Photo Alex Ortega)

                                  Patrice Lair (coach de l'OL) : "J'ai demandé aux filles de relever la tête"

                                  "Je suis très énervé sur la première mi-temps, il y a des faits de jeu qui auraient pu nous être favorable. On aurait notamment pu bénéficier d'un penalty. Je suis surtout très énervé sur le but en première mi-temps. J'avais mis mes filles en garde et on est passé au travers. En deuxième mi-temps, on a tenté beaucoup de choses, de jouer à trois derrière, d'amener du monde dans les couloirs mais aussi plus de vivacité, plus d'impact. Mais ça n'a pas fonctionné. Il y a toujours eu un pied parisien. Le PSG a eu la chance en sa faveur ce soir. On aurait pu plier le championnat ou du moins bien avancer, on le relance. Cependant, on a toujours trois points d'avance et même un point de plus par rapport au goal average particulier. Mais il va falloir rester vigilant jusqu'au bout. J'ai demandé aux filles de relever la tête parce que ce genre de défaite fait toujours un petit peu mal."

                                  Farid Benstiti (coach du PSG) : "On a su souffrir"
                                  "Ce soir, j'ai vu une équipe qui n'avait pas envie de perdre. On a su souffrir pour ne pas encaisser de buts et on a profité de la super tête de Laura (Georges) pour gagner ce match. Ce soir, on assure notre deuxième place, ce qui est très important. Le club doit se doit d'être européen chaque année, c'est l'objectif prioritaire. La grosse différence entre l'OL et nous ce soir, c'est que nous sommes un peu plus puissants, un peu plus costauds dans les duels. Mais il manque quelques bricoles quand même. Ce match constitue un déclic. J'avais envie de cette victoire pour elles mais si on avait perdu aujourd'hui à la dernière minute, je n'aurais pas été déçue parce que je suis très content du comportement collectif. C'est la première fois que l'on sort un gros match."

                                  Camille Abily : "Paris n'a rien montré d'exceptionnel ce soir"

                                  Camille Abily (milieu de terrain de l'OL) : "On voulait tuer le championnat et on l'a relancé"

                                  "On espérait faire mieux. On voulait tuer le championnat et on l'a relancé. On est forcément très déçu. On n'a pas réussi à marquer, on s'est créé de belles occasions et si on met le premier but ça change tout. Paris a beaucoup défendu, a tiré deux fois au but et a marqué malheureusement... On se fait souvent avoir sur un ou deux contres en ce moment et on n'arrive pas à marquer. C'est un problème assez récurrent, il faut corriger ça à l'avenir. Cette défaite fait partie du foot mais tout le monde va être content, le championnat est un petit peu relancé. Il va falloir travailler et être plus réaliste parce que Paris, à part très bien défendre n'a rien montré d'exceptionnel sur le match. Il fallait bien que notre série s'interrompe un jour. Malheureusement, les séries ne peuvent pas durer mais cela montre que tout ce qu'on a fait, c'est très bien. Malgré tout, il ne faut pas oublier que nous possédons encore trois points d'avance avec le goal average. Il nous reste Montpellier à affronter ainsi que des matches de milieu de tableau. Si on les négocie bien, on devrait être championnes. On va tout faire pour."

                                  Laure Boulleau (latérale du PSG) : "On a marqué les esprits"
                                  "Ca fait un moment qu'on attendait ça. Je suis fière de mon équipe. Mentalement ce soir, on a fait le boulot. Même si ça ne ressemblait pas trop à du foot à la fin, on s'en fout parce qu'on a gagné. On a montré que l'on voulait aller de l'avant dès qu'on avait le ballon et on a été dangereuse sur certains coups. On a tenu à dix. On a repensé à tous les efforts que l'on a fait lors du stage, c'était hyper dur. Et en plus, on gagne à Gerland, on a marqué les esprits. C'est un bel exploit. Ça fait plaisir de voir que les efforts payent et de voir un collectif soudé C'est ce qui a fait la différence."

                                  Dimanche 19 Janvier 2014
                                  Thibault Simonnet

                                  http://www.footofeminin.fr/Les-react...rir_a8121.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Paris, sans faire toc, toc, toc...
                                    Publié le 18 janvier 2014 | Division 1
                                    Par Julien Malherbe pour Foot d'Elles



                                    Il est là. Le premier exploit de l'équipe féminine de la capitale nouvelle version. En s'imposant à Gerland (1-0) ce samedi soir contre un Lyon tristement inefficace, le PSG de Farid Benstiti frappe un énorme coup sur la D1 féminine. L'année 2014 serait-elle celle du renouveau pour le championnat de France ? Ce soir, seulement 3 pts séparent les deux équipes au classement...

                                    1379. C'est le nombre qui permet de mesurer l'exploit accompli par le PSG féminin ce samedi soir. Vainqueur à Gerland (1-0), le club de la capitale met fin à 1379 jours sans la moindre défaite en D1 féminine pour l'Olympique Lyonnais. Le dernier précédent nous amène ainsi au mois de mars 2010. Alors qu'on voyait un OL affaibli mais sans pitié avec ses concurrents directs lors de la phase aller, on a eu droit ce soir à un Lyon dominateur, mais inefficace. Ce revers s'ajoute ainsi aux dernières désillusions de ces Fenottes qui semblent arriver au bout de l'une des dominations les plus marquantes du sport mondial.



                                    Comme un symbole, c'est le PSG, successeur annoncé depuis la prise de pouvoir de Nasser Al-Khelaïfi dans la capitale, qui a réussi un exploit que Juvisy et Montpellier avait effleuré ces dernières saisons. Comme un symbole, c'est l'ex Lyonnaise, Laura Georges qui claque le but du K.O juste avant la mi-temps sur un coup-franc de Kheira Hamraoui, si peu utilisée depuis le début de saison. Dans les vestiaires, le hold-up était tel que le coach parisien aurait quasiment pu remplacer son discours par le célèbre refrain du groupe 113 "on entre dans la banque sans faire toc, toc, toc".

                                    Un ordre nouveau ?

                                    Le reste de la rencontre est désormais un grand classique. Lyon a poussé comme il a pu, son adversaire a résisté héroïquement, malgré l'expulsion de Kenza Dali à la 81e. Et ce qui devait arriver est arrivé. Après avoir vu les Bleues s'incliner dans la douleur, puis l'OL en Coupe d'Europe, c'est désormais en D1 féminine que le septuple champion de France en titre a connu la dure désillusion de la défaite. Avec seulement 3 pts de retard au classement, le PSG pourrait même se prendre à rêver du titre... Reste à voir si Paris saura enchaîner après son exploit ou si Lyon parviendra à relever la tête, pour garder la sienne. Seule certitude ce soir, le Lyon n'est plus seul au monde.




                                    Réactions :

                                    Laure Boulleau (PSG) :
                                    "Nous sommes très heureuses. A la fin à 10 contre 11, c'était très dur. On a fait preuve d'un mental d'acier. Je suis fière de mon équipe. On était présentes dans les impacts. On va savourer cette victoire."

                                    Sabrina Delannoy (PSG) : "C'est énorme. On ne réalise pas. On a joué avec le coeur. On a été solidaires. On a été des guerrières. On a marqué les esprits. Le titre ? On va y penser... Mais prenons d'abord les matches les uns après les autres."


                                    Lyon 0-1 Paris
                                    Stade de Gerland, Lyon
                                    14e journée D1 féminine


                                    LYON : Sarah Bouhaddi - Corine Franco, Saki Kumagai, Wendie Renard (C), Lara Dickenmann - Amandine Henry, Elise Bussaglia, Camille Abily - Eugénie Le Sommer, Lotta Schelin, Louisa Necib. Coach : Patrice Lair
                                    Changements : Majri pour Franco (54e), Thomis pour Schelin (54e), Tonazzi pour Bussaglia (67e)

                                    PARIS : Karima Benameur - Sabrina Delannoy (C), Laura Georges, Annike Krahn, Laure Boulleau - Kheira Hamraoui, Caroline Pizzala - Kenza Dali, Linda Bresonik, Kosovare Asllani - Lindsey Horan. Coach : Farid Benstiti
                                    Changements : Cruz pour Hamraoui (57e), Kaci pour Horan (61e), Houara pour Asllani (78e)

                                    Cartons jaunes : OL : Renard (85e) - PSG : Delannoy (32e), Dali (60e, 81e)
                                    Carton rouge : PSG : Dali (81e, second carton jaune)


                                    Crédits photos : PSG.FR


                                    http://www.footdelles.com/article/Fo...toc_87838.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • Actu, Une, Hugo Hélin 18 janvier 2014
                                      Pour l’OL, la marge se réduit

                                      FÉMININES. Battues en championnat pour la première fois depuis… quatre ans au terme d’un match serré qu’elles ont plutôt dominé, les féminines de l’OL ont pu se rendre compte face au PSG (0-1) que les choses sont en train de changer petit à petit. Sûrement pas de quoi leur faire perdre le titre cette saison, mais peut-être un aperçu des saisons à venir.


                                      Wendie Renard a terminé en position d’avant-centre, sans succès. Du coup, Patrice Lair a connu sa première défaite en D1 depuis son arrivée à l’été 2010.
                                      (Photo Panoramic – Frédéric Chambert)


                                      Samedi 18 janvier 2014, 14e journée de Division 1 féminine

                                      Olympique Lyonnais – Paris Saint-Germain 0-1

                                      But : Georges (45e) pour le PSG


                                      OL : Bouhaddi – Franco (Majri, 56e), Kumagai, Renard (cap. ; avertissement, 86e), Dickenmann – Henry, Bussaglia (Tonazzi, 67e) – Le Sommer, Abily, Necib – Schelin (Thomis, 56e). Entr. : Patrice Lair.


                                      Après une élimination prématurée en coupe d’Europe, l’OL féminin a connu sa première défaite en Division 1 depuis mars 2010 et ainsi laissé son adversaire du jour revenir à trois points, quatre en considérant le goal average particulier (0-3 à l’alller à Paris). On ne peut pas encore parler de fin de cycle, mais la donne a changé : l’OL n’est plus seul au monde, ni même en France.

                                      Laura Georges, de l’autre côté

                                      Le plan de jeu du PSG était clair dès les premières minutes du match : attendre l’OL et profiter de chaque opportunité à fond. Et il faut bien avouer que l’organisation défensive des Parisiennes a d’emblée gêné les Lyonnaises. Le match aurait toutefois pu être différent si les joueuses de Patrice Lair avaient su concrétiser leurs occasions de la première demi-heure, Lotta Schelin puis Corine Franco ratant à tour de rôle le cadre suite à des ballons repoussés par Karima Benameur (21e et 26e). Et dans ce match à forte intensité, le salut est comme souvent venu d’un coup de pied arrêté. Hélas pour l’OL, il fut profitable au club de la capitale. À une minute de la pause, Laura Georges, ancienne de la maison, coupait bien la trajectoire d’un coup-franc rentrant et propulsait le ballon dans les filets de Sarah Bouhaddi (0-1, 44e).

                                      Dix minutes, c’est trop peu

                                      La réaction était attendue côté lyonnais, mais la seconde période ressemblait trop à la première pour espérer un meilleur sort. Les Fenottes continuaient à buter sur la défense parisienne, n’arrivant pas assez à écarter le jeu malgré le gros travail des latérales Corine Franco et Lara Dickenmann. Eugénie Le Sommer et Louisa Necib délaissaient les ailes et encombraient encore plus l’axe. À part quelques frappes lointaines, on ne voyait pas bien d’où le danger pouvait venir. Le match aurait toutefois pu tourner plus favorablement après l’expulsion de Kenza Dali suite à un second carton jaune (81e). Les dix dernières minutes étaient en effet fort logiquement lyonnaises, Wendie Renard finissant même en position d’avant-centre. Mais la portière parisienne Karima Benameur était impeccable, multipliant les sorties aériennes parfaites pour soulager sa défense.

                                      Il faudra s’y habituer

                                      Les Lyonnaises pourront toujours se réfugier derrière les actions litigieuses qui auraient pu valoir pénalty (notamment une main à la 35e, suivie d’une frappe sur le poteau de Lotta Schelin), toujours est-il que cette défaite restera une date symbolique. L’OL n’avait plus perdu en championnat depuis mars 2010 (et à domicile depuis octobre 2006) et ses concurrentes semblent mieux armées saison après saison. Si un huitième titre d’affilée semble plus que plausible, il faudra toutefois apprendre à être plus efficace contre ces adversaires de haut de tableau sous peine de perdre plus qu’un simple match à l’avenir.


                                      Au stade de Gerland, Hugo Hélin

                                      http://www.leliberolyon.fr/actu/pour...5ibahI.twitter
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Publié le 19/01/2014 à 01:56 Vu 2129 fois
                                        Division 1 féminine - OL – PSG : 0-1. L’OL battu par KO !

                                        Après avoir dominé la rencontre d’un bout à l’autre, l’OL s’est incliné sur un coup de pied arrêté et a laissé passer une sacrée occasion de se détacher dans la course au titre. Le PSG est revenu à trois points et a signé un véritable coup de tonnerre.



                                        Laura Georges envoie ses anciennes partenaires dans les cordes en marquant juste avant la pause. Photo Richard Mouillaud

                                        10 septembre 2006. C’est la date de la dernière défaite de l’OL à domicile, œuvre de Juvisy (0-1). Huit ans plus tard, le PSG est venu triompher sur ces mêmes terres lyonnaises et donner une tout autre configuration au championnat de France. Au lendemain de cette 14ème journée, le septuple champion n’a plus que trois points d’avance, quatre en comptant le goal-average particulier, et a laissé passer une sacrée occasion de se projeter déjà vers le printemps. Pourtant, tout avait bien commencé avec une équipe lyonnaise peu économe de ses efforts. Elle aurait pu thésauriser s’appuyant sur son capital de six longueurs d’avance. Mais l’OL féminin n’est pas spécialement réputé pour sa mentalité défensive.

                                        Dès l’entame, elle investit très naturellement le camp parisien et proposa une palette assez complète. Jeu court, jeu long, jeu sur les côtés, tout y était. Sauf la conclusion. Ce n’était pas faute d’essayer et on se demande encore comment les Parisiennes sortirent indemnes de la première demi-heure. On pense notamment à la main de Krahn en pleine surface, aux occasions échues à Necib, Franco, qui rata le cadre grand ouvert, et à Schelin. La Suédoise trouva même le poteau et une inquiétude commençait à émerger au gré des remontées parisiennes.

                                        Renard… l’attaquante la plus dangereuse !

                                        A force de ne pas marquer, l’OL s’exposait de manière presque mathématique. Benameur n’était pas la seule à rater ses sorties aériennes. Bouhaddi en fit de même sur un coup franc d’Hamraoui prolongé de la tête par Laura Georges. L’ironie était cruelle quand on se souvient que l’arrière centrale passa six ans ici. Plus important : on jouait la 45ème minute et le PSG était en train de réussir le hold-up parfait. Un long siège débuta. Une formation lyonnaise sur le fil du rasoir, une opposition parisienne totalement revigorée et presque étonnée à la lecture du score, vous ajoutez quelques tacles bien sentis, et vous avez les ingrédients d’une seconde période franchement crispante.

                                        D’ailleurs, on retrouvait les signes de fébrilité notés face à Potsdam et surtout la même inefficacité, témoin cette tête au-dessus de Kumagai, seule au second poteau après un coup franc déposé par Necib. Les Lyonnaises jouaient le tout pour le tout. Patrice Lair aussi. Le coach enlevait notamment Franco et Bussaglia pour Majri et Tonazzi. Le problème, c’est que les Parisiennes ne commettaient pas d’erreur défensive et restaient parfaitement en place. Le problème, aussi, c’était le manque de lucidité des coéquipières de Renard. La fluidité de la première période avait disparu. Dépositaires du jeu, Abily et Necib étaient dans le dur et Thomis, également rentrée, ne se trouvait jamais lancée. Néanmoins, il n’y avait aucun renoncement et l’expulsion de Dali résonnait comme un espoir. A égalité numérique, le PSG n’avait pris l’air que très peu souvent. A dix contre onze, sa surface ressembla à un camp retranché.

                                        On était entré dans les cinq dernières minutes et Renard devint avant-centre. Elle fut l’attaquante lyonnaise la plus dangereuse sans jamais trouver la clé. Après avoir dominé la rencontre d’un bout à l’autre, l’OL s’inclinait sur un coup de pied arrêté. Un sacré coup de froid venait de s’abattre sur Gerland.

                                        http://www.leprogres.fr/sports/2014/...D-6CDCE38D89C9
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • D1 - Patrice LAIR : « Il a manqué ce petit truc »

                                          Le coach lyonnais a regretté le manque d’efficacité de son équipe après la défaite contre le PSG samedi soir (1-0). « Même en mettant Sarah (Bouhaddi) devant je ne pense pas que l’on aurait marqué », a déclaré le technicien rhodanien.


                                          Patrice Lair "déçu" après cette défaite qui a mis fin à l'invincibilité de l'OL qui restait sur 87 matches invaincus en D1.

                                          Patrice, qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ?

                                          L’efficacité… C’est toujours pareil ! La première période, on l’a assez bien maîtrisé. Paris n’a vraiment qu’une occasion et nous on n’a pas eu cette efficacité qui nous caractérisait à un moment donné. On a été impuissant en attaque surtout dans le dernier geste. Il y a eu des frappes molles, pas cadrées. Quand on a tiré de 25-30 mètres, c’était au-dessus. Quand a voulu dribbler, on a mis le ballon en sortie. C’était trop juste, trop pauvre dans les 18 mètres pour marquer le but. La vérité elle est là, ils ont eu la réussite. Pas nous. Pourtant on ne peut pas dire que Paris a provoqué cette réussite. Ils n’ont rien proposé, ils ne se sont créé aucune occasion. Il y a juste eu ce but. Ce qui est plus gênant, c’est qu’en deuxième mi-temps, même en poussant, on n’a pas eu de réelles occasions à part une ou deux frappes, une tête… On aurait pu tenter encore beaucoup de choses mais, même en mettant Sarah (Bouhaddi) devant, je ne pense pas que l’on aurait marqué. Je suis très déçu.

                                          C’est un peu le même match que face à Potsdam ? Notamment au niveau du manque d'efficacité.
                                          Potsdam a une autre équipe quand même. C’est dommage, nous n’avons pas réussi à être efficaces ce soir. C’est notre gros souci. On n’a pas eu cette qualité technique pour bien finir nos actions.

                                          Qu’allez-vous dire à vos joueuses ?
                                          Je n’ai pas voulu parler à chaud. Ça ne sert à rien. Les joueuses savent très bien ce que j’en pense. Je l’ai dit à la mi-temps. Après il fallait rattraper notre connerie, on ne l’a pas fait. Ce petit but de retard nous pénalise et risque de nous faire passer une mauvaise semaine.

                                          "Si une fin de cycle pour vous, c’est une défaite en 4 ans…"

                                          Vous aviez parlé de fin de cycle contre Potsdam…

                                          Non, non, je n’ai jamais parlé de fin de cycle. On a trois points d’avance. Si une fin de cycle pour vous, c’est une défaite en 4 ans… Il y aurait donc beaucoup d’entraineurs en fin de cycle en D1. Je ne vois pas où il y a une fin de cycle. Il y a eu défaite, c’est vrai. Toute défaite est un échec. Cela ne nous arrive pas souvent. Cela survient au début de l’année 2014. A nous de redonner des couleurs à cette année en se qualifiant la semaine prochaine en Coupe (à Pontarlier), en gagnant ensuite Arras et en préparant bien le choc contre Montpellier au mois de mai.

                                          Ce groupe a-t-il les moyens de réagir ?
                                          Il l’a déjà fait après Potsdam. Mais, ce soir, il n’y a pas forcément eu ce courage, cette volonté qu’on aurait dû avoir sur certains ballons au pressing. Il a manqué ce petit truc. C’est un peu gênant. A moi de relancer la machine.

                                          Lundi 20 Janvier 2014
                                          Thibault Simonnet

                                          http://www.footofeminin.fr/D1-Patric...ruc_a8126.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • OL-PSG : au moins on parle d’elles
                                            Publié le 20 janvier 2014 | Division 1
                                            Par Philippe Serve pour Foot d’Elles



                                            Il aura donc fallu que le Lyon chute, chose assez inhabituelle il faut bien l’avouer, pour que les médias en France comme à l’étranger se penchent sur notre chère D1 féminine. Autant d’informations sur le sujet au même moment, c’est assez rare pour être souligné ! Florilège.

                                            On n’avait jamais autant parlé du Championnat de D1 féminine !
                                            La victoire du PSG à Lyon (0-1) samedi 18 février pour le compte de la 13e journée de D1, mettant fin à une incroyable série de 87 matches sans défaites de l’OL, a transformé un événement en sensation. Revue de presse non exhaustive…

                                            Les médias nationaux sur le coup

                                            Pour L'Equipe, « Le PSG a créé la sensation ». Le quotidien sportif considère que « les joueuses de Patrice Lair pourront regretter leur manque d’efficacité », soulignant qu’ « elles ont frappé au but à 21 reprises et touché deux fois les montants de Benameur »…

                                            Eurosport qui retransmettait le match en direct, titre : « L’exploit incroyable des joueuses du PSG » qui « ont tapé du poing sur la table. Et très fort (…) Un exploit XXL. » Il met en opposition le manque de chance des Lyonnaises et « l’ultra réalisme » des Parisiennes et conclut qu’à huit journées de la fin, « Le suspense est à son comble ». Laure Boulleau, elle, revendique de la fierté pour son équipe : « On a eu le mental, on a eu le couteau entre les dents, on était là dans les impacts ».

                                            Footofeminin met également en exergue la « fin de série d'invincibilité de l'OL ». En s’écriant « Incroyable, mais vrai ! », il note que « Les défenseures du PSG sont omniprésentes » et « héroïques », tandis que « souvent confuse, les actions lyonnaises manquent de tranchant. » Patrice Lair le confirme à nos confrères : « On a été impuissant en attaque, surtout dans le dernier geste. » L’entraîneur de l’OL, visiblement amer et en colère, voit plus une défaite de son équipe qu’une victoire de l’adversaire.

                                            Foot365 parle lui aussi d’ « Exploit », de « soirée sans (des Lyonnaises) » et affirme que « Le championnat est relancé ! »,

                                            Et cerise sur le gâteau, Côté TV, la célèbre émission dominicale du « Canal Football Club » a également évoqué le sujet, en tant que « victoire historique ».



                                            La presse locale, pas en reste

                                            Pour Le Progrès, les Fenottes ont « laissé passer une sacrée occasion de se détacher dans la course au titre » et « Le PSG a signé un véritable coup de tonnerre » en faisant tomber « un sacré coup de froid sur Gerland. » Il voit une « ironie cruelle » dans le but de Laura Georges, et évoque « le hold-up parfait » à l’issue « d’une seconde période franchement crispante » où « on retrouvait les signes de fébrilité notés face à Potsdam et surtout la même inefficacité »…

                                            LiberoLyon, lui, remarque que « les choses sont en train de changer petit à petit (…) peut-être un aperçu des saisons à venir » et que Patrice Lair subit là sa première défaite en D1 depuis son arrivée au club à l’été 2010. « La donne a changé : l’OL n’est plus seul au monde, ni même en France. » Le constat se veut lucide et solennel : « Cette défaite restera une date symbolique. »

                                            Côté parisien, on se réjouit sur Canal Supporters : « Elles l’ont fait ! », avant d’avouer un certain soulagement : « Enfin ! Le Paris Saint-Germain de l’ère QSI a réalisé SON premier gros coup » et de constater : « Ce succès a finalement plus d’impact symbolique. Les féminines du Paris Saint-Germain arrivent véritablement pour la première fois à tenir tête à l’ogre rhodanien. »

                                            Le Parisien, interview l'entraineur du PSG, Farid Benstiti qui lui affiche son ambition: « Construire un club capable de remporter la Ligue des champions. »

                                            Ça discute aussi à l’étranger

                                            Avec deux internationales allemandes présentes sur le terrain (Bresonik et Krahn), le site de la DFB ne pouvait être qu’attentif. Notant la présence à Gerland de Ulrike Ballweg, adjointe de Silvia Neid, il qualifie la victoire du PSG d’ « importante » à l’issue d’une « performance courageuse et d’une fin de match trépidante. » Même tonalité chez leur confère deframba qui parle de « Victoire historique » et évoque « le but du jour » de Laura Georges, que n’a pas marqué son ancienne équipe.

                                            De même, Damfotboll (Suède), avec deux compatriotes sur le terrain, une dans chaque camp (Schelin et Asllani), s’amuse de la joie des Parisiennes au coup de sifflet final (« comme si elles avaient gagné la Coup du Monde »), mais la comprend, vu la chute de « Lyon l’imbattable », enfin battu après 58 matches sans défaite à domicile… Le site ffschweden.wordpress préfère mettre en ligne une vidéo du match de près de 10 minutes, sans plus de commentaire.

                                            Nos amis suisses de langue allemande de frauenfussballmagazin.ch au match un très long article, mettant l’accent sur « la série brisée » de l’OL et relate « le bruit assourdissant dans le couloir » devant le vestiaire du PSG où « l’on chantait, riait, applaudissait », tandis que quelques pas plus loin résonnait un silence de cathédrale. Le site se demande si le match trop facile contre Millkin (32-0) était vraiment la meilleure préparation possible à une rencontre d’une telle importance. Lara Dickenman y exprime sa déception et reconnait que « Paris voulait gagner aujourd’hui » et que « le but juste avant la pause a été comme une gifle », concluant, un peu sarcastique :« C’est bon pour le championnat, pas pour nous ».

                                            Enfin, le site US The Equalizer consacre une brève au match et publie la vidéo de la joie parisienne dans les vestiaires. C’est un des articles les plus commentés actuellement sur le site…


                                            Crédits photos : olweb.fr psg.fr

                                            http://www.footdelles.com/article/Fo...les_87868.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • feminines / Information
                                              "Pinoe" quitte l'OL
                                              Publié le 20 janvier 2014 à 19:00 par OT



                                              Megan Rapinoe a résilié son contrat avec l'Olympique Lyonnais pour raisons personnelles. L'Américaine rentre au pays avec beaucoup de tristesse...

                                              Le visage pâle et les yeux rougis, "Pinoe" a tenu à dire au revoir au club et aux supporters à travers un message diffusé sur OLTV : "C'est trop dur pour moi, c'est triste mais je pense que c'est mieux pour ma vie, a-t-elle déclaré en français, la voix tremblante. Je voudrais dire merci au club, aux supporters, aux filles. Je suis très heureuse d'être venue ici pendant un an."



                                              L'Américaine a ensuite retrouvé sa langue natale pour expliquer son départ précipité de Lyon : "Il y a plusieurs raisons. Je pense que c'est difficile d'être si loin de ma famille et de mes amis, ça me manque beaucoup. J'ai aussi besoin d'être plus présente avec l'équipe nationale, c'est compliqué de faire les aller-retours. J'ai du mal à quitter l'équipe en cours de saison, mais je pense que c'est la meilleure solution pour moi."

                                              Un départ nécessaire mais difficile à vivre pour Megan Rapinoe, joueuse attachante : "Je suis vraiment heureuse d'être venue ici. C'était une superbe opportunité de pouvoir jouer dans un tel club et avec de telles joueuses. Je ne pars pas à cause de mon expérience ici, mais pour des motifs personnels."



                                              Avant de s'envoler pour les Etats-Unis, où elle évoluera à partir de mars avec les Seattle Sounders, "Pinoe" a vu quelques belles images défiler : "Participer à la finale de la Ligue des Champions a été extraordinaire, même si nous l'avons perdu. Les buts que j'ai inscrits à domicile resteront aussi de grands souvenirs. Et tout simplement le fait d'être venue ici et d'avoir été acceptée comme le membre d'une famille."

                                              Megan aura disputé 28 matches et inscrit 8 buts sous le maillot lyonnais. On retiendra sa joie de vivre, sa sympathie, sa patte gauche, et son dernier but inscrit à Montpellier, d'une superbe tête plongeante. "Goodbye Pinoe and thank you for all !"

                                              http://www.olweb.fr/fr/article/pinoe...lol-64492.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • D1 - Megan RAPINOE rompt son contrat avec l'OL

                                                Cela semblait prévisible depuis quelques temps, Megan Rapinoe a évoqué l'éloignement avec son pays notamment pour expliquer ce départ précipitée. L'OL qui n'est plus en course en Ligue des Champions, reste en course pour le doublé national.


                                                Megan Rapinoe a participé à 26 victoires de l'OL, 1 nul pour 2 défaites


                                                Sur OLTV, l'Américaine Megan Rapinoe a annoncé la résiliation de son contrat avec son club l'Olympique Lyonnais pour raisons personnelles. L'internationale américaine a affiché beaucoup d'émotions lors de cette annonce télévisuelle remerciant club et supporters : "C'est trop dur pour moi, c'est triste mais je pense que c'est mieux pour ma vie, a-t-elle déclaré en français, la voix tremblante. Je voudrais dire merci au club, aux supporters, aux filles. Je suis très heureuse d'être venue ici pendant un an", relate l'OL sur son site Internet.

                                                Si sur le plan sportif, l'élimination prématurée en Ligue des Champions a réduit les ambitions du club et de la joueuse qui avait tout de même fait un intermède aux Etats-Unis durant l'été dernier. Elle a évoqué les motivations de ce départ précipité, avec l'éloignement de ses proches mais aussi la sélection nationale, comme le relate son club : "Il y a plusieurs raisons. Je pense que c'est difficile d'être si loin de ma famille et de mes amis, ça me manque beaucoup. J'ai aussi besoin d'être plus présente avec l'équipe nationale, c'est compliqué de faire les aller-retours. J'ai du mal à quitter l'équipe en cours de saison, mais je pense que c'est la meilleure solution pour moi."

                                                Remplaçante non utilisée par Patrice Lair lors de deux derniers matchs de championnat, elle a disputé 29 matchs officiels sous les couleurs lyonnais, dont 14 en championnat, et décroché un titre de champion de France, et une Coupe de France. Malgré une défaite en finale la saison dernière, l'Américaine part tout de même ravie de cette expérience européenne. Elle reprendra la compétition dans le championnat américain sous le maillot des Seattle Sounders.

                                                LA REACTION DE PATRICE LAIR INTERROGE SUR LEQUIPE.FR
                                                "La semaine dernière son agent nous a envoyé un courrier demandant son retour aux Etats-Unis par rapport à sa famille, sa vie là-bas et aux longs déplacements qu’elle avait à faire pour les camps d’entraînement de l’équipe des Etats-Unis qui prépare dès maintenant la Coupe du monde 2015. C’est dommage car Megan part à un moment où elle était très bien, elle avait fait des très bons matches avant Noël. Ce n’est pas évident d’évoluer à l’étranger. Quand une fille n’est pas heureuse, elle ne prend pas forcément de plaisir sur le terrain. Elle va retrouver son équilibre là-bas. Entre Patrice Lair et Megan Rapinoe, il n’y avait aucun problème. Jean-Michel Aulas est comme moi, il est déçu car on perd une joueuse attachante, un bon élément."

                                                Megan RAPINOE
                                                Née le 5 juillet 1985 à Redding (Etats-Unis)
                                                1,70m - 60kg
                                                Milieu de terrain

                                                Parcours
                                                Elk Grove Pride (2002-2005), University of Portland (2005-2008), Chicago Red Stars (2009, 2010), Philadelphia Independence (2011), magicJack (2011), Seattle Sounders Women (2012), Olympique Lyonnais (jan-juin 2013), Seattle Reign FC (juin-sept 2013), Olympique Lyonnais (sept 2013-janv2014).

                                                SA SAISON 2012-2013
                                                SA SAISON 2013-2014


                                                Mardi 21 Janvier 2014
                                                Sebastien Duret

                                                http://www.footofeminin.fr/D1-Megan-...-OL_a8134.html
                                                Dernière modification par Rem56, 21/01/2014, 23h11.
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • Goodbye Pinoe !
                                                  Publié le 20 janvier 2014 | Division 1
                                                  Par Thibault Rabeux pour Foot d'Elles



                                                  Megan Rapinoe quitte l’Olympique lyonnais. L’Américaine l’a annoncé ce lundi sur la chaîne officielle du club rhodanien. La joueuse de 28 ans a résilié son contrat avec le club champion de France pour des raisons personnelles. Un second coup dur pour l’OL, deux jours seulement après la défaite face au PSG en championnat.

                                                  « C’est trop dur pour moi, c’est triste mais je pense que c’est mieux pour ma vie ». Tels sont les premiers mots prononcés en français par Megan Rapinoe à destination des supporters lyonnais sur la chaîne télévisée d’OLTV. « Je voudrais dire merci au club, aux supporters, aux filles. Je suis très heureuse d'être venue ici pendant un an. » Emue et au bord des larmes, l’Américaine a évoqué des raisons familiales pour justifier la résiliation subite de son contrat : « C’est difficile d’être si loin de ma famille et de mes amis, ça me manque beaucoup ». Avant de mettre aussi en avant des raisons plus sportives : « J’ai également besoin d’être plus présente avec l’équipe nationale, c’est compliqué de faire les allers-retours ».

                                                  Le site de l’Equipe évoque quant à lui un tout autre motif. Selon une source proche du club, le départ de Megan Rapinoe serait dû aux « rapports conflictuels qu’elle entretenait avec Patrice Lair ». Toujours selon le quotidien sportif, le coach lyonnais « n’aimerait pas les stars » et c’est la raison pour laquelle il lui « criait dessus comme une gamine et n’avait aucun respect pour elle ». La véritable raison de son départ résiderait donc dans le fait qu’elle « n’était pas heureuse à Lyon »… Si cette dernière information pourrait être plausible, affirmer que Patrice Lair n’aime pas les « stars » alors qu’il coach depuis 2010 un effectif que l’on pourrait qualifier de « all-Star » justement, revêt un caractère quelque peu risible.

                                                  « Pinoe » va donc retourner aux Etats-Unis où elle retrouvera son club des Seattle Reigns. La joueuse floquée du numéro 7 à l’Olympique lyonnais avait inscrit trois buts et délivré cinq passes décisives en six rencontres disputées cette saison.




                                                  La réaction de Patrice Lair sur le site de l'Equipe.fr :

                                                  «Il n'y a aucun problème avec Megan Rapinoe, on s'est embrassé cet après-midi elle est venue me voir, je l'ai remerciée, ça s'est bien passé. Je pense que ce sont des conneries de certaines personnes qui m'en veulent. Je suis déçu, ça me fait une bonne joueuse en moins. (...) Il faut arrêter d'insinuer que le ressort est cassé avec les joueuses car ce n'est pas vrai. Je trouve que c'est malsain et mesquin de dire ça.»

                                                  http://www.footdelles.com/article/Fo...oe-_87884.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Le 20/01/2014 à 20:36:00 | Mis à jour le 20/01/2014 21:08:01
                                                    Foot Lyon (F)
                                                    Rapinoe poussée vers la sortie ?

                                                    Megan Rapinoe (28 ans), la milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais, a annoncé lundi soir qu'elle quittait le club rhodanien. Patrice Lair, son entraîneur à l'OL, ne serait pas étranger à ce départ.



                                                    Lair aurait fait partir Rapinoe. (L'Equipe)

                                                    Les nuages gris commencent à s’accumuler au-dessus de l’Olympique Lyonnais. Deux jours après la défaite face au PSG à Gerland (0-1), la milieu offensive américaine Megan Rapinoe a brusquement claqué la porte ce lundi. Dans un message diffusé sur OLTV, la chaîne du club, la championne olympique a justifié son retour aux Etats-Unis. «C'est trop dur pour moi, c'est triste mais je pense que c'est mieux pour ma vie. Je voudrais dire merci au club, aux supporters, aux filles. Je suis très heureuse d'être venue ici pendant un an», a-t-elle déclaré en français avant de poursuivre en anglais et de préciser qu’elle souhaitait se rapprocher de ses proches et «être plus présente pour l’équipe nationale» qu’elle fréquente depuis 2006 (76 sélections).

                                                    «Lair lui criait dessus, l'engueulait comme une gamine. Il n'avait aucun respect pour elle.»

                                                    Selon une source proche de l’équipe lyonnaise, le départ de "Pinoe" serait dû aux rapports conflictuels qu’elle entretenait avec Patrice Lair, l’entraîneur des septuples championnes de France. «Lair n’aime pas les stars et Rapinoe est une énorme star aux Etats-Unis. Il lui criait dessus, l’engueulait comme une gamine. Il n’avait aucun respect pour elle». Selon cette même source, Megan Rapinoe «n’était pas heureuse à Lyon». Arrivée dans le Rhône en janvier 2013, la jeune Californienne de 28 ans n’a jamais vraiment brillé sous le maillot de l’OL ne marquant que 5 buts en 14 matches de Championnat. En début de saison, alors qu’elle était rentrée aux Etats-Unis pour effectuer une pige estivale à Seattle, Lair estimait qu’elle n’avait pas «démontré tout son talent avec l’OL».

                                                    Autrefois énorme, Lyon connaît un brutal retour sur terre

                                                    A en croire ce proche de l’OL, le mal serait plus profond : le message de Patrice Lair, un entraîneur décrit comme (trop) intransigeant, ne passerait plus. Eliminées prématurément de la Ligue des champions dès les huitièmes de finale par les Allemandes de Potsdam (0-1 ; 1-2), bousculées par Paris en Championnat, les Lyonnaises qui avaient réalisé un magnifique triplé D1-Coupe de France-Ligue des champions en 2012, connaissent un brutal retour sur terre : «Le ressort entre les filles et Patrice Lair est cassé». Avec trois points d’avance sur le PSG, Lyon est toujours leader du Championnat et reste sportivement bien au-dessus des autres formations de D1. Les désormais ex-coéquipières de Megan Rapinoe sont bien placées pour être une nouvelle fois sacrées championnes de France en fin de saison. En revanche, il est fort possible que Patrice Lair ne poursuive pas l’aventure plus loin avec le club de Jean-Michel Aulas.

                                                    La réaction de Patrice Lair

                                                    «Il n'y a aucun problème avec Megan Rapinoe, on s'est embrassé cet après-midi elle est venue me voir, je l'ai remerciée, ça c'est bien passé. Je pense que ce sont des conneries de certaines personnes qui m'en veulent. Je suis déçu, ça me fait une bonne joueuse en moins. (...) Il faut arrêter d'insinuer que le ressort est cassé avec les joueuses car ce n'est pas vrai. Je trouve que c'est malsain et mesquin de dire ça.»

                                                    Syanie DALMAT

                                                    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-sortie/433873
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X