Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Le 20/01/2014 à 21:32:00 | Mis à jour le 20/01/2014 21:33:27
    Foot- D1 (F)- Lyon
    Patrice Lair: «Aucun souci avec mes filles»

    Patrice Lair, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais battu par le PSG le week-end dernier à domicile en championnat (0-1) et qui vient de voir Megan Rapinoe quitter précipitamment le club, revient sur la période difficile traversée par les septuples championnes de France.



    Patrice Lair regrette le départ de Rapinoe. (L'Equipe)

    «Patrice Lair, que s’est-il passé avec Megan Rapinoe qui a subitement quitté l’OL ce lundi ?
    La semaine dernière son agent nous a envoyé un courrier demandant son retour aux Etats-Unis par rapport à sa famille, sa vie là-bas et aux longs déplacements qu’elle avait à faire pour les camps d’entraînement de l’équipe des Etats-Unis qui prépare dès maintenant la Coupe du monde 2015. C’est dommage car Megan part à un moment où elle était très bien, elle avait fait des très bons matches avant Noël. Ce n’est pas évident d’évoluer à l’étranger. Quand une fille n’est pas heureuse, elle ne prend pas forcément de plaisir sur le terrain. Elle va retrouver son équilibre là-bas. Entre Patrice Lair et Megan Rapinoe, il n’y avait aucun problème. Jean-Michel Aulas est comme moi, il est déçu car on perd une joueuse attachante, un bon élément.

    «Je dérange dans ce milieu et je vais encore déranger longtemps»

    Votre discours passe-t-il toujours auprès de vos joueuses ?

    (Il s’agace) Je respecte mes joueuses même si je suis un entraîneur sévère. Je n’aurai jamais été aussi performant si j’étais quelqu’un de médisant. Je sais que je dérange dans ce milieu et je vais encore déranger longtemps. Il n’y a aucun problème avec mes filles. On était déçu de la défaite face à Paris, on s’est parlé. Nous avons été malchanceux. Ce n’est pas comme si on avait pris 0-3 et pas vu le ballon, au contraire. Le PSG a été inexistant ! Elles ont eu une réussite inouïe. C’est comme ça, le hold-up fait partie du foot. La défaite en Ligue des champions face à Potsdam (en huitièmes de finale, 0-1 ; 1-2) nous a fait mal car on a été éliminés. Aujourd’hui, je ne pense pas qu’on soit éliminés du titre de championne de France. On a encore une petite chance. On est sur le parcours d’un huitième titre.

    Sentez-vous toutefois une certaine fatigue chez vos joueuses qui ont beaucoup enchaîné ces dernières saisons ?
    Non, elles sont professionnelles. Je ne pense pas que s’entraîner deux fois par jour soit fatigant. Il y a des métiers plus éprouvants que d’être footballeuses professionnelles. Il faut rebondir et faire une série tout de suite, réagir pour aller gagner un maximum de matches. Ce revers face à Paris redonne de l’intérêt à la D1. Il faudrait plusieurs Qataris dans le championnat français.

    Recueillis par Syanie DALMAT

    http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-filles/433878
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • feminines / Information
      Abily sur le podium de l'IFFHS
      Publié le 21 janvier 2014 à 10:18



      Si l’Allemande Lena Goessling a été élue meilleure joueuse du monde pour l’année 2013, Camille Abily, Louisa Necib et Lara Dickenmann figurent en très bonne place dans ce classement…

      Camille Abily a été élue deuxième meilleure joueuse de l'année 2013 par l'nternational Federation of Football History and Statistics (IFFHS), qui avait déjà récompensé l'OL féminin pour son année 2012.

      Les 70 votants, journalistes et experts du football féminin, ont élu l'Allemande Lena Goesseling meilleure joueuse de l'année. La milieu de terrain de 27 ans a tout gagné en 2013. Championne d’Europe avec l’équipe nationale d’Allemagne, elle a aussi réalisé le triplé avec son club du VFL Wolfsburg (championnat, coupe et coupe d’Europe).

      On notera égalment les présences de Louisa Necib et Lara Dickenmann aux 4e et 5e place de ce classement. En revanche, pas de Lotta Schelin ni de Nadine Angerer, élue meilleure joueuse FIFA 2013.

      C’était la 2ème édition de cette élection de l’IFFHS qui avait nommé en 2012 la Brésilienne Marta.


      CLASSEMENT IFFHS 2013

      1 - Lena GOESSLING (Allemagne / VFL Wolfsburg) 94 points
      2 - Camille ABILY (France / Olympique Lyonnais) 70 points
      3 - Dzsenifer MAROZSAN (Allemangne / 1.FFC Francfort) 48 points
      4 - Louisa NECIB (France / Olympique Lyonnais) 41 points
      5 - Lara DICKENMANN (Suisse / Olympique Lyonnais) 39 points

      6 - Alex SCOTT (Angleterre / Arsenal FC Londres) 32 points
      7 - Patrizia PANICO (Italie / Torres Calcio) 19 points
      8 - Christine SINCLAIR (Canada / FC Portland Thorns) 17 points
      9 - Ingvild STENSLAND (Norvège / Stabaek FK) 15 points

      http://www.olweb.fr/fr/article/abily...fhs-64494.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Camille Abily, deuxième meilleure joueuse du monde en 2013 !
        Publié le 21 janvier 2014 | Matchs /grands évènements
        Par Foot d'Elles



        Journalistes et experts de 70 pays de football du monde entier, ont participé à la deuxième édition de l'IFFHS (International Federation of Football History and Statistics), afin d'élire la meilleure joueuse du monde pour l'année 2013. Si la victoire est pour Lena Goessling, on peut néanmoins compter sur la présence de 3 Lyonnaises dans le top 9, avec Camille Abily, Louisa Nécib et Lara Dickenmann.

        Après la Brésilienne Marta en 2012 , c'est au tour de la joueuse allemande Lena Goessling de remporter le titre. La milieu de terrain de 27 ans a fait une superbe saison avec son club et a également remporté le Championnat d'Europe 2013 avec l'équipe nationale.

        Avec le VFL Wolfsburg , elle a remporté le triplé en une saison : le Championnat d'Allemagne , la Coupe d'Allemagne et l'UEFA Champions League . Lena Goessling est le métronome de son équipe en club, mais aussi en équipe nationale. Goessling avait également été nommée dans les trois meilleures joueuses européennes de l'année, mais la récompense avait été remise à sa compatriote Nadine Angerer... qui est devenue Meilleure joueuse FIFA de l'année 2013, il y a quelques jours.

        Derrière Goessling , c'est Camille Abily , 29 ans, qui prend la deuxièmeplace, après une excellente saison avec l'Olympique Lyonnais , où elle a remporté deux titres au niveau national. L'Allemande, Dzsenifer Marozsan complète le podium, grâce à un bon Championnat d'Europe en Suède, où elle a prouvé que malgré son jeune âge (21 ans), elle peut être une vraie leader pour son équipe.

        A noter également la présence de deux autres Lyonnaises dans le top 9 communiqué. D'une part, Louisa Necib et d'autre part, la Suissesse, Lara Dickenmann. Les deux techniciennes de l'OL arrivent aux 4e et 5e place devant la Britannique Alex Scott, notamment.


        CLASSEMENT 2013

        1 Lena Goessling Allemagne / VfL Wolfsburg 94 points
        2 Camille ABILY France/Olympique Lyonnais 70 points
        3 Dzsenifer Marozsán Germany/1.FFC Francfort 48 points
        4 Louisa NECIB France/Olympique Lyonnais 41 points
        5 Lara Dickenmann Suisse/Olympique Lyonnais 39 points
        6 Alex SCOTT Angleterre/Arsenal FC Londres 32 points
        7 Patrizia PANICO Italie/Torres Calcio 19 points
        8 Christine SINCLAIR Canada/FC épines de Portland 17 points
        9 Ingvild Stensland Norvège/Stabaek FK 15 points

        http://www.footdelles.com/article/Le...13-_87931.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Patrice Lair : "J'ai été vexé, les joueuses aussi"

          Publié le 23 janvier 2014 | Division 1
          Par Foot d'Elles

          Encore invaincu en D1 féminine jusqu'à samedi dernier et cette défaite contre le PSG (1-0), Patrice Lair a accepté de revenir sur le début de saison de l'OL féminin. Profondément déçu par ce premier revers en près de 4 ans, le Breton fixe la priorité absolue sur la conservation du titre... Mais pense déjà à la saison prochaine.

          Après cette défaite contre Paris, vous restez leaders avec 3 points d'avance. Il n'y a pas de quoi paniquer à l'OL.

          Patrice Lair : Non, non. Pas de panique. On est déçu parce je pense qu'on ne méritait pas cette défaite sur l'ensemble du match. Ce sont les faits de jeu qui sont comme ça. On aurait préféré prendre les points, voire faire un match nul. Pour l'intérêt du championnat et pour le football féminin, c'est peut être une bonne chose. On en parlera un peu plus. Ça redonne un certain attrait médiatique. Maintenant, à nous d'être sérieux, il reste 8 matches, 4 à la maison, 4 à l'extérieur. Il faut être performant. Ce ne sera pas facile, il y a des équipes qui ont besoin de points, d'autres qui voudront aussi créer la surprise. Mais si on est sérieux on peut conserver notre titre, et aller chercher le 8e, ce qui n'a encore jamais été fait.


          Quel est votre analyse de ce début de saison ? On retrouve souvent ce manque d'efficacité malgré un niveau de jeu toujours très élevé.

          PL : Ce qu'il faut en tirer, c'est qu'on est plus tueur comme on l'était à une certaine époque. On arrivait à tuer les matches, à marquer les premiers. Sur un match comme samedi dernier, on a eu des occasions dans les 20 premières minutes, on ne les a pas mises et après on se retrouve en difficulté malheureusement. Contre Potsdam, si on avait pu marquer un 2e but, on aurait été plus à l'aise. Mais bon, il faut corriger, améliorer certaines choses. On prépare aussi la saison prochaine pour revenir plus fort en Coupe d'Europe. D'ici là, il faut assurer la qualification, c'est à dire la 1ère ou la 2e place. Mais aujourd'hui, on est ambitieux, et on veut évidemment gagner le championnat.

          Pour vous, c'était la première défaite en D1 féminine. Comment la vivez-vous ?

          PL : On est toujours vexé de perdre, parce qu'on a pas trop l'habitude. Je me dis quand même que ce qui a été fait avant est énorme. Ce sera difficilement imaginable qu'un autre club le fasse après nous. Je pense que les filles resteront avec cette série incroyable et que ça fera aussi partie du palmarès du club.



          Le bilan de Lyon reste excellent en championnat, avec 13 victoires et 1 défaite. Mais votre équipe est-elle plus fébrile tout de même ?

          PL : Plus fébrile, je ne sais pas. C'est difficile de toujours se motiver. La Coupe de France, on ne la joue pas qu'une fois, on la joue tous les week-ends. Tout le monde veut accrocher Lyon. Maintenant, il faudra gagner les 8 matches pour être champion, c'est ma priorité. Je veux absolument qu'on ait un 8e titre. Si on gagne également la Coupe, ce sera très très bien, mais aujourd'hui la préoccupation est de finir champion.


          En début de saison, vous aviez déclaré que vous rêviez de gagner des matches seulement 1-0 plutôt qu'avec de larges écarts. On y est ?

          PL : Je souhaite ça bien sûr. Qu'on se fasse accrocher plus souvent. Ça voudra dire que le foot féminin aura passé un niveau, que le foot pro sans doute aura investi un peu plus. Je recherche ça, un championnat d'élite. Aujourd'hui, c'est difficile. Paris peut le faire parce qu'il a les plus gros moyens et qu'il continuera à avoir une très bonne équipe. Peut être qu'il prendra le dessus sur la durée. Mais on continuera à essayer d'être les meilleurs, à peut-être recruter plus malin, moins cher. On a notre ossature, on va essayer d'améliorer encore le groupe pour la saison prochaine pour être plus performant en Ligue des champions.

          Concernant le recrutement, on a le sentiment que les filles qui arrivent ont du mal à trouver leur place...


          PL : Pour Megan (Rapinoe), c'est dommage. Elle est partie au moment où elle commençait à s'imposer. On perd une très très bonne joueuse. Après, il y a les étrangères, un système de jeu. C'est vrai aussi que j'ai une ossature, je prends souvent des joueuses complémentaires qui me permettent de gérer le temps de jeu de certaines. Après c'est difficile d'être à Lyon. Pour les filles qui sont arrivées cette année, comme Mélissa (Plaza), c'est compliqué. Elle s'accroche, elle se bat. C'est un rythme à prendre. Celles qui ne se découragent pas et qui continuent y arrivent, même s'il faut un an d'adaptation.



          Concernant les départs maintenant, est-ce que celui de Sonia Bompastor ne fait pas défaut au groupe cette saison ?

          PL : Je ne crois pas que Sonia nous manque au niveau du jeu. Elle a su arrêter au bon moment. Mais à l'intérieur du vestiaire, oui. Mais il faut être patient, Wendie a pris le brassard, elle est encore jeune, il faut qu'elle mûrisse un petit peu. Ça va venir, petit à petit. Elle prend son rôle à cœur, elle va s'améliorer. C'est vrai que Sonia avait ce charisme dans le vestiaire, elle nous manque. Il y a peut-être un lien sur le terrain qui manque à ce niveau là. Mais c'est comme ça, il faut attendre, mûrir un peu, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Mais je pense que Wendie va devenir une grande capitaine. Ce qui est dommage c'est qu'on remette tout en cause parce qu'on ne jouera pas la finale de Coupe d'Europe. Il faut surtout se dire que le club sort de 4 finales, en a gagné 2. Les filles ont construit ce palmarès, et peu de clubs de foot en France peuvent en dire autant.

          Avec 3 défaites en 3 ans, on est encore loin de la crise...

          PL : (Rires) Oui, mais c'est comme ça, on tombe sur nous. Là, on m'est encore tombé dessus par rapport au départ de Megan. C'est petit, mais c'est comme ça. Maintenant, table rase, ce matin (mardi NDLR) on s'est entraîné, on a bossé 2 heures. On se revoit deux fois demain (mercredi NDLR), on prépare bien notre match de Coupe, ensuite il y aura Arras. On va prendre les matches un par un, on veut tout gagner. J'ai été vexé, mais je pense que les joueuses aussi en ont pris un petit coup derrière la tête. Mais attention, on est capable de rebondir. On l'a bien fait après Potsdam, on le fera encore.

          Ça vous inspire quoi après tous les exploits de votre équipe, de voir qu'il fallait une défaite 1-0 contre Paris pour avoir un mot du Canal Football Club ?

          PL : Ça fait un petit peu mal, mais je ne vois pas ça comme ça. C'est vrai que pour nous c'est dur, mais tant que ça fait parler du foot féminin... On se bat pour ça aussi. Je ne me bats pas pour qu'on parle de Patrice Lair ou de l'Olympique Lyonnais. Ce qui m'importe, c'est que le foot féminin français arrive à quelque chose et j'ai de grands espoirs pour la prochaine Coupe du monde. Je sais que tant qu'on ne gagnera pas un titre international, on ne sera pas reconnu




          Un mot sur le mercato d'hiver. Un renfort après le départ de Rapinoe ?


          PL : Non, non. Il y a des joueuses qui sont là, on va rester avec ce groupe de 19 joueuses. Je ferai sans doute monter des U-19 sur des entraînements. On va rester comme ça. Certaines joueront un peu plus, ça peut aussi remotiver quelques joueuses.

          Et pour cet été, vos cibles sont-elles déjà verrouillées ?

          PL : On voit un petit peu. Il faut qu'on améliore certaines choses, sur l'impact physique, sur l'équilibre. Mais il ne faut pas faire n'importe quoi. Il y a des jeunes comme Eve Périsset ou Amel Majri qui progressent. Il y en a une ou deux du centre qui pourront peut-être monter avec nous. Après, vous savez bien qu'il faut encore autre chose sur la Coupe d'Europe. Après, on verra avec le président. Si on a quelques moyens, on essaiera de faire des bons coups. Mais ce sera difficile de prendre une fille de très très haut niveau. Aujourd'hui, il y a des puissances financières allemandes et françaises avec Paris qui nous bloquent un peu. Par exemple, sur Goessling on ne pouvait pas s'aligner.

          Pour revenir à la D1. Ce match contre Paris vous donne-t-il envie de rester pour vivre la saison prochaine qui s'annonce encore plus intense ?

          PL : Forcément oui, mais je suis sous contrat hein. Quand je suis arrivé à Lyon je disais que ça ne durerait peut être que six mois. J'en suis à ma quatrième année. Il y en aura peut-être une cinquième, une sixième, mais peut-être que ça sera fini dans deux mois. Je ne me projette pas comme ça. Je prépare, pour le groupe, pour l'équipe. Patrice Lair, c'est pas le souci. Il y aura un autre entraîneur après moi et c'est tout. Ce n'est pas moi l'important, c'est la progression des filles, qu'on arrive à rebondir et qu'on gagne des matches. Mon avantage, c'est qu'avec les filles, et je précise bien avec les filles, on a réussi à faire des choses extraordinaires. Peut-être qu'on peut en rajouter, on va tout faire pour. Mais je pense que mon passage avec le groupe n'aura pas été un échec à Lyon.

          http://www.footdelles.com/article/Fo...ssi_88000.html

          Commentaire


          • feminines / Coupe de France
            Entrée en lice
            Publié le 24 janvier 2014 à 18:47 par OT



            L'OL féminin se rend à Pontarlier, samedi (16h), pour le compte des 1/32 de finale de la Coupe de France.

            Une semaine après la défaite concédée face au PSG (0-1), les Lyonnaises effectuent leur entrée en lice en Coupe de France. Le tirage au sort a réservé à l'OL féminin un déplacement chez le CAP Pontarlier, modeste pensionnaire de DH de Franche-Comté. Doubles tenantes du titre, les joueuses de Patrice Lair ont encore à coeur d'aller au bout de la compétition cette saison. Pour ce premier match, l'entraîneur lyonnais a décidé de préserver Amandine Henry, Elise Bussaglia, et Elodie Thomis.

            Groupe OL féminin :
            Gardiennes :
            Bouhaddi, Peyraud-Magnin
            Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Plaza, Franco
            Milieux : Traore, Necib, Abily, Perisset, Dickenmann, Majri
            Attaquantes : Schelin, Tonazzi, Le Sommer

            http://www.olweb.fr/fr/article/entre...ice-64526.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Reportage aujourd'hui par Erik Bielderman dans L'Equipe Magazine autour du match OL/PSG (0-1) !


              Lien de téléchargement :
              https://www.mediafire.com/?wgdvbt4syttbt6y









              Commentaire


              • feminines / Coupe de France
                Pontarlier (DH) - OL féminin : 0-18
                Publié le 25 janvier 2014 à 17:56 par OT



                Les Lyonnaises n'ont pas fait dans la demi-mesure, samedi après-midi à Pontarlier, en 1/32 de finale de la Coupe de France.

                Double tenant du titre, l'OL féminin s'est aisément qualifié pour les 1/16 de finale de la Coupe de France, samedi après-midi. Sur le terrain gelé de Pontarlier, modeste pensionnaire de DH, les Lyonnaises ont fait le boulot. Le score était déjà de 9-0 à la mi-temps, pour une victoire finale 18-0, grâce notament à un quintuplé de Lotta Schelin, et des triplés de Laëtitia Tonazzi et Saki Kumagai. Bravo au passage à tous les bénévoles de Pontarlier qui se sont démenés pour que le terrain soit déneigé à temps.

                Le tirage au sort des 1/16 de finale de la Coupe de France féminine aura lieu ce jeudi 30 janvier, pour des rencontres prévues le 16 février.

                Compo OL : Peyraud-Magnin – Franco, Kumagai, Viguier, Renard (Dickenmann 46e) – Perisset, Abily (Plaza 46e), Necib (Traore 46e), Majri – Tonazzi, Schelin.

                Buts OL : Abily (3e, 45e), Tonazzi (5e, 48e, 67e), Schelin (8e, 21e, 26e, 51e, 62e), Franco (24e, 42e), Perisset (31e), Kumagai (56e, 71e, 85e), Plaza (87e), Traore (88e).

                http://www.olweb.fr/fr/article/ponta...-18-64530.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Coupe de France - PONTARLIER s'incline avec le sourire

                  Les Pontissaliens avaient sorti le grand jeu pour recevoir l’Olympique Lyonnais à l’occasion de cette rencontre de coupe de France. Un tirage qui réjouissait tout le monde et que même la neige ne pouvait pas contraindre à reporter. Le terrain déneigé, le match avait aussi été avancé d’une heure. Cela n’a pas empêché quelque 2 000 spectateurs de répondre présent à cette rencontre historique que les joueuses de Florent Gerbaulet ne sont pas prêtes d’oublier.


                  "Battues 18-0 mais saluées par 2.000 Pontissaliens" titrait en une L'Est Républicain (photo de Une)


                  Ce n’est pas nécessairement le score qui restera dans les têtes de joueuses du CAP, mais surtout le fait de jouer les vice-championnes d’Europe, sept fois championnes de France et ses innombrables internationales. Si Patrice Lair avait décidé de mettre Amandine Henry et Elodie Thomis au repos, il avait clairement affiché vouloir respecter son adversaire pour ce match.
                  Mais pour pouvoir le jouer, ce sont près d’une centaine de personnes qui se sont mobilisées pour déneiger le terrain Paul Robbe. Des efforts récompensés car malgré le froid, le public n’a pas manqué ce rendez-vous. Un vrai chaudron où chaque action a été félicitée par des applaudissements.
                  Pour le match en lui-même, le suspense tomba très vite car dès la 3e minute, Camille Abily avait déjà battu Emilie Cote. Laëtitia Tonazzi et Lotta Schelin l’imitaient avant même dix minutes de jeu. La gardienne pontissalienne essayait tant bien que mal d’avoir quelques ballons à capter comme à la 10e minute ! Quelques instants de repos et l’OL malgré un terrain difficile remettait trois buts en cinq minutes (0-6, 27’). Après un arrêt décisif, Emilie Cote effectuait une faute de main qui profitait à la jeune Eve Périsset (33e). Franco y allait aussi de son but en reprenant un centre de Majri avant le neuvième but inscrit par Abily qui reprenait un centre en retrait de Tonazzi, pour placer le ballon au ras du poteau (0-9, 45’).

                  Neuf buts par période


                  Le tableau d'affichage final (photo DR)


                  Patrice Lair faisait tourner son effectif avec trois changements à la pause. Cela ne bousculait pas le rouleau compresseur lyonnais et Tonazzi qui profitait d’un cafouillage (49e). Les Pontissaliennes ne baissaient pas les bras mais une frappe de Franco repoussée profitait à Lara Dickenmann à l’affût (0-10, 52’). La Japonaise Kumagai ouvrait son compteur personnel suite à un corner juste avant que la gardienne victime de crampes ne quitte la pelouse sous les clameurs du public. Marie Albesa, la deuxième gardienne, était rapidement mise au parfum et Dickenmann trouvait Lotta Schelin (62e). Kumagai plaçait ensuite sa tête sur un centre de Franco (0-15, 72’). Un quart plus tard, elle signait un triplé. Ce sont ensuite Melissa Plaza et Makan Traoré qui signaient les deux dernières réalisations. Qu’importe, Pontarlier était sur son nuage, et le Président du CAP a pu apprécier : « Les Lyonnaises nous ont respecté ».

                  Réactions

                  Florent Gerbaulet (entraîneur Pontarlier) :

                  « Je suis content des filles, elles n’ont pas lâché. Elles ont fait ce qu’elles pouvaient jusqu’au bout du match. C’est un réel bonheur de jouer face à Lyon qui a pris ce match au sérieux, en alignant Abily et Necib. Elles nous ont respecté. Le jeu a été huilé, elles en ont mis autant qu’elles voulaient en mettre, qu’elles pouvaient en mettre car nous on a bien défendu. On a fait le match que j’attendais d’elles »

                  Patrice Lair (entraîneur Lyon) :
                  « On a été sérieux. D’entrée de jeu, on a eu la mainmise sur le match. Au bout de dix minutes, il y avait 3-0. C’était l’objectif de respecter cet adversaire. J’ai pu faire tourner l’effectif, sans blessure. J’ai été surpris par le nombreux public, je ne m’attendais pas à avoir autant de monde. Il y a eu une ambiance sympa, une équipe courageuse bien en place. Le score est sans doute lourd mais cela montre qu’on les a respecté. J’en garderais un très bon souvenir ».


                  Coupe de France – Trente-deuxième de finale
                  Samedi 25 janvier 2014
                  – 16h00
                  CA PONTARLIER (DH) – OLYMPIQUE LYONNAIS (D1) : 0-18 (0-9)
                  Pontarlier (Stade Paul Robbe)
                  Spectateurs : 2 000 environ
                  Arbitres : Nabila Zaouak assistée de Ludovic Citras et Alain Grosclaude
                  Buts : Camille ABILY (3’, 45’), Laëtitia TONAZZI (6’, 49’, 67’), Lotta SCHELIN (9’, 22’, 27’, 52', 62’), Corine FRANCO (25’, 42’), Eve PERISSET (33’), Saki KUMAGAI (56’, 72’, 86’), Mélissa PLAZA (88’), Makan TRAORE (90+1’)
                  Aucun avertissement

                  PONTARLIER : 1-Emilie Cote (16-Marie Albega 60’) ; 2-Morgane Vieille (13-Sophie Lampert 74’), 3-Laura Dubief, 4-Léa Prcanovic, 5-Magalie Vieille, 6-Valérie Todeschini (cap), 7-Lucile Cholley, 8-Violaine Vieille (14-Cynthia Koebel 54’), 9-Alexia Lambert, 10-Charline Maisières, 11-Pauline Vivot. Entr. : Florent Gerbaulet
                  Non utilisées : 12-Perrine Bole, 15-Chloé Bachetti
                  LYON : 1-Pauline Peyraud-Magnin ; 2-Corine Franco, 6-Saki Kumagai, 5-Sabrina Viguier, 3-Wendie Renard (cap.) (13-Mélissa Plaza 46’), 4-Eve Périsset, 7-Camille Abily (12-Makan Traoré 46’), 10-Louisa Necib (14-Lara Dickenmann 46’), 11-Amel Majri ; 9-Laëtitia Tonazzi, 8-Lotta Schelin. Entr. : Patrice Lair
                  Non utilisées : 15-Eugénie Le Sommer, 16-Sarah Bouhaddi


                  120 bénévoles ont accepté de venir déneiger le terrain de bon matin. 15 centimètres de poudreuse recouvraient la pelouse (photo DR)

                  Dimanche 26 Janvier 2014
                  Sebastien Duret

                  http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...ire_a8160.html
                  Dernière modification par Rem56, 24/02/2014, 16h23.
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Source : OLweb


                    L'OL FÉMININ N°2 MONDIAL
                    AU CLASSEMENT DE L'IFFHS


                    Publié le 27 janvier 2014 à 10:06 par OT
                    présenté par GDF Suez


                    Après le classement des meilleures joueuses de l'année 2013, dans lequel Camille Abily, Lara Dickenmann, et Louisa Necib figurent dans le Top 5, l'IFFHS (International Fédération of Football History and Statistics) a communiqué son classement des meilleures équipes féminines. Les 70 journalistes et experts ont élu Wolsbourg meilleur club de l'année 2013, devant l'Olympique Lyonnais qui avait reçu ce trophée en 2012.

                    CLASSEMENT IFFHS 2013
                    1 - WOLFSBOURG (Allemagne) 140 points
                    2 - OL FÉMININ (France) 96 points
                    3 - FC PORTLAND THORNS (Etats-Unis) 41 points
                    4 - ARSENAL (Angleterre) 31 points
                    5 - TORRES CALCIO (Italie) 20 points
                    6 - TURBINE POTSDAM (Allemagne) 19 points
                    7 - TYRESÖ FF (Suède) 16 points
                    8 - FC ZURICH (Suisse) 5 points
                    9 - LIVERPOOL (Angleterre) 2 points
                    10 - FC SYDNEY (Australie) 1 point


                    http://www.olweb.fr/fr/article/lol-f...fhs-64540.html
                    Dernière modification par ours11, 27/01/2014, 19h06.

                    LYON
                    20 Titres de Champion de France de Basket


                    1946,,2019

                    Commentaire


                    • feminines / Coupe de France
                      Claix Football (D2) en 1/16
                      Publié le 28 janvier 2014 à 15:36 par SC



                      Le tirage au sort des 1/16 de finale de la Coupe de France a eu lieu ce mercredi midi, au siège de la FFF.

                      Placé dans le groupe A, l'OL féminin a hérité de Claix Football lors du tirage au sort des 1/16 de finale de la Coupe de France. Claix est actuellement 4e sur 12 équipes du groupe C du championnat de D2 et s'est imposé 6 à 0 à Villeneuve Mag.US pour se hisser jusqu'à ce stade de la compétition. Les Lyonnaises joueront ce match à l'extérieur le dimanche 16 février.


                      Le tirage complet :

                      Saint Etienne AS - Yzeure Allier Auvergne
                      Dommartin Tours AFC - Marseille FAMF
                      Claix Football - Lyon Olympique
                      Sète FC 34 - Le Puy Football Auvergne
                      Muret AS - Toulouse FC ou Rodez Aveyron F.
                      Blanquefort ES - Montpellier HSC
                      Albi ASPTT - Soyaux Charente ASJ
                      Nieul AS - Mérignac Arlac FC
                      Lorient FC - Angers CBOS
                      Juvisy FCF - Compiègne USCO
                      Saint Malo US - Saint Maur VGA
                      Arras FCF - Le Mans FC
                      Gonfreville ESM - Bischheim CS Mars
                      Tremblay FC - Hénin Beaumont FCF
                      Algrange AS - Paris Saint-Germain FC
                      Gravelines US - Vendenheim FC

                      http://www.olweb.fr/fr/article/claix...-16-64558.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • feminines / D1 féminine
                        Fête du sport féminin à Arras
                        Publié le 31 janvier 2014 à 18:20 par OT



                        L'OL féminin se déplace à Arras ce samedi (20h45) en D1, dans le cadre des 24H du sport féminin.

                        Qui de mieux que l'OL féminin pour fêter la première des 24H du sport féminin dans les médias ? Septuples championnes de France, doubles vainqueures de la Ligue des Champions (2011, 2012), les Lyonnaises ont fortement contribué à la médiatisation du plus populaire des sports. Samedi soir (20h45), leur déplacement sur le terrain d'Arras sera une nouvelle fois retransmis en direct sur l'antenne d'Eurosport, grand accompagnateur du football féminin depuis plusieurs saisons, et qui vient de prolonger son bail avec la FFF pour la diffusion de la D1 féminine.

                        L'un des enjeux de la partie sera donc d'offrir un spectacle digne de la progression fulgurante du football féminin français. Le match se déroulera d'ailleurs sur le terrain d'honneur du centre d'entraînement du RC Lens, à Avion. Les Lyonnaises voudront aussi effacer leur récente défaite face au PSG (0-1), et conserver la tête du championnat. Lors du match aller, les filles de Patrice Lair s'étaient imposées dans la douleur (3-2), finissant en infériorité numérique et avec Corine Franco dans la cage.

                        Pour cette rencontre, l'entraîneur lyonnais sera privé de Lotta Schelin, victime d'une déchirure à la cuisse gauche lors de l'entraînement de mercredi, et dont la durée l'indisponibilité sera connue en début de semaine prochaine. Sabrina Viguier et Makan Traore joueront quant à elles avec l'équipe de DH.

                        Groupe OL féminin :
                        Gardiennes :
                        Bouhaddi, Peyraud-Magnin
                        Défenseures : Renard, Kumagai, Plaza, Franco
                        Milieux : Henry, Bussaglia, Necib, Abily, Perisset, Dickenmann, Majri
                        Attaquantes : Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                        http://www.olweb.fr/fr/article/fete-...ras-64596.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Wendie Renard, récompensée d'un Lion d'Argent !
                          Publié le 31 janvier 2014 | Matchs /grands évènements
                          Par Foot d'Elles



                          Chaque année, la Ville de Lyon organise un concours pour désigner les sportifs les plus emblématiques. Cette année, les Lions du sport fêtaient d'ailleurs leur 10e anniversaire. A l'occasion de ce concours, Wendie Renard s'est vu remettre le Lion d'Argent 2013...

                          Les Lions du sport, organisés par la Ville de Lyon, récompensent les meilleurs sportifs lyonnais de l’année écoulée. Douze sportifs sont nominés chaque année pour leurs résultats et trois sont récompensés : Lion d’or, Lion d’argent et Lion de bronze.



                          En 2013, c'est la joueuse de l'Olympique Lyonnais Wendie Renard qui avait reçu le Lion d'Or 2012. Maxime Gonalons avait, lui, récolté le Lion d'Argent, et l'athlète Mélina Robert Michon avait reçu le Lion de Bronze.

                          Cette année, les douze nominés étaient : Mistie BASS(Lyon Basket Féminin), Emmanuel BIRON (ESL Athlétisme), Clément GRENIER (Olympique Lyonnais), Corinne MAITREJEAN (Escrime), Eugène N'ZI (LOU Rugny), Wendie RENARD (Olympique Lyonnais), Srdjan RISTIC
(ASUL Volley-Ball), Mélina ROBERT-MICHON (Lyon Athlétisme), Franck SOLFOROSI et Augustin MOUTERDE (Aviron UNL), Vikhaël TO-LANDRY (Hockey), Cyril TOMMASONE (Gymnastique), Edwin JACKSON (ASVEL Basket).

                          Les trois meilleurs sportifs lyonnais de l'année ont été élus grâce au vote des clubs, du public et des journalistes sportifs. Les résultats ont été annoncés le mercredi 29 janvier 2014, lors d'une soirée spéciale au « Transbordeur » et en direct sur TLM et Tonic Radio.

                          Wendie Renard et son collègue de club, Clément Grenier, à égalité, ont tous deux été récompensés par un Lion d'Argent 2013 ! Une juste récompense pour Wendie Renard, étant donné son palmarès, sa progression et sa confirmation parmi les meilleures défenseuses centrales au monde. Devant elle, c'est l'athlète, spécialiste du lancer du disque, Mélina Robert-Michon, qui a raflé le Lion d'Or 2013 !




                          Crédits photos : lyoncapitale.fr, twitter Clément Grenier

                          http://www.footdelles.com/article/Le...nt-_88468.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • Wendie Renard a ouvert son hôtel / restaurant !
                            Publié le 01 février 2014 | Personnalités du foot
                            Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                            C'est une première dans le football féminin français : Wendie Renard, défenseuse de l'Olympique Lyonnais, a ouvert son hôtel / restaurant ! Ouvert en Novembre, puis inauguré le 26 Décembre 2013, "Le Wendie's", semble avoir mis du baume au coeur à toute la Martinique ! Une belle initiative et un investissement salué par tous. Entretien avec Wendie Renard, amoureuse de son île...


                            « Le Wendie's » a été inauguré le 26 Décembre dernier, peux-tu nous en dire un peu plus sur l'établissement ?

                            C'est un hôtel / restaurant, qui compte neuf chambres, et un suite au niveau de l'hôtellerie. Le restaurant, quant à lui, peut accueillir entre 200 à 250 couverts. L'établissement est assez grand, et nous avons fait quelques travaux pour le rendre encore plus agréable. Je pense vraiment que c'est un endroit sympa pour passer un bon moment.

                            Comment et pourquoi t'être lancé dans ce projet d'hôtel / restaurant ? Et pourquoi en Martinique ?
                            Je suis et j'ai toujours été entourée par des personnes qui sont heureux de ma réussite dans le football, mais qui pense également à ma reconversion et mon avenir. Mon conseiller, mon associé et moi, avions réfléchi depuis quelques temps sur le fait d'investir, et lorsque cette opportunité s'est présenté aux Antilles, je me suis dit que c'était le moment de se lancer. J'avais très envie d'investir en Martinique, car je n'oublie pas d'où je viens, et je suis très attachée à mon île malgré la distance. Si je peux rendre un peu de ce que la Martinique m'a apporté, la question ne se pose pas, j'y vais ! C'est aussi un moyen de faire connaître davantage l'île, que l'on a parfois tendance à oublier un peu en métropole.



                            Justement la population martiniquaise semble très touchée par ton investissement sur l'île. Ressens-tu cet engouement lorsque tu y vas ?
                            Oui, lors de l’inauguration il y' avait pas mal de personnalités locales, et tous m'ont montré une attention particulière ou une certaine marque de reconnaissance. Par exemple, le Maire du Marin, qui est la commune sur laquelle se trouve le Wendie's, m'a dit qu'il était très heureux d'avoir une grande sportive ici. Les gens semblent heureux, alors je le suis aussi. Je suis fière d'être Martiniquaise, et si je peux aider au développement de la Martinique, offrir des emplois... alors je le fais sans hésiter. Le personnel aussi a l'air content et fier de travailler au Wendie's. Ce n'est pas une fin en soit, mais c'est un bon début en tout cas. Si je peux faire encore davantage dans cette voie là, pourquoi pas.

                            N'est-ce pas trop compliqué de gérer à la fois, ta carrière footbalistique à Lyon et ton « affaire » en Martinique ?
                            Je travaille justement avec certaines personnes pour ça. Bien sûr, je me tiens informé et suis au courant de tout ce qui se passe au Wendie's ou autour du Wendie's, mais cela ne doit pas changer mon quotidien. Je pense avant tout à mon football. Je reste très concentrée sur ma carrière sportive, et ne perd pas de vue, mes objectifs avec Lyon et L'Équipe de France. Je dois être capable d'avancer et de continuer à progresser sur le plan footbalistique. Mon conseiller m'aide à gérer ça, et à ne pas tout mélanger. Nous avons mis des gens en place dans l'établissement, en Martinique, pour gérer tout ça également, alors il faut les laisser faire leur travail. Quoiqu'il en soit, on ne peut pas être au four et au moulin, alors j'ai des gens de confiance pour m'aider de ce côté-là, et je n'hésite pas à m'appuyer sur eux.


                            Marcelin NADEAU, le Maire de "ma" commune (le Prêcheur), Rodolphe DESIRE, le Maire de la commune où j'ai investi (ville du Marin), et M. et Mme LEPAULT directeurs de la zone ARTIMER, où se trouve le Wendie's

                            Pourquoi les gens devraient-ils venir au « Wendie's » ?
                            Parce que c'est un endroit vraiment sympa, et bien situé, puisque nous sommes entre la rivière et la Mer. Nous avons travaillé pour en faire un endroit agréable, où les clients puissent se sentir bien en toutes circonstances. Le parking est grand donc pas de tracas pour trouver une place. Pour les inconditionnel(le)s de musique, nous faisons aussi des dîners-concert le vendredi et samedi soir. Nous sommes encore en période de rodage, mais petit à petit, nos allons développer le concept.

                            Quel plat nous recommandes-tu, si nous venons manger un de ces jours ?
                            Je dirai le langui ! Et il faut savoir, que nous avons un des meilleurs, voir le meilleur chef en Martinique, en la personne de Gérard Virginius. Il avait pris sa retraite, mais on a réussi à le faire revenir et rejoindre l'équipe. Personnellement, je suis très contente d'avoir fait sa connaissance, et de pouvoir travailler avec un homme comme lui aujourd'hui. Lorsque je suis rentrée pour l’inauguration, il m'a fait deux plats de langoustes, et je me suis régalée (Rires). Je pense qu'il y a beaucoup de bons plats à la carte, alors il y a peu de chance que vous ne trouviez pas quelque chose qui vous plaise.




                            http://www.footdelles.com/article/Le...nt-_88535.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • masculins / Médias
                              « Le sport féminin, c’est le sport tout court »
                              Publié le 01 février 2014 à 08:50 par SC



                              Paul Piemontese, Président de l’OL féminin, s’est exprimé sur la journée événementielle « 24 heures de sport féminin ». Cette opération organisée par le CSA ce samedi 1er février a pour but de donner une exposition médiatique au sport féminin.

                              Que pensez-vous de cette opération ?

                              « D’abord c’est un plaisir de mettre en valeur les filles. Cette opération, c’est bien qu’elle soit là mais c’est presque dommage qu’il faille en arriver là. Mais il faut bien que les choses se fassent et quand elles sont dans le sens qu’on le souhaite, c’est encore mieux. C’est vrai que nous sommes les précurseurs et je pense que la solution elle tient dans l’expression. Le sport féminin, c’est le sport tout court. Il faut intégrer le fait que les filles doivent être capables de faire le sport qu’elles aiment, comme elles l’aiment en restant féminines. Tout le système n’avait pas intégré ça. Il fallait adapter les filles au sport, ce qui était anormal. On a voulu ça puisqu’on pensait que c’était fondamental et inéluctable. L’OL s’est donné les moyens que cet objectif soit atteint et est un exemple ».

                              Le regard sur le sport féminin a-t-il changé, notamment dans les médias ?
                              « Je pense qu’il a changé, d’abord par curiosité. Ils ont vu des sportifs de haut niveau, et c’est toujours agréable à voir, dans la performance. On avait l’assemblage de la qualité et de la féminité, de l’esthétique. C’est la qualité de l’expression sportive et expression esthétique de nos filles dans leur élégance, dans leur capacité de s’exprimer dans le sport qu’elles ont choisi…Le rôle des médias a été son rôle habituel, c’est-à-dire la promotion de ce en quoi ils croient. Ils sont honnêtes et reconnaissent que c’est de qualité, et que ça attire du monde. C’est la course à la réussite. C’est le juste retour des choses. J’espère que ça va continuer. Mais attention, ce n’est pas encore une bataille gagnée. Ce n’est pas encore un réflexe, c’est encore aujourd’hui un calcul. Le foot est populaire. Il faut que ce que nous avons démontré puisse continuer. Il faut que ça devienne de plus en plus commun, beaucoup plus courant. C’est encore de l’élitisme reconnu et il faut que ça devienne de la normalité reconnue ».

                              Une fierté de faire partie de cette aventure avec l’OL féminin ?
                              « Je ne me mets jamais en avant. Celui qui croit en quelque chose et qui n’a pas les moyens de le faire a forcément tort puisqu’il ne peut pas les exprimer. Ce qui compte ce n’est pas d’avoir les bonnes idées, c’est d’avoir les moyens de les exprimer. Et là, je pense que la reconnaissance doit être totale en l’OL. On a mis en place une sorte de super école féminine. On a compris que c’était le cœur d’une réussite potentielle. On a mis les moyens qu’il fallait. Derrière, la réussite est là, les gens sont contents, on est reconnus partout. Sur la durée des cinq dernières années, c’est probablement la plus belle équipe au monde. On doit être tous ensemble fiers de cela, notamment ceux qui ont cru au projet et ils étaient rares. Ce que nous avions souhaité prouver et amener se réalise et c’est une fierté tranquille et discrète ».

                              http://www.olweb.fr/fr/article/le-sp...urt-64595.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • feminines / OL Féminin
                                L'OL puissance 11 !
                                Publié le 01 février 2014 à 22:50 par RB



                                Les Olympiennes ont fait joliment le métier dans le Nord malgré une pelouse qui ne favorisait pas leur jeu...

                                A Avion, Arras 2 OL 11 (mi-temps: 0 à 3).

                                OL : Bouhaddi - Franco (puis Plazza 60ème), Kumagaï, Renard (cap), Dickenmann - Henry, Bussaglia, Abily, Necib (puis Majri 49ème) - Le Sommer (Thomis 60ème) Tonazzi. Entraineur: Lair.

                                Buts : pour l'OL, Necib (24ème), Renard (27ème et 75ème), Le Sommer (36ème et 48ème), Dickenmann (46ème, 52ème et 90ème), Abily (53ème), Tonazzi (59ème), Thomis (88ème); pour Arras, Gosse (56ème S/P), Bultel (64ème)

                                Avertissement : pour l'OL, Renard (55ème)

                                L'OL était trop supérieur malgré le courage des Nordistes et la pelouse usante. Les Lyonnaises ont fait dans le sérieux pour marquer leur différence. Les deux équipes n'évoluent pas sur la même planète.

                                90ème : Dickenmann ferme le banc après un service de Thomis.

                                88ème : Thomis marque enfin sur un ballon piqué après une nouvelle course.

                                85ème : la fusée Thomis est encore à deux doigts de marquer et Bussaglia n'en profite pas sur le ballon détournée.

                                83ème : Tonazzi déséquilibrée manque le 10ème but après une déviation de Camille Abily.

                                80ème : Thomis bute sur la gardienne après un joli raid. Tonazzi rate ensuite le cadre sur un autre déboulé.

                                75ème : après un corner, Renard marque du pied gauche. Les Nordistes ont pris une indigestion de coups de pied arrêtés !

                                Arras est toujours aussi déterminé malgré l'ampleur du score. Cette équipe fait preuve d'une belle générosité.

                                64ème : un corner d'Arras se termine par un but avec une défense lyonnaise coupable.

                                A l'heure de jeu, Patrice Lair a utilisé ses trois changements.

                                59ème : Tonazzi alourdit la note après un corner de Majri relâché par la gardienne.

                                56ème : penalty inscrit par Arras après une faute de main de Renard.

                                53ème : il n'y a plus de match... Abily marque à son tour.

                                52ème : Arras prend l'eau. La vitesse de Dickenmann pour un solo côté gauche et un but.

                                48ème : beau mouvement collectif conclu par une passe de Camille Abily à Le Sommer pour une cinquième réalisation.

                                46ème : après un coup franc de Bussaglia, Dickenmann a suivi une remise de Tonazzi pour marquer un nouveau but.

                                L'OL a dominé outrageusement cette première période malgré une pelouse qui ne favorise pas le jeu des coéquipières de Renard et la volonté des partenaires de la gardienne Jacob. Des Lyonnaises systématiquement dangereuses sur les phases arrêtées.

                                39ème : une belle reprise de Bussaglia juste à côté après un coup franc renvoyé de Necib ; un centre de Le Sommer trouve Abily qui est contré in extremis.

                                36ème : Le Sommer sur un centre de Dickenmann ajoute tranquillement un 3ème but.

                                31ème : une occasion de but pour Amandine Henry sur une ouverture de Necib, puis une autre pour Tonazzi.

                                27ème : l'OL enfonce le clou par une tête de Renard sur un corner. tiré par Necib et remis ensuite par Franco.

                                24ème : sur un centre d'Amandine Henry, Necib ouvre le score.

                                15ème : l'OL sur un terrain très difficile a eux deux occasions de but par Le Sommer, mais le score est toujours de 0 à 0.

                                Après l'intermède de la coupe de France, l'OL retrouve le championnat qu'il avait laissé après sa défaite à Gerland face au PSG. Pour ce match de la 15ème journée, Schelin est forfait en raison d'un problème musculaire.

                                Réactions :

                                Necib :
                                "On a essayé de pratiquer du jeu et de se faire plaisir sur un terrain compliqué".

                                Renard : "Le terrain était difficile.Le plus important est fait. On s'est fait plaisir dans le jeu et on a marqué des buts"

                                Patrice Lair : "Malgré les conditions difficiles, on a fait le boulot. C'est dommage que l'on encaisse ce but sur corner. On a été sérieux, patient au début. Il faut les marquer les 11 buts. On a mis de la vitesse, on a fait les décalages... On a bien réagi après notre défaite face au PSG... C'est bien pour la suite... On va aller chercher ce titre. On a montré ce soir que l'on restait une bonne équipe".

                                http://www.olweb.fr/fr/article/ol-feminin-64594.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • D1 - LYON s'envole face à ARRAS

                                  Les Lyonnaises ont inscrit onze buts samedi soir à Avion. Une victoire éclatante face à une équipe accrocheuse qui aura inscrit deux buts au leader.


                                  Jusqu'à la veille du match, l'incertitude planait sur le déroulement du match en raison de l'état de la pelouse. Mais finalement le match a pu avoir lieu et on peut dire qu'il a été marqué par une pluie de buts. Alors que le match aller avait été marqué par une courte victoire trois à deux, le retour n'aura pas été aussi incertain. Car les Lyonnaises ont certes patienté près de vingt-cinq minutes pour débloquer leur compteur mais la suite aura montré toute l'aisance des Lyonnaises qui restaient sur une victoire 18-0 en Coupe de France. Louisa Necib après un bon travail d'Henry débloquait la situation avant que l'arme fatale avec la tête de Wendie Renard ne fasse la différence. La capitaine lyonnaise allait de nouveau marquer sur un corner mais d'une frappe en force à un quart d'heure du terme. Claire Jacob allait ensuite être mise à mal à plusieurs reprises face au pressing incessant des Lyonnaises. Une première sur un coup franc boxé mais récupéré par Lara Dickenmann, ou encore sur un corner relâché puis chippé par Laëtitia Tonazzi.

                                  Arras meilleure attaque contre Lyon

                                  Mais les Arrageoises même menées avaient la volonté de continuer d'attaquer. Un état d'esprit récompensé par un penalty logiquement sifflé. Wendie Renard contrôlait le ballon du bras en pleine surface, l'arbitre Emilie Mougeot n'hésitait pas. Marie Gosse sans trembler trompait Sarah Bouhaddi (57e). Mieux encore, malgré un nouveau but encaissé entre temps, sur un corner de Marie Gosse, Ludivine Bultel déviait sa trajectoire au premier poteau en se libérant du marquage de Saki Kumagai. Comme à l'aller, les joueuses de Claude Rioust réussissaient la performance d'inscrire deux buts à l'OL ! Cependant vexées, les Lyonnaises multipliaent les occasions en fin de match. Malgré du déchet et des interventions de Claire Jacob, le score était porté à 2-11 !

                                  Le détail des buts
                                  0-1 Débordement de Henry à droite qui centre en retrait pour Necib qui reprend du plat du pied droit à ras de terre (24e)
                                  0-2 Suite à un corner de Bussaglia, Franco à gauche centre et trouve la tête de Renard (27e)
                                  0-3 Dickenmann à gauche centre pour la reprise du pied droit au second de Le Sommer (36e)
                                  0-4 Long coup franc de Bussaglia, la gardienne au duel avec Le Sommer boxe le ballon dont Dickenmann hérite pour reprendre du droit (47e)
                                  0-5 Abily décale Le Sommer à gauche qui effectue deux crochets et place une frappe croisée du gauche (48e)
                                  0-6 Dickenmann déborde dans le couloir gauche et rentre vers l'axe pour placer une frappe du droit en lucarne (53e)
                                  0-7 Le Sommer à droite trouve Abily dans l'axe qui se retrouve à 13 m face au but marque du droit (54e)
                                  1-7 Main de Renard dans la surface. Gosse frappe le penalty (57e)
                                  1-8 Corner de Bussaglia, Jacob relâche le ballon et Tonazzi à l'affût dans les 6 m tend le pied (58e)
                                  2-8 Corner de Gosse dévié par Bultel de la tête au premier poteau (64e)
                                  2-9 Corner de Bussaglia dévié par Jacob sur Saint-Sans Levacher qui remet le ballon dans les pieds de Renard au point de penalty qui place une frappe (75e)
                                  2-10 Lancée par Abily, Thomis pique son ballon face à la gardienne (88e)
                                  2-11 Thomis lance ensuite Dickenmann en profondeur qui conclut du droit (90+1e)

                                  Réaction

                                  Patrice Lair (entraîneur de Lyon) :

                                  "Malgré les conditions difficiles, on a fait le boulot. C'est dommage que l'on encaisse ce but sur corner. On a été sérieux, et su rester patient au début. Il faut les marquer les onze buts. On a mis de la vitesse, on a fait les décalages... On a bien réagi après notre défaite face au PSG. C'est bien pour la suite. On va aller chercher ce titre. On a montré ce soir que l'on restait une bonne équipe".

                                  Championnat de France de Division 1 - Quinzième journée
                                  Samedi 1er février 2014
                                  - 20h45
                                  FCF ARRAS - OLYMPIQUE LYONNAIS : 2-11 (0-3)
                                  Avion (Stade François Blin)
                                  Spectateurs : 800
                                  Temps humide - Terrain gras
                                  Arbitres : Emilie Mougeot assistée de Nicolas Seillier et Fadhel Ajengui
                                  Buts pour Arras : Marie GOSSE 57' s.p., Ludivine BULTEL 64'
                                  Buts pour Lyon : Louisa NECIB 24', Wendie RENARD 27', 75', Eugénie LE SOMMER 36', 48', Lara DICKENMANN 47', 53', 90+1', Camille ABILY 54', Laëtitia TONAZZI 58', Elodie THOMIS 88'
                                  Avertissements : Dacquigny 58' à Arras ; Renard 56' à Lyon

                                  ARRAS : 16-Claire Jacob ; 14-Yvonne Leuko Chibosso (13-Caroline Denis 61'), 4-Jessica Lernon, 5-Charlotte Saint-Sans Levacher, 3-Marion Makuch ; 8-Laurie Dacquigny (cap.) ; 2-Jennifer Bouchenna, 10-Marie Gosse (17-Justine Dubois 75'), 6-Julie Caillierez, 18-Ludivine Bultel ; 9-Caroline Gracial (22-Lauren Elwis 54'). Entr.: Claude Rioust et René Devienne
                                  Non utilisées : 24-Claire Levasseur, 28-Loreen Herbet
                                  LYON : 16-Sarah Bouhaddi ; 17-Corine Franco (13-Mélissa Plaza 61'), 5-Saki Kumagai, 3-Wendie Renard (cap.), 21-Lara Dickenmann ; 6-Amandine Henry, 15-Elise Bussaglia, 10-Louisa Necib (11-Amel Majri 50'), 23-Camille Abily ; 9-Eugénie Le Sommer (12-Elodie Thomis 61'), 24-Laëtitia Tonazzi. Entr.: Patrice Lair
                                  Non utilisées : 1-Pauline Peyraud-Magnin, 19-Eve Périsset

                                  Dimanche 2 Février 2014
                                  Sebastien Duret

                                  http://www.footofeminin.fr/D1-LYON-s...RAS_a8216.html
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Mélissa Plaza, le 03 Feb 2014 à 11:02:50
                                    Mélissa Plaza rejoint la Team Lyon Sports Shadow



                                    C'était les 24h du sport féminin sur toutes les antennes ce week-end. Mais chez Lyon Sports, c'est toute l'année ! La preuve, Mélisa Plaza rejoint la Team pour parler foot chaque mois. Welcome !

                                    Peux-tu nous faire un petit descriptif personnel ?

                                    J'ai 25 ans et j'ai passé une grande partie de mon adolescence entre la Roche sur Yon et Nantes. A l'époque, je jouais au football à l'ESOF ! Aujourd'hui, je suis footballeuse professionnelle et étudiante en deuxième année de thèse en psychologie-sociale. Je suis arrivée à l'Olympique Lyonnais cet été en provenance de Montpellier.

                                    Comment as-tu découvert ta discipline ?
                                    Je ne qualifierai pas de découverte ma rencontre avec le football puisque c'était déjà, à l'époque, un sport très populaire. Je dirai simplement que dès mon plus jeune âge j'aimais taper dans le ballon, dans la cours de l'école avec mes copains mais aussi, à mes heures perdues seule dans le jardin chez mes parents.

                                    Comment définirais-tu ton sport en quelques mots ?
                                    C'est un sport très accessible en termes de compréhension des règles du jeu, mais qui recèle en réalité beaucoup de subtilités, que l'on ne peut découvrir qu'en s'approchant du haut-niveau soit en tant que joueur soit en tant qu'entraîneur.

                                    Quel est ton palmarès ?
                                    Pour l'instant, j'ai obtenu quelques titres universitaires (championne de France de futsal (2008), vis championne de France de foot à 11 (2007), et 3ème aux championnats d'Europe à Rome (2007) avec l'université de Nantes, championne de France universitaire de foot à 11 avec Montpellier (2010). En ce qui concerne le club, nous avons été vis championnes de la coupe de France avec le MHSC (2011), mais aussi quart de finaliste de la ligue des champions (2009). J'espère bien sûr étoffer mon palmarès cet année avec l'olympique lyonnais. Pour ce qui est de l'équipe de France, nous avons été demi-finalistes de la coupe des moins de 20 ans au Chili en 2008, ainsi que demi finalistes des universiades (JO universitaires) à Belgrade en 2009.

                                    Quels sont tes objectifs pour la suite ?
                                    En premier lieu, c'est de gagner un maximum de temps de jeu en club et pourquoi pas obtenir une place de titulaire. Et bien sûr ensuite postuler à une place dans le groupe France A.

                                    Merci à Mélissa, et à très vite pour sa première chronique.

                                    Crédit photo : PLS Photo / B Pérachon

                                    http://lyonsports.fr/Football/1292-m...am_lyon_sports
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • feminines / Sélections
                                      Bompastor honorée par la FFF
                                      Publié le 07 février 2014 à 11:30 par OT



                                      Sonia Bompastor a rendu visite aux Bleues, jeudi, à Clairefontaine. À quelques jours du match amical entre la France et la Suède, l'ancienne capitaine de l'OL a reçu un maillot des mains de Brigitte Henriques, Secrétaire Générale de la FFF. Cette dernière en a profité pour annoncer qu'un hommage serait bientôt rendu à Sonia Bompastor pour l'ensemble de sa carrière avec l'OL et les Bleues (156 sélections). Marinette Pichon a également été récompensée.

                                      http://www.olweb.fr/fr/article/bompa...fff-64643.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Elodie Thomis, à 100 à l'heure
                                        Publié le 08 février 2014 | Les Bleues
                                        Par Foot d'Elles



                                        Voici une nouvelle centenaire en équipe de France féminine. Ce samedi soir face à la Suède, Elodie Thomis, 27 ans, a disputé son 100e match avec le maillot bleu. Une performance exceptionnelle pour une fille arrivée dans le football à l'âge de 15 ans, devenue depuis l'une des joueuses les plus redoutée de la planète foot féminin. Focus.

                                        Le parcours d'Elodie Thomis est tout sauf banal. À 27 ans, l'attaquante de l'OL vient de célébrer sa 100e sélection en équipe de France de football, ce samedi soir à Amiens lors du match amical entre la France et la Suède remporté par les Bleues sur le score de 3 à 0. Exceptionnel pour une fille arrivée si tard dans le foot.

                                        Ses premiers pas avec le ballon rond, Thomis les fait à 15 ans. Avant cela, l'attaquante supersonique fréquentait les pistes d'athlétisme. En seulement 12 ans, Thomis est passée d'athlète, à footballeuse, pour devenir une joueuse d'exception depuis plusieurs saisons. Une évolution fulgurante, à l'image de son jeu basé sur la vitesse.



                                        Souvent raillée pour sa maladresse il y a encore quelques années, Thomis a petit à petit pris la mesure de son sport. "Il a fallu que je travaille deux fois plus que les autres", nous racontait-elle avant l'Euro 2013, avant d'ajouter qu'elle avait "beaucoup souffert de cette lacune par rapport aux autres qui étaient déjà à l’aise techniquement."

                                        Et les faits sont là. Saison après saison, l’ailière prend du galon. D’abord au CNFE, où elle réussit deux premières belles saisons à 17 ans, claquant 28 buts en D1. Elle fait vite ses premiers pas chez les Bleues lors de l’Euro 2005, en remplaçant Hoda Lattaf à la 72e minute d’une victoire face à l’Italie (3-1).

                                        Incontournable

                                        Direction Montpellier en 2006, où elle s’affirme, découvre la Ligue des champions et soulève 2 Coupes de France, avant d’aller à Lyon. Là où elle va progresser de manière impressionnante, forgeant son palmarès et sa réputation. Peu utilisée lors de sa première saison dans le Rhône (9 titularisations, 17 matches en D1), encore considérée comme une joueuse avec des lacunes techniques, elle parvient à s’imposer dès la saison suivante. Titulaire en Ligue des champions, mais aussi en équipe de France, elle voit son temps de jeu grimper en 2008-2009. Elle devient définitivement incontournable lors des saisons qui suivent.

                                        A mesure que le football féminin français évolue, Thomis devient une joueuse de plus en plus redoutable. Certainement la plus rapide au monde, elle étoffe sa palette technique. Crochets, passes, frappes, son arsenal s'améliore chaque saison. Une véritable dynamite, imprévisible, qui provoque la peur dans les rangs adverses. « J’ai beaucoup appris surtout et je suis entourée de très bonnes joueuses » nous expliquait-elle cet été. « Quand on a Abily, Necib, Bussaglia et toutes les autres à l’entraînement dans son équipe, on ne peut que progresser. J’ai vu, j’ai essayé et j’ai appris. Certains gestes sont restés, d’autres pas. »



                                        Plus besoin de se justifier...

                                        Depuis avril 2012 et son impressionnant triplé face au Pays de Galles, synonyme de qualification pour l’Euro, l’attaquante n’a plus besoin de justifier son niveau technique. Quelques mois plus tard, en D1 féminine, c’est son doublé face à Juvisy (3-0) qui avait offert le 6e titre de champion de France à l’OL.

                                        Thomis est aujourd’hui la 11e française à atteindre la barre des 100 sélections. 6e meilleure buteuse de l’histoire (27 buts) avec un ratio but/match (0,27) comparable à celui d’une Hoda Lattaf (0,28), Thomis est la 5e française la plus capée de la sélection actuelle. A seulement 27 ans, et avec une telle vitesse dans la progression, on se demande jusqu’où elle pourra aller. En finale au Canada, ce serait bien.




                                        Crédits photos : FFF

                                        http://www.footdelles.com/article/Le...ure_88922.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Sonia Bompastor : "Impressionnée par les Bleues"
                                          Publié le 11 février 2014 | Les Bleues
                                          Par Sonia Bompastor pour Foot d'Elles



                                          Pour Foot d'Elles, Sonia Bompastor a bien voulu revenir sur le match France - Suède, et nous livrer ses impressions. Si Sonia, a arrêté sa carrière de joueuse, il paraît évident que sa vision du jeu, et son sens de l'observation n'ont pas "disparu". Découvrez son analyse...

                                          Le match


                                          Pour moi c’est un match abouti, et relativement bien maîtrisé dans sa globalité. A mon goût, il n'y a que le premier quart d’heure qui était un peu moins bon, car il y a eu un petit manque de justesse technique. Nous avons vu les Bleues louper quelques passes, quelques contrôles, alors que je pense que les filles ont la qualité pour faire mieux, mais là c’est mon perfectionnisme qui parle (Rires). Honnêtement, j’ai été impressionnée par le match que les filles ont fait, parce que j’ai vu une énorme maîtrise collective. En particulier au niveau de l’organisation défensive, où les Bleues ont fourni un gros travail. C’était d’ailleurs assez flagrant, et encore plus sur la première mi-temps. Quand tu joues en 4-4-2, et que tu vois Eugénie (Le Sommer) et Gaëtane (Thiney) faire autant d’efforts dans le repli défensif, je pense que ça ne peut que montrer l’importance de l’animation collective. Elles ont fait un travail monstre dans le replacement. Les filles ont marqué trois buts, sans en encaisser, alors c’est aussi un très bon point et il faut le souligner. Malgré le fait que les Suédoises soient en reprise, pour moi la Suède reste la Suède et si nous ne les avons pas autant vu que d’habitude, je pense que c’est surtout dû à la prestation réalisée par l’Equipe de France. Certes, l’absence de certaines joueuses importantes comme Lotta (Schelin) les a surement un peu pénalisées, mais je pense que le match est surtout le reflet de ce que les Françaises ont accompli pendant ces 90 minutes. Sans les absences et le manque de forme côté suédois, je pense que le match aurait été plus serré, mais pas fondamentalement différent. Si les filles sont capables de rééditer ce genre de performance sur une compétition finale, en répétant ce genre d’efforts tous les trois jours, alors je pense qu’elles seront capables de mettre beaucoup d’équipes en difficulté, et même des équipes au top de leur forme ! Au niveau de l’équilibre défensif, j’ai trouvé les Bleues énormes, alors pour marquer contre une équipe comme ça « Bon courage ». Cela combiné à une bonne animation offensive, me rend convaincue, que l’Équipe de France sera de plus en plus difficile à battre.



                                          Loupe sur les buts

                                          Le premier but intervient à la 12e minute, sur un bon travail de « Tom » (Elodie Thomis) qui rentre intérieur, fixe dans l’axe, et sert parfaitement Gaëtane (Thiney) grâce à un bon appel de balle. Très intelligemment, elle s’appuie sur la défenseure, et se sert d’elle pour s’orienter face au but. Elle fixe la gardienne et conclut avec une frappe tendue au premier poteau. Un beau but ! Super enchainement, et belle combinaison entre « Tom » et Gaëtane, surtout dans la synchronisation des courses, mais aussi au niveau de la réalisation technique, parce que les deux font le geste parfait.

                                          Le second but marqué par Louisa (Nécib) juste après la mi-temps (47e), vient également d’une belle percée de « Thomis » sur le côté droit. C’est Amandine (Henry) qui la lance dans la profondeur. Ensuite, Elo prend Sarah Thunebro de vitesse, fixe en repiquant en direction du but, et centre juste au bon moment pour Louisa, qui a fait le bon appel vers le premier poteau et n’a plus qu’à ajuster tranquillement du plat du pied, même si c’est toujours plus facile à dire qu’à faire (Rires). En tout cas, il y a encore eu une bonne synchronisation entre les appels et les passes de chacune.

                                          Le troisième et dernier but (82e) est aussi construit un peu de la même façon. C’est en fait un « une-deux » entre Louisa et Amandine. Louisa s’appuie sur Amandine en retrait, ce qui crée le décalage au milieu, puis elle redemande le ballon dans la surface suédoise. Bien servie dans la course et dans le temps par Amandine, Louisa se retrouve dans une situation très embêtante pour la défense, car elle est lancée et dans la surface. Les défenseuses n’aiment pas ça, parce qu’elles savent que si elles touchent une joueuse dans cette situation, c’est quasiment pénalty assuré. A partir du moment où Louisa a passé l’épaule devant, elle prend sa chance rapidement et enchaîne vite sa frappe. La gardienne est peut-être un peu trop au premier poteau, mais Louisa ajuste bien en croisant sa frappe au second poteau pour éviter les gants de la gardienne et trouver les filets.



                                          Ce qui a le plus posé problème à la Suède

                                          Je pense que ce qui a fait le plus mal à la Suède, c’est surtout l’organisation des Bleues. Le fait que tout le bloc soit aussi bien en place, que les lignes soient proches les unes des autres, et que le harcèlement autour du porteur de balle soit aussi constant. Les filles ont réussi à anticiper, à passer devant l’adversaire et à bien presser quand il le fallait. Les Suédoises ont donc souvent été dos au jeu et n’arrivaient pas à trouver une solution parce qu’il y avait toujours une joueuse française à portée, pour les empêcher de jouer vite. Le fait qu’elles ne soient pas au top, a aussi accentué cela et les a mis encore davantage en difficulté.

                                          Nous leur avons aussi posé des problèmes au niveau offensif, en nous projetant vite vers l’avant et en combinant bien. Comme je le disais toute à l’heure, étant donné que plusieurs filles étaient en mouvement et proposaient différentes options au porteur de balle, cela a crée le doute chez les Suédoises et permis à la France d’avoir de multiples opportunités. Une joueuse comme Thunebro a vraiment été dépassée sur ce match. Certes, il y avait la vitesse de « Thomis », mais j’ai été un peu étonnée qu’à un moment donné elle ne se recentre pas davantage sur ses tâches défensives. En voulant participer offensivement, elle a finalement mieux libéré son couloir pour notre attaque.


                                          Propos recueillis par Sandrine Dusang

                                          Crédit photo : maya mans, frédérique grando

                                          http://www.footdelles.com/article/Le...ues_89022.html
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • Football | 12.02.2014 - 12 h 29 | 4 COMMENTAIRES
                                            Mélissa Plaza : « La femme doit toujours prouver beaucoup plus que l’homme »



                                            Alors qu’elle vient de battre la Belgique avec l’équipe de France B (1-0), Mélissa Plaza également trouvé le temps de répondre à quelques questions : l’occasion de découvrir une footballeuse passionnée qui a su atteindre le plus haut niveau sans sacrifier ses études. Il aurait été dommage de ne pas essayer d’en savoir plus sur celle qui citait Simone de Beauvoir, il y a quelques jours sur OL TV (photo : Sophie Durieux).


                                            Vous êtes footballeuse professionnelle et vous préparez une thèse : comment est-ce possible, au quotidien, d’avoir deux activités aussi chronophages ?

                                            A cœur vaillant rien d’impossible ! Non plus sérieusement, pratiquer le sport à haut-niveau et réaliser mes études en parallèle est un choix de vie que j’ai fait il y a longtemps. Tout est une question d’organisation du temps et bien sûr de volonté. Cela dit, c’est pour moi aussi une question d’équilibre, jongler avec ces deux activités me permet d’épanouir différentes facettes de ma personnalité au quotidien.

                                            A Lyon, on vous voit peu sur le terrain finalement : comment est-ce que vous vivez la concurrence ? Peut-on y voir une corrélation avec le fait que vous soyez très occupée par ailleurs ?
                                            Je ne m’estime pas si malheureuse que ça au niveau du temps de jeu. La concurrence est saine, nous savons qui est numéro 1, après c’est à moi de faire mes preuves et cela peut parfois prendre plus de temps alors il faut savoir prendre son mal en patience et continuer à travailler. J’ai fait des études ET du foot ma priorité, il n’y pas un aspect qui prend le pas sur l’autre donc c’est une corrélation illusoire !!!

                                            L’équipe traverse une période mouvementée avec 2 défaites à Gerland et une attaque plus chahutée sur les matchs de bas de tableau en D1F. Doit-on pour autant parler de fin de cycle à l’OL ou peut-on imaginer que le niveau global augmente ?
                                            Je pense effectivement que le championnat de France de division 1 féminine se nivelle fortement. En revanche, je ne sais pas si on peut parler de fin de cycle à l’OL puisque l’effectif est tout de même moins conséquent que celui de l’année précédente avec l’intégration de nouvelles joueuses et de jeunes… il y a simplement des évolutions.

                                            Paradoxalement, on a jamais autant parlé de ce championnat que depuis que Paris a mis fin à la série de victoires lyonnaises… est-ce un signe qu’au delà des résultats, le football féminin a besoin d’exploits pour qu’on parle de lui ?
                                            Je trouve ça très triste qu’on parle de l’OL seulement pour mettre en avant cette fin de série de victoires, le parcours de cette équipe féminine mérite mieux. C’est vrai cependant que les exploits peuvent être la clé d’une plus grande médiatisation du football féminin. Mais de manière générale, il me semble que la femme doit toujours prouver beaucoup plus que l’homme pour obtenir la même considération, la même reconnaissance.

                                            Vous êtes sélectionnée en équipe de France B : une sélection en A pour la Coupe du Monde reste-t-elle envisageable ? La A est-elle un objectif à plus long terme ?
                                            Je ne pense pas que ça soit à moi de répondre à cette question… de mon côté, l’équipe de France a toujours été et restera un objectif à court, moyen et long terme !


                                            Photo : Sophie Durieux

                                            « J’ai toujours été révoltée par les inégalités sociales que subissent les femmes dans la société »

                                            Les 24h du sport, lancées par Christine Kelly et par le gouvernement, ça vous inspire quoi ?

                                            Dans l’idéal il serait mieux que l’on n’ait pas besoin d’une journée dans l’année pour parler du sport féminin, maintenant s’il faut en passer par là pour changer les mentalités alors c’est une bonne chose.

                                            D’ailleurs, dans le cadre de votre thèse, vous étudiez les stéréotypes de genre dans le sport : comment en êtes-vous arrivée à vous intéresser au sujet ?
                                            Je crois que c’est assez évident, c’est un sujet qui m’intéressait avant tout parce que c’est ce que je vivais au quotidien dans le cadre de ma pratique sportive et d’autre part parce que l’occasion de comprendre et d’étudier les mécanismes sous-jacents de ce type de croyances se présentait à moi… une aubaine !

                                            Récemment dans une interview au blog « Le foot pour tous », vous révéliez avoir amèrement regretté une publicité sexiste faite pour le club de Montpellier : d’où est venue la prise de conscience ? Vous semblez avoir des idées féministes affirmées : y a-t-il eu un déclencheur particulier ?
                                            J’ai toujours été révoltée par les inégalités sociales que subissent les femmes dans la société. Après on évolue avec l’âge et on se rend compte de plus en plus de choses qui ne nous paraissaient pas forcément évidentes au premier abord. La prise de conscience s’est faite notamment grâce à ma thèse, aujourd’hui je connais presque parfaitement le sujet et je réalise comme on peut se faire berner par ce qu’on appelle le « sexisme bienveillant » dans le jargon scientifique.

                                            Qu’appelle-t-on « sexisme bienveillant » ?
                                            Le sexisme bienveillant : c’est une forme de sexisme positif mais qui fait tout de même perdurer les clichés et de manière plus insidieuse encore ! Cette forme de sexisme s’est mise en place depuis que les discours sexistes peuvent être sanctionnés. Par exemple, le rôle paternaliste qui est joué avec certaines femmes, « c’est pour les protéger »… sous entendu « ces petites choses faibles » !

                                            Sur Twitter, vous paraissiez agacée par la fameuse « théorie du genre » (qui n’existe pas, on ne le rappellera jamais assez) contre laquelle luttent, en faisant grand bruit, certains groupes conservateurs. Finalement, ça doit les déranger sérieusement de voir une femme jouer au foot : avez-vous déjà eu à justifier votre passion ?
                                            Oui je suis dérangée parce qu’on prête à ces « gender studies » des idées et des propos qui ne sont pas les leurs. On ne parle pas de changer le sexe biologique de l’enfant, non juste de changer les idées préconçues qui sont faites à propos des rôles sociaux attribués aux hommes et aux femmes et qui empêche ces derniers de choisir délibérément leurs métiers, activités sportives, vies de famille… Et oui, je dois chaque fois justifier ma passion lorsqu’on me demande pourquoi le foot et pas un autre sport !

                                            On assiste dorénavant à une autre forme de sexisme qui « encourage » les femmes à investir ce sport mais sous certaines conditions : respecter certains critères de féminité notamment. En voulant faire tomber quelques clichés (cf la politique de féminisation de la FFF), le football féminin ne s’est-il pas tiré une balle dans le pied ?
                                            Je crois que ce n’était pas l’effet escompté de cette campagne de pub. Il est vrai que c’est déplorable de devoir montrer que nous sommes « féminines » pour qu’on s’intéresse à nous. Le football est tout de même le miroir grossissant de ce qui se passe dans la société, pas étonnant qu’on souhaite donc, dans ce domaine aussi, « objétiser » le corps de la femme, l’idéaliser.

                                            « Pas étonnant que les homosexuel(le)s préfèrent se cacher »

                                            Parmi ces clichés, il y a aussi celui de la footballeuse homosexuelle : handicapant en termes d’image, il a été gommé en même temps que le football a été « féminisé ». Pourtant, il suffit d’évoluer dans le milieu pour s’apercevoir que même au plus haut niveau, les joueuses homosexuelles existent. Comment expliquer que contrairement à d’autres pays, les footballeuses préfèrent se cacher en France ?

                                            C’est une question de mentalités !!! On a pu voir en France ces derniers temps, au travers de la « manif pour tous » notamment, que beaucoup de gens ont encore des idées fortement conservatrices sur l’idéal familial et de couple. Pas étonnant dès lors que les homosexuel(le)s préfèrent se cacher dans ce contexte délétère !

                                            Vous avez d’ailleurs signé un appel à la lutte contre l’homophobie dans le sport : vous êtes la seule de votre équipe, les autres n’ont pas eu écho de cette campagne ou n’ont-elles pas souhaité vous rejoindre ?
                                            Je ne parlerai pas pour elles, mais peut-être n’ont-elles simplement pas eu écho de cette campagne.

                                            Le milieu de la natation s’est beaucoup investi contre l’homophobie (par exemple Camille Lacourt qui n’hésite pas à parler du sujet dans la presse), comment expliquer que le milieu du foot semble ne pas être concerné ? C’est d’autant plus surprenant que jusqu’à peu, Megan Rapinoe évoluait en France : difficile de trouver une joueuse plus militante…
                                            Je pense qu’il parlait surtout du football masculin, dans lequel l’homosexualité est fortement taboue. Megan est Américaine et comme je vous l’ai dit plus haut, cette question n’est plus et ce depuis bien longtemps source de débat dans ces pays.

                                            Dans le haut niveau féminin, l’homophobie, existe-t-elle ? N’est-ce pas paradoxal finalement de vouloir lutter contre l’homophobie dans un milieu où il n’y a officiellement pas d’homosexuels ?
                                            Je ne pense pas qu’il y ait d’homophobie dans le haut-niveau féminin, ou en tous cas pas à ma connaissance ! Et je ne suis pas persuadée que l’homosexualité dans le football féminin soit si officieuse que vous le prétendez. Peut-être avons-nous simplement envie d’être reconnues pour nos qualités de footballeuses avant de mettre en avant nos orientations sexuelles.

                                            Pourtant, prenons l’exemple de Nadine Angerer ou Abby Wambach : elles ont assisté à la cérémonie du ballon d’or aux côtés de leurs compagnes respectives ; je n’ai pas souvenir qu’on leur ait pour autant parlé d’autre chose que de football. N’est-ce pas typiquement français de vouloir garder sa vie privée, pour les sportives ? D’un point de vue féministe et militant, est-ce que ça n’aurait pas un effet globalement positif qu’on assiste à plusieurs coming-out dans le sport, à l’image de ce qui s’est passé récemment avec Thomas Hitzlsperger ?
                                            Pourquoi devrions-nous forcément étaler notre vie au grand public parce que nous sommes connu(e)s et reconnu(e)s ? Je ne trouve pas ça nécessaire et c’est se décentrer quelque part de l’essentiel. Nous avons assez de mal à être reconnues pour de nos qualités de footballeuses alors je pense que le point de départ ne se situe peut-être pas là.


                                            (Photo : Pierre-Yves Beaudouin)

                                            Mélissa Plaza est sous contrat avec l’Olympique Lyonnais jusqu’à la fin de la saison prochaine. Pour conclure, elle nous rappelle que sa thèse sera achevée dans un an et demi : on n’a qu’une hâte, se plonger dans ses travaux.

                                            Enfin, un grand merci à elle pour sa disponibilité : le prochain rendez-vous, avec l’OL féminin, c’est le dimanche 16 février, à Claix (D2) pour les seizièmes de finale de la Coupe de France. Ensuite, le championnat reprendra ses droits avec la réception de Saint-Etienne pour le derby rhodanien (l’OL l’avait emporté 1-5 à l’aller).

                                            http://gialdriopp.yagg.com/2014/02/1...us-que-lhomme/
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • feminines / Coupe de France
                                              Un tour à Claix
                                              Publié le 15 février 2014 à 13:44 par OT



                                              L'OL féminin dispute son 1/16 de finale de Coupe de France sur le terrain de Claix (D2), dimanche à 15h00.

                                              Après un petite trêve internationale, les Lyonnaises retrouvent la Coupe de France, ce dimanche, à Claix (D2). Le club de la périphérie de Grenoble n'est pas inconnu, puisque l'OL est souvent venu y disputer un tournoi amical, en pré-saison. Claix possède également dans son effectif 8 joueuses passées par l'Olympique Lyonnais, avec les U19 ou l'équipe réserve. Actuellement 4e de son groupe de D2, à 12 points de la montée, l'adversaire des Lyonnaises n'a plus grand chose à jouer cette saison.

                                              Côté lyonnais, Patrice Lair a prévu d'aligner son équipe type, en vue de la réception de Saint-Etienne le week-end prochain. Seule Lotta Schelin manque à l'appel. Victime d'une déchirure à la cuisse il y a 20 jours, l'attaquante suédoise a ressenti une gène à l'adducteur cette semaine.

                                              Groupe OL féminin :
                                              Gardiennes :
                                              Bouhaddi, Peyraud-Magnin
                                              Défenseures : Renard, Kumagai, Viguier, Plaza, Franco
                                              Milieux : Henry, Traore, Bussaglia, Necib, Abily, Perisset, Dickenmann, Majri
                                              Attaquantes : Tonazzi, Le Sommer, Thomis

                                              http://www.olweb.fr/fr/article/un-to...aix-64742.html
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • feminines / Coupe de France
                                                Claix (D2) - OL féminin : 0-6
                                                Publié le 16 février 2014 à 17:17 par OT



                                                Les Lyonnaises se sont facilement qualifiées pour les 1/8 de finale de la Coupe de France, dimanche après-midi.

                                                Pas de surprise dimanche après-midi sur le terrain synthétique de Claix. Face au pensionnaire de D2, les joueuses de Patrice Lair ont fait respecter la hiérarchie. Après l'ouverture du score de Laëtitia Tonazzi, il aura fallu attendre la seconde période pour voir les Lyonnaises assurer définitivement leur qualification, grâce à des buts d'Abily, Heny, Dickenmann, Bussaglia, et un but contre son camp.

                                                Seule ombre au tableau, la sortie sur blessure d'Eugénie Sommer en première période. Le tirage au sort des 1/8 de finale aura lieu jeudi, pour des matches prévus le dimanche 16 mars.

                                                Composition OL :
                                                Peyraud-Magnin - Franco (Plaza 61e), Kumagai, Renard (c.), Dickenmann - Busssaglia, Henry, Abily, Necib - Le Sommer (Majri 32e), Tonazzi.

                                                Buts OL :
                                                Tonazzi (25e), Abily (64e), Henry (65e), Dickenmann (84e), Bussaglia (88e).

                                                http://www.olweb.fr/fr/article/claix...0-6-64751.html
                                                Dernière modification par Rem56, 17/02/2014, 21h43.
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • Coupe de France féminine - Le courage de CLAIX n'a pas suffi

                                                  Courageuses et vaillantes, les Claixoises ont finalement cédé face à l'Olympique Lyonnais en seizièmes de finale de la Coupe de France (0-6). Elles sortent néanmoins la tête haute de la compétition.



                                                  Ali Nadjim, au centre, n'a que très peu touché de ballon sur le front de l'attaque claixoise.

                                                  À la vue du tableau d'affichage final (0-6), le premier sentiment est de se dire que ce seizième de finale de la Coupe de France n'a été qu'une formalité pour l'Olympique Lyonnais, sept fois champion de France, du côté de Claix, pensionnaire de D2 féminine. S'il est impossible d'occulter que la gardienne rhodanienne, Peyraud-Magnin n'a touché que deux ou trois ballons sur l'ensemble de la rencontre, il serait criminel d'oublier qu'il a fallu près d'une demi-heure à Delpech pour aller chercher le ballon au fond de ses filets. Car si la domination a été sans partage, les Lyonnaises ont longtemps buté sur le bloc très compact et bien organisé claixois jusqu'à ce que Tonazzi n'ouvre la marque de la tête (25ème, 1-0). Par la suite et malgré quelques opportunités pour les visiteuses, les Iséroises tenaient jusqu'à la pause. Au retour des vestiaires, les filles de Patrice Clair appuyaient sur l'accélérateur sans, dans un premier temps, doubler la mise. Il fallait attendre la soixante-troisième minute pour voir Abily reprendre victorieusement de la tête un centre (2-0, 63ème). Puis deux minutes plus tard, Henry inscrivait le troisième but. Courageuses et pas abattues, les coéquipières de Meslien continuaient à résister jusqu'aux dernières minutes où Dickenmann (84ème, 4-0), Necib (85ème, 5-0) et Bussaglia (88ème) concluaient la marque. Presque anecdotique.

                                                  Reportage de Julien Beauregard


                                                  LES TEMPS FORTS
                                                  8ème : Coup-franc rentrant de Bussaglia. Tonazzi reprend mais sa tête est captée par Delpech
                                                  11ème : Débordement côté droit. Le centre ne trouve preneur qu'au deuxième poteau où Dickenmann contrôle. Mais son tir n'est pas assez enroulé.
                                                  22ème : Dickenmann sert Tonazzi. Mais la volée de la Française ne trouve pas le cadre.
                                                  25ème : Centre venu de la droite repris par Tonazzi d'une tête décroisée. Delpech est trompée. (0-1)
                                                  30ème : Henry trouve par deux fois les montants adverses. D'abord du crâne puis d'une aile de pigeon qui s'écrase sur la transversale.
                                                  Mi-temps : 0-1
                                                  46ème : Abily se retrouve seule devant Delpech mais ne trouve pas le cadre sur sa tentative de tir.
                                                  63ème : Tête d'Abily qui trompe la gardienne locale pour la deuxième fois de l'après-midi. (0-2)
                                                  65ème : Suite à un ballon mal dégagé, Henry récupère au point de penalty et fusille le dernier rempart. 0-3
                                                  84ème : Dickenmann profite d'un ballon relâché par Delpech. La Suissesse frappe et inscrit le quatrième but (0-4)
                                                  85ème : Necib côté gauche corse l'addition après un festival de dribbles. (0-5)
                                                  88ème : Sur un nouveau centre en retrait, Bussaglia participe à la fête en concluant la marque. (0-6)
                                                  Fin du match : 0-6


                                                  LES REACTIONS
                                                  Teddy Palermo (entraîneur de Claix Football) :

                                                  "Je suis fier de mes joueuses. Elles ont respecté parfaitement les consignes et ont fait honneur à mon travail. Tenir tête à l'OL pendant plus d'une heure au tableau d'affichage, c'est assez rare pour être souligné et le faire remarquer. Je pense que ça peut être fondateur pour la suite. C'est la défaite qui me donne le plus le sourire de la saison. Sans aucun doute !"

                                                  Wendie Renard (capitaine de l’Olympique Lyonnais) :
                                                  "On a eu du mal en première période. On n’arrivait pas à trouver les intervalles face à une équipe bien regroupée. Mais je pense qu’on les a épuisées à les faire courir après le ballon et la deuxième mi-temps a été plus tranquille. C’est une prestation aboutie et le principal était de toute manière la qualification."

                                                  Daisy Lotito (défenseur de Claix Football) :
                                                  "C’est la première fois que j’affrontais l’équipe première de l’OL. C’est un plaisir malgré la défaite. On a fait un match plein. On a tenu presque une demi-heure le score puis trente autres minutes avec un seul but de handicap. C’est fort. On a très bien défendu. On peut remercier le public pour l’ambiance qui nous a aidé à nous défoncer sur le terrain."


                                                  LA FEUILLE DE MATCH
                                                  Coupe de France féminine, seizièmes de finale
                                                  À Claix, stade de la Bâtie
                                                  , Claix Football - Olympique Lyonnais : 0-6 (0-1)
                                                  Arbitres : Aurélie Efe assistée de Yannick Duquenoy et Muammet Gunes.
                                                  Conditions de jeu : fraîche et pluvieuse
                                                  Affluence : 800 spectateurs environ
                                                  Buts : Tonazzi (25ème), Abily (63ème), Henry (65ème), Dickenmann (84ème), Meslien (c.s.c. 85ème), Bussaglia (88ème) pour l’OL
                                                  Avertissement : Ali Nadjim (17e) à Claix
                                                  Claix Football - Delpech - Fortin (puis Martin, 75e), Navas, Geirsson, Lotito, Pion, Lespinasse, Meslien (cap.), Grange, Wasner (puis Vervisch, 73e), Ali Nadjim (puis Pellon, 65e). Non entrées en jeu : Barral, Perrodin. Entr.: Teddy Palermo.
                                                  Olympique Lyonnais - Peyraud-Magnin - Franco (puis Plaza, 62e), Renard (cap.), Abily, Kumagai, Henry (puis Traoré, 66e), Dickenmann, Bussaglia, Le Sommer (puis Majri, 31e) , Necib, Tonazzi. Non entrées en jeu : Viguier, Bouhaddi. Entr.: Patrice Lair.


                                                  Claix Football


                                                  Olympique Lyonnais


                                                  Louisa Necib, à gauche, a été indispensable au milieu de terrain


                                                  Lundi 17 Février 2014

                                                  http://www.foot38.fr/Coupe-de-France...ffi_a4314.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • feminines / Infirmerie
                                                    Le Sommer et Schelin manqueront le derby
                                                    Publié le 17 février 2014 à 15:18 par OT



                                                    Sortie à la 32e minute du match de Coupe de France à Claix (6-0), dimanche, Eugénie Le Sommer devrait manquer la compétition 2 à 3 semaines. L'examen réalisé lundi matin a révélé une déchirure à l'ischio-jambier de la cuisse gauche. Quant à Lotta Schelin, sa pointe à l'adducteur devrait également l'empêcher de disputer le derby face à Saint-Etienne, dimanche (15h00) à Gerland. Un examen de contrôle sera réalisé dans la semaine.

                                                    http://www.olweb.fr/fr/article/le-so...rby-64762.html
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X