Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • #76
    Le 03/11/2011 à 13:10 | Mis à jour le 03/11/2011 à 13:12
    Foot - C1 (F) - OL
    Bompastor sur le banc à Prague


    Patrice Lair, l'entraîneur de l'Olympique lyonnais féminin, a dévoilé à la mi-journée sa composition d'équipe pour le 8e de finale aller de la Ligue des Champions, face au Sparta Prague, ce jeudi à 14h00 en République tchèque. La recrue brésilienne Rosana est titulaire, tandis que l'attaquante internationale Elodie Thomis et la capitaine des Bleus Sonia Bompastor débutent sur le banc.

    L'équipe

    Bouhaddi - Franco, Georges, Renard, Kaci - Henry, Rosana, Cruz (c.) - Le Sommer, Schelin, Dickenmann. Remplaçantes : Deville, Viguier, Bompastor, Traore, Necib, Thomis, Bretigny.

    http://www.lequipe.fr/Football/breve...-a-prague.html
    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • #77
      OL féminin - Ligue des champions : huitièmes de finale aller. Comme un parfum de piège
      Vu 193 fois | Publié le 03/11/2011 à 06:00

      En déplacement cet après-midi à Prague pour le compte des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, les Lyonnaises devront se méfier.


      Il y a donc pire que Borehamwood, l’antre d’Arsenal. La délégation lyonnaise peut le confirmer après s’être entraînée hier après-midi à Prague. Le stade du Lokomotiv, qui accueille cet après-midi le huitième de finale aller de la Ligue des champions entre le Sparta et l’OL est petit, affreusement bosselé, et ne dispose d’aucune sécurité. « On comprend mieux pourquoi les Tchèques ont accepté d’inverser l’ordre des rencontres », confie Patrice Lair. Et si l’on ajoute les 5 degrés ambiants, on n’est pas loin du choc des mondes. « Cela prouve, reprend le coach lyonnais, dans quelle considération est tenue le football féminin. Je me demande comment l’UEFA a pu accepter un tel terrain. Mais, on ne va pas pleurer ou prendre des excuses. On est là pour marquer et ne pas prendre de but. »

      Le contexte géographique a une traduction technique : l’actuel leader du championnat tchèque va mettre de la pression sur les seconds ballons et les vidéos ont montré qu’il était dangereux sur coup de pied arrêté. « Le Sparta est supérieur à Cluj et il y a chez lui de grands gabarits, constate Patrice Lair. On ne devra pas commettre de faute aux abords des dix-huit mètres. Il faudra aussi, et avant tout, gagner les duels puis poser notre jeu en essayant de passer par les côtés. »

      Le décor est planté et les Lyonnaises commencent à avoir l’habitude de ces escapades originales. Parmi elles, on notera la titularisation de Rosana en se disant que la Brésilienne est sans doute la plus étonnée. Il y a quelques jours encore, elle disputait la finale des jeux panaméricains contre le Canada à Guadalajara…

      Le groupe lyonnais : Bouhaddi, Deville. Franco, Kaci, Viguier, Georges, Renard, Bompastor, Henry, Cruz, Necib, Rosana, Thomis, Le Sommer, Dickenmann, Schelin, Brétigny, Traoré.
      A.O.

      http://www.leprogres.fr/sports/2011/...arfum-de-piege
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • #78
        Le 03/11/2011 à 16:04 | Mis à jour le 03/11/2011 à 16:16
        Foot - C1 (F)
        Lyon s'ouvre la porte des quarts



        La Suédoise de l'Olympique lyonnais Lotta Schelin a mis son équipe sur de bons rails en République tchèque. (EQ)

        En balayant (6-0) le Sparta Prague dans la capitale tchèque, jeudi, l'Olympique lyonnais féminin s'est largement ouvert les portes des quarts de finale de la Ligue des champions dont les joueuses de Patrice Lair sont les tenantes du titre. Dans le petit stade du Locomotive Prague et devant une maigre assistance, les Lyonnaises ont pris ce 8e de finale aller par le bon bout en marquant coup sur coup aux 20e et 25e minutes par leur internationalie suédoise Lotta Schelin, servie à chaque fois par la Suissesse Lara Dickenmann. Les championnes de France et d'Europe ont déroulé en seconde période avec quatre nouveaux buts signés Thomis (55e), Le Sommer (57e et 83e sur penalty) et Franco (74e). Alors que le Paris-SG a sévèrement chuté à Francfort, mercredi (0-3), et devra cravacher au retour, l'OL s'est préparé une deuxième manche tranquille mercredi prochain à Gerland.

        http://www.lequipe.fr/Football/breve...es-quarts.html
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • #79
          Lundi 7 Novembre 2011 - 15:43
          Patrice Lair : "Juvisy disparaitra"

          Après un succès face à Rodez (7-0), Lyon reprend sa marche en avant, tandis que le huitième de finale retour de Ligue des champions face à Prague a lieu mercredi (6-0 à l'aller). L'occasion d'évoquer avec Patrice Lair, coach de l'OL le championnat, les Bleues, Juvisy, le football féminin, sa professionnalisation... Entretien.

          Lors de la 8e journée de championnat, Lyon l’emporte 7-0 sur Rodez. Mission accomplie ?

          Oui car je pense que nous réalisons un match sérieux, où l’on maitrise vite notre sujet en marquant dès la 29e minute (Louisa Necib). Maintenant, on est une bonne série. On retrouve des jambes surtout car il faut faire très attention aux organismes.

          Justement vous avez un calendrier serré entre le championnat et la Ligue des champions. Comment un entraineur gère cette surcharge de travail ?
          Il faut faire beaucoup de récupération. C’est une gestion de groupe vraiment pas évidente. On doit faire tourner au maximum pour conserver un brin de fraicheur, mais aussi garder toutes les filles sous pression. Mercredi on a le retour face à Prague donc une nouvelle fois on va proposer une équipe un peu remaniée. Je n’ai jamais eu la même équipe car je dois équilibrer les temps de jeu de chacune. Mercredi, Sabrina Vigiuer jouera. Il faut garder tout le monde sous pression. Puis on joue avec respect. Je respecte vraiment tout le monde, entraineur, président. Que je joue Yzeure, Rodez, Vendenheim ou PSG, on est à fond. Je veux jouer vrai. On ne prend rien à la légère. C’est à moi de garder cela sous pression, mais quand le calendrier est lourd, c'est compliqué.

          A cela s’ajoute une tournée aux Antilles du 14 au 23 novembre.
          Elles vont partir neuf jours, je ne sais pas trop pourquoi. Je suis content pour Laura Georges, Elodie Thomis et Wendie Renard. Après je ne vois pas trop l’intérêt de la tournée. Mais vous savez, les matches de l’Equipe de France, je regarde très peu. Mon adjoint le fait et me dit s’il y a un truc à voir. J’attends qu’elles jouent un gros match car les dernières oppositions face à aux Pays de Galles et Israël étaient des oppositions très faibles. J’espère juste qu’aucune de mes joueuses ne va se blesser et qu’elles ne reviendront pas trop carbonisées.

          Surtout que le 4 décembre, vous allez recevoir Juvisy lors d'un match très important.
          Important oui, mais la tournée aux Antilles est bien placée pour cela, car nous allons enfin avoir une semaine pour bosser ensemble, chose très rare ces derniers temps. Et n’oubliez pas que Lotta Schelin, Lara Dickenmann, Shirley Cruz et Rosana sont aussi internationales.

          Après la victoire de Juvisy face au Paris Saint-Germain, Marie-Christine Terroni a tenu à vous dédicacer la victoire : "Cette victoire est pour Patrice Lair, qu’il voit qu’à Juvisy, on gagne avec nos valeurs". Lyon n’a pas de valeurs ?
          Marie-Christine Terroni est bien gentille dans ses déclarations, mais je n’ai surtout pas apprécié sa sortie au sujet de l’affaire Tonazzi. Se faire traiter de voyou c’est une première pour moi. C’est une petite personne dans le monde du Football. C’est son jugement mais je n’ai pas à me faire traiter de voyou. Je pense qu’on est jalousé. On a des moyens, on remporte des trophées. Nous on continuera d évoluer. On peut dire merci à Lyon d’avoir remporté la ligue des champions, et de participer grandement à la médiatisation du football féminin. Mais je n’ai pas digéré ce mot voyou. Je viens du monde garçon, avec ses règles et règlements. On a mal compris qu’on ne pouvait pas recruter une fille qui avait déjà joué un match. On a juste mal compris, c’était juste une erreur. Lorsque Juvisy était tout en haut, il recrutait à tout va. De toute façon, si le football se professionnalise, Juvisy disparaitra.

          On n’aime pas en France les clubs qui gagnent ?
          En France, on jalouse toujours les vainqueurs, ceux qui gagnent. Regardez ches les hommes Reims, Saint-Etienne, Bordeaux et même Lyon. On est peut être l’équipe épouvantail des féminines. Nous on bosse, on veut faire passer un cap au football féminin. Je préfère gagner des trophées que faire de simples performances en demi-teinte. On a concédé deux matches nuls à l’extérieur face à Montpellier (1-1 le 12 octobre) puis face au Paris Saint-Germain (0-0 le 30 octobre). Ce sont deux équipes qu’on va recevoir. Ce n’est pas fondamentalement grave. Lyon joue trois compétitions mais est aussi concerné par tous les matches internationaux. Si Lyon est une bonne équipe, c’est que nous avons de bonnes joueuses, et je pense que l’Equipe de France n’aurait pas réalisé un si bon parcours au mondial sans Lyon.

          Quel est l’avenir selon vous du football féminin ? le modèle lyonnais où la structure féminine est rattachée à un club pro ?
          Oui l’avenir c’est cela, la structure professionnelle. Aujourd’hui, il y a Lyon, Le Paris Saint-Germain, Guingamp, l’Olympique de Marseille…. Dans une dizaine d’années, on aura un championnat compétitif.

          On dit beaucoup que Patrice Lair est méchant, dur, excessif.
          Je suis juste un compétiteur. A Lyon on veut toujours aller de l’avant. Si moi, en tant qu’entraineur je veux durer, il faut que je gagne. Il faut trouver les bons mots avec les joueuses. J’essaye tout le temps de leur trouver des objectifs à atteindre. J’aimerais faire un triplé cette année, que l’Equipe de France gagne les J.O. Car il faut médiatiser ce sport. Ça sera dur d'arriver au niveau des hommes, mais il faut bosser !

          Lors du dernier match face au PSG, votre déclaration sur Lotta Schelin « Elle me bouffe la feuille de match » a été jugée très dure envers la joueuse.
          Entre Lotta et moi, il y a beaucoup de confiance, elle me connait. C’est une grande star dans son pays et ici aussi. Donc pas de cadeau! La progression ne passe que par la remise en cause. On passe trop la brosse à reluire dans le football féminin. Il faut être capable de critiquer. Faire son auto-critique. Je défends beaucoup mes joueuses, mais toujours dans le souci de la progression. Quand je quitterais Lyon je veux qu’elle se rappelle de cela.

          Que doivent alors faire les médias pour bien médiatiser le football féminin ?
          Il faut nous suivre tout le temps, mettre les filles en valeur, mais surtout être critique. On est un peu gentil sur des matches, mais quand on regarde, il y a beaucoup de fautes techniques. Sur le mondial, on a vu que les bons côtés. Or on n’a pas gagné. On est 4e ,c'est tout! Il ne faut pas faire de cadeaux. Les gens applaudissent, mais quelques sifflets ne feraient pas mal. Il ne faut pas faire de cadeau.

          Vincent Viau

          http://www.une-deux.net/Patrice-Lair...l?com#comments
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • #80
            Le 09/11/2011 à 20:59 | Mis à jour le 09/11/2011 à 21:26
            Foot - C1 (F)
            La balade lyonnaise

            Sans forcer leur talent, les Lyonnaises se qualifient mercredi pour les quarts de finale en dominant facilement le Sparta Prague (6-0).



            Lara Dickenmann a rapidement ouvert le score pour l'OL contre le Sparta Prague.(EQ)

            Déjà victorieuses à l'aller (6-0), les Lyonnaises ont infligé une nouvelle correction au Sparta Prague ce mercredi, puisque les coéquipières de Sonia Bompastor se sont imposées sur le même score (6-0) à Gerland en huitième de finale retour de Ligue des champions, compétition dont elles sont tenantes du titre. Les Lyonnaises n'ont pas eu le temps de douter, puisque Lara Dickenmann a ouvert le score dès la troisième minute. La Suissesse a profité d'une erreur d'inattention de Michaela Culova pour lui chiper le ballon dans les pieds et tromper Lenka Gazdikova d'un petit piqué.

            Au retour des vestiaires, Camille Abilly a inscrit un doublé (46e et 50e), avant que Lotta Schelin, dont l'entrée à la mi-temps a bonifié le collectif lyonnais, ne marque un superbe but (58e). Partie depuis le côté gauche, la Suédoise a passé la défense tchèque en revue, avant de tromper la gardienne de l'extérieur du pied. Louisa Necib, à l'origine du sixième but, celui de Laura Georges (85e), a profité d'une erreur d'appréciation de Gazdkov sur un centre de Bompastor pour apporter sa pierre à l'édifice en poussant le ballon dans le but vide (66e). Et voilà les Lyonnaises qualifiées en quarts de finale, où l'adversité sera d'un autre niveau.

            A. D.

            http://www.lequipe.fr/Football/breve...lyonnaise.html
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • #81
              OL féminin - Sparta Prague (19h à Gerland). En place pour le second set
              Vu 559 fois | Publié le 09/11/2011 à 06:01

              Victorieuses à l’aller (0-6), les Lyonnaises voudront avant tout proposer du spectacle.


              Patrice Lair n’entretient guère le mystère. D’ailleurs, ce n’est pas son genre. Le coach lyonnais est réputé pour son peu de goût pour la langue de bois et lorsqu’il déclare que la Ligue des champions est LA priorité de l’OL cette saison, on le croit volontiers.

              On a comme le sentiment, pour ne pas dire la certitude, que les Lyonnaises ont la furieuse envie de conserver ce trophée si magnifiquement conquis en mai dernier.

              Son début de campagne est d’ailleurs un solide indicateur. Cluj n’a pas existé en seizièmes de finale et on n’a pas eu l’impression que le Sparta Prague a pu hausser le ton la semaine dernière dans la capitale tchèque.

              Malgré un terrain pour le moins dissuasif, l’OL a donné une nouvelle leçon de jeu et d’efficacité, et sauf cataclysme, est d’ores et déjà qualifié pour les quarts de finale de la compétition. Il lui reste bien sûr à officialiser tout cela et une pleine confiance lui est accordée pour offrir à Gerland une nouvelle et spectaculaire victoire.

              Le groupe lyonnais : Bouhaddi, Deville. Renard, Viguier, Georges, Franco, Bompastor, Rosana, Kaci, Dickenmann, Necib, Abily, Schelin, Brétigny, Henry, Le Sommer, Cruz, Thomis.

              Sur Eurosport. Ce 8ème de finale retour sera retransmis en direct sur Eurosport (19h).
              A.O

              http://www.leprogres.fr/football/201...-le-second-set
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • #82
                Ligue des champions féminines : OL - Sparta Prague 6-0. Par ici l’addition !
                Vu 297 fois | Publié le 10/11/2011 à 06:00

                Après une première période laborieuse, l’OL a affiché une supériorité totale inscrivant six buts sans en encaisser un seul comme à l’aller. Le tenant de la Ligue des champions sera au rendez-vous des quarts de finale et ce pour la cinquième fois consécutive. Une performance authentique.


                Quand on gagne, ou plutôt, quand on écrase la manche aller 6-0, il faut bien trouver un intérêt ou un angle d’attaque. Alors, les Lyonnaises eurent la bonne idée de commencer et de recommencer la rencontre par un but ; le premier signé après 2’20” ; le deuxième vingt secondes après la pause.

                Et celui-ci pesa d’un poids insupportable pour des Praguoises déjà à la limite. Sans qu’elles y prennent vraiment garde, du moins au tout début, Lotta Schelin allait être leur pire cauchemar.

                Grâce à elle, le score aux entournures épicières prit des proportions d’hypermarché, et dans le sillage de cette joueuse d’exception, Necib, Dickenmann, Bompastor, et Abily, notamment, s’en donnèrent à cœur joie. Remplaçant Sarah Bouhaddi, Céline Deville intervint quant à elle à la 76ème minute boxant de manière décidée, d’ailleurs, un corner. On n’est pas sûr que cela aura suffi à la réchauffer.

                En tout cas, le quart de finale, cinquième du nom, est prêt avec à l’horizon la possibilité d’un nouveau sacre du printemps.
                A.O

                http://www.leprogres.fr/football/201...ici-l-addition
                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • #83
                  DIVISION 1 FEMININE : YZEURE 0 - OL 6. La bonne habitude
                  Vu 275 fois | Publié le 14/11/2011 à 06:00

                  Après le 6-0 face au Sparta Prague, les Lyonnaises ont récidivé hier à Yzeure en championnat


                  A Yzeure, OL bat Yzeure 6 à 0 (mi-temps 2-0).

                  Arbitre : Mme Efe. 1.380 spectateurs.

                  Buts : Le Sommer (17e, 74e), Franco (34e), Necib (77e, 82e, 89e).

                  Avertissement : à Yzeure : Roux (76e).

                  Yzeure : Da Silva, Roux, Gorce, Trévisan, Pognat, Belin (Maitre, 72e), Ribeyra (Bouillot, 65e), Chalabi, Solanet, Dolo, Berger (Guéhéo, 56e).

                  OL : Bouhaddi, Renard, Henry, Schelin, Le Sommer (Necib, 75e), Cruz, Franco, Bompastor, Viguier, Dickenmann (Thomis, 65e), Abily (Rosana, 54e)..

                  Onze internationales pour débuter la partie, pas une de moins : Georges, capitaine de l’équipe de France, Nécib, Thomis et la Brésilienne Rosana, sur le banc des remplaçantes. Difficile de rivaliser avec une telle équipe. Et pourtant, les Yzeuriennes ont résisté pendant 74 minutes, avant un triplé de Necib.

                  Comme à leur habitude, les Lyonnaises occupaient d’entrée le camp du FFY. Et Da Silva s’interposait à trois reprises. Les Yzeuriennes défendaient intelligemment et profitaient de la moindre occasion pour porter le danger dans le camp lyonnais, à l’image de ce tir de Ribeyra (14e) et de ce coup franc de Solanet (16e) que Bouhaddi devait aller chercher au ras de son poteau. Sur la relance, le Sommer débordait sur le côté droit et fusillait Da Silva (1-0, 17e).

                  Lyon dominait, mais les Yzeuriennes répliquaient par un tir de Ribeyra (18e). Corner sur lequel la reprise de Dolo était détournée sur sa ligne par Cruz.

                  Lyon reprenait sa domination et un tir de Dickenmann frappait le poteau (28e). La défense locale pliait encore sur un centre tir de Franco qui lobait Da Silva (2-0, 34e). Abily touchait le poteau (45e).

                  Le début de la seconde période était plus équilibré. À un tir de Schelin (47e), répondait une tentative de Berger (52e) et un tir de Ribeyra était détourné en corner par Bompastor (53e). Mais les Lyonnaises déroulaient leur jeu fluide et Da Silva devait sortir dans les pieds de Thomis (72e), avant d’être surprise par un coup franc de Le Sommer (3-0, 74e).

                  La fatigue se faisait sentir chez les Yzeuriennes et Necib, qui venait de rentrer, marquait un triplé en douze minutes, sur coup franc des 20 m (4-0, 77e), après un centre en retrait de Rosana (5-0, 82e) et un tir des 18 m (6-0, 89e). Pour finir, Franco sauvait sur sa ligne un tir de Guéhéo (90e).

                  Comme d’autres avant elle et très certainement après elle, l’équipe d’Yzeure subissait la loi de l’OL, la loi du plus fort. Les Lyonnaises venaient d’inscrire douze buts en deux matches mais restent deuxièmes derrière Juvisy. Plus pour longtemps sans doute.

                  http://www.leprogres.fr/sports/2011/...bonne-habitude
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • #84
                    Le 17/11/2011 à 15:51
                    Foot - C1 (F)
                    Brondby pour Lyon en quarts


                    Les joueuses de l'Olympique lyonnais, tenantes du titre, connaissent désormais leurs adversaires en quarts de finale de la Ligue des champions. Il s'agira des Danoises de Brondby. En cas de qualification, le tirage au sort effectué jeudi les verra affronter si elles se qualifient en demies soit les Russes de Rossiyanka, soit les Allemandes de Potsdam, leurs victimes la saison dernière en finale de l'épreuve.

                    Le tirage au sort

                    Quarts de finale (aller 14 et 15 mars, retour 21 et 22 mars):
                    1. Malmö (SUE) - Francfort (ALL)
                    2. Lyon (FRA) - Brondby (DAN)
                    3. Potsdam (ALL) - Rossiyanka (RUS)
                    4. Arsenal (ANG) - Göteborg (SUE)
                    Demi-finales (aller 14 et 15 avril, retour 21 et 22 avril):
                    Vainqueur du match 2 - Vainqueur du match 3
                    Vainqueur du match 4 - Vainqueur du match 1
                    Finale (le 17 mai à Munich)

                    http://www.lequipe.fr/Football/breve...en-quarts.html
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • #85
                      L’OL mise sur Amel




                      À 18 ans, la Vénissiane Amel Majri vit une bien belle aventure. Incorporée en août dans le groupe
                      professionnel de football féminin de l’OL, la Vénissiane s’affirme comme un réel espoir du club olympien. Elle fait régulièrement partie du groupe pro de l’Olympique Lyonnais dans lequel figurent nombre de joueuses internationales.
                      Alain Bozon, son ancien professeur d’EPS à Jules-Michelet, n’est pas surpris de cette fulgurante progression : “Au collège, Amel affichait déjà des qualités physiques et d’endurance qui, par exemple, lui ont permis de remporter chaque année le cross de l’établissement. Balle au pied, elle était techniquement incroyable. Avec sa sœur jumelle Rachida, elle a pris une part décisive au parcours de notre équipe UNSS, qui est allée en finale du championnat de France, il y a trois ans. Elle a découvert le foot mixte avec l’AS Vénissieux Minguettes. La voir maintenant se faire une place au soleil de l’OL ne me surprend pas.”
                      À force de taper dans le ballon en bas de sa tour, dans la quartier de la Pyramide aux Minguettes, Amel a acquis des bases indéniables pour évoluer au plus haut niveau. L’OL ne s’y est pas trompé en la détectant en 2008-2009. Et, en une saison et demie, “Ams” a largement confirmé. “Lors des tests d’effort et d’endurance que j’ai passés avec l’équipe féminine de l’OL à Tignes, l’été dernier, j’étais souvent aux avant-postes. Toutes les heures passées à me défouler sur le microsite des Minguettes m’ont au moins servi à cela ! Mais je ne suis que remplaçante dans une équipe qui ne compte presque que des internationales : les Françaises Necib, Bompastor, Deville ou Renard, la Suédoise Shelin, la Brésilienne Rosana…”
                      Même en ne jouant que des bouts de matches, Amel séduit, confirme et fait parler d’elle. En coupe d’Europe, elle a même inscrit un but spectaculaire qui en dit long sur son potentiel. En passe d’obtenir la nationalité française – Tunisienne, elle devait attendre sa majorité pour en faire la demande – Amel devrait intégrer l’équipe de France des moins de 19 ans, promotion indispensable pour franchir de nouveaux paliers. Étudiante en sport-études au lycée Faÿs de Villeurbanne, elle ne peut suivre ses cours de façon régulière puisqu’elle s’entraîne désormais avec les pro.
                      Quand on lui rappelle qu’elle joue avec des footballeuses renommées qui perçoivent des salaires mensuels de plus de 20 000 euros, Amel ne s’en offusque pas. “Je suis encore étudiante, le foot reste un plaisir… et moi, à 30 ans, j’aurai déjà mis un terme à ma passion car je compte bien fonder une famille.”
                      Douée balle aux pieds… et déjà la tête sur les épaules.

                      http://www.expressions-venissieux.fr...824/#more-8824

                      Commentaire


                      • #86
                        26 novembre 2011 | 04h00
                        Mis à jour | 08h00

                        Sports
                        Le football féminin en effervescence avant Soyaux-Lyon

                        3.000 personnes sont attendues ce dimanche à Lebon pour Soyaux-Lyon Une ferveur jamais ressentie en Charente pour un match de D1 féminine de football.



                        Messieurs les footeux, vous pouvez ranger vos crampons. Pour ce week-end, les amoureux du ballon rond ont déjà choisi leur camp, celui des footballeuses de Soyaux.

                        Trois mille personnes sont ainsi annoncées ce dimanche dans les travées de Lebon - antre de l'ACFC qui sonne si creux d'ordinaire - pour la réception des Lyonnaises, championnes de France et d'Europe en titre.

                        «C'est peut-être ambitieux mais on n'en sera pas loin, prédit Denis Bodi, le président de Soyaux assailli par les coups de téléphone de Charente mais aussi de Dordogne, de Gironde ou de Charente-Maritime depuis une dizaine de jours et l'ouverture de la billetterie. Pour le PSG, on avait fait 1.200 spectateurs dont une vingtaine de réservations. Là, on est déjà à plus d'un millier! Je n'ai jamais vu ça!»

                        Le 13 mai 2010, ils n'étaient que 200 à s'être déplacés à Léo-Lagrange pour voir les Lyonnaises punir les Sojaldiciennes (7-0). Et un millier le 27 avril 2008 pour la demi-finale du Challenge de France perdue face à ces mêmes adversaires (3-0). Presque une paille. «On a bien fait d'anticiper le coup avant la saison en délocalisant ces affiches à Lebon. Car le boom est bien palpable. On va cartonner!»

                        De quoi rendre jaloux les joueurs de l'UAC qui, à pareille époque l'an passé, avaient attiré 1.500 spectateurs à la Belle-Allée pour la réception de Tours, alors leader de L2, au 7e tour de la Coupe de France!

                        «Les gens viennent voir les filles de Direct 8»

                        Si le choc de demain sera encore celui des extrêmes, le football féminin a bien basculé dans un nouveau monde en quelques mois. L'effet Mondial allemand, avec des affluences record, un jeu léché, la belle 4e place de Bleues attachantes et simples, y est pour beaucoup.

                        Comme la Ligue des champions remportée la saison dernière par les filles de Patrice Lair. Une première pour un club français.

                        Depuis le début de saison, à Guingamp (12.000 spectateurs) comme à Strasbourg (5.000 spectateurs) ou ailleurs, on se bouscule pour voir l'OL, sa pluie d'étoiles tricolores (Renard, Bompastor, Necib, Le Sommer, Thomis, Abily, Brétigny...), ses stars étrangères (Cruz Trana, Rosanna, Dickenmann, Schelin) et Corine Franco, passée par Soyaux de 2003 à 2008.

                        «Les gens viennent surtout voir les vainqueurs de la Ligue des champions et les filles de l'équipe de France qu'ils ont vues sur Direct 8», reconnaît Denis Bodi.

                        «Faire du buzz autour de ces filles courageuses»

                        Fataliste, le boss sojaldicien est aussi pragmatique. Si les «ambassadrices lyonnaises» déplacent les foules, Soyaux a tout à gagner de l'événement auquel participera Bruno Bini, le sélectionneur des Bleues. Flyers chez les commerçants, campagne de pub à Soyaux, Denis Bodi et son équipe ont remué ciel et terre, mobilisé «une cinquantaine de bénévoles et de sympathisants», pris au bond toutes les bonnes idées pour faire la fête au foot et aux femmes.

                        Coup d'envoi donné par la basketteuse Gaëlle Rozmanowski et la handballeuse Séverine Augustin, les capitaines du LCB et de l'ACH. Séance de dédicaces à la fin du match. Sans oublier le flashmob dance - ce rassemblement spontané du public pour réaliser une chorégraphie vue sur le web - prévu à la mi-temps. «C'est frais, ça nous correspond bien», estime Denis Bodi. «C'est surtout un bon moyen de ramener du monde au stade, explique Mylène Desport, prof de danse angoumoisine de 25 ans et amie de plusieurs joueuses de Soyaux. On ne parle pas assez d'elles. Je voulais faire un peu de buzz via facebook autour de ces filles que je trouve très courageuses.» Et qui font des émules.

                        «L'inverse des garçons»

                        Car le foot féminin n'a pas que la cote en tribunes. Si Denis Bodi n'a pas mesuré «d'effet mondial» sur ses troupes, le nombre de licenciées est bien en augmentation de 6,7% dans la Ligue du Centre-Ouest où on dénombrait 2.688 licenciées en début de mois (voir ci-dessous). «A l'inverse des garçons, la tendance est à la hausse. Des parents font toujours blocage mais les mentalités progressent», se félicite Vanessa Juge, la conseillère technique régionale.

                        Quatorze nouvelles écoles féminines de football ont poussé cette saison (+ 39%). Même la Charente, pourtant à la traîne comparée à la Creuse (10) et à la Corrèze (11), a enclenché la seconde depuis cet été.

                        De trois, le nombre d'écoles est passé à cinq grâce à Champniers et La Couronne. Et bientôt à six avec Leroy. «On part de loin mais en trois mois, c'est une belle poussée. La machine semble lancée.»

                        http://www.charentelibre.fr/2011/11/...es,1066874.php
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • #87
                          SOYAUX-OL. D1 féminine : En pensant à Juvisy
                          Vu 352 fois | Publié le 27/11/2011 à 06:00

                          Avant le choc de samedi prochain, l’OL féminin ne devrait pas connaître de difficultés contre Soyaux. L’actuel dernier du classement est à vingt points du champion d’Europe.

                          La délocalisation a parfois du bon. Après avoir notamment évolué à Strasbourg et à Guingamp respectivement face à Vendenheim et Saint-Brieuc, le champion d’Europe lyonnais se produira cet après-midi à Angoulême contre Soyaux.

                          Ce sera là presque un retour aux sources pour Patrice Lair qui entraîna l’équipe angoumoisine en National. C’était en 2005. « Je suis très heureux de revenir, dit-il. Le club a eu beaucoup de problèmes et rien n’a jamais été simple ici. Mais, cela reste une belle région de foot. »

                          1.000 à 1.500 spectateurs sont attendus pour une rencontre a priori déséquilibrée. On ne voit pas comment Soyaux, actuel dernier, va poser le moindre problème au mastodonte olympien. « Sur le papier, il n’y a pas de photo. Mais, on doit respecter l’adversaire », souligne le coach lyonnais.

                          Après avoir récupéré tout son contingent d’internationales sans bobo, c’est à noter, l’OL entend allier séduction et efficacité et profiter de ce match pour préparer celui face à Juvisy samedi prochain. Le but est simple : arriver en tête du championnat à la trêve. Et des buts, il risque d’y en avoir cet après-midi.

                          Le groupe. Bouhaddi, Deville. Franco, Viguier, Renard, Georges, Bompastor. Henry, Cruz, Rosana, Necib, Abily. Thomis, Schelin, Le Sommer, Dickenmann.

                          OL-Juvisy sur France 4. France 4 retransmettra samedi prochain (18 h 45) le choc entre l’OL et Juvisy programmé à Gerland.
                          A.O

                          http://www.leprogres.fr/sports/2011/...nsant-a-juvisy
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • #88
                            26 novembre 2011 | 22h27
                            Mis à jour 27 novembre 2011 | 20h40

                            ASJ Soyaux: la fête malgré la défaite [PHOTOS et VIDEO]

                            C'est fini à Lebon. Les Lyonnaises l'ont largement emporté (8-0), comme prévu. Les Sojaldiciennes quittent le terrain après avoir remercié le nombreux public qui aura eu droit à un beau spectacle de foot et même à un flash mob à la mi-temps.


                            90e. Le public commence à doucement quitter le stade. Il faut dire que le suspense est mort peu après la demi-heure de jeu... Pascaud a cela dit été à deux doigts de marquer mais son tir passe au-dessus.

                            83e. Herbert est remplacée par Delannoy à Soyaux. On allume les projecteurs à Lebon où il commence à faire bien sombre. Avec un peu de chance les filles de Soyaux peuvent profiter des ténèbres pour aller inscrire un petit but en cachette...

                            80e. Et Abily ajoute un nouveau but d'un joli lob. 8-0 pour Lyon!

                            79e. Nouvelle superbe action collective lyonnaise et septième but! Il est l'oeuvre de Rosanna servie par Le Sommer à la réception d'un centre vde l'ancienne Sojaldicienne Franco

                            La recontres est filmée par les caméras d'OL TV, la chaîne de télévision du club lyonnais. Ses journalistes suivent les filles de Patrice Lair à chacun de leur déplacement. Le fossé avec les amateures sojaldiciennes est colossal

                            72e. Nouvel arrêt décisif de Marie Lafond face à Le Sommer. La gardienne de Soyaux sort un gros match! Sans elle l'addition serait beaucoup plus lourde!

                            69e. Il suffisait de l'écrire pour que cela porte la poisse à Soyaux... Les Lyonnaises viennent d'inscrire un sixième but par Rosana de la tête, joliement servie par Necib, la magicienne de cette équipe!

                            65e. Les Sojaldiciennes tiennent le choc depuis la reprise face à des Lyonnaises qui ont clairement levé le pied. Peut-être en prévision du match au sommet face au leader, Juvisy, dimanche prochain... Le public, lui continue d'encourager les Charentaises.

                            59e. Les corners s'enchaînent pour les Lyonnaises mais Soyaux tient bon. Grâce entre autres à un gros match de la gardienne Lafond ainsi que de la défenseur central Siga Tandia. Nouveau changement dans le camp des Charentaises: Marchadier est remplacé par Pousi.

                            Si Soyaux inscrivait un but ce serait un sacré exploit. Les Lyonnaises n'ont en effet encaissé qu'un seul but cette saison, pour 56 buts inscrits!

                            53e. Un chagement dans chaque équipe. A Lyon, Rosanna entre à la place de Cruz.Jeanneteau est remplacée par Deschamps à Soyaux.

                            Une bonne partie du public a migré derrière les buts de Soyaux... Sans doute pour être aux premières loges pour de nouveaux buts lyonnais.

                            La deuxième mi-temps vient de débuter. Deux changements dans l'équipe lyonnaise. Dickenmann à la place de Schelin et Georges à la place de Renard.

                            On se réchauffe dans les frimas de Lebon. Une trentraine de danseurs participent à un flashmob sur la pelouse! Le speaker, Calixte Rocheteau, anime la mi-temps de main de maître.


                            45e. Cinquième but lyonnais. Oeuvre de Schelin, sur une belle passe de Le Sommer. Heureusement, la mi-temps intervient. Mais le public applaudit à tout rompre!

                            40e. Et 3 puis 4-0 pour Lyon. Necib d'abord, à nouveau d'une belle volée, puis Le Sommer, sur l'engagement, inscrivent deux nouveaux buts pour des Lyonnaises qui se promènent. Sur son banc, Corinne Diacre s'agite. Le public, lui, applaudit la démonstration des championnes de France et d'Europe.

                            38e. Deuxième but lyonnais. Il est l'oeuvre de Louisa Necib. La meneur de jeu de l'OL et de l'équipe de France place une belle reprise de volée sous la barre de Lafond. Soyaux 0 - Lyon 2.

                            36e. Les attaques se succèdent par vagues sur les buts de Lafond, la gardienne de Soyaux. Mais la défense charentaise tient bon. Le public salue chaque intervention défensive, chaque tacle ou chaque ballon qui passe la ligne médiane comme s'il s'agissait d'un but en faveur des locales!

                            34e. Les Sojaldiciennes se défendent vaillament. Mais l'écart de niveau entre les deux équipes est trop important. Les Lyonnaises gèrent la rencontre à leur main.

                            Les Lyonnaises sont actuellement deuxièmes de la D1 (7 victoires et deux matches nuls), avec un point de retard sur Juvisy. Les deux équipes se rencontreront samedi prochain et la rencontre sera télévisée sur France 4.

                            16e: Lyon mène 1-0, sur un but de la Suédoise Lotta Schelin. Ce but vient concrétiser la large domination lyonnaise.

                            Environ 2500 personnes ont fait le déplacement au stade Lebon. C'est un record pour les footballeuses de Soyaux. Et la plus grosse affluence pour un match de football, masculin ou féminin, cette année en Charente.

                            LES EQUIPES

                            SOYAUX. Lafond; Jeanneteau, Tandia, Maier, Dumont ; Marachadier, Pascaud, Boilard, Bounouar, Sumo; Herbert. Remplaçantes. Miralves, Poussi, Delannoy, Deschamps.

                            LYON. Bouhaddi; Franco, Vigillier Renard, Bompastor; Henry, Cruz-Trama, Abily, Necib; Schelin, Le Sommer. Remplaçantes. Georges, Dos Santos, Diskermann, Majri, Deville.

                            Photos et vidéo sur : http://www.charentelibre.fr/2011/11/...ux,1067010.php
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • #89
                              Mercredi 30 Novembre 2011 - 17:18
                              OL-JUV : les stats votent Lyon

                              A trois jours du choc de la 11e journée du championnat de D1 féminine entre l'Olympique Lyonnais et le FCF Juvisy ce samedi à 18H45, une-deux.net s'est plongé dans l'histoire récente des affrontements entre les deux équipes les plus titrés de l'élite. Les Lyonnaises partent avec l'avantage, au moins sur ce point.


                              (Crédits : FFF)


                              6-1 (8 novembtre 2009) et 7-1 (23 Janvier 2011). Ce sont les deux dernières valises encaissées par l'équipe de Juvisy en terre lyonnaise lors des deux précédents déplacements dans le Rhône en championnat . Autant dire que les joueuses de Sandrine Mathivet ne s'avancent pas avec les meilleurs certitudes face à ce redoutable adversaire. Quintuple champion de France en titre, l'OL laisse peu de place à ses adversaires en général. Mais écraser ses rivaux avec une telle force est une chose très rare dans le sport de haut niveau. Pourtant, les quatre années précédents (de 2005 à 2008), Juvisy était resté invaincu à Lyon, s'imposant même à deux reprises (1-0 en 2005 et 2006), pour deux matches nuls (0-0 en 2007 et 2008). Alors, si sur les six derniers "OL-JUV" en championnat, le bilan est parfaitement équilibré avec deux victoires partout et deux résultats neutres, la tendance des dernières saisons place nettement la formation lyonnaise plusieurs rang au dessus de son rival de samedi.

                              Lyon, où comment écraser vite et bien


                              L'OL est intraitable à domicile depuis plus de cinq ans (Crédits : FFF)

                              Ces statistiques honorables suffiront-t-elles à Juvisy pour espérer faire dérailler la machine lyonnaise ? Rien n'est moins sûr.
                              Bien que l'OL ait déjà connu quelques accrocs cette saison à l'extérieur (1-1 à Montpellier, 0-0 à Paris), elle demeure une équipe incroyable de réalisme à domicile, où elle reste notamment sur une fantastique série de ... 25 victoires consécutives toutes compétitions confondues... Pour une moyenne de 145 buts marqués (5,8/match), et ... tenez vous bien ... 1 but encaissé. C'était face à Juvisy l'an passé lors du fameux 7-1. Si l'on se réfère uniquement au championnat de France, la dernière défaite lyonnaise remonte au 10 septembre 2006, encore face à Juvisy (1-0). Cette saison Lyon a déjà inscrit 64 buts en championnat, c'est énorme ! D'autant plus si l'on compare à la saison précédente où les championnes en titre n'avaient inscrit "que" 43 buts après autant de journées disputés... Dix de plus que le Juvisy version 2012...

                              Le précédent du Challenge de France


                              Excellente cette saison, Thiney porte les espoirs de Juvisy face à l'OL (Crédits : FFF)


                              Pour se rassurer, les Juvisiennes feront forcément référence à leur succès en quart de finale du Challenge de France l'an passé face à ce même OL (0-0, 3-2 tab). Un véritable évènement, puisqu'il s'agit là du seul revers lyonnais de la saison 2010-2011. Certes aux tirs-au-but, la victoire essonnienne pèse encore dans les têtes dans les deux camps. Les Lyonnaises estiment que ce n'est pas une vrai défaite, et les Juvisiennes se targuent d'avoir empêché l'OL de réaliser un triplé historique Coupe-Championnat-Ligue des champions. Ajoutez à cela la pression qui entoure une rencontre qui devrait être de très haut niveau entre un Juvisy leader qui ambitionne clairement de détrôner Lyon, et un champion qui se doit de terminer la saison en tête... La tension devrait être largement palpable samedi soir au moment d'entrer sur la pelouse.

                              Oicem Saidoun

                              http://www.foot-land.com/infos/amicaux.php?id=4238832
                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • #90
                                Vendredi 2 Décembre 2011 - 23:34
                                Lair : "Je fais du football pour gagner"

                                J-1. Le choc entre l'Olympique Lyonnais et le FCF Juvisy, le dauphin (36 points) face au leader (37 points), prévu demain à 18h45 sur la pelouse de Gerland approche à grand pas. Après Sandrine Mathivet, place à Patrice Lair, auteur du doublé championnat-Ligue des champions l'année dernière avec l’OL, pour sa première année sur le banc.


                                A moins de 24h de la réception du leader Juvisy, quel regard portez-vous sur votre semaine de préparation?

                                Je tiens déjà à dire que c'est extraordinaire d’avoir sept jours de suite avec ses joueuses, ce n'était plus arrivé depuis septembre. C'est une période que j'ai souligné dans mon calendrier, peut-être mon cadeau de Noël, avant l'heure (rires). La semaine s'est très bien passée. J’ai un groupe pratiquement au complet, et j'ai pu doubler les séances d'entrainement certains jours. On a mis tout les atouts de notre côté pour vaincre le leader.


                                Deuxième au classement, les lyonnaise de Patrice Lair ne peuvent se contenter d'un nul (Crédits : D.R)

                                Justement, depuis votre arrivée à Lyon lors de l'été 2010, c'est la première fois que votre adversaire du jour est devant vous au classement.
                                Dans notre tête on est leader
                                , on doit arriver à avoir cette première place. C'est notre ambition. Juvisy fait un meilleur début de saison même si elles ont concédé une défaite (4-1 face à Saint-Etienne le 9 octobre, 5e journée). Nous, sans avoir perdu, nous sommes juste derrière (Nul face à Montpellier et Paris 1-1 et 0-0 les 12 et 30 octobre, 3e et 7e journée). Il n'y a pas le feu, mais cela serait inquiétant si on concédait un match nul ou pire, une défaite.

                                Jouer le leader, Juvisy notamment reste une rencontre facile à préparer, notamment au niveau de la motivation.
                                Facile à préparer...(silence). On aborde les matches avec la même ambition. On est sérieux avant toutes nos oppositions. Après il faut gérer le manque de fraîcheur. Par exemple, contre Montpellier et Paris, on a sans doute manqué de jus, on était un peu moins bien. Après les retours d'Equipe de France, il y a toujours un petit coup de moins bien. Même si nous avons vaincu Soyaux 8-0, il fallait être concentré et appliqué.

                                Lyon deuxième mais quand on regarde vos chiffres, vous avez déjà inscrits 64 buts pour seulement 1 encaissé. L'année dernière à la même période, vous n'étiez "qu'à" 49 buts marqués pour 2 concédés.

                                On est sur une super dynamique depuis un certain temps c'est vrai. C'est aussi très bien que certains clubs nous tiennent la dragée haute. Demain ce sera sans doute le match le plus important de la première partie de saison.


                                En embuscade, Patrice Lair reste serein... (Crédits : D.R)

                                C'est toujours intéressant en plus de rivaliser avec Juvisy, votre meilleur ennemi
                                Ça sera intéressant si on gagne surtout!
                                Puis attention à Hénin le week-end prochain. C'est une période où les terrains sont un peu moins bons. Si on bat Juvisy, ça sera en effet un match intéressant. Après, ces histoires de rivalité, cela n'existe pas uniquement depuis l'arrivée de Patrice Lair, c'était présent avant, depuis le FC Lyon. Moi je veux juste rester dans le sport, il n'y a que ça qui m'intéresse. Il y a bien-sûr eu cette affaire Tonazzi en début de saison, mais me traiter de voyou, c'est un peu trop fort. Je ne pense qu'au sportif, c'est un choc à gagner. De toute façon, gagner est une priorité. Si je n’ai plus d’ambition je pars. Si je ne crois pas en mes joueuses, je n'ai rien à faire sur un terrain de foot. Je dois toujours leur dire de gagner pour progresser. Il faut avoir l'objectif et la volonté de gagner tout les matches. On en est capable, et je me régale de bosser avec mes joueuses

                                Pensez-vous que le football féminin manque d'ambition?
                                Je reste à Lyon car j’ai un groupe de qualité, quand je n’aurai plus de plaisir j'arrêterai c'est très simple. C’est du luxe de bosser ici
                                , il faut rester ambitieux pour gagner les matches. Je fais du foot pour gagner. En France, il est tant qu'on veuille vraiment gagner. On a de la sympathie pour celui qui arrive second, celui qui perd, mais on ne se souvient que des gagnants... Il y a un manque d'ambition dans le football féminin. Il faut d’autres clubs pour la Coupe d’Europe. Il faut des équipes ambitieuses. L'Equipe de France doit l'être aussi, elle doit viser l'or aux Jeux Olympiques. On a la chance avec Lyon, Montpellier, Paris Saint-Germain et Juvisy d'avoir de super joueuses. On a une génération exceptionnelle qui arrive, il faut en profiter maintenant. Joueuses au top niveau de la maturité. Ça va être dur quand certaines cadres vont arrêter.

                                L'Equipe de France ne devrait-elle pas s'appuyer sur l'OL, gros pourvoyeur de joueuses?
                                L'Equipe de France, c’est Lyon : c'est le jeu de l'OL et les joueuses de Lyon tiennent la baraque.
                                Il faut le reconnaitre. Je suis heureux quand il y a de beaux résultats et je suis déçu qu’on ai pas gagné le mondial, car on le pouvait. Je ne dénigre personne, ni le travail accompli. J’ai dis à mes nanas qu’on serait championne d’Europe dès le mois août. Il ne faut pas se laisser impressionner. Je leur disais qu’on était aussi forte que les Allemandes. On l'a fait. Au niveau international, on est capable de battre toutes les équipes. L'Equipe de France possède un groupe performant. Après, ce sont des choix ...

                                L'ambition d'un club comme l'OL est de toujours viser plus haut. La prochaine étape c'est le fameux triplé Championnat, Coupe et Ligue des Champions?
                                Mon objectif c’est le triplé.
                                Si on n’a qu’un doublé bon... (silence). Je demande aux joueuses de viser cela. Tout le monde me trouvait un peu trop ambitieux quand je suis arrivé lorsque j'ai annoncé vouloir gagner la Ligue des Champions. Puis on est allé au bout. On a annoncé la couleur. A cette victoire, j'associe l'ensemble du groupe, les joueuses, le staff, l'encadrement...


                                Véritable Roc avec seulement trois buts encaissés depuis son arrivée en 2008-2009, il va falloir que Juvisy se surpasse pour faire tomber Sarah Bouhaddi de son Olympe. (Crédits : Tatiana Kouakou)

                                Comptez-vous vous renforcer pour la seconde partie de saison?
                                Il n'y aura pas de renforcement cet hiver.
                                On a les mêmes prérogatives que les garçons, c'est à dire qu'on doit faire attention au budget. Pour l'instant, Rosana s’adapte bien. C’est à moi de trouver des solutions. Il ne faut pas pleurer, faire avec, c'est ça le travail d'un coach. Il y a eu de petits bobos après les Antilles. Du sang revient petit à petit. Puis regardez, Kaci et Bretigny ont joué en DH. Bretigny pourrait jouer en D1, mais elle aime ce club et préfère jouer en DH à Lyon qu’en D1 ailleurs.

                                Avez-vous déjà votre équipe?
                                Oui et demain certaines filles vont être surprises.
                                Je sais comment je vais jouer. Le groupe sera au complet. Tout le monde participera à la victoire si on gagne. Tous les grands moments, on les vit ensemble. Il y aura sans doute des filles sur le côté pas contentes.

                                Une victoire compliquée 1-0 vous satisferait-elle?
                                Je prends le 1-0! J’aimerais marquer beaucoup de buts mais on ne peut pas être toujours au top.
                                Il faut savoir l’accepter. Certains matches, il faut savoir ne pas les perdre. Il faut l’accepter et reconnaitre la valeur de l'adversaire. Moi le premier, après Montpellier, je leur ai dit bravo. Si on est battu contre Juvisy, je serais très déçu, le groupe se fera secouer mais voilà, c'est comme ça. Mais je veux vraiment gagner, on le doit, on n'a pas le choix.

                                Vincent Viau

                                http://www.une-deux.net/Lair-Je-fais...gner_a330.html
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • #91
                                  D1 féminine - OL- JUVISY (CE SOIR à GERLAND à 18H45). Pour l’OL, une seule idée en tête !
                                  Vu 177 fois | Publié le 03/12/2011 à 06:00

                                  Cette fois c’est du lourd pour les Lyonnaises. Face à Juvisy qui les devance d’un point, et dans un duel au sommet, Bompastor et ses coéquipières voudront retrouver la première place du classement et démontrer que Lyon reste la place forte du foot féminin en France.


                                  On peut afficher un goal-average de + 63 (64 buts pour, 1 contre) et ne pas être en tête de son championnat. Cette curiosité, l’OL voudra la gommer ce soir en recevant Juvisy, l’actuel leader.

                                  Du coup, une fois n’est pas coutume, le championnat va vivre un temps fort aux accents presque décisifs. Entre l’OL, lauréat sans discontinuer depuis 2007, et Juvisy, six fois champion de France (1992, 1994, 1996, 1997, 2003, et 2006), on discutera très sérieusement et très âprement de suprématie.

                                  «Si Juvisy est là, ce n’est pas un hasard et il sera surmotivé», dit Patrice Lair. «Mais, on veut reprendre la première place. C’est la nôtre.»

                                  Un signe ne trompe pas : le coach lyonnais a limité les accès médias pour mieux reconcentrer tout son petit monde. « J’avais senti les filles ayant encore la tête aux Antilles et cela ne m’a pas plu. »

                                  En septembre 2006, Juvisy infligeait à l’OL ce qui est aujourd’hui encore sa dernière défaite à domicile (0-1). Le 3 avril dernier, il éliminait ce même OL aux tirs au but lors des quarts de finale du Challenge de France...

                                  Neuf mois plus tard, l’exercice a changé. Pas la rivalité. Un seul point sépare les deux antagonistes et tous les ingrédients sont réunis pour que le foot au féminin continue à surfer sur la vague de la coupe du monde. Outre ce duel les yeux dans les yeux, et enrichi de la présence d’une vingtaine d’internationales, on remarquera que cette 11ème journée coïncide avec un certain PSG-Montpellier programmé demain après-midi.

                                  Le championnat va donc bouger et on devine dans quel sens l’OL entend le faire.

                                  Le goupe
                                  Patrice Lair a retenu : Bouhaddi, Deville. Kaci, Franco, Necib, Thomis, Brétigny, Rosana, Bompastor, Viguier, Henry, Abily, Le Sommer, Schelin, Dickenmann, Cruz, Renard, Georges.

                                  À la télé
                                  France 4 diffusera en direct (18h45) cette rencontre au sommet entre l’OL et Juvisy disputée au stade de Gerland.

                                  A.O

                                  http://www.leprogres.fr/football/201...e-idee-en-tete
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • #92
                                    Vendredi 2 Décembre 2011 - 12:00
                                    OL-JUV : les équipes à la loupe

                                    L'affrontement tant attendu entre Lyon et Juvisy samedi à 18h45 est l'occasion de se pencher sur les forces et les faiblesses des deux leaders du championnat de D1 féminine. Réalistes devant, solides derrière et surtout très rapides sur les côtés, ces deux formations devraient proposer du beau football au Stade Gerland.



                                    Leader, Juvisy va devoir cravacher pour connaitre les joies de la victoire face à Lyon (Crédits : Media Sport Amateur)

                                    Bouhaddi VS Malet
                                    Dans les buts, Sarah Bouhaddi présente un bilan impressionnant depuis qu'elle évolue sous le maillot de l'OL
                                    (arrivée en 2009 en provenance de ... Juvisy). Dès lors, sur 28 rencontres de championnat, la portière n'a concédé que 3 petits buts. Pour l'anecdote, la première fois que Sarah Bouhaddi a dû chercher un ballon dans ses filets, ce fut le 10 octobre 2010 face à ... Juvisy (victoire 3-1 tout de même) sur un but inscrit par Laëtitia Tonazzi à la 90e minute. A 25 ans, la native de Cannes jouit déjà d'une forte expérience internationale (44 sélections chez les Bleues). Étrangement, sa remplaçante à Lyon, Céline Deville, est titulaire en équipe de France... Malgré son jeune âge, la portière en est déjà à sa neuvième saison en D1, après des débuts à 16 ans avec le CNFE de Clairefontaine. En face, c'est Audrey Malet (29 ans) qui gardera la cage de Juvisy. Sans jamais avoir connu de sélection en bleu, Malet possède un solide vécu en D1 féminine (138 matches) où elle défend les couleurs juvisienne depuis la saison 2008-2009, au cours de laquelle elle cohabitait d'ailleurs avec Bouhaddi. Depuis la saison 2009-2010, Audrey Mallet n'a pas manqué la moindre rencontre de championnat, signe d'une certaine qualité... Sur cette période la "Juv" a terminé 2e puis 4e avant de se placer en tête cette saison après 10 journées. Gardienne donc, mais aussi buteuse. Le 19 décembre 2010 face à Toulouse, le dégagement aux 25 mètres d'Audrey Malet trompe Karima Benameur. 6-0 et premier but dans la carrière de la native de Longjumeau.

                                    Georges VS Guilbert
                                    Les deux femmes fortes en défense s'appellent Laura Georges (28 ans) pour les Fenottes et Nelly Guilbert (32 ans) pour la "Juv".
                                    Les 111 sélections de la première en équipe de France ont de quoi impressionner. Solide dans ses interventions, rarement prise à défaut, Georges est sans doute l'une des meilleures à son poste dans ce championnat. Titulaire indiscutable en Équipe de France lors du mondial allemand, Laura Georges a pris part à 7 rencontres de D1 depuis le début de saison, dont 5 comme titulaire. Nelly Guilbert, si elle n'a disputé que huit rencontres en bleu, traîne une belle et solide réputation. Toujours guerrière, souvent tranchante, celle qui dispute sa 14e saison avec Juvisy (arrivée en 1998-1999), aime le contact et le combat. "C'est une joueuse qui a besoin de duel, d'un gros combat pendant 90 minutes, qui ne lâchera jamais" nous glissait Sandrine Mathivet après la rencontre face au Paris Saint-Germain. Véritable pierre angulaire derrière, Guilbert a disputé l'ensemble des 10 rencontres, sans jamais laisser sa place. Mieux, elle est la deuxième buteuse du club avec 7 réalisations, toutes de la tête. Ce constat en fait la joueuse la plus dangereuse sur les phases de jeu arrêtées.

                                    Abily VS Thiney
                                    Les phares de ces équipes évoluent toutes les deux au milieu du terrain.
                                    Depuis son arrivée en 2008-2009 en provenance de Compiègne, la star de Juvisy Gaëtane Thiney (26 ans) joue sur un nuage et réalise sa meilleure saison. Son record de but en championnat sur une saison était de 11 l'année dernière. Après 10 journée, l'égérie de l'Équipe de France a déjà planté à 8 reprises en D1 et 7 fois en bleu (61 sélections pour 28 buts, soit près d'un but tout les deux matches). Ses qualités de percussion et de dribble en font l'une des plus performantes du championnat. Elle occupe d'ailleurs actuellement la tête du classement du Trophée de la meilleure joueuse de D1 décerné par les entraîneurs en fin de saison. Du côté de l'OL, c'est Camille Abily (26 ans) qui règne au milieu. D'une précision rare dans ses passes, longues ou courtes, et dans sa vision du jeu, sûre techniquement et buteuse à dix reprises cette saison, Abily est l'exemple parfait de la joueuse de haut niveau. Aussi performante à la récupération qu'à l'organisation de jeu, elle est la plaque tournante du milieu de terrain lyonnais. Avec 88 sélections pour 22 buts, la native de Rennes s'affiche comme l'une des joueuses les plus expérimentées de notre championnat, avec notamment deux expériences aux Etats-Unis (Los Angeles Sol en 2008 et FC Gold Pride en 2009).


                                    Pièce essentielle du système de Sandrine Mathivet, Laëtitia Tonazzi doit oublier le but pour servir le collectif.(Crédits Média Sport Amateur)

                                    Schelin VS Tonazzi
                                    Le jeu offensif de l'Olympique Lyonnais parvient à mettre en valeur les qualités de finition de Lotta Schelin.
                                    En tête du classement des buteuses avec déjà 14 réalisations au compteur, la Suédoise n'a cependant trouvé le chemin des filets qu'en six rencontres restant muette quatre matches dont deux face à des concurrents directs : Montpellier et Paris, les deux matches nuls de l'OL. Néanmoins, elle sera le plus gros danger pour Juvisy. Rapide, technique, réaliste, elle est l'arme idéale pour exploiter les bons ballons de Camille Abily et Cie. Sa simple présence suffit à inquiéter l'adversaire. De l'autre côté du terrain, on retrouve Laetitia Tonazzi. Meilleure buteuse l'an passé avec 20 buts, l'attaquante de la "Juv" peine à être aussi efficace cette saison, avec seulement trois buts. Faute sans doute à un système de jeu qui donne une grande place aux joueuses de couloirs. Du coup, elle se retrouve confiné à un rôle de pivot, qui profite largement à ses coéquipières et qui n'est sans doute pas étranger à la bonne forme de Thiney. Usante pour les défenses adverses, et ne ménageant pas ses efforts, certains disent l'avoir déjà vu vomir sur le terrain. Une mentalité extraordinaire, pour une joueuse obnubilé par le collectif. Une qualité très rare pour une attaquante de pointe.

                                    Les bancs face à face
                                    Si la tendance du début de saison se confirme, (nul 1-1 à Montpellier et 0-0 à Paris) l'hypothèse d'une nouvelle démonstration Lyonnaise (6-1 en 2010, 7-1 en 2011) si elle n'est forcément pas à exclure, semble peu probable. On pourrait ainsi retrouver un scénario et une physionomie proche du dernier affrontement en quarts de finale de la Coupe de France, où la "Juv" avait gagné aux tirs-au-but le 3 avril dernier. Dans cette optique la différence pourrait venir du banc de touche, et ce secteur penche très clairement en faveur de l'OL. Juvisy s'appuie en effet essentiellement sur ses onze titulaires habituelles. Le banc, composé de jeunes de l'équipe U19 (Tounkara, Diany) ou de filles pas tout à fait au niveau d'un tel affrontement de D1 (Léocadie, Mendes, Fernandes) laisse peu de chances à Sandrine Mathivet de faire la différence sur ce point. De son côté, Patrice Lair n'a que des problèmes de riches. Lara Dickenmann, Élodie Thomis, Louisa Necib ou Aurélie Kaci occupe parfois le banc de touche. La plupart serait sans doute titulaire partout ailleurs.

                                    Avantage OL
                                    Lyon semble mieux armé, plus riche qualitativement. Juvisy va devoir réaliser une performance de haut vol pour espérer accrocher Lyon. Certains oppose les "valeurs" de Juvisy au modernisme de l'OL. Qu'importe, sur le terrain, cela se joue à 11 contre 11. Et il va falloir être très fort pour faire tomber Lyon, en quête d'un triplé historique (championnat, Challenge de France et Ligue des champions).

                                    Oicem Saidoun avec Vincent Viau

                                    http://www.une-deux.net/OL-JUV-les-e...l?com#comments
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • #93
                                      Le leader du championnat, Juvisy, se déplaçait ce soir au stade de Gerland pour affronter son dauphin, quintuple champion de France, l’Olympique Lyonnais, pour le choc au sommet de cette Division 1 pour le compte de la 11e journée. Et si le match n’a pas trouvé de vainqueur, le spectacle a tout de même été au rendez-vous.

                                      Ce sont les Lyonnaises qui se sont montrées les plus entreprenantes dès le début du match. Dominatrices dans le jeu, elles mettaient le pied sur le ballon. Et sur un gros cafouillage dans la défense de Juvisy, Amandine Henry trouvait la barre transversale dès la dixième minute de jeu.
                                      Cependant, les joueuses de Juvisy ont su montrer qu’elles avaient du répondant. Sur une belle phase offensive, la vétérane Sandrine Soubeyrand (38 ans) était proche d’ouvrir le score mais sa frappe passait à quelques centimètres de la lucarne de Sarah Bouhaddi. Mais les Juvisiennes n’en restaient pas là et profitaient de chaque opportunité qui se présentait. Peu après la demi-heure de jeu, Laetitia Tonazzi, bien lancée dans la profondeur, était fauchée dans la surface de réparation par Bouhaddi. La meilleure buteuse du dernier exercice (20 buts), et qui n’avait d’ailleurs pas pu signer à l’Olympique Lyonnais cet été à cause d’un problème de règlement (celui-ci interdisant les joueuses de disputer un match de championnat si elles avaient déjà disputé un match avec un club différent) permettait à Gaëtane Thiney d’ouvrir le score sur pénalty. Lyon encaissait alors son second but de la saison, toutes compétitions confondues, après celui encaissé à Montpellier.

                                      Une maladresse qui coûte cher.


                                      Surprises par une vaillante équipe de Juvisy, au bloc défensif solide et jouant tous les coups offensifs à fond, les Fenottes ne tardaient pas à réagir. Deux minutes après l’ouverture du score de Thiney, la Costaricienne Shirley Cruz alertait Audrey Malet, mais sa frappe était trop molle pour tromper la gardienne de Juvisy. Peu après, c’était au tour de Camille Abily, sur une superbe reprise, de faire briller Malet, qui sortait la balle d’une magnifique claquette.
                                      En seconde période, Patrice Lair fait entrer Elodie Thomis puis Louisa Necib à la place de Lara Dickenmann, touchée, et Aurélie Kaci. Pour aider son équipe à égaliser, l’entraineur lyonnais, nominé pour le titre d’entraineur mondial de l’année, n’a donc pas hésité à sortir une défenseuse. Choix qui, dans un premier temps, a permis à Lyon d’intensifier sa domination. Bien lancée par Necib, Elodie Thomis butait une nouvelle fois sur Audrey Malet. C’est ensuite Wendie Renard, sur une tête à bout portant, qui ne trouvait pas la faille, sa tête étant repoussée de justesse sur sa ligne par Emilie Trimoreau. Les Lyonnaises continuaient de dérouler mais Eugénie Le Sommer, seule au point de pénalty trouvait une nouvelle fois la barre transversale.

                                      Juvisy rate le but du K.O.


                                      Cependant, Lyon, qui venait de faire entrer la brésilienne Rosana à la place de Shirley Cruz, se découvraient de plus en plus. Et sur un contre, Stéphanie Leocadie, qui venait d’entrer en jeu, trouvait elle aussi la barre transversale. Juvisy tenait alors l’occasion de frapper un gros coup, puisque, dominées, elles avaient là une occasion en or pour assommer les Lyonnaises, qui commençaient à décourager.
                                      Avec six joueuses à vocation offensive sur le terrain, les Fenottes trouvaient enfin le chemin des filets. Sur un très bon centre d’Amandine Henry, le bretonne Eugénie Le Sommer, d’une tête piquée, trompait Audrey Malet, jusque-là impeccable. Cette égalisation offrait au public de Gerland dix dernières minutes de folie. Le Sommer et Rosana tout d’abord ne trouvaient pas le cadre. Mais la dernière occasion était pour la Suédoise Lotta Schellin. Sur une superbe action individuelle de Rosana, conclue par un une/deux avec Louisa Necib, la Brésilienne décalait la meilleure buteuse du championnat. Sa frappe, cadrée, était détournée par Malet… sur le poteau.

                                      Au terme d’un match palpitant et très intéressant, l’Olympique Lyonnais concède donc son troisième match nul de la saison et n’a du coup toujours pas battu une équipe du Top 4 cette saison. Une nouvelle contre-performance pour les joueuses de Patrice Lair qui vont devoir battre leurs concurrentes directes lors des matchs retours. De son côté, Juvisy réalise une très belle performance en ramenant deux points de Gerland. Les joueuses de Sandrine Mathivet conservent la tête du championnat et montrent dans le même temps que dans le football, masculin ou féminin, l’argent ne fait pas tout. Elle se mettent désormais à rêver de titre. Ce résultat pourrait aussi permettre à Montpellier (3e), et Paris (4e) qui s’affronteront demain dans un second choc au sommet de ce championnat, de recoller au classement

                                      Source : http://www.sharkfoot.fr/?p=34688

                                      Commentaire


                                      • #94
                                        http://videos.tf1.fr/jt-we/football-...r-6857698.html

                                        Durée : 2 min 12
                                        Date : 4 décembre 2011

                                        Résumé : Sonia Bompastor fait partie, avec Louisa Necib, d'une liste de 10 sélectionnées pour recevoir le titre de meilleure joueuse du monde de l'année 2011. Il faut dire qu'elle a remporté la ligue des Champions et a permis les bons résultats des Bleues lors du mondial en Allemagne.
                                        Hex@gones

                                        Fanslyon

                                        Commentaire


                                        • #95
                                          D1 féminine - OL 1 - Juvisy 1. Les Lyonnaises restent derrière
                                          Vu 818 fois | Publié le 04/12/2011 à 06:00

                                          Malgré pléthore d’occasions, les Lyonnaises doivent se contenter du nul, obtenu en fin de match.


                                          Au stade de Gerland : OL et Juvisy 1-1 (mi-temps : 0-1). Arbitre : Mme Ily Dorothée.

                                          Buts : Le Sommer (79e) pour l’OL ; Thiney (34e, s.p.) pour Juvisy.

                                          Avertissement : Soubeyrand (49e).

                                          Deux barres, un poteau, un sauvetage sur la ligne, des parades décisives de la gardienne. Entre malchance et maladresse, l’OL a manqué d’efficacité hier soir et concédé le nul à Juvisy qui a réussi à conserver sa première place et son point d’avance au classement. Les Lyonnaises restent donc deuxièmes derrière les Parisiennes et devront cravacher pour récupérer leur couronne.

                                          Pourtant, les protégées de Patrice Lair ont eu les occasions d’empocher la mise. Mais, la réussite les a fuies, et ce, dès le début du match, avec cette déviation de la tête de Dickenmann échouant sur la transversale (10e). Toutefois, Juvisy a aussi su provoquer la chance. La formation de Sandrine Mathivet n’a jamais laissé respirer les Olympiennes, se montrant très présentes au pressing et dans les duels.

                                          Les Lyonnaises avaient ainsi beaucoup de mal à trouver des espaces. Pour compliquer l’affaire, elles offraient un ballon de contre à Juvisy, sur une relance ratée, qui voyait Bouhaddi commettre l’irréparable sur Dahou dans la surface.

                                          L’indiscutable penalty était transformé par l’internationale Thiney (34e). Un vilain piège se refermait sur les Olympiennes qui avaient le tort de « balancer » pour refaire leur retard. Il fallait ainsi attendre l’ultime minute de la première période pour voir une vraie action de jeu. Hélas, la volée de Abily était sortie d’un incroyable réflexe par Malet (44e). Au retour des vestiaires, les Olympiennes repartaient au combat avec Thomis, puis Nécib (49e), venant renforcer leur secteur offensif.

                                          A partir de l’heure de jeu, la domination lyonnaise atteignait son paroxysme, les occasions s’accumulaient (62e, 65e sauvetage sur la ligne, 68e, barre de Le Sommer), mais il fallait une faute de main de Malet pour que Le Sommer égalise de la tête (79e). Un moindre mal car, dix minutes auparavant, Juvisy avait également trouvé la barre (70e).

                                          Le rush final lyonnais était intense mais vain, avec, comme un symbole, cet ultime de Le Sommer sur le poteau (92e). Il y a des soirs…

                                          http://www.leprogres.fr/sports/2011/...stent-derriere
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • #96
                                            TV - Bon score pour OL - JUVISY sur France 4 05/12/2011

                                            Samedi soir, à 18h45, France 4 retransmettait un nouveau match de Division 1 entre l’Olympique Lyonnais et le FCF Juvisy (1-1), deux équipes de tête du championnat. La rencontre a attiré selon Médiamétrie en moyenne 325 000 téléspectateurs pour 1,7% de part d’audience et jusqu’à 682 000 ont regardé le match selon les relevés de la chaîne. Encore une bonne moyenne à un carrefour horaire où la concurrence est plutôt renforcée sur les autres chaînes de la TNT.

                                            http://www.footofeminin.fr/notes/TV-..._b3505575.html
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • #97
                                              Mercredi 7 Décembre 2011 - 14:31
                                              Sabrina Viguier : "On doit notre parcours à Patrice Lair"

                                              Sabrina Viguier. L’exemple type de la joueuse de l’ombre. Celle qui ne crève pas l’écran, sur qui les médias ne se jettent pas. Pourtant, elle est une cadre de Patrice Lair depuis 2010, une joueuse indéboulonnable depuis 11 ans. Après ses débuts à Toulouse (2000-2006), un passage à Montpellier (2006-2010) avant de rejoindre Lyon, Sabrina Viguier s’est imposée partout. Pour preuve, sur ses 183 matches de championnat disputés, elle fut titulaire à 182 reprises…

                                              Depuis ce week-end, on entend un peu partout que Juvisy a crée l’exploit, la sensation de cette 11e journée en faisant 1-1 chez vous samedi dernier. Or le leader n’a pas battu son dauphin...
                                              Oui, samedi il n’y a que un partout, il ne faut pas l’oublier.
                                              On savait très bien que cela serait une rencontre difficile contre Juvisy. Il ne faut pas oublier qu’elles sont leaders. Défensivement elles ont fait un très bon match. Quant à nous, nous restons toujours invaincues (8 victoires, 3 nuls NDLR). Mais sur le match de samedi, on manque de chance et de réussite. On touche la barre, les poteaux. Il n’y a pas le feu à Lyon, on ne remet rien en cause, mais on va travailler encore plus dur pour remporter ce titre.


                                              Viguier (20) au centre de la photo, est aussi une pièce centrale de la meilleure défense du championnat (2 buts concédés dont un sur pénalty). Crédits : ASJ Soyaux

                                              Lyon n’a pas gagné face à Juvisy (1-1), Paris (0-0) et Montpellier (1-1), mais vous cartonnez contre le reste du championnat. Vous êtes déjà à 65 buts inscrits alors que l’année dernière au même stade de la compétition vous n’en n’aviez inscrit « que » 49.
                                              Déjà, on joue mieux que l’année dernière.
                                              On commence à bien connaitre Patrice Lair, et à parfaitement comprendre ce que le coach attend de nous. C’est vrai que l’année dernière il y avait moins de score fleuve que cette année. Après je pense aussi que les équipes (PSG, Montpellier, Juvisy) s’améliorent aussi d’années en années. Tout le monde progresse je pense. Il est vrai que l’écart peut se creuser aussi avec les petits, mais nos rivaux montent.

                                              Quadruple championne de France, championne d’Europe, doule vainqueur du challenge de France… Ce n’est pas trop dur de remettre le bleu de chauffe pour gagner quelque chose qu’on a déjà gagné ?
                                              On est toutes des compétitrices.
                                              Après ça peut être dur de se remettre en question, de devoir toujours refaire les efforts pour conquérir un titre qu’on a déjà acquis. On veut tout le temps gagner, mais ce n’est pas facile. Nous, on a la chance d’avoir Patrice Lair. Il est hyper exigeant, il veut tout gagner, tout le temps. C’est pour cela aussi qu’on fait de gros scores contre certains. Il tient à ce que l’on respecte le football, l’adversaire, qu’on ne joue pas avec lui. Alors, on se doit de tout donner face à l’équipe en face, lui prouver qu’on la prend au sérieux. C’est grâce à cela qu’on a été championnes d’Europe. S’appliquer, devoir toujours faire mieux, c’est l’unique chance de progresser. Logiquement, l’ambiance et l’entente entre nous est bonne. Je ne dis pas qu’on est tout le temps ensemble, chez l’une ou chez l’autre tous les soirs. Mais les résultats créent des liens.


                                              Crédits : Tatiana Kouakou

                                              Depuis vos débuts, vos premières minutes sur un terrain, vous êtes une cadre (rires). Quel regard vous portez sur l’évolution du football féminin ?

                                              Il y a une grosse évolution positive, j’ai toujours eu en plus la chance d’évoluer a chaque fois dans les clubs qui marchaient. Pour moi c’est toujours une passion qu’il y ait de l’argent ou non, je vis toujours de la même manière. Je ne considère pas cela comme mon métier. Le foot féminin progresse. Il faut des résultats pour avoir des moyens, et les moyens aident à avoir des résultats. C’est un cercle vertueux (rires), l’un va avec l’autre y a pas de mystères. C’est plus facile pour nous car on ne fait que s’entrainer, on reçoit des soins. Mais du coup, on nous demande beaucoup de résultats. Si nos conditions sont bonnes, il ne faut pas oublier qu’il y a un énorme boulot derrière.

                                              Malgré des performances de haut vol, vous avez manqué les quatre derniers matches avec l’Equipe de France. Comment l’expliquez-vous ?
                                              J’espère très vite retrouver les Bleues. Le football est ma passion, mais j’ai aussi d’autres choses dans ma vie, j’ai un équilibre. Je considère la sélection comme un plus, une récompense. Ce n’est pas tragique de ne pas être prise. Si mon aventure avec l’Equipe de France s’arrête, ce sera dommage, mais c’est la vie. Je joue pour être dans la sélection, mais il y a un sélectionneur, et c’est lui qui choisit.


                                              Avec Necib, Virginie Viguier continue d'évoluer au plus haut niveau, et ce depuis sa première apparation.(Crédits : ASJ Soyaux)

                                              Patrice Lair a annoncé vouloir faire mieux que l’année dernière avec le doublé Ligue des champions, Championnat. Pas le choix, il faut le triplé (rires)
                                              Et on le veut ! (rires). C’est un objectif génial.
                                              C’est vraiment Patrice Lair ça : toujours en vouloir plus. Et ça commence par une victoire face à Hénin ce week-end. Il ne faut pas nous croire en vacances. Ça reste compliqué de gagner là-bas. A nous d’être sérieuses et appliquées. Mais bon, le coach saura nous maintenir sous pression…

                                              Vincent Viau

                                              http://www.une-deux.net/Sabrina-Vigu...l?com#comments
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • #98
                                                Samedi 10 Décembre 2011 - 10:35
                                                Lyon, toujours plus fort... Mais ...

                                                Intenable cette saison, l'Olympique Lyonnais affiche des statistiques encore plus impressionnantes que l'an passé, ne laissant pas la moindre chance aux petites équipes. Seule ombre au tableau, l'incapacité des Lyonnaises à battre leurs rivaux directs en championnat.



                                                Chaque année, Lyon progresse.[/B] Au point de dépasser à chaque fois les records établis l'année précédente. Cette année ne déroge pas à la règle. L'OL semble en effet plus fort que jamais cette saison, avec une terrible moyenne de 5,9 buts inscrits par rencontre pour 0.18 but encaissés ! L'année dernière, pourtant très faste avec 22 victoires en 22 journées de championnat, on n'avait pas vu un Lyon si costaud sur le plan offensif, avec "seulement" 4.8 buts marqués en moyenne par match. Le record lyonnais en D1 féminine, 116 buts en 2006/2007, pourrait d'ailleurs tomber cette saison. Si l'équipe de Patrice Lair continue d'imposer un tel rythme, elle finira sa saison avec 130 buts au compteur !

                                                Le paradoxe lyonnais ...


                                                À la lumière de ces statistiques, le paradoxe Lyonnais est d'autant plus fort. S'imposant systématiquement par au moins cinq buts d'écart face aux équipes classées au delà du 4e rang en championnat, Lyon n'est jamais parvenu à battre les membres du top 4 cette saison : Montpellier, tout d'abord pour un match en retard de la 3e journée (1-1), puis le Paris Saint-Germain lors de la 7e journée (0-0) et enfin Juvisy la semaine passée (1-1). Quelle réflexion avoir devant ce constat ? Lyon a certes dominé outrageusement ces rencontres, notamment à Paris et contre Juvisy, mais sans parvenir à prendre le dessus sur son adversaire, ce qui constitue en soi un évènement. La dernière fois que l'OL avait abandonné autant de points en championnat c'était lors de la saison 2009/2010 avec deux nuls et deux revers, Cela n'avait toutefois pas empêché les Lyonnaises d'être championnes... Avec un point d'avance sur Juvisy au final...

                                                Oicem Saidoun

                                                http://www.une-deux.net/Lyon-toujour...Mais_a357.html
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • #99
                                                  Mardi 06 décembre 2011
                                                  “ VRAIMENT PAS DÉÇUE ”


                                                  A 31 ans, Sonia Bompastor a cumulé Ligue des champions, titre en D1, et 4e place au Mondial.© (Photo archives cor. NR, Patrice Juin)

                                                  La Méroise Sonia Bompastor, sélectionnée parmi les dix meilleures joueuses du monde par la Fifa, n’a pas été retenue dans le trio final. Sans amertume.

                                                  Sonia, sans surprise, vous ne figurez pas parmi les trois finalistes pour l’obtention du Ballon d’or féminin 2011…
                                                  « Oui, je m’y attendais. On me l’a dit au club, ce midi à la cantine. Honnêtement, je ne suis vraiment pas déçue. Je savais que ça allait être compliqué d’être dans les trois. C’était déjà très bien de figurer dans les dix. Mais en tant que défenseur, j’avais quand même moins de chances que d’autres. Bon, et puis la Japonaise Homare Sawa a gagné la Coupe du monde, Abby Wambach a été finaliste, et Marta, c’est la meilleure joueuse du monde tout court. »

                                                  Quel est votre pronostic pour le vote final ?
                                                  « Je pense que Sawa va être sacrée. Je la connais bien, j’ai joué avec elle à Washington. C’est une vraie technicienne. Aux États-Unis, on plaisantait souvent entre nous à l’entraînement, car les Américaines insistaient beaucoup sur le physique. Et on se disait : “ Mais elles sont folles, ces Américaines ! ”.

                                                  “ Déjà bien de figurer dans les dix ”

                                                  Wambach, elle, c’est la leader d’un groupe. En troisième position, en revanche, j’aurais peut-être mis la Suédoise Lotta Schelin, avec qui je joue à Lyon. Elle a terminé troisième du Mondial, ça aurait dû compter. »

                                                  Que faire, maintenant, pour décrocher ce titre un jour ?
                                                  « Jouer à un autre poste plus offensif ! A part l’Italien Cannavaro, aucun défenseur n’a gagné de récompense individuelle depuis longtemps. Mais c’est tout à fait normal, les gens sont plus attirés par des attaquants ou des milieux offensifs. Je le comprends parfaitement. »

                                                  On vous retrouvera donc milieu gauche à la rentrée, c’est ça ?
                                                  « Non (rires…), surtout à Lyon, où l’effectif est vraiment pléthorique. Ça serait très compliqué, d’autant qu’en fin de carrière, c’est l’inverse généralement. On a plus tendance à reculer. »

                                                  L’année où Lyon gagne la Ligue des champions, où l’équipe de France termine quatrième du Mondial, cela aurait peut-être été juste de voir une Française dans le trio final, non ?
                                                  « C’est ce que je pense aussi, oui. Mais Bruno Bini figure dans les trois meilleurs entraîneurs de l’année, donc ça vient récompenser notre bonne saison à tous. »

                                                  Un reportage sur vous au JT de TF1, une présence à Stade 2 bientôt… C’est l’explosion médiatique !
                                                  « En fait, TF1 avait déjà fait un reportage sur Camille Abily, l’an dernier, alors qu’elle était sélectionnée dans les dix. Là, c’était moi. Ce n’est pas ce que je préfère, clairement, mais si ça aide au développement du foot féminin, je m’y prête sans problème. »

                                                  Le championnat, lui, ne s’est pas arrêté à cette désignation. Et Lyon, votre équipe, occupe la deuxième place…
                                                  « Effectivement, et la D1 va être intéressante jusqu’au bout. Après un début tonitruant, nous avons calé face à Montpellier, au PSG et Juvisy. C’est sûr : nous ne referons pas notre saison de l’an passé, avec 22 victoires, mais nous ne sommes qu’à un point du leader. A nous de retrouver certaines valeurs de l’année dernière, de bien travailler. En janvier, le rythme sera moins chargé. Ça peut nous aider. »

                                                  Vous avez repris rendez-vous avec le Ballon d’or 2012 ?
                                                  « Non, pas vraiment (rires…). Déjà, il y a notre dernier match de l’année à Hénin-Beaumont. Puis il y aura du repos. Après, on repartira à fond avec la Ligue des champions, le championnat, et les échéances avec les Bleues, dont les JO. Plein de grosses échéances m’attendent encore. A moi d’être au rendez-vous. »

                                                  sports.blois@nrco.fr
                                                  Gaspard Brémond la Nouvelle République

                                                  http://www.maville.com/sport/detail_...53892_actu.Htm
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Jeudi 5 Janvier 2012 - 12:59
                                                    Lyon les aime à la maison

                                                    La réception de Montpellier par Lyon samedi à 15h00 constitue un énorme choc dans ce championnat de D1 féminine. Tenu en échec à l'aller (1-1), l'OL compte bien se rattraper ce week-end en venant à bout des visiteuses. Cela tombe bien, Lyon est invaincu depuis douze rencontres face à l'équipe féminine de l'Hérault et a remporté 18 points sur 20 possibles à domicile cette saison...


                                                    C'est ce qu'on appelle reprendre sur les chapeaux de roues !
                                                    Cette année 2012 démarre très fort en D1 féminine avec déjà un match décisif pour le titre entre l'OL, 2e avec 42 pts et Montpellier, 3e avec 41 pts. Fortes du beau nul décroché à domicile à l'aller (1-1), les filles de Sarah M'Barek espèrent rejouer un tour à celles de Patrice Lair. Mais ce dernier ne l'entend sans doute pas de cette oreille... Et il a bien raison, à regarder de plus près les derniers affrontements entre les deux équipes, l'OL peut s'avancer avec une certaine confiance... D'autant plus que mardi soir, en match amical face au Torino, le Champion en titre s'est facilement imposé 9-0, montrant que la trêve ne lui avait pas enlevé la moindre qualité. Ce sera même sans doute l'effet inverse. Car pendant que la plupart des équipes ont pris du repos, Lyon a continué à bosser, avec un stage intense physiquement, à Lunel dans l'Hérault justement, avec deux rencontres amicales au programme.

                                                    Des Lyonnaises affutées

                                                    Les Héraultaises devraient affronter une équipe lyonnaise très affutée
                                                    samedi. Bien plus que lors du match aller. De là à prédire une victoire des "Fenottes"... Il n'y a qu'un pas. L'an passé à la même époque l'OL avait fêté la bonne année sur sa pelouse en étrillant Hénin-Beaumont (7-0, le 9 janvier) avant de remettre le couvert contre Juvisy au même endroit (7-1, le 23 janvier). Là où les filles de Sarah M'Barek doivent s'inquiéter c'est sur la forme des Lyonnaises à domicile... Tout d'abord, Lyon reste sur trois victoires à Gerland contre Montpellier. 1-0 l'an passé, 5-0 il y a deux ans, et 2-1 en 2008-2009. Il faut remonter au mois d'octobre 2004 pour trouver trace d'un succès du MHSC à Lyon, c'était sur le score de 4-0, avec à l'époque Deville, Abily ou encore Bompastor dans le camp des Orange et Bleu... Une autre époque. Toutes compétitions confondues, l'OL n'a plus perdu sur son terrain dans le jeu depuis l'année 2006 (0-1 contre Juvisy). Depuis ? 75 victoires en 85 rencontres...

                                                    Pour réussir un résultat, les Montpelliéraines devront forcément s'inspirer du courage montré par les joueuses de Juvisy le 3 décembre dernier (1-1)... Tout en occultant le fait qu'avant cette date, leur adversaire de samedi restait sur 25 victoires consécutives à la maison... Plus facile à dire qu'à faire.

                                                    Oicem Saidoun

                                                    http://www.une-deux.net/Lyon-les-aim...ison_a424.html
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X