Annonce

Réduire
Aucune annonce.

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • D1 - L'ouragan lyonnais a frappé GUINGAMP

    Avec une cadence infernale, Lyon enchaîne les larges victoires et Guingamp en a fait lourdement les frais (12-0).




    Les Guingampaises étaient venues à Lyon avec la volonté d'afficher de la solidité défensive comme le déclarait Sarah M'Barek. Mais la jeunesse bretonne a complètement déjoué sous les offensives lyonnaises pourtant privées de Henry (blessée), Le Sommer (au repos). Et face à Lyon, si la solidité défensive peut annihiler des actions lyonnaises, il reste les coups de pied arrêtés où Renard du haut de son mètre 87 peut sauter plus haut. Elle y parvient après seulement 13 minutes (1-0). La machine est lancée et les accélérations dans les couloirs gauche et droit s'enchaînent. Hegerberg adresse un centre-tir sous la barre pour le deuxième but, puis Abily s'amuse devant quatre défenseures. Lyon déroule et Hegerberg s'en donne à coeur joie avec un triplé. Les joueuses alternent passes décisives et buts avec huit buteuses différentes ! Le dernier revenait à Kumagai sur penalty. La gardienne Gignoux qui remplace Mainguy blessée ramène une douzaine de buts dans ses filets en Bretagne.


    La stat'
    Lyon avec désormais 89 buts inscrits en championnat en 14 journées fait mieux que l'année dernière où l'équipe a battu son record (147) en fin de saison. Après 14 matchs, l'an dernier, l'OL avait marqué 88 buts ! Vers un nouveau record ?

    La réaction
    "Pendant un mois, on n'aura pas eu d'adversaire qui nous permette de préparer le rendez-vous face au PSG" (Gérard Prêcheur, Le Progrès)

    Les buts
    12-0 Saki KUMAGAI 86' s.p. (Faute sur Hegerberg. Penalty de Kumagai qui frappe sur la droite de la gardienne prise à contre-pied)
    11-0 Amel MAJRI 63' (Lavogez lance Abily à droite qui centre sur Majri seule au deuxième poteau qui reprend du plat du pied droit aux 6 m)
    10-0 Ada HEGERBERG 60' (Déboulé de Thomis à droite qui centre pour Hegerberg seule au deuxième poteau qui reprend du plat du pied droit aux 6 m)
    9-0 Elodie THOMIS 58' (Long centre au sol de la gauche vers la droite de Schelin pour Thomis au second poteau qui bute une première fois sur la gardienne avant de reprendre en force du gauche à bout portant)
    8-0 Amel MAJRI 55' (Thomis s'infiltre sur le côté droit de la surface, centre en retrait, Lorgeré dévie et Majri récupère, elle contrôle de la poitrine et enchaîne par une volée du gauche au point de penalty)
    7-0 Lotta SCHELIN 53' (Corner de Majri repris par Schelin au premier poteau de la tête devant la gardienne)
    6-0 Lotta SCHELIN 48' (Accélération de Thomis à droite qui centre en retrait pour Necib dans la surface qui manque sa reprise mais le ballon parvient à Schelin qui élimine la gardienne et marque du gauche à 6 m du but vide)
    5-0 Louisa NECIB 45' (Corner d'Abily renvoyé dans l'axe par Debever sur Necib qui reprend d'une volée du droit à l'entrée de la surface et marque sur la droite de la gardienne)
    4-0 Ada HEGERBERG 42' (Necib sert Kaci côté droit de la surface qui centre pour Hegerberg qui s'avance à 10 m et marque du plat du pied droit)
    3-0 Camille ABILY 21' (Thomis à droite renverse sur Hegerberg qui remise de la tête pour Abily aux 6 m qui réalise une roulette avant de marquer du droit dans une forêt de jambes adverses)
    2-0 Ada HEGERBERG 18' (Majri joue avec Necib qui dévie dans la course d'Hegerberg côté gauche qui s'avance à l'entrée de la surface et adresse un centre-tir du gauche de 20 m qui retombe sous la barre)
    1-0 Wendie RENARD 13' (Corner frappé par Abily repris aux 6 m d'une tête décroisée par Renard)


    Dimanche 17 janvier 2016 à 14h30
    Lyon (Plaine des Jeux de Gerland - terrain n°10)
    Lyon - Guingamp : 12-0 (5-0)
    Spectateurs : 300
    Arbitres : Cindy Buffart assisté de Thierry Drevet et Guillaume Strippoli.
    Buts : Wendie Renard 13', Ada Hegerberg 18', 42', 60', Camille Abily 21', Louisa Necib 45', Lotta Schelin 48', 53', Amel Majri 55', 63', Elodie Thomis 58', Saki Kumagai 86' pen.
    Aucun avertissement

    Lyon : 16-Sarah Bouhaddi, 15-Aurélie Kaci (18-Claire Lavogez 46'), 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard ©, 7-Amel Majri, 5-Saki Kumagai, 10-Louisa Necib, 23-Camille Abily, 12-Elodie Thomis (24-Mylaine Tarrieu 82'), 14-Ada Hegerberg, 8-Lotta Schelin (20-Delphine Cascarino 64'), Entr.: Gérard Prêcheur
    Non utilisées : 1-Cindy Perrault, 17-Corine Petit
    Guingamp : 16-Maryne Gignoux-Soulier, 2-Soazig Quéro, 4-Julie Debever, 5-Charlotte Lorgeré, 33-Suzy Morin, 8-Aminata Diallo ©, 20-Mélissa Plaza (7-Faustine Robert 71'), 18-Margaux Bueno, 10-Lalia Dali-Storti (14-Caroline La Villa 64'), 27-Laura Douessin (19-Louise Fleury 57'), 12-Ugochi Desire Oparanozie, Entr.: Sarah M'Barek
    Non utilisées : 11-Alice Benoît, 34-Maelys Nieto



    http://www.footofeminin.fr/D1-L-oura...MP_a11999.html
    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • feminines / Récompense
      Amandine Henry "Lion d'Or" 2015
      Publié le 19 janvier 2016 à 16:10 par



      La milieu de terrain de l'OL féminin et de l'équipe de France a reçu lundi soir le trophée de "Lion d'Or" récompensant le meilleur sportif lyonnais de l'année 2015. Amandine Henry devance le gardien de l'OL Anthony Lopes et succède à Alexandre Lacazette. Elle est récompensée pour sa belle année en club et ses prestations lors du Mondial 2015.

      http://www.olweb.fr/fr/article/amand...015-69868.html
      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • Foot Bleues
        Cascarino : «J'ai cru que c'était une erreur !»

        Le 25/01/2016 à 14:43:00 | Mis à jour le 25/01/2016 à 14:50:30 | 1 Commentaire

        Convoquée pour la première fois chez les Bleues, qui affrontent mardi la Norvège en amical à la Manga (Espagne), Delphine Cascarino, l'attaquante de l'OL (18 ans), évoque sa découverte d'un monde nouveau.


        Delphine Cascarino va découvrir l'équipe de France. (Mons) (L'Equipe)

        «Depuis vendredi, vous découvrez les Bleues. Quelles sont vos impressions ?
        Je découvre en effet. L’ambiance est bonne, il y a de la joie de vivre. Je suis contente d’être ici même si ça fait bizarre. Je suis nouvelle donc je savoure.

        Comment avez-vous appris votre convocation ?
        C’était avant l’entraînement de l’Olympique Lyonnais. J’ai reçu un mail et j’ai cru que c’était une erreur. Mais non, mon nom y était bien. Les joueuses de l’OL m’ont félicitée, m’ont dit de ne pas stresser et de continuer à jouer comme je savais le faire.

        L’été dernier, vous avez signé votre premier contrat pro à Lyon. Décidément, les bonnes nouvelles s’enchaînent…
        Cette saison a été très positive pour moi. Je suis contente, j’espère que ça va continuer ainsi. Le coach en club (Gérard Prêcheur) me donne un peu de temps de jeu. J’espère en avoir de plus en plus bientôt.

        «Les JO ? Il y a trois semaines, je me disais que c'était impossible»

        À quel âge avez-vous débuté le foot ?

        J’avais neuf ans, je me suis inscrite au club de ma ville natale à Saint-Priest. Je jouais avec les garçons. On était entre amis, c’était sympa. Puis à 13 ans, j’ai rejoint l’OL où j’ai découvert le foot féminin.

        Si je vous dis Jeux Olympiques, qu’est-ce que ça évoque pour vous ?
        C’est un rêve pour moi. J’espère les jouer un jour, avoir la chance d’y participer. J’ai effectué une année à l’INSEP et j’y ai côtoyé des sportifs qui les ont disputés. Ça donne envie de connaître ça.

        Dès l’été prochain ?
        Je vais vous dire la vérité. Il y a trois semaines, je me disais que c’était impossible mais depuis que j’ai été appelée, j’y pense un petit peu.»

        Claire GAILLARD

        http://www.lequipe.fr/Football/Actua...-erreur/628021
        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • D. Cascarino : "Je me suis dit que c'était une erreur"
          Publié le 25 janvier 2016 | Equipe de France A
          Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



          En marge de la rencontre amicale à La Manga (Espagne) face à la Norvège, Philippe Bergerôo a donc convoqué pour la première fois la jeune lyonnaise Delphine Cascarino. A 18 ans, l'attaquante fait ses premiers pas dans la maison bleue.


          Comment avez-vous appris cette première convocation chez les Bleues ?
          D.C :
          « Je l'ai apprise par mail car j'étais sur mon téléphone. Au début, je ne m'y attendais pas du tout, je me suis dit que c'était peut-être une erreur. Je me suis dit : "C'est bizarre parce que les U19, notre prochain rassemblement se déroule en mars". Donc je suis allée de voir la liste et j'ai vu les grandes joueuses qui y figuraient dessus. Me voir, c'était une fierté, une satisfaction, et une surprise.

          Quel est votre objectif pendant ce rassemblement ?
          - J'essaie de donner le meilleur de moi-même pour montrer de quoi je suis capable. Entre guillemets, je suis en test, j'essaie de tout donner pour laisser une bonne impression et être rappelée.

          Philippe Bergerôo dit qu'il prépare aussi l'avenir, pensez-vous pouvoir faire partie de l'avenir de l'équipe de France ?
          - En tout cas, je l'espère. Il faut encore que je progresse et j'espère que je vais y participer.

          Croyez-vous pouvoir vous immiscer dans le groupe pour les JO ?*
          - Oui j'espère après je me dis que j'ai encore le temps. Ce serait super bien. Je sais que cela va être dure, et qu'il y a de la concurrence.

          Quelles différences y-a-t-il entre les équipes de France jeunes et la sélection A ?
          - En U19, c'est un peu plus strict. Là, on est un peu plus libre. Au niveau de l'entrainement, il y a une grande différence avec les U19 mais pas tellement par rapport au club car il y a beaucoup de Lyonnaises en équipe de France et des internationales. Le premier entrainement ici était un peu plus stressant.

          Vous avez été sacrée championne du monde U17 en 2012, quel souvenir gardez-vous de cette compétition et de ce titre ?
          - La joie, car on avait un bon groupe, on rigolait bien ensemble. Même si j'étais un peu plus jeune que les autres. On m'a bien intégrée. Et puis la victoire au bout : rien de plus parfait.

          Avec toutes vos coéquipières de l'Olympique Lyonnais, votre intégration a dû être facilitée ?
          - Je ne suis pas dépaysée, c'est presque comme en club. Il y a beaucoup de Lyonnaises qui me conseillent. Il y a Camille Abily qui me donne des conseils et Amel Majri car elle a été jeune comme moi et elle me conseille beaucoup. Elles me disent de rester comme je suis, de ne pas en faire trop pour essayer de montrer trop. »*


          *Pour un tournoi olympique, le sélectionneur doit fournir une liste restreinte de dix-huit joueuses.
          NB : Cette saison, en Division 1, Delphine Cascarino a participé à huit matches, sans jamais être titulaire, pour 314 minutes de temps de jeu. Elle a inscrit deux buts.

          Crédit photo : uefa.com


          http://www.footdelles.com/article/Eq...ur_125418.html
          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • Bouhaddi vise d'abord le triplé avec Lyon
            BLEUES / SARAH BOUHADDI Le 26/01/2016 - Rédaction Football365

            Sarah Bouhaddi a fait son retour dans le groupe de l'équipe de France pour affronter la Norvège en amical, ce mardi. La gardienne de 29 ans, qui s'était blessée à l'épaule il y a quelques mois, s'est montrée très enthousiaste lors du rassemblement en Espagne.



            Sarah Bouhaddi, vous revenez après des mois de blessure et vous préparez le match de mardi contre la Norvège. Serez-vous titulaire ?
            L’opération s’est bien passée, j’ai bien retrouvé toute la mobilité au niveau de l’épaule donc oui, ça fait du bien psychologiquement et mentalement. La préparation s’est très bien passée. On a doublé les entraînements dimanche. Le groupe vit bien, il y a une bonne ambiance et de la qualité donc les retrouvailles se sont super bien passées. Elles étaient agréables. En ce qui concerne la titularisation, non, il vaut mieux ne pas répondre. On verra mardi. Je suis déjà très contente de retrouver l’équipe de France.

            Votre absence ne vous a-t-elle pas fait peur concernant la possibilité de perdre votre place de titulaire par la suite ?
            Je n’ai pas spécialement eu peur de la perdre. Ce n’est même pas une question que je me suis posée car je connais mes qualités, ce que je suis capable de faire. Aujourd’hui, je me suis faite opérer de l’épaule et je suis bien revenue. Méline Gérard a fait un intérim, que ce soit en club ou en équipe de France. Le coach (Philippe Bergeroo) lui a donné sa chance, c’est important pour elle pour engendrer de l’expérience. Je pense que si je suis là aujourd’hui, c’est qu’ils ont confiance en moi donc je ne me pose pas cette question d’avoir peur. C’est à moi de montrer ce que je sais faire sur le terrain.

            Les Jeux Olympiques approchent. Comment abordez-vous cette compétition ?
            Pour l’instant, c’est assez loin et assez proche. Mais voilà, on a encore les qualifications du championnat d’Europe à atteindre et il reste encore deux matchs. C’est vrai qu’on va parler encore plus des JO mais on va déjà essayer de se qualifier tranquillement pour l’Euro. C’est sûr que c’est une compétition (ndlr : les JO) qu’on attend avec impatience. Le groupe a aussi besoin de ça pour vivre.

            Il y a aussi votre actualité en club avec l’Olympique Lyonnais. Pensez-vous déjà au match au sommet face au PSG le 5 février ?
            On y pense sans trop y penser. Quand on est à Lyon, on travaille sur le match du 5 février et on se prépare pour ça. Là, je suis en équipe de France et je suis très contente d’avoir retrouvé les Bleues. J’essaye quand même de me concentrer sur l’objectif de l’équipe de France. Paris, c’est encore loin.

            « On veut tout gagner, c’est notre objectif »

            Une revanche à prendre contre elles par rapport à l’élimination de l’an passée en Ligue des Champions ?

            Non, je ne pense pas car c’est une autre compétition, un autre match. Elles ont été efficaces contre nous pendant la Ligue des Champions l’année dernière. Au match aller en championnat, on leur a montré qui était Lyon et ce qu’on savait faire. Je pense qu’il n’y a pas spécialement de revanche. De toute façon, tous les matchs sont importants, que ce soit un « gros » ou un petit club dans le championnat. Notre objectif à nous, c’est de gagner et de faire de belles prestations. On veut tout gagner, c’est notre objectif principal.

            C’est une année assez chargée avec les JO, la Ligue des Champions… Quels sont vos principaux objectifs ?
            Tout d’abord, c’est avec le club. Notre objectif est de faire le triplé donc on le dit clairement. Toutes les joueuses le disent clairement, même les étrangères. La Ligue des Champions est primordiale. Après, quand on sera avec l’équipe nationale, on aimerait remporter une médaille aux JO parce que je pense que c’est important pour la France. On va se concentrer pour le club et après pourquoi pas sur cette médaille.

            Que pensez-vous de la médiatisation des féminines depuis la Coupe du Monde ?
            Ce qui est agréable, c’est que les médias sont plus ouverts, les gens ont vraiment suivi cette Coupe du Monde. Les matchs ont été télévisés et il y a eu beaucoup de retours positifs. Quand je suis rentrée en France, mes familles, mes amis ou même les gens qu’on ne connaît pas dans les rues nous ont dit : « On est déçu pour vous pour ce match contre l’Allemagne, on était tous avec vous ». Maintenant, à nous d’essayer de rendre cette confiance.

            Propos recueillis par Lamia El Hanbali

            http://www.football365.fr/france/d1-...-1304636.shtml
            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • Frédéric : "L'AS Châtenoy-le-Royal respecte énormément l'OL"


              mercredi 27 janvier 2016 - 17:00 - Bastien Lhéritier

              Ce week-end sont programmées les seizièmes de finale de la Coupe de France Féminine. L'AS Châtenoy-le-Royal (DH, photo) aura fort à faire, puisque le club bourguignon sera opposé à l'Olympique Lyonnais (D1), quadruple tenant du titre. Entraîneur et Président de la formation de Saône-et-Loire, Jean-Christophe Frédéric évoque cette affiche historique.

              Jean-Christophe, quel parcours vous a conduit sur la route de l'OL en seizièmes de finale ?

              "Tout d'abord, il faut savoir qu'il n'y a qu'un seul représentant de la Ligue de Bourgogne lors du 1er tour fédéral. Nous avons donc éliminé lors de la finale régionale l'US Blanzy Féminines (2-0). Au 1er tour, nous avons pris le meilleur sur la pelouse de l'US Saint-Vit (0-0, 1 t.a.b. à 4). Et lors du tour précédent, nous avons réalisé l'exploit face à l'équipe du Tremblay FC (1-1, 6 t.a.b. à 5). Face à une formation qui évolue en D2, le contenu de notre match a été très bon."

              Quel est le profil de votre groupe ?
              "Je m'appuie cette année sur une équipe composée à la fois de jeunes et d'anciennes. Cela me permet de bénéficier à la fois de la spontanéité des premières et de l'expérience des secondes. Notre point fort est sans aucun doute notre assise défensive, un point sur lequel nous allons encore travailler cette semaine. Nous avons en revanche pas mal de travail à faire en ce qui concerne les phases offensives."

              Comment préparez-vous ce rendez-vous face au quadruple tenant du titre ?
              "Pour nous, la principale contrainte se situe au niveau de l'organisation. Pour un petit club comme le nôtre, ce n'est pas simple d'organiser la réception de l'OL. Cela nécessite la mobilisation de plus d'une centaine de personnes. Au niveau sportif, les joueuses ont pris conscience que ce genre de match n'arrivera qu'une seule fois dans leur vie... Elles vont jouer face à leurs idoles ! Les Lyonnaises sont professionnelles, tandis que nous sommes un club amateur, avec des filles qui font pour certaines plus de 50 kilomètres pour venir s'entraîner deux fois par semaine !"

              Quels objectifs vous êtes-vous fixés pour cette rencontre ?
              "Nous ne nous faisons pas d'illusions, quand on voit que l'OL a mis 12-0 à l'EA Guingamp, pensionnaire de D1, il y a 10 jours... Nous allons essayer de faire douter cette équipe lyonnaise, en nous fixant des petits défis, comme par exemple de réussir à lui mettre un but... Nous respectons énormément cette formation, mes joueuses ont vraiment envie de bien faire sur ce match. Nous allons d'ailleurs passer de 20 à 1 800 spectateurs pour cette rencontre, ce n'est pas rien !"

              https://www.fff.fr/actualites/170836...enormement-lol
              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • LINE RØDDIK HANSEN REJOINT L'OL FÉMININ
                Publié le 30 janvier 2016 à 09:00 par OT
                présenté par Engie



                L'internationale danoise s'est engagée avec l'Olympique Lyonnais jusqu'en juin 2017, vendredi soir.


                Line Røddik Hansen s'est engagée avec l'OL féminin pour une durée d'un an et demi, soit jusqu'en juin 2017. L'internationale danoise qui fêtera ses 28 ans ce dimanche arrive en provenance du club suédois de Rosengard, avec qui elle arrivait en fin de contrat. Elle occupe le poste de latérale gauche, mais peut aussi évoluer dans l'axe de la défense. À l'OL, Line Røddik Hansen portera le numero 4.

                Capitaine du Danemark, la native de Copenhague compte 104 sélections pour 13 buts inscrits. Elle a remporté un championnat du Danemark avec Brondby, et trois championnats de Suède avec Tyresö puis Rosengard. Elle a également participé à une demi-finale de l'Euro en 2013 et à la finale de Ligue des Champions 2014.

                Pour la petite anecdote, Line a joué son premier match de Ligue des Champions avec Brondby face à l'OL féminin, à Gerland, le 11 octobre 2007. Une compétiton qu'elle ne pourra pas disputer avec l'OL cette saison puisqu'elle y a déjà participé avec Rosengard.


                http://www.olweb.fr/fr/article/line-...nin-69946.html

                LYON
                20 Titres de Champion de France de Basket


                1946,,2019

                Commentaire


                • feminines / D1 féminine
                  La Coupe avant Paris
                  Publié le 30 janvier 2016 à 13:20 par OT



                  L’OL féminin se déplace sur le terrain de Châtenoy-le-Royal (DH), dimanche (14h30), à l’occasion des 1/16 de finale de la Coupe de France.

                  À une semaine du match décisif à Paris, en D1 féminine, les Lyonnaises effectuent une dernière répétition sur le terrain du modeste pensionnaire de DH Châtenoy-le-Royal. Ce 1/16 de finale de Coupe de France doit permettre à l'OL féminin d'avancer dans la compétition, et de retrouver des automatismes après la trêve internationale, même si Gérard Prêcheur a décidé de laisser plusieurs cadres au repos (Renard, Abily, Hegerberg, Schelin, Necib).

                  Avec 10 victoires et 1 match nul, Châtenoy est actuellement 2ème de son championnat et peut encore viser une montée en D2. Lors du tour précédent, les Bourguignones ont d'ailleurs éliminé Tremblay (D2), aux tirs au but (1-1, 6-5 tab), alors que Lyonnaises sont allées s'imposer 11-0 sur le terrain de l'ESAP Metz, autre pensionnaire de DH.

                  Gerard et Henry sont toujours à l'infirmerie. Bremer et Le Sommer sont de retour dans le groupe, ainsi que les jeunes Perisset, Pingeon et Garbino.

                  Groupe OL :
                  Gardiennes :
                  Bouhaddi, Perrault
                  Défenseures : Mbock, Kumagai, Majri, Petit
                  Milieux : Lavogez, Kaci, Perisset, Pingeon, Garbino
                  Attaquantes : Le Sommer, Thomis, Bremer, D. Cascarino, Tarrieu

                  1/16 CDF - Samedi 30/01 :
                  Juvisy (D1) - Hénin-Beaumont (D2) : 17h30
                  1/16 CDF - Dimanche 31/01 :
                  Châtenoy (DH) - OL : 14h30
                  Le Puy (D2) - Rodez (D1) : 14h30
                  Montpellier (D1) - Toulouse (D2) : 14h30
                  Vendenheim (D2) - St-Etienne (D1) : 14h30
                  PSG (D1) - Lorient (D2) : 14h30
                  Bordeaux (D2) - La Roche (D1) : 14h30
                  Issy (D2) - Guingamp (D1) : 14h30
                  Condé (D2) - St-Maur (D1) : 14h30
                  St-Christol (DH) - Nîmes (D1) : 14h30

                  Retrouvez le résumé et les réactions du match Châtenoy - OL féminin dès lundi 16h30 dans l'Hebdo féminin sur OLTV.

                  http://www.olweb.fr/fr/article/la-co...ris-69944.html
                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • CDF : Châtenoy-le-Royal écrit son histoire
                    Publié le 30 janvier 2016 | Coupe de France
                    Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                    La Coupe de France est parfois l’occasion de voir des affiches inédites avec des équipes que tout oppose. Pour les 16es de finale qui auront lieu ce week-end, Châtenoy-le-Royal se prépare à accueillir l’Olympique Lyonnais, quadruple tenant du titre. Focus sur ce match qui s’annonce des plus mémorables pour le club bourguignon.


                    Dans une région où le football féminin se développe doucement, et où le nombre de licenciées tourne autour de 2400, Châtenoy-le-Royal fait partie des rares équipes qui évolue à 11. En effet, ces dernières se comptent sur les doigts de la main puisqu’elles ne sont que sept dans la région : Flacé-Mâcon en D2, Blanzy, Châtenoy, Bourbon, Les Gachères, Louhans-Cuiseaux, et la réserve de Flacé-Mâcon en championnat régional (DH).

                    Une rencontre mémorable

                    Pas besoin de dessin pour comprendre que Châtenoy-le-Royal est à mille lieues de l’Olympique Lyonnais, mais quand bien même, l’équipe bourguignonne veut profiter de cette rencontre pour apprendre, mais aussi et surtout pour le plaisir de jouer face à ces grandes joueuses, comme nous l’explique Mélanie Bader, défenseure chatenoyenne : « Nous sommes toutes un peu stressées de jouer contre des joueuses de cette classe, mais aussi très impatientes. Pouvoir côtoyer le haut-niveau et évoluer face à l'une des meilleures équipes de France et d'Europe n'arrivera probablement qu'une ou deus fois, alors nous devons vraiment profiter de ce moment ».
                    Il y a quelques jours, Jean-Christophe Frédéric, entraineur de l’équipe Saône-et-Loirienne confiait à notre confrère de la FFF qu’il ne se faisait pas trop d’illusions quant au résultat de ce dimanche, face à l’ogre lyonnais. Stéphanie Bidalot, gardienne de l’équipe, qui risque d’avoir beaucoup de travail face à l’armada offensive de l’OL, va également dans ce sens, mais relativise et espère pouvoir résister un minimum : « C’est un rêve et une occasion unique de jouer contre cette équipe. Nous savons que cela va être vraiment dur, mais j’espère que nous parviendrons à proposer une belle opposition. Ne pas encaisser de but trop rapidement dans la partie et récupérer le ballon le moins de fois possible dans mes filets, sont mes petits challenges personnels ».



                    Pour promouvoir le football féminin bourguignon

                    En atteignant ce stade de la compétition, le club chatenoyen a déjà fait un joli parcours et réalisé l’exploit d’éliminer Tremblay, un club de D2, lors des 32es de finale, début janvier (1-1 puis 6-5 tab). Plus qu’un simple match de Coupe de France, la réception de l’Olympique Lyonnais est un bonus pour Châtenoy, qui compte bien profiter de l’événement pour faire de ce dimanche, une véritable fête. En effet, le club bourguignon qui accueille habituellement entre 20 et 100 spectateurs pour les rencontres de l'équipe féminine, va en compter près de 1800 ce dimanche. De quoi promouvoir le football féminin dans la région, et mettre encore un peu plus d’étoiles dans les yeux des Saône-et-Loiriennes, comme nous l’explique Stéphanie Bidalot : « La demande autour de cette rencontre a été tellement énorme, que certain(e)s n'ont malheureusement pas pu avoir de place. L'organisation de cet évènement est dingue et nous fait réaliser l'ampleur de ce qui nous attend ce dimanche. Quoiqu'il arrive cela sera une grande fête, une belle promotion du foot féminin, et un moment mémorable pour toutes et tous ».
                    Pour Mélanie Bader, le fait d’avoir autant de monde au stade dimanche sera aussi une source de motivation supplémentaire qui devrait aider les Bourguignonnes à se transcender et à donner le meilleur d’elles-mêmes : « Les spectateurs seront nombreux, alors nous aurons à coeur de montrer une belle image, et ferons notre maximum pour ne rien regretter. Nous avons toujours envie de nous donner à fond, mais avec l'engouement autour de cette rencontre cela sera forcément spécial ».

                    Le résultat du match de dimanche ne sera certainement qu’anecdotique, mais nul doute que cette rencontre restera gravée dans l’histoire de Châtenoy-le-Royal, et dans les têtes des joueuses… Après tout, c’est aussi ce que nous aimons dans la Coupe de France.


                    Crédit photos : AS Chatenoy-le-Royal, Facebook

                    http://www.footdelles.com/article/Co...re_125765.html
                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • feminines / Effectif
                      « Renforcer l'effectif et préparer l'avenir »
                      Publié le 30 janvier 2016 à 17:00



                      Le Président de la section féminine de l’OL Marino Faccioli revient sur le recrutement de l’internationale danoise Line Røddik Hansen.

                      Marino, l'OL frappe un grand coup avec l'arrivée de la capitaine du Danemark Line Røddik Hansen. Comment s'est opérée son arrivée ?

                      Depuis quelques semaines, nous pensions avec le Président Aulas et Gérard Prêcheur qu’il fallait recruter au mercato une joueuse dans le secteur défensif pour pallier au départ de Saki Kumagai à la Coupe d’Asie et à d'éventuelles blessures, et surtout préparer l'avenir.

                      En quoi le profil de Line Røddik Hansen vous a-t-il séduit ?
                      Nous avons étudié beaucoup de profils et celui Line Røddik Hansen nous a rapidement convaincu. Son CV est impressionnant. Elle est capitaine du Danemark avec qui elle compte de nombreuses sélections. Elle a également une belle expérience européenne puisqu’elle a disputé la finale de la Ligue des Champions il y a deux saisons avec Tyresö aux côtés de Marta, Seger, Boquete. Sa polyvalence est également un atout puisqu'elle peut jouer au poste de latérale gauche mais aussi dans l’axe de la défense. De plus, Line était libre de tout contrat.

                      En revanche, elle ne pourra pas disputer la Ligue des Champions cette saison avec l’OL ?
                      Non, car elle a déjà participé à la compétition avec Rosengård en début de saison. Mais elle vient immédiatement renforcer notre effectif pour les deux compétitions nationales. Avec son arrivée, nous préparons aussi la saison prochaine.

                      Quand sera-t-elle qualifiée pour jouer avec l’OL ?
                      On fait le maximum pour obtenir sa qualification la semaine prochaine, afin qu’elle puisse postuler pour le déplacement à Paris. Elle revient d’un stage d’une dizaine de jours avec le Danemark, en Turquie. Elle est donc opérationnelle physiquement. Line est une joueuse déterminée, qui a un gros mental. Je ne suis pas surpris qu’elle soit capitaine de sa sélection.

                      http://www.olweb.fr/fr/article/renfo...nir-69952.html
                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • feminines / D1 féminine
                        Châtenoy (DH) - OL féminin : 0-11
                        Publié le 31 janvier 2016 à 16:32 par OT



                        L’OL féminin s'est facilement qualifié pour les 1/8 de finale de la Coupe de France, dimanche après-midi, sur le terrain de Châtenoy-le-Royal (DH).

                        À une semaine du match décisif à Paris, en D1 féminine, les Lyonnaises ont facilement assuré leur qualification pour les 1/8 de finale de la Coupe de France sur le terrain du modeste pensionnaire de DH Châtenoy-le-Royal. Même si Gérard Prêcheur avait décidé de laisser plusieurs cadres au repos (Renard, Abily, Hegerberg, Schelin, Necib).

                        Pas de suspense dans cette rencontre avec l'ouverture du score rapide de Saki Kumagai (1-0, 5e). Les Lyonnaises inscrivaient ensuite 3 buts en l'espace de 7 minutes par l'intermédiaire de Delphine Cascarino (2-0, 24e), Claire Lavogez (3-0, 27e), et Maëlle Garbino (4-0, 31e), avant qu'Eugénie Le Sommer ne marque à son tour avant la pause (5-0, 40e).

                        Le festival se poursuivait dès le retour des vestaires avec une nouvelle réalisation de D. Cascarino (6-0, 46e). Le Sommer s'offrait un doublé (7-0, 63e). Puis les buts s'enchaînaient avec deux nouveaux buts de D. Cascarino, auteure d'un quadruplé (72e, 82e), alors Lavogez finissait avec un triplé (78e, 80e).

                        Le tirage au sort des 1/8 de finale de la Coupe de France aura lieu ce mardi 2 février, pour des matchs prévus le 14 février.


                        Compo OL : Perrault - Tarrieu, Kumagai, Petit (c.), Kaci - Garbino, Lavogez, Pingeon - Bremer (Perisset 46e), Le Sommer, D. Cascarino

                        Buts OL : Kumagai (5e), D. Cascarino (24e, 46e, 72e, 82e), Lavogez (27e, 78e, 80e), Garbino (31e), Le Sommer (40e, 63e),


                        1/16 CDF - Samedi 30/01 :
                        Juvisy (D1) - Hénin-Beaumont (D2) : 5-0
                        1/16 CDF - Dimanche 31/01 :
                        Châtenoy (DH) - OL : 0-11
                        Le Puy (D2) - Rodez (D1) : 0-7
                        Montpellier (D1) - Toulouse (D2) : 5-1
                        Vendenheim (D2) - St-Etienne (D1) : 1-0
                        PSG (D1) - Lorient (D2) : 6-0
                        Bordeaux (D2) - La Roche (D1) : 2-1
                        Issy (D2) - Guingamp (D1) : 0-1
                        Condé (D2) - St-Maur (D1) : 0-4
                        St-Christol (DH) - Nîmes (D1) : 0-3

                        Retrouvez le résumé et les réactions du match Châtenoy - OL féminin dès lundi 16h30 dans l'Hebdo féminin sur OLTV.

                        http://www.olweb.fr/fr/article/chate...-11-69959.html
                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • feminines / PSG - OL Féminin
                          Le point presse de Gérard Prêcheur et Wendie Renard
                          Publié le 02 février 2016 à 14:36 par SC



                          A trois jours du choc face au PSG à Paris, Gérard Prêcheur et Wendie Renard ont répondu aux questions des journalistes sur ce match décisif.

                          Gérard Prêcheur


                          « On n’est pas encore entrés dans le match. On attend impatiemment ce rendez-vous. Je ne peux pas me plaindre. Je suis content de jouer un adversaire prestigieux et performant. On a un temps d'avance sur le PSG. Soit on garde notre avance, soit on l’accentue. On sera encore en tête quoiqu’il arrive donc on est sereins. C'est à nous de faire ce qu’il faut pour augmenter notre avance au classement. Il y aurait une signification importante de gagner face à ce Paris qui a trouvé une stabilité dans son jeu. Les Parisienne sont notamment allés gagner à Montpellier alors qu’on n’a pas été capables de le faire... L'OL se donne les moyens de résister au PSG, malgré l’important budget du club. Il y a toujours cette motivation et cette volonté du Président. Les joueuses font aussi ce qu’il faut à l’entraînement pour rester encore en haut. »



                          Wendie Renard

                          « Ces matchs face au PSG ont une saveur particulière depuis quelques années. Tout le monde attend ce duel désormais. Ce sont des matchs rythmés avec beaucoup d'intensité. Le PSG se doit de gagner pour revenir au classement. Les Parisiennes ont trouvé des automatismes entre elles mais on a aussi de beaux arguments à faire valoir. On a survolé le championnat jusqu’à présent mais il ne faut pas négliger les prochains matchs. On s'attend à un match compliqué. On a l'habitude de respecter nos adversaires. C'est une balle de match pour le titre. On y pense. Mais il faut jouer le match. On est déterminées… La domination du PSG en Ligue 1 ? C'est une autre planète. Le PSG n'a pas encore mis les mêmes moyens dans le foot féminin que dans le foot masculin. C'est incomparable. On a encore de l'avance sur le PSG. Le groupe ne change pas énormément. On se connait par cœur entre nous. Il faut avoir de la stabilité et une colonne vertébrale solide. »

                          http://www.olweb.fr/fr/article/le-po...ard-69976.html
                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • D1 - PSG - OL : Amandine HENRY sera bien absente

                            Dans un tweet posté ce mardi matin, Amandine Henry a confirmé qu'elle manquera le rendez-vous de vendredi soir entre le PSG et l'OL en raison de sa blessure au mollet qui n'est pas suffisamment rétablie



                            Amandine Henry
                            @amandinehenry6

                            Le mollet n'aura pas tenu longtemps, il faudra encore être patiente  je soutiendrai la team @OL dans les tribunes vendredi ⚽️
                            11:29 - 2 Févr 2016


                            La milieu de terrain de Lyon et de l’équipe de France s’était blessée au mollet droit lors d’un entraînement le samedi 9 janvier dernier. Les examens passés avaient révélé qu’Henry souffrait d’une déchirure.


                            Mardi 2 Février 2016
                            Sebastien Duret

                            http://www.footofeminin.fr/D1-PSG-OL...te_a12056.html
                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Coupe de France Féminine :
                              Pluie d'étoiles annoncée sur Gagné !


                              Rédigé le Mardi 2 Février 2016 à 16:19

                              La meilleure équipe du monde au classement IFFHS sera à Gagné le week-end des 13 & 14 Février !
                              Orvault SF recevra l'Olympique Lyonnais en 1/8e de finale de Coupe de France Féminine !

                              UNE ST VALENTIN HISTORIQUE POUR TOUS LES AMOUREUX DU FOOTBALL FÉMININ !




                              Parties du plus petit tour départemental en septembre dernier, les Green Girls ont franchi une à une les marches d'une belle aventure... Après avoir réalisé l'exploit de sortir Angers (3ème de D2) début 2016 puis, au bout du suspens, éliminé Bergerac (DH) ce dimanche, les Orvaltaises ont gagné leur billet pour les 8ème de finale de coupe de France Féminine !

                              Pour l'une des deux plus petites équipes encore engagées en compétition, le hasard du tirage au sort aura décidé d'un grand écart puisque les Green Girls recevront l'Olympique Lyonnais, sacrée meilleure équipe au monde en début d'année, avec dans ses rangs ses nombreuses internationales (Sarah Bouhaddi, Wendie Renard, Camille Abilly, Louisa Necib, Eugénie Le Sommer...).

                              La réception du leader de la D1, neuf fois champion de France et deux fois vainqueurs de la Ligue des champions, aura lieu le samedi 13 ou le dimanche 14 février prochain.
                              Un challenge sportif monstrueux mais surtout un beau moment à partager ensemble !


                              Époustouflé par l'engouement gigantesque ces deux premières heures déjà, le club vous remercie du fond du cœur et vous demande de patienter quelques jours avant de vous communiquer les modalités exactes d'organisation et de billeterie du match.

                              Allez les Green Girls !!


                              http://www.orvaultsf.com/Coupe-de-Fr...ne-_a2464.html

                              LYON
                              20 Titres de Champion de France de Basket


                              1946,,2019

                              Commentaire


                              • feminines / Coupe de France
                                Orvault SF (DH) en 1/8 de finale
                                Publié le 02 février 2016 à 12:47 par SC



                                Le tirage au sort des 1/8 de finale de la Coupe de France féminine avait lieu ce mardi midi, au siège de la FFF à Paris.

                                Après avoir éliminé Chatenoy ce week-end (11-0), les Lyonnaises affronteront Orvault SF, autre pensionnaire de DH, en 1/8 de finale de la Coupe de France féminine. Au tour précédent, le club du Pays de la Loire a éliminé Bergerac Périgord. Ce 1/8 de finale se jouera sur le terrain de Orvault le week-end du 13 et 14 février.

                                TIRAGE 1/8 DE FINALE :
                                Orvault SF (DH) - OL féminin (D1)
                                FC Vendenheim (D2) - Montpellier HSC (D1)
                                Nîmes FF MG (D1) - Rodez AF (D1)
                                Dijon FCOF (D2) - Grenoble M. Claix (D2)
                                Paris-Saint-Germain FC (D1) - Juvisy (D1)
                                CPB Rennes Bréquigny (DH) - EA Guingamp (D1)
                                VGA Saint-Maur (D1) - FC Girondins de Bordeaux (D2)
                                FCF Val d'Orge (D2) - FC Metz (D2)

                                http://www.olweb.fr/fr/article/orvau...ale-69972.html
                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Griedge M'Bock, changement de dimension ?
                                  Publié le 04 février 2016 | Actus / Chronos
                                  Par Benjamin Roux pour Foot d'Elles



                                  Vingt ans, et déjà de grandes ambitions. Griedge M'Bock, défenseure de l'OL et de l'équipe de France, s'est offerte, depuis quelques mois, une place de titulaire indiscutable au sein de son club. Des performances qui lui ont notamment permis d'être titulaire lors du dernier match des Bleues. Du Stade du Roudourou à Gerland, en passant par Clairefontaine et la sélection... Histoire d'une évolution.


                                  Son changement de club
                                  G.MB :
                                  « Passer de Guingamp à Lyon a été un grand changement pour moi. L’environnement et le rythme de travail sont différents. Cela m’a permis de progresser et de franchir un cap. Depuis sept mois, j’ai appris pas mal de choses ici, et j’espère continuer sur cette lancée. Il y a de beaux objectifs à Lyon, le niveau est de plus en plus élevé d’une année à l’autre, et j’ai envie de m’inscrire dans le projet du club sur la durée. L’OL est un club qui correspondait parfaitement à mes attentes. Je me suis tout de suite retrouvée dans les orientations de jeu proposées. J’adhère parfaitement à la philosophie du coach, et je suis heureuse de travailler et d’évoluer aux côtés de grandes joueuses au quotidien. Je suis très satisfaite d’avoir été bien intégrée, et je suis dans les meilleures conditions pour faire face aux échéances à venir.



                                  L'avancée de la saison
                                  - Notre première partie de saison est prometteuse. Le groupe travaille très bien ensemble. Il y a beaucoup de sérieux à l’entraînement comme en situation de match. Nous sommes appliquées et bien sûr à l’écoute des consignes du staff technique. Aujourd’hui, les objectifs sont pour l’instant atteints, dans toutes les compétitions où nous sommes engagées. Nous avons pris les devants en championnat, et nous sommes encore en lice en Coupe de France et en Ligue des Champions. Nous attendons impatiemment cette deuxième partie de saison, avec notamment un grand duel face au Paris Saint-Germain en fin de semaine.

                                  Nous travaillons toujours dans l’optique d’acquérir une certaine forme de sérénité avant nos matches. Depuis le début de saison, je retiendrai le match de Ligue des Champions en Espagne, face à l’Atlético Madrid (victoire 1-3 le 11 novembre 2015), qui a été particulièrement abouti en termes de jeu. Nous nous attendions à un match de haut niveau face à une grande formation européenne. Nous avions réalisé le match parfait, surtout que le contexte n’était pas évident à gérer. Nous avons su marquer trois buts à l’extérieur, avec une partie de la qualification acquise à l’issue du match. C’était vraiment une rencontre de référence pour moi.

                                  « Franchir un cap »

                                  Objectif Ligue des Champions

                                  - Lorsque j’étais à Guingamp, je regardais la Ligue des Champions à la télévision. Aujourd’hui, c’est complètement différent ! J’ai la chance de pouvoir y prendre part en tant que joueuse, et je dirais que c’est magique. C’est une compétition dont tout le monde rêve, et c’est un véritable plaisir de pouvoir la jouer. C’est une coupe à part. Cela permet de se jauger face à ce qui se fait de mieux en Europe. Rejoindre Lyon m’a permis de franchir un cap. J’avais besoin d’évoluer et de me confronter à ce qui se fait de mieux. Aujourd’hui, à force de côtoyer les meilleures joueuses françaises et européennes, je pense avoir progressé en franchissant un nouveau palier.



                                  Sa titularisation face à la Norvège avec les Bleues
                                  - Être appelée lors de chaque rassemblement de l’équipe de France est une véritable chance pour moi. Je peux ainsi montrer mes qualités, et évoluer au plus haut niveau. Lorsque le coach a décidé de me titulariser face à la Norvège, c’était une immense joie. Cela donne encore plus la motivation et l’envie de travailler pour progresser. Dès mon plus jeune âge, j’avais envie d’évoluer au plus haut niveau. Je sais qu’il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir, mais je suis prête à faire les efforts nécessaires de façon à être performante. Pour réussir dans notre discipline, il faut beaucoup de travail, de sérieux, et surtout prendre du plaisir. »


                                  Propos recueillis par Benjamin Roux
                                  Crédits photos : FFF / olweb.fr


                                  http://www.footdelles.com/article/Ac...n-_126028.html
                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • Cinq choses à savoir sur Delphine Cascarino, la nouvelle pépite lyonnaise


                                    Delphine Cascarino a suivi des cours à l’INSEP. (F. Mons-L’Equipe)

                                    Elle a fait son apparition dans le groupe France lors du dernier rassemblement des Bleues, Delphine Cascarino, qui fêtera ses 19 ans ce 5 février, est LA lyonnaise à suivre. Cette joueuse offensive polyvalente (elle peut jouer milieu offensive ou attaquante) a encore beaucoup de progrès à effectuer, mais elle est déjà bluffante par sa technique, son envie et surtout son culot. Alors Cascarino, surprise des JO ? En attendant de savoir si Philippe Bergeroo l’emmènera à Rio, découverte du petit phénomène.


                                    Elle a commencé le foot à 9 ans, grâce à son frère et avec sa jumelle

                                    « J’ai débuté le foot à 9 ans en compagnie de ma sœur jumelle (Estelle). Nous avons commencé à l’AS Saint-Priest avant de rejoindre A.S. Manissieux pour deux ans. À 13 ans, nous avons été recrutées par l’Olympique Lyonnais. Au début, nous jouions contre des garçons, nous étions la seule équipe de filles. C’est mon grand frère qui nous a amenées sur les terrains de jeu. Ma sœur et moi avons le même parcours en club. Après moi je suis plus attaquante ou milieu offensive et elle latérale gauche ou défenseure centrale. Ma sœur a signé son contrat en même temps que moi mais elle n’a pas eu le même temps de jeu. Je crois que c’est plus difficile de faire confiance à une jeune joueuse en défense. Si elle fait une erreur, derrière, c’est difficile à rattraper. C’est particulier car quand elle réussit quelque chose, je suis contente pour elle et vise-versa. Quand elle a su que j’étais retenue en équipe de France, elle était très heureuse. Quand nous étions plus jeunes, on parlait d’y aller ensemble. On espère que cela va se réaliser. »

                                    Cette saison, elle se révèle à Lyon

                                    « Je me suis bien intégrée au club de Lyon. Il est très familiale, on le ressent surtout quand on évolue dans les sections jeunes. En U15 j’ai beaucoup progressé puis j’ai intégré l’équipe de France U16. Je suis arrivée dans l’équipe première un mois après la reprise. J’ai d’abord été sur le banc et ensuite j’ai effectué quelques entrées. Forcément, quand on se retrouve à jouer avec l’équipe première, il y a de la joie même si cela peut être stressant. Ces joueuses, c’est un peu comme nos « idoles ». Je me souviens que je les regardais à la télévision. Quand on est en U19, on en rêve et maintenant que j’y suis, je me dis que c’est possible de parvenir à évoluer à leur niveau. »



                                    Elle n’a aucun lien de parenté avec Tony Cascarino

                                    « On me demande souvent mais je suis de la famille Tony Cascarino. Ce n’est pas le cas… Je sais qu’il a notamment joué à Nancy et qu’il est irlandais. Moi, je ne suis pas du tout irlandaise (rire). Mes idoles sont plutôt (Antoine) Griezmann, (Lionel) Messi ou Cristiano Ronaldo. Chez les filles, pour ne pas donner de noms de Françaises, je dirais que j’aime bien Alex Morgan. C’est une buteuse, très athlétique, rapide. Elle a tout ce qu’il faut. »

                                    Elle rêve des JO de Rio

                                    « L’équipe de France. Je ne m’y attendais pas du tout. C’était bien sûr l’un de mes objectif quand j’ai intégré l’équipe première de l’Olympique Lyonnais, mais c’était vraiment une surprise. J’étais contente tout comme mes parents et ma famille. Je garde un bon souvenir de mon passage en équipe de France. J’ai essayé de me mettre au niveau des autres joueuses. Après, cela a été un peu plus simple pour moi car nous étions onze Lyonnaises, il me semble, pour ce rassemblement. Je n’étais pas dépaysée. J’espère que c’est une expérience que je pourrais renouveler. Les JO ? Oui j’aimerais bien. C’est un rêve. Vous m’auriez poser la question il y a six mois, je n’aurais jamais pensé que cela puisse être possible, mais là, j’y pense un peu. J’espère participer. »



                                    Elle essaye de poursuivre ses études

                                    « Cette année, je me suis inscrite en licence info-com. Mais à cause du foot, je n’ai pas trop le temps de suivre les cours. J’essaye de le faire sur la plateforme en ligne, mais sans professeur pour me guider, c’est assez dur. Mais parents nous poussent à réussir dans le foot, mais ils nous disent aussi qu’il faut suivre des cours et ils ont raison. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer. »


                                    Cette entrée a été publiée dans Autres, D1 le 4 février 2016.

                                    http://jouelacommemiahamm.blogs.lequipe.fr/?p=639
                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • Le premier PSG-OL de l’histoire
                                      CHR$ - 3 février 2016

                                      Les duels entre le PSG et l’OL n’ont pas toujours été des matchs au sommet du championnat, loin de là. Retour sur une époque pas très lointaine mais complètement révolue.


                                      Vendredi, le match PSG-Lyon sera décisif pour le titre comme toutes les confrontations entres les deux équipes depuis quelques années. Lyonnaises et Parisiennes ont en outre toutes les chances de se retrouver dans quelques semaines en demi-finales de Coupe d’Europe, après d’être déjà affrontées l’an dernier pour les 8e de finales de la compétition.
                                      Pourtant, ce duopole n’est pas si ancien. Car si Lyon, FC puis Olympique joue les premiers rôles du football français depuis un quart de siècle, le PSG a attendu les années 2000 pour s’installer durablement en D1 et une dizaine d’années supplémentaire pour viser le haut de tableau. Bien sûr l’ère qatarie a ensuite consolidé cette ambition.
                                      Le dimanche 12 décembre 2004 se déroulait au stade Georges-Lefèvre du Camp des Loges à Saint-Germain-en-Laye le premier PSG-OL de l’histoire. Quelques mois avant, le FC Lyon avait joué et perdu son dernier match, une sorte de finale du championnat contre le Montpellier de Camille Abily1. Pendant l’été, ce qui était prévu depuis quelques saisons – depuis que le FC Lyon jouait ses matchs à la plaine des jeux de Gerland – se produisait : le Football Club Féminin de Lyon devenait la section féminine de l’Olympique Lyonnais.

                                      Le FC Lyon renommé

                                      En dehors de la couleur des maillots, il n’y avait pas grand changement. Les débuts étaient même très compliqués pour l’équipe vice-championne de France : le premier match de l’histoire de l’OL Féminin se soldait par une défaite contre le CNFE sur un but de Louisa Necib, servie par Jessica Houara2.
                                      Des défaites contre Montpellier et Juvisy plus tard, Lyon était 3e assez distancé au matin de la 11e journée pour affronter le PSG. L’équipe parisienne quant à elle était 9e avec le même nombre de points que Saint-Memmie, premier rélégable et avec un seul point d’avance sur la lanterne rouge Condé.
                                      En trois saisons consécutives en D1, le PSG avait jusque là fini 5e, 7e et 8e. Autant dire que sa 9e place correspondait alors à son standing. Il comptait dans ses rangs des joueuses comme Bérangère Sapowicz, Ingrid Boyeldieu, Florence Freyermuth, Béatrice Basse ou Stéphanie Morel qui comptaient une poignée de sélection mais sa seule internationale Laura Georges était partie à l’intersaison pour l’université de Boston.
                                      Autres temps, autres mœurs3, l’OL constatait qu’il lui manquait deux maillots. C’est donc avec le blason du PSG sur la poitrine que les Lyonnaises disputaient la partie. La composition alignée par Farid Benstiti était très classique. Aurore Pégaz dans les buts était protégée par une défense centrale composée de Cécile Locatelli et Coralie Ducher avec Sandrine Dusang à leur droite et Émilie Gonssollin à leur gauche. Carole Granjon, Delphine Blanc et Ludivine Bruet occupaient le milieu de terrain tandis qu’à la pointe de l’attaque on retrouvait la meilleure buteuse de l’équipe Séverine Creuzet-Laplantes assistée des meilleures buteuses de D1 des deux saisons précédentes, Claire Morel et Sandrine Brétigny. Il ne manquait finalement guère que Marianne Granjeon pour avoir l’équipe type. L’équipe aurait quasiment pu être alignée à l’identique la saison précédente pour le FC Lyon.


                                      Cécile Locatelli et Laetitia Duffour avec deux supporters anonymes. Photo foot-feminin.fr.

                                      En face, Bérangère Sapowicz était titulaire et capitaine, en l’absence de Maryse Gobert, Nonna Debonne était recentrée pour jouer dans l’axe avec Sylvaine Lair, Stéphanie Legrand et Stéphanie Morel occupant les côtés de la défense. Au milieu, la jeune Audrey Esain suppléait Laetitia Duffour à côté de Nathalie Coutat. Candice Prévost et Béatrice Basse jouaient sur les ailes pour alimenter les deux internationales Florence Freyermuth et Ingrid Boyeldieu.
                                      Là non plus l’équipe n’était pas très différente de ce qu’elle aurait été un an plus tôt : Nonna Debonne arrivait du CNFE en croisant Morgane Courteille et Laura Georges était partie.
                                      Le match était plié dès la première mi-temps. Claire Morel marquait au quart d’heure de jeu d’une frappe puissante à l’issue d’un contre avant que Séverine Creuzet-Laplantes ne marque un doublé, d’un exploit personnel et d’une reprise de la tête après un centre d’Émilie Gonssollin. La deuxième mi-temps était beaucoup plus calme entre une équipe lyonnaise attentiste et une équipe parisienne impuissante.

                                      Les Américaines

                                      Si ce PSG-OL était le premier de l’histoire, le suivant sera plus symbolique du changement de statut de l’équipe lyonnaise. Il aurait pu l’être encore plus sans les caprices de la météo. Hasard du calendrier, cet OL-PSG avait lieu le même jour que l’OL-PSG du championnat de L1 masculine. Il était donc prévu qu’il se dispute en lever de rideau à Gerland dont les joueuses de l’OL n’avaient encore jamais foulé la pelouse4. Mais en raison des importantes chutes de pluie, le lever de rideau était déplacé sur un terrain synthétique voisin.
                                      On joue alors la 21e et avant-dernière journée (même s’il reste aussi deux matchs en retard aux Lyonnaises) et les deux équipes n’ont plus grand chose à jouer : Lyon finira troisième et se concentre sur sa demi-finale de Challenge de France, le PSG possède trois points d’avance sur Saint-Brieuc, premier relégable mais comme ces dernières affrontent au même moment Juvisy et que les Parisiennes ont l’avantage à la différence de buts particulière, elles n’ont pas d’inquiétude pour leur maintien.


                                      Christie Welsh face à Stéphanie Legrand. Photo foot-feminin.fr

                                      L’entraîneur du PSG Cyril Combette aligne une équipe assez proche de celle du match aller. La jeune Cindy Chuquet pallie l’absence de Bérangère Sapowicz, Maryse Gobert et la capitaine Laetitia Duffour sont présentes, tout comme Claire Ficadière qui a pris la place de Florence Freyermuth.
                                      Mais en face, six des titulaires ne participaient pas au match aller. Marianne Grangeon et Anne-Laure Perrot auraient pu mais pas Hope Solo, Danielle Slaton, Lorrie Fair et Christie Welsh, quatre internationales américaines arrivées en janvier5 et faisant passer le club lyonnais dans une autre dimension, même s’il faudra encore une saison de plus et le recrutement de la moitié de l’équipe de Montpellier pour conquérir le premier titre.
                                      Le match lui-même est sans grand intérêt entre deux équipes qui ont la tête ailleurs. Danielle Slaton et Christie Welsh marquent sur des passes de Carole Granjon et Sandrine Brétigny, symbole du passage de témoin des anciennes aux nouvelles6.

                                      Vers les sommets européens pour les deux clubs

                                      L’OL va ensuite prendre son envol et changer de catégorie en remportant titre sur titre dont deux Ligues des Championnes.
                                      Pour le PSG, la progression sera plus lente. La saison suivante est marquée par une importante réorganisation, la suppression de l’équipe de D3 et un grand ménage dans l’effectif. Du coup, l’équipe parisienne peine souvent à aligner 11 joueuses7. Mais cette saison 2005-2006 est aussi fondatrice puisqu’elle voit l’arrivée de Laure Boulleau et Sabrina Delannoy. L’étape suivante se fera avec l’arrivée de la manager Brigitte Henriques et de l’entraîneur Camillo Vaz qui initient le recrutement en 2009 de plusieurs internationales ou joueuses confirmées comme Élise Bussaglia, Julie Soyer ou Jessica Houara. Le club parvient même à convaincre Camille Abily et Sonia Bompastor de venir pendant la pause entre les saisons du championnat américain où elle jouent. Au moment où elles retournent aux États-Unis, le PSG est premier et invaincu. La suite sera un peu plus difficile mais le club s’installe alors dans le quatuor de tête qu’il n’a plus quitté depuis. La dernière étape est liée au rachat du club par QSI qui aboutit à l’arrivée en 2012 de Farid Benstiti et d’un grand nombre d’internationales.
                                      Même quand le rapport de force était très déséquilibré, le PSG a toujours fait bonne figure contre l’OL, obtenant même deux nuls en 2010 et 2011. Le plus gros score est paradoxalement le 5-0 du match aller de cette saison. Mais le nouveau PSG a aussi réussi à battre l’OL deux fois, l’une en championnat, l’autre en Coupe d’Europe, ce que l’ancien n’avait jamais réussi.

                                      1. Cette saison là et pour la dernière fois, le titre en D1 se jouait lors d’un « tournoi final » opposant les quatre équipes les mieux classées de la saison dans des allers sans retours et avec des bonus liés au classement de la saison régulière. Le vainqueur du dernier match Montpellier-Lyon devait être sacré champion de France et les Héraultaises l’avaient emporté 3-0.
                                      2. L’équipe du CNFE de Clairefontaine alignait d’ailleurs une bonne partie des joueuses qui disputeront le prochain PSG-OL : Sarah Bouhaddi, Laure Boulleau, Sabrina Delannoy, Louisa Necib et Jessica Houara étaient titulaires, Élodie Thomis était entrée à l’heure de jeu.
                                      3. Au moins pour l’OL. Ce genre de mésaventures arrive encore parfois.
                                      4. Elle ne le feront que trois ans plus tard pour leur premier match de Coupe d’Europe à domicile.
                                      5. Avec Aly Wagner, absente contre le PSG.
                                      6. Sur le plan symbolique du changement d’ère bien sûr puisque dès la saison suivante, les Américaines seront rentrées chez elles alors que Sandrine Brétigny restera jusqu’en 2012.
                                      7. La palme à un match à Juvisy que les Parisiennes commenceront à 9 avec la gardienne remplaçante Cécilie Quatredeniers dans le champ.


                                      http://cahiersdufootball.net/blogs/n...80%99histoire/
                                      Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • feminines / PSG - OL féminin : J-1
                                        Les Lyonnaises sont à Paris
                                        Publié le 04 février 2016 à 19:28 par OT



                                        Les joueuses de l'OL féminin sont arrivées dans la capitale jeudi soir, à la veille du choc de la D1 féminine face au PSG.

                                        Après un dernier entraînement à huis-clos effectué ce matin sur le terrain n°10 de la Plaine des Jeux de Gerland, les Lyonnaises ont rejoint Paris en TGV. Gérard Prêcheur a convoqué un groupe de 17 joueuses dont la recrue danoise Line Røddik Hansen, qualifiée pour cette rencontre. Amandine Henry et Pauline Bremer sont à l'infirmerie. Le match PSG - OL féminin se jouera ce vendredi (18h45) au Stade Charlety.

                                        Groupe OL :
                                        Gardiennes :
                                        Bouhaddi, Gerard
                                        Défenseures : Renard, Mbock, Kumagai, Røddik, Majri, Petit
                                        Milieux : Abily, Necib, Lavogez, Kaci
                                        Attaquantes : Hegerberg, Schelin, Le Sommer, Thomis, D. Cascarino

                                        http://www.olweb.fr/fr/article/les-l...ris-69997.html
                                        Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • feminines / D1 féminine
                                          Choc à Paris
                                          Publié le 04 février 2016 à 21:33 par OT



                                          L’OL féminin se déplace sur le terrain du PSG, ce vendredi (18h45), avec la possibilité de plier le championnat de D1 féminine.

                                          Chaque saison, depuis quelques temps, les duels entre l’OL et le PSG déterminent le futur champion et son dauphin. Nonuples tenantes du titre, les Lyonnaises ont pour habitude de bien gérer ces affrontements décisifs, à l’image de la victoire 5-0 du match aller.

                                          Ce jour-là, dans un Gerland ensoleillé, les joueuses de Gérard Prêcheur avaient infligé une correction aux Parisiennes. Le 3-5-2 mis en place par l’entraîneur de l’OL, avec Amel Majri et Pauline Bremer intenables dans les couloirs, avait étouffé l’équipe adverse. Un match qui avait servi de rampe de lancement à la machine lyonnaise, qui depuis, réalise un quasi sans-faute. Un nouveau succès face au PSG permettrait même de se concentrer presque exclusivement sur l’objectif européen. Car avec 3 points d’avance sur son principal adversaire et le large succès du match aller, l’OL féminin est bien en route vers un 10ème sacre consécutif en championnat.

                                          Ce rendez-vous de Charlety pourrait toutefois ne pas ressembler à celui d’il y a quelques mois. Car à ce moment là, les recrues offensives du PSG Anja Mittag et Cristiane étaient blessées. L’Allemande était entrée en jeu en fin de rencontre, alors que la Brésilienne, meilleure buteuse parisienne en championnat (14 buts), avait dû déclarer forfait. Depuis, les joueuses de Farid Benstiti se sont rattrapées en battant Juvisy (5-0) et Montpellier (2-1), ce qui leur permet de pouvoir encore rêver de titre. Côté lyonnais, Amandine Henry et Pauline Bremer sont à l’infirmerie, alors que la recrue danoise Line Røddik Hansen est dans le groupe.

                                          Cette saison, le duel entre les deux représentants français en Ligue des Champions aura encore un peu plus de saveur. Car en cas de qualification pour les demi-finales de la compétition, Lyonnaises et Parisiennes se retrouveront fin avril pour se disputer une place en finale.

                                          http://www.olweb.fr/fr/article/choc-a-paris-69998.html
                                          Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • D1 - PSG - OL : Revue de presse : Des étincelles, de la complicité et le "Jour où tout va basculer"

                                            Le Parisien, L'Equipe et Le Progrès consacre ce vendredi une pleine page dans leur édition à l'affiche de D1 de ce vendredi soir. L'occasion d'une petite revue de presse.




                                            Dans l'Equipe, Claire Gaillard compare ce duel PSG - Lyon à celui des buteuses Cristiane et Hegerberg en titrant "Avec elles, des étincelles" dans ce duel du championnat. Celui des deux meilleures buteuses du championnat. Deux joueuses que tout oppose rappelle Claire Gaillard. L'une a 30 ans et vient du Brésil avec 14 buts à son compteur. L'autre a 20 ans, et vient de Norvège, et compte 25 buts en D1 cette saison. Un duel d'expérience face à la jeunesse. L'opposition est aussi faite entre une joueuse créative, à l'image du toucher de balle brésilien, à celui d'une finisseuse. Hegerberg étant peut-être plus dans la finition et moins dans l'exploit individuel, avec "l'instinct de la buteuse".

                                            "Quelque chose qui a buggé"



                                            Le Parisien a réuni Blaise Matuidi et Laure Boulleau dans une "Conversation complice". L'occasion d'échéances sincères. Tout d'abord celui d'un parcours commun par Clairefontaine : "les garçons et les filles de Clairefontaine, on se serrait les coudes". Les deux figures du club évoquent à Franck Gineste aussi leurs matchs à venir contre Lyon et l'OM. Si Blaise semble ignorer que le match est vendredi, Laure Boulleau lui fait une invitation pour y assister ! Laure Boulleau avoue "ne penser qu'à ce match" et avoir "un peu de stress". L'enjeu est moindre pour Blaise même si avec l'OM, il y a une "rivalité". De fil en aiguille, on ressent que une reconnaissance plus importante des féminines au sein du club. Laure Boulleau fait remarquer des qualités de Blaise qu'elle aimerait avoir : "Il marque de plus en plus. Moi j'ai quelque chose dans ma formation qui a buggé" souligne la latérale parisienne. Mais elle se rattrape sur les passes décisives.

                                            Avantage Lyon



                                            "On restera en tête quoi qu'il arrive", l'entraineur lyonnais n'imagine pas son équipe perdre 6-0. Il est vrai que Lyon dispose un fauteuil confortable en points. Le Progrès rappelle à l'occasion que les confrontations directes sont le premier critère en cas d'égalité de points pour départager les équipes même s'il titre sous la plume d'Antoine Osanna : "Le jour où tout va basculer". Un rappel que ce match est un enjeu pour la conquête d'un dixième titre lyonnais. Une rencontre où quelques actrices manqueront à l'appel. Henry, touchée au mollet à Lyon, Kiedrzynek, la gardienne blessée à la hanche pour le PSG et une incertitude sur la cheville de Seger.

                                            Sources : Le Parisien, L'Equipe et Le Progrès

                                            http://www.footofeminin.fr/D1-PSG-OL...er_a12072.html
                                            Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • feminines / D1 féminine
                                              PSG - OL féminin : 0-0
                                              Publié le 05 février 2016 à 20:40 par SC



                                              Le choc au sommet entre l'OL féminin et son dauphin parisien s'est soldé par un match nul 0-0. Malgré leur domination dans le jeu, les Lyonnaises ont buté sur le bloc du PSG et sa gardienne, mais conservent trois points d'avance en tête du classement.


                                              La réaction de Gérard Prêcheur :
                                              "C'est un sentiment mitigé. Sportivement, on reste en tête et on est dans une position favorable. Mais il y a aussi quelques regrets de ne pas avoir concrétisé notre domination."



                                              90'. La reprise en pivot de Schelin passe de très peu à côté de la cage. Les Lyonnaises poussent... en vain.

                                              84'. Mittag décale Dahlkvist. Cette dernière, en très bonne position, enlève légèrement trop sa frappe.

                                              82'. La grosse occasion pour Lavogez, tout juste entrée en jeu. Sa reprise de la tête est trop molle pour inquiéter la gardienne parisienne.

                                              72'. L'OL n'a toujours pas trouvé la faille dans le bloc défensif parisien.

                                              64'. Les Parisiennes opèrent par contres et se procurent quelques opportunités.

                                              60'. Une fois encore, Berger dévie sur son poteau le coup-franc de Necib et la reprise de Mbock.

                                              51'. Hegerberg tente sa chance de loin mais ce n'est pas cadré.

                                              Mi-temps : Dominatrices dans le jeu face à un bloc bas et solide du PSG, les Lyonnaises n'ont cependant pas su concrétiser leurs quelques opportunités. Il leur faudra un peu plus de justesse technique dans le dernier geste pour prendre les devants dans cette partie.

                                              37'. Mbock réalise un superbe retour pour contrer la frappe de Mittag qui était en position idéale.

                                              27'. Plus le match avance, plus les Lyonnaises se montrent dangereuses dans le camp parisien. Elles ont clairement mis le pied sur le ballon.

                                              23'. Majri arme à l'entrée de la surface. Berger dévie la puissante frappe sur son poteau.

                                              17'. Hegerberg est toute proche de pousser au fond des filets le ballon dévié par Le Sommer.

                                              12'. Sur un coup-franc de Necib, Le Sommer se défait du marquage parisien mais manque sa reprise.

                                              8'. Les débats sont équilibrés pour le moment entre deux équipes bien en place.

                                              1'. C'est parti pour ce choc de la D1 Féminine.

                                              Les Lyonnaises ont tout simplement l'occasion de plier le championnat. Avec déjà trois points d'avance sur son dauphin parisien et le large succès du match aller (5-0) à Gerland, l'OL Féminin peut en cas de victoire s'envoler au classement, alors qu'il ne restera plus que 7 matchs à disputer. Pour cela, Gérard Prêcheur a choisi un 4-3-3 avec la triplette Le Sommer-Schelin-Hegerberg sur le front de l'attaque. Kaci occupera le flanc droit de la défense et Kumagai l'entrejeu avec Abily et Necib à ses côtés.



                                              Feuille de match :

                                              PSG 0 - 0 OL (Mi-temps : 0 - 0)

                                              Stade Charléty, à Paris.

                                              Arbitre : Florence Guillemin.

                                              Compo PSG : Berger - Delannoy, Georges, Erika, Boulleau - Houara d'H., Hamraoui, Dahlkvist - Mittag, Cruz (c), Cristiane (puis Delie 66').

                                              Compo OL : Bouhaddi - Kaci, Mbock, Renard (c), Majri - Abily, Kumagai, Necib (puis Lavogez 81') - Le Sommer (puis Thomis 68'), Schelin, Hegerberg.

                                              Avertissement : pour l'OL, Kumagai (62'). Pour le PSG, Mittag (75'), Hamraoui (87').

                                              http://www.olweb.fr/fr/article/live-...nin-70019.html
                                              Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • D1 (15e journée) - Pas de but pour PSG - OL

                                                Le sommet du championnat s'est soldé par un score nul et vierge. Avec ce résultat, Lyon file vers un nouveau titre en conservant ses trois points d'avance sur son adversaire du jour.


                                                Schelin et l'OL ne se sont pas envolés !!!


                                                Les deux équipes devaient faire face à des absences majeures en milieu de terrain défensif. Ainsi Seger côté parisien, Henry côté lyonnais n'étaient pas du rendez-vous. Ce sont donc Houara d'Hommeaux et Kumagai qui prenaient ce nouveau rôle. Un poste que la Parisienne n'avait pas occupé depuis longtemps, alors que Kumagai a désormais quelques rencontres à son compteur.
                                                Des postes stratégiques dans un début de rencontre équilibré. Mais Lyon a pris progressivement le dessus, s'installant dans le camp parisien. Hegerberg était trop juste pour reprendre une déviation de Le Sommer (17e) et avec peu d'espaces entre les lignes, les Lyonnaises n'ont pu être réellement dangereuses en dehors d'une frappe de Majri dévié par Berger sur le poteau (23e). Le PSG attentiste, cherchait le contre mais sans succès.

                                                Les défenses ont pris le dessus

                                                La seconde période allait toujours être dominée par l'OL mais il fallait les coups arrêtés pour inquiéter Berger. Sur un coup franc frappé côté droit par Necib, elle effectuait une belle détente (59e). Les duels sont disputés et de plus en plus accrochés offrant ainsi à Lyon quelques coups francs mal négociés comme le ballon de Necib expédié nettement au dessus (76e). Les remplacements offensifs n'y changeaient rien même si Lavogez plaçait une tête, trop écrasée (82e). Dahlkvist obtenait le premier tir cadré parisien dans une soirée tranquille pour Bouhaddi (86e). Enfin juste avant la fin du temps réglementaire, Mittag prise en sandwich entre Mbock et Kumagai se retrouvait à terre mais n'obtenait pas le penalty (89e) alors que Schelin répondait par une reprise difficile qui terminait juste à côté du cadre (90e).

                                                C'est donc sur un 0-0, le deuxième pour chaque équipe cette saison qui solde cette affiche du championnat. Et Le PSG n'a toujours pas concédé de but à domicile cette saison, pas plus que Lyon en déplacement.

                                                >> LE CLASSEMENT

                                                >> RÉACTIONS


                                                La joueuse

                                                La gardienne du PSG, Berger, qui était titulaire pour la dixième fois en D1 a rendu une copie parfaite. Présente sur les coups de pied arrêtés, solide et jamais hésitante, elle a sorti deux arrêts de grande classe pour préserver le 0-0 (23e, 59e).

                                                Le fait
                                                La sortie de Cristiane remplacée par Delie a été remarquée. Un choix du coach Farid Benstiti pas au goût de l'internationale brésilienne de 30 ans alors qu'il reste 25 minutes à jouer. Sortie énervée et frustrée, sans un regard vers son entraîneur, elle a ensuite rejoint le banc, montrant toujours son dépit et se retrouvant les larmes aux yeux sous sa capuche...

                                                Le chiffre
                                                C'est la troisième fois qu'une rencontre entre le PSG et l'OL se solde par un 0-0. Les deux fois précédentes étaient en 2011-2012 et 2009-2010.

                                                La réaction
                                                Shirley Cruz (PSG, au micro d'Eurosport) : "On s'était raté lors du premier match. On a essayé de se rattraper. C'était important pour se maintenir à la deuxième place. Maintenant c'est à Lyon de continuer à gagner"


                                                Vendredi 5 février 2016 - 18h45
                                                PARIS SAINT-GERMAIN - OL. LYONNAIS : 0-0
                                                Paris (Stade Charléty)
                                                Spectateurs : 3 500 environ
                                                Arbitres : Florence Guillemin assistée de Elodie Coppola et Jennifer Maubacq
                                                Avertissements : Mittag 75', Hamraoui 87' pour le PSG ; Kumagai 62' pour Lyon

                                                PSG : 30-Ann-Kathrin Berger ; 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges (cap.), 8-Erika Cristiano dos Santos, 3-Laure Boulleau ; 11-Jessica Houara D'Hommeaux, 14-Kheira Hamraoui, 17-Lisa Dahlkvist ; 10-Cristiane Rozeira De Souza Silva (18-Marie-Laure Delie 67'), 28-Shirley Cruz Trana (cap.), 29-Anja Mittag. Entr.: Farid Benstiti
                                                Non utilisées : 1-Katarzyna Kiedrzynek, 15-Ouleymata Sarr, 20-Perle Morroni, 24-Ghoutia Karchouni
                                                Lyon : 16-Sarah Bouhaddi ; 15-Aurélie Kaci, 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 7-Amel Majri ; 23-Camille Abily, 5-Saki Kumagai, 10-Louisa Necib (18-Claire Lavogez 81') ; 8-Lotta Schelin, 14-Ada Hegerberg, 9-Eugénie Le Sommer (12-Elodie Thomis 68'). Entr.: Gérard Prêcheur
                                                Non utilisées : 30-Méline Gérard, 17-Corine Petit, 4-Line Røddik Hansen

                                                Samedi 6 Février 2016
                                                Sebastien Duret

                                                http://www.footofeminin.fr/D1-15e-jo...OL_a12080.html
                                                Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • Paris a résisté
                                                  Publié le 05 février 2016 | Actus / Chronos
                                                  Par Anthony Rech pour Foot d'Elles



                                                  Le choc de cette 15e journée de Division 1 féminine entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique Lyonnais a donc accouché d'un match nul et vierge. Les Parisiennes ont résisté à l'armada lyonnaise notamment grâce à une belle prestation de leur gardienne Ann-Katrin Berger. Un choc qui a été surtout marqué par la sortie houleuse de Cristiane à l'heure de jeu.


                                                  Et si le fait du match s’était déroulé à la 66e minute de jeu. Alors que le Paris Saint-Germain commence à surnager dans ce choc de la 15e journée de Division 1 face à l’Olympique Lyonnais. L’entraineur parisien prend une décision plus que stupéfiante. Il décide de sortir son attaquante brésilienne Cristiane, et de se priver à cet instant de sa meilleure buteuse (14 réalisations en championnat).

                                                  La minute Cristiane / Benstiti

                                                  Pourtant, Cristiane était une des seules parisiennes qui avait fait quelques différences balle au pied et qui apportait un peu de folie. Au passage, si la Brésilienne a remercié le public elle a aussi été très mécontente de quitter l’aire de jeu et l’a fait savoir à Farid Benstiti, à qui elle n’a pas serré la main. Au-delà du remplacement, peut se poser la question de la gestion humaine de son effectif par le technicien parisien. Un reproche qui lui a déjà été fait au cours de son mandat sur le banc lyonnais. Une situation qui aura très certainement des conséquences pour la suite de la saison...

                                                  Une heure plus tôt, dès les premières minutes, c’était un peu comme si la chanson du match aller se répétait. Comme au match aller, face à cet Olympique Lyonnais là, pourtant pas exceptionnel, le Paris Saint-Germain semble (encore) en-dessous. Passé le quart d’heure de jeu, les Parisiennes sont quelque peu asphyxiées par l’organisation et le pressing lyonnais et ne parviennent pas à ressortir de leur camp proprement. Même si on sent que Cristiane a de la folie dans les jambes à chaque prise de balle Avec du déchet tout de même. Ce qui change par rapport à l'aller, c'est que cette fois il y a du combat.

                                                  L’arme Berger

                                                  Et lorsque quelques récupérations furent intéressantes, les joueuses de la capitale manquent de folie et ne réussissent pas à se projeter assez rapidement vers l’avant. Malgré cette pression constante, les joueuses de la capitale continuent de se battre et maintiennent le score nul et vierge. A l’image de l’intervention décisive de Laura Georges sur Lotta Schelin aux abords de la surface parisienne (38’). Et lorsque les défenseures de la capitale sont trop justes, elles peuvent faire confiance à leur gardienne du soir.
                                                  Ann-Katrin Berger a écoeuré l’armada lyonnaise. Sereine dans ses interventions, ne relâchant aucun ballon, rayonnante dans les airs, l’ancienne portière de Potsdam a été impeccable à l’exception peut-être de quelques jeux au pied approximatifs. Ni Amel Majri sur une frappe bien sentie (23’), ni Ada Hegerberg de la tête ou du pied, ni Lotta Schelin ne parviendront à tromper la vigilance de la gardienne parisienne. Parfois par manque de créativité, surtout en deuxième période. Berger a joué un grand rôle dans ce score nul final 0-0 et permet d'effacer la claque du match aller. Le PSG reste à une distance comptable jouable pour la fin de saison. Même si elles n’ont plus leur destin en main, et qu’il faudra désormais un (improbable) faux pas lyonnais pour espérer accrocher ce premier titre national. Mais surtout il faudra préserver cette deuxième place synonyme de Ligue des Champions. Un objectif beaucoup plus réaliste. De leurs côtés, les Lyonnaises ont toutes les cartes en main pour conquérir cette fameuse "decima".

                                                  http://www.footdelles.com/article/Ac...te_126204.html
                                                  Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • D1 - Réactions après PSG - OL : les Parisiennes ne voulaient avant tout pas perdre

                                                    A l'issue du match nul entre le PSG et Lyon ce vendredi soir, il ressort que la première consigne des Parisiennes étaient de ne pas perdre cette rencontre pour rester dans la course à la Ligue des Champions. Retrouvez quelques réactions.


                                                    Shirley Cruz (photo TeamPics/PSG)

                                                    Gérard Prêcheur (entraîneur de Lyon)

                                                    "Il y a un sentiment mitigé. Sportivement, on reste à trois points devant le PSG avec un meilleur goal average particulier. On est en position favorable mais il y a quelques regrets. On aurait dû mieux concrétiser notre domination sur cette rencontre. Le PSG a bien défendu et avait décidé de nous attendre. Je m'attendais à d'avantages de velléités offensives"

                                                    Farid Benstiti (entraîneur du PSG)
                                                    "En allant chercher le match nul, on pouvait aller chercher la victoire. En étant bien organisé, on ne pouvait que mieux jouer. Il n'y avait pas de prétention de vouloir se découvrir face à cette équipe où c'est toujours risqué avec un ballon dans le dos ou la profondeur. L'objectif était de se dire plus on avançait dans ce match, plus on pouvait le gagner. Ce que je retiens, c'est que c'est le jour et la nuit par rapport au premier match aller où on avait pu se discréditer comme on l'a fait sur le 5-0. On sera de mieux en mieux dans cette saison. Les joueuses sont plus concernées par les objectifs ensemble, ce qui n'était pas le cas au départ. On a continué à redresser la barre et on va continuer encore à la redresser parce qu'elle est encore tordue cette barre. Il reste le championnat, la Coupe d'Europe et la Coupe de France"

                                                    Jean-Michel Aulas (président de Lyon)
                                                    "La stratégie employée par Paris de mettre des barbelés partout sur le terrain pour éviter qu'on marque un but était difficile à contourner. Il manque de l'ambition footballistique à Paris, celle de marquer des buts, pas uniquement de défendre, alors qu'elles ont 22 joueuses professionnelles de très haut niveau" (source Le Parisien)

                                                    Camille Abily (milieu de Lyon)
                                                    "Elles ne sont quasiment pas sorties alors qu'elles avaient besoin de gagner pour rester dans la course. Je ne pense pas qu'elles ont joué le titre, elles ont voulu préserver leur deuxième place". (source Le Parisien)

                                                    Laure Boulleau (défenseure du PSG)
                                                    "Le match nul fait plaisir. On a bien bataillé face à une équipe de Lyon qui nous a bien poussé. On est récompensé après tous les efforts que l'on a fait et je pense qu'on est chiffon là (sourire). Il faut que l'on se prépare pour la Champions League, ce sera le même type de match. Et je pense que ce résultat est bien aussi pour assurer notre place en Champions League l'année prochaine" (au micro de PSG TV)

                                                    Shirley Cruz (capitaine du PSG)
                                                    "On s'était raté le premier match. On a essayé de se rattraper. On connait les qualités de Lyon. On est bien resté en place. On a essayé de profiter des occasions que l'on a eues. L'important c'est de se maintenir à la deuxième place et maintenant c'est à Lyon de ne pas faire un faux-pas. On ne veut pas lâcher la place de la Ligue des Champions. C'était un bon match pour préparer la suite" (aux micros de PSG TV et Eurosport)

                                                    Aurélie Kaci (défenseure de Lyon)
                                                    "Les deux équipes ont essayé de jouer. On aurait préféré marquer mais il y avait une belle équipe de Paris. On va se concentrer sur la suite et continuer à gagner, et continuer à être sereine pour le titre" (au micro d'Eurosport)

                                                    >> LE COMPTE-RENDU

                                                    Samedi 6 Février 2016
                                                    Sources : médias TV et PQR

                                                    http://www.footofeminin.fr/D1-Reacti...re_a12081.html
                                                    Since 2004. 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X