Annonce

Réduire

Le forum a été mis à jour, créez un nouveau mot de passe

Suite à la dernière mise à jour, vous devez créer un mot de passe unique avant de vous reconnecter à votre compte pour la première fois.
Il suffit de cliquer sur "S'identifier ou s'inscrire" en haut à droite de l'écran puis sur "Oubli de votre mot de passe ou de votre identifiant ?". Saisissez votre email OL, vous recevrez un email de réinitialisation de mot de passe. Une fois votre mot de passe créé, connectez-vous avec votre pseudo et votre nouveau mot de passe.

En cas de problème, n'hésitez pas à contacter notre Service Relation Client, nous pourrons vous accompagner dans la démarche.
Voir plus
Voir moins

[OL Féminines] Articles de presse et d'internet (sans blabla)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • feminines / OLfeminin - PSG
    Gérard Prêcheur : « Mentalement, on a pris un plus sur les deux finales à venir »
    Publié le 13 mai 2017 à 17:45 par RB / YM



    L'entraineur Gerard Prêcheur et les joueuses d’OL féminin sont revenus sur la victoire contre le PSG lors de l’émission d’après-match sur OLTV.


    Gérard Prêcheur :
    « Le weekend dernier, nous avions fêté le titre sur une faute administrative. C’était un peu frustrant. Ce soir, l’ordre est rétabli. On s’est rattrapés du match aller. Nous sommes champions de France sportivement et techniquement parlant. Mentalement, on a pris un "plus" sur les deux finales qui viennent. Mais on connaît la force de coach de Patrice Lair. J’attends de voir pour Alex (Morgan) car, malgré un effectif pléthorique, c’est la troisième joueuse de percussion que l’on perd. »



    Sarah Bouhaddi : « Psychologiquement, on prend des points ce soir. Mais un match de championnat est différent d’un match de Coupe. Après les deux défaites à domicile en Ligue des Champions, on voulait se racheter. C’est chose faite ce soir. On a fait un gros travail collectif pour nous améliorer. Il faudra être vigilantes quand même lors de ces deux finales. »



    Elodie Thomis : « Quand on a besoin de moi j’essaie de répondre présente. Je serais toujours à 100% pour l’équipe. Ce soir, j’ai joué mon jeu. J’ai été dangereuse et quand j’ai des ballons je vais les chercher. C’est mon truc. J’ai galéré avec les blessures mais je récupère bien, c’est l’essentiel. »



    Camille Abily : « On avait en travers de la gorge la défaite à l'aller (0-1). On s’est rattrapées. On a gagné ce championnat grâce au terrain. On a été très efficaces devant en première mi-temps et on a géré la deuxième. Pour les finales, les Parisiennes seront revanchardes. À nous d’être vigilantes et décisives. »



    Patrice Lair (entraîneur PSG) : « Notre équipe a été solidaire mais on se fait surprendre sur deux attaques rapides. On sait que l’OL est supérieur et on n’a pas su trouver la parade aujourd’hui. Mais il y a quand même du positif car on n’a pas pris de buts en seconde période. Je ne suis pas catastrophé, j’y crois toujours. Mes joueuses n’ont pas lâché face à une équipe d’une autre planète. Lyon a un gros effectif. C’est une très belle qui sera très difficile à battre en finale de Coupe de France et de Ligue des Champions. Mais ça reste un match de football et tout est possible. »

    http://www.olweb.fr/fr/article/gerar...nir-30950.html
    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

    Commentaire


    • feminines / OL féminin - PSG
      Jean-Michel Aulas : "Je pense qu'Alex Morgan va rester à Lyon la saison prochaine"
      Publié le 13 mai 2017 à 17:50 par YM



      Jean-Michel Aulas s'est exprimé aux micros des journalistes après le succès des joueuses de l'OL face au Paris Saint-Germain (3-0), ce samedi. Il a également fait part de son optimisme concernant le futur d'Alex Morgan entre Rhône et Saône.


      Quelle est votre analyse de cette victoire face au PSG ?

      C’est un match qui comptait plus pour Paris que pour nous étant donné que les filles ont déjà été sacrées championnes de France la semaine passée. On a livré l'un des meilleurs matchs de la saison, notamment en première mi-temps. L'OL a marqué son territoire. Il faudra désormais le faire lors des matchs qui comptent, là où il a des trophées en jeu. On doit être capable de rééditer cette performance malgré les blessures de Pauline Bremer, de Delphine Cascarino et celle, aujourd'hui, d'Alex Morgan.

      Ce succès peut-il marquer les esprits à l'approche des deux finales contre Paris ?
      Oui, je pense qu'on a clairement pris un ascendant psychologique. Objectivement, on a marqué beaucoup de points. Il faudra refaire la même chose à Vannes et à Cardiff. Nos qualités individuelles et collectives ont pu s'exprimer. Les filles ont un mental impressionnant et on a retrouvé un certain état d'esprit ainsi que de l'ambition. Je suis rassuré avant d'aborder ces finales.



      Qu'en est-il de l'avenir d'Alex Morgan ?
      Je pense qu'Alex va rester à Lyon la saison prochaine. Elle va retourner quelques mois auprès de sa famille, à Orlando. On devra déjà nommer un nouvel entraîneur à la tête de l'équipe assez rapidement. Mais je n'ai pas d'inquiétude. Elle est venue pour gagner la Ligue des Champions et j'espère que sa blessure ne l'en empêchera pas. Son pronostic est pour le moment très réservé concernant la finale de la Ligue des Champions à Cardiff. En revanche, elle est d'ores et déjà forfait pour la finale de la Coupe de France. Mais on a un banc élargi, qui a été mis en place pour palier à ce genre d'évènements contraires.

      http://www.olweb.fr/fr/article/jean-...ine-30949.html
      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

      Commentaire


      • feminines / OL féminin - PSG : J-2
        CDF féminine : Pauline Bremer de retour dans le groupe pour affronter le PSG
        Publié le 17 mai 2017 à 14:30 par OT



        L'OL féminin affronte le PSG en finale de la Coupe de France, à Vannes, vendredi (21h00).


        Victime d'une entorse du genou droit il y a cinq semaines, Pauline Bremer a effectué son premier entraînement collectif mercredi matin, à la veille du départ à Vannes pour y affronter le PSG en finale de Coupe de France. Après l'échauffement, l'internationale allemande a participé normalement à une opposition sur terrain réduit et au travail devant le but.

        "Je suis vraiment très contente de pouvoir m'entraîner avec les filles après cette absence, confie Pauline. Ça fait du bien. Je suis très contente d'être dans le groupe même si je ne suis pas encore à 100%. Il faudra un peu de temps pour retrouver toutes les sensations. C'est un grand plaisir de pouvoir participer à cet évènement. C'est une finale. Ça va être un grand match."

        Le groupe de 19 joueuses retenues par Gérard Prêcheur s'envolera pour Vannes jeudi matin. Les Lyonnaises s'entraîneront au Stade de la Rabine dans l'après-midi.


        LE GROUPE DE L'OL FÉMININ

        Gardiennes :
        Bouhaddi, Gerard
        Défenseures : Buchanan, Henning, Houara, Mbock, Petit, Renard
        Milieux de terrain : Abily, Kumagai, Lavogez, Majri, Marozsan, Seger
        Attaquantes : Bremer, Hegerberg, Le Sommer, Tarrieu, Thomis

        http://www.olweb.fr/fr/article/cdf-f...psg-31004.html
        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

        Commentaire


        • Coupe de France - OL - PSG : des histoires de joueuses communes

          L’OL et le PSG règnent sur le football français depuis près de cinq ans et vont se rencontrer pour la seconde fois seulement en finale de Coupe de France, après le match de D1 remporté par l'OL (3-0) et celui de Ligue des Champions le 1er juin 2017.


          Eve Périsset a rallié cet été le PSG


          La rencontre d'avant dernière journée de D1 n'avait certainement pas la même saveur que les deux finales à venir. Mais après la victoire parisienne en décembre, Lyon a eu à coeur de remettre les choses en place confortant une première place déjà assurée depuis le 8 mai dernier. Les Parisiennes ont perdu tout espoir de qualification en Ligue des Champions et c'est désormais une question de titre dont il sera question.

          Lyon s'est imposé 3-0 et ce succès pourra-t-il avoir un impact psychologique pour la suite. Car seulement six jours après revoilà les deux équipes opposées dans une finale de Coupe de France au stade de la Rabine, à Vannes. La valeur du match monte d’un cran. La dernière défaite de Lyon dans le temps réglementaire de cette compétition remonte à la finale 2002 contre Toulouse. Le club s’appelait alors le FC Lyon. Depuis, les Lyonnaises n’ont pas remporté toutes les éditions mais elles n’ont jamais été éliminées autrement qu’aux tirs aux buts. Elles sont donc invaincues sous le blason olympien et sont tenantes des cinq dernières éditions.

          Le PSG en quête d'un titre

          En face, c’est un autre spécialiste qui se présente. Patrice Lair mène sa septième campagne en Coupe de France pour son troisième club. Jusque là, il en a remporté cinq n’échouant qu’une seule fois en quart de finale en 2011 avec Lyon aux tirs aux buts face à Juvisy. Sinon il a remporté les éditions 2006 et 2007 avec Montpellier (à chaque fois aux tirs aux buts face à Lyon) puis celles de 2012 à 2014 avec Lyon contre Montpellier, Saint-Étienne puis le PSG. En début de saison, la Coupe de France était clairement l’objectif parisien. Elle semblait naturellement la voie la plus probable pour remporter un titre enfin un second titre, plus que le championnat qui nécessite de la régularité et la Coupe d’Europe où l’opposition est plus relevée.

          Le seul trophée de l'histoire récente du PSG remonte à la Coupe de France en 2010. Mais désormais, le PSG est à la même distance d’une victoire en Coupe de France qu’en Ligue des Champions. Dans les deux cas, il ne reste qu’un match à remporter et face au même adversaire. Les déboires subis en championnat et le prestige supérieur de la compétition incitent sans doute le club parisien à privilégier désormais une victoire européenne qui serait qualificative pour la prochaine édition (et donnerait trois représentants à la France). La position lyonnaise est sans doute assez similaire : rejoindre Francfort au nombre de victoires en Ligue des Champions est sans doute plus important que d’augmenter encore le record du nombre de Coupes de France. Mais il est certain qu’aucune des deux équipes ne fera l’impasse sur la finale française.

          Le PSG, bête noire de l'OL


          Patrice Lair a tout gagné avec Lyon et espère ouvrir son palmarès avec le PSG


          Lors des cinq dernières saisons, l’OL n’a concédé que six défaites. Une contre Potsdam, deux contre Wolfsbourg et trois contre le PSG. L’équipe parisienne est donc celle qui arrive le plus à battre celle de Lyon. Mais pendant le même temps, elle a aussi concédé neuf défaites dont certaines assez lourdes. Bref, si le PSG est sans doute la bête noire de l’OL, c’est plus relatif aux standards lyonnais que dans l’absolu. Les deux équipes ne se quittent plus en Ligue des Champions : c’est la troisième saison consécutive qu’elles se rencontrent avec une qualification partout. Il faut dire qu’une fois sorti des équipes allemandes et françaises et éventuellement d’une suédoise les bonnes années, le reste du plateau n’est clairement pas au même niveau, ce qui multiplie les confrontations entre les mêmes quatre ou cinq équipes.

          En ajoutant la finale de la Coupe de France 2014, cela fera donc la quatrième saison consécutive que les deux clubs s’affrontent plus que deux fois. C’est beaucoup mais c’est finalement dans la logique de l’hétérogénéité des équipes dans les différentes compétitions qui fait que les meilleures équipes finissent la plupart du temps par s’affronter, en finale à défaut de tirage au sort plus précoce. Ainsi cette saison sera seulement la première sans Montpellier-Lyon en Coupe de France depuis 2011. C’est plutôt le faible nombre de PSG-Lyon dans cette compétition qui est anormal.

          Une histoire commune de joueuses

          L’histoire commune de l’OL et du PSG repose sur les matchs qui ont opposé les deux équipes mais également sur les nombreuses joueuses qui ont porté les couleurs des deux clubs. Onze joueuses des effectifs actuels ont ainsi porté les couleurs de l’équipe adverse, sans compter Amandine Henry retournée à Portland et Gwenaëlle Pelé, désormais kiné au PSG et qui a aussi eu les deux maillots.

          Le PSG dispose d’un bel effectif comprenant 14 internationales A pour 18 joueuses ayant participé au moins à l’équivalent de cinq matchs complets toutes compétitions confondues. Parmi elles, quatre ont déjà remporté la Ligue des Championnes : Shirley Cruz et Laura Georges avec Lyon, Verónica Boquete avec Francfort (contre le PSG) et Cristiane avec Potsdam il y a douze ans. On pourrait aussi ajouter Ève Périsset qui était restée sur le banc l’an dernier à Reggio d’Emilie. Quatre autres joueuses5 étaient de la finale perdue contre Francfort il y a deux ans. Patrice Lair dispose donc d’un effectif qui pourrait faire envie à presque n’importe quel adversaire.

          Mais ça n’est pas le cas quand il s’agit de Lyon où 22 joueuses ont joué plus de 450 minutes. Toutes sont des internationales A en exercice sauf Corine Petit (89 sélections tout de même) et Mylaine Tarrieu (internationale France B). La richesse de l’effectif est telle que Kenza Dali et Aurélie Kaci, qui étaient titulaires lors de la finale du PSG contre Francfort et qui étaient régulièrement appelées en sélection les deux dernières saisons n’ont pas atteint la barre des 450 minutes après une saison certes gâchée par les blessures.

          Douze joueuses ont déjà remporté la Ligue des Champions et cinq autres ont au moins joué la finale, sans compter des joueuses comme Méline Gérard, Claire Lavogez ou Kheira Hamraoui qui ont atteint une finale sans y prendre part. Outre les joueuses qui étaient déjà là l’an dernier, Josephine Henning a remporté trois titres européens avec Potsdam et Wolfsbourg (dont deux contre Lyon) et Dzsenifer Marozsán un avec Francfort (contre le PSG). Parmi les 24 joueuses susceptibles de participer cette année, les seules qui n’ont pas déjà mené une campagne européenne jusqu’en finale sont les deux recrues nord-américaines et pour cause : elles participent pour la première fois à la compétition.



          Les confrontations OL - PSG : 24 victoires de l'OL, 6 nuls, 3 victoires du PSG



          Mercredi 17 Mai 2017
          Sebastien Duret

          http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...es_a13687.html
          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

          Commentaire


          • À Vannes, l'OL peut faire le break
            Publié le 17 mai 2017 | Coupe de France
            Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



            Ce vendredi à Vannes, pour la finale de la Coupe de France, l'Olympique lyonnais et le Paris Saint-Germain vont se retrouver pour la troisième fois de la saison. Net vainqueur samedi dernier face au même adversaire, Lyon va tenter de décrocher une sixième couronne consécutive dans l'épreuve.


            Il y a quatre jours à peine, l'Olympique lyonnais s'est nettement imposé contre le Paris Saint-Germain pour fêter son onzième titre consécutif acquis quelques jours avant à peine face à Soyaux. Avec notamment une grande Eugénie Le Sommer et un trio d'attaque décisif, Lyon a remporté la manche retour en championnat après avoir perdu l'aller. Maintenant, les deux équipes passent aux finales, et commencent ce vendredi avec celle de la Coupe de France.

            Une troisième finale

            Ce vendredi, l'OL et le PSG vont se retrouver pour la troisième fois en finale de la Coupe de France (ou Challenge de France). La première fois, c'était en 2008, pour une victoire nette de l'OL (3-0). À l'époque, Sabrina Delannoy et Marie-Laure Delie étaient sur le terrain, et Méline Gérard sur le banc parisien. Du côté rhodanien, Laura Georges et Shirley Cruz étaient titulaires, tout comme Camille Abily et Élodie Thomis, et Wendie Renard était sur le banc. Six ans plus tard, en 2014, les deux clubs se retrouvaient de nouveau pour le titre, pour une nouvelle victoire lyonnaise (2-0). Seize joueuses des deux effectifs actuels étaient sur la feuille de match, mais elles ne devraient pas toutes voir le terrain ce vendredi.
            En quinze éditions du Challenge ou de la Coupe de France, Lyon a déjà remporté huit titres, et pourrait en ajouter un neuvième cette année. Après avoir remporté les deux premiers en tant que FC Lyon, son troisième titre, remporté contre le PSG en 2008, était le premier en tant qu'OL. À l'exception des saisons 2009, 2010 et 2011, Lyon a même toujours été présent en finale, c'est à dire douze fois en quinze éditions (avant cette année), et a raflé tous les titres après cette période sèche. Le PSG a moins de références, mais il compte tout de même un titre (contre Montpellier en 2010) et deux finales (perdues contre Lyon) à son actif.

            Le six à la suite pour l'OL ?

            Tout semble réuni pour que l'Olympique lyonnais remporte une sixième Coupe de France à la suite. D'une part, parce que le club rafle tout sur son passage depuis de longues années, mais également parce que la dynamique est en sa faveur. Si le PSG avait réussi à tenir le coup et obtenir la victoire en fin de match lors de leur première opposition de la saison en championnat, l'OL a tapé du point sur la table samedi dernier en faisant la différence en première période grâce notamment à une Eugénie Le Sommer triplement décisive. Un exploit personnel pour ouvrir le score, et deux passes décisives coup sur coup suite à des attaques rapides rondement menées prenant à revers la défense du PSG ont permis à Lyon d'assommer le match en moins d'une mi-temps. L'historique entre les deux clubs, la richesse de son effectif et l'envie de réaliser un nouveau triplé parlent en faveur de l'OL qui passe rarement à côté des grandes occasions. Alors que les Bretonnes de son effectif (Griedge Mbock, Camille Abily, Eugénie Le Sommer) joueront "à domicile", il faudra un grand PSG pour priver l'OL d'un doublé provisoire.

            Le PSG vise la deuxième

            Le Challenge de France 2010, ou le seul titre remporté par le PSG. Sept ans plus tard, l'équipe de la capitale, désormais dirigée par Patrice Lair, veut regoûter à la victoire. Il a une double opportunité cette année, et ne voudra pas rater la première. Samedi dernier, Paris n'a pas fait le poids au Parc OL et devra monter un autre visage pour espérer embêter les quintuples tenantes du titre. Le club a démontré depuis plusieurs années que sur un match, il était capable de battre l'OL. Mais pour cela, il faudra que Paris réponde présent collectivement, ce que l'équipe a réussi à faire à plusieurs reprises au cours d'une saison où elle aura fait preuve d'inconstance. Face à un collectif très bien huilé où chaque joueuse peut faire la différence (et pas seulement celles sur le terrain ou la feuille de match), le PSG a l'occasion d'obtenir une victoire référence à deux semaines d'une nouvelle finale, européenne cette fois-ci. Il lui faudra une assise défensive solide et mieux en place dans son repli pour commencer, et compter sur une attaque plus présente que samedi, et opportuniste.


            Crédit photo : Vannes

            http://www.footdelles.com/article/Co...ak_148149.html
            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

            Commentaire


            • feminines / OL féminin - PSG : J-1
              CDF féminine : Les Lyonnaises sont arrivées à Vannes
              Publié le 18 mai 2017 à 14:00 par OT



              L'OL féminin affronte le PSG en finale de la Coupe de France, à Vannes, vendredi (21h00).


              Les 19 joueuses retenues par Gérard Prêcheur avaient rendez-vous à 10h00 à l'aéroport Lyon-Bron pour s'envoler vers la finale de Coupe de France à Vannes. Eugénie Le Sommer, qui fête ses 28 ans aujourd'hui, a eu droit à une petite chanson et à de chaleureuses accolades. Le fidèle kiné de l'équipe Yannick Millet fête aussi son anniversaire aujourd'hui.

              Après 1h20 de vol, les Lyonnaises ont été accueillies sur le tarmac de l'aéroport de Vannes par le car de l'OL, puis ont rallié leur superbe hôtel situé au bord de la baie de Quiberon. Un hôtel où séjourne également le FC Lorient de l'ancien Lyonnais Arnold Mvuemba, qui prépare la réception de Bordeaux pour tenter de sauver sa place en Ligue 1.

              De leur côté, les joueuses de l'OL découvriront le Stade de la Rabine de Vannes à 17h00, lors de leur entraînement de veille de match.


              LE GROUPE DE L'OL FÉMININ

              Gardiennes :
              Bouhaddi, Gerard
              Défenseures : Buchanan, Henning, Houara, Mbock, Petit, Renard
              Milieux de terrain : Abily, Kumagai, Lavogez, Majri, Marozsan, Seger
              Attaquantes : Bremer, Hegerberg, Le Sommer, Tarrieu, Thomis

              http://www.olweb.fr/fr/article/cdf-f...nes-31023.html
              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

              Commentaire


              • feminines / OL Féminin - PSG
                CDF féminine : Gérard Prêcheur et Wendie Renard devant la presse avant la finale contre le PSG
                Publié le 18 mai 2017 à 14:01 par SC



                Le coach olympien et sa capitaine ont répondu aux questions des journalistes à la veille de la finale de la Coupe de France féminine.


                Gérard Prêcheur


                « On tire les enseignements du match de championnat de samedi dernier. On va s’appuyer sur ce qu’on a bien fait et s’améliorer dans lesquels le PSG nous ont mis en difficulté. Les filles avaient fait un match intelligent, par rapport à leurs qualités et à celles de leur adversaire. Elles ont bien géré le rythme et le résultat. Il faudra être plus performant dans d’autres domaines. On a pu préparer très sereinement la rencontre de demain et garder ce capital-confiance. »

                Wendie Renard

                « Je ne sais pas si on est favorite. C’est une finale, c’est du 50-50. On a l’expérience de ce genre de rencontres. Notre objectif est de gagner cette finale. On devra être sérieuses et conquérantes pour cela. Ce sera un match différent par rapport au match de samedi. On a les armes pour gagner. On n’a pas la finale de la Ligue des Champions en tête, chaque chose en son temps. On va jouer ce match de la première à la dernière minute car on est des compétitrices… C’est sympa de jouer des finales ailleurs en France même si on aurait préféré un lieu plus proche pour nos supporters. Demain, ils seront quand même nombreux. »

                http://www.olweb.fr/fr/article/cdf-f...psg-31029.html
                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                Commentaire


                • Coupe de France 2008 - Rétro : Le premier OL - PSG en finale joué au stade de France

                  Les Lyonnaises avaient logiquement disposé du PSG en finale du Challenge de France en 2008, en lever de rideau d'un match de l'équipe de France au stade de France (3-0)




                  L'OL a réussi une performance unique en réussissant le doublé coupe-championnat, avec ses équipes féminine et masculine, en décrochant le dernier trophée, ce mardi au Stade de France. Un succès que l'OL féminin a obtenu aux dépens du PSG dans une finale du Challenge de France jouée pour la première fois de son histoire au Stade de France.

                  L'événement pour les deux équipes était réel avec la présence dans l'enceinte mythique au coup d'envoi quelques centaines de spectateurs. La première occasion est parisienne suite à un mauvais dégagement de Laura Georges, Candice Prévost tente sa chance, mais la balle passe de peu à côté du but gardé par Bente Nordby (4e). Une occasion qui sera finalement la seule en faveur du PSG. Deux minutes après Cruz Trana trouve Abily mais la défense du PSG est bien en place pour empêcher la frappe lyonnaise. On retrouve Abily, buteuse à la 7e minute mais le but est refusé suite à un signalement de l'arbitre assistante pour une faute préalable peu évidente. Mais on ressent déjà que les Lyonnaises ont pris le match à leur compte. Abily tente un geste acrobatique et c'est Sabrina Delannoy qui évite l’ouverture du score en sauvant sur sa ligne (9e).

                  On croit ensuite à l'ouverture du score qui aurait été pour le moins douloureuse pour la gardienne parisienne, mais elle se rattrape à temps. Sur une passe en retrait, Cécilie Quatredeniers voit le ballon passer sous sa semelle et prendre la direction des buts. La gardienne parisienne revient, in extremis se jeter, pour empêcher le cuir de finir sa course au fond de ses filets (18e). Dans la foulée, sur un coup franc de Bompastor, Dusang vient couper la trajectoire de la tête mais le ballon termine dans les bras de la gardienne. Les joueuses de Benstiti sont de plus en plus dangereuses et après une sortie de Quatredeniers à la limite de sa surface (31e), il faut un brin de réussite pour éviter l'ouverture du score. Le poteau vient en effet sauver le PSG sur une frappe d’Hoda Lattaf (31e). Cinq minutes après, un centre de Lattaf est repris par Thomis au premier poteau mais Quatredeniers se couche bien une nouvelle fois (36e). C’est donc avec une défense solide et un brin de réussite que les joueuses franciliennes rentrent au vestiaire sur un score nul et vierge.

                  A la mi-temps, l'entraineur parisien se retrouve dans l'obligation de sortir sa capitaine Sabrina Delannoy, blessée, et fait entrer Aude Moreau au milieu de terrain. Caroline Pizzala glisse alors en défense centrale. Une situation qui s'était déjà produite en championnat mais qui oblige à se réadapter. Les Lyonnaises ne laisseront que sept minutes pour y parvenir. Suite à un cafouillage dans la défense parisienne, Shirley Cruz Trana pousse le ballon au fond des filets (0-1, 52'). Après une tête de Necib à côté (54e), puis de Dusang (56e) où la gardienne parisienne doit s’interposer en sauvant sur la ligne, l'OL va doubler la mise. Décalée par Thomis, Necib adresse sur une frappe croisée du gauche victorieuse (0-2, 59'). Les Parisiennes essayent de réagir mais c'est toujours le club rhodanien qui se procure les meilleures occasions. Un centre en retrait d'Abily est repris de la tête par Lattaf en extension (66e). Finalement le troisième but est inscrit sur un corner joué rapidement et en deux-temps, Sonia Bompastor dépose le cuir sur la tête de Camille Abily qui conclut d'une tête piquée décroisée (0-3, 78'). L'OL ajoutera bien un quatrième but dans les arrêts par Brétigny mais celui-ci sera refusé pour hors-jeu (90+1e). Le doublé est là pour le club lyonnais qui aura dominé la saison sur le sol français.

                  Sébastien DURET



                  Jean-Michel Aulas (Président de l'OL)
                  Je suis très heureux ! L'équipe a fait preuve de beaucoup de professionnalisme, de féminité et d'élégance. J'ai moins souffert que lors de la dernière finale de la Coupe de France !

                  Farid Benstiti (Entraîneur de l'OL)
                  C'est un grand moment ! Merci à tout le monde, merci à tous ceux qui nous ont soutenus.
                  Je pense que ce sera bien plus dur l'an prochain, mais il faut continuer à jouer comme ça tout au long de la prochaine saison.


                  Hoda Lattaf (Attaquante de l'OL)
                  Le principal pour l'équipe était de remporter ce Challenge de France, et on l'a fait avec la manière, puisqu'on a marqué des buts. ça fait très plaisir ! Surtout ici, au Stade de France !

                  Eric Leroy (Entraîneur du PSG)
                  Le résultat est sévère car nous étions bien en place, organisés et disciplinés. La sortie sur blessure de Sabrina Delannoy à la pause m’a obligé à revoir mon organisation tactique. Même si nous avons subi en première période, nous avons tenu grâce à beaucoup de rigueur. Les filles n’ont pas démérité depuis le début de la saison et cette finale c’était un peu, leur cerise sur le gâteau. Je les félicite malgré tout car nous ne sommes pas venus en victimes.

                  Candice Prévost (Attaquante du PSG)
                  Je suis un peu déçue. Quand tu joues une finale, c’est pour gagner. A 0-0 à la pause, nous espérions faire quelque chose. Même si physiquement c’était déjà difficile, on pense toujours que c’est possible. En tout cas, je trouve que le score est dur. Cela reste cependant une belle saison car nous avons rempli nos objectifs fixés à l’entame de celle-ci. Cette finale c’était notre cerise sur le gâteau, même si nous aurions aimé la gagner. C’est une déception mais collectivement c’est une belle saison.



                  Mardi 3 juin 2008 - 17 h 30
                  PARIS SAINT GERMAIN - OLYMPIQUE LYONNAIS : 0-3 (0-0)
                  Saint-Denis (Stade de France)
                  Temps gris et venteux - Terrain bon
                  Lever de rideau de France - Colombie
                  Spectateurs : 700 (au coup d'envoi) puis 3 000
                  Arbitre : Séverine Craipeau assisté de Audrey Guerlin et Sabrina Himber. 4e arbitre : Marie Pesin
                  Buts : Shirley CRUZ TRANA 52', Louisa NECIB 59', Camille ABILY 78'
                  Aucun avertissement

                  PSG : 1-Cécilie QUATREDENIERS ; 2-Félicité HAMIDOUCHE, 4-Emilie L'HUILLIER, 5-Sabrina DELANNOY (14-Aude MOREAU 46'), 11-Nonna DEBONNE ; 7-Mériame BEN ABDELWAHAB (12-Inès DHAOU 53'), 6-Caroline PIZZALA, 8-Sophie PERRICHON (13-Adama DOUMBOUYA 80'), 3-Laure BOULLEAU ; 10-Candice PREVOST ; 9-Marie-Laure DELIE. Entr.: Eric LEROY
                  Non utilisées : 15-Claire FICADIERE, 16-Méline GERARD
                  LYON : 1-Bente NORDBY ; 3-Dorte DALUM JENSEN, 4-Laura GEORGES, 2-Sandrine DUSANG, 8-Sonia BOMPASTOR (cap.) ; 11-Shirley CRUZ TRANA, 6-SIMONE Gomes Jatoba ; 9-Elodie THOMIS (13-KATIA Cilene Teixeira Da Silva 74'), 7-Louisa NECIB (14-Alix FAYE CHELLALI 82'), 10-Camille ABILY (12-Sandrine BRETIGNY 80') ; 5-Hoda LATTAF. Entr.: Farid BENSTITI
                  Non utilisées : 15-Wendie RENARD, 16-Emmeline MAINGUY

                  Les buts
                  0-1 (52') : Lattaf rentre dans la surface, légèrement décalée sur la gauche. Elle centre sur Abily mais la défense dégage. Le ballon parvient d'abord sur Necib dont le tir est contré puis sur Cruz Trana qui contrôle et marque
                  0-2 (59') : Thomis sert Necib à la limite du hors-jeu et dans les 16 mètres. Necib contrôle et enchaîne d'une belle frappe à ras de terre
                  0-3 (78') : Centre de Bompastor, de la gauche vers la droite, et tête piquée décroisée de Abily



                  http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...ce_a13703.html
                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                  Commentaire


                  • Coupe de France 2014 - Rétro : retour sur la dernière finale OL - PSG

                    Les Lyonnaises avaient remporté leur troisième Coupe de France d’affilée en 2014 face au PSG grâce à des buts de Dickenmann et Franco.




                    Le PSG n’a pas réussi à faire tomber le roi Lyon une seconde fois en 2014. Pour le dernier match de leur coach Patrice Lair, qui a remporté un dixième titre en quatre ans, les Lyonnaises s’arrogent un troisième doublé et une troisième Coupe de France d’affilée après les succès contre Montpellier (2012) et Saint-Etienne (2013).
                    Mais ce sacre a mis un peu de temps à arriver. Cinquante-sept minutes pour être précis. Car en première période, les deux seules équipes pros du championnat se sont livrées un duel féroce et équilibré. Le Sommer (3e), Schelin (38e) auraient pu débloquer la situation mais elles ont manqué leur dernier geste au moment de porter l’estocade finale. La frappe de trente mètres d’Hamraoui (44e) n’a, elle, pas inquiété Bouhaddi.
                    Ce sont finalement les défenseures rhodaniennes qui ont permis à l’OL de faire la différence. Après une ouverture de Necib, Dickenmann a merveilleusement enroulé son ballon dans la lucarne de Kriedzynek (57e). «Les Parisiennes avaient un bloc très compact en première mi-temps mais on a marqué ce premier but qui était très important », confiait Louisa Necib au micro de France 4.

                    Deux défenseures font la différence



                    Assommé, le PSG a ensuite reçu un deuxième coup sur la tête quatre minutes plus tard. Franco, sur un délice de coup franc de Necib, a placé une superbe tête plongeante et a permis à l’OL de faire le break (61e). « C’est fabuleux, a lâché Patrice Lair. On a bien travaillé, on a été récompensé parce qu’on est parvenu à user cette équipe, on a changé un peu notre dispositif et on a fait la différence. On a été bon. Bravo au PSG, c’était une belle page du football féminin ce soir. »
                    Même si le PSG monte en puissance et s’affiche comme un sérieux rival, il n'a pas encore trouvé la clé face à cet OL qui n’a pas craqué malgré une petite pression parisienne en fin de match. Au contraire, Amandine Henry a même failli ajouter un troisième but de la tête à la toute dernière minute (94e). Heureusement Kiedrzynek a réalisé une parade de grande classe. « Elles ont plus d’expérience que nous sur ces matches car elles ont disputé beaucoup de rencontres de Coupe d’Europe, analysait la capitaine parisienne Sabrina Delannoy. Nous avons un groupe en pleine progression, cela laisse encore beaucoup d’espoir pour la suite. Je suis sûre qu’on va rivaliser. J’ai confiance et je suis fière de mon équipe ».

                    T.S.

                    > REVIVEZ LE LIVE
                    > VOIR LES REACTIONS

                    LA FICHE TECHNIQUE

                    Coupe de France - Finale

                    Samedi 7 juin 2014
                    - 20h55
                    OLYMPIQUE LYONNAIS - PARIS-SAINT GERMAIN FC : 2-0 (0-0)
                    Le Mans (MMArena)
                    Temps agréable - Terrain excellent
                    Spectateurs : 6 588
                    Arbitres : Séverine Zinck assistée de Elodie Coppola et Aurélie Efe. 4e arbitre : Emilie Mougeot
                    Buts : Lara DICKENMANN 57', Corine FRANCO 61'
                    Avertissements : Hamraoui 60', Heath 67' au PSG

                    LYON : 16-Sarah BOUHADDI ; 17-Corine PETIT, 3-Wendie RENARD (cap.), 5-Saki KUMAGAI, 21-Lara DICKENMANN ; 6-Amandine HENRY, 23-Camille ABILY ; 10-Louisa NECIB (11-Amel MAJRI 80'), 9-Eugénie LE SOMMER, 12-Elodie THOMIS (15-Elise BUSSAGLIA 55') ; 8-Lotta SCHELIN (24-Laëtitia TONAZZI 83'). Entr.: Patrice LAIR
                    Non utilisées : 1-Pauline PEYRAUD MAGNIN, 4-Makan TRAORE, 13-Mélissa PLAZA, 19-Eve PERISSET
                    PSG : 1-Katarzyna KIEDRZYNEK ; 11-Jessica HOUARA, 4-Laura GEORGES, 5-Sabrina DELANNOY (cap.), 3-Laure BOULLEAU ; 2-Kenza DALI (29-Kosovare ASLLANI 70'), 20-Caroline PIZZALA (28-Shirley CRUZ TRANA 69'), 14-Kheira HAMRAOUI, 27-Tobin HEATH ; 7-Lindsey HORAN (10-Linda BRESONIK 76'), 18-Marie-Laure DELIE. Entr.: Farid BENSTITI
                    Non utilisées : 16-Karima BENAMEUR, 8-Nonna DEBONNE, 13-Annike KRAHN, 17-Aurélie KACI









                    http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...SG_a13702.html
                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                    Commentaire


                    • Sabrina Viguier : « Plutôt Lyon... Mais que le meilleur gagne ! »
                      Publié le 19 mai 2017 | Coupe de France
                      Par Sandrine Dusang pour Foot d'Elles



                      Passée par Toulouse, Montpellier, Lyon et Saint-Etienne, l'ancienne internationale Sabrina Viguier a connu de nombreuses épopées en Coupe de France. Pour Foot d'Elles, elle revient sur cette compétition qu'elle a remportée six fois, et aborde la finale de ce vendredi soir (21h00, sur France 4 et Eurosport 2) entre l'OL et le PSG. Entretien.


                      Durant ta carrière, tu as participé à quinze éditions de la Coupe de France*. Quel est ton meilleur souvenir ?
                      Sabrina Viguier :
                      « Cela me paraît difficile de n'en ressortir qu'un. Je dirai que chaque titre remporté a été un moment particulier. D'autant plus parce que je les ai remportés avec trois clubs différents. Le premier avec le Toulouse FC lors de la saison 2001/2002 est forcément l'un des plus marquants puisque c'était la première édition de cette compétition. Celui de ma première saison avec Montpellier l'est aussi car la finale s'était jouée contre Lyon, qui était déjà une grosse équipe à l'époque (2007, 3-3 puis victoire 3-0 aux TAB). Enfin, si je dois en citer un de plus, ce serait aussi mon premier avec l'OL puisqu'il a été synonyme de triplé (2012) et que c'était un nouveau trophée avec l'appellation « Coupe de France ».

                      En tant que joueuse, que représentait la Coupe de France pour toi ?
                      - La Coupe de France est une chose à part puisque les équipes de tous les niveaux y participent. C'est la compétition qui rassemble le foot féminin dans son ensemble et qui peut offrir des rencontres inédites. Les matches à élimination directe font que la pression n'est pas la même qu'en championnat, et permettent parfois à certaines équipes de bousculer un peu la hiérarchie. Si les titres sont les plus mémorables, il y a aussi beaucoup d'émotions et de moments de partage que l'on retient dans ce genre d'aventures.

                      Avec le temps, as-tu le sentiment qu'il y a quand même de moins en moins de place pour les surprises dans cette compétition ?
                      - Il existe forcément des écarts de niveaux conséquents, mais je pense que le principe de l'élimination directe peut encore permettre à certaines équipes de s'imposer là où on ne les attendait pas. C'est vrai que ces dernières saisons, il y a deux, trois équipes qui se détachent et qui s'ouvrent assez vite les portes vers la finale, mais cela n'empêche que ce n'est pas une fatalité. Je reste persuadée que sur un match tout est possible. Avec un peu de chance au tirage et des coups bien joués, je pense que la Coupe de France peut encore réserver des surprises.



                      Qu'attends-tu de la finale Lyon-Paris, qui se jouera ce vendredi à Vannes ?
                      - Lyon et Paris sont deux équipes talentueuses qui se retrouveront aussi en finale de Ligue des Champions bientôt, alors forcément je m'attends à un gros match. En tout cas, c'est une belle affiche et une belle vitrine du football féminin français. Espérons pour les spectateurs (et les téléspectateurs), qu'il y aura du jeu et que cette finale sera serrée.

                      D'après toi, le fait que les deux équipes se rencontrent trois fois en si peu de temps a-t-il une incidence sur cette finale de Coupe ?
                      - Oui et non, parce que ce sont des matches bien différents. Le match de championnat qui s'est joué le week-end dernier (victoire de Lyon 3-0) n'avait finalement pas de réel enjeu puisque Lyon était déjà titré, et que Paris n'avait qu'une infime chance d'espérer quoi que ce soit. Jouer contre le même adversaire permet à chacun de s'analyser et de travailler certaines pistes en fonction de ce qui a été vu le match précédent, mais je pense que c'est surtout l'affaire des coaches. Cela va sans doute donner droit à une belle bataille tactique. Les joueuses sont des compétitrices, alors forcément lorsqu'elles jouent une finale c'est pour la gagner. Elles ne penseront qu'à ça.

                      Enfin, qui vois-tu vainqueur de cette édition 2017, et pourquoi ?
                      - Je ne vais pas jouer à la voyante. Je pense que le match sera accroché et je ne sais pas qui va l'emporter, mais en tant qu'ancienne Lyonnaise, j'espère forcément voir Lyon remporter cette Coupe de France. Si l'OL a un groupe un peu plus important au niveau du nombre, et sans doute un peu plus d'expérience aussi, le PSG a quand même des choses à faire valoir alors que le meilleur gagne ! ».


                      *Appelé Challenge de France de 2001 à 2011

                      http://www.footdelles.com/article/Co...e-_148164.html
                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                      Commentaire


                      • feminines / CDF Féminine
                        Deuxième épisode de la trilogie face au PSG à Vannes (21h00)
                        Publié le 19 mai 2017 à 20:08 par OT



                        L’OL féminin retrouve le PSG à Vannes, vendredi (21h00), en finale de la Coupe de France.


                        La série à succès du football féminin français a commencé fort pour les Lyonnaises, vainqueures du PSG 3-0 au Parc OL, samedi dernier, en D1 féminine. Les deux formations se retrouvent à peine une semaine plus tard à Vannes pour un deuxième affrontement, en finale de la Coupe de France cette fois-ci.

                        Après une entrée savoureuse et avant de déguster le dessert à Cardiff, il y a fort à parier que ce plat principal aura de la consistance. Balayées au Parc OL, où elles n’ont quasiment pas existé, les Parisiennes devraient vendre plus chèrement leur peau dans un Stade de la Rabine plus adéquat au guet-apens. Après avoir laissé filer la deuxième place qualificative pour la Ligue des Champions, les filles de Patrice Lair doivent sauver leur saison en essayant de remporter au moins un trophée.



                        De son côté, l’OL féminin aborde ce deuxième rendez-vous face au PSG avec confiance et appétit. Les Lyonnaises ont remporté les cinq dernières éditions de cette Coupe de France, et ne comptent pas vraiment laisser de miettes à leur meilleur ennemi. Privé d’Alex Morgan, Gérard Prêcheur pourra tout de même compter sur le retour dans le groupe de Pauline Bremer. Et s’appuyer sur l’excellente performance offensive mais aussi défensive du week-end dernier.


                        AU PROGRAMME D'OLTV



                        Dès 20h00, prise d'antenne en direct avec l'avant-match de cette rencontre. Basile Vannetzel vous donnera toutes les clés du match, ainsi que la composition d'équipe en exclusivité.

                        À 20h55, retrouvez le direct audio de ce choc du football féminin avec aux commentaires Olivier Tolachides et Delphine Blanc en direct de Vannes.

                        Puis à 22h50, Basile Vannetzel sera de nouveau en direct pendant une heure pour un après-match avec toutes les réactions, les analyses, et la remise du trophée.

                        http://www.olweb.fr/fr/article/cdf-f...h00-31034.html
                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                        Commentaire


                        • Coupe de France (Finale) - Patrice LAIR contre Gérard PRÊCHEUR, le match des entraîneurs

                          La triple confrontation OL-PSG qui a débuté samedi dernier se dispute aussi sur le banc avec un duel des entraîneurs. Gérard Prêcheur et Patrice Lair ont déjà réalisé le triplé avec Lyon et connaissent la gestion d'une finale.




                          Gérard Prêcheur a jusque là remporté six des sept compétitions qu’il a disputé et il vise donc le huit sur neuf. Mais Patrice Lair avait fait presque aussi bien dans les mêmes conditions avec neuf titres sur douze. Leur philosophie de jeu est assez différente. L’entraîneur parisien mise sur un jeu très vertical et sur des attaques très rapides, son homologue lyonnais cherche plus la possession pour déséquilibrer l’adversaire et surtout l’épuiser au fil du match. Sur les aspects techniques de l’entraînement et des mises en places tactiques, l’ancien membre de la DTN est sans doute plus pointu. Ce n’est certainement pas un hasard si beaucoup des joueuses qu’il a formé à Clairefontaine en parlent comme du meilleur entraîneur qu’elles ont eu. Mais Patrice Lair semble plus convaincant par son discours au moment d’aborder les quelques matchs importants, ceux sur lesquels on juge le résultat d’une saison, surtout dans un contexte aussi hétérogène où beaucoup de matchs sont vraiment des matchs faciles.

                          Lair, premier entraîneur à jouer une finale de Coupe de France dans trois clubs différents



                          L’ancien entraîneur de Montpellier sera le second après Farid Benstiti à mener deux équipes différentes en finale de Ligue des Champions et cherchera à être le premier à remporter la compétition avec deux clubs. Il est déjà le premier à avoir atteint les demi-finales avec trois. De même, il sera le premier entraîneur à disputer la finale de la Coupe de France avec trois clubs différents.

                          Gérard Prêcheur n’a bien sûr pas ces références, sa seule expérience précédente en D1 remonte à plus de dix ans à l’époque où le CNFE de Clairefontaine alignait une équipe en D1. Elle ne disputait pas le Challenge de France (qui était le nom de la Coupe de France à l’époque) et ne pouvait pas être reléguée. Il disposait alors d’un effectif extrêmement talentueux : Sarah Bouhaddi, Laura Georges, Laure Boulleau, Sabrina Delannoy, Jessica Houara, Camille Abily, Élise Bussaglia, Amandine Henry, Louisa Necib ou Élodie Thomis ont ainsi évolué en D1 sous ses ordres. Mais il s’agissait de joueuses de moins de vingt ans et l’objectif étant d’abord de les former, les résultats étaient très irréguliers.

                          Le fait que Patrice Lair et Farid Benstiti apparaissent souvent dans ces records de participation avec des clubs différents vient aussi du fait qu’ils sont à peu près les seuls (en Europe) à avoir pu entraîner plus d’une équipe de haut niveau. Reste à savoir qui remportera la bataille tactique pour permettre de décrocher la Coupe de France ce vendredi soir à Vannes.

                          SD, avec CHR$


                          ILS ONT DIT

                          Gérard Prêcheur

                          "On tire les enseignements du match de championnat de samedi dernier. On va s’appuyer sur ce qu’on a bien fait et s’améliorer dans lesquels le PSG nous ont mis en difficulté. Les filles avaient fait un match intelligent, par rapport à leurs qualités et à celles de leur adversaire. Elles ont bien géré le rythme et le résultat. Mentalement, on a pris un "plus" sur les deux finales qui viennent. Mais on connaît la force de coach de Patrice Lair. Il faudra être plus performant dans d’autres domaines. On a pu préparer très sereinement la rencontre et garder ce capital-confiance."

                          Patrice Lair
                          "Il faudra rectifier certaines choses par rapport au dernier match avant de jouer cette finale de la Coupe de France. La défaite doit nous servir. On a analysé les points positifs et négatifs pour bien aborder cette finale. (En championnat) Notre équipe a été solidaire mais on se fait surprendre sur deux attaques rapides. On sait que l’OL est supérieur et on n’a pas su trouver la parade. Mais il y a quand même du positif car on n’a pas pris de buts en seconde période. Je ne suis pas catastrophé, j’y crois toujours. Mes joueuses n’ont pas lâché face à une équipe d’une autre planète. Lyon a un gros effectif. C’est une très belle qui sera très difficile à battre en finale de Coupe de France et de Ligue des Champions. Mais ça reste un match de football et tout est possible."

                          http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...rs_a13704.html
                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                          Commentaire


                          • feminines / CDF Féminine
                            L’OL ne lâche rien et remporte au bout du suspense la Coupe face au PSG !
                            Publié le 19 mai 2017 à 23:56 par SC



                            Menées au score, les Lyonnaises sont parvenues à revenir à hauteur. Elles ont attendu la fin d’une longue séance de tirs au but pour remporter leur 6ème Coupe de France de rang. La suprématie olympienne se poursuit.


                            Quelques jours après leur affrontement en championnat et avant celui en Ligue des Champions, l’OL féminin et le PSG se retrouvaient pour un nouveau choc en finale de la Coupe de France. Le premier avait tourné en faveur des joueuses de Gérard Prêcheur… le deuxième aussi. Largement dominatrices il y a une petite semaine au Parc OL, tout a été plus compliqué pour elles ce vendredi soir à Vannes.

                            Revanchardes face à des Lyonnaises beaucoup moins précises et inspirées qu’à l’accoutumée, les Parisiennes réalisaient un départ canon. Sur un contre rapide, Cristiane propulsait une magnifique frappe enroulée dans la lucarne opposée et les siennes sur la bonne voie après 7 minutes de jeu seulement. Cueillies à froid, les joueuses de Gérard Prêcheur mettaient le pied sur le ballon, sans vraiment parvenir à inquiéter la gardienne parisienne jusqu’à la demi-heure de jeu. Il leur fallait un penalty transformé par Kumagai pour se relancer.



                            Dès le début de la seconde période, les Lyonnaises prenaient les choses en mains et se procuraient leur première grosse opportunité dans le jeu. Mais Hegerberg butait sur Kiedrzynek à bout portant. Très peu d’occasion des deux côtés jusqu’à la fin du temps réglementaire d’un match disputé, très engagé. Les deux équipes devaient se départager lors d’une séance de tirs au but. Après que Gérard ait stoppé la frappe de Sarr, Hergerberg offrait la 6ème Coupe de France de rang à l’OL. Les Lyonnaises pouvaient une nouvelle fois exulter. Que d’émotions dans ce match riche en rebondissements et en suspense.




                            FEUILLE DE MATCH

                            Au Stade de la Rabine de Vannes.
                            CDF féminine (finale) : OL-PSG 1-1 (1-1) 7-6 aux tirs au but
                            Arbitre : Solen Dalongeville.

                            Buts : Cristiane (7’) pour le PSG. Kumagai (33’ sp) pour l’OL.

                            Tirs au but : Delannoy, Delie, Perisset, Formiga, Boquete, Diallo réussis ; Paredes, Sarr manqués pour le PSG. Majri, Le Sommer, Renard, Mbock, Marozsan, Abily, Hegerberg réussis ; Kumagai manqué pour l’OL.

                            Avertissements : Mbock (75’) à l’OL. Perisset (86’) au PSG.

                            OL : Gérard – Mbock, Buchanan, Renard (cap.), Majri – Kumagai, Abily, Marozsan – Thomis, Hegerberg, Le Sommer. Entr : Gérard Prêcheur.

                            PSG : Kiedrzynek - Perisset, Delannoy, Georges, Paredes, Lawrence – Geyoro (Diallo, 72’), Formiga, Cruz (cap.) (Boquete, 82’) – Cristiane (Sarr, 67’), Delie. Entr : Patrice Lair.

                            http://www.olweb.fr/fr/article/cdf-f...psg-31048.html
                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                            Commentaire


                            • Coupe de France (Finale) - LYON s'offre la Coupe au bout du suspense

                              C'est la fatidique séance de tirs au but qui a finalement souri aux Lyonnaises. Les Parisiennes accrocheuses sont battues après avoir ouvert le score. L'OL remporte sa sixième Coupe de France consécutive.


                              Cristiane avait ouvert le score (photo Ligue Bretagne)


                              Six jours après une large victoire lyonnaise au Parc OL (3-0), les deux futurs finalistes européens se retrouvaient pour un nouveau duel avec un titre à la clé au bout de 90 minutes. Dans un stade de la Rabine comble, les deux entraîneurs avaient fait des choix tactiques majeurs. Prêcheur proposait un 4-3-3 où Marozsan se retrouvait dans un poste plus défensif qu'à son habitude, Patrice Lair proposait une charnière centrale à trois, complétée par le travail des latérales Périsset et Lawrence.

                              La tactique parisienne fonctionnait à merveille, et l'OL se fait prendre au piège. Un corner d'Abily renvoyé au premier poteau par Périsset et un contre parisien assassin. Cristiane débordait dans le couloir droit, avec Majri venue défendre mais qui allait être prise de vitesse. D'un crochet à l'entrée de la surface, elle enroulait une frappe du gauche qui allait se loger dans la lucarne de Gérard impuissante et spectatrice (0-1, 7'). Le premier tir cadré de la rencontre était concluant.

                              Le bijou de Cristiane

                              https://twitter.com/francetvsport/st...48131983106051

                              Duel de vitesse des n°12



                              La rencontre lancée, l'OL n'arrivait pas à venir inquiéter Kiedrzynek, la gardienne parisienne vigilante sur une action où Abily trouvait Majri dont le centre était capté au sol (16e). Le PSG, devant au tableau d'affichage, procédait par contre et chacune de ses actions était dangereuse, utilisant allégrement la vitesse de Lawrence et celle de Cristiane. Thomis se voyait défenseure sur la latérale canadienne du PSG pour la contenir.

                              La tension dans la rencontre allait monter à la 24e minute après un tacle sur Geyoro. Hegerberg et Cristiane se retrouvaient en tête à tête (24e). Deux minutes plus tard, Abily réclamait une main de Paredes. L'entraîneur parisien de son banc de touche regardait déjà sa montre (29e). Trois minutes plus tard, il se levait pour un penalty sifflé à l'encontre de son équipe. Un téléscopage entre Cruz et Le Sommer, dont il était difficile d'apprécier la fautive mais qui donnait en tout cas une occasion idéale de revenir à la marque. Kumagai l'exécutait du droit avec un brin de réussite puisque Kiedrzynek le touchait en choisissant le bon côté (1-1, 34').

                              Lyon n'était pas plus serein malgré cette égalisation. Les coups francs parisiens même lointains posaient problème à la défense lyonnaise qui n'arrivait pas à de se dégager correctement.

                              Kumagai égalise sur penalty

                              https://twitter.com/francetvsport/st...55528478826496

                              Après la pause, Prêcheur décidait de permuter Marozsan et Abily. Plus offensive, l'Allemande se retrouvait au duel avec Cruz. Elle arrivait à lancer Thomis à droite qui adressait un bon centre pour Hegerberg dont la reprise du droit était repoussée magnifiquement du pied par Kiedrzynek (55e). Lyon prenait le jeu à son compte au cours de la seconde période, Thomis plaçait une frappe du gauche juste au dessus (61e) puis Majri obtenait un corner qui n'allait rien donner (67e). Les Lyonnaises n'étaient d'ailleurs pas les plus habiles dans cet exercice ce vendredi soir.

                              Kumagai manque le premier tir au but décisif

                              Les Parisiennes obtenaient leurs premiers corners du match coup sur coup (73e, 77e) signes d'un regain de forme exprimé notamment avec l'entrée de deux joueuses : Sarr et Diallo. La défense lyonnaise était déséquilibrée sur un jeu en triangle avec Sarr qui s'infiltrait et Mbock arrivait difficilement à écarter le danger (79e). Les Lyonnaises baissaient de rythme mais Prêcheur persistait à garder son onze de départ. Le ballon ne tournait pas rond pour les Lyonnaises comme sur les deux opportunités (85e, 86e). Les tirs au but allaient cependant leur sourire. Si Kumagai avait la balle de la victoire après l'échec de Paredes, mais manquait pour la première fois sa tentative avec l'OL, Hegerberg n'allait pas trembler en transformait la huitième tentative lyonnaise (7-6). La dernière manche à Cardiff le 1er juin s'annonce explosive.

                              >> ET AUSSI MÉLINE GÉRARD
                              >> LES RÉACTIONS EN ZONE MIXTE
                              >> LA RÉACTION DE GÉRARD PRÊCHEUR
                              >> LA RÉACTION DE PATRICE LAIR



                              Coupe de France féminine - Finale
                              Vendredi 19 mai 2017
                              - 21h00
                              OLYMPIQUE LYONNAIS - PARIS SAINT-GERMAIN : 1-1 (1-1) (tab 7-6)
                              Vannes (Stade de la Rabine)
                              Temps frais - Terrain en bon état
                              Spectateurs : 6 616
                              Arbitres : Solen Dallongeville assistée d'Elodie Coppola et Anaëlle Loidon. 4e arbitre : Céline Bagrowski
                              But pour Lyon : Saki KUMAGAI 34' s.p.
                              But pour le PSG : CRISTIANE Rozeira de Souza 7'

                              Avertissements : Mbock 74' pour Lyon ; Périsset 86', Kiedrzynek 90+1' pour le PSG

                              Tirs au but : Delannoy (0-1), Majri (1-1), Delie (1-2), Le Sommer (2-2), Périsset (2-3), Renard (3-3), Formiga (3-4), Mbock (4-4), Paredes (au dessus), Kumagai (poteau), Boquete (4-5), Marozsan (5-5), Diallo (5-6), Abily (6-6), Sarr (arrêté), Hegerberg (7-6)

                              Lyon : 30-Méline Gérard ; 29-Griedge Mbock Bathy Nka, 3-Wendie Renard (cap.), 21-Kadeisha Buchanan, 7-Amel Majri ; 5-Saki Kumagai, 10-Dzsenifer Marozsan ; 23-Camille Abily ; 12-Elodie Thomis, 14-Ada Hegerberg, 9-Eugénie Le Sommer. Entr.: Gérard Prêcheur
                              Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 8-Jessica Houara d'Hommeaux, 17-Corine Petit, 18-Claire Lavogez, 24-Mylaine Tarrieu, 26-Josephine Henning, 27-Caroline Seger
                              PSG : 1-Katarzyna Kiedrzynek ; 5-Sabrina Delannoy, 4-Laura Georges, 14-Irene Paredes Hernandez ; 17-Eve Périsset, 26-Onema Grace Geyoro (7-Aminata Diallo 72'), 24-Formiga Maciel Mota Miraildes, 28-Shirley Cruz Trana (21-Veronica Boquete Giadans 82'), 12-Ashley Lawrence ; 18-Marie-Laure Delie, 10-Cristiane Rozeira de Souza (27-Ouleymata Sarr 68'). Entr.: Patrice Lair
                              Non utilisées : 16-Loes Geurts, 3-Laure Boulleau, 15-Natasa Andonova, 20-Perle Morroni


                              Coupe de France féminine, finale : Olympique... par ffftv


                              Paris-Saint-Germain (photo PSG)


                              Olympique Lyonnais (photo Ligue Bretagne)




                              Samedi 20 Mai 2017
                              Sebastien Duret

                              http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...se_a13706.html
                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                              Commentaire


                              • CDF : L'OL titré au bout du suspens !
                                Publié le 19 mai 2017 | Coupe de France
                                Par Charlotte Vincelot pour Foot d'Elles



                                L'OL a remporté son sixième titre consécutif en Coupe de France suite à la séance des tirs au but face au PSG. Les deux équipes s'étaient quittées sur un score de 1-1 après 90 minutes, Paris ayant rapidement ouvert le score grâce à un magnifique but de Cristiane. Saki Kumagai avait égalisé sur penalty.


                                Nettement battu samedi dernier, le PSG a montré un tout autre visage en Bretagne pour cette troisième finale de Coupe de France entre les deux équipes. Mais cela n'a pas suffi pour remporter un deuxième titre, puisque l'OL a fini par s'imposer après une séance de seize tirs au but. Cristiane avait magnifiquement ouvert le score en début de rencontre pour lancer la finale de la meilleure des manières. L'OL mène 2-0 dans cette trilogie de fin de saison, et les deux équipes se retrouveront le 1er juin en finale de la Ligue des champions, déjà très attendue.

                                Un éclair de génie pour lancer la partie

                                Cette troisième finale de Coupe de France entre l'OL et le PSG démarrait avec un but très rapide pour le PSG. Alors que Lyon s'était procuré le premier corner de la rencontre, le PSG dégageait loin et après une course de plus de 60 mètres, Cristiane prenait le dessus à la course sur Amel Majri, qu'elle éliminait d'un crochet avant d'envelopper une superbe frappe excentrée aux abors de la surface dans la lucarne opposée de Méline Gérard, impuissante (7'). Magnifique. Mieux en place que samedi dernier lors du match retour de championnat, le PSG se montrait beaucoup plus solide avec un bloc bien en place, et n'offrait aucune occasion dans le jeu aux Rhodaniennes au cours des quarante-cinq premières minutes, si ce n'est un centre dangereux de Majri suite à un une-deux avec Camille Abily, mais qui n'arrivait pas jusqu'à Ada Hegerberg suite à la bonne intervention de Katarzyna Kiedrzynek (16').

                                Alors que le PSG parvenait à contrôler le match sans se mettre en danger, juste après la demi-heure de jeu, la capitaine parisienne Shirley Cruz était sanctionnée pour une faute (inutile) sur Eugénie Le Sommer dans la surface en situation de coup de pied arrêté, et Saki Kumagai, tireuse de penalty experte, égalisait malgré Katarzyna Kiedrzynek qui détournait le ballon sur sa transversale, en vain puisqu'il finissait au fond des filets (33'). Entre l'OL, impuissant dans le jeu face à une équipe parisienne bien en place, et Paris, qui n'hésitait pas à tirer dès que l'occasion se présentait mais sans trouver le cadre, une première période accrochée et parfois tendue, mais plutôt équilibrée. Les deux équipes rejoignaient logiquement le vestiaire dos à dos.

                                Lyon au bout du suspens

                                Avec les deux onze reconduits sans changement à la pause, la deuxième période débutait sur un rythme plus tranquille, jusqu'à ce qu'un décalage de Dzsenifer Marozsan, très discrète en première période, pour Elodie Thomis dans le couloir droit, ne permette à l'attaquante française de centrer pour Hegerberg dont le tir était repoussé du pied par Kiedrzynek, qui permettait au PSG de rester dans le match (55'). L'OL accélérait ensuite et se montrait plus dangereux, même s'il manquait de tranchant, comme sur ce centre-tir de Majri (61'), suivi d'une frappe juste au-dessus de la transversale de Thomis (62'). Patrice Lair procédait à deux changements, remplaçant Cristiane et Grace Geyoro par Ouleye Sarr (67') et Aminata Diallo (72').

                                Avec Irene Paredes sur coup de pied arrêté (75') ou Ouleye Sarr (79') dans la surface, le PSG parvenait même à apporter le danger, mais sans prendre l'avantage. La fin de rencontre ne permettait à aucune équipe de se procurer d'occasion franche. Au bout des 90 minutes, les deux équipes étaient à égalité et la décision allait se faire à la séance de tirs au but. Avec des très bons tirs, les deux équipes se retrouvaient à 4-4. Puis Irene Paredes manquait son tir en puissance, qui passait au-dessus du but de Méline Gérard. Saki Kumagai, qui avait une balle de match au bout du pied, trouvait le poteau et relançait le suspens. Les deux équipes marquaient leurs deux tirs suivants, puis Ouleye Sarr voyait son tir repoussé par Gérard, et Ada Hegerberg, en puissance dans l'axe, offrait à l'OL son sixième titre consécutif dans la compétition. Cela n'aura pas été facile pour Lyon, qui avait battu Montpellier en fin de match ces deux dernières années, mais le principal est là avec d'ores et déjà un doublé cette saison. Le PSG quant à lui a montré qu'il était capable de rivaliser, ce qui est positif avant la finale de la Ligue des champions.


                                Feuille de match

                                Les buts de la rencontre :

                                7' Cristiane (0-1). Corner repoussé et ballon balancé loin devant par la défense parisienne. À la course sur plusieurs dizaines de mètres, Cristiane devance Amel Majri et déclenche une superbe frappe enveloppée dans la lucarne opposée de Méline Gérard.
                                33' Saki Kumagai sp (1-1). Eugénie Le Sommer obtient un penalty et Saki Kumagai ne tremble pas, égalisant avec un peu de réussite alors que Kiedrzynek a touché le ballon qui a ensuite heurté la transversale avant de terminer au fond des filets.

                                Tirs au but :
                                Delannoy (PSG) : OK (0-1)
                                Majri (OL) : OK (1-1)
                                Delie (PSG) : OK (1-2)
                                Le Sommer (OL) : OK (2-2)
                                Périsset (PSG) : OK (2-3)
                                Renard (OL) : OK (3-3)
                                Formiga (OL) : OK (3-4)
                                Mbock (OL) : OK (4-4)
                                Paredes (PSG) : au-dessus (4-4)
                                Kumagai (OL) : poteau (4-4)
                                Boquete (PSG) : OK (4-5)
                                Marozsan (OL) : OK (5-5)
                                Diallo (PSG) : OK (5-6)
                                Abily (OL) : OK (6-6)
                                Sarr (PSG) : stoppé (6-6)
                                Hegerberg (OL) : OK (7-6)

                                Les compos :
                                OL :
                                Gérard, Buchanan, Renard, Mbock, Majri, Kumagai, Abily, Marozsan, Thomis, Hegerberg, Le Sommer
                                PSG : Kiedrzynek, Perisset, Delannoy, Georges, Paredes, Lawrence, Geyoro (Diallo 72'), Formiga, Cruz (Boquete 82'), Cristiane (Sarr 67'), Delie

                                http://www.footdelles.com/article/Co...s-_148200.html
                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                Commentaire


                                • Foot Coupe (Femmes)
                                  L'OL a remporté la Coupe de France contre le PSG

                                  Publié le vendredi 19 mai 2017 à 23:15 | Mis à jour le 19/05/2017 à 23:17

                                  Après le Championnat, l'Olympique Lyonnais a remporté vendredi la Coupe de France en battant le PSG en finale aux tirs au but (7-6).


                                  Ada Hegerberg a marqué le tir au but du titre contre le PSG. (A.Martin/L'Equipe)

                                  L'OL et le PSG ne se quittent plus en cette fin de saison. Après leur rencontre de Championnat samedi, remportée (3-0) par les Lyonnaises, les deux équipes se sont retrouvées vendredi en finale de la Coupe de France. Une fois encore, ce sont les Gones qui l'ont emporté, aux tirs au but (7-6). Elles se retrouveront jeudi 1er juin en finale de la Ligue des champions.

                                  Cristiane avait pourtant ouvert le score dès la 7e minute d'une superbe frappe enroulée, venue se loger dans la lucarne. Mais Saki Kumagai a égalisé sur penalty (33e). La Japonaise aurait pu marquer le but du titre, mais elle a tiré sur le poteau. C'est finalement Ada Hegerberg qui s'en est chargée, après l'arrêt de Méline Gérard devant Ouleymata Sarr.

                                  https://www.lequipe.fr/Football/Actu...-le-psg/802785
                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                  Commentaire


                                  • feminines / OL Féminin - PSG
                                    Gérard Prêcheur : « Les filles sont allées chercher cette Coupe au mental »
                                    Publié le 19 mai 2017 à 23:40 par SC



                                    Le coach lyonnais, ses joueuses et le président ont réagi au micro d’OLTV suite à leur sacre en Coupe de France face au PSG.


                                    Gérard Prêcheur

                                    « Il y a eu beaucoup de suspense, d’émotions mais aussi beaucoup de satisfactions. Les filles ont fait un gros match mentalement, physiquement même si on a pêché techniquement. On a voulu jouer en seconde période, contrairement au PSG. Je suis vraiment content pour le foot féminin car on a proposé un jeu attractif. Heureusement que le dénouement est positif. On est allés chercher cette Coupe au mental. Il fallait être capable de revenir. C’est super que Méline Gérard arrête ce tir au but. On va pouvoir préparer cette finale européenne sereinement. La pression est du côté du PSG et la confiance du nôtre. »

                                    Wendie Renard
                                    « Ça a été compliqué ce soir face à une belle équipe. On s’attendait à un match compliqué, face à un bloc bas du PSG. On n’est pas bien rentrés dans le match. Mais on a su revenir. On a démontré qu’on était aussi capables de gagner aussi aux tirs au but. Je ne me lasse pas de soulever des trophées. »

                                    Amel Majri
                                    « On est super satisfaites de cette victoire. Ça s’est joué dans les têtes. Il nous reste encore une finale à jouer. On va tout de même savourer car c’était dur. Il faudra se reconcentrer ensuite, ça va arriver vite. »

                                    Eugénie Le Sommer
                                    « C’était particulier pour moi de revenir à Vannes. Le public a répondu présent et ça nous a fait du bien. Je suis heureuse de ramener la Coupe et de gagner cette finale en Bretagne. On mérite de gagner sur l’ensemble du match, même si on n’a pas eu beaucoup d’occasions. »

                                    Méline Gérard
                                    « Tout le monde m’avait dit que ça se terminerait aux tirs au but. J’aurais été trop frustrée de ne pas en arrêter un. Je suis restée dans ma bulle. Il y a eu beaucoup d’émotions, du soulagement. C’était probablement mon dernier match à l’OL. »

                                    Ada Hegerberg
                                    « Ça donne du peps de gagner aux tirs au but et ça montre la force de notre équipe. Il faut garder ce sentiment pour la finale de la Ligue des Champions. »

                                    Jean-Michel Aulas
                                    « C’était un match difficile. Il y a eu des éléments exceptionnels en première période qui n’ont pas favorisé l’OL. Le PSG a bien résisté. Ça nous a un peu rappelé le scénario d’Istanbul. On avait vraiment l’envie de gagner. Méline Gérard a fait l’arrêt qu’il fallait durant une séance de tirs au but fantastique. On sera que ça sera dur à Cardiff. J’espère qu’on récupèrera toutes nos forces offensives pour la finale de la Ligue des Champions. »


                                    http://www.olweb.fr/fr/article/gerar...tal-31050.html
                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                    Commentaire


                                    • Coupe de France - Gérard PRÊCHEUR (Lyon) : "Cela aurait été une injustice totale"

                                      L'entraîneur lyonnais est revenu sur la victoire, regrettant la stratégie parisienne en seconde période, mais avant tout satisfait d'avoir su gagner ce match difficilement, tout en voulant faire du jeu.


                                      Gérard Prêcheur a préféré laisser son onze jusqu'au bout (photo Ligue Bretagne)

                                      Et de deux pour cette saison. Un titre difficile à obtenir ?

                                      Je l'avais annoncé que ce serait le match le plus difficile sur les trois. C'est un match où effectivement on sortait d'une victoire 3-0 et il y avait le risque un peu la tête à Cardiff, ce qui n'a pas été le cas. Il y avait beaucoup d'engagements, d'intensité dès le départ. Un vrai match de Coupe. Il y a Cristiane qui nous met un but superbe, bravo, il n'y a rien dire. Cela me fait penser au but de Marie-Laure Delie nous met au match aller. Derrière, on a une très bonne réaction des Lyonnaises qui ont poussé, qui ont réussi à égaliser.
                                      Après il y a eu une grosse surprise en deuxième période puisque dès la première minute, Paris joue les tirs au but. Elles jouent derrière. J'étais très surpris. Nous, on joue l'offensive. J'étais très confiant de ce fait mais il fallait rester vigilent pour ne pas prendre un but en contre. On l'avait pris au bout de 7 minutes de jeu, j'ai donné deux trois consignes restrictives à ma ligne arrière. On n'a pas réussi à mettre le but dans cette deuxième période. La victoire est belle, je n'avais vraiment qu'une peur, cela aurait été une injustice totale si la stratégie de Paris avait marché de jouer les tirs au but dès la 46e minute.

                                      Beaucoup de satisfaction pour résumer ?
                                      Je suis vraiment content pour les joueuses. Elles ont fait un bon match, elles ont été bien mentalement, bien physiquement. On a bien fini le match quoi qu'en pense notre adversaire. Je suis content pour le public également. Notre jeu a donné l'engouement, a permis l'adhésion du public, cela veut dire que l'on a un jeu attractif. Je suis content que l'équipe qui joue l'offensive, je suis capable d'être un technicien et de faire abstraction de mon poste d'entraîneur à Lyon. Je suis venu à Lyon pour proposer un football offensif et attractif et je suis content que ce football-là gagne ce soir.

                                      "Le petit facteur de réussite était avec nous"

                                      Pourquoi n'avez-vous fait aucun changement ?

                                      Parce que c'est trop dur. Moi je veux bien. Si vous me dites qui je sors, je veux bien vous faire une proposition. Il y a un tel rythme.
                                      Il faut déjà savoir qu'il y a Pauline Bremer, Alex Morgan et Delphine Cascarino qui sont blessées. On a déjà trois joueuses de percussion qui ne sont pas sur la feuille. Après sur le plan offensif, c'est pour faire un apport offensif. Patrice, il a choisi de faire sortir trois attaquantes pour quasiment trois joueuses défensives. Il jouait les tirs au but. Nous, on jouait pour marquer. Sortir qui ? Les trois attaquantes pouvaient marquer à tout moment. Je me voyais pas sortir une attaquante, nos deux numéros 10 même si Dzsenifer (Marozsan) n'a pas fait un très bon match aujourd'hui. Une joueuse qui a un talent comme ça, on se dit quand on est entraîneur qu'elle peut réaliser un exploit pour aller chercher la victoire. Camille était bien, on a fait le tour. Si c'était pour sortir un milieu défensif ou une autre joueuse, ce n'était pas évident.

                                      Il reste une finale à jouer...
                                      J'avais dit que celui-là était le plus difficile. Je ne vais pas revenir en arrière, je ne vais pas être une girouette et changer. On est dans une phase positive, le capital confiance, on l'avait, heureusement, on a réussi à revenir et à gagner aux tirs au but. Le petit facteur de réussite était avec nous. On va y aller vigilent mais sereinement. Je pense que le PSG, je ne veux pas m'immiscer, mais la pression que revêt ce match pour le PSG, c'est la seule occasion pour eux de sauver leur saison, mais aussi déjà celle de la saison prochaine. Ils ont une pression énorme. Nous, on va pouvoir le préparer sereinement.

                                      A Vannes,
                                      Sébastien Duret


                                      >> LE COMPTE-RENDU
                                      >> INTERVIEW MÉLINE GÉRARD
                                      >> LES RÉACTIONS EN ZONE MIXTE
                                      >> LA RÉACTION DE PATRICE LAIR


                                      Dimanche 21 Mai 2017
                                      Sebastien Duret

                                      http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...le_a13714.html
                                      Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                      Commentaire


                                      • Coupe de France - Méline GÉRARD : "Je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine"

                                        La doublure de Sarah Bouhaddi à l'OL et en équipe de France qui a joué les six matchs de la Coupe de France et arrêté un tir décisif a annoncé ce vendredi soir qu'elle rejoignait un autre club la saison prochaine.


                                        Méline Gérard (photo Ligue Bretagne)

                                        Cela a dû être frustrant comme match pour vous ?

                                        C'était frustrant, c'était tendu. On a bataillé parce que l'on est vite menées. On a réussi à changer la tendance et à revenir vite à égalité, et c'est une bonne chose. Après on a quand même dominé notre adversaire, on a poussé, on a vraiment voulu mettre ce deuxième but. Malheureusement il n'est pas arrivé, et on a dû subir une séance de tirs au but.

                                        Deuxième victoire pour vous en finale aux tirs au but
                                        Avec Saint-Etienne, on s'était imposé aux tirs au but en finale. C'était resté un très bon souvenir pour moi. Cela m'arrive encore aujourd'hui, tant mieux.
                                        Je n'ai touché beaucoup de ballons et je prends un beau but. J'avais à coeur de sortir au moins un penalty et de donner l'avantage. Sur la séance, je ne suis pas partie souvent du bon côté et la seule fois où j'étais partie, je l'avais manqué de peu. J'ai essayé de rester au maximum dans ma bulle, de partir au dernier moment et cela a été en ma faveur.

                                        Aviez-vous travaillé les tirs au but ?
                                        Quand on joue la Coupe de France, on travaille les tirs au but parce que l'on sait qu'au bout de 90 minutes, il n'y a pas de prolongation. J'en ai tiré aussi quelques uns mais j'étais bien contente de ne pas tirer ce soir parce que je n'en avais pas réussi beaucoup. A la fin du match lorsque l'on m'a dit qu'il ne restait plus de deux tirs et c'était moi, je n'y ai pas du tout pensé et heureusement que cela ne s'est pas passé. Tant mieux que je n'ai pas eu d'aller le tirer.

                                        Comment avez-vous vécu le but encaissé ?
                                        C'est un ballon en profondeur où j'hésite à sortir. Il faudra voir les images, car peut-être que je peux intervenir avant. Je ne peux quasiment rien faire parce qu'elle met une superbe frappe même si je dois un peu anticiper qu'elle va l'enrouler comme ça. Je n'avais pas touché un ballon et je prends un but. Derrière, je n'ai pas fait un arrêt décisif et on va aux tirs au but. J'arrive dans cette séance pas au top de la confiance.

                                        Vous êtes la deuxième gardienne, n'est-ce pas difficile à vivre ?
                                        Cela fait trois ans que je suis à l'OL et mon temps de jeu est vraiment minime. C'est pour ça que je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine. J'ai décidé d'aller où j'aurai un peu plus de temps de jeu et de m'imposer enfin dans un grand club. Cela a été trois ans frustrant, j'ai manqué de temps de jeu, et il est temps pour moi de voir ailleurs. C'était certainement mon dernier match avec l'OL donc forcément beaucoup d'émotions. Cela fait un pincement au coeur. J'ai quand même vécu trois belles années. Je sais où je vais aller mais pour l'instant on garde cela secret et c'est le club qui l'annoncera quand il aura envie. J'ai choisi ce club pour le temps de jeu. J'ai fait ce choix en fonction de l'équipe de France. Mon objectif est de m'imposer en équipe de France. Pour cela, il me fallait vraiment du temps de jeu. Je veux aller voir jusqu'où peut aller batailler pour avoir cette place de numéro 1. C'est pour cela que j'ai ce choix de partir, et de voir ce dont je suis capable.

                                        La saison n'est pas encore finie, pensez-vous à la prochaine finale ?
                                        On essaye de savourer notre victoire de ce soir (vendredi) mais notre tête est déjà à Cardiff, à cette finale de Ligue des Champions. On a qu'une hâte, c'est de remporter ce troisième round et de s'offrir encore un titre en Ligue des Champions.


                                        Samedi 20 Mai 2017
                                        Sebastien Duret

                                        http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...ne_a13708.html
                                        Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                        Commentaire


                                        • Foot CdF (Femmes)
                                          Méline Gérard : «Je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine»

                                          Publié le samedi 20 mai 2017 à 08:39 | Mis à jour le 20/05/2017 à 08:41

                                          Doublure de Sarah Bouhaddi à l'OL depuis 2014, Méline Gérard était titulaire pour la finale de la Coupe de France, remportée vendredi soir face au PSG (1-1, 7-6 aux t.a.b.). Dans la foulée de ce sacre, la gardienne (26 ans) a annoncé son départ du club. Pour «avoir du temps de jeu» et «titiller» Sarah Bouhaddi chez les Bleues.


                                          Méline Gérard ne veut plus jouer les doublures. (A.Martin/L'Equipe)

                                          «Comment avez-vous vécu ce match ?
                                          C'était frustrant, tendu, on a bataillé parce qu'on est vite menées. On a réussi à inverser la tendance et à revenir vite à égalité, c'était une bonne chose. Ensuite, je pense qu'on a dominé notre adversaire, on a poussé, poussé, on a vraiment voulu aller mettre ce deuxième but. Malheureusement, il n'est pas arrivé et on a dû en passer par les tirs au but.

                                          Deuxième finale de Coupe de France aux tirs au but pour vous après celle remportée avec Saint-Etienne face à Montpellier en 2011 (0-0, 3-2 aux t.a.b.)...
                                          J'ai disputé trois finales comme titulaire : deux avec Saint-Etienne, une que j'ai perdue, une que j'ai gagnée et c'est vrai que celle-ci s'était achevée aux tirs au but. Je ne vous cache pas que j'y ai pensé. C'était resté un très, très bon souvenir pour moi. Ça me réussit encore aujourd'hui, tant mieux pour l'équipe.

                                          Vous n'avez finalement pas eu grand-chose à faire jusqu'à cette fameuse séance ?
                                          C'est sûr, c'était très frustrant, je ne touche pas beaucoup de ballons et j'encaisse un beau but. J'avais à cœur de sortir au moins un tir au but. Ça a tourné en notre faveur. Sur la tentative de Sarr, j'étais très, très frustrée car je n'étais pas partie du bon côté souvent lors de cette séance. La seule fois, c'était lors du premier tir, je l'avais manqué de peu. Il y avait beaucoup de frustration, j'ai essayé de rester dans ma bulle, de ne pas regarder ce qui se passait. Je suis partie au dernier moment, ça m'a souri tant mieux.

                                          «C'est une situation très frustrante, ça fait trois ans que je suis à l'OL et que mon temps de jeu est vraiment minime»

                                          Aviez-vous travaillé les tirs au but cette semaine ?

                                          Oui, tout le monde les avait travaillés. Quand on joue la Coupe de France, on travaille forcément les tirs au but parce qu'on sait qu'au bout de 90 minutes, il n'y a pas de prolongation. Moi aussi, je les avais travaillés, j'en avais même tiré quelques-uns. Mais j'étais bien contente de ne pas avoir à en tirer ce soir (vendredi soir). On m'a dit à la fin du match qu'il en restait plus que deux à tirer et puis c'était moi, je n'y avais pas du tout pensé. Heureusement que ça ne s'est pas passé car dans la semaine, je n'en ai pas mis beaucoup (rires) !

                                          De façon plus générale, sur votre situation, vous avez peu de temps de jeu à Lyon. Vous le saviez en signant ici pour être la doublure de Sarah Bouhaddi mais comment vivez-vous cette situation ?
                                          C'est une situation encore une fois très frustrante, ça fait trois ans que je suis à l'OL et que mon temps de jeu est vraiment minime c'est pour ça que je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine. J'ai décidé d'aller où j'aurai un peu plus de temps de jeu afin de m'imposer enfin dans un grand club. Ça a été trois ans frustrant, j'ai manqué de temps et je pense qu'il est temps pour moi d'aller voir ailleurs.

                                          On ressent beaucoup d'émotions dans vos propos...
                                          Oui, évidemment. C'était sûrement mon dernier match avec l'OL, devant toute ma famille en plus. Ça fait un pincement au cœur car il y a beaucoup de personnes que j'apprécie ici. J'ai quand même vécu trois belles années, la troisième n'est pas fini car il nous reste un titre à aller chercher. Je suis très émue, bien sûr.

                                          «Mon objectif c'est de m'imposer en équipe de France et d'être la numéro 1»

                                          Vous parlez de gros clubs. Les discussions sont-elles entamées ? Savez-vous où vous allez jouer ?

                                          Je sais où je vais aller mais pour l'instant, on garde ça secret. C'est le club qui l'annoncera quand il en aura envie.

                                          C'est un club où vous serez numéro 1 ?
                                          J'ai choisi un club pour le temps de jeu qu'il pouvait m'offrir.

                                          Cela signifie-t-il que vous avez l'équipe de France dans un coin de votre tête ?
                                          Bien sûr, je fais tous mes choix en fonction de l'équipe de France. Je l'ai toujours dit, mon objectif c'est de m'imposer en équipe de France et d'être la numéro 1. Pour cela, il me fallait vraiment du temps de jeu parce que je suis doublure de Sarah à l'OL, comme en équipe de France. J'ai envie de voir jusqu'où je peux aller la titiller, jusqu'où je peux aller batailler pour cette place de numéro 1 en équipe de France. Et m'offrir un peu plus de temps de jeu pour voir vraiment si j'en suis capable.

                                          A présent, on pense à la finale de la Ligue des champions, le 1er juin à Cardiff ?
                                          On essaie d'abord de savourer notre victoire en Coupe de France, mais notre tête est déjà à Cardiff, à cette finale de Ligue des champions et on a qu'une hâte c'est de remporter ce troisième round pour s'offrir encore un titre en C1.

                                          Le Paris-SG fait-il partie des clubs qui pourraient vous intéresser ?
                                          Paris est un grand club aussi, c'est intéressant, un gros du Championnat, cela fait plusieurs fois qu'il se retrouve en finale de la Ligue des champions. C'est forcément un club auquel on pense.»

                                          Claire Gaillard à Vannes

                                          https://www.lequipe.fr/Football/Actu...ochaine/802831
                                          Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                          Commentaire


                                          • Coupe de France - Les réactions après la finale : le successeur de PRÊCHEUR a signé jeudi

                                            Retrouvez les réactions de Jean-Michel Aulas, Wendie Renard, Camille Abily, Elodie Thomis côté lyonnais et Sabrina Delannoy côté parisien recueillies après la rencontre.


                                            La Coupe de France féminine (photo Ligue de Bretagne)

                                            Jean-Michel Aulas (président de Lyon) : "Le nouvel entraîneur a signé"

                                            C'était un match difficile. Il y a eu des éléments exceptionnels en première période qui n'ont pas favorisé l'OL. Le PSG a bien résisté et cela nous a un peu rappelé le scénario d’Istanbul. On avait vraiment envie de gagner. Méline Gérard a fait l’arrêt qu’il fallait durant une séance de tirs au but fantastique. Il y avait beaucoup d'ambiance. On a eu le sentiment que la Bretagne en pinçait plus pour nos Lyonnaises que pour l'autre équipe. On jouera dans quelques jours une finale de Coupe d'Europe à Cardiff, dans un décorum un peu plus vaste mais il faut savoir l'apprécier. Le choix de la Fédération était le bon. On sait que ça sera dur à Cardiff. J'espère qu'on récupèrera toutes nos forces offensives pour la finale de la Ligue des Champions.
                                            Je vais vous faire une confidence, le nouvel entraîneur a signé hier (jeudi). Je n'en parlerai pas par respect pour l'entraîneur actuellement en place. Mais on l'annoncera juste avant Cardiff ou juste après. Les choses sont réglées.

                                            Wendie Renard (capitaine de Lyon) : "Ce n'était pas facile de se jouer deux fois de suite"
                                            Sur l'ensemble du match, on mérite de gagner. Après aux tirs au but, il y a beaucoup de stress. Dans ces situations-là, le coeur bat vite. On avait déjà eu une première balle de match mais le ballon tape le poteau avec Saki. Derrière, on a gardé notre sang froid et Méline nous sort l'arrêt, derrière Ada marque. C'est magnifique mais il nous reste encore une victoire à aller chercher.
                                            On va savourer ce soir parce que cela a été difficile face à une bonne équipe avec un bloc assez compact. Elles ont eu peu de situations à part la frappe de Cristiane, quelques corners et coups francs.
                                            Ce n'était pas facile de se jouer deux fois de suite. Psychologiquement il y a un avantage pour la finale de la Ligue des Champions mais la vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain. Ce sera forcément difficile. On va bien récupérer, on a Metz avant. On a le temps de se préparer, on va bien savourer. Toutes les finales sont belles, il n'y a pas de préférence. Ce soir (vendredi), c'est un titre aussi beau que celui de la Ligue des Champions. On va tout faire pour aller chercher ce titre à Cardiff.

                                            Camille Abily (milieu de Lyon) : "On peut encore faire mieux"
                                            On s'attendait à un match difficile. Le fait d'avoir gagné 3-0, les gens s'attendaient à une confrontation plus facile. On a joué contre une très belle équipe et on est vraiment satisfaites de les avoir battu. Le public breton nous a bien soutenu et aux penalties, c'est encore plus haut. On a su revenir au score et je pense que sur l'ensemble du match, on mérite quand même notre victoire.
                                            On a voulu aller vite de l'avant et vite marquer et l'on sait peut-être un peu trop précité. On a pu voir que nos attaquantes arrivaient bien à garder le ballon. On peut encore faire mieux, c'est de bonne augure pour la suite. Il nous reste encore un match et l'on peut encore s'améliorer. C'est génial de gagner une huitième Coupe de France, cela montre que l'on arrive à durer au haut niveau. Pour l'instant, je profite de chaque instant. Après je n'ai pas encore décidé de mon avenir, je pense encore jouer un petit peu et on verra.

                                            Elodie Thomis (attaquante de Lyon) : "C'est la magie de la coupe"
                                            Cela fait ma neuvième victoire en Coupe. Ce soir, sur la physionomie, on pouvait marquer dans le jeu, mais c'est la magie de la coupe, les deux équipes ont eu le droit d'y croire mais à la fin, c'est l'OL qui l'emporte.
                                            Il y avait une stratégie où je devais "capter" Lawrence pour laisser plus d'espaces pour mes partenaires. Après j'ai eu les bons ballons qui m'ont permis de bien les exploiter et d'avoir les espaces.
                                            Elles n'ont pas tiré beaucoup au but en dehors du but de Cristiane. Après elles ont bien joué le coup sur les coups de pied arrêtés. Le PSG est une équipe qui progresse depuis des années et qui a aussi des anciennes joueuses comme Laura (Georges), Shirley (Cruz). Elles ont ramené de bonnes joueuses comme Formiga qui malgré son âge, est une joueuse talentueuse que j'ai toujours admiré. C'est bien cela a donné du spectacle sur cette première finale. On veut ce triplé.

                                            Sabrina Delannoy (défenseure du PSG) : "On n'a pas compris cette réaction du public"
                                            Ce que je retiens avant tout, ce sont les valeurs de notre équipe. On y a mis tout notre coeur, tout ce que l'on avait. Je suis déçue, mais je n'ai pas de frustration, j'ai l'impression que c'était le destin, c'était écrit un peu comme ça. Et cela nous donne une force pour cette deuxième finale qui nous attend. J'espère que l'on pourra compter sur un public en notre faveur, un vrai soutien. Des gens qui seront contents de voir le Paris Saint-Germain, pour apporter peut-être ce qui a manqué aujourd'hui.
                                            On n'a pas compris cette réaction du public. On est censé être dans un terrain neutre, ce n'est pas un terrain proche de Lyon. Ce n'est pas grave, c'est comme ça, il y a des choses qui se passent, on ne sait pas pourquoi. On essaye de véhiculer des valeurs, notre ligne de conduite est la même.
                                            On garde l'espoir pour la suite, malgré ce qu'elles peuvent dire, je sais ce qui s'est passé sur le terrain, j'ai vécu le match de l'intérieur. J'ai entendu beaucoup de choses, j'ai vu beaucoup de choses, et je sais que l'on a nos chances pour cette deuxième finale. Je ne vais pas en dire plus, mais je les connais depuis très longtemps. Je sais comment elles fonctionnent. On a toutes nos chances pour la suite, il faut que l'on continue à y croire. Ce que l'on a montré, c'est une belle progression. J'espère que l'on sera récompensé.

                                            >> ET AUSSI MÉLINE GÉRARD
                                            >> LA RÉACTION DE GÉRARD PRÊCHEUR
                                            >> LA RÉACTION DE PATRICE LAIR


                                            Samedi 20 Mai 2017
                                            Sebastien Duret

                                            http://www.footofeminin.fr/Coupe-de-...di_a13709.html
                                            Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                            Commentaire


                                            • Foot Ligue 1 (Femmes)
                                              Le futur entraîneur de l'équipe féminine de Lyon a signé

                                              Publié le samedi 20 mai 2017 à 01:05

                                              Après le doublé réalisé vendredi soir par son équipe face au PSG, Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, a assuré avoir trouvé l'entraîneur qui remplacera Gérard Prêcheur la saison prochaine. Sans divulguer toutefois son nom.


                                              Jean-Michel Aulas a trouvé le successeur de Gérard Prêcheur. (S.Mantey/L'Equipe)

                                              En marge de la finale de Coupe de France remportée par Lyon aux dépens du Paris-SG (1-1, 7-6 aux t.a.b), vendredi soir à Vannes, Jean-Michel Aulas a évoqué la quête du futur entraîneur. Arrivé en 2014, Gérard Prêcheur quittera le club à l'issue de son contrat en fin de saison. Si plusieurs noms ont été avancés (Sundhage, Kellermann, mais aussi la piste interne Maxence Flachez), le président de l'OL a fait savoir qu'il n'avait retenu aucun d'entre eux. Néanmoins ses recherches ont bien avancé comme il l'a fait savoir : «Je vais vous faire une confidence, il a signé hier (jeudi). Je n'en parlerai pas par respect. Mais on l'annoncera, en effet, juste avant Cardiff ou juste après. Les choses sont réglées et pour le moment, il n'est pas dans vos tablettes.»

                                              C. Ga. à Vannes

                                              https://www.lequipe.fr/Football/Actu...a-signe/802821
                                              Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                              Commentaire


                                              • OL – PSG (1-1, 7 tab à 6) : les Lyonnaises remportent la première finale
                                                Par CHR$ - Publié le : 20 mai 2017



                                                FÉMININES. L’OL féminin a remporté son septième doublé à l’issue d’une finale de coupe de France contre le PSG pauvre en occasion et conclue de façon presque logique aux tirs au but, désormais une spécialité lyonnaise. Il faudra désormais battre le club parisien en finale de Ligue des Champions pour le triplé.


                                                OL :
                                                Gérard – Mbock, Buchanan, Renard (cap), Majri – Abily, Kumagai, Marozsan – Thomis, Hegerberg, Le Sommer. Entr. : Gérard Prêcheur.



                                                Entre une équipe dont la dernière (et seule) défaite dans le temps réglementaire en Coupe de France date de 2002 (le club et la compétitions ont d’ailleurs changé de nom depuis) et un entraîneur qui n’a jamais perdu un match en six participations, il était normal que la finale se termine aux tirs aux buts. Le scénario pour y arriver n’a pas non plus créé la surprise. Lyon a dominé un peu stérilement tandis que le PSG a procédé par contres. Et tandis que les joueuses de Gérard Prêcheur couraient après un score vu comme une défaite, celles de Patrice Lair prenaient leur temps pour le conserver.

                                                L’ouverture du score de Cristiane était consécutive à une attaque lyonnaise. La Brésilienne prenait de vitesse Amel Majri et battait Méline Gérard (0-1, 7e) d’une frappe qui n’est pas sans rappeler celle de Marie-Laure Delie contre Sarah Bouhaddi en décembre. Les coéquipières de Wendie Renard faisaient tourner le ballon mais sans vraiment déstabiliser celles de Shirley Cruz. Il fallait une faute assez inutile de cette dernière sur Eugénie Le Sommer pour permettre à Saki Kumagai d’égaliser sur pénalty avec un peu de réussite puisque Katarzyna Kiedrzynek déviait le ballon sur sa barre transversale (1-1, 34e).

                                                La fin du blocage

                                                En deuxième mi-temps, la domination était plus nette et Élodie Thomis était enfin trouvée quelques fois dans des conditions lui permettant de profiter de sa vitesse. Elle offrant à Ada Hegerberg la meilleure occasion du match mais la gardienne du PSG s’interposait. Comme il n’y a pas de prolongation en Coupe de France, on pouvait donc passer directement aux tirs aux buts. Après quatre tentatives réussies de chaque côté, Irene Paredes tirait au-dessus ce qui offrait à Saki Kumagai l’occasion d’offrir le titre à l’OL comme l’an dernier en Ligue des Championnes. La Japonaise prenait ses neuf mètres d’élan habituels et Katarzyna Kiedrzynek à contre-pied. Mais tandis que les joueuses lyonnaises commençaient à sauter de joie, le ballon rebondissait sur le poteau. Après deux réussites de chaque côté, Méline Gérard réalisait le seul arrêt de la séance face à Ouleymata Sarr. Cette fois, Ada Hegerberg ne laissait pas passer l’occasion et donnait une nouvelle Coupe de France à l’OL.

                                                Lyon remporte donc la deuxième levée de son triptyque parisien et confirme après Reggio d’Emilie l’an dernier et Besitkas cette année chez les garçons qu’il ne fait plus de blocage sur les tirs aux buts. Toutefois si la revanche en D1 et la Coupe étaient des échéances notables, la plus importante se jouera dans dix jours à Cardiff.

                                                Aucun remplacement en 90 minutes

                                                Il y a deux ans et demi, il y avait déjà eu trois matchs entre l’OL et le PSG en quelques jours. Il s’agissait du match aller de D1 et du huitième de finale de Ligue des Championnes. Les joueuses de Gérard Prêcheur avaient remporté le premier match, concédé le nul dans le second avant de perdre le troisième. À l’époque, les Lyonnaises avaient semblé avoir du mal à tenir le rythme des trois matchs de haut niveau joués seulement à treize (et encore Corine Petit n’avait joué un match qu’en raison d’une blessure d’Amel Majri). Cette année, la situation est assez semblable même si quinze joueuses ont déjà participé aux deux matchs. Méline Gérard a joué la finale de la Coupe comme tous les tours précédents, Kadeisha Buchanan a remplacé Jessica Houara en défense, décalant Griedge Mbock à droite. Alex Morgan blessée, c’est Élodie Thomis qui a occupé le côté droit de l’attaque. Malgré l’absence de l’Américaine, l’OL restait dans le 4-3-3 de la semaine dernière qui semblait plutôt fait pour valoriser la triplette d’attaquantes. S’il y a eux trois changements entre les deux matchs, il n’y en a pas eu pendant. Alors que les Lyonnaises poussaient pour faire la décision, les remplaçantes Claire Lavogez et Pauline Bremer restaient sagement assises sur le banc de touche. Seules Caroline Seger, Jessica Houara et Mylaine Tarrieu, une milieu défensive et deux arrières latérales (même si la dernière est sans doute encore attaquante dans l’âme) s’échauffaient mollement.

                                                Très vraisemblablement, c’est une équipe bis qui se rendra à Metz dans un match sans enjeu pour les deux équipes, l’une championne, l’autre reléguée et on aura sans doute à Cardiff une équipe très proche de celle qui avait débuté lundi pour le match de D1 si Alex Morgan est remise et avec la possibilité de faire débuter Pauline Bremer. Mais malgré le match de Metz, la pertinence de disposer de 25 internationales est sujette à interrogation avec un turn-over aussi faible dans les matchs importants.

                                                CHR$

                                                (Photo FFF)

                                                http://www.leliberolyon.fr/ol-psg-1-1-7-tab-6/76916
                                                Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                Commentaire


                                                • feminines / OL féminin
                                                  Reynald Pedros prochain entraîneur des féminines pour les deux prochaines saisons
                                                  Publié le 20 mai 2017 à 14:00 par YM



                                                  En marge de la rencontre entre l'OL et l'OGC Nice (3-3), Jean-Michel Aulas a annoncé que Reynald Pedros enfilerait le costume d'entraîneur de l'OL féminin pour les 2 prochaines années.


                                                  Au terme de la dernière rencontre de Ligue 1 entre l'Olympique Lyonnais et l'OGC Nice (3-3) au Parc OL, Jean-Michel Aulas a dévoilé le nom du successeur de Gérard Prêcheur à la tête de la section féminine. Et le prochain entraîneur des Lyonnaises n'est autre que Reynald Pedros. L'ancien international français, passé par l'OL entre 1997 et 1998, a donné son accord pour prendre les rênes de l'OL féminin lors des deux prochaines saisons. Les Rhodaniennes n'ont plus qu'une seule rencontre à disputer cette saison, la finale de la Ligue des Champions face au PSG, le 1er juin, à Cardiff.

                                                  http://www.olweb.fr/fr/article/ol-fe...ons-31055.html
                                                  Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                  Commentaire


                                                  • Foot Ligue 1 (Femmes)
                                                    Méline Gérard (Lyon) devrait prendre la direction de Montpellier

                                                    Publié le samedi 20 mai 2017 à 23:06 | Mis à jour le 20/05/2017 à 23:07

                                                    Actrice majeure de la finale de la Coupe de France vendredi en stoppant un tir au but (1-1, 7-6 aux t.a.b.), Méline Gérard a sûrement disputé son dernier match sous le maillot de l'OL où elle est, depuis 2014, la doublure de Sarah Bouhaddi.


                                                    Méline Gérard devrait porter les couleurs de Montpellier la saison prochaine.

                                                    «C'est une situation très frustrante, mon temps de jeu est vraiment minime, c'est pour ça que je ne serai plus lyonnaise l'année prochaine, a révélé la gardienne rhodanienne (27 ans le 30 mai), en fin de contrat. J'ai décidé d'aller où j'aurai un peu plus de temps de jeu afin de m'imposer dans un grand club.» Sans révéler sa future destination qui, selon nos informations, serait Montpellier, deuxième du Championnat et qualifié pour la Ligue des champions la saison prochaine. En optant pour ce nouveau challenge, Gérard pense aussi à sa place chez les Bleues : «Mon objectif, c'est de m'y imposer. J'ai envie de voir jusqu'où je peux aller titiller Sarah.»

                                                    C. Ga.

                                                    https://www.lequipe.fr/Football/Actu...pellier/803054
                                                    Since 2004. Plus de 15 ans d'excellence au service de ce forum.

                                                    Commentaire

                                                    Chargement...
                                                    X